Archives par mot-clé : chocolat

Pudding au chocolat comme ma maman

Le pudding, c’est un peu le plat que tout le monde connait, que tout le monde aime, mais que personne ne fait jamais tout à fait pareil. Et quand vous demandez à l’un ou l’autre sa recette, la réponse est presque invariable : « Chaipa d’trop, je mets du vieux pain et ensuite je dose au pif… Mais ça peut pas se rater t’inquiète pas! »
Erreur! Moi qui suis plutôt bonne cuisinière, j’en ai raté des puddings, et pas qu’un peu! A une époque où j’avais un stock phénoménal de pain et de chocolat à écouler (ne me demandez pas pour quelles obscures raisons) j’ai du en cuisiner 8 différents sur 2 ou 3 semaines et aucun n’était à la hauteur. Trop sec, pas assez moelleux, certains bouts de pain encore trop perceptibles, goût un peu fade… Et au fond, un problème encore plus grave qui se dessinait : ils n’étaient jamais comme celui de ma maman!
Alors bon, décidée à en finir avec ces échecs successifs, j’ai demandé à ma mère comment elle faisait ce fameux pudding de mon enfance. Et là, j’ai du une fois de plus me heurter à un mur : « Oh tu sais, je mets du vieux pain et je fais au pif… » Après avoir remué ses souvenirs dans tous les sens, ma maman m’a quand même donné un indice, un ingrédient que je n’utilisais jamais et s’est avéré faire toute la différence : du flan impérial. Me voilà donc regonflée à bloc, prête à tester une nouvelle recette, les yeux brillant d’une nouvelle lueur d’espoir… Et c’est cette fois chose faite, j’ai trouvé « the » recette comme je l’aime, moelleuse, harmonieuse, goûteuse! Et promis, moi je ne vous dirai pas « oh, c’est juste du vieux pain et ensuite je fais au pif »!
Les doses sont ci-dessous et il ne vous reste qu’à les suivre pour réussir le pudding de vos rêves. Ensuite, vous pouvez varier les ingrédients librement, et en fonction des vieux pains de base, votre pudding n’aura jamais tout à fait le même goût, mais à coup sur, il sera drôlement bon.
Ici j’ai réalisé un glaçage chocolat. Un nappage de confiture peut aussi très bien fonctionner, surtout si vous réalisez un pudding au fruits!
Pour l’imbibage (oui, je sais que ce n’est pas un vrai mot!) des raisins, si comme moi vous vous y prenez a la dernière minute, passez les dans un bol avec le rhum directement au micro-ondes à puissance douce, avec la chaleur ils s’imbiberont plus vite.
pudding-chocolat
P.S. : Si comme moi vous adorez les puddings, flans et pains perdus, alors ce petit livre est pour vous!

Pudding au chocolat comme ma maman

  • Environ 500 g de pain, brioches, croissants rassis
  • 300 g de raisins secs, abricots, pruneaux, dés de fruits ou pépites de chocolat
  • 1 litre de lait chaud
  • 250 g de sucre, vergeoise, cassonade, confiture
  • 4 œufs
  • 10 cl de rhum
  • 1 sachet de préparation pour flan Impérial (ici au chocolat, mais suivant le parfum, la vanille peut aussi faire l’affaire)

Glaçage chocolat

  • 100 g de chocolat pâtissier
  • 5 c. à s. de sucre glace
  • 30 g de beurre
  • 2 c.  à s. d’eau
pudding-chocolat-3

Mettez les raisins dans du rhum 2 heures avant et laissez-les s’imprégner.

Mettez le pain en morceaux dans un grand récipient et versez une partie du lait chaud dessus, laissez le s’imprégner et recommencez l’opération jusqu’à ce que le pain soit bien mouillé et qu’il se dissolve en une pâte épaisse.

Préchauffez votre four à 200°C.

Mélangez les raisins avec la pâte ainsi obtenue, puis incorporez la préparation pour flan, le sucre et les œufs.

Mélangez bien.

Mettez dans un plat allant au four, et enfournez pour 30 minutes.

Quand le pudding commence à être ferme, ajoutez quelques noisettes de beurre sur le dessus, saupoudrez d’un peu de cassonade et remettez à dorer 5 minutes avant de stopper la cuisson.

