Archives par mot-clé : France

Ficelles picardes

Pour la Chandeleur, j’avais envie de tester une nouvelle façon de préparer les crêpes et j’ai pensé à la ficelle picarde. Je ne sais pas si ce plat est très connu dans tout la France, personnellement je le connaissais de nom mais ne l’avais jamais réalisé maison. Mon homme étant picard, je me suis dit qu’il était dommage qu’on ne cuisine pas plus de spécialités de chez lui à la maison et j’ai donc profité de l’occasion pour me lancer.
 
 
Pour ceux qui ne connaîtraient pas, ce plat délicieux est composé de crêpes garnies de jambon et de béchamel que l’on roule, qu’on recouvre de fromage et qu’on passe au four. Ça fait envie non?
 
Pour trouver ma recette de base, je me suis rendue sur un blog que je suis au quotidien et qui regorge de recettes des hauts de France (entre autres), Les petits plats de Béa. Il ne se passe pas une semaine sans que je ne repère une recette délicieuse à tester chez elle!
 
 
Celle-ci ne m’a pas déçue, ces crêpes étaient tout à fait réussies. Elles présentent aussi l’avantage d’être faciles à faire et de pouvoir être réalisées avec des crêpes déjà cuites, comme par exemple tout à fait au hasard, un reste de crêpes de la Chandeleur. Si vous avez cuit plus de crêpes que vous n’avez pu en manger, cette recette est LA solution qu’il vous faut!
 
 
 
 
Ficelles picardes

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ficelles picardes

Ingrédients

  • 4 crêpes non sucrées
  • 4 tranches de jambon (végétal pour moi)
  • 250 g de champignons
  • 1 gousse d'ail
  • 3 échalotes
  • 4 c. à s. bombées de crème fraîche épaisse
  • 50 g de gruyère râpé
  • 1 pincée muscade
  • 1 pincée d'herbes de Provence
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Préchauffez le four à 200°C.
  2. Épluchez les champignons, les échalotes et hachez-les menu. Écrasez la gousse d'ail.
  3. Faites fondre les échalotes avec le beurre à feu doux pendant 10 minutes, ajoutez les champignons, la gousse d'ail, mélangez l'ensemble et faites mijoter pendant 5 à 10 minutes.
  4. Retirez du feu ajoutez 2 cuillères à soupe de crème fraîche, du sel , du poivre et mélangez le tout.
  5. Garnissez chaque crêpe avec une demi tranche de jambon, 1 cuillère à soupe et demi du mélange aux champignons, roulez l'ensemble, mettez ces crêpes dans deux plats individuels allant au four, nappez  avec le reste de crème fraîche et saupoudrez avec le fromage râpé.
  6. Faites gratiner au four pendant 8 à 10 minutes, servez bien chaud.
 
Source d’inspiration :

Sauvons nos océans 🌊 💙🐟🐠🐡

Photo momo @Flickr

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet un peu différent de d’habitude, un sujet difficile et qui va sans doute en rebuter certains… Je n’aborde pas ce genre de thème en général mais vous avez peut-être remarqué récemment à travers certains de mes posts l’importance que j’attache à l’écologie et à la protection de notre belle (et unique) planète! C’est pourquoi je ne pouvais pas rester sans réagir à l’appel d’Éva les petits plats! J’aime les animaux, et j’aime notre planète, j’ai donc voulu relayer à mon tour son message pour amener chacun à réagir sur la situation du monde marin! Mon post s’inspire beaucoup de ses propos que vous pouvez lire ici si vous le voulez.

   Photo SupportPDX @Flickr

Je tiens à préciser que je ne cherche pas à dire que ce que vous faites, « c’est bien » ou « c’est pas bien », chacun est adulte est libre de ses choix. Je veux juste vous parler d’un fait : notre planète et nos océans MEURENT littéralement à cause de la surpêche. Ci-dessous je vous détaille un peu plus cela, mais vous trouverez des articles bien plus complets et éclairés que le mien très facilement sur internet!

Manger du poisson c’est mieux pour l’environnement que de manger de la viande? Faux!

En fait, l’un comme l’autre sont hyper néfastes pour l’environnement 🙁 A cause de la surpêche, tous les animaux marins sont menacés et s’éteignent jour après jour. C’est toute la biodiversité qui se meurt et bientôt ce sera l’oxygène qui nous manquera. WWF estime qu’à ce rythme, en 2048 les océans seront vides, ce n’est pas de la science-fiction, c’est presque demain, un monde que nous verrons, que nos enfants verront!

La vidéo est ici si vous voulez en savoir plus :

Les poissons ne sont pas « vraiment » des animaux? Faux!

De plus en plus de personnes arrêtent de consommer ou diminuent leur consommation de la viande, ce qui est une bonne chose en soi, mais ils augmentent souvent leur consommation de poisson en contrepartie. On entend de plus en plus les gens dire « Je ne mange pas de viande, je ne mange que du poisson »… Mais le poisson est de la chair animale à 100%, il ne faut pas l’oublier! Le poisson est un animal sensible à la douleur (article qui vous détaille ceci par ici). 


Photo Benjamin Hollis @Flickr

Le poisson, c’est bon pour la santé ? (De plus en plus) Faux!

Dans la chair de poisson, il y a du micro-plastique, du mercure, et des tas d’autres cochonneries qui dégradent notre santé à petit feu. Le poisson était peut être un aliment santé il y a quelques centaines d’années, mais qu’il vienne des océans ou d’un élevage où on le gave d’antibiotiques, ce n’est plus vrai de nos jours, par la faute de l’homme. 

