Archives par mot-clé : Restaurant

Dip roumain aux haricots blancs

Un petit voyage, ça vous dit? Ça fait longtemps qu’on n’est pas partis quelque part en cuisine non? Allez, je vous emmène en Roumanie, un pays que j’ai eu la chance de visiter il y a 2 ans. J’ai pu y découvrir la capitale Bucarest, mais aussi m’éloigner un peu de la ville pour découvrir entre autres le fameux château de Dracula… Qui ne ressemble en rien à ce que j’imaginais en réalité!
 
 
A mon retour, j’ai voulu préparer un menu roumain, comme j’aime le faire après chacun de mes voyages pour prolonger le souvenir des vacances. J’ai à cette occasion trouvé cette petite recette. J’avais goûté une tartinade similaire dans un restaurant là-bas et je m’étais régalée, il me tardait de la refaire. Résultat des courses, c’est une recette très simple et délicieuse… Vous connaissez mon amour des tartinades, celle-ci ne m’a pas déçue!
 
 
Il faut simplement penser à faire tremper ses haricots la veille, sinon la recette ne présente aucune difficulté. Salez progressivement au moment où vous mixez, n’hésitez pas à être généreux pour éviter que la tartinade ne soit fade.
 
Si vous voulez réaliser un apéro à thème, réalisez aussi la divine zacusca de vinete!
 
 
 
Dip roumain aux haricots blancs

Portions : Pour 1 bol

Dip roumain aux haricots blancs

Ingrédients

  • 200 g de haricots coco
  • 2 carottes
  • 1/2 oignon
  • 1 c. à c. de paprika + 1/2 c. à c.
  • 4 gousses d'ail émincées
  • 3 c. à s. d'huile de tournesol

Instructions

  1. Épluchez et coupez en dés 2 carottes.
  2. Épluchez 1/2 oignon et émincez-le grossièrement. Réservez.
  3. La veille, mettez les haricots coco à tremper dans de l'eau froide pour la nuit.
  4. Le lendemain, rincez les haricots, faites-les cuire 10 minutes à l'eau bouillante, rincez-les.
  5. Remettez les 10 minutes à cuire dans l'eau bouillante et rincez à nouveau.
  6. Remettez les à cuire dans l'eau mais en ajoutant les carottes, 1 cuiller à café de sel, le demi oignon, et laissez cuire 40 minutes, jusqu'à ce que les haricots soient cuits.
  7. Égouttez et gardez l'eau de cuisson.
  8. Mixez les haricots et les carottes, en ajoutant l'eau petit à petit. Ajoutez le sel, le poivre, une cuiller à café de paprika, versez le mélange dans un bol.
  9. Faites revenir 4 gousses d'ail émincées avec 3 cuillers à soupe d'huile de tournesol, 1/2 c. à c. de paprika 30 secondes dans une poêle, dès que l'ail est doré, versez ce mélange sur la tartinade et servez.

Sauce cheddar

Vous ai-je dit que le cheddar était un de mes fromages préférés? J’ai l’impression de dire ça à propos de tous les formages en fait, mais franchement, je pourrais tuer pour un welsch réussi! L’une de mes (nombreuses) quêtes est d’ailleurs de trouver le meilleur welsch de Lille. C’est une mission interminable puisque chez nous dans le nord ouvrent constamment de nouveaux restos où je dois aller tester de nouveaux welschs… Mais que voulez-vous, j’ai une tendance à la persévérance et à aimer tester de nouveaux endroits, donc j’en fais mon affaire!
 
 
Je vous rassure, j’ai aussi des buts plus spirituels dans la vie (enfin, je crois!) mais franchement, le welsch est quasiment au top de mes préoccupations. Quand je ne suis pas en train de manger un welsch au restaurant, je me laisse souvent tenter par des recettes au cheddar, comme le gratin de pâtes façon welsch ou la soupe au welsch.  Mono-maniaque, moi? Bah oui, en fait.
 
 
Aujourd’hui, c’est une sauce au cheddar que je vous propose. c’est une recette polyvalente car vous pouvez mettre cette sauce dans un burger, sur des pâtes, tremper du pain dedans à l’apéro… Bref, si vous êtes comme moi fan de cheddar, vous trouverez forcément quoi faire de cette sauce!
 
Ça vous tente? Dégainez le fromage et la bière, et on attaque la recette!
 
  
 
Sauce cheddar

Sauce cheddar

Ingrédients

  • 3 c. à s. d'huile
  • 3 c. à s. de maïzena
  • 1 c. à c. de moutarde
  • 17 cl de crème liquide
  • 10 cl de bière
  • 100 g de cheddar râpé
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Faites chauffer l'huile dans une casserole à feu moyen-doux; retirez du feu. Incorporez la maïzena, la moutarde, salez et poivrez.
  2. Remettez la casserole sur le feu et laissez cuire pendant 1 minute en remuant.
  3. Ajoutez graduellement la bière et la crème liquide en remuant jusqu'à ce que le tout soit bien mélangé. Poursuivez la cuisson en remuant constamment jusqu'à ce que le mélange épaississe et obtienne une consistance lisse. Réduisez le feu à doux et laissez mijoter, en remuant, pendant 5 minutes.
  4. Ajoutez le fromage et laissez cuire en remuant jusqu'à ce que le fromage soit fondu et que la sauce soit lisse et bien mélangée.
  5. Retirez du feu immédiatement.
 
Source d’inspiration : 

Pâte à pizza fine

Aujourd’hui, on parle pizza, et notamment pâte à pizza! La pâte à pizza est celle que je réalise le plus volontiers, contrairement aux pâtes brisées ou feuilletées que je rechigne à préparer par flemme! 
Il faut dire que la pâte à pizza est franchement facile à faire, et vraiment, vraiment meilleure que quand on l’achète en mode industriel. 
 
 
Je vous l’avais dit par le passé, la recette que j’utilise le plus en la matière est celle de chef Simon, disponible ici.
 
Aujourd’hui, c’est une autre version que je vous propose. Après avoir testé une pizza indécente tellement elle était bonne dans un restaurant lillois, j’ai voulu essayer de m’en inspirer. Comme celle-ci était réalisée avec une base de pâte fine, il m’a fallu faire quelques recherches.
 
 
La recette ci-dessous est celle que j’ai retenue et qui a été tout à fait convaincante.
 
Si vous cherchez une recette de pâte à pizza fine, c’est clairement celle qu’il vous faut !
 
IMG_0558
 

Pâte a pizza fine

Portions : Pour 3 pâtes à pizza

Pâte a pizza fine

Ingrédients

  • 500 g de farine
  • 1 sachet de levure de boulangerie express
  • 1 c. à c. de sel
  • 1/4 de litre d’eau tiède
  • 1 c. à c. de sucre

Instructions

  1. Versez la farine dans un grand saladier et faites un puits.
  2. Versez la levure, le sel et le sucre dans un récipent.
  3. Ajoutez 1/4 de litre d’eau tiède, mélangez.
  4. Couvrez d’un film plastique et laissez reposer environ 10 minutes jusqu’à l’apparition d’une mousse brune bien épaisse en surface.
  5. Versez le mélange à la levure dans le saladier, mélangez à la main.
  6. Quand la pâte n’est plus collante, pétrissez environ 5 minutes à la main sur une surface farinée.
  7. Arrosez d’un peu d’huile d’olive, puis pétrissez à nouveau environ 5 minutes.
  8. Laissez reposer au moins 1 h sous un linge humide dans un endroit tiède.
  9. Après repos, pétrissez quelques instants puis divisez la pâte en trois boules égales.
  10. Étalez la pâte sur une surface farinée.
  11. Badigeonnez la plaque d’un peu d’huile d’olive avant d’y appliquer la pâte.
  12. Garnissez votre pizza selon votre envie.
  13. Enfournez pour 10 minutes à 220°C.

Source d’inspiration :

Voyage gourmand : que manger et ramener du Danemark?

Source Pug Girl @Flickr
 
Régulièrement, je vous partage mes idées souvenirs ou mes plats favoris issus d’un pays que j’ai visité. Les voyages et la cuisine sont deux de mes plus grandes passions et quand je peux les réunir, je suis aux anges! C’est pourquoi en voyage, je suis toujours à l’affût de petits souvenirs culinaires, ou de spécialités à tester pour découvrir comment mangent les gens sur place. Aujourd’hui, direction le Danemark! Je vous livre mes conseils sur ce qu’il faut impérativement tester sur place, ou ramener dans vos valises.
 
 

Des fromages

 

On trouve quelques fromages sympa au Danemark. Il y a notamment un bleu danois, nommé le danablue. Vous pourrez aussi découvrir l’esrom, un fromage au lait de vache à la saveur prononcée, et avec de petits trous. Un peu plus doux, l’havarti se trouve également facilement. J’ai goûté ce dernier accompagné de compote et le mélange était très sympa! 

Source  @Flickr

Du pain et des « viennoiseries » danoises

 

Les viennoiseries ne se trouvent pas qu’à Vienne, et certaines que l’on trouve au Danemark sont très sympa.  Les wienerbrod (viennoiseries) les plus célèbres sont les kanelsnegl, des petits pains à la cannelle, et le romsnegl, un petit pain glacé au rhum. Côté pain, il y a beaucoup de pains bruns très sympa, et notamment le rugbrod ou pain danois.


Source Krista @Flickr

Des smorrebrod

 
Les smorrebrod sont une institution danoise. Il s’agit de tartines couvertes d’ingrédients frais et que l’on sert pour pas cher du tout dans tous les cafés et restaurants. Il y en a de très basiques ou de plus élaborées. On en trouve par exemple au fromage harvati avec de la compote, avec du hareng, de la moutarde sucrée et câpres, le tout sur du pain au malt (maltbrod) ou du rye brod. C’est la meilleure alternative pour manger typique et pas trop cher le midi au Danemark.
On trouve aussi une variante moderne, nommée les smushies. C’est exactement la même chose, mais servi en mini portions, à partager à l’apéritif.
 

Source Heather Cowper @Flickr
 

Du poisson

Les danois consomment beaucoup de poissons et notamment le hareng, des poissons fumés en tous genre, comme des maquereaux, de l’anguille… On trouve aussi les fiskefrikadeller, des boulettes de poisson épicées, et les sildebof, des croquettes de hareng accompagnées d’une sauce aux oignons. On sert dans certains restaurants le « platte » : une assiette garnie de produits de la mer comme du hareng, des crevettes, etc.


Source kaet44 @Flickr

De la street food

Il y a quelques classiques de street-food au Danemark et parfois des petites cabanes (polsevognen) qui vendent des hot-dogs et des snacks. On y trouve des hot-dogs composés de saucisses (pølser), avec des cornichons marinés (agurk) et de l’oignon grillé (ristede løg) ou de la rémoulade, une sauce qui n’a rien en commun avec notre rémoulade française. On y trouve aussi des frikadelle, encore un faux ami car ils n’ont que le nom en commun avec nos fricadelles! Il s’agit plutôt de petites galettes de viande type steak haché, qui peuvent être mises dans des sandwiches (ou pas). 
 

Source Jay Bergesen @Flickr

Des gâteaux et desserts

 

Il y a de nombreux gâteaux bien réconfortants au Danemark, j’ai pu tester le kransekage, ou gâteau aux amandes, l’æblekage, un gâteau aux pommes, mais aussi l’oldemorstang, qui rappelle un peu le stollen.  Sinon, le dessert divin à tester si vous aimez le ria au lait, c’est le risalamande : un riz au lait  aux amandes gâchées et à la confiture de cerises, un dessert typique de Noël là-bas.


Source Steve Snodgrass @Flickr

Des condiments et accompagnements

Il y a bien sûr des accompagnements à tout ça et parmi les plus fréquents, on trouve beaucoup de cornichons au vinaigre, ou d’oignons marinés dans un jus tout rose, sans doute à la betterave. 

Les salades de pommes de terre à la crème, ciboulette et oignons rouges sont également un accompagnement délicieux.

Des boissons

Ceux qui ont soif trouveront leur bonheur au Danemark, rassurez-vous. Il y a des brasseries célèbres là-bas comme la Carlsberg, et la Tuborg, mais aussi, bien plus sympa, de nombreuses micro brasseries, dont la plus grosse (qui n’en est donc plus une!) est la Mikeller. Les Danois ont aussi développé la première « bière open source », la Vores Øl. L’aquavit est une boisson locale aux plantes qui est un peu tombée en désuétude, mais revient à la mode grâce à certains cocktails.


Source Bernt Rostad @Flickr

Des accessoires de cuisine

 

Si vous aimez les accessoires design, vous pourrez vous faire plaisir et vous ramener des ustensiles en tous genres, car de nombreuses marque superbes sont originaires du Danemark : Bodum,  Bloomingville, Ferm Living, Greengate et plein d’autres, il n’y  que l’embarras du choix.

Voilà, côté alimentation et cuisine ce que j’ai remarqué au Danemark. Les mateurs de design seront évidemment aussi aux anges, ainsi que les fans des contes d’Andersen, qui pourront ramener une édition danoise s’ils le souhaitent! Et vous, qu’avez-vous ramené de là-bas?

Comment faire une bonne action gratuitement ou presque

Photo Stewart Black @Flickr
 
Nous avons tous envie de contribuer a un monde meilleur, mais parfois, nos propres soucis, notre budget limité ou notre manque de temps nous empêche de mettre en pratique ces actions que dans l’absolu, on aimerait faire. Aujourd’hui, je vous propose donc de mettre en place des mini actions que vous ne remarquerez presque pas, mais qui vous permettront d’agir concrètement pour la planète, les animaux, ou d’autres causes justes!
 

Arrêtez les œufs de poule élèves en cage

Choisissez des oeufs de poule issus de poules bio ou élevées en plein air, c’est la seule faon d’être sûr de leurs conditions de vie. Par la même occasion, arrêtez les œufs de caille, puisqu’il n’en existe actuellement pas (en grande distribution en tout cas) qui sont produits à partir de cailles élevées dans des conditions décentes. 
 

Photo Rob and Stephanie Levy @Flickr

Acceptez les micro-dons

De nombreuses entreprises proposent le micro-don. Le principe, arrondit le prix de votre a chat au montant inférieur, la différence étant reversée à une association. Par exemple, si vous achetez un article à 8.60, vous le payerez 9€ et les 40 centimes seront donc reversés. Cela ne se sent pas sur la note, mais à l’échelle de tous les clients, cela fait de belles sommes collectées.

 


Photo FoodBankCENC.org @Flickr

Donnez vos vieux objets

Plutôt que de jeter dès que vous ne voulez plus de quelque chose, mettez vos objets de côté et donnez-les aux associations qui en feront bon usage : Oxfam ou Emmaüs reprennent un peu de tout,  tandis que d’autres associations sont plus spécialisées dans les livres comme la bouquinerie du Sart pour les lillois, dans les jouets comme Ludopital, dans les lunettes comme lunettes sans frontières. Il existe une association pour récupérer à peu près tout et le redistribuer à ceux qui ont besoin, et cela ne vous coûte rien qu’un peu de temps!

 


Photo Janet McKnight @Flickr

Mettez un tote bag dans votre sac à main

Ce petit geste ne vous coûtera rien mais sera vraiment bénéfique pour la planète, puisqu’il vous permettra de refuser plus souvent les sacs plastique qu’on propose en caisse des magasins.


Photo storebukkebruse @Flickr

Donnez vos tickets resto périmés

Si vous avez du mal à finir vos tickets restaurant en fin d’année, ou si vous en retrouvez quelques un au fond de votre sac à main le 2 janvier, pas de panique! Sachez qu’ils peuvent être envoyés à Action contre la faim. Cela évite qu’ils soient gâchés et permet de nourrir des personnes qui en ont besoin. Ce don est même déductible des impôts, alors pourquoi se priver? Découvrez le principe en détail en cliquant ici.

Choisissez des cosmétiques cruelty free

Il existe des dizaines de choix en matière de cosmétiques, mais certains sont plus respectueux des animaux que d’autres. repérez le logo « cruelty free » ou une phrase indiquant que le produit n’ pas été testé sur des animaux sur les emballages et vous saurez que vous pouvez acheter votre produit avec bonne conscience. Ces produits plus respectueux ne sont même pas plus chers alors pourquoi se priver?


Photo Heather Kennedy @Flickr

Gardez vos chaussettes dépareillées

Lors que vous avez des chaussettes dépareillées ou trouées, ne les jetez plus! Certaines associations les récupèrent, comme chaussettes dépareillées. A Lille, une association les collecte à la boutique Oxfam, il est facile de les déposer en faisant son shopping dans le centre ville.


Photo StarsApart @Flickr
 
Et vous, avez-vous d’autres techniques pour faire des petits gestes, malgré un budget restreint ou le manque de temps?
 
 

Breakfast burritos végétariens

Qui est partant pour manger des burritos au petit-déjeuner? Vous allez me dire qu’il n’y a que moi pour faire des trucs pareils, mais en même temps, je ne petit-déjeune pas, sauf le dimanche si je me lève super tard, alors c’est presque plus un déjeuner qu’un petit déjeuner… Enfin bref, parfois certains restaurants proposent des burritos pour le brunch, j’ai trouvé que c’était une chouette idée et que ça passait vachement bien au réveil! J’ai donc voulu en faire une version maison.

 
 

Ces burritos sont végétariens et composés de haricots rouges, de feta, de sauce tomate et de morceaux d’omelette. On y ajoute à la fin deux sauces servies froides, une salsa à la tomate, et une autre avec une base crème, un peu comme dans les recettes tex-mex.

J’ai choisi de simplement plier les tortillas en deux pour qu’on puisse voir ce qu’elles contiennent. Cette recette est végétarienne mais si vous préférez, j’avais aussi proposé une autre variante de breakfast burritos avec du bacon il y a quelque temps. 

 

 

Breakfast burritos végétariens

Portions : Pour 4 burritos

Breakfast burritos végétariens

Ingrédients

    Pour servir
  • 4 tortillas de maïs
  • 4 petites poignées de laitue
  • 120 g de fêta en dés
  • Sel, poivre
    Pour le mélange aux haricots
  • 5 c. à s. de haricots rouges cuits
  • 2 c. à s. de maïs
  • 2 c. à s. de sauce tomate
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de cumin
  • 1 pincée d'ail semoule
    Pour l'omelette
  • 2 oeufs
    Pour la salsa
  • 1 tomate roma
  • 1/2 oignon
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de vinaigre de Xérès
  • Sel, poivre
  • 1 pincée d'ail semoule
    Pour le mélange au yaourt
  • 1 yaourt brassé
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 pincée d'ail semoule
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Pour réchauffer les tortillas, préchauffez le four à 150°C. Empilez les tortillas, enveloppez-les dans du papier d'aluminium, placer sur une plaque à biscuits et chauffez 15 minutes tout en préparant les ingrédients.
  2. Dans un bol, battez les œufs avec une fourchette jusqu'à obtenir un mélange homogène. Versez ce mélange dans une poêle antiadhésive, à feu moyen-doux, et remuez fréquemment jusqu'à ce que les œufs soient bien cuits.
  3. Pendant ce temps, placez les épinards dans un robot culinaire et mélanger jusqu'à ce qu'ils soient hachés, ou utilisez un couteau pour coupez les feuilles.
  4. Dans une grande poêle à feu moyen, ajoutez les haricots noirs et les épinards. Chauffez jusqu'à ce que les épinards soient fanés, environ 3 minutes.
  5. Répartissez uniformément les œufs, les épinards et le mélange de haricots au milieu des tortillas en laissant environ 5 cm libres sur une extrémité pour faciliter le pliage, et répartissez uniformément dessus le fromage, la salsa et le yaourt grec.
  6. Pliez les tortillas en deux et servez immédiatement.

Spécialité russe : piroshki au bœuf

Connaissez-vous les piroshkis? Si le nom m’était familier depuis longtemps, il m’a fallu attendre de visiter la Russie avant de me lancer et d’en goûter.  Là-bas, on en trouve dans les restaurants ou les boulangeries, avec de nombreuses variantes de garnitures, de pliage… J’ai mené mon enquête à mon retour pour vous proposer une version qui se rapproche au maximum de mon (très bon) souvenir de voyage.
 
 
J’ai trouvé celle-ci sur un blog anglo-saxon et je l’ai traduite, je l’ai trouvée vraiment extra et le pliage était sympa. Globalement, bien que cela nécessite de faire la pâte maison, il n’y a rien de bien compliqué dans cette recette.
 
 
Si vous aimez la cuisine russe, je vous invite à découvrir également le boeuf stroganov, le lymonik, et si vous voulez organiser une soirée à thème, j’avais également rédigé cet article avec une idée de menu russe
 
 
 
Spécialité russe : piroshki au bœuf

Spécialité russe : piroshki au bœuf

Ingrédients

    Pour la pâte :
  • 25 cl de lait tiède
  • 1/2 c. à s. de sucre
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger
  • 15 g de beurre fondu
  • 1 œuf
  • 1/2  c. à c. de sel
  • 390 g de farine
  • 8 g de beurre
    Pour la garniture :
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 400 g de bœuf haché
  • 2 gousses d'ail pressées
  • 1 pincée de sel
  • 2 c. à c. d'aneth frais
  • 100 g de riz

Instructions

  1. Placez 12 cl de lait tiède dans une tasse. Incorporez le sucre et saupoudrez la levure sur le dessus. Laissez reposer jusqu'à ce que le levure mousse, soit environ 10 minutes. Versez le lait restant dans un grand bol.
  2. Ajoutez le beurre fondu, l'œuf, le sel et un verre de farine dans le grand bol avec du lait.
  3. Incorporez le mélange de levure. Ajoutez la farine un verre à la fois jusqu'à ce que la pâte ne colle pas à vos mains et se détache des parois.
  4. Couvrez le bol et placez-le dans un endroit chaud pour laisser monter environ 1 heure. La pâte devrait presque tripler.
  5. Faites cuire le riz pendant ce temps selon les indication du paquet, égouttez-les et réservez-le.
  6. Préparez la garniture. Faites chauffer l'huile d'olive dans une grande poêle.
  7. Ajoutez la viande, l'ail et le sel. Faites cuire la viande, en l'égrenant avec une cuillère en bois, jusqu'à ce qu'elle soit cuite.
  8. Transférez ce mélange dans un grand bol et mélangez avec le riz. Ajoutez l'aneth frais ciselé.
  9. Une fois que la pâte a doublé de taille, déposez-la sur une surface légèrement farinée et pétrissez pendant 1 à 2 minutes.
  10. Formez un long serpent d'environ 5 cm de large.
  11. Coupez-le en tronçons de 2 cm et roulez chaque morceau  pour former des boules.
  12. Aplanissez ces boules jusqu'à ce qu'elles donnent des disques de 8 à 10 cm de diamètre.
  13. Placez une cuillerée de garniture au centre et repliez la moitié par dessus pour entourer la garniture de pâte.
  14. Pincez les bords ensemble pour sceller la pâte.
  15. Préchauffez le four à 200° C.
  16. Placez les pirojki sur une plaque couverte de papier cuisson, en laissant la place entre eux pour qu'ils se développent.
  17. Faites cuire pendant 20 minutes dans le four préchauffé, ou jusqu'à ce qu'ils soient dorés.
 
Source d’inspiration :

Tiramisu

Et si on se faisait un petit tiramisu ? Après vous avoir proposé des versions originales comme le tiramisu pistaches framboises, le chaï tiramisu, et le tiramisu au caramel au beurre salé, Je vous propose aujourd’hui de le réaliser dans sa version « classique ». On revient toujours aux classiques un jour ou l’autre, non?
 
 
Le tiramisu est un dessert que j’adore, et au restaurant, je ne résiste jamais à un café gourmand qui contient une petite part de ce délice. Malheureusement, les desserts les plus simples sont parfois ceux que l’on rate le plus et il est facile d’être déçu quand on le commande au resto, d’autant plus qu’on nous sert souvent du surgelé! Un sacrilège quand on pense que cela va si vite à préparer maison!
 
 
Je ne sais pas si cette version est strictement authentique, seul u italien pourrait le confirmer, mais c’est comme cela que je le fais quand je veux être sûre de me régaler, et personne ne s’en est jamais plaint. Avec cette quantité, vous pourrez faire 3 ou 4 couches d’épaisseur, suivant le format de votre plat.
 
