Archives par mot-clé : citron

Vegan de Marie Laforêt

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre Vegan, de Marie Laforêt, que j’ai eu la chance de découvrir grâce à la boutique Natura sense! Natura sense est une boutique spécialisée dans la santé et la vitalité. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour mieux vous alimenter : extracteurs de jus, déshydrateurs, robots, germoirs… C’est d’ailleurs chez eux que j’ai commandé mon extracteur de jus il y a quelques mois, et j’en suis ravie! Pour compléter le tout, ils proposent plein d’ouvrages qui tournent autour de l’alimentation saine, bio, ou végétarienne!
 
 
L’auteur de ce livre, Marie Laforêt, est une référence de l’alimentation végétale, auteure du blog 100 % Végétal depuis 2009, mais aussi créatrice culinaire et photographe.
 
Ce livre est tout d’abord très beau et agréable à feuilleter. « Vegan » est un énooorme livre de plus de 300 pages. Il est très complet et balaye un spectre très large de la cuisine vegan. Marie Laforêt y aborde des recettes de base, mais propose également des recettes plus élaborées tout en restant plus alléchantes les unes que les autres. Les photos qui l’accompagnent, réalisées par elle-même,  sont un véritable régal pour les yeux.
 
Quand on ouvre ce livre, il commence par une longue et très intéressante introduction écrite par l’auteure, qui nous livre ses conseils sur le mode de vie vegan. Elle est ensuite poursuivie par le Dr Jérôme Bernard-Pellet, qui expose les grandes lignes de l’équilibre nutritionnel végétalien : où trouver principaux nutriments (protéines, calcium, vitamine B12, fer, etc.), mais aussi les erreurs à éviter…
 
 
Comme promis dans le titre du livre, les recettes sont ben entendu toutes vegan! De plus, 90% des recettes sont sans gluten. Chaque recette est accompagnée de petits pictos qui permettent de savoir si la recette est rapide, facile ou peu chère. Vegan est un livre vraiment très bien fourni en recettes. Il y en a énormément, et celles-ci s’étendent des plus classiques aux plus originales. Plus qu’un simple recueil de recettes, l’ouvrage propose des dizaines de basiques vraiment indispensables pour adopter une alimentation végane et variée.  
 
Les recettes sont claires, et la plupart ne demandent pas mille et un ingrédients introuvables à mon sens… Mais j’avoue que je suis déjà bien équipée! Pour ceux qui n’ont pas encore tout le nécessaire, il leur faudra se constituer un placard de base. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est qu’elle revisite certaines recettes traditionnelles en mode vegan. Au total plus de 500 recettes pour toutes les situations, adaptées aux petits comme aux grands, aux repas festifs, ou qui quotidien. 
 
 
Les premières recettes qui m’ont tapé dans l’œil immédiatement sont le pâté de lentilles d’hiver, la tartinade crémeuse aux pois cassés, les quinoa burgers aux herbes, le risotto aux fèves, et le chapitre complet concernant les fromages végétaux. Côté sucré, les  flans au caramel ont immédiatement attiré ma fille, quand à moi, je jetterais bien mon dévolu sur le gâteau citron-amandes-vanille,  ou les biscuits moelleux à l’okara cajou-noisettes!
 
 
En résumé, c’est pour moi un véritable coup de cœur et je sais déjà qu’énormément des recettes de ce livre vont devenir des classiques pour moi! De mon point de vue, ce livre mérite vraiment d’avoir une place dans la bibliothèque. Je ne suis pas vegan et ne projette pas de devenir, mais j’apprécie beaucoup cette cuisine respectueuse de l’environnement et saine.  Ce livre va me donner des dizaines d’idées pour végétaliser un peu plus mon alimentation!
 
 
Je pense aussi que ce livre est un indispensable pour toutes les personnes qui deviennent vegan et ne veulent pas se contenter d’acheter des galettes de céréales en magasins bio. Mais il sera aussi une aide précieuse pour recevoir des convives vegan, ou juste pour adopter une alimentation qui fait la part belle aux fruits et légumes.
 
Si avec tout ça je vous ai donné envie d’acheter ce livre, vous le trouverez ici chez Natura Sense, foncez-y vite, l’envoi est rapide et très soigné ! Et si vous êtes en recherche de livres pour préparer une cuisine saine, goûteuse et vitaminée, vous y trouverez plein d’autres ouvrages!
 
Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir la première recette que j’ai testée dans ce livre !
 
      
 

Samossas au saumon, épinards et petits pois

Je ne sers pas souvent de saumon fumé, pourtant j’adore ça. Lors des fêtes, j’ai quand même tendance à en intégrer un peu dans notre menu. Plus jeune, je le mangeais simplement avec des toasts beurrés et un filet de citron, mais depuis que j’ai ce blog, je ne peux pas m’empêcher de chercher d’autres façons de le servir pour changer un peu! 
 
 
Aujourd’hui, je vous propose donc une façon sympa de servir du saumon fumé. J’adore les samoussas et je trouve qu’ils génèrent toujours un grand enthousiasme lors des apéros. A chaque fois que j’en amène, tout le monde s’exclame et se jette dessus! Le résultat est très gourmand et intègre un peu de légumes au passage. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est équilibré mais bon, c’est équilibré dans les saveurs au moins!
 
Ce qui est vraiment bien avec cette recette, c’est que vous pouvez être créatif en garnissant vos samoussas. Vous pouvez ajouter des oignons, d’autres légumes, des morceaux de pommes de terre, de la crème fraîche, ou encore des épices différentes comme du curry, de l’aneth, de la ciboulette… Vous l’aurez compris, tout est possible! C’est aussi l’occasion de vider les petits restes du frigo si vous en avez!
 
 
Petit avantage non négligeable de cette recette en période de fêtes : ces samossas peuvent être assemblés plus tôt dans la journée, voire la veille, et gardés au réfrigérateur jusqu’au moment de la cuisson.
 
Ces samoussas seront aussi parfaits avec une simple salade si vous voulez en faire une entrée.
 
 
 
P.S. : Si vous aimez le saumon, vous aimerez aussi mon saumon gravlax!
 
Samossas au saumon, épinards et petits pois

Ingrédients

  • 200 g d'épinards hachés
  • 200 g de petits pois
  • 250 g de tranches de saumon fumé, grossièrement émincées
  • 175 g de mascarpone
  • Les zestes de 2 citrons
  • 12 grandes feuilles de pâte filo
  • 60 g de beurre doux fondu

Préparation

  1. Placez les épinards et les petits pois dans un grand bol allant au micro-ondes et faites cuire 2 à 3 minutes. Laissez refroidir, puis égouttez au maximum.
  2. Incorporez le saumon fumé, le mascarpone et les zestes de citron râpé. Goûtez et assaisonnez avec beaucoup de poivre noir fraîchement moulu.
  3. Déballez la pâte filo et posez la première feuille sur la surface de travail, avec l'extrémité courte la plus proche de vous.
  4. Badigeonnez la feuille filo avec un peu de beurre fondu et pliez-la en deux verticalement.
  5. Placer une cuiller de mélange au saumon fumé dans le coin inférieur droit de la bande de pâte, en laissant une marge de 3 à 4 mm. Placez le coin inférieur droit sur le côté gauche pour commencer à former la forme du triangle.
  6. Amenez le coin en bas à gauche et continuez à plier jusqu'à la fin de la pâte.
  7. Brossez la samoussa avec un peu de beurre fondu.
  8. Placez sur une plaque à pâtisserie.
  9. Faites 11 autres samoussas de cette façon. 
  10. Préchauffez le four à 200 ° C.
  11. Faites cuire les samoussas pendant 20 à 25 minutes jusqu'à ce qu'ils soient gonflés et dorés.
  12. Laissez refroidir pendant 3 à 4 minutes avant de servir.

Que manger en décembre?

