Archives de catégorie : Entrées

Burrata aux poivrons et tomates confits

J’adore la gastronomie italienne, et parmi toutes les spécialités dont je suis fan, il y en a une qui sort vraiment du lot, c’est la burrata. Je l’ai découverte il y a plusieurs années, et l’été je ne me lasse pas de la déguster en guise de repas, accompagnée de tomates. Elle est un peu devenue ma salade tomates-mozzarella améliorée avec une méga dose de fromage pour moi toute seule ! 
 
 
 
Simplement servie avec quelques tomates cerises, un peu de sel, de poivre et de vinaigre balsamique, je me régale. C’est la façon dont je la prépare le plus souvent, et je ne m’en lasse pas. Mais je ne peux pas m’empêcher non plus de tester d’autres préparations dès qu’une idée me passe par la tête. J’avais par exemple mangé dans un restaurant qui accompagnait la burrata de caponata (une sorte de ratatouille italienne), et cela fonctionnait très bien. J’ai donc très vite reproduit l’idée à la maison. 
 
 
J’ai voulu cette fois-ci essayer d’accompagner ma burrata de poivrons et de tomates rôtis au four. J’ai choisi de servir tous ces légumes cuits au four froids, un peu comme une salade de légumes, mais cuits et fondants. Le résultat fut à la hauteur de mes espérances : un plat bien parfumé et relevé avec le poivron, et toujours aussi savoureux grâce à la burrata !
 
Pour le poivron, si vous avez la possibilité de mettre des morceaux de couleurs différentes (les poivron surgelés multicolores émincés conviennent très bien! ), cela fera plus joli, très coloré dans l’assiette. Sinon, privilégiez le vert ou le jaune pour contraster avec le rouge des tomates. 
 

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Salade d’endives aux pommes, roquefort et graines de courge

J’aime beaucoup faire des achats anti gaspi, comme acheter des colis sur l’application Too good to go, ou lorsque je suis au supermarché, fouiller dans les bacs zéro déchet. J’y fais de bonnes découvertes et cela m’amène parfois à tester des produits que je n’aurais pas essayés dans d’autres circonstances. 
 
 
 
La dernière fois, il y avait une caisse de légumes mystère, c’est à dire qu’elle était de toute évidence bien garnie, mais couverte d’un film qui ne permettait pas de deviner son contenu. Une fois la caisse arrivée à la maison, vint le déballage, et là, déception, ou plutôt, désarroi ! Elle contenait une quantité astronomique d’endives, alors que ni moi ni mon compagnon ne les apprécions trop. Mais on n’allait pas se laisser abattre pour si peu, et ce fut l’occasion d’apprendre à les redécouvrir de multiples façons. 
 
Je me suis notamment lancé le challenge de retenter une salade d’endives. J’avais vraiment l’impression de rater quelque chose en n’appréciant pas ce plat! 
 
 
Pour mettre toutes les chances de mon côté d’apprécier le résultat, j’ai mis une belle quantité de roquefort, en dés et dans la sauce. J’ai aussi fait bien attention à supprimer le cœur de l’endive qui est réputé pour être le plus amer. 
 
Au final, ce fut vraiment une super découverte ! C’était très bon, l’endive se mariait parfaitement à la sauce, le roquefort était bien fondant, c’était divin ! 
 
Me voilà convertie à la salade d’endives définitivement ! 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Bouchées champignons, bière et cheddar

Je n’ai jamais aimé les vol au vent ou bouchées à la reine quand j’étais jeune. Il faut dire que je n’aimais pas la béchamel, je ne courais pas après les champignons, et je ne sais pas comment vous décrire ça mais… Ce plat avait un aspect de cuisine de cantine, la sauce semblait figée, la pâte feuilletée sèche, l’ensemble était fade et gélatineux… Je vous dépeins un tableau de rêve, n’est-ce-pas ? De ce fait, j’avais décrété que je n’aimais pas, sans plus m’y attarder. 
 
 
 
Cependant plus récemment, j’ai entendu plusieurs personnes vanter les qualités de ce plat, et je me suis demandé si je n’étais pas une fois de plus victime du phénomène “cantine”. J’entends par là que l’on croit ne pas aimer un plat parce qu’on ne l’a goûté qu’à la cantine et qu’il était particulièrement raté là-bas. Tout plat que l’on a détesté à l’époque de la cantine mérite d’être re-testé ne serait-ce qu’une fois, réalisé par un bon cuisinier ou simplement, fait maison par un cuisinier standard, cela n’a généralement rien à voir ! 
 
 
Quelques jours après cette réflexion que je m’étais faite, j’ai reçu en cadeau un panier garni qui contenait… Des coques à vol au vent ! Sacré hasard, que j’ai interprété comme un signe du destin ! Comme je ne mange pas de poulet, je me suis dit que j’allais simplement mettre des champignons et de la béchamel. Et puis en y repensant, je me suis dit que je pourrais ajouter un peu de bière à la béchamel pour la rendre plus parfumée. Puis j’ai vu le cheddar dans le frigo et je me suis dit que ça allait parfaitement avec la bière… Voilà comment mes vol au vent sont pratiquement devenus des welsch en pâte feuilletée !
 
 
Je me suis régalée bien évidemment, et le mariage cheddar bière et champignons fait désormais partie de mes favoris ! 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Soupe de poireaux

Aimez-vous la soupe de poireaux? C’est une de mes favorites depuis mon enfance mais ma fille n’est pas du même avis, elle fait la grimage quand je lui en sers car il reste parfois quelques fils! Ha, ces enfants!
 
 
 
La recette que je vous propose aujourd’hui est ma variante préférée de soupe de poireaux, la basique je dirais!
Si comme ma fille, vous détestez les aspects filandreux du poireau, mixez bien la soupe longuement, et/ou filtrez la avant de la servir. Elle sera parfaite!
 
 
La crème fraiche est pour moi un indispensable dans la soupe de poireaux. Je mets une bonne cuiller au centre du bol et je mélange, mais pas totalement… C’est un régal!
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Spécialité de Serbie : soupe de pommes de terre épicée

Connaissez-vous la cuisine Serbe? Je pense que je connais la réponse pour beaucoup d’entre vous, car elle n’est pas très connue chez nous! J’ai beau vivre dans une grande ville, je n’ai jamais vu de restaurants de spécialité de ce pays d’ailleurs!
 
 
 
Comme j’aime voyager en cuisine (c’est même le but de départ de ce blog à mes yeux!) j’ai voulu découvrir la Serbie à travers une recette traditionnelle.
 
 
Après quelques recherches, je suis tombée sur une recette de pommes de terres épicées. Comme j’adore les pommes de terre et les épices, ce plat semblait fait pour moi! Et il s’avère que c’était le cas, il était délicieux!
 
 
En Serbie, ce plat se nomme Ljuta krompir čorba, mais je vous propose qu’on l’appelle simplement soupe de pommes de terre épicée, c’est plus facile à prononcer!
 
Ces photos sont un peu anciennes et pas très appétissantes, mais ne vous y trompez pas, nous nous sommes régalés!
 
 
Source d’inspiration :

Share and Enjoy !

0Shares
0 5

Endives au roquefort et cranberries

Aujourd’hui, je vous propose une petite idée qui me vient du livre recevoir bio, de Cléa. Je l’avais réalisée pour un repas de fêtes et en plus d’être très bien présentée, elle a régalé tout le monde. 
 
 
 
Il s’agit de petites endives farcies de roquefort et de cranberries. J’ai mis beaucoup de poivre car j’adore ça, et cela relevait bien l’ensemble. 
 
 
Cette recette pourra faire une très jolie idée pour votre menu de fêtes si vous recevez cette année… Pas évident d’anticiper en ces circonstances particulières où on découvre chaque semaine de nouvelles contraintes de vie en société, mais il faut bien y réfléchir un peu! Et vous, vous planifiez votre menu de fêtes ou vous attendez la dernière minute cette année ?
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Feuilletés au foie gras et champignons

Les fêtes approchent! C’est difficile à percevoir cette année sans l’effervescence générale, les vitrines des magasins décorées, la recherche assidue des cadeaux de Noël… Tout ceci est bien triste, mais on n’a pas le choix. J’essaye malgré tout de penser à des jours meilleurs et de ne pas oublier ces jolies fêtes qui nous attendent et qu’il va falloir préparer comme on peut.
 
 
 
Je ne sais pas encore comment cela va s’organiser chez moi. Toute ma vie est chamboulée depuis 1 an ! Evidemment, il y a le coronavirus et le confinement qui nous désorganisent, mais il y a aussi ma situation familiale qui a évolué et est beaucoup moins “posée” qu’avant. Sans compter le travail qui est très chronophage en cette période de fêtes. Je ne suis même pas sûre de prendre des congés.
 
Peu importe, le moral est au beau fixe et l’envie de se faire plaisir en famille est là aussi!
 
 
Je vous propose aujourd’hui une petite recette au foie gras. J’ai adoré le foie gras pendant des années pour finir par m’en lasser. Mes goûts ont changé et je le trouvais trop écœurant, je n’arrivais presque plus à en manger. J’ai finalement arrêté totalement d’en consommer, mais je sais que ses fans sont nombreux!
 
Alors si vous cherchez une petite recette festive et facile à faire, avec celle-ci vous êtes assurés de vous régaler !
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Spécialité russe : Piroshki au chou et œuf dur

Lorsque j’ai visité Moscou et Saint-Pétersbourg, il ne se passait quasiment pas une journée sans que je ne mange des piroshki.
Ces petites gourmandises salées se grignotent partout et à toute heure chez eux, que ce soit pour un repas léger le midi, en accompagnement de l’apéro… 
 
 
 
Une fois en France, j’ai évidemment tenté de refaire ces spécialités moi-même. Je vous avais d’ailleurs partagé ici les piroshki au bœuf, et ceux aux champignons et pommes de terre.
 
 
Voici cette fois une autre version qui m’a beaucoup plu. Elle est très caractéristique des pays russes avec son mélange de chou et d’œuf dur. On peut difficilement faire plus traditionnel, et c’est super bon!
 
 
 
Source d’inspiration :

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

Spécialité roumaine : Fromage pané

Lorsque j’ai visité la Roumanie, j’ai vu de nombreux restaurants locaux qui proposaient une spécialité de fromage frit. C’est pas franchement bon pour la ligne certes, mais à mon grand malheur, je suis une fan de fromage et de tout ce qui est frit… Ma cellulite ne me dit pas merci pour ça!
 
 
 
Je n’ai donc pas pu résister à l’envie de tester cette spécialité, et une fois rentrée en France, de la refaire à ma façon.
 
 
La grande difficulté est de trouver du fromage roumain en France. Il existe une épicerie roumaine à Lille mais c’est assez rare, donc j’ai préféré cherché le fromage qui pouvait le plus ressembler à celui que j’avais goûté là-bas. Après réflexion je me suis dit que le gouda jeune conviendrait très bien. C’est donc celui ci que j’ai utilisé dans ma version et le résultat m’a semblé assez proche.
 
 
Le fromage roumain que j’avais goûté là-bas était fumé, mais n’ayant pas trouvé de fromage fumé, j’ai ajouté un peu de fumée liquide à la recette. C’est un produit que l’on ne trouve pas facilement, il est disponible sur internet ou dans les épiceries spécialisées, notamment végétales car cet arôme aide à remplacer la saveur des charcuteries fumées. Ça n’a rien d’indispensable, vous pouvez tout à fait la supprimer! Si jamais vous trouvez un fromage fumé chez vous, pourquoi pas essayer?
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Burrata aux tomates cerise

Connaissez-vous la burrata? Certains disent que ce n’est qu’une simple variante de mozzarella en plus cher, mais pour avoir pu en  très bonne qualité, j’ai trouvé que c’était assez différent et vraiment incomparable… Vraiment, je suis folle de ce fromage frais!
 
 
 
Voici une façon très simple de la consommer aujourd’hui, c’est un fromage tellement savoureux qu’il n’en faut pas plus pour se régaler!
 
 
En réalité, il suffit d’un petit peu de vinaigre balsamique et d’huile d’olive quand le produit est bon, cela se suffit amplement! J’ajoute quelques tomates cerises parce que c’est joli, coloré et puis ça fait quelques vitamines! Mais ce n’est même pas indispensable. Si vous avez de la roquette c’est un délice également, n’hésitez pas à en ajouter.
 
 
Accompagnez cette recette de bon pain frais et c’est la régalade assurée!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 4