Que manger en mai?

Voilà le joli mois de mai! Côté fruits, c’est toujours un peu léger, mais côté légumes on retrouve quelques petits nouveaux qui font plaisir! Et bien sûr, on apprécie retour des beaux jours, et c’est tout ce qui compte!
 
Voici donc mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois! Comme depuis ce début d’année, je vous propose mes meilleures recettes (selon moi), à essayer si vous voulez manger de saison ce mois-ci! 
 
 

🥝 Côté fruits : 

 
 
 
Citron : Gâteau fondant au citron et sucre perlé
  
Rhubarbe : Crumble pommes rhubarbe amandes
 

🍠 Côté légumes : 

 
kyopolou-3
Aubergine : Kyopolou, une spéicalité d’Albanie
 
burger-rose-chevere
Betterave  : Burger rose chèvre, saumon, betterave
 
 
sirop-concombre-2
Concombre : Sirop de concombre, ça peut sembler bizarre mais j’adoooore!
 
mug-cake-epinard-chevre
Epinard : Mug cake chèvre épinards et saumon fumé
 
philly2
Laitue : Philly cheese steak, oui je sais j’abuse!
 
egg-salad-radis-noir-3
Radis : Salade d’œufs au radis noir

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les apéros à rallonge en terrasse
– Les premiers barbecues
– Les salades en tous genres
 
Et vous, vous aimez manger quoi en mai?

Spécialité de Belgique : tarte au riz

Bien que j’en sois une grande fan, la bière n’est pas la seule spécialité que nous devons à nos amis les belges. Cette semaine, je vous propose de (re)découvrir un de leurs desserts. Ceux qui ont eu la chance de visiter la Belgique ou comme moi de vivre à proximité, connaissent sans doute la tarte au riz, ou « dorêye » en wallon liégeois, une spécialité de la province de Liège, plus précisément de Verviers. Cette ville francophone aurait donné naissance à cette tarte suite à l’introduction du riz au XVII ème siècle. Elle a fait la renommée de la ville et est est même défendue par une confrérie nommée « Vervi-riz ». D’ailleurs, l’authentique tarte au riz est faite avec du riz rond provenant des rizières de Verviers.
 
 
La tarte au riz est une pâtisserie consistante et très nourrissante, mais surtout très bonne ! C’est une recette qui donne envie de se resservir, tant pour sa gourmandise que son onctuosité. On la trouve dans presque toutes les boulangeries belges.
 
 
J’ai trouvé cette recette sur le blog de Guy, qui vit dans le nord comme moi et propose donc souvent des spécialités du coin comme la galette au Maroilles ou le pain d’chien. La tarte au riz est normalement réalisée à base de pâte levée mais pour gagner du temps, j’en ai fait une version à la pâte brisée. J’ai aussi végétalisé cette tarte pour en faire une version plus légère. Elle s’est avérée délicieuse telle qu’elle, avec un goût de vanille hyper présent et une texture bien crémeuse. Si vous voulez la version à la pâte levée, et plus traditionnelle, regardez chez Guy!
 
  
 
Spécialité belge : tarte au riz

Quantité ou nb de personnes: 8

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 30 cl de lait d'avoine
  • 3 c. à s. rases de fécule de maïs, soit 12 g
  • 50 g de sucre roux
  • 1/2 c. à s. d'huile de tournesol
  • 1 gousse de vanille
  •  
  • Pour le riz au lait :
  • 60 cl de lait d'avoine
  • 90 g de riz à dessert
  • 110 g de sucre
  • 1 pincée de cannelle

Préparation

    Pour le riz au lait
  1. Dans une casserole, faites bouillir le lait. Ajoutez ensuite le riz et la gousse de vanille préalablement fendue et les grains de vanille. Faites cuire le riz en remuant régulièrement jusqu'à ce qu'il soit légèrement croquant au centre, "al dente" en somme. Ajoutez le sucre, faites cuire encore 3 à 4 minutes. Retirez la gousse de vanille ( ne la jetez pas), versez ensuite le tout dans un récipient et réservez au frais pendant minimum 3 heures.  
  2.  
    Pour la crème pâtissière
  1. Portez le lait végétal à ébullition dans une casserole avec le sucre, l'huile et la gousse de vanille récupérée du riz au lait. Placez la maïzena dans un saladier et ajoutez-y peu à peu le lait bouillant en battant au fouet. Ajoutez la pointe de curcuma pour jaunir légèrement la préparation. Replacez la préparation dans la casserole et laissez épaissir sur feu doux en comptant 2 minutes à partir de l'ébullition. Laissez refroidir 30 minutes avant utilisation. Couvrez la crème d'un film pendant qu'elle refroidit et remuez-la pour qu'elle ne fasse pas de croûte. Une fois froide, conservez-la au frigo.
  2.  
    Pour la tarte
  1. Préchauffez votre four à 180°C
  2. Disposez votre pâte brisée dans votre plat à tarte couvert de papier sulfurisé. Ajustez bien les bords de votre pâte au plat et coupez si nécessaire.
  3.  
  4. Faites cuire votre pâte à blanc 15 minutes.
  5.  
  6. Sortez votre riz au lait du frais et ajoutez la crème pâtissière, mélangez délicatement.
  7.  
  8. Versez ensuite l'appareil de riz au lait dans la tarte, égalisez.
  9.  
  10. Enfournez pour 20 minutes, la tarte doit être dorée. Conservez la tarte au réfrigérateur jusqu'au service et dégustez-la bien froide !
 
