Archives par mot-clé : Enfant

Sirop de réglisse

Aujourd’hui, c’est la journée officielle de la réglisse. Avez-vous entendu parler de cette journée ? Je suppose que non et pour cause, il y a vraiment des journées pour tout et n’importe quoi, et on ne va pas non plus sortir le drapeau ou tirer un feu d’artifice pour si peu ! 
 
Mais bon, c’est le prétexte pour moi pour vous proposer une recette que j’ai réalisée avec ces petits bonbons noirs. On aime ou on n’aime pas, et beaucoup d’enfants n’aiment pas trop sa saveur particulière, mais avec l’âge on peut développer un véritable amour pour ces saveurs.
 
 
 
Personnellement, la réglisse me rappelle la série Fringe, où le père du héros est un fan de réglisse et en mange à tout bout de champs. De mon enfance, je garde le souvenir des bâtons de “bois” que l’on grignotait et mâchouillait pendant des heures, et que j’achetais chez l’épicier du coin. Je ne sais pas si ça se trouve encore, mon épicière est à la retraite depuis bien longtemps en tout cas!
 
 
Ici, c’est une recette toute simple qui permet de donner une saveur de réglisse à vos boissons et cocktails que je vous propose. Il suffit de faire fondre des bonbons à la réglisse (type rouleaux) dans de l’eau, et vous obtenez ce sirop très parfumé en quelques minutes chrono. 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Huile de douche pour peaux sensibles

Ces derniers temps, j’ai vu que ma fille sortait de la douche avec des plaques rouges sur le dos. Le médecin m’a indiqué qu’elle n’avait pas la peau sèche mais néanmoins une peau très sensible, ou atopique, et qu’elle ne supportait visiblement pas le gel douche industriel que j’utilisais.
 
 
 
J’étais surprise, car j’avais fait attention à prendre un produit bio et dont la majorité des ingrédients sont d’origine naturelle… Oui mais quand on parle de la majorité des ingrédients, il y a toujours une petite faille… Et là, cette faille s’est attaquée à la peau de ma fille !
 
 
Le médecin m’a recommandé d’utiliser des savon surgras ou des huiles de douche pour régler ce problème. Le savon surgras, bien sûr je connaissais, mais les huile de douche, kézako ? Après recherche, il s’agit d’un produit lavant composé d’une forte proportion d’huile, par exemple jusqu’à 30% d’huile d’olive, et d’un agent moussant comme la mousse de sucre. On en trouve en pharmacie à destination des enfants et des peaux sensibles. Moi qui adore fabriquer mes soins maison, il n’en n’a pas fallu plus pour que je me mette à enquêter et à chercher comment faire une huile de douche maison.
 
 
J’ai trouvé une astuce assez simple sur le site Cosmessence bio qui explique ses différentes tentatives pour réaliser une huile qui mousse. Je m’en suis inspirée est le résultat a été vraiment très bien. Je vous propose ici quelque chose d’ultra basique, que j’ai néanmoins un peu parfumé, ce qui n’est pas indispensable mais plus agréable…
 
En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ma fille n’avait plus de plaque rouge et une peau bien hydratée est protégée. L’huile de douche, c’est vraiment génial! Me voilà convertie, est prête à en tester plein d’autres, maintenant que je sais que cela convient à la peau de ma fille ! 
 
Au niveau de l’utilisation, cela s’utilise comme un gel douche classique. On frotte, on rince! J’ai remarqué que la solution n’est pas très stable, donc je secoue le flacon avant chaque utilisation pour bien mélanger les différents composants.
 
 
Source d’inspiration :
https://www.cosmessencebio.fr/2015/05/formulez-vos-huiles-de-bain-huiles.html

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Velouté épicé de citrouille et carottes au tapioca

Je ne sais plus trop comment je me suis retrouvée avec du tapioca dans mes placards… C’est vraiment le genre de produit qui n’est pas dans mes habitudes! Je ne saurais pas dire si j’aime bien ou si je n’aime pas, simplement, il fait partie des choses que je ne mange pas en général.
 
 
 
Le tapioca me rappelle toujours les yeux que l’on voyait dans le bouillon quand on était enfant… Ce qui me rappelle aussi pour la même raison Le Petit Nicolas, avec le surveillant qui s’appelait “le bouillon”!… Vous vous souvenez? Ou vous êtes trop jeunes (ou trop vieux) pour ce genre de références? Vous aimiez bien ça quand vous étiez enfant vous, le tapioca ? 
 
