Tous les articles par Not parisienne

Spécialité de Corée du sud : boulettes goji wanja jorim

J’aime beaucoup manger asiatique, mais je rechigne souvent à l’idée de cuisiner ces plats par flemme de chercher les ingrédients. J’ai toujours peur de devoir faire 5 magasins différents avant de trouver tout ce qu’il faut, et je n’aime pas trop franciser les recettes d’autres pays par peur que tous mes plats finissent par se ressembler.
Aujourd’hui pour le match Corée-Russie, je me suis donc fait violence et ai sillonné la ville à la recherche de shiitake… Que j’ai trouvés dans la première boutique de ma liste, il faut vraiment que j’arrête d’être défaitiste!

Si comme moi vous utilisez des shiitake secs, j’ai prévu une quantité plus faible que pour les frais car ils sont plus forts en goût que ces derniers.

goji-wanja-jorang

Dans ce cas, remplacez les 3 cuillers d’eau de la sauce par 3 cuillers du bouillon obtenu en les réhydratant, ça apportera un goût supplémentaire à la sauce.

Le mirin est plus sucré que le vin de riz ou saké de cuisine, aussi si vous l’utilisez, une cuiller à café de sucre suffira à la place d’une cuiller à soupe.

Ne soyez pas effrayés par le goût sucré de la sauce lorsque vous la préparez, en cuisant ce goût caramélise et se fond très bien avec la viande. J’ai été surprise par le goût de ces boulettes : leur cuisson est parfaite, la texture glacée autour est très agréable et le goût est dépaysant mais surtout excellent! J’en referai dès que possible, accompagnées de riz ou de nouilles sautées.

goji-wanja-jorang-2

Goji wanja jorim

Pour les boulettes:

  • 250 g de boeuf haché
  • 250 g de porc haché
  • 6 shiitake frais ou 4 réhydratés, finement hachés
  • 1/2 oignon moyen, haché finement
  • 2 oignons verts, hachés finement
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 c. à s. de sauce de soja
  • 2 gousses d’ail haché
  • 1 c. à c. de gingembre frais râpé
  • 2 c.à s. de fécule de maïs
  • Sel, poivre

Pour la sauce (jorim jang):

  • 3 c. à s. de sauce de soja
  • 1 c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. de sirop d’agave
  • 3 c. à s. de vin de riz (ou mirin)
  • 3 c. à s. d’eau
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1 morceau de 2 cm environ de gingembre, râpé

Mixez tous les ingrédients des boulettes à l’exception de la fécule.

Formez des boulettes de 3 cm de diamètre, puis roulez-les dans la fécule.

Faites chauffer une poêle avec 1 cm d’huile puis faites dorer les boulettes.

Pendant ce temps, mélangez tous les ingrédients de la sauce.

Quand les boulettes dont cuites, réservez-les et faites bouillir la sauce 1 à 2 minutes pour qu’elle épaississe un peu.

Remettez alors les boulettes et laissez les chauffer 5 minutes de plus, en les nappant régulièrement avec la sauce.

goji-wanja-jorang-3

Source :

http://www.koreanbapsang.com/2012/03/gogi-wanja-jorim-glazed-korean.html#.U4ue4MuvQm8

Spécialité du Mexique : Panochas de maiz

Aujourd’hui pour accompagner le match Brésil – Mexique, je vous propose une recette extrêmement simple qui constitue presque un emblème de la cuisine mexicaine de rue : les panochas de maïz ou en français, épis de maïs. J’ai trouvé cette recette dans un livre nommé « la cuisine mexicaine », aux éditions Artémis.
C’est aussi basique que ça en a l’air : des épis de mais légèrement pimentés et revenus dans du beurre…
Tellement basique que je n’avais jamais pris la peine de cuire mes épis de maïs moi-même : je n’ai pas été déçue! Le goût est savoureux et quel plaisir de mordre l’épi à pleines dents!

Ne soyez pas inquiets de la durée de la première étape : le maïs ne brûlera pas malgré le feu vif et l’absence de matière grasse!

panochas-de-maiz

Panochas de maïz

  • 2 épis de maïs frais
  • 35 g de beurre mou
  • 1 c à s de crème fraiche
  • 1 c à s de Feta
  • 1 pincée de piment de Cayenne

panochas-de-maiz-2

Plongez une heure (ou plus, pour moi, une nuit!) les épis de mais dans l’eau froide.
N’enlevez pas les feuilles.
Séchez les épis de maïs, puis déposez-les dans une poêle bien chaude pour 20 à 25 minutes en les retournant régulièrement. Les feuilles seront bien brûlées.
Laissez les épis refroidir totalement puis enlevez les feuilles et filaments.
Mélangez le beurre mou avec le piment.
Enduisez les maïs de ce mélange puis grillez-les 5 à 10 minutes en les tournant régulièrement jusqu’à ce que les grains aient une belle couleur dorée.
Servez chaud accompagné avec la crème et la feta émiettée.
panochas-de-maiz-3

Spécialité des États-Unis : Chili cheese dog

Le hot dog est une spécialité que j’aime beaucoup. Comme le burger on peut le décliner de mille manières, mais il présente l’avantage d’être moins à la mode pour le moment… Tout reste à faire au niveau des idées, du moins par chez nous, où l’on se contente toujours de la recette de base au ketchup et à la moutarde. Aux États-Unis, il en existe déjà de nombreuses variantes. L’une des plus renommées est le chili cheese dog, que j’ai eu l’occasion de goûter à New York.
Il me tardait de refaire cette recette chez moi depuis mon dernier voyage… C’est désormais chose faite!
La recette de base américaine inclut du chili tout fait, souvent sans haricots rouges. Ici comme j’ai fait le chili moi même, j’ai choisi d’en mettre car je les adore. Cela peut vous sembler un peu lourd mais c’est un régal, et personne ne vous obligé à en manger plusieurs !
chili-cheese-dog

Chili Cheese Dog

  • 1 boite de tomates pelées concassées (400 ml)
  • 1 boite de haricots rouges
  • 300 g de bœuf haché
  • 1 oignon haché
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1/2 c à c de cumin
  • 1/2 c à c de paprika
  • 1/2 c à c d’origan
  • 1/2 c à c de laurier
  • 1 pincée de cannelle
  • 6 pains à hot dog
  • 80 g de cheddar râpé
  • 2 c à s d’huile
  • 2 c à s de sirop d’agave
  • Ketchup
  • Moutarde
  • Hot dog relish
  • Sel et poivre
chili-cheese-dog-2

Chauffez l’oignon et l’ail une poêle à feu moyen avec deux cuillers à soupe d’huile et toutes les épices. Assaisonnez avec le sel et le poivre. Dès que l’oignon est légèrement doré, ajoutez le bœuf. 
Dès qu’il est cuit ajoutez la tomate pelée, le sirop d’agave puis les haricots rouges.

Laissez réduire à feu doux une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, faites griller à feu vif les saucisses dans une poêle 5 minutes.

Préchauffez le four à 200°C

Placez les pains ouverts sans un plat allant au four. Mettez une cuiller de ketchup sur une face du pain, sur l’autre une cuiller de moutarde et une autre de hot dog relish.

Dès qu’elles dont dorées, ajoutez les saucisses puis le chili puis le cheddar.

Mettez au four pour 10 minutes.

chili-cheese-dog-3

Spécialité d’Algérie : Maâkouda

Voilà un moment que j’avais entendu parler des maâkouda en me promenant sur des blogs et il me tardait d’en faire. Aussi quand j’ai vu que l’Algérie allait jouer pour la Coupe du Monde, j’ai tout de suite pensé à ce plat!

Je n’ai pas été déçue… Les maâkouda font partie à mes yeux de ces plats qui arrivent sans artifice à être exceptionnels avec des ingrédients de tous les jours!

 

maakouda

Bon, OK, vous me direz que ce ne sont que des galettes de pommes de terre. Mais pas n’importe quelles galettes! L’extérieur est croquant, l’intérieur fondant à souhait, et le goût est magique!

Nul doute que les Maâkouda deviendront un basique de la cuisine pour tous ceux qui se décideront à les tenter, sans compter qu’il est facile de les décliner à l’infini : avec d’autres légumes, comme de la patate douce, de la citrouille ou encore de la carotte. Vous pouvez également les farcir avec de la mortadelle, du salami, du poisson ou des fromages râpés.

Si vous cherchez du safran, vous en trouverez par ici :

maakouda-2

Maâkouda

  Type : végétarien
  • 4 pommes de terre épluchées et coupées en petits cubes
  • 1 poignée d’épinards frais émincés
  • 1 oeuf
  • Une poignée de persil haché
  • Quelques feuilles de coriandre
  • 3 gousses d’ail
  • 1 dose de filament de safran
  • sel, poivre

Panure : 

  • 2 c à s de farine
  • 2 œufs
  • 4 c à s de chapelure (aromatisée à votre goût d’herbes de Provence, de poivre, de sel, de paprika ou d’ail en poudre)

Farce (en option, ci-dessous celle que j’avais choisie)
50 g de gouda coupé en petits cubes


Faites cuire les pommes de terre dans l’eau salée. Lorsque les pommes de terre sont presque tendres, ajoutez dans l’eau les épinards et poursuivez la cuisson environ 5 minutes puis retirez du feu.
Égouttez bien les pommes de terre et épinards.
Écrasez l’ensemble à la fourchette ou au presse purée.
Ajoutez les épices et le fromage puis formez des petites boules.
Battez les deux oeufs dans un bol. Dans un autre bol mettez la farine et dans un dernier la chapelure.
Trempez les boules dans la farine, l’œuf, puis la chapelure mélangée aux herbes.
Aplatissez-les légèrement pour obtenir des galettes d’environ 1 cm d’épaisseur.

Mettez à frire dans une poêle avec 1 cm d’huile bien chaude.
Épongez pour enlever l’excédent d’huile puis salez et poivrez avant de servir.

Servez bien chaud avec de la salade.

maakouda-3

Source :

http://thetealtadjine.blogspot.com/2011/12/maakouda-algerian-potato-croquettes.html?m=1

Spécialité du Nigeria : Shuku Shuku

J’ai toujours adoré la noix de coco, mais c’est un produit que je n’avais jamais trop cuisiné en version sucrée. A part les fameux rochers coco dont je raffole, je ne connaissais pas d’autre spécialité à base de ce fruit à vrai dire… Avec mon idée (débilement ambitieuse et démesurée) de vous cuisiner une spécialité de chaque pays participant à la coupe du monde, j’ai l’occasion de découvrir de nouvelles recettes à la noix de coco, car elle est beaucoup plus cuisinée dans d’autres pays du monde, notamment en Amérique du Sud et en Afrique.
J’ai donc pu me régaler avec le flan coco du Costa Rica, et je reviens aujourd’hui avec une recette du Nigéria.
Rien que le nom de cette recette me donne immédiatement envie d’en manger : il s’agit des shuku shuku. Pas très évocateur mais plutôt mignon!

Cette recette devrait vous plaire car tout d’abord elle est très bonne, ensuite elle ne demande que très peu d’ingrédients, et enfin elle est simplissime. Je pense d’ailleurs que pour ceux ou celles qui ont des enfants apprenti cuistots, c’est une recette parfaite car ils peuvent mettre la main à la pâte (au sens propre comme figuré) et participer!

shuku-shuku

Les shuku shuku existent en deux variantes : avec et une sans cuisson. J’ai testé celle avec cuisson, et je vous invite à la découvrir très vite!