Source d’inspiration :
http://guy59600.over-blog.com/2015/03/tarte-au-riz.html

Recette du Sénégal : Yassa de pois chiches

Connaissez-vous le yassa? La version la plus célèbre de ce plat du Sénégal est le poulet yassa. C’est un plat vraiment délicieux, qui se compose de poulet mariné dans de la moutarde et du jus de citron, puis cuit lentement avec une belle quantité d’oignons caramélisés.



Par extension, on peut transformer beaucoup d’autres aliments en version « yassa », les « yassaïser » si vous préférez! Je devrais déposer un copyright pour ce terme, non? Il s’agit donc de cuisiner une viande ou un légume avec beaucoup d’oignons, de jus de citron, de l’ail, de la moutarde de Dijon et du piment.
 
Il y a quelque temps, j’ai reçu des épices à yassa de la part de l’Étal des épices, et j’ai eu envie d’essayer pour l’occasion de reproduire les saveurs acidulées et pimentées du yassa dans une recette aux pois chiches et au chou. 
 
 
L’Étal des épices est mon site de référence en matières d’épices. Elles n’ont tout simplement rien à voir avec ce qu’on peut trouver dans les grandes surface au niveau de la qualité. Leur mélange d’épices à yassa est  composé d’oignon rose, d’ail, de poivre noir, de piment doux, de gingembre, de laurier et de thym. Il sent divinement bon, on est dépaysés immédiatement rien qu’en mettant le nez dessus!
 
 
J’ai donc expérimenté cette version saine et pleine de légumes du yassa. Fondamentalement, c’est un simple plat de légumes à la moutarde et au citron. Mais au final, cela donne un plat vraiment original et réconfortant, parfait pour les jours où vous avez besoin d’un plat qui fait du bien!
 
Idéalement, la cuisson du yassa se commence à la poêle puis finit au four, mais comme ici cette version aux légumes demande moins de cuisson, je l’ai faite cuire uniquement à  la poêle.


  
P.S. : Si vous aimez les plats à base de pois chiches, essayez aussi cette salade e pois chiches et poivrons!
 
Recette du Sénégal : Yassa de pois chiches

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

  • 1 grosse boite de pois chiches cuits
  • 4 petits oignons en rondelles
  • 150 g de chou blanc, coupé en morceaux
  • 4 carottes épluchées et tranchées
  • 2 piments rouges émincés
  • 10 cl de jus de citron
  • 30 cl de bouillon de légumes
  • 2 feuilles de laurier
  • 4 gousses d'ail hachées
  • 2 c. à s. de moutarde de Dijon
  • 2 c. à c. de sa sauce soja
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 1 c. à s. d'épices yassa
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Mélangez les pois chiches, les rondelles d'oignons, le chou émincé, les carottes en rondelles et les piments émincés dans un grand plat allant au four. Mélangez les ingrédients restants séparément pour former la marinade, puis versez-la sur les légumes. Mélangez doucement.
  2. Couvrez le plat et laissez-le à reposer pendant 30 minutes ou plus.
  3. Faites cuire 1 h 20 environ à couvert, jusqu'à ce que les légumes soient très tendres et que le liquide s'évapore.
  4. Servez avec du riz , du couscous ou du millet.

Que faire avec un extracteur de jus?

Photo Rob Bertholf@Flickr
 
Depuis quelques semaines, j’ai fait l’acquisition d’un nouveau jouet qui me ravit : un extracteur de jus! C’est un achat que j’ai bien médité avant de me lancer, car je craignais de me retrouver avec un attrape poussière de plus! Vous savez, les appareils à fondue à chocolat, à pop-corn, à pâtes, à woks, j’en ai des étagères entières et je ne vous cache pas qu’ils ne me servent quasiment jamais! Mais cette fois-ci, je dois dire que j’ai déjà plus qu’utilisé mon extracteur! C’est bien simple, j’y suis accro! Aujourd’hui, je vous propose d’en savoir un peu plus sur les fonctions d’un extracteur de jus car figurez-vous qu’il ne sert pas qu’à faire des jus!
 
