Archives par mot-clé : été

Légume de saison : l’ail

Photo Mike Mozart @Flickr   

Bien qu’on le trouve toute l’année sur nos étals et qu’on le consomme à tout moment sans aucune distinction, l’ail a une saison, et c’est maintenant… Découvrez dans cet article comment le cuisiner et le mettre à l’honneur dans vos assiettes. Si vous n’avez pas peur pour votre haleine, vous allez vous régaler !

Comment choisir l’ail?

Pour choisir de l’ail frais, cherchez des têtes pas trop larges, mais plutôt denses et lourdes par rapport à leur taille. Si elles ont été stockées dans un endroit sec et protégé de la lumière, c’est l’idéal. Évitez les têtes qui sont tachées ou qui commencent à germer. L’ail pourra se conserver jusqu’à 1 mois, si vous le conservez à température ambiante dans un lieu bien ventilé.


Photo JMacPherson @Flickr

Quand l’ail est-il de saison?

L’ail a deux saisons en France, au printemps et à l’automne, bien qu’on le trouve toute l’année sur les étals.


Photo Clyde Robinson @FLickr

Comment conserver l’ail?

L’ail présente l’avantage d’être disponible toute l’année et de très bien se conserver sans sécher trop vite. Si besoin, vous pouvez l’émincer finement et le congeler pour ensuite l’utiliser en petite quantité quand vous en avez besoin.


Photo Scott Feldstein @Flickr

Comment préparer l’ail?

Pour préparer de l’ail, séparez d’abord les gousses de la tête. Enlevez les peaux sèches. Couper la gousse en deux pour prélever le germe central et enfin, écrasez la gousse à l’aide pour du plat d’un couteau ou d’un presse-ail. Vous pouvez aussi l’émincer selon les besoins de votre recette . Lorsque vous faites cuire de l’ail, surveillez-le bien car il peut très vite brunir et devenir amer. Pour mettre l’ail à l’honneur dans votre cuisine, essayez l’ail rôti au four ou encore la soupe à l’ail. Il sera également délicieux dans une purée de pommes de terre, avec des légumes rôtis au four ou avec du riz.


Photo Elijah van der Giessen @Flickr

Mes recettes favorites à l’ail

 


Petites pommes de terre primeurs à l’ail et petits pois


Mont d’or à l’ail et au vin blanc

pain-ail-herbes-2
Pain à l’ail façon belge


Pommes de terre rissolées à l’ail

dip-tcheque-3
Tartinade tchèque à l’ail

soupe-ail-2
Soupe à l’ail et aux herbes

houmous-chou-ail-3
Houmous au chou et à l’ail rôti

baguette-ail2
Baguette à l’ail

puree-chou-fleur-romarin
Purée de chou fleur au romarin et à l’ail

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Gratin de concombres et pommes de terre au curry

Le concombre est un légume que j’aime beaucoup en salade ou en crudités, mais il est très rare de le trouver réellement cuisiné dans une recette. Pourtant, il est tout à fait possible de le faire cuire. J’ai déjà notamment pu le goûter dans des soupes, où il était très bon et savoureux.
 
 
 
On peut aussi réaliser des gratins de concombre, un peu comme on le ferait avec de la courgette. Les variétés rustiques comme celles que l’on cultive au jardin et qui ressemblent à de gros cornichons sont selon moi les plus adaptées. Leur goût est moins marqué et ils sont moins aqueux que ceux du supermarché.
 
 
Mais si vous n’en n’avez pas, ceux du supermarché feront l’affaire quand même! Ici, j’ai utilisé le concombre dans un délicieux gratin très printanier et parfumé grâce au curry. Ca change, ça surprend tout le monde à table, mais ça n’en n’est pas moins très bon !
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Mes inspirations de mai

Photo Nana B Agyei @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui me motive plus particulièrement en ce moment!

Le tofu

 
Je sais que je vais en perdre beaucoup en cours de route en parlant du tofu, vous êtes nombreux à détester cet aliment qui n’a pas de goût ou un goût désagréable selon l’avis de chacun. Mais j’ai appris à le redécouvrir et à le cuisiner de certaines façons qui le rendent à mon sens vraiment addictif ! Le secret, c’est de savoir quelle marque acheter, et de savoir comment bien le préparer… Alors c’est une véritable révolution, et ces derniers temps je m’en donne à cœur joie!
 
 

L’Italie

 
J’ai toujours adoré la cuisine italienne et j’ai eu la chance d’aller la découvrir sur place de nombreuses fois. Avec le retour des beaux jours, c’est une cuisine qui revient beaucoup plus fréquemment chez moi, que ce soit les pizzas, les pâtes, les lasagnes mais aussi les légumes marinés, les fromages ou l’aperitivo.
 

