Archives par mot-clé : salade

Salade d’œufs durs

Connaissez-vous la salade d’œufs durs? Je ne sais plus comment j’en ai entendu parler à l’origine, mais cela faisait un petit moment que je voulais la tester, car bien que je diminue les œufs dans la pâtisserie ces derniers temps, j’aime beaucoup cela.
 
 
Je trouve simplement que l’œuf est un aliment très riche et qu’il est dommage de trop en consommer « sans en profiter », dans des recettes où il est mélangé et où on ne le sent pas. Il est  plutôt facile de rendre plus digestes les gâteaux en les réalisant sans œuf. Cela me permet de diminuer significativement ma consommation d’œufs, sans pour autant me priver. Je continue à en manger à l’occasion, en les appréciant vraiment, comme dans cette salade d’œufs.
 
 
Cette salade toute simple est un régal pour les amateurs d’œufs durs. Elle est très facile à réaliser et ne demande aucun ingrédient complexe, hormis la moutarde. Q’y a-t-il de complexe dans la moutarde me demanderez-vous? hé bien, on n’utilise pas n’importe quelle moutarde ici! En effet, on utilise une moutarde jaune anglaise, et de la sauce « relish », une sorte de sauce à base de pickles aigre doux mixés. Si vous avez du mal à trouver ces ingrédients, je vous conseille de remplacer la moutarde jaune par de la moutarde normale française, ou un mélange de moutarde forte et de moutarde douce pour éviter que cela ne pique trop. Quand au relish, vous pouvez le remplacer par des pickles aigre doux émincés très finement, ou encore de la piccalilli.
 
Tartinez-la sur des toasts ou mieux, sur du bon pain de campagne à l’apéritif, c’est un délice!
 
 
 
 
Salade d’œufs

Salade d’œufs

Ingrédients

  • 4 œufs
  • 3 c. à s. de mayonnaise
  • 2 c. à c. de moutarde jaune anglaise
  • 2 c. à c. de sauce relish
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Faites cuire vos oeufs jusqu'à ce qu'ils soient durs, puis mettez-les dans de l'eau froide et écalez-les.
  2. Hachez les oeufs. Ajoutez la mayonnaise, la moutarde, le relish, du sel et du poivre.
  3. Servez.
 
Source d’inspiration :
http://kosherfood.about.com/od/koshersaladrecipes/r/salad_egg_mel.htm

Fruit de saison : la poire

Photo Roman Cherednychenko @Flickr

Il existe de nombreux types de poires, chacune avec ses propres saveurs et utilisations. Si certaines sont parfaites à déguster en dessert, d’autres se révèlent lorsqu’elles sont associées à un fromage ou cuites dans une tarte. Découvrez comment les choisir et comment bien les cuisiner!


Photo niklaus morin @Flickr

Comment choisir des poires?

Tout d’abord, évitez celles qui ont la peau abîmée ou pleine d’ecchymoses. Choisissez ensuite vos poires en fonction de la date où vous comptez les consommer. En magasin, touchez la zone juste à côté de la tige. Si elle est légèrement molle, la poire est parfaite. SI c’est dur, cela signifie qu’elle n’est pas mûre, et si c’est trop mou, cela signifie que le fruit est trop mûr. Dans tous les cas, ne les prenez pas trop mûrs, car la chair sera pâteuse et farineuse. Prenez-les à la texture juste comme il faut si vous comptez les manger le jour même. Si vous voulez manger vos poires dans quelques jours, choisissez-les avec le dessus plus dur.

Photo Lee Coursey @Flickr

Quand les poires sont-elles de saison?

Bien qu’elles soient disponibles toute l’année dans les supermarchés,  comme les pommes (et à peu près tous les fruits en fait!), les poires ont une saison. Elles sont en pleine saison de septembre à janvier, et sont meilleures récoltées jeunes et encore dures, contrairement à la majorité des fruits.

Comment conserver des poires?

Conservez vos poires à température ambiante et, selon la variété, elles mûriront en quelques jours. Si vous voulez accélérer les choses, placez vos poires dans un sac en papier avec une banane ou une pomme mûre – ces fruits dégagent de l’éthylène, que les poires absorberont, accélérant le processus de maturation. Ces dernières sont sensibles au dioxyde de carbone, alors ne les stockez pas dans un sac en plastique.

Photo S B @Flickr

Comment préparer des poires?

La façon la plus simple de cuire une poire est de la pocher dans une casserole remplie d’un sirop de sucre, réalisé avec la même quantité d’eau que de sucre. Vous pouvez pocher votre poire pelée entière, ou bien coupée en deux, en creusant le cœur avec une cuiller. Accompagnée d’une boule de glace et d’un filet de coulis de chocolat ou de caramel, cela sera tout simplement divin.

Les poires sont également une pièce maîtresse parfaite dans un simple gâteau ou une tarte aux fruits, comme la tarte classique tarte à la frangipane et aux poires. 

Les poires peuvent également faire partie d’un plat salé, elles se marient notamment particulièrement bien avec les fromages bleus comme le roquefort. Essayez- donc une pomme de terre garnie bleu-poires, ou tentez de mettre quelque lamelles dans une galette bretonne.


Photo Markus Reinhardt @Flickr

Mes recettes favorites aux poires

 

Tarte ultra-simple au chocolat et poire

tarte-choco-poire

Tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle

Tarte poire, chocolat vanille

Tarte façon crumble pomme poire

tarte-pomme-poire-crumble-2

Tarte aux poires et pépites de chocolat

Poires au sirop en panna cotta à la vanille

Namandier

namandier-poires

Gratin de pommes de terre au roquefort et poires

Corolles oignon chorizo

Aujourd’hui, je vous propose de jolies corolles qui feront une entrée parfaite. Le chorizo est le genre d’ingrédient qui réconcilie tout le monde. Je ne connais personne qui ne l’aime pas!
 
J’en prépare souvent à l’apéritif sous forme de palmiers apéro au chorizo, et en général il suffit de quelques minutes pour que tout soit englouti.
 
 
Ici le format est plutôt adapté pour une entrée, ou alors, si vous en servez plusieurs par personne, cela peut vous faire un plat à accompagner d’une belle salade verte.
 
Pour cette recette, j’utilise ce que j’appelle de la sauce tomate cuisinée, c’est à dire pas de la pulpe de tomate pure, mais les sauces toutes faites où il y a déjà quelque épices, comme du basilic.. N’importe quelle sauce à la tomate de votre choix fera l’affaire, même une bolognaise, ou une ratatouille, pourquoi pas.
 
 
Ces corolles au chorizo sont un exemple de recette facilement déclinable pour utiliser les restes du frigo : on peut y mettre un reste de bœuf, de poulet, de lardons, un peu de fromage, remplacer le poivron par un autre légume de saison… C’est le genre de recette qui me plaît car elle est vraiment modifiable et adaptable à l’infini!
 
Le résultat est délicieux et présente bien, c’est le genre de recette que nous adorons manger en cette saison!
 
 
 
Corolles oignon chorizo

Portions : Pour 8 corolles

Corolles oignon chorizo

Ingrédients

  • 1 oignon
  • 120 g de chorizo doux
  • 1/2 poivron
  • 150 g de sauce tomate cuisinée
  • 2 pâtes brisées
  • 1 c. à s. de vergeoise brune
  • 1/2 c. à s. de paprika
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. d'origan
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 1/4 c. à s. de thym 

Instructions

  1. Coupez le chorizo en dés. Émincez l'oignon et le poivron finement. Faites cuire le chorizo, l'oignon et le poivron ensemble à la poêle une dizaine de minutes. Ajoutez la sauce tomate et les différentes herbes et épices, laissez compoter 5 à 10 minutes pour que la sauce épaississe.
  2. Préchauffez le four à 180°C.
  3. Coupez les pâte en 2 dans un sens puis dans l'autre, pour obtenir 8 triangles.
  4. Déposez le mélange au centre et rabattez les pointes vers le centre, puis soudez les bords pour former 8 corolles.
  5. Enfournez pour 12 minutes environ.

Spécialité belge : nids d’oiseau

J’ai la chance de vivre près de la Belgique, et de m’y rendre régulièrement pour un petit week-end, une balade en ville, une journée à la plage, un avion à prendre, un concert… C’est un pays dont je ne me lasse pas, tant pour sa belle architecture flamande, que pour la sympathie de ses habitants ou encore sa gastronomie… Oui, vous avez bien lu, les mauvaises langues diront sans doute que je fais référence aux frites, mais la gastronomie belge est bien plus riche qu’on ne l’imagine au premier abord!
 
 
Parmi mes favoris de la cuisine belge, il y a le stoemp, que j’aime refaire chaque hiver. Lors d’un week-end à Namur, j’avais aussi eu l’occasion de goûter les nids d’oiseau, des espèces de scottish egg version belge. J’ai beaucoup aimé ces grosses boulettes et j’ai donc essayé de les refaire à la maison dès que j’en ai eu l’opportunité.
 
 
Les nids d’oiseau ne sont pas compliqués à réaliser, l’étape la plus délicate est juste d’enfermer les œufs durs dans les boulettes… Pour cela, prenez l’équivalent d’une boulette de viande et aplatissez-la en dans la paume de votre main. Ensuite placez l’œuf dur au milieu et refermez en rabattant la viande tout autour. Insistez bien pour que le haché soit bien fermé et sans fissures, sinon il pourrait se craqueler une fois dans le bain de friture.
 
Servez ces boulets avec des frites, un peu de salade et du ketchup maison.
 
 

 

Nids d'oiseau

Portions : Pour 2 boulettes

Nids d'oiseau

Ingrédients

  • 2 œufs durs
  • 150 g de viande hachée
  • 1 œuf
  • 1/2 gros oignon
  • 1 gousse d' ail
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 3 c. à s. de chapelure + 1/2 tasse
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Commencez par faire cuire les œufs durs si ce n'est pas encore fait.
  2. Faites-les refroidir dans l'eau froide pour mieux savoir les écaler, puis séchez-les avec du papier absorbant.
  3. Hachez très finement les oignons et l'ail, mélangez-les à la viande hachée avec les épices et l’œuf, insistez bien sur le sel et le poivre.
  4. Ajoutez ensuite 3 c. à s. de chapelure pour obtenir une pâte homogène. Elle ne doit pas être trop sèche, il faut qu'elle colle encore aux doigts pour qu'elle puisse bien adhérer aux œufs durs.
  5. Enfermez les œufs durs dans les boulettes. Pour cela, aplatissez en ovale dans la paume de votre main une boule de viande, ensuite placez l’œuf dur au milieu et refermez en rabattant la viande. Faites attention à ne pas laisser de zones non couvertes. Malaxez bien dans les mains pour que la viande hachée soit bien fermée.
  6. Mettez la demi tasse de chapelure dans une assiette creuse. Roulez dans le blanc d’œuf battu puis dans de la chapelure, recommencez une seconde fois.
  7. Mettez au réfrigérateur minimum 2 heures.
  8. Faites chauffer l'huile de la friteuse à 170°C et déposez-y les boulets.
  9. Laissez bien dorer en retournant régulièrement, pendant +- 8 minutes, jusqu’à ce qu'ils soient bien bruns.
  10. Coupez en 2 au moment de servir.
 
Source d’inspiration :

http://www.domicuisine.be/article-29964456.html

Salade de pommes de terre au hareng

Me revoilà avec une « je-ne-sais-combien-tième » salade de pommes de terres. Mon homme est fan de ce genre de salade et m’en réclame régulièrement, mais celle-ci ne lui était pas spécialement réservée car il n’est pas amateur de hareng fumé.
 
 
J’avais une belle quantité de hareng fumé à utiliser et je me suis dit que cela se marierait très bien à des pommes de terre, c’est d’ailleurs un mariage que j’avais déjà testé dans un restaurant lors d’un voyage à Copenhague, où on sert du hareng à toutes les sauces!
 
 
Cette salade rapide et très parfumé plaira assurément à tous les amateurs de hareng. Sinon, passez votre chemin, car le goût du hareng est assez prononcé.
 
  
 
Salade de pommes de terre au hareng

Salade de pommes de terre au hareng

Ingrédients

  • 1 kg de petites pommes de terre
  • 300 g de hareng fumé
  • 3 c. à s. de câpres
  • 1 carotte
  • 2 échalotes
  • 1 c. à s. de vinaigre blanc
  • 3 c. à s. de mayonnaise
  • 3 c. à s. de crème fraîche

Instructions

  1. Faites cuire les pommes de terre une trentaine de minutes, départ eau froide, jusqu’à ce qu'elles soient cuites mais pas trop.  Laissez-les tiédir, puis épluchez-les et coupez-les.
  2. Rincez le hareng à l'eau claire pour enlever l'excès de sel, épongez-le à l'aide d'un torchon propre, puis émiettez-le et ajoutez-le aux pommes de terre.
  3. Émincez finement la carotte, les câpres, les échalotes.
  4. Ajoutez tous les ingrédients à la salade et mélangez.
 

Les aliments industriels à éviter pour une vie plus saine

Si je suis une fan de fait maison, je dois parfois avouer que par manque de temps, il m’arrive de prendre des produits tout faits en magasin. J’aimerais tendre vers le zéro, mais c’est quand même difficile quand on travaille de tout faire par soi-même!
 
Cependant, que ce soit pour notre santé ou pour le  porte-monnaie, il y a des produits industriels qu’il vaut mieux bannir plus que d’autres… Éliminer les chips ou vos sucreries préférés de votre régime peut vous sembler compliqué ou rébarbatif au premier abord. Cependant, avec quelques astuces de remplacements, il est beaucoup plus aisé qu’il n’y parait d’ajouter des aliments sains à votre alimentation! Alors si comme moi vous ne pouvez (ou voulez) pas être parfaits, mais souhaitez essayer de réduire les produits transformés dans votre quotidien, voici ma sélections de ceux dont il faut se débarrasser en priorité, et des solutions simples pour commencer à les réduire dans vos placards.
 

Les bonbons

 
Celui-ci est évident, personne ne va me dire qu’il pensait que c’était bon pour la santé ou intéressant nutritionnellement quand même! Pourtant nous sommes nombreux à en acheter, pour nous-mêmes ou pour nos enfants. Pour ces derniers, on leur donne des habitudes au sucre alors que souvent, on a pris beaucoup de temps à  de travailler la diversification alimentaire quand ils étaient bébés pour leur donner de bonnes bases dans la vie. Pourquoi à partir de 3 ou 4 ans, souvent en entrant à l’école, devraient-ils se mettre à manger des cochonneries du jour au lendemain? Ils sont toujours en pleine croissance et ont toujours besoin d’aliments nutritifs, et de rien d’autre. Si vous avez un enfant, vous lui rendrez un très bon service si vous n’achetez plus de bonbons. Il continuera à en manger à l’occasion à l’école quand d’autres enfants en ramènent pour leur anniversaire, et c’est suffisant. Des dés de fruits ou éventuellement un carré de chocolat sont de bien meilleures options dans vos placards.
 