Voilà le fameux mois de décembre, qui ne ressemble à aucun autre! Noël approche et avec lui sa série de repas festifs et souvent trop lourds! Mais il n’y a pas que le réveillon, il faut bien manger les autres jours aussi…
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Marrons : Panna Cotta aux brisures de marrons glacés
 
Clémentine : Pudding chocolat clémentines
 
Kiwi : Detox water kiwi citron vert concombre
 
Poire : Crumble poire, chocolat et muesli
 
Pomme : Cake aux pommes et noisettes

🍠 Côté légumes : 

 
Betterave : Verrines à la betterave
 
Carotte : Tarte carottes, cumin et lait de coco
 
Chou : Soupe de haricots et choux de Bruxelles façon Loubia
 
Endive : Gratin d’endives et raclette
 
Epinard : Stoemp aux épinards frais
 
 
Navet : Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique
 
 
Oignon : Tempuras de carottes et oignons rouges

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les repas de fête
– Le vin chaud
– Les bretzels sur les marchés de Noël
 
Et vous, vous aimez manger quoi en décembre?

Blanquette de veau

Il est rare que je vous propose des classiques de la gastronomie française, mais en voilà un! En fait, les classiques m’intimident car j’ai toujours l’impression que je vais les rater, ou tout au moins, ne pas réussir à égaler la cuisine de ma maman. Qu’y a t-il de meilleur que la cuisine d’une maman, hein? Je suis sûre que même ceux dont la maman cuisine très mal ont un souvenir agréable et nostalgique de la cuisine de leur maman… Ne serait-ce que parce qu’elle nous rappelle beaucoup de souvenirs et qu’il suffit d’en manger une bouchée pour retomber en enfance!
 
En ce qui me concerne, en plus, il s’avère que ma maman cuisine très bien, donc rivaliser avec elle, c’est compliqué.
 
Mais s’il y a bien un plat qu’elle cuisinait et que je n’aimais pas trop, c’est la blanquette de veau. Je pense que ma maman faisait une blanquette de veau assez citronnée, trop pour mes papilles d’enfant en tout cas, au point que je dis depuis 30 ans que je n’aime pas ce plat.
 
 
Mais l’an dernier, j’ai pris un cours en ligne d’accord mets et vins et il y avait un cours sur les accords possibles avec la blanquette. En bonne élève studieuse, j’ai donc voulu cuisiner cette fameuse blanquette et l’associer à l’un des vins de mon cours pour voir comment le vin peut sublimer le plat et vice versa…
 
Alors je me suis lancée et j’ai réalisé ce classique! Il était moins compliqué qu’il n’y paraissait, bien qu’il faille un peu prévoir de temps pour la cuisson. Ce n’est pas un plat qui demande une grande dextérité, juste de la patience…
 
Au final, l’ensemble était parfaitement réussi : mon accord mets vins était divin, et la recette était elle aussi tout à fait divine! Je crois que l’élève a surpassé le maître pour cette fois, car j’ai trouvé cette recette meilleure que celle de ma maman, j’espère qu’elle ne m’en voudra pas car c’est une exception… Je n’ai toujours pas réussi à refaire un aussi bon gâteau au chocolat que celui qu’elle nous préparait quand on était enfants, et sa charlotte aux marrons reste inimitable! Mais côté blanquette, j’ai trouvé mon bonheur avec cette recette et je vous la recommande chaudement!
 
 
Comme beaucoup d’anciennes recettes traditionnelles, l’origine de la blanquette de veau n’est pas vraiment claire. Certains historiens pensent que la blanquette serait l’évolution d’une recette classique du moyen âge appelée brouet de poulet. D’autres versions attribuent la paternité de blanquette à Vincent La Chapelle, un cuisinier français qui a été le chef de Louis XV. Cela n’a pas grande importance, tant qu’elle est bonne!
 
A propos des ingrédients, les pièces de veau les plus utilisées pour la blanquette sont l’épaule ou la poitrine. C’est de l’épaule que j’ai utilisée, je vous recommande de la prendre chez le boucher pour une qualité au top. La sauce est préparée en faisant une liaison entre un jaune d’œuf et le bouillon et en incorporant de la crème fraîche. La blanquette est généralement servie avec des carottes, des champignons et des petits oignons. Elle est traditionnellement accompagnée de riz mais peut également être servie avec des pâtes ou des pommes de terre.
 
