Archives par mot-clé : Voyage

Mes inspirations de juillet

Photo Gareth Williams @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui me motive plus particulièrement en ce moment!

La courgette

 
Mon mini carré potager m’a donné de très belles courgettes cette année… C’est la première fois que j’ai un si bon rendement ! Bon ok je m’emballe, j’en ai eu trois pour le moment, mais pour moi c’est un record! Sans compter qu’il reste des petites pousses, donc je pense que je vais continuer à en obtenir ! Du coup, j’ai passé du temps à chercher des idées de recettes à la courgette, et avec un légume aussi polyvalent, il y a vraiment de quoi s’amuser! Résultats des courses, je n’ai pas assez de courgettes pour tout faire, et je vais finir par aller en racheter quand mon stock du jardin sera écoulé !

 

La cuisine de voyages

À chaque fois que je voyage, c’est pareil, j’ai envie de prolonger l’expérience en faisant des recettes typiques des pays que j’ai visités à mon retour. Pour cela, je fais pas mal de recherches, je prends des notes pendant mes vacances sur les plats qui m’ont donné envie ou qui m’ont plu au restaurant, et j’essaie aussi de ramener des livres de cuisine de mes vacances, souvent traduits en anglais. Cette année je suis partie dans les Pyrénées-Orientales, à Malte, et en Slovénie… Cela vous donne une idée des recettes sur lesquelles je travaille en ce moment et que je vous partagerai prochainement !

 

Les café glacés

L’an dernier en Grèce, j’ai pu goûter plusieurs boissons de type café froid. J’ai toujours adoré ça et cela m’a donné envie de creuser un petit peu plus ce domaine… Avec la chaleur qui est parmi nous, cette idée que je n’avais pas mis mise à exécution l’an dernier revient à la charge ! Je pense aussi essayer de réaliser des cocktails pour le soir avec ou sans alcool, à base de café froid, de cappuccino… Je suis sûre qu’on va se régaler !
 
 

Le charbon actif

À chaque fois qu’un nouveau super aliment sort dans le commerce, je ne peux pas m’empêcher d’être intriguée et d’avoir envie de le tester… Il y a quelques temps, le charbon était devenu à la mode et j’en avais acheté une boîte. Au final, je ne l’ai pas vraiment utilisée en cure pour travailler ma digestion ou autre… Je m’en suis servie quelquefois dans des produits de beauté et notamment pour réaliser des savons, c’était vraiment top! Prochainement, j’aimerais l’utiliser aussi pour colorer certains aliments, peut-être des pâtes maison, du pain ou encore une pizza… Je réfléchis encore! Et vous avez-vous déjà utilisé du charbon en poudre en cuisine ?

Les pousses de bambou

Je ne sais pas pourquoi, mais l’autre jour j’ai pensé à des pousses de bambou, et je me suis dit que c’était vraiment un aliment que je ne cuisine jamais ! Pourtant, il intervient dans la cuisine asiatique qui est une cuisine qui me plaît beaucoup, alors je me suis dit qu’en cette saison, il fallait que j’en achète et que j’essaie de faire quelque chose avec ! Maintenant que j’en ai dan mes placards, je suis un peu perplexe et je ne sais pas dans quoi je vais me lancer… Affaire à suivre!


Photo distelfliege @Flickr

Le désencombrement

Ces derniers temps, je me suis pas mal penchée sur le désencombrement. Je ne dirais pas que ma maison est envahie de bazar, en apparence je fais en sorte qu’il n’y ait pas grand chose qui traîne, mais il faut bien avouer que quand on ouvre certaines portes de placard, j’ai un peu peur que quelque chose me tombe sur la tête! A la rentrée je vais essayer de me pencher là-dessus et de me séparer de nombreuses choses. La difficulté c’est de pouvoir les donner ou les vendre très vite, avant qu’elle s’entassent  à nouveau! Et vous, vous vous organisez comment, vous évacuez le bazar au fur et à mesure ou vous êtes du genre à entasser ?
 
 


Photo Krista @Flickr

Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 

 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Voyage gourmand à Saint Malo et ses environs : Que manger ?

