Archives par mot-clé : citron

Spray d’intérieur magie de Noël

Comme je le fais parfois, aujourd’hui je vous partage une petite recette qui ne se mange pas! Après le déodorant solide, c’est aujourd’hui un spray d’intérieur aux huiles essentielles que je vous propose de réaliser. Ce spray aux épices et agrumes est idéal pour parfumer votre intérieur et recréer l’ambiance chaleureuse de Noël. 
Pour réaliser ce spray, je n’ai pas suivi une recette toute prête, mais je me suis inspirée des compositions de plusieurs sprays d’intérieur du commerce, dont j’ai mélangé les odeurs pour composer celle de mes rêves. 
 
 
J’ai mis un grand nombre d’huiles et arômes dans mon spray, et le résultat est une senteur ultra gourmande et aux multiples nuances. J’ai profité du fait que j’ai déjà une belle collection d’huiles essentielles. Si vous en avez moins que moi en stock, vous pouvez simplifier la recette pour limiter son coût. Il vous suffit pour cela de ne pas mettre pas les huiles essentielles de la fin, c’est à dire celles dont on ne met qu’une à deux gouttes. On en met tellement peu que c’est très subtil, et votre spray restera très sympa même si vous faites l’impasse. 
 
Les odeurs dominantes, et à ne pas réduire, sont celles des agrumes, des épices et de la vanille, qui apportent toute la gourmandise à cette odeur. Vous pouvez supprimer la fève tonka et la remplacer par autant de gouttes supplémentaires de vanille car elles sont assez proches. 
 
 
De mon côté, je suis littéralement accro à ce spray! Avec ses notes  gourmandes  de cannelle, d’anis et gingembre, sur un fond très sucré, c’est un véritable délice ! Dès que revient le froid, je dégaine mes bougies, mon parfum d’intérieur, et me voilà au paradis!
 
Petite précaution d’usage, évidemment, ne vaporisez pas près d’une source de chaleur (lampe, flammes…).
Stockez votre flacon à l’abri de la lumière et de la chaleur. Si vous trouvez un flacon teinté marron, c’est le top, mais à l’intérieur d’un placard ça va aussi.
Conservé dans des conditions d’hygiène optimales, votre spray pourra se conserver au moins 6 mois, voire plus, j’ai fait le mien à la fin de l’hiver dernier et il sent toujours aussi bon!
 
 
 
 
Spray d'intérieur magie de Noël

Spray d'intérieur magie de Noël

Ingrédients

  • 95 ml de base neutre pour parfum
  • 30 gouttes d'H.E. d'orange douce
  • 30 gouttes d'H.E. de mandarine
  • 9 gouttes d'H.E. de bergamote
  • 4 gouttes d'H.E. de cannelle
  • 4 gouttes d'H.E. de muscade
  • 3 gouttes d'arôme cosmétique de vanille
  • 3 gouttes d'arôme cosmétique de fève tonka
  • 3 gouttes  d'H.E. de cardamome
  • 3 gouttes d'H.E. de gingembre
  • 2 gouttes  d'H.E. de sapin baumier
  • 2 gouttes d'H.E. d'anis
  • 2 gouttes d'H.E. de pin sylvestre
  • 1 goutte d'H.E. de clou de girofle
  • 1 goutte d'H.E. de menthe
  • 1 goutte d'H.E. de lavande

Instructions

  1. Versez l'ensemble des ingrédients dans votre flacon à l’aide d'un petit entonnoir si nécessaire. Agitez et c'est tout!
 

Spécialité d’Indonésie : soupe soto

Connaissez-vous la cuisine indonésienne? Moi pas spécialement jusqu’à maintenant je dois dire, et bien que je rêve de visiter ce pays, je me suis dit que d’ici à ce que ce rêve se réalise, je pouvais tester cela à la maison.

 

J’ai donc décidé de me lancer dans une soupe soto, le plat indonésien de base que l’on trouve à chaque coin de rue en Indonésie. Ce bouillon est à la base de nombreux plats comme le Soto Mie, le Soto Tangkar et le Bubur Ayam.

Cette base permet de préparer la soupe soto, qui est souvent servie avec des nouilles, des légumes… Elle sert dans de nombreuses recettes indonésiennes, en ce qui me concerne j’ai simplement servi ce bouillon avec des pommes de terre pour en faire un plat complet. Si vous voulez l’utiliser pour une autre recette, ne mettez pas les pommes de terre et utilisez le bouillon obtenu dans votre recette.

Les noix de kemiri sont des noix assez dures et qui ressemblent visuellement aux noix de macadamia. Ces noix ont une légère toxicité à cru et sont donc toujours à consommer cuites, comme ici.Elles sont dures à trouver mais typiques de cette recette, si vous n’en trouvez pas, les noix de macadamia feront sans doute l’affaire mais ça ne sera pas exactement pareil. 

