Les changements dans mon mode de vie en 2018

Photo Chris Phan @ Flickr
 
Je vous avais parlé début janvier de mon envie d’avoir un mode de vie plus engagé en 2018. Loin e moi l’idée de me prendre au sérieux ou de trop dramatiser, mais on est tous d’accord pour dire que la situation de notre planète part sérieusement en cacahuète, non? Nous consommons énormément, parfois en dépit du bons sens, de notre environnement, ou même de notre santé, moi la première! Mais j’ai vraiment envie d’essayer de faire une différence là-dessus à mon niveau. Je sais que ce ne sont pas les actions d’une personne qui peuvent changer la face du monde, mais je me dis que si chacun consent à des petits efforts, alors on peut y arriver! Donc je m’atèle à la tâche! Je dois dire que tout cela a déjà pris des formes assez concrètes dans ma vie au bout de 3 mois! Je voulais donc vous faire un petit bilan de ce que j’ai mis en place pour un nouveau mode de vie plus sain, plus éthique et plus écologique!
 
    
Photo jbloom@Flickr

J’ai réduit mes déchets alimentaires

Le gaspillage alimentaire est un désastre pour l’environnement, ce n’est pas la peine de le préciser. Je ne gâchais déjà pas trop par le passé, du moins quand je me compare à d’autres personnes de mon entourage. Cela est dû au fait que je préfère faire de petites courses au fur et à mesure plutôt qu’un gros plein mensuel, donc je mage les aliments très vite après les avoir achetées. Mais cette année j’ai quand même renforcé mes actions pour l’imiter ce que je jette, et notamment :

  • Je congèle mes légumes dès que j’ai un doute sur ma capacité à les cuisiner dans les temps.
  • Je congèle les parties secondaires des légumes (ex. trognon du chou-fleur) pour les utiliser dans des recettes si je n’en ai pas besoin tout de suite.
  • Lorsque j’achète quelque chose que je vais consommer rapidement, je me sers en priorité dans le bac des produits « zéro gâchis » de mon magasin, pour éviter que le magasin ne les jette à la fin de la journée.
  • Lorsque je compose mes menus, je regarde tous les petits restes ou produits congelés que je peux réutiliser, et je les intègre en priorité à mes plats, plutôt que de toujours acheter de nouveaux produits.
 

Photo Paul Downey @Flickr

J’ai réduit ma consommation de plastique et mes autres déchets

 

Qu’ils sont pénibles ces horribles sacs plastiques qui envahissent nos océans! Bien que leur consommation diminue depuis qu’ils sont payants dans les supermarchés, il y a des millions de sacs plastiques dans la nature, dont la dégradation peut prendre jusqu’à 400 ans. J’essaye de limiter ma consommation de plastique, mais aussi d’autres déchets que l’on jette régulièrement quand c’est possible.

  • Basique mais à ne pas oublier : j’amène mes propres sacs cabas pour les courses.
  • Je filtre l’eau de mon robinet et je fais moi-même mon eau gazeuse pour ne pas acheter de boisson en bouteille plastique.
  • J’ai des bouteilles d’eau réutilisables à glisser dans mon sac à main, mon sac de piscine et sur mon bureau au travail.
  • Je ne consomme pas de plats préparés, je fais les miens et j’amène de vrais couverts au bureau pour ne pas en utiliser en plastique.
  • Je fais mes courses en vrac dès que possible, avec des contenants réutilisables (bocaux, sacs en tissu). En plus d’être écolo, c’est très agréable de jouer à la marchande en remplissant soi-même ses contenants je trouve!
  • Petit plus, même si ce n’est pas en plastique : je suis passée à la bière en bouteille consignée, ce qui est facile pour moi avec la proximité de la Belgique! Je ramène aussi mes bocaux et contenants à ma boutique vrac qui les propose à d’autres clients, et je rends mes boîtes à œufs vides à la ferme qui me les vend.

Photo Keng Susumpow@Flickr

J’ai réduit ma consommation de viande



La production de viande a un réel impact sur la planète et ralentir sa consommation de viande et de produits d’origine animale est un vrai geste écologique. Ceci plus d’autres raisons m’amène à essayer d’arrêter de consommer de la viande et du poisson. Je ne sais pas à quel point j’en suis capable car j’adore ça, je ne vais pas vous mentir! Je n’ai pas une volonté de fer en général, mais je n’en ai pas consommé depuis le début de l’année, je suis fière de moi, sans me mettre la pression pour ne plus jamais y toucher.  J’ai aussi globalement réduit tout ce qui est provenance animale :
 
  • Je n’achète plus de lait ni de crème, que j’ai remplacé par les laits et crèmes végétaux.
  • J’ai diminué ma consommation de beurre par 4 en le substituant quand je peux par de l’huile de coco et ses dérivés.
  • J’ai diminué ma consommation d’œufs par 2 en arrêtant d’en utiliser en pâtisserie.
  • Mon beurre et mes œufs viennent d’entreprises locales, bio et pour les œufs, garantissant que les poules sont élevées dans une volonté de respect du bien-être animal. Mais je sais que la seule garantie à ce niveau-là sera un jour, d’avoir mes propres poules!
  • Je ne prends plus de fromage en supermarché, seulement chez des fromagers et des petites exploitations, et je râpe moi même le gruyère et le parmesan pour limiter les emballages au passage. 

