Mes recettes aux courges parfaites pour l’automne

La saison des courges bat son plein, avec son point culminant d’Halloween qui approche. Si comme moi vous aimez les courges, vous avez peut-être remarqué que quand on en achète pour une recette, on en a toujours trop, alors il vaut mieux avoir d’autres recettes en stock pour ne pas tomber à court d’idées… Je vous propose ici mes préférées! 

Pumpkin spice latte

Pumpkin spice oatmeal

Cake à la courge muscade

cake-courge-lardons-sesame

Tartines à la courge muscade, lardons et vieux pané

tartine-butternut

Bricks à la courge et 3 fromages

Gratin de pâtes au champignon et courge butternut

Courge spaghetti façon carbonara au Kiri

Gnocchis à la courge butternut et pancetta

gnocchis-courge-pancetta

Muffins potiron cannelle

muffin-potiron-3

Halloween pumpkin pie

pumpkin-pie-tarte-citrouille-3

Toasts au smalec et raifort

Avez-vous déjà entendu parler du smalec? Moi franchement le no ne me disait rien, et je dois dire que l’aspect au premier abord ne m’a pas inspirée non plus! C’est une sorte de saindoux polonais, à base principalement de gras de porc assaisonné. On y ajoute souvent de la poitrine fraîche en petits morceaux. On peut l’acheter en bocal en Pologne comme on achèterait une terrine de campagne, et j’ai eu l’occasion d’en avoir un bocal.
 
 
J’étais un peu perplexe devant ce pot de gras, je ne m’imaginais pas le manger comme ça et j’ai donc un peu enquêté pour trouver quoi en faire.  Il existe de nombreuses versions en Pologne, selon ce que l’on souhaite en faire : pour le cuisiner, pour servir en tartines en début de repas, avec une bière ou une vodka… C’est clairement une spécialité très riche, le genre à consommer plutôt l’hiver quand la période des maillots de bain est au plus loin!
 
 
Les polonais le consomment sur du pain de seigle avec un peu de sel et de poivre… Certains y ajoutent un cornichon. J’ai choisi donc d’en faire des toasts, et j’y ai ajouté un peu de raifort pour donner du goût à l’ensemble. C’est aussi un produit que l’on trouve facilement en Pologne. J’ai beaucoup aimé le smalec servi de cette façon, bien que ce soit plus « fade » qu’un bon pâté de campagne de chez nous à mon goût, une fois assaisonné et parfumé de cornichon et de raifort c’est très agréable.
 
Je vous partage donc ma façon de servir le smalec pour au cas où vous ramèneriez un pot d’un voyage en Pologne… Vous pouvez aussi faire votre smalec vous-même, ce n’est pas compliqué apparemment, mais je n’ai pas testé comme j’avais obtenu le mien tout fait!
Si ça vous intéresse, voici un lien vers une recette que j’ai repérée.
 
 
 
Toasts au smalec et raifort

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 toasts

Ingrédients

  • 6 tranches de pain de seigle
  • 6 c. à c. de raifort
  • 6 c. à c. de smalec (avec le gras blanc)
  • 2 cornichons aigre douce
  • Poivre

Préparation

  1. Tartinez votre pain avec du gras blanc de smalec.
  2. Passez ce pain à la poêle  quelques minutes pour le dorer.
  3. Tartinez-le de raifort et de smalec, puis déposez des rondelles de cornichons.
  4. Mangez tout de suite.
Source : Box Kitchen trotter

Écorces d’oranges confites

 
Aujourd’hui, c’est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’écorce d’orange confite n’est pas quelque chose que j’utilise souvent dans mes pâtisseries, mais c’est parce que jusqu’à récemment, je n’en avais jamais sous la main. Je n’avais également jamais réalisé à quel point cela pouvait être bon! Cependant, depuis un petit moment, je réfléchis aux solutions pour gaspiller moins, et puisque j’avais des oranges bio, je me suis dit que je pourrais en récupérer la peau. 
 
Les écorces d’orange confites ne sont pas le genre de produit que j’achète généralement, mais je me suis dit que si j’en faisais maison, je trouverais bien quelque chose à en faire! Je dois dire que je suis ultra contente de l’avoir fait, car ces écorces sont incroyablement bonnes, et elles sentent aussi terriblement bon pendant qu’elles cuisent.
 
Avant la fabrication de ces écorces d’orange confites, j’ai aussi tenté l’expérience avec de la clémentine comme vous le verrez ici, et c’est tout aussi délicieux. La prochaine fois, je pense que je ferai la même chose avec des citrons ou des pamplemousses, car vraiment, quand on goûte à ça, on n’ a plus envie de jeter la moindre pelure d’agrume!
 
La bonne nouvelle, c’est qu’une fois enrobées dans le sucre, les écorces se gardent hyper longtemps dans un bocal fermé, ça vous laisse le temps de réfléchir à ce que vous voulez en faire.
 
 
Personnellement je les utilise coupées en petits morceaux dans les brioches, mais aussi dans les gâteaux ou les mousses au chocolat, ou enfin dans toutes les recettes pour lesquelles on utilise des fruits confits. Vous devriez trouver votre bonheur avec tout ça, à moins que vous n’en grignotiez une à chaque fois que vous passez devant le pot et dans ce cas, il ne se passera pas longtemps avant que vous deviez refaire un nouveau stock d’écorces d’orange confites!
 
  
 

Écorces d’oranges confites

Ingrédients

  • Les écorces de 4 oranges bio
  • 500 g de sucre environ
  • 2 l d’eau

Préparation

  1. Coupez les écorce en lamelles et mettez -les dans une casserole avec 50 cl d'eau.
  2. Portez à ébullition, coupez le feu, égouttez.
  3. Répétez l’opération 3 fois.Une fois vos 3 ébullitions faites, égouttez puis pesez les écorces d'orange et pesez le même poids de sucre. Mettez les écorces dans une casserole et recouvrez-les du sucre et des 50 cl d'eau restants. Les oranges doivent être couvertes d'eau à hauteur.
  4. Placez sur feu doux environ 30 minutes en remuant régulièrement et en surveillant que le sirop ne caramélise pas.
  5. Les écorces doivent devenir presque translucides et le sirop épais, sinon prolongez quelques minutes en surveillant.
  6. Laisser refroidir dans le sirop, une fois refroidies, placer les écorces d'orange sur un grille et laissez sécher 24 heures.
  7. Enrobez-les de sucre en poudre pour ne pas qu'elles collent.
  8. Conservez les écorces dans un bocal fermé à température ambiante.

Verrines betterave et chèvre

Durant tout le mois d’octobre a lieu un fameux événement : Octobre rose. Tous les ans à cette occasion, je vois de jolies recettes roses fleurir sur les blogs et je me dis que c’est trop tard pour en faire une moi-même, mais que l’an prochain, j’y penserai et je ferai une recette rose à mon tour, et puis une année passe et j’oublie… Mais pas cette fois-ci! J’ai enfin une recette rose à vous partager, à peu très dans les temps!
 
Tout ceci est simplement un prétexte à vous rappeler le but de cette association, et la cause qu’elle soutient. C’est une cause très importante car elle est destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein féminin et à récolter des fonds pour la recherche. 
 
 
Bien sûr, cuisiner une recette rose ne va pas changer la face du monde mais cela me donne l’occasion de vous faire un peu de pub pour cette association, n’hésitez pas à aller les soutenir! Pour en savoir plus ou faire un don, c’est par ici!
 
De mon côté, j’ai participé à quelques collectes de fonds et acheté des goodies dont les bénéfices leur seront reversés. J’espère que nous serons nombreux à nous mobiliser cette année!
 
Voici donc ma recette rose! OK, elle est surtout blanche et la couche rose a l’air noire car mes photos sont un peu sombres, mais on ne va pas chipoter, hein? J’ai ajouté un peu de baie rose sur le dessus pour avoir un rappel de couleur.
 
Dans cette recette, les ingrédients sont très simples. On associe simplement la betterave à la douceur d’un fromage blanc au fromage de chèvre. Pour la réaliser, j’ai utilisé un chutney de betteraves délicieux, mais si vous n’en trouvez pas, je vous mets une alternative facile à réaliser avec de la betterave déjà cuite. 
 
 
Beaucoup de gens font la tête quand ils entendent parler de betterave. Moi, par contre, j’adore ça. Je trouve ce légume sucré, juteux et j’adore sa texture et sa jolie couleur! La plupart des gens sont rebutés par cette couleur rougeâtre. Si c’est le cas de vos enfants, ou de votre mari, vous pourrez peut-être les amadouer avec de la betterave jaune, à l’aspect beaucoup moins étrange. Mais ici bien sûr, c’est une recette rose que je vous propose!
 
La couleur rose de la betterave est très jolie, mais elle tâche aussi beaucoup. Je vous recommande de faire très attention à ne pas tacher votre plan de travail. Ma planche à découper reste colorée longtemps après chaque recette à la betterave!
 
 
 
 
Verrines betterave et chèvre

Quantité ou nb de personnes: Pour 10 verrines

Ingrédients

    Pour  la betterave :
  • 90 g de betterave cuite râpée
  • 60 g de dés de pommes
  • 1 pincée de cassonade
  • 1 c. à c. de vinaigre de vin rouge
  • 1/2 c. à c. de raifort
  • 1/2 c. à c. de jus de citron
    Pour le fromage blanc : 
  • 150 g de chèvre frais
  • 150 g de fromage blanc
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à s. de ciboulette hachée
  • 1 gousse d'ail émincée finement
  • Sel poivre
    Pour la décoration : 
  • 1 c. à s. de ciboulette hachée
  • 1/2 c. à c. de baies roses
  • Poivre

Préparation

  1. Mélangez dans un récipient les ingrédients de la betterave et posez-la dans le fond de vos verrines. 
  2. Mélangez tous les ingrédients de la couche au chèvre, ajoutez-la au dessus
  3. Saupoudrez de ciboulette fraîchement ciselée et de baies roses, poivrez.

Banana bread au beurre de cacahuètes et aux noix

La semaine dernière, j’avais un gang de bananes sur le comptoir de ma cuisine qui me regardait avec une mine patibulaire. J’ai donc su que tout ceci allait se solder bien vite avec un banana bread des familles! Il ne me restait qu’à choisir à quel parfum j’allais le réaliser, et j’ai vite pensé au beurre de cacahuètes.
 
Le beurre de cacahuètes est un ingrédient que j’évite d’avoir dans mes placards. Bien que je déteste les cacahuètes salées apéritives, j’aime bien le goût du beurre de cacahuètes, et il est tellement addictif que je pourrais prendre 5 kilos en un rien de temps si j’en avais toujours à disposition. Donc, tout comme les autres pâtes à tartiner indécentes en terme de calories, je n’en achète pratiquement jamais, et quand j’en ai, je m’empresse de finir le pot en gâteau avant de craquer et de le manger à la cuiller!
 
 
J’ai déjà testé un bon nombre de banana bread dont certains (délicieux) que je vous ai partagés, comme le banana bread au rhum et raisins, le banana bread aux spirales de nutella ou le banana bread au dulce de leche. Mais je trouve que le beurre de cacahuètes apporte au banana bread un parfum vraiment réconfortant. Cela en fait un de mes nouveaux banana bread favoris. 
 
Ceci est une recette très simple, il suffit de mélanger les ingrédients les uns à la suite des autres dans un bol. Il faut moins de 10 minutes pour cela, puis hop, c’est dans le four! 
 
 
Une fois le pain refroidi, coupez-le en tranches pour un délicieux petit-déjeuner ou un après-midi. Vous pouvez  aussi étaler du beurre de cacahuètes sur votre tranche de banana bread si vous êtes vraiment gourmands. Mais ne venez pas dire que je vous ai donné l’idée!  Je vous garantis que je ne l’ai pas fait!
 
Ce banana bread au beurre de cacahuètes est un gâteau de rêve pour les amateurs de beurre de cacahuète! Si vous faites partie de cette catégorie, courez acheter des bananes pour tester cette recette!
 
 
 
 

Banana bread au beurre de cacahuètes

Ingrédients

  • 120 g de beurre ramolli
  • 225 g de sucre blanc
  • 2 œufs
  • 130 g de beurre de cacahuètes
  • 2 bananes 
  • 250 g de farine 
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 50 g de noix

Préparation

  1. Préchauffez le four à 165° C. Écrasez les bananes. Concassez les noix grossièrement. Graissez légèrement un moule à cake. Dans un grand bol, mélangez le beurre et le sucre. Ajoutez les œufs et mélangez bien. Incorporez le beurre de cacahuètes, les bananes écrasées, les noix, la farine et le bicarbonate de soude jusqu'à obtenir un mélange homogène.
  2. Versez dans le moule et mettez à cuire pour environ 1 heure ou jusqu'à ce qu'un couteau inséré au centre ressorte propre. 
  3. Laissez refroidir complètement avant de servir.

Idée menu : saveurs d’octobre

Le mois d’octobre est un mois riche en saveurs d’automne! L’été est maintenant bien derrière nous et on se plonge avec joie dans les soupes, gratins et plats réconfortants qui font  les bons côtés des mois plus froids! Pour vous inspirer, voici une petite idée menu totalement dans l’esprit du moment. Inutile de vous dire qu’il y a de la courge presque partout!

A l’apéro : Houmous de citrouille

En entrée : cannelés potimarron comté

En plat : tarte potiron comté, avec une belle salade

En dessert : coulants à la châtaigne

Avec le café : cookies à la citrouille et pépites de chocolat

Risotto aux pleurotes

Aujourd’hui, parlons risotto! Êtes-vous un fan? Avez-vous déjà fait du risotto maison? Si oui, vous savez que le risotto n’est pas si compliqué à préparer, mais il demande un peu de temps, de l’attention et de mélanger régulièrement.
 
Le risotto classique est préparé en faisant griller des variétés spécifiques de riz à grain court et en ajoutant progressivement du bouillon chaud, ce qui permet au liquide de l’absorber progressivement. Au fur et à mesure que le risotto cuit, l’amidon du riz est libéré et aide à produire la texture crémeuse que tout le monde connaît et apprécie.
 
 
Il y a un moment déjà, j’avais reçu en cadeau un kit pour faire pousser soi-même des pleurotes roses. En fan de champignons, j’étais ravie et je dois dire qu’ils sont super bien poussé. Avant même que la pousse ne soit finie, je savais que je consacrerais ma première récolte à un de mes plats favoris, le risotto, ce risotto dont je vous parle aujourd’hui donc!
 
 
Les saveurs de ce risotto sont à la fois classiques et délicieuses. Il est difficile de vous le dépeindre précisément, mais ce risotto est crémeux et parfumé. Il devrait satisfaire tout amateur de champignons comme moi!
 
A propos du riz à risotto, on le trouve parfois simplement nommé « riz à risotto » en magasin, mais parfois la variété est précisée, notamment arborio ou carnaroli, surtout dans les épiceries italiennes. Si vous en trouvez, utilisez du riz carnaroli, qui contient plus d’amidon que le riz arborio, ce qui donne un risotto encore plus crémeux. Il conserve également sa forme beaucoup mieux que le riz arborio, et restera légèrement « al dente » une fois cuit. C’est le must!
 
 
P.S. : Si vous aimez le risotto et les champignons, regardez également celui à la truffe, c’est l’une de mes meilleures réussites! 
 
 

Risotto aux pleurotes

Quantité ou nb de personnes: Pour 2 à 3 personnes

Ingrédients

  • 225 g de riz arborio 
  • 1 oignon
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 1 litre d'eau 
  • 150 g de pleurotes
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 25 g de parmesan râpé 
  • 25 g de beurre doux 
  • 5 cl de vin blanc sec 
  • 2 c. à s. de ricotta 

Préparation

  1. Émiettez le cube de bouillon et versez de l'eau, faites bouillir puis gardez à feu doux.
  2. Déchirez les pleurotes en morceaux à la main, en suivant les fibres.
  3. Épluchez l'oignon et le ciseler, puis faites le revenir avec les champignons dans l'huile d'olive. Réservez.
  4. Ajoutez le riz et chauffez-le quelques minutes pour le faire nacrer. Déglacez ensuite avec le vin blanc et faites réduire de moitié. Ajoutez alors le bouillon progressivement et faites cuire en remuant régulièrement.
  5. Quand le liquide a été absorbé par le riz, ajoutez une louche de bouillon à la fois,  jusqu'à ce que le riz soit cuit, soit de 15 à 17 minutes.
  6. Ajoutez pour finir le parmesan, le beurre , la ricotta et les champignons, puis assaisonnez.
  7. Laissez reposer 5 minutes hors du feu à couvert et servez.

Spécialité de Roumanie : Dip aux noix

Aujourd’hui je vous emmène en Roumanie, avec une recette que je n’ai pas testée sur place mais découverte dans un livre que j’ai ramené de là-bas. Quoi qu’il en soit, cette recette est assez caractéristique de mes vacances, car c’est une tartinade et il ne s’est pas passé un journée sans que nous mangions un plateau de tartinades avec du bon pain.
 
