Archives par mot-clé : champignons

Champignons farcis au chorizo et Philadelphia

Il y a quelques temps, j’ai flashé sur une recette de champignons farcis au chorizo sur un blog que je lis régulièrement, Céci bon, et je me suis promis d’en réaliser une du même genre au plus vite!

 Dès que j’en ai eu l’occasion je me suis donc lancée, mais en fonction de ce que j’avais chez moi et de mon humeur, j’ai finalement fait quelque chose de totalement différent….
champignon-chorizo-2
Le résultat était franchement, à condition d’aimer le chorizo et les champignons, à tomber. C’est une alliance de parfums magique, j’aurais pu en manger jusqu’à l’évanouissement si j’en avais eu assez, vraiment ! Alors n’hésitez pas, testez vite, et testez également la version du blog Céci bon qui à n’en pas douter est un délice également !
 Avec cette recette je participe au concours St Agaune organisé sur le blog Aux gourmandises de Steph :
  champignon-chorizo-3

 

Champignons farcis au chorizo et Philadelphia

Pour 6 gros champignons

  • 130 g de chorizo
  • 100 g de Philadelphia
  • 75 g de poivron en conserve
  • 1 pincée de curcuma
  • 1 pincée de paprika
  • 6 gros champignons
  • 1 c. à c. d’ail semoule
  • 1 pincée de romarin
  • Poivre
  • 1 c. à s. de chapelure

Ôtez la queue des champignons, jetez les parties abîmées et émincez le reste finement.

Ôtez la peau du chorizo puis coupez-le en rondelles. Ensuite, mixez le chorizo avec le fromage frais, les queues de champignons et le poivron. Ajoutez ensuite le curcuma, le paprika, l’ail et le romarin, mélangez.

Remplissez les têtes de champignons de ce mélange, couvrez de chapelure et poivrez.

Préchauffez le four en mode grill à 180° C.

Faites dorer 5 à 10 minutes et mangez tout de suite.
champignon-chorizo

Petits paniers d’oeufs aux champignons

Me revoici avec une recette d’œufs printanière, légère et gourmande. Au final, elle regroupe tout ce qu’il nous faut en ce moment avec les beaux jours qui reviennent : de la légèreté, du croustillant, de la gourmandise!
crumble-corrolle-champignon-oeuf-3
Cette recette simple à faire est parfaite pour le dimanche midi, que vous soyez plutôt repas de famille, saucisson et martini, ou brunch cuvage champagne et bacon.
Avec cette recette je participe au défi du site recettes.de sur l’oeuf sous toutes ses formes!
P.S. : Si vous aimez les recettes aux champignons, tentez ces champignons farcis aux sardines !
 
 crumble-corrolle-champignon-oeuf-2

 Petits paniers d’œufs aux champignons

Pour 4 personnes
Pour le crumble
  • 1 c. à s. de flocons d’avoine
  • 10 g de gruyère râpé
  • 30 g de beurre
  • 35 g de farine semi-complète
  • 1/2 c. à c. de romarin
  • Sel, poivre
  • 4 œufs
  • 40 g de champignons
  • 4 feuilles de brick
  • 2 c. à s . d’huile d’olive en spray
  • 4 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de persil
  • 1 c. à c. d’ail semoule
  • Sel, poivre

Mixez le gruyère. Travaillez la farine, les flocons d’avoine, le gruyère, le beurre froid taillé en dés et le  romarin avec une pincée de sel du bout des doigts, jusqu’à obtention d’un mélange sableux. Réserver au frais.
Préchauffez le four à 150°C.
Tartinez les feuilles de brick de beurre fondu, Superposez les et coupez-les en 4.
Étalez chaque quart dans un moule à muffin.
Coupez les champignons et déposez-les dans les 4 paniers.
Ajoutez une cuiller à soupe de crème, salez , poivrez et ajoutez du persil.
Cassez un œuf par dessus. Salez, poivrez, saupoudrez d’ail puis Émiettez ou Râpez le crumble par dessus.
Enfournez pour 12 minutes environ.