   
Photo Rob Bertholf@Flickr

Des jus

 
Oui évidement, je ne pouvais pas ne pas vous en parler! Mais il faut comprendre qu’avec cet appareil, vous obtiendrez des jus vraiment très différents des jus que vous pouvez réaliser au blender, et que rien que cette fonctionnalité justifie l’acquisition de la bête! Grâce à votre extracteur, vous obtiendrez en quelques secondes, un jus totalement fluide, à la texture parfaite, sans filtrage nécessaire, et ce, même avec des fruits ou légumes très durs, comme la carotte ou la pomme! C’est tout simplement bluffant de voir le résultat!
 

Des coulis

 
Bien sûr, si l’appareil peut faire des jus, il peut vous permettre de faire de délicieux coulis de fruits, comme le coulis de framboises pour vos glaces et desserts, ou de légumes, comme le coulis de tomates que l’on met sur les pizzas par exemple!  C’est à la fois rapide et économique , idéal quand c’est la saison en remplacement des boîtes de conserve!
 
Photo Angela Mueller@Flickr

Des laits végétaux

 
Une des fonctions que j’utilise le plus, c’est la réalisation de laits végétaux! En 2 minutes, vous pouvez obtenir un litre de lait d’amandes ou de noisettes, et vous obtenez des déchets de noix, que l’on nomme « okara », délicieux et réutilisables dans plein de recettes.
 

Du café moulu

 
Je n’avais pas du tout pensé à cela avant mon achat, mais les extracteurs peuvent moudre le café! C’est parfait pour moi qui suis passée au vrac : j’achète donc mon café en grains en vrac, et je le mouds à la maison. Il faut savoir que le café perd très vite de son arôme après avoir été moulu, donc le faire au fur et à mesure apporte un vrai gain au niveau du goût!
 
Photo Marco Verch@Flickr

Des pâtes d’oléagineux

 
A vous les pâtes de noisettes, d’amandes, le tahin… Toutes ces délicieuses préparations sont souvent assez chères dans le commerce, mais avec votre extracteur vous pouvez en faire en moins de deux, la quantité précise qu’il vous faut!
 
Photo Smabs Sputzer@Flickr

Des huiles

 
Grâce à un accessoires supplémentaire, vous pouvez réaliser vos propres huiles avec votre extracteur. Je n’ai pas encore testé cette fonction, mais je compte bien acheter l’accessoire nécessaire et me lancer prochainement! je ne sais pas si tous les modèles sont compatibles avec cette fonctionnalité, mais le mien, que j’ai trouvé chez Natura Sense et que j’adore, oui!)
 
Et vous, l’extracteur, ça vous fait envie? Vous en avez un ou pas? Si oui, vous avez d’autres utilisations auxquelles je n’ai pas pensé?

Croque monsieur revisité à la truffe et purée aux noisettes

Avez-vous déjà goûté à la truffe? J’ai l’impression de m’embourgeoiser en vous disant que j’en consomme régulièrement, mais c’est pourtant vrai! Pourtant je ne suis pas riche! Je me régale principalement grâce à des produits aromatisés à la truffe, dont la saveur est intense, mais il m’est aussi arrivé  d’acheter de la truffe fraîche, ou plus pratique, de la truffe en bocal. En fait, bien que le prix au kilo de la truffe semble tout à fait rédhibitoire, il faut se rappeler qu’il n’en faut que très peu pour parfumer tout un plat!
 
La truffe est un champignon qui pousse dans des conditions bien particulières. Elle a besoin de sols calcaires et de la présence d’arbres comme le chêne ou le charme. On la trouve essentiellement en Provence, dans le Périgord et en Bourgogne, de novembre à mars.
 
La truffe ne se cueille pas comme un champignon classique. Elle doit être déterrée du sol, où elle se cache parfois jusqu’à un mètre de profondeur, c’est ce qui la rend si difficile à récolter! Pour réussir à les détecter sous la terre, vous savez sans doute que l’on fait appel à une truie ou à un chien ! Les truies sont douées pour trouver ces champignons car ils émettent des phéromones qui rappellent celles du porc! Mais quand elles les trouvent, elle sont bien tentées de tout engloutir! C’est pourquoi les trufficulteurs préfèrent souvent les services d’un chien. Avec de l’entraînement, il paraît que tous les chiens peuvent apprendre à reconnaître l’odeur de la truffe! Je vais peut-être en adopter un finalement !
 
 
Récemment, j’ai participé à un concours de recettes à la truffe. J’avais très envie de proposer une recette qui sorte la truffe de ses habituelles recettes de luxe. Je voulais au contraire la proposer dans un plat rustique, simple, voire même un repas de fast-food! J’ai pensé au croque-monsieur, un snack que j’adore car je le trouve terriblement réconfortant et gourmand! Bien sûr, je ne voulais pas simplement étaler de la truffe entre le jambon et le fromage, mais revisiter un peu ce classique.
 
A la base du croque-monsieur, il y a le pain de mie. J’en ai pris un bien moelleux chez mon boulanger. J’ai choisi le le rouler de le paner, et de le garnir d’un fromage qui change un peu, qui fonde bien, mais pas trop fort pour laisser la place à la truffe.
 
