Archives par mot-clé : France

Voyage gourmand à Strasbourg : Que ramener?

Photo Evan Bench @ Flickr
 
Il y a quelques jours je vous ai parlé des spécialités à manger lors d’un séjour à Strasbourg. Si vous êtes gourmand comme moi, vous ne pouvez pas profiter d’une escapade en Alsace sans goûter aux spécialités et sans rapporter chez vous des souvenirs culinaires que vous pourrez trouver dans toute la région! Personnellement quand je visite un endroit, j’adore découvrir les produits locaux et tester les spécialités proposées par les artisans.
 
Voici donc cette fois quelques idées de produits à ramener de Strasbourg et des villages environnants si vous vous y rendez pour les marchés de Noël, ou à un autre moment!

A ramener

Du munster

Ce fromage supportera tout à fait le voyage, mais si vous êtes en train, même bien emballé, vous risquez de faire fuir vos voisins… A vous de voir!
 
Photo francois schnell @ Flickr
 

Des bretzels

Très répandus en Alsace, les bretzels se déclinent également en petits pains appelés mauricettes, que l’on utilise pour faire des sandwichs. N’en prenez pas trop car ils se garderont quelques jours mais pas plus, à moins de les acheter en version industrielle sous vide, ce qui est moins sympa!

Des mannele

Le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, on consomme ces petits bonhommes briochés aux yeux de raisins. Ils sont adorables et vous les trouverez quasiment partout!

Du kugelhopf… ou un moule

Cette énorme brioche au look si traditionnel est absolument divine, et on peut l’acheter bien emballée prête à voyager, ne faites pas l’impasse! Si vous ne pouvez pas en ramener, vous pouvez aussi acheter le moule traditionnel qui vous permettra d’en faire maison. Ce n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser, et franchement délicieux!
 

Photo Hajime NAKANO @ Flickr

Du pain d’épices

Vous trouverez cette célèbre spécialité de fêtes sur les marchés de Noël ou dans les boulangeries.

Des bredele

Ces petits gâteaux de Noël se préparent et s’offrent dès la fin novembre. Il y a un nombre invraisemblable de saveurs toutes aussi délicieuses les unes que les autres! 
 

Du christollen ou christstollen

Aussi appelé stollen, ce gâteau de Noël est bourré de fruits confits et de pâte d’amandes, j’en suis fan!
 

Photo Whitney @ Flickr

Du schnaps

Cette eau de vie typique réalisée avec des fruits locaux comme la mirabelle, la quetsche, la cerise, la poire… Elle se consomme bien fraîche ou à température ambiante.

Du vin

L’Alsace est une grande région productrice de vins, notamment de blancs fruités et légers, parfaits pour l’apéritif ou pour accompagner les plats locaux. On y trouve 7 vins A.O.C. issus de 7 cépages : Gewurztraminer, Riesling, Sylvaner, Pinot blanc, Tokay Pinot Gris, Pinot Noir, Muscat. Vous pouvez également ramener du crémant d’Alsace qui pourra accompagner vos apéritifs et repas de fêtes.
 

Photo Jason Weaver @ Flickr

Des bières alsaciennes

L’Alsace est la première région brassicole de France. Évitez les marques célèbres que l’on trouve partout en France, mais profitez de votre séjour pour ramener de petites productions locales à découvrir une fois rentrés chez vous.
 
Voilà mes idées pour ramener des souvenirs gourmands et utiles d’un séjour en Alsace. Je ne suis pas exhaustive tant cette région regorge de spécialités! En connaissez-vous que j’ai oublié?
 
 
 
 

Spécialité d’Australie : sausage rolls

Je pense que tout le monde connaît les saucisses en pâte feuilletée, un classique des apéros. J’ai découvert qu’il en existait plusieurs variantes, car chaque pays a sa façon de les préparer. Je vous avais donc proposé par le passé de tester les pigs in a blanket, version typiquement américaine il y a quelques temps, et je reviens aujourd’hui avec la version australienne, nommée sausage rolls.
 
Alors, est-ce qu’un pays fait de meilleures feuilletés à la saucisse que l’autre? Franchement je ne peux pas vous dire, j’ai adoré les deux versions ! Vous l’aurez compris, toutes les excuses sont bonnes pour manger des saucisses chez moi! Les feuilletés de saucisses peuvent sembler basiques, mais c’est un mets qui plaît en général au plus grand nombre. C’est vraiment une option rapide et facile pour l’apéro, ce qui fat que je l’adore!
 
 
Voici quelques mots sur l’histoire des feuilletés de saucisses et sur la façon dont cet amuse-bouche à la base britannique a atterri sur les côtes australiennes. Bien que les autochtones fussent les premiers occupants du pays, les Britanniques furent les tout premiers colons blancs en Australie. Certains de ces colons ont manifestement ramené leurs recettes en Australie, et l’engouement s’est répandu dans le pays. Aujourd’hui, vous trouverez ces sausage rolls dans presque tous les cafés et supérettes en Australie. Ils sont également populaires en Nouvelle-Zélande.
 
