Archives par mot-clé : maïs

Légume de saison : l’endive

Photo Forest and Kim Starr @Flickr

En février, les endives sont à leur apogée. On les trouve toute l’année dans nos supermarchés mais leur vraie saison est d’octobre à avril. En cette saison hivernale où on dispose de peu de choix en matière de salades, elles permettent d’avoir notre dose de vitamines! Leur amertume n’est pas du goût de tout le monde mais lorsqu’on apprend à les apprécier, elles ont plus d’un tour dans leur sac!

Comment choisir les endives?

Choisissez des têtes d’endives qui sont bien blanches, et avec la pointe d’une belle couleur jaune-vert pâle. Évitez les têtes d’endives fanées ou ayant des extrémités brunissantes.


Photo Daniel Persson @Flickr

Quand les endives sont-elles de saison?

Les endives sont forcées, c’est à dire qu’on les récolte après qu’elles aient poussé à l’extérieur, puis on les replante en intérieur, bien au chaud et à l’abri de la lumière. On les trouve toute l’année dans nos supermarchés mais leur vraie saison est d’octobre à avril. En effet, on les récolte à l’automne pour les mettre au forçage, et suivant la température utilisée, on peut les amener à maturité plus ou moins vite, ce qui permet d’échelonner la production.


Photo INRA DIST @FLickr

Comment conserver vos endives?

Les endives sont très fragiles et il est plus simple de les acheter au dernier moment. Une fois achetées, vous pouvez les conserver à la cave ou dans le bac du réfrigérateur, bien sûr sans les avoir lavées avant. Si vous les avez achetées en sachet, vous pouvez le laisser, il ne gêne pas la conservation. Vous les garderez environ une semaine, mais les premières feuilles extérieures vont sans doute brunir vite et devront alors être supprimées.


Photo Javier Lastras @Flickr

Comment préparer des endives?

Rincez vos endives à l’eau froide juste avant utilisation. Si les feuilles semblent flétries, faites-les tremper dans un bol d’eau froide pour les raviver. Vous pouvez manger les endives crues, notamment en salade ou sous forme de barquettes pour l’apéro dans lesquelles vous allez déposer une garniture. Elles peuvent aussi être cuites à la poêle ou rôties au four.

Mes recettes favorites à l’endive

 


Chaussons à l’endive, noix et roquefort


Soleil d’endives et dip de maïs au surimi


Gratin d’endives et raclette

tarte-pain-perdu-endive-2
Tarte perdue aux endives

veloute-endives-brique-du-nord-3
Velouté d’endives, brique du nord et clémentines

tatin-endives-maroilles-3
Tatin d’endives au maroilles

lunchbox-boulgour-endive-cranberries
Lunchbox de boulgour, endives, pomme et gorgonzola

Breakfast burritos végétariens

Qui est partant pour manger des burritos au petit-déjeuner? Vous allez me dire qu’il n’y a que moi pour faire des trucs pareils, mais en même temps, je ne petit-déjeune pas, sauf le dimanche si je me lève super tard, alors c’est presque plus un déjeuner qu’un petit déjeuner… Enfin bref, parfois certains restaurants proposent des burritos pour le brunch, j’ai trouvé que c’était une chouette idée et que ça passait vachement bien au réveil! J’ai donc voulu en faire une version maison.

 
 

Ces burritos sont végétariens et composés de haricots rouges, de feta, de sauce tomate et de morceaux d’omelette. On y ajoute à la fin deux sauces servies froides, une salsa à la tomate, et une autre avec une base crème, un peu comme dans les recettes tex-mex.

J’ai choisi de simplement plier les tortillas en deux pour qu’on puisse voir ce qu’elles contiennent. Cette recette est végétarienne mais si vous préférez, j’avais aussi proposé une autre variante de breakfast burritos avec du bacon il y a quelque temps. 

