Archives par mot-clé : bière

Gratin de pâtes façon poutine

Connaissez vous la poutine? C’est une préparation canadienne à base de frites, de cheddar et de gravy, une sauce typique et traditionnelle que l’on trouve aux Etats-Unis et au Canada. Inutile de vous dire que ce plat est délicieux mais aussi très très riche. J’ai eu la chance d’en goûter lors d’un voyage au Canada et j’avais très envie d’en refaire une fois revenue en France.
 
Après ce voyage, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer des variantes de poutine à base de tout et n’importe quoi! A tel point que je me suis dit qu’une variante sans frites mais avec des pâtes pourrait être sympa. C’est un peu moins riche, ce qui est plutôt intéressant !
 
 
 
La réalisation de cette recette est plutôt simple. Il suffit de préparer un bon stock de cette sauce onctueuse et parfumée, de la verser sur un plat de pâtes, de couvrir de cheddar et d’enfourner. 
 
 
Vous n’obtiendrez pas une version 100% authentique, je préfère vous prévenir. Le fromage utilisé au Canada est introuvable ici. Là-bas, on trouve une variété de fromage “en grains” : le fromage forme de petites pépites, c’est délicieux et un peu différent de notre cheddar d’ici… Mais on fait avec les moyens du bord et ça n’en reste pas moins délicieux!
 
Je coupe donc mon cheddar grossièrement pour obtenir un peu cet effet de grains, même si bien sûr, la différence ne se situe pas que dans la forme.
 
 
J’ai utilisé des oignons frits tout faits pour gagner du temps, mais vous pouvez les faire maison, c’est très simple.
 
Pour les pâtes, j’ai choisi d’utiliser des torti car leur forme permet de bien enrober de la sauce partout, mais des penne ou des coquillettes pourront convenir aussi!
 
Dans cette sauce, on utilise des petits légumes que l’on filtre à la fin, ils sont là seulement pour donner du goût à la sauce. Mais vous pouvez les laisser, si vous aimez, ou les servir en accompagnement ou encore les réutiliser dans une autre recette. Ne les jetez pas en tout cas, ils sont délicieux!
 
Si la sauce est trop épaisse, vous pouvez ajouter de l’eau et la désépaissir facilement. Vous pouvez la préparer la veille et la conserver au frais. Elle va se figer, mais elle retrouvera son onctuosité quand vous la ferez réchauffer à feu doux, aidée d’une goutte d’eau encore une fois si besoin !
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Vinaigrette à la bière IPA

Je suis une grande amatrice de bière et parmi toutes les variétés qui existent, les IPA sont parmi mes préférées. J’aime leur amertume et leurs saveurs houblonnées qui tirent vers les agrumes ou les fruits exotiques. 
 
 
Récemment, mon compagnon et moi sommes tombés sur un livre de cuisine à la bière en faisant les courses, et nous n’avons pas pu résister à l’envie de l’acheter. Il faut dire que je n’ai jamais été déçue par une recette à la bière. Mon velouté d’endives à la bière, mon ragout de légumes à la bière ou encore ces cookies à la bière par exemple étaient délicieux. 
 
  
 
Le livre proposait plusieurs idées de vinaigrettes à la bière, et comme j’adore l’IPA, j’ai voulu commencer par tester celle-ci. J’ai trouvé la recette du livre un peu trop douce, je l’ai donc un peu corsée avec du vinaigre de chardonnay pour la rendre plus à mon goût. Les notes exotiques et un peu sucrées sont très agréables et se marient parfaitement avec un mélange de jeunes pousses et de carottes râpées par exemple. 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mes inspirations de février

Source Dawn Ellner @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui m’a inspirée dernièrement!

La cuisine d’Amérique du Sud

 
Quand j’ai lancé ce blog, j’avais commencé à faire une liste de tous les pays du monde afin de tester une recette de chaque. Il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir, et ce mois-ci je vais creuser quelques pays d’Amérique du Sud que je n’ai pas encore tentés. Colombie, Venezuela ou Bolivie, je ne sais pas encore lesquels je vais faire, mais vous le découvrirez bientôt ! 
 

Le vide-frigo

 
J’ai une tonne de produits plus farfelus les uns que les autres qui s’accumulent dans mes placards, et je dois faire de la place en ce début d’année. Je m’amuse donc à créer des recettes vide-frigo avec des ingrédients imposés par moi-même pour me permettre d’écouler un peu mes stocks. Cela stimule la créativité au passage, c’est très sympa!
 