Photo Masahiro Ihara @ Flickr

Je mange local, de saison et un maximum bio

 
J’essaie autant que possible de délaisser les supermarchés et de faire mes courses en priorité localement, via le Court circuit, ou en boutique vrac, en boutique bio, et enfin chez les artisans et commerçants de mon quartier. Ce n’est pas toujours facile, je cours un peu plus à droite et à gauche, mais j’ai beaucoup plus de plaisir à consommer de cette façon. Je suis plus ou moins flexible suivant les types de produits :
 
  • Mes fruits et légumes sont bio et de saison, je n’ai pas acheté de tomates ou de courgettes depuis août dernier par exemple.
  • Quand je peux, je demande aux artisans si je peux amener mes propres boites pour éviter qu’ils me mettent des papiers d’emballage.
  • Je fais beaucoup de produits basiques maison : râper le fromage, cuire mes compotes, mixer ma chapelure… C’est autant d’emballages en moins ramenés à la maison! Prochaine étape, j’aimerais essayer les yaourts et laits végétaux maison.


Photo Kim @Flickr

Mes cosmétiques sont bio, naturels et cruelty-free

 
Cette fois on sort du domaine de la cuisine. Acheter des produits de beauté éthiques, c’est un geste simple et qui coûte de moins en moins, car les marques respectant ces critères se sont bien démocratisées ces dernières années. Mon budget beauté n’a pas augmenté depuis ce changement, au contraire! Mon but est de ne rien jeter donc je termine ce que j’ai d’abord, et au fur et à mesure je remplace mes produits par leur version plus respectable.
 
  • Je fais maison de nombreuses recettes de produits de beauté déodorant, gel douche, savon…
  • Je n’achète que ce que j’utilise vraiment, en évitant les produits d’impulsion qui ne me serviront pas.
  • Je choisis des produits avec moins d’emballage : savon, shampoing solide…
  • J’ai abandonné les lingettes et le coton démaquillant au profit de cotons lavables


Photo Abi Porter @Flickr

Mes produits ménagers sont réduits à leur plus simple appareil

 
Je vous en parlais dans cet article donc je ne vais pas trop m’étendre là dessus. Je remplace mes produits ménagers dans la mesure du possible par des produits basiques comme le bicarbonate, le savon noir, ou encore le vinaigre blanc.

Mes autres idées pour la suite



Tout ceci n’est qu’un début, et voici ce que je compte faire en plus très prochainement!
 
  • M’inscrire à la bibliothèque pour acheter moins de livres.
  • Consommer plus de produits d’occasion, que ce soit pour les produits culturels, la mode, la déco…
  • Remettre en état mon carré potager et y faire pousser mes légumes dès le printemps.
  • Acheter des pailles lavables.
  • Investir dans un mug et un gobelet pour ne plus utiliser de gobelets jetables au travail.
  • Supprimer l’essuie-tout dans ma cuisine au profit d’essuie-tout lavable.
  • Mettre un compost dans mon jardin.
Voilà où j’en suis, j’ai bien conscience de ne pas être parfaite et de pouvoir mieux faire, mais je suis contente des petits efforts et changements mis en place au quotidien. A l’inverse, je comprends que tout le monde n’adhère pas à ce genre de démarche et n’ait pas envie de changer ses habitudes! C’est juste un choix que je fais personnellement et qui m’apporte une grande satisfaction! Et vous, vous vous sentez concernés par ce sujet? Vous avez d’autres idées simples pour produire moins de déchets ou mieux respecter la planète?
(Visited 127 times, 1 visits today)

28 réflexions au sujet de « Les changements dans mon mode de vie en 2018 »

  1. C’est toujours bien de faire un bilan et de voir qu’on avance dans nos démarches !
    Pour l’essuie tout, c’est marrant mais je n’en ai jamais acheté, donc je n’ai pas de remplaçant en fait. Le seul soucis c’est pour les fritures (que je fais 2 fois l’an), j’ai sacrifié un torchon pour ça.
    Je pense que tu as déjà listé pas mal de choses j’ai du mal à voir quoi ajouter.
    Là où je fais des déchets c’est pour les gâteaux apero, oui on peut faire des trucs maison, mais je n’ai pas envie de prendre ce temps là, et en vrac le choix est super limité.
    Cool en tout cas pour les bouteilles de bières consignées.

    1. C’est vrai que les biscuits apéro c’est compliqué, le choix vrac est juste comme tu le dis, et le fait maison ne convient pas trop à l’improvisation de certaines soirées ! Ma solution c’est les tartinades avec du pain mais il y a quand même un peu de travail…

  2. C’est super! Je suis loin d’être aussi consciencieuse que toi mais j’essaye de faire des produits ménagers maison, je cuisine beaucoup moi même, on fait du tri (même si il nous est impossible d’avoir un compost et que j’aurais tellllleeeeeemmmment d’épluchures à mettre dedans avec tous les légumes qu’on mange!)
    Je vais m’améliorer avec les années 😉
    Alison Articles récents…Gâteau invisible aux pommes IG basMy Profile

    1. Je n’ai pas encore de compost mais je pense en installer un cet été quand j’aurai fini le jardin, c’est clair que j’aurai de quoi le remplir 🙂

  3. Bravo pour tous ces nouveaux engagements ! Comme toi je réalise chaque jour un peu plus le gâchis qu’on peut faire, quand je regarde l’état de mes poubelles j’avoue que cela me fait un peu horreur de me dire que je consomme autant de plastique. Je crois que je vais te suivre sur cette voie et faire plus attention au quotidien, sans pour autant dramatiser ! 😛 Gros bisous !
    Marion Articles récents…To The Moon & Back, une affiche lunaire à imprimerMy Profile

  4. Voilà de bonnes initiatives !
    On a la même façon de voir la vie.
    J’évite de sortir la voiture, je marche énormément même pour les courses. Du coup j’ai investi dans un bon caddy.
    Bon dimanche, bisous.

    1. Marcher beaucoup c’est non seulement bon pour la planète mais aussi pour notre santé, il n’y a que des points positifs 🙂

  5. Coucou ! C’est marrant, j’ai pris exactement les mêmes résolutions que toi pour l’année 2017 🙂 Et j’ai très bien tenu, il s’agit de prendre des petites habitudes au quotidien pour arriver à ses objectifs. Aujourd’hui c’est un véritable mode de vie. A bientôt !

  6. Bravo pour toutes ces belles initiatives Marie ! Si tout le monde agissait comme toi, notre planète se porterait beaucoup mieux… Perso je n’arrive pas à passer le cap des cosmétiques maison… un jour peut-être ! Mais sinon, je te rejoins assez (surtout que je ne supporte pas le gaspillage). Bises !
    Marlyzen Articles récents…Soupe de nouilles de riz à la cacahuèteMy Profile

    1. Les cosmétiques maison c’est vraiment amusant, compte cuisiner en fait, mais si tu n’aimes pas il existe des gammes toutes faites vraiment écolo ! Bisous

    1. Oui le trognon du chou-fleur est top en soupe, sa texture est coriace mais le goût est bon donc une fois mixé c’est parfait ! Bisous !

  7. Hé ben sacrée liste d’engagements, c’est super. Pour ma part j’en suis pas encore à votre niveau mais pour le vrac et les produits ménagers je m’y mets. j’ai fais mon petit stocks de contenants neufs que j’ai trouvé ici: https://nettoyer-la-maison.com/25-stockage-conditionnement pour mes produits ménagers maisons et les courses de vracs.
    Alors oui c’est du plastique mais avec les enfants en bas age le verre c’est plus lourd et ça casse avec les risques de coupures. Ca leur permet de participer à leur niveau surtout quand il faut remplir le petit seau de céréales, ils aiment bien le faire seuls même si je les surveillent!
    J’envisage aussi de me faire un potager pour limiter mes courses de frais et moins gaspiller!
    Merci en tout cas pour ces quelques pistes qui donnent matière à réflexion

    1. C’est vrai que le vrac c’est chouette pour les enfants ! Le problème du plastique c’est surtout quand on l’utilise pour des produits jetables car c’est un matériau extrêmement durable, mais quand on en utilise pour des contenants que l’on garde dans le temps c’est moins grave 🙂

  8. C’est toujours utile de faire un petit bilan. Cela m’a permis de me dire que petit à petit j’ai moi aussi fait beaucoup de changement dans mon quotidien, sans m’en rendre compte. En ce qui concerne la bibliothèque, nous y sommes inscrits depuis que les enfants savent lire, et tout le monde aime bien y faire un tour le samedi matin .

    1. Hahaha mais je pense quand même que tu en utilises plus que moi 🙂 tant qu’il finit par te servir c’est l’essentiel 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge