Galette des rois rhubarbe frangipane

Cette année, à l’occasion de l’épiphanie, j’ai eu envie d’associer à la traditionnelle frangipane une saveur plus acidulée, un peu dans l’esprit de ma galette frangipane citron de l’an dernier, mais cette fois-ci avec de la rhubarbe.

Tout le monde n’est pas fan de rhubarbe. Je ne le suis pas moi-même pour tout vous dire! Mais j’ai de la rhubarbe dans le jardin, donc je réfléchis régulièrement à des nouvelles recettes qui en contiennent, comme mon crumble pommes rhubarbe amandes ou mon crumb cake à la rhubarbe. Avec le temps, j’ai appris à l’apprécier, surtout associée à d’autres saveurs, pour le contraste qu’elle permet d’apporter.

Cette galette aux amandes et à la rhubarbe permet justement un beau mariage entre la fraîcheur de la rhubarbe le moelleux et la douceur des amandes.

Nous avons tout aimé dans cette galette, sa saveur, sa texture, sa gourmandise… Je referai certainement une autre fois un mariage d’amande avec des saveurs acidulées car je suis désormais convaincue que cela fonctionne bien! J’ai trouvé l’ensemble bien équilibré, mais si vous préférez un gâteau plus doux, réduisez la quantité de rhubarbe et saupoudrez un peu plus de sucre dessus au départ.

Je n’ai pas fait la pâte feuilletée moi-même (un challenge pour 2018?) mais vous pouvez soit utiliser votre recette de pâte feuilletée préférée, soit acheter comme moi des pâtes toutes faites, en privilégiant la qualité et le pur beurre.

Je n’avais pas mis de fève dans ma galette car je savais que ma fille n’en mangerait pas, mais dès l’an prochain, j’en ajouterai une et je ferai en sorte qu’elle obtienne la fève! N’oubliez pas la vôtre! Vous pouvez trouver de jolies couronnes à imprimer et à colorier sur internet, et charger vos enfants de les décorer à leur goût.

 

Galette des rois rhubarbe frangipane

  • 300 g de rhubarbe
  • 40 g de sucre
  • 2 pâtes feuilletées

Pour la crème pâtissière

  • 250 g de lait
  • 1 œuf
  • ½ bouchon de rhum ambré
  • 40 g de sucre
  • 1 c. à c. d’arôme vanille
  • 20 g de maïzena

Pour la crème d’amandes

  • 100 g de beurre très mou
  • 80 g de sucre
  • 100 g d’amandes en poudre
  • 2 œufs
  • Quelques gouttes d’essence d’amande amère

Préparez la compote de rhubarbe. Épluchez la rhubarbe au couteau et coupez-la en tronçons d’environ 3 cm de long. Disposez la rhubarbe dans un saladier, saupoudrez-la de sucre et laissez mariner au frais pendant 1 heure.

Disposer la rhubarbe et une partie de son eau de macération (jetez le surplus d’eau mais sans aller jusqu’à presser la rhubarbe) dans une cocotte. Portez à ébullition, puis laissez cuire à feu très doux pendant environ 25 minutes, en mélangeant de temps en temps. Goûtez et rectifiez la teneur en sucre si la rhubarbe est très acide.
Retirez du feu et laisser refroidir.

Pendant ce temps, préparez la crème pâtissière. Faites chauffer dans une casserole le lait avec la vanille liquide et le rhum. Dans un saladier, mélangez au fouet l’œuf, le sucre et la maïzena. Ajoutez le lait chaud tout en mélangeant. Remettez le tout dans la casserole et faites cuire à feu doux jusqu’à épaississement de la crème. Laissez tiédir.

Préparer la crème d’amandes. Battez le beurre en pommade, ajoutez le sucre puis les œufs un à un. Incorporez ensuite les amandes et l’amande amère.

Réalisez la frangipane. Mélangez la crème pâtissière refroidie avec la crème d’amandes.

Montez la galette. Étalez le mélange frangipane sur la première pâte en laissant un bord de 2 cm environ tout autour, étalez dessus la compote de rhubarbe.

Étalez de l’œuf tout le pourtour de la pâte, couvrez avec
deuxième pâte, soudez les bords en pressant dessus avec une fourchette, couvrez le dessus du restant d’œuf battu, faites des stries pour décorer la galette.

Préchauffez le four à 180°C.
Enfournez durant 20 à 30 minutes en surveillant la coloration. La galette est prête lorsqu’elle a pris une belle couleur dorée.

Laissez tiédir ou refroidir avant de servir.

 

Bricks à la courge et 3 fromages

L’hiver bat son plein. Si j’ai un peu de mal avec le temps en ce moment, je n’ai par contre aucun mal à me faire aux recettes hivernales, qui contiennent tant de produits que j’aime. Le potiron a d’ailleurs fait son apparition sur le blog à de nombreuses reprises cette saison. Je l’ai mis dans une tarte, je l’ai cuit en tajine avec des lentilles corail, et je l’ai même servi en crème brûlée aux graines de chia. La saison des courges est maintenant sur le point de se terminer, alors j’ai pensé qu’elle devait se finir en beauté avec une recette bien gourmande!
 