 
Nous avons été surpris de voir en Roumanie pas mal de choix végétariens sur la carte des restaurants, bien que la cuisine roumaine soit traditionnellement riche en plats à la viande, qu’elles soient en sauce ou grillées. En fait, près avoir cherché un peu, j’appris que beaucoup de roumains sont orthodoxes et pratiquent le jeûne hebdomadaire. Durant ce jeûne, ils ne consomment idéalement ni alcool, ni viande, ni produit laitiers, bien que chacun puisse l’adapter à ses contraintes. L’église recommande même de faire durant ce jeûne de faire une détox des médias, ou du moins des émissions frivoles et vides de sens pendant cette période, pour se concentrer sur les évangiles. Le mercredi et le vendredi sont les jours les plus fréquents pour réaliser ce jeûne. Cette pratique étant courante, tous les restaurants proposent au moins un choix qui permette de servir les personnes qui viendraient manger chez eux lors de leur jeûne.
 
Cela fait que ce pays est finalement très adapté aux végétariens, végans, ou tout simplement aux personnes qui souhaitent manger de façon équilibrée, car ce sont des plats très sains, principalement à base de légumes.
 
 
Dans le livre que j’ai ramené de là-bas, il y a donc plusieurs tartinades aux légumes, très simples dans leurs ingrédients, comme celle que je vous propose aujourd’hui, qui ne contient ni viande, ni fromage, ni crème. Elle m’a tapé dans l’œil car j’adore les noix. Elle n’a pas une texture crémeuse comme beaucoup de dips apéro, c’est plutôt comme des copeaux de noix et c’est donc plus difficile à tartiner et un peu « sec ».
 
Vous pouvez augmenter légèrement la quantité d’eau pour que cela ne soit pas trop sec non plus. Évitez de faire cette tartinade trop à l’avance car les noix boivent l’eau, ou alors, remettez un peu d’eau et de vinaigre juste avant le service. Vous pouvez ajouter un peu de crème ou de yaourt, mais cela perdra bien sûr le sens d’origine de la recette. Enfin, vous pouvez aussi déposer un peu de ce mélange sur une autre tartinade, comme la divine zacusca, roumaine elle aussi. J’ai vu des roumains empiler ainsi leurs différentes tartinades sur un seul bout de pain, et j’avoue que c’est très bon comme ça !
 
 
 
Spécialité de Roumanie : Dip aux noix

Quantité ou nb de personnes: Pour 1 bol

Ingrédients

  • 1 tranche de pain dur (15 g)
  • 200 g de noix
  • 8 gousses d'ail
  • 6 c. à s. d'huile de noix
  • 3 c. à s. de vinaigre de vin blanc
  • 4 c. à s. d'eau
  • 2 c. à s. de persil frais
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Imbibez le pain dans un peu d'eau pour le ramollir. Mixez-le avec les noix et les gousses d'ail pour obtenir une pâte. Versez ce mélange dans un bol puis ajoutez l'huile de noix, le vinaire de vin blanc, l'eau, le persil frais haché, du sel et du poivre.
 
 

Mousse au chocolat noir

Mmm, la mousse au chocolat noir… C’est sans doute mon dessert préféré parmi tous, en tout cas, celui de mon enfance. Je me souviens qu’adolescente, moi qui n’avais jamais ne serait-ce que cuit des pâtes toute seule, j’avais été prise d’une fringale un jour où je n’avais pas cours et où j’étais seule à la maison… J’avais fouillé les livres de cuisine de ma mère et m’étais fait une mousse au chocolat pour 10 personnes, que j’avais pratiquement engloutie toute seule à même le saladier sur une après-midi… Mon foie ne m’a pas dit merci, mais qu’est-ce que je m’étais régalée!
 
C’est un dessert délicieux et d’une certaine façon gastronomique, tout en étant accessible à tous. Aujourd’hui, je vous partage ma  recette de mousse au chocolat qui devrait vous envoyer directement au paradis.
 
 
La mousse au chocolat est un dessert léger et aéré contenant au minimum des blancs d’œufs et du chocolat. Ensuite, suivant les recettes, il y a parfois des jaunes d’œufs, de la crème, du sucre… Chacun a sa variante préférée et celle que je vous propose aujourd’hui m’a beaucoup plu, bien que ce ne soit pas celle de mon adolescence.
 