Photo Zoltán Vörös @Flickr

Vous le savez sans doute si vous venez sur ce blog depuis un petit moment, j’adore voyager. Voyager, ça ne veut pas forcément dire partir très loin. J’aime découvrir aussi bien ce qui se trouve à 5 km de chez moi que ce qui se trouve à l’autre bout du monde… Ça tombe bien car ces derniers mois, j’ai plus souvent eu l’occasion d’aller à 5 km (allez, on va dire… 10 km max! ) qu’à l’autre bout du monde si vous voyez ce que je veux dire…

 
J’ai toujours aimé vous partager mes petites idées de voyages, et surtout mes façons de transformer des voyages en découvertes gourmandes en explorant la partie souvenirs culinaires. Ces derniers temps, je n’ai pas pu voyager beaucoup, mais j’avais pris ces notes lors d’un voyage à Saint-Malo que j’ai fait avant l’arrivée de la crise sanitaire, et que je ne vous avais pas encore partagée.
 
Je suppose que comme l’an dernier, cette année, beaucoup de gens choisiront la France comme destination vacances, l’étranger étant assez incertain à aujourd’hui. Alors, pour tous ceux que la Bretagne séduit et je sais qu’ils sont nombreux, voici des idées de petits souvenirs à ramener de Saint-Malo ou de la région environnante pour pouvoir prolonger vos vacances une fois rentrés chez vous et vivre à fond la gastronomie de la Bretagne !
 

Des huitres de Cancale sorties de l’eau

La proximité de la mer permet d’aller déguster des huitres tout juste pêchées. Les huitres de cancale sont très réputées et seront parfaites avec un petit verre de vin blanc! Y’a pas plus frais!


Photo Shadowgate @Flickr

Une omelette chez la mère Poulard?

Franchement j’ai tenté l’expérience et je ne vous la recommande absolument pas! Après avoir attendu de loooooongues minutes, nous avons été installés dans une salle bondée, littéralement entassés les uns sur les autres. Nous avons attendu une éternité pour recevoir des omelettes froides… Après voir réclamé auprès de la serveuse, celle ci a eu le culot de nous répondre que ça se mangeait comme ça.. Alors même que la page d’accueil du site vantait les délicieuses omelettes fumantes de la Mère Poulard! Elle doit se  retourner dans sa tombe la mère!


Photo Mark Morgan @Flickr

Des galettes

Les galettes bretonnes sont connues dans la France entière, mais c’est autre chose que de les manger sur place. Déjà vous pouvez trouver des restaurants  avec un très bon niveau dans le domaine, à prix très accessibles, mais vous trouverez aussi des garnitures que l’on ne voit pas souvent dans le reste de la France, comme la galette à l’andouille, vraiment typique.


Photo Jérôme Decq @Flickr

Une galette saucisse

Qui n’a jamais testé de galette saucisse doit absolument partir illico presto en Bretagne! La galette saucisse est un peu le hot-dog breton, le plat que l’on grignote sur le pouce pendant les matchs de foot ou à la sortie des bars. Ce n’est ni plus ni moins qu’une galette de blé noir enroulée autour d’une saucisse, parfois complétée d’oignon rôtis ou de moutarde, mais avec des ingrédients de qualité, quel régal c’est!


Photo billknock @Flickr

 

Du kouign aman, du gâteau breton, du far…

Les gourmandises ne manquent pas, et vous auriez tort de faire l’impasse sur le dessert au restaurant ou de bouder des boulangeries pâtisseries en Bretagne! Attention, la plupart des spécialités sont roboratives, à l’instar du kouign aman, alors gardez de la place!


Photo jmettraux @Flickr

Voilà les expériences culinaires qui m’ont le plus marquée à Saint Malo et sa région environnante. Je n’ai pas la prétention d’avoir fait un guide exhaustif, aussi n’hésitez pas à me dire si vous avez fait d’autres découvertes sympa!

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Désodorisant textile maison

Il y avait une époque où j’avais toujours du désodorisant, comme le Fébrèze, dans mes placards. Quand j’ai voulu passer à une consommation plus raisonnée de mes produits ménagers, j’ai regardé comment je pouvais en supprimer un maximum, ou les remplacer par des alternatives moins polluantes ou faites maison. 
 
Dan cette optique j’ai cherché une recette de désodorisant textile qui pourrait me permettre de recharger un unique flacon et donc de produire moins de déchets plastiques.
 
Ce désodorisant contient du bicarbonate de soude, qui est un capteur d’odeurs, il est d’ailleurs souvent utilisé dans les déodorants maison également. Il fait disparaitre les mauvaises odeurs sans les masquer.
 
