Que faire avec de la spiruline?

Photo Vegan Photo @Flickr
 
Aujourd’hui, je vous propose de découvrir plus en détail la spiruline. Oui oui! Avez-vous déjà goûté cette algue à la si jolie couleur? On la trouve en gélules à prendre comme un complément alimentaire, ou en poudre, à utiliser en cuisine. C’est bien sûr de celle que l’on peut cuisiner que je vais vous parler! Avant tout chose, ne vous inquiétez pas ,car malgré les propriétés presque miraculeuses qu’on lui porte, la spiruline reste un aliment et non un médicament. Tout le monde peut donc en consommer, y compris les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées… Il n’y a aucune contre-indication à en intégrer dans votre alimentation!
 
Le goût de la spiruline est assez fort et son odeur peut dérouter au premier abord, mais utilisée avec parcimonie et de la bonne façon, elle peut apporter un vrai plus à une recette. Si vous avez acheté un sachet et ne savez pas quoi en faire, découvrez mes idées!
 
   
Photo Philipp Alexander @Flickr

Saupoudrée sur les salades

La spiruline ne nécessite pas de cuisson. Vous pouvez donc la saupoudrer sur vos salades au moment du service. Elle sera par exemple parfaite sur des crudités, une salade à la feta ou encore sur une salade de la mer…

En vinaigrette

Vous pouvez mélanger la spiruline à vos sauces : vinaigrettes, mayonnaises ou sauces froides en tous genres pour leur donner un peu de pep’s et une jolie couleur.
 
Photo VLCinéaste @Flickr

En dips

Ajoutez un peu de spiruline dans vos dips apéro : houmous, tapenade, tarama… Le résultat sera très sympa notamment dans les guacamole, ou bien sûr dans les tartinades au poisson.
 

Avec des œufs

La spiruline se marie très bien avec la saveur de l’œuf, elle fera donc merveille dans vos omelettes ou encore pour changer un peu, en tamagoyaki.
 

Avec des plats de poisson

Sa saveur marine se fait l’alliée des plats au poisson, que ce soit votre terrine de poisson du dimanche, un crumble de saumon…

Dans les potages

Ajoutez la spiruline après cuisson pour ne pas altérer ses bienfaits.

Dans des galettes ou crêpes

La spiruline se glissera discrètement dans des galettes de type galette d’avoine, ou blinis, ou encore dans des crêpes, auxquelles elle donnera une très jolie couleur.

Sur vos tartines

Saupoudrée sur des toasts, une tartine de beurre ou de fromage et en particulier sur les fromages de chèvre, la spiruline fera mouche.
 

Dans vos desserts

Mélangée avec un yaourt, du fromage blanc, un bol de muesli, la spiruline peut dérouter, mais elle se masquera assez bien dans la compote de pommes.
 
Photo Wild Tofu @Flickr

Avec un jus de fruits

Mettez en quelques pincées dans un jus ou un smoothie. Pensez au jus de pommes qui masquera la saveur de l’algue.
 

Dans vos latte

La spiruline peut très bien sa marier aux boissons chaudes comme les lattes, je l’ai notamment testée dans le unicorn latte et c’était très bon!
 
Avez-vous déjà testé la spiruline? Si oui, avez-vous d’autres idées pour l’utiliser? Je suis preneuse de vos idées!

Dip patate douce et noix de cajou

Aujourd’hui, préparez-vous à vous régaler et à vous gaver de patate douce! Je vous propose un dip à la saveur légèrement sucrée et épicée, avec en bonus le petit côté addictif des noix de cajou. Je ne sais pas vous, mais moi je peux plus m’arrêter de manger des noix de cajou quand je commence, hé bien avec ce dip c’est un peu pareil!
 
Cette recette a l’avantage d’être ultra simple à faire, vous la réaliserez en cinq minutes ou moins, chronomètre en main. En gros, vous jetez tout (délicatement) dans un robot, vous mixez et vous n’avez plus qu’à prendre une bonne poignée de chips ou des rondelles de baguette pour commencer à grignoter. Rapide et facile à préparer, c’est comme ça que tout apéro devrait être, non? Si vous avez la possibilité de faire cette recette la veille, votre dip n’en sera que meilleur. Ce dip se conserve sans souci quelques jours au réfrigérateur. 
 
 
Au passage, cette recette est plutôt saine. Elle ne contient pas grand chose à part une purée de légumes délicieuse que vous aurez du mal à arrêter de manger. 
 
Ce dip crémeux, savoureux et bien parfumé grâce au curry est tellement délicieux que tout le monde m’a félicitée et a délaissé les autres choses que j’avais mis sur la table pour à l’apéro. Si vous avez du mal à manger vos 5 fruits et légumes par jour, ce n’est pas compliqué, trempez-les simplement dans ce dip, ils passeront tout seuls!
 
