Archives de catégorie : Brunch et petit-déjeuner

Pain au muesli

Vous cherchez une idée pour votre petit-déjeuner de ce week-end? Je pense que j’ai trouvé ce qu’il vous faut! Ce pain au muesli est copieux, délicieux et sain à la fois! C’est aussi une excellente façon d’utiliser une partie de ce paquet de muesli que l’on retrouve oublié au fond du placard… Allez, je suis sûre que ça vous arrive à vous aussi!

J’ai trouvé cette recette sur le blog Quelques grammes de gourmandise. J’adore son blog où les recettes sont plus appétissantes les unes que les autres! Elle a réalisé ce pain avec un muesli aux abricots et graines et il se trouve que j’avais exactement le même dans ms placards, cela m’a donc semblé l’occasion rêvée pour l’utiliser! J’ai par contre voulu modifier le mélange de farine par rapport à sa recette, car j’ai envie de diminuer la farine classique dans mon alimentation, et j’avais d’autres variétés amusantes dans mes placards. J’ai raté ma première fournée car le pain était trop compact. Après relecture, j’ai vu qu’en changeant de farine, il fallait en diminuer la quantité de 50 g. C’est ce que j’ai fait et la deuxième fournée était au top!

C’est un pain un peu friable et avec une croûte bien croustillante, je pense que c’est l’apport de la farine de riz.

Quand je pense au pain fait maison, je pense aux dimanches matins paresseux du passés avec les cheveux en désordre et sans intention de prendre une douche. Quand le pain sort du four, je tranche un bon gros morceau que je tartine de beurre. Accompagné d’un œuf et d’une bonne tasse de thé, cela me fait un parfait brunch improvisé!

Je l’ai donc apprécié pour le petit-déjeuner mais aussi le soir, avec du fromage. Sa saveur n’est pas trop sucrée malgré les fruits secs et le sirop d’agave. Il reste donc assez neutre pour s’associer avec du sucré et du salé. Parce qu’il est plein d’avoine, de fruits et de graines, il est très copieux, ce qui en fait une collation bien nourrissante.  

Ce pain au muesli est très simple à faire, surtout quand comme moi on dispose d’une machine à pain. SI vous n’avez pas de machine à pain, regardez du côté de chez Quelques grammes de gourmandise, sa version se fait au robot avec une cuisson au four.

J’ai utilisé un muesli aux graines et à l’abricot, mais n’importe quel muesli peut convenir, c’est à dire un mélange de fruits, noix, graines, et flocons d’avoine, vous pouvez même faire le mélange vous-même.

Pain au muesli

Pain au muesli

Ingrédients

  • 300 g d'eau
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydratée
  • 100 g de farine de petit épeautre
  • 200 g de farine complète
  • 100 g de farine de riz
  • 20 g de sirop d'agave
  • 8 g de sel fin
  • 20 g d'huile de noisette
  • 200 g de muesli

Préparation

  1. Mettez tous les ingrédients sauf le muesli dans le cas de la machine à pain dans l'ordre suivant : L'eau, puis le sirop d'agave, puis l'huile, puis les farines, le sel, et enfin la levure.
  2. Lancez la machine à pain avec le programme "pains complets ou céréales",  poids 1 kg, dorure faible.
  3. Ajoutez le muesli dans un second temps après 8 minutes de pétrissage ou au bip si votre machine en fait un pour prévenir quand on peut ajouter les garnitures.

Source d’inspiration :
https://www.quelquesgrammesdegourmandise.com/pain-au-muesli/

Omelette aux poivrons et chermoula

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite omelette… Une omelette, vous allez me dire, ce n’est pas vraiment une recette, il n’y a rien de secret ou de compliqué dans la réalisation de ce plat… Mais on a parfois du mal à varier les saveurs! Alors quand j’en réalise une vraiment sympa, je la note pour vous en faire part!
 
 
Celle-ci est parfumée avec un mélange d’épices façon « chermoula », et enrichi de poivrons et de graines de sésame, pour un voyage express en Orient. Il n’y a rien de bien sorcier là dedans, mais cela change un peu du jambon, du gruyère et des champignons, et c’est parfait en cette période estivale!
 