 
 
J’ai également utilisé plusieurs huiles essentielles :
 
  • De l’huile essentielle de citron, pour ses propriétés antiseptiques et antibactériennes, et son odeur fraîche et acidulée.
  • De l’huile essentielle de teatree, antibactérienne, antifongique, à l’odeur assez forte.
  • De l’huile essentielle d’eucalyptus, bactéricide et à l’odeur fraiche.
  • De l’huile essentielle de lavande, également pour ses propriétés antibactérienne, antifongique, et son odeur fleurie qui rappelle le linge de grand-mère.
  • De l’huile essentielle de menthe poivrée, antibactérienne, antifongique, et son odeur fraiche et soutenue.
  • Niveau odeur, j’ai complété avec de la fragrance iris, qui n’a pas de propriété particulière, mais selon moi, elle sent le “propre” et c’est très agréable sur le linge.

Au niveau du contenant, utilisez si possible un spray de récupération, la plupart des sprays ménagers sont dévissables et donc réutilisables. 

 

 

 

 

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Spécialité de Serbie : ajvar

Aujourd’hui, je vous emmène dans les Balkans. Vous le savez, j’aime vous faire voyager en cuisine, et aujourd’hui, cela va être le cas avec cette délicieuse recette ! Je ne sais pas si vous aviez déjà entendu parler de cette spécialité, elle est originaire de Serbie et de Macédoine, mais on la consomme dans tous les pays des Balkans.
 
 
 
Pour ceux qui me suivent sur Instagram, (si ce n’est pas le cas, il n’est pas trop tard, cliquez ici!), vous avez peut-être vu il y a quelques jours que j’ai partagé un pot d’ajvar. Je l’ai trouvé dans une épicerie russe à Lille, et j’étais ravie! Moi qui adore cette culture, avoir accès à ses produits aussi facilement, c’est trop génial ! J’étais déjà chargée je n’ai donc pas fait une razzia totale, mais je n’ai pas pu résister à l’envie d’acheter un pot d’ajvar, qui me rappelle certains de mes voyages.
 
Évidemment, comme à chaque fois que je suis séduite par une spécialité étrangère, j’essaie ensuite de la refaire à la maison et l’ajvar n’a pas échappé à la règle. Donc pour tous ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une épicerie russe à proximité de chez eux,( et je sais qu’ils sont nombreux), ne soyez pas déçus, c’est une spécialité ultra simple à réaliser et uniquement avec des produits que l’on trouve partout en France!
 
 
Cerise sur le gâteau, l’ajvar se réalise avec des produits d’été comme le poivron, aubergine ou parfois la tomate… On arrive donc parfaitement dans la bonne saison pour préparer de l’ajvar maison! Si vous êtes adepte de la mise en conserve, ce produit peut tout à fait se stériliser une fois mis en pot et se garder jusqu’à l’hiver prochain. D’ailleurs, c’est ce qui était fait traditionnellement dans les Balkans. On préparait des réserves l’été jusqu’en septembre, et on stockait pour tout l’hiver.
 
L’ajvar est une tartinade, et à ce titre, la façon la plus simple de le consommer et de le tartiner sur du pain ou de le proposer dans un petit bol à l’apéro avec de quoi tartiner à côté. Mais on peut aussi l’utiliser comme base pour des sandwichs, des bruschetta…
 
Je vous retrouve très bientôt pour vous proposer une délicieuse recette à préparer avec ce délice !
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

Se faire plaisir à la maison avec Smartbox!

Depuis plus d’un an maintenant, il est difficile de faire des projets et je pense que tout comme moi, vous avez dû remettre au placard vos envies de week-ends et d’évasion. De mon côté, certains de mes déplacements ont été repoussés une fois, deux fois, trois fois… Je ne sais toujours pas quand ils auront lieu, mais cela ne justifie pas de se laisser abattre pour autant, et il y a de nombreuses autres solutions pour se faire plaisir! Je vous en fais découvrir une aujourd’hui !

Les coffret Smartbox chez soi

Smartbox est en règle générale synonyme d’évasion et d’évènements à l’extérieur. Mais saviez-vous qu’ils proposent aussi une gamme de box dont on profite directement à la maison? On est plus habitués aux coffrets Smartbox permettant d’organiser un séjour ou une activité, mais ici le principe est le même, sauf qu’on choisit parmi des gourmandises. 

