Archives par mot-clé : fruits

Mes idées pour des week-end fun et pas chers

Il n’y a pas que le shopping dans la vie! Je ne sais pas vous, mais moi j’aime faire des choses qui changent le week-end, pour vraiment me vider la tête et déconnecter du travail. Pour autant, je ne peux pas sauter dans l’avion à chaque fois que j’en ai envie! Alors, j’essaye d’avoir des idées de petites choses à faire qui permettent de se changer les idées, de voir du monde, de profiter d’une ambiance sympa, et ce, pour pas cher et sans s’éloigner beaucoup de chez soi. Je pense que beaucoup de ces idées peuvent s’appliquer à n’importe quel endroit en France, c’est pourquoi je les partage avec vous aujourd’hui! Allez, on part en week-end?

Les brocantes et vide-greniers

 
Dès qu’il fait beau, j’adore me promener dans les brocantes ou autres vide-greniers des villages alentours. On y fait des trouvailles, mais j’aime aussi profiter de l’ambiance, prendre le temps de découvrir le village où cela se produit, prendre l’air… L’hiver, on trouve des bourses aux jouets ou des brocantes organisées en salle, c’est moins sympa mais ça permet de continuer à se promener sans avoir trop froid!
 
Photo Mike Mozart @Flickr

Les bouquinistes

 
Dans le même esprit, j’aime aussi beaucoup chiner des livres d’occasion, prendre le temps de les feuilleter, de les choisir, de fouiller, ça amuse aussi beaucoup les enfants. Pour ça, il y a les bourses aux livres, mais aussi les boutiques d’occasion. A Lille, nous avons aussi une bourse aux livres permanente dans une très jolie cour carrée ancienne, c’est un must à visiter quand on visite la ville et on y trouve en permanence de super livres, anciens ou plus récents. Il existe aussi en Belgique dans les Ardennes, un « village du livre », Redu, qui compte un nombre invraisemblable de bouquinistes dont certains sont situés dans de très jolies boutiques, je compte aller le découvrir au printemps prochain.
 
Photo Iván Santiesteban @Flickr

Les cueillettes de légumes et fruits

 
J’adorerais avoir un superbe jardin fruitier mais il faut se rendre à l’évidence, quand on vit dans une ville de + de 100.000 habitants, les grands jardins se font rares! La solution, c’est d’aller faire sa cueillette à la ferme, c’est vraiment amusant et pédagogique pour les enfants. On passe un bon moment, on profite du plein air, on apprend plein de choses sur les fruits et légumes, et ce pour pas un rond, à part le prix des produits que l’on choisit de ramener chez soi.
Dans la même idée et totalement gratuit, vous pouvez aussi aller en forêt, chercher des myrtilles, des noisettes, des champignons… Pour ces derniers, demandez de l’aide en pharmacie pour être sûrs que vous ne vous êtes pas trompé(e) avant de les manger.
 
Photo Ray Beaulieu @Flickr

Découvrir une ville pas loin

 
Pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour en prendre plein la vue! Il y a forcément des dizaines de petits villages que vous ne connaissez pas près de chez vous et ils ont tous des petits recoins mignons à découvrir. Façades anciennes, églises classées, canaux ou encore monuments historiques ou vestiges de guerre, en fouillant sur internet ou dans des guides sur votre région, vous ferez de super découvertes.
 
Photo Dmitry Eliuseev @Flickr

Visiter un musée ou lieu de votre ville

 
On réalise souvent que l’on connait moins bien sa propre ville que celles que l’on visite en vacances, car durant l’année, pris dans la routine, on oublie de prendre le temps d’aller visiter les lieux historiques, les musées… Rien qu’à Lille, je sais que je n’ai jamais visité la maison natale de Charles de Gaulle, ni la célèbre villa Cavrois par exemple.
 

Les événements gastronomiques ou artisanaux

 
Fête de la pomme, de la cucurbitacée, du houblon… Chaque village y va de sa petite fête et si vous avez des enfants, c’est une super occasion de leur faire découvrir des bons produits, de leur faire profiter de petits concerts ou activités gratuites, et  vous, vous pourrez toujours voire un verre, faire des dégustations… Il y a aussi des salons de la gastronomie, du chocolat, du vin… Où l’on découvre plein  de choses, et on en ressort également le ventre plein.
 
