Archives par mot-clé : fromage

Ravioles à la courge, coulommiers et sauge

Les courges sont revenues parmi nous, c’est le moment de se faire plaisir ! Les gratins de ravioles constituent un repas que j’adore et que je fais trop rarement à mon goût. Je trouve pourtant ça carrément délicieux! Il suffit d’une petite sauce crémeuse et d’un peu de fromage pour réaliser un repas gourmand et savoureux avec des ravioles.
 
 
La recette que je vous propose cette fois-ci est parfaite pour le retour de l’automne. Elle marie un fromage que j’adore, le coulommiers, avec de la courge, LE légume que j’ai hâte de retrouver tous les ans à cette époque. Pour finir le tout, elle contient une touche de sauge. J’adore cette herbe aromatique et j’ai longtemps envié les blogueuses qui faisaient des recettes à la sauge car j’avais beaucoup de mal à en trouver.
 
 
Enfin, depuis cette année j’ai réussi à en planter un beau buisson dans mon jardin, et je peux me régaler quand j’ai envie ! Pourvu qu’il survive à l’hiver !
 
 
Au niveau de la réalisation des ravioles, j’ai trouvé des feuilles de pâte, dans lesquelles j’ai découpé de gros cercles à l’emporte-pièces. On trouve parfois aussi des plaques de ravioles prédécoupées prêtes à remplir, c’est encore plus pratique, mais essayez d’en prendre des plutôt grandes pour pouvoir mettre une belle quantité de farce dedans.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Les différents types de pâtes à pizza

Qui n’aime pas la pizza ? C’est un régal qui est pratiquement inratable, et pourtant, il y a de nombreuses façons de les réussir encore mieux! En attendant de pouvoir aller en Italie ou de se régaler au restaurant, je vous présente les différentes pâtes que l’on peut réaliser avec leurs différences, afin de savoir laquelle choisir selon vos envies ou votre recette !
 

La pâte napolitaine

Ce style de pizza provient, comme son nom l’indique, de Naples, et a probablement contribué à populariser la pizza sur la scène mondiale. Elle fut d’abord utilisée dans la fameuse  « pizza margherita », dont le nom provient de la reine italienne de l’époque. Cette pâte est célèbre pour sa souplesse et ses bulles noircies à la disposition inégale. Ultra simple, elle est composée uniquement de levure, de farine, d’eau et de sel. Une pizza napolitaine traditionnelle est cuite à des températures supérieures à 400°C dans un four à bois pendant environ 2 minutes. C’est une pâte qui nécessite une attention et une technique minutieuses pour être parfaite, et surtout, pour ne pas brûler ! Servie en Italie en mode street food, la pizza napolitaine est généralement pliée en quatre, façon portefeuille.

La pizza romaine

Plus fine que la pâte napolitaine, la pâte romaine est réalisée avec de l’huile dans la pâte, alors que la napolitaine n’en a pas. La romaine a besoin d’une cuisson plus lente. La pizza romaine est servie « al taglio », c’est à dire présentée en parts rectangulaires.

La foccacia

En France on ne pense pas forcément à la focaccia comme à une pâte à pizza, et pourtant, les pizzas au pain focaccia sont couramment servies dans les restaurants en Italie, notamment sous forme de petites bouchées. Il ne s’agit pas d’un phénomène de mode, mais d’une spécialité consommée de longue date en Italie. 

La pizza sicilienne

La pizza sicilienne, ou siciliana, fait référence à un ensemble de préparations de pizzas, dont la variété la plus connue est le sfincione palermitain. On peut traduire sfincione par « éponge ». Né dans la ville de Palerme, le sfincione porte bien ce surnom car il ne croustille pas comme ses homologues napolitaines et romaines. On le garnit le plus souvent de parmesan, d’anchois, de tomate, d’oignons, et de fromages de chèvre. Il s’agit d’une pâte simple et rapide à préparer, qui peut se préparer au robot, et que vous n’aurez pas à pétrir longuement. Le secret pour réussir la pâte à la sicilienne consiste à enduire le fond de la plaque à pizza d’huile d’olive. L’huile va s’imbiber et griller dans la croûte, la rendant extra savoureuse. La forte teneur en eau de la croûte sicilienne lui permet de s’étirer facilement, elle le fait presque toute seule! Une fois que vous avez mélangé les ingrédients de votre pâte, placez la boule de pâte sur la plaque à pâtisserie huilée, couvrez-la légèrement et laissez-la s’étaler. D’autres variétés de pizzas existent en Sicile, en plus de la sfincione. On trouve par exemple le pizzolo, qui se prépare presque comme une pizza traditionnelle, à ceci près que la moitié de la pâte est découpée pour recouvrir la garniture. Il y a également la fameuse scaccia, constituée de pâte garnie de garniture et enroulée sur elle-même, elle ressemble peut-être à un strudel mais elle n’en est pas moins une pizza.

La pizza New-York style

On quitte l’Italie et on part de l’autre côté de l’Atlantique! Par rapport à une pizza napolitaine, une pâte de style new-yorkais est plus épaisse. Elle est cuite pendant une période beaucoup plus longue, environ 15 à 20 minutes en moyenne. En plus des composants standard de la pâte à pizza comme la farine, l’eau, la levure et le sel, une pâte de style new-yorkais demande également de l’huile et du sucre. Le sucre et l’huile aident à créer un brunissement bien que la pâte soit cuite à des températures relativement basses.

La pizza Chicago style

La pizza Chicago est une pizza à bords hauts et donc à garniture très épaisse.  Sa croûte est disposée dans un plat profond, et cuit très longtemps, parfois plus de 45 minutes. La poêle en fonte dans laquelle la pâte cuit est d’abord huilée, puis une fois la pâte étalée, la garniture et le fromage sont déposés dessus. 

La pizza à la poêle

Cette pâte à pizza est plutôt épaisse. Comme son nom l’indique, on a cuit à la poêle et non au four. Cette pizza a tendance à être plus croustillante au fond, plus molle à l’intérieur et plus moelleuse au centre. 

Voilà les différentes pâtes à pizza que j’ai eu l’occasion de goûter jusqu’à maintenant, même si je ne les ai pas toutes réalisées maison pour autant! Et vous, comment préférez vous votre pâte à pizza?

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Tarte aux échalotes et au chèvre

Les échalotes, à l’instar des oignons et de l’ail, sont plus souvent utilisés comme condiment que comme aliment star d’une recette. Pourtant, elles se cuisinent très bien et leur texture fondante fait des merveilles en cuisine, notamment dans les tartes salées.
 
 
 
Cette recette ne demande pas beaucoup d’ingrédients, mais elle est hyper savoureuse. Les 4 épices, les raisins secs et le miel de fleur d’oranger donnent un petit côté sucré salé plutôt sympa, voire carrément oriental à cette tarte.
 
 
Vous pouvez remplacer le miel de fleur d’oranger par une autre variété de miel selon ce que vous avez, mais je trouve que celui-ci a une saveur particulière qui se marie vraiment bien avec l’ensemble.
Le chèvre vient contraster avec ce côté sucré, et équilibre l’ensemble. Au final, on obtient un repas facile à faire, pas cher et vraiment original!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Mes inspirations d’octobre

Photo Irene Steeves @Flickr

Dans cette rubrique, je vous parle chaque mois de mes envies et idées culinaires du moment, des tendances qui m’ont tapé dans l’œil et des plats que je compte tester prochainement… Voici donc ce qui me motive plus particulièrement en ce moment!

Les pralines roses

Voilà des années que je vois de magnifiques pâtisseries ou brioches aux pralines roses sur les réseaux sociaux. J’ai toujours rêvé d’en faire, oui mais voilà, les pralines roses, à Lille, on n’en trouve pas trop ! En plus, le mois d’octobre c’est le mois d’octobre rose, ce qui me rappelle que je devrais cuisiner un plat rose pour l’occasion… Bonne nouvelle, je pars visiter Lyon et ses environs dans quelques jours, et je vais donc pouvoir me ramener un stock de pralines roses de là-bas ! Ça va enfin être l’occasion de cuisiner cette spécialité !

La cuisine pour enfants

Sans être difficile, ma fille aime manger un peu toujours les mêmes repas, comme beaucoup d’enfants me direz-vous ! Elle a bientôt 7 ans (comme le temps passe !) et je me dis qu’il est temps d’élargir un peu le spectre des aliments que je lui propose. En jouant sur les textures, les formes attrayantes, j’espère lui faire aimer de nouvelles saveurs petit à petit. Pour cela, je recherche plein d’idées de recettes spécialement conçues pour les enfants. Si vous en avez en tête qui ont plu à vos enfants, n’hésitez pas à me les transmettre !