 

 

Breakfast burritos végétariens

Portions : Pour 4 burritos

Breakfast burritos végétariens

Ingrédients

    Pour servir
  • 4 tortillas de maïs
  • 4 petites poignées de laitue
  • 120 g de fêta en dés
  • Sel, poivre
    Pour le mélange aux haricots
  • 5 c. à s. de haricots rouges cuits
  • 2 c. à s. de maïs
  • 2 c. à s. de sauce tomate
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de cumin
  • 1 pincée d'ail semoule
    Pour l'omelette
  • 2 oeufs
    Pour la salsa
  • 1 tomate roma
  • 1/2 oignon
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de vinaigre de Xérès
  • Sel, poivre
  • 1 pincée d'ail semoule
    Pour le mélange au yaourt
  • 1 yaourt brassé
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 pincée d'ail semoule
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Pour réchauffer les tortillas, préchauffez le four à 150°C. Empilez les tortillas, enveloppez-les dans du papier d'aluminium, placer sur une plaque à biscuits et chauffez 15 minutes tout en préparant les ingrédients.
  2. Dans un bol, battez les œufs avec une fourchette jusqu'à obtenir un mélange homogène. Versez ce mélange dans une poêle antiadhésive, à feu moyen-doux, et remuez fréquemment jusqu'à ce que les œufs soient bien cuits.
  3. Pendant ce temps, placez les épinards dans un robot culinaire et mélanger jusqu'à ce qu'ils soient hachés, ou utilisez un couteau pour coupez les feuilles.
  4. Dans une grande poêle à feu moyen, ajoutez les haricots noirs et les épinards. Chauffez jusqu'à ce que les épinards soient fanés, environ 3 minutes.
  5. Répartissez uniformément les œufs, les épinards et le mélange de haricots au milieu des tortillas en laissant environ 5 cm libres sur une extrémité pour faciliter le pliage, et répartissez uniformément dessus le fromage, la salsa et le yaourt grec.
  6. Pliez les tortillas en deux et servez immédiatement.

Tarte façon quiche sans œuf aux endives et maroilles

La recette que je vais vous proposer ce jour va sans doute vous sembler contre nature, et pour cause, il s’agit d’une quiche au maroilles… Sans œufs! Je comprendrais tout à fait que ça vous laisse dubitatifs, car c’est quand même l’œuf l’élément star de toute quiche! Mais j’aime expérimenter en cuisine et l’œuf étant un allergène, je me suis dit que ça pouvait être intéressant de connaître une variante de quiche qui n’en inclut pas. 
 
 
Bref, je me suis dit « pourquoi pas? », il faut essayer pour juger après tout!
L’œuf est ici remplacé par du tofu soyeux, un tofu assez différent de celui qu’on connait habituellement, à la texture plus souple. Il se cuisine différemment et est connu pour être un des substituts les plus efficaces pour l’œuf. Dans cette quiche, le résultat est un peu déroutant et pas 100% ressemblant avec la vraie quiche aux œufs bien sûr, mais on s’habitue, et je dois dire que je me suis régalée avec cette tarte.
 
 
Si vous avez une allergie aux œufs, j’avais d’ailleurs proposé ce petit récapitulatif de toutes les façons de les substituer dans des recettes, cela pourra peut-être vous servir.
 
En réalisant cette recette, j’ai appris que l’appareil à quiche, c’est à dire le mélange œuf/crème fraîche, se nomme « migaine » en Lorraine. Ici, ce n’est pas une migaine mais un appareil végétal qui va la remplacer.
 
