Archives par mot-clé : pommes

Sauce aux champignons

Je pense l’avoir déjà dit, mais je suis une grande fan de champignons. Pendant un certains temps, j’étais frustrée car mon homme n’aimait pas ça, et je devais donc me freiner d’en cuisiner à la maison mais.. Il a eu un déclic et il est désormais (presque) aussi fan que moi de champignons!! Je suis super heureuse et je me dépêche de rattraper le temps perdu! Aussi quand j’ai vu cette recette de sauce crémeuse sur le blog de Malika, Cuisine culinaire, je savais que je ne tarderais pas trop à la tester, et dès que j’en ai parlé à mon homme, il m’a répondu « On mange ça quand tu veux! »
 
 
Bref, cette recette a vite atterri dans nos assiettes, et je ne suis pas déçue. C’est un classique, un basique même, et Malika donne des idées pour adapter la recette : avec de l’oignon, de l’échalote, du lait ou de la crème… C’est très souple en fait! N’hésitez pas à jouer avec les assaisonnements, les herbes, mais je pense honnêtement que telle quelle, elle est déjà parfaite! Je vous partage précisément la version que j’ai faite, mais n’hésitez pas à aller chez elle voir les adaptations possibles! Si vous ne connaissez pas le blog de Malika, allez vite découvrir ses belles photos et ses recettes enchanteresses, vous serez conquis!
 
J’ai réalisé cette sauce pour la servir sur des pâtes, et ce fut un véritable succès. C’est une recette finalement assez rapide à faire, ce qui en fait un must pour les repas de semaine. Cette sauce sera aussi délicieuse avec du riz, des pommes de terre, du poulet, un steak, ou tout plat qui nécessite une sauce. 
 
 
Une bonne sauce est souvent l’élément qui fait passer un plat de « bon » à  « vraiment délicieux ». Cette sauce remplit tout à fait ce job, la combinaison de champignons d’échalote, de crème et d’ail apporte vraiment un arôme magnifique. Cette recette est si facile et si simple qu’elle deviendra rapidement un must dans votre maison aussi, je vous le garantis!
 
Comme recommandé par Malika, si vous n’utilisez pas votre sauce tout de suite, mettez-la dans un récipient  hermétique au réfrigérateur jusqu’au moment de l’utiliser. Elle se conservera jusqu’à deux jours. Il vous suffira alors de la réchauffer à la poêle ou au micro-ondes.
 
J’ai réalisé cette recette avec des champignons de Paris frais, mais vous pouvez mettre une ou plusieurs variétés de champignons à la fois aussi bien frais, qu’en boîte, surgelés ou même séchés.
P.S. : Si vous aimez autant que moi les champignons, essayez ces champignons crémeux au curry
 
Sauce aux champignons

Ingrédients

  • 500 g de champignons 
  • 1 c. à s. d'huile d'olive ou de beurre
  • 2 gousses d'ail pressées
  • 1 bonne c. à s. de maïzena
  • 1 échalote
  • 25 cl de bouillon de légumes
  • 12 cl de crème liquide de soja
  • 1 c. à s. de persil frais, haché
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Rincez rapidement ou essuyez vos champignons. Coupez-les en tranches minces.
  2. Epluchez et émincez finement l'échalote et les gousses d'ail.
  3. Hachez votre persil.
  4. Faites chauffer l'huile dans une poêle et faites-y sauter les champignons en remuant jusqu'à ce qu'ils perdent leur jus et qu'ils soient légèrement dorés, 5 minutes environ.
  5. Saupoudrez les champignons avec la maïzena, mélangez pour enrober les champignons.
  6. Ajoutez l'échalote. Laissez revenir quelques minutes en remuant de temps en temps, pendant 2 minutes environ. Salez légèrement et poivrez selon votre goût.
  7. Versez le bouillon et la crème liquide.
  8. Portez à ébullition. Baissez le feu et laissez cuire à feu moyen pendant quelques minutes pour avoir une sauce épaisse. Votre sauce doit napper le dos de la cuiller.
  9. Ajoutez le persil et mélangez. Votre sauce aux champignons est prête.
 
Source d’inspiration :

Tarte rhubarbe, framboises et sucre perlé

Nous avions un vieux framboisier qui nous donnait de belles framboises au fond du jardin, je pense qu’il a fini par mourir car je ne le retrouve plus plus mais… il a fait un bébé! Un jeune framboisier a poussé à quelques mètres de l’ancien! Il n’est pas aussi fourni que l’ancien pour le moment, mais ces dernières semaines, les framboises ont commencé à mûrir et je voulais quand même en faire quelque chose.

C’est assez difficile de récolter les framboises je trouve, car si on ne retourne pas voir tous les jours, des framboises ont le temps de s’abîmer ou d’être mangées par des oiseaux ou insectes. Et si on récolte tous les jours, on n’a qu’une maigre récolte avec laquelle on ne sait pas quoi faire! Il reste la solution de les croquer à peine ramassées, c’est un délice mais cela ne laisse plus de stock pour les gâteaux! La recette que je vous propose utilise donc des framboises, mais pas en trop grosse quantité.

