Archives par mot-clé : café

Spécialité des Etats-Unis : Pigs in a blanket

Demain c’est le début de la coupe du monde! Je l’ai dit et je le redis chaque année, je ne suis pas une grande fan de football. D’accord, je ne suis pas fan du tout en fait. Mais si je suis honnête, je n’ai rien contre l’idée d’organiser une soirée match devant la télé entre amis… Uniquement pour la nourriture! J’aime tout ce que l’on peut manger devant un match! Que ce soient les pizzas, les petits trucs à grignoter, la bière… Je ne pourrais pas vous dire exactement pourquoi, mais je pense que cela a quelque chose à voir avec le fait que ce sont des petites bouchées qu’on picore avec les doigts affalé dans un canapé. C’est peut-être mon côté « grand enfant » ou flemmarde qui ressort!
 
Quoi qu’il en soit, chaque année, en période de matchs de foot, j’aime préparer des plats festifs qui se picorent devant la télé, quitte  à les manger devant autre chose qu’un match! Aujourd’hui, je vous propose donc des feuilletés à la saucisse. C’est le genre de petite gourmandise que tout le monde engloutit en 5 minutes quand j’en réalise. Je me souviens qu’enfant, je sautais au plafond de joie quand ma maman en réalisait, et maintenant que j’ai grandi bah… C’est pareil!
 
 
J’ai appelé cette recette « pigs in a blanket » car c’est le nom qu’elle porte aux États-Unis, et j’ai essayé de les préparer comme là-bas. Ce qui est rigolo c’est qu’en Angleterre, on dit « pigs in blankets », et alors c’est une autre spécialité : des saucisse enroulées dans du lard. Au final dans les deux cas ça reste des saucisses, mais ces petits « cochons »  sont enroulés dans une « couverture » différente suivant le pays!
 
Il m’est arrivé de faire des versions plus gastronomiques, avec des noix, des dés de pommes… Mais là, je voulais une version simple, basique et efficace, dans l’esprit d’une soirée décontractée quoi! Je les ai décorés avec des graines de sésame, mais des grains de pavot ou des herbes peuvent aussi convenir suivant ce que vous avez sous la main. 
 
 
N’hésitez pas à être aventureux avec les sauces d’accompagnement. Souvent, on sert les saucisses feuilletées sans rien, ou avec de la moutarde. Ici, j’ai fait une sorte de mayonnaise retravaillée à la crème et à la moutarde, c’est tout simple mais super bon. N’hésitez pas à dégainer le ketchup, la sauce barbecue, ou même une sauce picalili pour proposer plusieurs choix à vos invités! 
 
Ah et sinon il faut que je vous prévienne. Comme à chaque fois que je fais des saucisses feuilletées, ces petites bouchées ont été englouties en moins de deux, alors doublez la recette si vous avez du monde à nourrir!
 
  
 
 
Spécialité des Etats-Unis : Pigs in a blanket

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

    Pour les feuilletés
  • 25 saucisses cocktail 
  • 1 pâte feuilletée rectangulaire
  • 2 c. à s. de moutarde jaune américaine
  • 1 jaune d'oeuf
  • 1 c. à s. de graines de sésame
  • 1/2 c. à s. d'herbes de Provence
    Pour la sauce:
  • 2 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • 2 c. à c. de moutarde à l'ancienne

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Coupez chaque la pâte feuilletée en bandes d'environ 10 cm de large, puis coupez de fins triangles dans celles-ci, avec la base un peu moins larges que la longueur d'une saucisse.
  3. A l'aide d'un pinceau, couvrez les triangles de moutarde jaune.
  4. Roulez les saucisses dedans. Disposez les rouleaux sur une plaque allant au four couverte de papier sulfurisé. 
  5. Délayez le jaune d’œuf dans une cuiller à café d'eau. A l'aide d'un pinceau, couvrez-les de jaune d’œuf. Saupoudrez des graines de sésame et des herbes de Provence par dessus.
  6. Enfournez et laissez cuire jusqu'à ce que les rouleaux soient gonflés et dorés soit environ 12 minutes.
  7. Pendant ce temps, mélangez les ingrédients de la sauce dans un petit bol.
  8. Servez les saucisses bien chaudes, avec la sauce. 

Comment préparer une belle planche de fromages apéro?

Photo András Barta @Flickr
 
Vous connaissez sans doute ma passion pour le fromage, et j’avais envie de vous faire un petit article pour en parler plus en détail. Plus précisément, je voulais vous parler des plateaux de fromage apéritifs. Oui car chez moi, on sert assez rarement le fromage entre le plat et le dessert, par contre à l’apéro, il est souvent à l’honneur!
 
J’adore faire des planches de fromage quand je reçois. J’adore aussi en commander dans les bars pour grignoter, ce qui fait que petit à petit j’ai enrichi mes idées  pour composer des planches vraiment sympa. C’est rapide, facile et cela plaît toujours aux les invités. J’aime que ma planche de fromage soit limite géante, avec un beau choix de fromages de qualité et beaucoup de petits « à côté » pour aller avec. Il y en a pour tous les goûts et c’est un très bon moyen de faire plaisir à tout le monde.
 
 

Les fromages AOP

 
Tout d’abord au niveau de la qualité, j’aime acheter de vrais bons produits, cela signifie que j’essaye de privilégier des produits labellisés que je trouve chez mon fromager. Je pense notamment aux fromages AOP, label qui est accordé par l’état, donc fiable et qui garantit que la production, la transformation et l’élaboration des fromages sont réalisées dans une zone géographique déterminée, selon un savoir-faire reconnu et un cahier des charges particulier. Cela signifie aussi que toutes les étapes de production ont lieu dans l’aire géographique de l’appellation, de la production du lait jusqu’à l’affinage des fromages.
 