Photo Marco Verch @Flickr

Aller à la mer ou près d’un lac

 
Même quand on n’a pas la chance de vivre près de la mer, il y a bien un lac, un canal, ou un point d’eau quelconque auprès duquel on peut aller se relaxer. La présence de l’eau fait toujours un bien fou! En ce qui me concerne, je peux être en moins d’une heure à la mer (un train nous relie en 30 minutes à Dunkerque, ce qui est plus rapide que d’aller à l’autre bout de la métropole en tramway!) , mais j’ai aussi découvert qu’il y avait de nombreux lacs dans ma région, je pense aller les visiter petit à petit.
 
Photo Rebecca Siegel @Flickr
 
Et vous, avez vous d’autres idées pour vous dépayser et vous changer les idées pour pas trop cher?
 

Qu’est-ce qu’on mange en janvier?

L’an dernier, je vous ai partagé mes idées d’activités à réaliser mois après mois pour prendre la vie du bon côté. Qui dit nouvelle année dit nouvelle rubrique, et je vous propose cette année une sélection de plats à cuisiner dans le mois. Recettes avec des produits de saison, rigolotes, familiales ou légères, découvrez ici mes suggestions pour vos menus !

On attaque avec le mois de janvier! C’est un mois où il y a un peu moins de fruits et légumes de saison que d’autres, et où on aime manger un peu plus léger car c’est l’après-fêtes et la période des résolutions. Mais on n’oublie pas la fameuse galette des rois pour autant!

Les produits de saison en janvier :

Légumes : Céleri, chou de Bruxelles, chou chinois, citrouille, courge butternut, endive, épinard, mâche, navet, oignon, panais, poireau, potimarron, salade frisée, topinambours.

Fruits : Bergamote, citron, mandarine, mangue, orange, pamplemousse, poires, pommes.

Mes recettes favorites pour janvier :

 

Jus d’hiver aux pommes, clémentines et patate douce

 

Gratin de pâtes aux choux de Bruxelles, épinards et cheddar

 

Champignons crémeux au curry

Risotto au citron et basilic

Oeuf cocotte au saint nectaire, potiron et aux noix

Lasagnes au chou-fleur et au bleu de Bresse

Galette des rois poires spéculoos

Tarte Piña colada

Comment réduire le plastique dans vos vies?

Photo moonjazz @Flickr
 
Ces dernières années, le plastique est devenu l’ennemi numéro 1 public. Bien qu’il ait ses avantages, ce dernier est coupable de polluer nos coins de verdures et nos océans… Pire, à une échelle quasi microscopique, celui-ci s’insinue dans à peu près tout ce que nous consommons et est quasiment impossible à faire disparaître totalement! S’il est difficile de le supprimer totalement de nos vies, il est possible de réfléchir à moins et mieux l’employer! Ci-dessous, je vous partage mes conseils pour facilement en faire disparaître une belle quantité de votre vie.
 
 

Refusez les sacs plastique

 
On a tendance à dire qu’ils sont désormais interdits, que ce n’est plus un problème, mais dans les faits, il y a encore de nombreux magasins qui écoulent leurs stocks et notamment les petits magasins de quartier. Prévoyez toujours un tote bag et refusez les sacs à usage unique qu’on vous propose. Dans les grandes surfaces, les fruits et légumes sont désormais proposés dans des sacs faits à base de maïs, mais attention, ce n’est pas la panacée. Leur production demande une énorme consommation énergétique, et en plus, une grande partie de ceux ci contiennent une infime quantité de plastique qui fait que certes ils se décomposeront, mais ils diffuseront un peu de plastique dans la nature. De plus, ils ne décomposent que dans un circuit adapté, et si vous les jetez dans les poubelles non recyclables classiques, il y a fort à parier que dans 10 ans, il ne seront toujours pas dégradés.
 
Photo zeevveez @Flickr

Achetez des fruits et légumes sans emballages

Entre es produits à acheter au poids et ceux qui sont déjà dans un emballage plastique et donc pré-pesés, par 500 g, 1 kg… privilégiez au maximum ceux au poids. Non seulement cela vous permettra d’utiliser moins d’emballage mais aussi d’acheter la juste quantité de fruits ou légumes qu’il vous fait. Pour mettre vos fruit et légumes, certaine enseignes proposent des sacs en papier, d’autres des sacs en plastique compostable (à base de fécule), d’autres encore vous autorisent à prendre  vos propres contenants, c’est encore le mieux. Si vous êtes obligés de prendre des sacs, sous réserve de ne pas les abîmer, vous pourrez les ramener la fois suivante et les utiliser plusieurs fois. Il est parfois sidérant de voir comment certaines enseigne suremballent leurs fruits et légumes, par exemple, ils mettent un seul avocat dans une barquette avec un autocollant « mûr à point « , ou deux bananes dans une barquette, ça ne sert à rien et en évitant de les acheter, les enseignes finiront peut être par se décider à arrêter de le faire. Malheureusement, quand on veut bien manger, la majorité des enseignes suremballent précisément les produits bio! La solution est alors d’aller acheter vos fruits et légumes bio chez le primeur, le fermier local ou en boutique bio, qui eux ne pratiquent pas le suremballage.


Photo Euro Slice @Flickr

Prévoyez vos accessoires pour le bureau

En une année, sans s’en rendre compte, ce sont des dizaines de gobelets et de couverts en plastique que l’on utilise au travail. On peut éviter tout cela très facilement en amenant de vieux couverts de chez soi au bureau!   Ajoutez à cela une gourde, un verre et une serviette en tissu, et vous êtes prêts. Il vous suffit de les laver chez vous le soir si vous n’avez pas tout le nécessaire pour le faire directement sur votre lieu de travail. Personnellement je remplis chaque matin ma gourde, en même temps que je prépare mon plat à réchauffer au bureau. J’ajoute la vaisselle nécessaire si je sais qu’il va me manquer quelque chose. 


Photo Thejas Panarkandy @Flickr

Évitez les plats cuisinés

Les plats cuisinés sont généralement emballés dans du plastique, ou tout au moins couvert d’un opercule en plastique. Il y a en plus un suremballage carton qui n’apporte rien. Si on ajoute que ces plats ne contiennent pas grand chose de bon pour vous, il y a tout à gagner à diminuer leur consommation.

Achetez moins de surgelés

La surgélation a de nombreux avantages et notamment celui de permettre d’avoir d’avancer des fruits et légumes sains prêts à cuisiner. Lorsqu’on a peu de temps, c’est une bonne façon de réussir à manger de façon équilibrée, mais malheureusement, ils sont la plupart du temps emballés du plastique. Privilégiez donc ceux qui sont emballés dans du carton, ou réalisez vous-mêmes vos surgelés à partir de fruits et légumes frais. Vous pouvez par exemple émincer une belle quantité d’oignons ou de poivrons d’avance, ou couper du chou-fleur en bouquets et le conserver pour un futur gratin. Cela vous coûtera moins cher, ce qui ne gâche rien!
 

Photo Mitch Kasanami @Flickr
 

Le kit de base du zéro déchet

Photo torbakhopper @flickr
 
Vous le savez (ou pas), depuis quelques temps je me suis engagée dans une démarche globale de réduction de mes déchets domestiques. Je ne suis pas parfaite, loin de là et il y a sans doute des dizaines de gens qui génèrent moins de déchets que moi. Cependant, j’ai pu constater que mes efforts ne sont pas vains et que mes poubelles sont bien plus vides qu’avant! 
  
 
Aujourd’hui, je vous partage mes conseils sur les premiers équipements de base à prévoir si vous voulez franchir le cap du zéro déchet. Vous allez voir, il ne faut franchement pas grand chose pour débuter! 
 

Des sacs cabas

C’est sans doute évident , la base de tout est de ne plus accepter de sacs lors de vos courses, et pour ça il vaut mieux avoir quelques cabas et sacs en tissu d’avance. 

 


Photo The Co-op Group @flickr

Des bocaux

Ici, pas besoin d’investir, il vous suffit de commencer à laver et enlever les étiquettes des prochains bocaux que vous terminerez. Essayez d’avoir un assortiment avec des tailles différentes. Les gros bocaux comme ceux de compote ou de cornichons sont pratiques pour stocker les féculents et les légumineuses, les plus petits seront parfaits pour les épices, les condiments…

 


Photo Denise Krebs @flickr

Des bouteilles en verre

Gardez quelques bouteilles en verre comme par exemple celles des jus de fruits et lavez-les. Elles vous serviront pour stocker vos liquides comme les jus maison, les soupes, les huiles… Ou encore, elles peuvent vous servir de gourde, de carafe, ou de bouteille pour avoir de l’eau  disposition dans votre chambre.

