Spécialité de Myanmar (Birmanie) : sanwin makin

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un de mes gros coups de cœur sucrés du moment! Je suis une amatrice de gâteaux et desserts asiatiques comme le délicieux gajjar halwa indien, et voilà longtemps que j’avais repéré une spécialité birmane qui me faisait de l’œil, nommée sanwin makin. Je la repoussais tout le temps, car elle contient une belle quantité de cardamome, et je n’avais pas franchement le courage d’écosser mes gousses de cardamome à la main… Aussi quand l’Etal des épices m’a permis de recevoir de la cardamome moulue, je savais exactement quoi en faire! 
 
La cardamome moulue a un goût très fin, dont je suis absolument fan. Elle se prête à de nombreux type de réalisations, que ce soit dans les boissons comme le vin chaud, dans la cuisine salée comme les soupes, sauces, et viandes ou dans les desserts comme ici.
 
La cuisine birmane ou du Myanmar est une cuisine très parfumée, où se mêlent les saveurs des cuisines thaïlandaise, chinoise et indienne. C’est une cuisine très peu connue mais si vous connaissez les délices des plats thaïlandais, le parfum du curry indien et la diversité de la cuisine chinoise, alors vous pouvez imaginer ce que donne la cuisine birmane!
 
Le sanwin est préparé en faisant bouillir de la crème de noix de coco, de la semoule fine et du sucre afin d’obtenir une pâte épaisse. On y incorpore alors des œufs pour aérer le mélange et s’ensuit enfin une cuisson au four. Le parfum de ce dessert est celui de la crème de noix de coco et de la cardamome, c’est cette dernière qui rehausse vraiment la saveur de celui-ci. Le sanwin makin est généralement garni de graines de sésame ou de pavot. On y ajoute parfois des raisins secs ou des noix, mais sur les recettes authentiques, ces ajouts sont considérés comme facultatifs. 
 
 
Je me suis lancée dans ce gâteau et je dois dire qu’avec l’aide de la cardamome déjà moulue, il fut d’une simplicité enfantine. L’avantage, c’est qu’il ne contient pas d’ingrédient difficile à trouver pour nous occidentaux comme c’est parfois le cas dans la cuisine asiatique. Enfin, il fait quand même que nous parlions du ghee, quand je dis que ce gâteau ne contient pas d’ingrédients bizarres! Le ghee est un beurre clarifié très utilisé dans la cuisine indienne. Il se trouve en bocaux dans les épiceries asiatiques, et vous pouvez le remplacer par du beurre smen, que l’on trouve en épiceries orientales, ou encore par du beurre clarifié par vous-mêmes. Rassurez-vous, c’est simple à faire et cela évite de courir les épiceries, car du beurre, on en trouve partout!
 
 
Si vous voulez vous lancer dans la réalisation de beurre clarifié, il vous suffit de faire fondre le beurre à feu très doux, et de ramasser l’écume qui se forme à la surface au fur à mesure avec une cuiller. Attendez encore que le beurre se sépare en une couche jaune claire au dessus et des éléments solides qui tombent au fond, et versez délicatement la couche jaune du dessus dans un récipient : c’est le beurre clarifié. Ainsi débarrassé de ses matières solides, le beurre tient alors mieux la cuisson.
 
Je peux vous dire que ce gâteau été une super découverte, nous nous en sommes régalés. C’est bien simple, je pourrais en refaire toutes les semaines! Coupé en losanges et servi avec le thé, il est tout simplement divin! Les birmans conseillent le consommer froid ou tiède, j’ai essayé (et aimé) les deux versions.
 
  
 
 
Spécialité de Myanmar (Birmanie) : sanwin makin

Ingrédients

  • 200 g de semoule fine de blé dur 
  • 200 g de sucre brun
  • 40 cl de crème de coco
  • 100 g de ghee ou de beurre clarifié
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à c. de vanille liquide
  • 1/2 c. à c. de cardamome moulue
  • 2 œufs
    Pour la déco
  • 3 c. à s. de graines de sésame

Préparation

  1. Préparez et pesez tous les ingrédients. Séparez les blancs des jaunes.
  2. Mettez la semoule dans une grande cocotte à feu doux et ajoutez petit à petit la crème de coco et l'extrait de vanille liquide, en remuant afin d’éviter des grumeaux.
  3. Ajoutez le sucre et portez à ébullition sur feu moyen en remuant constamment. Lorsque le mélange commence à épaissir, ajoutez peu à peu le ghee ou le beurre. 
  4. Laissez cuire jusqu’à ce que le mélange devienne très épais et se détache des côtés de la casserole. Salez, ajoutez la cardamome et mélangez.
  5. Incorporez les jaunes d’œuf un à un, puis battez les blancs
  6. en neige ferme et incorporez-les délicatement à l’aide d’une spatule en bois.
  7. Versez le mélange dans un moule à gâteau de 20 cm de large.
  8. Égalisez la surface. 
  9. Dans une petite casserole sans huile, faites griller les graines de sésame à feu moyen. Remuez constamment. Une fois dorées,  saupoudrez-les le gâteau.
  10. Faites cuire 30 à 35 minutes à four à 160 °C, jusqu’à ce que le gâteau commence à gonfler et soit bien doré. Laissez tiédir dans le moule, puis découpez en grands losanges ou rectangles. Servez tiède ou froid.
(Visited 132 times, 1 visits today)

53 réflexions au sujet de « Spécialité de Myanmar (Birmanie) : sanwin makin »

  1. Devant tous les commentaires positifs sur la cardamone j’en ai acheté. Elles se présente en petites gousses. J’ai essayé d’en mettre dans des confitures : aucun goût. J’ai essayé de les ouvrir et de retirer la petite graine à l’intérieur mais c’est pareil ! je suis frustrée ! Je vois que toi tu l’as carrément en poudre et que tu en mets une cuillère c’est peut être la solution… je ne sais pas ! en tout cas ça a l’air de te régaler !! bisous

    1. En gousse ça va bien pour infuser sinon c’est plutôt pénible ! Maintenant que j’ai testé en poudre je ne reviendrai plus aux gousses je pense 🙂 à part ce côté galère niveau goût c’est mon épice favorite ou presque ! Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge