Archives par mot-clé : bocal

Pickles de cornichons à la roumaine

J’adore les pickles de légumes en général, il faut dire que je suis une fan de street food et ceux-ci font des merveilles dans les hot-dogs, burgers et sandwiches en tous genres. Aussi quand j’ai eu l’occasion d’acheter des cornichons frais, je me suis empressée de tenter une recette façon pickles. C’est bien plus simple que l’on peut le penser au premier abord. La seule contrainte est la cuisson qui est ici assez longue. Je ne sais plus où j’ai trouvé cette technique mais j’avais lu qu’il fallait garder les cornichons au chaud pendant 15 heures…
 
 
 
Je ne trouvais pas cela pratique alors j’ai raccourci à 6 heures et ce fut parfait.  Je ne sais pas si cela a un impact sur la durée de conservation ou le goût, mais mes cornichons étaient délicieux et se sont gardés plusieurs mois au réfrigérateur.
 
J’ai vu pas mal de recettes qui recommandaient de mettre de la racine de raifort, mais je n’en ai jamais trouvé. J’ai trouvé ces pickles hyper parfumés malgré tout. Si vous en avez, n’hésitez pas à en ajouter.
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Quels aliments emmener pour la route des vacances?

Photo alex lang @Flickr 

Les vacances approchent! Même si cette année de nombreuses personnes ont du revoir leurs projets de voyages, je pense qu’un certain nombre d’entre nous va quand même essayer de partir et au vu des perturbations dans les aéroports ces derniers mois et de la difficulté à organiser un voyage à l’étranger, la France va être privilégiée, ainsi que les trajets en voiture. Étant adepte d’une cuisine saine, zéro déchet et avec le moins possible de produits industriels, ce dernières années je me suis demandé comment organiser le pique-nique idéal pour les longs trajets. Suivez ces quelques conseils si vous voulez éviter de finir avec des sandwichs triangles de boutique d’autoroute!

 

Photo Zhang Yu@Flickr 

Pour grignoter

Pour grignoter lors des petites pauses et ou directement en voiture, pensez au pop-corn (attention, vous risquez d’en mettre partout!), aux chips de légume, que vous pouvez réaliser maison avant le départ si vous en avez le courage, aux crackers maison. Un mélange de graines et noix sera également parfait pour grignoter et vous redonner de l’énergie. Des barres de céréales avec le moins de sucre possible sont également un choix intéressant si vous voulez une option sucrée. 


Photo mahohn@Flickr 

A l’apéritif

Je ne parle pas de boire de l’alcool sur la route hein! Il y a des moments où faut savoir rester raisonnable. Par contre, vous pouvez tout à fait grignoter un petit encas au début de votre repas ou en accompagnement. Des bâtonnets de légumes ou des tomates cerises sont très sympa et pratiques à emmener, et vous pouvez les servir avec un houmous ou du guacamole.  Un mélange de noix et graines pourra vous permettre de grignoter tout au long de la journée ou être servi en accompagnement de votre casse-croûte.  Des olives sont également un apport de bon gras et un grignotage parfait. Pour les plus gourmands, emmenez des cubes de fromage déjà coupés dans un bocal.


Photo Julie, Dave & Family @Flickr 

Les repas

Une salade déjà mélangée avec la vinaigrette à part supportera très bien le voyage dans une glacière. L’avocat est également parfait pour vous apporter du bon gras, et il est très pratique à manger avec une petite cuiller, mais surtout, ne le coupez pas à l’avance. Pour consommer des protéines saines en voyage, des œufs durs feront un complétement idéal. Avec tout cela, vous voudrez certainement quelque chose de plus consistant. des sandwichs sont évidemment une option adaptée, à condition de les préparer avec du pain complet. Des wraps sont également sympa et pratiques car ils ne se détrempent pas autant que le pain. Enfin, les autoroutes proposent toujours des micro-ondes donc une soupe est également une option, surtout si vous voyagez par mauvais temps!


Photo mahohn@Flickr 

Desserts

Même sur la route des vacances, consommer des fruits est l’idéal. mais aussi prévoyez des dés de fruits frais dans des bocaux pour que ce soit facile à consommer. Des bananes ou des pommes sont également une option simple et pratique. Pensez aux fruits secs mélangés avec des noix, et si vous souhaitez un laitage, emmenez du yaourt grec, que vous pourrez saupoudrer de muesli (stocké à part pour éviter qu’il ne se détrempe).

