Archives par mot-clé : pêche

Confiture de poires

Comme je le dis souvent, je ne suis pas une grande consommatrice de confitures, ce qui ne m’empêche pas d’en réaliser régulièrement. C’est une recette parfaite pour écouler des fruits trop mûrs dont on ne sait que faire, et cela se conserve très bien.
 
 
 
J’en mange peu sur du pain, mais elle me sert à sucrer mes yaourts, ou alors je l’utilise dans la composition de certains gâteaux et desserts.
 
 
Celle que je vous propose aujourd’hui est ultra simple, elle ne contient rien d’autre que du sucre et du fruit, mais réalisée avec des poires bien juteuses et parfumées de saison, c’est un pur régal! J’adore cette période où nous célébrons les pommes et les poires, le temps des récoltes, la transition entre les jours chauds et les jours froids… Même si cette année, avec l’été (ou l’absence d’été!) que nous avons eu, tout cela n’a pas beaucoup de sens !
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Tarte au chocolat et noix de coco

Aujourd’hui, je vous présente une recette que j’ai conçue il y a un an environ, pour l’anniversaire de ma maman. Ma maman aime beaucoup de desserts et de sucreries, mais la noix de coco me fait toujours penser à elle. Lorsqu’il y avait un paquet de congolais dans le placard quand j’étais enfant, il ne faisait jamais long feu avec elle (ni avec moi d’ailleurs!) 
 
 
 
Ma maman n’a jamais été friande des barres type Snickers, Mars ou autres sucreries industrielles par contre, mais le Bounty faisait exception, avec son bon goût de noix de coco… Elle ne disait pas non quand même ! Alors quand j’ai vu cette recette, j’ai immédiatement pensé à elle et je me suis dit que ce serait sympa de m’en inspirer façon tarte pour son anniversaire.
 
 
Le résultat obtenu est une tarte qui est à la fois jolie et facile à réaliser. Je l’ai beaucoup aimée, même si je trouve que le chocolat domine un peu face à la noix de coco. C’est aussi un peu écœurant en grande quantité, comme c’est souvent le cas des desserts au chocolat. Il y a des personnes que cela dérange, moi c’est tout l’inverse! J’adore quand c’est bien riche, fondant, fort en goût, quitte à ne manger qu’une petite part !
 
 
Dans cette recette, il est nécessaire de curie la pâte à blanc. C’est une opération indispensable mais que je n’aime pas beaucoup. Je n’aime pas gâcher des haricots pour qu’ils empêchent la pâte de monter, mais sans cela, elle se déforme. J’avais donc investi dans des perles de cuisson, mais elles étaient trop légères et la pâte arrivait à les soulever, je me suis bien fait arnaquer! Dernièrement, je suis tombée sur une nouvelle astuce qui me plait plus : je dépose sur la pâte une feuille de papier cuisson, et j’y pose ensuite… Des cuillers! Economique et pratique, cela a très bien fonctionné! Attention de ne pas se brûler en les retirant par contre!
 
 
 
Source d’inspiration :
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Jus d’orange, pêche et fraises

Je ne vous propose pas souvent de recette de jus de fruits, et ce pour une simple raison : je n’en consomme pas, ou alors vraiment très peu. J’ai toujours trouvé que c’était beaucoup trop sucré à mon goût! Que ce soit au petit-déjeuner ou à l’apéritif, je préfère les boissons peu sucrées en général.
 
 
 
Pourtant, je me suis offert un super extracteur de jus… Je ne suis pas à une contradiction près ! J’utilise plus facilement mon extracteur pour réaliser des laits végétaux ou des jus de légumes, mais une fois de temps en temps, depuis que je l’ai, je m’amuse à réaliser un bon jus de fruits maison.
 
J’en profite notamment quand j’ai des invités ou que j’organise un brunch… Cela permet d’avoir un vrai bon jus frais, qui contient encore toutes ses vitamines, car celles-ci sont très fragiles et se détruisent quasi instantanément après que le jus ait été  pressé… En ce qui concerne les jus du commerce, si vous les aimez au goût tant mieux, mais pour les vitamines, c’est vraiment un faux argument santé, car ils n’en contiennent presque plus!
 
 
Le jus que je vous propose aujourd’hui est principalement à base d’orange, j’aime beaucoup son petit goût acidulé. J’y ai ajouté un peu de banane pour la douceur, ainsi que des fraises et des pêches pour un petit côté jus d’été vraiment très sympa. En bonus, l’ensemble a vraiment une jolie couleur.
 
Le résultat est franchement délicieux! Je vous recommande d’attendre de trouver de belles pêches bien mûres avant de le faire, ça n’en sera que meilleur et plus parfumé !
 
Pour que la texture soit parfaite, les 7 oranges doivent vous donner environ 75 cl de jus, ce qui permettra d’être bien velouté, mais pas trop épais, et de diluer la banane et les pêches. Ajustez la quantité d’oranges si besoin pour obtenir la texture idéale!
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mes inspirations de juillet

Photo Gareth Williams @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui me motive plus particulièrement en ce moment!

La courgette

 
Mon mini carré potager m’a donné de très belles courgettes cette année… C’est la première fois que j’ai un si bon rendement ! Bon ok je m’emballe, j’en ai eu trois pour le moment, mais pour moi c’est un record! Sans compter qu’il reste des petites pousses, donc je pense que je vais continuer à en obtenir ! Du coup, j’ai passé du temps à chercher des idées de recettes à la courgette, et avec un légume aussi polyvalent, il y a vraiment de quoi s’amuser! Résultats des courses, je n’ai pas assez de courgettes pour tout faire, et je vais finir par aller en racheter quand mon stock du jardin sera écoulé !

 

La cuisine de voyages

À chaque fois que je voyage, c’est pareil, j’ai envie de prolonger l’expérience en faisant des recettes typiques des pays que j’ai visités à mon retour. Pour cela, je fais pas mal de recherches, je prends des notes pendant mes vacances sur les plats qui m’ont donné envie ou qui m’ont plu au restaurant, et j’essaie aussi de ramener des livres de cuisine de mes vacances, souvent traduits en anglais. Cette année je suis partie dans les Pyrénées-Orientales, à Malte, et en Slovénie… Cela vous donne une idée des recettes sur lesquelles je travaille en ce moment et que je vous partagerai prochainement !

 

Les café glacés

L’an dernier en Grèce, j’ai pu goûter plusieurs boissons de type café froid. J’ai toujours adoré ça et cela m’a donné envie de creuser un petit peu plus ce domaine… Avec la chaleur qui est parmi nous, cette idée que je n’avais pas mis mise à exécution l’an dernier revient à la charge ! Je pense aussi essayer de réaliser des cocktails pour le soir avec ou sans alcool, à base de café froid, de cappuccino… Je suis sûre qu’on va se régaler !
 
 

Le charbon actif

À chaque fois qu’un nouveau super aliment sort dans le commerce, je ne peux pas m’empêcher d’être intriguée et d’avoir envie de le tester… Il y a quelques temps, le charbon était devenu à la mode et j’en avais acheté une boîte. Au final, je ne l’ai pas vraiment utilisée en cure pour travailler ma digestion ou autre… Je m’en suis servie quelquefois dans des produits de beauté et notamment pour réaliser des savons, c’était vraiment top! Prochainement, j’aimerais l’utiliser aussi pour colorer certains aliments, peut-être des pâtes maison, du pain ou encore une pizza… Je réfléchis encore! Et vous avez-vous déjà utilisé du charbon en poudre en cuisine ?

Les pousses de bambou

Je ne sais pas pourquoi, mais l’autre jour j’ai pensé à des pousses de bambou, et je me suis dit que c’était vraiment un aliment que je ne cuisine jamais ! Pourtant, il intervient dans la cuisine asiatique qui est une cuisine qui me plaît beaucoup, alors je me suis dit qu’en cette saison, il fallait que j’en achète et que j’essaie de faire quelque chose avec ! Maintenant que j’en ai dan mes placards, je suis un peu perplexe et je ne sais pas dans quoi je vais me lancer… Affaire à suivre!


Photo distelfliege @Flickr

Le désencombrement

Ces derniers temps, je me suis pas mal penchée sur le désencombrement. Je ne dirais pas que ma maison est envahie de bazar, en apparence je fais en sorte qu’il n’y ait pas grand chose qui traîne, mais il faut bien avouer que quand on ouvre certaines portes de placard, j’ai un peu peur que quelque chose me tombe sur la tête! A la rentrée je vais essayer de me pencher là-dessus et de me séparer de nombreuses choses. La difficulté c’est de pouvoir les donner ou les vendre très vite, avant qu’elle s’entassent  à nouveau! Et vous, vous vous organisez comment, vous évacuez le bazar au fur et à mesure ou vous êtes du genre à entasser ?
 