Bien sûr, je sais que tout cela n’est pas facile à entendre. Mais je voulais dire aux personnes qui comme moi se disent depuis longtemps « J’aimerais faire quelque chose mais… »

… Je ne sais pas comment m’y prendre
… Je ne sais pas quoi cuisiner d’autre
… Moi/mon compagnon/mon enfant n’aime rien d’autre
… Ça va me coûter trop cher
… Je ne sais pas assez bien cuisiner
… Ça n’aura pas de poids, c’est aux politiciens/industriels/pêcheurs d’agir…

… Que ce sont des idées tout à fait compréhensibles, mais qu’il faut faire sauter petit à petit!


Photo Angus MacAskill @Flickr

La surpêche est un phénomène dramatique et de nos jours, il n’y a pas d’autre façon de faire réagir les industriels sur ces méthodes que d’en parler, et de boycotter la consommation de poisson!

Parler de végétarisme ou de véganisme peut faire peur, mais même si vous ne voulez pas en entendre parler, vous pouvez envisager de réduire votre consommation, d’ouvrir vos chakras quelques jours par semaine à une alimentation végétale, de réduire la consommation de poissons panés de vos enfants, de faire savoir à votre mairie que vous voudriez plus de choix végétaux à la cantine… Il y plein de petits gestes pour faire changer les mentalités! Vos actions ne sont pas inutiles, tous ensemble nous avons du pouvoir, faites ce que vous pouvez et ça sera déjà énorme!

Pour les blogueuses et tous ceux qui ont un compte sur les réseaux sociaux qui lisent ce message, vous pouvez, si vous le voulez, relever le défi : faire un post, une story ou un article qui sensibilise à la surpêche et à l’urgence qu’il y a d’arrêter de consommer du poisson.

Et pour tout le monde, vous pouvez vous documenter et aussi aider l’association Sea Sheperd, qui oeuvre pour la protection des océans, en faisant un don en cliquant ici.

Les produits chinois dans mon placard

Photo t-mizo @Flickr
 
Je reprends aujourd’hui une série d’articles que je n’avais pas enrichie depuis un moment, que j’ai nommée « dans mon placard » puisque le but était de vous présenter les produits que j’ai chez moi et que je vous recommande, en provenance d’un pays en particulier… Je vous avais par le passé présenté mes produits favoris en provenance de Belgique, de Russie, d’Angleterre, des Etats-unis, de Roumanie et d’Italie. Il y a un pays à coté du quel je ne pouvais pas passer, c’est la Chine! 
 
J’ai eu la chance de visiter la Chine il y a quelques années, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! Mai au delà de ça, je suis passionnée d’Asie depuis ma jeune adolescence et je crois que c’est vers mes 12 ou 13 ans que j’ai découvert qu’une virée à Tang frères m’amusait bien plus qu’une séance shopping dans les boutiques de vêtements! Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine chinoise et asiatique que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent en France dans les épiceries chinoises ou au rayon asiatique du supermarché pour certaines! C’est parti !

La sauce soja

 
Un classique que tout le monde connaît et qui chez moi a une place indispensable. Je l’utilise notamment à la place du bouillon dans tous mes plats, même non asiatiques, à hauteur d’une cuiller à soupe pour 50 cl d’eau, que je complète d’épices et poudre de légumes.
 

Photo Jayel Aheram @Flickr

La sauce soja sucrée ou kecap manis

 
Cette sauce plus indonésienne que chinoise et moins passe partout car épaisse et sucrée est absolument divine dans des nouilles sautées ou pour laquer une viande, du tofu… 

Le vin de shaoxing

Ce vin est issu de la fermentation du riz et s’utilise comme le vin de Xérès en cuisine, pour déglacer les plats, pour mijoter la viande, dans les marinades, les farces…
 

Photo wyinoue @Flickr

L’arôme de pandan

Cet arôme unique et très répandu en Indonésie, que j’aurais tendance à rapprocher de celui de la pistache ou de la fève tonka est absolument divin notamment en pâtisserie! On trouve par exemple du pudding au pandan tout prêt à mélanger avec de l’eau. Je suis notamment fan de la glace au pandan, et des biscuits gélatineux au pandan que vend mon épicier favori. 
 

Photo Huyzee Vu @Flickr

Les nouilles udon

Ces grosses nouilles sont japonaises et non chinoises, mais je les achète dans mon épicerie chinoise! Elles sont délicieuses et très rapides à cuisiner, je les adore!
 

Photo jeffreyw @Flickr

La pâte d’ail

Cet ail préservé en bocal haché est ultra pratique à utiliser dans n’importe quelle recette quand on n’a plus d’ail frais, c’est un pur basique du placard pour moi! J’ai aussi toujours dans le placard la pâte d’ail et gingembre, parfaite pour tous les plats exotiques.
 

Photo Leslie Seaton @Flickr

Le thé au lait

Aussi nommé thé façon Hong-Kong, c’est un thé qui contient déjà du lait et du sucre et que l’on infuse donc pour le boire, comme à Hong-Kong. C’est une de mes boissons chaudes favorites.
 

Photo City Foodsters @Flickr

Le lait de coco en poudre

Ce produit n’a rien de révolutionnaire, tout le monde connait le lait de coco, mais ce que j’aime acheter dans mon épicerie asiatique, c’est le lait de coco en poudre! Il suffit de le mélanger à de l’eau pour obtenir du lait de coco, ce qui permet de doser précisément ce qu’il nous faut et évite le syndrome de la briquette de lait de coco ouverte dont on ne sait pas quoi faire!
 

