Archives par mot-clé : pommes

Spécialité de Cuba : croquetas de jamon

Voilà le début de l’été! Cela me donne envie de m’envoler vers le soleil et pour l’occasion, je vous ai préparé une recette d’origine cubaine! Alors détendez-vous et imaginez-vous : une plage paradisiaque, un petit rhum et ces croquetas, et vous voilà à Cuba!
 
 
Les croquetas de jamon sont un peu à Cuba ce que sont aux villes côtières du nord les croquettes de crevettes grises. Au goût, je les ai d’ailleurs trouvées assez ressemblantes, enfin en imaginant que le jambon ait le goût de crevettes bien sûr! Ces croquettes sont faites d’un mélange de jambon mixé et roulé en petits cylindres panés et frits. C’est une recette qui prend un peu de temps, et de nos jours peu de Cubains se donnent la peine de les faire à la maison puisqu’on en trouve là-bas dans les boulangeries, les restaurants, et en surgelé, un peu comme nos pommes dauphines finalement!
 
 
Bien que traditionnellement servies lors des fêtes, ces croquettes sont consommées à toute heure de la journée. Elles peuvent être servies au petit-déjeuner, en apéritif façon tapas, ou au dîner, et même préparées en sandwich au déjeuner. 
 
 
Ceci est ma version assez simple de ces croquettes, elle peut être customisée et assaisonnée de millions de manières différentes suivant vos goûts. 
 
J’ai fait frire ces croquettes à la casserole, mais la friteuse peut convenir également. Faites simplement bien attention à laisser l’huile réchauffer entre chaque fournée.
 
  
 
 
Spécialité de Cuba : croquetas de jamon

Quantité ou nb de personnes: Pour 15 à 20 croquettes

Ingrédients

    Pour la garniture
  • 200 g de dés de jambon
  • 35 g de beurre
  • 1 petit oignon émincé
  • 25 cl de lait
  • 80 g de farine
  • 1 c. à c. de persil séché
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. d'origan
  • 1/2 c. à s. d'ail en poudre
  • 1 c. à s. de vinaigre de xérès
  • Sel, poivre
    Pour la panure et la friture
  • 1 œuf battu
  • 2 c. à s. de lait
  • 100 g de chapelure
  • 50 cl d'huile de friture

Préparation

  1. Dans un un petit bol, mélangez la farine et les épices, salez et poivrez. Réservez. 
  2. Mixez le jambon jusqu'à ce qu'il soit finement moulu. Réservez.
  3. Dans une grande poêle, faites revenir légèrement l'oignon dans le beurre à feu moyen-élevé, environ 1 minute.
  4. Baissez le feu à moyen doux. Ajoutez le lait et, en remuant constamment, faites cuire environ 1 à 2 minutes.
  5. Ajoutez le mélange de farine, le jambon haché et le vinaigre de xérès à la poêle et mélangez jusqu'à ce que les ingrédients forment une pâte. Retirez du feu. Laissez ce mélange revenir à  température ambiante, puis, couvrez-le et réfrigérez-le pendant au moins 2 heures.
  6. Une fois que cette garniture a été réfrigérée, prendre environ 1,5 cuillère à soupe de pâte à la fois et formez de longs cylindres aux extrémités arrondies.
  7. Une par une, plongez les croquettes dans l'œuf battu avec le lait, puis roulez-les dans la chapelure. Recommencez le trempage dans le lait puis dans la chapelure une seconde fois pour que les croquettes soient bien enrobées.
  8. Faites chauffer l'huile dans une petite casserole. Faites frire les croquettes par petits lots jusqu'à obtenir une coloration dorée, en laissant l'huile remonter en température entre chaque lot.
 
Source d’inspiration :
http://www.heartofhomemade.com/croquetas-de-jamon-cuban-ham-croquettes/
 

Spécialité de Russie : Piroshki aux champignons et pomme de terre

La coupe du monde en Russie démarre! A défaut de regarder les matchs, cela m’a donné envie de replonger dans la cuisine russe ! Je vous l’avais résumée avec mes spécialités favorites ici, et cette fois, c’est une recette que je vous partage, que j’ai pu goûter sur place et que j’ai adoré! J’ai donc voulu la refaire moi-même. Là-bas, les piroshki sont à la carte de tous les restaurants, et l’on peut s’en régaler à l’apéritif ou s’en faire un repas complet, car ils sont très nourrissants. 
 
 
« Pirog » est le mot russe pour « tarte », et « piroshki » signifie donc « petites tartes ». Ces piroshki peuvent être garnis de presque tout, du chou à la viande en passant par le sarrasin kasha, le fromage, les œufs durs ou en version sucrée, la confiture. La garniture que je vous propose aujourd’hui est un mélange addictif de pommes de terre, d’oignons caramélisés, de champignons et d’aneth frais. 
 
Les piroshkis sont un plat authentique de cuisine russe et ils prennent un peu de temps à faire, surtout pour la pâte, mais ça vaut le coup. En soi il n’y a rien de compliqué, et une fois que vous avez fait la pâte, vous pouvez le remplir avec un des garnitures différentes, aussi bien sucrées que salées. 
 
 
Je ne peux pas dire que la pâte que je vous propose ici soit strictement identique à celle que j’avais testé là-bas, mais elle est très bonne. Pendant la cuisson, ma maison sentait comme une boulangerie. La pâte à piroshkis russe n’est pas feuilletée mais moelleuse, un peu semblable à une pâte à calzone épaisse. 
 
Ces piroshki aux champignons ont un goût délicieux et sont bien nourrissants. Ils sont faciles à manger avec les doigts,  et faciles à transporter pour les ramener à une fête par exemple. Les champignons ont une saveur terreuse, donc ces piroshkis se marieront bien avec un vin rouge moyennement corsé. 
 
  
 
Spécialité de Russie : Piroshki aux champignons et pomme de terre

Ingrédients

    Pour la pâte
  • 25 cl de lait tiède
  • 1/2 c. à s. de sucre
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger
  • 15 g de beurre fondu
  • 1 oeuf
  • 1/2  c. à c. de sel
  • 390 g de farine
  • 8 g de beurre
    Pour la garniture
  • 600 g de pommes de terre cuites à l'eau, pelées et coupées en dés
  • 2 petits oignons hachés
  • 15 g de beurre
  • 3 c. à c. d'huile d'olive
  • 150 g  de champignons égouttés et coupés en morceaux 
  • 1 c. à s. d'aneth finement haché
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Placez 12 cl de lait tiède dans une tasse ou un petit bol. Incorporez le sucre et saupoudrez la levure sur le dessus. Laissez reposer jusqu'à ce que la levure mousse, soit environ 10 minutes.
  2. Versez le lait restant dans un grand bol. Ajoutez le beurre fondu, l'œuf, le sel et une partie de la farine. Incorporez le mélange de levure, puis ajoutez de la farine petit à petit jusqu'à ce que la pâte ne colle pas à vos mains ni au bol. Couvrez le bol d'un linge et placez-le dans un endroit chaud pour qu'il monte pendant environ 1 heure. La pâte devrait presque tripler de volume.
  3. Faites chauffer une poêle à feu moyen-élevé.
  4. Ajoutez l'huile d'olive et le beurre.
  5. Lorsque le beurre est fondu, ajoutez les oignons.
  6. Faire sauter les oignons jusqu'à ce qu'ils aient une couleur caramélisée.
  7. Ajoutez les champignons et faites cuire encore 5 minutes en remuant de temps en temps.
  8. Ajoutez le sel et le poivre, puis l'aneth.
  9. Ajoutez les pommes de terre cuites coupées en dés et mélangez bien.
  10. Placez la pâte sur une surface farinée et formez doucement dans un long serpent d'environ 5 cm de large. Coupez-le en morceaux de 2,5 cm environ et roulez chaque morceau en boule. Aplanissez les boules à la main jusqu'à ce qu'elles atteignent  10 à 12 cm de diamètre. Placez une cuillerée de garniture au centre et repliez la pâte pour l'entourer. Pincez les bords ensemble pour sceller le chausson. Recommencez avec chaque chausson.
  11. Préchauffez le four à 200° C. Placez les piroshki sur une plaque à pâtisserie, en laissant de la place entre chaque pour qu'ils se développent en cuisant.
  12. Faites cuire au four pendant 20 minutes, ou jusqu'à ce que les piroshkis soient dorés.
 
Source d’inspiration :

Spécialité des Etats-Unis : Pigs in a blanket

Demain c’est le début de la coupe du monde! Je l’ai dit et je le redis chaque année, je ne suis pas une grande fan de football. D’accord, je ne suis pas fan du tout en fait. Mais si je suis honnête, je n’ai rien contre l’idée d’organiser une soirée match devant la télé entre amis… Uniquement pour la nourriture! J’aime tout ce que l’on peut manger devant un match! Que ce soient les pizzas, les petits trucs à grignoter, la bière… Je ne pourrais pas vous dire exactement pourquoi, mais je pense que cela a quelque chose à voir avec le fait que ce sont des petites bouchées qu’on picore avec les doigts affalé dans un canapé. C’est peut-être mon côté « grand enfant » ou flemmarde qui ressort!
 
Quoi qu’il en soit, chaque année, en période de matchs de foot, j’aime préparer des plats festifs qui se picorent devant la télé, quitte  à les manger devant autre chose qu’un match! Aujourd’hui, je vous propose donc des feuilletés à la saucisse. C’est le genre de petite gourmandise que tout le monde engloutit en 5 minutes quand j’en réalise. Je me souviens qu’enfant, je sautais au plafond de joie quand ma maman en réalisait, et maintenant que j’ai grandi bah… C’est pareil!
 
 
J’ai appelé cette recette « pigs in a blanket » car c’est le nom qu’elle porte aux États-Unis, et j’ai essayé de les préparer comme là-bas. Ce qui est rigolo c’est qu’en Angleterre, on dit « pigs in blankets », et alors c’est une autre spécialité : des saucisse enroulées dans du lard. Au final dans les deux cas ça reste des saucisses, mais ces petits « cochons »  sont enroulés dans une « couverture » différente suivant le pays!
 
Il m’est arrivé de faire des versions plus gastronomiques, avec des noix, des dés de pommes… Mais là, je voulais une version simple, basique et efficace, dans l’esprit d’une soirée décontractée quoi! Je les ai décorés avec des graines de sésame, mais des grains de pavot ou des herbes peuvent aussi convenir suivant ce que vous avez sous la main. 
 
 
N’hésitez pas à être aventureux avec les sauces d’accompagnement. Souvent, on sert les saucisses feuilletées sans rien, ou avec de la moutarde. Ici, j’ai fait une sorte de mayonnaise retravaillée à la crème et à la moutarde, c’est tout simple mais super bon. N’hésitez pas à dégainer le ketchup, la sauce barbecue, ou même une sauce picalili pour proposer plusieurs choix à vos invités! 
 
Ah et sinon il faut que je vous prévienne. Comme à chaque fois que je fais des saucisses feuilletées, ces petites bouchées ont été englouties en moins de deux, alors doublez la recette si vous avez du monde à nourrir!
 
  
 
 
Spécialité des Etats-Unis : Pigs in a blanket

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

    Pour les feuilletés
  • 25 saucisses cocktail 
  • 1 pâte feuilletée rectangulaire
  • 2 c. à s. de moutarde jaune américaine
  • 1 jaune d'oeuf
  • 1 c. à s. de graines de sésame
  • 1/2 c. à s. d'herbes de Provence
    Pour la sauce:
  • 2 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • 2 c. à c. de moutarde à l'ancienne

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Coupez chaque la pâte feuilletée en bandes d'environ 10 cm de large, puis coupez de fins triangles dans celles-ci, avec la base un peu moins larges que la longueur d'une saucisse.
  3. A l'aide d'un pinceau, couvrez les triangles de moutarde jaune.
  4. Roulez les saucisses dedans. Disposez les rouleaux sur une plaque allant au four couverte de papier sulfurisé. 
  5. Délayez le jaune d’œuf dans une cuiller à café d'eau. A l'aide d'un pinceau, couvrez-les de jaune d’œuf. Saupoudrez des graines de sésame et des herbes de Provence par dessus.
  6. Enfournez et laissez cuire jusqu'à ce que les rouleaux soient gonflés et dorés soit environ 12 minutes.
  7. Pendant ce temps, mélangez les ingrédients de la sauce dans un petit bol.
  8. Servez les saucisses bien chaudes, avec la sauce. 

Fagots de haricots verts

Avez-vous déjà essayé de réaliser vous-mêmes vos fagots de haricots verts? J’en avais déjà vu dans des repas de fêtes en tous genre, j’ai toujours trouvé ça très joli, mais je n’en avais jamais fait maison, et honnêtement cela me semblait assez galère à réaliser, allez savoir pourquoi! 
 
Il faut savoir que même si j’aime tous les légumes, et particulièrement les légumes verts, je n’ai vraiment pas d’atomes crochus avec les haricots verts. Je trouve leur saveur et leur texture assez inintéressante. Les années de haricots verts en boîte à la cantine ne sont peut-être pas étrangères à ce rejet de ma part! Mais mon homme aimant ce légume, il m’en a réclamé, si bien que j’ai fini par me décider à lui servir des fagots de haricots verts. 
 
 
J’en ai trouvé au rayon surgelés de mon supermarché, mais je me suis dit qu’au final, ce n’étaient quand même que quelques haricots roulés dans du lard, c’était vraiment dommage d’acheter cela tout fait, moi qui aime privilégier le fait-maison! Il fallait donc que je dépasse mes craintes et que je me lance! C’est donc ce que j’ai fait!
 
 
La manipulation s’est avérée bien plus facile que je ne le pensais. En fait, je crois que j’avais peur que le lard ne tienne pas bien et que tous les haricots s’échappent, mais rien de tout ça ne s’est produit. Cela va vraiment très vite à faire et je dois avouer que moi-même, j’ai bien aimé les manger. D’abord, parce qu’en utilisant des haricots frais cuits convenablement, ça n’a rien à voir avec les haricots en boite, et en plus, parce  qu’il faut bien l’avouer, le bacon rend tout meilleur!
 
Ces fagots sont parfaits en toutes occasions : ils sont assez faciles à faire pour les servir lors d’un repas de semaine, et assez jolis pour impressionner vos invités en accompagnement d’un bon steak quand vous recevez! Avec une poêlée de pommes de terre, ils formeront le binôme parfait pour un plat à la fois classique mais ultra gourmand! Si vous craignez de manquer de temps, ils présentent aussi l’avantage de pouvoir être assemblés à l’avance et congelés.