 

J’ai choisi une recette du blog Cooking Julia… Le connaissez-vous? Je pense qu’il n’est plus à présenter mais si vous laviez raté par je ne sais quel hasard, allez vite le découvrir, c’est une telle mine d’idées! Dans cette recette, la framboise est mariée à la rhubarbe, et ça tombe bien car j’en ai plein le jardin, beaucoup plus que des framboises!

On a souvent tendance à marier la rhubarbe avec la fraise, mais la framboise est vraiment délicieuse et abondante cette année, et je me suis dit que ça devait être un mélange fabuleux aussi.

Maintenant que j’ai goûté cette tarte, je dois dire que le mariage rhubarbe  framboises m’a convaincue à 100%, elles ajoutent du goût et du pep’s! C’est une association que je renouvellerai assurément dans mes desserts! La garniture est un peu acidulée, mais je l’ai trouvé très rafraîchissante, juste comme il faut à mon goût. Si vous êtes un bec sucré, vous pouvez ajouter une boule de crème glacée à la vanille, l’équilibre des saveurs sera parfait.

Je n’ai pas fait beaucoup de modifications par rapport à la recette de Cooking Julia. Il y a juste une grosse modification de fond, car j’essaie de ne plus utiliser d’œufs en pâtisserie. J’ai donc un peu revu l’appareil en conséquence. Le sucre perlé que j’avais mis sur la tarte avant la cuisson a fondu, la veille de mon repas j’en ai donc remis sur le dessus et il a fondu aussi, donc je vous recommande de le mettre plutôt au service. Vous pouvez le remplacer par une autre sorte de sucre, ou par rien du tout, si vous aimez les saveurs bien acides.

P.S.: Si vous avez beaucoup de rhubarbe, essayez aussi ce crumble pommes rhubarbes!

Tarte rhubarbe, framboises et sucre perlé

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 500 g de tiges de rhubarbe
  • 100 g de framboises
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 125 g de crème de soja
  • 50 g de lait d'amandes
  • 60 g de sucre complet + 2 c. à s.
  • 1 c. à s. de poudre d’amandes
  • 2 c. à s. de sucre perlé

Préparation

  1. Abaissez la pâte brisée et garnissez-en un grand moule à tarte. Réservez au réfrigérateur.
  2. Épluchez la rhubarbe et coupe-la en petits tronçons. Disposez-les sur la tarte ainsi que les framboises.
  3. Dans un grand bol, réunissez la crème de soja, le lait végétal, les 60 grammes de sucre, la fécule et la poudre d’amandes. Mélangez bien.
  4. Versez cette préparation sur les fruits. Saupoudrez par dessus les 2 cuillers à soupe de sucre supplémentaire.
  5. Enfournez pour 35 minutes environ.
  6. Avant le service, parsemez le sucre perlé à la surface de la tarte.

Source d’inspiration :
http://cookingjulia.blogspot.com/2018/05/tarte-rhubarbe-et-framboise-au-sucre_25.html

 

Avec cette recette à la rhubarbe et à la framboise, je participe à Cuisinons de saison !

Compote de pommes et rhubarbe

Comme toujours, mon jardin est envahi par les herbes. Il faut dire que je ne l’ai jamais tondu, il ressemble à une jungle et quelque part ça ne me déplaît pas! La végétation s’y épanouit, c’est le moins qu’on puisse dire, les oiseaux et les chats du quartier aussi, et parmi tout ça, il y a ma vaillante rhubarbe qui chaque année revient en force! Donc comme tous les ans, je me creuse la tête pour l’utiliser, et bien sûr, les compotes sont une solution évidente, surtout quand on a une enfant de 3 ans qui adore ça!
 
 
La rhubarbe est l’une des premières plantes comestibles du printemps. C’est un légume en botanique, mais que l’on consomme plutôt comme fruit. Certaines personnes apprécient leur rhubarbe crue, trempée dans du sucre, mais la plupart des gens la préfèrent en tarte ou comme aujourd’hui, en compote.
 
 
La compote que je vous propose est légèrement sucrée, la rhubarbe étant un des rares fruits que je sucre un peu pour qu’elle soit au goût de tout le monde chez moi. Je mets toujours peu de liquide au début de la cuisson de cette compote, de peur de brûler les fruits, mais une fois que la compote commence à chauffer, elle dégage pas mal de jus. Vous pouvez si vous le souhaitez filtrer un peu d’eau à la fin de la cuisson avant de mixer.
 
La rhubarbe se congèle bien, donc vous pouvez faire cette recette pendant une bonne partie de l’année si vous le souhaitez. Pour moi, c’est un plaisir de la consommer lors de sa vraie saison, au printemps.
 
Cette compote sera délicieuse telle quelle, mais aussi sur un yaourt avec du granola, sur un riz au lait, sur des crêpes ou des gaufres ou encore sur de la brioche ou du pain perdu.
 
 
Compote de pommes et rhubarbe

Ingrédients

  • 3 pommes (environ 500 g)
  • 300 g de dés de rhubarbe
  • 2 c. à s. de sucre vanillé
  • 2 cl d'eau

Préparation

  1. Épluchez les pommes et coupez les en dés. Mettez l'ensemble des ingrédients dans une casserole. faites tout cuire à feu doux et à couvert 15 minutes environ.
  2. Égouttez un peu si la rhubarbe a rendu trop d'eau à votre goût.
  3. Mixez et laissez refroidir.

Voyage gourmand à Budapest : Que manger ?

Photo Frank Schmidt@Flickr
 
Cette année, j’ai eu la chance de retourner à Budapest pour la deuxième fois! C’est assez rare que j’aille deux fois au même endroit, mais la dernière fois, j’étais enceinte de 5 mois ce qui avait limité un peu certaines activités! Il y avait la fatigue, la difficulté à faire de trop longues marches, et le fait que j’étais restreinte sur de nombreuses catégories d’aliments et l’alcool bien sûr. La seconde fois, j’ai donc bien apprécié les spécialités locales, et j’en ai profité pour vous rédiger ce petit guide gourmand de Budapest! Très consistante, calorique et copieuse, la cuisine hongroise peut surtout être délicieuse. 
     
 

Le paprika

Le paprika est emblématique de la cuisine hongroise. Il est présent dans beaucoup de plats, ce qui explique que la cuisine hongroise puisse sembler relevée, mais il existe du paprika doux. Vous pourrez notamment essayer le poulet au paprika, ou paprikàscsirke, présent sur toutes les cartes des restaurants. Il est généralement servi avec des sortes de petits gnocchis, nommés galuskas ou tarhonyas.

Les soupes

Tout au long de l’année, le repas hongrois commence par une soupe. Elles sont donc courantes dans les repas hongrois, et permettent un repas à prix raisonnable, car  elles sont consistantes et servies avec du pain. Extrêmement variées, elles sont plus ou moins épaisses, plus ou moins garnies, et rappellent souvent des ragoûts plus que des soupes. La plus célèbre est le goulasch, qui contient de la viande, des poivrons, des oignons, des pommes de terre et du paprika. On le sert dans un petit chaudron ou dans un pain creusé, ce qui devient carrément copieux si vous mangez le bol en pain quand vous avez fini la soupe. Vous pourrez aussi goûter le bableves, aux haricots secs, le magyaros gombaleves, aux champignons, ou le halászlé, au poisson.

Les crêpes farcies

 
Les crêpes farcies, ou Hortobágyi palacsinta sont des crêpes farcies avec de la viande, des oignons, de la sauce et des champignons. Officiellement ce sont des entrées, mais assez copieuses. Si vous avez un petit appétit, elles vous suffiront en plat.

Les poissons

 
On trouve peu de poissons d’eau de mer sur les cartes des restaurants, mais on peut apprécier les poissons d’eau douce en provenance du Danube comme la carpe, le sandre ou le poisson chat. Les poissons sont en général servis frits ou panés, plus rarement grillés, et sont accompagnés de sauce tartare et de pommes de terres. Parmi les spécialités à base de poisson, il y a le halászlé, une sorte de bouillabaisse au paprika, et le racponty, plat de fêtes par excellence, composé de pommes de terre, carpe marinée, paprika, oignons et tomates, cuits au four avec de la crème fraîche et du bacon fumé.
 
Photo Roger Hsu@Flickr
 

La viande

 
Que ce soit à la ville ou à la campagne, la viande est principalement servie en sauce ou en ragoût. Vous pourrez tester le ragoût hongrois au paprika, oignons et crème fraîche, nommé pörkölt. Il peut être réalisé à base de différentes viandes, notamment du veau, et est souvent accompagné de pâtes qui rappellent les spätzle. Vous aurez du mal à faire l’impasse sur l’incontournable escalope viennoise, que l’on trouve dans tous les pays de l’est et en Hongrie également. Vous pouvez aussi tester le paprikàscsirke, poulet au paprika dont j’ai parlé plus haut.
 
Photo snapboot@Flickr
 

De la charcuterie

 
Vous ne le saviez peut-être pas, mais le foie gras est une spécialité que la France partage avec la Hongrie! On le trouve dans les grands restaurants, parfois servi frit. Il est plutôt réalisé à partir de foie d’oie. Si vous aimez la charcuterie, vous trouverez aussi à la carte des bars à vins la hidegtál, une planche de charcuterie. Il existe aussi du saucisson au paprika.
 
Photo eossnap@Flickr
 

Les légumes

On trouve assez peu de spécialités aux légumes frais malheureusement. Les légumes consistent généralement en du chou et du concombre, servis marinés dans une préparation fermentée à base de vinaigre sucré.
 
Photo Didriks @Flickr
 

Pour les végétariens

 
Les végétariens auront du mal à manger très typique, car par définition les plats typiques sont à la viande ou au poisson. Les soupes peuvent sembler une bonne option, comme le bableves, aux haricots secs ou le magyaros gombaleves ou le gombapaprikás aux champignons, mais la base risque d’être du bouillon de volaille ou de bœuf. Le főzelék, une sorte de soupe épaisse, est traditionnellement servie avec du lard, mais celui-ci peut être enlevé puisqu’il est généralement ajouté au moment du service. Vous pouvez chercher le rantott sajt, du fromage frit, ou le lángos, des sortes de beignets sans viande, mais notez que la friture est souvent faite dans une sorte de saindoux d’origine animale. Si vous en trouvez, les túrógombóc, des dumplings au cottage cheese, le tarhonya, sorte de couscous, le padlizsánkrém, sorte de salade d’aubergine écrasée, ou le Körözött, un dip de fromage, paprika et oignon sont de bonnes solutions. Les túrós tészta or mákos tészta sont des pâtes au pavot et au cottage cheese. Enfin, vous trouverez facilement des spätzle, des sortes de pâtes. Avec un peu de chance, la garniture sera végétarienne ou pourra être adaptée. 
 