 

Les farines sans gluten

Je n’ai pas de problème de santé qui m’empêche de consommer du gluten, tant mieux pour moi. Cependant, je trouve que de la contrainte nait la créativité et qu’il y a donc plein de choses hyper intéressantes à découvrir dans la cuisine sans gluten, comme dans toutes les autres cuisines qui sont nées d’une allergie ou d’une intolérance. Je m’amuse donc à tester des recettes avec différentes farines originales comme la farine de riz la farine, de pois chiches… Et à découvrir le rendu que ça donne. Il y a quelques gros loupés  évidemment, mais aussi de super surprises ! 
 

 

Les salades et vinaigrettes

Avec le retour du printemps, j’ai une envie de salades quasi permanente. Je prépare évidemment des classiques, mais j’aime aussi profiter de n’importe quel ingrédient comme prétexte pour inventer une salade, comme une salade de falafels, de galettes de légumes ou de croûtons. Je m’amuse aussi à créer plein de vinaigrettes avec les vinaigres et les huiles originaux que j’accumule dans mes placards.
 

Coté bien-être et beauté

J’ai profité de ces trois mois de couvre-feu où la vie tournait au ralenti pour suivre une formation en ligne à la naturopathie. Cela m’a demandé beaucoup d’heures de travail mais j’ai appris énormément de choses que je pourrai mettre à profit aussi bien dans mon quotidien que pour aider des amis ou pour élaborer des soins maison aux propriétés que je souhaite. Je suis ravie d’avoir réussi à terminer ce challenge !
 
Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Comment associer bières et plats?

On parle très souvent des associations mets et vins, mais beaucoup moins des association mets et bière. Pourtant, il y a un nombre incroyable de variétés de bières, et celles-ci se marient globalement très bien avec les plats, en particulier avec les plats rustiques, les spécialités régionales ou encore les planches apéro… Bref, tout ce qui est bon, quoi!
 
Pour vous démontrer qu’on peut organiser une beuverie soirée bière tout en étant un fin gastronome, je vous propose donc aujourd’hui une petite synthèse des meilleures manières de les associer.
 
Avis aux amateurs!

Quelques règles de base

 
Pour faire un accord parfait, vous pouvez choisir plusieurs axes. Le premier est de créer un contraste entre l’aliment et la bière. Dans ce cas, on choisit des saveurs diamétralement opposées qui vont se mettre en valeur l’une l’autre. Le deuxième est de créer un accord complémentaire, comme des aliments aux saveurs riches avec une bière plutôt lourde et riche elle aussi. La troisième façon d’accorder va être de nettoyer le palais avec la bière, par exemple en choisissant une bière légère pour accompagner un plat pimenté. Enfin, les accords par pays fonctionnent plutôt bien. On peut servir par exemple une bière ambrée irlandaise pour accompagner un Welsh, ou une triple belge avec des frites. Dans tous les cas, évitez les bières aux saveurs trop fortes, qui vont écraser la saveur du plat et la couvrir. 
 
 

Avec les fast food

 
Avec des plats de consommation rapide comme des frites, des hot-dog ou du fish & chips, les lager plutôt légères fonctionneront bien car elles sont fraîches, et contre balancent bien le côté gras du plat en nettoyant le palais.
 
 

Avec de la cuisine du monde

 
Avec la cuisine du monde ou la cuisine épicée, et notamment avec de la cuisine mexicaine, les IPA fonctionnent bien. L’amertume complète bien le côté parfumé du plat et l’un comme l’autre arrivent à émerger malgré leurs saveurs fortes.
 
 

Avec un risotto

 
Pour accompagner un risotto, choisissez une bière légère et très orientée sur les céréales comme une lager américaine ambrée ou une Pilsner. La saveur des céréales et l’équilibre avec le houblon balanceront bien les saveurs du risotto tout en restant légers sur le palais.
 
 

Avec des légumes-racines

 
Choisissez une bière un peu acide, aigrelette ou une sour. Les bières aux bretannomyces (souvent appelées Brett) seront adaptées ainsi que les bières belges auto fermentées de type Gueuze.
 
 

Avec des plats gras ou riches en beurre

 
Une bière de type noire comme une black lager ou une Brown porter exprimeront bien leurs saveurs houblonnées et amères. Elles ont aussi un côté rôti qui contrastera avec la richesse du plat.
 
 

Avec des légumes grillés

 
Avec des légumes grillés comme des carottes, des poivrons, des oignons, ou des champignons, choisissez une bière sombre et rôtie, comme un Stout irlandais ou une schwarz allemande qui vont équilibrer la douceur et la richesse des légumes.
 

Avec du fromage

 
Avec des fromages comme du brie, du cheddar, du bleu ou de la mozzarella, les Belges triples ou les anglaises fonctionnent très bien. Dans ce domaine, on peut varier beaucoup les bières qui vont naturellement bien avec les fromages.
 
 

Avec du chocolat

 
Avec du chocolat, choisissez une bière à la fois maltée et douce ou dans un autre registre, une bière sombre et rôtie. Dans les deux cas, le but sera de faire ressortir le côté rôti du chocolat et du cacao. Les stout sont par exemple un choix parfait car ils ont d’ores et déjà une saveur légèrement chocolatée et un taux d’alcool plutôt léger. Ils sont aussi moins sucrés qu’on ne le pense et ne viennent donc pas étouffer la douceur du chocolat.
 
 

Avec un dessert

 
Avec un dessert qui n’est pas au chocolat mais plutôt à la crème comme un tiramisu ou une crème brûlée, un Barley wine aux notes de Porto ou un lambic aux fruits belge seront parfaits par leur richesse sur le palais et leur côté fruité.
 
 
Et vous, vous êtes prêts à passer aux accords mets/bière? Ça vous arrive de servir vos repas avec une bière?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Flan à la vanille végétal

Voilà un bon moment que je travaille une recette de flan végétal, que je ne vous ai pas encore partagée car j’attendais qu’elle soit vraiment parfaite… Mais en parallèle, mon chéri m’a promis de me réaliser un flan, et je l’ai mis au défi que celui-ci soit végétal, pour lui compliquer un peu la tâche…

 

Il y a quelques jours, il a donc débarqué avec le résultat de son expérience. Et j’ai trouvé son flan tellement réussi que je vous le partage, avant la recette du mien, que je dois encore améliorer ! 

Ce flan a été réalisé dans deux moules différents : l’un  a donné un flan plus épais et un autre un flan plus fin, et clairement, le plus épais est meilleur car plus crémeux. Je vous recommande donc d’avoir un moule pas trop large et à bords hauts, pour avoir de l’épaisseur.

Ce flan est délicieux, bien parfumé à la vanille, par contre je ne vais pas vous mentir… Bien que la texture soit parfaite, le goût et l’aspect ne laissent pas de pas de doute, on n’est pas sur une imitation parfaite du flan aux oeufs. Malgré l’ajout d’une pointe de curcuma, la couleur n’était pas réellement jaune, mais un peu grisâtre. Je pense que j’en mettrai un peu plus la prochaine fois. A part ça, je dirais que la différence vient du lait végétal, il s’agissait ici de lait d’amande. Je testerai prochainement la même recette avec d’autres boissons végétales pour voir si l’une d’elles fait plus illusion…

Mais au-delà de ça, il était excellent comme ça ! La pâte était bien solide et croustillante, très réussie. Je la réutiliserai dans d’autres recettes. La tenue du flan est parfaite, il se coupe sans s’effondrer et reste bien moelleux au cœur, c’est top.  

Source d’inspiration : https://sansfoieniloie.wordpress.com/2017/10/20/la-recette-du-meilleur-flan-patissier-au-monde-est-vegan-recette-detaillee-avec-tous-mes-secrets-pour-le-realiser/

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Lessive en poudre

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai jamais été une fée du logis. Faire le ménage ne me fait absolument pas rêver et ne me procure aucune satisfaction, et acheter des produits ménagers, c’est pareil! Pour moi, c’est la plaie!

 

 

Mais il y a quelques années, je me suis mise à réaliser mes produits ménagers moi-même, et cela a vraiment changé la donne. Je n’aime toujours pas faire le ménage, je ne vais pas vous mentir, mais j’adore réaliser et tester mes nouveaux produits ménagers réalisés maison!

J’ai l’impression de jouer au petit chimiste, ce qui m’amuse beaucoup, mais cela me permet également de préparer des produits économiques et respectueux de l’environnement. Côté budget, il ne faut que très peu d’ingrédients pour démarrer et pouvoir réaliser des tas de produits : du vinaigre blanc, de l’acide citrique, du bicarbonate de soude, de l’argile blanche, du savon noir, du savon de Marseille, du percarbonate de soude, quelques huiles essentielles, et on peut quasiment réaliser tout ce qui est nécessaire pour entretenir sa maison!

