Archives de catégorie : Maison et beauté

Beurre exfoliant au karité et amandes

Ma sœur m’a donné un certain nombre de produits de beauté ou de composants pour en réaliser soi-même, car elle en avait accumulé un peu trop et avait peur de ne pas réussir à tout utiliser avant qu’ils n’atteignent la date d’expiration. Dans le lot, il y avait un pot de beurre de karité, et comme j’en avais déjà moi-même dans mes placards, je ne voulais pas accumuler cette quantité trop longtemps. J’ai donc cherché donc une recette à réaliser avec rapidement. J’en ai retrouvé une dans mes notes, je ne sais pas où je l’avais trouvée, mais elle m’a plu immédiatement! Je l’ai ensuite modifiée pour qu’elle corresponde à mes stocks de produits et à mes goûts.
 
 
La recette que je vous propose est un beurre exfoliant très facile à réaliser. Le principe est simple, on fait fondre les matières solides (karité, coco), on mélange avec le reste et hop! C’est prêt! Il n’y a rien de bien compliqué là-dedans, mais il y a une petite étape toute simple à laquelle il faut faire attention. Le côté exfoliant est obtenu par de la poudre d’amandes, mais aussi du sucre en poudre. Il faut ajouter le sucre alors que le mélange a déjà commencé à refroidir. Si vous le mettez trop tôt, il va fondre et comme pour un caramel, il ne sera plus du tout exfoliant mais liquide et tout collant… Inutile de préciser que cela sera très désagréable! J’ai réalisé plusieurs pots de ce beurre exfoliant, et j’ai vraiment constaté que ce petit détail faisait la différence sur la texture obtenue, alors soyez patients et n’ajoutez pas le sucre trop vite! La pâte doit avoir commencé à durcir et être encore malléable, mais ne doit plus être chaude. 
 
 
Au final, on obtient une pâte très agréable à appliquer. Elle sent bon et laisse un film tout doux sur la peau une fois que l’on a rincé. C’est un soin à la fois à la fois simple à réaliser et qui demande peu d’ingrédients, beaucoup d’entre eux viennent des placards de la cuisine, ce qui me plaît beaucoup ! 
 
Côté utilisation, prélevez simplement une noisette de pâte, et appliquez-la sur le visage ou le corps au niveau de la zone que vous souhaitez exfolier, en réalisant doucement de petits cercles avec vos doigts. Rincez à l’eau chaude lorsque vous avez fini, pour bien enlever les résidus.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Sels de bain aux algues

J’aime beaucoup les algues en cuisine, et j’en ai toujours dans mes placards. L’autre jour, je repensais à une petite boutique qui existait dans mon village à l’époque de mon enfance et qui vendait des soins aux algues. Il suffisait de les diluer dans son bain pour bénéficier des bienfaits d’une Thalasso… J’étais jeune ado, je découvrais l’univers de la beauté et j’avais dépensé quelques euros (francs?) de mon argent de poche pour me payer un de ces soins pour faire comme les grands… J’étais trop fière dans mon bain! 

J’avais complètement oublié ce détail, mais maintenant que je suis adulte et en recherche de produits naturels, je me suis dit que ça me plairait de retomber sur un soin de ce style en magasin… Et de fil en aiguille, je me suis dit que puisque j’avais des algues dans mon placard, rien ne m’empêchait d’en bénéficier dans mes soins et produits de beauté maison!
 
J’ai donc enquêté un peu sur la façon de les préparer, leurs vertus, et j’ai composé un petit soin très rapide à réaliser avec les algues que l’on trouve dans les magasins alimentaire bio et que l’on est censés manger. 
 
Au début, je voulais simplement faire macérer des algues dans l’eau du bain, mais je me suis dit que les cumuler avec du sel augmenterait leurs bienfaits et rappellerait réellement un soin à l’eau de mer. J’ai donc assemblé différentes variétés de sel de bain, avec différentes variétés d’algues que j’avais préalablement mixées un petit peu, pour éviter que les morceaux ne bouchent ma baignoire.
 
Visuellement, c’est ultra joli, on obtient une belle couleur sombre et intense qui est donnée notamment par la spiruline. Niveau odeur par contre, ce n’était pas top, plutôt neutre, et j’avais peur que cela sente trop les algues sur ma peau. J’ai donc travaillé un mélange parfumé en m’inspirant de ce qu’on appelle les odeurs marines, c’est-à-dire tous ce parfums qui sont censés nous évoquer la mer en parfumerie… 
 
J’ai fait quelques recherches, et découvert que la criste marine et le cyprès bleu étaient notamment très associés à l’odeur marine dans notre perception. Au final, j’ai obtenu des sels de bain à l’odeur très intense. Quand je dis très intense, c’est-à-dire que si vous inspirez à plein nez au-dessus du bocal, vous risquez de vous évanouir ! Mais pas d’inquiétude, vous ne mettez qu’une cuillère à soupe du mélange dans votre bain, donc au final l’ensemble laisse un film parfumé très subtil sur la peau et c’est ultra agréable. 
 
 
Une de mes craintes se situait également dans l’épaisseur des algues et dans les résidus qu’elles risquaient laisser. Bonne surprise, au final elles ne restent pas spécialement sur la peau en sortant du bain, et il en reste juste une ou deux à enlever avec le jet de la douche pour rincer la baignoire, franchement pas grand-chose! 
 
Cette recette est très facile à réaliser, je n’ai pas de consigne particulière. Au niveau de l’usage, comme je le disais plus haut, je mets une cuillère à soupe du mélange dans mon bain, parfois deux si je sais que je vais me faire couler un bain avec beaucoup d’eau et que je veux qu’il soit bien parfumé.
 
 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Désodorisant textile maison

Il y avait une époque où j’avais toujours du désodorisant, comme le Fébrèze, dans mes placards. Quand j’ai voulu passer à une consommation plus raisonnée de mes produits ménagers, j’ai regardé comment je pouvais en supprimer un maximum, ou les remplacer par des alternatives moins polluantes ou faites maison. 
 
Dan cette optique j’ai cherché une recette de désodorisant textile qui pourrait me permettre de recharger un unique flacon et donc de produire moins de déchets plastiques.
 
Ce désodorisant contient du bicarbonate de soude, qui est un capteur d’odeurs, il est d’ailleurs souvent utilisé dans les déodorants maison également. Il fait disparaitre les mauvaises odeurs sans les masquer.
 
 
 
J’ai également utilisé plusieurs huiles essentielles :
 
  • De l’huile essentielle de citron, pour ses propriétés antiseptiques et antibactériennes, et son odeur fraîche et acidulée.
  • De l’huile essentielle de teatree, antibactérienne, antifongique, à l’odeur assez forte.
  • De l’huile essentielle d’eucalyptus, bactéricide et à l’odeur fraiche.
  • De l’huile essentielle de lavande, également pour ses propriétés antibactérienne, antifongique, et son odeur fleurie qui rappelle le linge de grand-mère.
  • De l’huile essentielle de menthe poivrée, antibactérienne, antifongique, et son odeur fraiche et soutenue.
  • Niveau odeur, j’ai complété avec de la fragrance iris, qui n’a pas de propriété particulière, mais selon moi, elle sent le “propre” et c’est très agréable sur le linge.

Au niveau du contenant, utilisez si possible un spray de récupération, la plupart des sprays ménagers sont dévissables et donc réutilisables. 

 

 

 

 

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Gelée désaltérante rose et thé vert

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser un gel pour le visage qui va vous permettre de rafraîchir et tonifier votre peau. Il s’agit d’un gel réalisé avec une base d’aloe vera qui présente des propriétés cicatrisantes et apaisantes. Il intègre également de l’huile végétale de rose musquée aux propriétés anti-âge, à l’odeur très agréable. Le seul défaut de cette huile qui sent divinement bon est son prix, totalement rédhibitoire je trouve… Sans compter quelle est très fragile et difficile à conserver. Vous pouvez la remplacer si vous ne voulez pas faire l’investissement par une huile d’argan, d’onagre, de bourrache, de figue de Barbarie…

Dans ce soin, j’ai également mis du thé matcha. On le connaît plutôt pour son utilisation en cuisine ou tout simplement, servi en tant que thé. C’est un ingrédient traditionnel japonais assez proche du thé vert mais présenté sous forme de poudre et qui présente une assez grande amertume. Sa couleur est très jolie, mais peut faire un peu peur sur ce soin. Quand on commence l’application, on a le visage un peu vert, mais très vite cela pénètre et ça s’estompe, je vous rassure!

Le soin intègre aussi un peu d’huile essentielle de menthe verte. Globalement, la menthe a des vertus de vasoconstriction des vaisseaux sanguins, cela va donc aider à faire disparaître certaines rougeurs. Au niveau de l’odeur, c’est vraiment très frais grâce à la menthe, et très agréable à appliquer avec la texture fluide du gel d’aloé vera. Je vous recommande l’utilisation d’un flacon coloré qui empêchera que les rayons de la lumière atteignent l’aloe vera, celui-ci s’oxydant relativement vite.

Une fois ce soin préparé, consommez-le dans les 2 mois, c’est pour cela que je ne propose pas un conditionnement trop grand. Mieux vaut le produire régulièrement quand vous en avez besoin. Si vous avez du thé matcha dans vos placards dont vous ne savez pas quoi faire, c’est l’occasion de l’utiliser et pourquoi pas, de découvrir aussi une ou deux recettes pour le préparer en cuisine, regardez par exemple par ici !

 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Lessive en poudre

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai jamais été une fée du logis. Faire le ménage ne me fait absolument pas rêver et ne me procure aucune satisfaction, et acheter des produits ménagers, c’est pareil! Pour moi, c’est la plaie!

 

 

Mais il y a quelques années, je me suis mise à réaliser mes produits ménagers moi-même, et cela a vraiment changé la donne. Je n’aime toujours pas faire le ménage, je ne vais pas vous mentir, mais j’adore réaliser et tester mes nouveaux produits ménagers réalisés maison!

J’ai l’impression de jouer au petit chimiste, ce qui m’amuse beaucoup, mais cela me permet également de préparer des produits économiques et respectueux de l’environnement. Côté budget, il ne faut que très peu d’ingrédients pour démarrer et pouvoir réaliser des tas de produits : du vinaigre blanc, de l’acide citrique, du bicarbonate de soude, de l’argile blanche, du savon noir, du savon de Marseille, du percarbonate de soude, quelques huiles essentielles, et on peut quasiment réaliser tout ce qui est nécessaire pour entretenir sa maison!

Un des premiers produits que j’ai réalisé à mes débuts est la lessive. Je déteste transporter des gros bidons depuis le supermarché, alors j’étais ravie de pouvoir faire ma lessive liquide moi-même. Pour continuer, j’ai aussi voulu tester une lessive en poudre. Les lessives liquides se sont imposées sur le marché, mais dans le temps, on utilisait des lessives en poudre et on ne s’en plaignait pas, alors j’ai voulu leur redonner une chance.

J’ai donc testé cette lessive qui a le gros avantage d’être super rapide à réaliser. Côté efficacité, mon linge m’a semblé parfaitement propre. L’odeur n’est pas aussi prononcée qu’avec des lessives industrielles, cela sent le propre mais pas un parfum précis, mais je ne suis pas sûre qu’il soit possible de mieux faire quand on souhaite rester dans des compositions naturelles. Cela ne m’a pas gênée pour autant! Finalement, cette lessive est validée chez moi. Je la refais régulièrement, en alternance avec ma lessive liquide.

Pour réaliser cette lessive c’est ultra simple. Vous mettez tout dans le mixeur et vous mixez patiemment jusqu’à ce que l’ensemble donne une poudre homogène. Laissez retomber un peu la poudre avant d’ouvrir le mixeur, car l’air ambiant pourrait irriter vos poumons. Mettez ensuite la lessive dans un bocal et servez-vous avec une cuiller à soupe ou une petite pelle au fur et à mesure. Votre lessive est faite en moins de 5 minutes et vous coûte bien moins cher qu’une lessive industrielle! 

Cette recette de lessive ne contient pas d’huile essentielle, même si certains recommandent de mettre de l’huile essentielle de teatree, pour son effet antibactérien et antiseptique. Cependant, je doute de leur effet à cette échelle car elles sont très diluées. De même, leur fragrance ne tient pas après lavage. Je trouve ça donc dommage de gâcher mes huiles essentielles comme ça. Enfin, vous ne le savez peut-être pas, mais les huiles ont un effet polluant, donc je préfère m’en passer, c’est vous qui voyez. 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Masque pour les cheveux à la banane

Il y a quelques temps, une grande marque de cosmétiques a lancé une gamme de soins, avec plein de produits alimentaires, comme par exemple un masque pour les cheveux à la banane. Cela m’a immédiatement plu, car je suis gourmande, jusque dans mes produits de beauté, j’aime que ceux-ci soient appétissants!
 
 
 
Je me suis dit qu’à la première occasion, j’essaierais donc de me fabriquer un soin home made à la banane. J’ai d’abord pensé écraser de la banane dans le soin, mais j’avais peur de la durée de conservation de celui-ci. J’ai ensuite pensé à un soin que je réaliserais à l’avance en partie, et où j’ajouterais la banane à la dernière minute avant l’application. Mais je n’ai pas toujours des bananes dans mon panier à fruits!
 
 
Enfin, par hasard j’ai découvert qu’il existait de la banane en poudre, que l’on peut acheter en pot pour les soins maison. En voilà une solution simple et efficace! C’était l’occasion de tester cette poudre et de mettre à exécution mon idée de masque pour les cheveux.
 
J’ai donc réaliser un masque, en m’inspirant d’une base de masque déjà réalisé par le passé et que j’ai un peu ajusté durant la réalisation pour obtenir la texture que je voulais. Ensuite, est venue l’heure du test…
 
 
Hé oui, quand on réalise des soins maison en “inventant” soi-même la recette, on prend le risque que celle-ci soit décevante… J’avais peur que le soin ne laisse mes cheveux tout gras, ne se rince pas bien, ou autre… Mais non, j’ai pu utiliser ce masque sans rinçage sur mes pointes sèches avec succès, mes cheveux se sont retrouvés plus jolis, souples et brillants. Le masque n’a pas fait de paquet ni graissé mes cheveux, le résultat est absolument parfait. Sans compter que je suis fan de l’odeur de ce soin ! C’est une odeur riche et gourmande, aux notes d’amandes et de vanille, avec un petit côté herbal. Me voilà convertie!  
 
Au niveau de l’utilisation, ce soin est à appliquer sur vos pointes et longueurs après lavage des cheveux. Appliquez de façon homogène et passez le peigne pour bien lisser l’ensemble. Il n’est pas nécessaire de rincer.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Huile de douche pour peaux sensibles

Ces derniers temps, j’ai vu que ma fille sortait de la douche avec des plaques rouges sur le dos. Le médecin m’a indiqué qu’elle n’avait pas la peau sèche mais néanmoins une peau très sensible, ou atopique, et qu’elle ne supportait visiblement pas le gel douche industriel que j’utilisais.
 
 
 
J’étais surprise, car j’avais fait attention à prendre un produit bio et dont la majorité des ingrédients sont d’origine naturelle… Oui mais quand on parle de la majorité des ingrédients, il y a toujours une petite faille… Et là, cette faille s’est attaquée à la peau de ma fille !
 
 
Le médecin m’a recommandé d’utiliser des savon surgras ou des huiles de douche pour régler ce problème. Le savon surgras, bien sûr je connaissais, mais les huile de douche, kézako ? Après recherche, il s’agit d’un produit lavant composé d’une forte proportion d’huile, par exemple jusqu’à 30% d’huile d’olive, et d’un agent moussant comme la mousse de sucre. On en trouve en pharmacie à destination des enfants et des peaux sensibles. Moi qui adore fabriquer mes soins maison, il n’en n’a pas fallu plus pour que je me mette à enquêter et à chercher comment faire une huile de douche maison.
 
 
J’ai trouvé une astuce assez simple sur le site Cosmessence bio qui explique ses différentes tentatives pour réaliser une huile qui mousse. Je m’en suis inspirée est le résultat a été vraiment très bien. Je vous propose ici quelque chose d’ultra basique, que j’ai néanmoins un peu parfumé, ce qui n’est pas indispensable mais plus agréable…
 
En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ma fille n’avait plus de plaque rouge et une peau bien hydratée est protégée. L’huile de douche, c’est vraiment génial! Me voilà convertie, est prête à en tester plein d’autres, maintenant que je sais que cela convient à la peau de ma fille ! 
 
Au niveau de l’utilisation, cela s’utilise comme un gel douche classique. On frotte, on rince! J’ai remarqué que la solution n’est pas très stable, donc je secoue le flacon avant chaque utilisation pour bien mélanger les différents composants.
 
 
Source d’inspiration :
https://www.cosmessencebio.fr/2015/05/formulez-vos-huiles-de-bain-huiles.html

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Démaquillant solide

S’il y a un geste beauté que je déteste, c’est le démaquillage. Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être pare que c’est un peu ingrat de passer du temps à défaire ce qu’on a fait le matin même? Mais aussi parce que je n’apprécie pas la texture de nombreux démaquillants, et particulièrement les laits démaquillants. Je les trouve trop froids, et j’ai souvent l’impression qu’ils laissent une sorte de film poisseux sur la peau… Bref, je ne les aime pas!

J’ai longtemps choisi de me démaquiller avec un simple savon, mais ayant la peau un peu sèche surtout l’hiver, je sentais que ce n’était pas idéal.  Mais il y a quelques années, j’ai découvert la slow cosmétique et les soins faits maison, et j’ai eu envie d’en profiter pour redécouvrir de nouvelles façons de prendre soin de ma peau.

J’ai testé de nombreuses recettes et notamment ce démaquillant solide trouvé sur le site Bicarandco, que j’utilise encore actuellement. Il est très simple à faire, fondant, et vraiment efficace.

Pour utiliser ce démaquillant, rien de plus simple : passez-le sous l’eau tiède pour le ramollir si besoin (l’été, ce n’est pas forcément nécessaire) et appliquez le doucement sur votre visage. Massez jusqu’à enlever toute trace de maquillage, puis rincez à l’eau claire.

 

 

Source d’inspiration :
https://bicarandco.net/2019/05/20/fete-des-meres-un-trio-cadeau-plein-damour/

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Savon à l’ortie

A l’approche du mois de mars et donc de la Saint-Patrick, c’est un savon tout vert que je vous propose. On peut dire qu’il est plus ou moins dans le thème, même si ce n’est pas une tradition de se faire des cadeaux à cette occasion! Il y a avant cela la Saint-Valentin bientôt, alors pourquoi pas ? C’est un savon qui est plutôt mixte, et qui plaît bien aux hommes de mon entourage. D’ailleurs à la base, je l’ai imaginé pour l’offrir à un homme. 
 
 
 
Pour réaliser ce savon, je me suis inspirée d’un savon vu dans le commerce qui me donnait envie. Ensuite, je suis repartie d’une recette que je maîtrise, et j’ai simplement remplacé certains ingrédients par des autres, pour me rapprocher du savon que j’avais vu. 
 
C’est une méthode un peu risquée car il faut bien s’y connaître quand on substitue des ingrédients. Ils n’ont pas tous exactement les mêmes propriétés, ne se mélangent pas de la même façon, ne supportent pas les mêmes  températures… Mais cette fois-ci, j’ai eu de la chance, car bien que je ne sois pas une experte, le résultat s’est avéré parfait du premier coup. 
 
Ce savon est top, il a une odeur fraîche grâce à la menthe verte, et une texture assez grasse grâce à l’huile d’olive, au beurre de karité, au beurre de coco et à l’huile de tournesol. Il est donc bien hydratant et peut convenir à la toilette quotidienne sans dessécher la peau. 
 
Je l’ai réalisé pour l’offrir, mais je n’ai pas oublié d’en faire un ou deux en plus pour moi au passage, et je peux vous dire que j’adore l’utiliser. 
 
 
Ce savon se réalise avec la technique du “melt and pour” (aussi nommée “savon de refonte”), c’est-à-dire qu’on utilise une base de savon déjà saponifié pour zapper l’étape de la saponification à froid. Si vous maîtrisez la saponification, vous pouvez bien sûr utiliser votre méthode habituelle et simplement vous inspirer des ingrédients pour parfumer votre base. 
 
Pour ceux que ça intéresse, je vous reparlerai de la saponification à froid une autre fois, je l’ai testée et c’est vraiment génial, même si dans le quotidien, je manque un peu de temps, et ne suis pas très à l’aise pour manipuler des produits chimiques chez moi alors que j’ai une enfant en bas âge… Raison pour laquelle je ne le fais pas tout le temps et apprécie aussi cette méthode ‘”toute faite”. 
 
La poudre d’orties s’achète toute faite sur des sites comme Aroma-zone. Si vous êtes plutôt du genre manuel et touche-à-tout, vous pouvez aussi vous armer d’une bonne paire de gants, aller en récupérer dans votre jardin (ou ailleurs), et déshydrater tout cela à l’aide d’un déshydrateur ou d’un four allumé à température très basse. Il ne vous restera ensuite plus qu’à mixer finement, et vous aurez une poudre d’ortie en bonne et due forme, gratuite!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Gel lavant spécial bouts de chou

  Si comme moi vous aimez réaliser  un maximum de choses maison, alors vous avez peut être déjà succombé à la réalisation de vos produits de beauté. 
 
 
Aujourd’hui, c’est un gel lavant pour les tout-petits que je vous propose. Il est très simple à réaliser, tout doux et sent divinement bon. 
 
Je l’ai offert en cadeau de naissance, et j’en ai également réalisé pour ma fille, il est vraiment très agréable à utiliser. Tout le monde l’a adoré!
 
 
Je trouve les ingrédients de mes produits de beauté principalement chez Aromazone.fr. Il existe une boutique à Lille, mais il est également possible de commander en ligne. 
 
Le P. H. de cette préparation est d’environ 6,5-7, c’est à dire qu’il est parfaitement neutre et n’agresse pas la peau fragile des tout petits.
 
 
 
 
Source d’inspiration:
http://www.aroma-zone.com/info/recette-cosmetique/gel-lavant-douceur-corps-cheveux-pour-bouts-de-chou

Share and Enjoy !

0Shares
0 1