 

Spécialité d'Indonésie : soupe soto

Spécialité d'Indonésie : soupe soto

Ingrédients

  • 5 noix de kemiri
  • 4 oignons rouges moyens
  • 1 tige de citronnelle
  • 5 cm de galanga frais
  • 4 feuilles de laurier
  • 4 feuilles de keffir
  • 2 c. à s. de coriandre moulue
  • 1 c. à c. de poivre blanc moulu
  • 1 c. à c. de cumin moulu
  • 1,5 c. à s. de curcuma en poudre
  • 15 cl de bouillon de bœuf
  • 20 cl de crème de coco
  • 4 c. à s. d'huile
  • 500 g de pommes de terre nouvelles cuites et épluchées

Instructions

  1. Écrasez la tige de citronnelle et la racine galanga dans votre mortier et votre pilon pour en extraire les huiles aromatiques.
  2. Mettez vos noix de kemiri, le poivre blanc, la coriandre et le cumin avec l'oignon au mixeur.
  3. Mixez ce mélange jusqu'à ce que vous obteniez une consistance homogène.
  4. Faites frire cette pâte avec l'huile jusqu'à ce qu'elle soit aromatique et translucide.
  5. Ajoutez la citronnelle, le galanga et le laurier.
  6. Ensuite, froissez les feuilles de  keffir entre vos doigts et ajoutez-les dans votre poêle.
  7. Incorporez le mélange et laissez cuire pendant quelques minutes sur petit feu.
  8. Ajoutez le curcuma, salez.
  9. Ajoutez le bouillon de bœuf.
  10. Une fois que le bouillon commence à bouillir, ajoutez la crème de coco.
  11. Laissez le mélange mijoter pendant environ 5 à 10 minutes. Retirez la citronnelle, les feuilles de laurier et le galanga.
  12. Servez avec les pommes de terre déjà cuites et réchauffées.

Source d’inspiration :
https://snapguide.com/guides/make-an-indonesian-soto-soup/

Que faire avec… Ou comment ne plus rien jeter en cuisine

Il nous est tous déjà arrivé d’avoir un petit reste dont on ne sait pas quoi faire, ou un surplus d’un aliment en particulier, à tel point qu’on ne sait plus quoi réaliser avec. La date de péremption approche à grands pas, et toujours pas d’idée en tête… Tic, tac! Pour éviter de devoir jeter ou encombrer les placards, je vous propose ici un récapitulatif de mes idées pour écouler certains aliments quand vous en avez en trop. J’enrichirai ce récapitulatif au fur et à mesure de mes trouvailles.

Les restes

 
   
Source Rebecca Siegel @ Flickr

Les produits laitiers et les œufs

 
 Source pyntofmyld @Flickr

 

Les fruits

Les pâtes

 
Source Gloria Cabada-Leman @Flickr

Les huiles et vinaigres

Les arômes et aide pâtisserie

 
Photo fujiwara.tw @Flickr

Les produits bio et diététiques

Y a-t-il d’autres produits que vous avez souvent du mal à écouler et pour lesquels vous aimeriez que je publie des idées? N’hésitez pas à me le faire savoir!

Cupcakes cerveaux

Ayant grandi entourée de séries télé et films américains en tous genres, j’ai développé une fascination par la fête d’Halloween, que je m’acharne à fêter chaque année avec une distribution de bonbons, une playlist dédiée, et un repas à thème.
 
Ma fille n’est pas encore très réceptive à cela mais au fur et à mesure qu’elle grandit, que pense que cela va commencer à l’amuser très bientôt! Aujourd’hui, je vous propose une recette dont je suis ultra fière pour son rendu : les cupcakes cerveaux ! Il faut dire que je suis loin d’être une pro de la décoration de gâteaux, aussi je doutais de ma capacité à réaliser quelque chose d’aussi « travaillé ». Mais à force de voir ces gâteaux un peu partout sur Pinterest et sur internet, j’ai eu envie de tenter ma chance moi aussi!
 
 
Résultat des courses, ces cupcakes étaient aussi beaux (ou monstrueux, si vous préférez) qu’ils étaient bons! Ils ont eu leur petit succès! Si vous vous sentez l’âme créative,  n’hésitez pas à vous lancer, car ils sont loin d’être aussi durs à réaliser qu’on le penserait!
 
Pour cette recette, j’ai utilisé du sirop de cerise pour imiter le sang. Un autre sirop bien rouge peut convenir, ou encore, du faux sang alimentaire si vous en trouvez. Mettez le sirop à la dernière minute car petit à petit, il s’imbibe dans le gâteau et disparaît, ce qui diminue l’effet visuel.
 
 
Pour effectuer cette chouette décoration, il m’a d’abord fallu préparer des muffins. Pour cela, je suis basée sur une recette repérée chez Samar de Mes inspirations culinaires. Ils m’avaient semblé bien bons et bien rebondis, et je n’ai pas été déçue. Si vous voulez les faire sans décoration, sa recette est ici. Je pense que Samar aura du mal à reconnaître ses muffins en les voyant ainsi décorés, et j’espère que cette adaptation de ma part lui plaira!
 
Si vous le pouvez, mettez comme moi vos muffins dans des petites caissettes en papier, ainsi la partie non décorée ne se voit pas. J’ai pris des caissettes noires pour être dans le thème d’Halloween.
 
 
 
 
Cupcakes cerveaux

Cupcakes cerveaux

Ingrédients

  • 300 g de pâte d'amandes blanche
  • 80 g de pâtes d'amande rouge
  • 12 c. à c. de sirop de cerise
  • 220 g de farine
  • 75 g de beurre fondu
  • 110 g de sucre
  • 15 cl de lait
  • ½ c. à  c. de zestes de citron
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 œufs
  • 60 g de confiture

Instructions

  1. Mélangez dans un saladier la farine, la levure et le sucre.
  2. Dans un autre saladier, mélangez les oeufs, le beurre et le lait.
  3. Incorporez le mélange farine-sucre-levure à la préparation précédente et mélangez jusqu'à obtenir une pâte homogène.
  4. Préchauffez le four à 180° C et disposez une cuiller à soupe de pâte dans le fond des chaque moule à muffins.
  5. Ajoutez un peu de confiture au centre et  recouvrez de pâte.
  6. Enfournez pour une vingtaine de minute .
  7. Laissez refroidir totalement sur une grille avant de décorer.
  8. Mélangez la pâte d'amandes blanche avec la rose. Formez des longs tubes façon gros spaghettis avec la pâte d'amandes, et entortillez-les sur le cupcake comme des serpents. Posez ces "serpents" les uns à côté des autres de façon symétrique jusqu'à avoir recouvert toute la surface.
  9. Versez un peu de sirop rouge par dessus à la dernière minute.
 
 

Comment tout faire maison (ou presque)?

Comme vous le avez sans doute, j’essaye de diminuer au maximum mes déchets. Pour cela, il y a plusieurs façons de procéder, mais l’une d’entre elles est simplement de faire plus de choses soi-même. On se retrouve donc à acheter des ingrédients de base, que l’on trouve plus facilement en vente sans emballage, mais on en profite également pour manger plus sainement, et surtout, des produits dont on connait la composition.
 
Si vous aussi, que ce soit pour l’environnement, le goût ou votre santé, vous voulez réaliser plus de fait-maison, je vous propose ici un récapitulatif des recettes que je propose sur ce blog. Je l’enrichirai au fur et à mesure  de mes tentatives réussies!
 
 

Sauces

Pains

Produits laitiers

Pâtes à tarte

Jus de fruits

Sodas

Sirops

Biscuits apéritifs

Tartinades apéro

Huile et vinaigre

Épices

Pour la pâtisserie

Pâtes à tartiner

Biscuits et chocolats

Boissons chaudes

Eau micellaire

Comme vous le savez, j’adore le « home made », mais cela ne se limite pas au domaine de l’alimentaire. J’aime aussi beaucoup préparer mes produits de beauté maison, ce qui ressemble un peu à de la cuisine dans la façon de faire : on pèse, on mélange, on cuit parfois…
 
 
Je propose de vous partager une fois de temps en temps une petite « recette beauté » lorsque j’en trouve une qui m’a particulièrement plu, comme c’est le cas pour cette eau micellaire que j’utilise pour débarbouiller ma fille au quotidien. Il s’agit d’une recette ultra simple. En clair, on remplit un flacon, on secoue et c’est parti!
 
Autre avantage, on peut utiliser les eaux florales ou hydrolats que l’on veut, en fonction des propriétés souhaitées, de l’odeur qu’on aime ou en fonction de ce qu’on a dans les placards à écouler! Voici mes hydrolats préférés et leurs effets, mais il en existe plein d’autres :
 
Bleuet : décongestionnant, parfait pour les yeux fatigués
Calendula : Apaisant
Carotte : bonne mine, revitalise les peaux fatiguées
Citron : astringent, purifiant, anti imperfections
Camomille romaine : apaise  l’épiderme
Fleur d’oranger : tonique, particulièrement adapté aux peaux sèches
Lavande : peaux fragiles comme celle des enfants
 
Pour le flacon, j’ai réutilisé celui de mon ancienne eau nettoyante achetée dans le commerce dont j’ai décollé l’étiquette, et c’est parfait. Je vous recommande de prendre comme moi un flacon pompe.
Au niveau de l’utilisation, c’est tout simple. Vous faites une pression de liquide ou deux sur un coton ou mieux, une lingette lavable, et vous nettoyez : visage, mains, fesses… Cette eau micellaire sera parfaite pour votre bout de chou mais aussi pour le reste de la famille.
 
 
La base lavante neutre peut-être remplacée par n’importe quel gel douche très neutre, sans colorants ni parfum et adapté à la peau de votre enfant.
 
Pour l’huile végétale, j’utilise de l’huile d’amande douce, mais une huile de votre cuisine fonctionnera aussi comme l’huile d’olive.
 
L’extrait de pépin de pamplemousse augmente la durée de conservation de votre recette, si vous n’en avez pas, prévoyez une quantité plus petite pour le consommer plus vite, et gardez votre eau micellaire au frais.
 
 
 
Eau micellaire

Eau micellaire

Ingrédients

  • Un flacon de 50 cl
  • 10 cl d'hydrolat (eau de fleur d’oranger pour moi)
  • 5 cl de base lavante neutre
  • 1 c. à c. d'huile végétale (amande douce pour moi)
  • 15 g d'extrait de pépin pamplemousse
  • 35 cl d'eau environ

Instructions

  1. Directement dans votre flacon, mettez tous les ingrédients, et terminant par l'eau, que vous verserez jusqu’à arriver au bord.
  2. Fermez et secouez, c'est prêt!
 
 
 
 
 

12 choses à remplacer pour une vie plus verte (et moins chère)

Photo Ian Burt  @Flickr
 
Aujourd’hui, je vous propose un petit article « Green » comme j’essaie de le faire régulièrement ces derniers temps. J’ai changé pas mal de choses dans ma façon de consommer depuis ce début d’année, et je voulais partager avec vous ce qui en ressort de plus positif. Je vous propose donc de découvrir 12 remplacements, en cuisine ou pas, que vous pouvez faire sans trop de frais et qui vous feront ensuite faire de belles économies en plus de sauvegarder notre environnement. Pourquoi ne pas essayer d’en adopter une par mois par exemple ?
 

Les pailles

Les pailles font super joli dans les cocktails certes, mais elles sont un vrai désastre pour nos amis les poissons. Il n’y a clairement aucune solution sérieuse pour les recycler actuellement, donc mieux vaut les abandonner dès maintenant. A la maison, vous pouvez investir dans des pailles en métal ou en bambou pour continuer à décorer vos boissons de façon plus éthique. Au restaurant ou dans les bars, prenez le réflexe de préciser que vous n’en voulez pas, surtout quand vous commandez un cocktail ou une boisson pour un enfant, car c’est dans ces cas-là qu’elles sont presque systématiquement ajoutées.

Photo KishR  @Flickr

Les boites de conservation en plastique

Si vous en avez déjà, pas la peine de s’alarmer, le mieux est bien sûr de continuer à les utiliser. Si vous prévoyez d’en racheter par contre, rappelez vous que c’est du plastique, qui n’apporte rien de bon à l’environnement ni même à vos aliments. Le mieux est d’utiliser du verre ou du pyrex. Si vous aimez avoir des contenants adaptés vous pouvez en acheter dans cette matière, sinon plus simple et moins cher, gardez un stock de bocaux propres et le tour est joué. Vous pouvez récupérer des bocaux à cornichons ou à compote par exemple.


Photo Orin Zebest  @Flickr

Les sacs plastique

On le sait, les sacs plastique n’ont que des inconvénients mais pourtant, on continue à nous en donner dans certains commerces. Le plus sûr est de prévoir toujours dans son sac à main un petit sac qui se replie en boule, et de le dégainer sans laisser le temps à la vendeuse/au vendeur de commencer à emballer vos affaires. En ce qui concerne les cabas, j’en garde plusieurs d’avance à la maison mais aussi au travail, au cas où je devrais faire une course en sortant du boulot. Enfin, j’ai un stock de bocaux d’avance pour les magasins qui acceptent qu’on les utilise, et je garde aussi des sacs en papier pour les fruits et légumes, cela évite d’en réutiliser des nouveaux à chaque fois. Je commence à les remplacer petit à petit par des sacs en tissu lavables.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les gobelets en pastique

Ils sont une pure catastrophe, surtout dans les entreprises où on les utiles à outrance, mais parfois aussi à la maison, notamment quand vous organisez l’anniversaire des enfants. Si vous voulez des verres fun, utilisez des gobelets en plastique lavables multicolores, et si vraiment vous voulez les décorer, ajoutez-y un ruban, des bouts de papier de récup, des autocollants, ou encore fixez-y des petits objets de déco comme des Playmobil… Ça sera plus mignon et à la fin de la journée la poubelle sera plus légère. Quand vous organisez une célébration ou quand vous recevez des adultes, si vous savez que vous allez manquer de vrais verres, louez-en, ou demandez à des amis d’en ramener pour la journée. Il est de toute façon assez peu agréable de boire du vin ou du champagne dans du plastique!


Photo John Loo  @Flickr

Les bouteilles d’eau en plastique

Cela peut paraître impensable à certains, mais c’est une des économies les plus significatives que vous pourrez faire et franchement, c’est un très gros gain aussi pour la planète. L’eau du robinet est bonne à boire, il faut le savoir, et dans de nombreuses villes, elle n’est pas mauvaise au goût du tout. Je suis souvent bluffée quand je la goûte lors de mes vacances ici et là. A Lille, pas de chance, elle est franchement horrible mais même dans ce cas, il y a des solutions : carafe filtrante, charbon actif, frigo avec distributeur d’eau équipé d’un filtre, filtre à placer sur vos robinets, ou encore une sorte de citerne filtrante avec robinet. Plus simple, servez votre eau d’avance dans des bouteilles pour la laisser reposer. Une grande partie du mauvais goût s’en ira après quelques heures. Vous pouvez même mettre dans l’eau vos écorces de citron ou des rondelles de concombre, un délice! Pensez au poids que vous n’aurez plus à porter si vous abandonnez les bouteilles d’eau, et au fait que vous reviendrez tous légers de vos courses, le rêve non?


Photo Dwayne Madden  @Flickr

Le papier cuisson

Le papier cuisson est bien pratique, mais il a un certain coût à la longue. Vous le savez, nos parents faisaient sans et s’en sortaient très bien. Il suffit de revenir à la bonne vieille technique pour économiser pas mal de papier cuisson : un peu d’huile étalée sur le moule puis couverte d’un peu de farine. Si vous avez des moules en silicone, là c’est encore plus simple, il n’y a rien à faire, le papier cuisson est inutile tout simplement. Pour couvrir la grille de votre four, lorsque vous voulez cuire des cookies par exemple, vous pouvez acheter une feuille de silicone lavable aussi nommée « Silpat ». Il existe d’ailleurs aussi des feuilles de silicones coupées au format de moules à gâteaux, pour les tapisser si vous n’aimez pas la méthode huile + farine.


Photo Marco Verch  @Flickr

Les essuie-tout

Les essuie tout sont bien pratiques mais quand on y réfléchit bien, que font-ils que ne fait pas un torchon ou une serviette éponge? Rien du tout! Pour le côté absorbant, j’aime utiliser des essuie-tout lavables ( en clair, des morceaux de serviette éponge coupés au format d’un essuie tout). Il suffit d’en avoir une bonne dizaine d’avance et de les laver au fur et à mesure. Vous pouvez les acheter tout faits c’est plus joli, mais couper en gros carrés une vieille serviette de bain, ça marche aussi et c’est moins cher. Depuis que je suis équipée, je n’ai plus jamais acheté un rouleau d’essuie-tout, et cela ne m’a jamais manqué.


Photo Mike Mozart  @Flickr

Les mouchoirs en papier

Ok, ce changement est un peu plus compliqué à adopter, simplement parce qu’on est habitués à n’utiliser qu’une fois un mouchoir. Cela semble peu hygiénique de réutiliser quelque chose qui contient des microbes, non? Mais il faut garder en tête que si vous le lavez entre chaque utilisation, votre mouchoir réutilisable est tout aussi propre qu’un mouchoir en papier. Encore une fois, le tout c’est d’en avoir assez d’avance. En un hiver, avec les rhumes d’une famille entière, il y a une belle économie à faire  ce niveau-là, surtout si vous savez coudre et réalisez vous même vos mouchoirs… Ils ne sont ni plus ni moins que des bouts de tissu doux quand on y réfléchit!


