Archives par mot-clé : courge

Que manger en juillet?

L’été bat son plein et avec lui vent son lot de produits frais savoureux, parfumés et pleins de vitamines. Les fruits et légumes d’été sont parmi les plus populaires et on est tentés de les consommer toute l’année. C’est le cas notamment des tomates, des  courgettes ou des aubergines qui sont disponibles 365 jours par an. Mais c’est l’été qu’elles sont meilleures, et c’est vraiment plus appréciable d’attendre qu’elles soient gorgées de soleil et de bonnes choses pour les manger! Tout vient à point à qui sait attendre!
 
Voici donc mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois! 
 

🥝 Côté fruits : 

 
Abricot : Gâteau polenta abricots
 
Cerise : Mini bundt cakes framboise, violette et chocolat blanc
 
Fraise : Frozen yogurt fraise coco
 
Melon : Salade au melon, jambon serrano et noix de cajou
 
 
Myrtilles : Cheesecake aux myrtilles
 
 
Nectarine : Crumb cake nectarine abricot

🍠 Côté légumes : 

 
Artichaut : Dip à l’artichaut
 
 
Aubergine  : Aubergines aux œufs et mozzarella à la poêle
 
 
Brocoli : Brocoli balls
 
Concombre : Sirop de concombre
 
Courgette : Frites de courgettes
 
Épinards : Épinards bengali
 
Maïs : Maïs à la crème
 
Poivron : Caviar de poivrons

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Toujours les apéros dehors et barbecues
– Un petit verre de rosé en accompagnement
– Les salades 
– Les gaspachos
 
Et vous, vous aimez manger quoi en juillet?

Salade pastèque, concombre, menthe et halloumi

C’est une salade très estivale que je vous propose aujourd’hui. Elle est vraiment délicieuse et faite avec… de l’halloumi. Parce que le fromage c’est la vie, et parce que l’halloumi est si doré, fondant, croustillant et parfumé, que je l’adore! C’est l’un de mes fromages préférés, principalement pour la façon dont il se transforme avec la chaleur. Il fond dans la bouche et a un côté un peu caoutchouteux, il fait « grincer des dents » quand on le croque. Autrement dit, il devient mou sans pour autant couler, c’est très étrange et difficile à expliquer! L’halloumi a un point de fusion très élevé, c’est ce qui explique cela, et cela le rend facile à frire ou à griller. Ce fromage possède également une saveur profonde et savoureuse. Ne manquez pas l’occasion de le goûter si vous en trouvez!
 
 
Pour ceux qui ne le connaissent pas, l’halloumi est un fromage à pâte demi-dure, non affiné, fabriqué à partir d’un mélange de lait de chèvre et de mouton, parfois de lait de vache, d’origine chypriote. L’halloumi incarne un peu l’essence de la cuisine grecque, et personnellement je le préfère à feta, que j’aime pourtant beaucoup aussi! On le trouve dans de nombreuses régions du Moyen-Orient avec  des noms légèrement différents. L’halloumi est aussi très consommé en Grande-Bretagne, notamment dans la cuisine végétarienne, pour son apport en protéines, ou dans les restaurants libanais, grecs…
 
Ce fromage a un goût assez salé, ce qui le rend délicieux en contraste avec des saveurs un peu sucrées. C’est ce qui m’a donné envie de le marier avec de la pastèque et j’ai été bien inspirée. Cette salade est un régal dont le goût autant que la texture m’ont vraiment plu! L’halloumi apporte son côté fondant, et je voulais créer un contraste avec une texture plus croquante, c’est là que j’ai pensé ajouter à ma salade du granola salé.
 
 
J’ai réalisé mon granola avec un muesli abricot et graines gourmandes de Terres et Céréales, reçu grâce à Pierre, de Cuisine à l’ouest. Il contient de l’abricot bien sûr mais aussi des graines de courge, des graines de lin, de graines de chanvre, du kasha, des pétales de blé et des noisettes grillées. C’est un granola salé que je réalise, bien que j’aie utilisé un muesli sucré pour le faire! Il est absolument délicieux et j’ai dû me retenir de ne pas le manger tel quel pour pouvoir le mettre sur mon plat! Choisissez un muesli sans sucres ajoutés comme ceux de la gamme Terre et Céréales pour cela, et le résultat sera absolument parfait! Ne vous inquiétez pas si le muesli semble encore mou en sortant du four, c’est une fois refroidi qu’il va devenir croquant.
 
Au final, c’est une salade simple et nourrissante, mais pas seulement, elle est vraiment surprenante et délicieuse, c’est un de mes coups de cœur de l’été! 
 
