Archives par mot-clé : fromage

Gratin de semoule au roquefort

J’adore la semoule, mais je trouve que c’est un ingrédient qu’il est difficile de décliner. Bien sûr, elle est parfaite dans le couscous, ou dans les tajines, mais à part ça, j’ai du mal à me renouveler…
 
 
 
La recette que je vous propose aujourd’hui est donc une tentative de changer un peu. Je dirais même que ça change beaucoup,  à vrai dire, je n’avais jamais pensé avant à préparer de la semoule sous forme de gratin… Et encore moins à l’associer avec du fromage bleu ! Ce n’est pas ce à quoi on pense au premier abord, mais il s’avère que c’est très bon, sinon je ne vous le partagerais pas !
 
 
Le gratin est bien parfumé grâce aux champignons et aux poireaux, c’est un plat d’hiver par excellence. Maintenant que j’ai testé, je n’attendrai pas longtemps avant de retenter l’expérience des gratins de semoule… Et vous ça vous tente ?
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Fruit de saison : le pamplemousse

Photo liz west @Flickr

Le pamplemousse est un fruit que l’on aime ou que l’on déteste, avec son amertume caractéristique. On l’utilise notamment pour son jus, mais il existe plein d’autres manières de le consommer : tel quel, en gâteau, en salade de fruits, pour son écorce…. Aujourd’hui, je vous dis tout sur ce fruit gorgé de vitamines!

Comment choisir des pamplemousses?

Ils doivent avoir une peau brillante et sans défaut et être lourds pour leur taille, denses, ce qui indique qu’ils contiennent beaucoup de jus et que la chair n’est pas sèche. Si vous avez l’intention d’utiliser l’écorce dans votre recette, par exemple en zeste ou pour faire des écorces confites, choisissez un pamplemousse bio.


Photo liz west @Flickr

Quand les pamplemousses sont-ils de saison?

Les pamplemousses sont disponibles toute l’année, mais sont à leur apogée  en hiver (de décembre à avril).

Comment conserver des pamplemousses?

Les pamplemousses se conserveront à la température de la pièce pendant une semaine et au moins deux semaines au réfrigérateur. Dans ce cas, sortez-les en avance et attendez qu’ils reviennent à température ambiante avant de les manger.


Photo isox4 @Flickr

Comment préparer des pamplemousses?

Les pamplemousses et leurs zestes sont des arômes de choix, utilisables aussi bien dans les plats sucrés que salés. 
Le pamplemousse cru peut être utilisé dans les salades de fruits mais aussi dans les salades salées. Ils se marie notamment très bien avec le fromage de chèvre.
Utilisez-le également dans les smoothies, les marinades et les vinaigrettes. Le pamplemousse fera aussi merveille dans les gâteaux, que ce soit en y ajoutant des zestes ou en les imbibant d’un sirop réalisé à partir du jus. 
Vous pouvez aussi réaliser une eau infusée au pamplemousse en mettant quelques rondelles à tremper dans de l’eau fraîche. 


Photo dailyfood @Flickr

Mes recettes favorites au pamplemousse

Sirop de pamplemousse rose

Cuillers apéritives crevette et pamplemousse rose

Daiquiris pamplemousse cerises

daiquiri-cerise-2

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Toasts au chèvre et salinu

Lorsque je suis partie en Corse en septembre dernier, j’ai découvert dans une petite boutique de Bastia le salinu. Le salinu est une préparation à base de noisettes mixées, (de délicieuses noisettes corses bien sûr), et de sel. Cette spécialité m’a intriguée, et après avoir résisté un court moment, je suis retournée dans la boutique où je l’avais vue pour acheter un bocal et en ramener chez moi. 
 
 
 
Au goût, le salinu est un mélange salé mais pas trop, un peu croustillant, que l’on peut saupoudrer avant le service sur de nombreux plats pour les parfumer. Il est par exemple recommandé d’en ajouter sur les soupes, les salades, les gratins, ou encore les fromages de chèvre. 
 
 
Lors d’une soirée vins et fromages organisée chez moi entre deux confinements, j’ai mis un petit pot de salinu à disposition, et chacun pouvait en saupoudrer sur son fromage de chèvre. Cela a beaucoup plu, et c’est donc de cette façon que j’ai choisi de continuer à utiliser mon pot de salinu.
 
 
Cette fois-ci, j’ai simplement tartiné du chèvre sur du bon pain, ajouté un peu de miel, passé le tout au four quelques minutes, et ajouté le salinu après cuisson. Avec cette méthode, le salinu ne brûle pas et garde sa saveur, c’est à la fois joli et délicieux, très rapide à faire.
 
Si vous n’avez pas la chance d’aller en Corse prochainement, vous pouvez réaliser le salinu vous-même, en mixant des noisettes de qualité avec du sel. Autre solution encore plus rapide, vous pouvez saupoudrer un peu de noisette en poudres et de sel sur vos toasts pour un résultat approchant.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Machine à soda : écolo ou pas ?

Vous l’avez sans doute remarqué au travers de certains de mes précédents posts, depuis quelques années, j’ai essayé d’adopter une démarche de plus en plus écologique. Dans ce contexte, j’ai notamment essayé de réduire ma consommation d’emballages plastiques ménagers : barquettes, flacons, canettes et bien sûr les bouteilles en plastique qui représentent la plus grande part de nos déchets quotidiens, bien qu’étant les plus faciles à éliminer de notre routine.

Si je ne suis pas nécessairement une grande consommatrice de sodas ou d’eau gazeuse, j’ai eu la chance de me faire offrir une machine à soda dernièrement, et aujourd’hui je vais vous parler de mon expérience personnelle par rapport à cet appareil. Est-ce vraiment un accessoire écolo ou pas ? Est-ce que je vous la recommande ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Réalisez votre eau gazeuse vous-même

J’utilise ma machine à soda majoritairement afin de réaliser de l’eau gazeuse. J’ai l’habitude d’en faire pour accompagner le repas à chaque fois que je reçois des invités. J’en réalise aussi pour agrémenter des cocktails, ou simplement au retour des beaux jours, pour apprécier une eau gazeuse bien fraîche avec une rondelle de citron en terrasse…

Cela m’évite notamment de devoir stocker des packs d’eau gazeuse en prévision de ces petites envies du quotidien, mais surtout de réduire ma part de déchets de façon considérable. Si vous buvez souvent de l’eau gazeuse, vous avez sans doute remarqué que certaines marques ont des bulles plus ou moins fines, et j’imagine que vous avez votre préférence. Il est également possible de choisir la grosseur de ses bulles avec une machine à soda. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez eau-petillante.fr, le guide ultime pour tout savoir sur les machines Sodastream.

Réalisez vos sodas et limonades maison

Je ne suis pas une buveuse de sodas au quotidien, par contre j’aime réaliser des cocktails quand je reçois, et dans ce cas, ma machine à gazéifier me permet d’avoir à disposition toute une série de sodas de base et rend possible une multitude de cocktails, comme le gin-tonic ou le mojito par exemple. Cela me permet au passage d’en réaliser de plus petites quantités, les sodas vendus dans le commerce étant souvent conditionnés en bouteilles d’1.5 litre alors que les bouteilles des machines à gazéifier sont plus petites. L’avantage est que cela occasionne moins de gaspillage.

Je me sers également ma machine à soda lorsque je reçois des amis qui ont des enfants. Je propose aux enfants de choisir leur parfum, puis de réaliser leur propre soda pour satisfaire les goûts de chacun. L’été, je fais aussi des limonades maison, bien moins sucrées que celles du commerce, avec de l’eau gazeuse, des rondelles de citron, de la menthe et un peu de sirop d’agave, un pur délice.

Est-ce plus écologique ?

L’acquisition d’une machine à soda est effectivement plus écologique que d’acheter des bouteilles en plastique quotidiennement lorsque vous faites vos courses. La consommation d’eau en bouteille n’est pas neutre pour l’environnement, entre la fabrication de la bouteille, le transport, le recyclage… Une cartouche de CO2 (utilisée dans les machines à soda) permet de réaliser 60 litres de boissons gazeuses et évite donc la production de 40 bouteilles d’1,5 litres ou 200 canettes métalliques. Certes, les canettes en métal sont recyclables, cependant cela ne signifie pas qu’elles le sont systématiquement, malheureusement. Et éviter la production d’un emballage et son recyclage sera toujours plus écologique, car l’énergie nécessaire à cette production aura été économisée.