 


Photo Celeste Lindell @flickr

Un entonnoir large

Les petits entonnoirs sont pratiques pour les liquides, mais pour verser vos céréales, pâtes et riz dans vos bocaux, un entonnoir à embout large vous rendra de grands services!

Un marqueur

 
Il vous sera simplement utile pour annoter vos bocaux : ne croyez pas que vous souviendrez de tout! Difficile de différencier un riz rond d’un riz à risotto, ou une farine complète d’une semi complète! Il m’est arrivé de cuisiner des truc un peu au hasard simplement parce que je n’arrivais plus à reconnaître le contenu du bocal, alors ne faites pas la même erreur que moi!
 
Voilà, c’est tout ce qu’il vous faudra pour démarrer dans le monde du zéro déchet. Rien de plus simple hein? Et vous, vous achetez déjà vos courses en vrac? Cela vous tente?
 
 
 

Parfait aux cerises

Je suis tombée amoureuse des cerises depuis 2 ou 3 ans, alors que je n’en mangeais jamais auparavant. Depuis que je leur ai déclaré ma flamme, j’en prépare à tous bouts de champs l’été. Je les adore crues, ou même au sirop, alors je ne m’embarque pas dans des recettes bien compliquées, il suffit de les servir sur un peu de fromage blanc pour se régaler…
 
Aujourd’hui, c’est la version un peu plus élaborée de cette recette que je vous propose, le fameux dessert que l’on appelle un parfait, c’est à dire un montage de fromage blanc, fruits et biscuits… Cela rappelle aussi un peu le tiramisu, ou l’eton mess anglais, j’adore ce genre de desserts frais et fruité en été!
 
 
J’utilise des griottes au sirop pour cette recette, ce qui me permet de la servir en hiver, mais des fruits frais conviendront très bien également en saison, utilisés tels quels ou légèrement poêlés dans un peu de miel.
 
Je trouve que cette coupe fait un très beau dessert de fêtes. Si votre repas et copieux, vous ferez facilement 4 verrines avec ce dessert. Après un repas léger vous pouvez faire deux grosses coupes plus nourrissantes comme sur mes photos.
 
 
 
 

Parfait aux cerises

Parfait aux cerises

Ingrédients

  • Pour 2 parfaits
    Pour la couche de fromage blanc
  • 200 g de fromage blanc
  • 270 g de mascarpone
  • 35 g de sucre
    Pour la couche de biscuits
  • 12 spéculoos
  • 10 cl de café
    Pour la couche de griottes
  • 230 g de griottes au sirop
    Pour la chantilly
  • 150 g de crème fleurette
  • 1 c. à s. de sucre glace

Instructions

  1. Mélangez le fromage blanc, le mascarpone, le sucre. Dans des verres, déposez au fond la moitié des griottes, puis la moitié de la crème, et enfin la moitié des spéculoos.
  2. Recommencez.
  3. Battez la crème fleurette en chantilly avec le sucre glace, et déposez par dessus.

 

Fruit de saison : l’orange

Photo Rafael Castillo @Flickr

L’orange est un fruit que l’on adore en général pour son jus, mais il existe plein d’autres manières de la consommer : telle qu’elle, en gâteau, en salade de fruits, pour son écorce…. Aujourd’hui, je vous dis tout sur ce fruit gorgé de vitamines!

Comment choisir des oranges?

Elles doivent avoir une peau brillante et sans défaut et être lourdes pour leur taille, ce qui indique qu’elles contiennent beaucoup de jus et que la chair n’est pas sèche. Si vous avez l’intention d’utiliser l’écorce dans votre recette, par exemple en zeste ou pour faire des écorces confites, choisissez une orange bio.

Photo Igor Shatokhin @Flickr

Quand les oranges sont-elles de saison?

Les oranges sont disponibles toute l’année, mais sont à leur apogée  en hiver.

Comment conserver des oranges?

Les oranges se conserveront à la température de la pièce pendant une semaine et au moins deux semaines au réfrigérateur. Dans ce cas, sortez-les en avance et attendez qu’elles reviennent à température ambiante avant de les manger.

Photo Mark Bonica @Flickr

Comment préparer des oranges?

Les oranges et leurs zestes sont des arômes de choix, utilisables aussi bien dans les plats sucrés que salés. La saveur de l’orange provient en majeure partie du zeste, la couche externe de la peau – qui est souvent utilisée dans les recettes à base d’oranges et notamment les pâtisseries.
Les oranges  crues peuvent être utilisées dans les salades de fruits mais aussi dans les salades salées.
Utilisez-les également dans les smoothies, les marinades et les vinaigrettes. L’orange fera aussi merveille dans les gâteaux, que ce soit en y ajoutant des zestes ou en les imbibant d’un sirop réalisé à partir du jus. 
Vous pouvez aussi réaliser une eau infusée à l’orange en mettant quelques rondelles à tremper dans de l’eau fraîche. 

Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

 

Mes recettes favorites aux oranges

 

Brownie aux oranges confites

Muffins chocolat orange

Écorces d’oranges confites

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

Gratin d’endives à l’orange et au munster

Jus d’orange, concombre et menthe

jus-orange-concombre-menthe-3

Namandier

namandier-poires

Cake à l’orange et aux noix

cake-orange-noix-3

Comment profiter à fond du mois de décembre?

Photo PokemonaDeChroma @Flickr
 
On clôture l’année en beauté avec le mois de décembre! Nous allons bien sûr célébrer Noël et le nouvel an, mais il y a plein d’autres façons d’apprécier ce joli mois festif! Je vous en parle dans cet article.
 
Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de décembre :
 

Réinventez votre menu de fêtes

Le dîner de Noël est un moment propice à la famille, à la détente et surtout à la nourriture! Mais si vous servez le même repas année après année, il commence peut-être à dater un peu. Ajoutez un peu de piquant à vos festivités cette année avec un menu alternatif pour le dîner de Noël. Pourquoi ne pas abandonner le foie gras ou le saumon au profit d’aliments moins communs par exemple, ou remplacer la dinde ou la bûche?

     
Photo CCFoodTravel.com @Flickr

Faites une tourte

Le 1er décembre est la journée mondiale de la tourte, n’est-ce pas l’occasion rêvée de se régaler? Sérieusement, la tourte est un plat tellement réconfortant qu’on devrait en cuisiner beaucoup plus souvent! On peut même garnir sa tourte avec des restes du frigo et en faire un plat zéro déchet et délicieux.


Photo Darren Foreman @Flickr

Faîtes des bredele

Connaissez-vous cette tradition made in Alsace absolument géniale? Vous préparez de délicieux biscuits dans plein de formes et goûts différents, vous en faites un stock phénoménal et vous en offrez à tous ceux que vous aimez durant le mois de décembre. 


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Visitez les marchés de Noël

Durant tout le moi de décembre, on a la possibilité de visiter plein de marchés de Noël plus jolis les uns que les autres. Si vous avez la chance de pouvoir aller en Alsace c’est vraiment le meilleur endroit pour en profiter, à défaut chaque ville ou presque propose son modeste marché de Noël. profitez-en pour faire quelques achats, boire un vin chaud manger un bretzel… 


Photo Matthias Ripp @Flickr

Organisez un secret santa

Cette tradition consiste à organiser un petit Noël entre amis ou avec la famille, les collègues… On fixe un budget à ne pas dépasser, généralement très raisonnable comme 5 ou 10 € maximum. Ensuite, chacun tire au sort le nom de la personne qu’il devra gâter, mais ne devra surtout pas le révéler jusqu’au jour J. Ainsi à Noël, chacun reçoit un cadeau totalement surprise, tant sur son contenu que sur son émétteur!


Photo Alexander Baxevanis @Flickr

Voilà mes idées pour faire de décembre un mois (encore plus)  unique! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Locavores : mode ou réel bienfait ?

De plus en plus d’entre nous essaient de favoriser les achats de produits locaux, et notamment de fruits et légumes. Mais au final, qu’est ce que cela implique vraiment, et quels sont les avantages réels à être locavore ? Est-ce un phénomène de mode ou une véritable lame de fond ? Dans cet article, je vous présente les 5 principales raisons selon moi de passer à une alimentation de proximité.

Les produits cultivés localement sont plus frais et plus savoureux

Les aliments cultivés localement ont généralement plus de goût, les récoltes étant cueillies à leur apogée lors de leur saison naturelle. Ce sont des aliments qui ont mûri à la lumière du soleil et non sous des lampes au beau milieu d’une serre ou dans les cales d’un bateau, et ça, ça se ressent forcément sur leur goût !
 

La nourriture locale est meilleure pour vous

Plus le délai entre la ferme et votre table est court, moins les aliments perdent leurs qualités nutritionnelles. Les aliments qui viennent de loin ont voyagé dans des camions ou des avions et ont patienté dans des entrepôts avant d’arriver en magasin. Ils sont mécaniquement plus anciens que ceux de votre coin, et donc moins riches en vitamines et autres nutriments !

Les aliments locaux favorisent la variété

Dans le système agricole moderne, les variétés de fruits et légumes sont choisies pour leur capacité à mûrir de manière uniforme, à résister à la récolte, à l’emballage et aux transports et à se garder longtemps, de sorte que le choix génétique s’en retrouve limité. En revanche, les petites exploitations locales cultivent souvent de nombreuses variétés différentes pour couvrir une large plage de récolte, et pour proposer les meilleures saveurs.

Manger local, c’est soutenir les agriculteurs et les producteurs

Une alimentation locale soutient évidemment l’économie locale. Les prix de rachat que les agriculteurs obtiennent lorsqu’ils revendent leurs produits à l’industrie alimentaire ou à la grande distribution sont bas, souvent proches du coût de production. Les agriculteurs qui vendent directement aux consommateurs éliminent les intermédiaires et obtiennent donc le prix de détail intégral de leurs aliments, ce qui aide les familles d’agriculteurs à rester sur leurs terres !
En achetant aux agriculteurs locaux, vous contribuez à faire en sorte qu’il y ait toujours des fermes demain. Pour ceux qui veulent faire leurs courses localement sans avoir à faire la tournée des commerces et des marchés, il existe des sites qui vous permettent d’être livrés par des producteurs locaux, comme la Ruche qui dit Oui en Île-de-France, qui permet de se fournir chez plusieurs producteurs en même temps et de tout recevoir chez vous 2 heures après. Fruits, légumes et même viandes, miel et fromages !
 

Les aliments locaux ont moins d’impact sur l’environnement

Soutenir les productions locales signifie généralement moins d’énergie dépensée, d’émissions de CO2 et de kilomètres effectués par notre nourriture. L’industrie alimentaire mondiale a un impact négatif sur notre planète et notre économie, en polluant nos ressources en eau, en air et nos sols, en provoquant l’érosion et en éliminant la faune locale à cause de l’utilisation de pesticides et d’engrais synthétiques.
Les exploitations locales plus petites agissent souvent de façon plus responsable et mettent en œuvre des méthodes agricoles durables qui favorisent des écosystèmes plus sains. Ils mettent souvent en place l’utilisation réduite de pesticides, le compostage, la culture alternée, et bien sûr, de faibles émissions liées aux transports plus courts de la marchandise.

Mon expérience sur l’achat de produits auprès de producteurs locaux

Tout ce que je vous ai dit ci-dessus est vrai, mais cela reste de grands principes théoriques ! Bien sûr, je ne vous parlerai pas de tout cela si moi-même je n’achetais pas régulièrement mes produits auprès de producteurs locaux. Donc au-delà de la bonne intention que cela représente, je peux aussi vous dire ce qu’il en est réellement. Et globalement : tout est vrai !

De la fraîcheur !

D’abord, les produits sont clairement plus frais.

Je le constate à chaque fois, déjà simplement parce qu’ils sont beaux (je ne parle pas de leur forme régulière, mais de leur aspect : peau lisse et non flétrie, légumes sans coups…), les feuilles sont en général bien fraîches, et ensuite, ils se gardent 2 fois voire 3 fois plus longtemps que ceux que j’achète au supermarché ! C’est bien simple, les fruits et légumes que j’achète au supermarché doivent être consommés dans les 2 à jours maximum, alors que ceux que j’achète auprès de producteurs locaux sont encore beaux après une semaine dans mon frigo ! Cherchez l’erreur… Il n’y en a pas, c’est juste logique !

Des prix plus justes

Ensuite, au niveau du prix, c’est frappant également. On pourrait penser que c’est la centrale d’achat des supermarchés et hypermarchés qui fait pression sur les producteurs pour leur faire baisser leurs coûts, et c’est vrai ! Mais ils ne le font que pour mieux ajouter leur marge ensuite, donc au final, ce n’est pas moins cher pour nous les consommateurs. Les achats réalisés après de producteurs locaux, tout en n’étant pas spécialement plus chers, permettent de rémunérer beaucoup mieux les fermes chez qui vous achetez.

De la variété

Au niveau des variétés c’est pareil, on pourrait penser que de petits producteurs n’ont pas les moyens de produire de la variété, mais c’est tout le contraire, et on a un super choix de variétés anciennes, inconnues, oubliées… De quoi vraiment renouveler ses repas et changer un peu des patates basiques et des carottes orange ! Et c’est pareil dans tous les domaines : fromages du coin, yaourts, bières artisanales… Vous trouvez un choix de produits vraiment bons et différents de ceux que l’on connaît actuellement !

Conclusion

Bref, vous aurez compris que de mon côté, je suis conquise ! Je vous parle régulièrement de mon envie de faire plus pour notre planète… Hé bien là, c’est à la fois pour notre planète et pour les producteurs qui nous entourent, ça profite à tout le monde !

Et vous, il vous arrive d’acheter local ou pas du tout ? Si oui, par quel biais le faites-vous ? Êtes-vous contents de la qualité des produits que vous achetez ? Ave-vous une expérience à partager sur le sujet ? C’est à vous !
 
Sources
Sheila Sund @Flickr
ilovebutter @Flickr
Juha Kinnunen @Flickr
Alice Henneman @Flickr

Spécialité des Etats-Unis (Midwest) : Pudding aux kakis

C’est la saison des kakis! Je ne crois pas vous avoir déjà parlé de mon amour (relativement récent) pour le kaki. En fait, j’avais déjà remarqué ce fruit, mais je n’en avais jamais goûté et je ne m’en portais pas plus mal. N’étant à l’époque pas une folle de fruits en général, je n’avais pas une curiosité dingue sur la question. Et puis un jour, après un repas un peu lourd pris en commun avec d’autres personnes, j’entends quelqu’un qui s’exclame de joie car il a repéré des kakis dans le panier de fruits. Je lui demande alors si c’est si bon que ça pour qu’il soit si heureux? Il me répond que je dois absolument goûter immédiatement ce fruit! Il l’avait lui-même connu par sa femme iranienne et en était devenu fan. Dans sa belle-famille, tout le monde consommait de grandes quantités de kakis dès que c’était la saison. 
 
Il m’a donc appris comment manger ce fruit : en voyant sa forme, je ne savais même pas comment le couper, l’éplucher… Il m’a aussi montré comment reconnaître un kaki bien mûr, c’est à dire, très mou sous la peau.
 
J’ai donc goûté ce mystérieux fruit et… j’ai été transcendée! Ce fruit est tout simplement magique, et s’est placé immédiatement en tête de mes fruits favoris! Il a une texture incroyable, et un parfum si doux et sucré, que c’est un pur bonheur!
 
Après ce jour, j’ai cherché sans relâche des kakis dans mon supermarché mais je n’en trouvais jamais, jusqu’au jour où je suis tombée sur un méga lot, une boite d’une dizaine de kakis! Ça ne me faisait pas peur, et je me suis dit que j’allais au passage convertir mon homme et ma fille à ce fruit délicieux!
 
Une fois chez moi, j’ai constaté que les kakis étaient tout durs. Je me suis donc décidée à les laisser mûrir, mais après plusieurs jours, j’ai réalisé qu’ils ne ramollissaient pas du tout! J’ai donc enquêté sur internet et découvert deux choses. 
 
 
La première, c’est qu’il existerait deux types de kaki, le kaki dur et le kaki persimmon (ce qui veut dire la même chose hein! Persimmon est le mot anglais pour « kaki »), qui se mange mou… Le kaki dur n’est pas voué à ramollir, mais plutôt à être croqué comme une pomme. C’est ce que j’ai donc fait, et en effet, ce kaki était tout à fait mûr et sucré, bien que pas mou.
 