La cuisine des restes

Comme toujours, j’ai trop de restes dans mes placards et dans mon frigo, et détestant gaspiller, je m’amuse à trouver des recettes qui permettent d’utiliser ces restes rapidement et facilement. Je vous partage régulièrement le fruit de mes recherches dans les articles “que faire avec…” ? En ce moment, j’essaye notamment d’écouler mes stocks de fromage, de raisins secs et de courgettes. De quoi se régaler !
 
 

La pâte à sucre

Comme je le disais juste au dessus, ma fille a bientôt 7 ans. C’est pourquoi comme chaque année, j’enfile mon tablier et je me mets à la pâte à sucre, bien que ce ne soit pas une passion pour moi ! Je manque de patience pour ce genre de choses, mais une fois par an, je peux bien faire un effort ! Cette année c’est une voiture de police que je compte essayer de réaliser… Ce n’est pas gagné je vous l’accorde ! La suite au prochain épisode !

Photo Curt Smith @Flickr
Les mochi
J’adore les desserts asiatiques, et parmi eux, les fameux mochi avec leur texture si particulière. Ces derniers temps, j’ai très envie d’en réaliser maison ! J’ai d’ailleurs repéré des cours hyper sympa en région parisienne auxquels je pense m’inscrire. À Lille, il y a aussi une adresse qui en vend à emporter, apparemment délicieux. En attendant les cours, je vais aller les tester !

L’alimentation intuitive

J’ai découvert récemment l’alimentation intuitive et j’ai beaucoup potassé sur ce sujet qui m’intéresse beaucoup. Il s’agit d’une façon travailler sur soi pour “désapprendre” ce que l’on croit savoir sur la nourriture, et notamment la notion d’aliments bons ou mauvais, que ce soit pour le poids, la santé… Car au final, seul l’excès est mauvais ! Le but est de se reconnecter à ses besoins, ses envies, et de se libérer des contraintes que l’on s’est imposées au fil du temps, qu’elles viennent des régimes restrictifs ou des diktats de l’alimentation “healthy”. On doit au final simplement retrouver le vrai plaisir de manger à sa faim et quand on le souhaite ! Tout un programme, non ?

Et vous, qu’est-ce qui vous motive, vous obsède ou vous amuse en ce moment ? 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Voyage gourmand : Que manger à Malte ?

Cette année, j’ai eu la chance de visiter Malte, un des premiers pays à rouvrir son tourisme après la crise sanitaire, et un des plus rapides à faire vacciner sa population. Si vous aimez les îles aux plages magnifiques, les petits restaurants avec de jolies terrasses et les longues balades, cette destination est faite pour vous. Si comme moi, vous aimez profiter de vos voyages pour vous régaler et faire des découvertes culinaires, découvrez ci-dessous les meilleures spécialités à déguster sur place.
 

La soupe maltaise

 
La soupe maltaise traditionnelle est nommée aljotta, elle est préparée à base de crevettes et de fruits de mer. Je ne vous cache pas que la météo ne s’y prêtant pas lors de ma venue (40°C),je ne l’ai pas testée.
 

Le lapin

 
Le lapin est un peu la viande nationale et vous en trouverez sur toutes les cartes maltaises. Le  lapin braisé est l’un des plats les plus emblématiques de Malte. Ne mangeant pas de viande, je ne l’ai pas testé non plus, dites-moi si vous essayez!
 

Le Kinnie

 
Une petite soif? Commandez un Kinnie, l’une des boissons phares de Malte. Il s’agit d’un soda aux herbes et à l’orange très rafraîchissant, légèrement amer.
 
 

Les pastizzi

 
Les pastizzi sont des petits feuilletés garnis de fromage local qui ressemble à de la ricotta ou de purée de pois. Cela rappelle un peu les piroshki russes mais avec une pâte plus fine et feuilletée.
 
 
Photo CCFoodTravel.com @Flickr
 

La ftira

 
La ftira est traditionnellement une pizza maltaise, mais avec le temps est né une spécialité au même nom, un sandwich de pain rond et troué comme de très grands bagels, mais dont la pâte est plus rustique, croustillante et moins briochée. Le sandwich ftira classique contient souvent du thon, des légumes, un peu façon pan bagnat.
 
Photo Lablascovegmenu @Flickr

Les fèves

 
Les fèves sont très présentes sur les cartes des restaurants maltais : en tartinade, à l’ail à grignoter en tapas, à la maltaise, en tarte salée avec du fromage…
 
Photo Lou Stejskal @Flickr
 
Voilà les spécialités que j’ai le plus appréciées ou vues pendant mon séjour à Malte, et vous connaissez-vous cette destination ? Ou sa gastronomie ?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Que faire avec des cranberries séchées?

Si les cranberries fraîches sont assez dures à trouver par chez nous, les cranberries sèches sont plutôt répandues et permettent de faire de nombreuses recettes. Si vous avez un paquet qui dort dans votre placard, c’est là une belle occasion de vous régaler, en sucré mais aussi en salé. Découvrez mes recettes et idées favorites ci-dessous !

Dans les salades

 
J’adore mettre des cranberries dans mes salades.  J’adore par exemple cette salade aux champignons, pommes et parmesan, ou encore  celle au boulgour et patates douces.
 
 
 

En ajouter dans vos plats salés

 
Quelques petites cranberries dans vos plats salés leur donneront une notre sucrée-salée assez subtile en plus d’être vraiment jolies. Une viande comme le canard se cuisine très bien en sucré salé notamment. Saupoudrez donc vos cranberries par exemple sur un parmentier de canard, ou dans ces magrets de canard au porto. Je décore aussi mes soupes et potages d’automne et d’hiver de cranberries, comme cette soupe de potimarron et marrons.
 

En saupoudrer sur vos dips apéro

 
Quelques cranberries embelliront vos dips ou vos crudités apéro. Elles se marient particulièrement avec le roquefort je trouve!  J’en saupoudre par exemple sur ces barquettes d’endives au roquefort, ou sur ce dip au roquefort.
 
 

Avec des fromages

 
Avec leur petit côté sucré et acidulé, les cranberries font des merveilles mariées avec du fromage.  Vous pouvez par exemple en déposer sur vos plateaux de fromage pour les décorer joliment, ou encore en saupoudrer sur vos plats de fromage fondus comme dans ces oeufs cocotte au coulommiers.

Dans vos préparations boulangères

 
Mélangées directement à la farine, les cranberries font merveille dans les pains, brioches et viennoiseries. J’en mets aussi dans mes scones, c’est un régal!
 
 

Dans vos céréales

 
Les cranberries sont parfaites dans les muesli, granola maison, mais aussi dans les porridges ou autres préparations comme le riz au lait ou le tapioca. Si vous réalisez des barres de céréales maison, glissez-en dedans, c’est un délice!
 
 

En gâteaux

 
L’utilisation la plus prévisible pour les cranberries est d’en mettre dans vos desserts. C’est tout simple, mais on n’y pense pas si souvent je trouve! J’aime en ajouter un peu dans mes crumbles par exemple.
 
 
Et vous, vous aimez les cranberries? Ou elles dorment dans les placards éternellement? Vous en faites quoi?
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Voyage gourmand : Que manger en Slovénie ?

Cette année, j’ai eu la chance de visiter la Slovénie. Si vous aimez les grandes étendues vertes et les villes à taille humaine, c’est une destination parfaite ou se côtoient lacs turquoise et montagnes verdoyantes. Si comme moi, vous aimez profiter de vos voyages pour vous régaler et faire des découvertes culinaires, découvrez ci-dessous les meilleures spécialités à déguster sur place.
 
Source Jonas Bengtsson @Flickr

Les soupes

 
Il y a une multitude de soupes en Slovénie, et on en trouve très facilement au restaurant. L’un d’eux avait même affiché une pancarte qui disait qu’une journée sans soupe était une journée ratée ! Certaines sont très nourrissantes, avec des morceaux, comme la soupe de haricots, ou des sortes de ragoûts ou minestrones. Vous pouvez les commander en entrée la plupart du temps.
 
 

Les burek

 
Les burek sont des sortes de rouleaux de pâte filo entortillés sur eux-mêmes comme des escargots, et garnis de fromage ou d’épinards. J’ai aussi vu des parfums moins traditionnels comme une garniture façon pizza… On en trouve aussi des versions sucrées en dessert. C’est nourrissant et pas cher du tout, surtout si vous achetez ça en boulangerie ou dans des commerces qui proposent des snacks à emporter.
 

Du fromage slovène

 
Les fromages slovènes sont des fromages simples, majoritairement à pâtes pressées non cuites, et aux saveurs plutôt douces. Certains sont fumés ou aromatisés au poivron, au piment, à la truffe, au poivre… Dans de nombreux bars, vous pourrez commander une bonne planche de fromages slovènes, pour un repas pas cher et convivial.
 

De la cuisine italienne

 
Cela n’est pas typique au premier abord, mais la Slovénie a une frontière commune avec l’Italie et la cuisine italienne est très présente là-bas. Bien que je préfère manger local à l’étranger, j’ai fait un bon repas dans un restaurant italien qui proposait des variantes locales : pizzas aux charcuteries et fromages slovènes, pâtes croates aux truffes… On retrouvait les saveurs des balkans, mixées aux best-sellers italiens. Impossible d’être déçu !
 
 

Des bières locales

 
Il y a beaucoup de bonnes bières artisanales en Slovénie, et notamment de très bonnes pale ale et Ipa. J’ai testé et apprécié des bières des brasseries Lobik, tektonik, Maister, Pelicon ou Reservoir dogs. Passez votre chemin sur la Union, la bière de base par excellence, ou la Staropramen, basique également et même pas slovène bien que très présente là-bas.
 
 

Les strukli

 
Les strukli sont des rouleaux de pâtes farcis au fromage, aux épinards… Un peu comme les burek cités plus haut me direz-vous, mais la pâte est différente et au final le résultat n’est pas du tout le même ! Le burek est croustillant alors que les strukli sont moelleux, c’est un peu comme si on comparait une feuille de brick et une crêpe ! C’est délicieux, cela peut être vendu en entrée ou en accompagnement, c’est assez nourrissant. Il existe aussi une version dessert, aux pommes ou à la cannelle par exemple.
 
 

La saucisse de kransjka et le cevapcici

 
La saucisse Kransjka ou carniolienne, est une saucisse bien dorée et croustillante, bombée, alors que le cepavcici, empruntée à la cuisine croate, est composé de viande hachée modelée en forme de saucisse, sans peau autour. On sert la saucisse avec du chou, alors que le cevapcici est servi avec de l’oignon blanc cru et de l’ajvar.
 
 

Les zganci

 
C’est une sorte de porridge ou polenta de sarrasin qui n’a pas une allure très attirante, mais il paraît que c’est bon! Je n’ai pas pu le goûter, donc je le réaliserai chez moi dès que possible pour compenser!
 

Les ravioli au sarrasin

 
Les ravioli au sarrasin ont une pâte moelleuse, car ils sont pochés dans de l’eau bouillante. Leur garniture est assez fade, mais s’ils sont servis avec une sauce bien parfumée, par exemple aux champignons, c’est très sympa. Il y a aussi les zlikrofi, des plus petits raviolis en forme de chapeaux, avec une garniture à base de pomme de terre. Ils sont servis dans un bouillon, comme un ragoût de mouton par exemple.
 
 

Des gâteaux

 
Il y a plein de délicieux gâteaux à tester ici ! Je n’ai pas pu tous les s’essayer, mais j’ai essayé très fort. Parmi mes favoris, je vous recommande le gâteau à la crème de Bled et le strudel, qui se décline au fromage, aux fruits rouges, à la pomme, aux noix, etc. Vous trouverez aussi le strukli, le placek, le potica, le gibanica… Il y a l’embarras du choix pour les amateurs !
 
 
Voilà en gros les meilleures spécialités que j’ai pu voir ou tester en Slovénie, mais il y en a des dizaines d’autres ! Si vous avez l’occasion de tester quelque chose de bon, n’hésitez pas à m’en parler ici !

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

One pan pasta brocoli camembert

Je vous disais récemment que j’aime beaucoup les one pot pasta pour leur facilité de réalisation, mais aussi pour leur côté crémeux, qui rappelle un peu le risotto façon pâtes. En voici une nouvelle variante que j’ai beaucoup aimée. Il s’agit d’une version au camembert, un de mes fromage favoris, et au brocoli, un légume que je cuisine peu mais qui fonctionne très bien dans les poêlées et plats composés je trouve.
 
 
 
Comme toujours, c’est rapide à faire, comme toujours c’est ultra crémeux, comme toujours j’ai adoré, je ne sais plus bien quels arguments donner en faveur des one pot pasta, à part que j’adore ça !
 
 
La variété de pâtes peut bien sûr être remplacée par une autre, simplement en ajustant le temps de cuisson. De la même manière, vous pouvez utiliser un autre fromage crémeux, comme le brie, le Coulommiers, ou même un gorgonzola si vous préférez la saveur des fromage bleus.
 
 
Poivrez bien si vous aimez ça, je trouve que cela fait bien ressortir les saveurs des pâtes et du fromage.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Voyage gourmand : Que ramener de Slovénie ?

Cette année, j’ai eu la chance de visiter la Slovénie. Si comme moi, vous aimez prolonger vos voyages et vous régaler, découvrez ci-dessous les meilleurs souvenirs à ramener dans vos bagages. Il y a l’embarras du choix et pour pas trop cher !
 
  
  
 

Des fromages

 
Il y a des fromage sympa en Slovénie, et comme ils sont plutôt fermes et peu odorants, vous devriez pouvoir en ramener sans trop de difficulté en soute. On en trouve dans des emballages soudés, parfaits pour le transport. Évitez simplement de les acheter à l’aéroport, où des fromages assez basiques sont vendus 15 à 20 euros pièce, surtout que leur goût n’est pas exceptionnel, du moins du point de vue d’un français!
 

Des liqueurs et boissons alcoolisées

 
On trouve beaucoup de liqueurs en Slovénie, notamment au miel, aux plantes… À réserver aux bagages en soute, ou à acheter (plus cher) à l’aéroport en duty free. Il y a aussi du vin slovène avec des cépages inconnus chez nous, du gin, du whisky slovène…
 
 

Du sel, des conserves

 
Il y a de gros marais salants historiques en Slovénie, donc vous pouvez acheter et ramener du sel local, nature, fumé ou aux herbes.
On trouve aussi des conserves de légumes ou de préparations, comme le célèbre ajvar connu dans l’ensemble des balkans.
 
 

Des pâtes, céréales…

 
On trouve quelques céréales (sarrasin, millet, blé entier…) ou des pâtes locales (aux formes différentes des nôtres). Si vous êtes curieux, rien d’extraordinaire ou d’introuvable en France, mais vous pourrez ainsi faire une recette vraiment typique à votre retour et dire que les ingrédients sont de là-bas!
 

De la bière

 
En Slovénie, il y a de très bonnes bières qui peuvent voyager en soute, d’autant que certaines sont en boîte métalliques. Essayez de ramener par exemple des bières des brasseries Lobik, tektonik, Maister, Pelicon ou Reservoir dogs. 
 
 

Un livre de cuisine

 
Je le fais à chaque voyage, j’adore ramener un livre de cuisine pour partager mon voyage avec mes amis et invités par la suite.
 

De la céramique

 
J’ai vu beaucoup de jolies céramiques en Slovénie, parfaites pour une jolie table si vous n’avez pas peur de la casse durant le voyage.
 
 

Des pots à chocolat chaud

 
On trouve de jolis mugs en métal avec des motifs locaux et des petits pots avec une poignée pour verser le chocolat chaud. Un peu attrape-poussière, mais peut faire une jolie déco ou être vraiment utile si vous buvez souvent du chocolat chaud.
 

Du thé, du café, du chocolat en poudre…

 
J’ai vu plusieurs marques de thé, café et chocolats en poudre locales. J’ai notamment acheté du thé aux fruits rouges réalisé à base de fruits locaux, absolument délicieux.
 

Du miel slovène

 
On trouve beaucoup de miels slovènes, nature, ou avec des graines de courge, ou encore de la liqueur au miel.
 
Voilà, avec tout ça, vous devriez pouvoir vous régaler à votre retour, et prolonger un peu vos vacances gourmandes !

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Spécialité d’Inde : Naans à l’ail

Je suis une fan de cuisine indienne, et pour moi aucun repas indien ne peut avoir lieu sans que je prévoie des naans en accompagnement. C’est mon plaisir incontournable du repas !
 
 
 
J’ai toujours aimé les naans fromage. Il faut dire que façon générale dans ma vie, dès que je vois une option au fromage, je la choisis ! Mais plus récemment, j’ai eu l’occasion de goûter les naans à l’ail et je dois dire qu’ils sont incroyables aussi !
 
 
Ces naans sont parfaits pour accompagner un paneer lababdar, un aloo akbari ou encore des pakoras. Vous pouvez aussi les servir à l’apéro avec plusieurs petites sauces à tremper, comme une sauce à la menthe, une sauce pimentée, une sauce blanche… On m’en a déjà proposé servis de cette façon-là dans un restaurant et je m’étais régalée !
 
 
La recette inclut 1 gousse d’ail par naan, ca peut sembler beaucoup mais quand on aime l’ail c’est parfait! i cela vous inquiète, diminuez légèrement la quantité.
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0