Laissez refroidir le pudding avant de mettre le glaçage.

Faites fondre le chocolat avec l’eau dans une petit bol au micro-ondes à puissance basse.
Ajoutez le beurre et mélangez à la spatule jusqu’à ce qu’il soit incorporé et que la préparation devienne lisse.
Ajoutez le sucre glace et continuez à mélanger.
Dès que la préparation est homogène, lisse et onctueuse, nappez tout le dessus du pudding.

Mettez au frigo jusqu’à ce que que le nappage durcisse avant de déguster bien frais!
pudding-chocolat-2

7 bonnes raisons de ne pas maigrir en été

Si comme moi vous êtes un(e) abonné(e) régulier(e) aux régimes qui échouent inlassablement, vous devez connaitre la saisonnalité des motivations à perdre du poids : l’hiver, on voudrait perdre du poids pour être parfait l’été, mais au final on finit par se dire qu’avec le froid, le manque de lumière et les microbes qui circulent, la maladie et la déprime nous guettent si on se prive trop, et que donc on devrait la manger cette raclette, bordel.
Arrive ensuite le printemps où l’on se dit qu’avec les premiers rayons de soleil on devrait avoir un regain d’énergie pour une diète express, mais au final il pleut tout le temps, il ne fait pas si beau, et l’été est déjà proche donc de toutes façons c’est foutu pour le bikini en taille 36!
A ce moment là on se console en se disant qu’à la plage on ne connaît personne, que tout le monde se moque de nos bourrelets une fois dans l’eau et qu’en prime avec la chaleur, l’été on se nourrit exclusivement de salade et de fruits frais, ce qui nous laisse une chance de revenir avec un corps de déesse à la rentrée sans même avoir fait trop d’efforts…

Au risque de vous décevoir, vous n’êtes sans doute pas prêts de perdre le moindre gramme cet été! 
Voici déjà 7 bonnes raisons qui montrent que vous risquez si non de grossir, tout au moins de rentrer de vacances avec le même poids qu’avant de partir. Chienne de vie…

– Les salades

2334882118_a76bda37df_z  Photo @Flickr par jenny downing

On pense souvent qu’en mangeant de bonnes salades, l’été il sera naturel de perdre du poids. C’est sans compter le fait qu’une salade peut souvent être aussi calorique qu’un plat (Ex : la salade Mc Do). De plus vous devez admettre que dans la salade, ce que vous préférez ce ne sont pas les feuilles vertes, mais la vinaigrette, les dés de fromage, les lardons ou la tartine de chèvre chaud qui est posée dessus!… Des composants aussi caloriques que ceux qui entrent dans la préparation d’une tartiflette quoi!

– Les cocktails d’été et le rosé

8296263650_87fff79eaf_z
Photo @Flickr  par gabriel amadeus

Le soleil et le beau temps font une parfaite excuse pour s’enfiler bouteilles de rosé et mojitos en tous genres pendant de longues heures… A moins d’être enceinte ou de détester l’alcool, vous n’échapperez sans doute pas à toutes ces calories liquides!

– Les glaces

1191717420_8672c73223_zPhoto @Flickr par Christian Cable

Les glaces, on peut en manger toute l’année mais il n’y a qu’avec la chaleur qu’elles dont vraiment appréciables. Attention, contrairement à une idée dans laquelle on aime généralement se conforter, les glaces ce n’est pas que de l’eau! C’est avant tout du lait ou de la crème, du sucre, et d’autres choses démoniaques comme coulis de caramel, pépites de chocolat ou noisettes grillées !

– Les barbecue

4570117128_5c8be7a130_z
Photo @Flickr par stevendepolo


Bien sûr, un barbecue peut être sain, mais la plupart de temps il est surtout constitué de trop de viande, trop de sauce, trop de pain! On ajoute à ça des salades composées, saines dans l’absolu mais comme on veut toutes les goûter on en mange en trop grandes quantités… Si en prime vous êtes adepte du camembert au barbecue ou des marshmallows grillés pour le dessert, alors là je ne réponds plus de rien.

– Les tapas et apéros à rallonge

3370372292_57193455e0_z
Photo @Flickr par WordRidden


Pour accompagner les mojitos cités plus haut, on s’enfile souvent biscuits apéro, brochettes de légumes et dés de fromage ou saucisson, puis on finit par se rendre compte qu’il est tard et par sauter le repas… Mais on a déjà ingurgité l’équivalent de 3 assiettes de frites rien qu’en cacahuètes donc on n’y gagne pas franchement!

– Les spécialités de vacances

 12696684825_68253d4c26_z
Photo @Flickr par msquirrell

Qu’on parte à deux heures de chez soi sur la côte ou à l’autre bout du monde, il y a forcément des spécialités locales, qu’on ne peut pas rater puisqu’elles sont locales et que c’est peut être notre seule occasion de les goûter cuisinées « comme il se doit ». Une bonne excuse pour manger des plats souvent trop copieux et trop riches! Sans compter que pour ceux qui partent à l’hôtel, cela signifie restaurant deux fois par jour pour toute la durée du voyage.

– L’automne arrive à grand pas

Une fois l’été arrivé, il est trop tard pour espérer perdre du poids pour les vacances à la plage qui démarrent genre, demain. Par contre dans un mois on sera en septembre, on pourra inaugurer un nouveau jean et cette petite veste qui cache si bien notre vilain bidon. Et pour les vacances de l’été prochain, on a encore le temps de s’y mettre!

11 questions, 11 réponses pour mieux me connaître – Liebster Awards

Qu’est-ce que le Liebster Award ?

C’est une récompense (crée par le site Hellocoton) qu’un blogueur décerne à 11 autres blogueurs, qui vise à faire découvrir des blogs et blogueurs, peu ou pas assez connus dans le monde du blogging.

Quel est le principe ?

Il suffit de respecter les 5 règles suivantes :

1 Écrire 11 choses sur soi.

2. Répondre aux 11 questions posées par le blogueur tagueur.

3. Nominer 11 autres blogueurs en mettant le nom et le lien vers leur blog dans l’article.

4. Poser 11 nouvelles questions.

5. Prévenir les 11 personnes taguées en mettant un petit mot sur leur blog.

 Les 11 questions de 120StreetCook

1/Quel est ton plat préféré et ton ingrédient préféré?
Mon plat préféré : burger… Ah non, risotto… Ah non, un Welsch… Bon, de préférence un truc avec du fromage et qui tient bien au corps quoi! Pour mon ingrédient préféré je dirais le fromage, car il rend absolument tout délicieux! (voir l’anecdote 5 , un peu plus bas)

2/Quel est le plat ou l’ingrédient que tu déteste le plus ?
La langue de bœuf, je peu vomir rien qu’en la regardant!

3/Quelles sont tes plus belle réussites dans la vie ?
Être heureuse c’est déjà pas mal! Et dernièrement j’ai réussi à casser un œuf avec une seule main sans m’étaler tout le contenu dans la main, j’en suis plutôt fière!

4/Quelles sont tes plus belle réussite en cuisine ?
Je n’ai jamais réussi d’exploit particulier je crois, mais enfin faire à manger pour plusieurs personnes et que tout le monde se resserve c’est déjà une grande réussite 🙂

5/Quel est ton plus gros plantage en cuisine ?
Une tartiflette (pourtant pas compliqué) avec les patates quasi crues… La première fois que j’ai voulu faire de la semoule je l’ai cuite 13 minutes dans l’eau bouillante comme du riz, c’était un carnage!

6/Quand as tu commencé à cuisiner ?
J’ai quelques livres de cuisine pour enfant donc j’ai du attaquer assez tôt par quelques gâteaux… Ensuite de manière plus sérieuse depuis quelques années, je ne sais pas vraiment ce qui a déclenché ça…

7/Avec quel appareil prend tu tes photos ?
Un Canon 600D avec un objectif 18-135mm la plupart du temps, mon téléphone Nexus quand je n’ai pas l’appareil sous la main!

8/Quelles sont tes inspirations culinaires, cuisinier, bouquin,famille, amis, voisins, ton chien, ton chat…?
Mon homme, la télé, les chefs comme Jamie Oliver ou Gordon Ramsay, mais avant tout les voyages, ceux que je fais ou ceux que je rêve de faire!

9/Aimes-tu les courses de Poneys si oui pourquoi?
Honnêtement je préfère les combats de coccinelles!

10/Que penses-tu de la situation géopolitique et économique du Bidonkistan ?
J’ai arrêté la politique il y a 2 ans en même temps que la cigarette, alors je peux pas dire!

11/Es-tu heureu(se) si oui pourquoi?
Bah oui, car je fais ce que j’aime et avec des gens que j’aime, c’est bien l’essentiel 🙂

11 Trucs perso sur moi

1/ J’ai eu les cheveux rasés quand j’étais en pleine crise d’adolescence
2/ Ça fait 3 ans que j’ai 28 ans

3/J’ai visité 18 pays différents à ce jour
4/Je suis capable de m’endormir debout au milieu d’un concert de métal

5/ Je suis accro au fromage. A Pâques mes parents remplacent mon chocolat par du camembert et du maroilles.
6/Je me décidé à mettre une machine à laver en route seulement quand j’arrive à ma dernière culotte dans le placard
7/Je ne sais pas utiliser une friteuse
8/J’ai un chat idiot qui trempe ses pattes dans la farine quand je fais un gâteau
9/ J’achète tous les appareils culinaires qui passent : appareil à hot dog, à pain, à wok, à raclette, à pop corn…
10/Je ne pense quasiment qu’à manger
11/Je suis une éternelle optimiste à limite du réalisme

Mes 11 Questions

1/ Comment t’est venue l’idée d’ouvrir un blog ?

2/Quel est ton dessert préféré ?

3/Quelle est ta spécialité culinaire ?

4/Pour qui préfères-tu cuisiner ?

5/A quoi ressemble ta cuisine (le lieu) ?

6/Si tu étais un burger, à quoi serait-il ?

7/Avec quel appareil prends-tu tes photos ?

8/Chez quel grand chef aimerais-tu aller manger ?

9/Camembert au nutella, tartines de ketchup… Quel est ton repas, plat ou gourmandise un peu honteuse que seul toi aimes manger?

10/Y a-t-il un plat que tu détestes faire mais que tu fais tout de même pour faire plaisir à tes proches ?

11/Quelle est la meilleure recette (à tes yeux) que tu aies proposé sur ton blog dans l’année écoulée?

Les 11 Blogs que j’ai Taggué

La cuisine en amateur de Maryline
Perle en sucre
Cuisine d’amour
Au centre des délices
Carnet de saveurs
Un Flo de bonnes choses
La galerie du régal
Aurelie’s cooking
Mélie Mélo en cuisine
Chocopralin
Les ptits desserts

Voilà aujourd’hui j’espère que vous en savez plus sur moi j’ai essayé de répondre aux questions le plus sincèrement possible … 🙂

bonne journée!

Mug cake facile au chocolat

Quand j’ai entendu parler des mugs cakes, j’ai tout de suite été séduite par le concept. Quand on n’a pas d’enfant, qu’on aime les gâteaux mais qu’on n’a pas envie d’en manger pendant 4 jours pour autant, la préparation pour une personne est une solution idéale. Ajoutez à cela la possibilité de cuisiner totalement à l’arrache sans salir de plat et la cuisson ultra-rapide au micro-ondes, et vous comprenez tout de suite ce que j’adore là dedans.
Mais bon, depuis le temps que les recettes de mug caked foisonnent sur internet, je n’avais jamais eu l’occasion d’en tester jusqu’à la semaine dernière. J’ai été prise d’une violente et irrépressible envie de chocolat, couplée au problème des placards à moitié vides. Et puis d’un coup, mon esprit s’est éclairé : et si j’avais ce qu’il faut pour un mug cake? Mais bien sûr, car cette petite douceur n’est pas très exigeante en ingrédients.
Me voici donc avec ma recette  testée et approuvée du très classique mug cake au chocolat. Je l’ai trouvée sur  sur le blog La cuisine d’Annie. Il en existe des dizaines dans ce genre là… Mais celle ci, je peux garantir qu’elle est excellente, super rapide, et que je la referai dès que possible en cas d’urgence chocolatée!
mug-ake-chocolat

Mug cake facile au chocolat

Pour 1 mug

  • 40 g de chocolat dessert (prenez du bon, à 66% par exemple, ça sera encore meilleur!)
  • 25 g de beurre
  • 1 cuillerée à café de crème liquide
  • 1,5 cuillerée à soupe rase de sucre
  • 2,5 cuillerées à soupe rases de farine
  • 1 œuf
  • 1 pincée de levure chimique
  • 1 pincée de sel

mug-cake-chocolat


Préparation


Faites fondre le chocolat en morceaux avec le beurre au micro-ondes dans un mug pendant 30 s (contrôlez si besoin car ça peut varier d’un micro ondes à l’autre!)
Ajoutez le sucre, la crème fraîche, la farine, la levure, le sel et l’œuf.

Le mélange ne fera pas plus d’une grosse moitié du mug mais c’est normal, la préparation va gonfler. Mélangez bien à la fourchette.

Mettez à cuire 45 sec à 1 minute, en surveillant régulièrement. Dès que le mélange a gonflé et dépasse du dessus du mug, c’est prêt!

Laissez un peu tiédir et dégustez vite!

Source : http://lacuisinedannie.20minutes.fr/recette-mug-cake-au-chocolat-1156.html

Cookies arc-en-ciel aux smarties

En tant que fan absolue de pâtisserie américaine, je n’avais pas encore eu l’occasion de vous proposer une recette de cookies.
C’est pourquoi quand je suis tombée sur cette recette de cookies arc-en-ciel sur un site américain, je me suis empressée de la noter en prévision du, weekend où je baby-sitte mon filleul de 3 ans. Il me semble que déjà enfant j’adorais les cookies (enfin tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un gâteau, en fait), et que ce type de recettes figurait dans mes premiers livres de pâtisserie pour enfant (oui oui j’étais suis précoce en cuisine ^^).
cokies-smarties
Bref, j’ai imaginé intéresser mon filleul à la cuisine, mais je n’ai pas réussi à le décrocher de sa voiture qui se transforme en dinosaure. En même temps il faut le comprendre : une voiture qui se transforme en dinosaure, non mais quand même !
Par contre à l’heure du goûter, il s’est montré fort intéressé par les smarties cachés a l’intérieur des cookies : sur les belles photos des autres blogs, les smarties décorent fièrement le dessus du cookie. Avec moi que nenni, les smarties se sont enfoncés dans la pâte jusqu’à former des verrues quasi imperceptibles.
Pour tourner ça à mon avantage, mon filleul a adoré chercher les smarties, et il s’est régalé avec ces cookies à la texture parfaite.
La recette dont je me suis inspirée était aux mm’s. Comme je ne mange pas de cacahuètes j’ai choisi de les remplacer par des smarties, mais toute sorte de bonbon au chocolat doit convenir pour cette recette!

cokies-smarties2

Cookies arc en ciel aux smarties

Pour 36 petits cookies ou 18 grands

  • 250g de farine
  • 1/2 c à c de bicarbonate de soude
  • 180 g de beurre salé fondu
  • 250 g de sucre brun
  • 125 g de sucre
  • 1 œuf et un jaune, à température ambiante
  • 2 c à c d’extrait de vanille
  • 175 g de smarties

cokies-smarties3

Préchauffez le four à 160°.
Mélangez la farine et le bicarbonate de soude et laissez de côté. Dans un autre bol, mélangez le beurre et les sucres.
Ajoutez ensuite l’œuf, le jaune et la vanille et mélangez bien.
Ajoutez progressivement la farine en mélangeant. Le mélange sera sablonneux au début puis s’unifiera. Aidez vous en mélangeant à la main.
Ajoutez les smarties.
Divisez la pâte pour former des petites boules (format prune pour des petits, mandarine pour des gros), pour obtenir 18 ou 36 boules suivant votre choix.
Séparez les boules en 2 et repositionnez les en sens inverse. (Côté courbe contre côté courbe, comme un sablier ou un diabolo quoi!)
Déposez les cookies sur du papier sulfurisé en les espaçant (vraiment) bien et enfournez.
Laissez cuire 12 à 15 minutes (grands cookies) ou 8 à 12 minutes (petit cookies) . Les bords doivent être légèrement dorés, et le centre encore mou. Ne les cuisez pas trop!
Laissez refroidir totalement avant de les dé   coller du papier et de les manger.

cokies-smarties4

Source :

http://www.howsweeteats.com/2011/07/giant-rainbow-cookies/

Le brownie dingue aux haricots rouges

Aujourd’hui je vous propose une recette de cuisine qui a révolutionné ma manière de voir les haricots rouges : un brownie au chocolat sans farine, aux haricots rouges! (qui a le goût de chocolat, je vous rassure)

Cette recette est tout bonnement incroyable : il est impossible d’en deviner les ingrédients! On dirait un brownie tout à fait classique mais… avec cet ingrédient secret vous êtes sûr(e)s de surprendre tout le monde!

brownie-haricot-rouge

Le résultat est crémeux, chocolaté et délicieux – et au passage, sans gluten, et avec très peu de gras!

