Archives par mot-clé : compote

12 choses à remplacer pour une vie plus verte (et moins chère)

Photo Ian Burt  @Flickr
 
Aujourd’hui, je vous propose un petit article « Green » comme j’essaie de le faire régulièrement ces derniers temps. J’ai changé pas mal de choses dans ma façon de consommer depuis ce début d’année, et je voulais partager avec vous ce qui en ressort de plus positif. Je vous propose donc de découvrir 12 remplacements, en cuisine ou pas, que vous pouvez faire sans trop de frais et qui vous feront ensuite faire de belles économies en plus de sauvegarder notre environnement. Pourquoi ne pas essayer d’en adopter une par mois par exemple ?
 

Les pailles

Les pailles font super joli dans les cocktails certes, mais elles sont un vrai désastre pour nos amis les poissons. Il n’y a clairement aucune solution sérieuse pour les recycler actuellement, donc mieux vaut les abandonner dès maintenant. A la maison, vous pouvez investir dans des pailles en métal ou en bambou pour continuer à décorer vos boissons de façon plus éthique. Au restaurant ou dans les bars, prenez le réflexe de préciser que vous n’en voulez pas, surtout quand vous commandez un cocktail ou une boisson pour un enfant, car c’est dans ces cas-là qu’elles sont presque systématiquement ajoutées.

Photo KishR  @Flickr

Les boites de conservation en plastique

Si vous en avez déjà, pas la peine de s’alarmer, le mieux est bien sûr de continuer à les utiliser. Si vous prévoyez d’en racheter par contre, rappelez vous que c’est du plastique, qui n’apporte rien de bon à l’environnement ni même à vos aliments. Le mieux est d’utiliser du verre ou du pyrex. Si vous aimez avoir des contenants adaptés vous pouvez en acheter dans cette matière, sinon plus simple et moins cher, gardez un stock de bocaux propres et le tour est joué. Vous pouvez récupérer des bocaux à cornichons ou à compote par exemple.


Photo Orin Zebest  @Flickr

Les sacs plastique

On le sait, les sacs plastique n’ont que des inconvénients mais pourtant, on continue à nous en donner dans certains commerces. Le plus sûr est de prévoir toujours dans son sac à main un petit sac qui se replie en boule, et de le dégainer sans laisser le temps à la vendeuse/au vendeur de commencer à emballer vos affaires. En ce qui concerne les cabas, j’en garde plusieurs d’avance à la maison mais aussi au travail, au cas où je devrais faire une course en sortant du boulot. Enfin, j’ai un stock de bocaux d’avance pour les magasins qui acceptent qu’on les utilise, et je garde aussi des sacs en papier pour les fruits et légumes, cela évite d’en réutiliser des nouveaux à chaque fois. Je commence à les remplacer petit à petit par des sacs en tissu lavables.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les gobelets en pastique

Ils sont une pure catastrophe, surtout dans les entreprises où on les utiles à outrance, mais parfois aussi à la maison, notamment quand vous organisez l’anniversaire des enfants. Si vous voulez des verres fun, utilisez des gobelets en plastique lavables multicolores, et si vraiment vous voulez les décorer, ajoutez-y un ruban, des bouts de papier de récup, des autocollants, ou encore fixez-y des petits objets de déco comme des Playmobil… Ça sera plus mignon et à la fin de la journée la poubelle sera plus légère. Quand vous organisez une célébration ou quand vous recevez des adultes, si vous savez que vous allez manquer de vrais verres, louez-en, ou demandez à des amis d’en ramener pour la journée. Il est de toute façon assez peu agréable de boire du vin ou du champagne dans du plastique!


Photo John Loo  @Flickr

Les bouteilles d’eau en plastique

Cela peut paraître impensable à certains, mais c’est une des économies les plus significatives que vous pourrez faire et franchement, c’est un très gros gain aussi pour la planète. L’eau du robinet est bonne à boire, il faut le savoir, et dans de nombreuses villes, elle n’est pas mauvaise au goût du tout. Je suis souvent bluffée quand je la goûte lors de mes vacances ici et là. A Lille, pas de chance, elle est franchement horrible mais même dans ce cas, il y a des solutions : carafe filtrante, charbon actif, frigo avec distributeur d’eau équipé d’un filtre, filtre à placer sur vos robinets, ou encore une sorte de citerne filtrante avec robinet. Plus simple, servez votre eau d’avance dans des bouteilles pour la laisser reposer. Une grande partie du mauvais goût s’en ira après quelques heures. Vous pouvez même mettre dans l’eau vos écorces de citron ou des rondelles de concombre, un délice! Pensez au poids que vous n’aurez plus à porter si vous abandonnez les bouteilles d’eau, et au fait que vous reviendrez tous légers de vos courses, le rêve non?


Photo Dwayne Madden  @Flickr

Le papier cuisson

Le papier cuisson est bien pratique, mais il a un certain coût à la longue. Vous le savez, nos parents faisaient sans et s’en sortaient très bien. Il suffit de revenir à la bonne vieille technique pour économiser pas mal de papier cuisson : un peu d’huile étalée sur le moule puis couverte d’un peu de farine. Si vous avez des moules en silicone, là c’est encore plus simple, il n’y a rien à faire, le papier cuisson est inutile tout simplement. Pour couvrir la grille de votre four, lorsque vous voulez cuire des cookies par exemple, vous pouvez acheter une feuille de silicone lavable aussi nommée « Silpat ». Il existe d’ailleurs aussi des feuilles de silicones coupées au format de moules à gâteaux, pour les tapisser si vous n’aimez pas la méthode huile + farine.


Photo Marco Verch  @Flickr

Les essuie-tout

Les essuie tout sont bien pratiques mais quand on y réfléchit bien, que font-ils que ne fait pas un torchon ou une serviette éponge? Rien du tout! Pour le côté absorbant, j’aime utiliser des essuie-tout lavables ( en clair, des morceaux de serviette éponge coupés au format d’un essuie tout). Il suffit d’en avoir une bonne dizaine d’avance et de les laver au fur et à mesure. Vous pouvez les acheter tout faits c’est plus joli, mais couper en gros carrés une vieille serviette de bain, ça marche aussi et c’est moins cher. Depuis que je suis équipée, je n’ai plus jamais acheté un rouleau d’essuie-tout, et cela ne m’a jamais manqué.


Photo Mike Mozart  @Flickr

Les mouchoirs en papier

Ok, ce changement est un peu plus compliqué à adopter, simplement parce qu’on est habitués à n’utiliser qu’une fois un mouchoir. Cela semble peu hygiénique de réutiliser quelque chose qui contient des microbes, non? Mais il faut garder en tête que si vous le lavez entre chaque utilisation, votre mouchoir réutilisable est tout aussi propre qu’un mouchoir en papier. Encore une fois, le tout c’est d’en avoir assez d’avance. En un hiver, avec les rhumes d’une famille entière, il y a une belle économie à faire  ce niveau-là, surtout si vous savez coudre et réalisez vous même vos mouchoirs… Ils ne sont ni plus ni moins que des bouts de tissu doux quand on y réfléchit!


Photo Marco Verch  @Flickr

Les emballages pour le pain

Il n’y a pas d’économie à réaliser en achetant du pain non emballé, encore que… Ma boulangerie facture la coupe du pain, mais elle est offerte à tous ceux qui ramènent leur sac à pain et leur font économiser des emballages. Sympa comme principe je trouve! Voici donc un geste simplement pour l’environnement et pour alléger votre poubelle : investissez dans un joli sac à pain et emmenez-le à chaque fois à la boulangerie.


Photo Jungle Jim’s International Market  @Flickr

Les filtres à café

Voici un objet qui est franchement tout à fait inutile une fois qu’on a un filtre universel. Ce filtre universel est très simple à vider dans la poubelle ou le compost et aussi facile à rincer. Voilà une dépense supprimée à tout jamais!


Photo John Beans @Flickr

Le coton

On sort de la cuisine et on se rend dans la salle de bains cette fois! Comme les essuie-tout, les cotons peuvent être très facilement remplacés par des cotons lavables, qui sont finalement de petits morceaux d’éponge ou de tissu doux avec lequel on se lave le visage. Le gant de toilette remis au goût du jour et adapté à la peau délicate du visage en d’autres termes! Très belle économie, quand on pense au nombre de cotons qu’on peut utiliser sur une journée, surtout si on a en plus un bébé que l’on change régulièrement.


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Le film plastique

Le film plastique sert à emballer les aliments ou à couvrir hermétiquement un bol que l’on met au frigo par exemple. Je n’ai jamais aimé ce truc qui est tellement galère à couper qu’on finit par en jeter la moitié avant d’avoir réussi à protéger le moindre aliment. Aussi j’étais ravie de m’en débarrasser une fois pour toute! Pour emballer un aliment, vous pouvez simplement utiliser une boite conservation ou un bocal. Quand aux bols avec des petits restes dedans que vous voulez couvrir au frigo, déposez simplement une soucoupe ou une petite assiette à dessert par dessus, et le tour est joué! On revient à la façon « mamie » finalement!