  
 
Salade pastèque, concombre, menthe et halloumi

Quantité ou nb de personnes: 2

Ingrédients

    Pour le muesli salé
  • 70 g de muesli abricots noisette
  • 30 g de parmesan finement râpé
  • 1 c. à s. de balsamique
  • 1 c. à s. moutarde
  • 2 c. à c. de sauce soja
  • 2 c. à s. d'huile d'olive extra-vierge
  • Sel, poivre
    Pour la salade
  • 250 g de pastèque (poids sans peau)
  • 200 g de concombre
  • 150 g d'halloumi
  • 10 feuilles de menthe
    Pour l'halloumi
  • 2 c. à s. huile olive
  • 1 c. à c. d'herbes de Provence
  • Sel, poivre
    Pour la vinaigrette
  • 2 c. à s. d'huile d'olive extra vierge
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 1 gousses d'ail, pressées
  • 1 pincée d'origan
  • 1/2 c. à c. de moutarde
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez la pastèque et le concombre et mettez-les dans l'assiette avec la menthe ciselée.
  2. Coupez l'halloumi en dés. Mélangez-le avec l'huile, le sel, le poivre et les herbes de Provence.
  3. Mélangez l'avoine, le fromage et le sel dans un grand bol et mélangez, mettez de côté.
  4. Faites chauffer le four à 150° C, disposez une grille au milieu et tapissez une plaque à pâtisserie de papier cuisson. 
  5. Placez le vinaigre, la moutarde, l'huile et le soja dans un petit bol et mélangez jusqu'à ce que que le mélange soit homogène, puis versez-le sur le muesli et mélangez jusqu'à ce que tout soit bien enrobé.
  6. Répartissez le mélange en une couche mince, compacte et uniforme sur votre plaque à pâtisserie.
  7. Faites cuire au four jusqu'à ce qu'il soit doré, en remuant toutes les 10 minutes, soit environ 20 à 30 minutes au total, en surveillant pour qu'il ne brûle pas. Retirez-le du four et laissez-le refroidir complètement.
  8. Réalisez la vinaigrette en mélangeant les ingrédients.
  9. Versez la vinaigrette sur la salade puis le granola.
  10. Faites revenir l'halloumi 5 minutes de chaque côté à la poêle, puis déposez-le sur la salade et mangez chaud.
 

Que manger en juin?

Nous voici déjà en juin! C’est le mois de l’été et un de ceux où il y a le plus de choix!
 
Voici donc mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois! Comme depuis ce début d’année, je vous propose mes meilleures recettes (selon moi), à essayer si vous voulez manger de saison ce mois-ci! 
 

🥝 Côté fruits : 

 
Cerise : Daïquiri à la cerise
  
Fraise : Tiramisus fraise framboise
 
Framboise : Tarte bakewell amandes framboises
Groseille : Cobbler rhubarbe groseilles
 
Melon : Salade melon, feta, cocombre
 
 
 
Pêche : Pudding au pain pêche abricot

🍠 Côté légumes : 

 
Tomate : Clafoutis aux tomates et polenta
 
 
Aubergine  : Aubergines à la turque
 
 
Concombre : Concombre écrasé
 
Courgette : Gratin de courgettes, tomates et menthe
 
Petit pois : Purée de petits pois et scones à la pistache
 
Poivron : Maïs au chèvre et poivron

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les apéros à rallonge en terrasse
– Les premiers barbecues
– Les salades en tous genres
 
Et vous, vous aimez manger quoi en juin?

Gâteau au chocolat et courgettes

S’il y a une chose que vous et moi avons forcément en commun c’est celle-ci : nous aimons le gâteau au chocolat. Tout le monde aime les gâteaux au chocolat! Bon, je sais que j’exagère, car je connais précisément une personne qui n’aime pas ça, et il doit donc exister quelques autres irréductibles. Mais il faut bien avouer qu’en général, quand on amène un gâteau au chocolat à table, c’est un sans faute!
 
 
Bien que mon blog ne manque pas d’étonnantes recettes de gâteaux au chocolat ici (la preuve ici, ici, et ici), j’ai voulu tester une nouvelle recette de gâteau au chocolat originale pour célébrer le retour des légumes d’été. Et quelle meilleure façon de faire que de remplir ce gâteau au chocolat de… courgettes? Oui, vous avez bien lu! J’ai incorporé une belle quantité de courgettes dans ce gâteau et devinez quoi? C’était très bon! 
 
Si vous croyez que les légumes n’ont rien à faire dans un dessert, gardez l’esprit ouvert. Pensez au gâteau aux carottes, qu’il est quasiment impossible de ne pas adorer. Mon gâteau au chocolat le plus fameux est d’ailleurs un gâteau aux haricots rouges. Je l’ai servi à plusieurs reprises et absolument tout le monde l’ai aimé. Quand aux courgettes, ce n’est pas la première fois que je les mets dans un gâteau, j’avais déjà fait l’essai ici et j’avais obtenu un moelleux incomparable.
 
 
En plus d’avoir une belle couleur brun profond, ce gâteau de courgettes au chocolat a une saveur de chocolat bien présente et une texture bien moelleuse, voire fondante au cœur. L’ajout de courgettes râpées à cette recette ajoute un côté bien humide très agréable! La saveur de la courgette est tellement douce que personne ne saura qu’elle est là si vous ne le dites pas. Mon seul conseil est de bien surveiller la cuisson, le gâteau doit être juste cuit, pour garder le côté fondant. 
 
J’ai trouvé cette recette sur le blog de Virginie, Cook Travel Book, un de mes blogs favoris, qui mêle cuisine, voyages et lecture… Oui je sais, vous l’auriez deviné rien qu’au nom !
 
 
 
 
Gâteau au chocolat et courgettes

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 à 8 personnes

Ingrédients

  • 4 œufs
  • 60 g de sirop d’agave
  • 200 g de chocolat noir
  • 200 g de courgettes
  • 30 g de Maïzena
  • 20 g de cacao non sucré
  • 2 c. à s. de crème de soja

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Cassez les œufs et séparez les blancs des jaunes. Mélangez les jaunes et le sirop d’agave. Pendant que le chocolat fond au micro-ondes, épluchez puis râpez les courgettes. Ajouter petit à petit la Maïzena,  le cacao, les courgettes râpées au mélange œuf-sirop d'agave. Faites fondre le chocolat au micro-ondes.  Ajoutez-le au mélange précédent, en réservant environ 3 cuillers à soupe pour la finition.
  3. Mélangez les 3 cuillers à soupe réservées avec la crème de soja et réservez. Montez les blancs en neige et ajoutez-les délicatement sans les casser à l'appareil afin obtenir un mélange mousseux. Versez ce mélange dans un moule en silicone et enfournez pour 28 à 30 minutes. Lorsque le gâteau est refroidi, étalez le chocolat fondu à la crème de soja sur le sommet.
 
 
Source d’inspiration :
 

Carrot cake salé à la mimolette et au cumin

J’ai toujours été fan de carrot cake, et j’en ai déjà testé quelques variantes différentes, qui me rendent toutes encore plus amoureuse de ce gâteau. Il y a par exemple le gajjar halwa, le gâteau de carottes indien, qui est tout simplement divin. A force, j’avais fini par me dire que j’avais tout testé dans le domaine du carrot cake, car les recettes que j’ai trouvées sont si bonnes que je ne vois plus de raison d’essayer d’en faire une encore meilleure!
 
Mais c’était sans compter sur la créativité des blogueuses que je lis régulièrement! En navigant sur le blog  Recettes gourmandes by Kelou, j’ai vu qu’elle avait publié un carrot cake… Salé! Et là, je me suis demandé pourquoi je n’y avais pas pensé avant! Le côté moelleux et légèrement sucré de la carotte ne peut que très bien fonctionner dans un cake salé! Dès que j’ai eu l’occasion, je l’ai donc réalisé, et je n’ai pas été déçue. J’ai un peu adapté sa recette, car j’essaye de consommer moins d’œufs donc je les ai substitués par du yaourt. Ce fut parfait!
 
 
La texture rappelle vraiment le carrot cake sucré, c’est à dire une texture bien moite et moelleuse comme on l’aime. L’ensemble est parfumé grâce à la mimolette, nous avons eu du mal à ne pas manger tout le cake à deux sur un seul repas!
 
 
Si vous voulez réaliser ce carrot cake salé, proposez-le en repas du soir avec une salade ou une bonne soupe, pourquoi pas de fanes de carottes pour faire d’une pierre deux coups. Vous pouvez aussi le servir lors d’un brunch pour accompagner des œufs brouillés. Vous pouvez enfin l’accompagner d’une petite sauce aux herbes si vous aimez, mais ce n’est pas indispensable, car il n’est pas sec du tout!
 
Ce cake fait une recette de base fantastique et délicieuse à partir de laquelle vous pouvez varier les ingrédients en fonction de ce que vous avez envie de manger, ce qui est disponible ou ce qui est en saison.  Essayez par exemple de l’adapter en y mettant des épinards et de la muscade, du poulet et du curry,  du saumon et de l’aneth,  des tomates séchées… Vous pouvez également expérimenter avec des huiles différentes par exemple, un mélange d’huile de colza et de noisette, ou d’huile de pépins de courge.  N’hésitez pas à ajouter des herbes pour plus de saveur. Les herbes fraîches seront toujours meilleures, mais faites avec ce que vous avez!
 
  
 
Carrot cake salé à la mimolette et au cumin

Quantité ou nb de personnes: Pour 1 cake

Ingrédients

  • 220 g de farine
  • 1 yaourt brassé
  • 8 cl d''huile d'olive
  • 10 cl de lait de riz
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 200 g de carottes
  • 125 g de mimolette
  • 1 c. à s. de cumin en poudre
  • 2 c. à s. de graines de tournesol

Préparation

  1. Allumez le four à 180°C.
  2. Épluchez les carottes.
  3. Râpez les carottes et la mimolette.
  4. Mettez le yaourt dans un saladier et battez-le.
  5. Ajoutez le lait et l'huile d'olive et battez à nouveau.
  6. Versez la farine, le sel, le bicarbonate et le cumin en poudre et mélangez rapidement.
  7. Ajoutez la mimolette, les graines de tournesol et les carottes râpées et mélangez de nouveau.
  8. Versez la pâte dans un moule à cake.
  9. Parsemez sur le dessus des graines de tournesol supplémentaires.
  10. Enfournez pour 45 à 50 minutes.
 
Source d’inspiration :
http://www.recettesgourmandesbykelou.com/2017/09/cake-sale-carotte-mimolette-cumin.html

Les changements dans mon mode de vie en 2018

Photo Chris Phan @ Flickr
 
Je vous avais parlé début janvier de mon envie d’avoir un mode de vie plus engagé en 2018. Loin e moi l’idée de me prendre au sérieux ou de trop dramatiser, mais on est tous d’accord pour dire que la situation de notre planète part sérieusement en cacahuète, non? Nous consommons énormément, parfois en dépit du bons sens, de notre environnement, ou même de notre santé, moi la première! Mais j’ai vraiment envie d’essayer de faire une différence là-dessus à mon niveau. Je sais que ce ne sont pas les actions d’une personne qui peuvent changer la face du monde, mais je me dis que si chacun consent à des petits efforts, alors on peut y arriver! Donc je m’atèle à la tâche! Je dois dire que tout cela a déjà pris des formes assez concrètes dans ma vie au bout de 3 mois! Je voulais donc vous faire un petit bilan de ce que j’ai mis en place pour un nouveau mode de vie plus sain, plus éthique et plus écologique!
 
    
Photo jbloom@Flickr

J’ai réduit mes déchets alimentaires

Le gaspillage alimentaire est un désastre pour l’environnement, ce n’est pas la peine de le préciser. Je ne gâchais déjà pas trop par le passé, du moins quand je me compare à d’autres personnes de mon entourage. Cela est dû au fait que je préfère faire de petites courses au fur et à mesure plutôt qu’un gros plein mensuel, donc je mage les aliments très vite après les avoir achetées. Mais cette année j’ai quand même renforcé mes actions pour l’imiter ce que je jette, et notamment :

  • Je congèle mes légumes dès que j’ai un doute sur ma capacité à les cuisiner dans les temps.
  • Je congèle les parties secondaires des légumes (ex. trognon du chou-fleur) pour les utiliser dans des recettes si je n’en ai pas besoin tout de suite.
  • Lorsque j’achète quelque chose que je vais consommer rapidement, je me sers en priorité dans le bac des produits « zéro gâchis » de mon magasin, pour éviter que le magasin ne les jette à la fin de la journée.
  • Lorsque je compose mes menus, je regarde tous les petits restes ou produits congelés que je peux réutiliser, et je les intègre en priorité à mes plats, plutôt que de toujours acheter de nouveaux produits.
 

Photo Paul Downey @Flickr

J’ai réduit ma consommation de plastique et mes autres déchets

 

Qu’ils sont pénibles ces horribles sacs plastiques qui envahissent nos océans! Bien que leur consommation diminue depuis qu’ils sont payants dans les supermarchés, il y a des millions de sacs plastiques dans la nature, dont la dégradation peut prendre jusqu’à 400 ans. J’essaye de limiter ma consommation de plastique, mais aussi d’autres déchets que l’on jette régulièrement quand c’est possible.

  • Basique mais à ne pas oublier : j’amène mes propres sacs cabas pour les courses.
  • Je filtre l’eau de mon robinet et je fais moi-même mon eau gazeuse pour ne pas acheter de boisson en bouteille plastique.
  • J’ai des bouteilles d’eau réutilisables à glisser dans mon sac à main, mon sac de piscine et sur mon bureau au travail.
  • Je ne consomme pas de plats préparés, je fais les miens et j’amène de vrais couverts au bureau pour ne pas en utiliser en plastique.
  • Je fais mes courses en vrac dès que possible, avec des contenants réutilisables (bocaux, sacs en tissu). En plus d’être écolo, c’est très agréable de jouer à la marchande en remplissant soi-même ses contenants je trouve!
  • Petit plus, même si ce n’est pas en plastique : je suis passée à la bière en bouteille consignée, ce qui est facile pour moi avec la proximité de la Belgique! Je ramène aussi mes bocaux et contenants à ma boutique vrac qui les propose à d’autres clients, et je rends mes boîtes à œufs vides à la ferme qui me les vend.

Photo Keng Susumpow@Flickr

J’ai réduit ma consommation de viande



La production de viande a un réel impact sur la planète et ralentir sa consommation de viande et de produits d’origine animale est un vrai geste écologique. Ceci plus d’autres raisons m’amène à essayer d’arrêter de consommer de la viande et du poisson. Je ne sais pas à quel point j’en suis capable car j’adore ça, je ne vais pas vous mentir! Je n’ai pas une volonté de fer en général, mais je n’en ai pas consommé depuis le début de l’année, je suis fière de moi, sans me mettre la pression pour ne plus jamais y toucher.  J’ai aussi globalement réduit tout ce qui est provenance animale :
 
  • Je n’achète plus de lait ni de crème, que j’ai remplacé par les laits et crèmes végétaux.
  • J’ai diminué ma consommation de beurre par 4 en le substituant quand je peux par de l’huile de coco et ses dérivés.
  • J’ai diminué ma consommation d’œufs par 2 en arrêtant d’en utiliser en pâtisserie.
  • Mon beurre et mes œufs viennent d’entreprises locales, bio et pour les œufs, garantissant que les poules sont élevées dans une volonté de respect du bien-être animal. Mais je sais que la seule garantie à ce niveau-là sera un jour, d’avoir mes propres poules!
  • Je ne prends plus de fromage en supermarché, seulement chez des fromagers et des petites exploitations, et je râpe moi même le gruyère et le parmesan pour limiter les emballages au passage. 

Photo Masahiro Ihara @ Flickr

Je mange local, de saison et un maximum bio

 
J’essaie autant que possible de délaisser les supermarchés et de faire mes courses en priorité localement, via le Court circuit, ou en boutique vrac, en boutique bio, et enfin chez les artisans et commerçants de mon quartier. Ce n’est pas toujours facile, je cours un peu plus à droite et à gauche, mais j’ai beaucoup plus de plaisir à consommer de cette façon. Je suis plus ou moins flexible suivant les types de produits :
 
  • Mes fruits et légumes sont bio et de saison, je n’ai pas acheté de tomates ou de courgettes depuis août dernier par exemple.
  • Quand je peux, je demande aux artisans si je peux amener mes propres boites pour éviter qu’ils me mettent des papiers d’emballage.
  • Je fais beaucoup de produits basiques maison : râper le fromage, cuire mes compotes, mixer ma chapelure… C’est autant d’emballages en moins ramenés à la maison! Prochaine étape, j’aimerais essayer les yaourts et laits végétaux maison.


Photo Kim @Flickr

Mes cosmétiques sont bio, naturels et cruelty-free

 
Cette fois on sort du domaine de la cuisine. Acheter des produits de beauté éthiques, c’est un geste simple et qui coûte de moins en moins, car les marques respectant ces critères se sont bien démocratisées ces dernières années. Mon budget beauté n’a pas augmenté depuis ce changement, au contraire! Mon but est de ne rien jeter donc je termine ce que j’ai d’abord, et au fur et à mesure je remplace mes produits par leur version plus respectable.
 
  • Je fais maison de nombreuses recettes de produits de beauté déodorant, gel douche, savon…
  • Je n’achète que ce que j’utilise vraiment, en évitant les produits d’impulsion qui ne me serviront pas.
  • Je choisis des produits avec moins d’emballage : savon, shampoing solide…
  • J’ai abandonné les lingettes et le coton démaquillant au profit de cotons lavables


Photo Abi Porter @Flickr

Mes produits ménagers sont réduits à leur plus simple appareil

 
Je vous en parlais dans cet article donc je ne vais pas trop m’étendre là dessus. Je remplace mes produits ménagers dans la mesure du possible par des produits basiques comme le bicarbonate, le savon noir, ou encore le vinaigre blanc.

Mes autres idées pour la suite



Tout ceci n’est qu’un début, et voici ce que je compte faire en plus très prochainement!
 
  • M’inscrire à la bibliothèque pour acheter moins de livres.
  • Consommer plus de produits d’occasion, que ce soit pour les produits culturels, la mode, la déco…
  • Remettre en état mon carré potager et y faire pousser mes légumes dès le printemps.
  • Acheter des pailles lavables.
  • Investir dans un mug et un gobelet pour ne plus utiliser de gobelets jetables au travail.
  • Supprimer l’essuie-tout dans ma cuisine au profit d’essuie-tout lavable.
  • Mettre un compost dans mon jardin.
Voilà où j’en suis, j’ai bien conscience de ne pas être parfaite et de pouvoir mieux faire, mais je suis contente des petits efforts et changements mis en place au quotidien. A l’inverse, je comprends que tout le monde n’adhère pas à ce genre de démarche et n’ait pas envie de changer ses habitudes! C’est juste un choix que je fais personnellement et qui m’apporte une grande satisfaction! Et vous, vous vous sentez concernés par ce sujet? Vous avez d’autres idées simples pour produire moins de déchets ou mieux respecter la planète?

Mes recettes favorites de one pan pasta

Vous aimez les plats de pâtes rapides à faire et qui ont du goût ? Vous n’avez peut-être pas encore eu l’occasion de tester, mais le « One pan pasta » ou « One pot pasta » est fait pour vous !

Le principe ? Cuire les pâtes, les légumes et tous les condiments dans une seule et même casserole (d’où le nom ^^). Une technique bien utile pour faire des économies de vaisselle, mais surtout de temps !
Pas besoin de précuire les tomates, courgettes et autres accompagnements pendant que les pâtes remuent dans l’eau bouillante. Avec le One pan pasta, on jette tout (y compris les pâtes crues) dans la marmite et on patiente tranquillement. Les pâtes vont se gorger de l’eau versée dans la casserole et les ingrédients supplémentaires vont former une sauce crémeuse grâce à l’amidon contenu dans les pâtes.

C’est rapide, facile, très bon. Si comme moi, vous êtes convaincu(e)s, découvrez mes recettes juste en dessous!

One pan pasta à l’aubergine épicée

one-pot-pasta-aubergine-epicee

One pan drunken pasta

one-pot-drunken-pasta-2

One pan pasta aux saucisses et piment

One pan pasta au potimarron, parmensan et sauge

One pan pasta thaï épicée

Et vous, vous avez déjà cette méthode de préparation des pâtes? Vous aimez?

Tarte Piña colada

A chaque fois que je vois le mot piña colada, je ne peux pas m’empêcher de penser à la chanson de Rupert Holmes que l’on entend dans les gardiens de la galaxie … ♩  ♫ ♬ ♪ If you like Piña Coladas ♬♩ ♪ ♫  J’adore la bande originale rétro de ce film!
 
 
En tout cas, si vous aimez la Piña colada, vous aimerez cette tarte! Une pâte sablée couverte d’ananas caramélisé dans le rhum, lui-même couvert d’une crème à base de lait de coco, le tout surmonté d’une meringue à la vanille juste passée sous le grill… Il y a de quoi se régaler non?
 
Comme vous l’avez sûrement deviné si vous lisez mon blog, j’adore les bons cocktails et les bonnes boissons en général. Parmi elles, je ne peux pas dire que la piña colada soit dans mes favorites. Je la trouve un peu écœurante car elle est vraiment très sucrée en général, et pourtant tous les parfums que contient ce cocktail me plaisent vraiment beaucoup si on les prend séparément! Je crois simplement que je préfère manger du sucre que de le boire!
 
C’est cette réflexion qui m’a donné l’envie de préparer une piña colada façon tarte, à l’occasion d’un repas que j’ai organisé sur le thème des pirates. Je ne pense pas que les pirates se bourraient la g… à la piña colada, non, ce n’est pas assez viril pour eux bien sûr, mais c’est quand même une recette avec du rhum, et qui évoque les îles sur lesquels les pirates accostaient.
 
 
J’avais repéré cette recette sur le site de Gâteaux en fête de Lilou25, et je l’avais tout de suite mise de coté en pensant à ce repas à thème qui allait arriver. Je n’ai pas été déçue! Déjà elle était très facile à faire, ce qui était un peu mon inquiétude quand on connait les talents en pâtisserie de Marie-Laure que je suis loin d’égaler! Mais ici pas de décor complexe, (si vous voulez en prendre plein la vue allez voir son blog par ici!), c’est une recette familiale très simple surtout si comme moi vous prenez une pâte sablée toute faite. Bon, je m’étais dit que je ne le ferais plus, mais j’avais tellement de choses à préparer pour ce repas à thème que j’étais contente de gagner du temps sur la préparation de la pâte! Si vous avez le temps d’en faire une maison surtout n’hésitez pas la recette n’en sera que meilleure!
 