Est-ce que c’est plus économique ?

La réponse est encore oui. Et pour cause, les machines à soda permettent de réaliser des boissons à base d’eau du robinet. L’autre avantage est qu’elle contient bien souvent autant de calcium et de minéraux que l’eau en bouteille. Le goût dépend bien sûr des régions, mais elle ne présente aucun danger à être consommée : c’est même l’une des eaux les plus contrôlées. Chez moi à Lille, je préfère la filtrer avant de la gazéifier, ce qui a pour effet de neutraliser son goût.

On peut le faire à l’aide d’un frigo filtrant, d’une carafe filtrante ou d’un morceau de charbon déposé dans une carafe standard. Sachant qu’une machine à soda est très accessible en termes de prix, si vous avez l’habitude d’acheter beaucoup de boissons en bouteille, vous pourrez rentabiliser votre machine à soda en quelques mois seulement. Si vous en consommez peu, vous arriverez quand même à la rentabiliser. C’est en effet une machine qui ne consomme pas d’électricité et ne contient pas de circuit électronique, donc durable dans le temps. La mienne a au moins 6 ou 7 ans et elle est en très bon état.

Est-ce plus sain ?

D’un point de vue diététique, les sodas réalisés maison sont généralement moins caloriques que les sodas traditionnels. Il est en effet possible de doser la quantité de sucre de vos sodas selon vos envies en y ajoutant des arômes notamment. Certains arômes sont d’ailleurs disponibles sans sucre. Vos sodas seront donc toujours moins sucrés que ceux vendus dans le commerce.

Est-ce plus pratique ?

Je trouve cela vraiment pratique, puisque cela m’évite de porter de lourds packs d’eau lorsque je fais mes courses, de les stocker en rentrant, etc. Il y a aussi la garantie d’avoir un grand choix de boissons à disposition pour les soirées improvisées, moi qui n’aime pas être prise au dépourvu, cela me plaît beaucoup.

Comment fonctionne une machine à soda ?

Le fonctionnement est très simple, même les enfants peuvent se préparer leurs propres boissons. Il suffit de remplir la bouteille d’eau fraîche du robinet, filtrée ou non. Vous l’emboîtez ensuite dans l’appareil puis vous pressez le bouton de gazéification selon la densité de bulles que vous souhaitez (légères, moyennes ou grandes), votre boisson est alors prête. Vous pouvez ensuite y ajouter du sirop ou du soda concentré si vous le souhaitez. Les machines à soda présentent ainsi de nombreux avantages, notamment d’un point de vue pratique, écologique et économique. Vous pouvez lire aussi : tartinade au fromage “façon pub”.

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Quels vins prévoir dans sa cave pour les apéritifs?

Photo Jeff Kubina  @Flickr
 
En cette période de foire aux vins, certains d’entre nous vont en profiter pour renflouer leur cave. Cela sera notamment mon cas! Si on pense souvent aux bonnes bouteilles qui accompagnent les repas, le vin est aussi idéal servi à l’apéritif, qu’il soit rouge, blanc ou rosé. Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir les bouteilles qu’il faut stocker en priorité si vous voulez avoir un peu de vin d’avance dans votre cave pour vos apéros. 
 
    
Photo Quinn Dombrowski  @Flickr 



Les rouges



Le vin rouge à l’apéritif, c’est très sympa, à condition de le choisir léger, pas trop tannique, avec du fruit et du croquant, pour réveiller les papilles sans agresser le palais. Vous pourrez ainsi monter en puissance si vous le souhaitez au cours du repas. Il n’a pas besoin d’être trop complexe non plus à ce stade du repas. Les vins ronds et simples s’accorderont par ailleurs très bien avec les fromages et charcuteries de l’apéritif.
 

Photo Andrei!  @Flickr
Que choisir?
 
    • Un Bourgogne de cépage Pinot noir ou Gamay. 
    • Un Beaujolais Village ou d’appellation, comme l’Irancy, Régnié, Morgon, Chiroubles,  Brouilly…
    • Un Vallée de la Loire, comme le Saint Nicolas de Bourgueil, le Chinon ou le saumur champigny.
    • Un vin du Bordelais comme le Lalande de Pomerol.


Photo Ryan Bjorkquist  @Flickr

Les blancs



Le vin blanc est celui qu’on sert le plus volontiers à l’apéro. J’aime les vins blancs minéraux et légers dans ce domaine. Certains apprécieront aussi des notes beurrées, des arômes fleuris ou des vins plus vifs. J’évite généralement les moelleux que je ne trouve pas adaptés à l’apéritif mais c’est affaire de goût. 

Que choisir?
    • Un vin de Touraine. 
    • Un Côte du Rhône.
    • Un Chablis.
    • Un Bourgogne chardonnay
    • Un Languedoc léger.
    • Un riesling ou un pinot gris alsacien 




Photo  Susanne Nilsson @Flickr

Les rosés

 

Le rosé est un vin couramment choisi pour l’apéritif, surtout l’été, car il est souvent frais et léger. Personnellement je n’en suis pas fan, mais j’en prévois toujours un peu car il plaît à beaucoup de monde, et il est parfaitement adapté aux apéritifs pris en terrasse au soleil avec gressins et olives. Il est aussi pratique à servir avant un barbecue, car on pourra continuer le repas avec. Mais attention à ne pas choisir n’importe quel rosé : certains  vins rosés corsés s’accordent mieux avec des grillades ; le but de l’apéritif étant de préparer ses papilles et non de les écraser avant même le repas.

Que choisir?
 
  • Un rosé de Provence, frais et léger
  • Un cabernet d’Anjou, croquant et légèrement sucré.
  • Un AOP rosé de Loire.
  • Un IGP de Méditerranée
  • Un IGP d’Oc rosé
  • Un Gris de Toul

Les vins pétillants



Avec une coupe de bulles servies fraîches, vous êtes sûr de faire plaisir à l’apéro ! Le champagne ou les crémants et autres vins pétillants sont parfaits à l’apéritif car c’e sont des vins blancs vifs. La sensation de fraîcheur est encore renforcée par l’effet des bulles en bouche. Qu’il soit brut, demi-sec ou rosé, servez-le frais, mais pas glacé. Il n’y a pas que le champagne en la matière. Amusez-vous à tester différents crémants, clairettes, vins pétillants italiens ou cavas espagnols et choisissez vos favoris.


Que choisir?

 

  • Un champagne brut, demi-sec ou rosé
  • Un crémant de Bourgogne, d’Alsace, de Loire
  • Un cava espagnol
  • Une clairette de Die
  • Une blanquette de Limoux
  • Un prosecco italien

    Un Vouvray ou Saumur effervescent






    Photo Quinn Dombrowski  @Flickr

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Pâté de lentilles d’hiver

Je ne mange plus de charcuterie ni de viande depuis un moment déjà, et le pâté n’est franchement pas ce qui me manque le plus depuis que j’ai fait ce choix. Je n’ai jamais été fan de cette spécialité, même si je m’en achetais parfois une petite tranche chez le charcutier pour le plaisir de savourer un bon bout de pain et un petit cornichon bien croquant!
 
 
 
 
Depuis que j’ai arrêté la viande, je me suis donc simplement passée de pâté sans chercher à le remplacer. 
Quand on veut manger du pain sans consommer de charcuterie, il y a toujours le fromage et pour l’apéro, les tartinades sans viande ne manquent pas!
 
Cependant, quand je suis tombée sur une terrine de lentilles vertes de Marie Laforêt, je me suis dit que c’était l’occasion de faire un petit test culinaire. J’étais intriguée par la texture et le look rustique de cette terrine, et je voulais savoir si elle tenait la comparaison avec une terrine de viande.
 