 
 
 
Tiramisu

Tiramisu

Ingrédients

  • 500 g de mascarpone
  • 5 œufs
  • 80 g de sucre en poudre
  • 200 g de boudoirs
  • 30 cl de café fort tiède
  • 30 g de cacao en poudre

Instructions

  1. Cassez les œufs, séparez les blancs des jaunes.
  2. Mettez les jaunes dans un saladier et les blancs dans le bol de votre robot.
  3. Ajoutez le sucre aux jaunes et fouettez jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
  4. Incorporez le mascarpone, et fouettez pour rendre la préparation homogène.
  5. Ajoutez une pincée de sel aux blancs et fouettez-les en neige très ferme.
  6. Incorporez-les délicatement à la préparation précédente, avec la spatule.
  7. Versez le café dans une assiette creuse.
  8. Trempez rapidement un tiers des biscuits et disposez les côte à côte dans le fond du plat.
  9. Recouvrez-les d’un quart de la crème, puis du second tiers des biscuits trempés, etc... jusqu'à ce que vous ayez réalisé 3 couches de crème et 3 couches de biscuits.
  10. Terminez par une couche de crème et placez au frais une nuit.
  11. Juste avant de servir, saupoudrez de cacao tamisé à travers une passoire fine.
 
Source d’inspiration :

12 choses à remplacer pour une vie plus verte (et moins chère)

Photo Ian Burt  @Flickr
 
Aujourd’hui, je vous propose un petit article « Green » comme j’essaie de le faire régulièrement ces derniers temps. J’ai changé pas mal de choses dans ma façon de consommer depuis ce début d’année, et je voulais partager avec vous ce qui en ressort de plus positif. Je vous propose donc de découvrir 12 remplacements, en cuisine ou pas, que vous pouvez faire sans trop de frais et qui vous feront ensuite faire de belles économies en plus de sauvegarder notre environnement. Pourquoi ne pas essayer d’en adopter une par mois par exemple ?
 

Les pailles

Les pailles font super joli dans les cocktails certes, mais elles sont un vrai désastre pour nos amis les poissons. Il n’y a clairement aucune solution sérieuse pour les recycler actuellement, donc mieux vaut les abandonner dès maintenant. A la maison, vous pouvez investir dans des pailles en métal ou en bambou pour continuer à décorer vos boissons de façon plus éthique. Au restaurant ou dans les bars, prenez le réflexe de préciser que vous n’en voulez pas, surtout quand vous commandez un cocktail ou une boisson pour un enfant, car c’est dans ces cas-là qu’elles sont presque systématiquement ajoutées.

Photo KishR  @Flickr

Les boites de conservation en plastique

Si vous en avez déjà, pas la peine de s’alarmer, le mieux est bien sûr de continuer à les utiliser. Si vous prévoyez d’en racheter par contre, rappelez vous que c’est du plastique, qui n’apporte rien de bon à l’environnement ni même à vos aliments. Le mieux est d’utiliser du verre ou du pyrex. Si vous aimez avoir des contenants adaptés vous pouvez en acheter dans cette matière, sinon plus simple et moins cher, gardez un stock de bocaux propres et le tour est joué. Vous pouvez récupérer des bocaux à cornichons ou à compote par exemple.


Photo Orin Zebest  @Flickr

Les sacs plastique

On le sait, les sacs plastique n’ont que des inconvénients mais pourtant, on continue à nous en donner dans certains commerces. Le plus sûr est de prévoir toujours dans son sac à main un petit sac qui se replie en boule, et de le dégainer sans laisser le temps à la vendeuse/au vendeur de commencer à emballer vos affaires. En ce qui concerne les cabas, j’en garde plusieurs d’avance à la maison mais aussi au travail, au cas où je devrais faire une course en sortant du boulot. Enfin, j’ai un stock de bocaux d’avance pour les magasins qui acceptent qu’on les utilise, et je garde aussi des sacs en papier pour les fruits et légumes, cela évite d’en réutiliser des nouveaux à chaque fois. Je commence à les remplacer petit à petit par des sacs en tissu lavables.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les gobelets en pastique

Ils sont une pure catastrophe, surtout dans les entreprises où on les utiles à outrance, mais parfois aussi à la maison, notamment quand vous organisez l’anniversaire des enfants. Si vous voulez des verres fun, utilisez des gobelets en plastique lavables multicolores, et si vraiment vous voulez les décorer, ajoutez-y un ruban, des bouts de papier de récup, des autocollants, ou encore fixez-y des petits objets de déco comme des Playmobil… Ça sera plus mignon et à la fin de la journée la poubelle sera plus légère. Quand vous organisez une célébration ou quand vous recevez des adultes, si vous savez que vous allez manquer de vrais verres, louez-en, ou demandez à des amis d’en ramener pour la journée. Il est de toute façon assez peu agréable de boire du vin ou du champagne dans du plastique!