Dans un genre plus moderne, le quartier juif regorge de spécialités de type falafel, houmous, labneh, servis en repas à table ou sur le pouce, et constituent une bonne alternative pour les végétariens. De même les food trucs, à défaut d’être typiques, ont souvent au moins une partie de leur carte végétarienne.
 
Photo julie corsi @Flickr

Les desserts

Il y a énormément de choix de ce côté là, mais ne vous attendez à rien de léger. Marquées par la période d’occupation autrichienne, les pâtisseries sont garnies de crème, mousse, avec des étages empilés et de bons gros glaçages. Si cela ne vous tente pas, essayez les túróspalacsinta, des crêpes au fromage blanc et aux raisins, les gundel palacsinta, des crêpes fourrées aux noisettes, écorces d’orange confites, et chocolat, ou enfin le rétes, sorte de version hongroise du strudel servi chaud.
 
Photo clubvino@Flickr
 

Les boissons

La bière est très consommée en Hongrie, notamment dans des bars à bière. On trouve aussi du vin hongrois, à déguster dans les borozó, caves à vins. Le plus connu est  le fameux Tokaj, un vin blanc qui peut rappeler notre Sauternes. Essayez également le Eger, ou le Villány. Côté digestifs, les hongrois ont une eau de vie d’abricot, le barackpálinka, et consomment aussi de l’unicum, une boisson amère traditionnelle, qui pourra rappeler le jagermeister.

 

Petits parfaits au yaourt et muesli

Les gens ont habituellement des hobbies comme le running ou la couture. Moi je crois que mon passe-temps favori est de manger des flocons d’avoine. Je me régale régulièrement d’un bol de muesli, d’un porridge, ou alors je couvre mes yaourts d’un peu de granola. C’est un passe-temps assez sain, me direz-vous!
 
 
Du coup, j’ai été ravie quand j’ai eu la possibilité de tester des mueslis Terres et Céréales grâce à Pierre, de Cuisine à l’ouest. Ce sont des mueslis très gourmands, mais en plus bio,  et pour la plupart, sans sucre ajouté. Celui que j’ai utilisé pour cette recette est au sarrasin, aux pommes et aux miel. Je savais que j’allais très vite en faire des parfaits au yaourt avec du sirop d’agave, des pommes, et des noix, car c’est le genre de dessert que j’adore et cela prolongeait bien les saveurs de ce délicieux muesli.
 
 
Le résultat est peu sucré, croquant et moelleux à la fois, et a un bon goût de pomme caramélisée. J’ai fait ce dessert car j’ai tendance à avoir envie de sucré le soir mais je ne veux pas non plus me gaver comme un ours avant d’aller au lit. Que ce soit pour le petit-déjeuner, pour les personnes qui ont besoin de repas rapides et faciles, ou pour ceux qui aiment grignoter à n’importe quel moment de la journée, ce dessert devrait faire des heureux!
 
Ces parfaits sont un jeu d’enfant à assembler, mais le résultat est vraiment sympa. Tous les ingrédients se marient parfaitement, le goût onctueux du yaourt aux graines de chia, les pommes sucrées au sirop d’agave et le granola croquant aux noix. Si vous aimez les desserts rapides à faire et gourmands, lancez-vous!
 

  

P.S. : Si comme moi vous aimez le muesli, vous trouverez plein d’idées de barres de céréales et autres par ici :

 
 
 
Petits parfaits au yaourt et muesli

Ingrédients

    Couche au yaourt
  • 150 g de yaourt
  • 2 c. à s. de sirop d'agave
  • 2 c. à s. de graines de chia
    Couche au granola
  • 50 g de muesli aux pommes et miel
  • 2 c. à c. de sirop d'agave
    Couche fruits
  • 1 grosse pomme golden
  • 20 g de noix
  • 2 c. à s. de sirop d'agave ou de miel liquide
  • 10 g de beurre de coco
  • 2 c. à c. d'extrait de vanille

Préparation

  1. Épluchez la pomme, réservez quelques tranches fines pour la décoration et coupez le reste en dés.
  2. Faites revenir les dés de pommes 5 minutes à la poêle avec le sirop d'agave. Ajoutez ensuite les noix et l'extrait de vanille, laissez encore 1 minute puis versez ce mélange dans deux bocaux et laissez tiédir.
  3. pendant ce temps, mélangez le yaourt, les graines de chia, et le sirop d'agave.
  4. Laissez reposer ce mélange une dizaine de minutes au frais.
  5. Déposez le yaourt sur les pommes, puis le muesli, la cuiller de sirop d'agave et les quartiers de pomme pour décorer.