Pour la noix de coco, si vous trouvez des flocons ( plus gros que la noix de coco râpée) préférez-les, cela donnera plus de texture à la recette.

shuku-shuku-2

Shuku Shuku

Pour une dizaine de boulettes

 

  • 120 g de flocons noix de coco
  • 30 g de sucre à glace
  • 3 jaunes d’œufs
  • 2 c. à s. de chapelure

Préchauffez le four à 170° C.
Mettez les flocons de noix de coco dans un bol et ajoutez les jaunes d’œufs et le sucre glace.
Mélangez bien avec une spatule jusqu’à ce que tout soit bien incorporé.
Avec le bout des doigts, formez des petites boules de la taille de balles de ping pong.
Roulez délicatement chaque boule dans la chapelure.
Placez les boules dans un plat allant au four et faites cuire pendant 15-20 minutes, jusqu’à ce que les boules prennent une belle couleur dorée.
Laissez refroidir avant de les grignoter!

shuku-shuku-3

Source : 

http://www.allnigerianrecipes.com/desserts/nigerian-shuku-shuku.html

Spécialité d’Argentine : Empanadas de humita

Les empanadas ont toujours représenté à mes yeux une recette fourre-tout à l’instar de l’omelette ou de la quiche, dans laquelle on peut mélanger un nombre illimité de restes du frigo pour un résultat jamais identique mais toujours bon.

C’est pourquoi quand j’ai vu que l’Argentine disputait un match, j’ai été tout de suite tentée de réaliser une recette d’empanadas, mais en résistant à la tentation d’y fourrer n’importe quoi et en respectant une vraie recette de là-bas.

empanadas-de-humita-3

J’ai jeté mon dévolu sur les empanadas de humita : l’ingrédient principal est le maïs. Cette recette ne contient pas de viande, mais vous serez agréablement surpris car elle est très goûteuse!

Il existe plusieurs méthodes pour sceller les empanadas. La façon la plus simple consiste à appuyer sur les dents d’une fourchette sur le bord de l’empanada, mais si vous êtes motivés, essayez de réaliser un « bord tordu » (comme sur mes photos), c’est plus joli et pas compliqué du tout.

empanadas-de-humita

Empanadas de Humita

Pour 10 empanadas

  • 1 pâte brisée
  • 60 g de beurre (+ 15 g pour faire revenir l’oignon)
  • 4 c. à s. de farine
  • 2 c. à s. de lait
  • Sel, poivre
  • 1/4 c. à c. de noix de muscade râpée
  • 1/4 c. à c. de piment d’Espelette
  • 2/3 d’oignon haché
  • 2 c. à s. de maïs
  • 70 g de cheddar râpé

Pour le montage:

  • 1 jaune d’œuf battu
  • un verre d’eau
empanadas-de-humita-2

Dans une petite casserole, faites fondre 60 g de beurre à feu doux. Incorporez la farine et laissez cuire en remuant constamment, jusqu’à ce que des bulles se forment soit environ 2 minutes. Ajoutez le lait tout en continuant à remuer à l’aide d’un fouet. 
Assaisonnez avec le sel, le poivre, la muscade et le piment, puis mettez de côté.

Dans une poêle moyenne, faites fondre la cuiller à soupe de beurre réservée précédemment à feu moyen. Ajoutez l’oignon et faites revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre et translucide. Ajoutez le maïs, la sauce blanche, le fromage et mélangez jusqu’à ce que tous les ingrédients sont bien mêlés et stoppez le feu. Rectifiez l’assaisonnement au besoin. 
Laissez le mélange tiédir avant d’assembler les empanadas; si le temps vous le permet, laissez le mélange refroidir complètement.

Préchauffer le four à 400 º F.
Assemblez les empanadas: coupez 10 cercles dans la pâte a l’aide d’un emporte-pièces. Placez une cuillère à soupe de farce au centre de la pâte à empanadas. Résistez à l’envie de trop remplir les empanadas, car ils seront difficiles à travailler et risquent d’exploser dans le four. 
Trempez votre doigt dans un verre d’eau et      mouillez  le bord de la pâte. Ramenez les bords de la pâte ensemble et appuyez fermement puis scellez les empanadas a l’aide d’une des méthodes listées ci-dessus.

