Archives de catégorie : Entrées

Sapin feuilleté à la truffe

Le réveillon de Noël approche à grands pas… Pour ceux qui seraient encore en train de se demander ce qu’ils peuvent préparer pour leurs invités ou ce qu’ils vont ramener s’ils sont invités, voici une petite recette. Elle est très simple et rapide à réaliser et a un rendu visuel vraiment sympa et festif.
 
 
Ce sapin en pâte feuilletée a fait le tour de la blogosphère culinaire ces dernières années… Et pour cause! C’est une super idée, facile à réaliser et qui en jette vraiment. La recette de base est hyper simple : une pâte feuilletée tartinée d’une préparation sucrée ou salée. Il vous faut 10 minutes pour le confectionner, vous enfournez et hop, c’est prêt!
 
Bien sûr, vous pouvez tartiner votre pâte feuilletée d’une sauce toute prête. Mais pour les fêtes, j’ai préféré préparer une garniture maison un peu haut de gamme aux champignons et à la truffe. On est là pour se faire plaisir, non? Pour réaliser ce joli sapin, vous n’aurez besoin que très peu d’ingrédients : une pâte feuilletée et ma garniture aux champignons.
 
Si vous êtes adepte du tout fait maison et que vous avez du temps devant vous, n’hésitez pas à faire une bonne pâte feuilletée maison, ça n’en sera que meilleur. Vous pouvez aussi la commander chez le boulanger, c’est la solution pour avoir le bon goût d’une pâte maison sans aucun effort! Pour ma part, j’ai utilisé de la pâte feuilletée en rouleau, et ça fonctionne très bien également.
 
 
Le résultat a été à la hauteur de mes attentes. Non seulement ce sapine est super joli, bien gonflé et doré, mais il est incroyablement bon! Franchement, il n’a duré que quelques minutes sur ma table… Dommage, il était si beau! 
 
Une fois que vous avez saisi le principe d’assemblage, ce sapin est déclinable en mille versions, aussi bien sucrées que salées. Toutes les garnitures sont possibles suivant vos goûts et ceux de vos invités. Moi, je sens que je vais tester plein de variantes!
 
  
P.S. : Si vous cherchez des idées pour Noël, il y en a d’autres par ici !
 
 
Sapin feuilleté à la truffe

Sapin feuilleté à la truffe

Ingrédients

    Pour l'assemblage
  • 2 pâtes feuilletées
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 c. à s. de lait
  • 2 c. à s. de graines de lin (ou autres graines)
    Pour la garniture
  • 100 g de champignons
  • 1 échalote
  • 1 gousse d'ail
  • 75 g de crème fraîche
  • 2 c. à c. de pâte de truffe
  • Le vert d'un oignon frais ou 1/2 botte de ciboulette
  • 1 c. à s. d'huile
  • 15 g de beurre
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Émincez les champignons. Épluchez et émincez finement l'ail et l'échalote.
  2. Faites revenir les champignons grossièrement émincés avec l'ail épluché et émincé et l'échalote à la poêle 5 minutes avec le beurre et l'huile pour les dorer légèrement.
  3. Mixez ce mélange avec la crème, la pâte de truffe et le vert d'oignon, salez et poivrez.
  4. Préchauffez votre four à 180°C. 
  5. Étalez une première pâte feuilletée et garnissez-la de votre préparation.
  6. Recouvrez avec la deuxième pâte feuilletée.
  7. Découpez deux triangles sur le bas pour former le tronc du sapin.
  8. Coupez le haut légèrement en diagonale pour former la sapin.
  9. Coupez les branches à l'horizontale, d'une largeur de 1 cm.
  10. Récupérez les chutes pour faire de petits feuilletés individuels ou des étoiles que vous disposerez sur le sapin.
  11. Badigeonnez le tout avec le jaune d’œuf battu avec le lait, parsemez de graines puis torsadez les branches en les tournant sur elles même délicatement.
  12. Enfournez pour 20 minutes et servez dès la sortie du four.