Comme la plupart des autres plats préparés en Australie ou ailleurs dans le monde, il existe un grand nombre de variantes de ces feuilletés à la saucisse. Beaucoup d’ingrédients australiens sont par ailleurs différents de ceux que nous trouvons en France, et je ne suis jamais allée en Australie ( j’en rêve!). Je n’ai donc aucun moyen de savoir si mes feuilletés ont tout à fait le même goût que ceux de là-bas, mais j’ai traduit des recettes australiennes pour être au plus proche possible de la réalité.
 
 
Pour réaliser des feuilletés australiens, on utilise généralement du porc, du bœuf, ou un mélange des deux. De la viande bien fraîche et de qualité sera la clé de la réussite. Ensuite, la viande est enveloppée dans une pâte feuilletée et cuite au four jusqu’à obtenir une coloration dorée. Ils sont consommés chauds ou à température ambiante, trempés dans du ketchup, une sauce barbecue…
 
Personnellement, je trouve que ces australian sausage rolls ont vraiment un super goût. Ils ont eu un énorme succès à l’apéro, ce qui signifie qu’ils n’ont pas duré plus de quelques minutes et n’ont pas eu le temps de refroidir!
 
 
Spécialité d’Australie : sausage rolls

Quantité ou nb de personnes: Pour 18 rouleaux

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 350 g de saucisse de porc
  • 1 oignon moyen finement émincé
  • 35 g de chapelure
  • 5 cl de lait
  • 1 œuf battu avec 1 cuillère à soupe d'eau
  • 1 c. à s. de graines de sésame
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Préchauffer four à 180 °C. Dans un grand bol, mélangez la saucisse, l'oignon, la chapelure, le sel, le poivre et le lait.
  2. Déroulez la pâte feuilletée sur une surface de travail légèrement farinée.
  3. Coupez la pâte feuilletée sur la longueur pour former quatre longues bandes.
  4. Déposez le mélange à la saucisse en longue bande au centre de chaque bande de pâte feuilletée, en laissant une bordure de 2 à 3 cm de chaque côté.
  5. Roulez la pâte feuilletée sur la chair à saucisse pour former des rouleaux.
  6. Brossez le bord avec l'œuf battu pour sceller. Pincez les extrémités pour bien maintenir le rouleau fermé.
  7. Coupez chaque rouleau en petits tronçons. Placez ces rouleaux sur une plaque à pâtisserie avec la jonction cachée en dessous, et badigeonnez le dessus du reste d’œuf battu.
  8. Mettez au four et faire cuire pendant 20 à 25 minutes, ou jusqu'à ce que la pâte soit gonflée et dorée et que la saucisse soit cuite.
  9. Laissez refroidir pendant quelques minutes.
 
Source d’inspiration :
http://www.food.com/recipe/sausage-rolls-the-australian-way-456599

Voyage gourmand à Strasbourg : Que manger ?

Strasbourg est connue pour être une ville superbe, et maintenant que j’ai eu la chance de la visiter, je ne peux que confirmer. C’est une ville qui comme beaucoup en Alsace est réputée pour son marché de Noël, et bien qu’il soit moins charmant que dans les tout petits villages aux alentours, il est très étendu et il est impossible de ne pas y trouver son bonheur!
 
Je trouve que le mois de décembre est une période parfaite pour découvrir cette ville mise en valeur par ses superbes décorations de Noël. Si cela fait partie de vos projets de visiter Strasbourg prochainement, alors ce petit guide pourra vous être utile. J’y ai listé les spécialités culinaires à ne pas rater sur place. 
 

Les winstub et bierstub

La winstub ou « pièce à vin » est typique de l’art de vivre strasbourgeois. À l’origine, c’était une pièce de la maison chauffée et ouverte au public, permettant aux producteurs d’écouler le surplus de leur production viticole. Le vin était servi accompagné de plats simples.
Aujourd’hui, la winstub est le restaurant typiquement alsacien, à l’esprit terroir et bistrot. On y retrouve des plats d’autrefois, comme le baeckoffe et la choucroute. Quelques winstub subsistent à Strasbourg. On trouve également les bierstub, brasseries typiquement alsaciennes, où on sert les plats avec de la bière.
 

Source dierk schaefer @Flickr

Côté entrées

La salade de cervelas

En entrée, vous pourrez tester cette salade simple et principalement composée de cervelas, comme son nom l’indique. Certaines variantes incluent aussi du gruyère.

La salade de pommes de terre

Autre salade typique, la salade de pommes de terre peut être servie froide ou tiède. On l’accompagne souvent d’une knack ou de jambon.

La flammekueche

Cette spécialité a dépassé les frontières de l’Alsace et est célèbre partout en France. Il s’agit d’une fine pâte recouverte de crème, d’oignons et de lardons et servie sur une planche de bois. La tradition est de la partager et de la manger avec les doigts. 
 

Source Guilhem Vellut @Flickr

La tarte à l’oignon

Cette spécialité servie dans les winstubs ne doit pas être confondue avec la flammekueche. Elle est bien plus épaisse que cette dernière. Elle contient parfois des lardons mais cela n’a rien d’indispensable, et peut être considérée comme une entrée ou comme plat principal.

Côté plats

Le kassler 

Le kassler est un rouleau de viande de porc qui peut rappeler la palette à la diable en plus moelleux. Il se déguste dans une choucroute garnie ou accompagné de pommes de terre. 

La carpe frite

Recette typique du Sud Alsace ou Sundgau, la carpe est panée dans de la semoule fine puis frite et accompagnée de frites et mayonnaise. C’est un peu le fish and chips local!

La matelote à l’alsacienne

Cette bouillabaisse alsacienne est composée de morceaux de poissons d’eau douce pêchés localement, et elle s’accompagne de nouilles aux œufs.

Le baeckoffe

Ce ragoût cuit à l’étouffée avec du vin blanc alsacien dans un plat traditionnel se compose de pommes de terre, de légumes, et d’un mélange de viandes : agneau, bœuf, porc…

La choucroute

Emblème alsacien, la choucroute provient de la fermentation naturelle du chou. Garnie, celle-ci s’accompagne de pommes de terre et d’un assortiment de viande et de charcuteries : porc, petit salé, knack… Il existe aussi une variante de la mer, aux différentes variétés de poissons.
 

Source Guilhem Vellut @Flickr

La knack

On ne peut pas venir à Strasbourg sans manger une knack d’Alsace ou saucisse de Strasbourg. Cette saucisse longue et fine est réalisée à base de viande de bœuf et de porc et légèrement fumée au bois de hêtre. Si vous avez des enfants, ils adoreront en manger une avec des frites, le menu enfant par excellence dans les brasseries alsaciennes. On peut aussi la manger sur le pouce dans les marchés de noël, accompagnée d’une bonne bière et d’un bretzel si vous avez faim! 

Le foie gras

Vous ne le savez peut-être pas, mais le « pâté de foie gras » d’oie est l’invention d’un cuisinier strasbourgeois. 

Le bibeleskäs

Ce fromage blanc accompagne les pommes de terre sautées. On le sert avec de l’ail, du persil, de la ciboulette de l’oignon, et chacun l’agrémente selon ses goûts.

Le waedele

Il s’agit d’un jambonneau accompagné de moutarde et de raifort, typique de la cuisine des winstub.

Les fleischschneka

Ce sont des rouleaux réalisés en plaçant de la farce à la viande sur une pâte à nouilles, que l’on roule, que l’on coupe en tronçons avant de les cuire à la poêle puis dans un bouillon.

Les spaetzle

Cette spécialité que l’on peut rapprocher des pâtes est caractérisée par une forme irrégulière. On les sert nature pour accompagner des plats en sauce, ou au fromage, aux lardons…
 

Source Michela Simoncini @Flickr

La tourte vigneronne alsacienne

La tourte vigneronne se compose de viandes cuisinées au Riesling et cuites dans une pâte feuilletée.

Côté desserts

Le strudel

Cette pâtisserie alsacienne est composée de pâte garnie d’un mélange de pommes hachées et de fruits secs et parfumée à la cannelle. Le strudel peut aussi être garni de fromage blanc ou avec des cerises à la place des pommes.
 

Source (vincent desjardins) @Flickr

Le mendiant d’Alsace

C’est une sorte de clafoutis rustique, fait à partir de pain rassis délayé de lait. Agrémenté de cerises noires, il embaume le kirsch et la cannelle. 

La Linzer Torte

D’origine autrichienne, la Linzer Torte est très répandue en Alsace. Composée d’une pâte sablée recouverte de confiture de fruits rouges, elle est reconnaissable à son aspect tressé sur le dessus.

La kaeskuche

Cette tarte au fromage blanc est un peu le cheesecake alsacien. C’est une tarte passée au four et à la texture assez légère.

Côté boissons

Le vin chaud

Il règne en maître sur les marchés de Noël avec ses effluves de cannelle et d’épices. Si vous venez en hiver, il est inévitable!
 
 

La bière

La bière d’Alsace, ou elsassbier, est une institution. L’Alsace est la première région brassicole de France. Parmi les plus célèbres et moins intéressantes il y a la Heineken et la Carlsberg, mais vous pouvez aussi trouver des bières plus originales comme la Licorne, que l’on trouve partout, la Fischer, ou mieux, des bières de brasseries artisanales, comme les bières de la brasserie Perle ou celles de la brasserie Bendorf.

Le kirsch

Côté boissons, le kirsch est un classique. Il est obtenu par fermentation puis distillation des cerises.

Le schnaps

Le schnaps ou eau de vie clôture souvent les bons repas. Il est réalisé à partir de framboise, prune, mirabelle, quetsche, kirsch, poire ou de marc de gewurtztraminer. 
 