En France, on compte 45 fromages, 3 beurres et 2 crèmes bénéficiant d’une AOP et il y en a près de 280 en Europe. Ci-dessous je vous parle de mes favoris pour composer un bon plateau de fromage! Choisissez un assortiment de fromages avec différentes saveurs, formes et couleurs et surtout, adaptez selon vos goûts et le nombre de personnes que vous recevez. La planche de fromage doit être visuellement attrayante et variée.
 
 Photo Simon Doggett@Flickr 

Un fromage de caractère

 
J’aime mettre un fromage qui envoie sur ma planche apéro. Dans ce registre, je ne peux évidemment pas passer à côté d’un célèbre fromage de mon coin! Le Maroilles est produit en Thiérache, d’où mon homme est originaire, et même si je ne le trempe pas dans le café comme on le voit dans un fameux film, j’aime le cuisiner autant que le servir sur un plateau, car il a beaucoup de caractère et se marie très bien avec les bières du nord. Vous pouvez le substituer par du munster, qui a tout autant de force, dans un genre un peu différent.
 

Un fromage à pâte pressée non cuite

 
Le Morbier est l’un de nos favoris, il a beaucoup de goût tout en plaisant au plus grand nombre, et il est parfait aussi bien en raclette que sur un plateau de fromage. Mais j’alterne avec le cantal et le Saint Nectaire pour varier les plaisirs.
 
 Photo FTD Flowers@Flickr 

Un bleu

 
Je suis une fan de fromages bleus, et à l’apéro mon petit chouchou est le gorgonzola crémeux, qui n’est pas français mais bénéficie d’une AOP européenne. Sinon pour rester chez nous, je pioche du côté du roquefort, du bleu des Causses, du bleu d’Auvergne, ou du bleu de Gex.

Un chèvre

 
Les chèvres aussi me plaisent beaucoup grâce à leur caractère frais et prononcé à la fois. Essayez le rocamadour, le Chavignol, le Saint-Maure de Touraine ou le Chabichou du Poitou.
 
Photo ProFlowers @Flickr

Un fromage à pâte pressée cuite

 
J’ai une passion sans limites pour le comté, mais j’aime aussi le beaufort et l’abondance.

Un fromage à pâte molle à croûte fleurie

 
Cette catégorie plait souvent beaucoup aux invités, et contient des incontournables du patrimoine français comme le Chaource, le brie, le camembert. Inévitable!
 
Si vous piochez dans cette liste, vous pouvez trouver de très bons fromages garantis AOP, et donc être sûrs de consommer des vrais bons fromages!
 
Réfrigérez-les quand vous les achèterez, puis amenez-les à la température ambiante quelques heures avant de servir.
 
Photo FTD Flowers@Flickr

La composition d’une belle planche

 
Chaque fois que je compose un plateau de fromage, j’y intègre les éléments suivants, en plus du fromage.
 
– Des fruits secs, comme des noix ou des cranberries par exemple. Les pistaches sont un must également, ainsi que les amandes fumées et les noix de cajou.
 
– Des fruits frais quand les fruits de saison s’y prêtent. Les fruits rouges, les figues et le raisin sont parfaits, ainsi que des dés de pommes ou poires. Les agrumes fonctionnent bien aussi. Je mets par exemple de petites mandarines, ou des quartiers d’orange.
 
– Une petite sélection d’olives salées est toujours sympa également.
   
– Pour donner un côté très frais à tout ça, j’ajoute des herbes fraîches. Des brins de romarin sont parfaits, mais d’autres herbes fonctionnent bien, comme la ciboulette ou le basilic, en fonction de ce que vous avez sous la main.
 
Photo Andrea Goh@Flickr
 
– Une sélection de charcuterie de qualité tels que pâté ou jambon de pays, et des cornichons, oignons au vinaigre ou pickles.
 
– Une confiture de cerise ou du miel
 
– Du beurre. Dois-je vous préciser de prendre du bon beurre de Normandie pour accompagner tout ça? Les seules entorses que je fais au beurre normand, c’est quand je peux obtenir du beurre fait par des fermiers de mon coin, car j’aime aussi consommer local. Pardon aux normands pour cette infidélité!
 
– Pour le pain et les crackers en tous genres, soyez créatifs. Proposez différentes formes, saveurs et textures pour donner du choix.
 
Photo Kevin Chin@Flickr

La présentation

 
Assurez-vous d’avoir un plateau ou une planche de bois suffisamment plat et assez grand pour contenir les fromages. Je recouvre parfois le mien avec un papier cuisson pour un nettoyage plus facile.
 
Disposez les fromages avec les côtés coupés vers l’extérieur avec plusieurs petits couteaux à fromage, et assurez-vous de tout étiqueter. Cela encourage les invités à essayer différents types et leur permet de savoir ce qu’ils mangent.
 
Voilà de quoi composer une chouette planche apéro  à base de fromages AOP! Et vous, vous aimez servir quoi à l’apéritif?
 
Photo ProFlowers @Flickr

Cookies café, noix de macadamia et chocolat blanc

Les derniers mois de 2017, j’ai été assez stressée et overbookée, mais depuis le début d’année cela va mieux, le rythme se calme un peu et je peux souffler! Le naturel revient alors au galop et je me cherche de nouvelles missions à accomplir, à croire que cela me manque d’avoir mille choses à faire… Cela passe notamment par le fait de faire un peu plus de cuisine « maison ». Bon, je fais bien sûr mes repas moi-même, sinon ce blog n’existerait pas! Par contre, j’achète encore assez souvent des compotes, des yaourts ou encore des biscuits tout faits, et j’aimerais les remplacer quand c’est possible par du fait maison pour que ma fille mange des produits plus naturels. Cela ne veut pas dire que cela ne sera pas gourmand, mais que cela ne contiendra que de « vrais » ingrédients. Pas de conservateurs ou de « e »-quelque chose!
 
 
C’est donc l’occasion pour moi de faire un peu plus de biscuits et autres sablés en tous genre, finalement très simples à faire en règle générale. Parmi eux, les cookies sont mes petits favoris. Je suis toujours contente d’en tester une nouvelle variante!
 
Si vous aimez les cookies autant que moi, cette recette va vous rendre heureux! Même si je ne suis pas la plus grande fan de chocolat blanc au monde (j’aime ça, mais pas autant que le chocolat noir ou au lait), ces cookies m’ont vraiment plu. Il fait dire que l’association du chocolat blanc avec les noix de macadamia fonctionne super bien! Les biscuits sont légèrement croustillants à l’extérieur avec un intérieur plus mou, plein de morceaux de noix de macadamia et de chocolat blanc.  J’ai fait beaucoup de versions de cookies, mais je pense qu’ici on atteint l’apothéose! Encore que, il faudrait que je re-goûte toutes mes autres recettes pour bien me rappeler avant de comparer! 
 
 
On pourrait penser que pour faire des cookies au chocolat blanc, il suffit de prendre sa recette de cookies habituelle et d’échanger le chocolat noir par du blanc! Mais ce n’est pas si simple! Le chocolat blanc est beaucoup plus sucré que le chocolat noir, ce qui fait qu’il faut réussir à créer l’équilibre avec une pâte moins sucrée. L’ajout de noix contrebalance aussi le côté sucré du chocolat et donne du pep’s et du croquant à l’ensemble. Inutile de vous dire que je suis ravie d’avoir trouvé cette recette qui est absolument divine! J’ai utilisé des noix de macadamia grillées et salées – leur saveur légèrement salée mélangée au chocolat blanc et à la pâte à cookie est une combinaison parfaite. 
 
P.S. : Si vous aimez tellement les cookies qu’il vous en faut toujours plus, ce cookie géant va vous ravir!
 
 
 
 
Cookies café, noix de macadamia et chocolat blanc

Quantité ou nb de personnes: Pour une vingtaine de cookies

Ingrédients

  • 1 œuf
  • 125 g de beurre mou
  • 120 g de noix de macadamia
  • 175 g de farine
  • 140 g de chocolat blanc
  • 1 c. à c. de levure chimique
  • 4 c. à c. de café soluble
  • 40 g de sucre en poudre
  • 60 g de sucre roux

Préparation

  1. Concassez les noix de macadamia et le chocolat à l'aide d'un couteau.
  2. Dans un saladier, mélangez le beurre mou et les sucres. Ajoutez l’œuf, puis la farine, la levure et le café soluble. Mélangez rapidement pour obtenir un mélange homogène.
  3. Ajoutez alors le chocolat et les noix et mélangez délicatement.
  4. Formez une vingtaine de boules et déposez les sur une plaque allant au four couverte de papier cuisson en les aplatissant légèrement. Réservez au frais.
  5. Préchauffez le four  à 180°C.
  6. Enfournez pour 12 minutes environ. Laissez tiédir avant de le décoller de la plaque.

Spécialité belge : tarte au riz

Bien que j’en sois une grande fan, la bière n’est pas la seule spécialité que nous devons à nos amis les belges. Cette semaine, je vous propose de (re)découvrir un de leurs desserts. Ceux qui ont eu la chance de visiter la Belgique ou comme moi de vivre à proximité, connaissent sans doute la tarte au riz, ou « dorêye » en wallon liégeois, une spécialité de la province de Liège, plus précisément de Verviers. Cette ville francophone aurait donné naissance à cette tarte suite à l’introduction du riz au XVII ème siècle. Elle a fait la renommée de la ville et est est même défendue par une confrérie nommée « Vervi-riz ». D’ailleurs, l’authentique tarte au riz est faite avec du riz rond provenant des rizières de Verviers.
 
 
La tarte au riz est une pâtisserie consistante et très nourrissante, mais surtout très bonne ! C’est une recette qui donne envie de se resservir, tant pour sa gourmandise que son onctuosité. On la trouve dans presque toutes les boulangeries belges.
 
 
J’ai trouvé cette recette sur le blog de Guy, qui vit dans le nord comme moi et propose donc souvent des spécialités du coin comme la galette au Maroilles ou le pain d’chien. La tarte au riz est normalement réalisée à base de pâte levée mais pour gagner du temps, j’en ai fait une version à la pâte brisée. J’ai aussi végétalisé cette tarte pour en faire une version plus légère. Elle s’est avérée délicieuse telle qu’elle, avec un goût de vanille hyper présent et une texture bien crémeuse. Si vous voulez la version à la pâte levée, et plus traditionnelle, regardez chez Guy!
 
  
 
Spécialité belge : tarte au riz

Quantité ou nb de personnes: 8

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 30 cl de lait d'avoine
  • 3 c. à s. rases de fécule de maïs, soit 12 g
  • 50 g de sucre roux
  • 1/2 c. à s. d'huile de tournesol
  • 1 gousse de vanille
  •  
  • Pour le riz au lait :
  • 60 cl de lait d'avoine
  • 90 g de riz à dessert
  • 110 g de sucre
  • 1 pincée de cannelle

Préparation

    Pour le riz au lait
  1. Dans une casserole, faites bouillir le lait. Ajoutez ensuite le riz et la gousse de vanille préalablement fendue et les grains de vanille. Faites cuire le riz en remuant régulièrement jusqu'à ce qu'il soit légèrement croquant au centre, "al dente" en somme. Ajoutez le sucre, faites cuire encore 3 à 4 minutes. Retirez la gousse de vanille ( ne la jetez pas), versez ensuite le tout dans un récipient et réservez au frais pendant minimum 3 heures.  
  2.  
    Pour la crème pâtissière
  1. Portez le lait végétal à ébullition dans une casserole avec le sucre, l'huile et la gousse de vanille récupérée du riz au lait. Placez la maïzena dans un saladier et ajoutez-y peu à peu le lait bouillant en battant au fouet. Ajoutez la pointe de curcuma pour jaunir légèrement la préparation. Replacez la préparation dans la casserole et laissez épaissir sur feu doux en comptant 2 minutes à partir de l'ébullition. Laissez refroidir 30 minutes avant utilisation. Couvrez la crème d'un film pendant qu'elle refroidit et remuez-la pour qu'elle ne fasse pas de croûte. Une fois froide, conservez-la au frigo.
  2.  
    Pour la tarte
  1. Préchauffez votre four à 180°C
  2. Disposez votre pâte brisée dans votre plat à tarte couvert de papier sulfurisé. Ajustez bien les bords de votre pâte au plat et coupez si nécessaire.
  3.  
  4. Faites cuire votre pâte à blanc 15 minutes.
  5.  
  6. Sortez votre riz au lait du frais et ajoutez la crème pâtissière, mélangez délicatement.
  7.  
  8. Versez ensuite l'appareil de riz au lait dans la tarte, égalisez.
  9.  
  10. Enfournez pour 20 minutes, la tarte doit être dorée. Conservez la tarte au réfrigérateur jusqu'au service et dégustez-la bien froide !
 
Source d’inspiration :
http://guy59600.over-blog.com/2015/03/tarte-au-riz.html

Que faire avec un extracteur de jus?

Photo Rob Bertholf@Flickr
 
Depuis quelques semaines, j’ai fait l’acquisition d’un nouveau jouet qui me ravit : un extracteur de jus! C’est un achat que j’ai bien médité avant de me lancer, car je craignais de me retrouver avec un attrape poussière de plus! Vous savez, les appareils à fondue à chocolat, à pop-corn, à pâtes, à woks, j’en ai des étagères entières et je ne vous cache pas qu’ils ne me servent quasiment jamais! Mais cette fois-ci, je dois dire que j’ai déjà plus qu’utilisé mon extracteur! C’est bien simple, j’y suis accro! Aujourd’hui, je vous propose d’en savoir un peu plus sur les fonctions d’un extracteur de jus car figurez-vous qu’il ne sert pas qu’à faire des jus!
 
   
Photo Rob Bertholf@Flickr

Des jus

 
Oui évidement, je ne pouvais pas ne pas vous en parler! Mais il faut comprendre qu’avec cet appareil, vous obtiendrez des jus vraiment très différents des jus que vous pouvez réaliser au blender, et que rien que cette fonctionnalité justifie l’acquisition de la bête! Grâce à votre extracteur, vous obtiendrez en quelques secondes, un jus totalement fluide, à la texture parfaite, sans filtrage nécessaire, et ce, même avec des fruits ou légumes très durs, comme la carotte ou la pomme! C’est tout simplement bluffant de voir le résultat!
 

Des coulis

 
Bien sûr, si l’appareil peut faire des jus, il peut vous permettre de faire de délicieux coulis de fruits, comme le coulis de framboises pour vos glaces et desserts, ou de légumes, comme le coulis de tomates que l’on met sur les pizzas par exemple!  C’est à la fois rapide et économique , idéal quand c’est la saison en remplacement des boîtes de conserve!
 
Photo Angela Mueller@Flickr

Des laits végétaux

 
Une des fonctions que j’utilise le plus, c’est la réalisation de laits végétaux! En 2 minutes, vous pouvez obtenir un litre de lait d’amandes ou de noisettes, et vous obtenez des déchets de noix, que l’on nomme « okara », délicieux et réutilisables dans plein de recettes.
 

Du café moulu

 
Je n’avais pas du tout pensé à cela avant mon achat, mais les extracteurs peuvent moudre le café! C’est parfait pour moi qui suis passée au vrac : j’achète donc mon café en grains en vrac, et je le mouds à la maison. Il faut savoir que le café perd très vite de son arôme après avoir été moulu, donc le faire au fur et à mesure apporte un vrai gain au niveau du goût!
 
Photo Marco Verch@Flickr

Des pâtes d’oléagineux

 
A vous les pâtes de noisettes, d’amandes, le tahin… Toutes ces délicieuses préparations sont souvent assez chères dans le commerce, mais avec votre extracteur vous pouvez en faire en moins de deux, la quantité précise qu’il vous faut!
 
Photo Smabs Sputzer@Flickr

Des huiles

 
Grâce à un accessoires supplémentaire, vous pouvez réaliser vos propres huiles avec votre extracteur. Je n’ai pas encore testé cette fonction, mais je compte bien acheter l’accessoire nécessaire et me lancer prochainement! je ne sais pas si tous les modèles sont compatibles avec cette fonctionnalité, mais le mien, que j’ai trouvé chez Natura Sense et que j’adore, oui!)
 