Les algues au sésame

Il s’agit de bandes de feuilles d’algues, un peu comme celles dont on entoure les sushis, mais elles sont parfumées au soja et au sésame et grillées au four. Cela donne une collation addictive que j’adore servir à l’apéro (ou engloutir toute seule la tête dans le placard).
 

Les délices à l’arôme de bai toei

Je vous en parlais plus haut, j’adore ces pâtisseries gélatineuses au pandan! J’en achète systématiquement un quand je passe en caisse de mon épicier chinois ( il en a sur le comptoir, le fourbe!) et je le grignote directement en sortant du magasin parce que c’et trop long d’attendre jusque chez moi! Tous les gens à quoi j’ai fait goûter ce gâteau le trouvent plutôt mauvais, au mieux juste passable, mais j’en suis folle! Ces pâtisseries existent aussi à la banane, mais là le goût est trop chimique, même pour moi!
 
 

Les petites gelées bonbons

Je ne sais même pas comment se nomment ces gelées, mais j’en suis fan depuis mon adolescence, et pourtant je ne suis pas une grande mangeuse de bonbons. Leur goût est leur texture sont 100% chimiques!
 

Photo Steven Depolo @Flickr
 
Et vous, connaissez-vous d’autres produits chinois que vous adorez utiliser?

Spécialité de Lorraine : quiche lorraine

La quiche lorraine est sans doute la tarte salée la plus populaire en France, et constitue un repas de base pour beaucoup d’entre nous. Elle tient son nom du nom de la région Lorraine du nord-est de la France, d’où elle est originaire. Je n’avais pas encore publié cette recette, pourtant j’en réalise régulièrement et j’adore ça.
 
 
La quiche se réalise sans effort et se sert en toute occasion, qu’il s’agisse d’un brunch avec des amis ou d’un déjeuner en semaine. Je l’aime à n’importe quelle saison, que ce soit l’hiver avec un bol de soupe ou l’été, accompagnée d’une simple salade verte. La quiche lorraine peut être servie tiède ou froide, elle est délicieuse dans les deux cas, ce qui la rend idéale pour les pique-niques. Elle reste même tout aussi bonne une fois réchauffée et se conserve quelques jours. Mais rappelez-vous, qu’il est préférable de la réchauffer dans un four traditionnel plutôt qu’au micro-ondes.
 
Il existe de très nombreuses versions de la quiche lorraine, et j’ai essayé de vous partager ma version préférée, à la fois très crémeuse et un peu croustillante sur les bords. J’espère que vous l’aimerez aussi!
 
Bien que faire votre propre pâte à tarte soit un excellent choix, si vous êtes comme moi, à courir partout à longueur de temps, vous préférerez peut-être opter pour une pâte à tarte achetée en magasin. Dans notre monde où l’on manque constamment de temps, je pense qu’il n’y a pas de honte à ça! Cela dit, n’hésitez pas à utiliser votre recette de pâte à tarte préférée si vous vous en sentez le courage. 
 
 
Ne faites pas trop cuire votre quiche. Elle doit être dorée sur les bords, mais légèrement molle au centre, et elle continue de cuire un peu une fois sortie du four.
 
Bien que certains aiment alléger leur recette de quiche lorraine, je conseille vivement de ne pas remplacer la crème liquide entière par une version plus light, car la consistance et la texture de la quiche obtenue seront bien plus agréables avec.
 
Je vous donne ma recette de base, mais vous pouvez ensuite ajouter ou remplacer ce que vous voulez : mettre du thon au lieu des lardons, ajouter des tomates, plus de poivre, plus de fromage, du bleu ou du morbier, pourquoi pas! Il n’y a pas de limites! Ça ne sera juste plus une quiche Lorraine, mais une quiche tout court!
 
 
P.S. : Découvrez aussi ma  tarte carotte cumin et lait de coco
 
Spécialité de Lorraine : quiche lorraine

Spécialité de Lorraine : quiche lorraine

Ingrédients

    Pour la pâte
  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre demi-sel + 15 g pour le plat
  • 4 c. à s. d'eau
    Pour la garniture
  • 200 g de lardons fumés
  • 3 œufs
  • 2 jaunes d’œufs
  • 20 cl de crème liquide entière
  • 20 cl de lait
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 4 c. à s. de gruyère râpé 
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Mixez la farine et le beurre dans le bol d'un robot pour obtenir une pâte sableuse. Ajoutez l'eau et mixez à nouveau, puis récupérez la pâte avec les mains et formez une boule.
  2. Couvrez-la et mettez-la au frais pendant le reste des préparatifs.
  3. Faites revenir les lardons à la poêle 5 minutes pour leur faire rendre leur gras.
  4. Dans un saladier, battez le lait, les œufs, les jaunes, la crème liquide, salez et poivrez.
  5. Préchauffez le four à 210°C.
  6. Étalez la pâte dans un plat à l'ide d'un rouleau à pâtisserie couvert de beurre.
  7. Déposez les lardons puis le mélange aux œufs.
  8. Enfournez pour 20 minutes. Le mélange doit avoir bien figé. Saupoudrez le gruyère râpé par dessus et remettez pour 5 à 10 minutes au four, jusqu’à ce que la cuisson soit finie et le fromage gratiné.