 
 
Fagots de haricots verts

Quantité ou nb de personnes: Pour 8 fagots

Ingrédients

  • 400 g de haricots verts extra-fin frais
  • 2 cubes de bouillon de poulet dégraissés
  • 8 tranches de lard fumé
  • 1 c. à c. d'ail en poudre
  • 1 c à s. d'huile végétale
  • Poivre

Préparation

  1. Faites chauffer 1 litre d'eau avec les cubes de bouillon, du sel, du poivre, et l'ail.
  2. Pendant ce temps, nettoyez les haricots verts, en prenant soin de les couper à la même taille!
  3. Faites cuire les haricots verts dans ce bouillon. Ils doivent être cuits, mais rester un peu croquants, soit environ 10 minutes.
  4. Égouttez et laissez refroidir un peu les haricots.
  5. Prenez une tranche de lard et quelques haricots, et enroulez le lard autour des haricots, de manière à façonner des petits fagots.
  6. Lorsque tous les fagots sont réalisés, faites chauffer dans une poêle une cuiller d'huile, et faites revenir les fagots très délicatement, afin de cuire le lard.

P.S. : Si vous cherchez quoi servir avec ces fagots, essayez ce boeuf au poivre sarawak!

 
Source d’inspiration : 

Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit

J’ai remarqué que la rhubarbe est assez présente dans des pays qui ne sont pas tellement réputés pour leur climat, comme ceux de la Grande-Bretagne ou les pays nordiques. Cela explique peut-être qu’elle pousse aussi bien chez moi dans le nord d’avril à septembre inclus!
 
Plus jeune, je n’aimais pas la rhubarbe à cause de son acidité, mais j’ai appris à la cuisiner et à la marier à d’autres fruits pour profiter de son goût sans que cela ne pique trop. Et puis aussi, j’ai appris à aimer des saveurs plus acidulées et moins sucrées en grandissant vieillissant.
 
Aujourd’hui, je vous propose un dessert simple et de saison à réaliser avec la rhubarbe.  La tarte à la rhubarbe est une tarte traditionnelle, à la fois sucrée et acide, que l’on apprécie pour son joli rendu visuel. Cette recette est la base de la tarte à la rhubarbe, c’est à dire qu’elle ne contient quasiment rien d’autre que de la pâte et de la rhubarbe. Ce qui m’a plus dans cette tarte, en dehors de son joli visuel, c’est justement qu’elle ne demandait que très peu d’ingrédients. Je l’ai trouvée sur le blog la cuisine de Béa, qui l’a réalisée avec du miel de pissenlit. Ce qui tombait bien, c’est que j’ai moi aussi réalisé le délicieux miel de pissenlit de Béa, donc entre ça et la rhubarbe du jardin, j’étais prête à faire ce dessert! Si vous n’avez pas de gelée de pissenlits, une autre gelée comme de la gelée de pommes fera tout à fait l’affaire.
 
 
Comme je l’ai dit, cette tarte est hyper simple, et elle contiendra peut-être trop peu de sucre pour certaines personnes qui préfèrent les desserts très sucrés. Mon papa qui est une « bouc’ à chuc » comme on dit dans le nord ( autrement dit, un bec sucré pour ceux qui parlent français), a préféré la croûte à la garniture en toute franchise (ça ne l’a pas empêché d’en reprendre trois fois, entendons-nous bien). Ma maman, plus amatrice de saveurs piquantes comme celles du citron, a préféré manger la rhubarbe en priorité. Comme quoi, ils se complètent bien. Moi, j’ai aimé cette tarte, surtout son côté léger, elle n’est pas trop garnie et un petit carré en dessert franchement, ça passe tout seul!
 
 
Pour la pâte, j’avais acheté une pâte feuilletée toute prête car je suis assez paresseuse, mais si vous avez le courage, une pâte maison sera incomparable.
 
Cette tarte à la rhubarbe peut être servie seule, tiède ou froide, pourquoi pas avec une cuiller de crème, une boule de glace ou une crème anglaise. Si vous avez dans votre entourage des amateurs de saveurs sucrées, la crème anglaise peut être la solution pour annuler un peu l’acidité de la rhubarbe, mais franchement je m’en suis bien passée!
 