Deuxième chose, même si on a un kaki qui n’est pas destiné à devenir mou, on peut forcer les choses… En le congelant! Oui oui! vous mettez votre kaki dur au congélateur une nuit, vous le laissez dégeler à température ambiante, et hop, vous obtenez un kaki mou tout à fait délicieux!
 
Bref, voilà, je vous ai dit tout ce que je savais sur ce fruit, et bien sûr, après avoir découvert à quel point il était bon, je voulais absolument le cuisiner!
 
Ce pudding au four légèrement épicé est un dessert traditionnel d’automne et d’hiver dans le Midwest et le sud des Etats-Unis. 
 
Cette recette se fait avec des kakis mous et bien mûrs. Vous pouvez aussi utiliser la technique du congélateur, le but étant d’avoir des kakis avec une texture pâteuse dans cette recette.
 
 
Ce pudding est  très humide, comme doit l’être un bon pudding. Cela est dû au fait que l’on met le kaki dans la pâte à gâteau, un peu comme on le fait dans le carrot cake. Le dessert obtenu est sucré et pâteux, la pâte gonfle au four et une fois refroidie un peu, elle retombe et la texture ressemble à celle de la tarte à la citrouille.
 
Ce pudding de kaki va devenir un classique de ma cuisine, car je l’ai littéralement adoré! Mais je suis aussi impatiente de voir quels autres délices parfumés au kaki je pourrais essayer! 
 
P.S. : Si vous aimez le pudding, dans un registre totalement différent, découvrez mon banana pudding!
 
 
 
Spécialité des Etats-Unis (Midwest) : Pudding aux kakis

Spécialité des Etats-Unis (Midwest) : Pudding aux kakis

Ingrédients

  • 600 g de kaki (pesés entiers, soit 3)
  • 80 g de beurre fondu 
  • 2 gros œufs
  • 100 g  de sucre roux 
  • 150 g de farine 
  • 1 c. à c. de cannelle moulue
  • 50 g d'amandes effilées ( dont une pincée à réserver pour décorer)
  • 15 cl de lait ou lait végétal
  • 2 c. à c. de levure
  • 1 c. à c. d'extrait de vanille
  • ½ c. à c. de sel

Instructions

  1. Préchauffez le four à 180°C et graissez un moule.
  2. Coupez vos kakis en deux et prélevez la chair avec une cuiller.
  3. À l'aide d'un mixeur, mixez la pulpe de kaki. 
  4. Mélangez ensemble la farine, la poudre à pâte, le sel et la cannelle dans un grand bol. Réservez.
  5. Dans un bol moyen, mélangez ensemble la pulpe de fruit, le beurre, les œufs, les sucres et la vanille. Ajoutez le lait. Ajoutez lentement ce mélange aux ingrédients secs et mélangez jusqu'à ce que tout soit bien homogène. 
  6. Incorporez délicatement les amandes.
  7. Répartissez ce mélange dans un plat allant au four, saupoudrez les amandes restantes et faites cuire au four pendant 35 à 45 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré dans le centre en ressorte sans morceaux, mais mouillé, car le gâteau doit encore être très humide.

Que faire avec… Ou comment ne plus rien jeter en cuisine

Il nous est tous déjà arrivé d’avoir un petit reste dont on ne sait pas quoi faire, ou un surplus d’un aliment en particulier, à tel point qu’on ne sait plus quoi réaliser avec. La date de péremption approche à grands pas, et toujours pas d’idée en tête… Tic, tac! Pour éviter de devoir jeter ou encombrer les placards, je vous propose ici un récapitulatif de mes idées pour écouler certains aliments quand vous en avez en trop. J’enrichirai ce récapitulatif au fur et à mesure de mes trouvailles.

Les restes

 
   
Source Rebecca Siegel @ Flickr

Les produits laitiers et les œufs

 
 Source pyntofmyld @Flickr

 

Les fruits

Les pâtes

 
Source Gloria Cabada-Leman @Flickr

Les huiles et vinaigres

Les arômes et aide pâtisserie

 
Photo fujiwara.tw @Flickr

Les produits bio et diététiques

Y a-t-il d’autres produits que vous avez souvent du mal à écouler et pour lesquels vous aimeriez que je publie des idées? N’hésitez pas à me le faire savoir!