 


Photo Mliu92 @ Flickr 

La cuisine à la bière

J’ai toujours aimé la cuisine à la bière, tout autant que j’aime en boire d’ailleurs… Ces derniers temps, j’ai vraiment l’impression que je pourrais en mettre partout! Dans mes soupes, mes pâtisseries, mes biscuits apéro… Je mets un petit peu de bière partout, et à chaque fois, c’est une réussite. Ca tombe bien, la Saint-Patrick approche, et j’aurai donc quelques petites idées à vous proposer!
 
 

Les agrumes

J’adore les agrumes depuis quelques années, alors qu’avant, je les trouvais trop acides et j’étais incapable d’en manger. Cette année, j’ai envie de les explorer sous toutes leurs coutures. Entre le tiramisu au cédrat, les jus multivitaminés, les cocktails au pamplemousse et les tartes au citron, je m’éclate à les décliner sous toutes leurs formes!
 

Source Michael Korcuska @Flickr

Coté beauté

Je continue mes expérimentations et cette fois, je prépare une huile pour le bain à utiliser après l’effort qui va aider à détendre les muscles. J’ai aussi réalisé une crème à la caféine anti-rides, et je vais me focaliser sur quelques produits anticellulite. Hé oui, l’hiver est passé par là!
 
Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Bouchées champignons, bière et cheddar

Je n’ai jamais aimé les vol au vent ou bouchées à la reine quand j’étais jeune. Il faut dire que je n’aimais pas la béchamel, je ne courais pas après les champignons, et je ne sais pas comment vous décrire ça mais… Ce plat avait un aspect de cuisine de cantine, la sauce semblait figée, la pâte feuilletée sèche, l’ensemble était fade et gélatineux… Je vous dépeins un tableau de rêve, n’est-ce-pas ? De ce fait, j’avais décrété que je n’aimais pas, sans plus m’y attarder. 
 
 
 
Cependant plus récemment, j’ai entendu plusieurs personnes vanter les qualités de ce plat, et je me suis demandé si je n’étais pas une fois de plus victime du phénomène “cantine”. J’entends par là que l’on croit ne pas aimer un plat parce qu’on ne l’a goûté qu’à la cantine et qu’il était particulièrement raté là-bas. Tout plat que l’on a détesté à l’époque de la cantine mérite d’être re-testé ne serait-ce qu’une fois, réalisé par un bon cuisinier ou simplement, fait maison par un cuisinier standard, cela n’a généralement rien à voir ! 
 
 
Quelques jours après cette réflexion que je m’étais faite, j’ai reçu en cadeau un panier garni qui contenait… Des coques à vol au vent ! Sacré hasard, que j’ai interprété comme un signe du destin ! Comme je ne mange pas de poulet, je me suis dit que j’allais simplement mettre des champignons et de la béchamel. Et puis en y repensant, je me suis dit que je pourrais ajouter un peu de bière à la béchamel pour la rendre plus parfumée. Puis j’ai vu le cheddar dans le frigo et je me suis dit que ça allait parfaitement avec la bière… Voilà comment mes vol au vent sont pratiquement devenus des welsch en pâte feuilletée !
 
 
Je me suis régalée bien évidemment, et le mariage cheddar bière et champignons fait désormais partie de mes favoris ! 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Crêpes à la bière

En prévision de la chandeleur, je vous partage une nouvelle recette de pâtes à crêpes. Il s’agit d’une de mes recettes favorites, tout simplement parce qu’elle est à la bière, vous l’aurez deviné! Je ne vis pas dans le nord pour rien! 
 
 
La bière donne un goût extra et pas trop fort aux crêpes. Même une personne qui n’aime pas la bière pourra les apprécier, je vous rassure. Pour le choix de la bière, partez sur une bière pas trop forte, sauf si vraiment vous voulez volontairement accentuer ce goût! Personnellement, j’en profite pour utiliser mes bières éventées quand j’en ai, je garde toujours les petits restes pour la cuisine et là c’est l’occasion de s’en servir.
 
Il s’agit d’une recette de crêpes non sucrée. Je fais généralement ce choix car cela permet de les utiliser aussi bien pour réaliser le plat que le dessert.
 
 
Si votre première crêpe est raté, pas de panique, c’est souvent le cas et c’est souvent dû à une poêle pas assez chaude ou une pâte trop épaisse. Si la pâte est trop épaisse, allongez-la d’un ou 2 cl d’eau et recommencez l’opération sur votre poêle bien chaude.
 
Ces crêpes se dégustent tièdes, sucrées ou salées selon les goûts. Bon appétit !
 