  
 
 
Tarte façon quiche sans œuf aux endives et maroilles

Tarte façon quiche sans œuf aux endives et maroilles

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 3 endives
  • 1 c. à s. d'huile
  • 300 g de Maroilles
  • 1 c. à s. de cassonade ou de vergeoise du nord
  • Sel poivre
    Pour l'appareil
  • 250 g de tofu  soyeux
  • 20 cl crème de soja
  • 1 c. à s. d'herbes de Provence
  • 1 c. à c. curcuma pour couleur
  • 1 pincée muscade
  • 2 c. à s. d'huile
  • 4 c. à s. de fécule de maïs
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Étalez la pâte dans un plat et badigeonnez-la de moutarde sur la pâte. Réservez.
  2. Enlevez le coeur des endives et coupez-les en 2 puis en rondelles.
  3. Faites-les revenir 5 à 10 minutes à la poêle avec de l'huile, du sel , du poivre et la cassonade.
  4. Coupez le maroilles en lamelles .
  5. Mélangez tous les ingrédients de l'appareil.
  6. Déposez les endives puis le maroilles puis l'appareil sur la pâte.
  7. Enfournez à 200°C pendant 20 minutes puis baissez à 180°C pour  20 minutes de plus.
  8. Servez bien chaud.
 
 

Comment réduire le plastique dans vos vies?

Photo moonjazz @Flickr
 
Ces dernières années, le plastique est devenu l’ennemi numéro 1 public. Bien qu’il ait ses avantages, ce dernier est coupable de polluer nos coins de verdures et nos océans… Pire, à une échelle quasi microscopique, celui-ci s’insinue dans à peu près tout ce que nous consommons et est quasiment impossible à faire disparaître totalement! S’il est difficile de le supprimer totalement de nos vies, il est possible de réfléchir à moins et mieux l’employer! Ci-dessous, je vous partage mes conseils pour facilement en faire disparaître une belle quantité de votre vie.
 
 

Refusez les sacs plastique

 
On a tendance à dire qu’ils sont désormais interdits, que ce n’est plus un problème, mais dans les faits, il y a encore de nombreux magasins qui écoulent leurs stocks et notamment les petits magasins de quartier. Prévoyez toujours un tote bag et refusez les sacs à usage unique qu’on vous propose. Dans les grandes surfaces, les fruits et légumes sont désormais proposés dans des sacs faits à base de maïs, mais attention, ce n’est pas la panacée. Leur production demande une énorme consommation énergétique, et en plus, une grande partie de ceux ci contiennent une infime quantité de plastique qui fait que certes ils se décomposeront, mais ils diffuseront un peu de plastique dans la nature. De plus, ils ne décomposent que dans un circuit adapté, et si vous les jetez dans les poubelles non recyclables classiques, il y a fort à parier que dans 10 ans, il ne seront toujours pas dégradés.
 
Photo zeevveez @Flickr

Achetez des fruits et légumes sans emballages

Entre es produits à acheter au poids et ceux qui sont déjà dans un emballage plastique et donc pré-pesés, par 500 g, 1 kg… privilégiez au maximum ceux au poids. Non seulement cela vous permettra d’utiliser moins d’emballage mais aussi d’acheter la juste quantité de fruits ou légumes qu’il vous fait. Pour mettre vos fruit et légumes, certaine enseignes proposent des sacs en papier, d’autres des sacs en plastique compostable (à base de fécule), d’autres encore vous autorisent à prendre  vos propres contenants, c’est encore le mieux. Si vous êtes obligés de prendre des sacs, sous réserve de ne pas les abîmer, vous pourrez les ramener la fois suivante et les utiliser plusieurs fois. Il est parfois sidérant de voir comment certaines enseigne suremballent leurs fruits et légumes, par exemple, ils mettent un seul avocat dans une barquette avec un autocollant « mûr à point « , ou deux bananes dans une barquette, ça ne sert à rien et en évitant de les acheter, les enseignes finiront peut être par se décider à arrêter de le faire. Malheureusement, quand on veut bien manger, la majorité des enseignes suremballent précisément les produits bio! La solution est alors d’aller acheter vos fruits et légumes bio chez le primeur, le fermier local ou en boutique bio, qui eux ne pratiquent pas le suremballage.