Les boissons sucrées

 
Celui-ci aussi était facile à deviner! Les sodas, les boissons sportives ou énergisantes, les eaux aromatisées ou même les jus de fruits sont une des premières choses que vous pouvez bannir si vous voulez faire du bien à votre corps et à l’environnement. A la place, vous pouvez presser des fruits vous mêmes à l’occasion, mais de manière générale, manger un fruit entier et boire un verre d’eau est bien mieux encore. Vous pouvez aussi vous faire des infusions de fruits à froid, cela donne une sorte d’ice tea qui n’est sucré que par le sucre des fruits. Les eaux infusées, dans lesquelles vous mettez quelques rondelles de concombre ou des pelures de citron bio, sont délicieuses et économiques. 
 
 
 

Les chaînes de fast-food

 
On continue dans le domaine du facile, mais vous le savez sans doute, il n’y a rien de bon dans ce que vend un fast-food, même quand il fait un menu pseudo « adapté aux enfants », ou pseudo sain de type « salade ». Tout est trop gras, trop sucré, et trop salé dans les chaînes de fast-food. Je pense que vous connaissez la pub par cœur, pas besoin de vous dire que c’est tout ce qu’il faut éviter. Personnellement j’adore les burgers, les hot-dogs et les frites, donc je ne dis pas qu’il faut tout arrêter en bloc, mais rendre ça un peu  plus rare, éviter cela avec les enfants au maximum si vous en avez, et quand vous voulez vous faire plaisir, faites un burger maison avec de vrais ingrédient frais, ou allez le manger chez un fast-food « local », c’est à dire un petit commerçant de votre ville, qui mettra sans doute de meilleurs produits dans son burger et a plus besoin de votre argent qu’une chaîne de fast-foods impersonnelle.
 

Les céréales raffinées

Celui-ci est moins évident à deviner, car quand on mange du bon pain de chez le boulanger, des pâtes, ou encore quand on cuisine soi-même avec de la farine, on ne pense franchement pas qu’il y a quelque chose à améliorer là-dedans. Mais en alimentation, tout ce qui est blanc est raffiné, et a donc perdu une partie de ses fibres et de ce qui rendait l’aliment bon pour nous. Ce remplacement est plutôt facile : achetez de la farine semi-complète ou complète, des pâte complètes, du prenez du pain le plus sombre possible ( type au seigle, complet, nordique…), et le tour est joué! Vous venez de rendre votre alimentation bien plus saine et au niveau du goût, c’est bien meilleur. 
 
 

Les biscuits apéro

 
Chips, bretzels, cacahuètes, ne cherchez pas l’exception il n’y en a pas, tout est mauvais pour vous dans ce rayon! C’est horrible car c’est un repas que j’adore, et il n’existe pas d’alternative proche qui soit bonne pour la santé. Même les nouveaux biscuits apéro à la mode, à base de la farine de pois chiche, ou à saveurs de chou kale… C’est du marketing, ça donne envie, ça sonne « healthy », mais ça reste produit avec les mêmes méthodes, et ne vous apporte que des calories vides, c’est à dire qui n’apportent rien à l’organisme. Ça ne rentre pas dans le compte des 5 fruits et légumes par jour, hein ! A ce niveau, le plus simple est de se faire plaisir mais plutôt que de prendre 3 sortes de biscuits pour votre apéro, n’en prenez qu’une complétez avec des tomates cerises et bâtonnets de carottes à tremper dans une sauce au yaourt.

Les viandes transformées

 
Bacon, salami, charcuterie sont plutôt mauvais pour nous, notamment à cause des nitrites. Est donc arrivée une mode des charcuteries sans nitrites ajoutés, qui peuvent quand même contenir d’autres nitrites d’origines plus naturels (mais quand même nocifs, sinon ce n’est pas drôle).  A moins de vouloir devenir végétariens, vous allez sans doute trouver difficile de diminuer leur consommation car les charcuteries rentrent dans la composition de plein de recettes de notre chère cuisine française. Essayez simplement de vous rappeler qu’on n’a pas besoin de viande deux fois par jour, et n’ayez pas le réflexe d’ajouter une tranche de jambon ou une knacki systématiquement au repas du soir, que que soit pour vous ou vos enfants, cela sera déjà un beau progrès!
 