Si vous êtes déjà allés en Allemagne, vous avez sans doute remarqué dans cette liste quelques points communs avec la cuisine de ce pays, ce qui n’est pas pour me déplaire car j’adore la cuisine allemande! Voilà, je reviendrai prochainement vous parler des spécialités que l’on peut ramener dans ses bagages en souvenir d’Alsace. Si vous êtes déjà allés en Alsace ou si vous y vivez, est-ce que j’ai oublié des plats emblématiques? N’hésitez pas à me l’indiquer pour que je les ajoute à la liste!

Magrets de canard aux cranberries et porto

Je vous préviens, ces magrets de canard vont faire ressembler votre cuisine à un restaurant haut de gamme. Je trouve qu’il n’y a pas de plat plus élégant et bluffant qu’un magret de canard! C’est un plat auquel je résiste difficilement au restaurant et je me suis lancée une fois ou deux dans sa préparation à la maison. Beaucoup de gens sont intimidés de cuisiner du canard, mais c’est en fait l’un des plats de viande les plus faciles à réaliser je trouve. Il faut maîtriser la durée de la cuisson pour que la viande reste rosée, mais en dehors de cela, vous pouvez très facilement obtenir un plat sublime et vous faire passer pour un cordon bleu! 
 
 
 
 
Le canard est ma viande de prédilection pou les occasions spéciales. Il est facile à cuisiner et magnifique sur une table de fêtes. En dehors de ça, nous n’en mangeons pas très souvent. Il faut dire que je l’apprécie, mais il est assez cher. Raison de plus pour ne pas louper son coup quand on en réalise!
 
J’aime la saveur intense du canard, sa texture moelleuse, et la sauce délicieuse qui l’accompagne généralement. La viande de canard seule a beaucoup de saveur, mais elle est sublimée lorsqu’elle est accompagnée d’une belle sauce sucrée. Le canard est souvent accompagné d’une sauce aux fruits comme du raisin, des framboises, des pêches… J’ai choisi d’utiliser des cranberries car elles sont sucrées mais aussi un peu acidulées. J’ai utilisé des cranberries séchées, plus faciles à trouver que les fraîches en France. 
 
 
La technique pour préparer le canard est assez simple. Vous le saisissez dans une poêle, la peau vers le bas, jusqu’à ce que la peau soit dorée et croustillante. Ensuite, vous retournez vos morceaux et vous faites cuire à peine quelques minutes l’autre face. 
 
La sauce aux cranberries est très facile à préparer aussi. Il suffit simplement de les réhydrater dans le porto pour bien les parfumer, puis de déglacer la viande avec du vinaigre et d’ajouter les fruits et le miel. Vous laissez réduire un peu, et hop, c’est fini! La sauce obtenue a une belle saveur, un mélange légèrement acidulé de sucré et salé, elle va vraiment bien avec le canard. 
 
Avec ce magret de canard, je vous recommande une purée, je trouve que c’est ce qui va le mieux avec! J’aime par exemple cette purée de patates douces ou si vous ne voulez pas abuser de la touche de sucre, une purée de chou-fleur au romarin sera parfaite. Si vous n’êtes pas fan de purée, essayez de servir ce magret de canard avec des fagots de haricots verts  et des muffins de pommes de terre
 
 
Magrets de canard aux cranberries et porto

Ingrédients

  • 1 magret de canard de 400 g environ
  • 20 g de cranberries
  • 5 cl d'eau
  • 5 cl de Porto
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 2 c. à s. de miel liquide (de romarin si vous avez)

Préparation

  1. Mettez à tremper les cranberries dans l'eau et le porto, salez et poivrez.
  2. Faites cuire les magrets, en commençant par le côté peau, environ 10-15 minutes à feu moyen vif, jusqu’à ce que la peau soit bien dorée.
  3. Jetez l'excédent de graisse au fur et à mesure.
  4. Salez, poivrez et retournez les magrets côté chair.
  5. Faites griller quelques minutes et réservez au chaud.
  6. Déglacez la poêle au vinaigre balsamique puis ajoutez les cranberries, puis enfin le miel.
  7. Laissez caraméliser quelques instants.
  8. Nappez les magrets préalablement tranchés avec la sauce et décorez avec les cranberries.
 

Carbonnade de légumes d’hiver

Aujourd’hui 15 novembre, c’est la fête du Roi en Belgique aussi appelée parfois fête de la Dynastie. La fête du Roi est une fête célébrée depuis 1866 le jour de la Saint-Léopold (nom des deux premiers et du quatrième rois de Belgique) dans le calendrier germanique. 
 
 
La famille royale assiste à cette occasion à une célébration religieuse, mais depuis l’an 2000 les autorités civiles organisent aussi une cérémonie laïque au palais de la Nation.
 
Cette date a aussi été choisie comme jour de fête de la Communauté germanophone en Belgique. C’est un jour férié pour une grande partie des fonctionnaires de l’état.
 
A cette occasion, je vous propose une recette populaire en Belgique et dans le nord de la France, la carbonnade flamande. Le mot «carbonnade » est issu du mot « charbon ». 
C’est un plat composé de morceaux de viande de bœuf, de porc ou de cheval mijotés dans une sauce à la bière, idéalement une brune belge ou du Nord-Pas-de-Calais. C’est un peu la cousine du bœuf bourguignon où le vin est remplacé par de la bière.
 