C’est tout juste incroyable d’arriver à ce résultat sans farine ni beurre !

Moi qui ai une sainte horreur des gâteaux trop secs ou étouffe chrétiens (je serais capable de tremper un gâteau yaourt dans un pot de Nutella juste pour l’aider à passer!), je vous rassure, la texture est parfaite, comme si ce gâteau était fait d’ingrédients « normaux ».

Je tenterai d’ailleurs des déclinaisons de recette recette dès que j’en aurai l’occasion!

J’ai trouvé cette recette sur le blog Skinny Taste, et comme dans l’un des commentaires, mon homme m’a même demandé d’en refaire un pour emmener au travail, histoire de surprendre ses collègues!

A celles qui oseront le tenter, faîtes le goûter sans dire ce qu’il contient, et racontez moi les réactions !

Pour continuer sur la route des gâteaux bluffants à base de légumes, découvrez ce chouette petit livre plein d’idées :

Brownie incroyable aux haricots rouges

Pour 16 parts

Ingrédients:

  • 1 boite de 400 ml environ de haricots rouges, bien rincés et égouttés
  • 2 gros œufs
  • 60 g de poudre de cacao non sucré
  • 200 g de sucre
  • 1/2 cuillère à café d’huile
  • 1 cuillère à soupe de lait écrémé
  • 1 cuillère à café de vinaigre balsamique
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 cuillère à café d’expresso instantané
  • 100 g de pépites de chocolat

brownie-haricot-rouge3

Préchauffez le four à 180°C.

Graisser un moule antiadhésif avec un peu d’huile en spray, ou couvrez le de papier cuisson.

Dans le bol de votre mixeur, versez les haricots noirs, les œufs, la poudre de cacao, le sucre, l’huile, le lait, le vinaigre balsamique, le bicarbonate de soude, la levure chimique et le café.

Mixez jusqu’à obtenir une consistance lisse.

Ajoutez la moitié des pépites de chocolat et mélangez délicatement.

Verser la pâte à brownie dans le moule préparé. Saupoudrez avec les pépites de chocolat restantes uniformément sur le dessus du brownie.

Mettez au four 20 à 30 minutes suivant l’épaisseur du gâteau et la puissance de votre four. Le gâteau est cuit quand vous pouvez planter la lame d’un couteau au centre et que celle-ci ressort propre. Laissez le brownie refroidir complètement avant de le découper en carrés et de le dévorer!

brownie-haricot-rouge2

 

Un jeu concours, ça vous tente?

Fouyouyou, il me semble que c’était hier que j’ai organisé mon premier concours pour fêter mes 100 premiers abonnés Hellocoton, mais comme le temps passe… Vous êtes maintenant 500, ça me rend super heureuse et je me suis donc dit que ça méritait bien un nouveau jeu!
cocnours1

Je vous ai donc concocté un nouveau coffret plein de produits culinaires sympa à gagner :

– un moule en silicone pour faire des cuillers en chocolat
– un zesteur
– un moule à oeuf en forme de coeur
– une petite boite en forme de coeur
– des boucles d’oreille « tomate » faites main en pâte fimo
– un pot de beurre de cacahuètes crunchy
– des biscuits « shortbread » Dean
– un mélange d’épices créoles « massalé »
– un paquet de chips de banane plantain
– des mini pâtés de sardine et thon du Portugal

 

concours2

Pour participer, c’est super simple!Il vous faudra poster deux commentaires sur mon blog ( directement sur le blog, et non via Hellocoton sinon je ne pourrai pas prendre en compte votre participation)
– un commentaire sur l’article de votre choix
– un commentaire sur cet article ici même pour m’indiquer que vous participez!
Mettez bien le même e-mail sur les 2 commentaires pour que je sache que c’est la même personne bien sûr!
Le concours démarre maintenant et durera jusqu’au 31 mai!
concours3

La petite Cour // Lille

Rien qu’à cause du nom, j’ai pas mal hésité avant de me rendre dans ce restaurant. Bah oui, La Petite Cour, c’est très alléchant, mais au mois de février je ne vais pas en profiter beaucoup de la cour! Et puis bon, à force de regarder la carte et les bons commentaires sur ce lieu, j’ai fini par me laisser tenter sans attendre les beaux jours.