Et pour que mon cours d’accords mets/vins vous profite, servez votre blanquette sur du riz, accompagnée d’une salade et d’un pouilly fuissé, d’un vin blanc maçonnais, d’un val de Loire cépage chenin ou encore d’un pinot gris d’Alsace
 
  
 
Blanquette de veau

Quantité ou nb de personnes: Pour 2 personnes

Ingrédients

  • 400 g d'épaule de veau
  • 20 g de beurre
  • 70 g de carottes
  • 1 petit oignon
  • 70 g de blancs de poireaux
  • 1 clou de girofle
    Pour le bouquet garni
  • Un petit tronçon de blanc de poireaux
  • 25 g de céleri branche
  • 1 feuille de laurier
  • Des queues de persil
    Pour la sauce
  • 15 g de beurre
  • 15 g de farine
  • 25 cl de bouillon prélevé dans le plat de blanquette
  • 5 cl de crème épaisse
  • 1 jaune d’œuf
    Garniture
  • 75 g de champignons de Paris
  • 10 g de beurre
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 6 petits oignons
  • 1 c. à c. de sucre
  • Sel, poivre
    Pour le riz pilaf
  • 200 g de riz basmati ou long
  • 30 cl de bouillon prélevé dans le plat de blanquette
  • 1 oignon
  • 10 g de beurre
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Parez et détaillez la viande en forme de cubes. Faites-les revenir dans 20 g de beurre 2 à 3 minutes, salez et poivrez généreusement, ajoutez 1 cuiller à soupe de farine. Mettez dans une casserole d'eau froide et amenez à ébullition. En attendant que vienne l'ébullition, préparez les légumes.
  2. Épluchez l'oignon et la carotte. Coupez la carotte en bâtonnets, tronçonnez le poireau en conservant un tronçon pour votre bouquet garni. 
  3. Réalisez un bouquet garni en liant ensemble un tronçon de poireau, des queues de persil, le thym, le laurier, le céleri. Piquez l'oignon coupé en deux avec le clou de girofle.
  4. A la première ébullition, écumez, ajoutez la garniture aromatique (oignon, bouquet garni, carotte, poireau), puis laissez frémir jusqu’au terme de la cuisson, soit 40 à 50 minutes.
  5. Préparez la garniture à l'ancienne. Coupez les champignons en biais. Épluchez les oignons blancs. Pochez-les dans une casserole avec le jus de citron, le fond blanc, le beurre et le sel à ébullition.
  6. Préparez le riz pilaf. Ciselez l'oignon finement. Faites-le suer dans le beurre. Ajoutez le riz et nacrez-le. 
  7. Passez au chinois une partie du bouillon de cuisson. Versez en 30 centilitres sur le riz. Ajoutez le bouquet garni que vous aurez repris dans la garniture.
  8. Couvrez et faites cuire 18 minutes à couvert à feu très doux. Retirez le couvercle et le bouquet garni, égrenez le riz et ajoutez une noisette de beurre, vérifiez l'assaisonnement.
  9. Décantez la viande et gardez-la à part. Passez au chinois le restant du bouillon.
  10. Réaliser le roux blanc en mettant dans une casserole le beurre puis la farine quand le beurre est fondu, et laissez cuire 8 à 10 minutes  sans coloration  puis laissez-le refroidir. Ajoutez le fond blanc de cuisson sur le roux pour obtenir un velouté. Mélangez le jaune d'œuf avec crème, et versez sur le velouté pour obtenir une sauce suprême. Vérifiez la liaison et goûtez l'assaisonnement. Versez cette sauce sur la viande, en la couvrant totalement, .
  11. Tassez le riz dans des ramequin, puis déposez-le délicatement dans les assiettes, déposez ensuite la blanquette, et décorez avec un peu de cerfeuil.

Mes recettes pour un apéro facile

Ah, l’apéro! Je l’aime quand il est riche en gourmandises à grignoter pour accompagner les boissons, et quand on passe un tellement bon moment qu’on s’éternise et qu’on en oublie de passer à table! Vous l’aurez compris, en général, chez moi, l’apéro dure un bon moment et on n’a plus faim après! Mais parfois, on manque de temps pour le préparer… Pour ne pas tomber dans le piège des biscuits apéro, voici mes idées prêtes en 2 minutes chrono. Découvrez ici mes recettes favorites, celles que je fais découvrir à tous mes invités, et surtout qui sont ultra rapides à faire quand l’apéro est improvisé!