La garniture est aromatisée avec de l’arôme de noix de coco. Si vous n’en avez pas, vous pouvez faire sans ( Marie-Laure n’en mettait pas), et pourquoi pas ajouter des copeaux de coco pour renforcer le goût comme elle le fait elle-même.
 
Cette tarte contient une belle dose de rhum, je pense que l’alcool s’évapore en cuisant mais dans le doute si vous voulez la servir à des enfants ou des femmes enceintes, vous pouvez supprimer le rhum ou le remplacer par du sirop saveur rhum. J’en avais acheté pendant ma grossesse pour me faire des virgin mojitos, ce sirop a la saveur si caractéristique du rhum mais sans une goutte d’alcool!
 
Au final, cette tarte Piña Colada est un de mes nouveau desserts chouchous! Elle est à la fois légère et estivale, ce qui fait du bien avec ce mauvais temps, et les saveurs d’ananas et de noix de coco sont à tomber!  Alors, si vous aimez ces parfums, allez-y et offrez-vous une part de paradis tropical!
 
 
 
P.S. : Si vous aimez les desserts aux goûts des îles, ce gâteau à la confiture rhum ananas coco est absolument indécent!

Tarte Piña colada

 
  • 1 pâte sablée
  • 1 ananas
  • 20 cl de lait de coco
  • 30 g de beurre
  • 30 g de sirop de canne
  • 10 cl de rhum brun
  • 3 œufs
  • 30 g de sucre de canne
  • 3 c. à c. d’arôme coco
  • 1 c. à c. de vanille liquide
  • 75 g de sucre
 Préchauffez le four à 150° C.
 
Précuisez la pâte 10 minutes à blanc, piquée avec une fourchette et couverte de haricots de cuisson à 150°C et réservez.
 
Préchauffez le four à 210° C.
 
Coupez l’ananas en petits morceaux.
 
Dans une poêle, faites fondre le beurre, ajoutez le sirop de canne et mettez les morceaux d’ananas dedans. Faites caraméliser 5 minutes puis ajoutez le rhum. Prolongez la cuisson encore 5 bonnes minutes, le liquide doit quasiment disparaître.
 
Une fois les morceaux d’ananas bien caramélisés, jaunes et brillants, réservez.
 
Préchauffez le four à 210°C.
 
Préparez la crème : dans un gros bol, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre de canne jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Incorporez le lait de coco et mélangez avec l’arôme coco.
 
Garnissez votre moule à tarte de pâte feuilletée, piquez le fond à la fourchette.
 
Versez l’ananas et son sirop sur le fond de tarte, répartissez bien puis versez la crème au lait de coco par-dessus, de façon à recouvrir entièrement l’ananas.
 
Enfournez 25 minutes environ.
 
Une fois la tarte refroidie, préparez la meringue. Battez doucement les blancs d’œufs avec la moitié du sucre. Fouettez en augmentant la vitesse progressivement. Quand ils commencent à être fermes, ajoutez la vanille et le reste du sucre.
 
Déposez la meringue sur la tarte et faites dorer sous le grill 2 à 3 minutes, en surveillant de près pour qu’elle ne brûle pas.
 
Placez ensuite au frais au-moins 4 heures avant de servir.
 
 
Source d’inspiration :
 
 
Avec cette recette à l’ananas, je participe à Cuisinons de saison !
 

Que cuisiner en janvier?

Comme démarré le mois dernier, je vous propose de vous partager un petit récapitulatif des fruits et légumes  qui sont de saison chaque moise, ainsi que mes meilleures recettes à essayer si vous voulez manger de saison ce mois-ci!
 
Nous entrons dans l’hiver, la période où il y a le moins de choix mais ce n’est pas une raison pour ne pas manger de saison, il suffit juste de se creuser un peu la tête et on trouve de très bonnes recettes!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Citron : Infusion citron, curcuma gingembre, pour se remettre en forme après les fêtes
 
Clémentine : Petites crèmes à la clémentine, ultra bonnes et faciles
 
Kiwi : Un fromage blanc kiwi quinoa, plutôt light après les excès de décembre!
 
Pommes : Gâteau pommes cidre
 
 
 
Poires : Poire au sirop prise dans une panna cotta, beau et bon à la fois!
 

🍠 Côté légumes : 

Betteraves : Petits shooters menthe betterave, un concentré de vitamines
 
Brocoli : Hachis parmentier brocoli et curcuma
 
Carotte : Tarte à la carotte râpée et aux épices marocaines, trop bonne
 
 
Chou : Poêlée de chou, pommes et cidre, tout simplement divine!
 