 
On peut trouver le mélange d’épices à chermoula tout fait, mais comme cela ne se vend pas partout, je vous mets les ingrédients pour le réaliser vous-mêmes. Il vous en restera pour l’utiliser dans d’autres recettes, conservez-le dans un petit bocal pour qu’il garde ses arômes.
 
 
 
 

Omelette aux poivrons et chermoula

Omelette aux poivrons et chermoula

Ingrédients

    Pour l'omelette
  • 1 poivron rouge
  • 4 œufs
  • 2 c. à s. de crème liquide
  • 1 c. à c. d'huile de sésame
  • 1 c. à c. bombée d'épices à chermoula
  • 1 gousse d'ail
  • 1/2 oignon
  • 1 c. à s. d'huile d’olive
  • 1 c. à s. de sésame doré
  • Sel, poivre
    Pour le service
  • 1 pincée de sésame
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche émincée
    Pour les épices à chermoula
  • 1 c. à c. de piment en poudre
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 pincée d'ail en poudre

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C. Mettez à cuire le poivron pendant 30 minutes.
  2. Lorsqu'il est boursouflé, épluchez-le et émincez-le.
  3. Mélangez dans un bol l'ensemble des ingrédients à l'exception du sésame et de l'huile.
  4. Faites cuire à la poêle 5 minutes avec l'huile d'olive, en retournant délicatement l'omelette à mi-cuisson.
  5. Saupoudrez de sésame et de coriandre ciselée et servez.

 

 

Pâte à tartiner avec ou sans noisettes

Je ne sais pas si vous êtes des accros à la pâte à tartiner, mais de mon côté, j’avoue que j’ai du mal à lui résister. C’est la raison pour laquelle j’évite d’en avoir dans mes placards trop souvent!
 
Ces dernières années, pour mieux maîtriser ce que je mange et pour minimiser un peu mon impact sur l’environnement, j’ai décidé de remplacer la pâte industrielle bien connue pour sa quantité d’huile de palme de noisettes  par des productions maison.
 
 
Bien sûr, il ne faut pas espérer une copie parfaite, en ce qui me concerne je ne l’ai pas encore trouvée… Mais ça ne veut pas dire que l’on ne peut pas produire de délicieuses alternatives et se régaler! La version que je vous propose aujourd’hui se décline avec ou sans noisettes. En fait, je l’ai réalisée il y a un certain temps avec ma sœur qui passait la journée à la maison et voulait la ramener à une soirée crêpes ou elle était invitée.
 
Notre frère est allergique aux arachides et ne consomme donc aucun fruit à coques, et comme elle voulait lui en réserver un pot, nous avons donc testé la même recette sans noisettes à son intention. 
 
 
C’est ma sœur qui avait repéré une recette sur un blog que je ne connaissais pas, nommé Confessions d’une gourmande, et nous l’avons reproduite sans autre modification que d’enlever les noisettes pour la version « sans ». Nous n’avons pas résisté à l’envie de goûter les deux pour comparer! A notre grande surprise, en amatrices de noisettes que nous sommes, nous avons presque préféré la version « sans »… Mais l’une comme l’autre étaient délicieuses. J’ai littéralement adoré cette pâte à tartiner!
 

P.S. : Si vous cherchez quoi faire avec cette pâte à tartiner, réalisez un stock de crêpes et c’est parti!
 

Pâte à tartiner avec ou sans noisettes

Quantité ou nb de personnes: Pour 2 à 3 pots moyens

Pâte à tartiner avec ou sans noisettes

Ingrédients

  • 150 g de chocolat noir
  • 400 ml de lait concentré sucré
  • 125 g de beurre mou
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 50 g de poudre de noisettes

Préparation

  1. Faites fondre le chocolat dans une casserole avec le lait concentré et le sucre vanillé.
  2. Ajoutez en dehors du feu le beurre coupé en morceaux et mélangez jusqu'à obtenir une préparation lisse.
  3. Incorporez les noisettes en poudre (si vous en mettez) et mélangez de nouveau.
  4. Mixez la pâte à tartiner pour obtenir une texture lisse.
  5. Laissez tiédir puis versez la préparation dans vos pots.
  6. Conservez la pâte à tartiner au réfrigérateur.

Source d’inspiration :
http://www.confessionsdunegourmande.com/article-pate-a-tartiner-maison-au-chocolat-et-aux-noisettes-114054592.html

Pain à la bière et mimolette

Aujourdhui, c’est la Saint Patrick! C’est une de mes fêtes favorites chaque année, d’abord parce que j’aime la bière, on ne va pas se le cacher, mais aussi parce que j’aime la culture irlandaise! Je me demande parfois si je n’ai pas des origines cachées tant ce pays me plaît, qui sait après tout?
 
 
Le beer bread, ou pain à la bière est un pain qui surprend toujours, d’abord parce qu’on ne sent pas spécialement le goût de la bière, et aussi pour son moelleux et son goût tout à fait délicieux! La recette que je vous propose aujourd’hui est très gourmande car j’y ai mis un peu de mimolette râpée. Bien sûr pour un thème tout à fait anglo-saxon, vous pouvez-y subsister du cheddar sans aucun problème.
 
C’est un pain très facile à faire et qui ne nécessite pas de machine à pain, il vous suffit d’avoir un moule à cake et un four pour le réussir. 
 
 
Ce pain est délicieux tel quel, avec du fromage, une terrine, du beurre, du creamcheese, enfin bref, il vous plaira en toutes circonstances!
 
P.S. : Si vous voulez organiser un menu à thèmes pour la Saint Patrick, regardez aussi mes boulettes irlandaises et ma tarte à la bière et aux spéculoos!
 
 
 
Pain à la bière et mimolette

Pain à la bière et mimolette

Ingrédients

  • 380 g de farine blanche
  • 30 g de vergeoise brune
  • 1, 5 c. à s. de levure chimique
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 c. à s. de poudre d'oignon
  • 50 g  de mimolette râpée
  • 35 cl de bière

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C et graissez un moule à cake. Dans un grand bol, mélangez tous les ingrédients sauf la bière. Lorsque le four atteint la température désirée, versez par dessus la bière et remuez jusqu'à ce qu'elle soit incorporée. Assurez-vous de ne pas mélanger trop longtemps ou trop vigoureusement.
  2. Versez cette pâte dans le moule à cake.
  3. Placez votre moule sur la grille du milieu de votre four et faites cuire 35 à 45 minutes, ou jusqu'à ce que le pain soit levé. Le dessus doit être ferme, et un cure-dents planté au centre doit ressortir propre.
 
Source d’inspiration :
http://chocolatecoveredkatie.com/2014/09/01/beer-bread-recipe

Pâte à tartiner chocolat et noisettes crunchy

Aimez-vous la pâte à tartiner? Personnellement je ne petit-déjeune pas et ne goûte pas donc ma consommation est limitée, mais dès que des crêpes ou des gaufres se préparent à la maison, cela devient un incontournable pour moi! J’ai réalisé celle-ci pour une soirée crêpes, dans une petite contenance car je ne voulais pas qu’il me reste des kilos de pâte à tartiner sur les bras une fois la soirée passée… Sinon, on est tenté de faire une brioche pour finir la pâte à tartiner, puis on refait de la pâte à tartiner pour finir la brioche, et puis… On n’en finit plus de manger des cochonneries sucrées!

Gardez donc en tète que la recette est pour un tout petit pot comme sur la photo, si vous mangez de la pâte à tartiner tous les matins, il vous faudra donc multiplier les quantités par 3 pour obtenir de quoi tenir un peu plus longtemps!

La recette est très facile à faire et ne contient aucun élément « frais » ou périssable, ce qui fait qu’elle se conserve plutôt bien. Je la mets au frigo par sécurité comme elle ne contient pas de conservateur, mais je ne sais même pas si c’est indispensable. Son seul défaut est de durcir en refroidissant, normal car elle contient une quantité tout à fait raisonnable de matières grasses! Le revers de la médaille en quelques sortes! Rien de bien grave, il suffit de mettre le pot 30 secondes au micro-ondes avant de l’utiliser, et la pâte redevient bien tartinable comme il faut!