Spécialité de Grèce : avgolemono

Connaissez-vous le jour du « Ὄχι »? Depuis la Libération du pays, le 28 octobre a été proclamé fête nationale en Grèce. Cet anniversaire commémore la résistance du peuple grec à l’invasion italo-allemande. Le 28 octobre 1940, le Premier ministre Ioannis Metaxàs répondit fermement « Ὄχι » (« non ») à un ultimatum du dictateur italien Mussolini qui le sommait de laisser ses troupes entrer dans son pays pour se rendre en Russie.
 
 
En fait, c’est la légende qui dit cela, et il semble qu’il n’ a pas tout à fait prononcé ce terme, mais quoi qu’il en soit, il s’est opposé à Mussolini et a déclenché la guerre italo-grecque.  Les Grecs résistèrent alors à l’invasion et parvinrent à repousser les Italiens. La Grèce célèbre donc l’acte de bravoure et l’esprit patriotique grecque que représente ce refus. Il y a ce jour-là en Grèce des défilés militaires et des cortèges religieux ont lieu un peu partout . 
 
Pour cette occasion, je vous propose une recette traditionnelle grecque. L’avgolemono est un plat grec au citron. Traditionnellement, il est cuisiné avec du citron et de l’orzo, des petites pâtes en forme de grains de riz. Aujourd’hui, beaucoup de gens choisissent de la réaliser avec du riz car il est plus facile à trouver que l’orzo. On trouve aussi beaucoup de recettes où l’on ajoute du poulet, pour en faire une soupe plus complète.
 
 
J’ai mis 3 cuillers à soupe de jus de citron, mais en fonction de votre amour du citron, vous pouvez en mettre plus. Si vous n’avez pas de citron et si vous avez du jus de citron sous la main, cela pourra faire l’affaire.
 
Cette recette est toute simple mais il est facile de la rater si on ne respecte pas la méthode. Rappelez-vous juste d’ajouter du bouillon chaud au mélange œuf / citron avant de l’ajouter à nouveau au reste du liquide. C’est ce qui évitera que les œufs ne caillent!
 
Cette recette sera délicieuse servie avec du bon pain frais. Trempez-le dans la soupe pendant que vous mangez pour vous régaler. 
 
 
 
Spécialité de Grèce : avgolemono

Ingrédients

  • 1 litre de bouillon de poulet
  • 75 g de pâtes orzo
  • 3 œufs
  • 3 c. à s. de jus de citron
  • Sel, poivre 

Préparation

  1. Dans une grande casserole, portez le bouillon à ébullition.
  2. Ajoutez l'orzo et faites cuire jusqu'à ce qu'il oit tendre mais encore al dente, soit environ 7 minutes.
  3. Assaisonnez avec le sel et le poivre et réduisez à feu doux, laissez mijoter.
  4. Pendant ce temps, dans un bol moyen, fouettez ensemble les œufs et le jus de citron jusqu'à obtenir une texture onctueuse.
  5. Versez environ 10 cl de bouillon chaud dans ce mélange œuf et citron, puis mélangez.
  6. Ajoutez ce mélange à la casserole frémissante. Remuez jusqu'à ce que la soupe épaississe et que les œufs cuisent, soit 1 à 2 minutes.
  7. Rectifiez l'assaisonnement et servez.
 
Source d’inspiration :

Potage « lyonnais » au potiron

Après une balade dans la forêt pour ramasser des feuilles mortes ou des champignons,  il n’ y a pas mieux pour se réchauffer qu’une bonne soupe! Nous sommes dans la période où après avoir abandonné nos salades et repas frais d’été, on se remet petit à petit au plaisir de manger des plats chauds et réconfortants.
 
 
Chez moi, la phrase « mange ta soupe ! » est loin d’être une punition… Nous adorons tous en manger et ma fille est même la première à en réclamer! Avec des ingrédients gourmands et bien choisis, il faut plutôt la freiner pour qu’elle ne reprenne pas un quatrième bol, et pourtant elle est du genre difficile avec beaucoup d’autres plats  !
 