Chou-fleur : Chou-fleur au four au curcuma, tout simple et super bon!
 
Endives : Ce gratin d’endives, oranges et munster peut sembler bizarre mais j’ai adoré, et pourtant je ne suis pas fan d’endives!
  
Mâche : Salade d’automne au gorgonzola et figues
 
Poireau : Un délicieux cake poireaux lardons
 
Pommes de terre : ces muffins de pomme de terre aux 3 fromages vont avec TOUT!
 

🧀Autres plaisirs du moment : 

– La galette des rois
– Les recettes detox pour se remettre après les fêtes
– Le chocolat chaud
– La raclette
– La tartiflette et les plats au fromage
– Le Mont d’or
 
Et vous, vous prévoyez de cuisiner des choses en particulier en janvier?

Bricks à la courge et 3 fromages

L’hiver bat son plein. Si j’ai un peu de mal avec le temps en ce moment, je n’ai par contre aucun mal à me faire aux recettes hivernales, qui contiennent tant de produits que j’aime. Le potiron a d’ailleurs fait son apparition sur le blog à de nombreuses reprises cette saison. Je l’ai mis dans une tarte, je l’ai cuit en tajine avec des lentilles corail, et je l’ai même servi en crème brûlée aux graines de chia. La saison des courges est maintenant sur le point de se terminer, alors j’ai pensé qu’elle devait se finir en beauté avec une recette bien gourmande!
 
Voilà un moment que je voulais tenter de mettre du potiron dans des feuilles de brick. Cela devait arriver, car tout ce que j’aime finit un jour ou l’autre en feuille de brick chez moi! Et tant que j’y étais, il fallait que le fromage soit de la partie d’une manière ou d’une autre.
 
J’avais repéré une recette de bricks au 3 fromages sur le blog de Guy depuis bien longtemps, et je savais que j’avais justement assez de fromage pour la réaliser. Je me suis dit que c’était l’occasion d’y ajouter du potiron pour en faire un plat de saison (mais pas plus light!). Ni une ni deux, cette version hivernale était née! On obtient un mélange fondant de chèvre, de fêta et de fromage à la crème dans une enveloppe de brick bien croquante… Inutile de préciser que les amoureux du fromage vont adorer! 
 
Le bonheur avec cette recette, c’est qu’elle est très rapide à faire. Bien qu’il existe plusieurs écoles sur la meilleure façon de cuire les bricks, j’aime les cuire à la poêle quand il s’agit d’un repas pour deux, car cela va plus vite et évite d’allumer le four pour une toute petite quantité de nourriture. Bien sûr c’est plus gras, mais vu le contenu de ces bricks, ça serait un peu hypocrite de tiquer sur la matière grasse utilisée pour la cuisson!
 
 
Pour cuire la courge, je le fais au four, ce qui évite qu’elle se gorge d’eau.  Si votre courge est trop aqueuse, faites-la revenir rapidement à la poêle pour l’assécher un peu. La farce est quand même au global assez liquide avec l’œuf, mais après cuisson le résultat est top. Mettez donc la farce à la dernière minute dans les bricks pour qu’elle n’ait pas le temps de détremper la pâte. Pour ajouter un peu de contraste et de piquant dans la saveur, j’ai également ajouté de l’oignon blancs frais, mais n’importe quel type d’oignon fonctionnerait.
 
Au final, j’ai adoré cette recette. Le potiron se marie très bien avec le fromage, et la texture finale est très agréable. L’ensemble est fondant, croquant, gourmand… Bref, parfait! Ces bricks seraient merveilleuses avec une simple salade pour le déjeuner, une soupe maison, ou alors en version miniatures pour un apéro!
 
  

Bricks à la courge et 3 fromages

 
 
  • 100 g de potiron cuit et écrasé en purée
  • 4 feuilles de brick 
  • 80 g de Philadelphia
  • 40 g de bûches de chèvre
  • 40 g de fêta
  • 3 feuilles de basilic
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • Sel, poivre
 
Dans un bol, mélangez tous les ingrédients de la farce jusqu’à obtenir une farce homogène. Déposez une cuiller à soupe de farce dans chaque brick, rabattre les 4  côtés de la feuille de brick sur la farce pour former un carré.
 
Dans une poêle, faites chauffer une belle quantité d’huile ( 1/2 centimètre de profondeur). Cuire les bricks à la poêle, quelques minutes de chaque côté pour qu’elles soient bien dorées, en faisant attention de ne pas les percer.
 
 
Source d’inspiration :