Archives par mot-clé : Poivron

Soleil d’endives et dip de maïs au surimi

Les endives sont idéales pour les apéritifs, surtout quand on veut ralentir un peu sa consommation de pain. Je ne dis pas que je veux arrêter le pain, c’est l’un de mes aliments favoris! Mais moi qui adore servir des dips et tartinades en tous genres à l’apéro, je suis parfois contente de réduire un peu l’addition en proposant d’autres supports que les tranches de pain. Notamment avec le retour des beaux jours, où je commence à avoir envie d’aliments légers et frais.
 
 
L’endive est un légume bourré de qualités bien que j’aie toujours eu du mal à l’apprécier. Avec le temps, je commence à mieux savoir comment la préparer pour qu’elle corresponde à mes goûts, et j’en fais donc de plus en plus. Récemment, j’ai voulu organiser un apéritif sur le thème du soleil, et je me suis dit qu’avec des feuilles d’endives placées en cercle dans une assiette, cela formerait de jolis rayons de soleil.
 
J’ai décidé de les garnir d’un de mes dips préférés, un dip au maïs et au surimi que j’adore aussi sur du pain grillé. Il présente l’avantage d’être de couleur jaune, qui rappelle le soleil! C’est simple et bon, que demander de plus? Hé bien en plus, c’est joli! Vous pouvez concocter ces amuse-gueule en quelques minutes hormis la cuisson des poivrons qui vous aidera à les éplucher. C’est vraiment une recette super pratique quoi!
 
Vous pouvez facilement décliner ce principe de soleil d’endive en y mettant une autre tartinade si vous préférez, ou au contraire, faire la tartinade sans les endives si vous préférez le pain. C’est vous qui voyez!
 
 
 
P.S. : Si vous aimez le maïs, essayez aussi ce maïs pimenté aux poivrons et chèvre
 
 
Soleil d’endives et dip de maïs au surimi

Ingrédients

  • 4 petites endives
  • 1 boite de maïs (400g)
  • 1/2 poivron rouge
  • 1/2 poivron vert
  • 100 g de gruyère râpé
  • 3 c. à s. bombées de mayonnaise
  • 3 c. à s. bombées de crème fraîche
  • 1 botte de ciboulette hachée
  • 1 échalote hachée
  • 180 g de miettes de surimi

Préparation

  1. Préchauffez le four à 240°C. Coupez les poivrons en 2, enlevez la partie blanche interne, les pépins et la queue. Mettez les poivrons coupés en 2 au four pour 30 minutes. A partir de 20 minutes, surveillez les poivrons pour les retirer dès qu'ils seront noirs et boursouflés. Laissez ensuite refroidir dans un plat couvert d'un film plastique et épluchez-les.
  2. Émincez le poivron en tout petits dés. Dans un grand bol, mélangez la crème fraîche, la mayonnaise et le fromage.
  3. Ajoutez le maïs, le poivron et le surimi et mélangez jusqu'à obtenir une consistance homogène.
  4. Nettoyez les endives et coupez les feuilles à la base pour en faire des barquettes. Déposez le mélange dedans. Disposez les barquettes d'endives en cercle dans un plat de présentation pour le service.
 

Découvrez une recette de chaque pays de la coupe du monde!

Photo Jorge Figueroa @Flickr

Que cela vous plaise ou non, vous n’êtes pas sans ignorer que très bientôt, démarrera la coupe du monde de football.

Personnellement cela me laisse totalement presque indifférente. Je suis plutôt embêtée que la plupart des bars se sentent obligés d’allumer des écrans de télévision à cette occasion, je trouve cela très désagréable quand on veut boire un verre. En fait, je trouve que cela donne à  n’importe quel bar aussi cosy soit-il une ambiance de PMU! Quoi qu’il en soit, je ne fréquente plus trop les bars depuis que j’ai un enfant, donc ce n’est plus vraiment mon problème!
 

Mais s’il y a une chose qui me plaît pendant la coupe du monde, c’est de m’amuser à cuisiner en fonction des pays qui jouent les matchs! J’avais partagé pas mal de recettes à l’époque de la dernière coupe du monde, et j’ai voulu remettre le couvert cette année, mais puisque j’ai déjà pas mal de choix sur ce blog, je vous ai directement fait un récapitulatif! Vous trouverez donc ci-dessous une idée de recette pour chaque pays qui va jouer, afin de vous aider si vous voulez cuisiner à thème vous aussi! J’ai choisi majoritairement des recettes qui se grignotent sur le pouce, plus quelques plats et desserts pour compléter.

Bon appétit, ou plutôt bons matchs!