Voilà un moment que je voulais tenter de mettre du potiron dans des feuilles de brick. Cela devait arriver, car tout ce que j’aime finit un jour ou l’autre en feuille de brick chez moi! Et tant que j’y étais, il fallait que le fromage soit de la partie d’une manière ou d’une autre.
 
J’avais repéré une recette de bricks au 3 fromages sur le blog de Guy depuis bien longtemps, et je savais que j’avais justement assez de fromage pour la réaliser. Je me suis dit que c’était l’occasion d’y ajouter du potiron pour en faire un plat de saison (mais pas plus light!). Ni une ni deux, cette version hivernale était née! On obtient un mélange fondant de chèvre, de fêta et de fromage à la crème dans une enveloppe de brick bien croquante… Inutile de préciser que les amoureux du fromage vont adorer! 
 
Le bonheur avec cette recette, c’est qu’elle est très rapide à faire. Bien qu’il existe plusieurs écoles sur la meilleure façon de cuire les bricks, j’aime les cuire à la poêle quand il s’agit d’un repas pour deux, car cela va plus vite et évite d’allumer le four pour une toute petite quantité de nourriture. Bien sûr c’est plus gras, mais vu le contenu de ces bricks, ça serait un peu hypocrite de tiquer sur la matière grasse utilisée pour la cuisson!
 
 
Pour cuire la courge, je le fais au four, ce qui évite qu’elle se gorge d’eau.  Si votre courge est trop aqueuse, faites-la revenir rapidement à la poêle pour l’assécher un peu. La farce est quand même au global assez liquide avec l’œuf, mais après cuisson le résultat est top. Mettez donc la farce à la dernière minute dans les bricks pour qu’elle n’ait pas le temps de détremper la pâte. Pour ajouter un peu de contraste et de piquant dans la saveur, j’ai également ajouté de l’oignon blancs frais, mais n’importe quel type d’oignon fonctionnerait.
 
Au final, j’ai adoré cette recette. Le potiron se marie très bien avec le fromage, et la texture finale est très agréable. L’ensemble est fondant, croquant, gourmand… Bref, parfait! Ces bricks seraient merveilleuses avec une simple salade pour le déjeuner, une soupe maison, ou alors en version miniatures pour un apéro!
 
  

Bricks à la courge et 3 fromages

 
 
  • 100 g de potiron cuit et écrasé en purée
  • 4 feuilles de brick 
  • 80 g de Philadelphia
  • 40 g de bûches de chèvre
  • 40 g de fêta
  • 3 feuilles de basilic
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • Sel, poivre
 
Dans un bol, mélangez tous les ingrédients de la farce jusqu’à obtenir une farce homogène. Déposez une cuiller à soupe de farce dans chaque brick, rabattre les 4  côtés de la feuille de brick sur la farce pour former un carré.
 
Dans une poêle, faites chauffer une belle quantité d’huile ( 1/2 centimètre de profondeur). Cuire les bricks à la poêle, quelques minutes de chaque côté pour qu’elles soient bien dorées, en faisant attention de ne pas les percer.
 
 
Source d’inspiration :
 

J’ai testé les infusions Teatox by KithenDiet (+ résultats du concours)

Ces dernières années, les thés et infusions détox ont envahi la toile. De mon côté, même si je n’avais pas jusqu’à maintenant essayé ce type de boisson, j’étais intriguée car je suis une grande consommatrice de thés. Je commence et je finis toujours la journée avec une bonne tasse bien chaude, et j’aime particulièrement les thés ou infusons qui ont une action, comme ceux contre le mal de gorge, après-repas, pour la détente… Quand KitchenDiet m’a contactée pour tester leur nouvelle gamme de thé detox, je n’ai pas hésité une seconde et j’ai saisi ma chance de pouvoir tester deux cures différentes : une spécial digestion et une spécial minceur. Top en cette période de fêtes, non?
 
      
 

♥ Qui est KitchenDiet? ♥

 
KitchenDiet est une marque qui commercialise plusieurs types de solutions minceur livrées à domicile. Ils proposent notamment des repas minceur, mais également des cure détox à base de jus qui peuvent durer 1 jour, 3 jours, 5 jours ou 7 jours. J’ai eu la chance d’en tester une cet été dont je vous avais parlé ici.  Ils lancent cette fin d’année leur nouvelle gamme d’infusions Détox qui viennent compléter ces produits minceur.
 

♥ Comment ça fonctionne ? ♥

 
Les cures d’infusions detox peuvent accompagner une cure minceur Kitchendiet, une cure de jus ou tout simplement votre alimentation du quotidien. Chaque sachet contient 28 infusettes. Il est recommandé d’en consommer 2 par jour, soit une cure de 14 jours avec un sachet. Vous pouvez également choisir de prendre « Vitalize Me » le matin et «Keep Calm » le soir, pour une cure de 28 jours. Au programme, améliorer votre digestion et affiner votre silhouette ! Cette cure va vous permettre de vous ré-énergiser tout en douceur en dégustant des infusions à la fois fruitées et acidulées.
 

♥ Que contiennent les infusions ? ♥

 
J’ai reçu les deux infusions différentes: une vivifiante, antioxydante et détoxifiante à boire le matin, appelée « Vitalize Me » et une qui vise à faciliter la digestion et aux vertus apaisantes pour le soir, appelée «Keep Calm ». 
 