C’est le cas du coffret gourmand assortiment de produits chocolatés de fabrication artisanale  que j’ai choisi. Ce coffret préparé par la chocolaterie royale normande, un atelier artisanal existant depuis 1960, peut vous être livré directement chez vous pour un pur moment de gourmandise. Je n’ai pas pu résister en lisant le descriptif de ce coffret, et j’avais hâte de recevoir mes surprises gourmandes. Comment résister à du chocolat? Moi j’en suis incapable! Il y a aussi plein d’autres coffrets à découvrir selon vos goûts!

 

La réception

Quelques jours plus tard, j’ai reçu un colis que j’ai déballé avec enthousiasme : une sucette en chocolat, une boite de chocolats fourrés, des truffes, une pâte à tartiner… Voilà qui donne envie! C’est officiellement un coffret pour une personne, mais les quantités permettent sans problème de le partager avec votre moitié (si vous en avez envie!)

La dégustation

Il ne m’aura pas fallu longtemps pour goûter tout ça. Si je vais sans doute céder (de mauvaise grâce) la sucette à ma fille, j’ai très vite mis une option sur la pâte à tartiner que j’ai dégustée avec de la bonne baguette fraiche au petit-déjeuner… Un régal! Le goût du praliné est présent, la texture est à la fois fondante et croquante… C’est bien simple, le pot n’a pas fait long feu!

Ensuite, j’ai dégusté les chocolats avec mes proches et ici encore, ce fut une très bonne surprise : des fourrages subtils et variés, allant du praliné à la ganache, la crème de citron… Tous étaient aussi réussis les uns que les autres! 

Enfin, j’ai fini par tester les truffes à la crêpe dentelle. Très croustillantes et au bon goût de praliné, elles rappellent un peu des rochers fourrés. Je les ai adorées avec un petit café… 

Au final, j’ai été ravie de cette commande.  J’ai repéré plein d’autres options comme le coffret de bières, le coffret de bières (on ne se refait pas!), et je sens que je vais m’amuser à les découvrir petit à petit quand j’aurai envie de me faire plaisir!

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Ma décoration de printemps avec Posterstore

Je vous avais parlé il y a quelques mois du site poster Store, sur lequel j’avais commandé de très belles affiches. J’en suis encore aujourd’hui très contente! La décoration de ma maison suit son cours, et j’avais d’autres pièces à égayer. Voici donc aujourd’hui une nouvelle sélection et idées déco que je vous présente ! Pour ceux qui ne connaissent pas, le site Poster Store  est une marque scandinave qui propose un énorme choix de posters et cadres déco. Ils proposent des affiches de qualité noir & blanc, des photographies sur le thème du voyage, de la nature, des citations…
 
 
Des cadres sont aussi proposés pour compléter le tout, avec des contours bois, noir, ou métal (doré, argenté, cuivré). Il y en a pour tous les goûts! Leurs affiches sont imprimées localement par l’imprimerie la plus renommée de Suède : Exakta Stockholm, qui a reçu le label écologique Nordic Swan Ecolabel, le label suédois de la

production écologique et durable, et certifiées FSC et PEFC. Les certifications garantissent que le bois utilisé pour nos
posters provient de forêts gérées de manière responsable et
répondant aux normes environnementales et sociales les
plus strictes.

 

Depuis 1 an et demi, je réaménage plusieurs pièces de ma maison pour qu’elles puissent trouver leur utilité et soient à mes goûts. Si mon salon et mes pièces à vivre sont à peu près finies, j’ai encore du travail de déco et quelques travaux dans mes couloirs et mes chambres d’amis. J’avais aussi quelques cadeaux à faire, et les cadres m’ont semblé être une idée parfaite!
 
 
Découvrez ci-dessous la décoration que j’ai choisie pour chaque pièce!
 

Pour une chambre d’ado

J’ai choisi ce visuel très graphique et coloré pour égayer une chambre d’ado. Le cadre est en cuivre, ultra tendance.
 
 

Pour une chambre de fille 

Pour une petite fille de 8 ans, une déco nature avec une alternance de feuillages verts et d’un lion en noir et blanc vont donner un côté graphique et moderne à la fois.
 