Galette des rois poire et spéculoos

Aujourd’hui, je vous propose une variation sur le dessert classique de l’Épiphanie : La galette des rois! La galette des rois est une galette traditionnellement consommée dans la plupart des régions de France, mais aussi au Québec, en Suisse, au Luxembourg, ou en Belgique à l’occasion de l’Épiphanie, fête chrétienne qui célèbre chaque année le 6 janvier la visite des rois mages à l’enfant Jésus. 
 
 
Il y a plusieurs années, je vous avais proposé la recette de la galette des rois frangipane classique, au bon goût d’amandes. C’est ma favorite, mais il faut savoir se renouveler! Cette année, je vous propose une déclinaison avec des poires et de la crème de spéculoos. 
 
Cette recette gourmande permet d’obtenir facilement une galette bien moelleuse grâce à la poire, et surtout super bonne. Entre le croustillant de la pâte feuilletée, le fondant de la crème de spéculoos et la touche de poires caramélisées , on obtient un dessert incroyablement gourmand ! 
 
 
Cette galette est très facile à végétaliser car elle ne contient qu’un seul œuf pour la dorure. Pour la rendre 100% végétale, supprimez cette dorure ou remplacez-la par 2 cuillers à soupe de lait végétal dans lesquels vous ajouterez une pointe de curcuma pour accentuer la couleur.
 
Il ne vous reste qu’à choisir quelle fève vous y mettez… Saviez-vous que 68 % des gens qui partagent une galette trichent pour donner la fève aux plus jeunes? J’avoue faire partie de cette catégorie de personnes, le sourire de ma fille recevant la couronne valant toutes les tricheries du monde!
 
  
 
 
Galette des rois poire et spéculoos

Galette des rois poire et spéculoos

Ingrédients

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 2 poires
  • 15 g de beurre
  • 1 c. à s. de sucre roux
  • 270 g de pâte de spéculoos
    Pour le montage
  • 1 jaune d'œuf
  • 2 cl d'eau
  • 60 cl de lait d'avoine
  • 5 c. à s. rase de fécule de maïs, soit 25 g
  • 100 g de sucre roux
  • 1 c. à s. d'huile de tournesol
  • 1 gousse de vanille
  • 1 pointe de curcuma (facultatif)

Préparation

  1. Épluchez les poires, coupez-les en quatre, retirez le trognon et coupez chaque quart en trois tranches. Faites-les dorer à feu moyen, dans une grande poêle avec le beurre.
  2. Saupoudrez-les de 1 cuillère à soupe de sucre roux pour qu'elles caramélisent un peu.
  3. Après environ 10 minutes, les poires doivent avoir un peu doré et ne plus rendre de jus, coupez le feu et réservez-les.
  4. Étalez la première pâte feuilletée et tartinez-y 70 g de pâte de spéculoos.
  5. Portez le lait végétal à ébullition dans une casserole avec le sucre, l'huile et la gousse de vanille fendue en 2.
  6. Placez la maïzena dans un saladier et ajoutez-y peu à peu le lait bouillant en battant énergiquement au fouet.
  7. Ajoutez la pointe de curcuma pour jaunir légèrement la préparation. Replacez la crème obtenue dans la casserole et laissez épaissir sur feu doux en comptant 2 minutes à partir de l'ébullition.
  8. Laissez refroidir 30 minutes. Couvrez la crème d'un film pendant qu'elle refroidit et remuez-la de temps en temps pour qu'elle ne forme pas de croûte.
  9. Mélangez cette crème refroidie avec la pâte de spéculoos restante. Fouettez le jaune d’œuf avec un peu d'eau pour réaliser la dorure.
  10. Disposez le premier disque de pâte sur une plaque allant au four garnie de papier sulfurisé, puis passez un peu de dorure sur le bord.
  11. Versez la crème sur 1 cm d'épaisseur, déposez une fève et les poires. Posez ensuite le deuxième disque par-dessus et soudez les bords. Marquez le dessus en le quadrillant avec la lame d'un couteau, dans un sens puis dans l'autre.
  12. Couvrez le dessus de la galette de jaune d'œuf battu. Enfournez pour 30 à 40 minutes en surveillant bien la dorure. Laissez tiédir avant de déguster.
 

Comment profiter à fond du mois de janvier?

Photo Miguel Virkkunen Carvalho @Flickr

A l’occasion de la nouvelle année, j’ai eu envie d’inaugurer une nouvelle rubrique sur ce blog, que je vais essayer de tenir pendant tout 2019. L’objectif est de vous donner des idées pour vous faire plaisir et profiter à fond mois après mois des petits bonheurs de saison… On commence donc avec le mois de janvier! Noël est en passe de devenir un lointain souvenir et il est facile de passer en mode hibernation après les festivités de fin d’année! On dit d’ailleurs que janvier est le mois du blues monday, le jour le plus déprimant de l’année. Mais ce n’est pas une fatalité et il ne tient qu’à vous de faire durer la magie de l’hiver en ce début d’année!

Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de janvier :

Adoptez la tradition des cartes de vœux

Cette tradition peut sembler désuète mais peut devenir très amusante, surtout si vous réalisez vous mêmes vos cartes de vœux, à partir de photomontages par exemple. Vous pouvez faire du collage et découpage avec les enfants, ou simplement commander des cartes personnalisées sur un site de photos si vous n’êtes pas manuel.


Photo Marco Verch @Flickr

Respectez vos résolutions du Nouvel An

Beaucoup d’entre nous commencent janvier avec la mentalité  «nouvel an, nouvelles habitudes», mais le plus souvent, nous cassons nos résolutions dès les premières semaines. Que vous souhaitiez faire plus d’exercice, adopter un régime plus sain ou abandonner une mauvaise habitude, il existe de nombreuses façons simples de réussir. Je vous donnais justement ici quelques conseils concernant les résolutions alimentaires pour vous y aider.


Photo Marco Verch @Flickr

Essayez de manger sainement

Sans parler de régime, janvier est le mois idéal pour faire une cure de fruits et de légumes, et céréales complètes! Cela vous permettra de vous remettre en forme après les excès des fêtes, et de retrouver plein d’énergie. Janvier est d’ailleurs la saison où le rhume et la grippe passent à la vitesse supérieure. Une bonne dose de vitamines vous aidera à lutter contre les contaminations!


Photo Marco Verch @Flickr

Enlevez vite vos décorations de Noël

Plus vite vous les enlèverez, moins vous aurez le sentiment de procrastiner. C’est culpabilisant de voir ses décorations de Noël fin janvier et de se dire « Ha zut, je ne les ai toujours pas rangées… » Alors, prenez les devants! Si vous aviez un vrai sapin de Noël pendant les fêtes, au lieu de le jeter, pourquoi ne pas le recycler ou le replanter pour préserver l’environnement? Profitez aussi de ce rangement pour isoler les décorations de Noël qui ne vous plaisent plus dans une boite à part. Personne n’en voudra à cette période, mais si vous les proposez en septembre ou octobre l’an prochain sur un site de vente d’occasion ou de dons, elles partiront facilement!


Photo Paul Simpson @Flickr

Profitez des jeux d’intérieur

Le mois de janvier est souvent synonyme de week-ends pluvieux, ce qui complique les activités, surtout en famille avec des plus jeunes. Mais il faut juste un peu de créativité et d’inventivité pour s’amuser à intérieur! A vous les soirées films avec pop-corn, les après-midis jeux de société avec les enfants ou entre adultes, et les activités manuelles en tous genres.

Renouvelez la tradition de la galette des rois

Dans la lignée des activités pour s’occuper à la maison, pourquoi ne pas réaliser vous-même votre galette des rois, mais aussi votre fève et votre couronne? Si vous avez des enfants, vous avez là de quoi leur fournir des heures d’occupation!


Photo  @Flickr

Célébrez le Hug day

Le 21 janvier, c’est la journée officielle des câlins! Sans aller jusqu’à prendre tous les inconnus qui passent dans vos bras, c’est l’occasion de libérer votre affectivité envers vos proches!


Photo Gareth Williams @Flickr

Cuisinez des recettes d’hiver en famille

Le mois de janvier est généralement l’un de ceux où l’on a le plus de temps à la maison. C’est un bon moment pour cuisiner ensemble et déguster de délicieuses recettes d’hiver. C’est d’ailleurs le mois national de la soupe, voilà donc l’occasion d’en préparer une tous ensemble!


Photo  @Flickr

Voilà mes idées pour faire de janvier un mois plutôt fun! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Voyage gourmand à Strasbourg : Que ramener?

Photo Evan Bench @ Flickr
 
Il y a quelques jours je vous ai parlé des spécialités à manger lors d’un séjour à Strasbourg. Si vous êtes gourmand comme moi, vous ne pouvez pas profiter d’une escapade en Alsace sans goûter aux spécialités et sans rapporter chez vous des souvenirs culinaires que vous pourrez trouver dans toute la région! Personnellement quand je visite un endroit, j’adore découvrir les produits locaux et tester les spécialités proposées par les artisans.
 
Voici donc cette fois quelques idées de produits à ramener de Strasbourg et des villages environnants si vous vous y rendez pour les marchés de Noël, ou à un autre moment!

A ramener

Du munster

Ce fromage supportera tout à fait le voyage, mais si vous êtes en train, même bien emballé, vous risquez de faire fuir vos voisins… A vous de voir!
 
Photo francois schnell @ Flickr
 

Des bretzels

Très répandus en Alsace, les bretzels se déclinent également en petits pains appelés mauricettes, que l’on utilise pour faire des sandwichs. N’en prenez pas trop car ils se garderont quelques jours mais pas plus, à moins de les acheter en version industrielle sous vide, ce qui est moins sympa!

Des mannele

Le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, on consomme ces petits bonhommes briochés aux yeux de raisins. Ils sont adorables et vous les trouverez quasiment partout!
 

Du vinaigre

On trouve en Alsace une marque de vinaigre très célèbre localement, le Melfor. C’est un mélange spécifique et il existe en version avec des épices, les deux sont délicieux! Je l’utilise pour un petit peu tout, et tout le monde l’adore!

Du kugelhopf… ou un moule

Cette énorme brioche au look si traditionnel est absolument divine, et on peut l’acheter bien emballée prête à voyager, ne faites pas l’impasse! Si vous ne pouvez pas en ramener, vous pouvez aussi acheter le moule traditionnel qui vous permettra d’en faire maison. Ce n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser, et franchement délicieux!
 

Photo Hajime NAKANO @ Flickr

Du pain d’épices

Vous trouverez cette célèbre spécialité de fêtes sur les marchés de Noël ou dans les boulangeries.

Des bredele

Ces petits gâteaux de Noël se préparent et s’offrent dès la fin novembre. Il y a un nombre invraisemblable de saveurs toutes aussi délicieuses les unes que les autres! 
 

Du christollen ou christstollen

Aussi appelé stollen, ce gâteau de Noël est bourré de fruits confits et de pâte d’amandes, j’en suis fan!
 

Photo Whitney @ Flickr

Du schnaps

Cette eau de vie typique réalisée avec des fruits locaux comme la mirabelle, la quetsche, la cerise, la poire… Elle se consomme bien fraîche ou à température ambiante.

Du vin

L’Alsace est une grande région productrice de vins, notamment de blancs fruités et légers, parfaits pour l’apéritif ou pour accompagner les plats locaux. On y trouve 7 vins A.O.C. issus de 7 cépages : Gewurztraminer, Riesling, Sylvaner, Pinot blanc, Tokay Pinot Gris, Pinot Noir, Muscat. Vous pouvez également ramener du crémant d’Alsace qui pourra accompagner vos apéritifs et repas de fêtes.
 

Photo Jason Weaver @ Flickr

Des bières alsaciennes

L’Alsace est la première région brassicole de France. Évitez les marques célèbres que l’on trouve partout en France, mais profitez de votre séjour pour ramener de petites productions locales à découvrir une fois rentrés chez vous.
 
Voilà mes idées pour ramener des souvenirs gourmands et utiles d’un séjour en Alsace. Je ne suis pas exhaustive tant cette région regorge de spécialités! En connaissez-vous que j’ai oublié?
 
 
 
 

Spécialité d’Australie : sausage rolls

Je pense que tout le monde connaît les saucisses en pâte feuilletée, un classique des apéros. J’ai découvert qu’il en existait plusieurs variantes, car chaque pays a sa façon de les préparer. Je vous avais donc proposé par le passé de tester les pigs in a blanket, version typiquement américaine il y a quelques temps, et je reviens aujourd’hui avec la version australienne, nommée sausage rolls.
 
Alors, est-ce qu’un pays fait de meilleures feuilletés à la saucisse que l’autre? Franchement je ne peux pas vous dire, j’ai adoré les deux versions ! Vous l’aurez compris, toutes les excuses sont bonnes pour manger des saucisses chez moi! Les feuilletés de saucisses peuvent sembler basiques, mais c’est un mets qui plaît en général au plus grand nombre. C’est vraiment une option rapide et facile pour l’apéro, ce qui fat que je l’adore!
 
 
Voici quelques mots sur l’histoire des feuilletés de saucisses et sur la façon dont cet amuse-bouche à la base britannique a atterri sur les côtes australiennes. Bien que les autochtones fussent les premiers occupants du pays, les Britanniques furent les tout premiers colons blancs en Australie. Certains de ces colons ont manifestement ramené leurs recettes en Australie, et l’engouement s’est répandu dans le pays. Aujourd’hui, vous trouverez ces sausage rolls dans presque tous les cafés et supérettes en Australie. Ils sont également populaires en Nouvelle-Zélande.
 
Comme la plupart des autres plats préparés en Australie ou ailleurs dans le monde, il existe un grand nombre de variantes de ces feuilletés à la saucisse. Beaucoup d’ingrédients australiens sont par ailleurs différents de ceux que nous trouvons en France, et je ne suis jamais allée en Australie ( j’en rêve!). Je n’ai donc aucun moyen de savoir si mes feuilletés ont tout à fait le même goût que ceux de là-bas, mais j’ai traduit des recettes australiennes pour être au plus proche possible de la réalité.
 
 
Pour réaliser des feuilletés australiens, on utilise généralement du porc, du bœuf, ou un mélange des deux. De la viande bien fraîche et de qualité sera la clé de la réussite. Ensuite, la viande est enveloppée dans une pâte feuilletée et cuite au four jusqu’à obtenir une coloration dorée. Ils sont consommés chauds ou à température ambiante, trempés dans du ketchup, une sauce barbecue…
 
Personnellement, je trouve que ces australian sausage rolls ont vraiment un super goût. Ils ont eu un énorme succès à l’apéro, ce qui signifie qu’ils n’ont pas duré plus de quelques minutes et n’ont pas eu le temps de refroidir!
 
 
Spécialité d’Australie : sausage rolls

Quantité ou nb de personnes: Pour 18 rouleaux

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 350 g de saucisse de porc
  • 1 oignon moyen finement émincé
  • 35 g de chapelure
  • 5 cl de lait
  • 1 œuf battu avec 1 cuillère à soupe d'eau
  • 1 c. à s. de graines de sésame
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Préchauffer four à 180 °C. Dans un grand bol, mélangez la saucisse, l'oignon, la chapelure, le sel, le poivre et le lait.
  2. Déroulez la pâte feuilletée sur une surface de travail légèrement farinée.
  3. Coupez la pâte feuilletée sur la longueur pour former quatre longues bandes.
  4. Déposez le mélange à la saucisse en longue bande au centre de chaque bande de pâte feuilletée, en laissant une bordure de 2 à 3 cm de chaque côté.
  5. Roulez la pâte feuilletée sur la chair à saucisse pour former des rouleaux.
  6. Brossez le bord avec l'œuf battu pour sceller. Pincez les extrémités pour bien maintenir le rouleau fermé.
  7. Coupez chaque rouleau en petits tronçons. Placez ces rouleaux sur une plaque à pâtisserie avec la jonction cachée en dessous, et badigeonnez le dessus du reste d’œuf battu.
  8. Mettez au four et faire cuire pendant 20 à 25 minutes, ou jusqu'à ce que la pâte soit gonflée et dorée et que la saucisse soit cuite.
  9. Laissez refroidir pendant quelques minutes.
 
Source d’inspiration :
http://www.food.com/recipe/sausage-rolls-the-australian-way-456599

Voyage gourmand à Strasbourg : Que manger ?