Les plats cuisinés

 
Les plats cuisinés sont un sacré piège car ce sont visuellement des plats sains, ils copient des recettes qui pourraient être saines en version « fait maison », mais ils sont produits de façon industrielle et donc, il a fallu y mettre des ingrédient médiocres pour la rentabilité, et y ajouter des conservateurs. Si vous êtes sensible à la cause environnementale, c’est aussi une belle débauche d’emballages non recyclables. Congelez plutôt vos restes en portions individuelles, et si vraiment vous n’avez pas le choix, achetez des plats surgelés, au moins on n’y a pas ajouté de conservateurs puisque la conservation est due au froid!
 

Les biscuits

 
Les biscuits emballés, mais aussi les pseudo gâteaux tout faits comme les brownies, sont des produits à éviter au maximum également. Ils ne contiennent pas de bons produits comme un gâteau que vous ferez à la maison, mais des œufs de poules élevées dans des conditions infâmes, de la farine premier prix, des agents de texture, des conservateurs…  Et ce, quoi que la jolie illustration sur la boite laisse à penser ! Si c’est pour le goûter de vos enfants, il n’y a rien de bon pour eux dedans, même dans ceux qui semblent spécialement conçus pour eux. Trop de sucre, rien de nutritif qui leur permettre de tenir le coup jusqu’au repas suivant. Donnez-leur simplement du pain, nature, avec un bout de beurre ou un carré de chocolat éventuellement s’ils le refusent sans. Si c’est un petit plaisir pour vous,  faites vous des cookies maison, c’est très simple et cent fois meilleur. C’est tout aussi calorique mais contiendra de vrais ingrédients et le plaisir sera démultiplié!
 
 
Voilà, j’espère que ce petit récap vous sera utile! Gardez en tête que je ne suis pas du genre à vous recommander de manger light, ni de vous priver, ce n’est pas ma philosophie, et ce guide ne vise pas à vous faire perdre du poids ou quoique ce soit de ce genre… Simplement, je pense qu’on a tout à gagner à privilégier le fait-maison quand on le peut, tout en se faisant plaisir!

Légume de saison : la carotte

Après les pommes de terre, les carottes sont sans aucun doute le légume-racine le plus connu et le plus populaire. Elles sont très polyvalentes et peuvent prendre différentes saveurs selon la façon dont elles sont cuites. Elles peuvent être prendre des notes sucrées, plus fraîches, ou encore épicées et intenses… N’hésitez donc pas à la préparer à toutes les sauces!


Photo Brett Forsyth @Flickr

Comment choisir des carottes?

Lorsque vous achetez des carottes, choisissez de très jeunes carottes minces et pointues, qui sont très tendres lorsqu’elles sont consommées crues ou légèrement cuites à la vapeur, c’est un délice! Les carottes plus grosses et plus âgées doivent être fermes, dodues et sans zone molle. Leur peau doit être lisse, sans tâche et sans fissures. Les carottes ne doivent pas se plier facilement, signe qu’elle sont déjà trop vieilles. 

Si vous voyez des carottes dont les fanes sont encore présentes, assurez-vous qu’elles sont brillantes et qu’elles ne sont pas fanées. Les fanes de carottes sont un peu amères, mais peuvent être utilisées dans un pesto, les soupes et les salades pour un repas zéro déchet.

Le orange est la couleur la plus commune pour les carottes, mais elles carottes se déclinent en un arc-en-ciel de nuances. Cherchez sur votre marché de producteurs des carottes pourpres, blanches, jaunes et rouges pour varier les plaisirs.

Photo Scott 97006 @Flickr

Quand les carottes sont-elles de saison?