Placez les empanadas sur une plaque allant au four légèrement graissée, et badigeonnez-les de jaune d’œuf.

Mettez à cuire au four jusqu’à ce qu’ils prennent une belle couleur dorée, soit environ 15 minutes.

empanadas-de-humita-4

Source :

http://www.seashellsandsunflowers.com/2009/06/recipe-file-empanadas-de-humita.html?m=1

Wok de boeuf à la coriandre

wok-boeuf-coriandre
Les woks et moi, jusqu’à maintenant, c’était un peu une histoire d’amour impossible. Une histoire d’amour, parce que les woks concentrent tous mes aliments préférés, avec une cuisson ultra croquante que j’adore, et des herbes aux accents asiatiques dont je suis dingue.
Le pire, c’est qu’en plus c’est un plaisir non coupable puisque ces plats sont au comble de l’équilibre.
Impossible, parce que jamais, absolument jamais, je n’ai réussi a cuisiner un wok qui en ait le goût.
Au resto, le truc est croquant et a un petit goût d’Asie indéfinissable.
Chez moi, sans être mauvais, mon wok ressemble à une poêlée surgelée Auchan réchauffée au micro ondes : ensemble trop cuit voire flasque, goût banal d’un mélange de légumes.
Après avoir mangé un très bon wok à emporter la semaine dernière, je me suis remis dans la tête de vaincre cet échec perpétuel en redonnant une chance au wok maison.
En fouillant ma bibliothèque, j’ai même trouvé un joli livre sur les woks (nommé fort a propos « spécial wok ») aux éditions marabout chef.

Je me suis donc empressée de choisir une recette, de l’adapter un peu à nos goûts et de la cuisiner.

J’ai notamment réalisé la recette avec du bœuf   alors que l’originale était au porc, et j’ai ajouté des nouilles de riz que j’ai mélangé avec le reste pour avoir un plat plus complet.
L’ensemble est super bon, a des accents thaï très marqués et j’ai bien retrouvé le côté croquant que j’aime dans les woks, grâce au Pak Choi et au piment ajouté cru à la fin.

Wok de bœuf à la coriandre

Type : sans gluten

  • 50ml lait de coco
  • 80 ml de crème liquide
  • 1 cas de tiges de coriandre hachées
  • 1 gousse d’ail coupée en 4
  • 1 c à c de Nuoc Mam
  • 200g filet bœuf coupé en dés
  • 2 cs d’huile
  • 2 cm de gingembre râpé
  • 500 g de Pak Choi
  • 2 c à c de jus de citron vert
  • 4 c à s de feuilles coriandre hachée
  • 1 long piment vert coupé en fines tranches
  • 100g de nouilles de riz
wok-boeuf-coriandre3

Mixez les tiges de coriandre avec le lait de coco, l’ail et le Nuoc Mam.
Mettez le bœuf à mariner dans ce mélange et conservez au frigo.
Faites revenir le chou émincé dans une cuiller d’huile jusqu’à ce qu’il soit tendre.
Retirez-le de la poêle et réservez-le au chaud.
Mettez le bœuf à revenir avec le reste d’huile, puis réservez-le au chaud également. En parallèle, faites chauffer les nouilles de riz 4 minutes et réservez-les égouttées dès qu’elles sont cuites.
Mettez sur le feu le gingembre haché, puis ajoutez la marinade restante, le citron vert, la crème fraiche.
Amenez le mélange à ébullition puis remettez-y tous les ingrédients, mélangez, salez et poivrez, et servez immédiatement.
Déposez dessus le piment finement émincé et les feuilles de coriandre ciselées.

wok-boeuf-coriandre2

Spécialité de Côte d’Ivoire : Kedjenou

 Pour le match du jour, je vous propose d’accompagner la Côte d’Ivoire avec une recette, qui (pour une fois) ne fera pas doubler votre taux de cholestérol.
Pour changer des snacks et préparations apéro proposés ces derniers jours, c’est maintenant un plat mijoté que nous allons réaliser, à base d’ingrédients simples et sains : poulet, aubergine, tomate…Dans l’article d’origine, le poulet cuit uniquement à l’étouffée sans matière grasse, mais la vue de la peau toute blanche du poulet m’a semblé inacceptable, j’ai donc ajouté une étape pour faire revenir légèrement le poulet à la poêle, ce qui est visiblement une manie française aux dires de l’auteur. On ne se refait pas!

