Tous les articles par Not parisienne

Spécialité suisse : Croûtes appenzelloises

J’adore les recettes de tartines au four. On peut les faire avec des vieux bouts de pain, des vieux bouts de fromage et un peu tout ce qui passe, et hop! le résultat est invariablement bon!

Aussi quand j’ai vu cette recette très simple de croûtes à l’Appenzell, elle m’a semble parfaite à grignoter sur un plateau télé un soir de match Suisse – France! J’avoue, je manque totalement de patriotisme à vous proposer une recette suisse au lieu de soutenir la France aujourd’hui!
Mais une recette française viendra pour un prochain match je vous rassure.

L’Appenzell est un fromage (suisse donc, je vous le mets dans le mille) vachement bon et qui gagne à être connu. Il a un goût assez développé et je pense qu’on peut facilement l’utiliser à la place du comté dans de nombreuses recettes pour changer un peu.

Pour cette recette, j’ai utilisé des petites baguettes pré-cuites, mais un pain bis ou complet seront plus proches de la recette d’origine.
croute-appenzelloise-2

Croûtes appenzelloises

  • 2 mini baguettes précuites ou 4 tranches de pain bis
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 2 c. à s. de moutarde a l’ancienne
  • 100 g d’Appenzell râpé
  • 200 g de poires au sirop
  • 4 tranches de poitrine fumée en tranches
  • 1 pincée d’herbes de Provence
  • Sel, poivre

Mélangez la crème et la moutarde et tartinez le pain.
Déposez l’Appenzell râpé sur toute la surface, puis l’équivalent d’une demi-poire par tartine, tranchée en lamelles assez fines, puis la poitrine fumée.
Mettez au four 10 à 15 minutes.

Mangez chaud avec une salade.

croute-appenzelloise

11 questions, 11 réponses pour mieux me connaître – Liebster Awards

Qu’est-ce que le Liebster Award ?

C’est une récompense (crée par le site Hellocoton) qu’un blogueur décerne à 11 autres blogueurs, qui vise à faire découvrir des blogs et blogueurs, peu ou pas assez connus dans le monde du blogging.

Quel est le principe ?

Il suffit de respecter les 5 règles suivantes :

1 Écrire 11 choses sur soi.

2. Répondre aux 11 questions posées par le blogueur tagueur.

3. Nominer 11 autres blogueurs en mettant le nom et le lien vers leur blog dans l’article.

4. Poser 11 nouvelles questions.

5. Prévenir les 11 personnes taguées en mettant un petit mot sur leur blog.

 Les 11 questions de 120StreetCook

1/Quel est ton plat préféré et ton ingrédient préféré?
Mon plat préféré : burger… Ah non, risotto… Ah non, un Welsch… Bon, de préférence un truc avec du fromage et qui tient bien au corps quoi! Pour mon ingrédient préféré je dirais le fromage, car il rend absolument tout délicieux! (voir l’anecdote 5 , un peu plus bas)

2/Quel est le plat ou l’ingrédient que tu déteste le plus ?
La langue de bœuf, je peu vomir rien qu’en la regardant!

3/Quelles sont tes plus belle réussites dans la vie ?
Être heureuse c’est déjà pas mal! Et dernièrement j’ai réussi à casser un œuf avec une seule main sans m’étaler tout le contenu dans la main, j’en suis plutôt fière!

4/Quelles sont tes plus belle réussite en cuisine ?
Je n’ai jamais réussi d’exploit particulier je crois, mais enfin faire à manger pour plusieurs personnes et que tout le monde se resserve c’est déjà une grande réussite 🙂

5/Quel est ton plus gros plantage en cuisine ?
Une tartiflette (pourtant pas compliqué) avec les patates quasi crues… La première fois que j’ai voulu faire de la semoule je l’ai cuite 13 minutes dans l’eau bouillante comme du riz, c’était un carnage!

6/Quand as tu commencé à cuisiner ?
J’ai quelques livres de cuisine pour enfant donc j’ai du attaquer assez tôt par quelques gâteaux… Ensuite de manière plus sérieuse depuis quelques années, je ne sais pas vraiment ce qui a déclenché ça…

7/Avec quel appareil prend tu tes photos ?
Un Canon 600D avec un objectif 18-135mm la plupart du temps, mon téléphone Nexus quand je n’ai pas l’appareil sous la main!

8/Quelles sont tes inspirations culinaires, cuisinier, bouquin,famille, amis, voisins, ton chien, ton chat…?
Mon homme, la télé, les chefs comme Jamie Oliver ou Gordon Ramsay, mais avant tout les voyages, ceux que je fais ou ceux que je rêve de faire!

9/Aimes-tu les courses de Poneys si oui pourquoi?
Honnêtement je préfère les combats de coccinelles!

10/Que penses-tu de la situation géopolitique et économique du Bidonkistan ?
J’ai arrêté la politique il y a 2 ans en même temps que la cigarette, alors je peux pas dire!

11/Es-tu heureu(se) si oui pourquoi?
Bah oui, car je fais ce que j’aime et avec des gens que j’aime, c’est bien l’essentiel 🙂

11 Trucs perso sur moi

1/ J’ai eu les cheveux rasés quand j’étais en pleine crise d’adolescence
2/ Ça fait 3 ans que j’ai 28 ans

3/J’ai visité 18 pays différents à ce jour
4/Je suis capable de m’endormir debout au milieu d’un concert de métal

5/ Je suis accro au fromage. A Pâques mes parents remplacent mon chocolat par du camembert et du maroilles.
6/Je me décidé à mettre une machine à laver en route seulement quand j’arrive à ma dernière culotte dans le placard
7/Je ne sais pas utiliser une friteuse
8/J’ai un chat idiot qui trempe ses pattes dans la farine quand je fais un gâteau
9/ J’achète tous les appareils culinaires qui passent : appareil à hot dog, à pain, à wok, à raclette, à pop corn…
10/Je ne pense quasiment qu’à manger
11/Je suis une éternelle optimiste à limite du réalisme

Mes 11 Questions

1/ Comment t’est venue l’idée d’ouvrir un blog ?

2/Quel est ton dessert préféré ?

3/Quelle est ta spécialité culinaire ?

4/Pour qui préfères-tu cuisiner ?

5/A quoi ressemble ta cuisine (le lieu) ?

6/Si tu étais un burger, à quoi serait-il ?

7/Avec quel appareil prends-tu tes photos ?

8/Chez quel grand chef aimerais-tu aller manger ?

9/Camembert au nutella, tartines de ketchup… Quel est ton repas, plat ou gourmandise un peu honteuse que seul toi aimes manger?

10/Y a-t-il un plat que tu détestes faire mais que tu fais tout de même pour faire plaisir à tes proches ?

11/Quelle est la meilleure recette (à tes yeux) que tu aies proposé sur ton blog dans l’année écoulée?

Les 11 Blogs que j’ai Taggué

La cuisine en amateur de Maryline
Perle en sucre
Cuisine d’amour
Au centre des délices
Carnet de saveurs
Un Flo de bonnes choses
La galerie du régal
Aurelie’s cooking
Mélie Mélo en cuisine
Chocopralin
Les ptits desserts

Voilà aujourd’hui j’espère que vous en savez plus sur moi j’ai essayé de répondre aux questions le plus sincèrement possible … 🙂

bonne journée!

Spécialité du Chili : Chorípan

Quand j’ai entendu parler du choripan, j’ai été incapable comprendre une chose : comment ai-je pu ne pas y penser moi-même ? Du chorizo cuit dans du pain, non mais vraiment, comment?
Cette recette est très simple et faite avec des ingrédients trouvables partout. Si jamais vous en trouvez, remplacez la sauce salsa par de la chimichurri, préférée par les chiliens.
Sinon, je vous en livrerai peut-être la recette une prochaine fois!
N’hésitez pas non plus à ajouter une feuille salade et une rondelle de tomate pour avoir une petite touche de fraîcheur.

Déjà avec cette variante très basique nous nous sommes régalés, et j’entrevois maintenant tellement de possibilités culinaires à base de chorizo… Affaire à suivre!

