Archives par mot-clé : thé

Cheesecake aux nashi et thé matcha

Aujourd’hui, je vous propose la première recette d’une série que j’ai conçue avec des produits de la marque Keimling… En effet, ils m’ont contactée il y a quelques temps pour me proposer de tester quelques-uns de leurs produits.

J’adore découvrir de nouveaux produits et me triturer les méninges à trouver comment les cuisiner, du coup j’ai tout de suite été emballée quand j’ai découvert les produits qu’ils proposent sur leur site internet : de nombreuses spécialités que je n’ai jamais eu l’occasion de tester et qui m’ont tapé dans l’œil!

Quelques jours plus tard, je recevais un colis avec les produits que j’ai choisis, à savoir : du thé matcha Izumi, de la purée de noix et de la purée de sésame noir. Je me suis bien sûr empressée de démarrer mes tests !

Pour vous en dire un peu plus sur la marque Keimling, sachez déjà que les produits sont en vente sur leur site internet : www.keimling.fr.

Keimling est une société allemande qui est devenue une référence pour les extracteurs de jus santé, les produits riches en substances nutritives et les fruits secs non traités en qualité « crudité ». Leurs produits sont d’origine purement végétale, et garantis sans additif et bio.

 Aujourd’hui, je vous propose la première recette que j’ai réalisée avec l’un de leurs produits : du thé matcha. Ce thé vert japonais qui est devenu célèbre dans la pâtisserie au cours des dernières années est riche en antioxydants.
Personnellement, j’ai beaucoup aimé le goût de ce thé, prononcé et peu commun, je pense qu’on peut en faire beaucoup de choses en pâtisserie et je l’utiliserai certainement beaucoup à l’avenir!

J’ai choisi de cuisiner ce thé dans une de mes pâtisseries américaines préférées : le cheesecake.

cheesecake-nashi-matcha

Non, la cuisine américaine et japonaise ne sont pas incompatibles. Sushis au steak haché, donuts au thon cru… Le mélange des deux cultures ouvre la voie à plein d’idées très créatives!

Mais ici, c’est un mélange beaucoup plus facile d’accès que je vous propose avec un cheesecake au thé matcha et aux nashi, les espèces de petites poires japonaises. Le thé apporte une touche particulière au fromage frais, et se marie très bien avec les poires japonaises. Des dires de mon homme, c’est ici le meilleur cheesecake que j’ai jamais fait, alors laissez vous tenter!

 Les nashi sont surtout disponibles en automne et début d’hiver chez nous, et pas forcément disponibles partout… Si vous n’en trouvez pas, des poires feront très bien l’affaire!

cheesecake-nashi-matcha-3

Cheesecake aux nashi et thé matcha

Pour la pâte

  • 180 g de biscuits thé
  • 90 g de beurre fondu
  • 20 g de cassonade

Pour la couche de fruits

  • 2 nashi ou poires
  • 2 c. à s. de cassonade

Pour la garniture

  • 600 g de Philadelphia
  • 200 g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 70 g de farine
  • 2 c. à c. de thé matcha
  • 20 cl de crème liquide
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 5 œufs
 Pour la décoration
  • 10 cl de crème fleurette bien froide
  • 1 c. à s. de sucre glace
  • 1 pincée de thé matcha

Préchauffez le four à 180°C.
Mixez les ingrédients de la pâte ensemble. Tassez le mélange obtenu dans le fond d’un moule. Mettez au four pour 15 minutes. Mettez de coté.

 Pendant ce temps, épluchez les nashi ou les poires, coupez-les en dés et mettez à cuire une dizaines de minutes dans une casserole avec la cassonade en remuant regulièrement. Laissez refroidir.

Dans un plat, mélangez le Philadelphia avec le sucre. Ajoutez le sel, la crème liquide, la crème épaisse, la farine, le thé matcha, et enfin les œufs en mélangeant entre chaque ingrédient.

 Préchauffez le four à 225°C.

Déposez les poires sur le biscuit en évitant de prendre trop de jus, puis couvrez avec le mélange au fromage.

 Faites chauffer 10 minutes puis baissez le four à 90°C et prolongez pour 50 minutes supplémentaires.

Laissez 2 refroidir 2 heures dans le four puis réfrigérez une nuit.

Avant de servir, battez la crème fleurette bien froide avec le sucre glace pour réaliser une chantilly. Nappez-la sur le dessus du gâteau. Saupoudrez un peu de thé matcha pour la décoration.

cheesecake-nashi-matcha-2

Si vous souhaitez tester les produits Keimling, rendez-vous vite sur leur site internet! De mon côté, j’ai adoré découvrir ces produits et j’en testerai d’autres dès que j’en aurai l’occasion, notamment d’autres purées, de noix de pécan par exemple, miam!

logo-keimling

 Je remercie la marque Keimling pour cet envoi, je vous donne rendez-vous pour de nouvelles recettes très très vite!

Spécialité d’Angleterre : Tarte Bakewell framboises amandes

Aujourd’hui, je vais vous proposer la première recette d’une série que j’ai conçue avec des produits de la marque Vitabio… En effet, ils m’ont récemment contactée pour me proposer de tester quelques uns de leurs produits.

Quelques jours plus tard, je recevais un coffret très soigné, la « box globe-trotter », contenant une présentation de la marque, une petite surprise très fun (une trancheuse à fromage en forme de polaroïd, oui oui ^^) et quatre produits représentatifs de leur marque : une purée de framboises bioune infusion de rooibos bio, des desserts de mangue et d’ananas au riz et un smoothie pommes griottes au piment d’Espelette. Moi qui adore découvrir de nouvelles saveurs et réfléchir à comment les cuisiner, j’étais aux anges en découvrant ces produits! Je me suis empressée de tester tout ça !

 Pour vous en dire un peu plus sur la marque Vitabio, sachez d’abord qu’elle est disponible dans la majorité des boutiques bio et des grands hypermarchés (Cora par exemple). Spécialiste de l‘alimentation biologique, la marque propose essentiellement des jus de fruits, des soupes, des petits en-cas et tout plein d’autre petites choses à base de fruits et légumes.

Vitabio met l’accent sur la conservation de la saveur naturelle du produit : les jus et smoothies sont élaborés essentiellement de fruits bio, les coulis et purées de fruits bio sont fabriqués à partir de fruits bio et le sucre est remplacé par l’extrait de sucre des fruits bio. Toute leur gamme de produits est sans conservateur et sans colorant.

tarte-amande-framboise-bakewell-3

Aujourd’hui je vous propose la première recette que j’ai réalisée avec l’un de leurs produits, la purée de Framboise bio. Cette purée de fruits est parfaite pour le petit-déjeuner en remplacement des confitures classiques, beaucoup plus sucrées. Le gélifiant utilisé est de l’algue bio.

Personnellement j’ai adoré le goût de cette purée, proche d’une confiture au niveau de la texture, mais beaucoup moins sucrée, par contre le goût des framboises est extra présent!

 puree-fruits-vitabio

J’ai choisi de cuisiner cette purée de fruits dans une tarte traditionnelle anglaise à l’amande et à la confiture de framboises…

Non, la cuisine anglaise ne se limite pas aux mauvais souvenirs culinaires ramenés des voyages scolaires : frites molles, gigot à la menthe et sandwiches au beurre de cacahuète! Ces adeptes du five O’ clock savent accompagner leur thé comme il se doit avec des douceurs à tomber, comme cette tarte! Elle est moelleuse à souhait, fraîche, et grâce à cette purée de fruits, pas trop sucrée!

  tarte-amande-framboise-bakewel-2l

Spécialité d’Angleterre : Tarte Bakewell framboises amandes

  • 110 g de beurre
  • 110 g de sucre en poudre
  • 2 œufs
  • 125 g d’amandes en poudre
  • 25 g de farine
  • 1/2 c. à s. de baking powder
  • Le zeste d’½ citron vert
  • 100 g de purée de framboises
  • 25 g d’amandes effilées

Préchauffez le four à 190°C.

 Graissez un moule à tarte de 23 cm. Étalez la pâte et couvrez-la avec des haricots de cuisson ou des légumes secs. Mettez à cuire au four pendant environ 15 minutes jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée. Laissez-la refroidir légèrement hors du four.

Pendant ce temps, faites la frangipane  en mélangeant le beurre et le sucre jusqu’à obtenir une consistance mousseuse, ajoutez les jaunes d’œufs. Incorporez les ingrédients secs, le zeste et une pincée de sel.

Battez les blancs d’œufs en neige et ajoutez-les au mélange.

