Tous les articles par Not parisienne

Voyage gourmand dans les Vosges : que manger ?

Si vous vous rendez au restaurant dans les Vosges, vous trouverez un bon nombre de spécialités à découvrir, toutes plus appétissantes les unes que les autres. J’ai eu la chance de partir en vacances dans les Vosges cet été, et j’en ai donc profité pour prendre quelques notes sur les spécialités incontournables à découvrir lors de vos voyages.
 
Photo Sean MacEntee @Flickr

La quiche lorraine

 
La quiche lorraine est une tarte composée d’une pâte brisée garnie de lard et de migaine (c’est le nom du mélange œuf et crème). Elle est très consommée, et on la trouve facilement au restaurant, généralement servie en entrée avec de la salade.
 
 

La salade vosgienne

 
Sa recette n’est pas totalement figée, elle est généralement composée de salade, de lardons, de pommes de terre, de tomates, d’œuf, d’oignons, de croûtons…
 

Des spécialités au munster

 
Le munster est proposé à toutes les sauces dans les Vosges, et notamment sous forme de munstiflette (tartiflette au munster), sur des tartines au four, en tartes flambées… C’est à chaque fois délicieux !
 
 

Les tofailles

 
Les tofailles sont une sorte de gratin typiquement vosgienne à base de pommes de terre, de lard, d’oignons, de beurre et de vin blanc, parfois additionné de poireaux. C’est délicieux et bien nourrissant, un plat de montagne comme on les aime!
 
Photo jules @Flickr

Les râpés vosgiens

 
Il s’agit de râpés de pomme de terre un peu comme des röstis, souvent servis avec un petit bol de crème à la ciboulette et de la salade verte.
 

Les tartes flambées

 
Typiques d’Alsace et de Moselle, les tartes flambées ou flammekueches sont des tartes fines traditionnellement cuites dans le four du boulanger. On les mange en plat au restaurant, ou on les partage à l’apéritif coupées en petits morceaux. ca passe tout seul! 
 

Côté desserts

 
La tarte aux brimbelles ou plus communément aux myrtilles est le dessert local par excellence et c’est un délice ! La tarte à la mirabelle n’a rien à lui envier, elle est divine elle aussi.
 
Voilà les spécialités que j’ai préférées lors de mon séjour dans les Vosges, mais il me reste de nombreuses autres à découvrir ! Et vous, connaissez vous des recettes typiques des Vosges ?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Spécialité des Vosges : Tarte aux brimbelles (myrtilles)

Cet été, je suis partie en vacances dans les Vosges, et j’en ai évidemment profité pour tester un grand nombre de spécialités locales. Cela faisait bien longtemps que je savais que la mirabelle était mise à l’honneur dans la cuisine lorraine, mais je ne savais pas que la myrtille était aussi un fruit très consommé localement. D’ailleurs, le nom de cette tarte vient du nom que l’on donne aux myrtilles dans l’est de la France et particulièrement dans les Vosges, les brimbelles.
 
 
 
J’ai été agréablement surprise de découvrir un peu partout des confitures de myrtilles, du sirop ou des liqueurs de myrtilles, et surtout, la fameuse tarte à la myrtille ! Elle me faisait hyper envie, et un soir où nous sommes allés manger dans un restaurant à Gérardmer, j’en ai commandé une. C’était une parfaite conclusion à un repas typiquement local, puisque mon plat était composé de tartines au four bien gratinées au Munster! Inutile de préciser que je n’avais plus très faim après tout ça, mais impossible de résister à l’appel de la tarte quand j’ai vu les belles parts que les serveurs envoyaient en salle!
 
J’ai donc commandé une part, et c’était un pur délice! La myrtille est un fruit qui peut sembler assez acidulé et peu sucré au premier abord, mais une fois cuite, j’ai l’impression que le sucre est concentré et cela donne quelque chose de très doux.
 
 
Une fois rentrée à la maison, j’ai voulu réaliser la même tarte, et j’ai cherché sur internet différentes recettes que j’ai mélangées pour arriver à ce que j’imaginais être la recette “parfaite”.
 
Voici donc la version que j’ai composée. La seule complexité réside dans le fait de ne pas trop détremper la pâte avec le jus de myrtille. Ce n’est pas simple, car elles rendent énormément de jus en cuisant ! C’est pourquoi dans la recette, on saupoudre le fond de tarte d’un peu de poudre d’amandes, celle-ci va absorber l’excès de jus.
 
Quoi qu’il en soit, mes myrtilles étaient assez grosses, un peu comme les “blueberries” américaines, et en prime elles étaient surgelées, ce qui a augmenté encore la quantité d’eau qu’elles ont rendu, et clairement, c’était très dégoulinant!
 
Pour autant, le fond de pâte n’a pas été troué et on arrivait à servir à peu près les parts, on s’en mettait partout, mais qu’est-ce que c’était bon !
 
 
Je peux donc simplement vous recommander d’éviter les myrtilles surgelées, ou alors de les faire décongeler la veille dans une passoire, afin que l’eau rendue ne vienne pas détremper la pâte.
 
Enfin, n’hésitez pas à prolonger de cuisson de 5 à 10 minutes pour assécher l’ensemble, mais pas plus, ce n’est pas la peine de tout cramer non plus! Le temps de cuisson dépendra de votre four et de la taille de votre tarte, les bords doivent être bien dorés et le fond de tarte bien cuit.
 
Le sucre glace vient apporter une petite touche sucrée et très jolie à la fin, si vous aimez les recettes un peu plus sucrées, n’hésitez pas à être généreux dessus, c’est super bon !
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Légume de saison : le topinambour

Photo Marco Verch Professional Photographer @Flickr

En automne, les topinambours sont de retour. Ce légume ancien, très consommé pendant les temps de guerre, est un véritable régal à la fine saveur d’artichaut mais attention, il aussi connu pur provoquer des flatulences! Maintenant que le topinambour est de saison, je vous propose ce petit guide pour savoir comment les choisir et comment les conserver. 

Comment choisir le topinambour?

Choisissez des topinambours fermes, à la peau tendue, et plutôt gros et pas trop difformes pour faciliter l’épluchage.

  
Photo allispossible.org.uk @Flickr

Quand le topinambour est-il de saison?

Le topinambour est une culture dite d’hiver, on le trouve au début de l’automne et jusqu’à fin février.


Photo  Beck @FLickr

Comment conserver votre topinambour?

Le topinambour se dessèche vite et devient indigeste quad le temps passe. Consommez-le donc vite, dans les quelques jours qui suivent l’achat.


Photo Marco Verch Professional Photographer @Flickr

Comment préparer des topinambours?

Le topinambour se consomme uniquement cuit, que ce soit chaud ou froid.  Il est difficile à éplucher, mais la peau peut se consommer à condition de bien le brosser. On peut l’utiliser dans des potages, des purées, des poêlées, les hachis, ou froid en rondelles dans les salades, comme on le ferait avec des pommes de terre. Il est également délicieux dans les potées, ragouts et plats traditionnels mijotés.

Mes recettes favorites au topinambour

 


Velouté au topinambour et au bleu


Écrasée de topinambours à la truffe

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Pommes au four façon crumble

Envie d’un dessert qui mette à l’honneur les pommes fraîches ?  Ces pommes au four juteuses sont là pour vous faire apprécier le fruit star de l’automne.  Évidez vos pommes, remplissez-les d’un crumble à la cassonade, au beurre et aux amandes, puis faites-les cuire jusqu’à ce qu’elles soient légèrement tendres.  Dégustez tiède à la sortie du four et pour un peu plus de piquant, servez avec du caramel salé ou de la glace à la vanille.  C’est un dessert relativement rapide que les enfants ET les adultes adorent.
 
 
Chaque fois que je prends ma première bouchée d’une pomme fraîchement cuite au four, je me demande pourquoi je n’en fais pas plus souvent.  C’est un régal, un plat à la fois classique et réconfortant qui a un goût incroyable dès la sortie du four, surtout les jours les plus frais.  Les pommes au four sont LA solution lorsque vous avez besoin d’un délicieux dessert au résultat garanti, sans faire beaucoup d’efforts.
 
En France, nous ne fêtons pas Thanksgiving, ou l’action de Grâce comme aux États-Unis ou au Canada. Cependant, j’ai toujours aimé les menus festifs et automnaux associés à cette célébration : les portions, courges et pommes fraîchement récoltés y sont à l’honneur, c’est tout ce que j’aime ! Ce dessert est à l’image de cette fête, convivial, simple et à base de produits de saison.
 
 
🍄Ingrédients et substitutions
De nombreuses variétés de pommes peuvent convenir pour cette recette, j’aime notamment les jonagold ou les golden, mais toute variété peut convenir, évitez simplement les pommes trop petites qui seront dures à percer sans les casser, et les granny, un peut trop acides et moins adaptées à la cuisson.
Servez vos pommes au four telle qu’elles encore chaudes, ou accompagnées d’un peu de crème fraiche, de crème fouettée, de glace à la vanille ou encore de crème anglaise.
 
🥣Méthode
Faites bien attention en perçant les pommes, à ne pas les exploser (ni vos mains!). Investissez dans un accessoire spécial si besoin!
Le crumble peut se réaliser ave ou sans robot. dans ce second cas, sablez la pâte avec le bout des doigts, ou en vous aidant de 2 couteaux en “hachant” la pâte après avoir haché les amandes/noisettes.
 
 
🌿Green Tips
Les cranberry peuvent être remplacées par des raisins secs ou d’autres fruits secs concassés. Les amandes en poudre, par de la noix de coco, noisette ou pistaches en poudre. n’achetez rien et utilisez ce qui traine dans vos placards, cela sera forcément bon, et plus économique!
Une version végétale peut facilement être déclinée en remplaçant le beurre par de la margarine végétale ou de l’huile.
 
❄️Conservation et congélation
Si vous devez réchauffer les pommes, remettez-les au four, en remettant un peu de liquide dans le fond du plat (eau, cidre)
 
💡 Essayez aussi
Pour profiter à fond des pommes de saison, essayez aussi ce gâteau invisible pommes poires
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Cocktail cranberry & épices à citrouille

Nous approchons de Thanksgiving, et bien que je n’aie pas de raison particulière de célébrer cette fête américaine, j’adore la cuisine de fêtes et j’aime donc m’en inspirer quand arrive cette période. Je vous propose aujourd’hui un petit cocktail à la fois festif et hivernal à cette occasion.
 
 
J’y ai mis du jus de cranberry, très consommé aux États-Unis, mais aussi de la vanille, du rhum et enfin du sirop de citrouille aux épices. Ce sirop ne se trouve pas facilement en France, mais il est divin et assez facile à réaliser, je vous propose par ici la recette que j’utilise.
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Dip à la courge Little Jack, Philadelphia et parmesan

L’automne est de loin ma saison préférée de l’année.  Non seulement j’apprécie le ralentissement de la vie qui se produit généralement à cette période de l’année (encore que, cette année mon automne est très speed!), mais j’apprécie également les festivités que la saison apporte. Ces festivités, qu’il s’agisse de fêtes traditionnelles ou familiales, nous permettent de rester dans une dynamique bien remplie après l’été et de ne pas sombrer tout de suite dans la déprime hivernale! Ici dans le nord, l’automne n’est pas trop froid contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne pleut pas énormément et concrètement, on peut continuer à faire de très belles balades, des sorties… Et puis, rien ne nous empêche de faire une escapade plus au sud pour un dernier bain de soleil !
 
 
 
Cette année, l’un de mes objectifs a été d’améliorer un peu mon chez moi en avançant quelques projets de décoration intérieure.  Bien que nous soyons déjà en novembre, j’ai l’impression d’être loin d’avoir terminé, mais j’ai fait de sérieux progrès! Ma maison est une petite maison de ville située pas très loin du centre de Lille, que j’ai rénovée intégralement il y a 8 ans. Décorer et transformer une maison est un travail de chaque instant, qui évolue avec le temps à mesure que nous évoluons.  Certains éléments rénovés il y a 8 ans ont déjà vieilli, d’autres aménagements de l’époque ne répondent plus à mes besoins. La chambre de ma fille mue progressivement en chambre de grande (elle vient d’avoir 7 ans) et j’aménage une chambre d’amis plus accueillante que ce que j’avais, car elle sert de plus en plus souvent. Quand à mon jardin, j’ai commencé par enlever les haies, et désormais je me suis séparée de la pelouse car je manque vraiment de temps pour l’entretenir ! Un jardin de galets à l’esprit japonais correspond mieux à mon mode de vie et à mes goûts esthétiques.
 
Au fur et à mesure que les jours raccourcissent, que les nuits rallongent et que le temps rafraîchit, nous passons plus de temps à la maison.  C’est donc d’autant plus important pour moi de m’y sentir bien! Puisque je consacre beaucoup de temps à mon intérieur, j’ai voulu vous partager une petite liste de choses qui permettent de rendre son intérieur et sa vie plus “cozy” à l’arrivée des jours froids.
 
 
🍂 Un gros plaid à motif automnal :
J’aimerais un plaid à carreaux dans des tons chaleureux comme des camaïeux de beige, brique, orange…
 
🍂 Les odeurs et bougies :
J’aime allumer des bougies aux odeurs gourmandes en cette saison, comme celles au sirop d’érable, à la cannelle, aux épices chaï… Tous ces parfums m’évoquent bien sûr la cuisine de saison!
 
🍂 Les activités :
J’aime ramasser des feuilles jaunes et orange en automne et les laisser sécher. Elles décorant mon intérieur mais aussi mes photos de blog, jusqu’à la fin de la saison.
 
🍂 De la chaleur :
En plus des bougies, j’ai investi dans une cheminée d’intérieur de table, il s’agit d’une sorte de grosse lampe à huile à poser, qui apporte vraiment beaucoup de chaleur. En attendant de pouvoir investir dans un poêle, ca m’apporte cette note chaleureuse et conviviale le soir!
 
🍂Et le plus important :
La nourriture! Les courges débordent de mon panier de légumes, mais aussi les kakis, les noix… Ils contribuent à cette déco automnale de la cuisine à leur façon, et je suis toujours impatiente de les cuisiner!
 
 
Les petites courges comme les Little jack sont parfaites en cette saison. Elles décorent joliment la maison, mais elles permettent aussi de faire de super recettes, comme celle que je vais vous proposer aujourd’hui. J’ai choisi d’en garnir une d’un délicieux mélange d’épices, de courge et de fromage frais type Philadelphia, à tartiner sur du pain pour un apéro gourmand, et le résultat s’est avéré très bon!
 
🍄Ingrédients et substitutions
Dans cette recette, j’utilise du creamcheese, le fromage phare souvent utilisé dans ce cas est le Philadelphia, mais un autre fromage doux et crémeux peut parfaitement convenir (type St Morêt, Kiri…), ou même un peu de crème fraiche ou liquide, faites selon vos goûts.
 
🥣Méthode
Cette sauce se réalise directement sur le feu, un peu à la manière d’une béchamel. Mélangez régulièrement pour ne pas avoir de grumeaux.
 
🌿Green Tips
Ce mélange est parfait pour écouler un reste de courge cuite et en faire un dip délicieux, utilisable avec du pain, des crackers, des petits légumes… Cela fonctionne avec n’importe quelle courge bien sûr, mais aussi avec d’autres fromages que le parmesan et le creamcheese. Une version végétale peut-être réalisée en remplaçant le lait par de la boisson végétale, le creamcheese par de la crème de soja liquide ou de la purée d’amandes, et le parmesan par de la levure maltée. ce ne sera évidemment pas 100% pareil, mais cela fonctionne bien quand même!
 
❄️Conservation et congélation
Ce dip se congèle très bien et se décongèle au micro-ondes sans souci. Pensez simplement à faire des portions pratiques : des petits galets dans un moule à glaçons seront parfaits! Vous pourrez ainsi décongeler exactement ce qu’il vous faudra au fur et à mesure.
 
💡 Essayez aussi
Si vous aimez les courges, testez ma recette de ravioles à la courge, coulommiers et sauge, ou encore le humita revisité à la courge, typique d’Argentine!
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mung dahl d’automne au Moringa

Je suis la spécialiste pour entasser dans mes placards des produits dont je ne connais pas trop la fonction, et que je peine ensuite à utiliser. J’ai beau le savoir, je finis par craquer dès que je vois dans un magasin une nouveauté que je ne connais pas, que voulez-vous, je suis faible !
 
 
 
Évidemment, quand la mode du moringa s’est développée, je me suis empressée d’en acheter, mais une fois de plus, je ne savais pas trop quoi en faire ! J’ai donc réalisé un petit récapitulatif de toutes les idées possibles, que je vous partage ici, allez le consulter si vous êtes dans la même situation que moi!
 
J’avais lu quelque part que le moringa pouvait se mélanger à de nombreux plats, et notamment aux plats mijotés à base de légumes. Comme je ne savais pas trop quel goût avait le moringa et comment il allait réagir avec les autres ingrédients, je me suis dit qu’un curry ou un dahl seraient idéaux. Ce sont des plats qui sont déjà riches en saveurs et épices, celle du Moringa devrait bien se mêler à l’ensemble sans trop dominer! C’est donc ce que j’ai tenté avec ce dahl, inspiré de plusieurs dahls que j’avais réalisés par le passé, j’étais donc certaine qu’il serait délicieux et je n’ai pas été déçue!
 
 
J’ai simplement ajouté un peu de moringa à ma recette “classique”, et le résultat s’est avéré parfait. Ne cherchez pas dans cette recette un miracle pour votre santé, le moringa est uniquement utilisé comme ingrédient pour son parfum et sa couleur, mais pas pour ses propriétés de “super food”. Je ne suis pas extrêmement calée sur ce domaine, mais il me semble que dès lors qu’on cuit les super aliments, on risque de perdre leur propriétés nutritionnelles car la chaleur tue beaucoup de vitamines. Je l’ai donc ajouté seulement à la fin, mais la quantité est tellement minime par rapport à l’ensemble du plat, que je doute quand même qu’il ait le moindre effet! Ce qui compte, c’est que ce plat soit délicieux non ?
 
 
🍄Ingrédients et substitutions
Les mung dal (ou moong dal) sont une variété de lentilles indiennes, je les trouve en épicerie asiatique, vous pouvez les remplacer par des lentilles corail. Pour les champignons, vous pouvez utiliser des champignons de paris, un mélange forestier surgelé ou encore des champignons déshydratés préalablement réhydratés, selon vos goûts et ce que vous avez sous la main. J’ai mis du navet dans ce dahl car il commençait à être de saison, mais un autre légume d’hiver peut parfaitement convenir si vous avez quelque chose à finir dans votre congélateur : panais, carottes… Le gingembre frais peut être remplacé par du gingembre en poudre mais ça ne sera pas exactement pareil.  La pâte de piment peut-être remplacée par de l’harissa ou même du piment en poudre. Ne remplacez pas les graines de cumin par contre, elles vont vraiment développer leur arôme en grillant dans la poêle et ça sera bien meilleur qu’avec du cumin en poudre!
 
🥣Méthode
Attention, il y a 1 heure de trempage des lentilles, pensez à anticiper ! La première étape de ce dahl consiste à faire rôtir les épices dans un peu d’huile, c’est ce qui va développer leurs arômes et donner la saveur caractéristique à ce plat.  Surveillez bien, elles ne doivent évidemment pas brûler! Le jus de citron doit être ajouté à la fin seulement, il va donner une petite note de peps à l’ensemble, c’est très sympa.
 
🌿Green Tips
Le dahl est un plat zéro déchet par excellence, car vous pouvez quasiment tout substituer selon ce que vous avez à finir sous la main (voir ma rubrique “ingrédients”), et les lentilles peuvent être achetées en vrac. En plus, ce plat se congèle parfaitement en portions individuelles donc rien ne sera gâché! 
 
❄️Conservation et congélation
Ce plat se réchauffe facilement le lendemain, directement à la casserole en remettant 5 cl d’eau pour éviter que cela attache. Vous pouvez aussi le réchauffer en portion individuelle,  au micro ondes. Il se congèle parfaitement, emballez-le en portions individuelles pour faire une super lunchbox pour plus tard!.
 
💡 Essayez aussi
Si vous aimez les dahls mais n’avez pas de moringa sous la main, découvrez ce dahl de lentilles corail, ou testez ma recette de moong dahl dont je me suis inspirée pour composer celui d’aujourd’hui!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Voyage gourmand : Que rapporter de Lyon et ses environs ?

Photo Jeanne Menjoulet @Flickr
 
Il y avait des années que je rêvais de visiter Lyon et sa région environnante, et récemment, ce beau projet est devenu réalité. J’en ai donc profité pour dresser une liste des souvenirs à rapporter de là-bas, comme à mon habitude ! Découvrez ci-dessous mes souvenirs culinaires favoris de la région Rhône-Alpes.
 

De la charcuterie

 
Il y a un grand choix de charcuteries à Lyon et ses environs, et c’est plutôt simple à rapporter chez vous. Vous pouvez par exemple trouver du Jésus de Lyon, du saucisson, de la rosette…
 
Photo Marijke Blazer @Flickr
 

Les pralines roses

 
La praline rose est une institution, la star des douceurs sucrées de Lyon, qui sert de base à la traditionnelle tarte à la praline et à la brioche aux pralines. On en trouve notamment aux halles Paul Bocuse, mais aussi un peu partout dans les épiceries fines, les magasins de souvenirs artisanaux, les boulangeries…
 
Photo subherwal @Flickr

Des bonbons et confiseries

 
On continue dans le sucré ! Du côté de Lyon, vous trouverez le coussin de Lyon, un petit bonbon en forme de coussin à base de ganache au chocolat, de pâte d’amande et de curaçao. Vous trouverez aussi le cocon, un praliné noisettes, orangeat et Curaçao enrobé de pâtes d’amandes dont le nom est un clin d’œil à l’industrie de la soie qui a marqué l’histoire de Lyon.

Les liqueurs et alcools

 
Certaines épiceries fines et certains cavistes proposent la Verveine du Lyonnais, un alcool aux notes herbacées et épicées.
 

Des vins régionaux (comme le Beaujolais)…

 
Le beaujolais étend son territoire jusqu’à Lyon. On produit en Beaujolais majoritairement des vins rouges, des gamay noirs à jus blanc, souvent secs, souples et peu tanniques, bien qu’on puisse trouver quelques blancs, notamment des Chardonnay. Les côteaux du lyonnais offrent quelques rouges et rosés fruités à découvrir sur place ou à rapporter dans vos bagages.
 
Photo Dominic Lockyer @Flickr
 

De la bière

 
 
Les environs de Lyon regorgent de micro-brasseries artisanales qui font des bières excellentes. A Lyon même, il y a par exemple la brasserie Ninkasi, vous pouvez y manger et tester leurs bières sur place, ou encore les bières Georges, implantées à Lyon depuis 1836.
 
 
 
Voilà tout ce que j’ai repéré ou ramené de Lyon et ses environs, et vous, connaissez vous cette zone ? Qu’en avez vous ramené ?
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Tartinade au chou de Bruxelles

L’automne est là ! Cette année ma fille est en CP, et elle apprend énormément de choses, je découvre chaque jour ses progrès, c’est un vrai plaisir! Il fait de plus en plus frais le matin, et les soirs, j’allume de plus en souvent ma cheminée d’intérieur pour me réchauffer à l’apéro. Je n’aime pas abuser du chauffage, mais parfois il fait tellement froid qu’un plaid ne me suffit pas, il faut dire que je suis frileuse !
 
 
 
Je n’ai pas encore vraiment décoré ma maison pour les fêtes, mais j’espère y travailler prochainement, avant la fin novembre idéalement, pour avoir le temps de bien en profiter! J’ai les idées, il n’y a plus qu’à s’y mettre ! D’ailleurs, si vous cherchez un peu d’inspiration de saison, jetez un œil à mon spray magie de Noël qui va vous mettre instantanément dans l’ambiance, ou à mes idées de cadeaux de Noël gourmands, à préparer en avance.
 
Côte cuisine, j’ai totalement quitté l’été et plongé tête la première dans les recettes d’hiver. Mes paniers de légumes sont pleins de bons produits de saison, et parmi eux, j’adore les choux de Bruxelles. Pourtant, à part les cuire en gratin, je ne sais pas toujours quoi en faire !
 
 
Comme je suis une fan de tartinades apéro, je me suis demandé si ça pourrait fonctionner… J’avais déjà goûté des tartinades au chou très bonnes, alors je me suis dit qu’il fallait essayer avec du chou de Bruxelles également… J’ai fait quelque chose de très simple come c’est un légume qui a du goût. Je l’ai juste cuit et assaisonné de moutarde, sel et poivre, et mixé. C’était top, même s’il ne faut pas hésiter à ajuster le sel, j’ai dû en mettre pas mal pour que ce ne soit pas fade! 
 
 
🍄Ingrédients et substitutions
Ne cuisez pas trop les choux de Bruxelles, sinon ils vont développer la mauvaise odeur que tout le monde redoute! Ils doivent être assez tendres pour être mixés, mais pas non plus en charpie totale! j’ai mis une pincée de muscade pour un accord classique de ce dip, mais n’hésitez pas également à ajouter des épices si vous aimez pour relever le tout, par exemple un peu de curcuma ou pourquoi pas, de curry!
 
🥣Méthode
Il n’y a pas plus simple puisqu’il suffit de tout mixer ensemble. rectifiez l’assaisonnement au fur et à mesure, et remixez un peu pour bien mélanger l’ensemble entre chaque ajout. Ajoutez une goutte d’eau pour fluidifier le mélange si besoin, de mon côté ça n’a pas été nécessaire.
 
🌿Green Tips
Si vous avez un reste de dip, il peut servir à réaliser une délicieuse sauce pour des pâtes : délayez le ménage avec de la crème liquide, assaisonnez, versez ce mélange sur des pâtes cuites et ajoutez un peu de fromage râpé. Un délice vite-fait bien fait! Vous pouvez aussi le mélanger à une purée de pommes de terre pour l’aromatiser.
 
❄️Conservation et congélation
 
Ce plat se conserve plusieurs jours en couvrant bien le bol. Il se congèle aussi très bien et se décongèle au micro-ondes sans souci. 
 
💡 Essayez aussi
Si vous aimez le chou de Bruxelles, découvrez mon article sur toutes les façons de le préparer, ou testez ma recette de parmentier aux choux de Bruxelles , elle est parfaite en cette saison!
 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Purée au panais et à la pomme de terre

Cela va peut-être vous sembler bizarre, mais j’aime tellement vivre de façon saisonnière, en phase avec la nature et la période de l’année, que j’ai décidé il y a un moment de faire une liste des idées que j’avais pour vivre les saisons plus intensément. Ce n’est sans doute pas très clair dit comme ça, c’est pourquoi je vous partage ci-dessous  ce que j’ai j’inclus dans cette liste ! Si vous aussi vous aimez vivre au gré des saisons, cette liste vous inspirera peut être, qui sait ?
 
 
 
 
 

🍂Faire une liste des fruits et légumes de saison et les intégrer à mes menus régulièrement.

🍂Trouver trois nouvelles recettes de saison à essayer (une par mois).

🍂Cuisiner plus de soupes et de ragoûts !

🍂Réaliser des bocaux, confitures et confits de saison pour en profiter le reste de l’année.

🍂Créer une garde-robe capsule d’automne (aucun rapport avec la cuisine cette fois, je vous l’accorde!).

🍂Réapprovisionner mon armoire à pharmacie naturelle avec les indispensables de saison

🍂Diffuser des mélanges d’huiles essentielles de saison

🍂Tester de nouvelles boissons chaudes aux saveurs automnales…

 

 
J’en passe, il y a plein d’autres choses que j’ai envie de faire pendant cette saison!
 
En réalisant cette liste fin septembre, je savais que j’avais 3 mois devant moi pour accomplir ces missions et ainsi vivre pleinement l’automne.
 
Un des points majeurs de ma liste saisonnière était bien sûr de manger des aliments saisonniers. Courges, noix, champignons, mais aussi légumes racines et anciens envahissent mon panier de légumes, pour mon plus grand bonheur ! C’est ainsi qu’est née la petite recette toute simple que je vous propose aujourd’hui. La purée est pour moi LE plat réconfortant parfait quand arrivent les jours froids. Pour changer de la basique (mais non moins délicieuse) purée de pommes de terres, j’ai eu envie d’y ajouter du panais. Visuellement, on ne remarque rien comme il est aussi blanc que la pomme de terre, mais au goût c’est vraiment extra !
 
 
🍄Ingrédients et substitutions
Dans cette recette, j’utilise du Kiri, le fromage phare souvent utilisé dans la soupe de courgettes, mais un autre fromage doux et crémeux peut parfaitement convenir, ou même un peu de crème fraiche ou liquide, faites selon vos goûts.
 
🥣Méthode
Ecrasez les pommes de terre à l’aide d’un presse purée, d’une moulinette ou à défaut, d’une fourchette. Le panais peut être mixé au robot, mais ne le faîtes surtout pas pour les pommes de terre, cela libèrerait l’amidon qu’elles contiennent et donnerait une purée collante. Vous pouvez écraser cette purée plus ou moins finement, personnellement j’adore quand il reste des morceaux, faites à votre goût!
 
🌿Green Tips
Une version végétale peut facilement être déclinée avec de la boisson végétale à la place du lait, et de la crème liquide de soja ou de la purée d’amandes à la place du kiri. Le goût sera évidement un peu différent mais quand même très bon! Si vous voulez recycler vos épluchures, sachez que vous pouvez en faire des chips, c’est délicieux!
 
❄️Conservation et congélation
 
Ce plat se congèle très bien et se décongèle au micro-ondes sans souci. Pensez simplement à faire des portions pratiques : des petits galets dans un moule à glaçons seront parfaits! Je congèle aussi régulièrement mes purées dans des petits pots de bébé pour avoir pile la bonne portion pour un repas pour ma fille, il n’y a plus qu’à compléter avec des légumes et une protéine!
 
💡 Essayez aussi
Si vous aimez le panais, découvrez mon article sur toutes les façons de le préparer, ou testez ma recette de stoemp au panais, poireaux et saucisse, elle est super bonne!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0