 

choripan

Chorípan

Pour 2 choripan

  • 2 petits pains carrés ou morceaux de baguette
  • 160 g de chorizo
  • 2 c. à s. de sauce salsa épicée
  • 2 c. à s. de mayonnaise

Coupez le chorizo en deux dans la longueur puis en deux dans l’épaisseur.
Préchauffez le four à 180°C.
Faites cuire les morceaux de chorizo à la poêle 5 minutes par face sans matière grasse.
Pendant ce temps, mettez le pain à toaster au four.
Quand les steaks de chorizo sont cuits, tartinez une face de sauce salsa, une de mayonnaise, déposez deux morceaux de chorizo par sandwich et mangez vite.

choripan-2

Source:

http://southamericanfood.about.com/od/snacksstreetfood/r/Chor-Ipan-Chorizo-Sandwich-On-French-Bread.htm

Spécialité de Corée du sud : boulettes goji wanja jorim

J’aime beaucoup manger asiatique, mais je rechigne souvent à l’idée de cuisiner ces plats par flemme de chercher les ingrédients. J’ai toujours peur de devoir faire 5 magasins différents avant de trouver tout ce qu’il faut, et je n’aime pas trop franciser les recettes d’autres pays par peur que tous mes plats finissent par se ressembler.
Aujourd’hui pour le match Corée-Russie, je me suis donc fait violence et ai sillonné la ville à la recherche de shiitake… Que j’ai trouvés dans la première boutique de ma liste, il faut vraiment que j’arrête d’être défaitiste!

Si comme moi vous utilisez des shiitake secs, j’ai prévu une quantité plus faible que pour les frais car ils sont plus forts en goût que ces derniers.

goji-wanja-jorang

Dans ce cas, remplacez les 3 cuillers d’eau de la sauce par 3 cuillers du bouillon obtenu en les réhydratant, ça apportera un goût supplémentaire à la sauce.

Le mirin est plus sucré que le vin de riz ou saké de cuisine, aussi si vous l’utilisez, une cuiller à café de sucre suffira à la place d’une cuiller à soupe.

Ne soyez pas effrayés par le goût sucré de la sauce lorsque vous la préparez, en cuisant ce goût caramélise et se fond très bien avec la viande. J’ai été surprise par le goût de ces boulettes : leur cuisson est parfaite, la texture glacée autour est très agréable et le goût est dépaysant mais surtout excellent! J’en referai dès que possible, accompagnées de riz ou de nouilles sautées.

goji-wanja-jorang-2

Goji wanja jorim

Pour les boulettes:

  • 250 g de boeuf haché
  • 250 g de porc haché
  • 6 shiitake frais ou 4 réhydratés, finement hachés
  • 1/2 oignon moyen, haché finement
  • 2 oignons verts, hachés finement
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 c. à s. de sauce de soja
  • 2 gousses d’ail haché
  • 1 c. à c. de gingembre frais râpé
  • 2 c.à s. de fécule de maïs
  • Sel, poivre

Pour la sauce (jorim jang):

  • 3 c. à s. de sauce de soja
  • 1 c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. de sirop d’agave
  • 3 c. à s. de vin de riz (ou mirin)
  • 3 c. à s. d’eau
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1 morceau de 2 cm environ de gingembre, râpé

Mixez tous les ingrédients des boulettes à l’exception de la fécule.

Formez des boulettes de 3 cm de diamètre, puis roulez-les dans la fécule.

Faites chauffer une poêle avec 1 cm d’huile puis faites dorer les boulettes.

Pendant ce temps, mélangez tous les ingrédients de la sauce.

Quand les boulettes dont cuites, réservez-les et faites bouillir la sauce 1 à 2 minutes pour qu’elle épaississe un peu.

Remettez alors les boulettes et laissez les chauffer 5 minutes de plus, en les nappant régulièrement avec la sauce.

goji-wanja-jorang-3

Source :

http://www.koreanbapsang.com/2012/03/gogi-wanja-jorim-glazed-korean.html#.U4ue4MuvQm8

Spécialité du Mexique : Panochas de maiz

Aujourd’hui pour accompagner le match Brésil – Mexique, je vous propose une recette extrêmement simple qui constitue presque un emblème de la cuisine mexicaine de rue : les panochas de maïz ou en français, épis de maïs. J’ai trouvé cette recette dans un livre nommé « la cuisine mexicaine », aux éditions Artémis.
C’est aussi basique que ça en a l’air : des épis de mais légèrement pimentés et revenus dans du beurre…
Tellement basique que je n’avais jamais pris la peine de cuire mes épis de maïs moi-même : je n’ai pas été déçue! Le goût est savoureux et quel plaisir de mordre l’épi à pleines dents!