La sélection du chocolat est la première étape. La saveur de la mousse dépend uniquement du chocolat que vous utilisez. Sélectionnez un chocolat noir pour cette recette. Vous pouvez utiliser soit des barres de chocolat noir de dégustation, ou du chocolat pâtissier. J’aime beaucoup ce dernier, mais pour un effet plus gastronomique, du chocolat dégustation un peu plus fort en cacao sera du meilleur effet.
 
Maintenant parlons de la partie la plus importante, qui consiste à tout mélanger ensemble. En fait, je manque de patience et je rate donc systématiquement l’incorporation du chocolat avec les œufs. Ça ne me traumatise pas car même comme ça, ça reste du chocolat et je trouve ça bon, mais en fait, c’est raté. Du coup, c’est mon homme qui s’en occupe et il réussit à la perfection! Cette étape prend du temps, mais elle en vaut la peine. Le résultat est vraiment une mousse très ferme et aérée à la fois.
 
 
Pour maximiser vos chances de réussite, j’ai trois astuces à vous donner :
 
– Incorporez d’abord le chocolat dans une petite quantité d’œufs en neige à l’aide de votre fouet : ce premier mélange va détendre le chocolat qui se mêlera ensuite hyper facilement au reste des blancs.
 
– Versez le chocolat (une fois détendu comme ci-dessus) sur les blancs et non l’inverse.
 
– Laissez reposer au frais, 1 heure minimum, mais plus longtemps,  c’est mieux, une nuit étant le top.
 
Ces petits secrets changent tout!
 
Alors, qui est d’humeur chocolat aujourd’hui? Je dois avouer que je suis une choco-addict. Je mange du chocolat tous les jours, ne serait-ce qu’un petit carré le soir après le repas, sinon il me manque quelque chose. Alors, si cette recette me plaît, j’espère qu’elle vous convaincra autant que je le suis!
 
 
P.S. : Quitte à se faire plaisir, autant accompagner cette mousse de ces petits biscuits
 
Mousse au chocolat noir

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes 

Ingrédients

  • 200 g de chocolat noir 
  • 40 g de beurre doux 
  • 6 blancs d’œufs
  • 20 g de sucre en poudre  

Préparation

  1. Faites fondre le chocolat avec le beurre au four à micro-ondes.
  2. Pendant ce temps, battez les blancs en neige puis ajoutez le sucre. Laissez tourner pendant quelques instants pour bien dissoudre le sucre.
  3. Mélangez le chocolat et le beurre. Détendez le chocolat avec une partie des blancs en neige et mélangez au fouet. Lors de cette première étape, le but est plutôt de détendre le chocolat que de donner du volume.
  4. Versez le chocolat sur le reste de blancs en neige. Mélangez doucement à l'aide du fouet. Arrêtez de mélanger dès que les blancs sont bien incorporés au chocolat. Transférez alors la mousse au chocolat dans des ramequins et laissez-la reposer au frais pendant au moins 1 h.
 
Source d’inspiration :
https://www.atelierdeschefs.fr/fr/recette/14034-mousse-au-chocolat.php
 
 

Mes recettes italiennes authentiques favorites

Ha, l’Italie! Je ne connais personne qui soit allé dans ce pays sans en être ressorti conquis, que ce soit par sa beauté ou par sa gastronomie! Je ne vous parle pas bien sûr des restaurants attrape-touriste qui arrivent à rendre insipide les plats les plus inratables du monde comme les pâtes ou la pizza, mais des vraies spécialités italiennes, célèbres ou non, préparées de façon authentique. Je vous propose quelques unes de ces spécialités par ici, pour vous emmener en voyage sans même prendre l’avion!

Le spritz aperol

spritz-aperol-2

Scamorza ai feirri

scamorza-grillee-2

La piadina

 

La pizza de scarole

tourte-scarole-8

La pizza napoletana

pizza-napolitaine-3

Les aubergines alla parmigiana

lasagnes-a-la-parmesane

Le gâteau de patates à la scamorza

Les amaretti

amaretti-2

Le gâteau à la ricotta

cheesecake-ricotta-sicile-3

Le gâteau capri

gateau-capri-vegan-4

Les fiorentini

florentins-

Et vous, quelles sont vos spécialités italiennes favorites? Si vous aimez la cuisine italienne, découvrez aussi cet article où je parle de mes produits italiens favoris, et celui-ci où je présente mes livres de cuisine italienne favoris !

Recettes et voyages culinaires d'une gourmande aventurière

Suivez-moi!
Menu Title