Puisque nous attaquons la saison froide (si, si, et dans le nord, elle va durer un bon moment), je vous propose de vous régaler avec cette recette savoureuse.
 
Je ne sais pas si cette recette a quoi que ce soit de vraiment lyonnais c’est pourquoi j’ai mis « lyonnais » entre guillemets dans le titre. Les préparations dites “lyonnaises” sont plutôt généralement à base de pomme de terre et d’oignons et ici, il n’y a pas d’oignons. Pour tout vous dire, il s’agit d’une soupe que j’ai vue chez Picard dans une publicité et qui m’a fait tellement envie que je l’ai donc refaite moi-même! Mais en cherchant sur internet, j’ai aussi vu d’autres potages lyonnais avec des ingrédients vraiment différents.
 
 
Au final, bien que je doute de son authentique origine lyonnaise, cette recette est délicieuse ! Ce potage réconfortant mêle la douceur du potimarron et le fondant de l’emmental.
 
Accompagné d’une bonne tartine de beurre, c’est un repas du soir parfait!
 
 
 
Potage “lyonnais” au potiron

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 quartier de potiron (soit 400 g une fois épluché)
  • 650 g de pommes de terre 
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 150 g d’emmental
  • 30 g de beurre
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez len potiron engros morceaux et épluchez-les.
  2. Épluchez les pommes de terre. Coupez-les en morceaux.
  3. Faites fondre le beurre dans une grande cocotte. Mettez les morceaux de potiron et de pommes de terre à revenir quelques minutes en remuant, puis couvrez d’eau à niveau et laissez cuire à petits bouillon jusqu’à ce que le potiron soit tendre.
  4. Pendant ce temps, coupez l’emmental en tous petits dés.
  5. Quand le potiron et les pommes de terre sont cuits, mixez-les en soupe dans leur eau de cuisson. Assaisonnez bien, ajoutez la crème fraîche et remettez sur feu doux, en mélangeant jusqu’aux premiers frémissements. Retirez du feu.
  6. Répartissez les dés de fromage dans le fond de vos bols, versez le potage par-dessus, rajoutez un peu de crème et servez aussitôt.
 
Source d’inspiration :
http://www.cuisineaz.com/recettes/potage-lyonnais-9362.aspx

Spécialité portugaise : caldo verde

Le caldo verde est un potage que j’ai découvert lors d’un voyage à Porto. C’est l’une des soupes les plus populaires au Portugal. Originaire de la province du Minho au nord du pays, ce potage simple et plutôt rustique est réalisé à base de pommes de terre, de chou vert, d’huile d’olive portugaise et de chorizo, ou plutôt « chouriço » comme on dit là-bas. 
 
Il est servi lors de grands événements et des fêtes portugaises, et vous pouvez en trouver sur la plupart des menus de restaurant portugais. Simple à faire, bon marché, nutritif, délicieux et plus que réconfortant : je suis sûre que vous allez vraiment adorer le caldo verde! C’est l’une de ces recettes que vous serez vraiment contents de réaliser un jour où le temps sera horrible, pour profiter à fond de son côté réconfortant. 
 
 
Comment réussir le caldo verde ? Cela passe avant tout par le choix du chou. Il ne s’agit pas de n’importe quel chou, mais d’un chou vert feuillu portugais. C’est une variété aux grandes feuilles plates qui ne forme pas une boule comme le chou vert, mais de grandes tiges. On le trouve chez tous les marchands de primeurs portugais, soit en tiges entières, soit déjà coupé et prêt à l’emploi pour la réalisation du caldo verde. Si comme moi vous n’avez pas la chance de trouver ce chou, vous pouvez lui substituer du chou vert frisé…. Ce n’est pas vraiment la même chose, mais c’est ce qu’il y a de plus approchant! Je vous recommande d’essayer de trouver aussi du vrai chouriço portugais, mais ce n’est pas facile si vous ne vivez pas près de la frontière. Il est moins gras et moins piquant que le chorizo espagnol. A défaut, vous pouvez lui substituer de la saucisse calabraise, de la saucisse fumée, du chorizo espagnol ou du pepperonni, mais ça ne sera bien sûr pas 100% comme au Portugal.
 
 
Je ne sais pas si j’ai trouvé la « vraie » recette de cette soupe, mais pour m’en approcher au maximum, j’ai fouillé sur des sites portugais dont j’ai traduit les recettes. Vous avais-je raconté qu’à l’époque ou j’ai visité le Portugal pour la première fois, j’étais tellement heureuse d’y aller que j’ai appris le portugais pendant les 4 mois précédant le voyage? A part demander 2 tickets de bus ou dire merci, je n’ai pas réussi à en tirer grand chose, mais cela m’aide quand même à comprendre les bases d’un menu au restaurant par exemple. 
 
Bref, cette soupe m’a bien plu et m’a semblé assez approchante de celle que j’avais mangée à Porto, mais il existe plein d’autres variantes, je ne sais pas laquelle est la plus authentique. 
 
Ce n’est pas une soupe compliquée et elle ne prend pas beaucoup de temps à faire. Je vous recommande de la réaliser la veille et de la réchauffer le lendemain, elle n’en sera que meilleure. Cette soupe est assez rassasiante pour que vous puissiez en faire un repas si vous la servez avec du pain frais. Accompagnez-la pourquoi pas, d’un bon verre de vinho verde portugais. Si vous avez envie d’un peu de Portugal pour vous garder au chaud durant les jours froids, lancez-vous! 
 
P.S. : Pour un menu à thème portugais, faites vous ce riz au lait en dessert! 
 
Spécialité portugaise : caldo verde

Ingrédients

  • 4 pommes de terre de taille moyenne
  • 1 cube de bouillon de poulet
  • 1 c. à s. d'huile
  • 1, 25 litre d'eau
  • 250 g de chou vert frisé coupé en lanières
  • 1 chouriço, saucisse calabraise ou saucisse fumée coupée en tranches
  • Sel

Préparation

  1. Dans une grand casserole, placez l'eau froide, les pommes de terre le bouillon de poulet, l’huile, et le sel et faites cuire 25 minutes.
  2. Écrasez l'ensemble au presse-purée.
  3. Puis fouetter tout dans le mélangeur
  4. Ajouter les tranches de saucisson et amenez à ébullition, prolongez de 10 minutes.
  5. Éteignez le feu et ajouter le chou émincé.
  6. Au moment de servir, ajoutez un filet d'huile d'olive ou des croûtons.
 
Source d’inspiration :
http://m.tudogostoso.com.br/receitas/9031-caldo-verde
 
 
 

Crème de potimarron au bleu de Bresse

Avez-vous déjà été obsédé par un aliment ou un plat? Personnellement je suis (entre autres) obsédée par la soupe au potiron de ma maman, celle qu’elle faisait quand j’étais petite et qui m’a semblé la meilleure soupe de tous les temps. Quand j’en fais, elle n’a jamais exactement le goût de la sienne, pourtant je suis sûre qu’elle ne mettait pas grand chose d’autre dedans que du potiron et de l’eau. Je persévère et fais régulièrement des soupes de potiron qui sans être mauvaises ne ressemblent pas à mon souvenir, je vous en ai d’ailleurs déjà proposé de la soupe de potiron par ici par exemple. Avec le temps, je pense que je préfère les soupes de potimarron au soupes de potiron, car la saveur du potimarron rappelle légèrement la châtaigne et la texture est plus dense. Peut-être que mon souvenir me trompe et que c’était une soupe de potimarron que faisait ma maman? Allez savoir! En tout cas, cela me motive à tester dès que je vois une nouvelle recette de soupe de potiron, de potimarron ou de courge, au cas où.
 
 
Il y a quelques jours j’avais réalisé un délicieux potimarron farci inspirée de la recette de Carmen, mais la recette contenait une seconde partie, une soupe de potimarron à servir en accompagnement. Comme je suis gourmande et que je sentais que j’allais adorer cette soupe, j’ai choisi de la faire séparément et d’en faire une plus grosse quantité. J’ai été bien inspirée car cette soupe est un régal!
 
La saveur douce du potimarron combinée avec l’onctuosité du bleu de Bresse donnent un mélange absolument délicieux, un concentré d’automne! C’est une des meilleures soupes de potimarron que j’ai jamais goûtée.
 
J’ai utilisé du potimarron, mais vous pouvez sans doute décliner cette recette avec d’autres courges d’hiver. Vous pouvez également substituer le bleu de Bresse avec un autre bleu crémeux et savoureux comme le Roquefort ou le Gorgonzola.
 
J’ai servi simplement cette soupe avec du pain beurré, mais elle ferait également un bon accompagnement pour des croque-monsieur ou des œufs à la coque. 
 
Si vous avez l’intention de préparer cette soupe pour recevoir, vous pouvez la préparer la veille et la réchauffer à la casserole le lendemain sans souci.
 
  

Crème de potimarron au bleu de Bresse

 
  • 500 g de potimarron coupé en dés
  • 25 cl de bouillon de légumes
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 75 g de Bleu de Bresse
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Sel, poivre
Faites cuire 20 minutes le potimarron dans de l’eau salée avec la muscade.
Égouttez les morceaux de potimarron en réservant l’eau de cuisson.
 
Remettez le potimarron dans la casserole  avec la crème fraîche liquide, le bleu de Bresse coupé en morceaux, le bouillon,  laissez chauffer puis mixez finement avec le mixer plongeant.
 
Portez à ébullition, baissez le feu et laissez 2 minutes supplémentaires. Si la crème est un peu épaisse, ajoutez un peu d’eau de cuisson pour délayer. Servez aussitôt.
 
 
Source d’inspiration : 
 

Chèvre aux agrumes

Aujourd’hui, je vous présente une de mes plus anciennes recettes. En fait, je pense l’avoir trouvée dans un magazine et réalisée pour la première fois il y a… 12 ans environ. Oui, oui! Je me mettais tout juste à la cuisine à l’époque, mais j’adorais déjà le fromage et cette recette était une petite révolution pour moi en ce temps là, car je ne faisais jamais de plats sucrés salés… Il fait partie de ces plats qui m’ont marquée car il était à a fois simple à faire, mais tellement bon, savoureux, original… J’étais ultra fière !
 
 
J’ai souvent repensé à cette recette depuis, en me disant que j’allais fouiller mes piles de vieux magazines pour essayer de la retrouver et de la refaire. Je suis sûre que je l’ai encore quelque part! Finalement, vu l’ampleur de la tâche, je me suis dit qu’il serait plus simple de faire appel à mon cerveau et de cuisiner cette recette de mémoire!
 
 
Donc, je ne sais pas si cette recette ressemble précisément à celle que j’avais faite à l’origine, mais en tout cas, elle m’a une seconde fois énormément plu quand je l’ai refaite. C’est selon vos envies, une entrée, un apéro, ou un fromage, tout simplement… Moi je l’ai servie en apéritif accompagnée d’une corbeille de pain, et j’ai trouvé cela super agréable! Les agrumes se marient hyper bien au chèvre, les saveurs se valorisent et se complètent parfaitement!
 
N’hésitez pas à augmenter ou diminuer la quantité de n’importe quel ingrédient de la recette à votre goût, notamment le pamplemousse, à diminuer pour ceux qui n’aiment pas son amertume… Prenez un très bon chèvre bien fait si vous voulez vous régaler, ça fera toute la différence. Plus une recette est simple, plus il est important que ses ingrédients soient au top!
 
 
 
 
Chèvre aux agrumes

Ingrédients

  • 1 bûche de chèvre Sainte maure
  • 2 c. à c. de miel
  • 1/2 orange
  • 1/2 pamplemousse
  • 2 c. à s. de pignons
  • 1 pincée de thym
  • Poivre
  • Pain pour servir

Préparation

  1. Coupez le chèvre en rondelles. Épluchez puis coupez en morceaux les agrumes. dans une assiette, déposez le chèvre, les agrumes. Saupoudrez de miel, de pignons, de thym de poivre et servez avec du pain frais coupé en rondelles.

Concombres au lait de coco

Je pourrais manger du concombre toute la journée en été. Que ce soit en salade ou même en boisson, j’adore son côté rafraîchissant! L’été, il est facile de se déshydrater sans le savoir, mais une façon de consommer un peu d’eau supplémentaire est de manger du concombre à tout bout de champ, car les concombres sont principalement composés d’eau, oui oui! Je sais c’est un peu tiré par les cheveux, mais quand on aime ça, toutes les excuses sont bonnes!

Vous me connaissez, je n’aime pas tomber dans la routine, donc quand je vois une recette qui me permet de changer de mes classiques concombres à la crème, je saisis l’occasion au vol.

 

J’ai trouvé l’an dernier sur le blog Une aiguille dans le potage cette version aux délicieux accents asiatiques.

Le lait de coco, le citron et la menthe sont des ingrédients dont je raffole… Et ici, ils créent un contraste délicieux et crémeux avec le concombre croquant. Cette salade de concombre est rafraîchissante, légère, avec un soupçon de fraîcheur grâce à la menthe.

 

La recette n’a rien de compliqué en soi. J’ai réduit le nuoc mam par rapport à la recette d’origine, car on ne l’aime qu’en très petites touches chez nous, mais mon homme l’a trouvé trop fort quand même à son goût. Moi j’ai beaucoup aimé comme ça. Je vous recommande donc de le mettre progressivement et de goûter pour trouver le dosage qui vous conviendra. Pour que la sauce ne soit pas trop liquide, il est important d’utiliser de la crème de coco et non du lait de coco. Vous en trouverez en brique comme le lait de coco en supermarché, sinon prenez une grosse boite de conserve de lait de coco et utilisez la partie solide en haut de la boite, que vous pourrez ensuite détendre un peu si besoin avec « l’eau de coco » résiduelle.

P.S. : S’il vous reste du concombre, essayez aussi cette salade de concombre à la russe!

 

Concombres au lait de coco

Ingrédients

  • 1 concombre moyen
    Pour la sauce
  • 1/2 c. à c. d'ail écrasé
  • 1/2 c. à c. de gingembre râpé
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. de nuoc-mam
  • 5 c. à s. de crème de coco
  • Sel
    Pour le service
  • 2 c. à s. de noix de coco râpée
  • 1/2 bouquet de menthe
  • 1 cm de gingembre coupé en bâtonnets

Préparation

  1. Lavez et séchez soigneusement les concombres. Détaillez-les en fines rondelles de 2 mm environ. Déposez-les au fur et à mesure dans un saladier et saupoudrez de sel. Laissez dégorger une vingtaine de minutes. Rincez-les puis égouttez-les dans une passoire.
  2. Lavez et séchez la menthe. Réservez quelques feuilles pour la présentation et ciselez le reste.
  3. Pelez l'ail et le gingembre. Taillez une partie du gingembre en bâtonnets et réservez. Réduisez l'ail et le gingembre restant en purée ou râpez-les.
  4. Dans un bol, mélangez la purée d'ail, de gingembre, la crème de coco, le jus de citron et le nuoc-mâm. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire. Réservez la sauce à température ambiante jusqu'au dressage, la crème de coco solidifiant au frais.
  5. Au moment de servir, faites une légère entaille dans chaque rondelle de concombre, jusqu'au centre.
  6. Répartissez une belle cuillère à soupe de sauce au fond de chaque assiette, étalez-la d'un mouvement vif, parsemez de menthe ciselée. Dressez harmonieusement les rondelles de concombre et les filaments de gingembre.
  7. Décorez avec la menthe restante, saupoudrez d'un peu de noix de coco râpée et servez bien frais.
  8. Accompagnez du reste de sauce, dans un petit bol.

Source d’inspiration :
https://uneaiguilledanslpotage.blogspot.fr/2017/04/salade-de-concombre-la-creme-de-coco.html

Bricks chèvre, figue miel et noix

Voici une recette simple et parfaite pour la fin des vacances. Cette recette ne nécessite pas beaucoup d’efforts ni de temps, que ce soit pour acheter les ingrédients ou pour sa préparation. Vous n’aurez besoin que de peu d’ingrédients pour réaliser ces petits bricks originaux et savoureux. Mais elle plaira certainement à vos invités…

Ces bricks en forme rectangulaire peuvent être servis en plat léger ou en entrée, mais vous pouvez facilement décliner une version miniature sous forme de samoussas apéro. Personnellement j’adore faire des bricks individuels et les accompagner d’une salade, cela fait un plat ultra gourmand et rapide à faire.

 

Avec les figues, le côté sucré salé de ce plat est juste subtil et présent comme il faut. Le contraste entre l’extérieur délicieusement croustillant et l’intérieur moelleux et fondant rend ces bricks très agréables! Et puis, qui n’aime pas le mariage figues et fromage de chèvre?

 

J’adore utiliser des figues sèches car on en trouve toute l’année, mais comme nous sommes dans la saison des figues, vous pouvez tout à fait en mettre des fraîches pour cette recette, cela n’en sera que meilleur.

Au sujet de la technique pour plier les bricks, ne vous inquiétez pas, c’est ultra simple. J’ai parfois du mal à me rappeler comment assembler des samoussas, mais ici rien de tout ça, on plie en carré et… c’est tout!

P.S. : Si vous voulez d’autres recettes de bricks, essayez aussi ce bricks à la courge et 3 fromages! Les courges commencent à revenir sur les étals!

 

Bricks chèvre, figue miel et noix

Ingrédients

  • 4 feuilles de brick
  • 100 g de fromage de chèvre
  • 1 échalote
  • 15 g de noix
  • 2 figues sèches
  • 1/2 c. à c. de basilic séché + 2 feuille de basilic frais
  • 1 c. à s. de miel
  • 4 c. à c. de crème liquide
  • 5 cl d'huile
  • Sel, poivre
    Pour le service (facultatif)
  • 2 oeufs

Préparation

  1. Coupez le fromage de chèvre en rondelles Émincez l'échalote. Concassez grossièrement les noix. Coupez en petits morceaux les figues. Ciselez grossièrement le basilic frais. Répartissez tous les ingrédients dans 4 feuilles de brick.
  2. Rabattez les quatre côtés pour fermer les feuilles de brick et faites-les cuire dans l'huile bien chaude.
  3. Si vous voulez faire un plat plus complet, servez deux bricks par personne, faites cuire deux œufs au plat et déposez-en un dans chaque assiette.

Spécialité de Syrie : keshke

Aujourd’hui, je vous emmène en Syrie avec une recette que j’ai vue fleurir un peu partout ces derniers temps, et maintenant que je l’ai testée, je comprends pourquoi! J’ai d’abord vu cette recette sur le blog de Laurence, de Plaisir et équilibre. Si vous ne connaissez pas ce blog, je vous invite à y faire un tour, personnellement je l’adore! Ensuite, plein de copinautes ont été séduites tout comme moi : Claudine de Cuisine de Gut, Marlyse de Marlyzen, Lou de Une aiguille dans le potage… Plus je voyais cette recette plus je savais que j’allais finir par craquer et la réaliser moi aussi. C’est désormais chose faite!

Le keshke est un plat traditionnel très présent au petit-déjeuner en Syrie ou au Liban. Il est composé de yaourt mélangé avec du boulgour. Vous pourrez vous en régaler en apéritif, en entrée servi sur du pain, ou en accompagnement d’une grillade. De mon côté il m’a rappelé les dips que j’adore servir, et c’est donc comme ça que je l’ai proposé, avec du pain pita tranché.

Je pense que vous avez comme moi pour habitude de cuire le boulgour et cette recette où le boulgour ne se cuit pas mais gonfle grâce à l’humidité du yaourt peut surprendre au premier abord. Mais le résultat est vraiment excellent ! C’est tellement frais et crémeux! J’en ai servi à deux repas différents avec un public différent, mais le verdict a été unanime, tout le monde est fan de cette spécialité!