crumble-corrolle-champignon-oeuf

Tourte poulet, champignons et estragon

Avec l’hiver qui n’en finit pas de se terminer, c’est bien simple, je n’ai envie de rien. Entendons-nous bien, je n’ai envie de rien faire. Pas le courage de faire le ménage, le jardinage et encore plus inimaginable de faire du sport! Par contre du côté de l’assiette, c’est le contraire, j’ai envie de tout! Mais surtout de ce qui réchauffe, ce qui tient au corps, ce qui aide à faire du lard. Vous l’aurez compris, je suis une fan de plats roboratifs au fromage, à la viande, couverts de pâte feuilletée ou de pommes de terre, et le plat ci-dessous va amplement combler vos besoins de réconfort!

tourte-poulet-champignon-estragon

J’ai réalisé la dorure avec du lait en poudre, c’est une astuce que j’ai découverte grâce à Régilait. Le résultat est proche de celui obtenu avec un œuf, mais cette méthode évite de casser un œuf qu’on n’utilisera pas en entier, et le lait en poudre permet de réaliser la quantité précise dont vous avez besoin!

tourte-poulet-champignon-estragon-3

 

Avec cette recette, je participe au défi « recettes de grand-mères » du site recettes.de :
P.S. : Si cette tourte vous plait, continuez avec celle-ci, à la saucisse de Morteau, un régal !

Tourte poulet, champignons et romarin

  • 2 pâtes brisées
  • 400 g de pommes de terre
  • 400 g de blancs de poulet
  • 400 g de champignons de Paris
  • 2 c. à s. de persil haché
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à s. d’estragon
  • 2 œufs
  • 5 cl de bouillon de volaille
  • 30 g de beurre

Pour la dorure

  • 1 cs de lait en poudre
  • 3 c. à s. d’eau

Faites cuire les pommes de terre. Faites cuire les blancs de poulet à la poêle avec un peu de matière grasse, du sel et du poivre. Effilochez le poulet cuit et épluchez les pommes de terre et coupez-les en rondelles. Réservez.

Étalez une des deux pâtes dans un plat à bords hauts.

Préchauffez le four à 180°C.

Faîtes sauter les champignons 10 minutes à la poêle avec du sel, le beurre, le persil, l’ail et l’estragon.

Mélangez la crème avec le bouillon, les œufs, salez et poivrez.

Remplissez le plat avec le poulet, les pommes de terre et mes champignons puis versez le mélange à la crème.

Couvrez avec la deuxième pâte, pincez les bords et dessinez des striures avec la pointe d’un couteau Faites quelques trous pour que la vapeur puisse s’échapper.

Dans un petit bol, mélangez l’eau le lait en poudre. Badigeonnez sur la tourte puis enfournez la pour 50 minutes.

tourte-poulet-champignon-estragon-2

Spécialité russe : Boeuf Stroganov

Si le bœuf Stroganov (ou Stroganoff) est un plat ancien que tout le monde connait, c’est également un plat qui divise sur sa composition, car celui-ci a évolué de différents manières aux quatre coins du monde.
Son origine russe ne fait aucun doute, mais ce plat s’est ensuite diffusé en Europe, en Asie, aux état-unis, et chaque zone géographique a développé sa propre version du plat!
boeuf-stroganov-4
Si la recette historique comportait des cubes de bœuf, de la moutarde et un peu de crème aigre, en Europe de nombreuses variantes sont venues y ajouter des oignons, de la tomate et des pommes de terre, alors qu’en Asie il est servi avec du riz et sans la crème aigre.
Aux États-Unis, il a dérivé au niveau des cubes de bœuf, qui sont devenues des lamelles, et des champignons et oignons y ont été ajoutés. Là bas, il est généralement servi avec du riz ou des pâtes. C’est aujourd’hui le bœuf Stroganov façon américaine que je vous propose de découvrir, car je suis une grande amatrice de champignons, c’est donc cette version qui m’a immédiatement séduite!
boeuf-stroganov-3
Ne vous y trompez pas. ce plat façon grand-mère est simple à faire, peu coûteux, et incroyablement savoureux. C’est réellement une recette qu’il vous faut tester d’urgence et transmettre à vos enfants, petits enfants, en vous inventant un ancêtre russe si besoin!
Avec cette recette, je participe au défi « recettes de grand-mères » du site recettes.de:
 boeuf-stroganov-2
 P.S. : Pour continuer votre découverte de la cuisine russe, tentez les belyachi!

