Archives par mot-clé : champignons

Omelette aux poivrons et chermoula

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite omelette… Une omelette, vous allez me dire, ce n’est pas vraiment une recette, il n’y a rien de secret ou de compliqué dans la réalisation de ce plat… Mais on a parfois du mal à varier les saveurs! Alors quand j’en réalise une vraiment sympa, je la note pour vous en faire part!
 
 
Celle-ci est parfumée avec un mélange d’épices façon « chermoula », et enrichi de poivrons et de graines de sésame, pour un voyage express en Orient. Il n’y a rien de bien sorcier là dedans, mais cela change un peu du jambon, du gruyère et des champignons, et c’est parfait en cette période estivale!
 
 
On peut trouver le mélange d’épices à chermoula tout fait, mais comme cela ne se vend pas partout, je vous mets les ingrédients pour le réaliser vous-mêmes. Il vous en restera pour l’utiliser dans d’autres recettes, conservez-le dans un petit bocal pour qu’il garde ses arômes.
 
 
 
 

Omelette aux poivrons et chermoula

Omelette aux poivrons et chermoula

Ingrédients

    Pour l'omelette
  • 1 poivron rouge
  • 4 œufs
  • 2 c. à s. de crème liquide
  • 1 c. à c. d'huile de sésame
  • 1 c. à c. bombée d'épices à chermoula
  • 1 gousse d'ail
  • 1/2 oignon
  • 1 c. à s. d'huile d’olive
  • 1 c. à s. de sésame doré
  • Sel, poivre
    Pour le service
  • 1 pincée de sésame
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche émincée
    Pour les épices à chermoula
  • 1 c. à c. de piment en poudre
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 pincée d'ail en poudre

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C. Mettez à cuire le poivron pendant 30 minutes.
  2. Lorsqu'il est boursouflé, épluchez-le et émincez-le.
  3. Mélangez dans un bol l'ensemble des ingrédients à l'exception du sésame et de l'huile.
  4. Faites cuire à la poêle 5 minutes avec l'huile d'olive, en retournant délicatement l'omelette à mi-cuisson.
  5. Saupoudrez de sésame et de coriandre ciselée et servez.

 

 

Qu’est-ce que l’umami?

Connaissez-vous l’umami? J’ai découvert cette notion il y a quelques temps et j’ai eu envie de approfondir un peu plus et de vous en parler. Ce n’est pas une nouvelle variété de sushis, mais une saveur de base, au même titre que le salé, le sucré, l’acide et l’amer. Cela correspond au côté savoureux et indescriptible que l’on ressent parfois en manageant un plat… Il est principalement associé aux glutamates que l’on peut trouver par exemple dans la cuisine chinoise.
 
Photo fujiwara.tw @Flickr
 
Le mot « umami » signifie en japonais « agréable, savoureux » et c’est exactement ce qu’on est sensés ressentir en mangeant un aliment qui en contient.
 
Cette molécule est présente dans certains types d’aliments ou s’y développe avec le temps (c’est le cas des fromages qui vieillissent), ou encore, elle apparaît à la cuisson en ce qui concerne les viandes.
 

Photo Rich Roberts @Flickr
 
Comment reconnaître l’umami? C’est le goût « savoureux » que l’on retrouve dans les viandes ou les bouillons, ou encore dans les champignons comme les shiitake et qui donne, en général, envie de se jeter sur le plat ou de se resservir!
 
 
 

Photo Kurtis Garbutt @Flickr
 

 

Les aliments riches en umami

 
  • Viandes, viandes fumées
  • Poissons, crustacés
  • Légumes et notamment les champignons, les tomates mûres, le chou chinois, les épinards, ail , échalotes, oignons, poireaux
  • Thé vert
  • Produits fermentés et vieillis
  • Bouillons cubes de légumes
  • Levure de bière et levure maltée
  • Sauce soja, miso, tamari
  • Concentré de tomates, ketchup, tomates bien mûres
  • Jus de raisin, vin, vinaigre balsamique
  • Algues : nori, kombu, wakame…
 

A quoi sert cette saveur?

 
C’est celle qui met en valeur les ingrédients de vos plats, et leur donne un côté plus savoureux, une envie reviens-y comme on dit. usez et abusez-en dans vos plats pour leur donner du caractère!
 
Et vous, vous connaissiez l’umami? Utilisez-vous ces ingrédients pour donner du goût à vos plats?
 

Photo Lou Stejskal @Flickr

Vive la roquette

Je n’ai jamais été une fan de salade, je le dis régulièrement, et pourtant cela e m’empêche pas d’en manger. Quand je dis que je n’aime pas ça, il y a une exception, la fameuse roquette! Elle est tellement parfumée et sent tellement les vacances en Italie que je ne lui résiste pas! Cette petite feuille bien goûteuse se sert en salade, mais aussi déposée directement sur une pizza pour son côté aromatique, je l’adore! Voici mes recettes préférées avec de la roquette, pour vous faire plaisir si vous l’aimez aussi!

Salade de roquette à l’asiatique

Houmous à la roquette

Risotto au pesto de roquette

risotto-roquette

Salade aux champignons, pommes, parmesan et vinaigre de cidre

10 idées barbecue pour changer des merguez et chipolatas!

Le barbecue, je suppose que comme moi, vous l’aimez, voire vous l’adorez, au moindre rayon de soleil? Oui mais voilà, je trouve qu’il est parfois difficile de réussir à varier et à trouver des idées pour sortir des classiques merguez, chipolatas ou brochettes bœuf poivrons! C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui 10 idées pour sortir des sentiers battus et renouveler ou tout au moins égayer un peu le barbecue dominical!

 

Les brochettes d’halloumi

Je suis une inconditionnelle de ce fromage, et sa spécificité étant de ne pas fondre à la cuisson, cela en fait le roi des barbecues! Vous le coupez en cubes, vous le faites mariner, vous plantez sur des piques, et c’est parti!

Les brochettes de légumes

Un classique, et pourtant on n’y pense pas toujours… Les brochettes de légumes sont ultra simple à réaliser, même les enfants peuvent participer!

Photo Dave Walker @Flickr

Le fromage au barbecue

Je suis une fan de fromage, et de nombreux fromages que l’on cuit au four en barquette en bois peuvent se décliner au barbecue : camembert, coeur de Neufchâtel… Si votre fromage n’a pas de barquette en bois, transvasez-le dans un ramequin ou plat supportant la chaleur, et c’est parti!

Les poivrons farcis

On n’y pense pas forcément mais on peut cuire ou réchauffer des légumes farcis sur le barbecue, comme on le ferait au four, surtout si on a un barbecue avec couvercle.  Pensez juste au temps de cuisson et démarrez tôt la cuisson, ou précuisez-les au four si vous voulez que le barbecue soit plus rapide.

 

Le maïs rôti

L’été on trouve assez facilement des épis de maïs entiers. Rôtis au barbecue, accompagnés d’une petite sauce fraîche ou d’un petit bout de beurre, c’est un pur délice très simple à réaliser.

Les hamburgers

Plutôt que de faire vos hamburgers à la poêle ou au four, l’été, préparez-es au barbecue! Vous cuisinez des steaks ou hachés végétaux directement au barbecue, et proposez à table des sauces, des rondelles d’oignon, et des pains à burger. Succès garanti chez tous les âges!

Les pommes de terre à la braise

Les pommes de terre à la braise sont un pur délice! On put en théorie les cuire intégralement dans la braise du barbecue, mais mes expériences ont parfois été un peu frustrantes, comme cette fois, où, 1 heure après avoir fini les saucisses, mes pommes de terre à la braise étaient toujours dures comme de la pierre! depuis, je les précuis à l’eau pour obtenir une pomme de terre cuite mais encore ferme, et je les finis au barbecue pour leur donner un petit côté fumé et croustillant délicieux.

Les champignons farcis

Je sais, c’est un peu redondant avec les légumes farcis, mais j’adore les champignons, et vu leur petit format, c’est un peu différent car le temps de cuisson est minime, et cela vous donne un apéritif préparé au barbecue que chacun peut picorer avec les doigts! 

Les avocats grillés

J’ai toujours adoré les avocats mais ces dernières années j’en mange de moins en moins pour des raisons écologiques. Bien qu’on le connaisse plutôt servir froid, cela reste une alternative délicieuse à préparer au barbecue, servi grillé!


Photo Ryan Adams @Flickr

Le tofu

Je sais que je ne vais pas faire que des heureux en parlant de tofu, mais j’insiste, quand on le prend dans des marques correctes (celles qu’on ne trouve pas en supermarché traditionnel), fumé ou mariné, le tofu peut être très bon!

tofu-dukkah-2

Et vous, vous avez des recettes fétiches pour vos barbecues quand vous voulez changer un peu?

Spécialité de Singapour : curry puffs

Après les senbei japonais, le koukou iranien et le chow mein chinois, c’est aujourd’hui à Singapour que je vous emmène avec les curry puffs, ou petits chaussons au curry. C’est une spécialité de street food très répandue et appréciée là-bas. Elle peut se réaliser avec différentes viandes ou même aux légumes, le point commun étant toujours la délicieuse saveur intense de curry!
 
 
Étant fan de curry, je n’ai pas su attendre l’occasion d’un voyage à Singapour pour goûter ces curry puffs, mais qui sait, peut-être pourrais-je en tester d’authentiques un jour ou l’autre?
En attendant, cela vous coûtera moins cher de les faire maison!
 
 
Ma version n’est pas strictement identique à ceux que l’on trouve là-bas, car je les ai réduits en format par en faire de petits chaussons apéro. Là-bas, ils sont souvent plus gros et nourrissants, c’est plus un encas ou un déjeuner sur le pouce et on n’en consomme généralement qu’un par personne. De plus, j’ai choisi une version aux légumes, ce qui n’est pas la variante la plus fréquente que l’on trouve! Enfin, j’ai choisi une cuisson au four, plus légère que la version traditionnelle qui se cuit à la friteuse. Malgré tout, les saveurs de Singapour sont bien là et vous allez adorer ces petits chaussons! Attendez-vous à vous régaler!
 
 
Spécialité de Singapour : curry puffs

Quantité ou nb de personnes: Pour environ 20 petit chaussons

Spécialité de Singapour : curry puffs

Ingrédients

  • 500 g de pâte brisée
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 1 gros oignon pelé et émincé
  • 2 à 3 c. à s. de curry
  • 2 œufs durs émincés
  • 100 g de champignons pelés et émincés
  • 250 g de pomme de terre
  • ½ c. à c. de sucre
  • 2 c. à s. d'eau
  • 2 c. à s. de sauce soja claire
  • 2 c. à s. d'huile de sésame
  • Sel
    Pour la dorure
  • 3 c. à s. d'huile végétale
  • 1 c. à c. de poudre de curry

Préparation

  1. Épluchez les pommes de terre.
  2. Précuisez les pommes de terre à l'eau, départ eau froide.Précuisez les œufs durs à l'eau, départ eau froide.
  3. Laissez tiédir puis écalez les œufs.
  4. Coupez en dés les œufs et les pommes de terre. Réservez.
  5. Pour faire la garniture, faites chauffer l'huile dans une poêle antiadhésive de taille moyenne à feu moyen. Faites revenir l'oignon environ 2 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soit tendre et doré.
  6. Ajoutez deux cuillers à soupe poudre de curry et laissez cuire environ 10 secondes ou jusqu'à ce qu'elle soit grillée et très parfumée.Ajoutez les champignons et faites sauter jusqu'à ce qu’ils soient cuits.Ajoutez les œufs durs et les pommes de terre et faites sauter environ 2 à 3 minutes pour bien mélanger et parfumer l'ensemble.
  7. Ajoutez 2 cuillères à soupe d'eau, 2 cuillers à soupe de sauce soja claire, 2 cuillers à soupe d'huile de sésame et mélangez.Goûtez et assaisonnez davantage si besoin.
  8. Mettez le mélange dans une assiette et laissez refroidir, puis recouvrez-le d'un film plastique et réfrigérez.Coupez 20 cercles avec un emporte-pièce.
  9. Posez les morceaux coupés sur du papier sulfurisé, couvrez de film plastique et placez au réfrigérateur.
  10. En sortant seulement quelques ronds de pâte du réfrigérateur à la fois pour garder les autres bien frais, remplissez chaque cercle avec une cuillerée à café de mélange.Pliez en deux puis pressez les bords ensemble et utilisez les pointes d'une fourchette pour appuyer doucement sur les bords et bien les sceller.
  11. Brossez les chaussons avec l'huile mélangée au curry à l’aide d'un pinceau, et faites cuire à 180º C pendant 25 à 30 minutes jusqu'à ce que les chaussons soient dorés.
  12. Servez chaud ou à température ambiante.
 
Source d’inspiration :
https://sethlui.com/best-curry-puffs-in-singapore/

Comment remplacer la viande dans une recette?

Photo Ella Olsson @Flickr

Je continue ma série d’articles sur les substitutions! Après vous avoir parlé des produits laitiers et des œufs, aujourd’hui on va découvrir comment substituer la viande dans une recette. Ce n’est pas super simple et je n’ai aucune solution miracle pour imiter à la perfection la viande, mais quand on est un peu curieux et aventurier, il y a plein d’astuces amusantes qui permettent de s’approcher de la texture apportée par la viande. Que vous soyez végétariens, que vous receviez des végétariens à dîner, ou que vous souhaitiez juste réduire votre consommation de viande, ces astuces peuvent vous être utiles!

La viande hachée

La viande hachée qui sert pour les sauces bolognaises ou garnitures est assez facile à substituer. Il y a pour cela plusieurs possibilités, qui permettent de varier les plaisirs. Vous pouvez utiliser des protéines de soja texturées, ou PST, qui se conservent très bien et peuvent être réhydratées avant cuisson dans du bouillon, de la sauce soja ou du tamari, (tout cela aide à créer un goût qui rappelle la viande) ou plongées telles qu’elles directement dans la bolognaise ( elles boiront alors la sauce tomate). On peut également obtenir une bonne bolognaise en faisant revenir des champignons de Paris mixés finement, ou du tofu mixé. De petites lentilles cuites donnent aussi une texture sympa. Au niveau du goût, le mélange de champignons et de PST est ce qu’il y a de plus approchant à mon sens.

Le steak haché

On trouve maintenant des hachés végétaux dans tous les supermarchés, mais attention si vous recevez des végétaliens, certains malgré une appellation « végétale » contiennent de l’œuf. Vérifiez bien les ingrédients si cela peut être un problème pour vous. Il est également plutôt facile de faire des hachés végétaux maison, notamment à base de lentilles mixées avec des condiments, de l’oignon… Ces hachés conviennent très bien dans de nombreuses recettes et notamment dans les burgers. Sur le même principe, on trouve facilement, ou on réalise facilement, des boulettes végétales.

Les morceaux de bœuf

Lorsque le bœuf est en morceaux dans une recette, il est plus difficile à imiter que haché. Dans certaines recettes, des champignons coupés en gros morceaux, principalement des champignons blancs ou des shiitake, feront l’affaire. Le quorn, malheureusement difficile à trouver en France, est très sympa également dans les recettes qui appellent du bœuf en général. Au niveau du goût, dès que la recette s’y prête, un déglaçage au vin rouge aide à reproduire la profondeur de saveur que l’on aime dans certains plats au bœuf. Cette astuce est assez bluffante! Sinon, un peu de pâte miso, de concentré de tomates, de jus de raisin ou de vinaigre balsamique jouent très bien aussi ce rôle d’exhausteur de saveur.

Le poulet

Le poulet est une viande qui n’a pas énormément de goût, donc c’est ici plus une texture qu’il faut essayer de reproduire. Suivant les recettes, on peut simplement le remplacer par du tofu, du seitan ( on en trouve même déjà modelé en forme de blancs de poulet), ou des protéines de soja texturées de gros format. Ces dernières, à réhydrater, imitent très bien les aiguillettes de poulet et sont parfaites dans les curry, plats thaï, etc. On peut aussi utiliser de l’hallloumi, un fromage qui aime le même genre de marinades que le poulet (miel moutarde, aux herbes et huile d’olive…) et qui peut être grillé. Là il ne s’agit pas d’imiter le poulet mais simplement de le remplacer par quelque que chose d’aussi sympa!

On trouve très facilement de nos jours des nuggets végétaux et des cordons-bleus végétariens, qui blufferont les enfants et les plus grands. Les nuggets sont aussi très faciles à réaliser maison, simplement en coupant des morceaux de seitan et en les panant comme on le ferait avec du vrai poulet.

Le porc

Je ne parle pas ici des charcuteries  (j’y dédierai un article à part un jour!), mais du porc servi en tant que viande. Vous pouvez le substituer de la même façon que le poulet car c’est une viande assez douce : tofu, seitan ou halloumi suivant les cas.

L’agneau

L’agneau est une viande très parfumée et à ma connaissance, rien ne s’approche un tant soit peu de son goût. Utilisez les mêmes substituts que le bœuf : champignons, quorn, et un déglaçage au vin rouge quand c’est possible.

Les barbecue

Ce thème mériterait un article à part entière, et je vais d’ailleurs y songer très prochainement! Mais globalement, on trouve de fausses saucisses, de fausses merguez, du tofu aux herbes… Tout existe en « faux » pour les barbecues. La texture et les assaisonnements sont les mêmes, par contre la viande n’est pas reproduite à la perfection, bien sûr! Cela reste quelque chose d’assez sympa à découvrir.


Photo Chris Dlugosz @Flickr

Et vous, avez-vous déjà testé des substituts de ce type? Qu’en avez-vous pensé? En connaissez-vous d’autres?

Les super aliments

 Photo  Ella Olsson @Flickr
 
Aujourd’hui, on parle super aliments! Je suis plutôt contre la cuisine light, car je n’aime pas ce principe d’enlever des choses à la cuisine : moins de gras, moins de sucre, moins de calories… mais parfois aussi moins de goût et de bonnes choses pour la santé. Par contre, je suis attirée par la cuisine healthy, à base d’aliments moins raffinés, plus naturels, et de fruits et légumes en quantité. Dans ce domaine, on entend souvent parler des super aliments, qui peuvent, en plus de nous régaler, nous apporter de multiples bienfaits. Je vous propose aujourd’hui de les découvrir.
 
        

Les superaliments, c’est quoi?

Créé à la fin des années 1990, le terme «superaliment» est couramment utilisé pour désigner les baies, fruits, légumes et autres aliments ayant des effets bénéfiques sur la santé et / ou une valeur nutritionnelle exceptionnelle. Cependant, il n’y a pas de définition scientifique de ce qui constitue un superaliment. Cela signifie que toute liste de superaliments est une sélection subjective de certains des aliments les plus riches en nutriments. C’est le cas de ma liste, je me suis documentée pour vous lister les plus représentatifs, mais je ne suis ni médecin ni nutritionniste bien sûr!
 

Faut-il manger des superaliments pour être en forme?

En fait, non! Ou du moins, pas de n’importe quelle façon. Une alimentation variée et équilibrée est la clé d’une bonne santé. Cela signifie que consommer des quantités excessives d’aliments spécifiques, aussi nutritifs ou sains soient-ils, peut causer plus de tort à votre corps que de bien. Tout est dans la mesure et dans l’équilibre : manger des repas équilibrés en y ajoutant des super aliments ne pourra que vous faire du bien et vous ouvrir au passage une palette de saveurs nouvelles, mais faire une mono diète d’un super aliment, quel qu’il soit, n’est au contraire pas intéressant pour votre corps. Par ailleurs, ces superaliments, surtout ceux qui viennent de loin, peuvent coûter très cher. Rappelez vous qu’ils n’ont rien d’indispensable et concentrez-vous sur ceux qui poussent à profusion près de chez vous pour maîtriser votre budget. Enfin, beaucoup de ces ingrédients perdent leurs propriétés après avoir été cuits ou modifiés pour les conserver. Ne vous faites pas avoir par le marketing : quand vous voyez des biscuits aux baies de je-ne-sais-quoi en supermarché, les nutriments ont de grandes chances d’avoir été tués à la cuisson, et quand vous voyez des boissons au thé matcha, la quantité de matcha est en réalité infime… Bref, le mieux est d’acheter ces produits bruts et de les intégrer vous-mêmes crus dans vos recettes, plutôt que d’acheter des produits industriels qui en utilisent.

Quels sont ces superaliments?

Parmi les superaliments les plus connus, on en trouve certains assez exotiques comme la grenade, le chou kale, les cranberries, les baies d’açaï ou le thé vert matcha, tandis que d’autres font partie de notre alimentation commune, comme l’ail et le curcuma.
La liste ci-dessous inclut les super aliments classiques et nouveaux. Elle est non exhaustive et je l’enrichirai avec le temps ou avec vos commentaires.
 

Les super-baies

En ce qui concerne les aliments les plus sains, de nombreuses baies communes et moins communes sont en tête de liste. Les baies les plus saines sont chargées de polyphénols. En plus, les baies aux couleurs bleues et noires contiennent généralement des taux élevés d’anthocyanes, des pigments qui apportent plein de bénéfices pour la santé. Voici une liste de certaines des baies les plus intéressantes :
 
Airelles
Baies d’açai
Baies de maqui 
Baies de goji
Canneberges ou cranberries
Cassis
Framboises 
Myrtilles 
Mûres
Sureau 
 
Photo Marco Verch  @Flickr

Les super-fruits

Tout le monde sait que les fruits sont bons pour la santé, mais certains fruits sont plus encore sains que d’autres. La liste ci-dessous présente certains des meilleurs fruits à inclure dans votre alimentation :
 
Acérola 
Oranges sanguines
Camu Camu 
Citron
Fruit du dragon
Fruit de la passion
Grenade
Kiwi
Pomelo et pamplemousse
Pruneaux
Raisin rouge
 
Photo bazzadarambler @Flickr
 

Les super légumes et légumes racines 

Cette  liste de superaliments ne serait pas complète sans les légumes! Comme les fruits, le simple fait de manger des légumes est en soi bon pour la santé. Mais certains sont de véritables pépites cachées! Parmi eux, les légumes verts et tous ceux de la famille des choux par exemple. Ci-dessous une liste non exhaustive :
 
Ail
Avocat (pas botaniquement un légume mais souvent consommé comme tel)
Carotte
Chou Kale 
Choux de Bruxelles
Brocoli 
Cresson
Chou-fleur 
Champignons  (pas botaniquement un légume mais consommé comme tel)
Épinard
Fenouil
Mâche
Oignon et échalote
Olive ( en fait un fruit, et c’est surtout son huile le super aliment)
Radis noir
Roquette
Soja (bio et non OGM sinon ça marche moins bien :-))
Tomate (pas botaniquement un légume mais consommé comme tel)
Topinambour
 
Photo thebittenword.com@Flickr
 

Les super céréales et féculents

Quand on pense aux superaliments, on pense souvent aux compléments alimentaires et aliments en poudre, mais il y a aussi beaucoup d’aliments courants qui contiennent des niveaux élevés de nutriments. Voici quelques exemples de légumineuses et de céréales super saines que vous pouvez ajouter à votre alimentation en diminuant la part de céréales raffinées ( pâtes, semoule et riz blancs par exemple).
 
Avoine
Épeautre
Graines germées
Haricots rouges et noirs
Lentilles
Orge 
Pois chiche
Quinoa
Riz noir
Sarrasin
 
Photo allispossible.org.uk  @Flickr

Les super noix et graines

Les noix et graines sont parmi les sources naturelles les plus concentrées de minéraux et de vitamines. Certaines graines et noix contiennent des quantités importantes d’acides gras oméga-3, ce qui en fait une bonne source d’oméga-3 pour les végétaliens. Les huiles qui dérivent de ces graines sont également très bonnes pour la santé, consommées à froid pour pas abîmer leurs composés, comme par exemple l’huile de lin, l’huile de sésame ou l’huile de noix.
 
Amandes 
Graines de chia 
Graines de lin
Graines de sésame
Graines de chanvre
Noisettes
Noix
Noix de cajou
 
Photo Marco Verch  @Flickr

Les super épices et herbes

Les épices ont également leurs petits secrets et certaines sont même utilisées dans des remèdes de grand-mères ou boissons miracle anti-rhume par exemple.
 
Gingembre
Curcuma
Cumin
Cannelle
 
Photo  Marco Verch @Flickr

Les autres super poudres et compléments

En plus des superaliments énumérés ci-dessus, il y a un tas d’aliments riches en nutriments et protecteurs pour la santé qui ne correspondaient pas tout à fait aux catégories d’aliments. Je les ai donc regroupés dans cette dernière catégorie.
 
Agar Agar
Cacao
Chaga
Ginseng
Matcha 
Moringa 
Levure de bière
Germe de blé
Algues (notamment  spiruline, klamath, wakame ou chlorella)
Maca (en fait c’est un légume, mais on ne le trouve pas sous cette forme pour l’instant chez nous)
 
Photo Philipp Alexander  @Flickr
 
Pour finir, on n’oublie pas le meilleur superaliment qui soit, indispensable à tous et à consommer sans modération :
L’eau!
 
Et vous, vous consommez certains de ces super aliments? Vous croyez à leurs bienfaits? 
 
 

Légume de saison : la rhubarbe

Photo regan76 @Flickr

En avril, on voit la rhubarbe fleurir sur les étals et dans nos jardins. Ce légume qui se prend pour un fruit est parfait dans les compotes, mais il peut aussi être utilisé dans le salé! Son petit goût acidulé peut dérouter mais lors qu’on sait la préparer, elle peut devenir délicieuse. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, suivez ce petit guide!

Comment choisir de la rhubarbe?

Les tiges doivent être croquantes, fermes et dodues et d’une belle couleur. Si les feuilles sont présentes, elles ne doivent pas être flétries ou trop abîmées.


Photo Emma Forsberg @Flickr

Quand la rhubarbe est-elle de saison?

On peut trouver de la rhubarbe dès janvier , mais dans ce cas, elle a été forcée et cultivée dans le noir. La vraie rhubarbe qui a poussé naturellement arrive sur les étals en avril et peut durer jusqu’à la fin de l’été.

Comment conserver de la rhubarbe ?

La rhubarbe fraîche et débarrassée de ses feuilles se conserve jusqu’à deux semaines au réfrigérateur. Elle se congèle bien , que ce soit crue ou cuite. Elle est également très bien adaptée à la réalisation de conserves, par exemple sous forme de compote. 


Photo Rebecca Siegel @Flickr

Comment préparer de la rhubarbe?

Lavez-la, coupez les deux extrémités des tiges et jetez les feuilles toxiques. Épluchez-la en tirant sur les « fils » extérieurs principaux. La rhubarbe est très acidulée et nécessite un sucrage pour être appréciée. Faites-la cuire à feu doux pendant 20 à 30 minutes avec un tout petit fond d’eau, en ajoutant du sucre au goût. Pour l’adoucir sans trop sucrer la recette, vous pouvez aussi utiliser du jus de pomme ou d’orange. 


Photo Rebecca Siegel @FLickr

Mes recettes favorites à la rhubarbe

 


Tarte rhubarbe, framboises et sucre perlé


Compote de pommes et rhubarbe


Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit


Cobbler groseilles et rhubarbe au muesli


Crumble rhubarbe

sirop-rhubarbe-3
Sirop de rhubarbe

crumb-cake-3
Crumb cake à la rhubarbe

cheesecake-fraise-rhubarbe
Cheesecake fraise rhubarbe

Comment remplacer les produits laitiers dans une recette?

Photo U.S. Department of Agriculture @Flickr

Vous est-il déjà arrivé de devoir adapter une recette pour enlever un produit laitier de la liste des ingrédients? Que ce soit parce que votre frigo est vide, parce qu’un membre de votre famille est intolérant au lactose ou encore parce que vous recevez un végétalien à dîner, il est parfois nécessaire de se creuser la tête pour substituer un ingrédient par un autre. Je me suis dit qu’il serait sympa de synthétiser tout cela dans un petit récapitulatif synthétique pour vous simplifier la vie!

 

Photo Denna Jones @Flickr

Le lait

Alors déjà, commençons par LE produit de base : le lait. Jusque là c’est plutôt simple, car les laits ou boisons végétales, type lait de soja, boisson à l’amande, au riz, etc. sont très nombreux et fonctionnent tous très bien dans les recettes à base de lait! Il suffit de les remplacer par la même quantité, et c’est parti! Petit bonus, il y a ainsi une variété de goûts à découvrir et dont certains vous réservent de très bonnes surprises! Mes chouchous sont le lait d’amande et le lait d’avoine.

Le lait en poudre

Là ça se complique! Il existe du lait végétal en poudre, notamment à base d’amandes, dont le principal défaut est le prix très élevé, une boîte étant en général vendue entre 15 et 20€… Elles sont certes grosses, un peu comme les boites de lait infantile, mais personnellement cela dépasse mon seuil psychologique! J’ai donc essayé de trouver d’autres solutions… En fait, tout dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Si vous comptez le saupoudrer sur votre café quand vous êtes à court de lait, ces boîtes de lait végétal en poudre sont encore la meilleure option et vu la quantité, vous en aurez pour un moment. Si c’est pour une recette cuisinée, là il y a d’autres solutions. D’abord, vous pouvez utiliser du lait végétal normal (liquide donc), et diminuer d’autant la quantité de liquide des autres ingrédients de la recette. Vous pouvez aussi utiliser de la farine de châtaigne. Délayez 1 cuiller à soupe dans 15 cl d’eau en ajoutant l’eau très progressivement pour éviter les grumeaux. Vous obtiendrez en quelques secondes un lait délicieux au bon goût de châtaigne! Je trouve aussi du lait de coco en poudre en épicerie asiatique, il suffit de le délayer beaucoup pour obtenir une texture de lait, ou moins pour obtenir une texture crémeuse suivant votre besoin.

Le yaourt

Le yaourt est très facile à substituer, puisqu’on trouve des yaourts brassés de soja utilisables de la même façon. Seul défaut de ces yaourts, le petit goût de soja qui ne plaît pas à tout le monde! En pâtisserie ça passera inaperçu, mais à consommer tel quel, on aime ou pas… Si vous n’aimez pas, on trouve maintenant d’autres yaourts végétaux, au lait d’avoine, d’amande, de coco… Ces derniers sont délicieux! A noter qu’on trouve désormais assez facilement du yaourt à la grecque végétal, qui reproduit assez bien la texture crémeuse et épaisse de ce yaourt.

 


Photo David Stewart @Flickr

Le fromage blanc

On trouve beaucoup moins facilement du fromage blanc végétal que du yaourt. Avant de se pencher sur les meilleurs substituts au fromage blanc, voici déjà un rappel de la différence entre les deux. Par leur aspect visuel, ces deux produits se ressemblent mais ils ont des différences. Le yaourt est un aliment qui appartient à la famille des laits fermentés. Pour porter le nom de yaourt, le lait doit être ensemencé ou fermenté avec deux souches de bactéries lactiques. Quant au fromage blanc, c’est un fromage à pâte fraîche. On ajoute la présure au lait pour le faire cailler puis on filtre le petit lait. Vous trouverez peut-être du fromage blanc végétal, notamment dans les boutiques spécialisées.  Sinon, dans les gâteaux, vous pouvez utiliser du yaourt de soja même si l’ingrédient d’origine est du fromage blanc, la différence ne sera pas perceptible. Pour consommer tel quel ( fromage blanc au muesli pour le dessert, ou aux herbes pour l’apéro par exemple), il existe plusieurs techniques simples pour faire votre propre fromage blanc végétal. Vous pouvez par exemple mélanger un yaourt de soja avec 3 cuillers à soupe de tofu soyeux ou de purée d’amandes, tremper des noix de cajou minimum 4 heures dans de l’eau puis les mixer avec un peu d’eau jusqu’à obtenir la constance désirée, ou encore faire égoutter dans une gaze un yaourt de soja additionné d’une pincée de sel et de deux gouttes de jus de citron pendant une nuit.

Les petits suisses

En cuisine, les petits suisses peuvent être substitués par du fromage blanc ou du yaourt bien égoutté (voir les chapitres précédents) sans aucun problème. Là ou cela se complique, c’est si vous ou vos enfants aimez consommer les petits suisses tels quels, car à ma connaissance il n’en existe pas d’alternative végétale toute faite. Pour les petits suisses au fruits, vous pouvez acheter des yaourts aromatisés végétaux et les égoutter ou les additionner d’un peu de purée d’amandes ou de tofu soyeux, pour obtenir cette texture un peu plus épaisse et fondante que le yaourt de base. Pour les petits suisses nature, on retombe souvent sur des recettes qui se rapprochent du fromage blanc végétal. Il existe une ou deux recettes spécifiques je n’ai pas encore testées, je les ai trouvées ici et ici.

La crème liquide

C’est un produit très facile à remplacer puisqu’on trouve de la crème liquide de soja partout, mais aussi de plus en plus de la crème d’avoine, d’amandes,.. Pour ceux qui évitent le soja. L’utilisation est exactement la même. Pour ce qui est de la crème fleurette destinée à faire de la chantilly, il vous faudra acheter une crème liquide où l est précisé spécifiquement qu’elle est adaptée pour la chantilly, on en trouve dans les magasins spécialisés. Vous pourrez aussi faire de la chantilly à partir de crème de coco.

 


Photo jules @Flickr

La crème épaisse

On trouve moins facilement la crème épaisse que la liquide en supermarché, mais dans les magasins spécialisés, elle est accessible. Suivant votre utilisation, le yaourt végétal, la purée d’oléagineux ou le fromage blanc végétal peuvent convenir pour remplacer la crème épaisse, surtout lorsque c’est un ingrédient anecdotique (ex, quelques cuillers dans une sauce ou un gâteau). Si votre plat des connotations asiatiques, la crème de coco sera parfaite avec sa texture bien crémeuse mais bien sûr, le goût n’est pas neutre. Vous pouvez aussi préparer une crème épaisse vous-même, en bous basant par exemple sur cette recette. Elle sera adaptée notamment pour les cas où la crème joue un rôle prédominant dans la recette, comme dans les champignons à la crème ou les concombres à la crème. Une autre technique avec les moyens du bord est de faire épaissir du lait avec un peu de fécule de maïs dans une casserole ( comptez 1 cuiller à soupe de fécule pour 25 cl de lait environ). Enfin, si vous avez un peu de temps devant vous (quelques heures), faites bouillir du lait végétal avec de l’agar-agar (comptez un sachet de 2 g pour 50 cl) et attendez qu’il prenne.

Le babeurre

Pour substituer le babeurre en cuisine, je mets à reposer un verre de lait végétal de soja additionné de deux cuillers à soupe de crème liquide végétale et d’une cuiller à café de jus de citron, pendant 15 à 30 minutes.

 


Photo Pauline Mak @Flickr

Le beurre

On trouve dans tous les supermarchés de la margarine, mais attention, bien que l’ingrédient principal soit de la matière grasse végétale, elles ne sont pas toutes sans molécule de lait, vérifiez les ingrédients. Certaines sont moins saines qu’il n’y parait (matières grasses hydrogénées), et peu écologiques (huile de palme). En contrôlant tout cela, vous devrez trouver votre bonheur. Je réalise de mon côté plusieurs substituts de beurre végétal maison que j’adore comme celui-ci et d’autres sont à venir, mais il existe des dizaines de recettes accessibles sur Google facilement. En cuisine, l’huile de coco fait également un bon substitut. Enfin, le plus simple, dans beaucoup des cas (cuisson, pâtisserie…), on peut simplement substituer le beurre par de l’huile, en s’assurant que c’est une huile qui supporte la chaleur si nécessaire.

Le fromage

Cette liste n’aborde pas la question des fromages, parce qu’il y en a tellement que j’ai pensé leur dédier un article complet une prochaine fois!

Est-ce qu’il y a d’autres produits laitiers qui vous font parfois galérer et que j’ai oubliés dans cette liste? Avez-vous d’autres astuces de substitutions que je n’ai pas évoquées? Faites-le moi savoir et j’enrichirai cette page pour qu’elle soit la plus complète possible!

Tarte feuilletée aux champignons

Dois-je vous dire que les champignons me passionnent? Je pense que ce n’est plus la peine! Je me suis longtemps freinée dans mes ardeurs car mon homme n’était pas trop fan, mais depuis qu’il m’a donné sa validation officielle de cuisiner de champignons, j’en fais à tous bouts de champs!
 
 
Il y a quelques années, j’avais d’ailleurs fait pousser des pleurotes roses à la maison, et j’ai reçu à Noel un kit pour cultiver des shiitake, je suis trop contente, j’ai hâte de voir ma production pousser petit à petit !
 
En attendant je me contente de champignons de Paris, ils sont parmi mes favoris en réalité, et c’est tant mieux car ce sont les plus faciles à trouver!
 
 
J’y ai ajouté un peu de pâte de truffe qui donne un côté plus luxueux à cette recette. Si vous ‘en avez pas, vous pouvez la substituer par un filet d’huile de truffe, des copeaux de truffe fraîche (on peut rêver, non?), ou de truffe en bocal, ou juste l’omettre.
 
Cette tarte feuilletée est un délice, si comme moi vous êtes amateurs de champignons, elle devrait faire votre bonheur!
 

  

P.S. : Si vous voulez encore plus de champignons, essayez aussi ce risotto que j’adore!

 
Tarte feuilletée aux champignons

Tarte feuilletée aux champignons

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée rectangulaire
  • 115 g de mozzarella
  • 2 c. à c. de pâte de truffe
  • 1 gros oignon
  • 50 g de crème liquide
  • 100 g de champignons
  • 1 échalote
  • 1 gousse d'ail
  • 1 c. à s. de persil haché

Préparation

  1. Émincez les champignons, écrasez la gousse d'ail, émincez l'oignon et l’échalote.
  2. Faites revenir dans un peu d'huile les champignons avec l'échalote. Quand c'est bien cuit, ajoutez l'ail, le persil, mélangez et coupez le feu.
  3. Préchauffez le four à 180°C.
  4. Mélangez la crème et la pâte de truffe.
  5. Étalez ce mélange sur la pâte feuilletée. Déposez par dessus le mélange aux champignons, puis l'oignon cru, la mozzarella coupée en demi-rondelles.
  6. Faites cuire 15 minutes.