Boissons

Il est important de s’hydrater tout au long de votre voyage et pour cela, chacun devrait avoir une gourde d’eau, la seule boisson indispensable. Un peu de café peut être appréciable si vous commencez votre route le matin mais n’en abusez pas, car il peut vous énerver et vous donner envie d’aller aux toilettes toutes les 10 minutes. Prévoyez un jus de fruits et légumes frais pour le goûter si cela vous fait plaisir.


Photo Zhang Yu@Flickr 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Tapenade d’olives vertes aux amandes et salicornes

Connaissez-vous les salicornes? Je vous en avais parlé ici il y a quelques temps. Il s’agit de plantes qui aiment les sols sableux des bords de mer et peuvent même supporter la quantité de sel très élevée que l’on trouve dans les sols aux abords des plages… On les trouve au même titre que les « oreilles de cochon » du côté de la Normandie et de la Bretagne…
 
 

Photo Oliver Hallmann @Flickr
 
Quand j’en vois, l’effet de rareté fait que je me jette instantanément dessus. Mais une fois à la maison, je ne sais pas toujours trop quoi faire avec… Du fait de leur conservation en bocal dans un mélange vinaigré, je trouve qu’elles se substituent bien aux pickles ou aux câpres, et je recherche donc des recettes qui en utilisent pour les adapter.
 
 
 
Photo frontriver @Flickr
 
La dernière fois, je me suis donc dit que les salicornes pourraient convenir dans une tapenade puisque certaines recettes incluent parfois des câpres.
 

Photo Jen Arrr @Flickr
 
De ce fait, si vous n’avez pas de salicornes, la recette peut tout à fait s’adapter avec des câpres. Il s’agit d’une recette de tapenade aux olives vertes, un peu plus douce que la traditionnelle aux olives noires, et aux amandes. Un pur délice pour l’apéro, à mixer selon votre goût. Je l’aime avec pas mal de matière et je garde donc des morceaux pas complètement mixés mais dans le commerce, la tapenade est souvent mixée très finement. C’est vous qui voyez ce que vous préférez !
 
Exceptionnellement les photos ne sont pas de moi, je ne retrouve pas les miennes, je les remettrai dans cet article dès qu’elles referont surface!
 

Photo jules @Flickr
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Farine sans gluten

Si personne ne souffre d’intolérance au gluten dans ma famille, je suis quand même toujours intriguée par les produits sans gluten quand j’en vois en faisant les courses. Les produits sans gluten sont nés d’une contrainte, mais certains innovent et donnent vraiment envie d’être testés, même quand on n’a pas besoin de ce type d’alimentation. De la même façon, je vois parfois des recettes de gâteaux et de pains sans gluten qui me tentent beaucoup et je me dis qu’après tout, peu importe si je ne suis pas intolérante, je suis gourmande, c’est suffisant pour essayer, non?
 
 
 
Certains gâteaux et pâtisseries sans gluten font appel à une farine sans gluten. Il s’agit d’un mélange de plusieurs farines fait pour s’approcher au maximum d’une farine de blé.  On en trouve dans tous les supermarchés et boutiques bio. Quand je me suis penchée sur la composition de cette dernière, j’ai réalisé qu’elle était en réalité assez simple et j’en suis arrivée à la conclusion que je pourrais facilement la faire moi-même ! Vous me connaissez,  je ne résiste pas à la tentation d’essayer de reproduire en home made un produit industriel. Ici il s’agit uniquement de mélanger 3 ingrédients pour obtenir une parfaite farine sans gluten.
 
 
Elle sera ensuite utilisable dans toutes les recettes qui font appel à une farine sans gluten : pains, pâtes, gâteaux… Vous pouvez aussi l’utiliser dans une recette qui fait appel normalement de la farine de blé, avec plus ou moins de succès car il faut souvent ajuster les autres ingrédients pour réussir à obtenir un résultat satisfaisant sans gluten. Mais si vous aimez expérimenter, lancez-vous!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Que faire avec du persil?

Photo Phelyan Sanjoin @Flickr
 
Le persil, c’est bien simple, on peut en mettre partout ou presque. Mais voilà, on utilise souvent une petite quantité par ci par là, et on trouve parfois dans le commerce d’ÉNOOOORMES bouquets! Ils sont moins chers et plus écolos que les toutes petites barquettes plastiques dans lesquelles il y a 3 brins qui se battent en duel, donc je préfère largement prendre ces énormes bouquets. Mais ensuite, il faut tout utiliser, sinon l’économie n’a plus d’intérêt! Si ce phénomène vous arrive aussi parfois, voici mes idées pour utiliser une belle quantité de persil et ne plus jamais en gâcher!

Bien le conserver

Déjà, conservez le mieux possible votre persil. De toutes les méthodes que j’ai testées, la plus efficace m’a semblé être de mettre le bouquet entier dans un verre avec de l’eau et de le stocker au frigo.
 

Photo Kate Ter Haar @Flickr

Le congeler

La congélation du persil fonctionne assez bien. Vous pouvez le congeler dans un petit bocal déjà ciselé, ou encore en tiges entières que vous couperez une fois que vous l’aurez sorti du congélateur. Dans les deux cas, ne décongelez pas votre persil, il est tellement fin qu’il décongèlera naturellement en quelques secondes au contact des autres aliments.


Photo Glenn Fleishman @Flickr

Dans une une soupe/un velouté

Si vous avez un bouquet entier, faites-le avec des pommes de terre dans de l’eau (mettez les pommes de terre d’abord et le persil 5 minutes avant la fin de la cuisson), mixez, et vous obtiendrez une soupe divine. Si vous en avez moins, ajoutez-le simplement à n’importe quelle soupe 5 minutes avant de mixer, sa saveur relèvera l’ensemble à la perfection.

Dans un taboulé libanais

Le « vrai » taboulé, le libanais du moins, contient bien plus de persil qu’il ne contient de boulgour, c’est une façon délicieuse de liquider votre stock. Il vous en faudra 1 à deux bouquets suivant la quantité souhaitée. Il se réalise avec du persil plat, mais si vous avez du persil frisé à finir, ce n’est pas traditionnel mais ça reste tout à fait délicieux! 


Photo Giles Turnbull @Flickr

Dans un pesto de persil

Pour réaliser un pesto de persil, c’est tout simple, vous prenez une recette de pesto standard et vous mettez du persil à la place du basilic. C’est un pur délice, à utiliser dans des pâtes, sur des pommes de terre au four, sur des toasts avec du chèvre frais…

Photo poppet with a camera @Flickr

Dans une omelette

Vous pouvez réaliser une omelette dans laquelle vous mettez vraiment beaucoup de persil, c’est un délice, découvrez par exemple le koukou, originaire d’Iran!

Et vous, avez vous d’autres recettes qui permettent d’utiliser une grande quantité de persil d’un coup?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Moutarde au miel

Aujourd’hui, je vous propose une recette ultra basique et que je réalise très régulièrement. Je suis une fan de moutarde au miel mais comme j’essaye d’acheter mes aliments en vrac au maximum, j’évite d’en acheter toute faite en bocal. Mon épicerie vrac ne propose que de la moutarde « normale », donc je me suis dit qu’après tout, rien ne m’empêchait d’y ajouter du miel moi-même pour obtenir la moutarde au miel.
 
 
Pour la composition, j’ai mis les mêmes proportions que dans la moutarde industrielle que j’achetais, sauf que j’ai réalise en lisant les ingrédients qu’il y avait finalement peu de miel mais du sucre ajouté… Dans la mienne, pas de sucre, que du miel et de la moutarde, je préfère faire simple et naturel! Sans surprise, le résultat est top et très proche de la moutarde que j’achetais avant en grande surface.
 
 
Vous pouvez réaliser cette moutarde en utilisant comme base une moutarde de Dijon ou une moutarde à l’ancienne, c’est vous qui voyez! Il ne vous reste plus qu’à la mettre dans un bocal et elle se conservera super bien puisque les deux seuls ingrédients sont à très longue conservation.
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Comment tout recycler ou presque en cuisine?

Source Rick Ligthelm @Flickr
 
Notre planète croule sous le poids des déchets, nous le savons tous, et pourtant il n’est pas toujours facile de savoir quoi faire pour réduire le volume de nos poubelles! S’il faut garder en tête que le meilleur moyen de réduire les déchets, c’est de ne pas les créer, et donc ne pas acheter de choses inutiles, jetables, ou à la durée de vie limitée comme les produits « cheap » qui s’abîment en moins de deux, cela n’est pas toujours possible malheureusement!
 
Aujourd’hui, je vous propose donc mes idées pour mieux jeter, réutiliser ou recycler les déchets qui peuvent venir de votre cuisine. Si j’ai oublié des choses ou si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à m’en faire part pour que j’enrichisse ce récapitulatif que je compte maintenir à jour!
 
 

Les légumes

Un petit reste de légumes cuits ou crus
 
Dans une omelette, des pâtes, mélangé à une bolognaise maison…
Le congeler pour plus tard
En compost
Les épluchures de légumes
Les congeler jusqu’à en avoir assez, puis les utiliser pour faire un bouillon
En compost
Les trognons, feuilles abîmées des choux, salades…
Les congeler jusqu’à en avoir assez, puis les utiliser pour faire une soupe, avec d’autres légumes
 

Source Jeremy Keith @Flickr

Les fruits

Un petit reste de fruits cuits ou crus
 
 
Dans une compote, un gâteau, sur un yaourt
Le congeler pour plus tard
Les épluchures de fruits
Les congeler jusqu’à en avoir assez, puis les utiliser pour faire une infusion
En compost
En infusion avec du sirop d’érable
Les épluchures d’agrumes
Dans le lave-vaisselle en désodorisant


Source Nathalie  @Flickr

La boulangerie et les biscuits

Du pain dur, des viennoiseries séchées
 
 
Dans un pudding
En croûtons dans une soupe
Mixés pour faire une chapelure
De vieux biscuits ramollis ou séchés
Émiettés pour faire un crumble
Émiettés dans votre muesli ou granola

 


Source Loren Kerns @Flickr

Les boissons

Un sachet de thé
Directement sur les plantes en pot ou dans le jardin en engrais
Du marc de café
 
Directement sur les plantes en pot ou dans le jardin en engrais
En gommage pour la peau
De l’eau (un verre non terminé par exemple)
Sur les plantes
Du cola éventé
 
Pour détartrer (les robinets par exemple)
En cuisine dans les carottes au coca
Du vieux vin
Congelé en petites portions pour l’utiliser en cuisine

 


Source Tracy Hunter @Flickr

Les contenants

Un bocal
 
 
Réutiliser comme contenant pour vos épices, pâtes, confitures
Réutiliser comme contenant pour vos aliments à congeler ou pour vos petits restes
Le ramener en boutique zéro déchet
Une boite de conserve
 
En bocal pour conserver les amandes, le cacao… (Il existe des couvercles spéciaux réutilisables)
Pot pour une plante, pour des crayons
Une boite à oeufs
 
En petits pots pour vos semences
La ramener en boutique zéro déchet ou biocoop vendant les oeufs à l’unité

Source How can I recycle this @Flickr

La vaisselle

De la vaisselle dépareillée
 
 
La donner sur un site de don
La donner à une association
La ramener à son travail pour l’espace repas

Source Joel Kramer @Flickr

L’électro ménager

Un appareil défectueux
Contacter un réparateur plutôt que de racheter du neuf immédiatement
Un appareil qui fonctionne encore dont vous ne voulez plus
Le donner sur un site de don
Le donner à une association
 
Source jonobacon @Flickr
 
Voilà, ce n’est que le début de ce qui pourrait devenir une très longue liste d’idées, avez-vous d’autres petits trucs liés à la cuisine pour jeter moins? N’hésitez pas à me les donner pour que j’enrichisse ce tableau.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Le kit de base du zéro déchet

Photo torbakhopper @flickr
 
Vous le savez (ou pas), depuis quelques temps je me suis engagée dans une démarche globale de réduction de mes déchets domestiques. Je ne suis pas parfaite, loin de là et il y a sans doute des dizaines de gens qui génèrent moins de déchets que moi. Cependant, j’ai pu constater que mes efforts ne sont pas vains et que mes poubelles sont bien plus vides qu’avant! 
  
 
Aujourd’hui, je vous partage mes conseils sur les premiers équipements de base à prévoir si vous voulez franchir le cap du zéro déchet. Vous allez voir, il ne faut franchement pas grand chose pour débuter! 
 

Des sacs cabas

C’est sans doute évident , la base de tout est de ne plus accepter de sacs lors de vos courses, et pour ça il vaut mieux avoir quelques cabas et sacs en tissu d’avance. 

 


Photo The Co-op Group @flickr

Des bocaux

Ici, pas besoin d’investir, il vous suffit de commencer à laver et enlever les étiquettes des prochains bocaux que vous terminerez. Essayez d’avoir un assortiment avec des tailles différentes. Les gros bocaux comme ceux de compote ou de cornichons sont pratiques pour stocker les féculents et les légumineuses, les plus petits seront parfaits pour les épices, les condiments…

 


Photo Denise Krebs @flickr

Des bouteilles en verre

Gardez quelques bouteilles en verre comme par exemple celles des jus de fruits et lavez-les. Elles vous serviront pour stocker vos liquides comme les jus maison, les soupes, les huiles… Ou encore, elles peuvent vous servir de gourde, de carafe, ou de bouteille pour avoir de l’eau  disposition dans votre chambre.

 


Photo Celeste Lindell @flickr

Un entonnoir large

Les petits entonnoirs sont pratiques pour les liquides, mais pour verser vos céréales, pâtes et riz dans vos bocaux, un entonnoir à embout large vous rendra de grands services!

Un marqueur

 
Il vous sera simplement utile pour annoter vos bocaux : ne croyez pas que vous souviendrez de tout! Difficile de différencier un riz rond d’un riz à risotto, ou une farine complète d’une semi complète! Il m’est arrivé de cuisiner des truc un peu au hasard simplement parce que je n’arrivais plus à reconnaître le contenu du bocal, alors ne faites pas la même erreur que moi!
 
Voilà, c’est tout ce qu’il vous faudra pour démarrer dans le monde du zéro déchet. Rien de plus simple hein? Et vous, vous achetez déjà vos courses en vrac? Cela vous tente?
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

12 choses à remplacer pour une vie plus verte (et moins chère)

Photo Ian Burt  @Flickr
 
Aujourd’hui, je vous propose un petit article « Green » comme j’essaie de le faire régulièrement ces derniers temps. J’ai changé pas mal de choses dans ma façon de consommer depuis ce début d’année, et je voulais partager avec vous ce qui en ressort de plus positif. Je vous propose donc de découvrir 12 remplacements, en cuisine ou pas, que vous pouvez faire sans trop de frais et qui vous feront ensuite faire de belles économies en plus de sauvegarder notre environnement. Pourquoi ne pas essayer d’en adopter une par mois par exemple ?
 

Les pailles

Les pailles font super joli dans les cocktails certes, mais elles sont un vrai désastre pour nos amis les poissons. Il n’y a clairement aucune solution sérieuse pour les recycler actuellement, donc mieux vaut les abandonner dès maintenant. A la maison, vous pouvez investir dans des pailles en métal ou en bambou pour continuer à décorer vos boissons de façon plus éthique. Au restaurant ou dans les bars, prenez le réflexe de préciser que vous n’en voulez pas, surtout quand vous commandez un cocktail ou une boisson pour un enfant, car c’est dans ces cas-là qu’elles sont presque systématiquement ajoutées.

Photo KishR  @Flickr

Les boites de conservation en plastique

Si vous en avez déjà, pas la peine de s’alarmer, le mieux est bien sûr de continuer à les utiliser. Si vous prévoyez d’en racheter par contre, rappelez vous que c’est du plastique, qui n’apporte rien de bon à l’environnement ni même à vos aliments. Le mieux est d’utiliser du verre ou du pyrex. Si vous aimez avoir des contenants adaptés vous pouvez en acheter dans cette matière, sinon plus simple et moins cher, gardez un stock de bocaux propres et le tour est joué. Vous pouvez récupérer des bocaux à cornichons ou à compote par exemple.


Photo Orin Zebest  @Flickr

Les sacs plastique

On le sait, les sacs plastique n’ont que des inconvénients mais pourtant, on continue à nous en donner dans certains commerces. Le plus sûr est de prévoir toujours dans son sac à main un petit sac qui se replie en boule, et de le dégainer sans laisser le temps à la vendeuse/au vendeur de commencer à emballer vos affaires. En ce qui concerne les cabas, j’en garde plusieurs d’avance à la maison mais aussi au travail, au cas où je devrais faire une course en sortant du boulot. Enfin, j’ai un stock de bocaux d’avance pour les magasins qui acceptent qu’on les utilise, et je garde aussi des sacs en papier pour les fruits et légumes, cela évite d’en réutiliser des nouveaux à chaque fois. Je commence à les remplacer petit à petit par des sacs en tissu lavables.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les gobelets en pastique

Ils sont une pure catastrophe, surtout dans les entreprises où on les utiles à outrance, mais parfois aussi à la maison, notamment quand vous organisez l’anniversaire des enfants. Si vous voulez des verres fun, utilisez des gobelets en plastique lavables multicolores, et si vraiment vous voulez les décorer, ajoutez-y un ruban, des bouts de papier de récup, des autocollants, ou encore fixez-y des petits objets de déco comme des Playmobil… Ça sera plus mignon et à la fin de la journée la poubelle sera plus légère. Quand vous organisez une célébration ou quand vous recevez des adultes, si vous savez que vous allez manquer de vrais verres, louez-en, ou demandez à des amis d’en ramener pour la journée. Il est de toute façon assez peu agréable de boire du vin ou du champagne dans du plastique!