Boeuf Stroganov

Pour 4 personnes

  • 1 c. à s. d’huile
  • 15 g de beurre
  • 1 oignon finement émincé
  • 250 g de champignons
  • 500 g de bifteck coupé en gros dés ou lamelles
  • 7.5 cl de vin blanc
  • 12 cl de bouillon de bœuf
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à c. de moutarde à l’ancienne
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 20 cl de crème fleurette
  • 3 c. à c. de persil haché
  • Sel, poivre
 Chauffez l’huile et le beurre dans une poêle à fond épais et faites cuire l’oignons, l’ail et les champignons à feu moyen-doux pendant 7-10 minutes. Retirez et mettre de côté. Ajoutez le bifteck dans la même poêle et faites-le frire rapidement à feu vif pendant 3 à 5 minutes.

Ajoutez le vin blanc et poursuivez la cuisson jusqu’à ce que l’alcool soit évaporé, ajoutez alors le bouillon, la moutarde, le laurier, le paprika, le sel et le poivre. Raclez le fond de la poêle avec une spatule pour libérer tous les sucs, ils vont ajouter plus de saveur à la sauce. Faites revenir à la poêle pendant 3 minutes jusqu’à ce que tout soit bien chaud et que la crème fraîche bouillonne. Retirez du feu et ajoutez le persil et champignons. Mélangez et servez sur des pâtes ou du riz.

 

boeuf-stroganov

Le Nordiste Cheese Steak

Déjà conquise pour l’éternité par le Philly Cheese Steak, curiosité locale de Philadelphia découverte dans l’émission Man Versus Food et testée ici, cela faisait un moment que j’en imaginais une variante encore plus riche à base d’un fromage régional : le Maroilles. 
C’est aujourd’hui chose faite et je ne suis pas peu fière de vous annoncer que cette variante est encore meilleure (selon moi) et encore plus démoniaque (incontestablement) que l’originale. Adam Richman peut faire un détour par Lille quand il veut maintenant, je l’attends!
 nordique-cheese-steak2

Nordiste Cheese steak

Pour 2 sandwiches
  • 3 steaks hachés
  • 1 c. à s d’huile d’olive
  • 100 g de champignons tranchés finement
  • 1 petit oignon émincé
  • 30 ml de bouillon de poulet
  • 1 c. à s de sauce Worcestershire
  • 100 g de maroilles coupé en tranches d’1/2 cm d’épaisseur
  • 2 faluches
  • Quelques feuilles de laitue iceberg
  • Sel et poivre

Placez la grille au centre du four. Préchauffez le four en position gril.
Dans une grande poêle anti-adhésive à feu vif, dorez la viande hachée dans l’huile en l’effritant à la cuillère de bois. Salez et poivrez. Réservez sur une assiette.
Dans la même poêle, dorez les champignons et l’oignon. Salez et poivrez. 
Remettez la viande dans la poêle. Ajoutez le bouillon, la sauce Worcestershire et bien mélanger. Rectifiez l’assaisonnement. Posez les tranches de fromage sur la viande et laissez-le fondre sans remuer. Retirez la poêle du feu.
Ouvrez les pains et déposez-les à plat sur la plaque de cuisson. Grillez les pains au four de chaque côté.
Déposez chaque pain sur une assiette. Garnissez de laitue et répartissez le mélange de viande. 
Mangez tout de suite, accompagné de frites et d’une bonne bière.

nordique-cheese-steak

Coquillettesoto au poulet, champignons et jambon cru

Ma résolution du jour est de manger complet. Vous savez, les pâtes, riz et semoules complètes qu’on trouve (plus cher) au supermarché et dans les boutiques bio… Ces produits ont l’avantage d’être réalisés a base de blé qui a conservé son enveloppe et donc contiennent plus de fibres… ça en fait un produit bon pour la santé qui n’en a pas l’air, puisque cela ne change pratiquement rien au goût, au mode de préparation ou à la texture… J’ai choisi d’utiliser des coquillettes complètes pour réaliser cette recette. L’avantage des pâtes complètes est qu’elles ont une meilleure tenue que les pâtes classiques : elles restent al dente au lieu de finir molles, comme c’est le cas notamment des petites pâtes comme les coquillettes.

Le risotto est un plat dont je suis tout simplement ultra fan. C’est bien simple, je pourrais en manger à tous les repas et à tous les parfums. C’est pourquoi j’ai été immédiatement tentée de tester quand j’ai entendu parler de son petit frère le pastasotto… Grand bien m’en a pris car au même titre que pour le riz, la cuisson au bouillon donne un goût totalement nouveau, riche et savoureux aux pâtes… C’est un véritable régal à tester d’urgence!

J’ai réalisé cette recette avec des coquillettes au blé complet, qui ont un peu plus de tenue que des coquillettes blanches. Elles boivent le liquide et s’imprègnent du goût mais sans se désintégrer ou devenir collantes.

P.S. : Si vous préférez un risotto plus classique, essayez ce risotto aux petits pois, une vraie tuerie!

coquilettesoto-3

Coquillettesoto au poulet, champignons et jambon cru

Pour 2 personnes

  • 200 g de coquillettes complètes
  • 1 blanc de poulet
  • 75 g de champignons
  • 1 oignon
  • 1 belle tige de persil
  • 1 gousse d’ail
  • 33 cl de bouillon de volaille
  • 2 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • 1  cl d’huile d’olive
  • 1  cl d’huile d’olive aromatisée ( pour moi au fenouil)
  • 50 g de jambon cru
  • 20 g de parmiggiano Reggiano râpé
  • 4 cl de vin blanc sec
  • Sel, poivre

coquilettesoto-2

Taillez la volaille en cubes de 3 cm de côté.
Épluchez l’oignon puis ciselez-le finement. Lavez et émincez les champignons de Paris.

Lavez, effeuillez et ciselez le persil plat. Épluchez, dégermez puis hachez l’ail.

Dans une poêle avec un trait d’huile d’olive, saisissez les cubes de poulet, assaisonnez. Deux minutes avant la fin, ajoutez le jambon cru coupé en fines lanières. Des que le poulet est doré, mettez de côté.

Mettez votre bouillon à réchauffer et gardez-le au chaud.

Mettez ensuite à revenir l’oignon ciselé, puis les champignons et laissez cuire 3 minutes jusqu’à complète évaporation du jus de cuisson. Ajouter ensuite les coquillettes et faites-les nacrer 1 à 2 minutes. Versez le vin blanc et laissez cuire jusqu’à évaporation de celui-ci.
Mouillez progressivement avec le bouillon de volaille. Laissez cuire jusqu’à cuisson complète des pâtes, soit environ 11 minutes. Il ne doit plus rester de liquide lorsque les coquillettes sont cuites.
En fin de cuisson, ajoutez la volaille, l’ail et le persil ciselé, la crème et le parmesan puis coupez le feu instantanément. Mélangez et servez en ajoutant sur chaque assiette un filet d’huile aromatisée.

 

coquilettesoto

Spécialité parisienne : Tourte parisienne

Ah, Paris! Son métro malodorant pratique, ses habitants malpolis  cosmopolites, ses expositions au prix exorbitants  passionnantes…

Malgré le nom de mon blog, j’ai une affection toute particulière pour cette ville. D’abord, j’y suis née. Ça rend le nom de ce blog tout à fait mensonger j’en conviens!

Ensuite j’y ai une partie de ma famille et amis très chers, ce qui m’amène à y aller régulièrement et avec grand plaisir. Vraiment, au final, à part les parisiens, j’aime tout dans cette ville 😉

Il va sans dire que ce que j’aime le plus est la gastronomie… Même si beaucoup de plats qu’on pense parisiens sont plutôt français en général, ou typiques de la cuisine de brasserie…
Et pourtant je cuisine rarement des spécialités françaises ou parisiennes sur mon blog, ce qui est donc ma résolution d’aujourd’hui !

tourte-parisienne-2

Je n’avais jamais entendu parler de la tourte parisienne jusqu’à récemment…
Que ce soit en version salée avec ma tourte à la saucisse de Morteau ou en version sucrée avec ma tourte aux fraises et à la menthe, je pense que je n’ai plus besoin de vous parler de mon amour pour les tourtes.

J’y ai mis un fromage français pour être dans le thème, et c’était un pur régal!

tourte-parisienne-4

P.S. : Si comme moi vous aimez les tourtes, découvrez plein de recettes là dedans :

Tourte parisienne

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 4 tranches de jambon blanc
  • 120 g de comté en tranches
  • 250 g de champignons de Paris coupés en lamelles
  • 1 échalote hachée
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 20 g de beurre
  • 1 jaune d’œuf délayé dans un peu d’eau
  • 1 c. à s. de moutarde

tourte-parisienne

Faites revenir l’échalote 3 minutes dans le beurre.
Ajoutez les champignons et l’ail, et faites cuire environ 8 minutes jusqu’à ce que les champignons aient rendu leur eau.
Salez, poivrez et laisser refroidir.
Etalez une pâte feuilletée dans un moule à bords hauts.
Étalez une cuiller de moutarde dans le fond.
Disposez la moitié des tranches de jambon coupées en lanières, la moitié des tranches de comté, puis couvrez avec les champignons, et enfin mettez la fin des  tranches de comté et de jambon.

Recouvrez de la seconde pâte feuilletée et scellez les deux pâtes entre elles en mettant un peu d’eau et en appuyant bien sur les bords. Percez quelques trous dedans ou un motif comme moi.

Badigeonnez le dessus de la tourte de jaune d’œuf.

Enfournez pour 30 minutes à 180°C.

tourte-parisienne-3

Janvier : mes résolutions culinaires

Ah le mois de janvier! On a la tronche enfarinée, on ne rentre plus dans ses slim qu’avec de la vaseline et on court se faire  vomir à la moindre évocation du mot foie gras… Mais c’est aussi le moment où pleins de naïveté frôlant le déni d’espoir on se promet à soi-même que tout va changer… On mangera sans viande, sans additifs ou sans gluten, on ralentira l’alcool au profit de l’eau, et on ira voir ses grands parents plus souvent… Vraiment, si le monde était fait de résolutions tenues, les clubs de sport et les associations caritatives n’auraient pas à s’en faire!

 Personnellement, je n’échappe pas a la règle et je me fais un devoir de ne pas tenir mes résolutions, comme je l’ai démontré ici il n’y a pas très longtemps.

Alors cette année, pour changer j’ai décidé de me lancer un défi, sous forme de 31 objectifs que je tiendrai chaque jour de janvier. Comme ça, ça sera fait, et je pourrai retourner à ma léthargie la conscience tranquille dès le mois de février.

Voici mes résolutions, et vous, quelles sont les vôtres?

1 / Faire moi-même ma galette des rois et ne pas tricher pour avoir la fève.

L’an dernier, j’avais expérimenté une galette classique à la frangipane, cette année un parfum plus original sera de rigueur!

Ma recette : Galette noix de pécan caramel

 4359966113_dff212e626_zSource syvwlch @ Flickr

2/ Manger plus de fruits.

Parce que c’est bon et plein de vitamines !

 Ma recette : Muffins ananas coco

3/Revisiter le poulet du dimanche

Parce que je ne peux pas m’en passer et qu’il mérite d’être remis au goût du jour!

Ma recette : Tajine de poulet et potiron aux lentilles corail

4/ Découvrir les légumes exotiques.

Chayotte, patates douces, okras… J’ai tellement de possibilités!
Ma recette : Chayotte farcie au poivron et curry

5/ Cuisiner une spécialité française.

Je suis fascinée par la cuisine du monde, mais cela ne doit pas m’empêcher de tester des spécialités plus proches par moments!

Ma recette : Tourte parisienne

6/ Moins gaspiller la nourriture.

Parce qu’en plus d’être économique et écologique, cuisiner les restes permet parfois de trouver de super bonnes idées.

Ma recette : Bundt pudding aux Werther’s

7/ Manger complet.

Pâtes, riz ou semoule se déclinent en version complète avec plus de fibres.

Ma recette : Coquillettesoto au poulet, champignons et jambon cru

8/ Manger de saison

Parce que c’est meilleur pour l’environnement, l’emploi, la santé et et le goût!

 Ma recette : Mangue pochée au thé

9/ Arrêter le Nutella.

Huile de palme, calories, tout ça…

10/ Manger plus de légumes.

Moins gras, moins sucré, plus de fruits… Il faut forcément aussi que je mange plus de légumes !
Ma recette : Curry de potiron et lentilles

11/ Manger local.

Légumes, viandes ou bières du coin, j’ai l’embarras du choix!
Ma recette : Burger au Vieux Lille

 6933441530_84815e7ec9_zSource Guy Renard @Flickr

12/ Inventer des goûters sains.

Pour ne pas se priver de ce petit plaisir régressif qu’est la pause goûter!
Ma recette : Barre figues sésame

13/ Découvrir un gâteau américain.

OK, je tire sur mes penchants personnels puisque j’adore la pâtisserie américaine, mais il m’en reste tellement à tester!
Ma recette : Blondie au Galak et spéculoos

 ChesecakeSource Zdenko Zivkovic @Flickr

14/ Tester le rooïbos.

Je suis fan de thé, tisanes et infusions en tous genres et je n’ai pas encore goûté de rooibos… Il est temps d’y remédier!
Ma recette : Gelée de rooibos

15/ Renouer avec la cuisine asiatique.

Je suis une fana d’Asie, aussi bien pour sa culture que pour sa gastronomie, et pourtant je poste peu de recettes asiatiques sur mon blog… Souvent par flemme d’aller acheter des aliments spécifiques!
Ma recette : Boeuf loc lac

16/ Perdre du poids après les fêtes.

Avec quelques recettes simples et légeres, ça devrait le faire.
Ma recette : Clafouthon

 41415099_e3de17b2ac_zSource Gideon @Flickr

17/ Raviver les souvenirs de voyage.

A chaque fois que je visite un pays, je me promets de refaire à la maison les bons plats testés sur place… Mais souvent, j’y pense et puis j’oublie, comme cette année lors de mes vacances à Porto puis à Budapest et à Nancy!

Ma recette : La francesinha

18/ Manger moins gras.

Cela se passe de commentaires !

4906633109_17fb8d459f_z

Source F_A @Flickr

Ma recette : Fondant  au chocolat ans beurre

19/ Arrêter les chips et préparer moi-même des apéros simples et conviviaux.

Parce que c’est plus sympa, moins cher et que ça permet de finir des fonds de placard parfois, comme les restes de pâte a pizza, de pain, de coulis de tomate…

Ma recette : Tartines au sésame, feta et figue

20/ Tenter la raw food.

Un mouvement culinaire qui me tente depuis un moment sans que je l’ai encore testé.

Ma recette : petits cheesecakes aux noix

21/ Manger plus de poisson.