Un des premiers produits que j’ai réalisé à mes débuts est la lessive. Je déteste transporter des gros bidons depuis le supermarché, alors j’étais ravie de pouvoir faire ma lessive liquide moi-même. Pour continuer, j’ai aussi voulu tester une lessive en poudre. Les lessives liquides se sont imposées sur le marché, mais dans le temps, on utilisait des lessives en poudre et on ne s’en plaignait pas, alors j’ai voulu leur redonner une chance.

J’ai donc testé cette lessive qui a le gros avantage d’être super rapide à réaliser. Côté efficacité, mon linge m’a semblé parfaitement propre. L’odeur n’est pas aussi prononcée qu’avec des lessives industrielles, cela sent le propre mais pas un parfum précis, mais je ne suis pas sûre qu’il soit possible de mieux faire quand on souhaite rester dans des compositions naturelles. Cela ne m’a pas gênée pour autant! Finalement, cette lessive est validée chez moi. Je la refais régulièrement, en alternance avec ma lessive liquide.

Pour réaliser cette lessive c’est ultra simple. Vous mettez tout dans le mixeur et vous mixez patiemment jusqu’à ce que l’ensemble donne une poudre homogène. Laissez retomber un peu la poudre avant d’ouvrir le mixeur, car l’air ambiant pourrait irriter vos poumons. Mettez ensuite la lessive dans un bocal et servez-vous avec une cuiller à soupe ou une petite pelle au fur et à mesure. Votre lessive est faite en moins de 5 minutes et vous coûte bien moins cher qu’une lessive industrielle! 

Cette recette de lessive ne contient pas d’huile essentielle, même si certains recommandent de mettre de l’huile essentielle de teatree, pour son effet antibactérien et antiseptique. Cependant, je doute de leur effet à cette échelle car elles sont très diluées. De même, leur fragrance ne tient pas après lavage. Je trouve ça donc dommage de gâcher mes huiles essentielles comme ça. Enfin, vous ne le savez peut-être pas, mais les huiles ont un effet polluant, donc je préfère m’en passer, c’est vous qui voyez. 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Spritzer mélisse

Il y a quelques temps, l’été dernier pour être précise, j’avais réalisé du sirop de mélisse.  C’est une plante qui pousse en abondance chez moi et je ne sais pas trop quoi en faire à part ce sirop, qui s’avère délicieux! 
Alors je me suis lancée à la recherche de recettes à utiliser pour me servir de ce sirop de mélisse, et quand je suis tombée sur un cocktail qui faisait appel à ce sirop, j’étais ravie! 
 
 
 
Il y a assez peu de recettes qui utilisent ce sirop, simplement parce qu’il est lui-même difficile à trouver. C’est dommage, car il est délicieux et franchement facile à faire. De plus, la mélisse pousse comme du chiendent dans un jardin. Je n’ai vraiment pas la main verte, et j’en ai un buisson entier chaque année!
 
 
Si comme moi vous avez de la mélisse à utiliser, ne perdez pas de temps, faites vous une bouteille de sirop et ensuite testez cette délicieuse recette. Elle est hyper fraîche, très parfumée, nous nous sommes régalés et je pense que maintenant avec le retour des beaux jours, je vais m’en donner à cœur joie! Je n’ai plus qu’à refaire un nouveau stock de sirop de mélisse dès qu’elle aura repoussé !
 
 
 
Source d’inspiration : 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Pâtes fraîches aux épinards et champignons

Mon chéri se laisse parfois tenter par les pâtes fraîches quand il passe au supermarché. Et je ne peux pas lui jeter la pierre, car j’adore ça moi aussi! Quand je fais des pâtes “normales”, j’ai tendance à ne pas me prendre la tête pour les accommoder, mais quand il s’agit de pâtes fraîches farcies, j’ai toujours envie de faire un petit effort en plus et de chercher le meilleur moyen de les accompagner. 
 
 
 
La dernière fois, en fonction de ce que j’avais dans mon frigo, c’est cette version qui est née, et comme elle est très bonne, je me suis empressée de vous la noter. 
 
ll s’agit d’une recette aux épinards et aux champignons, deux de mes légumes favoris, alors forcément, cela ne pouvait pas être mauvais de mon point de vue !
 
 
Vous pouvez la réaliser avec un reste d’épinards cuits, des épinards surgelés, ou encore des épinards en boîte. Cela marche à tous les coups! Vous pouvez aussi varier les champignons suivant les variétés que vous avez chez vous.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Mes inspirations d’avril

Photo Nana B Agyei @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui me motive plus particulièrement en ce moment!