 
Pour le service, j’ai accompagné ce croque monsieur d’une salade assaisonnée d’une vinaigrette à la truffe, de deux condiments très parfumés, et d’une purée de topinambours à la noisette. Tout était très bon, mais la star, c’était indubitablement le croque monsieur, à la fois croustillant, fondant, et délicatement parfumé à la truffe! J’en aurais mangé trois fois plus si j’avais pu!
 
 
P.S. : S’ils vous reste de la truffe, surtout ne gâchez pas, et enchaînez avec ces pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino!
 
Croque monsieur revisité à la truffe et purée aux noisettes

Quantité ou nb de personnes: 2

Ingrédients

    Pour la crème de raifort et pomme granny
  • 45  g de pomme golden
  • 20 g de raifort frais ou en purée
  • 40 g de crème fraîche
    Pour le chutney de légumes au curry
  • 200 g de betterave
  • 100 g de chou rouge
  • 200 g de potiron
  • 1 oignon rouge 
  • 2 gousses d'ail
  • 1 pomme golden
  • 20 cl d'eau
  • 10 cl de vinaigre de cidre
  • 100 g de sucre
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1 c. à c. de curry noir
    Pour la purée
  • 250 g de pommes de terre
  • 250 g de topinambour
  • 2 c. à s. d'huile de noisette (+ un filet pour la présentation à l'assiette) 
  • 10 cl de lait de noisettes tiède
  • 10 noisettes concassées
  • Sel, poivre
    Pour la salade truffée
  • 50 g de jeunes pousses d'épinard
  • 1 échalote
  • Les zestes d'un citron
  • 3 c. à s. de vinaigrette à la truffe
    Pour les croque monsieur (2 rouleaux)
  • 2 tranches de pain de mie 
  • 2 tranches de tomme de brebis (50 g)
  • 2 échalotes
  • 10 g de beurre 
  • 1/2 c. à c. d'huile 
  • 1 à 2 tranches fines de truffe coupée(s) en lamelle
  • 1 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 10 g de chapelure
  • 10 noix de cajou à la truffe
  • Huile de tournesol 
  • Sel, poivre

Préparation

    Pour la crème de raifort et pomme granny
  1. Coupez la pomme en dés très fins. Réduisez le raifort en purée si vous l'achetez frais et mélangez avec la crème, assaisonnez avec du sel.
    Pour le chutney de légumes au curry
  1. Épluchez et coupez en dés tous les légumes  Faites mariner tous les ingrédients dans un saladier pendant environ 2 heures.
  2. Versez dans une casserole à fond épais. Faites cuire à feu doux et à couvert jusqu’à obtention d’une consistance de marmelade soit 2 heures environ, en mettant de l'eau qund nécessaire pour que le mélange reste humide et n'attache pas. Quand il vous paraît suffisamment épais, mixez légèrement au mixeur plngeant pour homogénéiser l'ensemble, mais sans obtenir une purée trop lisse. Mettez en bocaux et réservez.
    Pour la purée
  1. Épluchez et couper les pommes de terre et le topinambour en dés.
  2. Mettez dans deux casseroles de l'eau froide et du gros sel et déposez-y les pommes de terre et les topinambours  Mettez à cuire, et prolongez pendant 20 à 25 minutes selon la taille des pommes de terre et des topinambours.
  3. Après cuisson, égouttez-les et mettez-les dans un saladier puis écrasez-les à la fourchette.
  4. Ajoutez l'huile, le sel, le poivre et mélangez.
  5. Incorporez doucement le lait de noisettes tiède. Remettez sur le feu et mélangez jusqu'à ce que la purée ait la bonne texture, soit quelques minutes.
  6. Concassez les noisettes.
  7. Au moment de servir, rajouter un filet d'huile de noisette et les noisettes en morceaux par dessus.
    Pour la salade truffée
  1. Émincez l'échalote. dans un saladier, mélangez l'échaote les pousses d'épinard, les zestes de citron et la sauce aux truffes. Disposez dans deux assiettes.
    Pour les croque monsieur (2 rouleaux)
  1. Enlevez les croûtes de votre pain de mie.
  2. Émincez les 2 échalotes  et faites les revenir 5 minutes environ à la poêle avec 5 g de beurre 1/2 c. à c. d'huile. Elles doivent être translucides mais ne pas brûler. 
  3. Avec un rouleau a pâtisserie, aplatissez les tranches de le pain de mie, posez-les sur du film transparent alimentaire. 
  4. Disposez sur chaque tranche de pain un peu de beurre puis déposez les tranches de fromage, la truffe coupée en fines lanières et enfin, les échalotes.
  5. Roulez en serrant bien dans le film pour former deux boudins et réserves au réfrigérateur 20 minutes minimum.
  6. Mélangez la moutarde et la crème fraîche dans un petit récipient. Mixez les noix de cajou avec la chapelure et déposez ce mélange dans une assiette creuse.
  7. A l'aide d'un pinceau, badigeonnez l'extérieur de chaque roulé d'une fine couche du mélange moutarde crème fraîche, y compris les extrémités, puis passez-les dans la chapelure.
  8. Faites  frire dans une huile chaude mais pas fumante. Retirez quand ceux ci sont dorés.
  9. Coupez les roulés en deux et disposez-les dans chaque assiette. Accompagnez de la purée de noisettes et d'une cuiller des deux condiments.