 
 
P.S. : Si comme moi vous aimez proposer plusieurs dips à l’apéro, regardez aussi celui-ci!

 Dip patate douce et noix de cajou

 
  • 265 g de patate douce 
  • 200 g de carotte 
  • 1 oignon
  • 40 g de purée de noix de cajou
  • 15 g de levure maltée
  • 5 cl d’huile de noix
  • 8 cl d’eau
  • 1 c. à c. de curry jaune
  • 1/2 botte de ciboulette
  • Sel
Épluchez la carotte et la patate douce. Coupez-les en dés.
Faites-les cuire à l’eau bouillante salée, 15 à 20 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Vous pouvez mettre le deux ensemble les temps de cuisson sot à peu près équivalents.
Quand les patates douces et les carottes sont cuites, égouttez-les. Mixez tous les ingrédients dans un mixeur. Laissez refroidir. Réservez au frais  jusqu’au service. 
 
 
Avec cette recette à la patate douce, je participe à Cuisinons de saison !
 
 

Spécialité d’Indonésie : sambal kemiri

Voilà un moment que je n’étais pas partie en Asie côté cuisine! Enfin, pas si longtemps car nous sortons du nouvel an chinois, mais aujourd’hui, je vous propose une recette vraiment dépaysante, du moins je l’espère! Tout d’abord, cette recette utilise un ingrédient que nous ne connaissons pas par chez nous : la noix de kemiri. En avez-vous déjà entendu parler? Pour moi ce fut une (agréable) découverte.
 
La noix de kemiri ressemble, en apparence, aux noix de macadamia. On l’utilise surtout dans la cuisine malaise et indonésienne, broyée et mélangée avec d’autres épices, fraîches ou séchées, pour épaissir les sauces et ou pour préparer des pâtes de cari.
 
La noix de kemiri contient environ 50% d’huile. C’est pourquoi elle peut être enflammée et brûler comme une bougie, la flamme pouvant durer jusqu’à environ 45 minutes. C’est de là que leur vient leur nom en anglais, candlenut, ou « noix bougie ».
 
Les noix de kemiri sont légèrement toxiques lorsqu’elles sont crues, il est donc préférable de les cuire pour les consommer. De plus, comme leur teneur en huile est élevée, il vaut mieux les conserver au réfrigérateur ou au congélateur pour éviter qu’elles ne rancissent trop rapidement.
 
Si vous ne trouvez pas de noix de kemiri, elles pourront être remplacées dans cette recette par des noix de macadamia.
 
 
La cuisine indonésienne est très riche et influencée par la culture indienne, mais aussi chinoise, arabe et européenne. Elle est basée sur les nombreux produits locaux, et notamment les épices, dont l’Indonésie a été une des principales sources mondiales pendant des siècles. Le riz est l’aliment de base en Indonésie, et parmi leurs spécialités les plus connues, on trouve la sauce soja sucrée ou encore le sambal.
 
Le sambal est un condiment très populaire d’origine indonésienne et malaisienne réalisé à base de piments. Il peut être plus ou moins relevé, mais en général plutôt épicé. Il existe plus de 300 variétés de sambal dans l’archipel indonésien. Le sambal kemiri est donc une de ces variantes de sambal, qui intègre de la noix de kemiri. C’est donc cette pâte de piment que j’ai choisi de réaliser, pour l’utiliser ensuite dans des plats Indonésiens. La réalisation est vraiment facile, et on obtient une pâte très parfumée dont on peut doser l’intensité suivant le type de piment que l’on met. En France nous n’avons pas les mêmes variétés qu’en Indonésie, j’ai donc fait avec ceux que j’ai trouvés, et qui ne sont pas trop forts, donc adaptés à nos palais d’européens!
 
Voilà, j’ai fini mon petit exposé! Il ne vous reste plus qu’à vous régaler!
 
  
 
PS : Je vous proposera prochainement une recette à faire avec ce sambal, en attendant si vous aimez la cuisine indonésienne, essayez ce mie goreng végétarien!

Subzi kande ki Subzi

 
  • 4 piments rouges
  • 1 gros poivron rouge
  • 5 noix de kemiri
  • 4 gousses d’ail
  • 3 c. à s. d’huile de noix de coco
  • 5 cl de bouillon de légumes
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel
 
Préchauffez votre four à 240°C. Coupez les poivrons et piments en 2, enlevez la partie blanche interne, les pépins et la queue. Badigeonnez un peu d’huile d’olive dessus. Mettez les poivrons et les piments coupés en 2 au four. Enfournez pour 30 minutes. A partir de 20 minutes, surveillez bien pour retirer les poivrons e les piments dès qu’ils seront noirs et boursouflés. Laissez ensuite refroidir dans un plat couvert d’un film plastique ou d’un couvercle, et ensuite épluchez le tout.
 