Quand il fait plus froid comme en ce moment, c’est le temps idéal pour se réconforter avec de bons ragoûts et des épices d’automne. 
Ça tombe bien, la carbonnade est souvent préparée avec du pain d’épices et un peu de cassonade! C’est un plat mijoté délicieux, et comme beaucoup d’autre plats mijotés, il est encore meilleur quand il est préparé la veille. 
 
 
Ayant diminué ma consommation de viande, j’ai eu envie de décliner une carbonnade de légumes. J’ai utilisé des légumes racine et des champignons, et ce fut un délice! On réalise alors que ce qui fait ce plat, c’est bien sa sauce et sa texture, car j’ai eu autant de plaisir à le manger qu’une version à la viande!
 
La carbonnade est généralement servie avec de bonnes frites au gras de bœuf, mais si vous êtes végétarien, vous préférerez bien sûr un autre type de cuisson pour vos pommes de terre.  
 

P.S. : Si vous aimez la cuisine du nord, découvrez également mon feuilleté au maroilles!

 
Carbonnade de légumes d’hiver

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 650 g de carottes 
  • 1 panais
  • 1 navet
  • 1 rutabaga
  • 250 g de champignons de Paris
  • 20 g de vergeoise
  • 1 bouquet garni
  • 75 cl de bière brune belge
  • 2 oignons rouges
  • 4 échalotes
  • 5 tranches de pains d'épices
  • 30 g de beurre
  • 3 c. à s. de moutarde
  • 15 cl d'eau
  • 1 cube de bouillon
  • 3 gousses d'ail
  • 1 c. à s. d'huile
  • 3 cl vinaigre de cidre
  • 1 c. à s. de farine
  • Sel

Préparation

  1. Épluchez les légumes et coupez-les en cubes de 2 à 3 centimètres de côté.
  2. Découpez grossièrement les oignons et les échalotes.
  3. Faites fondre le beurre et l'huile et faites suer les oignons dedans 10 minutes pour les ramollir. Ajoutez l'ail et les champignons en saupoudrant la vergeoise dessus, sur feu au minimum et à couvert, et prolongez de 5 minutes.
  4. Déglacez avec le vinaigre et laissez-le s’évaporer, puis mettez les légumes dans la cocotte, remuez.
  5. Mettez le feu au minimum. Singez en ajoutant la farine puis ajoutez le bouquet garni et recouvrir de bière et d'eau. Ajoutez le cube de bouillon, salez très légèrement.
  6. Recouvrez délicatement toute la surface avec le pain d'épices couvert de moutarde'. Laissez mijoter à couvert 1 heure 30 sans remuer, tant que le pain d'épices n'est pas fondu.

Spécialité d’Argentine : Postre vigilante

Et si on allait faire un tour en Argentine? Aujourd’hui je vais vous parler d’un produit typiquement argentin que j’ai eu le plaisir de tester : le dulce de batata.
 
Le dulce de batata est une spécialité traditionnelle qu’on trouve en Argentine et d’autres pays comme le Paraguay, l’Uruguay, le Brésil. Réalisé à base de patates douces cuites lentement avec du sucre, c’est un peu comme une sorte de gelée ou de pâte de fruits. La patate douce est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, et elle est un aliment de base dans la cuisine sud-américaine. Naturellement assez sucré, ce légume peut s’utiliser en salé ou en sucré, comme dans ce dulce de batata.
 
 
Le dulce de batata est très similaire au dulce de membrillo espagnol, qui est une pâte de coings collante. 
 
J’ai eu l’occasion récemment d’acheter du dulce de batata, mais je ne savais pas bien quoi en faire. J’ai donc enquêté et découvert qu’un des desserts favoris des argentins se réalisait avec cette étrange pâte : le postre vigilante. C’est un dessert tout simple où la dulce de batata est soit prise en sandwich entre deux morceaux de fromage, ou simplement posée sur dessus.
 
 
La préparation de ce dessert est on ne peut plus simple. Tout ce dont vous avez besoin, c’est du dulce de batata et du fromage.
Vous pouvez les assembler en coupant du fromage et le dulce, puis en les mangeant ensemble. Chaque région d’Amérique latine a sa version de postre vigilante, réalisée avec une pâte de fruit et un fromage local, qu’on ne trouve pas chez nous en France malheureusement. J’ai lu que le fromage Argentin habituellement utilisé se rapprochait du cantal, c’est donc ce que j’ai choisi. Choisissez dans tous les cas un fromage neutre et pas trop salé.
 
Généralement, le postre vigilante est servi avec des noix après le dîner ou entre les repas sous forme de petites collations. Vous pouvez aussi l’accompagner de pain et d’un bon vin!
 
Si vous ne trouvez pas de dulce de batata, une pâte de fruits aux coings ou à un autre fruit aura un résultat assez proche.
 
 
 
 
Spécialité d’Argentine : Postre vigilante

Ingrédients

  • 150 g de Cantal
  • 150 g de dulce de batata

Préparation

  1. Coupez le cantal et le dulce de batata en petits cubes de la même taille et déposez un morceau de dulce de batata sur chaque morceau de fromage. Servez tel quel, à l'apéritif ou au fromage.
 
Source d’inspiration :
http://e.viagourmet.com/noticias/gourmet/el-vigilante-postre-argentino-popular.html

Cookies aux bonbons Candy corn et chocolat blanc

Connaissez-vous les candy corn? Ce sont d’adorables bonbons américains en forme de grains de maïs, assez emblématiques d’Halloween grâce à leur jolie couleur. 
 
Chaque année, même si je suis maintenant une adulte et que ma fille n’aime pas les bonbons, j’achète un grand sac de bonbons en octobre. J’aime me mettre dans l’ambiance d’Halloween et une partie de ces bonbons seront distribués le 31, mais j’en garde aussi pour préparer quelques gourmandises!
 
  
 
Pour pousser encore plus loin le plaisir de cette fête américaine, j’ai commandé ces bonbons typiques que l’on ne trouve pas facilement chez nous en France, à part sur les épiceries en ligne.
 
 
Si vous trouvez des candy corn, vous devez essayer cette recette! Ces cookies sont faciles à faire avec les enfants et ne prennent que quelques instants. Ils sont parfaits pour faire Halloween et absolument addictifs. Si vous ne trouvez pas ces petites gourmandises, j’imagine que d’autres bonbons du même style peuvent être utilisés, comme par exemple les cuberdons belges ou d’autres gommes aux fruits.
 
Si comme moi vous aimez fêter Halloween, je vous propose de découvrir également mon Halloween pumpkin pie et mes cookies à la citrouille, qui seront parfaits pour réaliser un menu à thème sympa!
 
 
Cookies aux bonbons Candy corn et chocolat blanc

Quantité ou nb de personnes: Pour une vingtaine de cookies

Ingrédients

  • 110 g de beurre doux à température ambiante
  • 150 g de cassonade
  • 50 de sucre
  • 1 gros œuf
  • 1 c. à s. d'extrait de vanille
  • 2 c. à s. de crème liquide
  • 200 g de farine
  • 2 c. à c. de maïzena
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel
  • 100 g de bonbons Candy corn
  • 150 g de chocolat blanc

Préparation

  1. Coupez le chocolat blanc en petits morceaux et réservez.
  2. Mélangez au robot le beurre doux, la cassonade, le sucre, l’œuf et la vanille liquide pendant environ 5 minutes.
  3. Arrêtez, raclez les parois du bol et ajoutez la crème liquide, la farine, la maïzena, le bicarbonate et le sel, et mélangez à nouveau pour environ 1 minute.
  4. Versez le mélange dans un saladier, ajoutez les bonbons, les pépites de chocolat blanc, et mélangez à l'aide d'une cuiller en bois.
  5. Formez des boules à l'aide de cuillers à soupe et déposez-les sur une plaque couverte de papier cuisson. Réfrigérez pendant au moins 3 heures avant la cuisson.
  6. Préchauffez le four à 180°C. Enfournez les biscuits et faites au four pendant 9 minutes, ou jusqu'à ce que les bords commencent à dorer mais que le centre soit encre moelleux.
  7. Laissez les cookies refroidir sur la plaque de cuisson pendant 5 minutes avant de les retirer de la plaque.
 
 
Source d’inspiration :

Spécialité portugaise : caldo verde

Le caldo verde est un potage que j’ai découvert lors d’un voyage à Porto. C’est l’une des soupes les plus populaires au Portugal. Originaire de la province du Minho au nord du pays, ce potage simple et plutôt rustique est réalisé à base de pommes de terre, de chou vert, d’huile d’olive portugaise et de chorizo, ou plutôt « chouriço » comme on dit là-bas. 
 
Il est servi lors de grands événements et des fêtes portugaises, et vous pouvez en trouver sur la plupart des menus de restaurant portugais. Simple à faire, bon marché, nutritif, délicieux et plus que réconfortant : je suis sûre que vous allez vraiment adorer le caldo verde! C’est l’une de ces recettes que vous serez vraiment contents de réaliser un jour où le temps sera horrible, pour profiter à fond de son côté réconfortant. 
 
 
Comment réussir le caldo verde ? Cela passe avant tout par le choix du chou. Il ne s’agit pas de n’importe quel chou, mais d’un chou vert feuillu portugais. C’est une variété aux grandes feuilles plates qui ne forme pas une boule comme le chou vert, mais de grandes tiges. On le trouve chez tous les marchands de primeurs portugais, soit en tiges entières, soit déjà coupé et prêt à l’emploi pour la réalisation du caldo verde. Si comme moi vous n’avez pas la chance de trouver ce chou, vous pouvez lui substituer du chou vert frisé…. Ce n’est pas vraiment la même chose, mais c’est ce qu’il y a de plus approchant! Je vous recommande d’essayer de trouver aussi du vrai chouriço portugais, mais ce n’est pas facile si vous ne vivez pas près de la frontière. Il est moins gras et moins piquant que le chorizo espagnol. A défaut, vous pouvez lui substituer de la saucisse calabraise, de la saucisse fumée, du chorizo espagnol ou du pepperonni, mais ça ne sera bien sûr pas 100% comme au Portugal.
 
 
Je ne sais pas si j’ai trouvé la « vraie » recette de cette soupe, mais pour m’en approcher au maximum, j’ai fouillé sur des sites portugais dont j’ai traduit les recettes. Vous avais-je raconté qu’à l’époque ou j’ai visité le Portugal pour la première fois, j’étais tellement heureuse d’y aller que j’ai appris le portugais pendant les 4 mois précédant le voyage? A part demander 2 tickets de bus ou dire merci, je n’ai pas réussi à en tirer grand chose, mais cela m’aide quand même à comprendre les bases d’un menu au restaurant par exemple. 
 
Bref, cette soupe m’a bien plu et m’a semblé assez approchante de celle que j’avais mangée à Porto, mais il existe plein d’autres variantes, je ne sais pas laquelle est la plus authentique. 
 
Ce n’est pas une soupe compliquée et elle ne prend pas beaucoup de temps à faire. Je vous recommande de la réaliser la veille et de la réchauffer le lendemain, elle n’en sera que meilleure. Cette soupe est assez rassasiante pour que vous puissiez en faire un repas si vous la servez avec du pain frais. Accompagnez-la pourquoi pas, d’un bon verre de vinho verde portugais. Si vous avez envie d’un peu de Portugal pour vous garder au chaud durant les jours froids, lancez-vous! 
 
P.S. : Pour un menu à thème portugais, faites vous ce riz au lait en dessert! 
 
Spécialité portugaise : caldo verde

Ingrédients

  • 4 pommes de terre de taille moyenne
  • 1 cube de bouillon de poulet
  • 1 c. à s. d'huile
  • 1, 25 litre d'eau
  • 250 g de chou vert frisé coupé en lanières
  • 1 chouriço, saucisse calabraise ou saucisse fumée coupée en tranches
  • Sel

Préparation

  1. Dans une grand casserole, placez l'eau froide, les pommes de terre le bouillon de poulet, l’huile, et le sel et faites cuire 25 minutes.
  2. Écrasez l'ensemble au presse-purée.
  3. Puis fouetter tout dans le mélangeur
  4. Ajouter les tranches de saucisson et amenez à ébullition, prolongez de 10 minutes.
  5. Éteignez le feu et ajouter le chou émincé.
  6. Au moment de servir, ajoutez un filet d'huile d'olive ou des croûtons.
 
Source d’inspiration :
http://m.tudogostoso.com.br/receitas/9031-caldo-verde
 
 
 

Gâteau carottes amandes

Aujourd’hui c’est mon anniversaire! Je ne vais pas vous demander de me chanter « Happy Birthday to you » je vous rassure, mais je voulais quand même faire un post sur ce sujet en ce jour!
 
Je suis assez partagée vis à vis de ce jour car je déteste vieillir! J’ai bien conscience que voir les années passer en étant en bonne santé est une chance, et c’est tout ce qui compte. Mais quand je pense à tout ce que je rêve encore de faire, je me dis qu’une seule vie ne suffira pas!
 
 
Quoi qu’il en soit, j’y travaille activement et notamment sur mon envie de voir le monde! J’ai pu cette année visiter quelque villes de France comme Cabourg, Tours, et Cognac, de Belgique comme Anvers et Nieuport et surtout de Roumanie où nous avons découvert Bucarest la capitale, mais aussi la Transylvanie avec les villes de Sinaïa, Brasov, et Bran, où se trouve le château qui a inspiré le célèbre livre Dracula.
 
J’espère continuer à faire de belles découvertes et j’en ai déjà une de taille qui va arriver très vite, car je vais m’envoler pour une semaine à San Francisco courant octobre! C’est pour un déplacement professionnel mais je piaffe d’impatience!
 
 
Tout ça pour dire que j’espère que cette année à venir sera aussi riche en  voyages, amitiés et bonne humeur que l’a été l’année qui vient de s’écouler!
 
Côté cuisine, cette année j’ai beaucoup végétalisé mon alimentation et cela donné lieu à quelques déconvenues notamment en pâtisserie, mais désormais je gère à peu près le sujet et on se régale en mangeant moins d’œufs et de produits laitiers. J’espère profiter l’année à venir pour continuer à m’améliorer, et développer un peu de technique supplémentaire en pâtisserie, ce n’est vraiment pas mon point fort… Tiens, je réalise que je n’ai pas de gâteau d’anniversaire à proprement parler à vous proposer d’ailleurs, je veux dire, pas de gâteau vraiment décoré ou élaboré pour marquer le coup. Je fais toujours des gâteaux très simples… Cela pourrait être un challenge pour mon anniversaire dans un an!
 

via GIPHY

Donc pour mon anniversaire, je vous propose bien sûr un gâteau, simplement l’un de mes favoris parmi tous. Il s’agit du gâteau à la carotte, il y en a déjà d’autres versions sur ce blog comme le gajjar halwa ou le gâteau à la carotte de l’automne, mais celui-ci, plus simple et à l’amande, est mon chouchou et en fait, le premier que j’ai découvert il y a bien longtemps! Nous le faisons régulièrement aux repas de famille et c’est un succès à chaque fois.