Et vous, l’extracteur, ça vous fait envie? Vous en avez un ou pas? Si oui, vous avez d’autres utilisations auxquelles je n’ai pas pensé?

Spécialité d’Inde : Paneer lababdar

 C’est un plat « façon restaurant » que je vous propose aujourd’hui, car c’est dans mon restaurant indien favori que je commande régulièrement du paneer lababdar. Avez-vous déjà entendu parler de ce plat? Le paneer lababdar est une recette indienne végétarienne à base d’un fromage indien, le paneer, de tomates et de noix de cajou. Comme je mange peu de viande, je m’en régale assez souvent dans les restaurants indiens, en alternance avec le palak paneer qui est aux épinards. A force de me dire à chaque fois que c’est un délice, je me suis dit que je devais essayer d’en faire moi-même pour voir!
 
 
La seule difficulté était de trouver du paneer, un fromage frais indien délicieux qui est la base de ce plat comme son nom l’indique! Par chance, il y a une super épicerie asiatique à Lille où on trouve du paneer toute l’année. Mais il est aussi possible d’en réaliser maison quand on n’en trouve pas, ce que j’ai testé aussi, je vous en reparlerai une autre fois!
 
Au delà des ingrédients à trouver, cette recette est très simple et vaut la peine d’être essayée. La longue liste d’ingrédients peut vous inquiéter, mais ce sont surtout des épices, indispensables pour obtenir ce parfum si subtil! 
 
 
Au goût, c’est un véritable régal, à la fois parfumé et très crémeux. L’oignon revenu dans le beurre (ou mieux, du ghee si vous en trouvez) ainsi que les épices  parfument la sauce tomate acidulée et mettent en valeur le goût léger du paneer… C’est pour moi une des meilleures recettes au curry de tous les temps! Si vous le tentez, je suis sûre que tous les membres de votre famille vont adorer. 
 
Ce plat est très crémeux, c’est presque plus une sauce qu’un plat en fait, alors servez-le avec des pains indiens comme les naans, les chapatis ou les rôtis, ainsi que du riz cuit à la vapeur.
 
  
 
Spécialité d’Inde : Paneer lababdar

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

    Pour la sauce :
  • 250 g de tomates mûres hachées
  • 12 noix de cajou
  • 1 cm de gingembre haché
  • 3 gousses d'ail hachées
  • 12 cl d'eau
  • 1 gousse de cardamome verte ouverte
  • 2 clous de girofle
    Pour le reste de la recette:
  • 300 g de paneer
  • 2 gros oignons émincés
  • 1 feuille de laurier
  • 1 à 2 piments verts émincés
  • 1/2  c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de coriandre en poudre
  • 1/2 c. à c. piment rouge en poudre
  • 1/4 de c. à c.  de garam masala
  • 5 cl de crème liquide
  • 1 c. à c. de graines de fenugrec moulues
  • 45 g de beurre
  • 1/2 c. à c. de sucre
  • 25 à 30 cl d'eau
  • Sel
    Pour le service :
  • 1 c. à s. de coriandre hachée
  • 1 cm de gingembre émincé

Préparation

  1. Mettez dans une casserole les tomates hachées, les noix de cajou, 1 cm de gingembre haché, 3 gousses d'ail hachées, la graine de cardamome ouverte pour libérer les graines, 2 clous de girofle et 12 cl d'eau dans une petite casserole. Laissez mijoter ce mélange sur une faible flamme pendant 10 minutes environ jusqu'à ce que les tomates soient ramollies.
  2. Si l'ensemble se dessèche alors que les tomates ne sont pas encore ramollies, ajoutez 2 à 3 cuillères à soupe d'eau et continuez à cuire.
  3. Laissez ce mélange refroidir puis mixez pour obtenir une pâte lisse, sans aucun morceau. Vous pouvez ajouter un peu d'eau si nécessaire. Réservez.
  4. Faites chauffer 30 g de beurre dans une casserole.
  5. Faites revenir les oignons avec la feuille de laurier en remuant régulièrement, jusqu'à ce que les oignons soient bien dorés. Ajoutez alors le mélange tomates-cajou-épices.
  6. Ajoutez le cumin, la coriandre et le piment rouge en poudre et faites sauter puis ajoutez l''eau. Remuez bien et ajoutez le ou les piments suivant votre goût.
  7. Laissez la sauce arriver à ébullition. puis assaisonnez avec le sel et le sucre. Ajoutez alors le paneer coupé en dés. Laissez mijoter pendant environ une minute.
  8. Saupoudrez le fenugrec et le garam masala. Remuez à nouveau et laissez mijoter pendant une minute.
  9. Enfin, ajoutez la crème liquide et les derniers 15 g de beurre . Coupez le feu et remuez bien.
  10. Servez sur du riz, et saupoudrez par dessus de la coriandre fraîche hachée et le gingembre râpé.
 
Source d’inspiration :

Que faire avec de la fève tonka?

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un de mes ingrédients phares en pâtisserie… La fève tonka! L’avez-vous déjà testée? Autrefois associée à la haute gastronomie, elle s’est maintenant pas mal démocratisée à la maison. Je vous propose d’en savoir un peu plus sur elle et surtout, de vous donner des idées pour l’utiliser dans vos desserts! 

La fève tonka, c’est quoi?