Quelle riche idée ! Déjà en réservant, l’accueil au téléphone était adorable. Ensuite en arrivant sur place, le lieu m’a tout de suite séduite et j’ai su que je passerais forcément une bonne soirée.

Le bâtiment, ancien et préservé dans son jus, offre tout le charme des architectures du Vieux Lille : briques apparentes, belle hauteur sous plafond avec poutres apparentes et au fond, de beaux murs moulurés. La déco un rien kitch mais plutôt light ajoute une note d’humour sympathique : portraits anciens, fausse chouette empaillée, scooter doré accroché au mur…

La carte arrive, bien cachée dans une pochette de vinyle de Serge Lama.

En gros, La Petite Cour c’est du fromage et de la viande. Comprenez des spécialités fromagères comme le welsch, la tartiflette ou le croquant au maroilles, et un joli choix de viandes, de l’onglet au carré d’agneau.

IMG_20140215_214628

Justement, nous jetons notre dévolu sur les croquants au maroilles en entrée, puis sur l’onglet et le carré d’agneau pour le plat.
Un choix de vin sympathique accompagne tout ça et charmante attention pour les néophytes, chaque vin est sous titré avec les plats auxquels il s’accorde le mieux.

Avant d’attaquer, on nous apporte une petite assiette de rillettes et du pain pour accompagner l’apéritif, c’est offert et c’est bon!

IMG_20140215_215824

Le craquant aux maroilles arrive, sous forme d’une crêpe, un rien grasse mais très bonne, accompagnée d’une petite salade d’endives. Le pain est très bon également, ce qui ne gâche rien!

IMG_20140215_222518

Ensuite arrivent les plats. Nous sommes déjà ravis de la quantité, car les assiettes dont jolies et très bien servies. En goûtant c’est le bonheur total : les meilleures viandes que j’aie mangé depuis un bon moment! Cuissons parfaites, viande tendre et goûteuse, sauces et accompagnements en accord… Absolument rien à redire, on lèche les assiettes!

IMG_20140215_222543

Enfin, le dessert, là ou le bât blesse chez beaucoup d’adresses de qualité.
Malheureusement, il ne manquait pas grand chose pour friser la perfection, mais un petit impair est arrivé sur la fin. De mon côté j’ai opté pour un muffin au chocolat blanc et coulis de fruits rouges, un peu trop sucré et lourd après une assiette copieuse, mais je suis une bonne mangeuse donc j’ai apprécié !
Mon homme se laisse tenter par le dessert du jour qui est accessoirement son pêché mignon : des profiteroles. Et là, c’est le drame, l’erreur diplomatique, l’accident de parcours, bref vous avez compris : les demoiselles étaient sèches et insipides, soupçonnées de délit de congélateur.

Quel dommage, avec des plats qui étaient limite les meilleurs que j’aie mange en 2014,   de n’avoir pas su tenir la distance sur les profiteroles! Pourquoi s’embarquer dans des classiques complexes comme ce dessert quand on n’a pas les compétences?
Dommage, car sans ce détail je n’aurais rien trouvé à redire!

IMG_20140215_230253

Mais j’avoue que le reste était tellement bon que même malgré ça, cela reste une très belle découverte que je recommande totalement !