Il faut toujours bien éplucher la rhubarbe pour ôter les plus grosses fibres et ce, quelle que soit la préparation finale. Si vous ne savez ap comment faire, regardez ici
 
  

Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit

 
 
Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 5 tiges de rhubarbe pas trop fines
  • 3 c. à s. de miel de pissenlits
  • 1 c. à s. de lait
  • 1 pincée de sésame
  • 1 pincée de sucre brun

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C avec la plaque de cuisson à l'intérieur. 
  2. Déroulez la pâte feuilletée en la laissant sur le papier cuisson.
  3. Retirez les arrondis pour obtenir un grand carré.
  4. Avec les chutes, formez un bord sur les 4 côtés de la tarte.
  5. Réchauffez légèrement la gelée de fleurs de pissenlits au micro-ondes pour la rendre plus liquide.
  6. Pelez les tiges de rhubarbe, taillez-les à la longueur de la tarte puis retaillez-les en 2 dans l'épaisseur.
  7. Répartissez 1 cuiller à soupe de la gelée de fleurs de pissenlits sur la pâte.
  8. Alignez dessus les demis bâtons de rhubarbe et badigeonnez dessus la gelée de pissenlits au pinceau. Toujours au pinceau, badigeonnez la pâte de lait, puis saupoudrez la de sucre et de sésame.
  9. Enfournez pour 15 minutes de cuisson.
  10. Sortez la tarte du four et recouvrez une nouvelle fois du reste de miel de fleurs de pissenlits.
  11. Remettez au four pour 20 minutes de cuisson.
  12. Laissez refroidir sur une grille.
 
Source d’inspiration :

Que manger en juin?

Nous voici déjà en juin! C’est le mois de l’été et un de ceux où il y a le plus de choix!
 
Voici donc mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois! Comme depuis ce début d’année, je vous propose mes meilleures recettes (selon moi), à essayer si vous voulez manger de saison ce mois-ci! 
 

🥝 Côté fruits : 

 
Cerise : Daïquiri à la cerise
  
Fraise : Tiramisus fraise framboise
 
Framboise : Tarte bakewell amandes framboises
Groseille : Cobbler rhubarbe groseilles
 
Melon : Salade melon, feta, cocombre
 
 
 
Pêche : Pudding au pain pêche abricot

🍠 Côté légumes : 

 
Tomate : Clafoutis aux tomates et polenta
 
 
Aubergine  : Aubergines à la turque
 
 
Concombre : Concombre écrasé
 
Courgette : Gratin de courgettes, tomates et menthe
 
Petit pois : Purée de petits pois et scones à la pistache
 
Poivron : Maïs au chèvre et poivron

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les apéros à rallonge en terrasse
– Les premiers barbecues
– Les salades en tous genres
 
Et vous, vous aimez manger quoi en juin?

Gâteau de patates à la scarmoza

Le gâteau de pommes de terre est un plat riche et délicieux, parfait pour un repas en famille ou entre amis. Concrètement, il s’agit d’une galette à base de pommes de terre, de diverses charcutières, (comme ici la panzetta) et de scarmoza fumée, que l’on cuit au four.
 
Le terme gattò est une « italianisation » du mot français « gâteau ». Cette influence française aurait commencé en 1768 avec le mariage du roi de Naples et de Sicile avec Maria Carolina de Habsbourg, la sœur de Marie-Antoinette. Au fil du temps, certains plats traditionnels napolitains et siciliens ont pris des noms français, tels que le gattò (gâteau) ou le ragù (ragoût) par exemple. Cette recette a ensuite été revisitée dans d’autres régions du sud de l’Italie. Chaque famille a sa propre version de ce gratin irrésistible, et j’ai moi-même décidé de partager avec vous ma recette du gâteau de pommes de terre!
 
Le gâteau de pommes de terres est un plat vraiment unique. A la cuisson, on obtient une croûte dorée et fondante irrésistible. Ce gâteau de pommes de terre à la panzetta et à la scamorza est très simple, et il vous faudra seulement quelques minutes pour le préparer.
 


Le gâteau de pommes de terre se prête à de nombreuses variations, des plus simples à base de fromage seulement aux plus élaborés avec du salami ou d’autres viandes tranchées en plus du jambon cuit. Ce plat peut facilement être décliné en remplaçant la panzetta par du salami ou du jambon, et  la scarmoza par de la mozzarella. Comme le fromage et la panzetta apportent déjà leur part de sel, ne salez pas trop l’ensemble.
 




On dit qu’il faut laisser ce plat reposer après la cuisson, voire même le laisser un peu tiédir, mais je n’ai pas eu la patience d’attendre! On peut même le préparer la veille et le réchauffer. Le gâteau de pomme de terre se conserve pendant quelques jours au réfrigérateur. Dans ce cas, avant la dégustation, réchauffez les parts individuelles au four afin de leur redonner leur côté fondant!
Pour préparer ce plat, j’ai suivi la recette de Béa, du blog Les petits plats de Béa. Je l’adore, j’y trouve toujours d’excellentes idées! faites-y un tour si vous ne le connaissez pas!

  

 
P.S. : Si vous voulez finir par un dessert qui sent bon l’Italie, essayez ce gâteau à la ricotta sicilien!




Gâteau de patates à la scarmoza

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ingrédients

    Pour la purée
  • 1 kg de pommes de terre
  • 2 œufs
  • 5 cl de lait demi-écrémé
  • 4 c. à s. de parmesan
  • 1 c. à s. de sauge
  • 1 pincée de noix de muscade
    Pour le montage du gratin
  • 3 c. à s. de chapelure
  • 100 g de panzetta
  • 150 g de scamorza fumée coupée en tranches fines
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites cuire les pommes de terre lavées dans un grand volume d'eau salée, départ eau froide. Épluchez-les et écrasez-les en purée.
  2. Mélangez-les dans un saladier avec le lait, les œufs, 3 cuillers à soupe de parmesan, la sauge, le sel, le poivre et la noix de muscade.
  3. Préchauffez le four à 200°C.
  4. Huilez le fond d'un plat allant au four.
  5. Saupoudrez le fond d'1 cuiller à soupe de chapelure.
  6. Étalez la moitié de la purée sur toute la surface du plat.
  7. Déposez la panzetta puis la scamorza en tranches.
  8. Recouvrez de façon uniforme avec les pommes de terre.
  9. Saupoudrez de la chapelure et du parmesan restants et versez sur la surface un filet d'huile d'olive.
  10. Mettez à cuire au four pour 20 à 30 minutes.



Avec cette recette à la pomme de terre, je participe à Cuisinons de saison !

 

Source d’inspiration :

http://lespetitsplatsdebea.over-blog.com/2016/12/gatto-di-patate-gateau-de-pommes-de-terre-a-la-napolitaine.html

Comment préparer une belle planche de fromages apéro?

Photo András Barta @Flickr
 
Vous connaissez sans doute ma passion pour le fromage, et j’avais envie de vous faire un petit article pour en parler plus en détail. Plus précisément, je voulais vous parler des plateaux de fromage apéritifs. Oui car chez moi, on sert assez rarement le fromage entre le plat et le dessert, par contre à l’apéro, il est souvent à l’honneur!
 
J’adore faire des planches de fromage quand je reçois. J’adore aussi en commander dans les bars pour grignoter, ce qui fait que petit à petit j’ai enrichi mes idées  pour composer des planches vraiment sympa. C’est rapide, facile et cela plaît toujours aux les invités. J’aime que ma planche de fromage soit limite géante, avec un beau choix de fromages de qualité et beaucoup de petits « à côté » pour aller avec. Il y en a pour tous les goûts et c’est un très bon moyen de faire plaisir à tout le monde.
 
 

Les fromages AOP

 
Tout d’abord au niveau de la qualité, j’aime acheter de vrais bons produits, cela signifie que j’essaye de privilégier des produits labellisés que je trouve chez mon fromager. Je pense notamment aux fromages AOP, label qui est accordé par l’état, donc fiable et qui garantit que la production, la transformation et l’élaboration des fromages sont réalisées dans une zone géographique déterminée, selon un savoir-faire reconnu et un cahier des charges particulier. Cela signifie aussi que toutes les étapes de production ont lieu dans l’aire géographique de l’appellation, de la production du lait jusqu’à l’affinage des fromages.
 
En France, on compte 45 fromages, 3 beurres et 2 crèmes bénéficiant d’une AOP et il y en a près de 280 en Europe. Ci-dessous je vous parle de mes favoris pour composer un bon plateau de fromage! Choisissez un assortiment de fromages avec différentes saveurs, formes et couleurs et surtout, adaptez selon vos goûts et le nombre de personnes que vous recevez. La planche de fromage doit être visuellement attrayante et variée.
 
 Photo Simon Doggett@Flickr 

Un fromage de caractère

 
J’aime mettre un fromage qui envoie sur ma planche apéro. Dans ce registre, je ne peux évidemment pas passer à côté d’un célèbre fromage de mon coin! Le Maroilles est produit en Thiérache, d’où mon homme est originaire, et même si je ne le trempe pas dans le café comme on le voit dans un fameux film, j’aime le cuisiner autant que le servir sur un plateau, car il a beaucoup de caractère et se marie très bien avec les bières du nord. Vous pouvez le substituer par du munster, qui a tout autant de force, dans un genre un peu différent.
 

Un fromage à pâte pressée non cuite

 
Le Morbier est l’un de nos favoris, il a beaucoup de goût tout en plaisant au plus grand nombre, et il est parfait aussi bien en raclette que sur un plateau de fromage. Mais j’alterne avec le cantal et le Saint Nectaire pour varier les plaisirs.
 
 Photo FTD Flowers@Flickr 

Un bleu

 
Je suis une fan de fromages bleus, et à l’apéro mon petit chouchou est le gorgonzola crémeux, qui n’est pas français mais bénéficie d’une AOP européenne. Sinon pour rester chez nous, je pioche du côté du roquefort, du bleu des Causses, du bleu d’Auvergne, ou du bleu de Gex.

Un chèvre

 
Les chèvres aussi me plaisent beaucoup grâce à leur caractère frais et prononcé à la fois. Essayez le rocamadour, le Chavignol, le Saint-Maure de Touraine ou le Chabichou du Poitou.
 