Radis noir au four

La dernière fois que j’ai eu un radis noir dans mon panier de légumes, ma maman me l’avait donné sans me dire que c’était. Il était tellement terreux que je ne savais même pas si j’avais à faire à une pomme de terre, une patate douce ou une betterave. Mais bon, j’aime tous les légumes racine, donc je ne pouvais pas être déçue. Après l’avoir lavé, bonne surprise! J’ai découvert un beau radis noir!

Les radis noirs ont une texture et un goût légèrement différents des roses. Ils ont une chair plus robuste et une saveur un peu plus piquante. J’aime beaucoup leur look avec leur peau grossière et leur chair blanche. Cela vous surprendra peut-être, mais les radis appartiennent à la famille de la moutarde ou du chou.

 

Je suppose que vous avez déjà goûté des radis noir crus coupés en tranches à l’apéritif ou en entrée, mais avez-vous déjà essayé de les faire cuire? J’ai hésité un moment avant de me lancer, car je n’avais jamais trop entendu parler de radis servis chauds, mais après quelques recherches, j’ai découvert que le radis noir pouvait tout à fait être cuit.

Au final, j’ai beaucoup aimé le résultat et je le referai, que ce soit seul ou mélangé à d’autres légumes. C’est un accompagnement léger et très agréable! Il ne faut pas lésiner sur le sel, le poivre et les épices, car le goût du radis est relativement doux. Servez les avec une petite sauce au raifort, qui rappellera le petit goût piquant du radis!

 P.S. : S’il vous reste du radis noir, essayez cette salade à l’œuf et radis noir super simple! 

 

Radis noir au four

Quantité ou nb de personnes: 1 personne

Ingrédients

  • 125 g de radis noir 
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à c. de vinaigre balsamique blanc
  • 1 pincée de piment d’Espelette
  • Les zestes d'1/2  citron
  • Sel, poivre
  • Fleur de sel
    Pour la sauce :
  • 1 c. à c. de purée de raifort
  • 1 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Lavez les radis sans les éplucher.
  2. A l'aide d'une mandoline, coupez-les en fines lamelles.
  3. Dans un bol, mettez les rondelles de radis et arrosez les de l'huile d'olive, du vinaigre balsamique, ajoutez les zestes de citron et le piment d’Espelette, salez et poivrez à votre convenance puis mélangez le tout à la main pour que l'huile recouvre l'ensemble des rondelles de radis.
  4. Faites chauffer votre four à 175°C.
  5. Disposez du papier sulfurisé sur la plaque du four et répartissez les rondelles en fines couches.
  6. Laissez cuire le tout pendant 20 à 30 minutes. Retournez les rondelles de radis à mi-cuisson.
  7. Servez en ajoutant de la fleur de sel si vous le souhaitez.

Crèmes vanille au caramel au beurre salé

Je pense que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que le caramel au beurre salé est un incontournable pour les gourmands! Que ce soit dans des desserts ou dans des crêpes, c’est un pur délice ! Non franchement, c’est tout simplement irrésistible! Une fois le doigt plongé dedans, impossible de s’arrêter, enfin en ce qui me concerne! Je crois que cette spécialité pourrait justifier à elle seule que j’aille passer des vacances en Bretagne!
 
 
La dernière fois que j’ai eu un reste de caramel au beurre salé (comment ai-je pu avoir un reste? C’est si bon!), je me suis dit qu’il était hors de question de le laisser abandonné au fond du frigo. Il fallait que j’invente une petite recette pour l’utiliser au plus vite! Comme j’avais une petite quantité, je me suis dit que ça serait parfait en la mettant au fond de petites crèmes individuelles. Résultat, ces crèmes sont de vraies petites merveilles, nous nous sommes régalés. La texture des crèmes rappelle celle d’un cheesecake, mais en quantité plus raisonnable… Sauf si vous mangez les 4 pots à vous tout seul bien sûr!
 
La recette est simple et vous pouvez la réaliser avec du caramel au beurre salé maison ou un reste d’un pot de caramel acheté tel quel, peu importe! Alors la prochaine fois que vous avez du caramel au beurre salé sous la main, laissez-vous tenter!
 
   
 
P.S. : Si vous aimez les crèmes à la vanille, essayez aussi ces crèmes ultra vanillées au lait concentré!

Crèmes vanille au caramel au beurre salé

 
Pour 4 grosses crèmes
 
  • 8 c. à s. de caramel au beurre salé
  • 60 g de sucre en poudre
  • 1 c. à c. de maïzena
  • 125 g de cream cheese
  • 1 /2 c. à c. de zestes de citron
  • 1 gros œuf
  • 1/2 c. à c. d’extrait de vanille
  • 10 cl de crème liquide
 
Préchauffez le four à 180°C.
 
Dans un bol, mélangez le sucre en poudre et la maïzena. Ajoutez le cream cheese et les zestes de citron et mélangez jusqu’à ce que le mélange soit lisse. Ajoutez l’œuf, puis la vanille et la crème liquide et mélangez jusqu’à obtenir une consistance homogène.
 
Mettez le caramel au beurre salé dans 4 ramequins et divisez ce mélange par dessus.
 
Faites cuire 7 minutes. Laissez tiédir ou refroidir avant de servir.
 

Tajine de boulettes aux lentilles

Les saveurs des tajines sont parmi mes préférées : des épices mijotées doucement dans une délicieuse sauce tomate, il n’en faut pas plus pour me régaler! Je n’ai pas de plat à tajine, mais j’avais très envie de retrouver ces saveurs, en les adaptant à ma sauce pour obtenir une recette saine qui évoque la cuisine d’Afrique du Nord. Le résultat que j’ai obtenu est hyper satisfaisant : des boulettes de lentilles au sésame, de la sauce tomate, des épinards et une délicieuse odeur de ras el hanout… Il y a de quoi plonger la tête dans le plat quand il sort du four!
 
Je vous préviens, c’est le genre de plat qui se prête à faire une belle quantité d’avance et à en manger à répétition pendant toute la semaine. J’ai servi ce tajine avec du couscous et beaucoup de sauce tomate, mais j’ai aussi réutilisé certaines des boulettes dans des wraps et ce fut super bon. Si vous avez des restes, vous pouvez aussi essayer de les utiliser dans des salades ou dans des sandwiches, ça sera parfait. 
 
 
Ne soyez pas rebutés par ce qui peut sembler une longue liste d’ingrédients, la plupart d’entre eux sont des épices ou des basiques qui, j’en suis sûre, se cachent dans vos placards, vous suppliant de les utiliser!
 
J’ai obtenu mon ras el hanout rouge chez l’Étal des épices. C’est un enchantement rien qu’à sentir. Il est à la fois parfumé et équilibré, je l’adore. C’est un mélange plein de saveur mais pas trop piquant, bien qu’il soit plus pimenté que le ras el hanout jaune. Il contient principalement du piment doux, de la coriandre, du carry, du laurier, du curcuma, du fenugrec et du piment fort.
 
 
Un tajine est un plat berbère souvent utilisé dans la cuisine nord-africaine. Il est traditionnellement fait d’argile. La partie inférieure est circulaire avec une base plate, et le couvercle est en forme de dôme avec un petit trou au bout, pour maintenir la condensation au fond pendant la cuisson, ce qui conserve le plat bien moelleux et parfumé.  Vous l’aurez compris, la cuisson en tajine est une cuisson à couvert, donc si comme moi vous n’avez pas de plat à tajine, il vous faudra un plat allant au four avec un couvercle, ou alors, vous pouvez couvrir votre plat de papier aluminium. Laissez juste une petite aération comme c’est le cas avec le plat à tajine.
 
  
P.S. : Si vous voulez une autre idée pour utiliser du ras el hanout, jetez un œil à ce pide turc!
 
 
La recette se trouve ici!

Quel poivre utiliser dans vos recettes?

Photo Tim Simpson @Flickr
 
Tout le monde connait le poivre. Vous en avez forcément chez vous, rangé dans le placard de votre cuisine avec les autres épices du quotidien. Le poivre que l’on a chez soi est généralement du poivre noir, en moulin ou déjà moulu. On l’utilise car il apporte du piquant et relève les plats. Mais le poivre a une histoire très riche à raconter, et peut vous apporter bien plus en cuisine! Les différents poivres cultivés dans le monde, ainsi que les différents stades de maturité auxquels on le cueille offrent des saveurs diversifiées qui permettent de sublimer des plats très différents. Je vous propose donc de découvrir les différentes variétés qui existent, et à quelle utilisation les réserver.
 
    
Photo Markus Grossalber @Flickr

Comment choisir un poivre?

On trouve le poivre noir moulu en grande surface pour le côté pratique, mais ce n’est vraiment pas l’idéal. Il est souvent issu de mélanges de poivres peu qualitatifs, et il perd rapidement ses qualités aromatiques. Si vous recherchez la qualité, achetez votre poivre de préférence en grains entiers et moulez-le au fur à mesure de vos besoins pour profiter de saveurs encore bien prononcées. Vous pourrez ainsi connaître l’origine et la variété du poivre que vous consommez.

Comment conserver du poivre

Le poivre que nous consommons au quotidien est du poivre séché. Qu’il soit noir, rouge vert ou blanc, conservez-le dans un pot bien fermé, au sec et à l’abri de la lumière.
 