J’ai également ajouté de l’eau au mélange, car mes tomates sont j’imagine moins juteuses que celles de là-bas et j’avais peur que cela soit trop sec.
Au final presque toute l’eau était évaporée donc ce n’était pas du luxe!

Cette recette est très facile, elle ne demande quasiment aucune préparation et aucune surveillance à la cuisson. Au final les légumes sont fondants et le poulet est parfaitement cuit, il se détache tout seul de l’os!

Une découverte sympa à retenter et à décliner!

  kedejnou-3

Kedejnou

Type : sans gluten

Pour 4 personnes

  • 8 hauts de cuisse de poulet
  • 1 petite aubergine pelée et coupée en dés
  • 1 tomate épépinée et hachée
  • 2 oignon émincés
  • 1 piment haché
  • 2 gousses d’ail hachée
  • 1 c à s de gingembre hachée
  • 20 cl d’eau
  • 1 petit bouquet de thym
  • 2 feuilles de laurier
  • Sel, poivre
kedejnou


Préchauffez le four à 160° C.

Dans une poêle à feu vif, faites revenir le poulet avec un peu de matière grasse une minute par face pour dorer la peau.
Ajoutez tous les ingrédients dans une grande casserole allant au four avec un couvercle hermétique.
Couvrez la casserole avec une ou deux couches de papier d’aluminium et placez le couvercle par dessus.
Mettez au four pour 2 à 3 heures.
Retirez la casserole du four de temps en temps pour secouer et ainsi éviter que le poulet attache.
Retirez la casserole du four. Laissez reposer pendant environ 10 minutes.
Servez chaud avec du couscous ou du riz.

kedejnou-2

Source :

http://m.whats4eats.com/poultry/kedjenou-recipe#.U4m7JMuvQm8

Spécialité du Honduras : Pupusas

J’ai un peu honte de vous avouer que quand j’ai découvert que la France disputait un match avec le Honduras, je suis restée perplexe car je ne suis absolument pas capable de placer ce pays sur une carte, et donc encore moins de savoir ce qui se mange là-bas.

J’ai donc vite mené ma petite enquête et découvert une spécialité qui m’a tout de suite intriguée, les pupusas. Ces sortes de petites tortillas de farine de mais sont également très consommées au Salvador.

La texture de ces galettes est agréable, fine et aérienne. Le goût est plutôt neutre malgré la coriandre et le fromage, aussi n’hésitez pas à les proposer avec une sauce tomate ou sucrée-salée un peu relevée !

pupusas-2

Pupusas

 Type : végétarien, sans gluten
  • 270 g de maïzena
  • 37,5 cl d’eau chaude
  • 1 c à s de cumin
  • 170 g de mozzarella râpée
  • 1/2 bouquet de coriandre
  • Sel, poivre
pupusas

Mélangez la maïzena, l’eau chaude, le cumin, le sel et le poivre. La pâte doit avoir une texture fondante mais pas collante. Rectifiez avec un peu plus de maïzena si besoin pour obtenir une texture souple que vous pouvez travailler à la main.
Formez 12 boules puis aplatissez-les.
Étalez sur tout la surface de la mozzarella râpée  puis couvrez généreusement de coriandre.
Refermez les boules en repliant les bords vers le centre, puis aplatissez-les à nouveau, assez finement sinon le cœur ne cuira pas bien.
Mettez les pupusas à frire dans 2 cm d’huile, pendant 5 minutes sur chaque face et mangez chaud!

pupusas-3
Source :

http://www.food.com/recipe/pupusas-220460