 
Bref, il fallait que je cuisine celui que j’avais, et ce fut l’occasion de redécouvrir cette spécialité un peu désuète. Ici, c’est une petite soupe orange à base de carottes et de citrouille, que j’ai réalisée. Elle est bien parfumée avec du paprika, de la moutarde et de l’aneth. Je l’ai rendue un peu plus consistante grâce au tapioca. Je n’en ai pas mis énormément, mais comme ça gonfle à la cuisson c’était tout à fait suffisant! Au final, cela m’a bien plu, et je me suis dit que j’en rachèterais sûrement à l’occasion pour égayer mes soupes!
 
 
 
Source d’inspiration :
http://www.tipiak.fr/recette/veloute-de-carottes-aux-epices.html
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Machine à soda : écolo ou pas ?

Vous l’avez sans doute remarqué au travers de certains de mes précédents posts, depuis quelques années, j’ai essayé d’adopter une démarche de plus en plus écologique. Dans ce contexte, j’ai notamment essayé de réduire ma consommation d’emballages plastiques ménagers : barquettes, flacons, canettes et bien sûr les bouteilles en plastique qui représentent la plus grande part de nos déchets quotidiens, bien qu’étant les plus faciles à éliminer de notre routine.

Si je ne suis pas nécessairement une grande consommatrice de sodas ou d’eau gazeuse, j’ai eu la chance de me faire offrir une machine à soda dernièrement, et aujourd’hui je vais vous parler de mon expérience personnelle par rapport à cet appareil. Est-ce vraiment un accessoire écolo ou pas ? Est-ce que je vous la recommande ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Réalisez votre eau gazeuse vous-même

J’utilise ma machine à soda majoritairement afin de réaliser de l’eau gazeuse. J’ai l’habitude d’en faire pour accompagner le repas à chaque fois que je reçois des invités. J’en réalise aussi pour agrémenter des cocktails, ou simplement au retour des beaux jours, pour apprécier une eau gazeuse bien fraîche avec une rondelle de citron en terrasse…

Cela m’évite notamment de devoir stocker des packs d’eau gazeuse en prévision de ces petites envies du quotidien, mais surtout de réduire ma part de déchets de façon considérable. Si vous buvez souvent de l’eau gazeuse, vous avez sans doute remarqué que certaines marques ont des bulles plus ou moins fines, et j’imagine que vous avez votre préférence. Il est également possible de choisir la grosseur de ses bulles avec une machine à soda. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez eau-petillante.fr, le guide ultime pour tout savoir sur les machines Sodastream.

Réalisez vos sodas et limonades maison

Je ne suis pas une buveuse de sodas au quotidien, par contre j’aime réaliser des cocktails quand je reçois, et dans ce cas, ma machine à gazéifier me permet d’avoir à disposition toute une série de sodas de base et rend possible une multitude de cocktails, comme le gin-tonic ou le mojito par exemple. Cela me permet au passage d’en réaliser de plus petites quantités, les sodas vendus dans le commerce étant souvent conditionnés en bouteilles d’1.5 litre alors que les bouteilles des machines à gazéifier sont plus petites. L’avantage est que cela occasionne moins de gaspillage.

Je me sers également ma machine à soda lorsque je reçois des amis qui ont des enfants. Je propose aux enfants de choisir leur parfum, puis de réaliser leur propre soda pour satisfaire les goûts de chacun. L’été, je fais aussi des limonades maison, bien moins sucrées que celles du commerce, avec de l’eau gazeuse, des rondelles de citron, de la menthe et un peu de sirop d’agave, un pur délice.

Est-ce plus écologique ?

L’acquisition d’une machine à soda est effectivement plus écologique que d’acheter des bouteilles en plastique quotidiennement lorsque vous faites vos courses. La consommation d’eau en bouteille n’est pas neutre pour l’environnement, entre la fabrication de la bouteille, le transport, le recyclage… Une cartouche de CO2 (utilisée dans les machines à soda) permet de réaliser 60 litres de boissons gazeuses et évite donc la production de 40 bouteilles d’1,5 litres ou 200 canettes métalliques. Certes, les canettes en métal sont recyclables, cependant cela ne signifie pas qu’elles le sont systématiquement, malheureusement. Et éviter la production d’un emballage et son recyclage sera toujours plus écologique, car l’énergie nécessaire à cette production aura été économisée.

Est-ce que c’est plus économique ?

La réponse est encore oui. Et pour cause, les machines à soda permettent de réaliser des boissons à base d’eau du robinet. L’autre avantage est qu’elle contient bien souvent autant de calcium et de minéraux que l’eau en bouteille. Le goût dépend bien sûr des régions, mais elle ne présente aucun danger à être consommée : c’est même l’une des eaux les plus contrôlées. Chez moi à Lille, je préfère la filtrer avant de la gazéifier, ce qui a pour effet de neutraliser son goût.

On peut le faire à l’aide d’un frigo filtrant, d’une carafe filtrante ou d’un morceau de charbon déposé dans une carafe standard. Sachant qu’une machine à soda est très accessible en termes de prix, si vous avez l’habitude d’acheter beaucoup de boissons en bouteille, vous pourrez rentabiliser votre machine à soda en quelques mois seulement. Si vous en consommez peu, vous arriverez quand même à la rentabiliser. C’est en effet une machine qui ne consomme pas d’électricité et ne contient pas de circuit électronique, donc durable dans le temps. La mienne a au moins 6 ou 7 ans et elle est en très bon état.

Est-ce plus sain ?

D’un point de vue diététique, les sodas réalisés maison sont généralement moins caloriques que les sodas traditionnels. Il est en effet possible de doser la quantité de sucre de vos sodas selon vos envies en y ajoutant des arômes notamment. Certains arômes sont d’ailleurs disponibles sans sucre. Vos sodas seront donc toujours moins sucrés que ceux vendus dans le commerce.

Est-ce plus pratique ?

Je trouve cela vraiment pratique, puisque cela m’évite de porter de lourds packs d’eau lorsque je fais mes courses, de les stocker en rentrant, etc. Il y a aussi la garantie d’avoir un grand choix de boissons à disposition pour les soirées improvisées, moi qui n’aime pas être prise au dépourvu, cela me plaît beaucoup.

Comment fonctionne une machine à soda ?

Le fonctionnement est très simple, même les enfants peuvent se préparer leurs propres boissons. Il suffit de remplir la bouteille d’eau fraîche du robinet, filtrée ou non. Vous l’emboîtez ensuite dans l’appareil puis vous pressez le bouton de gazéification selon la densité de bulles que vous souhaitez (légères, moyennes ou grandes), votre boisson est alors prête. Vous pouvez ensuite y ajouter du sirop ou du soda concentré si vous le souhaitez. Les machines à soda présentent ainsi de nombreux avantages, notamment d’un point de vue pratique, écologique et économique. Vous pouvez lire aussi : tartinade au fromage “façon pub”.

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Légume de saison : le chou

Photo Shawn Campbell @Flickr
 
Chaque mois, je vous propose de découvrir un légume ou un fruit de saison et d’apprendre à bien le préparer, le choisir et le cuisiner! Ce mois-ci, on se penche sur le chou.
 
Le chou blanc, vert ou rouge le plus commun, aussi nommé chou pommé est composé de feuilles lisses qui lui donnent sa forme bien ronde de pomme. Il est utilisé pour réaliser des ragoûts d’hiver et la fameuse choucroute. Pour des recettes savoureuses mais simples, découvrez ma sélection.
 
 
 
Photo Bayer CropScience UK @Flickr
 
 

Comment choisir des choux ?

 

Recherchez un chou bien dense, une couleur uniforme et une absence de taches ou de brunissement lorsque vous choisissez du chou au marché ou au supermarché. C’est le signe que vous prenez le chou le plus frais possible. Le chou doit être lourd et dense dans votre main. Les feuilles doivent être fraîches, serrées, adhérer au chou et d’une belle couleur intense, ce qui indique que le chou a été récemment récolté. 

 

Quand les choux sont-ils de saison?

Ce légume est dans sa pleine saison en octobre et jusqu’à mars.
 

Photo liz west @Flickr
 

Comment conserver des choux?

Lorsque vous ramenez un chou à la maison, déballez-le immédiatement et conservez-le entier dans le bac du réfrigérateur ou dans un endroit frais, sombre et sec.  Ainsi stocké, votre chou peut être conservé au réfrigérateur pendant plusieurs semaines. Une fois découpé, filmez la partie coupée. Il ne se conservera alors pas plus de 4 jours. Congelez-le si nécessaire.
 

Photo psyberartist @Flickr
 

Comment préparer des choux?

 

Pour couper un de chou  en fleurons, coupez-le en deux ou en quatre selon sa taille. Ensuite, enlevez les feuilles sèches ou abîmées ainsi que le trognon central.

Lavez le chou et ajoutez un peu de vinaigre blanc à l’eau de rinçage.

Posez le chou à plat et émincez-le. coupez le chou évidé en petits fleurons.

Mes recettes favorites au chou

 
boulettes-chou-rouge-2
Boulettes au chou rouge et au paprika
 
Piroshki au chou et œuf dur
 
Chaussons au boudin, chou rouge et pomme
 
Ragoût de chou et corned beef
 
Purée au chou et aux lardons
 
Poêlée de chou, pomme et knack au cidre
 
chou-farci
Kåldolmar ou chou farci
 
 
C’est maintenant à vous : si vous souhaitez partager une bonne recette, dites-le moi!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Savon à l’ortie

A l’approche du mois de mars et donc de la Saint-Patrick, c’est un savon tout vert que je vous propose. On peut dire qu’il est plus ou moins dans le thème, même si ce n’est pas une tradition de se faire des cadeaux à cette occasion! Il y a avant cela la Saint-Valentin bientôt, alors pourquoi pas ? C’est un savon qui est plutôt mixte, et qui plaît bien aux hommes de mon entourage. D’ailleurs à la base, je l’ai imaginé pour l’offrir à un homme. 
 
 
 
Pour réaliser ce savon, je me suis inspirée d’un savon vu dans le commerce qui me donnait envie. Ensuite, je suis repartie d’une recette que je maîtrise, et j’ai simplement remplacé certains ingrédients par des autres, pour me rapprocher du savon que j’avais vu. 
 
C’est une méthode un peu risquée car il faut bien s’y connaître quand on substitue des ingrédients. Ils n’ont pas tous exactement les mêmes propriétés, ne se mélangent pas de la même façon, ne supportent pas les mêmes  températures… Mais cette fois-ci, j’ai eu de la chance, car bien que je ne sois pas une experte, le résultat s’est avéré parfait du premier coup. 
 
Ce savon est top, il a une odeur fraîche grâce à la menthe verte, et une texture assez grasse grâce à l’huile d’olive, au beurre de karité, au beurre de coco et à l’huile de tournesol. Il est donc bien hydratant et peut convenir à la toilette quotidienne sans dessécher la peau. 
 
Je l’ai réalisé pour l’offrir, mais je n’ai pas oublié d’en faire un ou deux en plus pour moi au passage, et je peux vous dire que j’adore l’utiliser. 
 
 
Ce savon se réalise avec la technique du “melt and pour” (aussi nommée “savon de refonte”), c’est-à-dire qu’on utilise une base de savon déjà saponifié pour zapper l’étape de la saponification à froid. Si vous maîtrisez la saponification, vous pouvez bien sûr utiliser votre méthode habituelle et simplement vous inspirer des ingrédients pour parfumer votre base. 
 
Pour ceux que ça intéresse, je vous reparlerai de la saponification à froid une autre fois, je l’ai testée et c’est vraiment génial, même si dans le quotidien, je manque un peu de temps, et ne suis pas très à l’aise pour manipuler des produits chimiques chez moi alors que j’ai une enfant en bas âge… Raison pour laquelle je ne le fais pas tout le temps et apprécie aussi cette méthode ‘”toute faite”. 
 
La poudre d’orties s’achète toute faite sur des sites comme Aroma-zone. Si vous êtes plutôt du genre manuel et touche-à-tout, vous pouvez aussi vous armer d’une bonne paire de gants, aller en récupérer dans votre jardin (ou ailleurs), et déshydrater tout cela à l’aide d’un déshydrateur ou d’un four allumé à température très basse. Il ne vous restera ensuite plus qu’à mixer finement, et vous aurez une poudre d’ortie en bonne et due forme, gratuite!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Soupe de poireaux

Aimez-vous la soupe de poireaux? C’est une de mes favorites depuis mon enfance mais ma fille n’est pas du même avis, elle fait la grimage quand je lui en sers car il reste parfois quelques fils! Ha, ces enfants!
 
 
 
La recette que je vous propose aujourd’hui est ma variante préférée de soupe de poireaux, la basique je dirais!
Si comme ma fille, vous détestez les aspects filandreux du poireau, mixez bien la soupe longuement, et/ou filtrez la avant de la servir. Elle sera parfaite!
 
 
La crème fraiche est pour moi un indispensable dans la soupe de poireaux. Je mets une bonne cuiller au centre du bol et je mélange, mais pas totalement… C’est un régal!
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Cocktail orange café

Je ne sais pas bien pourquoi, mais le cocktail que je vous propose aujourd’hui m’évoque un lendemain de réveillon… Je l’imagine bien pour clôturer le repas du 25 décembre, ou encore pour se remettre d’aplomb si on doit recommencer la fête le soir du 25… Je ne sais pas vous mais chez moi, Noël, ce n’est pas que le 24 et le 25 midi! Il y a un rebond avec les cousins, les filleuls, les amis qui viennent de loin, le frère d’Alsace, et en plus il faut ajouter les complications des familles recomposée, certains enfants ne sont pas toujours dispos car avec l’autre partie de leur famille, alors on se repositionne une petite date…
 
  
 
Au final, je n’enlève jamais mon sapin avant fin janvier, le temps que le père Noël puisse aller et venir librement selon les disponibilités de chacun!
 
 
Et quand enfin ca s’arrête, je ne peux plus entendre parler de nourriture pendant des semaines!
Du coup ce cocktail, à la fois gourmand mais avec un petit côté qui aide à la digestion grâce aux alcools forts et aux notes d’orange, je le voyais bien pour accompagner cette période! Sans compter qu’il contient du café qui donne un petit coup de fouet.
Inutile de vous préciser qu’il est également délicieux, après, vous le buvez quand vous voulez!
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Kouglof alsacien traditionnel

Il y a quelques années, lorsque je préparais les fêtes, je m’amusais à revisiter Noël comme une fête moderne, décalée, que ce soit dans la déco, les couleurs, les plats revisités…
 
Plus récemment, je me suis remise à apprécier un Noël plus traditionnel. Sans doute le fait d’avoir un enfant a-t-il joué. Je revois mes meilleurs souvenirs d’enfance, avec l’énorme sapin aux boules vertes et rouges, les étoiles sur les emballages cadeaux, la vaisselle étincelante, et cela m’évoque tellement de bons moments que j’ai envie d’offrir la même chose à ma fille  ! 
 
 
 
Depuis, je prépare donc avec joie le sapin de Noël avec elle, je décore ma maison de guirlandes et de branches de sapin, et je m’essaie aux recettes traditionnelles de Noël pour (re)découvrir certaines spécialités de cette période.
 
J’ai notamment joué le jeu des Bredele une année, et même si je n’ai pas d’origines alsaciennes, je m’étais régalée de ces petits biscuits et j’avais adoré les offrir à mon entourage.
 
J’ai ensuite fait l’acquisition d’un vrai moule à kouglof traditionnel et je me suis lancée dans cette nouvelle tradition, sans trop savoir vers quoi j’allais, car je n’avais pas vraiment d’idée du goût de cette brioche. Je savais bien à quoi elle ressemblait mais je n’en avais jamais goûté ! 
 
 
En voyant celles des supermarchés, je ne sais pas pourquoi, mais j’imaginais quelque chose d’assez sec et compact. La réalité c’est que cette brioche, imbibée d’un sirop, est tout sauf sèche. Elle est délicatement parfumée, humide, et la mie est bien aérée, c’est un pur délice! 
 
Mais pourquoi n’en ai-je pas fait plus tôt? C’est la seule question que je me suis posée en y goûtant!
 
 
 
 
Source d’inspiration :
https://www.iletaitunefoislapatisserie.com/2016/05/kouglof-alsacien-traditionnel.html#.X60dutBKiM-

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

Gratin de chou-fleur, maroilles et saucisse

Enfant, je détestais le gratin de chou-fleur. Il faut dire que je n’aimais pas ce légume et surtout son odeur, ni la béchamel qui entrait dans la composition du gratin que réalisait ma maman. Aujourd’hui, mes goûts ont changé et je suis sûre que je l’adorerais si elle m’en faisait à nouveau ! 
 
 
 
De mon côté, ayant des réfractaires à la béchamel chez moi mais voulant donner une nouvelle chance au gratin de chou-fleur, j’ai choisi de mettre toutes les chances de mon côté pour séduire ma tribu. 
 
 
J’ai donc utilisé de la crème et du gruyère, mais aussi des saucisses et du maroilles pour rendre le tout aussi attrayant que possible. 
 
Mission accomplie, tout le monde a été conquis!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1