Photo John Loo  @Flickr

Les bouteilles d’eau en plastique

Cela peut paraître impensable à certains, mais c’est une des économies les plus significatives que vous pourrez faire et franchement, c’est un très gros gain aussi pour la planète. L’eau du robinet est bonne à boire, il faut le savoir, et dans de nombreuses villes, elle n’est pas mauvaise au goût du tout. Je suis souvent bluffée quand je la goûte lors de mes vacances ici et là. A Lille, pas de chance, elle est franchement horrible mais même dans ce cas, il y a des solutions : carafe filtrante, charbon actif, frigo avec distributeur d’eau équipé d’un filtre, filtre à placer sur vos robinets, ou encore une sorte de citerne filtrante avec robinet. Plus simple, servez votre eau d’avance dans des bouteilles pour la laisser reposer. Une grande partie du mauvais goût s’en ira après quelques heures. Vous pouvez même mettre dans l’eau vos écorces de citron ou des rondelles de concombre, un délice! Pensez au poids que vous n’aurez plus à porter si vous abandonnez les bouteilles d’eau, et au fait que vous reviendrez tous légers de vos courses, le rêve non?


Photo Dwayne Madden  @Flickr

Le papier cuisson

Le papier cuisson est bien pratique, mais il a un certain coût à la longue. Vous le savez, nos parents faisaient sans et s’en sortaient très bien. Il suffit de revenir à la bonne vieille technique pour économiser pas mal de papier cuisson : un peu d’huile étalée sur le moule puis couverte d’un peu de farine. Si vous avez des moules en silicone, là c’est encore plus simple, il n’y a rien à faire, le papier cuisson est inutile tout simplement. Pour couvrir la grille de votre four, lorsque vous voulez cuire des cookies par exemple, vous pouvez acheter une feuille de silicone lavable aussi nommée « Silpat ». Il existe d’ailleurs aussi des feuilles de silicones coupées au format de moules à gâteaux, pour les tapisser si vous n’aimez pas la méthode huile + farine.


Photo Marco Verch  @Flickr

Les essuie-tout

Les essuie tout sont bien pratiques mais quand on y réfléchit bien, que font-ils que ne fait pas un torchon ou une serviette éponge? Rien du tout! Pour le côté absorbant, j’aime utiliser des essuie-tout lavables ( en clair, des morceaux de serviette éponge coupés au format d’un essuie tout). Il suffit d’en avoir une bonne dizaine d’avance et de les laver au fur et à mesure. Vous pouvez les acheter tout faits c’est plus joli, mais couper en gros carrés une vieille serviette de bain, ça marche aussi et c’est moins cher. Depuis que je suis équipée, je n’ai plus jamais acheté un rouleau d’essuie-tout, et cela ne m’a jamais manqué.


Photo Mike Mozart  @Flickr

Les mouchoirs en papier

Ok, ce changement est un peu plus compliqué à adopter, simplement parce qu’on est habitués à n’utiliser qu’une fois un mouchoir. Cela semble peu hygiénique de réutiliser quelque chose qui contient des microbes, non? Mais il faut garder en tête que si vous le lavez entre chaque utilisation, votre mouchoir réutilisable est tout aussi propre qu’un mouchoir en papier. Encore une fois, le tout c’est d’en avoir assez d’avance. En un hiver, avec les rhumes d’une famille entière, il y a une belle économie à faire  ce niveau-là, surtout si vous savez coudre et réalisez vous même vos mouchoirs… Ils ne sont ni plus ni moins que des bouts de tissu doux quand on y réfléchit!


Photo Marco Verch  @Flickr

Les emballages pour le pain

Il n’y a pas d’économie à réaliser en achetant du pain non emballé, encore que… Ma boulangerie facture la coupe du pain, mais elle est offerte à tous ceux qui ramènent leur sac à pain et leur font économiser des emballages. Sympa comme principe je trouve! Voici donc un geste simplement pour l’environnement et pour alléger votre poubelle : investissez dans un joli sac à pain et emmenez-le à chaque fois à la boulangerie.


Photo Jungle Jim’s International Market  @Flickr

Les filtres à café

Voici un objet qui est franchement tout à fait inutile une fois qu’on a un filtre universel. Ce filtre universel est très simple à vider dans la poubelle ou le compost et aussi facile à rincer. Voilà une dépense supprimée à tout jamais!


Photo John Beans @Flickr

Le coton

On sort de la cuisine et on se rend dans la salle de bains cette fois! Comme les essuie-tout, les cotons peuvent être très facilement remplacés par des cotons lavables, qui sont finalement de petits morceaux d’éponge ou de tissu doux avec lequel on se lave le visage. Le gant de toilette remis au goût du jour et adapté à la peau délicate du visage en d’autres termes! Très belle économie, quand on pense au nombre de cotons qu’on peut utiliser sur une journée, surtout si on a en plus un bébé que l’on change régulièrement.