Photo Marco Verch  @Flickr

Les emballages pour le pain

Il n’y a pas d’économie à réaliser en achetant du pain non emballé, encore que… Ma boulangerie facture la coupe du pain, mais elle est offerte à tous ceux qui ramènent leur sac à pain et leur font économiser des emballages. Sympa comme principe je trouve! Voici donc un geste simplement pour l’environnement et pour alléger votre poubelle : investissez dans un joli sac à pain et emmenez-le à chaque fois à la boulangerie.


Photo Jungle Jim’s International Market  @Flickr

Les filtres à café

Voici un objet qui est franchement tout à fait inutile une fois qu’on a un filtre universel. Ce filtre universel est très simple à vider dans la poubelle ou le compost et aussi facile à rincer. Voilà une dépense supprimée à tout jamais!


Photo John Beans @Flickr

Le coton

On sort de la cuisine et on se rend dans la salle de bains cette fois! Comme les essuie-tout, les cotons peuvent être très facilement remplacés par des cotons lavables, qui sont finalement de petits morceaux d’éponge ou de tissu doux avec lequel on se lave le visage. Le gant de toilette remis au goût du jour et adapté à la peau délicate du visage en d’autres termes! Très belle économie, quand on pense au nombre de cotons qu’on peut utiliser sur une journée, surtout si on a en plus un bébé que l’on change régulièrement.


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Le film plastique

Le film plastique sert à emballer les aliments ou à couvrir hermétiquement un bol que l’on met au frigo par exemple. Je n’ai jamais aimé ce truc qui est tellement galère à couper qu’on finit par en jeter la moitié avant d’avoir réussi à protéger le moindre aliment. Aussi j’étais ravie de m’en débarrasser une fois pour toute! Pour emballer un aliment, vous pouvez simplement utiliser une boite conservation ou un bocal. Quand aux bols avec des petits restes dedans que vous voulez couvrir au frigo, déposez simplement une soucoupe ou une petite assiette à dessert par dessus, et le tour est joué! On revient à la façon « mamie » finalement!


Photo Jnzl’s Photos  @Flickr

L’aluminium

Même principe! On l’utilise pour emballer des aliments, donc les remplacements sont les mêmes que pour le film plastique. Pour couvrir la plaque du four, vous avez les substituions dans mon chapitre sur le papier cuisson. Pour les papillotes, on investit dans des papillotes en silicone, ou on les fait dans des petits plats allant au four avec couvercle. Si visuellement ça ne ressemble pas, le principe reste le même, une cuisson au four à l’étouffée.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les éponges

Ce que je vais vous proposer va peut-être vous sembler peu hygiénique mais c’est tout le contraire. Remplacez vos éponges par de petites « lavettes », en tissu lavable. On en trouve pour pas très cher chez Zeeman ou dans n’importe quel rayon ménager d ‘un supermarché. Quand on regarde ces lavettes on se dit qu’elles semblent pleines de microbes, mais si vous les mettez au sal tous les soirs, elles sont bien plus propre qu’une éponge… A moins que vous ne jetiez votre éponge chaque soir! Dans ce cas votre budget doit être pharaonique… Quand il faut vraiment que ça gratte sévère, il vous reste la brosse (en bois avec manche réutilisable de préférence) ou le « grat’ grat' » métallique. Avec ça, rien ne vous résistera!


Photo Horia Varlan  @Flickr

Voilà, mon petit tour d’horizon est terminé! Et vous, avez vous remplacé d’autres choses « jetables » par une version plus durable? Qu’en pensez-vous?

Curry rouge au tofu au four

Et si on préparait un petit curry? Le curry est un de mes plats favoris, et il me semble que je ne vous en ai pas proposé depuis longtemps. Ça tombe bien, il y a tellement de versions différentes à tester ! Aujourd’hui, c’est un curry rouge au tofu que je vous propose.
 
 
En Inde, les currys sont plutôt cuits sur une flamme, mais cette version a été adaptée au four, ce qui en fait un plat plus pratique à réaliser. N’hésitez pas à utiliser la méthode traditionnelle si vous préférez, en faisant mijoter le plat dans un wok ou une casserole sur le feu.
 
Ce curry est délicieux. Je le trouve moyennement piquant, mais c’est une question de tolérance personnelle. Cela variera selon la variété de piment et la quantité que vous mettrez. N’hésitez pas à ajuster si vous voulez être sûrs que cela vous convienne!
 
La recette commence par la réalisation d’une pâte de curry rouge thaïlandaise faite à la main. Elle est très facile à réaliser avec votre robot culinaire ou votre mixeur. Vous ajoutez ensuite du lait de coco, dans lequel aura infusé de la citronnelle,  du tofu et des légumes, et vous obtenez un plat de curry réconfortant comme j’aime.
 
 

Les feuilles de kaffir se trouvent en boutique exotique et ont une saveur citronnée. A défaut, vous pouvez mettre des feuilles de laurier bien que ce ne soit pas franchement pareil, ou les supprimer.

Bien que ce plat ne contienne pas de viande ou de poisson mais du tofu, il n’est pas totalement végétarien. Cependant, il peut facilement être converti, pour cela il suffit d’enlever deux ingrédients. Supprimez la sauce nuoc mam qui contient du poisson, remplacez-la par un peu de sauce soja ou une sauce nuoc mam végétarienne, vendue en boutiques spécialisée. La pâte de crevettes devra être supprimée également.