Spécialité de Cuba : croquetas de jamon

Voilà le début de l’été! Cela me donne envie de m’envoler vers le soleil et pour l’occasion, je vous ai préparé une recette d’origine cubaine! Alors détendez-vous et imaginez-vous : une plage paradisiaque, un petit rhum et ces croquetas, et vous voilà à Cuba!
 
 
Les croquetas de jamon sont un peu à Cuba ce que sont aux villes côtières du nord les croquettes de crevettes grises. Au goût, je les ai d’ailleurs trouvées assez ressemblantes, enfin en imaginant que le jambon ait le goût de crevettes bien sûr! Ces croquettes sont faites d’un mélange de jambon mixé et roulé en petits cylindres panés et frits. C’est une recette qui prend un peu de temps, et de nos jours peu de Cubains se donnent la peine de les faire à la maison puisqu’on en trouve là-bas dans les boulangeries, les restaurants, et en surgelé, un peu comme nos pommes dauphines finalement!
 
 
Bien que traditionnellement servies lors des fêtes, ces croquettes sont consommées à toute heure de la journée. Elles peuvent être servies au petit-déjeuner, en apéritif façon tapas, ou au dîner, et même préparées en sandwich au déjeuner. 
 
 
Ceci est ma version assez simple de ces croquettes, elle peut être customisée et assaisonnée de millions de manières différentes suivant vos goûts. 
 
J’ai fait frire ces croquettes à la casserole, mais la friteuse peut convenir également. Faites simplement bien attention à laisser l’huile réchauffer entre chaque fournée.
 
  
 
 
Spécialité de Cuba : croquetas de jamon

Quantité ou nb de personnes: Pour 15 à 20 croquettes

Ingrédients

    Pour la garniture
  • 200 g de dés de jambon
  • 35 g de beurre
  • 1 petit oignon émincé
  • 25 cl de lait
  • 80 g de farine
  • 1 c. à c. de persil séché
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. d'origan
  • 1/2 c. à s. d'ail en poudre
  • 1 c. à s. de vinaigre de xérès
  • Sel, poivre
    Pour la panure et la friture
  • 1 œuf battu
  • 2 c. à s. de lait
  • 100 g de chapelure
  • 50 cl d'huile de friture

Préparation

  1. Dans un un petit bol, mélangez la farine et les épices, salez et poivrez. Réservez. 
  2. Mixez le jambon jusqu'à ce qu'il soit finement moulu. Réservez.
  3. Dans une grande poêle, faites revenir légèrement l'oignon dans le beurre à feu moyen-élevé, environ 1 minute.
  4. Baissez le feu à moyen doux. Ajoutez le lait et, en remuant constamment, faites cuire environ 1 à 2 minutes.
  5. Ajoutez le mélange de farine, le jambon haché et le vinaigre de xérès à la poêle et mélangez jusqu'à ce que les ingrédients forment une pâte. Retirez du feu. Laissez ce mélange revenir à  température ambiante, puis, couvrez-le et réfrigérez-le pendant au moins 2 heures.
  6. Une fois que cette garniture a été réfrigérée, prendre environ 1,5 cuillère à soupe de pâte à la fois et formez de longs cylindres aux extrémités arrondies.
  7. Une par une, plongez les croquettes dans l'œuf battu avec le lait, puis roulez-les dans la chapelure. Recommencez le trempage dans le lait puis dans la chapelure une seconde fois pour que les croquettes soient bien enrobées.
  8. Faites chauffer l'huile dans une petite casserole. Faites frire les croquettes par petits lots jusqu'à obtenir une coloration dorée, en laissant l'huile remonter en température entre chaque lot.
 
Source d’inspiration :
http://www.heartofhomemade.com/croquetas-de-jamon-cuban-ham-croquettes/
 

Spécialité de Russie : Piroshki aux champignons et pomme de terre

La coupe du monde en Russie démarre! A défaut de regarder les matchs, cela m’a donné envie de replonger dans la cuisine russe ! Je vous l’avais résumée avec mes spécialités favorites ici, et cette fois, c’est une recette que je vous partage, que j’ai pu goûter sur place et que j’ai adoré! J’ai donc voulu la refaire moi-même. Là-bas, les piroshki sont à la carte de tous les restaurants, et l’on peut s’en régaler à l’apéritif ou s’en faire un repas complet, car ils sont très nourrissants. 
 
 
« Pirog » est le mot russe pour « tarte », et « piroshki » signifie donc « petites tartes ». Ces piroshki peuvent être garnis de presque tout, du chou à la viande en passant par le sarrasin kasha, le fromage, les œufs durs ou en version sucrée, la confiture. La garniture que je vous propose aujourd’hui est un mélange addictif de pommes de terre, d’oignons caramélisés, de champignons et d’aneth frais. 
 
Les piroshkis sont un plat authentique de cuisine russe et ils prennent un peu de temps à faire, surtout pour la pâte, mais ça vaut le coup. En soi il n’y a rien de compliqué, et une fois que vous avez fait la pâte, vous pouvez le remplir avec un des garnitures différentes, aussi bien sucrées que salées. 
 
 
Je ne peux pas dire que la pâte que je vous propose ici soit strictement identique à celle que j’avais testé là-bas, mais elle est très bonne. Pendant la cuisson, ma maison sentait comme une boulangerie. La pâte à piroshkis russe n’est pas feuilletée mais moelleuse, un peu semblable à une pâte à calzone épaisse. 
 
Ces piroshki aux champignons ont un goût délicieux et sont bien nourrissants. Ils sont faciles à manger avec les doigts,  et faciles à transporter pour les ramener à une fête par exemple. Les champignons ont une saveur terreuse, donc ces piroshkis se marieront bien avec un vin rouge moyennement corsé. 
 
  
 
Spécialité de Russie : Piroshki aux champignons et pomme de terre

Ingrédients

    Pour la pâte
  • 25 cl de lait tiède
  • 1/2 c. à s. de sucre
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger
  • 15 g de beurre fondu
  • 1 oeuf
  • 1/2  c. à c. de sel
  • 390 g de farine
  • 8 g de beurre
    Pour la garniture
  • 600 g de pommes de terre cuites à l'eau, pelées et coupées en dés
  • 2 petits oignons hachés
  • 15 g de beurre
  • 3 c. à c. d'huile d'olive
  • 150 g  de champignons égouttés et coupés en morceaux 
  • 1 c. à s. d'aneth finement haché
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Placez 12 cl de lait tiède dans une tasse ou un petit bol. Incorporez le sucre et saupoudrez la levure sur le dessus. Laissez reposer jusqu'à ce que la levure mousse, soit environ 10 minutes.
  2. Versez le lait restant dans un grand bol. Ajoutez le beurre fondu, l'œuf, le sel et une partie de la farine. Incorporez le mélange de levure, puis ajoutez de la farine petit à petit jusqu'à ce que la pâte ne colle pas à vos mains ni au bol. Couvrez le bol d'un linge et placez-le dans un endroit chaud pour qu'il monte pendant environ 1 heure. La pâte devrait presque tripler de volume.
  3. Faites chauffer une poêle à feu moyen-élevé.
  4. Ajoutez l'huile d'olive et le beurre.
  5. Lorsque le beurre est fondu, ajoutez les oignons.
  6. Faire sauter les oignons jusqu'à ce qu'ils aient une couleur caramélisée.
  7. Ajoutez les champignons et faites cuire encore 5 minutes en remuant de temps en temps.
  8. Ajoutez le sel et le poivre, puis l'aneth.
  9. Ajoutez les pommes de terre cuites coupées en dés et mélangez bien.
  10. Placez la pâte sur une surface farinée et formez doucement dans un long serpent d'environ 5 cm de large. Coupez-le en morceaux de 2,5 cm environ et roulez chaque morceau en boule. Aplanissez les boules à la main jusqu'à ce qu'elles atteignent  10 à 12 cm de diamètre. Placez une cuillerée de garniture au centre et repliez la pâte pour l'entourer. Pincez les bords ensemble pour sceller le chausson. Recommencez avec chaque chausson.
  11. Préchauffez le four à 200° C. Placez les piroshki sur une plaque à pâtisserie, en laissant de la place entre chaque pour qu'ils se développent en cuisant.
  12. Faites cuire au four pendant 20 minutes, ou jusqu'à ce que les piroshkis soient dorés.
 
Source d’inspiration :

Spécialité des Etats-Unis : Pigs in a blanket

Demain c’est le début de la coupe du monde! Je l’ai dit et je le redis chaque année, je ne suis pas une grande fan de football. D’accord, je ne suis pas fan du tout en fait. Mais si je suis honnête, je n’ai rien contre l’idée d’organiser une soirée match devant la télé entre amis… Uniquement pour la nourriture! J’aime tout ce que l’on peut manger devant un match! Que ce soient les pizzas, les petits trucs à grignoter, la bière… Je ne pourrais pas vous dire exactement pourquoi, mais je pense que cela a quelque chose à voir avec le fait que ce sont des petites bouchées qu’on picore avec les doigts affalé dans un canapé. C’est peut-être mon côté « grand enfant » ou flemmarde qui ressort!
 
Quoi qu’il en soit, chaque année, en période de matchs de foot, j’aime préparer des plats festifs qui se picorent devant la télé, quitte  à les manger devant autre chose qu’un match! Aujourd’hui, je vous propose donc des feuilletés à la saucisse. C’est le genre de petite gourmandise que tout le monde engloutit en 5 minutes quand j’en réalise. Je me souviens qu’enfant, je sautais au plafond de joie quand ma maman en réalisait, et maintenant que j’ai grandi bah… C’est pareil!
 
 
J’ai appelé cette recette « pigs in a blanket » car c’est le nom qu’elle porte aux États-Unis, et j’ai essayé de les préparer comme là-bas. Ce qui est rigolo c’est qu’en Angleterre, on dit « pigs in blankets », et alors c’est une autre spécialité : des saucisse enroulées dans du lard. Au final dans les deux cas ça reste des saucisses, mais ces petits « cochons »  sont enroulés dans une « couverture » différente suivant le pays!
 
Il m’est arrivé de faire des versions plus gastronomiques, avec des noix, des dés de pommes… Mais là, je voulais une version simple, basique et efficace, dans l’esprit d’une soirée décontractée quoi! Je les ai décorés avec des graines de sésame, mais des grains de pavot ou des herbes peuvent aussi convenir suivant ce que vous avez sous la main. 
 
 
N’hésitez pas à être aventureux avec les sauces d’accompagnement. Souvent, on sert les saucisses feuilletées sans rien, ou avec de la moutarde. Ici, j’ai fait une sorte de mayonnaise retravaillée à la crème et à la moutarde, c’est tout simple mais super bon. N’hésitez pas à dégainer le ketchup, la sauce barbecue, ou même une sauce picalili pour proposer plusieurs choix à vos invités! 
 
Ah et sinon il faut que je vous prévienne. Comme à chaque fois que je fais des saucisses feuilletées, ces petites bouchées ont été englouties en moins de deux, alors doublez la recette si vous avez du monde à nourrir!
 
  
 
 
Spécialité des Etats-Unis : Pigs in a blanket

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

    Pour les feuilletés
  • 25 saucisses cocktail 
  • 1 pâte feuilletée rectangulaire
  • 2 c. à s. de moutarde jaune américaine
  • 1 jaune d'oeuf
  • 1 c. à s. de graines de sésame
  • 1/2 c. à s. d'herbes de Provence
    Pour la sauce:
  • 2 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • 2 c. à c. de moutarde à l'ancienne

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Coupez chaque la pâte feuilletée en bandes d'environ 10 cm de large, puis coupez de fins triangles dans celles-ci, avec la base un peu moins larges que la longueur d'une saucisse.
  3. A l'aide d'un pinceau, couvrez les triangles de moutarde jaune.
  4. Roulez les saucisses dedans. Disposez les rouleaux sur une plaque allant au four couverte de papier sulfurisé. 
  5. Délayez le jaune d’œuf dans une cuiller à café d'eau. A l'aide d'un pinceau, couvrez-les de jaune d’œuf. Saupoudrez des graines de sésame et des herbes de Provence par dessus.
  6. Enfournez et laissez cuire jusqu'à ce que les rouleaux soient gonflés et dorés soit environ 12 minutes.
  7. Pendant ce temps, mélangez les ingrédients de la sauce dans un petit bol.
  8. Servez les saucisses bien chaudes, avec la sauce. 

Fagots de haricots verts

Avez-vous déjà essayé de réaliser vous-mêmes vos fagots de haricots verts? J’en avais déjà vu dans des repas de fêtes en tous genre, j’ai toujours trouvé ça très joli, mais je n’en avais jamais fait maison, et honnêtement cela me semblait assez galère à réaliser, allez savoir pourquoi! 
 
Il faut savoir que même si j’aime tous les légumes, et particulièrement les légumes verts, je n’ai vraiment pas d’atomes crochus avec les haricots verts. Je trouve leur saveur et leur texture assez inintéressante. Les années de haricots verts en boîte à la cantine ne sont peut-être pas étrangères à ce rejet de ma part! Mais mon homme aimant ce légume, il m’en a réclamé, si bien que j’ai fini par me décider à lui servir des fagots de haricots verts. 
 
 
J’en ai trouvé au rayon surgelés de mon supermarché, mais je me suis dit qu’au final, ce n’étaient quand même que quelques haricots roulés dans du lard, c’était vraiment dommage d’acheter cela tout fait, moi qui aime privilégier le fait-maison! Il fallait donc que je dépasse mes craintes et que je me lance! C’est donc ce que j’ai fait!
 
 
La manipulation s’est avérée bien plus facile que je ne le pensais. En fait, je crois que j’avais peur que le lard ne tienne pas bien et que tous les haricots s’échappent, mais rien de tout ça ne s’est produit. Cela va vraiment très vite à faire et je dois avouer que moi-même, j’ai bien aimé les manger. D’abord, parce qu’en utilisant des haricots frais cuits convenablement, ça n’a rien à voir avec les haricots en boite, et en plus, parce  qu’il faut bien l’avouer, le bacon rend tout meilleur!
 
Ces fagots sont parfaits en toutes occasions : ils sont assez faciles à faire pour les servir lors d’un repas de semaine, et assez jolis pour impressionner vos invités en accompagnement d’un bon steak quand vous recevez! Avec une poêlée de pommes de terre, ils formeront le binôme parfait pour un plat à la fois classique mais ultra gourmand! Si vous craignez de manquer de temps, ils présentent aussi l’avantage de pouvoir être assemblés à l’avance et congelés.


 
 
Fagots de haricots verts

Quantité ou nb de personnes: Pour 8 fagots

Ingrédients

  • 400 g de haricots verts extra-fin frais
  • 2 cubes de bouillon de poulet dégraissés
  • 8 tranches de lard fumé
  • 1 c. à c. d'ail en poudre
  • 1 c à s. d'huile végétale
  • Poivre

Préparation

  1. Faites chauffer 1 litre d'eau avec les cubes de bouillon, du sel, du poivre, et l'ail.
  2. Pendant ce temps, nettoyez les haricots verts, en prenant soin de les couper à la même taille!
  3. Faites cuire les haricots verts dans ce bouillon. Ils doivent être cuits, mais rester un peu croquants, soit environ 10 minutes.
  4. Égouttez et laissez refroidir un peu les haricots.
  5. Prenez une tranche de lard et quelques haricots, et enroulez le lard autour des haricots, de manière à façonner des petits fagots.
  6. Lorsque tous les fagots sont réalisés, faites chauffer dans une poêle une cuiller d'huile, et faites revenir les fagots très délicatement, afin de cuire le lard.

P.S. : Si vous cherchez quoi servir avec ces fagots, essayez ce boeuf au poivre sarawak!

 
Source d’inspiration : 

Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit

J’ai remarqué que la rhubarbe est assez présente dans des pays qui ne sont pas tellement réputés pour leur climat, comme ceux de la Grande-Bretagne ou les pays nordiques. Cela explique peut-être qu’elle pousse aussi bien chez moi dans le nord d’avril à septembre inclus!
 
Plus jeune, je n’aimais pas la rhubarbe à cause de son acidité, mais j’ai appris à la cuisiner et à la marier à d’autres fruits pour profiter de son goût sans que cela ne pique trop. Et puis aussi, j’ai appris à aimer des saveurs plus acidulées et moins sucrées en grandissant vieillissant.
 
Aujourd’hui, je vous propose un dessert simple et de saison à réaliser avec la rhubarbe.  La tarte à la rhubarbe est une tarte traditionnelle, à la fois sucrée et acide, que l’on apprécie pour son joli rendu visuel. Cette recette est la base de la tarte à la rhubarbe, c’est à dire qu’elle ne contient quasiment rien d’autre que de la pâte et de la rhubarbe. Ce qui m’a plus dans cette tarte, en dehors de son joli visuel, c’est justement qu’elle ne demandait que très peu d’ingrédients. Je l’ai trouvée sur le blog la cuisine de Béa, qui l’a réalisée avec du miel de pissenlit. Ce qui tombait bien, c’est que j’ai moi aussi réalisé le délicieux miel de pissenlit de Béa, donc entre ça et la rhubarbe du jardin, j’étais prête à faire ce dessert! Si vous n’avez pas de gelée de pissenlits, une autre gelée comme de la gelée de pommes fera tout à fait l’affaire.
 
 
Comme je l’ai dit, cette tarte est hyper simple, et elle contiendra peut-être trop peu de sucre pour certaines personnes qui préfèrent les desserts très sucrés. Mon papa qui est une « bouc’ à chuc » comme on dit dans le nord ( autrement dit, un bec sucré pour ceux qui parlent français), a préféré la croûte à la garniture en toute franchise (ça ne l’a pas empêché d’en reprendre trois fois, entendons-nous bien). Ma maman, plus amatrice de saveurs piquantes comme celles du citron, a préféré manger la rhubarbe en priorité. Comme quoi, ils se complètent bien. Moi, j’ai aimé cette tarte, surtout son côté léger, elle n’est pas trop garnie et un petit carré en dessert franchement, ça passe tout seul!
 
 
Pour la pâte, j’avais acheté une pâte feuilletée toute prête car je suis assez paresseuse, mais si vous avez le courage, une pâte maison sera incomparable.
 
Cette tarte à la rhubarbe peut être servie seule, tiède ou froide, pourquoi pas avec une cuiller de crème, une boule de glace ou une crème anglaise. Si vous avez dans votre entourage des amateurs de saveurs sucrées, la crème anglaise peut être la solution pour annuler un peu l’acidité de la rhubarbe, mais franchement je m’en suis bien passée!
 
Il faut toujours bien éplucher la rhubarbe pour ôter les plus grosses fibres et ce, quelle que soit la préparation finale. Si vous ne savez ap comment faire, regardez ici. 
 
  

Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit

 
 
Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 5 tiges de rhubarbe pas trop fines
  • 3 c. à s. de miel de pissenlits
  • 1 c. à s. de lait
  • 1 pincée de sésame
  • 1 pincée de sucre brun

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C avec la plaque de cuisson à l'intérieur. 
  2. Déroulez la pâte feuilletée en la laissant sur le papier cuisson.
  3. Retirez les arrondis pour obtenir un grand carré.
  4. Avec les chutes, formez un bord sur les 4 côtés de la tarte.
  5. Réchauffez légèrement la gelée de fleurs de pissenlits au micro-ondes pour la rendre plus liquide.
  6. Pelez les tiges de rhubarbe, taillez-les à la longueur de la tarte puis retaillez-les en 2 dans l'épaisseur.
  7. Répartissez 1 cuiller à soupe de la gelée de fleurs de pissenlits sur la pâte.
  8. Alignez dessus les demis bâtons de rhubarbe et badigeonnez dessus la gelée de pissenlits au pinceau. Toujours au pinceau, badigeonnez la pâte de lait, puis saupoudrez la de sucre et de sésame.
  9. Enfournez pour 15 minutes de cuisson.
  10. Sortez la tarte du four et recouvrez une nouvelle fois du reste de miel de fleurs de pissenlits.
  11. Remettez au four pour 20 minutes de cuisson.
  12. Laissez refroidir sur une grille.
 
Source d’inspiration :