Photo ProFlowers @Flickr

Un fromage à pâte pressée cuite

 
J’ai une passion sans limites pour le comté, mais j’aime aussi le beaufort et l’abondance.

Un fromage à pâte molle à croûte fleurie

 
Cette catégorie plait souvent beaucoup aux invités, et contient des incontournables du patrimoine français comme le Chaource, le brie, le camembert. Inévitable!
 
Si vous piochez dans cette liste, vous pouvez trouver de très bons fromages garantis AOP, et donc être sûrs de consommer des vrais bons fromages!
 
Réfrigérez-les quand vous les achèterez, puis amenez-les à la température ambiante quelques heures avant de servir.
 
Photo FTD Flowers@Flickr

La composition d’une belle planche

 
Chaque fois que je compose un plateau de fromage, j’y intègre les éléments suivants, en plus du fromage.
 
– Des fruits secs, comme des noix ou des cranberries par exemple. Les pistaches sont un must également, ainsi que les amandes fumées et les noix de cajou.
 
– Des fruits frais quand les fruits de saison s’y prêtent. Les fruits rouges, les figues et le raisin sont parfaits, ainsi que des dés de pommes ou poires. Les agrumes fonctionnent bien aussi. Je mets par exemple de petites mandarines, ou des quartiers d’orange.
 
– Une petite sélection d’olives salées est toujours sympa également.
   
– Pour donner un côté très frais à tout ça, j’ajoute des herbes fraîches. Des brins de romarin sont parfaits, mais d’autres herbes fonctionnent bien, comme la ciboulette ou le basilic, en fonction de ce que vous avez sous la main.
 
Photo Andrea Goh@Flickr
 
– Une sélection de charcuterie de qualité tels que pâté ou jambon de pays, et des cornichons, oignons au vinaigre ou pickles.
 
– Une confiture de cerise ou du miel
 
– Du beurre. Dois-je vous préciser de prendre du bon beurre de Normandie pour accompagner tout ça? Les seules entorses que je fais au beurre normand, c’est quand je peux obtenir du beurre fait par des fermiers de mon coin, car j’aime aussi consommer local. Pardon aux normands pour cette infidélité!
 
– Pour le pain et les crackers en tous genres, soyez créatifs. Proposez différentes formes, saveurs et textures pour donner du choix.
 
Photo Kevin Chin@Flickr

La présentation

 
Assurez-vous d’avoir un plateau ou une planche de bois suffisamment plat et assez grand pour contenir les fromages. Je recouvre parfois le mien avec un papier cuisson pour un nettoyage plus facile.
 
Disposez les fromages avec les côtés coupés vers l’extérieur avec plusieurs petits couteaux à fromage, et assurez-vous de tout étiqueter. Cela encourage les invités à essayer différents types et leur permet de savoir ce qu’ils mangent.
 
Voilà de quoi composer une chouette planche apéro  à base de fromages AOP! Et vous, vous aimez servir quoi à l’apéritif?
 
Photo ProFlowers @Flickr

Cervelle de canut

Connaissez-vous la cervelle de canut? Derrière ce nom bizarre se cache une délicieuse recette lyonnaise à base de fromage blanc relevé avec de l’ail, de l’échalote, du persil, de la ciboulette et assaisonnée d’huile et de vinaigre. Aussi nommée « claqueret » ou encore « sarasson », il s’agit d’une spécialité de la cuisine lyonnaise qui tire son nom des « canuts », les ouvriers du tissage de la soie dont cette spécialité fromagère constituait l’essentiel du repas.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette préparation ne contient pas un gramme de « vraie » cervelle. Il semblerait que cette recette tienne son nom du fait que ce mets remplaçait la cervelle d’agneau que les canuts ne pouvaient pas s’offrir faute de moyens. Tous les bouchons lyonnais proposent cette spécialité sur leur carte, du moins c’est ce que j’ai lu car je n’ai jamais eu la chance d’aller visiter cette ville!

Cette petite recette peut se savourer de différentes manières. Elle se sert par exemple dans un bol, avec des petites pommes de terres en robe des champs et de la charcuterie, accompagnée d’un petit vin blanc sec si vous aimez. Elle peut aussi se manger directement à la cuiller, sans accompagnement à la fin du repas ou en entrée.

J’ai servi la mienne en tartinade à l’apéro avec du pain de campagne frais tranché, et elle n’a pas fait long feu! Vous pouvez aussi essayer avec du pain grillé et quelques légumes croquants : carottes, concombre, radis, tomates cerises…

Pour que le fromage blanc prenne bien le goût des herbes, laissez le mélange reposer au frais pendant au moins 2 heures au réfrigérateur, une nuit étant l’idéal. Pour les quantités d’herbes fraîches, c’est approximatif, à adapter selon vos goûts. Je mets plus de ciboulette et de persil mais vous préférerez peut-être insister sur une autre herbe.

Quoiqu’il en soit, je suis sûre que cette préparation fraîche et parfumée va apporter une touche d’originalité à vos apéros d’été! J’ai trouvé cette recette sur le superbe blog de Lou, Une aiguille dans le potage, si vous ne le connaissez pas, il est temps d’y aller, il regorge de recettes super appétissantes et très bien photographiées!

P.S. : Pour un apéro frais et parfumé, accompagnez cette recette d’une couronne feuilletée chèvre et herbes

Cervelle de canut

Quantité ou nb de personnes: Pour 1 gros bol

Ingrédients

  • 250 g de fromage blanc en faisselle
  • 45 g de crème fraîche épaisse
  • 1 petite échalote
  • 1 petite gousse d'ail
  • 2 c. à s. de ciboulette ciselée
  • 1 c. à s. d'estragon ciselé
  • 1 c. à s. de cerfeuil ciselé
  • 2 c. à s. de persil ciselé
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1/2 c. à s. de vinaigre de vin
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Égouttez le fromage en faisselle. Battez-le vigoureusement pour le lisser, ajoutez la crème fraîche, salez, poivrez.
  2. Ajoutez les herbes ciselées au fromage battu. Ajoutez l'échalote finement émincée et l'ail réduit en purée. Ajoutez l'huile d'olive et le vinaigre et mélangez pour homogénéiser le tout.
  3. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire. Réservez au frais.

Source d’inspiration :
https://uneaiguilledanslpotage.blogspot.fr/2017/09/cervelle-de-canut-une-specialite.html

Hachis parmentier à la bolognaise

La bolognaise est un aliment de base chez la plupart d’entre nous. C’est une sauce facile à réaliser, et on peut en faire des versions très différentes suivant les envies. C’est l’un des aliments les plus réconfortants possibles à mon avis! A tel point que j’aime l’utiliser pas seulement dans des pâtes, mais aussi dans d’autres recettes pour en profiter plus souvent! Récemment, je me suis dit que cela pourrait faire une garniture délicieuse dans un hachis parmentier.
 
 
À l’origine, le hachis parmentier était une façon d’accommoder les restes du rôti du dimanche. De nos jours, c’est un plat tellement apprécié qu’on n’attend plus d’avoir des restes pour en préparer, mais cela reste un parfait plat zéro gâchis! Que vous ayez un reste de purée, de viande ou de sauce, tout est utilisable dans un hachis! N’hésitez pas à remplacer une partie de la viande par une autre sorte si vous en avez à finir, vous pouvez aussi modifier une partie des légumes qui compose la purée, utiliser un reste de bolognaise déjà prête… Vous pouvez également ajouter des champignons à la sauce, ou des petits pois… 
 
J’ai choisi de réaliser ma recette avec de la tomate en boîte car nous sommes encore en hiver, mais en été vous pouvez bien sûr la remplacer par de la bonne tomate de saison! 
 
Au final, j’ai vraiment aimé cette recette. Comment pourrait-il en être autrement? Une sauce emblématique de la cuisine italienne cuite lentement avec une couche épaisse de purée sur le dessus… Ça ne peut être qu’un régal!
 
 
 
P.S. : Si vous aimez le parmentier, vous vous régalerez aussi avec cette version au chorizo!
 
Hachis parmentier à la bolognaise

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ingrédients

    Pour la purée
  • 1,7 kg de pommes de terre
  • 30 cl de lait
  • 1 c. à s. d'herbes de Provence
  • 1/2 c. à c. de basilic
  • 1/2 c. à c. d'origan
  • 1 pincée d'ail en poudre
  • 1/2 c. à c. d'ail
  • Sel, poivre
    Pour la bolognaise
  • 1 oignon 
  • 1/2 c. à c. d'ail
  • 1 carotte
  • 500 g de boeuf haché
  • 70 g de champignons émincés
  • 2 c. à s. d'huile olive
  • 1 boite de 400g de tomates pelées en dés
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
    Pour la finition
  • 30 g de gruyère râpé
  • 2 c. à s. de chapelure
  • 1 c. à c. d'herbes  de Provence

Préparation

  1. Faites cuire les pommes de terre à l'eau salée dans une grande casserole, départ eau froide.
  2. Émincez l'oignon. Épluchez la carotte et coupez-la en petits dés. Épluchez et écrasez la gousse d'ail.
  3. Faites revenir l'oignon émincé dans l'huile, ajoutez la carotte, l'ail, prolongez 2 minutes, ajoutez le bœuf, faites revenir jusqu'à ce qu'il ne soit plus rouge. Ajoutez les dés de tomate, le vinaigre balsamique, salez, poivrez et prolongez quelques minutes pour bien mélanger, coupez le feu.
  4. Disposez le mélange dans un plat a gratin.
  5. Épluchez puis écrasez les pomme de terres avec le lait, les herbes, le sel, le poivre, les épices.
  6. Étalez la purée sur la viande.
  7. Saupoudrez de gruyère, d'herbes et de chapelure
  8. Enfournez 20 à 30 minutes à 180°C.