Mes inspirations d’août

Photo Nana B Agyei @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui me motive plus particulièrement en ce moment!

Les falafels

 
Voilà des années que j’adore les falafels, et ces derniers temps j’ai vraiment envie d’en préparer plus souvent, en testant des variantes de parfums, d’épices, mais aussi en changeant les accompagnements ! J’ai vu quelques bonnes idées dans des restaurants que je compte reproduire, je ne me lasse pas de ces petites boulettes aux pois chiches !
 

Le beurre de cacahuètes

D’accord, je ne suis pas à une contradiction près, mais je déteste les cacahuètes, je suis incapable de manger une cacahuète entière salée à l’apéro… Pourtant, dès qu’on les mixe ou qu’on les cuisine en sucré, ça passe beaucoup mieux! J’aime beaucoup le beurre de cacahuètes comme tous les beurres et purées de noix. J’adore notamment leur texture et leur petit goût et ces derniers temps, je m’amuse à décliner des recettes qui le mettent à l’honneur… Le dernier en date est un curry de légumes au beurre de cacahuètes, c’était vraiment délicieux, je vous le partagerai à la rentrée !

Les fèves

C’est sans doute liés à mes voyages, mais j’ai vu pas mal de recettes aux fèves ces derniers temps. J’adore ce légume, mais je trouve qu’il est assez dur à trouver, en tout cas c’est plus compliqué que les pois chiches, que l’on peut acheter en boîte absolument n’importe où! Mais j’adore la texture, la couleur et la saveur de ce légume, et j’ai très envie de le mettre à l’honneur dans ma cuisine, alors je pense que vous verrez plusieurs recettes apparaître prochainement sur le sujet!
 
 

La spiruline

Après avoir pris des cours de naturopathie cet hiver, j’ai fait plusieurs cures de compléments alimentaires pour me remettre en forme après ces long moi un peu tristes ! En ce moment, je fais une cure de spiruline qui permettrait d’aider le système immunitaire et d’améliorer les défenses naturelles. Je ne peux pas dire si je ressens les effets de cette cure, car il y a aussi eu le retour des beaux jours qui forcément joue sur notre énergie et notre moral! Quoi qu’il en soit, je suis plutôt en pleine forme. Si vous avez envie de tester ce genre de cure, je n’ai qu’une seule recommandation, achetez des gélules ou des comprimés mais surtout pas de la poudre, car la spiruline a vraiment un goût infect, et même dilué dans un yaourt ou une boisson, ça ne passe pas du tout !
 

Les bowls

 
J’adore les bowls que l’on peut nous servir dans certains restaurants, j’en ai déjà réalisé quelques-uns, dont celui-ci, aux épinards et halloumi, aujourd’hui j’aimerais travailler cela un peu comme le “meal prep”, c’est-à-dire en réalisant des ingrédients d’avance pour pouvoir à la dernière minute composé des bowls en quelques minutes chrono et me régaler sans galérer. J’ai plusieurs idées de parfums et de mélanges à combiner, je sens que je vais m’amuser avec ça à la rentrée !
 

Farniente

Ces derniers temps, je dois bien vous avouer que je ne fais pas grand-chose… J’ai beaucoup ralenti toutes mes activités, je lis pas mal et notamment pendant les trajets pour les vacances, car je pars beaucoup à droite à gauche… Le budget s’en ressent et mon organisation aussi, mais qu’est-ce que ça fait du bien !
 
 
 
Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Falafel bowl

Ces dernières années, et surtout depuis que je suis végétarienne, je suis devenue une inconditionnelle de falafels. Il y a quelques semaines, je suis allée avec deux amies tester une adresse mythique à Lille dans ce domaine, mais qui est malheureusement très limitée en surface, ce qui explique que j’ai attendu autant de temps. Il n’y a que quelques tables dehors, genre 3 petites, et aucune dedans ! Nous avons pu avoir une place en venant tôt, et nous nous sommes régalées. En rentrant dans le restaurant pour payer, j’ai vu qu’ils vendaient des cuillers à falafels, et je me suis demandé : “c’est quoi ce gadget ?” En regardant sa forme, je ne voyais même pas de quelle façon on pouvait l’utiliser ! Si ca vous intrigue, cela ressemblait à ça.
 
 
 
Quelques semaines plus tard, en voyage en Slovénie, je me suis rendue à un festival Street food où j’ai pu commander d’excellents falafels. Et là, en regardant l’équipe préparer ma commande, j’ai repéré la fameuse cuiller à falafels, et j’ai enfin pu voir comment s’utilisait cet ustensile ! Eurêka ! Le résultat donne des falafels très bien formés, bien réguliers, et sans s’en mettre partout sur les doigts. Moi qui essaye d’acheter moins de gadgets ces derniers temps, me voilà tentée d’acheter cette fameuse cuiller à falafels !
 
 
Au festival street food, j’ai mangé une assiette garnie de plusieurs spécialités d’influence libanaise, c’était délicieux et nourrissant. Je vais essayer de la reproduire un de ces jours ! En attendant, je vous propose une autre façon d’accompagner les falafels, parce qu’ils sont assez polyvalents pour faire une nouvelle version chaque semaine ou presque ! Ici je vous les propose façon Bowl, avec du riz à la japonaise et une sauce au tahin. Une recette freestyle inspirée de la cuisine du monde en quelques sortes !
Et vous, vous mangez vos falafels avec quoi ?
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Voyage gourmand : Que ramener de Malte ?

Vous le savez sans doute, je suis passionnée de voyages, et par-dessus tout de voyages gourmands. Maintenant que le satané virus qui nous gâche la vie depuis 1 an et demi nous lâche un peu les baskets, je reprends donc mes petites visites à droite à gauche et il y a quelques semaines, c’est à Malte que j’ai posé mes valises. Aujourd’hui, je vous parle des petits souvenirs gourmands que vous pouvez ramener de là-bas si comme moi, vous aimez allier l’utile à l’agréable.  
 

Un livre de cuisine

 
C’est un classique, mais j’aime ramener un livre de cuisine de chaque destination que j’ai visitée, afin de pouvoir refaire les plats que j’ai adorés au restaurant ! On en trouve assez facilement en anglais, voire en français, dans les librairies.
 

Des produits du Sud

 
A Malte, tout comme à Chypre, ou en Grèce, vous trouverez de nombreux produits du Sud, tels que des olives, de l’huile d’olive, des épices… Ce genre de petites douceurs est toujours sympa, faites juste attention aux attrape-touristes qui vont vous vendre des produits qui ne sont pas particulièrement locaux à prix d’or.
 
Photo WordRidden @Flickr

Du sel

 
J’ai vu pas mal de sel artisanaux réalisés avec du sel local et aromatisés avec des épices, du vin local.. .
 

De l’alcool

 
Les Maltais ont pour spécialité plusieurs liqueurs, comme celle de figue de barbarie, ou de caroube notamment. Elles sont très originales, faciles à trouver et existent même en petit format qui passe en bagage cabine si vous n’avez pas pris de valise en soute.
 
 

Du nougat ou du halva

 
Je ne suis pas fan de ce genre de gourmandises qui collent aux dents, surtout que ça inclut souvent des cacahuètes que je déteste, mais je sais que cela peut plaire à beaucoup d’entre vous, alors je vous l’indique, on en trouve du très bon là-bas ! Le halva est un peu dans le même esprit, une préparation sucrée aux pistaches, amandes, sésame, très fréquente dans la cuisine du Moyen Orient.
 
Photo Divya Kudua @Flickr
 

Des bières et du vin

 
Malte dispose de quelques très bonnes bières artisanales, et notamment la brasserie Lord Chambray qui propose des variétés pour tous les goûts. Evitez par contre la Cisk, sorte de 1664 locale sans saveur. Il existe aussi des vins blancs, rosés et rouges locaux, certains réalisés avec des cépages vraiment typiques et introuvables en France.
 

Des confitures et miels

 
J’en parlais plus haut, la figue de barbarie est très présente sur l’île. En plus de la liqueur, vous pourrez la trouver en confiture, en chutney… Le miel est également ultra typique de Malte. Enfin, vous trouverez du sirop de caroube, une sorte de mélasse utilisable en pâtisserie .
 
Photo Renee Grayson @Flickr
 
 
Et vous, connaissez-vous cette destination? Qu’en avez-vous pensé et qu’avez vous ramené de votre voyage?

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mousses au caramel au beurre salé

Il n’y a qu’une seule situation où je pense à réaliser des mousses, c’est quand j’ai des blancs d’œufs, ou plus récemment, du jus de pois chiches à écouler. Sinon, je me freine pour ne pas occasionner de jaunes à écouler, car je trouve qu’ils s’abîment plus vite que les blancs !
 
 
 
Que vous soyez dans un cas ou dans l’autre, j’ai des solutions. Ici, vous saurez comment écouler vos jaunes si vous en avez, et ici vos blancs. Et pour les blancs, voici aujourd’hui une nouvelle idée, une mousse facile à faire avec du caramel au beurre salé tout fait, ou réalisé en amont.
 
 
C’est ultra simple et délicieux. Le fromage blanc évite que l’ensemble ne soit trop sucré, je pense qu’une crème épaisse peut fonctionner aussi!
 
Si vous avez des blancs d’oeufs en trop, c’est le moment de vous faire plaisir! SI vous n’avez pas de caramel au beurre salé tout fait, vous pouvez aussi démarrer de zéro et tout réaliser maison, j’ai cette autre recette en stock qui peut vous plaire également.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 5

Légume de saison : le maïs

Photo Marco Verch Professional Photographer @Flickr

En fin d’été et début d’automne, les épis de maïs sont de retour. Bien qu’on trouve toute l’année du mais en boîte ultra pratique, les épis frais sont un véritable régal et ils permettent d’autres types de préparation consommés entiers…  Ils sont synonymes de beau temps et de récoltes de fin de l’été, et c’est pourquoi nous les aimons tant! Maintenant que le maïs frais est de saison, je vous propose ce petit guide pour savoir comment les choisir et comment les conserver. 

Comment choisir le maïs?

Que ce soit au supermarché ou à la ferme, choisissez des épis de maïs sans défauts, dont les feuilles vertes ne sont ni jaunies ni tâchées.

 
Photo Robert Couse-Baker @Flickr

Quand le maïs est-il de saison?

Le maïs est une culture dite de printemps, c’est à dire qu’il est semé en avril/mai pour être récolté au début de l’automne.


Photo Yevgeniy Shpika @FLickr

Comment conserver votre maïs ?

Le mais se dessèche vite et devient coriace sous la dent. Consommez-le donc vite pour mieux apprécier sa saveur et surtout sa texture. Vos épis de maïs seront vraiment meilleurs consommés le jour même de l’achat. Si vous devez attendre un jour ou deux de plus avant de le consommer, mettez le au réfrigérateur. Pour une durée plus longue, congelez-le entier avec ses feuilles.


Photo  Emilian Robert Vicol@Flickr

Comment préparer du maïs?

Ne retirez pas les feuilles avant la cuisson. Plongez les épis entiers dans de l’eau bouillante légèrement salée et faites-les cuire pendant 3 à 7 minutes selon la taille des épis. Attention de ne pas trop le cuire  car l’épi de maïs perdrait de sa saveur. Une fois cuit, il ne vous reste qu’à retirer les feuilles qui entourent l’épi et les petits filaments qui resteraient éventuellement collés aux grains.

Vous pouvez alors le consommer entier, avec du beurre par exemple,  ou retirer les grains pour le préparer comme on le ferait avec du maïs en boite, c’est à dire dans les salades, chilis, plats mijotés…

Mes recettes favorites au maïs

 

mais-creme
Ramequins de maïs à la crème


Maïs pimenté aux poivrons et chèvre


Panochas de maiz

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

One pan pasta à la vache qui rit et petit pois

Cette recette de one pot pasta date un peu, et à vrai dire, récemment je n’ai pas acheté de vache qui rit. Ma fille s’en régale chez sa mamie, mais moi je bloque toujours sur le surplus d’emballage que représentent ces petits triangles !
 
 
 
Quoi qu’il en soit, avant d’avoir pris cette résolution d’arrêter les fromages en portions individuelles, j’avais cuisiné la recette que je vous propose aujourd’hui. Ce plat de pâtes était délicieux, bien crémeux et il a bien plu aux plus jeunes, ma fille notamment adorant les petits pois et la vache qui rit.
 
 
Si vous avez ce fromage dans votre frigo, vous vous régalerez, sinon je pense qu’un autre fromage doux peut faire l’affaire, ou même une ou deux cuillers de crème fraiche.
 
 
Je ne me lasse pas des one pot pasta, pour leur facilité de réalisation, et pour leur côté savoureux, avez-vous déjà testé ? Sinon, j’ai forcément votre bonheur entre le One pot pasta pesto courgettes, le One pot pasta tomates et basilic et le One pan pasta à l’ail et au parmesan, lequel vous tente ?
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 9

Détachant pour le linge

Vous le savez, j’aime réaliser mes produits de beauté et mes produits ménagers maison. Je vous avais déjà proposé une lessive en poudre pour le linge, que j’utilise régulièrement. Aujourd’hui c’est au tour du détachant. Je cherchais une formule simple, pas trop agressive pour le linge et qui permette de nettoyer certaines tâches rebelles plus en profondeur. Je suis tombée sur un produit disponible dans les magasins de bricolage, au rayon du bicarbonate de soude et des produits nettoyants. En regardant la composition de ce produit, j’ai j’ai vu qu’il ne contenait que quelques ingrédients très simples, et je me suis dit que plutôt que de l’acheter, je pouvais facilement copier sa composition pour le refaire moi-même. En rentrant chez moi, j’ai fait quelques recherches sur internet et j’ai trouvé sur un blog que j’adore, Aromatips, une recette qui m’a semblée dans le même esprit que celle que j’avais repérée en magasin.

L’ingrédient numéro 1 était le savon noir que j’ai toujours en stock chez moi. Cette recette utilisait aussi un peu d’huile essentielle d’orange douce, je l’ai donc mise dans ma version. C’est sensé être un solvant naturel, mais je pense que vu les quantités son rôle se limite plutôt au parfum et non à une fonction détachante. On doit pouvoir s’en passer, sachant que le vêtement est lavé, ensuite donc l’odeur ne reste pas… Par ailleurs, l’odeur du savon noir est elle même déjà très prononcé, on aime ou on n’aime pas cette senteur d’olive, moi j’adore!

Enfin, le produit contient de la terre de Sommières, qui est souvent utilisé comme nettoyant pour ses propriétés absorbantes. J’en ai acheté pour réaliser ce détachant, et j’ai conservé le reste du pot, car cela a plusieurs fonctions. C’est un produit très absorbant qui peut être utilisé comme détachant naturel à sec, que ce soit pour les textiles ou les surfaces de la maison.

Au niveau de l’utilisation, il vous suffit d’humidifier le textile, puis d’appliquer un peu de ce produit à l’aide d’une cuillère ou du doigt sur la tâche, et de laisser s’imprégner un moment (une quinzaine de minutes). Quand les tâches sont vraiment coriaces, je fais en sorte de mettre de l’eau bien bouillante sur le tissu avant d’appliquer la crème, et je frotte en plus avec une petite brosse, en faisant évidemment attention aux textiles fragiles! Ensuite, sans rincer, je mets le vêtement au lavage comme d’habitude… Cela n’enlève pas certaines tâches anciennes qui sont complètement indélébiles, mais pour le plus gros des petites tâches du quotidien encore fraîches, cela fonctionne très bien ! Cette crème détachante marche notamment sur les taches fraîches de graisse, vin, herbe, boue, jus de fruits…

 

Le mélange se conserve jusqu’à 2 ans dans un endroit sec et tempéré. 

Source d’inspiration : 
http://www.aromatips.be/detachant-naturel-efficace-taches-rebelles/

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Pâte sablée sans œuf

La pâte que je vous propose aujourd’hui est une pâte basique, simple, parfumée et bien sableuse, sans pour autant être cassante. Elle présente l’avantage d’être peu sucrée au goût, ce qui permet de bien mettre en valeur la garniture.
 
 
 
C’est celle que j’utilise au quotidien pour réaliser mes tartes sucrées. Je l’apprécie car elle est très facile à réaliser et ne contient pas d’œuf, que je n’utilise pas dans ma pâtisserie. Si vous aimez l’amande, je propose aussi cette version, mais ayant des allergiques dans ma famille, je l’utilise au cas par cas suivant les personnes invitées! 
 
 
Cette pâte sera parfaite par exemple avec une tarte aux fruits rouges ou une tarte façon flan.
 
Désormais je n’utilise plus de moule à tarte à bords côtelés pour mes desserts, je préfère faire mes tartes dans un moule à bords hauts amovibles pour un rendu plus “pro” et un démoulage plus facile.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Rouleaux de courgettes fourrées au fromage de chèvre

Amateurs de recettes légères et de saison, j’ai le petit plus sympa pour vos apéros d’été. Avec de la courgette bien parfumée et du fromage frais, c’est tout simple et très bon !
 
 
 
Le principe est simple : on coupe des bandes de courgettes, on les cuit,  on garnit de fromage et on roule, sympa non? Utilisez une mandoline ou un épluche-légumes pour faire des tranches bien fines de courgettes et surveillez la cuisson, à part ça, il n’y a aucune difficulté dans cette recette, et vous pouvez modifier les herbes à volonté, selon ce qui vous passe sous la main !
 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Voyage gourmand : Que manger dans les Pyrénées orientales?

Cette année, j’ai eu la chance de visiter Perpignan. Si vous aimez la charcuterie, le fromage, le vin, les tapas, les pâtisseries, (bref, si vous aimez manger!) il y a fort à parier que vous pourrez vous régaler là-bas! Nous nous y sommes attelés en testant restaurants et petites échoppes, et c’est un sans faute! Si comme moi, vous aimez profiter de vos voyages pour vous régaler et faire des découvertes culinaires, découvrez ci-dessous les meilleures spécialités à déguster sur place.
 
   

Les entrées et tapas

 
Proximité de l’Espagne oblige, on trouve facilement des tapas, ou pinchos, en entrée ou en guise de plat, accompagnés d’un bon verre de vin local. J’avais découvert le plus typique d’entre eux il y a quelques années par hasard, le Pan amb Tomaquet, que je vous propose ici. Cette recette catalane n’est autre qu’un morceau de pain frotté avec de la tomate, un tapas typique et délicieux ! La région offre aussi de délicieux anchois, et des spécialités à l’artichaut que l’on pourra retrouver à l’apéritif comme dans le reste du repas. 
 
 

La charcuterie

 
Les charcuteries catalanes proposent leur lot de bonnes surprises pour les amateurs : dolça de Girone, secallona, llonganissa, fuet, soubressade… Et j’en passe ! Je ne les ai pas testées mais il paraît que c’est délicieux!
 
Photo Martin Delisle @Flickr
 

Poissons

 
Côté mer, on retrouve un peu les mêmes produits et spécialités qu’en catalogne espagnole, notamment la morue, les anchois, les fruits de mer, les moules. On trouve ces dernières gratinées avec de l’aïoli par exemple. L’aïoli catalan n’est pas le même que dans le reste de la France d’ailleurs, il ne contient pas d’œuf, que de l’huile et de l’ail! Un délice ! Tout le monde connaît le célèbre thon à la catalane, il existe aussi les anchois à la catalane, ou même d’autres poissons à la catalane. La sauce catalane est une sauce à la tomate agrémentée d’ail, d’oignon, de persil et d’huile d’olive, et déclinable avec n’importe quel plat ou presque! Une autre spécialité réputée là-bas est la la bullinada au poisson, ou bouillinade, sorte de bouillabaisse réinterprétée par les catalans.
 
Photo mari @Flickr
 

Viande

 
Il y a de nombreuses spécialités de viande dans cette belle région. Parmi elles, les bolas de piccola sont des petites boulettes mijotées, délicieuses. L’ouillade est une potée de légumes et de viande qui cuit très longuement.
 

Côte légumes

 
La plus célèbre et typique des recettes de légumes est sans doute l’escalivada, une spécialité de légumes (aubergines, poivrons, oignons, courgettes…) cuits très lentement au four et découpés ensuite en bandes. Les champignons catalans, cuisinés avec du persil et de l’ail, sont également délicieux.

Côté fromage

 
La région regorge de petits fromages de chèvre très bons. Ils permettent de préparer le mal I Mayo, un dessert composé de fromage de brebis servi sucré avec du miel.
 
 
Photo Jean Weber @Flickr
 

Côte sucré

 
Les desserts sont nombreux et divins par ici! Les rousquilles sont des biscuits sablés enrobés d’une meringue, généralement vendus secs, mais certains pâtissiers en font une version fraîche et revisitée à différents parfums, c’est un régal ! Le touron, célèbre nougat, se décline dans de nombreux desserts et notamment dans des macarons au touron. Les côtes catalanes, la bunyete, la crème catalane, le bras de gitan, les pastissets (de petits chaussons fourrés)  ou encore le coca, un gâteau moelleux aux amandes, ne sont qu’un aperçu de ce que vous pourrez trouver sur place!
 
 

Les boissons

 
Pour accompagner vos repas, commandez un vin du coin, comme le vin de Collioure, du pays d’Oc, des Côtes catalanes ou des Côtes Vermeille. Le cava est le vin blanc pétillant local, on peut le consommer tel quel ou en cocktail, j’ai par exemple vu un mojito local au cava! Le muscat de Rivesaltes est produit dans la région, ainsi que des vins doux comme le Banyuls.
 
 
Et vous, vous connaissez ce coin ? Vous aimez manger quoi là-bas ?

Share and Enjoy !

0Shares
0 1