 


Photo Krista @Flickr

Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 

 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Sels de bain aux algues

J’aime beaucoup les algues en cuisine, et j’en ai toujours dans mes placards. L’autre jour, je repensais à une petite boutique qui existait dans mon village à l’époque de mon enfance et qui vendait des soins aux algues. Il suffisait de les diluer dans son bain pour bénéficier des bienfaits d’une Thalasso… J’étais jeune ado, je découvrais l’univers de la beauté et j’avais dépensé quelques euros (francs?) de mon argent de poche pour me payer un de ces soins pour faire comme les grands… J’étais trop fière dans mon bain! 

J’avais complètement oublié ce détail, mais maintenant que je suis adulte et en recherche de produits naturels, je me suis dit que ça me plairait de retomber sur un soin de ce style en magasin… Et de fil en aiguille, je me suis dit que puisque j’avais des algues dans mon placard, rien ne m’empêchait d’en bénéficier dans mes soins et produits de beauté maison!
 
J’ai donc enquêté un peu sur la façon de les préparer, leurs vertus, et j’ai composé un petit soin très rapide à réaliser avec les algues que l’on trouve dans les magasins alimentaire bio et que l’on est censés manger. 
 
Au début, je voulais simplement faire macérer des algues dans l’eau du bain, mais je me suis dit que les cumuler avec du sel augmenterait leurs bienfaits et rappellerait réellement un soin à l’eau de mer. J’ai donc assemblé différentes variétés de sel de bain, avec différentes variétés d’algues que j’avais préalablement mixées un petit peu, pour éviter que les morceaux ne bouchent ma baignoire.
 
Visuellement, c’est ultra joli, on obtient une belle couleur sombre et intense qui est donnée notamment par la spiruline. Niveau odeur par contre, ce n’était pas top, plutôt neutre, et j’avais peur que cela sente trop les algues sur ma peau. J’ai donc travaillé un mélange parfumé en m’inspirant de ce qu’on appelle les odeurs marines, c’est-à-dire tous ce parfums qui sont censés nous évoquer la mer en parfumerie… 
 
J’ai fait quelques recherches, et découvert que la criste marine et le cyprès bleu étaient notamment très associés à l’odeur marine dans notre perception. Au final, j’ai obtenu des sels de bain à l’odeur très intense. Quand je dis très intense, c’est-à-dire que si vous inspirez à plein nez au-dessus du bocal, vous risquez de vous évanouir ! Mais pas d’inquiétude, vous ne mettez qu’une cuillère à soupe du mélange dans votre bain, donc au final l’ensemble laisse un film parfumé très subtil sur la peau et c’est ultra agréable. 
 
 
Une de mes craintes se situait également dans l’épaisseur des algues et dans les résidus qu’elles risquaient laisser. Bonne surprise, au final elles ne restent pas spécialement sur la peau en sortant du bain, et il en reste juste une ou deux à enlever avec le jet de la douche pour rincer la baignoire, franchement pas grand-chose! 
 
Cette recette est très facile à réaliser, je n’ai pas de consigne particulière. Au niveau de l’usage, comme je le disais plus haut, je mets une cuillère à soupe du mélange dans mon bain, parfois deux si je sais que je vais me faire couler un bain avec beaucoup d’eau et que je veux qu’il soit bien parfumé.
 
 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Houmous aux tomates séchées

Le houmous est une tradition chez moi. Je ne suis pas très branchée biscuits apéro, mon chéri en achète pour lui et ses filles, mais si ça ne tenait qu’à moi je n’en n’aurais jamais dans les placards… Je préfère largement manger des crudités ou des bouts de pain avec une petite sauce aux herbes à la moutarde ou encore un houmous. 
 
 
 
Du coup, il y a toujours du houmous dans mon frigo. J’en achète parfois du tout fait, mais bien sûr, je le préfère cent fois maison! J’en ai déjà testé des dizaines de variantes il me semble… Certaines que je vous ai déjà partagées, d’autres pas. Vous pouvez par exemple découvrir sur ce blog le houmous au curry vert ou encore celui à la betterave
 
Avec le temps, j’ai développé ma propre façon de le faire, il y a quelques petites astuces et secrets de préparation dont je suis assez fière et pour lesquelles je ne veux jamais déloger à la règle. Il y a quelques jours, mon chéri m’a dit qu’il voulait me préparer un houmous aux tomates séchées. J’étais super contente car j’adore ça, mais aussi un peu partagée car il voulait suivre une recette repérée sur un blog… Pour découvrir la version de “Docteur” BonneBouffe, c’est par ici!
 
