Archives de catégorie : Basiques

Mélange d’épices à pizzas

S’il y a une chose que j’adore en cuisine, ce sont les épices. Pour moi, un repas peut se passer de beaucoup de choses. Par exemple, je ne tiens pas absolument à avoir une viande un poisson ou même une protéine végétale type tofu, de simples légumes ou un plat de céréales peuvent tout à fait me contenter pour un repas léger. Je suis une grande fan de fromage, mais c’est pareil, pour un repas léger, je peux tout à fait m’en passer. La seule chose qui me paraît absolument incontournable pour ne pas s’ennuyer en cuisine, c’est les épices.
 
 
 
De leur côté, elles apportent du goût et des saveurs incomparables, tout en étant proche du zéro calorie, ce qui fait que même quand on essaie de manger léger, il n’y a aucune raison de s’en passer, au contraire, c’est la garantie de ne jamais s’ennuyer gustativement ! Comme j’aime beaucoup la cuisine du monde, cela m’amène à utiliser de nombreux mélanges.
 
J’aime aussi beaucoup les réaliser moi-même avec les saveurs que j’aime le plus et que j’aime associer régulièrement. Cela me permet  de pouvoir préparer à la dernière minute une sauce ou un plat bien parfumé sans perdre trop de temps. J’ai donc dans mes placards un mélange à salade, un mélange à pizza, un mélange à marinade…, ce type de choses qui me servent souvent.
 
 
J’adore notamment réaliser plein de mélanges typiques de différents pays. Le mélange que je vous propose aujourd’hui me rappelle l’Italie, et je l’avais composé pour égayer des pizzas. J’y ai mis plein de bonnes herbes qui sentent le soleil, et vous pouvez le saupoudrer sans hésitation sur toutes vos pizzas, mais aussi vos plats italiens de type pâtes, lasagnes, risottos… Cela fonctionne à tous les coups, et il n’y a aucun risque d’être déçu!
 
 
Rien de plus simple que de réaliser ses mélanges d’épices soi-même. C’est aussi plus économique que d’acheter tous les mélanges qui passe, puisque vous pouvez en faire une quantité un peu plus raisonnable pour éviter que le pot ne vous reste sur les bras pendant 15 ans. Si une herbe que j’indique n’est pas disponible dans votre placard, supprimez-la ou remplacez-la par une autre que vous aimez afin de ne pas faire de frais inutiles.
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Huile au basilic

La recette que je vous propose aujourd’hui est une des toutes premières que j’ai réalisée durant ma jeunesse. Au même titre que ces agrumes au chèvre, cette recette vient d’un des tout premiers magazines de cuisine que j’avais acheté quand j’avais une vingtaine d’années. Cela faisait quelques années que j’avais un appartement en tant qu’étudiante, et que je me nourrissais donc comme une étudiante. Des pâtes au fromage, du thon au fromage, du pain au fromage, du riz au fromage, des pizzas au fromage… Bon vous l’avez compris, je commençais à saturer de mal manger, et j’avais décidé de me mettre un peu à la cuisine.
 
 
 
Cette recette, tout comme le chèvre au agrumes, a été la révélation et le déclencheur pour moi de longues années de passion pour la cuisine! Cette huile est extrêmement facile à réaliser et tout à fait divine au niveau du goût. Elle a embaumé mes plats pendant des semaines et des semaines, car elle se conserve très bien. Moi qui adore la cuisine italienne, j’en ajoutais systématiquement un petit filet à la fin de mes réalisations pour donner ce petit goût caractéristique de basilic, c’est tellement délicieux!
 
Cette huile à la saveur délicate sublimera tous vos plats, mais comme je le disais ci-dessus, utilisez-la plutôt en fin de cuisson. Si vous l’utilisez pour frire ou en début de cuisson, elle va se dénaturer au contact des autres ingrédients et perdre ses saveurs. Une petite cuillère d’huile versée sur un risotto, une omelette, ou un plat de pâtes au parmesan juste avant le service fera des miracles par contre.
 
 
Attention, à l’époque, je n’avais jamais entendu parler des dangers de faire infuser ses huiles soi-même. Il y a un risque de développer le botulisme, une intoxication alimentaire grave, et pour vous prémunir au maximum, il faut faire attention de cuire les légumes, la chaleur tuant la bactérie. En aucun cas, il ne faut conserver un légume ou une herbe CRUS dans de l’huile. 
Deux solutions : stériliser l’huile une fois mise en bocal, en la faisant cuire 2 heures dans un autocuiseur, ou faire cuire les ingrédients 10 minutes à 100°C ou plus. Dans la recette d’origine, l’oignon était cuit, mais pas le basilic et le piment. J’ai eu de la chance et n’ai pas eu d’intoxication alimentaire, je vous rassure!
 
 
J’ai donc préféré modifier la recette pour la rendre plus sûre et prendre en compte ce risque. La version ci-dessous inclut une cuisson de tous les ingrédients, pour tuer la bactérie. En complément, ne gardez pas cette huile excessivement longtemps, et conservez-la au frigo. En cas de doute, jetez-la ou utilisez la dans une recette où elle chauffera avec les autres aliments 10 minutes ou plus, pour vous garantir qu’aucune bactérie n’y survivra (même si comme je le disais plus haut, cela va dénaturer ses saveurs).
 
Et vous, étiez-vous au courant de ce risque ? Avez-vous bravé le danger et réalisé des huiles maison ?
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Creamcheese vegétal aux herbes facile

Depuis quelques années, j’ai beaucoup développé la part de cuisine végétale dans mon quotidien. Je ne suis pas végane, mais j’aime beaucoup tester de nouvelles façons de cuisiner, de nouveaux ingrédients, de nouvelles textures… Et la cuisine végétale apporte son lot de nouveautés ! J’ai notamment essayé de végétaliser pas mal de recettes et cela crée parfois de véritables casse-tête. 
 
 
 
Le lait se remplace facilement par du lait végétal, les yaourts par des yaourts végétaux, le beurre par des ersatz de beurres végétaux… Là où ça se complique, c’est quand on part dans le domaine de la crèmerie. Il existe bien des crèmes liquides à base de soja, mais leur texture est souvent fluide. Quand on cherche des textures plus épaisses ou un goût qui se rapproche de la crème fraîche, c’est plus dur… Le mascarpone est également difficile à reproduire à l’identique.
 
 
Une autre spécialité que j’aime beaucoup et qui me sert dans de nombreuses recettes est le cream cheese. Vous savez, c’est ce fromage à la crème pratiquement nature que l’on peut tartiner mais aussi utiliser pour faire les cheesecake, une de mes pâtisseries préférées. Quand je suis tombée sur une astuce pour réaliser son cream cheese soi-même, j’ai donc voulu la tenter rapidement et je vous la partage aujourd’hui.
 
Il n’y a rien de compliqué dans cette recette, on s’appuie sur un produit déjà tout fait, un yaourt de soja et on l’égoutte simplement pour le rendre plus dense.
 
 
La recette que je vous propose aujourd’hui est donc cette texture de cream cheese végétal obtenue en égouttant le yaourt, et additionné d’herbes pour en faire une sorte de fromage frais à tartiner.
Si je trouve qu’il n’y a pas le bon petit goût de lait du cream cheese classique, cela n’en n’est pas moins très sympa pour autant, et les aromates concourent à rendre l’illusion plutôt crédible. Ne zappez pas l’ail dans les ingrédients, il joue beaucoup dans les fromages frais je trouve…
 
Cette recette sera parfaite à servir au moment du fromage ou à l’apéro, avec des petits toasts de pain grillé, un régal !
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mayonnaise chimichurri

Connaissez-vous la sauce chimichurri ? C’est un condiment d’Amérique du Sud à base de piment, d’ail, et d’herbes vertes, ce qui donne la couleur de cette sauce. C’est un peu la cousine de l’aïoli je dirais!
 
 
Généralement, elle est utilisée pour accompagner des viandes grillées, en marinade. Aujourd’hui je vous propose de la détourner pour aromatiser une mayonnaise, qui sera parfaite pour vos barbecues et vos burgers par exemple.
 
 
Il n’y a rien de compliqué dans cette recette. Vous pouvez réaliser la sauce chimichurri vous-même, ou en utiliser une toute faite en pot si vous avez ça dans vos placards… Il arrive qu’elle soit vendue au rayon cuisine du monde de certains supermarchés. Dans le cas contraire, elle n’est pas du tout compliquée à réaliser maison et ne demande pas d’ingrédients introuvables, rassurez-vous.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Purée d’amandes maison

J’adore la purée d’amandes, et j’en ai toujours dans mes placards. Par facilité, j’ai tendance à l’acheter toute faite, mais au final, comme toutes les purées d’oléagineux, c’est très facile à réaliser maison. Il suffit d’avoir des amandes à mixer et c’est parti!
 
 
 
En réalisant vos purées d’oléagineux maison, vous ferez sans doute de belles économies, car les amandes en vrac ne sont pas très couteuses, alors que la purée d’amandes vaut assez cher.
 
 
La torréfaction n’est pas indispensable, mais elle va renforcer le goût des amandes et ajouter une petite note grillée à l’ensemble, c’est encore meilleur!
 
 
L’huile n’est pas indispensable en théorie, puisqu’en mixant, on extrait l’huile qui est déjà contenue à l’intérieur des amandes. Simplement cela facilite le démarrage du mixage et aidera à obtenir une purée bien lisse, sachant que nos robots (ou en tout cas le mien!) sont un peu moins puissants que ceux utilisés par les industriels.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Toasts au chèvre et salinu

Lorsque je suis partie en Corse en septembre dernier, j’ai découvert dans une petite boutique de Bastia le salinu. Le salinu est une préparation à base de noisettes mixées, (de délicieuses noisettes corses bien sûr), et de sel. Cette spécialité m’a intriguée, et après avoir résisté un court moment, je suis retournée dans la boutique où je l’avais vue pour acheter un bocal et en ramener chez moi. 
 
 
 
Au goût, le salinu est un mélange salé mais pas trop, un peu croustillant, que l’on peut saupoudrer avant le service sur de nombreux plats pour les parfumer. Il est par exemple recommandé d’en ajouter sur les soupes, les salades, les gratins, ou encore les fromages de chèvre. 
 
 
Lors d’une soirée vins et fromages organisée chez moi entre deux confinements, j’ai mis un petit pot de salinu à disposition, et chacun pouvait en saupoudrer sur son fromage de chèvre. Cela a beaucoup plu, et c’est donc de cette façon que j’ai choisi de continuer à utiliser mon pot de salinu.
 
 
Cette fois-ci, j’ai simplement tartiné du chèvre sur du bon pain, ajouté un peu de miel, passé le tout au four quelques minutes, et ajouté le salinu après cuisson. Avec cette méthode, le salinu ne brûle pas et garde sa saveur, c’est à la fois joli et délicieux, très rapide à faire.
 
Si vous n’avez pas la chance d’aller en Corse prochainement, vous pouvez réaliser le salinu vous-même, en mixant des noisettes de qualité avec du sel. Autre solution encore plus rapide, vous pouvez saupoudrer un peu de noisette en poudres et de sel sur vos toasts pour un résultat approchant.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mélange d’épices de printemps

Vous savez que j’aime beaucoup les épices, et en plus d’utiliser des épices et mélanges d’épices tout faits, j’aime aussi en composer moi-même. J’ai par exemple voulu réaliser un mélange printanier que je pourrais utiliser au retour des beaux jours sur mes salades, dips, gratins… 

 

 

J’en ai réalisé une jolie quantité et je me suis amusée à offrir des petits pots à ma famille à Pâques, je trouvais ça sympa et ça change un peu du chocolat !

Mon mélange contient de l’ail, du fenouil, de la coriandre, du cumin, de l’origan, des herbes de Provence, de la moutarde, des zestes de citron séchés… Bref il est très parfumé, et il se marie bien à de nombreuses recettes printanières, c’est exactement ce que je voulais !

 

Ce mélange sera parfait avec de la crème fraîche dans laquelle on trempe les crudités telle que les carottes, le choux fleur. Il parfumera agréablement une vinaigrette, un tzatziki  ou un houmous. Il s’associe aussi bien à l’huile d’olive pour mariner le poulet, l’agneau, des grillades au barbecue.

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Vinaigrette à la bière IPA

Je suis une grande amatrice de bière et parmi toutes les variétés qui existent, les IPA sont parmi mes préférées. J’aime leur amertume et leurs saveurs houblonnées qui tirent vers les agrumes ou les fruits exotiques. 
 
 
Récemment, mon compagnon et moi sommes tombés sur un livre de cuisine à la bière en faisant les courses, et nous n’avons pas pu résister à l’envie de l’acheter. Il faut dire que je n’ai jamais été déçue par une recette à la bière. Mon velouté d’endives à la bière, mon ragout de légumes à la bière ou encore ces cookies à la bière par exemple étaient délicieux. 
 
  
 
Le livre proposait plusieurs idées de vinaigrettes à la bière, et comme j’adore l’IPA, j’ai voulu commencer par tester celle-ci. J’ai trouvé la recette du livre un peu trop douce, je l’ai donc un peu corsée avec du vinaigre de chardonnay pour la rendre plus à mon goût. Les notes exotiques et un peu sucrées sont très agréables et se marient parfaitement avec un mélange de jeunes pousses et de carottes râpées par exemple. 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Crêpes à la bière

En prévision de la chandeleur, je vous partage une nouvelle recette de pâtes à crêpes. Il s’agit d’une de mes recettes favorites, tout simplement parce qu’elle est à la bière, vous l’aurez deviné! Je ne vis pas dans le nord pour rien! 
 
 
La bière donne un goût extra et pas trop fort aux crêpes. Même une personne qui n’aime pas la bière pourra les apprécier, je vous rassure. Pour le choix de la bière, partez sur une bière pas trop forte, sauf si vraiment vous voulez volontairement accentuer ce goût! Personnellement, j’en profite pour utiliser mes bières éventées quand j’en ai, je garde toujours les petits restes pour la cuisine et là c’est l’occasion de s’en servir.
 
Il s’agit d’une recette de crêpes non sucrée. Je fais généralement ce choix car cela permet de les utiliser aussi bien pour réaliser le plat que le dessert.
 
 
Si votre première crêpe est raté, pas de panique, c’est souvent le cas et c’est souvent dû à une poêle pas assez chaude ou une pâte trop épaisse. Si la pâte est trop épaisse, allongez-la d’un ou 2 cl d’eau et recommencez l’opération sur votre poêle bien chaude.
 
Ces crêpes se dégustent tièdes, sucrées ou salées selon les goûts. Bon appétit !
 
 

Source d’inspiration : 
https://vegan-pratique.fr/recette/crepes-simplissimes/

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Beurre de champignons

C’est bientôt la chandeleur! J’adore cette fête, même si chaque année, je me dis que c’est une période où je devrais manger léger au lieu de m’empiffrer de crêpes! On sort tout juste des fêtes et ma balance semble avoir des hallucinations collectives à chaque fois que je monte dessus, mais enfin, comment dire non à une petite crêpe toute chaude et dorée? Ou plusieurs?
 
 
 
Aujourd’hui, je vous propose un petit dip parfait à mettre sur des crêpes pour la chandeleur. Il s’agit d’un “beurre” de champignons, autrement dit d’un mélange type tartinade, que l’on peut consommer chaud dans les crêpes.
 
 
Tartiné sur une crêpe, couvert de rondelles de chèvre, d’un peu de crème et simplement réchauffé et bien poivré, c’est un régal! Et comme le dip est fait à l’avance, ça en fait un plat hyper pratique et rapide à assembler!
 
En dehors de ça, vous pouvez bien sûr le tartiner sur du pain et le servir froid ou légèrement toasté au four.
 
 
 
 
Source d’inspiration :
http://www.la-gourmandise-selon-angie.com/archives/2014/12/08/30921143.html
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0