IMG_20140215_230301
La Petite cour, 17 Rue du Curé Saint-Étienne à Lille. Tél : 03 20 51 52 81

Menu de pâques : Cookies vanille amande façon œufs de Pâques

Pour mon dessert de Pâques, je vous propose une préparation hybride. Elle peut aussi bien être servie en dessert ou en accompagnement d’une glace, qu’avec le café, au goûter ou même emballée dans un joli panier, directement offerte avec les traditionnels chocolats! Il s’agit de jolis petits biscuits décorés façon œufs de Pâques… La recette de base est une pâte plutôt sablée, aromatisée à la vanille et à l’amande amère. J’ai réalisé la décoration avec du fondant, des décorations en sucre et des feutres alimentaires. Vous pourrez facilement la décliner avec ce que vous aurez sous la main… La décoration des cookies peut même devenir l’occasion d’organiser un atelier pour enfants. En leur mettant à disposition les décorations dans des petits bols ils n’auront qu’à laisser libre cours à leur imagination!

Au delà de leur aspect esthétique, ces cookies sont super bons et ont à peine tenu deux jours chez nous! (Nous ne sommes que deux, hum…)

cookies-oeufs-de-paques

Cookies Vanille Amande façon œufs de Pâques

  • 400g de farine
  • 2 c à c de levure chimique
  • 250 g de sucre
  • 230g de beurre coupé en morceaux
  • 1 œuf
  • 3 / 4 c a c d’extrait de vanille
  • 1/2 c à c d’extrait d’amande amère
  • 150g de fondant
  • Colorant alimentaire
  • Décorations pour gâteaux
cookies-oeufs-de-paques2

Préchauffez le four à 180.
Battez le sucre et le beurre . Ajoutez l’œuf et les extraits et mélangez.
Ajoutez progressivement la farine mélangée à la levure chimique, et pétrissez à la main jusqu’à obtenir une consistance homogène. La pâte sera friable.
Étalez au rouleau sur une surface farinée à environ 1 cm d’épaisseur, et coupez en forme d’œufs. Déposez les biscuits dur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez reposer 5 minutes sur les plaques avant d’enfourner. Mettez a cuire au four pendant 10-12 minutes . Le mélange doit être bien doré sur les bords et encore un peu mou au centre. Laissez refroidir quelques minutes sur la feuille.

Pendant ce temps, séparez le fondant en 5 boules.

Ajoutez du colorant à chaque boule :

Pour la jaune
5 gouttes jaunes

Pour la rose
5 gouttes rouge
1 jaune

Pour la orangée
3 rouges
4 jaunes

Pour la bleue claire
3 bleues
2 jaunes

Pour la bleue foncée
4 bleues
1 jaune

Étalez le fondant entre deux feuilles de papier sulfurisé avec un rouleau a pâtisseries.

Coupez le au bon format avec l’emporte piève utilise pour les gâteaux si vous en aviez un. Ou en posant les gâteaux sur le fondant et en coupant autour avec un couteau pointu.

Appuyez pour faire adhérer le fondant sur les gâteaux.

Décorez, en mouillant légèrement le fondant a l’eau pour coller les décorations .

Vous pourrez garder les gâteaux quelques jours dans une boite bien hermétique.
cookies-oeufs-de-paques3

Menu de Pâques : Oeufs cocotte à la vache qui rit

Après l’apéritif au chocolat, je continue mon repas de pâques avec une entrée aux œufs… Thématique de Pâques oblige! J’adore les œufs cocotte, et la douceur de la vache qui rit va très bien dans cette recette ultra simple qui devrait plaire à tout le monde… Cette recette est la deuxième tirée de mon coffret de mini-livres « la petite épicerie », après les tartines à la sardine et feta.
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten et végétariens.
oeuf-cocotte-vache-qui-rit3

Oeufs cocotte à la vache qui rit

Pour 2 personnes

 

  • 5 cl de crème liquide
  • 2 vache qui rit
  • 2 œufs extra frais
  • une pincée de ciboulette ciselée
  • Poivre, fleur de sel
oeuf-cocotte-vache-qui-rit2


Préchauffez le four à 200° C

Mélangez la crème et les vache qui rit, poivrez.

Versez la préparation dans 2 ramequins beurrés.
Cassez un œuf dans chaque ramequin, sans abîmer le jaune.

Ajoutez la ciboulette finement ciselée.
Disposez les ramequins dans un plat rempli d’eau bouillante à mi-hauteur des ramequins.
Mettez au four à cuire 6 à 8 minutes, jusqu’à ce que le blanc soit pris mais le jaune toujours liquide.
Ajoutez un peu de fleur de sel.
Servez immédiatement avec une salade verte.
oeuf-cocotte-vache-qui-rit