 

Source d’inspiration : 
https://vegan-pratique.fr/recette/crepes-simplissimes/

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Crème d’érable

J’adore le sirop d’érable et je dois dire que lorsque j’ai visité le Québec, j’ai été subjuguée par toutes les spécialités réalisées avec celui-ci. 
 
 
 
On trouve bien sûr du sirop d’érable dans des formats plus ou moins larges, certains s’approchant quasiment du tonneau, ce qui nous donne une idée de la consommation moyenne de nos amis québécois ! Mais on trouve aussi des boissons, des bonbons, de la moutarde, de la vinaigrette, du sucre, de la bière… 
 
 
Parmi toutes ces spécialités, j’en ai remarqué une qui me semblait particulièrement appétissante, la crèmed’érable, une sorte de pâte à tartiner. Mais étant limitée par l’avion, j’ai abandonné l’idée d’en ramener. 
 
J’ai ramené par contre un très joli livre de recettes, nommé La cabane à sucre. Une fois en France, j’ai découvert en le feuilletant qu’il contenait la recette de la fameuse crème d’érable ! J’avais enfin la possibilité de tester cette spécialité ! 
 
 
Je me suis empressée de réaliser cette recette, et je dois dire que je n’ai pas été déçue. C’est un pur délice, a savourer sur du pain ou encore mieux, sur des crêpes. 
 
Si vous chez une idée pour la Chandeleur, c’est le moment de préparer cette crème!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

Pain à la levure de bière maltée

Aujourd’hui, je vous propose un pain que j’ai réalisé il y a quelque temps avec de la levure de bière. La levure de bière est un complément alimentaire qui a de multiples bienfaits sur l’organisme et notamment la peau, consommé telle qu’elle en cure. Il m’en restait un peu et j’ai eu envie de la tester en cuisine puisqu’après tout, c’est un ingrédient comme un autre. J’ai eu envie d’ajouter ses propriétés à un pain tout simple. J’adore décliner des recettes assez simples de pain en y ajoutant simplement un ou deux ingrédients différents pour voir s’ils apportent quelque chose.
 
Ici je vous le dis tout de suite, la levure de bière n’a pas transcendé radicalement le goût de ce pain, mais la petite saveur de levure se prêtait très bien à l’exercice car c’est le genre de saveur que l’on s’attend à avoir dans un pain! Il était très bon, bien moelleux et parfumé.
 
Pour ce pain comme pour toutes les recettes de boulangerie en général, je vous recommande d’avoir un minimum de matériel adéquat. Bien qu’un pain puisse se réaliser avec trois fois rien, de bons outils feront la différence. Sans parler de l’investissement dans une machine à pains, qui est un sujet à part entière, je vous recommande surtout de bons moules, une lame de boulanger ou grignette, et surtout une balance professionnelle.
 
 
J’ai une longue histoire d’amour (ou plutôt de haine ) avec les balances. Ma première balance de cuisine était une balance professionnelle que j’adorais, très précise, mais elle a rendu l’âme après de longues années de bons et loyaux services. J’ai ensuite enchainé 3 ou 4 balances moins qualitatives avec toujours le même constat, la pesée était imprécise et changeait même parfois d’une minute à l’autre, alors que je remettais exactement la même chose sur la balance! Je me suis rendue à l’évidence, c’est un domaine où il faut investir dans du matériel professionnel, surtout si on se lance dans la boulangerie ou la pâtisserie. La balance est un outil indispensable afin de peser avec précision les ingrédients. 
 
 
Pour réussir un pain, il y a quelques principes de base :
 
– Il faut respecter scrupuleusement les quantités, d’où la balance précise.
 
– Il faut respecter l’ordre des ingrédients (notamment avec la machine à pain), et mettre dans la cuve d’abord les liquides, puis les solides en terminant par la levure, en faisant attention que celle-ci n’entre pas en contact avec le sel.
 
– Il faut respecter les temps de levée pour que la levure puisse faire son job. Avec une machine à pain, c’est pré-programmé donc vous n’avez pas à penser à ça.
 
Une fois ces petites choses dites, il n’y a pas de raison de rater son pain!
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Gratin de crozets aux poireaux et munster

Récemment, j’ai passé une commande sur un site de produits régionaux, et parmi eux, j’ai trouvé de bons crozets traditionnels. J’adore ces pâtes savoyardes, mais j’en trouve rarement donc j’étais super emballée à l’idée d’en commander. Les crozets sont d’aspect assez étrange, ils ressemblent un peu à mes yeux à des déchets de pâtes, vous ne trouvez pas? Ils sont traditionnellement réalisés à base de sarrasin, mais on en trouve aussi à base de blé dur ( ils sont alors parfois appelés crozets blancs). C’est ces derniers que j’ai reçu dans ma commande, mais les crozets de sarrasin se cuisinent exactement de la même façon.
 
 
 
Ma première idée a été d’en faire une croziflette, mais au vu des (nombreux) restes à finir dans mon frigo, j’ai préféré imaginer une variante avec ce que j’avais à disposition. J’avais des poireaux qui me faisaient de l’œil et un munster ramené d’Alsace par mon frère qui développait son doux parfum depuis un moment. Je me suis dit qu’ils feraient des alliés parfaits pour un gratin bien rustique. J’y ai ajouté de la bière, parce que j’avais une bouteille ouverte et que je trouve que ça parfume agréablement les sauces de type béchamel.
 
 
Le résultat est comme je l’imaginais, super bon, avec un parfait équilibre de la crème. Le mélange est bien onctueux et pas sec du tout! Mais il faut avouer que ça va parfumer votre maison pendant quelques heures! Il n’y a rien de pire que le munster à ce niveau, à part peut-être mon cher maroilles du nord! La Chimay est impossible à deviner une fois la recette terminée, mais elle donne une petite note sucrée très agréable. Elle peut être remplacée par du vin blanc ou du bouillon de légumes pour une version sans alcool.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 5

Moscow mule

Voilà longtemps que je ne vous avais pas proposé un petit cocktail… Je plaisante! J’adore préparer des cocktails et cette année, avec les confinements, j’ai passé du temps chez moi au lieu de sortir dans les bars et restaurants. J’en ai donc profité pour tester plein de boissons délicieuses à la maison. Parmi elles, il y a le fameux Moscow mule que l’on voit dans tous les bars à cocktail. J’étais fan des jolis verres en cuivre qui servent à la présentation, et pas question pour moi de réaliser ce cocktail sans les verres correspondants. Récemment, j’ai enfin pu me les acheter! Pour ceux qui auraient envie de craquer, j’ai trouvé les miens chez Nature et découvertes, mais je pense qu’on peut les trouver dans des enseignes de décoration ou de cuisine également.
 
 
 
Le Moscow mule se prépare avec de la ginger beer, qui n’est pas une bière mais un soda aromatisé au gingembre. J’achète le mien au comptoir irlandais. Il y a une boutique à Lille, mais on peut aussi commander en ligne. Sinon, une vodka infusée au gingembre et de la limonade donneront un rendu similaire. C’est d’ailleurs le principe proposé dans le coffret de Nature et découvertes, qui inclut des verres et un mélange déshydraté à faire infuser dans de la vodka. On obtient un mélange hyper parfumé, c’est très bon! Cela permet de compenser la saveur du soda au gingembre quand on n’en a pas.
 
 
Quand j’étais dans le magasin, j’ai eu du mal à comprendre la différence entre le ginger beer et le ginger ale, du coup j’ai acheté les deux et testé. Après dégustation et enquête sur internet, voici l’explication. La ginger beer est une boisson fermentée au gingembre, qui ne contient pas d’alcool (même si elle en contenait dans le temps). Le ginger ale est un soda aromatisé au gingembre, sans fermentation cette fois. Au goût, il est plus doux que la ginger beer.  C’est cette dernière qu’on utilise normalement dans le Moscow mule, mais si vous trouvez le gingembre trop fort, la ginger ale peut être un option pour vous.
 
Pour ce cocktail, et en général dans tous les cocktails, je vous recommande d’utiliser citron vert frais, sa saveur est incomparable. Cependant, j’avoue que je prends parfois du Pulco ou du citron vert en petite bouteille pour dépanner.
 
 
J’ai savouré ce délicieux breuvage durant le second confinement pendant un apéro en visio. Il est très bon et frais, mais il faut aimer le gingembre qui se sent pas mal! Vous pouvez remplacer la ginger beer par une simple limonade si vous n’aimez pas sa saveur, mais cela ne sera plus un vrai Moscow mule!
 
 
 
Source d’inspiration :
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Gratin de pommes de terre au maroilles

On ne pouvait pas sérieusement entrer dans les mois les plus froids sans que je ne m’attaque à une grosse recette bien riche au fromage… Cette fois-ci c’est une recette au maroilles, un fromage de chez moi que je vous propose. 
 
 
 
Quitte à partir dans le registre ch’ti avec le fromage, j’ai aussi utilisé de la bière blonde, on ne se refait pas, j’adore la bière, tant à l’apéro qu’en cuisine!
 
 
Avec des pommes de terre et du fromage, je sais que le repas sera toujours bien accueilli à la maison! Cela n’a pas raté, ce gratin a été englouti en moins de deux!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0