Mixez le poivron et les piments, l’ail, le sel et les noix de kemiri dans un robot culinaire ou utilisez un pilon, jusqu’à obtenir une consistance lisse.
 
Faites chauffer l’huile de coco dans une poêle, ajoutez le mélange de piments et poivrons et faites revenir 5 à 10 minutes jusqu’à ce que l’ensemble soit bien parfumé. Ajoutez alors le bouillon. Remuez pour obtenir une constance homogène, et retirez du feu. Conservez dans un bocal au réfrigérateur.
 
 
Source d’inspiration : 
http://indonesiaeats.com/sambal-kemiri-soto-indonesian-candlenuts-sambal-soup

Mini boulettes de fromage

Voilà Pâques qui approche, avec son fameux repas de famille! A cette occasion, je vous propose une petite recette très simple. Tout le monde apprécie les boules de chèvre couvertes de raisins secs ou d’herbes que l’on trouve chez le fromager… Je vous propose de miniaturiser ce concept, et de le décliner avec des fromages différents. Tout ce qui est mignon est appétissant, et cela permet à chacun d’avoir sa portion et de goûter chaque parfum s’il le souhaite. J’ai donc fait 3 parfums différents de petites boules de fromage, une au gruyère une à la feta et une au chèvre. C’est très simple et vous pouvez toujours personnaliser les saveurs à votre goût, que ce soit en changeant les fromages ou les enrobages!
 
 
Ces petites boules vont pouvoir remplacer le plateau de fromages, ou vous aider à le garnir, c’est vous qui voyez! Vous pouvez aussi prévoir cette recette à l’apéritif, en ajoutant des cure-dents dans chaque boule pour les attraper sans s’en mettre plein les doigts. Une autre alternative sympa serait de disperser ces mini boules de fromage sur une salade pour lui donner un aspect vraiment festif.
 
Alors si on vous demande d’apporter quelque chose à Pâques, ou si vous organisez ce repas vous-même – faites-vous plaisir (et aux autres invités) en réalisant ces mini-bouchées au fromage! Elles ne nécessitent que quelques ingrédients et un minimum d’effort pour une présentation vraiment chouette et une saveur au top!
 
 
 
P.S. : Si vous cherchez une autre idée pour votre apéritif de Pâques, essayez ces petites fleurs au saumon et tzaziki!
 

Mini boulettes de fromage

 
Boules au persil et à l’ail
 
Pour 10 boules
 
  • 250 g de creamcheese
  • 50 g de gruyère râpé
  • ½ c. à c. de poudre d’ail
  • ½ c. à c. de sauce Worcestershire
  • 3 c. à s. de persil haché
  • Sel
Mélangez le cream cheese, le gruyère râpé, la poudre d’ail et la sauce Worcestershire. salez. Déposez le persil haché dans une assiette. Formez 10 petites boules avec le fromage et roulez-les dans le persil.
 
Boules au chèvre et pavot
 
Pour 10 boules
 
  • 165 g de chèvre frais
  • 3 c. à s. de pavot
Déposez le pavot dans une assiette. Formez 10 petites boules avec le chèvre frais et roulez-les dans le pavot.
 
Boules a la feta et sésame
 
Pour 10 boules
 
  • 165 g de feta
  • 5 c. à s. de graines de sésame noir
  • 2 c. à s. d’herbes de Provence
  • 2 c. à s. de crème fraîche
 
Mixez la feta et la crème fraîche. Ajoutez les herbes de Provence. Déposez les graines de sésame dans une assiette. Formez 10 petites boules avec le fromage et roulez-les dans les graines de sésame.
 
 
 

Comment utiliser une gousse de vanille?

Présentes dans de nombreuses recettes, les gousses de vanille ont une saveur incomparable, et permettent de faire passer n’importe quel plat de « bon » à « délicieux »! Les gousses peuvent sembler compliquées à utiliser quand on ne l’a jamais fait, et vous pouvez être tentés par la solution de facilité, c’est à dire utiliser du sucre vanillé ou de l’extrait de vanille liquide. Mais on ne va pas se mentir, rien ne vaut la saveur d’une vraie gousse! Amateur de saveurs vanillées, découvrez comment bien utiliser vos gousses de vanille pour parfumer votre cuisine, sucrée ou salée!
 
    

Choisir des gousses de vanille

Elles doivent être charnues, souples et un peu grasses. Honnêtement, je n’achète plus du tout de gousses en grande surface, je les trouve hors de prix, et souvent toutes sèches, avec assez peu de graines dedans. Je les commande sur internet, elles sont bien plus belles, parfumées, et au final souvent moins chères! Si vous cherchez une bonne adresse, je vous recommande celles de mon partenaire David Vanille, qui sont sublimes. C’est un vrai spécialiste et vous pourrez même affiner votre connaissance de la vanille avec les variétés du monde entier qu’il propose sur son site.