Strasbourg est connue pour être une ville superbe, et maintenant que j’ai eu la chance de la visiter, je ne peux que confirmer. C’est une ville qui comme beaucoup en Alsace est réputée pour son marché de Noël, et bien qu’il soit moins charmant que dans les tout petits villages aux alentours, il est très étendu et il est impossible de ne pas y trouver son bonheur!
 
Je trouve que le mois de décembre est une période parfaite pour découvrir cette ville mise en valeur par ses superbes décorations de Noël. Si cela fait partie de vos projets de visiter Strasbourg prochainement, alors ce petit guide pourra vous être utile. J’y ai listé les spécialités culinaires à ne pas rater sur place. 
 

Les winstub et bierstub

La winstub ou « pièce à vin » est typique de l’art de vivre strasbourgeois. À l’origine, c’était une pièce de la maison chauffée et ouverte au public, permettant aux producteurs d’écouler le surplus de leur production viticole. Le vin était servi accompagné de plats simples.
Aujourd’hui, la winstub est le restaurant typiquement alsacien, à l’esprit terroir et bistrot. On y retrouve des plats d’autrefois, comme le baeckoffe et la choucroute. Quelques winstub subsistent à Strasbourg. On trouve également les bierstub, brasseries typiquement alsaciennes, où on sert les plats avec de la bière.
 

Source dierk schaefer @Flickr

Côté entrées

La salade de cervelas

En entrée, vous pourrez tester cette salade simple et principalement composée de cervelas, comme son nom l’indique. Certaines variantes incluent aussi du gruyère.

La salade de pommes de terre

Autre salade typique, la salade de pommes de terre peut être servie froide ou tiède. On l’accompagne souvent d’une knack ou de jambon.

La flammekueche

Cette spécialité a dépassé les frontières de l’Alsace et est célèbre partout en France. Il s’agit d’une fine pâte recouverte de crème, d’oignons et de lardons et servie sur une planche de bois. La tradition est de la partager et de la manger avec les doigts. 
 

Source Guilhem Vellut @Flickr

La tarte à l’oignon

Cette spécialité servie dans les winstubs ne doit pas être confondue avec la flammekueche. Elle est bien plus épaisse que cette dernière. Elle contient parfois des lardons mais cela n’a rien d’indispensable, et peut être considérée comme une entrée ou comme plat principal.

Côté plats

Le kassler 

Le kassler est un rouleau de viande de porc qui peut rappeler la palette à la diable en plus moelleux. Il se déguste dans une choucroute garnie ou accompagné de pommes de terre. 

La carpe frite

Recette typique du Sud Alsace ou Sundgau, la carpe est panée dans de la semoule fine puis frite et accompagnée de frites et mayonnaise. C’est un peu le fish and chips local!

La matelote à l’alsacienne

Cette bouillabaisse alsacienne est composée de morceaux de poissons d’eau douce pêchés localement, et elle s’accompagne de nouilles aux œufs.

Le baeckoffe

Ce ragoût cuit à l’étouffée avec du vin blanc alsacien dans un plat traditionnel se compose de pommes de terre, de légumes, et d’un mélange de viandes : agneau, bœuf, porc…

La choucroute

Emblème alsacien, la choucroute provient de la fermentation naturelle du chou. Garnie, celle-ci s’accompagne de pommes de terre et d’un assortiment de viande et de charcuteries : porc, petit salé, knack… Il existe aussi une variante de la mer, aux différentes variétés de poissons.
 

Source Guilhem Vellut @Flickr

La knack

On ne peut pas venir à Strasbourg sans manger une knack d’Alsace ou saucisse de Strasbourg. Cette saucisse longue et fine est réalisée à base de viande de bœuf et de porc et légèrement fumée au bois de hêtre. Si vous avez des enfants, ils adoreront en manger une avec des frites, le menu enfant par excellence dans les brasseries alsaciennes. On peut aussi la manger sur le pouce dans les marchés de noël, accompagnée d’une bonne bière et d’un bretzel si vous avez faim! 

Le foie gras

Vous ne le savez peut-être pas, mais le « pâté de foie gras » d’oie est l’invention d’un cuisinier strasbourgeois. 

Le bibeleskäs

Ce fromage blanc accompagne les pommes de terre sautées. On le sert avec de l’ail, du persil, de la ciboulette de l’oignon, et chacun l’agrémente selon ses goûts.

Le waedele

Il s’agit d’un jambonneau accompagné de moutarde et de raifort, typique de la cuisine des winstub.

Les fleischschneka

Ce sont des rouleaux réalisés en plaçant de la farce à la viande sur une pâte à nouilles, que l’on roule, que l’on coupe en tronçons avant de les cuire à la poêle puis dans un bouillon.

Les spaetzle

Cette spécialité que l’on peut rapprocher des pâtes est caractérisée par une forme irrégulière. On les sert nature pour accompagner des plats en sauce, ou au fromage, aux lardons…
 

Source Michela Simoncini @Flickr

La tourte vigneronne alsacienne

La tourte vigneronne se compose de viandes cuisinées au Riesling et cuites dans une pâte feuilletée.

Côté desserts

Le strudel

Cette pâtisserie alsacienne est composée de pâte garnie d’un mélange de pommes hachées et de fruits secs et parfumée à la cannelle. Le strudel peut aussi être garni de fromage blanc ou avec des cerises à la place des pommes.
 

Source (vincent desjardins) @Flickr

Le mendiant d’Alsace

C’est une sorte de clafoutis rustique, fait à partir de pain rassis délayé de lait. Agrémenté de cerises noires, il embaume le kirsch et la cannelle. 