 
Ah mais, qu’est-ce qu’on fait de mes astuces et de mes conseils ? Je n’ai pas pu m’empêcher de mettre mon grain de sel dans sa recette et de venir l’embêter pendant qu’il cuisinait… Je sais, ce n’est pas bien, c’est vraiment une déformation de blogueuse culinaire à ce niveau-là ! Mais heureusement, je crois qu’il ne m’en a pas trop voulu, et le résultat était délicieux ! 
 
On a obtenu une recette qui est un peu un mélange de mes recettes habituelles et de celle qu’il avait repéré… Le goût de la tomate séchée ressort bien, mais on reste quand même dans le registre du houmous avec la texture si particulière des pois chiches… C’est un régal qu’on a savouré avec des bâtonnets de carottes, des champignons tranchés, mais aussi avec un peu de baguette fraîche !
 
En ce qui concerne les tomates séchées, nous avons utilisé des tomates moelleuses “sèches” (pas conservées dans de l’huile). Si les vôtres sont conservées dans l’huile, votre houmous risque d’être beaucoup plus gras, donc égouttez-les bien et diminuez un peu la quantité d’huile d’olive si besoin.
 
Je vous parlais plus haut de mes secrets de préparation du houmous, le premier est assez pénible mais j’épluche toujours mes pois chiches lorsque je fais un houmous. Cela le rend plus digeste, et je trouve que la texture est plus fine. Vous pouvez le faire en retirant la peau avec vos doigts ou mieux, en les frottant les uns contre les autres  dans un saladier rempli d’eau que vous viderez dans une passoire pour évacuer les peaux. Il vous faudra répéter l’opération 2 ou 3 fois. Cette étape est facultative, mais si vous voulez faire le meilleur houmous du monde, c’est inévitable!
 
Mon second “secret” est que j’utilise l’eau de cuisson des pois chiches, ou aquafaba, pour émulsionner le mélange, à la place d’une partie de l’huile d’olive. Cela donne un houmous plus light et à la texture plus aérienne et on est vraiment zéro déchet puisque même le jus de la boite est utilisé!
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Burrata aux poivrons et tomates confits

J’adore la gastronomie italienne, et parmi toutes les spécialités dont je suis fan, il y en a une qui sort vraiment du lot, c’est la burrata. Je l’ai découverte il y a plusieurs années, et l’été je ne me lasse pas de la déguster en guise de repas, accompagnée de tomates. Elle est un peu devenue ma salade tomates-mozzarella améliorée avec une méga dose de fromage pour moi toute seule ! 
 
 
 
Simplement servie avec quelques tomates cerises, un peu de sel, de poivre et de vinaigre balsamique, je me régale. C’est la façon dont je la prépare le plus souvent, et je ne m’en lasse pas. Mais je ne peux pas m’empêcher non plus de tester d’autres préparations dès qu’une idée me passe par la tête. J’avais par exemple mangé dans un restaurant qui accompagnait la burrata de caponata (une sorte de ratatouille italienne), et cela fonctionnait très bien. J’ai donc très vite reproduit l’idée à la maison. 
 
 
J’ai voulu cette fois-ci essayer d’accompagner ma burrata de poivrons et de tomates rôtis au four. J’ai choisi de servir tous ces légumes cuits au four froids, un peu comme une salade de légumes, mais cuits et fondants. Le résultat fut à la hauteur de mes espérances : un plat bien parfumé et relevé avec le poivron, et toujours aussi savoureux grâce à la burrata !
 
Pour le poivron, si vous avez la possibilité de mettre des morceaux de couleurs différentes (les poivron surgelés multicolores émincés conviennent très bien! ), cela fera plus joli, très coloré dans l’assiette. Sinon, privilégiez le vert ou le jaune pour contraster avec le rouge des tomates. 
 