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Le film plastique

Le film plastique sert à emballer les aliments ou à couvrir hermétiquement un bol que l’on met au frigo par exemple. Je n’ai jamais aimé ce truc qui est tellement galère à couper qu’on finit par en jeter la moitié avant d’avoir réussi à protéger le moindre aliment. Aussi j’étais ravie de m’en débarrasser une fois pour toute! Pour emballer un aliment, vous pouvez simplement utiliser une boite conservation ou un bocal. Quand aux bols avec des petits restes dedans que vous voulez couvrir au frigo, déposez simplement une soucoupe ou une petite assiette à dessert par dessus, et le tour est joué! On revient à la façon « mamie » finalement!


Photo Jnzl’s Photos  @Flickr

L’aluminium

Même principe! On l’utilise pour emballer des aliments, donc les remplacements sont les mêmes que pour le film plastique. Pour couvrir la plaque du four, vous avez les substituions dans mon chapitre sur le papier cuisson. Pour les papillotes, on investit dans des papillotes en silicone, ou on les fait dans des petits plats allant au four avec couvercle. Si visuellement ça ne ressemble pas, le principe reste le même, une cuisson au four à l’étouffée.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les éponges

Ce que je vais vous proposer va peut-être vous sembler peu hygiénique mais c’est tout le contraire. Remplacez vos éponges par de petites « lavettes », en tissu lavable. On en trouve pour pas très cher chez Zeeman ou dans n’importe quel rayon ménager d ‘un supermarché. Quand on regarde ces lavettes on se dit qu’elles semblent pleines de microbes, mais si vous les mettez au sal tous les soirs, elles sont bien plus propre qu’une éponge… A moins que vous ne jetiez votre éponge chaque soir! Dans ce cas votre budget doit être pharaonique… Quand il faut vraiment que ça gratte sévère, il vous reste la brosse (en bois avec manche réutilisable de préférence) ou le « grat’ grat' » métallique. Avec ça, rien ne vous résistera!


Photo Horia Varlan  @Flickr

Voilà, mon petit tour d’horizon est terminé! Et vous, avez vous remplacé d’autres choses « jetables » par une version plus durable? Qu’en pensez-vous?

Mini tourtes aux knacks et pommes de terre

Connaissez-vous l’Alsace? J’ai visité Strasbourg il y a 2 ans à l’occasion du marché de Noël et j’ai été littéralement enchantée par la beauté de cette ville, ainsi que la magie des petits villages environnants décorés pour les fêtes. Bien que ce ne soit pas très loin de chez moi, la liaison nord-est prend plusieurs heures en voiture ou en train, et je n’y vais donc pas aussi souvent que je le voudrais, mais un de mes frères s’étant installé là-bas, je sais que j’irai avec plaisir lui rendre visite dès que possible. 
 
 
Il est difficile de parler de l’Alsace sans penser à la gastronomie de cette belle région. Que de spécialités sont proposées, toutes plus alléchantes les unes que les autres! Parmi mes favorites, il y a la classique mais efficace flammekueche. J’ai été amusée de voir que chez nous, on a tendance à commander une flammekueche en plat principal comme on le ferait pour une pizza, alors que là-bas, de nombreux restaurants nous la proposaient coupée en carrés, à manger avec les doigts et à partager à l’apéro. C’est vraiment une super idée que je retiens!
 
 
Autre spécialité indissociable de l’Alsace, la knack. Elle est à la fois plus grosse et plus goûteuse que la saucisse industrielle favorite des enfants au nom très proche. La recette que je vous propose aujourd’hui n’est pas officiellement une recette alsacienne, mais je l’ai créée pour mettre à l’honneur ces saucisses. Il s’agit de petites tourtes bien rustiques et nourrissantes puisque j’ai y ai aussi mis des pommes de terre, et une bonne dose de crème fraîche… Un peu comme sur une flammekueche en fait!
 
Le résultat est délicieux, je l’ai présenté sous forme de petites tourtes individuelles pour un rendu tout mignon, mais pas moins gourmand!
 
  
 
Mini tourtes aux knacks et pommes de terre

Portions : Pour 6 feuilletés

Mini tourtes aux knacks et pommes de terre

Ingrédients

  • 250 g de pommes de terre
  • 100 g de knack d'Alsace en rondelles
  • 1/2 échalote émincée
  • 1/2 c. à s. de persil frais émincé
  • 2 grosses c. à s de crème fraîche
  • 2 pâtes feuilletées
  • 2 c. à s. de lait
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Faites cuire les pommes de terre à l'eau une trentaine de minutes départ eau froide, jusqu’à ce qu'elles soient cuites, puis les éplucher et couper en dés.
  2. Mélangez avec les knacki, l'échalote, le persil, la crème fraîche, salez et poivrez.
  3. Coupez 12 cercles dans les pâtes feuilletées, en prévoyant la moitié un peu plus grands que les autres.
  4. Étalez les plus grands dans des moues individuels.
  5. Étaler le mélange aux pommes de terre par dessus, couvrez avec les plus petits ronds de pâte, soudez en appuyant bien sur les bords,  et badigeonnez le dessus avec le lait à l'aide d'un pinceau.
  6. Préchauffez le four à 180°C. Enfournez pour 40 minutes. Servez chaud.