Photo tokyofoodcast @Flickr

Comment utiliser le poivre?

 
Ne faites pas cuire le poivre, car la chaleur détruit sa saveur. Mettez plutôt quelques tours de moulin en fin de cuisson.

Vrai poivre ou faux poivre?

Il existe différentes espèces de poivriers qui appartiennent à la famille des pipéracées et qui sont considérés comme de « vrais poivres ». C’est le cas du piper nigrum, qui donne le poivre vert, blanc, rouge et noir, suivant la maturité des baies au moment de la récolte). C’est LE poivre par excellence! Le piper longum ou poivre long, le piper cubeba ou poivre cubebe, et enfin le piper bordonese ou poivre Voatsiperifery sont aussi généralement acceptés comme étant de vrais poivres, car ils sont de la famille des pipéracées. Il existe enfin de « faux poivres », des baies parfumées qui ressemblent au poivre, et s’utilisent de la même façon que du poivre, mais qui n’en sont pas dans le sens strict du terme. Ils n’en restent pas moins délicieux et très intéressants en cuisine, bien que le terme « faux poivre puisse sembler dévalorisant!
 
Parmi les faux poivres, on peut citer :
 


Photo Bob Richmond @Flickr

Les vrais poivres, ou piper nigrum



Le piper nigrum, est la variété la plus connue et la plus commune de poivre. certains puristes diront même que c’est le seul véritable poivre. Il donne naissance au poivre vert, blanc, rouge et enfin au poivre noir. Ces différentes couleurs correspondent au degré de maturité du poivre.
 

Le poivre vert



Pour obtenir du poivre vert, la baie est récoltée avant maturité, à 6 mois. Elle est ensuite séchée, lyophilisée ou encore conservée dans du sel ou en saumure ou même utilisée fraîche. Le poivre vert est frais avec des notes végétales. Il est moins piquant que le poivre noir.



Utilisation : Dans les sauces, ou sur les poissons et viandes comme les entrecôtes, ou le canard, et dans les plats de cuisine française ou thaï.

Le poivre noir



Le grain est récolté juste avant maturité et séché au soleil où il noircît (d’où sa couleur), fermente et se flétrit pour donner un poivre très aromatique.



Utilisation : sur les légumes, viandes blanches, poissons.
 

Le poivre blanc, ou mignonnette



La baie est récoltée mûre, quand l’écorce de la baie devient rouge. Cette enveloppe rouge est ensuite enlevée par trempage dans l’eau et la graine est séchée jusqu’à ce qu’elle blanchisse. Il est doux et subtil car débarrassé de son écorce.
 

Utilisation : Sur les grillades et marinades, ainsi que les viandes rouges, volailles, poissons ou salades.

Le poivre rouge



Les baies sont récoltées à maturité après 9 mois et séchées à l’abri du soleil afin de garder leur écorce bien rouge. Son goût est piquant et intense, un peu caramélisé.



Utilisation : Volailles, le canard et le porc.
 

Les autres poivres de la famille des pipéracées

Le poivre long



Ce poivre a des baies très longues, comme son nom l’indique. Il est très parfumé avec des notes sucrées et florales.
 
Utilisation : Dans les ragoûts, soupes et plats d’hiver

Le poivre cubebe



Le poivre cubèbe au grain très rond est aussi appelé poivre à queue. Il est cultivé en Indonésie.
 
Utilisation : sur les plats aux œufs, les légumes ou encore le melon

Le poivre Voatsiperifery



Ce poivre sauvage pousse en pleine forêt, notamment à Madagascar. Il a de petits grains noirs et fripés aromatiques, et il est très résineux. Découvrez-le ici
 
Utilisation : sur les viandes, les poissons, les pommes de terre

Les poivres d’appellation



Ce sont des vrais poivres, qu’ils soient noirs, blancs, verts ou rouges, produits dans une région particulière et qui développent grâce au terroir local une saveur particulière.

Le poivre de Penja



C’est un poivre d’exception qui pousse sur les terres volcaniques de Penja. La culture s’est étendue mais il reste assez rare, car il est récolté à la main deux fois par an. Il a un piquant prononcé, et des notes boisées et ambrées.



Utilisation : Avec vos viandes rouges, du foie gras poêlé, du poisson à chair ferme, des poêlées de légumes ou du fromage de chèvre. 

Le poivre de Tellicherry



Ce poivre à gros grains brun foncé a un nez épicé et boisé et une longue persistance en bouche avec des notes fraîches d’agrumes et résine. Découvrez-le ici
 
Utilisation : sur les viandes rouges, des poissons gras ou encore du chocolat.

Le poivre de Lampong

 
Venant d’Indonésie, ce poivre a un nez très agréable de brioche, notes de bois, de cuir et de girofle.


Utilisation : avec les viandes rouges, les marinades ou les chutneys.