 Étalez la purée de fruits sur la pâte, et couvrez avec la frangipane.

Etalez le mélange de manière régulière et faites cuire au four pendant 25 minutes jusqu’à ce que l’ensemble soit doré et bien gonflé. Ajoutez des amandes sur le dessus dans les 5 dernières minutes de cuisson, ou décorez avec du sucre glace comme moi.

tarte-amande-framboise-bakewell

Source d’inspiration :
http://www.theguardian.com/lifeandstyle/wordofmouth/2013/apr/17/how-make-perfect-bakewell-tart

Si vous souhaitez connaitre les points de vente des produits Vitabio près de chez vous, sachez que tous les distributeurs présents dans chaque département sont répertoriés sur leur site internet. Quant à moi, j’ai adoré découvrir leurs produits qui ont été une vraie bonne surprise, et j’en testerai d’autres dès que j’en aurai l’occasion !

logo-vitabio

 Je remercie la marque Vitabio pour cet envoi, et je vous donne rendez-vous pour de nouvelles recettes très très vite!

Spécialité d’Iran : Naan Berenji

Les naan berenji sont de petits biscuits sablés parfumés à la rose qui nous viennent tout droit d’Iran. Là-bas, ils sont consommés pour Noruz, la fête de Nouvel an qui se produit avec l’arrivée du printemps…
Peut-être que nous pourrons les manger pour fêter la victoire de l’Iran contre la Bosnie tout à l’heure, qui sait?
J’ai été assez perplexe devant la texture de la pâte en préparant ces gâteaux. Celle-ci est vraiment sableuse, au point que ‘javais peut de ne pas réussir à modeler des gâteaux mais finalement cela a très bien fonctionné. N’essayez pas de remplacer la farine de riz par une autre farine : de là vient la texture très particulière et poudreuse de ses gâteaux qui ne peut pas s’imiter avec une autre farine! La farine de riz se trouve assez facilement dans une épicerie asiatique ou sur internet te ne coûte rien du tout!
naan-berenji

Naan Berenji (biscuits à la rose)

  • 250 g de farine de riz
  • 100 g de sucre glace
  • 100 g d’huile végétale
  • 1 œuf
  • 60 ml d’eau de rose
  • 2 c. à s. de graines de pavot
Dans un bol, mettez le jaune d’oeuf et le sucre glace tamisé, mélangez puis ajoutez l’huile et mélangez jusqu’à obtenir un appareil homogène.
Dans un autre bol, montez le blanc en neige bien ferme.
Ajoutez délicatement le blanc en neige à l’appareil précédent. Ajoutez l’eau de rose et tamisez la farine, mélangez bien.
Couvrez et laissez reposer pendant 24 heures au frais.
Le lendemain, sortez la pâte et formez des petites noisettes de pâte. J’ai choisi de faire de petits biscuits mais on peut très bien en former des plus grands.
Former des petites boulettes, déposez-les sur une plaque avec du papier sulfurisé et aplatissez-les.
Décorez chaque biscuit avec des graines de pavot et formez des petites stries sur le dessus avec le dos d’une fourchette.
Mettez à cuire dans un four préchauffé à 180° pendant une vingtaine de minutes.
Surveillez bien la cuisson, il faut que les biscuits aient durcis mais qu’ils restent blancs. S’ils cuisent trop ils seront très secs!
Dégustez  avec un bon thé.
naan-berenji-2
Source :
http://voyages.ideoz.fr/naan-berenji-recette-iranienne-biscuits-rose/

Un jeu concours, ça vous tente?

Aujourd’hui, pour fêter mon centième post sur ce blog, je vous propose gagner un joli livre de cuisine!

Il s’appelle Cuisine de plein air, et c’est un livre plein de belles idées pour organiser pique-niques, barbecues… 
concours-pique-nique  

Il y a beaucoup de recettes, mais aussi des astuces d’organisation, des idées de thématiques…

Bref tout ce qu’il faut à l’approche des beaux jours 🙂
concours-pique-nique2

Pour participer, c’est super simple, je garde le même fonctionnement que pour mes précédents jeux : 

Il vous faudra poster deux commentaires sur mon blog ( directement sur le blog, et non via Hellocoton, sinon je ne vais pas m’y retrouver!). 

– un commentaire sur l’article de votre choix
– un commentaire sur cet article pour m’indiquer que vous participez!
Mettez bien le même e-mail sur les 2 commentaires pour que je sache que c’est la même personne bien sûr 🙂

Le concours démarre maintenant et durera jusqu’au 22 juin!!

 

concours-pique-nique3

Ma sélection de livres à dévorer pour mai

Pour le joli mois de mai, je vous propose une sélection de livres sucrés avec de la pâtisserie pour l’heure du thé, des gâteaux au thé matcha (décidément) et des glaces… faites maison évidemment!

Enfin, un petit détour par la Bretagne avec un joli livre coup de cœur! Régalez-vous!8581391534_aca6300150_z

Photo par par zigazou76 @Flickr

Bretagne recettes culte pur beurre

Il suffit de mettre de jolies sardines en couverture d’un livre pour qu’il me tape de l’œil, j’avoue! Mais avec le retour du printemps, du beau temps, je suis prise d’envie de plats iodés, de bons poisons grillés, de légumes frais, et pour couronner le tout, d’un bon Kouign-amann richement beurré… tout est dedans !

Gourmandises au thé matcha

Le thé matcha dans les gâteaux, j’ai eu rarement l’occasion d’en manger : en Chine, et dans la pâtisserie de Philippe Conticini, et dans les deux cas, quoique ce soit très différent, c’était divin. Du coup ça fait bien longtemps que je veux l’apprivoiser en cuisine, et ce livre me donne envie de m’y mettre tout de suite!

Tea time, pâtisseries et décorations

J’adore le thé même si je ne prends pas assez le temps d’en apprécier un avec des petits gâteaux… ici ce livre kitsch et Girly qui semble écrit par Bree Van de Kamp invite à la préparation de toutes ces petites douceurs et à un art de vivre qui me tente beaucoup!

Glaces maison

Encore une fois dans l’air des beaux jours, une grosse envie d’aller acheter une sorbetière m’a assaillie dès que j’ai vu ce très beau livre. Je n’ai jamais été tentée par la préparation de glaces ou sorbets maison, mais là je pense que je vais me décider!

 

Bastide 48

Bastide 48, c’est ce beau bâtiment, juste à la sortie de Rihour, devant lequel je suis passée tous les jours pendant 5 ans (j’habitais à côté) sans jamais y entrer. La façade, le logo, tout me laissait à penser que je n’avais pas le look coco ni le portefeuille pour le lieu. Ce qui est en partie vrai, mais pas seulement. Parce que comme beaucoup d’autres endroits fashion, Bastide 48 se découpe en deux parties, une « gastro », et une « bistro ».
Si la partie « gastro » est à réserver aux occasions particulières, la partie bistrot et bien plus accessible, et nous avons donc décidé d’y accéder.
D’abord, il faut avouer que le lieu est très sympathique. Une belle maison, un beau parquet, des éclairages tamisés, bref l’endroit cosy comme on les aime quand on mange à deux un vendredi soir en amoureux.
Les serveurs étaient par contre plutôt balbutiants : ne connaissaient pas la carte des boissons, ne pouvaient pas donner de carte des boissons qui était en cours de réimpression, ne savaient pas trop quoi recommander, un qui prend la commande et un autre qui arrive deux minutes plus tard pour la demander sans savoir que l’autre est déjà venu… Loin d’être désagréables, mais loin du genre de service qu’on imagine avoir dans des lieux de ce style.
planche-charcuterie
Nous avons attaqué l’entrée avec une planche de charcuterie et fromage. Sur les conseils avisés de la serveuse, on n’en a pris qu’une pour deux, et même si on est des gros mangeurs, grand bien nous en a pris. L’assiette était chargée comme la langue de Miley Cirus un lendemain de cuite, et ceux qui nous connaissent savent qu’on ne peut pas laisser une miette d’un bout de fromage ou de charcuterie. Nous nous sommes donc fait un devoir de la finir malgré sa taille. J’étais mitigée sur cette planche. Même si elle est proposée pour l’apéritif, donc peut-être plus pour des gens qui ont besoin d’éponger que des gens en quête de cuisine fine, les produits étaient industriels, ce qui ne valorise pas la cuisine du lieu. La quantité est un bon point, mais j’aurais préféré une assiette deux fois plus petite, avec des charcuteries régionales coupées sur place et des fromages originaux qu’on ne trouve pas chez Carrefour. Forcément quand tu entres là dessus, tu pries pour que le reste du repas ne fasse pas trop cantine.
cabillaud-chorizo
Heureusement ce ne fut pas le cas. Mon homme prit un veau à cuisson lente, et moi un  cabillaud au chorizo. Bien que les cuissons soient perfectibles, l’ensemble était très bon et les accompagnements (purée, flan de courgette) et sauces étaient délicieux.
veau-cuisson-lente
La quantité était une fois de plus au rendez-vous : de mon côté j’avais deux pièces de cabillaud, au point que mon homme a du finir mon assiette! (oui il faut admettre qu’on n’est pas vraiment sortables dans un lieu chic)
profiteroles
Enfin, les desserts, furent une vraie surprise : je pris une tatin à la poire, et mon homme des profiteroles, un de ses desserts favoris mais souvent malmené dans les restaurants français car sorti tout droit du congélateur. Et là, le bonheur absolu : des desserts excellents, des pâtes faites sur place, des goûts qui explosent, bref, un pur moment de bonheur.
tatin-peches
Au final, voilà vraiment ce qui me pousse à mettre ce restaurant dans mes coups de cœur : le repas n’a fait qu’aller crescendo en qualité, pour finir sur une apothéose sucrée. Et d’habitude, dans la plupart des restaurants c’est plutôt l’inverse. Et j’avoue que même si la charcuterie de l’entrée était trop basique, quand on finit sur une touche pareille, on paye son addition avec un grand sourire et on repart sur un petit nuage.
Bastide 48, 48 Rue de l’Hôpital Militaire à Lille. Tél : 03.20.86.50.81