Un dip ultra rapide à la feta et au citron

Un autre dip sans cuisson à la tomate séchée

Une jolie couronne de feuilles d’endives, très vite faite

Des brochettes apéro assemblées en 2 minutes

brochette-caprese-tomate-mozzzarella-2

Bluffant et pourtant sans effort, une belle planche de fromages apéro

Photo FTD Flowers@Flickr

Spécialité de Grèce : avgolemono

Connaissez-vous le jour du « Ὄχι »? Depuis la Libération du pays, le 28 octobre a été proclamé fête nationale en Grèce. Cet anniversaire commémore la résistance du peuple grec à l’invasion italo-allemande. Le 28 octobre 1940, le Premier ministre Ioannis Metaxàs répondit fermement « Ὄχι » (« non ») à un ultimatum du dictateur italien Mussolini qui le sommait de laisser ses troupes entrer dans son pays pour se rendre en Russie.
 
 
En fait, c’est la légende qui dit cela, et il semble qu’il n’ a pas tout à fait prononcé ce terme, mais quoi qu’il en soit, il s’est opposé à Mussolini et a déclenché la guerre italo-grecque.  Les Grecs résistèrent alors à l’invasion et parvinrent à repousser les Italiens. La Grèce célèbre donc l’acte de bravoure et l’esprit patriotique grecque que représente ce refus. Il y a ce jour-là en Grèce des défilés militaires et des cortèges religieux ont lieu un peu partout . 
 
Pour cette occasion, je vous propose une recette traditionnelle grecque. L’avgolemono est un plat grec au citron. Traditionnellement, il est cuisiné avec du citron et de l’orzo, des petites pâtes en forme de grains de riz. Aujourd’hui, beaucoup de gens choisissent de la réaliser avec du riz car il est plus facile à trouver que l’orzo. On trouve aussi beaucoup de recettes où l’on ajoute du poulet, pour en faire une soupe plus complète.
 
 
J’ai mis 3 cuillers à soupe de jus de citron, mais en fonction de votre amour du citron, vous pouvez en mettre plus. Si vous n’avez pas de citron et si vous avez du jus de citron sous la main, cela pourra faire l’affaire.
 
Cette recette est toute simple mais il est facile de la rater si on ne respecte pas la méthode. Rappelez-vous juste d’ajouter du bouillon chaud au mélange œuf / citron avant de l’ajouter à nouveau au reste du liquide. C’est ce qui évitera que les œufs ne caillent!
 
Cette recette sera délicieuse servie avec du bon pain frais. Trempez-le dans la soupe pendant que vous mangez pour vous régaler. 
 
 
 
Spécialité de Grèce : avgolemono

Ingrédients

  • 1 litre de bouillon de poulet
  • 75 g de pâtes orzo
  • 3 œufs
  • 3 c. à s. de jus de citron
  • Sel, poivre 

Préparation

  1. Dans une grande casserole, portez le bouillon à ébullition.
  2. Ajoutez l'orzo et faites cuire jusqu'à ce qu'il oit tendre mais encore al dente, soit environ 7 minutes.
  3. Assaisonnez avec le sel et le poivre et réduisez à feu doux, laissez mijoter.
  4. Pendant ce temps, dans un bol moyen, fouettez ensemble les œufs et le jus de citron jusqu'à obtenir une texture onctueuse.
  5. Versez environ 10 cl de bouillon chaud dans ce mélange œuf et citron, puis mélangez.
  6. Ajoutez ce mélange à la casserole frémissante. Remuez jusqu'à ce que la soupe épaississe et que les œufs cuisent, soit 1 à 2 minutes.
  7. Rectifiez l'assaisonnement et servez.
 
Source d’inspiration :

Écorces d’oranges confites

 
Aujourd’hui, c’est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. L’écorce d’orange confite n’est pas quelque chose que j’utilise souvent dans mes pâtisseries, mais c’est parce que jusqu’à récemment, je n’en avais jamais sous la main. Je n’avais également jamais réalisé à quel point cela pouvait être bon! Cependant, depuis un petit moment, je réfléchis aux solutions pour gaspiller moins, et puisque j’avais des oranges bio, je me suis dit que je pourrais en récupérer la peau. 
 
Les écorces d’orange confites ne sont pas le genre de produit que j’achète généralement, mais je me suis dit que si j’en faisais maison, je trouverais bien quelque chose à en faire! Je dois dire que je suis ultra contente de l’avoir fait, car ces écorces sont incroyablement bonnes, et elles sentent aussi terriblement bon pendant qu’elles cuisent.
 
Avant la fabrication de ces écorces d’orange confites, j’ai aussi tenté l’expérience avec de la clémentine comme vous le verrez ici, et c’est tout aussi délicieux. La prochaine fois, je pense que je ferai la même chose avec des citrons ou des pamplemousses, car vraiment, quand on goûte à ça, on n’ a plus envie de jeter la moindre pelure d’agrume!
 
La bonne nouvelle, c’est qu’une fois enrobées dans le sucre, les écorces se gardent hyper longtemps dans un bocal fermé, ça vous laisse le temps de réfléchir à ce que vous voulez en faire.
 
 
Personnellement je les utilise coupées en petits morceaux dans les brioches, mais aussi dans les gâteaux ou les mousses au chocolat, ou enfin dans toutes les recettes pour lesquelles on utilise des fruits confits. Vous devriez trouver votre bonheur avec tout ça, à moins que vous n’en grignotiez une à chaque fois que vous passez devant le pot et dans ce cas, il ne se passera pas longtemps avant que vous deviez refaire un nouveau stock d’écorces d’orange confites!
 
  
 

Écorces d’oranges confites

Ingrédients

  • Les écorces de 4 oranges bio
  • 500 g de sucre environ
  • 2 l d’eau

Préparation

  1. Coupez les écorce en lamelles et mettez -les dans une casserole avec 50 cl d'eau.
  2. Portez à ébullition, coupez le feu, égouttez.
  3. Répétez l’opération 3 fois.Une fois vos 3 ébullitions faites, égouttez puis pesez les écorces d'orange et pesez le même poids de sucre. Mettez les écorces dans une casserole et recouvrez-les du sucre et des 50 cl d'eau restants. Les oranges doivent être couvertes d'eau à hauteur.
  4. Placez sur feu doux environ 30 minutes en remuant régulièrement et en surveillant que le sirop ne caramélise pas.
  5. Les écorces doivent devenir presque translucides et le sirop épais, sinon prolongez quelques minutes en surveillant.
  6. Laisser refroidir dans le sirop, une fois refroidies, placer les écorces d'orange sur un grille et laissez sécher 24 heures.
  7. Enrobez-les de sucre en poudre pour ne pas qu'elles collent.
  8. Conservez les écorces dans un bocal fermé à température ambiante.

Verrines betterave et chèvre

Durant tout le mois d’octobre a lieu un fameux événement : Octobre rose. Tous les ans à cette occasion, je vois de jolies recettes roses fleurir sur les blogs et je me dis que c’est trop tard pour en faire une moi-même, mais que l’an prochain, j’y penserai et je ferai une recette rose à mon tour, et puis une année passe et j’oublie… Mais pas cette fois-ci! J’ai enfin une recette rose à vous partager, à peu très dans les temps!
 
Tout ceci est simplement un prétexte à vous rappeler le but de cette association, et la cause qu’elle soutient. C’est une cause très importante car elle est destinée à sensibiliser au dépistage du cancer du sein féminin et à récolter des fonds pour la recherche. 
 
 
Bien sûr, cuisiner une recette rose ne va pas changer la face du monde mais cela me donne l’occasion de vous faire un peu de pub pour cette association, n’hésitez pas à aller les soutenir! Pour en savoir plus ou faire un don, c’est par ici!
 
De mon côté, j’ai participé à quelques collectes de fonds et acheté des goodies dont les bénéfices leur seront reversés. J’espère que nous serons nombreux à nous mobiliser cette année!
 
Voici donc ma recette rose! OK, elle est surtout blanche et la couche rose a l’air noire car mes photos sont un peu sombres, mais on ne va pas chipoter, hein? J’ai ajouté un peu de baie rose sur le dessus pour avoir un rappel de couleur.
 
Dans cette recette, les ingrédients sont très simples. On associe simplement la betterave à la douceur d’un fromage blanc au fromage de chèvre. Pour la réaliser, j’ai utilisé un chutney de betteraves délicieux, mais si vous n’en trouvez pas, je vous mets une alternative facile à réaliser avec de la betterave déjà cuite. 
 
 
Beaucoup de gens font la tête quand ils entendent parler de betterave. Moi, par contre, j’adore ça. Je trouve ce légume sucré, juteux et j’adore sa texture et sa jolie couleur! La plupart des gens sont rebutés par cette couleur rougeâtre. Si c’est le cas de vos enfants, ou de votre mari, vous pourrez peut-être les amadouer avec de la betterave jaune, à l’aspect beaucoup moins étrange. Mais ici bien sûr, c’est une recette rose que je vous propose!
 
La couleur rose de la betterave est très jolie, mais elle tâche aussi beaucoup. Je vous recommande de faire très attention à ne pas tacher votre plan de travail. Ma planche à découper reste colorée longtemps après chaque recette à la betterave!
 
 
 
 
Verrines betterave et chèvre

Quantité ou nb de personnes: Pour 10 verrines

Ingrédients

    Pour  la betterave :
  • 90 g de betterave cuite râpée
  • 60 g de dés de pommes
  • 1 pincée de cassonade
  • 1 c. à c. de vinaigre de vin rouge
  • 1/2 c. à c. de raifort
  • 1/2 c. à c. de jus de citron
    Pour le fromage blanc : 
  • 150 g de chèvre frais
  • 150 g de fromage blanc
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à s. de ciboulette hachée
  • 1 gousse d'ail émincée finement
  • Sel poivre
    Pour la décoration : 
  • 1 c. à s. de ciboulette hachée
  • 1/2 c. à c. de baies roses
  • Poivre

Préparation

  1. Mélangez dans un récipient les ingrédients de la betterave et posez-la dans le fond de vos verrines. 
  2. Mélangez tous les ingrédients de la couche au chèvre, ajoutez-la au dessus
  3. Saupoudrez de ciboulette fraîchement ciselée et de baies roses, poivrez.

Que manger en octobre?

Et voilà le mois d’octobre! L’automne est une saison que j’adore car elle voit l’arrivée de nombreux fruits et légumes délicieux comme les courges, les champignons, les noix… Sans compter que c’est le mois où l’on prépare Halloween, une de mes fêtes favorites de l’année!
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Banane : Gâteau invisible pomme banane
 
Citron : Cake citron pavot mascarpone
 
Figue : Crumble prunes figues
 
Kiwi : Fromage blanc kiwi quinoa
 
Mandarine : Écorces de mandarines confites
 
 
Noisette : Cookies raisins noisettes
 
 
Poire : Tarte chocolat poire vanille
 
Pomme : Cocktail pommes cidre et clémentines
 
Raisin : Bundt cake aux raisins secs et caramel

🍠 Côté légumes : 

 
Bette : Calzone aux bettes et mozzarella
 
 
Betterave  : Soupe betterave chou rouge
 
 
Brocoli : Hachis au brocoli et curcuma
 
 
Carotte: Tempura de carottes et oignons
 
Chou : Boulettes de viande au chou rouge et paprika
 
Citrouille : Houmous de citrouille
 
Épinard : Stoemp aux épinards
 
Oignon : Tatin navets oignons
 
Pomme de terre : Pommes de terre hasselback
 

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les gourmandises Halloween
– Les gâteau à la cannelle et aux épices
– Les boissons chaudes et réconfortantes
 
 
 
Et vous, vous aimez manger quoi en octobre?

Spécialité de Russie : Chebureki

Aujourd’hui, je vous propose un plat que j’ai englouti découvert en Russie, et que l’on consomme aussi beaucoup dans les pays slaves, et en Mongolie. Les géorgiens, les lituaniens, et les ukrainiens revendiquent tous son invention, mais je crois que c’est un plat natif de Russie à la base. 
 
 
Les chebureki sont des chaussons composés d’une fine pâte croustillante, farcis de viande juteuse et frits. Ils sont très populaires et je dois dire que je comprends pourquoi! C’est un plat très accessible au niveau du budget, que l’on peut considérer comme un plat de la cuisine de tous les jours, voire de la cuisine de rue. Surtout, c’est un plat vraiment bon, délicieux même! En même temps, j’aime tout ce qui vient des pays de l’Est ou presque!
 
 
Je suis tombée amoureuse de ces chebureki à la viande pendant mon voyage en Russie il y a 2 ans et je savais que je finirais par en refaire moi-même… Ce jour est enfin arrivé!
 
J’ai utilisé du bœuf haché mélangé à des oignons et des épices pour la garniture, mais l’agneau est aussi très traditionnel. Les ingrédients de la pâte sont tout simples, avec seulement 3 ingrédients: farine, eau et sel. C’est tout!
 
Il existe de nombreuses variations pour la pâte à chebureki, certaines suggèrent d’ajouter de l’huile, des œufs ou même de la vodka! La recette de pâte que j’ai utilisée est traditionnelle et je la trouve parfaite comme ça, pas besoin de compliquer les choses.
 
A la sortie de la poêle, vos chebureki seront croustillants, une fois réchauffés ils deviennent plus mous. Dans les deux cas, c’est très bon!
 
Ces espèces de crêpes ne sont-elles pas tentantes? J’adore leur goût et leur texture uniques, et je vous garantis que vous aussi vous adorerez!
 
  
 
P.S. : Si la cuisine russe vous plaît, continuez votre repas avec ce gâteau russe au citron délicieux!
 
Spécialité de Russie : Chebureki

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 chebureki

Ingrédients

    Pour la pâte:
  • 175 g de farine 
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 12 cl eau 
    Pour la garniture
  • 200 g de boeuf haché 
  • 1/2 gros oignon
  • 12 cl d'eau froide
  • 12 cl  d'huile de friture
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Pour faire la pâte, mélangez l'eau avec le sel et ajoutez progressivement toute la farine, mélangez bien entre chaque ajout. N'ajouter toute la farine en une fois, il serait alors très difficile de la mélanger et d'obtenir une pâte molle et élastique. Vous pouvez voir besoin de mettre plus de farine (ou moins), ajustez de façon à obtenir avoir une pâte souple et pas collante.
  2. Mélangez la pâte et, si elle devient difficile à travailler, ajoutez une cuillère à soupe ou deux d'eau. Placez la pâte sur une assiette légèrement et couvrez-la. Laissez reposer à température ambiante pendant au moins 1 heure.
  3. Pendant ce temps, préparez la garniture en mélangeant le bœuf haché avec l'oignon, le sel, le poivre et l'eau. Mélangez, couvrez et réfrigérez pendant 30 à 45 minutes.
  4. Une fois que la pâte a reposé, découpez-la en 6 parties égales. Appuyez sur chaque boule avec votre main pour former de petites crêpes et saupoudrez un peu de farine des deux côtés. 
  5. Étalez chaque crêpe sur votre surface de travail pour obtenir des feuilles rondes très minces, elles devraient être presque transparentes.
  6. Placez 1 cuillère à soupe de garniture sur la moitié de chaque crêpe, en laissant environ 2 cm de libre sur les bords pour sceller.
  7. Brossez légèrement les bords de votre pâte roulée à l'eau froide.
  8. Pliez les chebureki de viande en deux, chassez tout l'air de l'intérieur et scellez-les en appuyant bien sur les bords avec vos doigts ou une fourchette.
  9. Faites chauffer de l'huile à feu moyen élevé dans votre poêle. 
  10. Faites cuire les chebureki pendant 3 à 4 minutes de chaque côté et posez-les après cuisson sur du papier absorbant pour absorber l'excès d'huile.
  11. Servez bien chaud.
 
Source d’inspiration :