Avec cette recette Je participe au jeu « recette autour d’un ingrédient » lancé par les deux blogueuses Samar, du blog Mes inspiration culinaires et Soulef du blog Amour de cuisine. La marraine du jeu, Virginie du blog Ça ne sent pas un peu le brûlé là? a choisi comme ingrédient « Le curry » pour être la vedette de ce mois.

 

Les participantes :

  1. Soulef du blog  Amour de cuisine avec des Bricks façon msemen au poulet au curry
  2. Samar du blog Mes inspirations culinaires avec des Spaghetti à la pâte de curry Thaï et crevettes
  3. Jackie du blog La Cuisine de Jackie avec un Filet de dorade royale, crème coco curry et ananas rôti
  4. Coco de Nice du blog Cuisine en folie avec un Saumon au curry vert, citronnelle et lait de coco
  5. Christelle du blog La cuisine de Poupoule avec des Boulettes curry aux légumes
  6. Michelle du blog  Plaisirs de la maison avec un curry de poulet au lait de coco et purée de patate douce
  7. Amal du blog La cuisine de Amal avec un Potiron Thai et pois chiches au curry
  8. Catalina du blog Le Blog de Cata avec des Saint jacques à la crème et au curry vert
  9. Chantal du blog Un grain de sable ou de sel avec
  10. Sylvie du blog La table de Clara avec des Navettes apéritives à la pâte de curry rouge
  11. So-CuiZine du blog  So-CuiZine avec une Rillettes de poulet allégées
  12. Assia du blog  Gourmandise Assia avec une Soupe de Fenouil Patate douce au Curry
  13. Ponpon du blog La cuisine de Ponpon avec un Vol au vent aux courgettes, bâtonnets de filet de pintade, sauce au curry royal
  14. Fabienne du blog Famoh avec un Riz au curry à la mijoteuse
  15. Viviane du blog Quoi qu’on mange avec un Curry de carottes parfumé à la poudre Curry Corsaire
  16. Aurélie du blog J’ai toujours aimé le jaune moutarde avec un Curry des Carraïbes aux bananes plantains
  17. Zika du blog Cuisine De Zika avec un Riz au curry et poulet rôti au beurre et à la poêle
  18. Isabelle du blog La cuisine d’ici et d’ISCA avec un Kedgeree au maquereau fumé
  19. Delphine du blog Oh la gourmande… avec un Poulet au curry
  20. Michèle du blog Croquant Fondant Gourmand avec un Velouté de chou-fleur au curry
  21. Natalia du blog Sucre et épices avec un Curry de crevettes à ma façon
  22. Chrystel du blog Entre rire et cuisine avec
  23. Hélène du blog Keskonmangemaman ? avec un Curry de crevettes thaï à la citronnelle
  24. Brigitte du blog Les filles à table avec un Butter chicken
  25. Vanessa du blog Popote de petit_bohnium avec des Carottes aux lardons, Kiri et curry au Cookéo
  26. Silvie du blog Citronelle and cardamome avec un Curry thaï aux aubergines
  27. Dyenskitchen du blog Dyen’s Kitchen avec
  28. Mauricette du blog Momo délice avec un Cake poulet curry
  29. Carine du blog Kougelhopf Chocolat avec un Curry de moules aux cacahuètes
  30. Loubna du blog Cuisine Test avec un Curry de pois chiches au poivron et brocoli
  31. Béa du blog Les petits plats de Béa avec un Lieu jaune au curry, riz épicé
  32. Lina du blog Chaud Patate avec un Curry de fleur de bananier et crevette
  33. Salima du blog C’est Salima qui cuisine avec des Bricks au poulet et au curry
  34. Natly du blog Une Cuisine pour Voozenoo avec un Curry de pois chiches au lait de coco
  35. Not parisienne du blog Not Parisienne avec un Curry rouge au tofu au four
  36. So Phie du blog La Tendresse en Cuisine avec des Courgettes aux feuilles de curry et épices
  37. Martine du blog Kilomètre-0 avec un Curry de moules aux cacahuètes
  38. Christine du blog Pause Nature avec un Curry d’haricots coco
  39. Nadji du blog Saveurs et Gourmandises avec des Gambas au curry 
  40. Virginie Auclair du blog ça ne sent pas un peu le brûlé là? avec un Osso bucco au lait de coco et au curry

Curry rouge au tofu au four

Curry rouge au tofu au four

Ingrédients

  • 200 g de tofu fumé coupé en dés
  • 1 poivron vert haché
  • 2 tomates coupées en petits morceaux
  • 1 kg d'aubergines coupée en dés
  • 2 feuilles de kaffir
    Pour la sauce
  • 1 boîte de lait de coco
  • 2 c. à s. de citronnelle fraîche hachée
  • 1 échalote
  • 1 cm de gingembre râpé
  • 5 gousses d'ail
  • 1 petit piment rouges frais
  • 70 g de concentré de tomate
  • 1 c. à c. de sauce Nuoc Mam
  • 1 c. à c. de poudre de chili
  • 1 pincée de cumin moulu
  • 1/2 c. à c. de coriandre moulue
  • 1 c. à s. de cassonade
  • 1 c. à c. de pâte de crevettes
  • 2 c. à s. de jus de citron vert frais
  • 10 cl de bouillon de légumes

Instructions

  1. Versez dans une casserole le lait de coco, ajoutez-y les bâtons de citronnelle en tronçons puis portez à ébullition. Réservez et laissez infuser au moins 30 minutes. Passez au chinois pour retirer la citronnelle.
  2. Dans un plat allant au four, déposez le tofu coupé en dés.
  3. Ajoutez l'aubergine, le poivron et les tomates hachées. Préchauffez le four à 180°C.
  4. Placez tous les ingrédients de la sauce au curry dans un robot culinaire et mixez. Versez la sauce au curry sur le tofu. Saupoudrez des feuilles de kaffir. Couvrez et faits cuire 45 minutes à 180°C. Servez saupoudré de coriandre fraîche.

Source d’inspiration :
http://thaifood.about.com/od/thaicurrydishes/r/Easy-Thai-Red-Curry-Recipe.htm

Appletini

Depuis quelques mois, je suis devenue une inconditionnelle des cocktails. Avant, même si je trouvais ça bon, je voyais surtout un aspect négatif : il manque toujours quelque chose dans le placard pour les réaliser, et quand on doit acheter une à deux bouteilles d’alcool, cela coûte vite très cher, sans compter que l’on n’utilisera pas tout et qu’il nous restera ensuite de nouvelles bouteilles à finir!
 
 
Désormais , j’ai décidé de prendre les choses dans le sens inverse : je pars des ingrédients dont je dispose et je cherche quel cocktail je peux faire avec sans acheter aucun ingrédient complémentaire, à l’exception éventuellement d’un jus de fruit ou d’un sirop peu cher.
 
De cette façon, les cocktails m’aident à vider mes placards des vieux fonds d’alcool que l’un ou au l’autre de mes amis a ramené pour une soirée et que je ne buvais jamais. Je crois que certaines de mes bouteilles sont bonnes à mettre dans des musées tant elles sont vieilles!
 
J’ai donc instauré la tradition du cocktail du samedi : chaque samedi , je teste un cocktail différent à base des ingrédients de mes placards, qui avouons-le, sont bien fournis, ça aide.
 
 
Récemment, j’ai réalisé que j’avais tous les ingrédients pour réaliser un appletini. C’est un cocktail dont j’ai souvent entendu parler dans les séries télé. Il est notamment cité dans How I met Your Mother, où le héros Ted Mosby en commande un tout en prenant la peine de préciser qu’il n’est pas gay au nouveau petit ami de son ex… Est-ce donc un cocktail considéré comme « girly »? En tout cas, mon compagnon l’a apprécié lui aussi. On le voit aussi cité dans Community, dans Scrubs, dans Modern family, autant de séries humoristiques que j’aime beaucoup, les connaissez-vous?
 
J’ai donc testé ce fameux cocktail et il est vrai qu’il est super bon. Je ne sais pas si cette version est exactement celle que l’on sert aux Etats-Unis, je doute qu’ils trouvent du Calvados facilement là-bas… Mais franchement, c’est un pur délice pour les amateurs de pommes!
 
 
 

Appletini

Portions : Par verre

Appletini

Ingrédients

  • 5 cl de vodka
  • 3 cl de jus de citron
  • 2 cl de calvados
  • 3 cl de jus de pomme
  • 1 cl de sirop de sucre de canne
  • Glaçons

Instructions

  1. Mélangez tous les ingrédients dans shaker directement avec les glaçons, puis versez dans un verre.

Source d’inspiration :

http://www.absolutdrinks.com/en/drinks/appletini/

Les aliments industriels à éviter pour une vie plus saine

Si je suis une fan de fait maison, je dois parfois avouer que par manque de temps, il m’arrive de prendre des produits tout faits en magasin. J’aimerais tendre vers le zéro, mais c’est quand même difficile quand on travaille de tout faire par soi-même!
 
Cependant, que ce soit pour notre santé ou pour le  porte-monnaie, il y a des produits industriels qu’il vaut mieux bannir plus que d’autres… Éliminer les chips ou vos sucreries préférés de votre régime peut vous sembler compliqué ou rébarbatif au premier abord. Cependant, avec quelques astuces de remplacements, il est beaucoup plus aisé qu’il n’y parait d’ajouter des aliments sains à votre alimentation! Alors si comme moi vous ne pouvez (ou voulez) pas être parfaits, mais souhaitez essayer de réduire les produits transformés dans votre quotidien, voici ma sélections de ceux dont il faut se débarrasser en priorité, et des solutions simples pour commencer à les réduire dans vos placards.
 

Les bonbons

 
Celui-ci est évident, personne ne va me dire qu’il pensait que c’était bon pour la santé ou intéressant nutritionnellement quand même! Pourtant nous sommes nombreux à en acheter, pour nous-mêmes ou pour nos enfants. Pour ces derniers, on leur donne des habitudes au sucre alors que souvent, on a pris beaucoup de temps à  de travailler la diversification alimentaire quand ils étaient bébés pour leur donner de bonnes bases dans la vie. Pourquoi à partir de 3 ou 4 ans, souvent en entrant à l’école, devraient-ils se mettre à manger des cochonneries du jour au lendemain? Ils sont toujours en pleine croissance et ont toujours besoin d’aliments nutritifs, et de rien d’autre. Si vous avez un enfant, vous lui rendrez un très bon service si vous n’achetez plus de bonbons. Il continuera à en manger à l’occasion à l’école quand d’autres enfants en ramènent pour leur anniversaire, et c’est suffisant. Des dés de fruits ou éventuellement un carré de chocolat sont de bien meilleures options dans vos placards.
 

Les boissons sucrées

 
Celui-ci aussi était facile à deviner! Les sodas, les boissons sportives ou énergisantes, les eaux aromatisées ou même les jus de fruits sont une des premières choses que vous pouvez bannir si vous voulez faire du bien à votre corps et à l’environnement. A la place, vous pouvez presser des fruits vous mêmes à l’occasion, mais de manière générale, manger un fruit entier et boire un verre d’eau est bien mieux encore. Vous pouvez aussi vous faire des infusions de fruits à froid, cela donne une sorte d’ice tea qui n’est sucré que par le sucre des fruits. Les eaux infusées, dans lesquelles vous mettez quelques rondelles de concombre ou des pelures de citron bio, sont délicieuses et économiques. 
 
 
 

Les chaînes de fast-food

 
On continue dans le domaine du facile, mais vous le savez sans doute, il n’y a rien de bon dans ce que vend un fast-food, même quand il fait un menu pseudo « adapté aux enfants », ou pseudo sain de type « salade ». Tout est trop gras, trop sucré, et trop salé dans les chaînes de fast-food. Je pense que vous connaissez la pub par cœur, pas besoin de vous dire que c’est tout ce qu’il faut éviter. Personnellement j’adore les burgers, les hot-dogs et les frites, donc je ne dis pas qu’il faut tout arrêter en bloc, mais rendre ça un peu  plus rare, éviter cela avec les enfants au maximum si vous en avez, et quand vous voulez vous faire plaisir, faites un burger maison avec de vrais ingrédient frais, ou allez le manger chez un fast-food « local », c’est à dire un petit commerçant de votre ville, qui mettra sans doute de meilleurs produits dans son burger et a plus besoin de votre argent qu’une chaîne de fast-foods impersonnelle.
 

Les céréales raffinées

Celui-ci est moins évident à deviner, car quand on mange du bon pain de chez le boulanger, des pâtes, ou encore quand on cuisine soi-même avec de la farine, on ne pense franchement pas qu’il y a quelque chose à améliorer là-dedans. Mais en alimentation, tout ce qui est blanc est raffiné, et a donc perdu une partie de ses fibres et de ce qui rendait l’aliment bon pour nous. Ce remplacement est plutôt facile : achetez de la farine semi-complète ou complète, des pâte complètes, du prenez du pain le plus sombre possible ( type au seigle, complet, nordique…), et le tour est joué! Vous venez de rendre votre alimentation bien plus saine et au niveau du goût, c’est bien meilleur. 
 
 

Les biscuits apéro

 
Chips, bretzels, cacahuètes, ne cherchez pas l’exception il n’y en a pas, tout est mauvais pour vous dans ce rayon! C’est horrible car c’est un repas que j’adore, et il n’existe pas d’alternative proche qui soit bonne pour la santé. Même les nouveaux biscuits apéro à la mode, à base de la farine de pois chiche, ou à saveurs de chou kale… C’est du marketing, ça donne envie, ça sonne « healthy », mais ça reste produit avec les mêmes méthodes, et ne vous apporte que des calories vides, c’est à dire qui n’apportent rien à l’organisme. Ça ne rentre pas dans le compte des 5 fruits et légumes par jour, hein ! A ce niveau, le plus simple est de se faire plaisir mais plutôt que de prendre 3 sortes de biscuits pour votre apéro, n’en prenez qu’une complétez avec des tomates cerises et bâtonnets de carottes à tremper dans une sauce au yaourt.

Les viandes transformées

 
Bacon, salami, charcuterie sont plutôt mauvais pour nous, notamment à cause des nitrites. Est donc arrivée une mode des charcuteries sans nitrites ajoutés, qui peuvent quand même contenir d’autres nitrites d’origines plus naturels (mais quand même nocifs, sinon ce n’est pas drôle).  A moins de vouloir devenir végétariens, vous allez sans doute trouver difficile de diminuer leur consommation car les charcuteries rentrent dans la composition de plein de recettes de notre chère cuisine française. Essayez simplement de vous rappeler qu’on n’a pas besoin de viande deux fois par jour, et n’ayez pas le réflexe d’ajouter une tranche de jambon ou une knacki systématiquement au repas du soir, que que soit pour vous ou vos enfants, cela sera déjà un beau progrès!
 

Les plats cuisinés

 
Les plats cuisinés sont un sacré piège car ce sont visuellement des plats sains, ils copient des recettes qui pourraient être saines en version « fait maison », mais ils sont produits de façon industrielle et donc, il a fallu y mettre des ingrédient médiocres pour la rentabilité, et y ajouter des conservateurs. Si vous êtes sensible à la cause environnementale, c’est aussi une belle débauche d’emballages non recyclables. Congelez plutôt vos restes en portions individuelles, et si vraiment vous n’avez pas le choix, achetez des plats surgelés, au moins on n’y a pas ajouté de conservateurs puisque la conservation est due au froid!
 

Les biscuits

 
Les biscuits emballés, mais aussi les pseudo gâteaux tout faits comme les brownies, sont des produits à éviter au maximum également. Ils ne contiennent pas de bons produits comme un gâteau que vous ferez à la maison, mais des œufs de poules élevées dans des conditions infâmes, de la farine premier prix, des agents de texture, des conservateurs…  Et ce, quoi que la jolie illustration sur la boite laisse à penser ! Si c’est pour le goûter de vos enfants, il n’y a rien de bon pour eux dedans, même dans ceux qui semblent spécialement conçus pour eux. Trop de sucre, rien de nutritif qui leur permettre de tenir le coup jusqu’au repas suivant. Donnez-leur simplement du pain, nature, avec un bout de beurre ou un carré de chocolat éventuellement s’ils le refusent sans. Si c’est un petit plaisir pour vous,  faites vous des cookies maison, c’est très simple et cent fois meilleur. C’est tout aussi calorique mais contiendra de vrais ingrédients et le plaisir sera démultiplié!
 
 
Voilà, j’espère que ce petit récap vous sera utile! Gardez en tête que je ne suis pas du genre à vous recommander de manger light, ni de vous priver, ce n’est pas ma philosophie, et ce guide ne vise pas à vous faire perdre du poids ou quoique ce soit de ce genre… Simplement, je pense qu’on a tout à gagner à privilégier le fait-maison quand on le peut, tout en se faisant plaisir!