Archives de catégorie : Ze Bla Bla

Légume de saison : le brocoli

Photo loulrc @Flickr

Le brocoli est un légume qui appartient à la famille des choux Brassica. Il est rapide et pratique à préparer et à cuisiner. Il est meilleur lorsqu’il est blanchi car cela préserve sa couleur et son goût. Le brocoli est une excellente source de vitamines A et C, d’acide folique et de fibres. Attention de ne pas le surcuire, ce qui détruirait les vitamines sensibles à la chaleur.

  
Photo Linda N. @ Flickr

Comment choisir des brocolis?

Choisissez des têtes de brocoli aux bouquets verts et serrés et aux tiges fermes. Le brocoli doit être lourd pour sa taille, dense. Les extrémités coupées des tiges doivent être fraîches et humides. Évitez les brocolis aux extrémités des tiges desséchées ou qui brunissent ou aux fleurons jaunis. 

Quand les brocolis sont-ils de saison?

La pleine saison du brocoli se situe de septembre à avril.


Photo MAURO CATEB @Flickr

Comment conserver des brocolis?

Conservez les brocolis non lavés dans un sac en plastique ouvert au réfrigérateur. Si vous l’avez acheté très frais (par exemple sur un marché de producteurs), votre brocoli se conservera jusqu’à 10 jours.

Comment préparer des brocolis?

Le brocoli est particulièrement populaire dans la cuisine italienne où il est souvent cuit au four avec des oignons, ajouté à une pizza ou servi avec des pâtes à la sauce à l’ail et à la tomate.


Photo Tamaki Sono @ Flickr

Mes recettes favorites aux brocolis

brocoli-balls
Brocoli balls

hachis-brocoli-curcuma-2
Hachis au brocoli et curcuma
gratin-pates-brocoli-fromage-2
Gratin de pastas brocoli fromage

crumble-courgette-brocoli-basilic-2
Crumble de courgettes et brocolis au basilic et parmesan

Comment profiter à fond du mois de février?

Photo Giuseppe Milo @Flickr

Contrairement à la croyance populaire, février n’est pas que le mois de la saint Valentin! Et même si février est le mois le plus court de l’année, et que la nuit tombe encore très tôt, il y a  de nombreuses choses à fêter en cette période. découvrez mes idées pour faire de février un mois de fête!

Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de février :

Célébrez la journée du Nutella

Le 5 février est la journée du Nutella. Pensez à l’environnement et célébrez plutôt la journée de la pâte à tartiner sans huile de palme, ça sonne moins bien c’est vrai, mais il en existe plusieurs, comme Noisette, la pâte à tartiner de casino ou le Nociolatta, mon chouchou au bon goût de noisettes! Pour cette journée, vous pouvez simplement réaliser une recette à base de pâte à tartiner, comme des fondants au Nutella ou un banana bread aux spirales de Nutella!


Photo Rex Roof@Flickr

Profitez de la neige.. Si elle se montre!

Certes, si vous travaillez, la neige va vous compliquer la vie, mais il faut admettre que voir un beau paysage enneigé, c’est un pur plaisir! Si vous partez au ski, ou pour les autres, si vous avez de la chance, la neige se montrera peut-être en février. Regardez-la s’accumuler par la fenêtre, servez-vous un bon chocolat chaud, prenez un plaid et préparez-vous à passer du bon temps sur Netflix bien au chaud!


Photo Stephane Mignon @Flickr

Célébrez la Saint Valentin

Je sais que c’est cliché, mais toutes les excuses sont bonnes pour passer un bon moment en amoureux non? personnellement j’aime organiser un bon repas en têt, ou sortir au restaurant à cette occasion. Mais comme je détester les menus imposés des restaurants du soir de la saint valentin ( trop chers et composés de choses que je n’aime pas comme le foie gras qui est souvent au menu), nous sortons au restaurant non pas le 14, mais le 15! 


Photo Michael@Flickr

Profitez des soldes

Le mois de février marque la fin des soldes et donc la période où les prix sont les plus avantageux. Pour éviter d’acheter n’importe quoi, j’identifie toujours en amont les choses dont j’ai besoin ou envie depuis longtemps, et que les soldes peuvent me permettre d’acquérir à meilleur prix. Si je ne trouve pas, tant pis, je ne prends rien!


Photo Andrew_Writer@Flickr

Fêtez le carnaval et mardi gras

Février est un mois dédié à la fête et aux déguisements! Si vous avez la chance d’avoir un carnaval à proximité de chez vous, l’idéal est d’y participer, sinon, si vous avez des enfants, rien ne vous empêche d’organiser Mardi gras à la maison!


Photo tacowitte @Flickr

Cuisinez chinois pour le nouvel an chinois

Cette année le nouvel an chinois a lieu en février. J’adore cette fête bien que je n’aie aucune origine chinoise, mais je vous un « culte » aux cultures asiatiques, et à leur cuisine si divine! Je profite donc de cette occasion pour cuisiner un repas authentique avec des spécialités que je n’ai jamais réalisées maison. cette année, j’aimerais essayer de réaliser de vrais nems!


Photo BenGrantham @Flickr

Faites sauter les crêpes

La chandeleur est une fête vraiment gourmande et qui plaît à tout le monde puisqu’on peut mettre ce qu’on veut sur les crêpes. découvrez mon article où javais réuni toutes mes idées concernant cette fête par ici.


Photo charlene mcbride@Flickr

Préparez un voyage

Les beaux jours approchent et si vous voulez vous faire une petite virée au Printemps, c’est maintenant qu’il fat y penser et réserver. Ça aide à se motiver le matin de penser à ses prochaines vacances, non? Pareil pour les vacances d’été, si vous n’avez pas encore commencé à les organiser, c’est le bon moment pour choisir votre destination et réserver vos billets ou votre location. 


Photo Jon Åslund @Flickr

Voilà mes idées pour faire de février au top! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Sauvons nos océans 🌊 💙🐟🐠🐡

Photo momo @Flickr

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet un peu différent de d’habitude, un sujet difficile et qui va sans doute en rebuter certains… Je n’aborde pas ce genre de thème en général mais vous avez peut-être remarqué récemment à travers certains de mes posts l’importance que j’attache à l’écologie et à la protection de notre belle (et unique) planète! C’est pourquoi je ne pouvais pas rester sans réagir à l’appel d’Éva les petits plats! J’aime les animaux, et j’aime notre planète, j’ai donc voulu relayer à mon tour son message pour amener chacun à réagir sur la situation du monde marin! Mon post s’inspire beaucoup de ses propos que vous pouvez lire ici si vous le voulez.

   Photo SupportPDX @Flickr

Je tiens à préciser que je ne cherche pas à dire que ce que vous faites, « c’est bien » ou « c’est pas bien », chacun est adulte est libre de ses choix. Je veux juste vous parler d’un fait : notre planète et nos océans MEURENT littéralement à cause de la surpêche. Ci-dessous je vous détaille un peu plus cela, mais vous trouverez des articles bien plus complets et éclairés que le mien très facilement sur internet!

Manger du poisson c’est mieux pour l’environnement que de manger de la viande? Faux!

En fait, l’un comme l’autre sont hyper néfastes pour l’environnement 🙁 A cause de la surpêche, tous les animaux marins sont menacés et s’éteignent jour après jour. C’est toute la biodiversité qui se meurt et bientôt ce sera l’oxygène qui nous manquera. WWF estime qu’à ce rythme, en 2048 les océans seront vides, ce n’est pas de la science-fiction, c’est presque demain, un monde que nous verrons, que nos enfants verront!

La vidéo est ici si vous voulez en savoir plus :

Les poissons ne sont pas « vraiment » des animaux? Faux!

De plus en plus de personnes arrêtent de consommer ou diminuent leur consommation de la viande, ce qui est une bonne chose en soi, mais ils augmentent souvent leur consommation de poisson en contrepartie. On entend de plus en plus les gens dire « Je ne mange pas de viande, je ne mange que du poisson »… Mais le poisson est de la chair animale à 100%, il ne faut pas l’oublier! Le poisson est un animal sensible à la douleur (article qui vous détaille ceci par ici). 


Photo Benjamin Hollis @Flickr

Le poisson, c’est bon pour la santé ? (De plus en plus) Faux!

Dans la chair de poisson, il y a du micro-plastique, du mercure, et des tas d’autres cochonneries qui dégradent notre santé à petit feu. Le poisson était peut être un aliment santé il y a quelques centaines d’années, mais qu’il vienne des océans ou d’un élevage où on le gave d’antibiotiques, ce n’est plus vrai de nos jours, par la faute de l’homme. 

Bien sûr, je sais que tout cela n’est pas facile à entendre. Mais je voulais dire aux personnes qui comme moi se disent depuis longtemps « J’aimerais faire quelque chose mais… »

… Je ne sais pas comment m’y prendre
… Je ne sais pas quoi cuisiner d’autre
… Moi/mon compagnon/mon enfant n’aime rien d’autre
… Ça va me coûter trop cher
… Je ne sais pas assez bien cuisiner
… Ça n’aura pas de poids, c’est aux politiciens/industriels/pêcheurs d’agir…

… Que ce sont des idées tout à fait compréhensibles, mais qu’il faut faire sauter petit à petit!


Photo Angus MacAskill @Flickr

La surpêche est un phénomène dramatique et de nos jours, il n’y a pas d’autre façon de faire réagir les industriels sur ces méthodes que d’en parler, et de boycotter la consommation de poisson!

Parler de végétarisme ou de véganisme peut faire peur, mais même si vous ne voulez pas en entendre parler, vous pouvez envisager de réduire votre consommation, d’ouvrir vos chakras quelques jours par semaine à une alimentation végétale, de réduire la consommation de poissons panés de vos enfants, de faire savoir à votre mairie que vous voudriez plus de choix végétaux à la cantine… Il y plein de petits gestes pour faire changer les mentalités! Vos actions ne sont pas inutiles, tous ensemble nous avons du pouvoir, faites ce que vous pouvez et ça sera déjà énorme!

Pour les blogueuses et tous ceux qui ont un compte sur les réseaux sociaux qui lisent ce message, vous pouvez, si vous le voulez, relever le défi : faire un post, une story ou un article qui sensibilise à la surpêche et à l’urgence qu’il y a d’arrêter de consommer du poisson.

Et pour tout le monde, vous pouvez vous documenter et aussi aider l’association Sea Sheperd, qui oeuvre pour la protection des océans, en faisant un don en cliquant ici.

Comment jeter moins de déchets en cuisine

Photo Alosh Bennett @Flickr
Quand on aime cuisiner, arrive forcément un moment où l’on se demande comment faire pour gaspiller le moins possible en cuisine. C’est un thème qui m’inspire beaucoup et j’adore la cuisine anti-gaspi, comme je vous l’expliquais par exemple ici. Aujourd’hui, j’ai voulu vous proposer d’autres façons de générer moins de déchets en cuisine, cette fois en valorisant les déchets que l’on peut plus cuisiner. 

Installer un compost

Le compost consiste à transformer les déchets organiques  comme les restes de fruits et légumes ou d’herbes par le biais de micro-organismes pour obtenir une sorte de humus, très utile en agriculture et en jardinage. Il permet d’apporter aux plantes des éléments indispensables à leur croissance. Il existe des composteurs que l’on peut acheter, mais le principale de base est très simple : au lieu de jeter les déchets organiques dans la poubelle normale, il suffit juste de les mettre dans un récipient à part, que vous videz régulièrement dehors dans un petit coin de votre jardin !
 

Réutiliser ses coquilles d’œuf

Aliment de base de très haute qualité, les œufs sont une source de protéine peu onéreuse et très appréciée des sportifs. Il est dommage que les coquilles rejoignent souvent la poubelle car leur composition est de 95% de minéraux. Si vous avez suivi mon conseil n°1, elles pourront désormais rejoindre votre bac à compost, en les émiettant finement avant qu’elles ne rejoignent le composteur. Vous pouvez aussi les utiliser au jardin comme barrière contre les rampants, en les émiettant grossièrement. Il vous suffit ensuite d’étaler une bande suffisamment large et haute de coquilles d’œufs autour de vos plantes. Vous pouvez aussi réutiliser vos coquilles d’œufs comme supports de culture pour vos semis, en perçant d’abord un petit trou en dessous et en les remplissant de terreau. Il ne vous reste qu’à les replanter en terre quand les semis ont pris en cassant plus largement la base à ce moment-là pour aider les racines à se développer. Enfin, vous pouvez aussi utiliser vos coquilles directement comme engrais. Émiettez-les le plus finement possible et répandez-les au pied de vos cultures  puis incorporez-la à la terre par un griffage léger. 
 

Photo Personal Creations @Flickr

Faire repousser les légumes

Plutôt que de gaspiller des restes de légumes et de plantes dont vous n’avez plus besoin, pourquoi ne pas essayer de les faire repousser ?
Certains aliments sont faciles à faire repousser à la maison à partir des restes, et certains d’entre eux peuvent même être cultivés directement sur votre comptoir de cuisine. Il suffit globalement de conserver la base du légume et de la déposer dans de l’eau pour que les pousses épanouissent à nouveau. Cela marche avec les légumes de la famille de l’oignon, de la salade, du gingembre, du céleri, de l’ail, des carottes… Après lesquels jours dans l’eau, transférez dans la terre pour que le légume y poursuive son développement.
 

Photo woodleywonderworks @Flickr

Réutiliser son marc de café

Pour pouvoir réutiliser votre marc de café, il faut d’abord veiller à ce qu’il soit bien sec en le faisant sécher bien étalé sur une plaque près d’un radiateur ou au four à 80°C. Vous pouvez ensuite le conserver dans un bocal, et l’utiliser en répulsif contre les insectes en le déposant au pied des plantes de votre jardin. Disposez-le aussi au pied des plantes, ou lors des semis en couche fine et régulière pour aider à la pousse.  Il sera aussi utile pour l’entretien de vos canalisations à raison d’une cuiller à soupe à déposer dans l’évacuation avant de faire couler de l’eau. Vous pourrez également en déposer une coupelle dans le réfrigérateur ou dans vos placards pour lutter contre les mauvaises odeurs. Enfin, il peut être utilisé en remplacement du liquide vaisselle, car ses grains vont aider à décrocher les aliments accrochés aux plats, et en gommage pour le visage ou le corps, en le délayant dans un peu d’huile végétale.
 

Photo Joe King @Flickr

Rendre en magasin les contenants après utilisation

Personnellement, je ramène à chaque fois que je fais des courses mes bocaux vides et propres (ma boutique vrac les reprend), les boites à œufs (mon Biocoop les reprend), les bouteilles de bière (je vis près de la Belgique qui pratique encore les consignes). Cela allège fortement la taille des poubelles!
 

Photo Richard Elzey @Flickr

Congeler les déchets de légumes

Que faire d’un trognon de chou-fleur? Pas grand chose tout seul, alors je le coupe en petits morceaux et je le congèle. Au fur et  mesure j’y ajoute les verts de poireaux, les déchets de légumes passés à l’extracteur de jus, d’autres trognons… Et dès que le volume est suffisant, ça finit en soupe!
 

Photo Bob Peters @Flickr
 
Et vous, vous avez d’autres idées pour moins jeter en cuisine?
 

Les produits chinois dans mon placard

Photo t-mizo @Flickr
 
Je reprends aujourd’hui une série d’articles que je n’avais pas enrichie depuis un moment, que j’ai nommée « dans mon placard » puisque le but était de vous présenter les produits que j’ai chez moi et que je vous recommande, en provenance d’un pays en particulier… Je vous avais par le passé présenté mes produits favoris en provenance de Belgique, de Russie, d’Angleterre, des Etats-unis, de Roumanie et d’Italie. Il y a un pays à coté du quel je ne pouvais pas passer, c’est la Chine! 
 
J’ai eu la chance de visiter la Chine il y a quelques années, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! Mai au delà de ça, je suis passionnée d’Asie depuis ma jeune adolescence et je crois que c’est vers mes 12 ou 13 ans que j’ai découvert qu’une virée à Tang frères m’amusait bien plus qu’une séance shopping dans les boutiques de vêtements! Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine chinoise et asiatique que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent en France dans les épiceries chinoises ou au rayon asiatique du supermarché pour certaines! C’est parti !

La sauce soja

 
Un classique que tout le monde connaît et qui chez moi a une place indispensable. Je l’utilise notamment à la place du bouillon dans tous mes plats, même non asiatiques, à hauteur d’une cuiller à soupe pour 50 cl d’eau, que je complète d’épices et poudre de légumes.
 

Photo Jayel Aheram @Flickr

La sauce soja sucrée ou kecap manis

 
Cette sauce plus indonésienne que chinoise et moins passe partout car épaisse et sucrée est absolument divine dans des nouilles sautées ou pour laquer une viande, du tofu… 

Le vin de shaoxing

Ce vin est issu de la fermentation du riz et s’utilise comme le vin de Xérès en cuisine, pour déglacer les plats, pour mijoter la viande, dans les marinades, les farces…
 

Photo wyinoue @Flickr

L’arôme de pandan

Cet arôme unique et très répandu en Indonésie, que j’aurais tendance à rapprocher de celui de la pistache ou de la fève tonka est absolument divin notamment en pâtisserie! On trouve par exemple du pudding au pandan tout prêt à mélanger avec de l’eau. Je suis notamment fan de la glace au pandan, et des biscuits gélatineux au pandan que vend mon épicier favori. 
 

Photo Huyzee Vu @Flickr

Les nouilles udon

Ces grosses nouilles sont japonaises et non chinoises, mais je les achète dans mon épicerie chinoise! Elles sont délicieuses et très rapides à cuisiner, je les adore!
 

Photo jeffreyw @Flickr

La pâte d’ail

Cet ail préservé en bocal haché est ultra pratique à utiliser dans n’importe quelle recette quand on n’a plus d’ail frais, c’est un pur basique du placard pour moi! J’ai aussi toujours dans le placard la pâte d’ail et gingembre, parfaite pour tous les plats exotiques.
 

Photo Leslie Seaton @Flickr

Le thé au lait

Aussi nommé thé façon Hong-Kong, c’est un thé qui contient déjà du lait et du sucre et que l’on infuse donc pour le boire, comme à Hong-Kong. C’est une de mes boissons chaudes favorites.
 

Photo City Foodsters @Flickr

Le lait de coco en poudre

Ce produit n’a rien de révolutionnaire, tout le monde connait le lait de coco, mais ce que j’aime acheter dans mon épicerie asiatique, c’est le lait de coco en poudre! Il suffit de le mélanger à de l’eau pour obtenir du lait de coco, ce qui permet de doser précisément ce qu’il nous faut et évite le syndrome de la briquette de lait de coco ouverte dont on ne sait pas quoi faire!
 

Les algues au sésame

Il s’agit de bandes de feuilles d’algues, un peu comme celles dont on entoure les sushis, mais elles sont parfumées au soja et au sésame et grillées au four. Cela donne une collation addictive que j’adore servir à l’apéro (ou engloutir toute seule la tête dans le placard).
 

Les délices à l’arôme de bai toei

Je vous en parlais plus haut, j’adore ces pâtisseries gélatineuses au pandan! J’en achète systématiquement un quand je passe en caisse de mon épicier chinois ( il en a sur le comptoir, le fourbe!) et je le grignote directement en sortant du magasin parce que c’et trop long d’attendre jusque chez moi! Tous les gens à quoi j’ai fait goûter ce gâteau le trouvent plutôt mauvais, au mieux juste passable, mais j’en suis folle! Ces pâtisseries existent aussi à la banane, mais là le goût est trop chimique, même pour moi!
 
 

Les petites gelées bonbons

Je ne sais même pas comment se nomment ces gelées, mais j’en suis fan depuis mon adolescence, et pourtant je ne suis pas une grande mangeuse de bonbons. Leur goût est leur texture sont 100% chimiques!
 

Photo Steven Depolo @Flickr
 
Et vous, connaissez-vous d’autres produits chinois que vous adorez utiliser?

Légume de saison : l’oignon

Photo John Morgan @Flickr

Ultra répandus dans notre cuisine et connus pour leur capacité à nous faire pleurer, les oignons revenus à la poêle apportent une saveur unique à tous nos plats! Mais les oignons ont plus d’un tour dans leur sac et ne doivent pas être limités à leur rôle de condiment.  On peut aussi les utiliser en tant qu’ingrédient à part entière comme dans la fameuse soupe à l’oignon! Aujourd’hui, je vous parle un peu plus en détail de la façon de les choisir et de les préparer, car c’est maintenant qu’ils sont en saison, il faut en profiter!


Photo Jeremy Keith @Flickr

Comment choisir des oignons?

Les oignons existent dans une large variété de couleurs, et pour certaines recettes, des types particuliers d’oignons sont nécessaires. 

Les oignons se présentent sous différentes formes et couleurs, mais aucun n’est un indicateur fiable du goût ou de la force. Les oignons jaunes communs sont assez doux. L’oignon blanc ou jaune garde son goût piquant lorsqu’il est cuit. Les oignons roses ou rouges sont assez relevés et très agréables consommés crus dans les salades.

Choisissez des oignons fermes avec une peau brillante et mince. S’ils ont l’air trop secs ou décolorés ou s’ils ont des taches molles et humides, ils ne sont pas frais.

Les oignons verts, aussi appelés oignons frais, ou « oignons de printemps » parce que c’est la période de l’année où ils sont récoltés, ont de petits bulbes blancs et sont surmontés de minces tiges vertes.

Recherchez les oignons verts avec des feuilles croustillantes et non flétries. Pour un goût piquant, choisissez des bulbes plus gros; pour un goût plus sucré, les plus petits seront votre meilleur choix. 


Photo Damian Gadal @Flickr

Quand les oignons sont-ils de saison?

Bien qu’ils soient présents sur les étals toute l’année, la période récolte des oignons se situe de septembre à avril. Les oignons verts, ou oignons frais, se trouvent quand à eux au printemps.


Photo MICOLO J Thanx @Flickr

Comment conserver des oignons?

Les oignons « secs », ceux que l’on trouve toute l’année sur les étals, sont des oignons communs (jaunes, blancs ou rouges) qui ne nécessitent pas de réfrigération. Cela les distingue des oignons verts ou oignons frais, qui s’abîmeront rapidement s’ils sont conservés à la température ambiante.

Plus que n’importe quel autre légume, les oignons secs se conservent très bien, trois à quatre semaines à condition d’être stockés à l’abri de l’humidité, dans un endroit sec, sombre et frais. Ne les mettez pas au réfrigérateur, cela les ramollirait. Ne les stockez pas à côté de pommes de terre, qui dégagent un gaz susceptible d’accélérer leur vieillissement. 

Une fois coupés, si vous n’avez pas tout utilisé dans votre recette, il faut les cuisiner rapidement, car ils s’abîment vite. Emballez votre reste d’oignon dans du plastique, réfrigérez-le et utilisez-le dans un délai d’un jour ou deux, ou congelez-les pour une utilisation ultérieure . 

Au contraire des oignons secs, les oignons verts doivent être réfrigérés. Ils se conservent bien dans un sac en plastique ouvert dans le tiroir à légumes de votre réfrigérateur.

 


Photo Michele Dorsey Walfred @Flickr

Comment préparer des oignons?

Enlevez la couche extérieure qui est plus sèche que les autres, puis coupez-les en deux avant de les émincer ou couper selon vos besoins.

Les oignons peuvent être utilisé pour aromatiser des soupes, des sauces et des bouillons. Ils peuvent également être utilisés pour parfumer le pain, les quiches et les bases de pizza. Ils sont largement utilisés dans la cuisine indienne comme dans les bahjis et les pakoras. Des oignons peuvent être ajoutés à la purée de pommes de terre, pour aromatiser le riz pilaf et une multitude de salades différentes. Ils peuvent être grillés sur des brochettes avec de la viande ou d’autres légumes l’été pour les barbecues. Leurs utilisations sont quasiment illimitées!

Mes recettes favorites aux oignons

 


Confit d’oignons rouges au vin rouge


Pavé de bœuf sauce aux échalotes et oignons


Tempuras de carottes et oignons rouges, sauce miel, soja et gingembre

 


Egg boat à la tomme et aux oignons

gratin-oignons-rouges-3

Gratin d’oignons rouges

tartine-camembert-estragon-2
Tartines au camembert, estragon et oignons confits

puree-patates-douces-oignons-caramelises-2
Purée de patates douces aux oignons caramélisés

Comment profiter à fond du mois de janvier?

Photo Miguel Virkkunen Carvalho @Flickr

A l’occasion de la nouvelle année, j’ai eu envie d’inaugurer une nouvelle rubrique sur ce blog, que je vais essayer de tenir pendant tout 2019. L’objectif est de vous donner des idées pour vous faire plaisir et profiter à fond mois après mois des petits bonheurs de saison… On commence donc avec le mois de janvier! Noël est en passe de devenir un lointain souvenir et il est facile de passer en mode hibernation après les festivités de fin d’année! On dit d’ailleurs que janvier est le mois du blues monday, le jour le plus déprimant de l’année. Mais ce n’est pas une fatalité et il ne tient qu’à vous de faire durer la magie de l’hiver en ce début d’année!

Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de janvier :

Adoptez la tradition des cartes de vœux

Cette tradition peut sembler désuète mais peut devenir très amusante, surtout si vous réalisez vous mêmes vos cartes de vœux, à partir de photomontages par exemple. Vous pouvez faire du collage et découpage avec les enfants, ou simplement commander des cartes personnalisées sur un site de photos si vous n’êtes pas manuel.


Photo Marco Verch @Flickr

Respectez vos résolutions du Nouvel An

Beaucoup d’entre nous commencent janvier avec la mentalité  «nouvel an, nouvelles habitudes», mais le plus souvent, nous cassons nos résolutions dès les premières semaines. Que vous souhaitiez faire plus d’exercice, adopter un régime plus sain ou abandonner une mauvaise habitude, il existe de nombreuses façons simples de réussir. Je vous donnais justement ici quelques conseils concernant les résolutions alimentaires pour vous y aider.


Photo Marco Verch @Flickr

Essayez de manger sainement

Sans parler de régime, janvier est le mois idéal pour faire une cure de fruits et de légumes, et céréales complètes! Cela vous permettra de vous remettre en forme après les excès des fêtes, et de retrouver plein d’énergie. Janvier est d’ailleurs la saison où le rhume et la grippe passent à la vitesse supérieure. Une bonne dose de vitamines vous aidera à lutter contre les contaminations!


Photo Marco Verch @Flickr

Enlevez vite vos décorations de Noël

Plus vite vous les enlèverez, moins vous aurez le sentiment de procrastiner. C’est culpabilisant de voir ses décorations de Noël fin janvier et de se dire « Ha zut, je ne les ai toujours pas rangées… » Alors, prenez les devants! Si vous aviez un vrai sapin de Noël pendant les fêtes, au lieu de le jeter, pourquoi ne pas le recycler ou le replanter pour préserver l’environnement? Profitez aussi de ce rangement pour isoler les décorations de Noël qui ne vous plaisent plus dans une boite à part. Personne n’en voudra à cette période, mais si vous les proposez en septembre ou octobre l’an prochain sur un site de vente d’occasion ou de dons, elles partiront facilement!


Photo Paul Simpson @Flickr

Profitez des jeux d’intérieur

Le mois de janvier est souvent synonyme de week-ends pluvieux, ce qui complique les activités, surtout en famille avec des plus jeunes. Mais il faut juste un peu de créativité et d’inventivité pour s’amuser à intérieur! A vous les soirées films avec pop-corn, les après-midis jeux de société avec les enfants ou entre adultes, et les activités manuelles en tous genres.

Renouvelez la tradition de la galette des rois

Dans la lignée des activités pour s’occuper à la maison, pourquoi ne pas réaliser vous-même votre galette des rois, mais aussi votre fève et votre couronne? Si vous avez des enfants, vous avez là de quoi leur fournir des heures d’occupation!


Photo  @Flickr

Célébrez le Hug day

Le 21 janvier, c’est la journée officielle des câlins! Sans aller jusqu’à prendre tous les inconnus qui passent dans vos bras, c’est l’occasion de libérer votre affectivité envers vos proches!


Photo Gareth Williams @Flickr

Cuisinez des recettes d’hiver en famille

Le mois de janvier est généralement l’un de ceux où l’on a le plus de temps à la maison. C’est un bon moment pour cuisiner ensemble et déguster de délicieuses recettes d’hiver. C’est d’ailleurs le mois national de la soupe, voilà donc l’occasion d’en préparer une tous ensemble!


Photo  @Flickr

Voilà mes idées pour faire de janvier un mois plutôt fun! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Comment tenir ses résolutions alimentaires?

Photo Free Images @Flickr
 
Voilà venu le moment de vous souhaiter une très bonne année ! Quels que soient vos souhaits, j’espère que cette année sera à la hauteur de vos rêves et désirs! J’adore la tradition des résolutions, et chaque année j’essaye d’en prendre que je m’empresse de ne pas respecter… Enfin, certaines sont parfois couronnées de succès quand même! Je prends notamment des résolutions liées à mon alimentation, et ce ne sont pas les plus faciles à tenir! Perdre 5 kilos, manger plus sainement, manger moins de viande, plus de légumes, boire moins de sodas, ou simplement cuisiner plus souvent du fait-maison… On a tous quelque chose que l’on aimerait améliorer dans ce domaine, non?
Aujourd’hui, je vous partage donc mes conseils pour que ces résolutions puissent devenir des réussites au quotidien! 
 
    Photo menmomhealth @Flickr

Se fixer des objectifs clairs

 
Hé oui c’est tout bête, mais il faut bien commencer par le début. Perdre du poids est un objectif trop flou, vous devez savoir combien de kilos vous voulez perdre ou combien de centimètres tour de taille, pour pouvoir ensuite évaluer la réussite de cet objectif! Si vous voulez manger plus de légumes, demandez-vous à quelle fréquence, ou quelle quantité. Certains objectif peuvent être ensuite divisés en sous objectifs, plus faciles à atteindre petit à petit. Par exemple, si vous voulez perdre 4 kilos cette année, cela signifie que vous devrez en perdre 1 par trimestre.
 
Photo Marco Verch @Flickr

Y aller progressivement

 
Si vous essayez de changer vos habitudes du tout au tout, il y a un grand risque d’échec, simplement parce que l’objectif sera plus difficile et que vous n’êtes pas forcément préparé à l’alternative que vous voulez mettre en place. Si par exemple vous voulez arrêter le soda du jour au lendemain, cela va vous frustrer, surtout si vous n’aimez rien d’autre. Suivant votre force de caractère et la force de votre habitude, cela peut donc se solder par un échec! Si au contraire, vous listez tous les moments où vous aimez boire du soda et ensuite vous vous attaquez à un moment et un seul d’abord, cela sera plus facile. Par exemple, vous décidez d’enlever le soda que vous buvez lors du déjeuner. Vous attendez quelques semaines que cette nouvelle habitude soit bien ancrée dans votre quotidien, puis vous passez à l’étape suivante. Vous supprimez alors le coca servi à l’apéritif, ou le coca que vous achetez au distributeur au travail… Continuez jusqu’à avoir éliminé tous les petits instants où vous aviez le réflexe d’en boire.
 
Photo Marco Verch @Flickr
 

Planifier ses repas

Il ne suffit pas de se lever un matin en se disant « Désormais je mangerai plus de légumes ». Si vous ne savez pas quoi faire ni quoi acheter à la place, vous resterez juste dans vos anciennes habitudes. Alors faites un menu pour chaque repas de la semaine, et assurez-vous que les plats programmés respectent cette résolution, sinon, ajustez-le, et ce avant de faire vos courses. Notez les liens vers les recettes que vous avez repérées pour ne pas perdre de temps au moment où vous voudrez les cuisiner, et notez les ingrédients dans une liste de courses. Ainsi vos courses de la semaine incluront exactement ce qu’il faut pour tenir vos résolutions, et une fois les produits achetés, vous ne pourrez plus  reculer!
 
Photo Marco Verch @Flickr

Faire le vide des anciens produits

 
Difficile de manger végétarien quand on n’ a plus de place dans le congélateur tellement il est rempli de viande… Pour éviter les tentations, vous devez vous débarrasser des produits qui ne collent plus à votre nouveau mode d’alimentation. Pour cela, plusieurs solutions : tout manger en mode marathon juste avant de démarrer la résolution, tout donner à quelqu’un de votre entourage, ou identifier les produits incriminés et les cuisiner lorsque vous recevez des invités exclusivement, pour vous en débarrasser progressivement!
 
Photo with wind @Flickr

Prévoir des repas d’avance pour ne pas craquer

 
Si vous voulez manger light mais que vos placards sont vides, un soir où vous mourrez littéralement de faim mais manquerez de courage (cela arrive forcément), vous avez un grand risque de craquer et de vous faire livrer des cochonneries! Prévoyez donc toujours 5 à 6 plats prêts à réchauffer dans votre congélateur, adaptés à votre nouvelle résolution et dont vous savez que vous adorez les manger. Qu’ils soient achetés tout prêts ou faits maison, ils vous permettront de limiter la casse. En cas de flemme aiguë, vous n’aurez plus qu’à les décongeler!

Anticiper vos sorties

 
Lorsque vous êtes invités, il est parfois difficile de respecter une résolution car vous n’avez pas maîtrisé ce qu’allait cuisiner votre hôte. Dans la plupart des cas, si vous lui faites part de votre résolution, votre hôte peut vous aider à la tenir en adaptant le menu. Vous pouvez aussi venir avec ce qu’il vous faut : amuse bouche léger, légumes à picorer, boisson sans alcool, etc., suivant votre résolution, de cette façon, vous serez sûr de trouver ce qu’il vous faut et de ne pas être frustré!
 
Voilà, la clé de tout peut selon moi être résumée en un mot : l’anticipation ! Et vous avez pris une résolution liée à l’alimentation cette année? Vous avez d’autres astuces pour la respecter? 

Bilan de l’année

Aujourd’hui nous profitons de 2018 une dernière fois! Je ne sais trop que dire à propos de cette année à part le fait qu’elle a passé à 100 à l’heure et cela a un côté un peu effrayant! Si l’année a été riche en beaux souvenirs, elle a aussi été une espèce de course sans fin! Je disais il y a un an ici que je voulais être plus zen, et je crois l’avoir été par moments… J’ai notamment pris beaucoup de temps pour lire cette année, ce qui me détend ! Mais la fin d’année a pris le dessus et s’est encore transformée en enchaînement de to-do lists à rallonges!
 
Tout ceci ne m’a pas empêchée de cuisiner beaucoup encore cette année, de me faire plaisir, et de publier ici avec la même motivation! C’est un petit espace personnel où j’aime me retrouver avec régularité, et surtout vous retrouver à travers vos messages et commentaires!
 
Pour ce dernier jour de l’année, j’ai voulu vous proposer un best-of de mes recettes, ou plutôt deux ! Tout d’abord votre best-of, c’est à dire les recettes publiées en 2018 que vous avez le plus consultées, et ensuite mon best-of, autrement dit les recettes qui m’ont le plus régalée cette année!
 
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un très bon réveillon et à vous dire à l’année prochaine!
 

Vos recettes favorites de 2018

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mon top 10 de 2018

Keshke

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et vous, quelle est votre recette phare de l’année?