Bien qu’elles soient consommées toute l’année dans les supermarchés, les carottes ont en fait une saison. Récoltée très jeune, la carotte primeur est la première sur les étals, de fin mai à juillet. Ensuite, la carotte « de saison » entre en scène, elle est commercialisée jusqu’en octobre. La saison de la carotte est donc réellement de mai à octobre si on cumule ces deux variétés. Sur les étals arrive enfin la carotte « de garde », qui est retournée et recouverte de terre ou de paille afin d’être protégée du froid dans les champs, et que l’on commercialise en automne et en hiver.

Comment conserver des carottes?

Conservez vos carottes dans un sac en plastique non fermé au réfrigérateur. Elles devraient tenir quelques semaines. Les carottes perdent de l’humidité à cause de leurs feuilles, coupez-les avant de les entreposer. Enveloppez les fanes dans une serviette en papier humide et utilisez-les maximum dans les deux jours qui suivent; ils sont délicats et se flétrissent rapidement.

Photo Mats Lindh @Flickr

Comment préparer des carottes?

La plupart des gens pèlent les carottes, mais de précieux nutriments se trouvent dans la peau. Si les carottes sont jeunes et bio, il suffit de les laver avant de les utiliser. Celles de taille moyenne devront être brossées vigoureusement et les plus vieilles devront probablement être épluchées si leur peau est trop épaisse.

Les carottes crues sous forme de bâtonnets sont parfaites à l’apéritif, mais ce légume polyvalent peut également être cuit de la manière que vous préférez, coupées en morceaux ou râpées en salades, par exemple. Elles peuvent être bouillies, cuites à la vapeur, sautées et frites, braisées, glacées et sont délicieuses rôties au four.

En plus de les servir simplement beurrées et garnies de persil, les carottes peuvent être réduites en purée, utilisées pour faire des soupes, servies dans une sauce à la crème, servies au gratin ou à la dauphinoise. Les carottes peuvent être tranchées en une variété de formes, de garnitures et de crudités et peuvent utilisé pour faire du jus de carotte, qui est délicieux lorsqu’il est mélangé avec un volume égal de jus de pomme frais.

Les carottes sont utilisées dans de nombreux plats – entrées, plats principaux et desserts, traditionnels, ethniques et végétariens. Elles apportent de l’humidité et de la saveur aux gâteaux, comme le fameux carrot cake! Côté saveurs, la carotte se marie très bien avec le miel, l’orange, la coriandre, le cumin, et le thym.

Mes recettes favorites aux carottes

 

Boulettes apéritives ou tartinade carottes au cumin

Soupe de carottes, potimarron et lait d’amande

Gâteau carottes amandes

Tarte carottes cumin et lait de coco

Dip carotte kiri

Carottes au Coca-cola

Tarte aux carottes rapées à la marocaine

Risotto carottes vanille

risotto-carotte-vanille-3

Huile d’olive au citron et origan

Aujourd’hui, je vous partage une recette que j’adore et qui me ressemble pas mal, car j’adore de manière générale fabriquer mes produits d’épicerie moi-même, ou tout au moins, les customiser, les parfumer… A chaque fois que je me promène dans les rayons des magasins alimentaires type épiceries fines et que je vois de bonnes sauces, des mélanges d’épices tout faits ou encore des huiles aromatisées, je me demande « Est-ce que je ne pourrais pas le faire maison »? Oui car c’est souvent encore meilleur et bien moins cher! Et puis, cela m’éclate de le faire alors, je ne vais pas m’en priver!
 
 
J’avais il y a encore quelques temps de l’huile au citron dans mon placard, obtenue dans un coffret cadeau, et quand je suis arrivée au fond de la bouteille, je me suis dit que plutôt que d’en racheter, j’allais essayer d’en refaire moi-même.
 
 
Résultat des courses, je pense que ma version faite-maison est amplement meilleure que celle que j’avais reçue en cadeau dans un premier temps!
 