 

Composition de l’infusion « Vitalize Me »

Cette infusion nous promet de retrouver la sérénité. Elle aide à mettre en phase vos organes et votre esprit en dégustant une infusion florale et tellurique. Regardons un peu sa composition :
 
Pomme : La pomme est un véritable allié pour votre santé. Riche en oligo-éléments, en vitamines et antioxydants, elle participe à la réduction du taux de « mauvais » cholestérol (LDL)
 
Rooibos : Effet antioxydant, lutte contre le stress oxydatif des cellules, les maladies dégénératives, les risques cardiovasculaires. Soulage les troubles gastrointestinaux : coliques, troubles digestifs.
 
Réglisse : Anti-inflammatoire, expectorante et adoucissante, la racine de réglisse vous aide à lutter efficacement contre les troubles digestifs ou encore les maladies de peau.
 
Souci : Plante de prédilection de la phytothérapie, reconnue pour ses vertus calmantes et cicatrisantes, le souci officinal est un remède souverain pour les petits problèmes cutanés.
 

Composition de l’infusion «Keep Calm »

KitchenDiet nous propose avec cette infusion d’aider l’organisme (esprit et corps) à éliminer les toxines des cellules, à lutter contre le stress des neurones. Cette cure doit permettre de se ré-energiser tout en douceur en dégustant une infusion à la fois fruitée et acidulée. Côté ingrédients, il n’y a que des saveurs enchanteresses :
 
Vanille : Stimulante du système nerveux, la vanille aide à lutter contre la fatigue physique et intellectuelle. Relaxante : comme le cacao, elle calme le stress et peut également être utilisée en cas d‘insomnies.
 
Hibiscus : Utilisé en infusion depuis l’antiquité, les fleurs d’hibiscus sont riches en vitamine C et A, ce qui ajouté à leurs propriétés anti oxydantes, leurs donne des vertus stimulantes et de lutte contre l‘hypertension et le cholestérol.
 
Gingembre : Racine aux propriétés antiinflammatoires et antioxydantes, il est consommé aux 4 coins du monde pour soulager les rhumatismes, les nausées, le rhume et les maux de tête.
 
Framboise : Fruit rouge riche en antioxydant, elle permet de lutter contre le stress oxydatif des cellules. Elle aide à traiter des affections des tissus.
 
Rooibos : Effet antioxydant : lutte contre le stress oxydatif des cellules, les maladies dégénératives, les risques cardiovasculaires Soulage les troubles gastro-intestinaux: coliques, troubles digestifs.
 

♥ Qu’est-ce que j’en ai pensé ? ♥

 
J’ai, pour ma part, choisi de tester ces deux cures séparément. En raison de la période des fêtes, je me suis dit que l’infusion Keep Calm aux vertus digestives serait parfaite pour m’accompagner dans cette période chargée qu’est la période des fêtes. Je mange assez léger au quotidien (bien que ce blog regorge de recettes gourmandes) et en période des fêtes, l’accumulation de plats riches peut-être difficile à supporter. Quand à l’infusion détoxifiante « vitalize me », je la garde pour la reprise après les fêtes, pour m’aider à me remettre sur les rails, à reprendre le travail en forme, et à perdre les kilos que j’aurai surement engrangés pendant cette période! 
 
Mais bien sûr, je n’ai as pu m’empêcher de goûter les deux dès maintenant pour vous donner mon avis!
 
 
 
 
Parlons d’abord de la cure du matin : Vitalize me. Ce qui est le plus flagrant est l’odeur : elle sent merveilleusement bon ! L’odeur très fruitée et  gourmande de cette infusion est à tomber et je ne suis pas surprise de voir qu’elle a été conçue par un chef 2 étoiles au Michelin , Mauro Colagreco car le goût est simplement exquis : c’est ma tisane chouchou du moment! 
 
Pour le côté détox, je me sens effectivement mieux dans mon corps, mais cela sera bien sûr décuplé après les fêtes, quand je la couplerai à un rééquilibrage alimentaire.
 
L’infusion du soir est également très agréable, la saveur est douce et parfaite pour un moment de détente. Au final, je peux vous dire que l’une comme l’ure peuvent être consommées par pur plaisir, tant elles sont sympa  Mais bien sûr, c’est top de savoir qu’il y a en plus un effet pour nous aider à éliminer!
 
 

♥ Jeu concours jusqu’au 5 janvier ♥

 
Si vous voulez tester l’une ou l’autre de ces cures Teatox, je vous propose d’en gagner une en partenariat avec KitchenDiet! Pour cela, il vous suffit de remplir les étapes suivantes :
1. Faites le bilan detox sur le site KitchenDiet en cliquant ici.

2. Indiquez moi en commentaire de l’article quelle cure vous a été conseillée à la fin du bilan.
3. Si vous avez un compte, likez ma page Facebook.

 

Le tirage au sort sera réalisé le 6 janvier pour désigner les 2 gagnants
d’une cure de 14 jours de thé detox.

Bonne chance à tous!

Résultat du concours

Tout d’abord, merci à toutes et à tous pour vos participations.

