Archives par mot-clé : champignons

Légume de saison : le radis

Photo Kari Sullivan @Flickr

Le radis est un légume parfait en snack, dans les sandwiches ou dans les salades. Si vous vous demander comment bien les choisir, les préparer ou même qu’en faire, c’est par ici!


Source Jeremy Keith @Flickr

Comment choisir les radis?

Que ce soit au supermarché ou à la ferme, choisissez des radis pas trop gros, ils seront plus fermes et croquants. Ils doivent être d’une belle couleur vive et lumineuse, surtout pas sombres et ternes. Choisissez-en avec des fanes vert vif et bien fraîches. Vous pourrez même les cuisiner si vous voulez. Enfin, la peau ne doit pas être plissée ou flétrie, et ils ne doivent pas être mous au toucher, signe qu’ils ont déjà trop vieilli.

 


Photo Alper Çuğun @Flickr

Quand les radis sont-ils de saison?

Les radis sont de saison d’avril à juin même si on peut en trouver en dehors de cette période.

Comment conserver vos radis?

Les feuilles des radis s’abîment très vite, donc cuisinez-les immédiatement ou coupez-les et jetez-les avant de conserver vos radis. Si vos radis sont vendus emballés dans du plastique, vous pouvez le laisser, sinon mettez vos radis dans un sac compostable comme ceux que l’on trouve au rayon fruits et légumes des supermarchés. Une fois dans le sac, placez-les dans le bac du bas de votre réfrigérateur. Ils se garderont plusieurs jours mais ils restent meilleurs et plus croquants consommés rapidement.


Photo liz west @FLickr

Comment préparer les radis?

Rien de plus simple! Pour les consommer tel quels, coupez les fanes pour ne garder qu’un ou deux centimètres, enlevez les radicelles, et nettoyez-les sous l’eau. 

Mes recettes favorites au radis


Radis noir au four


Omelette aux fanes de radis et mozzarella

tartinade-radis-sardine-3
Tartinade aux sardines et radis

tartinade-cottage-cheese-radis-3
Twarozek ou cottage cheese aux radis et ciboulette

egg-salad-radis-noir-3
Salade d’œufs au radis noir

Légume de saison : le potimarron

Photo Maja Dumat @Flickr

Le potimarron est une courge d’hiver de couleur orange à peau mince, et à la chair ferme. Sa saveur délicate rappelle la châtaigne.  Très nutritif, c’est une bonne source de fibres, de vitamines A, C et B, de calcium, de potassium et de fer. Ma façon préférée de le manger est en soupe. C’est particulièrement satisfaisant par une froide journée d’automne ou d’hiver.  Cependant, il y a plein d’autres façons de la préparer. 

Comment choisir le potimarron?

Que ce soit au supermarché ou à la ferme, choisissez un potimarron ferme et bien dense. Trop léger, il risque de ne pas être parfaitement mûr. Choisissez-en un avec le pédoncule complet, il se conservera mieux. Enfin, sa peau doit être lisse avec une belle couleur orange vibrante.


Photo Maja Dumat @Flickr

Quand les potimarron sont-ils de saison?

Les potimarrons sont des légumes d’automne et d’hiver. Leur saison démarre en septembre et on peut généralement en trouver jusqu’à début mars.

Comment conserver votre potimarron?

Il est préférable de le conserver vos potimarrons dans un endroit frais et sec. Votre potimarron se conservera au moins un mois, voire plusieurs mois dans une cave saine.


Photo Christoph Zurnieden @FLickr

Comment préparer le potimarron?

Lorsque j’ai découvert le potimarron, j’ai été complètement époustouflé par sa texture lisse et crémeuse et sa saveur moelleuse de châtaigne. Il permet de réaliser la soupe la plus délicieuse qui soit! Le potimarron peut être cuit, bouilli, cuit à la vapeur, frit et sautée et même cuit au micro-ondes. Avec sa forme, cette courge est idéale également pour être farcie.  Côté sucré, comme la majorité des courges, le potimarron peut être transformé en gâteaux, en pains, en muffins, en biscuits, en confitures et en tartes avec sa chair au goût de noisette. La cerise sur le gâteau avec cette courge est sa peau. Une fois cuite, la peau devient fondante et on peut donc la consommer. Elle ne nécessite donc aucun pelage contrairement à la majorité des courges!