Que faire avec les restes de repas?

Les restes… Voilà un sujet qui occupe souvent mon esprit vu la quantité de repas que je prépare ! Je pense que nous avons tous de temps en temps quelques restes de nos dîners, et en cette période de fêtes, plus que jamais nous avons tendance à voir trop grand et à les accumuler. La plupart du temps, il n’est pas possible de les resservir tels quels, simplement parce que la quantité restante ne suffit pas pour constituer un autre repas pour toute la famille. Sans compter que certains membres de la famille peuvent râler quand les repas sont répétitifs! Ma fille par exemple peut adorer un repas un soir et le détester le lendemain si on lui ressert le même. C’est le membre le plus exigeant de la famille en matière de repas du haut de ses quatre ans!
 
Il y a de nombreux aliments faciles à réutiliser dans une autre recette, comme un reste de sauce tomate, un demi oignon, un peu de viande hachée, mais aujourd’hui ce que je vous propose, ce sont des recettes dans lesquelles vous pouvez recycler un reste entier d’un plat cuisiné avec des ingrédients mélangés, comme par exemple, un reste de ratatouille ou de bœuf bourguignon.
 

Dans un plat cuisiné individuel

Cette solution est de loin la plus basique. Vous n’avez peut être plus assez de restes pour nourrir toute la famille, mais il y en a peut être assez pour un seul membre. Vous pouvez donc congeler ce plat en portion individuelle et le garder pour le jour ou vous êtes seule à la maison, où l’un d’entre vous rentre plus tard que prévu, etc.
 

Dans une tourte

Si votre reste est assez conséquent, vous le glissez entre deux pâtes feuilletées et vous enfournez. Si votre reste est un peu juste en quantité et ne contient pas de féculent, vous y ajoutez une ou deux pommes de terre déjà cuites pour rendre l’ensemble plus compact et c’est parfait! Vous pouvez tout y mettre, même un reste de riz cantonnais!
 
 

Dans une quiche

N’importe quel reste peut être mélangé avec de l’œuf, du lait, du fromage râpé, versé dans une pâte et passé au four. Ça ne rate pour ainsi dire jamais, que votre reste contienne des légumes de la viande, du poisson, et même du riz ou des pâtes, peu importe! Ça sera toujours bon!
 
 
 

Dans une omelette

Encore plus rapide, mais l’esprit reste le même. Vous mélangez à de l’œuf, un peu de crème et de fromage et hop, à la poêle!
 
 

Dans un gratin

Si votre reste contient déjà un féculent, il vous faudra en rajouter pour augmenter la quantité globale et obtenir un plat assez conséquent pour votre famille. Par exemple si votre reste est une poêlée forestière avec quelques dés de pommes de terre, vous cuisiez à part 3 ou 4 pommes de terre supplémentaires, vous les coupez les rondelles et les ajoutez à la poêlée. Si votre reste ne contenait que des légumes, de la viande ou du poisson, vous n’avez qu’à choisir le féculent que vous voulez. Vous cuisez donc une bonne quantité de riz, pâtes pou pommes de terre que vous mélangez à votre reste. Vous rallongez de crème liquide ou de pulpe de tomates suivant ce qui va le mieux avec votre reste, vous couvrez de fromage râpé, chapelure et herbes en tous genres et vous enfournez.
 

Dans une pizza

N’importe quel reste peut finir sur une pizza. cela peut sonner bizarre mais au final ça sera bon! Vous tartinez la pâte de sauce tomate ou de crème, vous déposez votre reste, vous saupoudrez un peu de fromage et c’est parti! Il n’y  plus u’à enfourner!
 
 
 
 

Dans un hachis

Votre reste peut devenir la base de viande d’un hachis. Il ne vous reste plus qu’à le couvrir de purée et de chapelure et c’est parti! Peu importe si votre reste contenait un peu de pâtes ou de riz, ça ne se sentira pas une fois l’ensemble cuit. Si votre reste est un peu juste, il faut juste le compléter avec de la viande hachée ou du haché végétal en plus pour atteindre la bonne quantité, et délayer avec un peu de sauce tomate si besoin pour que ce ne soit pas trop compact. 
 
 

Dans une soupe

Ça peut sembler bizarre, mais n’importe quel reste, recuit dans un bouillon de légume puis mixé, vous donnera une soupe tout à fait sympathique. Si vous disposez de quelques légumes déjà présents dans le plat vous pouvez en rajouter au passage pour en renforcer le goût, ou rajouter un oignon, et cela fonctionnera! Vous pouvez aussi laisser le reste entier qui flottera dans le bouillon, pour former une sorte de minestrone.
 

Dans des bricks

N’importe quel reste est délicieux dans de la feuille de brick, que ce soit en format individuel, en samoussa ou en nem. Ajoutez un œuf en version individuelle si vous voulez rendre le plat plus nourrissant.
 
 
 Voilà mes techniques pour ne jamais rien jeter et franchement, je n’ai jamais été déçue, sans compter que cela permet de manger pour vraiment pas cher les jours où on capitalise sur un reste! Vous avez d’autres méthodes auxquelles je n’ai pas pensé pour écouler vos petits restes?