 
 
 
Gâteau carottes amandes

Ingrédients

  • 4 œufs
  • 180 g de sucre en poudre
  • Le zeste d'un citron
  • 300 g de carottes
  • 200 g de poudre d'amandes
  • 60 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 sachet de levure
    Pour le glaçage
  • Le jus d'1 citron
  • 65 g de sucre glace

Préparation

  1. Battez le jaune des œufs avec le sucre jusqu'à blanchiment du mélange.
  2. Ajoutez progressivement la moitié du jus de citron et le zeste entier, les carottes que vous aurez râpées, la poudre d'amandes, la farine, la pincée de sel et le demi sachet de levure.
  3. Après avoir bien mélangé, incorporez délicatement les 4 blancs montés en neige ferme.
  4. Versez dans un moule graissé et mettez 45 minutes dans le four préchauffé à 180°C.
  5. Après refroidissement, ajoutez le glaçage en étalant sur le gâteau le jus du demi citron qui vous reste, mélangé au sucre glace.
  6. Laissez durcir avant de servir.

Tarte carottes cumin et lait de coco

Cette année nous avons été incroyablement gâtés par la météo dans le nord dans le France, comme partout.

Alors que nous sommes à quelques semaines à peine du retour de l’automne, je vous propose une recette pleine de vitamines et de soleil, avec un légume racine que l’on consomme toute l’année : la carotte.

Il faut que je vous dise une chose au sujet de la carotte : je n’aime pas particulièrement en manger, du moins je ne les apprécie pas trop quand elles sont cuites. Je peux les manger, mais pas avec grand plaisir.

 

Cependant, les carottes sont pleines de bonnes choses, et ça me pousse à réfléchir à des recettes que je pourrais tester pour me les rendre plus agréables. Parmi les solutions, il y a les épices. Des carottes nature non merci, mais une fois épicées, ça change tout!

J’ai trouvé cette recette sur le blog La cuisine de Poupoule. J’ai tout de suite remarqué que la carotte était mariée au cumin, un mariage qui fonctionne parfaitement, et que cette tarte avait donc tout pour me plaire.

J’avais déjà testé une tarte à la carotte ici que j’avais adorée, et je dois dire que celle-ci était encore meilleure, enfin si mes souvenirs sont bons! Les carottes, avec leur douceur naturelle, peuvent facilement basculer à la fois dans le salé et le sucré, et cette tarte est un doux mélange des deux. Les notes savoureuses du cumin contrastent avec la douceur des carottes et de la noix de coco pour trouver l’équilibre.

Petit conseil, lorsque vous utilisez des légumes racines comme la carotte, frottez-les fortement à l’aide d’une brosse, sans les éplucher. Les légumes-racines poussent sous terre et cette zone externe du légume est l’endroit où l’on trouve la plus grande concentration de minéraux, ça serait dommage de les jeter à la poubelle!

P.S. : Si vous aimez les carottes, vous vous régalerez aussi avec ces carottes au Coca-Cola!

  

Tarte carottes cumin et lait de coco

Ingrédients

  • 600 g de carottes
  • 2 oignons
  • 7 cl lait de coco
  • 5 cl de crème de soja
  • 1 c. à s. de maïzena
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de curry
  • 1 c. à c. de graines de courge
  • 1 c. à c. de graines de tournesol
  • 2 c. à s. d'huile d'olive

Préparation

  1. Épluchez, lavez et râpez les carottes.
  2. Épluchez et émincez les oignons.
  3. Faites chauffer un peu d'huile d'olive dans un wok et faites revenir les oignons 5 minutes.
  4. Ajoutez les carottes râpées et laissez-les cuire une petite dizaine de minutes : inutile que les carottes soient trop cuites. Salez.
  5. Égouttez s'il y a du jus.
  6. Mélangez ensemble le lait de coco, la crème de soja et la farine. Ajoutez les épices et le sel.
  7. Préchauffez le four à 180°C.
  8. Mettez les carottes sur la pâte.
  9. Recouvrez avec l'appareil à quiche.
  10. Enfournez pour 25 minutes environ.
  11. 10 minutes avant la fin, parsemez le muesli, les graines de courge et de tournesol.
  12. Attendez quelques minutes avant de couper.

Source d’inspiration :
http://lacuisinedepoupoule.com/2017/05/tarte-aux-carottes-coco-et-cumin-veggi-sans-lactose-avec-la-pate-brise-veggi-au-thermomix-ou-sans.html