Archives par mot-clé : purée

Muffins potiron cannelle

Halloween approche! Moi qui suis une fan totale de la culture américaine, vous vous doutez bien que cette fête populaire me réjouit et me donne envie de me gaver de citrouille en me vautrant dans un bain de bonbons déguisée en chauve-souris.

Je suis donc pleine de frustration et de désespoir que cette fête ne perce pas plus en France. J’aimerais tant voir des armées de gamins débouler et me demander des bonbecs…

Quoique. Comme j’en ai pas, je serais obligée de leur filer du pain de mie ou des yaourts, ça fait tout de suite moins rêver. Ou alors, je devrais faire ces jolis muffins et accepter de les partager avec eux, ce qui n’est pas garanti.

muffin-potiron-2

Ces muffins ont un goût d’épices bien prononcé et un moelleux super agréable. Le goût du potiron est par contre plutôt subtil, ce qui rend ces gâteaux appréciables par tout le monde.

J’ai fait la déco en mélangeant des pâtes d’amande rouge et jaune, mais vous pouvez aussi utiliser de la pâte blanche et du colorant alimentaire. Le découpage des visages de Jack O’Lantern est beaucoup plus simple qu’il n’y parait et le résultat est bluffant.

Vous pouvez utiliser de la pâte a sucre ou de la pâte d’amandes. Elles se travaillent à peu près aussi facilement l’une que l’autre. De mon côté je préfère la pâte d’amandes car son goût est beaucoup plus intéressant, par contre elle va fondre légèrement sur la surface du gâteau. Dans ce cas, déposez votre décor juste avant le service pour qu’il n’ait pas le temps de détremper.

muffin-potiron-3

Muffins potiron cannelle

Préparation :

  • 450 g de potiron
  • 4 œufs
  • 300 g de farine semi complète
  • 200 g de cassonade
  • 145 g de beurre
  • 10 cl de jus d’orange
  • 5 cl d’eau
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de gingembre

Décoration : 

  • 300 g de pâte d’amandes ou de pâte à sucre jaune
  • 50 g de pâte d’amandes ou de pâte à sucre rouge

Épluchez le potiron et coupez-le en dés.
Mettez-le dans une casserole avec 20 grammes de beurre et 5 cl d’eau et faites cuire à couvert environ 20 minutes à feu doux jusqu’à ce que le potiron soit tendre. Écrasez-le alors en purée grossière.
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier, battez les œufs avec la cassonade.
Faites fondre 125 grammes de beurre au micro-ondes puis ajoutez-le au mélange. Ajoutez ensuite le jus d’orange, la vanille, le potiron, la farine petit à petit et enfin la levure et les épices en mélangeant bien au fur et à mesure.
Versez dans des moules à muffin en les remplissant aux deux tiers puis enfournez pour 30 à 35 minutes jusqu’à ce que les muffins soient bien gonflés et dorés. Laissez refroidir.
Mélangez les pâtes d’amande pour obtenir une belle couleur orange citrouille. Formez des petites boules de pâte. Étalez ces boules pour obtenir des disques plats et pas trop épais.
Étalez ces disques sur les dessus des muffins.
A l’aide d’un couteau et d’un pic à brochettes, évidez les yeux, le nez et la bouche des citrouilles.

muffin-potiron

Avec cette recette je participe au défi « Halloween sans se prendre la tête » sur cuisine-cool !

Burger au porc, piment et moutarde fenouil oignon

C’est la fête du piment à Espelette! Bien que je n’aie pas l’occasion d’y participer, et même si j’utilise souvent d’autres variétés de piments moins chères et plus faciles à trouver par chez nous, je profite de cette occasion pour vous proposer une recette de burger bien pimenté !

J’ai utilisé des piments frais antillais, mais suivant vos goûts, une autre variété plus ou moins forte pourra les remplacer sans problème.

 burger-porc-piment-2

Pour les buns à burger, je ne peux que vous recommander de les faire maison si vous en avez le courage, moi j’ai utilisé cette recette et c’était parfait.

