Blanquette de veau

Il est rare que je vous propose des classiques de la gastronomie française, mais en voilà un! En fait, les classiques m’intimident car j’ai toujours l’impression que je vais les rater, ou tout au moins, ne pas réussir à égaler la cuisine de ma maman. Qu’y a t-il de meilleur que la cuisine d’une maman, hein? Je suis sûre que même ceux dont la maman cuisine très mal ont un souvenir agréable et nostalgique de la cuisine de leur maman… Ne serait-ce que parce qu’elle nous rappelle beaucoup de souvenirs et qu’il suffit d’en manger une bouchée pour retomber en enfance!
 
En ce qui me concerne, en plus, il s’avère que ma maman cuisine très bien, donc rivaliser avec elle, c’est compliqué.
 
Mais s’il y a bien un plat qu’elle cuisinait et que je n’aimais pas trop, c’est la blanquette de veau. Je pense que ma maman faisait une blanquette de veau assez citronnée, trop pour mes papilles d’enfant en tout cas, au point que je dis depuis 30 ans que je n’aime pas ce plat.
 
 
Mais l’an dernier, j’ai pris un cours en ligne d’accord mets et vins et il y avait un cours sur les accords possibles avec la blanquette. En bonne élève studieuse, j’ai donc voulu cuisiner cette fameuse blanquette et l’associer à l’un des vins de mon cours pour voir comment le vin peut sublimer le plat et vice versa…
 
Alors je me suis lancée et j’ai réalisé ce classique! Il était moins compliqué qu’il n’y paraissait, bien qu’il faille un peu prévoir de temps pour la cuisson. Ce n’est pas un plat qui demande une grande dextérité, juste de la patience…
 
Au final, l’ensemble était parfaitement réussi : mon accord mets vins était divin, et la recette était elle aussi tout à fait divine! Je crois que l’élève a surpassé le maître pour cette fois, car j’ai trouvé cette recette meilleure que celle de ma maman, j’espère qu’elle ne m’en voudra pas car c’est une exception… Je n’ai toujours pas réussi à refaire un aussi bon gâteau au chocolat que celui qu’elle nous préparait quand on était enfants, et sa charlotte aux marrons reste inimitable! Mais côté blanquette, j’ai trouvé mon bonheur avec cette recette et je vous la recommande chaudement!
 
 
Comme beaucoup d’anciennes recettes traditionnelles, l’origine de la blanquette de veau n’est pas vraiment claire. Certains historiens pensent que la blanquette serait l’évolution d’une recette classique du moyen âge appelée brouet de poulet. D’autres versions attribuent la paternité de blanquette à Vincent La Chapelle, un cuisinier français qui a été le chef de Louis XV. Cela n’a pas grande importance, tant qu’elle est bonne!
 
A propos des ingrédients, les pièces de veau les plus utilisées pour la blanquette sont l’épaule ou la poitrine. C’est de l’épaule que j’ai utilisée, je vous recommande de la prendre chez le boucher pour une qualité au top. La sauce est préparée en faisant une liaison entre un jaune d’œuf et le bouillon et en incorporant de la crème fraîche. La blanquette est généralement servie avec des carottes, des champignons et des petits oignons. Elle est traditionnellement accompagnée de riz mais peut également être servie avec des pâtes ou des pommes de terre.
 
Et pour que mon cours d’accords mets/vins vous profite, servez votre blanquette sur du riz, accompagnée d’une salade et d’un pouilly fuissé, d’un vin blanc maçonnais, d’un val de Loire cépage chenin ou encore d’un pinot gris d’Alsace
 
  
 
(Visited 177 times, 1 visits today)

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

32 réflexions au sujet de « Blanquette de veau »

  1. un excellent plat a peu près la même recette que fait ma femme mais sans riz en accompagnement pour moi et oui les recettes de nos mamans rien de tel et mime les gâteaux ou tartes en moyenne tout au pif j’ai déjà essayer de faire une tarte comme ma maman mais rien n’a faire
    excellente soirée bises

  2. Coucou! Oh que oui, on est nostalgique quand on repense aux bons petits plats de nos mamans.
    La première fois que j’ai mangé une blanquette, c’est la première fois où mon mari a cuisiné pour moi, ça remonte à presque 28 ans… j’ai moyennement aimé car la crème dans les plats étaient nouveau pour moi, mais depuis j’apprécie avec un bon riz pilaf.
    Tu me donnes faim
    Bisous et bon jeudi à toi

    1. Je suis d’accord et quand j’ai goûté cette version je l’ai trouvée bien différente d’autres que j’avais déjà testées, il doit exister de nombreuses variantes en fait 🙂 bisous !

  3. Ah ! la blanquette ! quel plat merveilleux ! Je ne peux pas m’en passer ! tous les hiver elle est invitée à notre table plusieurs fois. Elle arrive sans aucun doute dans le tiercé gagnant de mes mijotés surtout si j’ai la chance de pouvoir trouver des morilles et les mettre en remplacement aux champignons de paris ! Là je tombe en pâmoison ! Je n’en ai pas encore fait cette année mais j’ai acheté la viande alors ça ne saurait tarder ! merci marie ! gros bisous

    1. Oh génial je ne savais pas qu’on pouvait y mettre des morilles mais en fan de champignons, comme toi je tomberais en pâmoison c’est sur 🙂 bisous !!

  4. J’ai toujours apprécié la blanquette de veau moi qui adore le citron je pense que j’aurais bien aimé la recette de ta maman 😉
    en tout cas tes photos nous mettent en appétit une jolie présentation.
    J’adore les gâteaux au chocolat j’espère que tu nous posteras un jour le gâteau de ta maman <3
    bisous Marie

    1. Oui et maintenant que j’ai grandi mes goûts ont changé et sa version citronnée me plairait aussi je pense ! Pour la recette de sons gâteau au chocolat j’aimerais bien la poster oui, encore faut-il qu’elle me la donne haha je vais négocier ! Bisous

  5. Coucou
    Un grand classique que j’ai plaisir à manger à chaque fois. Et je suis tout à fait d’accord avec toi. il y a de plats qui nous fait remonter de merveilleux souvenirs.
    Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.