 

Pour des plus petite filles

Pour ma fille qui a maintenant 6 ans, j’ai choisi ce joli cadre baleine qui va à la perfection dans sa chambre! Ce hérisson va rejoindre la chambre d’une autre petite fille de tout juste 1 an prochainement.
 
   
 

Pour passer mon salon en mode estival

Mon salon est toujours décoré de plusieurs cadres de différentes tailles. Pour donner une touche plus fraîche et colorée à la pièce avec le retour des beaux jours, j’ai simplement remplacé deux cadres sombres par deux autres plus lumineux, qui représentent des lieux d’Italie où je me suis rendue par le passé. Il me suffit de les regarder pour raviver de super souvenirs!
 
 
 

Envie de découvrir poster store?

Si vous souhaitez découvrir cette boutique et offrir ou vous offrir quelques cadres, je vous propose un code promo hyper avantageux :

 
35% de réduction sur les posters (hors catégorie sélection). Non cumulable avec d’autres promos. Valable jusqu’au 23/05.
 
Pour cela, saisissez le code : NOTPARISIENNE_35 lors de votre commande!
 
Et vous, accordez-vous de l’importance à votre déco murale? Avez-vous des projets de déco prochainement?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Spécialité d’Italie : Farinata

Lorsque je me suis promenée cet été en Italie et particulièrement dans les rues de Gênes, j’ai été frappée par le nombre de vitrines de boulangerie et de restaurant qui propose et la farinata. Moi qui suis une fan de cuisine italienne, moi qui teste toutes les spécialités italiennes que je trouve, moi qui feuillette tous les livres de cuisine italienne que je vois, comment se faisait t-il que je n’aie jamais entendu parler de cette spécialité avant ? Nous ne sommes pas restées assez longtemps en Italie pour que je puisse goûter cette fameuse farinata, mais régulièrement elle se rappelait à moi… J’étais vraiment déçue à la fin du voyage de n’avoir pas pu la tenter!
 
 
 
Aussi, la première chose ou presque que j’ai faite en rentrant, fut de me noter cette idée afin de la reproduire plus tard. Lorsque j’ai regardé les ingrédients nécessaires, bonne surprise ! Il ne fallait aucun d’ingrédients compliqué à part la farine de pois chiches, que j’avais justement dans mes placards ! Je n’avais donc aucune excuse pour ne pas m’y mettre.
 
 
La farinata est très simple à réaliser, mais elle demande de s’y prendre un peu à l’avance car la farine doit tremper quelques heures. Il est recommandé d’écumer la mousse qui se forme à la surface de l’eau de trempage. Au début, j’ai vu des petites bulles juste après avoir mélangé, et je les ai donc enlevées, mais en réalité après une heure d’attente, il y a une sorte d’écume qui se forme et c’est plutôt celle-ci qu’il faut enlever !
 
 
La cuisson se passe très facilement au four, il faut juste avoir un plat adapté en format, d’environ 28 cm de diamètre. La farinata est délicieuse servie bien chaude, saupoudrée de poivre et d’un peu de fleur de sel, je l’ai adorée comme ça. Ensuite, on peut la réchauffer au micro-ondes, mais c’est quand même moins sympa. Je l’ai terminée à l’apéro coupée en dés, ça passait bien.
 
La prochaine fois, je testerai une version aromatisée, aux olives ou aux tomates séchées par exemple. 
Pour cette recette, utilisez une poêle en aluminium légère de 28 cm de diamètre environ.
Dans la recette j’indique d’enlever l’écume, qui se forme à la surface durant l’étape de trempage de la farine de pois chiches. Cela doit  éviter que la farinata ne s’assombrisse pendant la cuisson.
 
La farinata est excellente chaude et fumante, mais elle se conserve 3 jours au réfrigérateur. Vous pouvez alors la réchauffer au micro-ondes ou au four!
 
 
Source d’inspiration :
https://www.tavolartegusto.it/ricetta/farinata-di-ceci-la-ricetta-originale/

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Découvrez 15 épices de la cuisine du monde

Photo Mike McBey @Flickr

En bonne passionnées d’épices, j’en ai un nombre invraisemblable dans mes placards. Parmi elles, il en a certaines que j’utilise tous les jours, d’autres plus rarement, mais j’adore avoir le choix et me renseigner sur chacune pour savoir comment les utiliser. Comme j’aime la cuisine du monde, aujourd’hui je vous propose un petit voyage à travers certaines épices typiques de pays du monde! C’est parti pour le voyage!

Antilles : colombo

Le colombo de poulet est un plat typique des Antilles. ce mélange d’épices, assez proche du curry, est composé de coriandre, curcuma, piment doux, cumin, fenugrec, gingembre.

Allemagne : cannelle

La cannelle est typique de l’Allemagne et notamment de ses spécialités de Noël comme les pains d’épices. Les marchés de Noël sentent la cannelle à plein nez! Mais j’aurais aussi pu citer le Portugal! Une grande partie des desserts portugais sont saupoudrées de cette épice divine!

 

Cambodge : cardamome

La cardamome est très présente dans la cuisine asiatique et indienne, mais elle est réellement typique du Cambodge. En effet, c’est une espèce endémique qui pousse à l’état sauvage dans la chaîne des cardamomes au Cambodge.


Photo Maxpax @Flickr

Chine : 5 épices

Le 5 épices évoque la cuisine chinoise.  Il n’y a pas deux mélanges identiques mais il contient généralement de l’anis, du fenouil, de la coriandre, du poivre de Sichuan, des clous de girofle… Et ne se limite pas forcément à 5 épices!

 

Grèce : menthe

La menthe s’apprécie dans les desserts, les entrées et les boissons. Elle permet notamment de réaliser le délicieux tzatzíki.

Hongrie : paprika

En Hongrie on a l’impression que tout est parfumé au paprika, et il est vendu partout sur les marchés. Là-bas, il a longtemps été le remplaçant du poivre, trop cher pour le peuple. Il permet notamment de réaliser la délicieuse goulash.

Inde : curry

Le curry n’est pas à proprement parler une épice mais un mélange d’épices, dont il existe de nombreuses variantes, plus ou moins pimentées. Ce mélange sert à réaliser les plats du même nom comme le curry rouge ou le curry aux oeufs.

Italie : Basilic

Le basilic est un emblème de l’Italie à lui tout seul, et il parfume aussi bien les plats de pâtes, les pizzas, les risottos ou entre dans la composition du fameux pesto ou de la salade tomate mozzarella. J’en suis fan et je pourrais en mettre partout!

Japon : gingembre

Le gingembre se trouve dans de nombreuses cultures, et notamment dans la cuisine japonaise. Mariné, il accompagne les sushis. Il est aussi souvent utilisé dans les sauces, les marinades, les soupes ou même pour parfumer le riz et les poissons.

Liban : sésame

Le sésame est très présent dans la cuisine libanaise, puisqu’il compose notamment le tahin, ou pâte de sésame qui sert elle même à faire le houmous. Il permet aussi de composer le zaatar, un condiment qui peut remplacer le sel et parfumer les plats.

Malaisie : curcuma

Le curcuma est connu pour sa jolie couleur. Il est originaire d’Inde et de Malaisie et entre donc dans beaucoup de recettes de cette zone géographique. parmi les recettes originaires de là-bas, il existe un curry malaisien, le curry rendang, le poulet capitan ou le poulet à la malaisienne par exemple. 

Maroc : ras el hanout

Le ras el hanout est un mélange typique du Maroc qui peut être composé d’une vingtaine d’épices ou même beaucoup plus. Ce mélange bien parfumé et plus ou moins piquant est parfait dans les couscous, tajines, pastillas, ou dans les plats de légumes marocains.


Photo Clyde Robinson @Flickr

Scandinavie : Aneth

L’aneth m’évoque toujours la Scandinavie, il est très présent là-bas et notamment et notamment au saumon mariné, la betterave marinée, les sauces au skyr et aux petites herbes ou encore celles au raifort… Il faut l’utiliser à petite dose, sinon il peut vite prendre le dessus sur els autres ingrédients.

 

Thaïlande : coriandre

La coriandre est sans doute mon herbe favorite et surtout dans sa version fraîche! Elle parfume de nombreux plats d’Asie et de Thaïlande en particulier.

Voilà un aperçu de mes cuisines et épices du monde préférées. Et vous quelles sont vos épices chouchou?

Turquie : cumin

Le cumin est présent dans beaucoup de cuisines mais j’avais envie de vous parler de la cuisine turque, une cuisine dont je suis folle. La Turquie produit du cumin, et le met à l’honneur dans de nombreux plats de viande et notamment avec du bœuf haché comme dans les keftas.

Et vous, quelles sont vos cuisines du monde et vos épices favorites?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Thé : mettez-vous au bio !

Aimez-vous le thé ? Moi j’en suis fan depuis longtemps, et j’en consomme vraiment beaucoup. Pour tout vous dire, il m’arrive d’en prendre au petit-déjeuner, au goûter, le soir… Ou à n’importe quel moment de la journée. C’est devenu pour moi un compagnon de tous les instants, qui m’aide à prendre une petite pause détente et à me relaxer, à savourer l’instant présent… Parmi mes thés favoris : le thé chai, le thé Earl grey, le thé russe à la bergamote, le thé matcha du Japon, le thé aux agrumes, le thé au lait… C’est bien simple, je les aime tous, ou presque ! Depuis plusieurs années, je me suis mise à consommer principalement du thé bio, et aujourd’hui, je vous explique les raisons de ce choix. Pourquoi opter pour les labels bio ?

Pourquoi opter pour le thé bio ?

A notre époque, en tant que consommateurs “conscients”, nous sommes nombreux à rechercher le label « bio » lors de nos achats. Bien que les produits biologiques présentent un certain nombre d’avantages, l’étendue de ces avantages n’est pas toujours évidente pour nous.
 
En ce qui concerne le thé biologique par rapport au thé conventionnel, vous pourriez vous demander : quelle est véritablement la différence ? Qu’est-ce qui fait du thé biologique un choix plus judicieux que le thé conventionnel et pourquoi est-ce important ? Aujourd’hui, je vous partage donc mes raisons de choisir d’acheter et de boire de préférence du thé bio.
 
Globalement, la vraie différence entre le thé classique et le thé bio concerne principalement la façon dont les feuilles, épices et/ou herbes qui le composent sont cultivées, collectées, et traitées tout au long du circuit entre leur lieu de récolte et le consommateur final, c’est à dire nous. La fabrication du thé bio repose sur des processus écologiques, le respect de la biodiversité et des cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l’utilisation d’intrants ayant des effets néfastes. L’agriculture biologique du thé allie tradition, innovation et science pour profiter à l’environnement et promouvoir des relations équitables et une bonne qualité de vie pour tous.
 
Le thé bio est un thé qui n’a pas été mis en contact avec des produits chimiques ou des pesticides durant l’intégralité de sa vie. On le reconnaît généralement à un logo bio présent sur l’emballage,
AB plus précisément, lorsque le label est établi en France, comme le thé bio proposé par thes-traditions.com qui propose une sélection bio de thés aux fruits, aux fleurs ou encore aux épices.
 
Le thé non bio, ou thé conventionnel contient fréquemment des fertilisants chimiques, des pesticides, des fongicides, des herbicides. C’est tout ce que l’on évite de consommer en optant pour le thé bio. Ces produits chimiques ont des effets nocifs non négligeables sur l’environnement, les agriculteurs et les consommateurs qui peuvent en ingérer des résidus. Les méthodes conventionnelles de culture du thé permettent de maximiser la production à court terme, mais il y a un coût environnemental et humain significatif. Découvrez ci-dessous pourquoi boire du thé bio est important.
 
 
 

Consommer moins de pesticides en buvant du thé bio

Contrairement aux fruits et légumes que l’on rince ou épluche, les feuilles de thé ne sont jamais rincées avant d’être infusées. C’est pourquoi il est très important de choisir un thé bio issu de l’Agriculture Biologique afin de ne pas retrouver un grand nombre de pesticides et de produits chimiques dans sa tasse.

Bio : respecter le travail des cultivateurs de thé

Avec le thé bio, les cultivateurs de thé dans les pays producteurs n’ont pas à manipuler de produits chimiques et toxiques. Ils préservent donc leur santé. Également, de nombreux producteurs bio adhèrent à des coopératives qui visent à créer de l’autonomie pour les agriculteurs. Choisir de consommer du thé biologique cultivé par de petits agriculteurs revient ainsi à soutenir tout un système de production alternatif. Le thé conventionnel, cultivé avec la production de masse à l’esprit, repose sur le modèle de plantation massif, ce qui est non seulement mauvais pour l’environnement, mais aussi mauvais pour les agriculteurs. Ce système d’exploitation soumet les agriculteurs à des conditions de vie et de travail dangereuses, et ce, au profit des propriétaires de plantations.