La moutarde au fenouil était pour moi un régal, mais tout le monde n’aime pas le fenouil! Pour ceux qui n’ont pas envie de s’y risquer, remplacez simplement la sauce par de la moutarde à l’ancienne qui s’accordera très bien avec la viande.

burger-porc-piment

Burger au porc, piment et moutarde fenouil oignon

Pour la moutarde maison

  • 1 c. à s. d’huile d’olive extra vierge
  • 2 c. à s. bulbe de fenouil, tiges et feuilles enlevées
  • 1 c. à s. d’oignon émincé
  • 1 c. à c. d’ail émincées
  • 1 c. à c. de vinaigre de cidre
  • 1 pincée de graines de moutarde
  • 1 pincée de thym hachée
  • 1 c. à c. d’eau
  • 1 c. à s. de moutarde de Dijon
  • 1 pincée de fenouil moulu
  • Sel

Pour les burgers

  • 1/2 échalote
  • 1/2 gousse d’ail
  • 4 tranches de pancetta
  • 0,5 c. à c. de romarin
  • 1 c. à c. de sauge émincée
  • 1 c. à c. de piment rouge en poudre
  • 1 c. à c. de graines de fenouil
  • 0,5 c. à c. de thym
  • 1 pincée de sel
  • 3 chipolatas ou 170 g de porc haché
  • 50 g de cheddar en tranche
  • 1 steak haché
  • 2 petits pains à hamburger
  • 1 c. à c. d’huile de pépin de raisin
  • 2 piments
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
Chauffez une grande poêle à feu moyen. Ajoutez 3 cuillers à soupe d’huile d’olive. Quand l’huile est chaude, ajoutez le fenouil et l’oignon dans la poêle. Cuisez à feu moyen-doux, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que les légumes aient ramolli et tout juste commencé à brunir.

Ajoutez l’ail haché dans la poêle. Après une minute ou deux, quand l’ail commence à libérer son arôme, réglez à feu doux et ajoutez le vinaigre dans la poêle. Le mélange va grésiller pendant une minute.

Continuez la cuisson jusqu’à ce qu’il reste seulement une ou deux cuillers de liquide  dans la casserole et que les légumes soient tendres.
Retirez du feu et laissez refroidir les légumes pendant environ 15 minutes.

Mettez ce mélange dans un mixeur, ajoutez les graines de moutarde, le thym, deux cuillères à soupe d’eau, la moutarde de Dijon et le fenouil.

Commencez à mixer le mélange puis ajoutez 2 cuillers à soupe d’huile d’olive.
Ajoutez de l’eau une cuillère à soupe à la fois si le mélange est trop épais et ne forme pas une purée.

Goûtez, ajoutez le sel et le poivre jusqu’à ce que la saveur soit équilibrée.

Si la moutarde n’a pas suffisamment le goût de moutarde, ajoutez plus de vinaigre de cidre.

Mettez la moutarde dans un bol. Couvrez et réfrigérez.

Faites préchauffer le four en mode grill à 240°C. Alors que le four chauffe, enlevez les tiges de poivrons, coupez-les en deux et retirez les graines. Badigeonnez l’extérieur des moitiés de poivrons avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive.
Quand le gril est chaud, déposez les poivrons sur la grille et laissez-les griller environ 3 à 4 minutes de chaque côté jusqu’à ce que les poivrons aient une belle carbonisation.

Il n’est pas nécessaire que les poivrons soient totalement noircis. Retirez les poivrons et mettez-les dans un bol et couvrez d’un serviette.

Émincez l’échalote, l’ail et la pancetta aussi finement que vous le pouvez.

Dans un grand bol, mettez l’échalote, l’ail, la pancetta, le romarin, la sauge, le piment rouge, les graines de fenouil et le thym et mélangez avec une cuiller en bois.

Ajouter une cuiller à café de sel et la viande de porc dans le bol et mélangez le tout délicatement avec vos mains jusqu’à ce que le porc soit parfaitement mélangé avec l’assaisonnement. Formez deux boules avec le mélange et aplatissez-les pour former des steaks.

Chauffez une poêle à feu moyen-vif et versez l’huile de pépins de raisin dans la poêle. Quand l’huile est chaude, grillez chaque galette environ 4 à 5 minutes de chaque côté jusqu’à ce que l’extérieur des galettes sont bien dorées et les intérieurs soient bien cuits.

Retirez les galettes de la poêle et laissez reposer pendant environ cinq minutes.

Pendant que la viande repose, mettez les pains à burger ouverts sur la grille du four jusqu’à ce qu’ils soient d’une belle couleur dorée.

Retirez les poivrons du bol et mettez-les sur un plat, puis enlevez la peau et coupez-les en tranches.

Mettez un peu de moutarde fenouil-oignon à l’intérieur des petits pains. Couvrez avec une galette de viande et une ou deux tranches de poivron grillé.

 burger-porc-piment-3

Source d’inspiration :
http://food52.com/recipes/13891-italian-sausage-sandwiches-with-spicy-grilled-peppers-and-fennel-onion-mustard

Spécialité d’Algérie : Maâkouda

Voilà un moment que j’avais entendu parler des maâkouda en me promenant sur des blogs et il me tardait d’en faire. Aussi quand j’ai vu que l’Algérie allait jouer pour la Coupe du Monde, j’ai tout de suite pensé à ce plat!

Je n’ai pas été déçue… Les maâkouda font partie à mes yeux de ces plats qui arrivent sans artifice à être exceptionnels avec des ingrédients de tous les jours!

 

maakouda

Bon, OK, vous me direz que ce ne sont que des galettes de pommes de terre. Mais pas n’importe quelles galettes! L’extérieur est croquant, l’intérieur fondant à souhait, et le goût est magique!

Nul doute que les Maâkouda deviendront un basique de la cuisine pour tous ceux qui se décideront à les tenter, sans compter qu’il est facile de les décliner à l’infini : avec d’autres légumes, comme de la patate douce, de la citrouille ou encore de la carotte. Vous pouvez également les farcir avec de la mortadelle, du salami, du poisson ou des fromages râpés.

Si vous cherchez du safran, vous en trouverez par ici :

maakouda-2

Maâkouda

  Type : végétarien
  • 4 pommes de terre épluchées et coupées en petits cubes
  • 1 poignée d’épinards frais émincés
  • 1 oeuf
  • Une poignée de persil haché
  • Quelques feuilles de coriandre
  • 3 gousses d’ail
  • 1 dose de filament de safran
  • sel, poivre

Panure : 

  • 2 c à s de farine
  • 2 œufs
  • 4 c à s de chapelure (aromatisée à votre goût d’herbes de Provence, de poivre, de sel, de paprika ou d’ail en poudre)

Farce (en option, ci-dessous celle que j’avais choisie)
50 g de gouda coupé en petits cubes


Faites cuire les pommes de terre dans l’eau salée. Lorsque les pommes de terre sont presque tendres, ajoutez dans l’eau les épinards et poursuivez la cuisson environ 5 minutes puis retirez du feu.
Égouttez bien les pommes de terre et épinards.
Écrasez l’ensemble à la fourchette ou au presse purée.
Ajoutez les épices et le fromage puis formez des petites boules.
Battez les deux oeufs dans un bol. Dans un autre bol mettez la farine et dans un dernier la chapelure.
Trempez les boules dans la farine, l’œuf, puis la chapelure mélangée aux herbes.
Aplatissez-les légèrement pour obtenir des galettes d’environ 1 cm d’épaisseur.

Mettez à frire dans une poêle avec 1 cm d’huile bien chaude.
Épongez pour enlever l’excédent d’huile puis salez et poivrez avant de servir.

Servez bien chaud avec de la salade.

maakouda-3

Source :

http://thetealtadjine.blogspot.com/2011/12/maakouda-algerian-potato-croquettes.html?m=1

Bastide 48

Bastide 48, c’est ce beau bâtiment, juste à la sortie de Rihour, devant lequel je suis passée tous les jours pendant 5 ans (j’habitais à côté) sans jamais y entrer. La façade, le logo, tout me laissait à penser que je n’avais pas le look coco ni le portefeuille pour le lieu. Ce qui est en partie vrai, mais pas seulement. Parce que comme beaucoup d’autres endroits fashion, Bastide 48 se découpe en deux parties, une « gastro », et une « bistro ».
Si la partie « gastro » est à réserver aux occasions particulières, la partie bistrot et bien plus accessible, et nous avons donc décidé d’y accéder.
D’abord, il faut avouer que le lieu est très sympathique. Une belle maison, un beau parquet, des éclairages tamisés, bref l’endroit cosy comme on les aime quand on mange à deux un vendredi soir en amoureux.
Les serveurs étaient par contre plutôt balbutiants : ne connaissaient pas la carte des boissons, ne pouvaient pas donner de carte des boissons qui était en cours de réimpression, ne savaient pas trop quoi recommander, un qui prend la commande et un autre qui arrive deux minutes plus tard pour la demander sans savoir que l’autre est déjà venu… Loin d’être désagréables, mais loin du genre de service qu’on imagine avoir dans des lieux de ce style.
planche-charcuterie
Nous avons attaqué l’entrée avec une planche de charcuterie et fromage. Sur les conseils avisés de la serveuse, on n’en a pris qu’une pour deux, et même si on est des gros mangeurs, grand bien nous en a pris. L’assiette était chargée comme la langue de Miley Cirus un lendemain de cuite, et ceux qui nous connaissent savent qu’on ne peut pas laisser une miette d’un bout de fromage ou de charcuterie. Nous nous sommes donc fait un devoir de la finir malgré sa taille. J’étais mitigée sur cette planche. Même si elle est proposée pour l’apéritif, donc peut-être plus pour des gens qui ont besoin d’éponger que des gens en quête de cuisine fine, les produits étaient industriels, ce qui ne valorise pas la cuisine du lieu. La quantité est un bon point, mais j’aurais préféré une assiette deux fois plus petite, avec des charcuteries régionales coupées sur place et des fromages originaux qu’on ne trouve pas chez Carrefour. Forcément quand tu entres là dessus, tu pries pour que le reste du repas ne fasse pas trop cantine.
cabillaud-chorizo
Heureusement ce ne fut pas le cas. Mon homme prit un veau à cuisson lente, et moi un  cabillaud au chorizo. Bien que les cuissons soient perfectibles, l’ensemble était très bon et les accompagnements (purée, flan de courgette) et sauces étaient délicieux.
veau-cuisson-lente
La quantité était une fois de plus au rendez-vous : de mon côté j’avais deux pièces de cabillaud, au point que mon homme a du finir mon assiette! (oui il faut admettre qu’on n’est pas vraiment sortables dans un lieu chic)
profiteroles
Enfin, les desserts, furent une vraie surprise : je pris une tatin à la poire, et mon homme des profiteroles, un de ses desserts favoris mais souvent malmené dans les restaurants français car sorti tout droit du congélateur. Et là, le bonheur absolu : des desserts excellents, des pâtes faites sur place, des goûts qui explosent, bref, un pur moment de bonheur.
tatin-peches
Au final, voilà vraiment ce qui me pousse à mettre ce restaurant dans mes coups de cœur : le repas n’a fait qu’aller crescendo en qualité, pour finir sur une apothéose sucrée. Et d’habitude, dans la plupart des restaurants c’est plutôt l’inverse. Et j’avoue que même si la charcuterie de l’entrée était trop basique, quand on finit sur une touche pareille, on paye son addition avec un grand sourire et on repart sur un petit nuage.
Bastide 48, 48 Rue de l’Hôpital Militaire à Lille. Tél : 03.20.86.50.81

Lingots du nord façon baked beans

Dans ma famille, le gigot d’agneau s’accompagne depuis toujours de haricots blancs. Je me suis donc sentie donc « obligée » de compléter ma purée de chou-fleur d’une préparation de haricots. En grande fan de brunchs je vous les propose cuisines façon baked beans, légèrement sucrés! En bonne ch’ti, je les ai réalisés avec des lingots du nord. Cette variété de haricots ne nécessite pas de trempage. Vous pouvez les remplacer par une autre variété de haricots blancs, en ajoutant le trempage si nécessaire.

Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten. Pour les végétariens et vegan, il vous faudra remplacer la sauce Worcestershire par un équivalent vegan ou la supprimer de la recette.

lingots-du-nord-baked-beans

Lingots du Nord façon Baked Beans

Pour 6 personnes

  • 250 g de lingots du nord
  • 1 boite de 400g de tomates concassées
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 c . à s. de concentré de tomate
  • 1 c. à s. de Worcestershire sauce
  • 4 c. à s. de sirop d’érable
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 l d’eau
  • 1 c. à s. de ketchup
  • 4 gouttes de Tabasco
  • Sel, poivre

lingots-du-nord-baked-beans2

Pelez l’oignon puis émincez-le. Faites de même pour l’ail.
Faites chauffer une cocotte avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
Ajoutez l’oignon puis faites-le revenir sur feu moyen pendant 5 minutes.
Ajoutez les haricots rincés, les tomates concassées, le concentré de tomate, le sirop d’érable, la sauce Worcestershire, l’ail et l’eau.
Mélangez, portez à ébullition puis couvrez la cocotte.
Baissez le feu et laissez mijoter pendant 2 heures et 30 minutes.
Mélangez de temps en temps. Si le mélange vous parait trop sec, ajoutez un peu d’eau.
A la fin de la cuisson, salez, ajoutez le tabasco et le ketchup, mélangez.
Goûtez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.

 

lingots-du-nord-baked-beans3

Purée de chou fleur au romarin et à l’ail

Pour composer votre menu de Pâques, je vous propose d’accompagner le burger d’agneau avec une purée de chou-fleur. Le fait d’accompagner un burger de purée peut dérouter au premier abord mais pour l’avoir déjà testé je peux vous dire que ça fonctionne très bien! Le chou-fleur n’était pas un légume qui m’emballait particulièrement, mais ça c’était avant. Avant de tester cette recette toute douce et parfumée… Cette purée étant composée de légumes, l’ensemble est plus gastronomique et équilibré qu’accompagné de simples frites. mais rien ne vous empêche bien sûr de préparer des frites en plus à la place de la purée!

puree-chou-fleur-romarin4
P.S. : Si vous cherchez de bonnes idées pour manger plus de légumes, jetez un œil à ce livre coup de cœur :
Cette recette conviendra parfaitement aux régimes sans gluten et végétariens (en utilisant du bouillon végétal bien sûr).

Purée de chou fleur au romarin et à l’ail

Pour 4 personnes

puree-chou-fleur-romarin2

Ingrédients

  • 1kg de chou fleur débarrassé de ses feuilles, nettoyé et détaillé en sommités
  • 5 cl de bouillon
  • 1 grosse cuillère à soupe de crème fraiche épaisse
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 2 cuillères à soupe de parmesan râpé (râpez le vous même si possible)
  • 1 portion de vache qui rit
  • 1 c à c de romarin
  • Fleur de sel, poivre
puree-chou-fleur-romarin

Portez une casserole d’eau salée à ébullition et ajoutez votre chou-fleur haché.
Faites bouillir pendant environ 10 minutes, jusqu’à ce que le chou-fleur soit tendre.
Égouttez-le bien et remettez le dans la casserole.
Ajoutez au chou-fleur encore chaud le bouillon, la crème fraiche, l’huile d’olive, l’ail et les fromages. Mixez au mixeur plongeant jusqu’à ce que le mélange soit complètement lisse.
Incorporer le sel, le poivre et le romarin et dégustez!

puree-chou-fleur-romarin3

Source :

Rosemary & Garlic Cauliflower Mash

Spécialité de Belgique : Stoemp au panais, poireaux et saucisse

Vous connaissez le stoemp? Ce plat typiquement flamand n’est pas très connus ans nos régions, pourtant c’est un véritable régal, et même si je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est diététique ( la quantité de crème ne trompant personne), c’est malgré tout un plat d’hiver plein de vitamines avec des légumes de saison!

Le stoemp, c’est la purée à la belge, cuite d’une manière qui présente le goût et lui donne un gout de plat de grand mère, comme un bon pot au feu ou une potée… Je m’étais régalée avec ce plat lors d’un week-end à Bruxelles et cela faisait longtemps que je voulais essayer de le refaire. Je me suis inspirée d’une recette classique que j’ai revisitée avec du panais et de la saucisse. C’est maintenant chose faite! Je vous recommande d’apprendre à le prononcer cuisiner dès maintenant!

Cette recette conviendra parfaitement aux régimes sans gluten.

 IMG_0854

Stoemp au panais, poireaux et saucisse

Pour 4 personnes

  • 250 g de pommes de terre (bintje) épluchées et lavées
  • 1 panais
  • 2 carottes
  • 300 g de blancs de poireaux nettoyés
  • 20 cl de crème fraîche entière
  • 10 cl de fond de volaille
  • 50 g de beurre
  • sel, poivre du moulin
  • 2 saucisses de Francfort
IMG_0852

Émincez finement les blancs de poireaux.
Dans une casserole moyenne, faites fondre le beurre, ajoutez les poireaux et les laisser doucement suer 5 mn.
Mouillez avec le fond de volaille et
la crème et ramenez à ébullition.
Salez légèrement.
Couvrez et laissez cuire doucement pendant 10 minutes.
Coupez les pommes de terre, carottes et le panais en gros morceaux et cuisez-les à l’eau salée quinze a vingt minutes.
Égouttez les poireaux et gardez-les en attente.
Remettez le jus de cuisson sur le feu, amenez-le à ébullition et laisser chauffer 5 a 10 minutes pour réduire le mélange d’1/3.
Retirez du feu, remettez les poireaux dans cette crème. Garder au chaud.
Les pommes de terre cuites,  égouttez-les, remettez-les dans la casserole et repassez-les 1 mn sur le feu sans couvercle en les secouant de temps en temps pour laisser échapper l’excès d’humidité.
Écrasez grossièrement les légumes.
Mélangez à la spatule les pommes de terre et les poireaux à la crème. Assaisonner de sel et poivre. Gardez en attente ou au bain-marie.
Coupez les saucisses en tranches, poêlez-les 2 minutes en mélangeant pour qu’elles soient dorées sur les 2 faces.

Servez immédiatement et mangez bien chaud.

 

IMG_0856