Le poivre de Sarawak



Ce poivre issu du nord de l’île de Bornéo en Malaisie est puissant et piquant, avec des notes de fruits exotiques et de citron vert.



Utilisation : avec des magrets de canard, une pièce de bœuf, du poisson ou des fruits de mer. 
 


Photo Abdulla Al Muhairi @Flickr

Le poivre Karimunda

 
Le poivre Karimunda de la région du Kerala en Inde est une des plus anciennes variétés de poivre en Inde. Ses grains sont petits, ronds, et fripés et son piquant est vif mais équilibré.



Utilisation : sur une salade de fruits  ou des fruits poêlés, avec du chocolat, ou encore dans les cocktails.
 

Le poivre de Kampot



Produit au Sud du Cambodge, il a des notes florales et épicées.
 
Utilisation : Viandes, légumes et poissons fins côté salé, sur des fruits exotiques comme cette pavlova à l’ananas côté sucré.
 
 
Photo Gisela Francisco @Flickr
 
 

Vous voulez commander des poivres de qualité? Un code promo rien que pour vous!

 
Pour ceux et celles qui auraient envie de tester les gousses de vanille de super qualité que j’utilise dans toutes mes recettes, je vous propose un code promo pour vous permettre d’en recevoir à tarif réduit! Il s’agit d’une réduction de 10%, valable lors de l’achat de 69€ sur le site  www.DavidVanille.com. Pour cela, saisissez le code VANILLE lors de la validation de votre commande!

Comment passer un week-end gourmand à Paris?

 Photo Tommie Hansen@Flickr
 
Vous connaissez mon amour des voyages et des petits week-ends, qu’ils soient tout à côté ou à l’autre bout du monde… Vivant à Lille, je dispose de nombreuses destinations faciles d’accès pour un week-end rapide, et parmi elles, il y a bien sûr Paris! Ce n’est pas la destination la plus originale qui soit, mais j’y ai pas mal d’amis et de famille et il y a toujours quelque chose à faire là-bas! Aujourd’hui, je vous propose mes petits conseils pour aller y passer un séjour sur le thème de la gourmandise!
 
   Photo e.b.archiuav@Flickr
 

Faire des balades gourmandes à travers Paris

Si vous voulez profiter d’une journée ou d’un week-end à thème gastronomique sans tout avoir à organiser, il existe des sociétés qui vous proposent des séjours tout prêts sur ce thème! La marina de Paris propose par exemple un diner croisière gastro à Paris, qui ont lieu sur la Seine bien sûr, et le site Paris City Vision recense des dizaines de balades gourmandes à Paris dont certaines très sympa comme le tour du chocolat à saint germain des prés ou la balade à travers le maris, un quartier que j’adore! 

 


Photo Louis Beche@Flickr

Acheter des macarons

 
Les macarons sont des spécialités de nombreuses villes . Mais le macaron que l’on trouve fourré et décliné de plein de couleurs est plutôt parisien et de nombreuses pâtisseries en proposent une gamme à vous faire tourner la tête. Il y a bien sûr Ladurée, mais aussi Pierre Hermé, Dalloyau, Lenôtre…

Tester des pâtisseries de renom

 
Il y a  des grands classiques, mais aussi des pâtisseries plus fashion dont on ne sait pas si elles dureront sur le long terme mais qui sont toujours rigolotes à tester. Vous trouverez par exemple une pâtisserie Michalak à saint germain des prés, La pâtisserie des rêves de Conticini dans plusieurs arrondissements, ou encore l’éclair de génie si vous avez une obsession pour cette pâtisserie en particulier.
 
Photo snowpea&bokchoi@Flickr

Goûter de bons chocolats

 
On continue dans les sucreries, car il y a de très bons chocolatiers à Paris! Il y a le chocolat Alain Ducasse, Patrick Roger, dont j’ai testé les parfums très originaux lors de mon dernier passage à Paris, Pierre Marcollini, pour ne citer que les plus célèbres!
 
Photo patrick janicek@Flickr

La rue des petits carreaux et rue de Montorgueil

 
Ces deux rues qui se prolongent l’une l’autre sont très gourmandes et proposent de nombreuses boutiques de métiers e bouche, des pâtisseries, des bars, des restaurants. La rue de Montorgueil a une vraie ambiance village avec ses étals de poissonniers, bouchers.. J’adore y faire un tour quand je passe à Paris!

Les boutiques de cuisine

 
Il y a de très bons commerçants pour qui cherche des choses assez spécifiques en matière de cuisine à Paris. J’aime notamment faire u tour chez G. Detou,  qui propose notamment des épices et ingrédients rares pour la cuisine et la pâtisserie, la petite épicerie, le bon marché, la grande épicerie, et surtout Tang frères, dans le quartier chinois!
 

Et vous, vous avez d’autres endroits gourmands que vous aimez visiter à paris? Je suis preneuse de nouvelles adresses!