La conservation des gousses de vanille

Pour une conservation optimale, gardez vos gousses dans une poche en plastique. Si vous les avez reçues dans un emballage de ce type, c’est parfait, veillez juste à bien le refermer. Sinon, mettez les gousses dans un bocal préalablement stérilisé et soigneusement séché. Choisissez en un pas trop grand, au format le plus proche de vos gousses de vanille pour qu’il y ait le moins d’espace vide (et donc d’air) autour des gousses dans le bocal. Placez celui-ci dans un placard à l’abri de la lumière.
 

Comment utiliser votre gousse de vanille

Coupez la gousse en deux dans la longueur.
 
Avec le dos d’une lame de couteau, grattez l’intérieur de chaque demi-gousse pour en prélever tous les petits grains noirs. C’est très facile à faire quand la gousse est bien souple. Quand elles sont un peu sèches, c’est plus ardu mais pas infaisable, je vous rassure.
 
Si vous utilisez votre vanille dans une préparation liquide (principalement du lait, comme pour la crème anglaise), mettez les graines dans le liquide de votre recette, ainsi que le reste de la gousse. 
 
Mettez à chauffer et dès que vous atteignez l’ébullition, retirez du feu et laissez infuser à couvert pendant environ 15 minutes. Si vous avez le temps, vous pouvez même couvrir votre récipient et le laisser infuser jusqu’à une nuit complète.
 
Récupérer les morceaux de la gousse. Vous pouvez vous aider d’une passoire s’il y a des petits morceaux, mais vous devez laisser les grains dans le liquide donc n’en prenez pas une trop fine.
 
 
 

Que faire avec les gousses de vanille utilisées?

 
Ne jetez pas vos gousses après avoir récolté les graines, même si elles ont infusé dans du lait ou de la crème. Rincez-les, faites-les sécher puis utilisez-les pour fabriquer du sucre vanillé maison, de l’extrait de vanille, ou encore de l’huile parfumée à la vanille. Les industriels mixent finement les gousses utilisées et les ajoutent aux préparations pour renforcer le goût de vanille et apporter les jolis petits points noirs, que l’ont voit notamment dans la glace à la vanille. Je n’ai pas essayé cette méthode mais cela doit être possible de faire pareil, à condition d’avoir un mixeur vraiment performant pour ne pas avoir de morceaux désagréables en bouche.
 
Voilà avec tout ça, vous devriez tirer le maximum de vos gousses de vanille. Vous avez d’autres idées pour réutiliser les gousses après utilisation?
 

Vous voulez commander des gousses de vanille? Un code promo rien que pour vous!

 
Pour ceux et celles qui auraient envie de tester les gousses de vanille de super qualité que j’utilise dans toutes mes recettes, je vous propose un code promo pour vous permettre d’en recevoir à tarif réduit! Il s’agit d’une réduction de 10%, valable lors de l’achat de 69€ sur le site  www.DavidVanille.com. Pour cela, saisissez le code VANILLE lors de la validation de votre commande!

Les meilleures spécialités russes pour la coupe du monde

Photo insatiablemunch @Flickr
 
La coupe du monde en Russie approche à grand pas! Je ne suis toujours pas devenue amatrice de foot, mais à cette occasion, je vous propose un petit tour d’horizon rempli de recettes délicieuses! C’est un pays que j’ai eu la chance de visiter, et je suis tombée littéralement amoureuse de sa gastronomie, si bien que je ne résiste pas à l’occasion de vous en reparler. 
 
Seuls quelques plats de cuisine russe ont une renommée internationale, ce qui est vraiment dommage à mon goût. En tant qu’amatrice de plats réconfortants, la cuisine russe en regorge, merci les températures qui peuvent descendre jusqu’à -30 ° C pendant l’hiver à Moscou! Si comme moi vous aimez les plats simples et copieux, les pommes de terre, le pain et les champignons, vous allez vous régaler!  
 

Les blinis

Le blini est la version russe de la crêpe française et un aliment de base en Russie. Généralement faits avec du sarrasin pour les garnitures salées ou de la farine blanche pour les garnitures sucrées, ils ne ressemblent pas franchement à ce que nous appelons « blini » en France. En version salée, ils sont souvent accompagnés de saumon fumé, de champignons à la crème, de crème fraîche, ou de de confiture en version sucrée. Si vous avez gagné au loto, vous pouvez aussi y mettre du caviar. 
 