  
 
Cette huile sera délicieuse dans vos plats de poissons, mais aussi dans vos salades, ou même sur un plat auquel vous voulez ajouter un peu de pep’s. Elle est tellement simple à faire que je pense que je n’en achèterai plus jamais de toute faite!
 
 
 
Huile d'olive au citron et origan

Portions : Pour 1 bouteille de 25 cl

Huile d'olive au citron et origan

Ingrédients

  • 1 citron non traité
  • 3 branches d'origan
  • 25 cl d'huile d'olive

Instructions

  1. Rincez et essuyez le citron. Prélevez l'écorce avec un zesteur. Mettez-la dans un flacon préalablement ébouillanté et séché. Ajoutez les branches d'origan.
  2. Remplissez le flacon d'huile d'olive, puis fermez-le hermétiquement. Laissez macérer pendant trois semaines avant de la consommer.

Pique-nique ou apéro, les cakes salés, y’a pas mieux!

Il n’y a rien de plus pratique qu’un petit cake, que ce soit pour servir à l’apéro, pour emmener en pique-nique, pour accompagner une petite salade… Découvrez mes favoris pour vous faire plaisir sans passer trop de temps en cuisine!

Carrot cake salé à la mimolette et au cumin

Mini cakes petits pois menthe feta

Mini cakes au chou-fleur

Mini cakes au bleu, miel et romarin

cake-bleu-noix

Cake aux poireaux et lardons

cake-poireau-lardons-2

Assiette corse

Aujourd’hui, je vous propose une petite assiette de charcuterie que j’ai composée après un séjour en Corse. Je l’ai réalisée avec les bons produits que j’avais ramenés de là-bas. Il ne s’agit pas d’une recette officielle corse, simplement de mon propre assemblage de spécialités que je voulais faire découvrir à ma famille et mes amis avec ce qui m’avait tant plu lors de mon séjour…
 
 
Vous y trouverez trois charcuteries typiquement corses, et des fromages que l’on trouve exclusivement là-bas également. Avis donc aux corses ou à ceux qui prévoient d’y aller en vacances, car les trésors de cette île ne se trouvent pas partout! Que voulez vous, le meilleur, ça se mérite! Accompagnez cette assiette de bon pain et/ou de pommes de terre au four pour en faire un repas complet.
 
 
La confiture de figues que j’ai utilisée vient également de Corse. On y trouve de délicieuse confitures, il faut dire que les fruits ont vu le soleil, et pas qu’un peu… Et enfin, j’utilise pour parfumer ma vinaigrette du mélange du maquis, un mélange d’herbes que vous pourrez éventuellement substituer par des herbes de Provence, mais ça ne sera pas exactement pareil… Pas le choix, si vous voulez tester, vous allez devoir programmer des vacances!
 
 
 
 

New recipe

Portions : Pour 6 personnes

New recipe

Ingrédients

    Pour la salade
  • 125 g de mélange de roquette et de mâche
  • 2 tomates
    Pour la vinaigrette
  • 5 cl d'huile d'olive
  • 2 c. à c. de moutarde
  • 5 cl de vinaigre balsamique
  • 2 c. à c. de miel
  • 1 c. à c. d'herbes du maquis
  • Sel, poivre
    Pour la charcuterie
  • 50 g de salamu tranché
  • 60 g de coppa tranchée
  • 180 g de lonzu tranché
    Pour le fromage corse :
  • 150 g de Tommette de brebis
  • 150 g de Fior du macchia
  • 150 g de Fior du corsica
  • 150 g de Pecirinu
    Pour le service
  • 60 g de confiture de figues
  • 12 noisettes

Instructions

  1. Dans un bol, mélangez l'huile et la moutarde, ajoutez le vinaigre, le sel et le poivre. Ajoutez le miel et les herbes. Réservez.
  2. Concassez les noisettes. Disposez dans chaque assiette la charcuterie, le fromage, les noisettes, la confiture, la salade.