 
La fève tonka est un ingrédient exotique qui pousse notamment en en Amérique du Sud et en Guyane. Ces petites gousses noires proviennent d’un arbre à fleurs nommé cumaru, et appartiennent à la famille des pois. Les fèves tonka  mesurent environ 2 cm de long, et ressemblent à une sorte de raisin sec en bois ou de noyau d’olive de couleur brune. Le caractère le plus distinctif de la fève tonka se perçoit cependant avec le nez et non avec les yeux : elle dégage des saveurs capiteuses de vanille, des arômes de clou de girofle, de magnolia et de bois de santal. C’est un pur délice qui l’a rendue très convoitée dans l’industrie du parfum. Elle entre d’ailleurs dans la composition de certains parfums de renommée mondiale.

Quel goût a la fève tonka?

 
La fève tonka n’a pas le goût de fèves classiques, c’est le moins qu’on puisse dire. Elle rappelle plutôt la vanille, avec une légère touche d’épices fruitées et parfois des notes d’amande et de caramel.

La fève tonka est-elle toxique?

L’histoire de la fève tonka est entourée d’un peu de mysticisme. Pendant des siècles, les païens et les adeptes de l’occulte ont cru que cette fève pouvait aider à guérir la dépression voire même, à l’aide d’ un rituel, vous accorder votre souhait le plus cher. Je vous laisse essayer si vous voulez… Mais je pense qu’elle sera bien plus efficace pour envoûter vos invités à table! La fève tonka est interdite aux États-Unis, car elle contient un composé appelé «coumarine», qui peut causer des problèmes de foie lorsqu’il est pris à fortes doses. Il y a donc beaucoup d’articles circulant sur la toxicité des fèves tonka. La réalité est qu’il faut arrêter de pousser mémé dans les orties : il vous faudrait manger l’équivalent de 30 fèves tonka entières pour que la teneur en coumarine devienne dangereuse – et comme on peut en général faire de nombreuses recettes avec une seule fève, vous avez peu de risques de dépasser les quantités autorisées.
 
    

Où trouver  de la fève tonka?



Les fèves Tonka ne sont pas encore un ingrédient ultra courant, donc les boutiques d’épices en ligne sont le meilleur endroit pour les trouver. Je vous recommande David Vanille, dont je vous ai parlé plusieurs fois pour la qualité de ses produits, qui propose de très belles fèves tonka du Brésil. je vous propose d’ailleurs un code promo en fin d’article si vous voulez commander chez lui.

Comment utiliser la fève tonka?



Tout d’abord, avec parcimonie! Il en faut peu pour donner son parfum à une recette, alors ne vous lâchez pas trop. Râpez les fèves tonka avec une râpe de type microplane, comme vous le feriez avec de la muscade, pour obtenir une poudre très parfumée.
Vous pouvez acheter une râpe à fève tonka si vous voulez, mais toute râpe fine fera l’affaire. Comme la vanille, la fève tonka est le plus souvent infusée dans des liquides, comme le lait ou la crème. On peut l’infuser entière, ou en copeaux, que l’on ajoute alors au liquide à feu moyen, en évitant de faire bouillir la préparation, pour ne pas altérer la saveur de la fève.
 

Comment conserver la fève tonka?

 
Conservez les fèves tonka dans un bocal hermétique, comme n’importe quelle autre épice. Rangez-le dans un endroit frais, sec et sombre si possible. Les fèves tonka se conservent des mois, voire des années de cette façon, mais au fil du temps, leur saveur va s’altérer, il est donc préférable de ne pas attendre trop longtemps pour les consommer.

Que faire avec la fève tonka ? 

Des recettes au chocolat



La fève tonka forme un accord parfait avec le chocolat. Râpez-en un peu dans toutes vos recettes habituelles au chocolat, par exemple dans des cœurs coulants au chocolat, ou dans des truffes.
 
Photo TALMADGEBOYD @Flickr

Des recettes aux fruits



La fève tonka accompagne très bien les desserts aux fruits comme les fraises, les pommes ou les abricots par exemple. Si vous voulez être plus olé olé, allez même jusqu’à en mettre dans une tarte sucrée à la citrouille, un régal!



Du pain

 
Mélangée avec de la farine, la fève tonka vous permettra de réaliser un délicieux pain tonka.

Des macarons

 
Mélangez la fève tonka avec le sucre glace pour faire des macarons au goût de tonka, digne des grands chefs.
 
Photo Coralie Ferreira @Flickr

De la glace

 
Partez de votre recette habituelle de glace vanille, mais au lieu d’infuser de la vanille, mettez de la fève tonka, et préparez-vous à vous régaler.

De la crème chantilly



La veille, placez une fève de tonka dans un récipient avec de la crème et laissez reposer au réfrigérateur toute la nuit. Réalisez ensuite votre chantilly normalement, elle sera délicatement parfumée.

Du caramel



Faites une sauce caramel maison. Une fois qu’elle a refroidi un peu, râpez de la fève tonka et mélangez.
 
Photo Joy @Flickr



Des pâtisseries françaises classiques



La fève tonka se marie particulièrement bien aux pâtisseries à la française. essayez par exemple d’en mettre dans des éclairs à la vanille, un mille feuille, ou encore, dans un fraisier.

Des crèmes et entremets



La fève étant pratique à infuser dans de la crème ou du lait, elle se prête particulièrement aux crèmes et entremets. Essayez par exemple dans le tiramisu, les crèmes brûlées, les sabayons ou les flans.