Europe

 

curry-wurst-2

Allemagne : curry wurst
Angleterre : pigs in blancket
Belgique : stoemp
Croatie : strukli
Danemark : ristet hot-dog
Espagne : poivrons farcis au thon
France : saucisson en brioche
Islande : pyslur
Pologne : twarozek
Portugal : arroz doce
Russie : salade Olivier
Serbie : très prochainement!
Suède : gubbrora
Suisse : croûtes appenzelloises

Afrique

 

Egypte : très prochainement!
Maroc : tajine kefta oeuf
Nigeria : shuku shuku
Sénégal : yassa de pois chiches
Tunisie : tajine végétarien

Amérique du Sud

 

bread-cheese-balls2

Argentine : empanadas de humita
Brésil : pao de queijo
Colombie : palitos de queso
Uruguay : chivito
Pérou : papas a la huancaïna

Asie & Océanie

goji-wanja-jorang

Arabie Saoudite : œufs durs épicés
Australie : bacon and eggs pie
Corée du Sud : boulettes goji wanja jorim
Iran : naan berenji
Japon : onigiri

Amérique du Nord, centrale et Caraïbes

 

flan-coco-3

Costa Rica : flan à la noix de coco
Mexique : panochas de maiz
Panama : très prochainement!

Que manger en juin?

Nous voici déjà en juin! C’est le mois de l’été et un de ceux où il y a le plus de choix!
 
Voici donc mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois! Comme depuis ce début d’année, je vous propose mes meilleures recettes (selon moi), à essayer si vous voulez manger de saison ce mois-ci! 
 

🥝 Côté fruits : 

 
Cerise : Daïquiri à la cerise
  
Fraise : Tiramisus fraise framboise
 
Framboise : Tarte bakewell amandes framboises
Groseille : Cobbler rhubarbe groseilles
 
Melon : Salade melon, feta, cocombre
 
 
 
Pêche : Pudding au pain pêche abricot

🍠 Côté légumes : 

 
Tomate : Clafoutis aux tomates et polenta
 
 
Aubergine  : Aubergines à la turque
 
 
Concombre : Concombre écrasé
 
Courgette : Gratin de courgettes, tomates et menthe
 
Petit pois : Purée de petits pois et scones à la pistache
 
Poivron : Maïs au chèvre et poivron

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les apéros à rallonge en terrasse
– Les premiers barbecues
– Les salades en tous genres
 
Et vous, vous aimez manger quoi en juin?

Recette du Sénégal : Yassa de pois chiches

Connaissez-vous le yassa? La version la plus célèbre de ce plat du Sénégal est le poulet yassa. C’est un plat vraiment délicieux, qui se compose de poulet mariné dans de la moutarde et du jus de citron, puis cuit lentement avec une belle quantité d’oignons caramélisés.



Par extension, on peut transformer beaucoup d’autres aliments en version « yassa », les « yassaïser » si vous préférez! Je devrais déposer un copyright pour ce terme, non? Il s’agit donc de cuisiner une viande ou un légume avec beaucoup d’oignons, de jus de citron, de l’ail, de la moutarde de Dijon et du piment.
 
Il y a quelque temps, j’ai reçu des épices à yassa de la part de l’Étal des épices, et j’ai eu envie d’essayer pour l’occasion de reproduire les saveurs acidulées et pimentées du yassa dans une recette aux pois chiches et au chou. 
 
 
L’Étal des épices est mon site de référence en matières d’épices. Elles n’ont tout simplement rien à voir avec ce qu’on peut trouver dans les grandes surface au niveau de la qualité. Leur mélange d’épices à yassa est  composé d’oignon rose, d’ail, de poivre noir, de piment doux, de gingembre, de laurier et de thym. Il sent divinement bon, on est dépaysés immédiatement rien qu’en mettant le nez dessus!
 
 
J’ai donc expérimenté cette version saine et pleine de légumes du yassa. Fondamentalement, c’est un simple plat de légumes à la moutarde et au citron. Mais au final, cela donne un plat vraiment original et réconfortant, parfait pour les jours où vous avez besoin d’un plat qui fait du bien!
 
Idéalement, la cuisson du yassa se commence à la poêle puis finit au four, mais comme ici cette version aux légumes demande moins de cuisson, je l’ai faite cuire uniquement à  la poêle.


  
P.S. : Si vous aimez les plats à base de pois chiches, essayez aussi cette salade e pois chiches et poivrons!
 
Recette du Sénégal : Yassa de pois chiches

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

  • 1 grosse boite de pois chiches cuits
  • 4 petits oignons en rondelles
  • 150 g de chou blanc, coupé en morceaux
  • 4 carottes épluchées et tranchées
  • 2 piments rouges émincés
  • 10 cl de jus de citron
  • 30 cl de bouillon de légumes
  • 2 feuilles de laurier
  • 4 gousses d'ail hachées
  • 2 c. à s. de moutarde de Dijon
  • 2 c. à c. de sa sauce soja
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 1 c. à s. d'épices yassa
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Mélangez les pois chiches, les rondelles d'oignons, le chou émincé, les carottes en rondelles et les piments émincés dans un grand plat allant au four. Mélangez les ingrédients restants séparément pour former la marinade, puis versez-la sur les légumes. Mélangez doucement.
  2. Couvrez le plat et laissez-le à reposer pendant 30 minutes ou plus.
  3. Faites cuire 1 h 20 environ à couvert, jusqu'à ce que les légumes soient très tendres et que le liquide s'évapore.
  4. Servez avec du riz , du couscous ou du millet.

Spécialité d’Indonésie : sambal kemiri

Voilà un moment que je n’étais pas partie en Asie côté cuisine! Enfin, pas si longtemps car nous sortons du nouvel an chinois, mais aujourd’hui, je vous propose une recette vraiment dépaysante, du moins je l’espère! Tout d’abord, cette recette utilise un ingrédient que nous ne connaissons pas par chez nous : la noix de kemiri. En avez-vous déjà entendu parler? Pour moi ce fut une (agréable) découverte.
 
La noix de kemiri ressemble, en apparence, aux noix de macadamia. On l’utilise surtout dans la cuisine malaise et indonésienne, broyée et mélangée avec d’autres épices, fraîches ou séchées, pour épaissir les sauces et ou pour préparer des pâtes de cari.
 
La noix de kemiri contient environ 50% d’huile. C’est pourquoi elle peut être enflammée et brûler comme une bougie, la flamme pouvant durer jusqu’à environ 45 minutes. C’est de là que leur vient leur nom en anglais, candlenut, ou « noix bougie ».
 
Les noix de kemiri sont légèrement toxiques lorsqu’elles sont crues, il est donc préférable de les cuire pour les consommer. De plus, comme leur teneur en huile est élevée, il vaut mieux les conserver au réfrigérateur ou au congélateur pour éviter qu’elles ne rancissent trop rapidement.
 
Si vous ne trouvez pas de noix de kemiri, elles pourront être remplacées dans cette recette par des noix de macadamia.
 
 
La cuisine indonésienne est très riche et influencée par la culture indienne, mais aussi chinoise, arabe et européenne. Elle est basée sur les nombreux produits locaux, et notamment les épices, dont l’Indonésie a été une des principales sources mondiales pendant des siècles. Le riz est l’aliment de base en Indonésie, et parmi leurs spécialités les plus connues, on trouve la sauce soja sucrée ou encore le sambal.
 
Le sambal est un condiment très populaire d’origine indonésienne et malaisienne réalisé à base de piments. Il peut être plus ou moins relevé, mais en général plutôt épicé. Il existe plus de 300 variétés de sambal dans l’archipel indonésien. Le sambal kemiri est donc une de ces variantes de sambal, qui intègre de la noix de kemiri. C’est donc cette pâte de piment que j’ai choisi de réaliser, pour l’utiliser ensuite dans des plats Indonésiens. La réalisation est vraiment facile, et on obtient une pâte très parfumée dont on peut doser l’intensité suivant le type de piment que l’on met. En France nous n’avons pas les mêmes variétés qu’en Indonésie, j’ai donc fait avec ceux que j’ai trouvés, et qui ne sont pas trop forts, donc adaptés à nos palais d’européens!
 
Voilà, j’ai fini mon petit exposé! Il ne vous reste plus qu’à vous régaler!
 
  
 
PS : Je vous proposera prochainement une recette à faire avec ce sambal, en attendant si vous aimez la cuisine indonésienne, essayez ce mie goreng végétarien!

Subzi kande ki Subzi

 
  • 4 piments rouges
  • 1 gros poivron rouge
  • 5 noix de kemiri
  • 4 gousses d’ail
  • 3 c. à s. d’huile de noix de coco
  • 5 cl de bouillon de légumes
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel
 
Préchauffez votre four à 240°C. Coupez les poivrons et piments en 2, enlevez la partie blanche interne, les pépins et la queue. Badigeonnez un peu d’huile d’olive dessus. Mettez les poivrons et les piments coupés en 2 au four. Enfournez pour 30 minutes. A partir de 20 minutes, surveillez bien pour retirer les poivrons e les piments dès qu’ils seront noirs et boursouflés. Laissez ensuite refroidir dans un plat couvert d’un film plastique ou d’un couvercle, et ensuite épluchez le tout.
 
Mixez le poivron et les piments, l’ail, le sel et les noix de kemiri dans un robot culinaire ou utilisez un pilon, jusqu’à obtenir une consistance lisse.
 
Faites chauffer l’huile de coco dans une poêle, ajoutez le mélange de piments et poivrons et faites revenir 5 à 10 minutes jusqu’à ce que l’ensemble soit bien parfumé. Ajoutez alors le bouillon. Remuez pour obtenir une constance homogène, et retirez du feu. Conservez dans un bocal au réfrigérateur.
 
 
Source d’inspiration : 
http://indonesiaeats.com/sambal-kemiri-soto-indonesian-candlenuts-sambal-soup

Les meilleures spécialités russes pour la coupe du monde

Photo insatiablemunch @Flickr
 
La coupe du monde en Russie approche à grand pas! Je ne suis toujours pas devenue amatrice de foot, mais à cette occasion, je vous propose un petit tour d’horizon rempli de recettes délicieuses! C’est un pays que j’ai eu la chance de visiter, et je suis tombée littéralement amoureuse de sa gastronomie, si bien que je ne résiste pas à l’occasion de vous en reparler. 
 
Seuls quelques plats de cuisine russe ont une renommée internationale, ce qui est vraiment dommage à mon goût. En tant qu’amatrice de plats réconfortants, la cuisine russe en regorge, merci les températures qui peuvent descendre jusqu’à -30 ° C pendant l’hiver à Moscou! Si comme moi vous aimez les plats simples et copieux, les pommes de terre, le pain et les champignons, vous allez vous régaler!  
 

Les blinis

Le blini est la version russe de la crêpe française et un aliment de base en Russie. Généralement faits avec du sarrasin pour les garnitures salées ou de la farine blanche pour les garnitures sucrées, ils ne ressemblent pas franchement à ce que nous appelons « blini » en France. En version salée, ils sont souvent accompagnés de saumon fumé, de champignons à la crème, de crème fraîche, ou de de confiture en version sucrée. Si vous avez gagné au loto, vous pouvez aussi y mettre du caviar. 
 

Les syrniki

Une autre délicieuse crêpe russe, à base de fromage frais ce qui en fait une version plus dense, consommée pour le petit déjeuner ou le dessert. Ils sont servis avec des confitures faites maison à partir de baies russes, bien que le lait concentré, le miel et la crème fraîche soient également servis comme accompagnement. 

Le bœuf Stroganoff 

Ce plat russe et copieux est servi sur les tables du monde entier. C’est un plat de bœuf dans une sauce au beurre, vin blanc, crème fraîche, champignons moutarde et oignons. Il n’y a pas plus plus savoureux et crémeux, j’en suis fan! Mangez-le avec du riz, des pommes de terre ou des nouilles. Ma version avec des pâtes est ici!
 
 

Le borscht

Cette célèbre soupe de betterave et de chou rouge est servie avec ou sans viande, pommes de terre, herbes comme l’aneth,  et une cuillerée de crème russe qui équilibre et adoucit le goût. Elle est servie froide et sa couleur est vraiment très jolie. Accompagnée d’un morceau de pain, ce plat est assez copieux pour servir de repas, bien qu’il soit généralement consommé en entrée.
 
 
 Photo liz west @Flickr

Le chou aigre-douce

Le chou est cuit dans du vinaigre de vin rouge, de la compote de pommes, du beurre et des oignons. On ajoute sur le dessus des pommes en dés, du sucre, des feuilles de laurier et des clous de girofle. La pomme et la compote de pommes équilibrent l’aigreur du vinaigre et complètent le croquant du chou. 
 

Les golubtsy

Il s’agit d’une sorte de chou farci au bœuf. Les Russes aiment ajouter de la crème sûre sur le dessus, ce qui fait ressortir les saveurs. 
 

La julienne de champignons Zhulien iz gribov

Avec un goût qui rappelle le  stroganoff, mais sans viande, ce plat aux champignons crémeux se retrouve sur presque tous les menus comme entrée chaude. Il est fait avec des champignons émincés, du fromage, de  la crème fraîche. 
 

Les knish

Ces beignets sont un peu un croisement de calzone et de samossas, farcis de purée de pommes de terre, de bœuf haché, d’oignons et de fromage et sont frits ou cuits au four. 
 

Les khinkali

Cela ressemble aux dumplings chinois, mais garnis de saveurs d’Europe de l’Est. Le secret de leur gourmandise est que la garniture est crue quand on la met dans les boulettes. De cette façon, lorsqu’elle cuit à l’intérieur du « ravioli », le jus parfumé de la cuisson reste à l’intérieur. 
 

Les khachapuri 

Mon coup de cœur en Russie! Il s’agit d’un pain fraîchement cuit au four rappelant la pizza en forme de bateau et rempli de fromage fondu. Une sorte de compromis indécent entre la fondue et  la pizza, puisque vous mangez petit à petit le bord du pain en le trempant dans le fromage.
 
Photo Stefan Krasowski @Flickr

Les klotski

Il s’agit de boulettes de pommes de terre cuites dans un bouillon de poulet. 
 

Les pelmeni 

Des boulettes de pâte minces, sans levain et farcies avec de la viande hachée, des oignons, des champignons et parfois du navet. Cela ressemble à une variante russe des dumplings chinois. 

Les kotlety

Encore une variété de boulettes russes, qui se distinguent des pelmeni par les herbes ajoutées à la garniture et par la finesse de la pâte. 

L’okroshka 

C’est une soupe froide faite de babeurre, de pommes de terre et d’oignons, garnie d’aneth. La qualité des pommes de terre et la fraîcheur du babeurre font tout le plat, qui est vraiment délicieux.

Les piroshki

On retrouve des garnitures et des herbes similaires aux boulettes, mais ici elles sont enrobées de pâte et cuites à la poêle ou au four, ce qui donne de petits chaussons. Les piroshki sont sympa servis à l’apéritif ou peuvent être grignotés sur le pouce à toute heure.
 
Photo leighklotz @Flickr

La salade russe ou salade olivier

Cette salade est célèbre bien qu’on ne la fasse pas tout à fait en France comme ils la font en Russie. Cependant, la version russe est plus fraîche et plus croustillante avec une légère touche de mayonnaise. Cela pourrait être dû à l’utilisation de concombres frais ou de cornichons russes croquants, bien que la base de pommes de terre coupées en dés, les pois, les œufs et la mayonnaise. À Moscou, cependant, on l’appelle la salade Olivier, du nom du chef Lucien Olivier qui a créé la recette «secrète» vers le milieu des années 1800. Ma version est consultable ici!
 
 

Les shashlik 

Ces viandes rôties et les brochettessont une forme de shish kebab, bien que la version russe soit servie avec des portions plus épaisses d’agneau, de bœuf, de poulet ou de saumon et servi avec un pain sans levain, des cornichons russes et une sauce tomate parfois épicée. 
 

La soupe Solyanka

Une soupe copieuse faite de gros morceaux de boeuf et / ou de porc, cuit pendant des heures à feu doux avec de l’ail, des tomates, des poivrons et des carottes.Ce plat était originaire de Géorgie mais peut maintenant être trouvé partout en Russie. C’est copieux et comme à la maison. 
 

Le zharkoye

C’est un ragoût de bœuf, pommes de terre, carottes, persil et céleri, légèrement épicé avec de l’ail, des clous de girofle et de l’aneth. Servi chaud avec de la crème sûre, c’est un aliment réconfortant et facile à cuisiner.

Le rassolnik 

C’est une soupe chaude salée à base de cornichons accompagnés d’orge, de pommes de terre et de viande, le tout dans un liquide à base de jus de concombres marinés.
 

Le sbiten 

Le sbiten est une boisson à base d’eau et de plantes, une des plus anciennes et des plus populaires dans la Russie médiévale, bien avant même le thé russe. Il existe des centaines de recettes pour le sbiten. Le sbiten vous réchauffe même en plein hiver.
 

La Sharlotka 

C’est un cake aux pommes très riches en pommes, et sans beurre, délicieux.
 
Photo Linda Hartley @Flickr
 

Le tula 

Ce pain d’épice à base de miel et rempli de confiture ou de lait condensé occupe une place assez importante dans la cuisine russe.
 
 
 

Le medovik

Ce gâteau au miel à l’aspect complexe consiste à alterner des couches (entre 5 et 15 couches) ultra fines de génoise au miel avec de la crème sucrée. 
Photo Edinburgh Blog @Flickr
 

Les chak-chak

Ce sont des petites boules ou bûches de pâte garnies de sirop de miel et frites. Ça en fait un dessert vraiment pas sain à l’instar des churros ou beignets, mais c’est un délice!
 
Si vous cherchez d’autres idées, regardez aussi mon article que manger en Russie,  dans mon placard russe et celui sur comment réaliser un menu russe.

Petits paniers d’œufs mimosa

Pâques approche à grand pas! Je n’arrive pas à croire que cette fête soit arrivée aussi vite cette année! Je sais qu’elle arrive car il y a des publicités pour du chocolat partout dans ma boîte aux lettres, mais j’ai l’impression que Noël était juste hier! 
 
Pâques est une fête où le chocolat est omniprésent, mais aussi les œufs sous toutes leurs formes. Je ne suis pas une fan de l’agneau pascal, donc je vous avoue que je préfère largement explorer le thème de l’œuf au long de ce repas! Le deviled egg, ou comme on dit chez nous l’œuf mimosa est une spécialité un peu désuète en France mais très fréquemment proposée dans les repas américains.
 
 
Il existe notamment des recettes super mignonnes où les oeufs prennent la forme de poussins qui sortent de leur coquille, ou encore des variantes avec des œufs colorés. J’ai voulu préparer moi aussi une version sympa dans sa présentation, en réalisant des petits paniers avec de la ciboulette pour former les anses. Je me suis bien amusée à les faire et tout le monde les a trouvés adorables au moment du service!
 
Maintenant, je dois vous avertir : ces œufs vont disparaître de votre table rapidement, alors assurez-vous d’en faire une belle quantité. J’ai été agréablement surprise de voir à quel point ceux-ci étaient populaires, alors que la préparation n’a vraiment rien de sorcier. Ma recette est pour 2 œufs mais elle est très facile à multiplier suivant le nombre d’invités que vous aurez. 
 
Ces œufs plairont aussi bien à la table des enfants qu’à la table des adultes, mais au cas où vous chercheriez des saveurs plus prononcées pour les grands, jetez un œil à mes œufs de Pâques aux anchois.
 
 
 

Petits paniers d’œufs mimosa

 
  • 2 œufs
  • 30 g de poivron rouge émincé très finement
  • 1 échalote
  • 30 g de betterave cuite râpée 
  • 2 tiges de ciboulette
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre

Pour le montage

  • Quelques tiges de persil
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 1 c. à s. de mayonnaise
 
Faites cuire les œufs pendant environ 10 à 12 minutes, puis passez-les sous l’eau froide et écalez-les.
 
Coupez en tout petits cubes les poivrons, râpez la betterave, émincez l’échalote et hachez la ciboulette et le persil.
Coupez le haut de chaque œuf, de façon à accéder au jaune et pouvoir le retirer de la cavité très délicatement. 
 
Écrasez-le et mélangez-le avec les légumes.
 
Assaisonnez avec le sel et le poivre, ajoutez la mayonnaise et remuez jusqu’à obtenir une consistance crémeuse.
 
Déposez un peu de mayonnaise dans une assiette et trempez y les bords de vos œufs. Trempez-le ensuite dans le persil haché.
 
Remplissez les œufs du mélange réalisé précédemment, puis plantez une tige de ciboulette de chaque côté pour qu’elle forme une anse.
 
Avant le service, conservez vos œufs au réfrigérateur, recouverts d’une feuille.
 
 
Source d’inspiration :
http://www.mohakonyha.hu/2014/04/husveti-tojaskosarkak.html

 

Spécialité d’Inde : pakoras

Souvent, les jours de pluie (ou de poisse), j’aime préparer un repas vraiment réconfortant. Dans ce cas, je me penche du côté des petites choses grasses à grignoter avec les doigts! Avec le retour du mauvais temps qui ne saurait tarder, je commence donc à réfléchir à des petites recettes gourmandes et faciles à faire!
J’adore les pakoras, je me jette toujours dessus au restaurant indien. A Lille nous avons aussi des chaînes de restauration rapide indiennes, et on y trouve des sortes de kebabs, mais où la galette est remplacée par un naan et la garniture par des pakoras végétariens. J’aime beaucoup cette variante qui est plus épicée et plus équilibrée (enfin, je crois) qu’un kebab!  Maintenant que je sais faire les pakoras, j’essayerai sûrement un jour ou l’autre de faire des sandwichs garnis comme ceux-là version maison!
D’ailleurs en Inde et au Pakistan, les pakoras sont vendus également comme street food. Ils peuvent aussi être servis comme une collation pour accompagner le thé pendant les fêtes ou tout simplement quand on reçoit des amis.
Les pakoras que je vous propose sont aux légumes, mais il existe de nombreuses variantes, j’espère avoir l’occasion de vous les faire découvrir petit à petit!
La réalisation des pakoras est assez simple, il suffit de préparer la pâte et ensuite de frire l’ensemble. Il est aussi important d’émincer bien finement les légumes pour obtenir le côté très irrégulier de ces beignets. La pâte est faite avec de la farine de pois chiches, elle est donc complètement sans gluten.
Servez vos pakoras aux légumes avec du chutney de mangue, de la sauce pimentée ou de la sauce au yaourt et à la menthe ( ou les 3!)
 
P.S. : Pour un menu indien, vous pouvez enchaîner sur un poulet korma!

Pakoras

Pour 6 pakoras
  • 40 g de chou finement haché
  • 30 g de carotte hachée finement
  • 30 g de chou-fleur finement haché
  • 30 g de poivron finement haché
  • 25 g de haricots verts finement hachés
  • 30 g  d’oignons hachés
  • 1 piment vert haché
  • 3 c. à s. de feuilles de coriandre hachées
  • ½ c. à c. de gingembre haché
  • 1/2 c. à c. d’ail haché
  • 70 g de farine de pois chiches
  • 7 cl d’eau (+ ou – )
  • 1 pincée de curcuma
  • 1 c. à c. de graines de Grenade
  • 1 pincée de piment rouge
  • 1 pincée de garam masala en poudre
  • Sel

Rincez, pelez et hachez finement toutes les légumes. Mettez-les dans un bol.
Ajoutez également les oignons hachés, les piments verts et le gingembre.
Ajoutez toutes les épices, y compris le sel. Mélangez le tout, puis ajoutez la farine.
Mélangez encore et mettez de côté pendant 5 minutes.
Ajoutez de l’eau progressivement. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte épaisse mais fluide.
Faites chauffer l’huile pour la friture. Lorsque l’huile devient chaude, déposez des cuillerées de la pâte dans l’huile. Faîtes frire les pakoras.
Quand un côté est cuit et bien doré, retournez et faites frire de l’autre côté.
Retournez quelques fois et faites frire jusqu’à ce que les pakoras soient croustillants et dorés partout.
Enlever les pakoras de la friture. Égouttez-les sur des essuie-tout. Continuez de frire les pakoras par petites quantités de cette façon.

Découvrez une recette de chaque pays que j’ai visité!

Comme vous l’avez sûrement remarqué, je suis fan de voyages et  j’aime ramener des souvenirs culinaires de chaque pays visités! J’aime aussi essayer à mon retour de voyage, de cuisiner des recettes du pays que je viens de visiter, pour prolonger mes souvenirs! Aujourd’hui, je me suis amusée à récapituler les pays que j’ai visités, et j’y ai associé une recette testée… Et approuvée! Ci-dessous j’ai mis une petite carte des pays que j’ai eu la chance de parcourir jusqu’à maintenant, en espérant qu’il y en ait plein d’autres!



 

 

 Russie


Salade Olivier : Je n’ai pas goûté cette recette là-bas mais elle me semble authentique!

 Danemark 


 Ristet hot-dog : Un des snacks dont je me suis quasiment exclusivement nourrie pendant mes vacances au Danemark, j’adore!

Principauté de Monaco 

barbagiuans-2
 Barbagiuan : Sur place, j’avais détesté car je m’attendais à une spécialité sucrée, mais maintenant j’adore!

Luxembourg


 Gromperekichelcher : Le nom est intrigant mais ce sont simplement de délicieuses galettes de pommes de terre que l’on trempe dans la compote de pommes!

Andorre

trinxat-2
 Trinxat :Je n’ai pas mangé typique là-bas car je n’y ai fait qu’un court passage, mais j’ai trouvé cette recette suite à des recherches faites à mon retour.

Chine

concombre-ecrase
 Salade de concombres écrasés :Simple et super bonne!

République Tchèque

dip-tcheque-3
 Tartinade à l’ail :Si vous aimez BEAUCOUP l’ail, vous adorerez!

Ecosse

scottish-stovies
 Scottish stovies : En fan de ragoûts, ça ma régalée!

Angleterre

fish-and-chips3
 Fish and chips : Un de mes plats fétiches depuis toujours!

Belgique

IMG_0856
 Stoemp : Ou l’histoire d’un coup de foudre culinaire à Bruxelles!

Pays-Bas

kaasvlinders
 Kaasvlinders : Ils pourraient devenir un classique de vos apéros!

Allemagne

curry-wurst-2
 Curry wurst : Tellement bon à toute heure 🙂

Suède

kottbullar-3
 Kottbullar : A servir avec une gelée de cranberries!

Autriche

wiener-schnitzel
 Wiener schnitzel : Est-ce autrichien, italien… Le débat est ouvert, mais c’est en Autriche que  j’ai mangé la plus grosse!

Pologne

szarlotka2
 Szarlotka : Un de mes plaisirs dans les salons de thé en vacances en Pologne!

Espagne

tapas-poivron-thon-2 Poivrons farcis au thon : Ha les tapas, quel bonheur!

Portugal

arroz-doce2
 Arroz doce : C’est au Portugal qu’a débuté mon histoire d’amour avec la cannelle, quel régal!

Italie

florentins
 Fiorentini : Dur de choisir une recette : tout est bon en Italie!

Etats-Unis

corn-dogs-sauce-miel-3
 Corn-dogs : Moins connus que le burger, et tellement gourmands!

Cloud eggs façon mini pizzas

Marre des œufs brouillés ou des œufs au plat pour le brunch dominical? Je vous propose une manière originale et simple de vous renouveler ! Plus fun que les autres façons de cuisiner un œuf, le cloud egg est la recette idéale pour épater vos invités! Ces œufs très faciles à réaliser ressemblent réellement à des nuages bien moelleux et comestibles! Les œufs sont l’un des ingrédients les plus polyvalents et avec cette recette ils le prouvent une fois de plus.
Après le buddha bowl, l’avocado toast et le sweet potato toast, c’est d’ailleurs le nouveau chouchou des réseaux sociaux : on voit le cloud egg partout. Avec ses airs de nuages dont s’extrait un soleil, je me suis dit que cette recette nous apporterait un peu de soleil pour l’automne!
Concrètement pour réaliser des cloud eggs, il vous faut… des œufs. Pour le dire simplement, il s’agit ni plus ni moins d’un œuf au plat, avec le blanc en neige. Les nuages sont obtenus en battant les blancs d’œufs, puis en plaçant soigneusement un jaune au centre, et en faisant cuire au four jusqu’à ce que l’ensemble soit bien doré. Vos cloud eggs sont prêts ! Cette méthode de préparation apporte une texture et une légèreté en bouche assez sympa.
Libre à vous d’y ajouter d’autres ingrédients, comme du fromage ou du jambon. Moi je me suis amusée à les utiliser pour garnir des mini pizzas que je réalise avec des tortillas, pour un repas rapide et délicieux!
Je pense qu’il est assez difficile de rater cette recette, mais voici quand même quelques petits conseils. Soyez très prudents pendant que vous craquez vos œufs, parce que vous avez besoin des jaunes intacts. Les jaunes cassés risquent de couler à travers les nuages pendant la cuisson et ne vous donneront pas le même effet. Je préfère garder mes jaunes dans des bols individuels afin qu’ils ne tombent pas accidentellement ensemble quand je les verse sur le blanc d’œuf,  mais vous pouvez les rassembler dans un seul bol et les déverser un par un si vous vous sentez courageux.
Pour cette recette, j’ai utilisé une épice que je voulais vous faire découvrir, la nora, ou niora en catalan. C’est une des épices phares de la cuisine espagnole. C’est une variété de poivron concassé au goût particulier un peu sucré et fumé. Vous pouvez l’utiliser dans les sauces tomate, les œufs, les poissons, les légumes… Elle fait des merveilles notamment avec ces cloud eggs!
J’ai pu tester cette épice grâce à l’Etal des épices. Je n’en avais jamais entendu parler avant de la découvrir sur leur site internet! Il faut dire qu’il et rempli de trouvailles pour les amateurs d’épices comme moi, et la qualité est au rendez-vous!
  

Cloud eggs façon mini pizzas

 Pour 2 mini pizzas
  • 2 tortillas de mais
  • 2 œufs
  • 80 g de poivrons multicolores émincés
  • 1 oignon vert frais
  • 25 g de parmesan râpé
  • 4 c. à s. de pulpe de tomates
  • 1 pointe de pâte de piment
  • 4 pétales de tomates séchée
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1/2 c. à c. de nora
  • Sel, poivre
  • Fleur de sel
Déposez les tortillas sur une plaque allant au four couverte de papier sulfurisé.
Étalez la sauce tomate que vous aurez mélangée à a pâte de piment et à l’ail.
Faites revenir le poivron émincé 10 minutes dans l’huile avec le feu au minimum, déposez-le en cercle sur les bords de la tortilla.
Déposer les pétales de tomates séparés en 2 sur la tortilla, en évitant toujours le centre.
Préchauffez le four à 225 °C.
Séparez les blancs des jaunes, mettez les blancs d’œufs dans un bol et gardez les jaunes séparés pour faciliter le transfert.
Ajoutez une pincée de sel et de poivre aux blancs d’œufs puis à l’aide d’un batteur , battez les blancs d’œufs jusqu’à obtenir une neige ferme ( qui ne tombe pas en retournant le bol)
Déposez  les blancs d’œufs au centre des pizzas, pour former deux monticules puis faites un puits profond dans chaque monticule. Faites cuire au four pendant 3 minutes.
Retirez la plaque à pâtisserie du four et placez un jaune d’œuf à l’intérieur de chaque puits. Remettez la plaque au four et faites cuire les œufs 3 à 4 minutes supplémentaires ou jusqu’à ce que les jaunes aient atteint la cuisson que vous souhaitez.
Retirez les pizzas du four, couvrez-les avec de l’oignon vert émincé finement, le parmesan, la nora, de la fleur de sel et et servez-les immédiatement.