La Linzer Torte

D’origine autrichienne, la Linzer Torte est très répandue en Alsace. Composée d’une pâte sablée recouverte de confiture de fruits rouges, elle est reconnaissable à son aspect tressé sur le dessus.

La kaeskuche

Cette tarte au fromage blanc est un peu le cheesecake alsacien. C’est une tarte passée au four et à la texture assez légère.

Côté boissons

Le vin chaud

Il règne en maître sur les marchés de Noël avec ses effluves de cannelle et d’épices. Si vous venez en hiver, il est inévitable!
 
 

La bière

La bière d’Alsace, ou elsassbier, est une institution. L’Alsace est la première région brassicole de France. Parmi les plus célèbres et moins intéressantes il y a la Heineken et la Carlsberg, mais vous pouvez aussi trouver des bières plus originales comme la Licorne, que l’on trouve partout, la Fischer, ou mieux, des bières de brasseries artisanales, comme les bières de la brasserie Perle ou celles de la brasserie Bendorf.

Le kirsch

Côté boissons, le kirsch est un classique. Il est obtenu par fermentation puis distillation des cerises.

Le schnaps

Le schnaps ou eau de vie clôture souvent les bons repas. Il est réalisé à partir de framboise, prune, mirabelle, quetsche, kirsch, poire ou de marc de gewurtztraminer. 
 
Si vous êtes déjà allés en Allemagne, vous avez sans doute remarqué dans cette liste quelques points communs avec la cuisine de ce pays, ce qui n’est pas pour me déplaire car j’adore la cuisine allemande! Voilà, je reviendrai prochainement vous parler des spécialités que l’on peut ramener dans ses bagages en souvenir d’Alsace. Si vous êtes déjà allés en Alsace ou si vous y vivez, est-ce que j’ai oublié des plats emblématiques? N’hésitez pas à me l’indiquer pour que je les ajoute à la liste!

Magrets de canard aux cranberries et porto

Je vous préviens, ces magrets de canard vont faire ressembler votre cuisine à un restaurant haut de gamme. Je trouve qu’il n’y a pas de plat plus élégant et bluffant qu’un magret de canard! C’est un plat auquel je résiste difficilement au restaurant et je me suis lancée une fois ou deux dans sa préparation à la maison. Beaucoup de gens sont intimidés de cuisiner du canard, mais c’est en fait l’un des plats de viande les plus faciles à réaliser je trouve. Il faut maîtriser la durée de la cuisson pour que la viande reste rosée, mais en dehors de cela, vous pouvez très facilement obtenir un plat sublime et vous faire passer pour un cordon bleu! 
 
 
 
 
Le canard est ma viande de prédilection pou les occasions spéciales. Il est facile à cuisiner et magnifique sur une table de fêtes. En dehors de ça, nous n’en mangeons pas très souvent. Il faut dire que je l’apprécie, mais il est assez cher. Raison de plus pour ne pas louper son coup quand on en réalise!
 
J’aime la saveur intense du canard, sa texture moelleuse, et la sauce délicieuse qui l’accompagne généralement. La viande de canard seule a beaucoup de saveur, mais elle est sublimée lorsqu’elle est accompagnée d’une belle sauce sucrée. Le canard est souvent accompagné d’une sauce aux fruits comme du raisin, des framboises, des pêches… J’ai choisi d’utiliser des cranberries car elles sont sucrées mais aussi un peu acidulées. J’ai utilisé des cranberries séchées, plus faciles à trouver que les fraîches en France. 
 
 
La technique pour préparer le canard est assez simple. Vous le saisissez dans une poêle, la peau vers le bas, jusqu’à ce que la peau soit dorée et croustillante. Ensuite, vous retournez vos morceaux et vous faites cuire à peine quelques minutes l’autre face. 
 
La sauce aux cranberries est très facile à préparer aussi. Il suffit simplement de les réhydrater dans le porto pour bien les parfumer, puis de déglacer la viande avec du vinaigre et d’ajouter les fruits et le miel. Vous laissez réduire un peu, et hop, c’est fini! La sauce obtenue a une belle saveur, un mélange légèrement acidulé de sucré et salé, elle va vraiment bien avec le canard. 
 
Avec ce magret de canard, je vous recommande une purée, je trouve que c’est ce qui va le mieux avec! J’aime par exemple cette purée de patates douces ou si vous ne voulez pas abuser de la touche de sucre, une purée de chou-fleur au romarin sera parfaite. Si vous n’êtes pas fan de purée, essayez de servir ce magret de canard avec des fagots de haricots verts  et des muffins de pommes de terre
 
 
Magrets de canard aux cranberries et porto

Ingrédients

  • 1 magret de canard de 400 g environ
  • 20 g de cranberries
  • 5 cl d'eau
  • 5 cl de Porto
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 2 c. à s. de miel liquide (de romarin si vous avez)

Préparation

  1. Mettez à tremper les cranberries dans l'eau et le porto, salez et poivrez.
  2. Faites cuire les magrets, en commençant par le côté peau, environ 10-15 minutes à feu moyen vif, jusqu’à ce que la peau soit bien dorée.
  3. Jetez l'excédent de graisse au fur et à mesure.
  4. Salez, poivrez et retournez les magrets côté chair.
  5. Faites griller quelques minutes et réservez au chaud.
  6. Déglacez la poêle au vinaigre balsamique puis ajoutez les cranberries, puis enfin le miel.
  7. Laissez caraméliser quelques instants.
  8. Nappez les magrets préalablement tranchés avec la sauce et décorez avec les cranberries.