Menu de pâques : Cookies vanille amande façon œufs de Pâques

Pour mon dessert de Pâques, je vous propose une préparation hybride. Elle peut aussi bien être servie en dessert ou en accompagnement d’une glace, qu’avec le café, au goûter ou même emballée dans un joli panier, directement offerte avec les traditionnels chocolats! Il s’agit de jolis petits biscuits décorés façon œufs de Pâques… La recette de base est une pâte plutôt sablée, aromatisée à la vanille et à l’amande amère. J’ai réalisé la décoration avec du fondant, des décorations en sucre et des feutres alimentaires. Vous pourrez facilement la décliner avec ce que vous aurez sous la main… La décoration des cookies peut même devenir l’occasion d’organiser un atelier pour enfants. En leur mettant à disposition les décorations dans des petits bols ils n’auront qu’à laisser libre cours à leur imagination!

Au delà de leur aspect esthétique, ces cookies sont super bons et ont à peine tenu deux jours chez nous! (Nous ne sommes que deux, hum…)

cookies-oeufs-de-paques

Cookies Vanille Amande façon œufs de Pâques

  • 400g de farine
  • 2 c à c de levure chimique
  • 250 g de sucre
  • 230g de beurre coupé en morceaux
  • 1 œuf
  • 3 / 4 c a c d’extrait de vanille
  • 1/2 c à c d’extrait d’amande amère
  • 150g de fondant
  • Colorant alimentaire
  • Décorations pour gâteaux
cookies-oeufs-de-paques2

Préchauffez le four à 180.
Battez le sucre et le beurre . Ajoutez l’œuf et les extraits et mélangez.
Ajoutez progressivement la farine mélangée à la levure chimique, et pétrissez à la main jusqu’à obtenir une consistance homogène. La pâte sera friable.
Étalez au rouleau sur une surface farinée à environ 1 cm d’épaisseur, et coupez en forme d’œufs. Déposez les biscuits dur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez reposer 5 minutes sur les plaques avant d’enfourner. Mettez a cuire au four pendant 10-12 minutes . Le mélange doit être bien doré sur les bords et encore un peu mou au centre. Laissez refroidir quelques minutes sur la feuille.

Pendant ce temps, séparez le fondant en 5 boules.

Ajoutez du colorant à chaque boule :

Pour la jaune
5 gouttes jaunes

Pour la rose
5 gouttes rouge
1 jaune

Pour la orangée
3 rouges
4 jaunes

Pour la bleue claire
3 bleues
2 jaunes

Pour la bleue foncée
4 bleues
1 jaune

Étalez le fondant entre deux feuilles de papier sulfurisé avec un rouleau a pâtisseries.

Coupez le au bon format avec l’emporte piève utilise pour les gâteaux si vous en aviez un. Ou en posant les gâteaux sur le fondant et en coupant autour avec un couteau pointu.

Appuyez pour faire adhérer le fondant sur les gâteaux.

Décorez, en mouillant légèrement le fondant a l’eau pour coller les décorations .

Vous pourrez garder les gâteaux quelques jours dans une boite bien hermétique.
cookies-oeufs-de-paques3

Menu de Pâques : Oeufs cocotte à la vache qui rit

Après l’apéritif au chocolat, je continue mon repas de pâques avec une entrée aux œufs… Thématique de Pâques oblige! J’adore les œufs cocotte, et la douceur de la vache qui rit va très bien dans cette recette ultra simple qui devrait plaire à tout le monde… Cette recette est la deuxième tirée de mon coffret de mini-livres « la petite épicerie », après les tartines à la sardine et feta.
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten et végétariens.
oeuf-cocotte-vache-qui-rit3

Oeufs cocotte à la vache qui rit

Pour 2 personnes

 

  • 5 cl de crème liquide
  • 2 vache qui rit
  • 2 œufs extra frais
  • une pincée de ciboulette ciselée
  • Poivre, fleur de sel
oeuf-cocotte-vache-qui-rit2


Préchauffez le four à 200° C

Mélangez la crème et les vache qui rit, poivrez.

Versez la préparation dans 2 ramequins beurrés.
Cassez un œuf dans chaque ramequin, sans abîmer le jaune.

Ajoutez la ciboulette finement ciselée.
Disposez les ramequins dans un plat rempli d’eau bouillante à mi-hauteur des ramequins.
Mettez au four à cuire 6 à 8 minutes, jusqu’à ce que le blanc soit pris mais le jaune toujours liquide.
Ajoutez un peu de fleur de sel.
Servez immédiatement avec une salade verte.
oeuf-cocotte-vache-qui-rit

Burgers, bagels, le B // Lille

le-b-burgers-and-bagelsToujours avide d’expériences burgeristiques, je me devais d’essayer cette nouvelle adresse dans le paysage Gantois. (enfin, Lillois, mais rue de Gand quoi).

Le B, c’est tout au début de la rue de Gand, un peu avant le Meet People, dont j’ai déjà parlé ici, et dont les propriétaires sont apparemment les mêmes.
Le B, c’est avant tout une très jolie adresse, une salle toute petite, à la déco discrète et de goût, et au style Vieux Lille qu’on aime tant.
Inutile de préciser qu’il faut réserver, ce qui vaut pour tout restau à Lille, à fortiori le samedi, à fortiori quand il y a des bons burgers, à fortiori quand c’est das le Vieux Lille, à fortiori quand c’est nouveau, et à fortiori quand c’est rue de Gand. Bref, réservez.
La carte est résolument orientée burgers et bagels, comme le nom du restaurant l’indique, mais on y trouve aussi quelques pièces de viande plutôt alléchantes, et de la salade Caesar. (je ne reviendrai pas sur la salade Caesar mais si vous avez suivi, vous savez ce que j’en pense)
Je prends un burger breakfast, et mon homme un montagnard XXL, pour lequel il oublia de préciser le XXL, ce qu’il regretta amèrement par la suite, étant un véritable trou sans fond.
Peu ou pas d’à côté proposés sur la carte pour faire une entrée collective (exemple onion rings à partager, cheesy bread), ce qui fut une mini déception car c’est une des choses que j’aime beaucoup dans les restaurants de style américain. Nous commandons un apéro bière. La Grimbergen m’aparrait comme un choix un peu restreint pour uenv ille comme Lille, m’enfin c’est pas non plus de la 1664.
Nous attaquons alors les plats. Mon breakfast est totalement fameux. L’œuf coule dessus, le pain maison est très bon, et le clou du spectacle figure dans le cheddar, qui est du vrai cheddar, goûtu et épais, ce qui en se trouve quasiment jamais dans les burgers lillois.
Mon homme a trouvé son burger un peu sec, il faut dire que le pain est d’un format colossal, visiblement fait par un boulanger local. Moi avec l’œuf coulant, je n’ai pas eu ce problème.
Déception cependant sur les frites. J’avais été alléchée sur internet par leurs frites de patates douces, souvent critiquées car écœurantes mais quand on aime la patate douce comme c’est mon cas, c’est dur à trouver donc précieux. Malheureusement, à force de critiques, le restaurant a arrêté d’en faire, et proposait donc des frites tout à fait banales, dans des quantités bien moins fournies que ne le laissaient imaginer les photos sur leur site.
La déception continue alors, car les frites sont visiblement maison, mais bien trop grasses et a peine cuites!
C’est d’autant plus dommage qu’elles sont servies avec une délicieuse mayonnaise maison, détail qui a son importance car peu de restaurants se donnent de la peine à ce niveau.
J’en viens à me dire que la cuisson à la friteuse est la kryptonite du cuistot des lieux, et si les frites de patate douce étaient aussi mal cuisinées, je comprends que personne ne les ait aimées. Mais ce n’était alors pas l’ingrédient qu’il fallait changer, mais la technique.
Enfin, nous prenons les desserts. Étant à 4 restaurant (détail que j’avais occulté auparavant pour faciliter le scénario), j’ai pu goûter 3 desserts (y’a toujours un rabat joie qui n’a plus faim) :
un cheese cake
un moelleux poire caramel( dessert du jour)
une tarte tatin
Et l’apothéose se produit alors : les desserts sont excellents, il n’y a pas d’autre manière de le dire…
Côté accueil, la serveuse était charmante et disposée à la boutade, ce qui n’énlève rien au plaisir de la soirée.
Bref, si le cuistot pouvait faire un stage dans une friterie, on attendrait à mon sens la perfection, et le top 3 lillois.
Le B, Burgers and Bagels, 11 Rue de Gand à Lille. Tél : 03.28.52.60.93