J’adore le poisson mais mon homme moins, donc c’est vrai qu’au quotidien la facilité c’est plutôt le steak et le jambon!

Ma recette : risotto aux crevettes et rosé

22/ Essayer de manger végétarien.

Au moins le temps d’un repas, renoncer à la viande et la remplacer par des protéines végétales!

Ma recette : Chili tofu

23/ Arrêter les sandwichs tout faits.

Parce que  les faire maison, c’est super simple et tellement meilleur!

Ma recette : Grilled cheese ricotta mangue

24/ Twister le petit déjeuner en sortant du classique œuf bacon haricots.

Je sais, ça n’est déjà pas si classique pour tout le monde, mais chez nous c’est l’institution dominicale.

Ma recette : Huevos rancheros

4705278835_bd8e8887e2_z

Source CeresB @Flickr

25/ Tenter un classique de la pâtisserie.

Opéra, religieuse, linzertorte… Par quoi vais-je me laisser tenter?

Ma recette : Sachertorte

26/ Réussir une bonne vinaigrette rapide.

Je sais quasiment tout cuisiner, mais la vinaigrette me dépasse et ne me passionne pas, et je finis toujours par en acheter de la toute prête. Il est temps que ça change, non?

Ma recette : Salade de patates douces et boulgour

27/ Arrêter les plats cuisinés ou de préparations toutes prêtes.

Vous ne me verrez jamais avec une barquette Marie pour mon repas, mais j’avoue acheter des préparations toutes prêtes à tartiner, comme le houmous, le tarama, la tapenade… Que je pourrais facilement faire moi même!

28/ Découvrir les traditions culinaires de Suède.

Mon rêve est de cuisiner une spécialité de chaque pays, et la Suède est encore sur ma to-do list !

Ma recette : Kottbullar

 14039146164_96d2719887_zSource Tobias Lindman @Flickr

27/ Tester mon siphon.

Je l’ai depuis un an et je n’ai encore rien préparé avec, honte sur moi!

28/ Faire mes propres glaces.

J’en rêvais depuis l’été dernier, et le site recettes.de l’a fait en me faisant gagner une sorbetière au concours mi-figue mi raisin. Y’a plus qu’à !

 Ma recette : Glace aux s’mores

30/ Cuisiner Jamie Oliver

Jamie Oliver est mon idole en matière de cuisine, parce que ses plats me semblent toujours être des recettes de grand-mère rock’n roll.

Après tout ça,  je retournerai bien sagement à mes burgers et plats bien riches comme je les aime et je pourrai pour la première fois dire que j’ai tenu mes résolutions!

Spécialité du Canada : Tourtière

Je ne sais pas si c’est l’hiver qui s’installe qui me fait ça, mais moi en ce moment j’ai des envies de cuisine canadienne… En attendant de visiter ce pays en vrai un jour!
 
Même si les canadiens ne vivent pas dans des igloos et ne se déplacent pas exclusivement avec des chiens de traîneau, c’est vrai qu’ils ont des hivers terriblement rudes, avec des températures qui peuvent descendre à – 40°C.
Heureusement pour eux, on dit que les canadiens ne ressentent pas le froid… C’est peut être grâce au plat que je vais vous présenter car il tient bien au corps et vous donne une bonne dose de carburant à brûler !
 
tourtiere-canada
 

Cette tourtière est traditionnellement consommée au Canada le soir de Noël, au retour de la messe de minuit. Pour un repas typique, accompagnez-la de dinde et de canneberges, ou cranberries fraîches.

J’ai adoré cette tourte, c’est exactement le genre de plats que j’ai envie de manger en hiver après une froide journée ! Autant vous dire qu’elle n’a pas fait long feu je me suis jetée dessus!
 

anigif_enhanced-13844-1392352868-11// Warner Bros

Avec cette recette je participe au défi Noel autour du monde du site Recettes.de
 

P.S. : Une autre recette de tourte, à la saucisse de Morteau vous attend ici!

tourtiere-canada-3

Tourtière de Noël canadienne

  • 2 oignons rouges hachés
  • 100 g de champignons
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 350 g de porc haché
  • 350 g de veau haché
  • 1 pomme de terre cuite, pelée et coupée en dés
  • 7,5 cl d’eau
  • 1 bouillon cube de poulet
  • 4 c. à s. de chapelure
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 1/2 c. à c. de thym
  • 1/2 c. à c. de sauge
  • 1 clou de girofle râpé
  • 1 pâte brisée
  • 1 pâte feuilletée
  • 1 œuf
  • Sel, poivre
 
Dans une grande casserole, attendrissez les oignons et l’ail dans l’huile. Ajoutez la viande et les champignons et poursuivez la cuisson environ 10 minutes en remuant pour émietter la viande. Salez et poivrez. Ajoutez le reste des ingrédients et poursuivez la cuisson en remuant fréquemment environ 20 minutes jusqu’à ce que le liquide ait complètement épaissi. Laissez tiédir. Rectifiez l’assaisonnement.
Préchauffez le four à 190 °C.
 

Étalez une pâte dans un plat a bords hauts. Étalez le mélange de viande. Couvrez avec la deuxième pâte. Découpez quelques trous dans celle ci.

Délayez un jaune œuf dans une cuiller à soupe d’eau et badigeonnez la tourte de ce mélange. Enfournez pour 50 minutes environ.
 
 
tourtiere-canada-2
 
Source d’inspiration :

Burger d’automne aux champignons, noix, et marrons

Chose promise, chose due, après les pains à burger aux graines de courge, voici les burgers qui vont avec! Eh oui l’automne est bel et bien là, avec ses produits de saison qu’on adore et notamment : marrons, champignons, courges et noix… Que j’ai tous réunis dans ce burger!

Les pains à burger postés récemment sont aux graines de courge pour respecter mon thème d’automne, mais si vous n’avez pas le courage de les faire, des buns classiques feront l’affaire, idéalement choisissez-en des briochés!

La sauce est inspirée de celle qu’on trouve dans les burgers aux États-Unis, et elle se marie très bien avec le mélange de légumes et la viande.

Au final, vous devriez tout simplement adorer ce burger : ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas fans de marrons, la quantité n’est pas trop forte et met juste en valeur la viande et les champignons!

burger-automne-champignon-marrons-noix

Burger d’automne aux champignons, noix, et marrons

Pour 2 burgers

  • 1/2 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cerneaux de noix
  • 3 marrons cuits en conserve
  • 40 g de comté
  • 2 steaks hachés de bœuf
  • 30 g de champignons de Paris
  • 2 pains aux graines de courge

Pour la sauce

  • 120 ml de mayonnaise
  • 1 c. à s. de ketchup
  • 1 c. à s. de moutarde jaune
  • ¼ c. à c. de poudre d’ail
  • Sel, poivre
  • Une pincée de piment de Cayenne

burger-automne-champignon-marrons-noix-2

Émincez l’ail, l’échalote, les marrons et coupez les champignons en petites tranches. Coupez les cerneaux de noix pour obtenir de petites brisures.

Mettez à revenir l’ail, l’échalote et les champignons dans un peu d’huile. Quand tout est bien doré, ajoutez les noix et les marrons et continuez à faire revenir une à deux minutes en remuant puis réservez.

Réalisez la sauce en mélangeant tous les ingrédients dans un petit bol. Tranchez le comté en tranches fines et tranchez les pains à burger. Tartinez la sauce sur chaque face du pain.

Faites cuire les steaks à la pôle. Quand la cuisson est presque finie, posez le comté sur les steaks et prolongez une ou deux minutes pour que le fromage fonde. Ajoutez ensuite la poêlée sur le fromage et prolongez 30 secondes pour réchauffer un peu la poêlée.

 Posez les steaks sur les pains, refermez les buns et mangez aussitôt !
burger-automne-champignon-marrons-noix-3