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Aubergine à la mozzarella grillée au four

J’ai eu un peu de mal à trouver quel nom donner à cette recette. En résumé, il s’agit de tranches d’aubergine trempées dans du lait et de la chapelure pour les paner, et couvertes de sauce tomate et de mozzarella. Au début, je me suis dit que c’était  un peu comme si on réalisait une pizza pour laquelle l’aubergine remplacerait la pâte à pizza. 
 
 
Mais j’ai du mal à appeler cela “pizza” quand il n’y a pas de vraie pâte à pain, pour moi c’est trop dénaturé par rapport à la recette originale. C’est un peu comme quand on parle de hot-dogs alors qu’on remplace le pain par de la courgette… Je ne suis pas contre les substitutions un peau plus healthy, mais il y a des limites que j’ai du mal à dépasser !
 
 
Ici, j’ai donc préféré dire que ce sont des aubergines gratinées au four et au fromage, c’est plus clair non? Car on ne va pas se mentir, ce plat ne peut pas remplacer une pizza. Ça ne l’empêche pas d’être vraiment délicieux, parfumé, l’aubergine absorbe bien les saveurs et se prête bien au petit côté croustillant de la chapelure, c’est vraiment un délice à manger un soir d’été.
 
 
 
 
Source d’inspiration :
http://www.marthastewart.com/340875/eggplant-and-mozzarella-melt?center=276955&gallery=274258&slide=255461#close

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Confiture de fraises au basilic

J’aime beaucoup la confiture, mais comme je l’ai déjà expliqué plusieurs fois, j’en consomme assez peu puisque je ne petit-déjeune pas. Peu importe, cela ne m’empêche pas de saliver devant les beaux pots de confiture maison et une fois de temps en temps, je me lance et je m’en réalise quelques pots d’avance qui finissent quand même par être mangés, les weekends, quand il y a des invités, ou même dans certaines recettes de gâteaux comme le Mderbel, qui demande une belle quantité de confiture… Un régal! 
 
 
 
Le mariage fraises basilic est depuis de nombreuses années reconnu pour sa finesse, et j’ai eu envie de le mettre à l’honneur dans cette confiture pour twister un peu la confiture de fraises de base. Le résultat fut très sympa, légèrement parfumé de basilic mais sans excès. J’ai beaucoup aimé et il ne me reste plus de cette délicieuse confiture à l’heure qu’il est!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Gelée désaltérante rose et thé vert

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser un gel pour le visage qui va vous permettre de rafraîchir et tonifier votre peau. Il s’agit d’un gel réalisé avec une base d’aloe vera qui présente des propriétés cicatrisantes et apaisantes. Il intègre également de l’huile végétale de rose musquée aux propriétés anti-âge, à l’odeur très agréable. Le seul défaut de cette huile qui sent divinement bon est son prix, totalement rédhibitoire je trouve… Sans compter quelle est très fragile et difficile à conserver. Vous pouvez la remplacer si vous ne voulez pas faire l’investissement par une huile d’argan, d’onagre, de bourrache, de figue de Barbarie…

Dans ce soin, j’ai également mis du thé matcha. On le connaît plutôt pour son utilisation en cuisine ou tout simplement, servi en tant que thé. C’est un ingrédient traditionnel japonais assez proche du thé vert mais présenté sous forme de poudre et qui présente une assez grande amertume. Sa couleur est très jolie, mais peut faire un peu peur sur ce soin. Quand on commence l’application, on a le visage un peu vert, mais très vite cela pénètre et ça s’estompe, je vous rassure!

Le soin intègre aussi un peu d’huile essentielle de menthe verte. Globalement, la menthe a des vertus de vasoconstriction des vaisseaux sanguins, cela va donc aider à faire disparaître certaines rougeurs. Au niveau de l’odeur, c’est vraiment très frais grâce à la menthe, et très agréable à appliquer avec la texture fluide du gel d’aloé vera. Je vous recommande l’utilisation d’un flacon coloré qui empêchera que les rayons de la lumière atteignent l’aloe vera, celui-ci s’oxydant relativement vite.

Une fois ce soin préparé, consommez-le dans les 2 mois, c’est pour cela que je ne propose pas un conditionnement trop grand. Mieux vaut le produire régulièrement quand vous en avez besoin. Si vous avez du thé matcha dans vos placards dont vous ne savez pas quoi faire, c’est l’occasion de l’utiliser et pourquoi pas, de découvrir aussi une ou deux recettes pour le préparer en cuisine, regardez par exemple par ici !

 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3