Cultivez votre propre menthe!

Pour toutes celles qui disposent d’un jardin, d’un balcon ou même d’un rebord de fenêtre, planter de la menthe me semble une riche idée. D’abord parce qu’elle sent bon et pousse ultra facilement. Pas besoin d’être née avec des pelles à la place des mains pour savoir la cultiver, la jolie verte se débrouille toute seule!
Presque trop, au point d’envahir tout votre jardin si vous n’y prêtez pas garde.
P1060548

De mon côté, quand j’ai eu la chance d’avoir un jardin après dix ans d’appartement, j’ai vite piqué deux pousses un peu miteuses a ma maman, que j’ai mises en pot, et au vu de leur aspect défraîchi, j’ai vite profité d’une balade chez compagnons des saisons pour acheter un deuxième plant que j’ai mis dans un autre pot a côté des premiers. Quelques jours plus tard, les premières pousses étaient totalement requinquées et celle achetée s’épanouissait à vue d’œil.
Quelques semaines plus tard, les beaux jours arrivant, je découvre sous ma haie quelques plantations qui pointent leur nez : avec l’hiver, je n’avais pas remarqué que j’avais déjà de la menthe chez moi!
Suivant les conseils de mon entourage, je décidé de la déterrer pour éviter qu’elle ne se propage, et je la replante dans une jolie bassine.
Il faut que je vous explique que jamais en 30 ans d’existence je n’ai gardé une plante en vie, de ma première kalanchoé au bonsaï que j’ai eu lycéenne et que j’arrosais au coca cola.
Bref je déterre, je plantouille tant bien que mal, les pousses ne tiennent même pas debout et je ne suis   P1060547même pas sûre d’avoir gardé assez de racines pour que le machin puisse vivre. J’abandonne dubitative ma bassine dans un petit coin, et puis je n’y pense plus.

Quelques jours plus tard, j’avais un champ de menthe dans la bassine… Et ça commençait déjà à repousser dans le jardin là ou j’avais tout arraché !
Cette plante a un instinct de survie dingue, et peut vous fournir plusieurs fois par an sur un même plant!

Et c’est tant mieux, car il en faut une belle quantité, rien que pour le thé a la menthe et le mojito.

P1060549

Ensuite, il y a  des dizaines d’utilisations magiques pour la menthe, comme :

Une astuce déco pour les boissons d’été : les glaçons framboise et menthe

Personnellement vers la fin de l’été avant qu’elle ne commence à dépérir, je cueille tout et je congèle en petites portions : dans les mojitos il suffit de la mettre encore gelée dans le verre, elle dégèle immédiatement au contact du liquide.