Photo Luke,Ma @Flickr

Dans les purées de pommes de terre, les soupes ou les sauces salées



Côté salé, leur léger parfum d’amande amère fonctionne également bien dans les plats salés, comme la purée de pommes de terre, les sauces et les soupes.
 

Des poissons



Tout comme la vanille, la tonka peut très bien s’associer à des poissons fins ou à des fruits de mer. essayez par exemple d’en saupoudrer sur des Saint Jacques juste snackées.
 

Des sucres et sirops

 
Réalisez un sirop de fève tonka que vous pourrez utiliser dans vos cocktails, cafés ou vos recettes de cuisine. faites chauffer un mélange de 35 cl d’eau et 35 cl de sucre à la casserole avec une fève de tonka jusqu’à ce que le sucre soit dissout. Retirez du feu et laisser infuser dans une bouteille pendant 1 mois ou plus. Les fèves tonka entières peuvent également parfumer vos sucres ou votre café, pour cela, ajoutez une fève entière directement dans votre bocal et laissez reposer.

Des cocktails



La saveur complexe de la fève tonka en fait également un ingrédient de cocktail intéressant, ses notes épicées faisant notamment des merveilles avec les whiskies et des cognacs. Faites infuser la fève directement dans vos alcools, ou faites des cocktails en utilisant un sirop de fève tonka, je vous en parle juste en dessous.
 
Photo ben.lumley @Flickr
 

Vous voulez commander des fèves tonka? Un code promo rien que pour vous!

 
Pour ceux et celles qui auraient envie de tester les gousses de vanille de super qualité que j’utilise dans toutes mes recettes, je vous propose un code promo pour vous permettre d’en recevoir à tarif réduit! Il s’agit d’une réduction de 10%, valable lors de l’achat de 69€ sur le site  www.DavidVanille.com. Pour cela, saisissez le code VANILLE lors de la validation de votre commande!
 
Et vous, vous aimez la fève tonka? Vous avez d’autres idées pour l’utiliser?

Bloody mary

J’adore organiser des brunchs chez moi le dimanche. Je n’y sers pas nécessairement de l’alcool, je trouve que le café ou le jus de fruit sont amplement suffisants en général! Mais lors de mes voyages aux États-Unis, j’ai pu faire de nombreux brunchs dans des restaurants et là-bas, il est très couramment accompagné de boissons alcoolisées. Les plus fréquentes sont le mimosa, le champagne et le bloody Mary. J’aime beaucoup ce dernier choix, car avec le jus de tomate, on a vraiment l’impression de consommer quelque chose de frais et sain. Il faut dire que le but (avoué ou non) d’un brunch dominical , c’est de se remettre d’aplomb après les festivités de la veille !
 
 
Bon ok, il ne faut pas oublier que le bloody Mary contient de l’alcool, et même si concernant la gueule de bois, on dit qu’il faut combattre le mal par le mal, il ne vaut mieux pas trop en abuser, enfin c’est vous qui voyez!
 
Le Bloody Mary a été décliné de nombreuses façons au fil du temps. Il existe beaucoup de variantes en fonction de qui le réalise. Néanmoins j’ai lu que contrairement à ce qui est beaucoup pratiqué, la « vraie » recette ne contient pas de sel de céleri. C’est donc une version sans que je vous propose aujourd’hui, mais si vous l’aimez avec, il n’y aucune raison de ne pas en ajouter! Vous pouvez d’ailleurs décorer votre verre d’une branche de céleri, c’est très joli.
 
 
 
P.S. : Si vous avez un brunch à organiser, regardez ces  11 recettes pour des brunchs plus fun!

Bloody mary

Pour 1 verre
 
  • 4 cl de vodka
  • 12 cl de jus de tomate
  • 0.5 cl de jus de citron
  • 0.5 cl de sauce worcestershire
  • 2 gouttes de tabasco
  • Glaçons
  • Sel, poivre
 
Mettez tous les ingrédients dans un shaker, agitez les ingrédients avec des glaçons pour refroidir sans trop dilue). Versez le mélange dans le verre, puis rectifiez le sel et poivre.
 
Décorez avec une tige de céleri ou  une rondelle de citron. Servez. 
 
 
 
Source d’inspiration :
http://cocktail/mobile/3/recette-cocktail-bloody-Maryline

Spécialité du Rajhastan : Kande ki subzi

Et si on partait au Rajasthan? Le Rajasthan est un état situé au nord de l’Inde, avec une cuisine riche en couleurs et bien parfumée! Si comme moi vous aimez les saveurs indiennes, vous serez conquis par la cuisine du Rajasthan!
 
La plupart des habitants du Rajasthan sont végétariens et cette recette l’est aussi. Le kande ki subzi est un plat typique, souvent servi avec du riz et des rôtis ou des chapatis, des sortes de galettes qui peuvent rappeler des variantes du fameux naan.
 
 
Son nom n’évoque pas grand chose, mais le kande ki subzi est un plat où des oignons sont cuits dans un mélange à base de yaourt épicé. Il ne nécessite qu’un légume : de l’oignon à gogo! Cela en fait un plat très facile à préparer avec un minimum d’ingrédients et en peu de temps. Autre avantage, les oignons sont disponibles tout au long de l’année et ce plat peut donc être préparé à n’importe quelle saison! N’émincez pas les oignons trop finement, vous devez avoir de gros morceaux, comme sur mes photos, afin que les oignons ne disparaissent pas dans la sauce au curry. Vu la quantité d’oignons à couper, vous risquez de pleurer un bon coup, mais c’est pour la bonne cause! Vous ne le regretterez pas après avoir goûté ce délice!
 
Nous avons servi ce plat avec des chapatis, pour un repas à la fois simple et parfumé pour un soir en semaine, mais vous pouvez le faire pour un déjeuner aussi.
 
  

Kande ki subzi

 
  • 1 kg d’oignons tranchés
  • 2 c. à s. d’huile
  • 1 c. à s. de ghee ou de beurre clarifié 
  • 1 c. à c. de graines de cumin 
  • 1 c. à c. de gingembre finement moulu de
  • 1 c. à c. d’ail finement moulu
  • 1 piment vert
  • 12 cl de yaourt 
  • 25 cl d’eau
  • 1 c. à s. de coriandre en poudre 
  • 1 c. à c.  de curcuma en poudre 
  • 1 pincée de poudre de chili 
  • 1 pincée de paprika
  • Sel, poivre
 
Dans une casserole, faites chauffer l’huile et le ghee à feu moyen.
Ajoutez ensuite les graines de cumin et laissez-les grésiller.
Ajoutez le gingembre, l’ail et le piment vert émincé finement et laissez cuire jusqu’à ce que le gingembre et l’ail aient pris un peu de couleur.
Entre-temps, dans un bol, mélangez le yaourt avec 12 cl d’eau. 
 
Ajoutez la poudre de coriandre, la poudre de curcuma, la poudre de chili rouge et le sel au mélange yaourt / eau. Mélangez bien.
 
Baissez la flamme sous la poêle et ajoutez le mélange yaourt / eau en remuant continuellement pendant environ 3 à 5 minutes.
 
Ajoutez les oignons et mélangez bien.
Ajoutez 12 cl d’eau dans le bol qui a contenu le yaourt pour tout récupérer et ajoutez cette eau à la casserole.
 
Augmenter la flamme à une intensité moyenne et laissez cuire les oignons.
 
Ajoutez du paprika ou de la poudre de chili rouge supplémentaire pour donner au plat une belle couleur. Rectifiez l’assaisonnement si besoin.
 
Mélangez et laisser cuire les oignons pendant environ 15 minutes, jusqu’à ce que le liquide soit absorbé.
 
Servez chaud avec des rotis, des chapatis, des naan ou du riz.
 
 

Gratin de pâtes aux saucisses fumées et reblochon

Je n’ai jamais aimé les mois froids à proprement parler, mais ma consolation au froid est bien sûr la cuisine riche et réconfortante que l’on s’autorise à manger durant ces longs mois! Quand il fait vraiment frisquet, je ne pense qu’à me jeter sur mon canapé, enfiler mes pantoufles en laine, ajouter un gros pull ET une couverture, puis manger un bon gros plat bien chaud! Êtes-vous comme moi à ce sujet? Si oui, alors ce gratin de pâtes pourrait bien vous plaire!
 
Je ne connais pas de plat plus réconfortant que le gratin de pâtes. Connaissez-vous une seule personne qui n’aime pas ça? Même les enfants en redemandent! C’est un peu le plat qui vous garantit que tout le monde va manger son repas sans broncher!
 
 
Quand il s’agit de gratin de pâtes, quel genre de pâtes préférez-vous? Papillons? Torsades? Coquillettes? Je pense que sont toutes de bonnes options. Pour ce gratin aux saucisses, j’ai décidé de prendre des macaroni, mais vous pouvez bien sûr changer suivant ce que vous avez dans vos placards.
 
Côté fromage, le gratin de pâtes est souvent au gruyère, mais ici je l’ai enrichi avec du reblochon, autant se faire plaisir tant qu’il fait froid! Le reblochon se marie très bien avec les saucisses au passage.
 
J’ai fait une sorte de chapelure un peu originale, en écrasant des tortillas chips au fromage. Ce n’est certes pas très traditionnel, mais c’est très bon! Si vous n’en avez pas, une chapelure classique fera aussi bien l’affaire.
 
 
Enfin, parlons de la saucisse. Dans ce gratin, j’ai  mis de la saucisse fumée. Je voulais éviter quelque chose de trop épicé, comme du chorizo, pour que les petits puissent en manger aussi, notamment ma fille qui adore les saucisses!
 
Au final, vous pourriez tout à fait modifier ce gratin de pâtes, que ce soit en changeant les forme des pâtes, le type de saucisse ou encore le le fromage. je suis sûre que ça serait bon dans tous les cas! Le gratin de pâtes est un plat impossible à rater, ou presque.
 
  
 
 

Gratin de pâtes aux saucisses fumées et reblochon

 
  • 2 grosses saucisses fumées à cuire
  • 450 g de macaroni
  • 1 oignon
  • 80 g de gruyère râpé
  • 100 g de reblochon
  • 130 g de crème fraîche
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence + 1 c. à c. 
  • 12 tortillas chips au fromage
 
Faites cuire les macaroni al dente à l’eau. égouttez-les et mélangez-les avec la crème fraîche, une cuiller à soupe d’herbes de Provence, le reblochon en dés, 50 g de gruyère râpé, du sel et du poivre.
 
Émincez l’oignon et coupez les saucisses en rondelles, faites revenir à la poêle 10 minutes environ, la saucisse doit être dorée.
 
Préchauffez le four  à 180°C.
 
Ajoutez les saucisses et les oignons aux pâtes, mélangez et mettez dans un plat.
 
Saupoudrez du gruyère restant, de la cuiller à café d’herbes de Provence restante, et des chips écrasées en petits morceaux.
 
Enfournez pour 15 minutes environ.