Photo Jnzl’s Photos  @Flickr

L’aluminium

Même principe! On l’utilise pour emballer des aliments, donc les remplacements sont les mêmes que pour le film plastique. Pour couvrir la plaque du four, vous avez les substituions dans mon chapitre sur le papier cuisson. Pour les papillotes, on investit dans des papillotes en silicone, ou on les fait dans des petits plats allant au four avec couvercle. Si visuellement ça ne ressemble pas, le principe reste le même, une cuisson au four à l’étouffée.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les éponges

Ce que je vais vous proposer va peut-être vous sembler peu hygiénique mais c’est tout le contraire. Remplacez vos éponges par de petites « lavettes », en tissu lavable. On en trouve pour pas très cher chez Zeeman ou dans n’importe quel rayon ménager d ‘un supermarché. Quand on regarde ces lavettes on se dit qu’elles semblent pleines de microbes, mais si vous les mettez au sal tous les soirs, elles sont bien plus propre qu’une éponge… A moins que vous ne jetiez votre éponge chaque soir! Dans ce cas votre budget doit être pharaonique… Quand il faut vraiment que ça gratte sévère, il vous reste la brosse (en bois avec manche réutilisable de préférence) ou le « grat’ grat' » métallique. Avec ça, rien ne vous résistera!


Photo Horia Varlan  @Flickr

Voilà, mon petit tour d’horizon est terminé! Et vous, avez vous remplacé d’autres choses « jetables » par une version plus durable? Qu’en pensez-vous?

10 épices incontournables

Vous l’avez sans doute remarqué, je suis une fan d’épices. J’aime la façon dont elles parfument et relèvent n’importe quel plat pour en faire un véritable festival de saveurs! Aujourd’hui, je vous propose un petit zoom sur mes épices favorites, avec une recette que j’adore tout particulièrement pour vous les faire découvrir.

1. Le curcuma

J’aime le curcuma pour son parfum doux, sa jolie couleur et ses bienfaits pour la santé. Je le trouve vraiment top dans ma soupe de carottes au curcuma et lait d’amandes, mon infusion curcuma gingembre et le golden milk.

2 . La cannelle

La cannelle est une de mes épices favorites depuis que j’ai goûté aux pâtisseries du Portugal qui en sont pleines… Depuis, je ne me lasse pas d’user et d’abuser de la cannelle dans mes desserts! Parmi mes chouchous, il y a la tarte amandine pommes cannelle, le riz au lait café cannelle, et surtout, cette tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle qui est tout simplement fameuse.

3. La cardamome

La cardamome se trouve entière sous forme de capsules, ou moulue. On peut l’infuser dans des liquides pour réaliser par exemple des thés latte, ou la mettre dans les currys, ou même les desserts. Je trouve sa saveur vraiment surprenante et originale et je ne m’en lasse pas! Ma recette favorite sucrée à la cardamome est le sanwin makin, un dessert birman à tomber, et la salée le moong dahl, une sorte de ragoût de lentilles du Pakistan.

4. La coriandre

Si je la préfère dans sa version fraîche (je pourrais brouter un un bouquet de coriandre en 2 minutes), je trouve que l’on fait plein de choses délicieuses avec la coriandre séchée également. Ma recette chouchou à la coriandre est la soupe de haricots rouges épicée.

5. Le cumin

Le cumin est un incontournable qui se retrouve dans différents mélanges d’épices comme le ras el hanout. On peut l’apprécier dans de nombreuses spécialités typiques de la cuisine du monde mais là où je le préfère, c’est marié avec la carotte comme dans cette tarte carottes, cumin et lait de coco.

 

6. Le curry

Le curry est un délice et l’une des épices les plus vendues, mais en réalité ce n’est pas une épice mais un mélange. Il m’arrive parfois d’en utiliser du tout fait mais souvent je mélange simplement les épices nécessaires ce qui permet de choisir si on veut un curry plus épicé, plus doux… Pour vous régaler avec un bon curry, essayez mon curry de chou-fleur népalais

7. Le gingembre

Réputé pour ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une épice très piquante qui peut ruiner un plat si on en abuse. Mais correctement dosé, il donne juste ce qu’il faut de pep’s et de chaleur à un plat! Je l’adore dans ces cookies au gingembre confit.

8. La muscade

La noix de muscade s’utilise elle aussi avec parcimonie au risque de ruiner votre plat. Elle donne ce petit goût de cuisine d’antan à nos plats traditionnels, comme cette purée de potiron aux épices.

9. Le paprika

Le paprika,que j’ai redécouvert en Hongrie où l’on en met presque partout, est assez passe-partout et on pourrait presque en mettre dans n’importe quel plat! Je vous recommande par exemple mon granola salé au paprika.

10. Le ras el hanout

Tout comme le curry, ce n’est pas une épice mais un mélange, qui donne une saveur incomparable à la cuisine orientale. retrouvez-le dans mon tajine de boulettes aux lentilles ou mes pide au fromage et œuf.

Et vous, quelles sot vos épices préférées? Et vos plats préférés pour les mettre en valeur et les apprécier?

Compote de pommes et rhubarbe aux épices

La rhubarbe est de retour! Mon histoire d’amour avec la rhubarbe est loin de ressembler à un coup de foudre, car à la base je la détestais. Mais à force de m’acharner dans le but de ne pas gâcher ma production du jardin, j’en suis venue à l’apprécier.
 
La rhubarbe ne ressemble à rien d’autre, elle a un côté acidulé et un parfum vraiment caractéristique typique du printemps, même si dans mon jardin elle pousse jusque fin octobre.
 

 
La bonne nouvelle, c’est que quand vous mangez un dessert à la rhubarbe, vous pouvez dire que vous avez mangé un légume!
 
Cette compote de rhubarbe est un excellent moyen de manger de la rhubarbe. Elle nécessite peu d’efforts et peu d’ingrédients, est prête en une demi-heure et peut être consommée immédiatement ou conservée dans un pot pendant quelques jours. Faites-en une grosse quantité, ça vous fera vos desserts tout prêts à déguster tout au long de la semaine! Si vous avez du mal à tout finir, cette compote sera parfaite pour accompagner vos yaourts, des flocons d’avoine ou une boule de glace à la vanille.
 
 
Vous serez peut-être surpris, comme moi,  de voir que cette compote ne nécessite pas beaucoup de sucre. Franchement, 50 g de sucre pour 1 kg de fruits, c’est raisonnable non? Vous pouvez aussi remplacer le sucre par du sirop d’agave pour une recette encore plus raisonnable.
 
La rhubarbe est souvent associée à des fraises, ici je l’ai mariée à des pommes car c’est le fruit qui permet de donner une texture parfaite aux compotes je trouve.
 
Une touche de gingembre, cannelle, cardamome et vanille viennent compléter les saveurs de cette compote. Ils permettent de parfumer l’ensemble et de faire oublier le côté acide de la rhubarbe.
 
 
P.S. : Si vous aimez la rhubarbe, essayez aussi cette tarte rhubarbe framboises et sucre perlé!
 
Compote de pommes et rhubarbe aux épices

Compote de pommes et rhubarbe aux épices

Ingrédients

  • 1 kg de rhubarbe
  • 5 pommes golden
  • 15 cl de jus d'orange
  • 50 g de sucre
  • 2 c. à s. de miel liquide
  • 1 pincée de cardamome moulue
  • 1 pincée de gingembre moulu
  • 1 pincée de cannelle en poudre
  • 1 c. à c. d'arôme vanille

Instructions

  1. Nettoyez, épluchez et coupez en tronçons la rhubarbe.Épluchez, enlevez les trognons et coupez les pommes en dés.Dans une casserole, mettez l'ensemble des ingrédients et faites cuire à feu doux pendant un quinzaine de minutes, jusqu’à ce que les pomme et la rhubarbe soient ramollies.Mixez selon votre goût et rectifiez le sucre si besoin.Laissez refroidir totalement puis conservez au frais jusqu’au service.

Fruit de saison : la fraise

Photo Sh4rp_i @Flickr

En mai, les fraises sont le premier fruit à mûrir, juste après la rhubarbe. Elles sont le premier signe des beaux jours qui reviennent sur les étals des primeurs, et nous sommes nombreux à nous jeter dessus qu’elles montrent leur nez. Les fraises parfaitement mûres se sont délicieuses consommées telles qu’elles, mais elles constituent également un excellent composant pour de nombreux desserts. maintenant que les fraises sont de saison, je vous propose ce petit guide pour savoir comment les choisir et comment les conserver. 


Photo Andrew Malone @Flickr

Comment choisir les fraises?

Que ce soit au supermarché ou à la ferme, choisissez des fraises brillantes et colorées, mais aussi fermes et dodues. Elles doivent avoir une jolie collerette verte à l’apparence fraîche. Évitez les fraises molles, ternes ou ratatinées. Les fraises ne mûrissent pas après avoir été cueillies, évitez donc les baies partiellement blanches car cela signifie qu’elles ne sont pas mûres. Enfin, de bonnes fraises sentent très bon!  Respirez-les si vous avez un doute avant de les acheter.


Photo dabrat718 @Flickr

Quand les fraises sont-elles de saison?

Les fraises sont des fruits très répandus et cultivés partout dans le pays, même dans le nord ou des les Alpes. Elles sont donc disponibles en production locale dans la plupart des régions, ne serait-ce que pour une brève période. La fraise française a souvent une région naturelle qui s’étend d’avril à juin, bien qu’elle puisse être plus courte dans les climats rudes et plus large au sud.

On trouve très facilement et pour moins cher des fraises espagnoles dans la plupart de nos magasins. Leur climat clément leur permet de produire des fraises pendant 5 mois d’affilée si ce n’est plus, mais malheureusement, il est souvent fait appel à des pesticides en quantités plus élevées qu’en France (bien qu’on trouve aussi de la fraise bio d’Espagne), et il faut prendre en compte le bilan carbone du transport, pas génial! Mieux vaut donc autant que possible se concentrer sur nos fraises locales!


Photo Richard Lewis @FLickr

Comment conserver vos fraises ?

Lorsque vous rapportez les fraises du marché, conservez-les dans un récipient résistant à l’humidité, de préférence disposées en une seule couche sur un support absorbant. Elles se garderont au réfrigérateur pendant 2 à 3 jours.


Photo kahvikisu @Flickr

Comment préparer des fraises?

Comme la plupart des fruits et légumes frais, rincez vos fraises uniquement quand vous êtes prêts à les utiliser. Pour laver les fraises, placez-les dans une grande passoire et rincez-les doucement à l’eau froide. Étendez les fraises en une seule couche sur un torchon propre ou une couche d’essuie-tout et séchez-les délicatement.

De la même manière, attendez jusqu’au moment de les manger ou de les utiliser dans une recette avant de décortiquer les fraises et d’enlever les queues.

Mes recettes favorites à la fraise

 


Cocktail rose fraise des bois pamplemousse


Chia bowl aux fraises


Tiramisu aux fraises et framboises


Eton mess aux fraises et cerises


Fingerprint cookies à la fraise

tourte-fraises-menthe2
Tourte aux fraises et à la menthe

mojito-fraise
Mojito fraise

frozen-yogurt-fraise-coco-3
Frozen yogurt fraises coco

Comment remplacer les oeufs dans une recette?

Il y a quelques temps, je vous ai proposé un article pour vous aider à remplacer les produits laitiers dans une recette. Aujourd’hui, c’est aux œufs que l’on s’attaque! Bien que j’adore les œufs, il m’arrive régulièrement de devoir les substituer dans ma cuisine, que ce soit pour alléger ma recette, pour prendre en compte l’allergie ou les goûts d’un invité, m’adapter à une personne végétalienne… De plus, j’achète mes œufs auprès d’un petit producteur local, auquel je n’ai accès qu’une fois par semaine. Donc entre deux, si je suis à court, je fais sans! Tout cela m’a amenée à me questionner sur les meilleures façons de remplacer les œufs dans l’alimentation et à vous compiler ce petit récapitulatif! Si vous avez d’autres astuces, ou si vous souhaitez des conseils sur une substitution dans un autre type de recette, n’hésitez pas à me l’indiquer!

Les œufs consommés en tant que tels

 
Au plat, œuf coque, œuf poché… Consommés tels quels, clairement, à ma connaissance cela relève encore de l’impossible de remplacer les œufs! Par contre, contrairement à l’expression consacrée « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs », il existe des solutions pour vous préparer des omelettes sans œufs. Vous pouvez acheter ces préparations toutes faites sous forme d’une poudre, en boutique végétale ou bio. Le goût n’est pas le même mais la texture est pas mal et cela peut s’agrémenter comme un vraie omelette d’un peu tout ce qu’on veut! Cette préparation peut aussi se faire « maison », je vous la partagerai prochainement!
 

Dans les quiches

Une quiche est un peu une omelette dans une pâte, aussi vous pouvez utiliser un préparation toute fait à omelette sans œufs sans problème. Vous pouvez aussi mixer du tofu soyeux, et l’utiliser comme si c’étaient des œufs. Comptez 50 g de tofu par œuf à substituer. Le résultat est assez intéressant.

 

Dans les gâteaux de type flan

Vous pouvez ici aussi utiliser du tofu soyeux, à hauteur de 50 g par œuf, ou de la fécule de maïs additionnée d’eau, qui va épaissir en cuisant comme le ferait l’œuf. Les graines de chia fonctionnement également bien car elles créent un mucilage ( comptez une cuiller à soupe trempée 20 minutes dans 2 cuillers à soupe d’eau), mais les graines se sentent sous la dent, on aime ou pas!

Dans les gâteaux moelleux et les biscuits

Vous pouvez utiliser la technique de l’œuf de lin : une cuiller à soupe de graines de lin broyées mélangées à deux cuillers à soupe d’eau et laissées à tremper 5 minutes. cette méthode va apporter du gonflant à la recette. Dans les gâteaux où une certaine humidité est appréciée, de la compote ou de la banane écrasée (50 g par œuf) fonctionnent bien également.

Dans les mousses

Ici opère le mystérieux miracle du jus de pois chiches (le jus récupéré dans les boîtes de conserve quand vous égouttez les pois chiches). Ce jus peut être battu et forme alors une mousse, tout à fait comme le blanc d’œuf. Cette mousse peut se travailler, se mélanger, se cuire, bref, vous en faites exactement tout ce que vous feriez avec celle obtenue avec du blanc d’œuf. Nature, elle a un goût de pois chiches, mais un fois cuisinée, le goût est imperceptible. C’est vraiment bluffant!

Et vous, avez vous déjà testé d’autres méthodes pour substituer les œufs en cuisine? Qu’en avez-vous pensé, le résultat a été convaincant?

Légume de saison : la rhubarbe

Photo regan76 @Flickr

En avril, on voit la rhubarbe fleurir sur les étals et dans nos jardins. Ce légume qui se prend pour un fruit est parfait dans les compotes, mais il peut aussi être utilisé dans le salé! Son petit goût acidulé peut dérouter mais lors qu’on sait la préparer, elle peut devenir délicieuse. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, suivez ce petit guide!

Comment choisir de la rhubarbe?

Les tiges doivent être croquantes, fermes et dodues et d’une belle couleur. Si les feuilles sont présentes, elles ne doivent pas être flétries ou trop abîmées.


Photo Emma Forsberg @Flickr

Quand la rhubarbe est-elle de saison?

On peut trouver de la rhubarbe dès janvier , mais dans ce cas, elle a été forcée et cultivée dans le noir. La vraie rhubarbe qui a poussé naturellement arrive sur les étals en avril et peut durer jusqu’à la fin de l’été.

Comment conserver de la rhubarbe ?

La rhubarbe fraîche et débarrassée de ses feuilles se conserve jusqu’à deux semaines au réfrigérateur. Elle se congèle bien , que ce soit crue ou cuite. Elle est également très bien adaptée à la réalisation de conserves, par exemple sous forme de compote. 


Photo Rebecca Siegel @Flickr

Comment préparer de la rhubarbe?

Lavez-la, coupez les deux extrémités des tiges et jetez les feuilles toxiques. Épluchez-la en tirant sur les « fils » extérieurs principaux. La rhubarbe est très acidulée et nécessite un sucrage pour être appréciée. Faites-la cuire à feu doux pendant 20 à 30 minutes avec un tout petit fond d’eau, en ajoutant du sucre au goût. Pour l’adoucir sans trop sucrer la recette, vous pouvez aussi utiliser du jus de pomme ou d’orange. 


Photo Rebecca Siegel @Flickr

Mes recettes favorites à la rhubarbe

 


Tarte rhubarbe, framboises et sucre perlé


Compote de pommes et rhubarbe


Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit


Cobbler groseilles et rhubarbe au muesli


Crumble rhubarbe

sirop-rhubarbe-3
Sirop de rhubarbe

crumb-cake-3
Crumb cake à la rhubarbe

cheesecake-fraise-rhubarbe
Cheesecake fraise rhubarbe

Croque-monsieur au morbier et champignons

Mon histoire d’amour avec les croque-monsieur remonte à loin. Nous sommes de vieux amis d’enfance, en quelques sortes. Je pense que tout comme moi, vous avez grandi en mangeant des croque-monsieur, non? Il peut m’arriver de ne pas y penser pendant une certaine période, mais à la seconde où je pense à un croque-monsieur, je sais qu’il va falloir que j’en réalise, vite. TRÈS vite.
 
Un bon croque-monsieur classique est difficile à battre. On ne va pas se mentir, c’est tout simple, mais quand c’est bien fait, il n’y a rien de meilleur! Mais classique ne doit pas signifier ennuyeux.
 
 
Avec le temps, j’ai abandonné le pain de mie typique des croques-monsieur party, mais aussi les toastinettes enveloppées de plastique. Hé oui, depuis que je suis une adulte, j’utilise du bon pain aux céréales bien copieux et du fromage qui a du goût!
 
Souvent, je reste fidèle à la recette classique, mais d’autres fois, je m’amuse à faire quelques entorses à la recette d’origine. Aujourd’hui, je penche du côté de l’entorse sévère! Je dirais même que cette recette au morbier, champignons et échalotes emmène le croque monsieur à un autre niveau!
 
 
Je pourrais vous raconter longtemps à quel point ce croque-monsieur était si merveilleusement succulent que j’ai eu du mal à ne pas l’engloutir directement dans la cuisine. Mais le plus parlant, ça serait que vous alliez de ce pas acheter du pain, du morbier, des champignons, pour vérifier par vous-même!
 
Si vous aimez un bon croque-monsieur à l’occasion et êtes comme moi fan de champignons, celui-ci est fait pour vous! J’espère que vous aurez l’occasion de l’essayer!
 
P.S. : Pour un look plus gastronomique, jetez aussi un œil à mon croque-monsieur revisité à la truffe!
 
 
 
Croque-monsieur au morbier et champignons

Portions : Pour 2 croque-monsieur

Croque-monsieur au morbier et champignons

Ingrédients

  • 30 g d'emmental râpé
  • 7 cl de lait
  • 4 grandes tranches de pain de campagne
  • 200 g de champignons
  • 200 g d'échalotes
  • 125 g de morbier
  • 2 gousses d'ail
  • 3 cl d'huile + 1 c. à s.
  • 2 c. à s. de moutarde
  • 1 c. à c. de sucre blond
  • 1 pincée muscade
  • 5 g de beurre
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Dans un bol, mettez le fromage râpé et le lait à tremper 1 heure à l'avance minimum.
  2. Émincez les échalotes, faites-les revenir dans 3 cl d'huile 15 à 20 minutes à feu très doux avec le sucre, le sel, le poivre. Mettez un peu d'eau si besoin pour que cela compote sans attacher.
  3. Coupez en gros dés  les champignons et faites-les revenir avec 1 cuiller à soupe d'huile 10 minutes. Salez et poivrez, ajoutez l'ail émincé et prolongez d'une minute.
  4. Coupez le morbier en tranche et tartiner le pain de beurre.
  5. Mettez dessus les champignons, le morbier, l’échalote. Refermez avec la seconde tranche de pain, tartinez l’extérieur de moutarde puis déposez le gruyère au lait par dessus, poivrez et saupoudrez un peu de muscade.
  6. Préchauffez votre four  à 200°C.
  7. Enfournez pour 10 minutes environ, en surveillant que cela ne brûle pas, puis complétez avec environ 3 minutes en position grill pour bien gratiner le dessus.

Grilled rocamadour en tortilla

Vous connaissez mon amour pour le grilled cheese, ce cousin américain du croque monsieur terriblement gourmand… Je saute sur l’occasion quand il me reste quelques tranches de pain pour en réaliser, mais cette fois, il me restait quelques tortillas! Je n’avais pas forcément envie de les utiliser pour faire des tacos comme d’habitude, alors je me suis dit après tout, pourquoi pas, c’est un peu comme du pain non? Et je me suis décidée à les préparer façon grilled cheese! 
 
 
Le rocamadour est un fromage que j’aime beaucoup et que vous connaissez tous je pense. Il a souvent sa place dans mon frigo, car je suis une amatrice de chèvre, que ce soit en tartines ou dans la cuisine. J’apprécie son côté fondant et doux, onctueux et crémeux. C’est un fromage de chèvre au lait cru entier de la famille des cabécous. Son nom vient de la commune de Rocamadour dans le département du Lot. Il parait que c’est une ville magnifique à visiter, vous connaissez? 
 
 
Le rocamadour est connu depuis le XV ème siècle, et j’ai lu qu’il pouvait, d’après les écrits de l’époque, servir de monnaie pour payer les métayers ou les impôts. Je n’ai pas essayé de payer mes impôts en grilled cheese, je pense que je me ferais recevoir, mais cela peut peut-être amadouer l’inspecteur si vous voulez négocier un délai de paiement!
 
 
 
 
Grilled rocamadour en tortilla

Grilled rocamadour en tortilla

Ingrédients

  • 1 oignon rouge
  • 10 g de beurre
  • 1 c. à s. d'huile de tournesol
  • 4 tortillas
  • 2 rocamadour
  • 4 pincées de thym
  • 2 c. à c. de miel
  • 20 g de beurre fondu
  • Poivre

Instructions

  1. Émincez l'oignon rouge. Faites le revenir à feu doux 10 à 15 minutes dans une poêle avec 10 g de beurre et une cuiller à soupe d'huile en mélangeant et surveillant régulièrement.
  2. Dans chaque tortilla, déposez une cuiller de la compotée d'oignons, 1/2 rocamadour, 1/2 c. à c. de miel, une pincée de thym, du poivre.
  3. Pliez en deux les tortillas et beurrez-en l'extérieur à 'laide d'un pinceau.
  4. Faites chauffer une poêle avec une petite cuiller d'huile. Déposez les tortillas et faites les dorer deux minutes par face.
 

Compote de pommes et rhubarbe

Comme toujours, mon jardin est envahi par les herbes. Il faut dire que je ne l’ai jamais tondu, il ressemble à une jungle et quelque part ça ne me déplaît pas! La végétation s’y épanouit, c’est le moins qu’on puisse dire, les oiseaux et les chats du quartier aussi, et parmi tout ça, il y a ma vaillante rhubarbe qui chaque année revient en force! Donc comme tous les ans, je me creuse la tête pour l’utiliser, et bien sûr, les compotes sont une solution évidente, surtout quand on a une enfant de 3 ans qui adore ça!
 
 
La rhubarbe est l’une des premières plantes comestibles du printemps. C’est un légume en botanique, mais que l’on consomme plutôt comme fruit. Certaines personnes apprécient leur rhubarbe crue, trempée dans du sucre, mais la plupart des gens la préfèrent en tarte ou comme aujourd’hui, en compote.
 
 
La compote que je vous propose est légèrement sucrée, la rhubarbe étant un des rares fruits que je sucre un peu pour qu’elle soit au goût de tout le monde chez moi. Je mets toujours peu de liquide au début de la cuisson de cette compote, de peur de brûler les fruits, mais une fois que la compote commence à chauffer, elle dégage pas mal de jus. Vous pouvez si vous le souhaitez filtrer un peu d’eau à la fin de la cuisson avant de mixer.
 
La rhubarbe se congèle bien, donc vous pouvez faire cette recette pendant une bonne partie de l’année si vous le souhaitez. Pour moi, c’est un plaisir de la consommer lors de sa vraie saison, au printemps.
 
Cette compote sera délicieuse telle quelle, mais aussi sur un yaourt avec du granola, sur un riz au lait, sur des crêpes ou des gaufres ou encore sur de la brioche ou du pain perdu.
 
 
Compote de pommes et rhubarbe

Compote de pommes et rhubarbe

Ingrédients

  • 3 pommes (environ 500 g)
  • 300 g de dés de rhubarbe
  • 2 c. à s. de sucre vanillé
  • 2 cl d'eau

Instructions

  1. Épluchez les pommes et coupez les en dés. Mettez l'ensemble des ingrédients dans une casserole. faites tout cuire à feu doux et à couvert 15 minutes environ.
  2. Égouttez un peu si la rhubarbe a rendu trop d'eau à votre goût.
  3. Mixez et laissez refroidir.

Cookies café, noix de macadamia et chocolat blanc

Les derniers mois de 2017, j’ai été assez stressée et overbookée, mais depuis le début d’année cela va mieux, le rythme se calme un peu et je peux souffler! Le naturel revient alors au galop et je me cherche de nouvelles missions à accomplir, à croire que cela me manque d’avoir mille choses à faire… Cela passe notamment par le fait de faire un peu plus de cuisine « maison ». Bon, je fais bien sûr mes repas moi-même, sinon ce blog n’existerait pas! Par contre, j’achète encore assez souvent des compotes, des yaourts ou encore des biscuits tout faits, et j’aimerais les remplacer quand c’est possible par du fait maison pour que ma fille mange des produits plus naturels. Cela ne veut pas dire que cela ne sera pas gourmand, mais que cela ne contiendra que de « vrais » ingrédients. Pas de conservateurs ou de « e »-quelque chose!
 
 
C’est donc l’occasion pour moi de faire un peu plus de biscuits et autres sablés en tous genre, finalement très simples à faire en règle générale. Parmi eux, les cookies sont mes petits favoris. Je suis toujours contente d’en tester une nouvelle variante!
 
Si vous aimez les cookies autant que moi, cette recette va vous rendre heureux! Même si je ne suis pas la plus grande fan de chocolat blanc au monde (j’aime ça, mais pas autant que le chocolat noir ou au lait), ces cookies m’ont vraiment plu. Il fait dire que l’association du chocolat blanc avec les noix de macadamia fonctionne super bien! Les biscuits sont légèrement croustillants à l’extérieur avec un intérieur plus mou, plein de morceaux de noix de macadamia et de chocolat blanc.  J’ai fait beaucoup de versions de cookies, mais je pense qu’ici on atteint l’apothéose! Encore que, il faudrait que je re-goûte toutes mes autres recettes pour bien me rappeler avant de comparer! 
 
 
On pourrait penser que pour faire des cookies au chocolat blanc, il suffit de prendre sa recette de cookies habituelle et d’échanger le chocolat noir par du blanc! Mais ce n’est pas si simple! Le chocolat blanc est beaucoup plus sucré que le chocolat noir, ce qui fait qu’il faut réussir à créer l’équilibre avec une pâte moins sucrée. L’ajout de noix contrebalance aussi le côté sucré du chocolat et donne du pep’s et du croquant à l’ensemble. Inutile de vous dire que je suis ravie d’avoir trouvé cette recette qui est absolument divine! J’ai utilisé des noix de macadamia grillées et salées – leur saveur légèrement salée mélangée au chocolat blanc et à la pâte à cookie est une combinaison parfaite. 
 
P.S. : Si vous aimez tellement les cookies qu’il vous en faut toujours plus, ce cookie géant va vous ravir!
 
 
 
 
Cookies café, noix de macadamia et chocolat blanc

Portions : Pour une vingtaine de cookies

Cookies café, noix de macadamia et chocolat blanc

Ingrédients

  • 1 œuf
  • 125 g de beurre mou
  • 120 g de noix de macadamia
  • 175 g de farine
  • 140 g de chocolat blanc
  • 1 c. à c. de levure chimique
  • 4 c. à c. de café soluble
  • 40 g de sucre en poudre
  • 60 g de sucre roux

Instructions

  1. Concassez les noix de macadamia et le chocolat à l'aide d'un couteau.
  2. Dans un saladier, mélangez le beurre mou et les sucres. Ajoutez l’œuf, puis la farine, la levure et le café soluble. Mélangez rapidement pour obtenir un mélange homogène.
  3. Ajoutez alors le chocolat et les noix et mélangez délicatement.
  4. Formez une vingtaine de boules et déposez les sur une plaque allant au four couverte de papier cuisson en les aplatissant légèrement. Réservez au frais.
  5. Préchauffez le four  à 180°C.
  6. Enfournez pour 12 minutes environ. Laissez tiédir avant de le décoller de la plaque.