Mes recettes favorites au potimarron


Mini tourtes au potimarron et champignons


Soupe de carottes, potimarron et lait d’amande


Tian de potimarron et patates douces au parmesan


Crème de potimarron au bleu de Bresse


Potimarron farci aux céréales et shiitake


Petits cannelés au potimarron et comté


One pot pasta au potimarron, parmesan et sauge

soupe-potimarron-marrons-cranberries-2
Soupe de potimarron, marrons et cranberries

Pain de mie brioché

Vous aimez les croque-monsieur? Est-ce vraiment une question que l’on peut poser? Je n’ai jamais rencontré personne qui n’aime pas ça en fait…
 
 
A la maison, on adore les croque-monsieur et autre grilled-cheese, c’est un menu que je propose régulièrement à ma fille car je sais qu’elle ne refuse jamais! Je n’y mets pas de jambon car nous n’en mangeons pas, mais des tranches de légumes, des tomates confites, des herbes… Et bien sûr du fromage! Au morbier et champignons, au fromage à raclette, ou encore à la truffe, découvrez mes recettes favorites!
 
 
Quand je suis à l’arrache, je fais mes croque-monsieur avec un pain de mie du commerce, mais si vous voulez passer au niveau supérieur, le secret c’est d’utiliser un pain de mie maison! Je vous propose aujourd’hui une recette pour un pain de mie maison. Je l’ai trouvée sur le fameux blog Papilles et pupilles que je ne pense pas avoir besoin de vous présenter tant c’est une référence! 
 
 
 
Pain de mie brioché

Portions : Pour 1 pain de mie

Pain de mie brioché

Ingrédients

  • 500 g de farine
  • 25 cl de lait tiède
  • 50 g de beurre
  • 1 œuf
  • 40 g de sucre
  • 1,5 c. à c. de sel
  • 10 g de levure de boulanger déshydratée

Instructions

  1. Mettez tous les ingrédients dans la machine à pain dans l'ordre indiqué sur la machine.
  2. Sélectionnez le programme pain sucré, programmez un pain de 750 g (le plus court) avec une croûte peu cuite.
  3. Sur ma machine, cela donne 3h 14 mais il peut y avoir une variation sur la vôtre.
 
Source d’inspiration :
https://www.papillesetpupilles.fr/2007/09/pain-de-mie-tout-moelleux.html/
 
 

Qu’est-ce qu’on mange en février?

Nous voilà en février! Comme en janvier, nous sommes dans un des mois où il y a le moins de fruits et légumes de saison, mais cela n’empêche pas de se régaler, car c’est le mois de la chandeleur! On organise une crêpes party et tout va mieux!

Les produits de saison en février :

Légumes : Céleri, citrouille, chou de Bruxelles, chou chinois, courge butternut, épinard,  endive,  mâche, navet, oignon, panais, poireau, potimarron, radis, salade frisée, topinambours.

Fruits : Bergamote, citron, mandarine, mangue, orange, pamplemousse, pommes, poires.

Mes recettes favorites pour février :

 

Parmentier aux choux de Bruxelles

parmentier-chou-bruxelles-3

Gratin de pâtes aux champignons et courge butternut

Buddha bowl aux épinards et halloumi

Velouté d’endives à la bière et tartine de maroilles

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

Gâteau au citron

Cake à l’orange et aux noix

cake-orange-noix-3

Gâteau aux pommes arménien

Crêpe forestière aux fèves et moutarde à l’ancienne

Voilà la Chandeleur! Je mange rarement des crêpes durant l’année et c’est tant mieux pour ma ligne qui n’a pas besoin de ça! Mais quand arrive la Chandeleur, là c’est l’excuse rêvée pour me lâcher, me faire un gros plaisir et c’est le florilège de crêpes! Chaque année, je me fais de simples crêpes sucrées et salées, mais j’essaye aussi une petite recette un peu différente pour l’occasion. Celle de cette année est aux fèves et aux champignons. Ne me demandez pas d’ou ça me vient, je ne sais plus, mais je sais que c’était délicieux!
 
 
Ce que j’ai le plus aimé dans ces crêpes, c’est le côté très parfumé des champignons, la texture apportée par les fèves et le côté crémeux du mascarpone. Tout, pour résumer!
 
 
Si vous réfléchissez à votre menu de chandeleur, en plus de ces crêpes, découvrez mes crêpes apéro au tarama et mes brochettes de crêpes tomates mozzarella!
 
 
 
Crêpe forestière aux fèves et moutarde à l'ancienne

Crêpe forestière aux fèves et moutarde à l'ancienne

Ingrédients

  • 150 g de mélange de champignons forestiers
  • 2 galettes bretonnes
  • 2 échalotes émincées
  • 1 c. à c. ail
  • 2 c. à s. de persil ciselé
  • 100 g de fèves épluchées
  • 1 c. à s. de mascarpone
  • 1/2 c. à s. de moutarde à l'ancienne
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Faites cuire les fèves 10 minutes dans de l'eau bouillante.
  2. Faites revenir dans une poêle avec un peu d'huile l'ail, les échalotes, ajoutez les champignons et laissez cuire 5 minutes.
  3. Ajoutez le persil, le mascarpone et la moutarde.
  4. Prolongez 1 minute la cuisson jusqu'à ce que tout doit bien mélangé. Salez poivrez, réservez.
  5. Mettez les galettes ouvertes sur une poêle chaude, déposez le mélange au centre, cassez un œuf par dessus la préparation dans chaque crêpe et refermez la crêpe.
  6. Faites cuire à feu pas trop fort jusque ce que le blanc soit pris. Couvrez à la fin si besoin pour faciliter la cuisson des oeufs. Poivrez, puis servez.
 
Source d’inspiration :
http://belettecuisine.canalblog.com/archives/2013/10/29/28318374.html
 

Gratin de crêpes aux poireaux et reblochon

La Chandeleur approche! Si vous êtes en recherche d’une idée recette gourmande et pas compliquée, découvrez ce gratin délicieux!
 
 
J’ai toujours été fan de la ficelle picarde, et j’avais envie de tenter une autre variante avec le même principe : gratiner des crêpes avec une garniture.
 
 
En Picardie, on trouve aussi de belles flamiches aux poireaux et c’est que ce qui m’a donné l’idée de garnir mes crêpes aux poireaux. Pour le reblochon là… Je n’ai pas d’explication particulière, si ce n’est que c’est forcément très bon!
 
 
 
Je n’ai pas roulé les crêpes comme dans la ficelle picarde, je les ai  simplement empilées façon gâteau de crêpes ou lasagnes, allez savoir pourquoi, un jour de flemme peu-être… Toujours est-il que c’était super bon!
 
Gratin de crêpes aux poireaux et reblochon

Gratin de crêpes aux poireaux et reblochon

Ingrédients

  • 4 crêpes
  • 60 g de gruyère râpé
  • 200 g de champignons émincés
  • 170 g rondelles de poireaux
  • 250 g de reblochon
  • 1 oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 1 c. à s. d'huile
  • 100 g de crème liquide
  • 1 c. à c. bombée de moutarde
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Faites revenir 5 à 10 minutes l'oignon, l'ail, le poireau, les champignons, ajoutez du sel, du poivre, de la muscade, de la crème liquide, de la moutarde.
  2. Préchauffez le four à 200°C.
  3. Coupez le reblochon en tranches, divisez-le en 2,
  4. Divisez le mélange aux poireaux aussi en 2 et répartissez dans les deux plats dans cet ordre :
  5. - Mettez une crêpe au fond
  6. - Déposez un peu de mélange
  7. - Mettez une crêpe
  8. - Déposez un peu de reblochon
  9. - Mettez une crêpe
  10. - Déposez un peu mélange
  11. - Mettez une crêpe
  12. - Déposez un peu de reblochon
  13. - Finissez par un peu gruyère
  14. Mettez pour 25 minutes au four en mettant en position grill à la fin si besoin.

Comment fêter la Chandeleur en mode zéro déchet?

La chandeleur approche! J’aime beaucoup cette petite fête qui promet un accueil enthousiaste des petits comme des grands. Qui n’aime pas se régaler d’une dizaine de bonne crêpe? Je vous parlais il y a quelques temps de mes idées pour une chandeleur originale, et aujourd’hui je vais compléter cet article par un autre qui me tient à cœur : comment réduire ses déchets en organisant une chandeleur zéro déchet?
 
Si vous aussi, vous essayez de réduire le poids de votre poubelle et de consommer des produits qui génèrent moins d’emballages, ce petit guide est pour vous!
 

La pâte à crêpes

La pâte à crêpes est par définition plutôt zéro déchet puisqu’elle se réalise à partir d »ingrédients très basiques et disponibles sans emballages comme les œufs, le lait, la farine. Si vous arrivez à tous les acheter en vrac, vous avez tout bon! Il existe aussi des recettes de pâtes à crêpes sans œufs, au lait végétal ( à réaliser maison pour éviter les emballages), à l’eau… Je réalise la majorité du temps une pâte à la bière, c’est la faute de mes origines du nord! J’en profite alors pour utiliser des fonds de bière éventée. Si vous avez du petit-lait à écouler, il passera aussi parfaitement dans votre pâte à crêpes. Je vous conseille de réaliser une pâte à crêpes nature afin qu’elle convienne aussi bien aux crêpes salées que sucrées, cela facilitera l’utilisation des restes!

Les garnitures salées

On a l’embarras du choix pour les garnitures salées : aux champignons, au fromage, à la bolognaise… Tout est possible! Pour réaliser des crêpes salées vraiment écolo, choisissez simplement vos ingrédient en vrac, et de saison en ce qui concerne les légumes utilisés. Exit les tomates ou les courgettes dans les crêpes à la chandeleur donc… Mais les champignons, les courges ou les carottes sont les bienvenues! Vous pourrez sans doute trouver des idées en regardant du côté de votre congélateur, car les crêpes salées sont une recette fourre-tout parfaite pour y glisser les petits restes en tous genres.

Les garnitures sucrées

Le problème avec les garnitures sucrées, c’est qu’on a tendance à vouloir faire dans la profusion, la surenchère, et ça c’est tout sauf zéro déchet! Si vous aimez comme moi avoir du choix pour garnir vos crêpes sucrées et proposer à table confitures, sucres et pâtes  tartiner en tous genres, essayez de vous limiter à quelques basiques. Les sucres et cassonades en tous genres sont disponibles en vrac et vous devez déjà avoir du choix dans vos placards. Pour les confitures et pâtes à tartiner, privilégiez aussi celles qui dorment dans vos placards, ou achetez-en en petites quantité et en bocaux en verre uniquement. De mon côté, j’essaye chaque année d’écouler ce qui traîne dans mes placards et en complément je réalise une recette maison, une seule, comme un caramel au beurre salé, une pâte à tartiner aux noisettes… Ajoutez pourquoi pas des dés de fruits dans vos crêpes, et vous obtiendrez quelque chose de très sympa!

 Photo Abi Porter@Flickr

 

Les restes de crêpes

Une fois votre soirée crêpes finie, pas question de gâcher. Il va sans doute vous rester des crêpes car il est difficile d’estimer précisément la quantité que l’on va manger. Dans ce cas, congelez-les ou utilisez-les rapidement. Vous pourrez par exemple faire un gâteau de crêpes, ou des breakfast crêpes si vous avez un brunch prévu. Vous pouvez aussi les utiliser pour faire une galette saucisse, ou encore en brochettes pour l’apéro ou en ficelles picardes.

Et vous, vous aimez préparer vos crêpes comment? Vous avez d’autres idées pour les réutiliser?

 

Légume de saison : la courge butternut

Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

En janvier, les courges butternut sont encore dans nos assiettes! Ce héros de l’automne va bientôt terminer sa saison, donc il est temps d’en cuisiner si vous n’en avez pas encore profité! On a tendance à penser que ce gros légume est compliqué à préparer, et notamment à éplucher, mais grâce à cet article, vous verrez que c’est beaucoup plus simple qu’on ne le pense! Suivez le guide et les courges butternut n’auront plus de secret pour vous!

Comment choisir les courges butternut?

Que ce soit au supermarché ou à la ferme, choisissez une courge butternut ferme et bien dense. Trop légère, elle risque de ne pas être parfaitement mûre. Choisissez en une avec le pédoncule complet, elle se conservera mieux. Enfin, sa peau doit être mate et uniforme.


Photo missbossy @Flickr

Quand les courges butternut sont-elles de saison?

Les courges butternut sont des légumes d’automne et d’hiver. Leur saison démarre en septembre et on peut généralement en trouver jusqu’à début mars.


Photo Frédérique Voisin-Demery @FLickr

Comment conserver vos courges butternut?

Il est préférable de le conserver vos courges  butternut dans un endroit frais et sec. Votre courge se conservera au moins un mois.


Photo Jess (Paleo Grubs) @Flickr

Comment préparer des courges butternut?

Pour éplucher facilement votre courge butternut, commencez par couper les extrémités. Coupez ensuite votre courge en deux, pour séparer la partie qui forme une boule de celle qui est cylindrique. Les deux parties pourront ensuite être épluchées à l’économe facilement. Enfin, coupez les morceaux en deux et évidez les graines et les filaments à l’aide d’une cuiller.  Vous pouvez ensuite cuire votre courge à l’eau, au four ou encore au micro-ondes. La cuisson au four est la plus pratique et évite que la courge ne se gorge d’eau. Pour cela, déposez la courge coupée en cubes ou en tranches sur une plaque sans les superposer, et enfournez  à 200°C pour une vingtaine de minutes.

Mes recettes favorites à la courge butternut

 


Parmentier de canard, courge butternut, marrons, et cranberries


Gratin de pâtes aux champignons et courge butternut

enchiladas-vegetariens-courge-haricots-2
Enchiladas aux haricots rouges et butternut

gratin-butternut-quinoa-cheddar
Gratin de butternut au quinoa et cheddar

gnocchis-courge-pancetta
Gnocchis à la courge butternut et pancetta

crumble-butternut-gorgonzola
Crumble de butternut et carottes des sables au gorgonzola

veloute--butternut-carotte-sable-3
Crème de butternut et carottes des sables au curry


Légumes d’automne rôtis à la vanille

Mes idées pour des week-end fun et pas chers

Il n’y a pas que le shopping dans la vie! Je ne sais pas vous, mais moi j’aime faire des choses qui changent le week-end, pour vraiment me vider la tête et déconnecter du travail. Pour autant, je ne peux pas sauter dans l’avion à chaque fois que j’en ai envie! Alors, j’essaye d’avoir des idées de petites choses à faire qui permettent de se changer les idées, de voir du monde, de profiter d’une ambiance sympa, et ce, pour pas cher et sans s’éloigner beaucoup de chez soi. Je pense que beaucoup de ces idées peuvent s’appliquer à n’importe quel endroit en France, c’est pourquoi je les partage avec vous aujourd’hui! Allez, on part en week-end?

Les brocantes et vide-greniers

 
Dès qu’il fait beau, j’adore me promener dans les brocantes ou autres vide-greniers des villages alentours. On y fait des trouvailles, mais j’aime aussi profiter de l’ambiance, prendre le temps de découvrir le village où cela se produit, prendre l’air… L’hiver, on trouve des bourses aux jouets ou des brocantes organisées en salle, c’est moins sympa mais ça permet de continuer à se promener sans avoir trop froid!
 
Photo Mike Mozart @Flickr

Les bouquinistes

 
Dans le même esprit, j’aime aussi beaucoup chiner des livres d’occasion, prendre le temps de les feuilleter, de les choisir, de fouiller, ça amuse aussi beaucoup les enfants. Pour ça, il y a les bourses aux livres, mais aussi les boutiques d’occasion. A Lille, nous avons aussi une bourse aux livres permanente dans une très jolie cour carrée ancienne, c’est un must à visiter quand on visite la ville et on y trouve en permanence de super livres, anciens ou plus récents. Il existe aussi en Belgique dans les Ardennes, un « village du livre », Redu, qui compte un nombre invraisemblable de bouquinistes dont certains sont situés dans de très jolies boutiques, je compte aller le découvrir au printemps prochain.
 
Photo Iván Santiesteban @Flickr

Les cueillettes de légumes et fruits

 
J’adorerais avoir un superbe jardin fruitier mais il faut se rendre à l’évidence, quand on vit dans une ville de + de 100.000 habitants, les grands jardins se font rares! La solution, c’est d’aller faire sa cueillette à la ferme, c’est vraiment amusant et pédagogique pour les enfants. On passe un bon moment, on profite du plein air, on apprend plein de choses sur les fruits et légumes, et ce pour pas un rond, à part le prix des produits que l’on choisit de ramener chez soi.
Dans la même idée et totalement gratuit, vous pouvez aussi aller en forêt, chercher des myrtilles, des noisettes, des champignons… Pour ces derniers, demandez de l’aide en pharmacie pour être sûrs que vous ne vous êtes pas trompé(e) avant de les manger.
 
Photo Ray Beaulieu @Flickr

Découvrir une ville pas loin

 
Pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour en prendre plein la vue! Il y a forcément des dizaines de petits villages que vous ne connaissez pas près de chez vous et ils ont tous des petits recoins mignons à découvrir. Façades anciennes, églises classées, canaux ou encore monuments historiques ou vestiges de guerre, en fouillant sur internet ou dans des guides sur votre région, vous ferez de super découvertes.
 
Photo Dmitry Eliuseev @Flickr

Visiter un musée ou lieu de votre ville

 
On réalise souvent que l’on connait moins bien sa propre ville que celles que l’on visite en vacances, car durant l’année, pris dans la routine, on oublie de prendre le temps d’aller visiter les lieux historiques, les musées… Rien qu’à Lille, je sais que je n’ai jamais visité la maison natale de Charles de Gaulle, ni la célèbre villa Cavrois par exemple.
 

Les événements gastronomiques ou artisanaux

 
Fête de la pomme, de la cucurbitacée, du houblon… Chaque village y va de sa petite fête et si vous avez des enfants, c’est une super occasion de leur faire découvrir des bons produits, de leur faire profiter de petits concerts ou activités gratuites, et  vous, vous pourrez toujours voire un verre, faire des dégustations… Il y a aussi des salons de la gastronomie, du chocolat, du vin… Où l’on découvre plein  de choses, et on en ressort également le ventre plein.
 
Photo Marco Verch @Flickr

Aller à la mer ou près d’un lac

 
Même quand on n’a pas la chance de vivre près de la mer, il y a bien un lac, un canal, ou un point d’eau quelconque auprès duquel on peut aller se relaxer. La présence de l’eau fait toujours un bien fou! En ce qui me concerne, je peux être en moins d’une heure à la mer (un train nous relie en 30 minutes à Dunkerque, ce qui est plus rapide que d’aller à l’autre bout de la métropole en tramway!) , mais j’ai aussi découvert qu’il y avait de nombreux lacs dans ma région, je pense aller les visiter petit à petit.
 
Photo Rebecca Siegel @Flickr
 
Et vous, avez vous d’autres idées pour vous dépayser et vous changer les idées pour pas trop cher?
 

Spécialité thaïlandaise : soupe Tom Kha Gai

Aujourd’hui on va découvrir ensemble soupe tom kha gai. En traduction littérale cela signifie tout simplement « soupe de poulet et galanga ». Il y a quelques temps je vous avais proposé une version au tofu, la tom ka taohu.
 
 
Le poulet émincé peut facilement être trop cuit, dur et caoutchouteux. C’est pour ça que je le poche séparément et que je l’ajoute à la fin. En le cuisant doucement et en l’ajoutant à la fin au reste du plat, le résultat est parfait!
 
 
Ce que j’aime dans cette soupe, c’est son côté très parfumé et très facilement déclinable. On peut y ajouter d’autres légumes, des condiments, des pâtes, un peu tout ce qui nous passe sous la main!
 
Le galanga est un rhizome qui rappelle un peu le gingembre, il est très utilisé dans la cuisine asiatique. Si vous n’en avez pas, vous pouvez le remplacer par ce dernier.
 
 
 

Spécialité thaïlandaise : soupe Tom Kha Gai

Spécialité thaïlandaise : soupe Tom Kha Gai

Ingrédients

  • 40 cl de lait de coco
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 500 g de blancs de poulet
  • 2 tiges de citronnelle coupées en morceaux
  • 1 c. à s. de galanga ou de gingembre fraîchement râpé
  • 3 c. à s. de jus de citron vert frais
  • 2 c. à s. de pâte de curry
  • 4 c. à s. de sauce de soja
  • 1 c. à c. de sirop d’agave
  • 250 g de champignons tranchés
  • 4 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Coupez le poulet en dés. Réservez. Mettez dans une casserole le bouillon de légumes, la sauce soja, le lait de coco, les tiges de citronnelle coupées en gros morceaux, le galanga râpé, le jus de citron vert, la pâte de curry, le sirop d’agave, et faites cuire à feux doux 40 heure à couvert.
  2. Ajoutez les champignons et laissez cuire 10 minutes supplémentaires.
  3. Ajoutez le poulet et faites cuire encore  10 minutes à frémir minutes jusqu’à ce qu'il soit cuit mais tendre.
  4. Hors du feu, ajoutez la coriandre, du sel et du poivre si besoin et servez.