Ne soyez pas inquiets de la durée de la première étape : le maïs ne brûlera pas malgré le feu vif et l’absence de matière grasse!

panochas-de-maiz

Panochas de maïz

  • 2 épis de maïs frais
  • 35 g de beurre mou
  • 1 c à s de crème fraiche
  • 1 c à s de Feta
  • 1 pincée de piment de Cayenne

panochas-de-maiz-2

Plongez une heure (ou plus, pour moi, une nuit!) les épis de mais dans l’eau froide.
N’enlevez pas les feuilles.
Séchez les épis de maïs, puis déposez-les dans une poêle bien chaude pour 20 à 25 minutes en les retournant régulièrement. Les feuilles seront bien brûlées.
Laissez les épis refroidir totalement puis enlevez les feuilles et filaments.
Mélangez le beurre mou avec le piment.
Enduisez les maïs de ce mélange puis grillez-les 5 à 10 minutes en les tournant régulièrement jusqu’à ce que les grains aient une belle couleur dorée.
Servez chaud accompagné avec la crème et la feta émiettée.
panochas-de-maiz-3

Spécialité des États-Unis : Chili cheese dog

Le hot dog est une spécialité que j’aime beaucoup. Comme le burger on peut le décliner de mille manières, mais il présente l’avantage d’être moins à la mode pour le moment… Tout reste à faire au niveau des idées, du moins par chez nous, où l’on se contente toujours de la recette de base au ketchup et à la moutarde. Aux États-Unis, il en existe déjà de nombreuses variantes. L’une des plus renommées est le chili cheese dog, que j’ai eu l’occasion de goûter à New York.
Il me tardait de refaire cette recette chez moi depuis mon dernier voyage… C’est désormais chose faite!
La recette de base américaine inclut du chili tout fait, souvent sans haricots rouges. Ici comme j’ai fait le chili moi même, j’ai choisi d’en mettre car je les adore. Cela peut vous sembler un peu lourd mais c’est un régal, et personne ne vous obligé à en manger plusieurs !
chili-cheese-dog

Chili Cheese Dog

  • 1 boite de tomates pelées concassées (400 ml)
  • 1 boite de haricots rouges
  • 300 g de bœuf haché
  • 1 oignon haché
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1/2 c à c de cumin
  • 1/2 c à c de paprika
  • 1/2 c à c d’origan
  • 1/2 c à c de laurier
  • 1 pincée de cannelle
  • 6 pains à hot dog
  • 80 g de cheddar râpé
  • 2 c à s d’huile
  • 2 c à s de sirop d’agave
  • Ketchup
  • Moutarde
  • Hot dog relish
  • Sel et poivre
chili-cheese-dog-2

Chauffez l’oignon et l’ail une poêle à feu moyen avec deux cuillers à soupe d’huile et toutes les épices. Assaisonnez avec le sel et le poivre. Dès que l’oignon est légèrement doré, ajoutez le bœuf. 
Dès qu’il est cuit ajoutez la tomate pelée, le sirop d’agave puis les haricots rouges.

Laissez réduire à feu doux une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, faites griller à feu vif les saucisses dans une poêle 5 minutes.

Préchauffez le four à 200°C

Placez les pains ouverts sans un plat allant au four. Mettez une cuiller de ketchup sur une face du pain, sur l’autre une cuiller de moutarde et une autre de hot dog relish.

Dès qu’elles dont dorées, ajoutez les saucisses puis le chili puis le cheddar.

Mettez au four pour 10 minutes.

chili-cheese-dog-3

Spécialité d’Algérie : Maâkouda

Voilà un moment que j’avais entendu parler des maâkouda en me promenant sur des blogs et il me tardait d’en faire. Aussi quand j’ai vu que l’Algérie allait jouer pour la Coupe du Monde, j’ai tout de suite pensé à ce plat!

Je n’ai pas été déçue… Les maâkouda font partie à mes yeux de ces plats qui arrivent sans artifice à être exceptionnels avec des ingrédients de tous les jours!