Photo John Loo  @Flickr

Les bouteilles d’eau en plastique

Cela peut paraître impensable à certains, mais c’est une des économies les plus significatives que vous pourrez faire et franchement, c’est un très gros gain aussi pour la planète. L’eau du robinet est bonne à boire, il faut le savoir, et dans de nombreuses villes, elle n’est pas mauvaise au goût du tout. Je suis souvent bluffée quand je la goûte lors de mes vacances ici et là. A Lille, pas de chance, elle est franchement horrible mais même dans ce cas, il y a des solutions : carafe filtrante, charbon actif, frigo avec distributeur d’eau équipé d’un filtre, filtre à placer sur vos robinets, ou encore une sorte de citerne filtrante avec robinet. Plus simple, servez votre eau d’avance dans des bouteilles pour la laisser reposer. Une grande partie du mauvais goût s’en ira après quelques heures. Vous pouvez même mettre dans l’eau vos écorces de citron ou des rondelles de concombre, un délice! Pensez au poids que vous n’aurez plus à porter si vous abandonnez les bouteilles d’eau, et au fait que vous reviendrez tous légers de vos courses, le rêve non?


Photo Dwayne Madden  @Flickr

Le papier cuisson

Le papier cuisson est bien pratique, mais il a un certain coût à la longue. Vous le savez, nos parents faisaient sans et s’en sortaient très bien. Il suffit de revenir à la bonne vieille technique pour économiser pas mal de papier cuisson : un peu d’huile étalée sur le moule puis couverte d’un peu de farine. Si vous avez des moules en silicone, là c’est encore plus simple, il n’y a rien à faire, le papier cuisson est inutile tout simplement. Pour couvrir la grille de votre four, lorsque vous voulez cuire des cookies par exemple, vous pouvez acheter une feuille de silicone lavable aussi nommée « Silpat ». Il existe d’ailleurs aussi des feuilles de silicones coupées au format de moules à gâteaux, pour les tapisser si vous n’aimez pas la méthode huile + farine.


Photo Marco Verch  @Flickr

Les essuie-tout

Les essuie tout sont bien pratiques mais quand on y réfléchit bien, que font-ils que ne fait pas un torchon ou une serviette éponge? Rien du tout! Pour le côté absorbant, j’aime utiliser des essuie-tout lavables ( en clair, des morceaux de serviette éponge coupés au format d’un essuie tout). Il suffit d’en avoir une bonne dizaine d’avance et de les laver au fur et à mesure. Vous pouvez les acheter tout faits c’est plus joli, mais couper en gros carrés une vieille serviette de bain, ça marche aussi et c’est moins cher. Depuis que je suis équipée, je n’ai plus jamais acheté un rouleau d’essuie-tout, et cela ne m’a jamais manqué.


Photo Mike Mozart  @Flickr

Les mouchoirs en papier

Ok, ce changement est un peu plus compliqué à adopter, simplement parce qu’on est habitués à n’utiliser qu’une fois un mouchoir. Cela semble peu hygiénique de réutiliser quelque chose qui contient des microbes, non? Mais il faut garder en tête que si vous le lavez entre chaque utilisation, votre mouchoir réutilisable est tout aussi propre qu’un mouchoir en papier. Encore une fois, le tout c’est d’en avoir assez d’avance. En un hiver, avec les rhumes d’une famille entière, il y a une belle économie à faire  ce niveau-là, surtout si vous savez coudre et réalisez vous même vos mouchoirs… Ils ne sont ni plus ni moins que des bouts de tissu doux quand on y réfléchit!


Photo Marco Verch  @Flickr

Les emballages pour le pain

Il n’y a pas d’économie à réaliser en achetant du pain non emballé, encore que… Ma boulangerie facture la coupe du pain, mais elle est offerte à tous ceux qui ramènent leur sac à pain et leur font économiser des emballages. Sympa comme principe je trouve! Voici donc un geste simplement pour l’environnement et pour alléger votre poubelle : investissez dans un joli sac à pain et emmenez-le à chaque fois à la boulangerie.


Photo Jungle Jim’s International Market  @Flickr

Les filtres à café

Voici un objet qui est franchement tout à fait inutile une fois qu’on a un filtre universel. Ce filtre universel est très simple à vider dans la poubelle ou le compost et aussi facile à rincer. Voilà une dépense supprimée à tout jamais!


Photo John Beans @Flickr

Le coton

On sort de la cuisine et on se rend dans la salle de bains cette fois! Comme les essuie-tout, les cotons peuvent être très facilement remplacés par des cotons lavables, qui sont finalement de petits morceaux d’éponge ou de tissu doux avec lequel on se lave le visage. Le gant de toilette remis au goût du jour et adapté à la peau délicate du visage en d’autres termes! Très belle économie, quand on pense au nombre de cotons qu’on peut utiliser sur une journée, surtout si on a en plus un bébé que l’on change régulièrement.


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Le film plastique

Le film plastique sert à emballer les aliments ou à couvrir hermétiquement un bol que l’on met au frigo par exemple. Je n’ai jamais aimé ce truc qui est tellement galère à couper qu’on finit par en jeter la moitié avant d’avoir réussi à protéger le moindre aliment. Aussi j’étais ravie de m’en débarrasser une fois pour toute! Pour emballer un aliment, vous pouvez simplement utiliser une boite conservation ou un bocal. Quand aux bols avec des petits restes dedans que vous voulez couvrir au frigo, déposez simplement une soucoupe ou une petite assiette à dessert par dessus, et le tour est joué! On revient à la façon « mamie » finalement!


Photo Jnzl’s Photos  @Flickr

L’aluminium

Même principe! On l’utilise pour emballer des aliments, donc les remplacements sont les mêmes que pour le film plastique. Pour couvrir la plaque du four, vous avez les substituions dans mon chapitre sur le papier cuisson. Pour les papillotes, on investit dans des papillotes en silicone, ou on les fait dans des petits plats allant au four avec couvercle. Si visuellement ça ne ressemble pas, le principe reste le même, une cuisson au four à l’étouffée.


Photo Marco Verch Professional Photographer and Speaker  @Flickr

Les éponges

Ce que je vais vous proposer va peut-être vous sembler peu hygiénique mais c’est tout le contraire. Remplacez vos éponges par de petites « lavettes », en tissu lavable. On en trouve pour pas très cher chez Zeeman ou dans n’importe quel rayon ménager d ‘un supermarché. Quand on regarde ces lavettes on se dit qu’elles semblent pleines de microbes, mais si vous les mettez au sal tous les soirs, elles sont bien plus propre qu’une éponge… A moins que vous ne jetiez votre éponge chaque soir! Dans ce cas votre budget doit être pharaonique… Quand il faut vraiment que ça gratte sévère, il vous reste la brosse (en bois avec manche réutilisable de préférence) ou le « grat’ grat' » métallique. Avec ça, rien ne vous résistera!


Photo Horia Varlan  @Flickr

Voilà, mon petit tour d’horizon est terminé! Et vous, avez vous remplacé d’autres choses « jetables » par une version plus durable? Qu’en pensez-vous?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Omelette aux poivrons et chermoula

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite omelette… Une omelette, vous allez me dire, ce n’est pas vraiment une recette, il n’y a rien de secret ou de compliqué dans la réalisation de ce plat… Mais on a parfois du mal à varier les saveurs! Alors quand j’en réalise une vraiment sympa, je la note pour vous en faire part!
 
 
Celle-ci est parfumée avec un mélange d’épices façon « chermoula », et enrichi de poivrons et de graines de sésame, pour un voyage express en Orient. Il n’y a rien de bien sorcier là dedans, mais cela change un peu du jambon, du gruyère et des champignons, et c’est parfait en cette période estivale!
 
 
On peut trouver le mélange d’épices à chermoula tout fait, mais comme cela ne se vend pas partout, je vous mets les ingrédients pour le réaliser vous-mêmes. Il vous en restera pour l’utiliser dans d’autres recettes, conservez-le dans un petit bocal pour qu’il garde ses arômes.
 
 
 
 

 

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0