Ce plat est rapide à réaliser mais il faut penser à le faire à l’avance car le boulgour doit gonfler toute la nuit. C’est un plat qui se conserve très bien : vous pouvez rajouter un peu de yaourt au moment de la dégustation si celui-ci manque d’onctuosité. J’ai d’ailleurs lu que dans les versions traditionnelles, on laisse ce mélange reposer 3 jours au frigo avant de le déguster, et on y ajoute une cuiller de yaourt tous les soirs. Cette version est un peu plus rapide, et c’est tant mieux!

P.S. : Pour rester au Liban pour votre apéro, essayez aussi ce moutabaal

  

Spécialité de Syrie : keshke

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes 

Ingrédients

  • 150 g de boulgour
  • 600 g de yaourt grec
  • 1 petit oignon
  • 60 g de noix
  • 3 c. à s. de menthe séchée ou une dizaine de feuilles de menthe fraîche
  • 1 c. à s. d'huile d’olive
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Épluchez et taillez l’oignon en dés.
  2. Hachez grossièrement les noix.
  3. Placez le boulgour dans un tamis et rincez-le abondamment à l’eau froide. Égouttez-le et placez-le dans un saladier.
  4. Ajouter l’oignon émincé finement.
  5. Ajoutez la menthe séchée ou la menthe fraîche ciselée et trois cuillerées à soupe de noix hachées. Réservez le reste des noix.
  6. Salez selon votre goût.
  7. Versez la moitié du yaourt grec et mélangez bien.
  8. Couvrez d’un film ou d'un couvercle et placez ce mélange au réfrigérateur durant toute une nuit, ou au moins 5 heures minimum. Le boulgour va gonfler et absorber l’humidité du yaourt.
  9. Le lendemain, le boulgour a gonflé et le tout est assez pâteux.
  10. Ajoutez alors le reste du yaourt grec pour redonner de l’onctuosité, mélangez et versez le keshke dans un plat de service.
  11. Arrosez d’huile d’olive et saupoudrez du reste des noix.
  12. Dégustez bien frais.

Source d’inspiration :
https://plaisiretequilibre.wordpress.com/2018/04/17/keshke-decouverte-de-la-cuisine-syrienne/comment-page-1

Salade de maïs à la mexicaine

Aimez-vous la cuisine mexicaine ? Moi j’adore cuisiner mexicain, enfin, surtout MANGER mexicain… Je pourrais sérieusement manger des plats mexicains tous les jours!
 
 
Colorée, croquante et juste épicée comme il faut, cette salade de maïs mexicaine est inspirée d’un classique de la street food mexicaine, le maïs grillé, appelé elote. Si vous ne connaissez pas ce maïs à la mexicaine, découvrez ma recette juste ici. Ici le maïs n’est pas mangé chaud sur l’épi mais en salade, et c’est très bon également, bien que différent.
 
 
J’ai vraiment adoré cette salade. La combinaison du maïs, de la feta, du piment, de la mayonnaise crémeuse et du citron vert fonctionne vraiment très bien !
 
Essayez de servir cette salade comme accompagnement pour un barbecue ou garnissez-en des tortillas pour amener les saveurs du Mexique directement à votre table! Accompagnée cela d’une petite bière légère et bien fraîche, c’est le top!
 
  
 
Salade de maïs à la mexicaine

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 750 g de maïs égoutté
  • 3 c. à s. de mayonnaise
  • 1 bocal de fromage type "feta" mariné aux herbes
  • 3 échalotes finement émincées
  • 1/2 bouquet de coriandre hachée finement
  • 1 piment haché
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1,5 c. à s. de jus de citron
  • 1 pincée de piment séché
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Égouttez la feta aux herbes. Mélangez l'ensemble des ingrédients et conservez au frais jusqu'au service. Ajoutez un peu de coriandre supplémentaire pour décorer avant de servir.
 
Source d’inspiration :