C’est Marinebulle  et Marion de Mangue Coco qui ont été tirées au sort, bravo à elles ! Vous serez contactées très vite par KitchenDiet pour vous envoyer votre cadeau!

Spécialité bourguignonne : œufs en meurette

Aujourd’hui on part en Bourgogne! L’œuf en meurette est un plat traditionnel de la cuisine bourguignonne, que l’on trouve aussi en Anjou et dans le Poitou. Je n’avais encore jamais réalisé ce grand classique de la cuisine de brasserie, ni même goûté, et à tort car c’est un pur délice! L’apparente simplicité de ce plat cache en fait un mariage délicieux : celui des œufs pochés avec une sauce aux arômes de vin et de lard. Comment ne pas aimer ?
 
La meurette est une sauce au vin rouge (normal pour une région comme la Bourgogne !) qui contient des oignons, de l’ail, et des lardons ou des anchois. On y fait cuire des poissons, de la viande, des escargots, ou comme ici, des œufs. C’était en quelque sorte un plat du pauvre, réalisé avec les éléments qui constituaient le garde manger des paysans! De nombreux chefs ont sublimé au fil du temps cette recette, comme par exemple Bernard Loiseau qui en fait une version gastronomique et légère, mais ce n’est pas celle-ci que je vais vous proposer aujourd’hui! Celle que je vous propose est celle trouvée sur le blog La cuisine de Gut. Si vous me lisez régulièrement vous avez forcément entendu parler de ce super blog, car je ne me lasse pas de piocher dans ses belles recettes!
 
 
Cette recette a le mérite d’être assez simple et très savoureuse. Le seul point à bien maîtriser est la cuisson des œufs pochés. Je poche les œufs au micro-ondes car je suis une feignasse, mais je vous mets aussi la technique pour le faire de façon traditionnelle, c’est vous qui voyez! Dan ce second cas, le truc à connaitre pour les réussir est de faire tourner l’eau pour créer un tourbillon dans la casserole avec une cuillère juste avant de plonger les œufs.
 
 
P.S. : Je ne fais pas souvent de pain maison mais ces petites baguettes au vin rouge iraient super bien avec ces œufs, j’en suis sûre!
 

Oeufs en meurette

 
pour 2 personnes
 
  • 2 œufs frais
  • 150 g de champignons
  • 1/2 oignon rose
  • 1/2 échalote
  • 1 c. à c. de sucre
  • 100 g de lardons fumés
  • 25 g de beurre
  • 37.5 cl de litre de vin rouge
  • 1 c. à c. de farine
  • 1 gousse d’ail
  • 1 branche de thym
  • 1 feuille de Laurier
  • 1 c. à s. de persil frais ciselé
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Vinaigre blanc
  • Pain et beurre pour le service
  • Gros sel
Épluchez l’oignon et émincez-le, puis mettez-les dans une casserole avec 1 cuiller à soupe d’eau, 1 cuiller à soupe d’huile d’olive et la cuiller de sucre.
 
Faites cuire les oignons à feu doux jusqu’à ce qu’ils soient caramélisés. Réservez.
 
Versez le vin dans une autre casserole. Ajoutez le bouquet de thym laurier et faites réduire de moitié à petits bouillons.
 
Faites revenir les lardons. Lorsqu’ils sont dorés, réservez-les. Gardez le gras.
 
Faites cuire les champignons épluchés et coupés en lamelles dans la graisse des lardons avec la gousse d’ail épluchée et réduite en purée. Dès qu’ils commencent à rendre de l’eau, arrêtez la cuisson.
 
Lorsque la cuisson du vin est terminée, retirez le bouquet garni et réservez. Faites un roux en laissant fondre le beurre et en ajoutant la farine. Délayez avec le vin, toujours sur le feu, en mélangeant bien. Réservez.
 
Méthode classique des œufs pochés :
 
 
Faites bouillir de l’eau dans une casserole, ajoutez un peu de gros sel puis ajoutez le vinaigre blanc.
 
Cassez un œuf dans une tasse, déposez-le délicatement dans l’eau bouillante, laissez cuire à petits bouillon, 3 à 4 minutes.
 
Retirez l’œuf avec une écumoire et déposez-le aussitôt dans de l’eau froide.
 
Déposez ensuite l’œuf sur du papier absorbant et recommencez l’opération pour chaque œuf.
 
Méthode au micro ondes :
 

Dans un ramequin allant au micro-ondes, mettez 4 cuillères à soupe d’eau, 1 pincée de gros sel et votre œuf (sans la coquille).

Passez le tout au micro-ondes à la puissance maxi pendant 45 secondes(ou 50-55 secondes si votre micro-ondes ne va pas au-delà de 900W).

 
Déposez ensuite l’œuf sur du papier absorbant et recommencez l’opération pour chaque œuf.
 
Une fois les œufs pochés prêts, disposez dans des plats individuels, un fond de lardons, puis des champignons. Arroser de sauce au vin, Ajouter les oignons.
 
Faites réchauffer au micro-ondes durant 1 minute 30.
 
Posez ensuite au centre un œuf poché, après l’avoir ébarbé en retirant le blanc qui dépasse.
Parsemez un peu de persil ciselé. Servez aussitôt
 
 
Source d’inspiration :
https://cuisinedegut.net/2017/09/13/œuf-poche-en-meurette
 

Infusion de curcuma et gingembre

Je vous ai parlé il y a quelques jours du fabuleux livre d’Anya Kassof, Green! J’ai eu la chance de le recevoir grâce à Natura sense, une boutique qui propose extracteurs de jus, déshydrateurs, robots, germoirs, et une belle série de livres healthy!
 
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre et de baver sur ses jolies photos mais bien sûr, il m’en fallait un peu plus… Il était temps de tester une petite recette! Quand je dis recette, c’est un bien grand mot car c’est une réalité une boisson très simple que j’ai choisi de réaliser : un thé au gingembre et curcuma frais. Bien que la majorité des recettes issues du libre Green demandent un certain nombre d’ingrédients, celle-ci n’en contient que trois : du citron, du gingembre, du curcuma frais… et de l’eau bien sûr, mais ça ne compte pas puisque vous en avez en permanence à disposition.
 
Rien de bien compliqué dans cette recette, mais même s’il est très facile de trouver du gingembre et du curcuma en poudre, ici ce sont bien des produits frais qu’il nous faut. Le gingembre frais se trouve dans n’importe quel supermarché, un peu moins le curcuma frais! J’en trouve de mon côté en boutique asiatique mais aussi en boutique bio.
 
Le curcuma frais ressemble énormément au gingembre vu de l’extérieur, mais une fois coupé, il a une belle couleur orange carotte. Comme le gingembre, le curcuma frais doit être épluché avec un couteau à éplucher, un épluche-légumes ou même une cuillère car sa peau est très fine, avant de le préparer comme vous le souhaitez. Il est plus facile de râper le curcuma que le gingembre, car il est moins fibreux. Rappelez-vous simplement qu’il s’agit d’un colorant naturel, qui sera également efficace sur votre planche à découper et vos doigts. Lavez immédiatement votre plan de travail et portez des gants, ou préparez-vous à avoir les doigts jaunes!
 
Maintenant qu’il commence à faire bien froid, je me suis dit que ce thé au gingembre et au curcuma serait parfait pour m’aider à lutter contre les microbes et pour renforcer mes défenses naturelles. Je suis une fan de remèdes naturels, donc je ne pouvais pas passer à côté de cette boisson! 
 
 
Je dois dire que j’ai adoré ce thé. Cette boisson chaude est absolument merveilleuse, bien parfumée et sucrée. Elle vous réchauffe de l’intérieur, et j’adore sa jolie couleur qui rappelle celle des feuilles d’automne. J’ai bu cette boisson chaude parce que c’est l’hiver et que ça s’imposait donc, mais vous pouvez aussi laisser refroidir la boisson tout en la laissant infuser et la servir froide en filtrant juste avant le service.
 
On dit que la ville d’Okinawa a la plus forte population de centenaires, d’où le fameux régime Okinawa qui, à l’instar du régime méditerranéen ou crétois, est sensé nous aider à vivre plus longtemps. Fait intéressant, une boisson très populaire à Okinawa est le thé au curcuma! Est-ce un hasard? Je ne sais pas, mais en tout cas ce thé ne peut nous faire que du bien! Le curcuma a plus de bienfaits pour la santé que n’importe quelle autre plante ou presque.
 
Si vous avez un coup de mou cet hiver, essayez cette boisson!
 
  
 

Infusion de curcuma et gingembre

 
 Pour 3 tasses environ
 
  • 1 citron pressé ou coupé en rondelles
  • 1 morceau de 5 cm environ de curcuma frais râpé et pelé
  • 1 morceau de 5 cm environ de gingembre frais râpé et pelé
  • 75 cl d’eau bouillante
  • 2 c. à s. de miel, à ajuster au goût
 
Réunissez le citron en rondelles, le curcuma, le gingembre et le miel dans une casserole, ajoutez l’eau bouillante, couvrez et laissez infuser 10 minutes.
 
Filtrez et buvez bien chaud. 
 

Panna cotta aux marrons glacés

La panna cotta n’a pas besoin d’introduction, à moins que vous ayez vécu sur une autre planète les quinze dernières années, vous la connaissez forcément tant elle est devenue un classique!
 
Comme son cousin le tiramisu, la panna cotta est une star des restaurants, à tel point qu’on la trouve à la carte de toutes les brasseries ou presque, même de celles qui sont spécialisées en cuisine française! 
 
Malgré sa simplicité apparente – la panna cotta nature prend environ 15 minutes sans compter le temps de prise – il est très facile de la rater, principalement si vous mettez trop de gélatine. La panna cotta doit avoir une consistance juste prise et ne doit pas résister quand on y plante la cuiller, sinon c’est que vous en avez trop mis.
 
 
On voit souvent des recettes de panna cotta «légères» à base de lait mais pour les puristes, les Italiens ou les gourmands comme moi, tout est dit dans le nom : panna cotta signifie crème cuite. Franchement, ce dessert est encore meilleur avec de la crème! Plus riche certes, mais tellement bon!
 
La panna cotta est un de mes desserts favoris, je la trouve incroyable avec des fruits de toute sortes et c’est d’ailleurs ce que j’apprécie, on peut adapter cette recette en fonction de ce qui est de saison.
 
J’ai choisi de faire la mienne à la crème de marrons, et j’ai  saupoudré des morceaux de marrons glacés sur le dessus comme ils sont pour moi synonymes de fête.  
 
Je suis une grand fan de châtaignes et je dois dire que j’ai trouvé le résultat final parfait. La panna cotta avait une texture crémeuse avec juste la bonne quantité de crème de marrons pour sentir la saveur distinctive de châtaigne.  La panna cotta n’est pas trop sucrée, ce qui est idéal car elle contraste bien avec les marrons qui le sont plus! 
 
 Tous les éléments de ce dessert peuvent être préparés un jour à l’avance, ce qui la rend toute indiquée pour un dîner, notamment un dîner de fêtes. Elle sera parfaite pour composer un café gourmand, accompagnée par exemple d’une verrine de tiramisu et d’une crème à la clémentine ou encore d’une boule de glace.
 
 
 

Panna cotta aux marrons glacés

 
  • 100 g de crème de marron
  • 40 cl de crème liquide
  • 1 gousse de vanille
  • 60 g de sucre
  • 2 feuilles de gélatine
  • 40 g de marrons glacés
Si possible, mettez à infuser 24 heures à l’avance la gousse de vanille dans la crème liquide. Coupez la vanille en deux, placez-la sur une planche à découper et avec un couteau, récoltez la pulpe, mettez les gousses et la pulpe à macérer dans la crème liquide.
 
Coupez les marrons glacés en brisures.
 
 Disposez dans un récipient rempli d’eau les feuilles de gélatine.
Attendez 10 minutes.
 
Pendant ce temps, faites chauffer la crème liquide dans une casserole avec le sucre, retirez du feu au premier bouillon.
Incorporez délicatement les feuilles de gélatine.
 
Mettez la crème de marrons au fond de chaque verrine
Versez la préparation par dessus.
 
Mettez au réfrigérateur et patientez 3 heures minimum, idéalement une nuit.
 
Pour finir, décorez avec les brisures de marron glacé.
 
 
Avec cette recette aux marrons, je participe à Cuisinons de saison !
 

Écrasée de topinambours à la truffe

Avez-vous choisi votre pièce principale pour votre repas de fêtes? Serez-vous plutôt dinde, chevreuil, saumon… ? En tout cas, si vous cherchez encore votre accompagnement, j’ai ce qu’il vous faut!
 
Cette purée de topinambours à la truffe est juste assez originale et savoureuse pour faire un accompagnement parfait de fêtes. Sa saveur terreuse accompagnera bien une volaille comme du canard ou de la dinde, mais aussi les poissons et fruits de mer, comme des Saint-Jacques poêlées, en offrant un beau contraste terre-mer.
 
Je trouve toujours amusant de qualifier la nourriture de « terreuse ». Je veux dire, qui déjà goûté de la terre? Allez, je chipote pour le principe… Je comprends bien les similitudes entre l’odeur de la terre et le terme «terreux» qui décrit la saveur de nombreux légumes-racines, tubercules et champignons qui proviennent de la terre. Je sais que le goût, la saveur, la texture et l’odeur sont des choses subjectives et que nous percevons tous différemment, et qui sont d’autant plus difficiles à décrire. Je le ressens quand j’essaie de vous expliquer le goût d’une recette dans mes articles par exemple.
 
 
Les topinambours ont bien cette saveur terreuse et  on ne peut pas se tromper en mariant des aliments terreux entre eux, comme ici entre la truffe et le topinambour, cela fonctionne très bien.
 
Cette purée de topinambour est parfumée et merveilleusement crémeuse. L’huile de truffe alliée aux copeaux de truffe amène la purée à un niveau de haute voltige, oui rien que ça!
 
Si vous n’avez pas gagné au Loto ou adopté un cochon truffier, vous pouvez utiliser de la truffe en bocal, moins chère, ou juste vous contenter de l’huile aromatisée, celles de bonne qualité sont très parfumées. Enfin, vous pouvez ajouter une pincée de piment de Cayenne pour relever un peu l’ensemble si vous aimez ça.
 
  
P.S. : Si vous cherchez quoi servir avec cette purée, regardez par exemple du côté de ce magret.

Écrasée de topinambours à la truffe

 
Pour 4 portions
 
  • 500 g de topinambours
  • 500 g de pommes de terre
  • 5 cl de crème liquide entière
  • 1 c. à s. d’huile de truffe
  • Sel, poivre

Déco

  • Un filet d’huile de truffe
  • Brisures de truffes
 
Faites cuire séparément à l’eau les topinambours et les pommes de terre jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
Épluchez et écrasez les topinambours et les pommes de terre à l’aide d’un presse purée, puis remettez-les dans une casserole avec 5 cl d’eau dans le fond, remettez sur feu doux et mélangez.
Salez, poivrez, ajoutez la crème et l’huile truffe. Si la texture vous convient vous pouvez arrêter le feu,  si l’ensemble est trop liquide, laisser cuire 1 à 2 minutes de plus.
 
Servez end écorant d’un filet d’huile de truffe et de copeaux de truffe fraîche si vous en avez.
 

Cuillers apéritives crevette et pamplemousse rose

Aujourd’hui, je vous propose un petit apéritif frais et idéal pour les fêtes qui approchent. Je ne présente pas souvent mes apéritifs en cuillers mais il faut avouer que cela donne immédiatement de l’allure à un petit amuse-bouche tout simple.
 
Cette recette contient peu d’ingrédients, mais ces petites bouchées sont pleines de bonnes choses : des crevettes et du pamplemousse, et l’ensemble des saveurs se complète très bien, je n’ai pas trouvé que cela manquait de quoi que ce soit. Le poivre noir donne un léger coup de boost à l’ensemble et il n’en faut pas plus ! La combinaison des agrumes sucrés et acidulés avec les crevettes est parfaite. C’est vraiment un amuse bouche facile et délicieux, et je pense que votre famille l’aimera autant que la mienne!
 
 
Si vous al’habitude de cuisiner les agrumes, vous savez peut-être comment lever les suprêmes de pamplemousse, c’est à dire prélever la pulpe pour que les morceaux obtenus soient exempts de membranes et de filaments. N’hésitez pas à utiliser cette méthode si vous le souhaitez pour obtenir un résultat parfait, mais cela fonctionne aussi sans cette étape !
 
Voici comment ça se passe si vous ne connaissez pas. D’abord il vous faut peler le pamplemousse à vif. Ensuite, vous commencez à découper l’agrume le long d’une strie blanche jusqu’au centre de l’agrume sans jamais le dépasser. Ensuite, réalisez la même opération sur le côté opposé du même quartier et dégagez le premier segment. 
 
Je ne pense pas que ce que je raconte soit très clair alors si besoin voici une petite vidéo ( pas de moi mais très claire ) :
 
 
Pour les crevettes, j’utilise souvent des crevettes congelées, qui présentent l’avantage d’être bon marché et facilement disponibles. De plus, je trouve pratique de ne pas avoir à les manger rapidement comme c’est le cas avec les crevettes fraîches. Mais pour un repas de fêtes, des crevettes fraîches seront bien plus appréciées!
 
  
P.S. : Si vous réfléchissez à votre menu de fêtes, regardez mes idées par ici!

Cuillers apéritives crevette et pamplemousse rose

 
 
Pour 12 cuillers
 
  • 100 g de petites crevettes cuites
  • 1 c. à s. de mayonnaise
  • 1/2 pamplemousse
  • 1 c. à s. de mascarpone
  • Sel, poivre
 
Prélevez les suprêmes de votre pamplemousse, puis coupez-les en petits dés. Coupez aussi les crevettes, sauf si elles sont vraiment petites. Dans un bol, mélangez tous les ingrédients et servez le mélange obtenu dans des cuillers ou tartinez-le sur du bon pain.
 
 
Avec cette recette au pamplemousse rose, je participe à Cuisinons de saison !

Pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino

Les recettes typiques de la cuisine romaine sont nombreuses. Qui n’a jamais mangé des fameux plats de pâte tels que les bucatini all’amatriciana, les penne all’arrabbiata, ou les spaghetti alla carbonara ?
 
Parmi toutes ces recettes ancestrales, je voulais parler d’une recette très simple mais délicieuse, relevée  comme il faut et qui se prépare en quinze minutes seulement : les spaghetti a cacio e pepe.  Si vous n’en avez jamais entendu parler, ne vous inquiétez pas, j’ai découvert ce plat assez récemment moi-même! A Rome, c’est un vieux favori, mais ce n’est pas le plat qui s’est le plus exporté à l’étranger.
 
 
C’est un plat qui se distingue par la simplicité : il contient peu d’ingrédients, il n’est pas cher et il est rapide à préparer.  Il doit sa renommée aux excellents fromages de brebis que l’on peut trouver en Italie et plus particulièrement au pecorino! Le Pecorino Romano est un fromage traditionnel italien à base de lait entier de brebis, à pâte pressée cuite. On peut l’utiliser un peu de la même façon que le parmesan, par exemple râpé sur des plats.
 
Pour obtenir des pâtes a cacio e pepe parfaites, il faut non seulement assaisonner les pâtes cuites avec le fromage râpé mais mélanger un peu d’eau de cuisson des pâtes, riche en amidon, avec le fromage, afin que ce denier fonde jusqu’à former une sorte de crème qui est la particularité de cette recette.
 
Aujourd’hui, ce ne sont pas de pures cacio e pepe que je vous propose, car je les ai enrichies de crème et de truffe (oui oui, rien que ça), mais j’ai gardé l’esprit de cette méthode, c’est à dire que j’utilise l’eau de cuisson des pâtes pour constituer la sauce!
 
J’ai réalisé cette recette avec un poivre indigène que j’ai eu la chance de recevoir de la part de David Vanille, c’est un poivre vraiment particulier  très fruité, j’y ai senti de fortes notes d’agrumes qui se sont très bien mariées avec le plat sans le dominer totalement. SI vous ne connaissez pas David Vanille, je vous invite à aller découvrir son site qui est une référence notamment pour l’achat de vanilles et de poivres de qualité!
 
 
   
P.S. : Si comme moi vous aimez la saveur de la truffe, vous aimerez aussi ce risotto à la truffe noire bien parfumé!
 

Vous voulez commander des gousses de vanille? Un code promo rien que pour vous!

 
Pour ceux et celles qui auraient envie de tester les gousses de vanille de super qualité que j’utilise dans toutes mes recettes, je vous propose un code promo pour vous permettre d’en recevoir à tarif réduit! Il s’agit d’une réduction de 10%, valable lors de l’achat de 69€ sur le site  www.DavidVanille.com. Pour cela, saisissez le code VANILLE lors de la validation de votre commande!

Pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino

 Pour 2 personnes
 
  • 2 c. à c. de poivre
  • 200 g de spaghetti
  • 80 g de pecorino romano râpé
  • 1 c. à s. d’huile aromatisée à la truffe
  • 1 c. à s. bombée de crème fraîche
  • 1 c. à s. de ciboulette fraîche
 
Faites griller les grains de poivre dans une poêle très chaude et sèche jusqu’à ce qu’ils soient parfumés, puis écrasez-les grossièrement grossièrement au mortier, au couteau ou dans un moulin à poivre et réservez ce poivre obtenu dans un bol.
 
Portez à ébullition une grande casserole d’eau salée, puis ajoutez les pâtes. Cuisez-les selon les indications du paquet. Remuez de temps en temps pendant la cuisson.
 
Égouttez les pâtes en réservant l’eau de cuisson et laissez refroidir une minute. Pendant ce temps, mettez le fromage,(réservez 2 cuillers à soupe) la crème fraîche et presque tout le poivre du poivre (réservez 2 pincées) dans un grand bol. Ajoutez tout en battant l’eau des pâtes très progressivement pour faire d’abord une pâte et ensuite une sauce de la consistance d’une béchamel. Ajoutez ce mélange dans les pâtes et mélangez vivement tout en ajoutant de l’eau si besoin (je n’ai pas eu besoin) pour faire une sauce qui enrobe bien les pâtes.
 
Versez dans deux assiettes, saupoudrez par dessus le poivre et le pecorino restants, et servez immédiatement.
 
 
 

Green, par Anya Kassof

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre Green d’Anya Kassof et Masha Davidova, que j’ai eu la chance de découvrir grâce à la boutique Natura sense! Natura sense est une boutique spécialisée dans la santé et la vitalité. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour mieux vous alimenter : extracteurs de jus, déshydrateurs, robots, germoirs… Pour compléter le tout, ils proposent plein d’ouvrages qui tournent autour de l’alimentation saine, bio, ou végétarienne!
 
 
     
 
Parlons maintenant de l’auteur de ce livre, Anya Kassof. C’est une vraie chef, mais aussi une perfectionniste de la cuisine santé, qui recherche continuellement des associations d’ingrédients bonnes pour le corps. Sous titré « Cuisine végétarienne, vegan, sans gluten ou crue », Green est donc un concentré de recettes healthy à base d’ingrédients frais et de qualité. 
 
Ce livre est tout d’abord très beau et agréable à feuilleter. Les photos qui l’accompagnent, réalisées par Masha Davydova, sa talentueuse fille ainée,  sont un véritable régal pour les yeux. Quand on ouvre ce livre, il commence par une longue et très intéressnate introduction qui rejoint les conseils communément pour une alimentation vraiment saine.
 
 
Comme promis dans le titre du livre, les recettes sont Green! Même si tout est sans gluten et végétarien, quelques recettes ne sont pas végétaliennes et pas mal ne sont pas crudivores, ce qui me va bien car j’aime quand la cuisine n’est pas trop sectaire! Chaque recette est accompagnée d’un petit texte qui explique l’origine, et ce qu’Anya aime dans la recette en particulier. Grâce à ces nombreux commentaires, nous sommes embarqués dans sa vie qui semble remplie de joie et de partage.
 
 
Les recettes peuvent sembler intimidantes car elles demandent beaucoup d’ingrédients différents, dont une grande partie sont à acheter en boutique diététique car dans les supermarchés, on ne les trouve pas toujours. Cela peut sembler une difficulté quand on commence dans l’univers de la cuisine bio et healthy et qu’on a les placards vides, mais c’est l’occasion de découvrir des nouveaux aliments : farine de quinoa, huile de coco, chou violet, sésame noir, pépites de cacao,  etc… Tous ces ingrédients peu connus côtoient les fruits, légumes, légumineuses et céréales qui  nous sont plus familiers, d’où la richesse nutritionnelle et  l’équilibre de chacune des recettes.
 
 
Les premières recettes qui m’ont tapé dans l’œil immédiatement sont les courges farcies au millet, poires et estragon, et les croquettes de courge butternut à la sauge ( oui je sais, il faut que j’arrive à décrocher des courges!) Côté sucré, les cookies aux éclats de fève et de cacao me font de l’œil, et le gâteau au chocolat au kaki a directement rejoint ma to-do list!
 
 
En résumé, c’est pour moi un véritable coup de cœur et je suivrai désormais de près les parutions d’Anya Kassof! Si avec tout ça je vous ai donné envie d’acheter ce livre, vous le trouverez ici chez Natura Sense, foncez-y vite, l’envoi est rapide et très soigné ! Et si vous êtes sensibles à l’idée d’une cuisine saine, goûteuse et vitaminée, vous y trouverez plein d’autres ouvrages canon !
 
 
Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir la première recette que j’ai testée et qui va achever de vous séduire !