 

maakouda

Bon, OK, vous me direz que ce ne sont que des galettes de pommes de terre. Mais pas n’importe quelles galettes! L’extérieur est croquant, l’intérieur fondant à souhait, et le goût est magique!

Nul doute que les Maâkouda deviendront un basique de la cuisine pour tous ceux qui se décideront à les tenter, sans compter qu’il est facile de les décliner à l’infini : avec d’autres légumes, comme de la patate douce, de la citrouille ou encore de la carotte. Vous pouvez également les farcir avec de la mortadelle, du salami, du poisson ou des fromages râpés.

Si vous cherchez du safran, vous en trouverez par ici :

maakouda-2

Maâkouda

  Type : végétarien
  • 4 pommes de terre épluchées et coupées en petits cubes
  • 1 poignée d’épinards frais émincés
  • 1 oeuf
  • Une poignée de persil haché
  • Quelques feuilles de coriandre
  • 3 gousses d’ail
  • 1 dose de filament de safran
  • sel, poivre

Panure : 

  • 2 c à s de farine
  • 2 œufs
  • 4 c à s de chapelure (aromatisée à votre goût d’herbes de Provence, de poivre, de sel, de paprika ou d’ail en poudre)

Farce (en option, ci-dessous celle que j’avais choisie)
50 g de gouda coupé en petits cubes


Faites cuire les pommes de terre dans l’eau salée. Lorsque les pommes de terre sont presque tendres, ajoutez dans l’eau les épinards et poursuivez la cuisson environ 5 minutes puis retirez du feu.
Égouttez bien les pommes de terre et épinards.
Écrasez l’ensemble à la fourchette ou au presse purée.
Ajoutez les épices et le fromage puis formez des petites boules.
Battez les deux oeufs dans un bol. Dans un autre bol mettez la farine et dans un dernier la chapelure.
Trempez les boules dans la farine, l’œuf, puis la chapelure mélangée aux herbes.
Aplatissez-les légèrement pour obtenir des galettes d’environ 1 cm d’épaisseur.

Mettez à frire dans une poêle avec 1 cm d’huile bien chaude.
Épongez pour enlever l’excédent d’huile puis salez et poivrez avant de servir.

Servez bien chaud avec de la salade.

maakouda-3

Source :

http://thetealtadjine.blogspot.com/2011/12/maakouda-algerian-potato-croquettes.html?m=1

Spécialité du Nigeria : Shuku Shuku

J’ai toujours adoré la noix de coco, mais c’est un produit que je n’avais jamais trop cuisiné en version sucrée. A part les fameux rochers coco dont je raffole, je ne connaissais pas d’autre spécialité à base de ce fruit à vrai dire… Avec mon idée (débilement ambitieuse et démesurée) de vous cuisiner une spécialité de chaque pays participant à la coupe du monde, j’ai l’occasion de découvrir de nouvelles recettes à la noix de coco, car elle est beaucoup plus cuisinée dans d’autres pays du monde, notamment en Amérique du Sud et en Afrique.
J’ai donc pu me régaler avec le flan coco du Costa Rica, et je reviens aujourd’hui avec une recette du Nigéria.
Rien que le nom de cette recette me donne immédiatement envie d’en manger : il s’agit des shuku shuku. Pas très évocateur mais plutôt mignon!

Cette recette devrait vous plaire car tout d’abord elle est très bonne, ensuite elle ne demande que très peu d’ingrédients, et enfin elle est simplissime. Je pense d’ailleurs que pour ceux ou celles qui ont des enfants apprenti cuistots, c’est une recette parfaite car ils peuvent mettre la main à la pâte (au sens propre comme figuré) et participer!

shuku-shuku

Les shuku shuku existent en deux variantes : avec et une sans cuisson. J’ai testé celle avec cuisson, et je vous invite à la découvrir très vite!

Pour la noix de coco, si vous trouvez des flocons ( plus gros que la noix de coco râpée) préférez-les, cela donnera plus de texture à la recette.

shuku-shuku-2

Shuku Shuku

Pour une dizaine de boulettes

 

  • 120 g de flocons noix de coco
  • 30 g de sucre à glace
  • 3 jaunes d’œufs
  • 2 c. à s. de chapelure

Préchauffez le four à 170° C.
Mettez les flocons de noix de coco dans un bol et ajoutez les jaunes d’œufs et le sucre glace.
Mélangez bien avec une spatule jusqu’à ce que tout soit bien incorporé.
Avec le bout des doigts, formez des petites boules de la taille de balles de ping pong.
Roulez délicatement chaque boule dans la chapelure.
Placez les boules dans un plat allant au four et faites cuire pendant 15-20 minutes, jusqu’à ce que les boules prennent une belle couleur dorée.
Laissez refroidir avant de les grignoter!

shuku-shuku-3

Source : 

http://www.allnigerianrecipes.com/desserts/nigerian-shuku-shuku.html

Spécialité d’Argentine : Empanadas de humita

Les empanadas ont toujours représenté à mes yeux une recette fourre-tout à l’instar de l’omelette ou de la quiche, dans laquelle on peut mélanger un nombre illimité de restes du frigo pour un résultat jamais identique mais toujours bon.

C’est pourquoi quand j’ai vu que l’Argentine disputait un match, j’ai été tout de suite tentée de réaliser une recette d’empanadas, mais en résistant à la tentation d’y fourrer n’importe quoi et en respectant une vraie recette de là-bas.

empanadas-de-humita-3

J’ai jeté mon dévolu sur les empanadas de humita : l’ingrédient principal est le maïs. Cette recette ne contient pas de viande, mais vous serez agréablement surpris car elle est très goûteuse!

Il existe plusieurs méthodes pour sceller les empanadas. La façon la plus simple consiste à appuyer sur les dents d’une fourchette sur le bord de l’empanada, mais si vous êtes motivés, essayez de réaliser un « bord tordu » (comme sur mes photos), c’est plus joli et pas compliqué du tout.

empanadas-de-humita

Empanadas de Humita

Pour 10 empanadas

  • 1 pâte brisée
  • 60 g de beurre (+ 15 g pour faire revenir l’oignon)
  • 4 c. à s. de farine
  • 2 c. à s. de lait
  • Sel, poivre
  • 1/4 c. à c. de noix de muscade râpée
  • 1/4 c. à c. de piment d’Espelette
  • 2/3 d’oignon haché
  • 2 c. à s. de maïs
  • 70 g de cheddar râpé

Pour le montage:

  • 1 jaune d’œuf battu
  • un verre d’eau
empanadas-de-humita-2

Dans une petite casserole, faites fondre 60 g de beurre à feu doux. Incorporez la farine et laissez cuire en remuant constamment, jusqu’à ce que des bulles se forment soit environ 2 minutes. Ajoutez le lait tout en continuant à remuer à l’aide d’un fouet. 
Assaisonnez avec le sel, le poivre, la muscade et le piment, puis mettez de côté.

Dans une poêle moyenne, faites fondre la cuiller à soupe de beurre réservée précédemment à feu moyen. Ajoutez l’oignon et faites revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre et translucide. Ajoutez le maïs, la sauce blanche, le fromage et mélangez jusqu’à ce que tous les ingrédients sont bien mêlés et stoppez le feu. Rectifiez l’assaisonnement au besoin. 
Laissez le mélange tiédir avant d’assembler les empanadas; si le temps vous le permet, laissez le mélange refroidir complètement.

Préchauffer le four à 400 º F.
Assemblez les empanadas: coupez 10 cercles dans la pâte a l’aide d’un emporte-pièces. Placez une cuillère à soupe de farce au centre de la pâte à empanadas. Résistez à l’envie de trop remplir les empanadas, car ils seront difficiles à travailler et risquent d’exploser dans le four. 
Trempez votre doigt dans un verre d’eau et      mouillez  le bord de la pâte. Ramenez les bords de la pâte ensemble et appuyez fermement puis scellez les empanadas a l’aide d’une des méthodes listées ci-dessus.

Placez les empanadas sur une plaque allant au four légèrement graissée, et badigeonnez-les de jaune d’œuf.

Mettez à cuire au four jusqu’à ce qu’ils prennent une belle couleur dorée, soit environ 15 minutes.

empanadas-de-humita-4

Source :

http://www.seashellsandsunflowers.com/2009/06/recipe-file-empanadas-de-humita.html?m=1