Les syrniki

Une autre délicieuse crêpe russe, à base de fromage frais ce qui en fait une version plus dense, consommée pour le petit déjeuner ou le dessert. Ils sont servis avec des confitures faites maison à partir de baies russes, bien que le lait concentré, le miel et la crème fraîche soient également servis comme accompagnement. 

Le bœuf Stroganoff 

Ce plat russe et copieux est servi sur les tables du monde entier. C’est un plat de bœuf dans une sauce au beurre, vin blanc, crème fraîche, champignons moutarde et oignons. Il n’y a pas plus plus savoureux et crémeux, j’en suis fan! Mangez-le avec du riz, des pommes de terre ou des nouilles. Ma version avec des pâtes est ici!
 
 

Le borscht

Cette célèbre soupe de betterave et de chou rouge est servie avec ou sans viande, pommes de terre, herbes comme l’aneth,  et une cuillerée de crème russe qui équilibre et adoucit le goût. Elle est servie froide et sa couleur est vraiment très jolie. Accompagnée d’un morceau de pain, ce plat est assez copieux pour servir de repas, bien qu’il soit généralement consommé en entrée.
 
 
 Photo liz west @Flickr

Le chou aigre-douce

Le chou est cuit dans du vinaigre de vin rouge, de la compote de pommes, du beurre et des oignons. On ajoute sur le dessus des pommes en dés, du sucre, des feuilles de laurier et des clous de girofle. La pomme et la compote de pommes équilibrent l’aigreur du vinaigre et complètent le croquant du chou. 
 

Les golubtsy

Il s’agit d’une sorte de chou farci au bœuf. Les Russes aiment ajouter de la crème sûre sur le dessus, ce qui fait ressortir les saveurs. 
 

La julienne de champignons Zhulien iz gribov

Avec un goût qui rappelle le  stroganoff, mais sans viande, ce plat aux champignons crémeux se retrouve sur presque tous les menus comme entrée chaude. Il est fait avec des champignons émincés, du fromage, de  la crème fraîche. 
 

Les knish

Ces beignets sont un peu un croisement de calzone et de samossas, farcis de purée de pommes de terre, de bœuf haché, d’oignons et de fromage et sont frits ou cuits au four. 
 

Les khinkali

Cela ressemble aux dumplings chinois, mais garnis de saveurs d’Europe de l’Est. Le secret de leur gourmandise est que la garniture est crue quand on la met dans les boulettes. De cette façon, lorsqu’elle cuit à l’intérieur du « ravioli », le jus parfumé de la cuisson reste à l’intérieur. 
 

Les khachapuri 

Mon coup de cœur en Russie! Il s’agit d’un pain fraîchement cuit au four rappelant la pizza en forme de bateau et rempli de fromage fondu. Une sorte de compromis indécent entre la fondue et  la pizza, puisque vous mangez petit à petit le bord du pain en le trempant dans le fromage.
 
Photo Stefan Krasowski @Flickr

Les klotski

Il s’agit de boulettes de pommes de terre cuites dans un bouillon de poulet. 
 

Les pelmeni 

Des boulettes de pâte minces, sans levain et farcies avec de la viande hachée, des oignons, des champignons et parfois du navet. Cela ressemble à une variante russe des dumplings chinois. 

Les kotlety

Encore une variété de boulettes russes, qui se distinguent des pelmeni par les herbes ajoutées à la garniture et par la finesse de la pâte. 

L’okroshka 

C’est une soupe froide faite de babeurre, de pommes de terre et d’oignons, garnie d’aneth. La qualité des pommes de terre et la fraîcheur du babeurre font tout le plat, qui est vraiment délicieux.

Les piroshki

On retrouve des garnitures et des herbes similaires aux boulettes, mais ici elles sont enrobées de pâte et cuites à la poêle ou au four, ce qui donne de petits chaussons. Les piroshki sont sympa servis à l’apéritif ou peuvent être grignotés sur le pouce à toute heure.
 
Photo leighklotz @Flickr

La salade russe ou salade olivier

Cette salade est célèbre bien qu’on ne la fasse pas tout à fait en France comme ils la font en Russie. Cependant, la version russe est plus fraîche et plus croustillante avec une légère touche de mayonnaise. Cela pourrait être dû à l’utilisation de concombres frais ou de cornichons russes croquants, bien que la base de pommes de terre coupées en dés, les pois, les œufs et la mayonnaise. À Moscou, cependant, on l’appelle la salade Olivier, du nom du chef Lucien Olivier qui a créé la recette «secrète» vers le milieu des années 1800. Ma version est consultable ici!
 
 

Les shashlik 

Ces viandes rôties et les brochettessont une forme de shish kebab, bien que la version russe soit servie avec des portions plus épaisses d’agneau, de bœuf, de poulet ou de saumon et servi avec un pain sans levain, des cornichons russes et une sauce tomate parfois épicée. 
 

La soupe Solyanka

Une soupe copieuse faite de gros morceaux de boeuf et / ou de porc, cuit pendant des heures à feu doux avec de l’ail, des tomates, des poivrons et des carottes.Ce plat était originaire de Géorgie mais peut maintenant être trouvé partout en Russie. C’est copieux et comme à la maison. 
 

Le zharkoye

C’est un ragoût de bœuf, pommes de terre, carottes, persil et céleri, légèrement épicé avec de l’ail, des clous de girofle et de l’aneth. Servi chaud avec de la crème sûre, c’est un aliment réconfortant et facile à cuisiner.

Le rassolnik 

C’est une soupe chaude salée à base de cornichons accompagnés d’orge, de pommes de terre et de viande, le tout dans un liquide à base de jus de concombres marinés.
 

Le sbiten 

Le sbiten est une boisson à base d’eau et de plantes, une des plus anciennes et des plus populaires dans la Russie médiévale, bien avant même le thé russe. Il existe des centaines de recettes pour le sbiten. Le sbiten vous réchauffe même en plein hiver.
 

La Sharlotka 

C’est un cake aux pommes très riches en pommes, et sans beurre, délicieux.
 
Photo Linda Hartley @Flickr
 

Le tula 

Ce pain d’épice à base de miel et rempli de confiture ou de lait condensé occupe une place assez importante dans la cuisine russe.
 
 
 

Le medovik

Ce gâteau au miel à l’aspect complexe consiste à alterner des couches (entre 5 et 15 couches) ultra fines de génoise au miel avec de la crème sucrée. 
Photo Edinburgh Blog @Flickr
 

Les chak-chak

Ce sont des petites boules ou bûches de pâte garnies de sirop de miel et frites. Ça en fait un dessert vraiment pas sain à l’instar des churros ou beignets, mais c’est un délice!
 
Si vous cherchez d’autres idées, regardez aussi mon article que manger en Russie,  dans mon placard russe et celui sur comment réaliser un menu russe.

Cocktail printanier à la violette

Chaque année, l’arrivée des premières violettes du printemps me fait bondir comme un chien fou enfant. Les violettes sont l’une des premières fleurs à montrer le bout de leur nez, et à l’instar des jonquilles et autres fleurs de printemps, elles signifient pour moi le retour des beaux jours! Après que la nature ait été privée de couleur pendant des mois, chaque nouvelle fleur qui apparaît dans l’herbe est un bonheur! Je me surprends à les guetter quand je traverse le parc qui me mène au métro le matin, et ça me donne le sourire de les voir réapparaître peu à peu.
 
 
En plus d’être jolies et de sentir incroyablement bon, les violettes ont été utilisées pendant des siècles dans les toniques, les élixirs et les infusions médicinales et culinaires. Avec le temps, elles sont un peu tombées en désuétude. C’est pourtant un véritable délice, que ce soit en bonbons, en sirop, en parfum…
 
Pour le printemps, j’ai eu envie de faire un cocktail qui sentait bon la verdure, le retour des jolies plantes, et qui célèbre donc le renouveau! J’ai donc fait un cocktail qui mêle la saveur de la violette et celle du sureau, et ce fut un véritable délice! Le résultat est très frais et léger, toute en finesse, exactement comme je l’espérais! Si vous cherchez un cocktail pour votre prochain apéro, essayez celui-ci!
 
  
PS: Si vous voulez organiser un repas à thème fleuri, alors essayez mes cupcakes framboises violettes!

Cocktail printanier à la violette

 
  • 2 cl de vodka
  • 2 cl de sirop de sureau
  • 2 cl de sirop de violette
  • 5 cl de vin blanc
  • 10 cl d’eau gazeuse
 
Mélangez tous les ingrédients sauf l’eau gazeuse dans un shaker. Versez dans un verre, et allongez avec l’eau gazeuse juste avant le service.
 

Petits paniers d’œufs mimosa

Pâques approche à grand pas! Je n’arrive pas à croire que cette fête soit arrivée aussi vite cette année! Je sais qu’elle arrive car il y a des publicités pour du chocolat partout dans ma boîte aux lettres, mais j’ai l’impression que Noël était juste hier! 
 
Pâques est une fête où le chocolat est omniprésent, mais aussi les œufs sous toutes leurs formes. Je ne suis pas une fan de l’agneau pascal, donc je vous avoue que je préfère largement explorer le thème de l’œuf au long de ce repas! Le deviled egg, ou comme on dit chez nous l’œuf mimosa est une spécialité un peu désuète en France mais très fréquemment proposée dans les repas américains.
 
 
Il existe notamment des recettes super mignonnes où les oeufs prennent la forme de poussins qui sortent de leur coquille, ou encore des variantes avec des œufs colorés. J’ai voulu préparer moi aussi une version sympa dans sa présentation, en réalisant des petits paniers avec de la ciboulette pour former les anses. Je me suis bien amusée à les faire et tout le monde les a trouvés adorables au moment du service!
 
Maintenant, je dois vous avertir : ces œufs vont disparaître de votre table rapidement, alors assurez-vous d’en faire une belle quantité. J’ai été agréablement surprise de voir à quel point ceux-ci étaient populaires, alors que la préparation n’a vraiment rien de sorcier. Ma recette est pour 2 œufs mais elle est très facile à multiplier suivant le nombre d’invités que vous aurez. 
 
Ces œufs plairont aussi bien à la table des enfants qu’à la table des adultes, mais au cas où vous chercheriez des saveurs plus prononcées pour les grands, jetez un œil à mes œufs de Pâques aux anchois.
 
 
 

Petits paniers d’œufs mimosa

 
  • 2 œufs
  • 30 g de poivron rouge émincé très finement
  • 1 échalote
  • 30 g de betterave cuite râpée 
  • 2 tiges de ciboulette
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre

Pour le montage

  • Quelques tiges de persil
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 1 c. à s. de mayonnaise
 
Faites cuire les œufs pendant environ 10 à 12 minutes, puis passez-les sous l’eau froide et écalez-les.
 
Coupez en tout petits cubes les poivrons, râpez la betterave, émincez l’échalote et hachez la ciboulette et le persil.
Coupez le haut de chaque œuf, de façon à accéder au jaune et pouvoir le retirer de la cavité très délicatement. 
 
Écrasez-le et mélangez-le avec les légumes.
 
Assaisonnez avec le sel et le poivre, ajoutez la mayonnaise et remuez jusqu’à obtenir une consistance crémeuse.
 
Déposez un peu de mayonnaise dans une assiette et trempez y les bords de vos œufs. Trempez-le ensuite dans le persil haché.
 
Remplissez les œufs du mélange réalisé précédemment, puis plantez une tige de ciboulette de chaque côté pour qu’elle forme une anse.
 
Avant le service, conservez vos œufs au réfrigérateur, recouverts d’une feuille.
 
 
Source d’inspiration :
http://www.mohakonyha.hu/2014/04/husveti-tojaskosarkak.html

 

Poêlée de patates douces caramélisées

Le 20 mars, c’est la journée sans viande! En avez-vous entendu parler? Moi je la découvre cette année, pourtant cette journée existe apparemment depuis 1985, elle est presque aussi vieille que moi! Le but de la journée sans viande est d’informer le public sur l’alimentation sans viande et sur les raisons qui peuvent motiver ce choix. Dans certaines villes de France, des dégustations, des conférences, des cours de cuisine ainsi que des stands d’information sont organisés. Malheureusement je découvre que ma ville, Lille, ne participe pas à l’événement, mais beaucoup d’autres grandes villes s’intègrent à la démarche.
 
 
En tout cas, j’aime beaucoup connaître ces journées un peu particulières, et savoir ce que l’on fête à telle ou telle date. Si vous aimez comme moi connaitre les journées spéciales, qu’elles soient farfelues ou pour des causes plus importantes, je vous conseille ce site, qui les recense toutes ou presque. 
 
Bref à l’occasion, c’est bien sûr une recette sans viande que je vous propose, elle peut même être tout à fait végane si vous remplacez le miel par du sirop d’agave.
 
C’est une recette rapide et facile, idéale pour un souper en semaine. J’aime les recettes simples et gourmandes comme celle-ci, surtout lorsque je suis pressée par le temps mais que j’ai quand même envie de ma faire plaisir! Ce fut une mission accomplie avec ce plat qui m’a régalée! Je l’ai trouvée sur le blog l’Atelier de la Corvette, un blog que j’adore et qui me fait toujours saliver par la touche d’exotisme qu’elle met dans ses plats! Ici une fois de plus, elle m’a fait voyager! J’ai fait quelques petites modifications à sa recette d’origine, pour l’adapter à ce que j’avais chez moi. J’ai notamment remplacé le poireau par du chou blanc et la tomate séchée par de la pomme, qui va bien avec le chou.
 
 
La texture de cette poêlée est très agréable, les patates douces sont fermes mais fondantes et les amandes apportent du croquant. Cette poêlée est parfumée aux quatre épices, un mélange que j’utilise peu mais qui me surprend agréablement à chaque fois que j’en utilise! Le goût est chaleureux et légèrement sucré à la fois grâce au mélange de ces épices, du miel et de la saveur naturellement sucrée de la patate douce.
 