Les légumineuses

 
J’adore les légumineuses comme les lentilles, les haricots blancs, les haricots rouges, les pois cassés… Mais j’ai tendance à les oublier au quotidien! En ce moment j’ai décidé de les redécouvrir et je me régale entre les chilis, les baked beans, les dahls et autres spécialités nourrissantes et parfumées!
 

La cuisine du Moyen-Orient

 
Je suis fan de cuisine du monde et plus c’est dépaysant plus je me fais plaisir! Je redécouvre depuis quelques mois la cuisine du Moyen Orient, au travers notamment la cuisine du chef Ottolenghi, dont j’adore les recettes! Avec les beaux jours qui reviennent, je sens que je vais encore m’en donner à coeur joie!
 
 

L’index glycémique

J’ai lu plusieurs ouvrages sur l’index glycémique et l’alimentation qui en découle, qui consiste notamment à manger moins de produits industriels et raffinés et plus de produits bruts, complets, naturels et j’aimerais réussir à intégrer certains de ces principes dans mon alimentation quotidienne pour continuer à entretenir ma santé. 
 
 

Les champignons

J’adore les champignons et ces derniers temps je crois que j’en mange presque quotidiennement! Que ce soit en poêlée, en soupe, tranchés pour tremper dans un dip à l’apéro, je ne m’en lasse pas!
 

Coté beauté

J’ai réalisé un mélange à utiliser dans les lampes Berger pour parfumer mon intérieur, le résultat est sympa et je vous le partagerai prochainement. J’ai aussi réalisé un élixir à la rose pour la peau, si avec ca je ne rajeunis pas immédiatement, je ne comprends pas! Enfin, je m’amuse à réaliser des savons que je compte offrir à ma famille à Pâques ( même si cette année encore, nos ne ne le fêterons pas ensemble à la vraie date, à cause des restrictions sanitaires).
 
Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Spécialité d’Italie : Farinata

Lorsque je me suis promenée cet été en Italie et particulièrement dans les rues de Gênes, j’ai été frappée par le nombre de vitrines de boulangerie et de restaurant qui propose et la farinata. Moi qui suis une fan de cuisine italienne, moi qui teste toutes les spécialités italiennes que je trouve, moi qui feuillette tous les livres de cuisine italienne que je vois, comment se faisait t-il que je n’aie jamais entendu parler de cette spécialité avant ? Nous ne sommes pas restées assez longtemps en Italie pour que je puisse goûter cette fameuse farinata, mais régulièrement elle se rappelait à moi… J’étais vraiment déçue à la fin du voyage de n’avoir pas pu la tenter!
 
 
 
Aussi, la première chose ou presque que j’ai faite en rentrant, fut de me noter cette idée afin de la reproduire plus tard. Lorsque j’ai regardé les ingrédients nécessaires, bonne surprise ! Il ne fallait aucun d’ingrédients compliqué à part la farine de pois chiches, que j’avais justement dans mes placards ! Je n’avais donc aucune excuse pour ne pas m’y mettre.
 
 
La farinata est très simple à réaliser, mais elle demande de s’y prendre un peu à l’avance car la farine doit tremper quelques heures. Il est recommandé d’écumer la mousse qui se forme à la surface de l’eau de trempage. Au début, j’ai vu des petites bulles juste après avoir mélangé, et je les ai donc enlevées, mais en réalité après une heure d’attente, il y a une sorte d’écume qui se forme et c’est plutôt celle-ci qu’il faut enlever !
 
 
La cuisson se passe très facilement au four, il faut juste avoir un plat adapté en format, d’environ 28 cm de diamètre. La farinata est délicieuse servie bien chaude, saupoudrée de poivre et d’un peu de fleur de sel, je l’ai adorée comme ça. Ensuite, on peut la réchauffer au micro-ondes, mais c’est quand même moins sympa. Je l’ai terminée à l’apéro coupée en dés, ça passait bien.
 
La prochaine fois, je testerai une version aromatisée, aux olives ou aux tomates séchées par exemple. 
Pour cette recette, utilisez une poêle en aluminium légère de 28 cm de diamètre environ.
Dans la recette j’indique d’enlever l’écume, qui se forme à la surface durant l’étape de trempage de la farine de pois chiches. Cela doit  éviter que la farinata ne s’assombrisse pendant la cuisson.
 
La farinata est excellente chaude et fumante, mais elle se conserve 3 jours au réfrigérateur. Vous pouvez alors la réchauffer au micro-ondes ou au four!
 
 
Source d’inspiration :
https://www.tavolartegusto.it/ricetta/farinata-di-ceci-la-ricetta-originale/

Share and Enjoy !

0Shares
0 3