Je laisse volontairement de gros bouts de noisettes dans la pâte pour obtenir un effet « crunchy », mais si vous préférez, vous pouvez mixer la noisette plus finement ou utiliser de la noisette en poudre.

 

  

P.S. : Si vous aimez les pâtes à tartiner ultra gourmandes, essayez aussi celle-ci, au caramel au beurre salé, un délice!

Pâte à tartiner chocolat et noisettes crunchy

Pâte à tartiner chocolat et noisettes crunchy

Ingrédients

  • 50 g de chocolat noir
  • 30 g de noisettes
  • 2 c. à s. d'huile de pépins de raisins
  • 2 c à s. de sirop d'agave

Préparation

  1. Mixez les noisettes, pas trop finement, il doit rester de petites pépites.
  2. Ajoutez ensuite le sirop d'agave et l'huile et mélangez.
  3. Faites fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie sans le faire bouillir, ajoutez le au mélange aux noisettes et mélangez bien puis mettez en bocal.

Brioche aux pâtes de fruits

Qui n’aime pas savourer une bonne brioche au petit déjeuner? Je vous partage rarement des recettes de boulangerie sur ce blog et pourtant j’en réalise pas mal. Mais il faut que la recette me convainque vraiment pour que j’aie envie de vous la partager, et c’est le cas de celle d’aujourd’hui! 
 
 
A une époque, je me suis lancée dans les pâtes de fruits maison pour faire de petits cadeaux de Noël, mais le souci a été que j’en ai réalisé beaucoup, beaucoup trop! J’aime bien en manger une ou deux, mais je ne suis quand même pas une grande consommatrice de confiseries (à part un bon carré de chocolat bien sûr)… Alors, je me suis demandé si je ne pourrais pas les utiliser en cuisine! Après tout, cela ressemble un peu à des fruits confits ou à de la confiture, non?
 
J’ai donc décidé de les couper en petits dés pour les incorporer à une brioche. Mes pâtes de fuit étant à l’orange, j’ai ajouté de la fleur d’oranger et le résultat a été absolument délicieux! Si vous n’avez pas de pâtes de fruits à écouler mais voulez quand même tester cette recette, vous pouvez les remplacer par la même quantité de fruits confits de votre choix.
 
 
La couleur de ma brioche est due à l’utilisation en partie de farine complète. Elle n’est pas moins bonne pour autant, ni sèche, mais la farine est peu moins raffinée, ce qui est plutôt bon pour la santé même si visuellement c’est moins sexy! Si cela vous dérange, ne mettez que de la farine blanche et celle-ci sera plus conventionnelle visuellement.
 
Si vous êtes amateurs de brunchs ou de petits-déjeuners pantagruéliques le dimanche, alors cette recette sera parfaite pour vous! 
 
Vous pouvez la manger nature, elle passe très bien comme ça, ou pour les plus gourmands, ajouter du beurre ou un peu de confiture, comme cette confiture de patates douces… Cela ne gâchera rien!
 
 
 
Brioche aux pâtes de fruits

Brioche aux pâtes de fruits

Ingrédients

  • 20 cl de crème de soja
  • 15 cl d'eau
  • 80 g d'huile de coco
  • 1 c. à s. d'eau de fleurs d'oranger
  • 250 g de farine blanche
  • 250 g de farine complète
  • 80 g de sucre
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 sachet de levure de boulanger
  • 150 g de pâtes de fruit

Préparation

  1. Mettez dans la machine à pain, dans l’ordre : la crème et l'eau, l'eau de fleur d'oranger, l’huile de coco, le sucre, le sel, les farines et la levure de boulanger.
  2. Lancez le programme « pâte sucrée ». Au bip, ajoutez les pâtes de fruits en dés ou mettez-les dans le réservoir dédié suivant votre machine.

Spécialité d’Iran : koukou

Aujourd’hui, je vous propose un plat pour célébrer une fête iranienne. Le mois de février est plutôt froid en Iran, mais on y célèbre du 1er au 11 février les Dahe-ye Fajr, ou Les 10 jours de l’aube, en référence aux dix jours qui ont séparé le retour en Iran de l’ayatollah Khomeini et la chute du shah en 1979 .
 
 
Si l’histoire de ce pays vous intéresse, je vous recommande la superbe bande dessinée Persépolis de Marjane Satrapi, un véritable classique! De mon côté, je ne suis calée ni en histoire ni en politique et tout ceci n’a d’ailleurs rien à faire sur ce blog, mais cela m’a simplement fait penser que je n’avais jamais cuisiné de recette de ce beau pays.
 
Je me suis donc renseignée et j’ai découvert le koukou, qui est une sorte de frittata remplie de beaucoup d’herbes, à tel point qu’elle est toute verte! Étant fan de recettes aux œufs de manière générale, je savais que j’allais apprécier ce plat!
 
 
C’est une recette très simple à faire et qui ne nécessite pas d’ingrédients bizarres, hormis éventuellement des graines de grenade, que l’on peut remplacer comme ci-dessous par des cranberries, l’essentiel étant d’apporter une petite touche sucrée et acidulée.
 
Si vous aimez les fines herbes de manière générale, cette recette devrait vous plaire!
 
 
 
 
 
Spécialité d’Iran : koukou

Spécialité d’Iran : koukou

Ingrédients

  • 5 œufs
  • 4 c. à s. de persil frais haché
  • 4 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • 1 c. à s. d'aneth séché
  • 4 c. à s. de ciboulette hachée
  • 30 g de noix
  • 2 c. à s. de graines de grenade ou de cranberries
  • 1 c. à c. de levure chimisme
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Retirez les tiges de toutes les herbes.
  2. Hachez les herbes finement.
  3. Faites griller les noix dans une poêle sans matière grasse pendant quelques minutes.
  4. Cassez les œufs dans un bol. Ajoutez la levure, le sel et le poivre. Mélangez bien.
  5. Ajouter les herbes, les noix, et les cranberries. Mélangez bien jusqu'à ce que tout bien incorporé. Salez et poivrez
  6. Faites chauffer une poêle antiadhésive avec un peu d'huile. Versez le mélange d’œufs et d'herbes dans. Couvrez et laissez cuire pendant environ 10 minutes à feu moyen.
  7. Coupez le koukou en quatre morceaux et retournez soigneusement chaque morceau.
  8. Couvrez et faites cuire pendant quelques minutes de plus,  jusqu'à ce que le koukou soit bien cuit.
 
Source d’inspiration :
http://www.mypersiankitchen.com/kuku-sabzi-persian-frittata-with-fresh-herbs/

Omelette raclette et fondue d’échalotes au four

Aujourd’hui, c’est le blues monday, autrement dit le jour le plus déprimant de l’année! En ce moment dans le nord, il fait très froid et gris bien qu’il ne neige pas… Les fêtes sont derrière nous, la nuit tombe tôt et c’est vrai qu’il y a de quoi déprimer!
 
A  propos de journée déprimante, un peu avant Noël, nous avons visité le marché de Noël de Boulogne-sur-Mer, il faisait un temps infâme et nous nous sommes retrouvés trempés jusqu’aux os en moins de deux minutes. Impossible d’apprécier les stands, à part celui qui vendait des gants que nous avons d’ailleurs dû acheter en urgence car nous avions les mains qui devenaient bleues avec le froid. Pour parfaire le tout, une coupure de courant généralisée s’est déclenchée vers 19 heures et ne s’est finie qu’en pleine nuit, ce qui fait qu’après le restaurant nous avons passé la soirée dans notre logement de location dans le noir complet, et sommes allés nous coucher sans chauffage alors qu’il ne devait pas faire beaucoup plus de zéro dehors… Ajoutez à cela que nous avons été pris dans un barrage sur l’autoroute et sommes restés immobilisés pendant près d’une heure… Il y a parfois de quoi se demander si on ne serait pas mieux à la maison! Je plaisante, car cela ne nous a pas empêchés de passer un très bon week-end, mais cela m’a donné encore plus envie de recettes cocooning, faciles et qui réchauffent!
 
 
Aujourd’hui je vous propose donc un plat qui saura vous réconforter quand vous en aurez besoin, sans trop exploser le compteur calorique. C’est un plat simple et parfait pour écouler les petits restes de fromage après une raclette. Vous pouvez d’ailleurs l’accompagner d’un peu de charcuterie s’il vous en reste, et d’une bonne salade verte.
 
Une omelette bien faite a quelque chose de magique (oui, rien que ça!), que ce soit dans sa texture, dans sa couleur, dans l’harmonie des garnitures… Je ne connais pas de repas qui soit aussi bon tout en étant aussi simple pour le quotidien! 
 
Le composant principal d’une omelette est bien sûr les œufs. J’aime manger une omelette toute simple avec juste une pincée de sel et de poivre, mais nous pouvons tous convenir qu’avec du fromage à raclette, c’est plus gourmand. Assurez-vous ici d’avoir la main légère sur le sel car le fromage en contient pas mal. 
 
 
Il y a juste quelques astuces à connaître pour réussir une omelette parfaite. D’abord, utilisez une bonne poêle. Par «bonne», je sous-entends une poêle antiadhésive. Cela facilitera non seulement la cuisson, mais aussi la partie délicate qui consiste à faire glisser l’omelette à la fin de la cuisson.
 
En outre, un autre secret d’une omelette bien faite est de ne pas trop la cuire. Le haut de l’omelette doit paraître un peu humide, tandis que le bas doit être sec et ferme. Le plus souvent, cela ne devrait pas prendre plus de deux minutes. Évitez également la cuisson à feu trop vif, qui brûlerait le fond de l’omelette alors que le dessus serait encore cru. Si vous ajoutez des garnitures, certaines d’entre elles doivent être préalablement cuites ou réchauffées afin de pouvoir les verser sur l’omelette lorsque la cuisson est presque terminée, et de juste gratiner rapidement au four.
 
Une omelette au four peut se faire avec plus d’œufs qu’une omelette à la poêle, mais celle que je vous propose aujourd’hui est petite (pour deux personnes). Votre poêle ne doit pas non plus être trop grande pour éviter que votre omelette ne soit trop fine, sinon c’est pareil, vous ne pourrez pas gérer la cuisson et la retourner correctement.
 
 
J’aime bien la méthode de cuisson de l’omelette au four, car la cuisson est homogène, même sur le dessus. Cela permet de mettre de gros morceaux de fromage et qu’ils fondent bien de manière harmonieuse.
 
Voilà, je pense vous avoir tout dit pour que cette délicieuse omelette soit inratable! SI vous aimez les omelettes, en voici une autre sympa par ici!
 
Omelette raclette et fondue d’échalote

Omelette raclette et fondue d’échalote

Ingrédients

  • 75 g de fromage à raclette
  • 1 c. à s. d'huile
  • 1/2 c. à c. d'ail
  • 1 c. à s. de persil frais
  • 2 échalotes
  • 10 g de beurre
  • 4 œufs
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Émincez les échalotes. Faites revenir les échalotes émincées dans le beurre. Réservez.
  2. Mélangez les œufs, le persil, l'ail, salez, poivrez et battez.
  3. Coupez chaque tranche de fromage en 2.
  4. Préchauffez le four à 200°C en mode gril.
  5. Faites chauffer l'huile restante, faites chauffer les œufs 3 minutes environ jusqu'à ce que le fond soit pris mais le dessus liquide.
  6. Déposez le fromage.
  7. Enfournez pour 5 minutes environ jusqu'à ce que le fromage soit fondu et l’œuf un peu doré. Mangez bien chaud.
 

Confit d’oignons rouges au vin rouge

Aujourd’hui, je vous propose un classique qui se retrouve à mes tables de fête tous les ans. Le confit d’oignons est une petite douceur typique de la période de fin d’année, que l’on aime souvent associer avec le foie gras de canard. Vous pouvez tout à fait vous en servir de cette façon. Mais si comme moi, vous ne mangez pas de foie gras de canard, il y a plein d’autres façons de l’utiliser aussi! Vous pouvez par exemple l’utiliser pour accompagner des viandes froides, en tartiner dans un sandwich, sur des crackers ou encore le proposer dans un petit pot sur votre plateau de fromages. Le confit d’oignons présente alors l’avantage de contrebalancer le côté riche du fromage par son goût à la fois acidulé et sucré.
 
 
A cette période de l’année, si je n’ai plus de confit d’oignons en stock, je sais qu’il est temps de m’activer, de collecter de jolis pots, et d’acheter un stock d’oignons! Pour les contenants, de simples pots avec des couvercles à vis suffisent, comme des petits pots de confiture ou de moutarde récupérés. 
 
 
Ce confit pourra aussi faire un joli petit cadeau d’invités si vous le décorez d’une jolie étiquette et d’un petit ruban, ou faire partie de coffrets gourmands que vous offrirez pour les fêtes. Il est si facile d’en préparer en grande quantité que vous pouvez en faire tout un stock pour vos fêtes de fin d’année en un après-midi.
 
Une fois que vous avez préparé ce confit d’oignons, vous pouvez commencer à le manger dès qu’il a refroidi si vous le souhaitez. Cependant, il durera un an en bocal, ce qui signifie que vous pouvez en faire un gros lot et en profiter toute l’année.
Une fois ouvert, conservez votre confit au réfrigérateur dans un récipient couvert pendant deux semaines maximum. 
 
 
P.S. : Pour aller avec ce confit d’oignons, découvrez mes brochettes de foie gras au pain d’épices!
 
 
Confit d’oignons rouges au vin rouge

Confit d’oignons rouges au vin rouge

Ingrédients

  • 500 g d'oignons rouges coupés en petits morceaux
  • 2 c. à s. de sucre en poudre
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 30 g de beurre
  • 20 cl de vin rouge
  • 1/2 c. à c. de sel

Préparation

  1. Mettez les oignons à revenir dans une poêle sur feu très doux avec l'huile d'olive.
  2. Ajoutez le sucre et le vin rouge, couvrez et faites cuire sur tout petit feu pendant 30 minutes, en vous assurant que cela ne brûle pas.
  3. Mettez en bocal stérilisé.

Œufs cocotte aux champignons

Aujourd’hui, je vous présente un de mes repas chouchous du soir. En réalité, on peut le manger n’importe quand, mais je le trouve parfait le soir, car il est à la fois sain, copieux et rapide!
 
 
J’adore les œufs et dans le domaine, les œufs cocotte sont mes préférés car ils sont incroyablement faciles à faire et gourmands. En plus, ils sont un super prétexte pour manger du pain trempé dans l’œuf et ça, j’adore! On peut aussi ajouter à la liste de ses avantages qu’il est (souvent) végétarien, sans gluten, et aussi bon pour un dîner de semaine que pour un brunch du week-end.
 
 
Cet œuf cocotte en particulier est peut-être mon favori parmi tous, tout simplement parce que je suis une fan de champignons. Leur côté terreux se marie parfaitement avec le comté et quelques arômes simples comme le sel, le poivre, la ciboulette et l’estragon.
 
Utilisez les champignons que vous souhaitez : je mets des champignons de Paris, mais des pleurotes ou un mélange forestier seront délicieux aussi. Servez vos œufs cocotte avec une petite soupe de pommes de terre au bacon,  du bon pain croustillant grillé et beurré, pour tremper dans le jaune coulant de l’œuf!
 
 
 
Œufs cocotte aux champignons

Quantité ou nb de personnes: Par personne

Œufs cocotte aux champignons

Ingrédients

  • 2 œufs
  • 35 g de champignons émincés
  • 15 g de comté râpé
  • 5 cl de crème liquide
  • 1 c. à c. de ciboulette
  • 1 c. à c. d'estragon
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites revenir les champignons émincés dans une poêle avec de l'huile olive. Ajoutez la muscade, le sel, le poivre.
  2. Dans un ramequin, déposez la moitié des champignons, la  moitié de la crème, les œufs, le reste de champignons, le reste de crème et le comté.
  3. Préchauffez le four à 180°C. Enfournez pour 10 minutes.
  4. Parsemez de ciboulette et d'estragon et servez immédiatement.