La clé pour que le plat ne soit pas trop long à cuire, c’est de couper les dés de patate douce pas trop grands. Cela prend un peu plus de temps à la découpe, mais on obtient des patates douces uniformément cuites. J’ai servi cette poêlée avec du riz jasmin que j’avais parfumé d’un filet d’huile de sésame et d’une cuiller à soupe de graines de sésame, j’adore ça! Vous pouvez rendre cette recette plus complète en y ajoutant des dés de tofu si vous le souhaitez.
 
   
 
Poêlée de patates douces caramélisées

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

  • 1 grosse patate douce d'environ 500g
  • 2 oignons rouges moyens
  • 150 g de chou blanc émincé
  • 2 c. à c. d'huile de coco
  • 1 c. à c. de 4 épices (cannelle, girofle, gingembre, muscade)
  • 1/2 petite pomme golden coupée en dés
  • 1 pincée de piment d'Espelette
  • 1 c. à c. de miel
  • 1 c. à s. de sésame
  • 30 cl d'eau
  • 1 poignée d'amandes effilées
  • 1 c. à s. de ciboulette
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Épluchez et coupez la patate douce en dés de taille moyenne. Lavez et émincez les oignons et le chou.
  2. Dans le wok, faites revenir quelques minutes dans l'huile de coco l'émincé d'oignons et de chou.
  3. Ajoutez les dés de patate douce, la pomme, du sel et du poivre et les épices. Laissez cuire à couvert environ 1/4 d'heure en arrosant d'eau et en remuant souvent.
  4. Testez la cuisson des patates douces avec la pointe d'un couteau. Elles doivent être encore légèrement fermes.
  5. Ajoutez le miel et mélangez afin d'enrober la poêlée de légumes. Assaisonnez de sel et de poivre. Parsemez de ciboulette ciselée, de sésame et d'amandes effilées.
 
Source d’inspiration :

Chocolat façon « Crunch » maison

Quand arrive Pâques, j’aime offrir de petits cadeaux faits maison à ma famille. Parmi tous les chocolats que l’on trouve à la période de Paqûes, j’avoue que j’en trouve beaucoup écœurants ou trop sucrés. Ce que je préfère, ce sont les plaques de bon chocolat, tout simplement! Mais j’avoue que ça ne fait pas très festif d’offrir de simples plaques de chocolat… Heureusement, il est facile de fabriquer soi-même des chocolats au look un peu plus artisanal, que l’on peut ensuite emballer joliment. Ça a tout de suite un petit côté sympa pour offrir!
 
Faire votre propre chocolat ne nécessite aucun équipement spécial, même pas un thermomètre de cuisine. Et cela prend 10 minutes à tout casser. Il suffit de faire fondre le chocolat doucement et de mélanger avec les autres ingrédients. Ensuite, vous versez le tout dans un plat couvert de papier cuisson ou dans un moule en silicone. Vous laissez refroidir, et c’est prêt! 
 
 
J’ai déjà réalisé plusieurs gourmandises de ce genre, comme ces plaques de chocolat fantaisie. Cette fois-ci, j’avais envie de réaliser une sorte de « crunch » maison, un chocolat au riz soufflé tout simple et bien croustillant.  Je savais que ce parfum plairait à pas mal de membres de ma famille et c’était vraiment un cadeau vite fait bien fait. Ce fut un grand succès, je peux dire que tout le monde a adoré! Pour présenter joliment mes chocolats, je les ai moulés en petits cercles, mais en format plaque cela fonctionne très bien aussi, faites avec ce que vous avez!
 
Le seul conseil que je peux vous donner à propos de cette recette est de préparer vos ingrédients. Faites vos pesées avant de commencer à faire fondre le chocolat, car le chocolat fond assez vite et vous devez rester à côté pour le surveiller une fois qu’il est sur le feu. 
 
Quand j’étais enfant, j’étais une fan de céréales au riz soufflé, mais maintenant que je suis adulte, il ne me viendrait plus à l’idée d’en manger telles quelles dans un bol avec du lait : je préfère les flocons d’avoine ou le muesli! Du coup, il me reste un bon demi paquet de riz soufflé à l’issue de cette recette. Si vous avez des idées de quoi faire de sympa avec, je suis preneuse! 
 
  
 
P.S. : Si vous êtes à la recherche d’autres idées de cadeaux gourmands pour pour Pâques, en voici une ici!

Chocolat façon « Crunch » maison

 
Pour 4 plaques environ
 
  • 400 g de chocolat au lait
  • 30 g de riz soufflé
 
Faites fondre au bain marie le chocolat.
Une fois fondu, mélangez-le sans attendre au riz soufflé.
Versez la préparation dans des moules en silicone et lissez-la.
Mettez 30 minutes minimum au réfrigérateur avant de démouler.