Protéger l’environnement en optant pour le thé bio

Vous protégez l’environnement grâce au thé bio. En général, le thé biologique est cultivé dans de petites fermes biodiversifiées, tandis que le thé conventionnel provient de grosses plantations en mono culture. Les petits agriculteurs favorisent la biodiversité en utilisant des méthodes d’agriculture biologique et biodynamique, permettant à la faune et à la flore locale de s’épanouir aux côtés de la culture du thé.
 
Le thé conventionnel étant cultivé de manière à donner la priorité à la production de masse à court terme, il est cultivé dans des plantations à grande échelle dédiées uniquement à la culture du thé. Ces plantations constituent de grandes parcelles de terre, éliminant toute variété de vie végétale et animale. La monoculture dépouille le sol de nutriments, détruit les forêts et laisse la faune sans endroit pour vivre. À long terme, cela n’est pas viable et crée des dommages durables à la terre. De manière générale, une alimentation bio associée à une bonne hygiène de vie a également été reliée à une réduction du risque de cancers.
 

Le thé bio est-il plus cher ?

Il y a quelques années, je remarquais un gros écart de prix entre le thé conventionnel et le thé bio. Mais en se généralisant, le bio a revu ses prix à la baisse et on trouve du très bon thé bio, aux parfums variés, à des prix raisonnables et surtout avec une composition saine.
 
Voilà selon moi de nombreuses raisons d’arrêter le thé conventionnel au profit du thé bio. Les prix n’étant par ailleurs pas très différents, je ne vois plus aucun frein qui m’empêche de consommer de meilleurs produits pour mon corps ! Et vous, quels sont vos thés favoris ? Êtes-vous plutôt attirés par le thé bio, ou pas ? Et plutôt thé en sachet ou thé en vrac ? Vous pouvez lire également : voyage gourmand à Strasbourg : que manger ?

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Gratin de pâtes façon poutine

Connaissez vous la poutine? C’est une préparation canadienne à base de frites, de cheddar et de gravy, une sauce typique et traditionnelle que l’on trouve aux Etats-Unis et au Canada. Inutile de vous dire que ce plat est délicieux mais aussi très très riche. J’ai eu la chance d’en goûter lors d’un voyage au Canada et j’avais très envie d’en refaire une fois revenue en France.
 
Après ce voyage, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer des variantes de poutine à base de tout et n’importe quoi! A tel point que je me suis dit qu’une variante sans frites mais avec des pâtes pourrait être sympa. C’est un peu moins riche, ce qui est plutôt intéressant !
 
 
 
La réalisation de cette recette est plutôt simple. Il suffit de préparer un bon stock de cette sauce onctueuse et parfumée, de la verser sur un plat de pâtes, de couvrir de cheddar et d’enfourner. 
 
 
Vous n’obtiendrez pas une version 100% authentique, je préfère vous prévenir. Le fromage utilisé au Canada est introuvable ici. Là-bas, on trouve une variété de fromage “en grains” : le fromage forme de petites pépites, c’est délicieux et un peu différent de notre cheddar d’ici… Mais on fait avec les moyens du bord et ça n’en reste pas moins délicieux!
 
Je coupe donc mon cheddar grossièrement pour obtenir un peu cet effet de grains, même si bien sûr, la différence ne se situe pas que dans la forme.
 
 
J’ai utilisé des oignons frits tout faits pour gagner du temps, mais vous pouvez les faire maison, c’est très simple.
 
Pour les pâtes, j’ai choisi d’utiliser des torti car leur forme permet de bien enrober de la sauce partout, mais des penne ou des coquillettes pourront convenir aussi!
 
Dans cette sauce, on utilise des petits légumes que l’on filtre à la fin, ils sont là seulement pour donner du goût à la sauce. Mais vous pouvez les laisser, si vous aimez, ou les servir en accompagnement ou encore les réutiliser dans une autre recette. Ne les jetez pas en tout cas, ils sont délicieux!
 
Si la sauce est trop épaisse, vous pouvez ajouter de l’eau et la désépaissir facilement. Vous pouvez la préparer la veille et la conserver au frais. Elle va se figer, mais elle retrouvera son onctuosité quand vous la ferez réchauffer à feu doux, aidée d’une goutte d’eau encore une fois si besoin !
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0