 
Cette terrine n’est pas très compliquée à réaliser et visuellement, le résultat est bluffant. Au niveau du goût, bien sûr, on ne pourrait pas croire qu’elle contient de la viande. Cependant, il y a un petit quelque chose assez campagnard, authentique, des saveurs et une texture qui font qu’on l’apprécie autant qu’une terrine de viande. Tout comme une vraie terrine, elle se marie très bien avec des cornichons bien croquants ou des petits oignons au vinaigre, et j’ai eu un grand plaisir à la déguster ainsi que mes invités.
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Tartinade au fromage “façon pub”

Après le cocktail mimosa tout vert, je vous propose une petite tartinade apéro trouvée sur un site anglais qui pourra vous inspirer si vous souhaitez célébrer la Saint Patrick. Il s’agit d’une tartinade façon “pub”. Je suis allée plusieurs fois en Angleterre et en Ecosse, et je n’ai jamais remarqué de tartinade au fromage dans les pubs, mais bon, j’imagine qu’on doit bien servir quelque chose de ce genre quelque part.. Ou alors, elle est appelée “façon pub” car elle contient de la bière… Allez savoir!
 
 
 
En tout cas, entre le cheddar, la bière, la sauce Worcestershire et la moutarde, elle a des airs de welsch cette tartinade, et ce n’est pas pour me déplaire, puisque j’ai pratiquement dédié ma vie à la recherche du meilleur welsch tellement j’aime ce plat! D’ailleurs si des nordistes passent par là et veulent me donner leurs adresses, je suis preneuse (pour quand on aura le droit de retourner au resto bien sûr…)!
 
 
Cette recette fonctionne parfaitement avec une bière éventée, donc si vous avez un reste de bouteille ouverte, ne le jetez pas.
 
Vous pouvez servir cette tartinade avec des chips, des bretzels, des bâtonnets de légumes, ou encore avec de la baguette tranchée, suivant ce que vous avez sous la main.
 
Essayez également ma recette de pain à la mimolette et à la bière ou de tartinade à la Guinness, cheddar et stilton pour compléter votre plateau gourmand!
 
 
 
Source d’inspiration :
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Crackers au roquefort et à la bière

Pour Noël, j’ai été comme chaque année très (voire trop ! ) gâtée. Entre autres paquets, j’ai trouvé un gros carton qui semblait étonnamment léger par rapport à sa taille. En l’ouvrant, j’y ai trouvé une grande quantité de papier journal. Y avait-il un cadeau là-dedans ? Après avoir fouillé attentivement les journaux, j’ai fini par dégoter un tout petit paquet bien enfoui… Le père Noël aime brouiller les pistes ! 
 
 
 
Dans ce paquet, il y avait un tout petit emporte-pièces en forme de bonhomme en pain d’épices. Je me souviens l’avoir vu dans un magasin et l’avoir trouvé adorable ! J’étais ravie de le recevoir en cadeau ! 
 
J’ai d’abord pensé l’inaugurer avec une recette sucrée. Puis en feuilletant des livres de recettes, est née l’idée de faire des biscuits apéritifs à la bière. Mon compagnon a décidé de se lancer dans la réalisation de cette recette. Comme nous adorons la Chimay bleue, c’est celle-ci que nous avons choisie pour la mettre dans la recette. En fouillant le frigo, il a trouvé du roquefort et s’est dit que ça serait parfait dans les crackers. 
 
 
Le recette est ultra simple à faire. La pâte s’étale très bien, l’idéal est d’atteindre une épaisseur d’environ 4 mm. Clairement, l’étape la plus longue à réaliser fut “l’emporte-piécage” des bonshommes. Si vous avez envie d’être plus efficaces, je vous recommande de simplement couper la pâte en carrés, cela sera bien plus rapide. Dans ce cas, piquez les carrés avec une fourchette pour les décorer de petits points. 
 
Le goût de ces biscuits est délicieux et leur texture sablée est vraiment agréable. On sent le fromage mais je ne dirais pas que l’on reconnaît clairement le bleu. La farine complète apporte son caractère également. Au final, tous mes invités les ont appréciés, y compris plusieurs personnes qui n’aiment pas le bleu. L’armée de petits bonshommes a vite fini dans nos estomacs ! 
 
 
Si vous prévoyez un apéro à thème pour la Saint Patrick, ces petit biscuits à la bière seront parfaits!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Gratin de pâtes façon poutine

Connaissez vous la poutine? C’est une préparation canadienne à base de frites, de cheddar et de gravy, une sauce typique et traditionnelle que l’on trouve aux Etats-Unis et au Canada. Inutile de vous dire que ce plat est délicieux mais aussi très très riche. J’ai eu la chance d’en goûter lors d’un voyage au Canada et j’avais très envie d’en refaire une fois revenue en France.
 
Après ce voyage, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer des variantes de poutine à base de tout et n’importe quoi! A tel point que je me suis dit qu’une variante sans frites mais avec des pâtes pourrait être sympa. C’est un peu moins riche, ce qui est plutôt intéressant !
 
 
 
La réalisation de cette recette est plutôt simple. Il suffit de préparer un bon stock de cette sauce onctueuse et parfumée, de la verser sur un plat de pâtes, de couvrir de cheddar et d’enfourner. 
 
 
Vous n’obtiendrez pas une version 100% authentique, je préfère vous prévenir. Le fromage utilisé au Canada est introuvable ici. Là-bas, on trouve une variété de fromage “en grains” : le fromage forme de petites pépites, c’est délicieux et un peu différent de notre cheddar d’ici… Mais on fait avec les moyens du bord et ça n’en reste pas moins délicieux!
 
Je coupe donc mon cheddar grossièrement pour obtenir un peu cet effet de grains, même si bien sûr, la différence ne se situe pas que dans la forme.
 
 
J’ai utilisé des oignons frits tout faits pour gagner du temps, mais vous pouvez les faire maison, c’est très simple.
 
Pour les pâtes, j’ai choisi d’utiliser des torti car leur forme permet de bien enrober de la sauce partout, mais des penne ou des coquillettes pourront convenir aussi!
 
Dans cette sauce, on utilise des petits légumes que l’on filtre à la fin, ils sont là seulement pour donner du goût à la sauce. Mais vous pouvez les laisser, si vous aimez, ou les servir en accompagnement ou encore les réutiliser dans une autre recette. Ne les jetez pas en tout cas, ils sont délicieux!
 
Si la sauce est trop épaisse, vous pouvez ajouter de l’eau et la désépaissir facilement. Vous pouvez la préparer la veille et la conserver au frais. Elle va se figer, mais elle retrouvera son onctuosité quand vous la ferez réchauffer à feu doux, aidée d’une goutte d’eau encore une fois si besoin !
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 5

Risotto de céréales à la feta marinée

Depuis plusieurs années, je suis une grande fan du chef israélien Yotam Ottolenghi. Ma famille me gâte régulièrement lors de mon anniversaire ou de Noël en m’offrant un de ses livres pour compléter ma collection. Après Plenty et Plenty more, j’ai reçu le superbe livre Jérusalem à mon anniversaire, et j’avais hâte de tenter une recette issue de celui-ci. 
 
 
 
L’occasion ne s’est pas faite trop attendre car deux couples d’amis sont venus manger chez moi juste après les fêtes. J’en avais marre des repas de Noël et j’ai supposé qu’eux aussi. Je me suis donc retrouvée à leur concocter un repas méditerranéen en plein mois de décembre ! Je ne suis pas fan de l’idée de cuisiner de la tomate en plein hiver, mais cette recette n’en contient pas vraiment puisqu’elle se réalise uniquement à partir de conserves de tomates concassées et de coulis de tomate (ou passata). 
 
 
Pour réaliser ce risotto, j’ai utilisé un mélange de riz, orge et farro trouvé dans mon épicerie italienne favorite. Vous pouvez utiliser un mélange de céréales du même style, ou utiliser simplement du riz à risotto. 
 
 
J’ai modifié les proportions de la recette d’origine pour la rendre à mon goût. J’ai augmenté un peu les portions, remplacé certaines herbes fraîches par leur équivalent en herbes séchées et j’ai diminué un peu la feta. Ce n’est pas mon genre de diminuer le fromage dans une recette je vous l’accorde, mais je voulais qu’on sente aussi les autres saveurs de ce plat, et ça m’a semblé très bien comme ça ! 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 4