Photo Euro Slice @Flickr

Prévoyez vos accessoires pour le bureau

En une année, sans s’en rendre compte, ce sont des dizaines de gobelets et de couverts en plastique que l’on utilise au travail. On peut éviter tout cela très facilement en amenant de vieux couverts de chez soi au bureau!   Ajoutez à cela une gourde, un verre et une serviette en tissu, et vous êtes prêts. Il vous suffit de les laver chez vous le soir si vous n’avez pas tout le nécessaire pour le faire directement sur votre lieu de travail. Personnellement je remplis chaque matin ma gourde, en même temps que je prépare mon plat à réchauffer au bureau. J’ajoute la vaisselle nécessaire si je sais qu’il va me manquer quelque chose. 


Photo Thejas Panarkandy @Flickr

Évitez les plats cuisinés

Les plats cuisinés sont généralement emballés dans du plastique, ou tout au moins couvert d’un opercule en plastique. Il y a en plus un suremballage carton qui n’apporte rien. Si on ajoute que ces plats ne contiennent pas grand chose de bon pour vous, il y a tout à gagner à diminuer leur consommation.

Achetez moins de surgelés

La surgélation a de nombreux avantages et notamment celui de permettre d’avoir d’avancer des fruits et légumes sains prêts à cuisiner. Lorsqu’on a peu de temps, c’est une bonne façon de réussir à manger de façon équilibrée, mais malheureusement, ils sont la plupart du temps emballés du plastique. Privilégiez donc ceux qui sont emballés dans du carton, ou réalisez vous-mêmes vos surgelés à partir de fruits et légumes frais. Vous pouvez par exemple émincer une belle quantité d’oignons ou de poivrons d’avance, ou couper du chou-fleur en bouquets et le conserver pour un futur gratin. Cela vous coûtera moins cher, ce qui ne gâche rien!
 

Photo Mitch Kasanami @Flickr
 

Tarte à la patate douce marshmallows

Aujourd’hui on va parler d’une bizarrerie américaine, la tarte aux marshmallows! Je vous épargne le « pire », car les américains mettent aussi des marshmallows sur leurs gratins salés… On aime ou on n’aime pas! 
 
 
Ici, il s’agit d’une tarte à la patate douce servie en dessert. De la patate douce et des marshmallows dans une tarte, il faut s’accrocher, c’est clair… Mais si on passe outre les à priori, c’est quand même super bon!
 
J’avoue avoir été agréablement surprise par ce dessert, et je dirais même qu’il n’a pas fait long feu. La saveur des épices, la texture moelleuse et fondante apportée par la patate douce et le petit côté régressif des marshmallows m’ont fait fondre!
 
Alors, tenterez-vous l’expérience?
 
 
 
Tarte à la patate douce marshmallows

Tarte à la patate douce marshmallows

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 400 g de dés de patates douces
  • 20 cl de crème de coco
  • 100 g de sucre de canne complet
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 1 c. à s. de sucre vanillé
  • 1/4 c. à c. de gingembre
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • les zestes d'une clémentine
  • 50 g de marshmallows

Instructions

  1. Faites cuire les dés de patates douces à l'eau 20 minutes environ. Égouttez-les et réservez-les.
  2. Tapissez un moule à tarte avec la pâte et placez au réfrigérateur.
  3. Transférez la chair des patates douces et dans un robot, ajoutez la crème de noix de coco, le sucre, la fécule de maïs, le sucre vanille, le gingembre, la noix de muscade, la cannelle et le sel, les zestes de clémentine. Mixez jusqu'à ce que le mélange soit lisse.
  4. Versez la garniture dans un moule à tarte et cuire au four préchauffé à 175°C pendant 40 minutes.
  5. Déposez les marshmallows et remettez au four 2 à 3 minutes en mode grill  en surveillant pour éviter que cela ne brûle.

Savons pâtes à modeler

Aujourd’hui, on parle beauté naturelle. Comme je vous le disais il y a  quelques temps, je vous proposerai à l’occasion des petites recettes de beauté ou d’entretien de la maison home made, et après l’eau micellaire, c’est à nouveau une recette parfaite pour les enfants que j’ai à vous faire découvrir aujourd’hui.
 
 
Si vous êtes restés de grands enfants dans l’âme, vous aurez peut-être même envie d’adopter cette recette pour vous, car il s’agit de pâtes à modeler lavantes! En gros, ce sont des pâtes multicolores et malléables qui se dissolvent dans l’eau et permettent aussi bien de jouer que de se laver, le rêve quand on a  des enfants récalcitrants à l’heure du bain non?
 
 
J’ai trouvé cette recette sur un blog super sympa et que je vous invite à découvrir, Les recettes de la débrouille. Elle y parle cuisine, mais aussi beauté faite maison, astuces, il y a  de tout pour s’éclater quand on aime bidouiller comme moi!
 
Cette recette ne m’a pas vraiment pas déçue! Ma fille s’est éclatée et il ne me faudra pas beaucoup de temps avant d’en refaire.
 
Par rapport à la recette d’origine, je vous ai détaillé les parfums que j’ai mis dans chaque couleur, car je voulais que chacune ait une odeur différente. Libre à vous de les parfumer avec l’arôme de votre choix, essayez de rentabiliser ceux que vous avez déjà si vous êtes équipés plutôt que d’en acheter de nouvelles, c’est l’occasion d’écouler les stocks !
 
La quantité de colorant que j’ai indiqué ci-dessous correspond à  la marque que j’ai utilisée (Vahiné). Si vous possédez des colorants d’une autre marque, il vous faudra peut être ajuster pour obtenir la couleur de votre choix.
 
 
Utilisez la tasse que vous voulez pour cette recette. Le but étant simplement d’avoir des proportions cohérentes, ça marche aussi avec un bol, un mug, un seau… Bref, vous avez compris!
 
Pour l’huile, utilisez celle dont vous disposez, vous pouvez ajuster en fonction des propriétés de chaque huile suivant le type de peau de votre enfant. J’ai fait simple et utilisé de l’huile de colza et ça a très bien fonctionné.
 
 
Pour le gel lavant c’est pareil c’est au choix : vous pouvez utiliser le gel douche habituel de vos enfants (s’il est déjà parfumé, n’ajoutez pas d’arômes à votre recette), ou comme moi, une base neutre de savon de Marseille liquide nature.
 
  
 
 
 

Savons pâtes à modeler

Savons pâtes à modeler

Ingrédients

    La recette de base
  • 1 dose de gel lavant liquide
  • 3 doses de fécule de maïs
  • 1 dose d'huile végétale
  • du colorant alimentaire jaune, bleu et rouge (voir ci-dessous)
  • quelques gouttes d'arômes naturels (voir ci-dessous)
    Pour la boule jaune
  • 10 gouttes de colorant jaune
  • 10 gouttes de parfum à la poire
    Pour la boule bleue
  • 10 gouttes de colorant bleu
  • 10 gouttes de parfum à l'iris
    Pour la boule rouge
  • 10 gouttes de colorant rouge
  • 5 gouttes de parfum à la cerise
  • 5 gouttes de parfum à la fraise

Instructions

  1. Dans un bol, mélangez la fécule de maïs et le savon.
  2. Ajoutez le savon petit à petit et mélangez entre chaque ajout.
  3. Une fois que la pâte est devenue ni trop ferme, ni granuleuse ni trop collante, ajoutez l'huile d’olive.
  4. Séparez votre pâte en 3 boules identiques si comme moi vous voulez faire  couleurs.
  5. Ajoutez à chaque boule le colorant et le parfum choisi.Si jamais votre pâte est trop collante, ajoutez de la fécule de maïs. Si au contraire elle est trop ferme ou granuleuse, ajoutez du savon.
  6. Une fois les boules de pâte terminées, mettez-les dans des bocaux et rangez le tout dans la salle de bain.

Source d’inspiration :
 
 

Spécialité des Charentes : Millas charentais

A chaque fois que je vois le nom de ce gâteau, « le millas », je ne peux pas m’empêcher d’avoir dans la tête « Je danse le mia » d’IAM. Je suis sûre que certain(e)s d’entre vous vont chanter cette chanson toute la journée maintenant que j’ai dit cela, désolée mais cela m’amuse, haha !
 
 
 
Ce gâteau est une spécialité du sud ouest qui se présente sous la forme d’un flan, délicatement parfumé à la fleur d’oranger et au cognac. Chouette programme non?
 
Toute ma famille adore les gâteaux de ce genre, et dès que j’en repère un nouveau, il ne me faut pas beaucoup de temps pour le tester! Comme toujours en cuisine, la majorité de l’alcool s’évapore lors de la cuisson, mais quoi qu’il en soit si vous ne consommez pas d’alcool, vous pouvez remplacer le cognac par un peu d’extrait de vanille. N’augmentez pas la quantité de fleur d’oranger, car bien que son arôme soit divin, à trop haute dose elle peut gâcher un plat!
 
 
Ce flan trouve son originalité dans l’usage de farine de maïs. Ne la confondez pas avec la Maïzena, ou fécule de maïs, qui est justement de la fécule et non de la farine. La farine de maïs est jaune, c’est finalement la même chose que de la polenta mixée finement. On la trouve dans les magasins bio, les rayons sans gluten, ou parfois aussi dans les rayons cuisine du monde, puisqu’elle est utile pour préparer les tortillas mexicaines par exemple.
 
 
Spécialité des Charentes : Millas charentais

Spécialité des Charentes : Millas charentais

Ingrédients

  • 3 oeufs
  • 100 g sucre en poudre
  • 90 g de farine de blé
  • 120 g de farine de maïs
  • 80 cl de lait demi écrémé
  • 35 cl d'eau bouillante
  • 2 cl de cognac
  • 2 cl d'eau de fleur d'oranger

Instructions

  1. Préchauffez le four à 180 °C.
  2. Dans un plat, versez l'eau bouillante sur la farine de maïs et laissez tiédir.
  3. Ajoutez ensuite le lait et mélangez. Ajoutez le sucre et mélangez de façon à obtenir une pâte lisse et homogène.
  4. Laissez reposer le mélange jusqu'à ce qu'il soit tiède.
  5. Ajoutez alors les oeufs, mélangez.
  6. Terminez avec le cognac et la fleur d'oranger.
  7. Versez cette préparation dans un plat allant au four, sur une épaisseur de 2 à 3 cm.
  8. Enfournez pendant 45 minutes environ dans le four chaud.

Les aliments industriels à éviter pour une vie plus saine

Si je suis une fan de fait maison, je dois parfois avouer que par manque de temps, il m’arrive de prendre des produits tout faits en magasin. J’aimerais tendre vers le zéro, mais c’est quand même difficile quand on travaille de tout faire par soi-même!
 
Cependant, que ce soit pour notre santé ou pour le  porte-monnaie, il y a des produits industriels qu’il vaut mieux bannir plus que d’autres… Éliminer les chips ou vos sucreries préférés de votre régime peut vous sembler compliqué ou rébarbatif au premier abord. Cependant, avec quelques astuces de remplacements, il est beaucoup plus aisé qu’il n’y parait d’ajouter des aliments sains à votre alimentation! Alors si comme moi vous ne pouvez (ou voulez) pas être parfaits, mais souhaitez essayer de réduire les produits transformés dans votre quotidien, voici ma sélections de ceux dont il faut se débarrasser en priorité, et des solutions simples pour commencer à les réduire dans vos placards.
 

Les bonbons

 
Celui-ci est évident, personne ne va me dire qu’il pensait que c’était bon pour la santé ou intéressant nutritionnellement quand même! Pourtant nous sommes nombreux à en acheter, pour nous-mêmes ou pour nos enfants. Pour ces derniers, on leur donne des habitudes au sucre alors que souvent, on a pris beaucoup de temps à  de travailler la diversification alimentaire quand ils étaient bébés pour leur donner de bonnes bases dans la vie. Pourquoi à partir de 3 ou 4 ans, souvent en entrant à l’école, devraient-ils se mettre à manger des cochonneries du jour au lendemain? Ils sont toujours en pleine croissance et ont toujours besoin d’aliments nutritifs, et de rien d’autre. Si vous avez un enfant, vous lui rendrez un très bon service si vous n’achetez plus de bonbons. Il continuera à en manger à l’occasion à l’école quand d’autres enfants en ramènent pour leur anniversaire, et c’est suffisant. Des dés de fruits ou éventuellement un carré de chocolat sont de bien meilleures options dans vos placards.
 

Les boissons sucrées

 
Celui-ci aussi était facile à deviner! Les sodas, les boissons sportives ou énergisantes, les eaux aromatisées ou même les jus de fruits sont une des premières choses que vous pouvez bannir si vous voulez faire du bien à votre corps et à l’environnement. A la place, vous pouvez presser des fruits vous mêmes à l’occasion, mais de manière générale, manger un fruit entier et boire un verre d’eau est bien mieux encore. Vous pouvez aussi vous faire des infusions de fruits à froid, cela donne une sorte d’ice tea qui n’est sucré que par le sucre des fruits. Les eaux infusées, dans lesquelles vous mettez quelques rondelles de concombre ou des pelures de citron bio, sont délicieuses et économiques. 
 
 
 

Les chaînes de fast-food

 
On continue dans le domaine du facile, mais vous le savez sans doute, il n’y a rien de bon dans ce que vend un fast-food, même quand il fait un menu pseudo « adapté aux enfants », ou pseudo sain de type « salade ». Tout est trop gras, trop sucré, et trop salé dans les chaînes de fast-food. Je pense que vous connaissez la pub par cœur, pas besoin de vous dire que c’est tout ce qu’il faut éviter. Personnellement j’adore les burgers, les hot-dogs et les frites, donc je ne dis pas qu’il faut tout arrêter en bloc, mais rendre ça un peu  plus rare, éviter cela avec les enfants au maximum si vous en avez, et quand vous voulez vous faire plaisir, faites un burger maison avec de vrais ingrédient frais, ou allez le manger chez un fast-food « local », c’est à dire un petit commerçant de votre ville, qui mettra sans doute de meilleurs produits dans son burger et a plus besoin de votre argent qu’une chaîne de fast-foods impersonnelle.
 

Les céréales raffinées

Celui-ci est moins évident à deviner, car quand on mange du bon pain de chez le boulanger, des pâtes, ou encore quand on cuisine soi-même avec de la farine, on ne pense franchement pas qu’il y a quelque chose à améliorer là-dedans. Mais en alimentation, tout ce qui est blanc est raffiné, et a donc perdu une partie de ses fibres et de ce qui rendait l’aliment bon pour nous. Ce remplacement est plutôt facile : achetez de la farine semi-complète ou complète, des pâte complètes, du prenez du pain le plus sombre possible ( type au seigle, complet, nordique…), et le tour est joué! Vous venez de rendre votre alimentation bien plus saine et au niveau du goût, c’est bien meilleur. 
 
 

Les biscuits apéro

 
Chips, bretzels, cacahuètes, ne cherchez pas l’exception il n’y en a pas, tout est mauvais pour vous dans ce rayon! C’est horrible car c’est un repas que j’adore, et il n’existe pas d’alternative proche qui soit bonne pour la santé. Même les nouveaux biscuits apéro à la mode, à base de la farine de pois chiche, ou à saveurs de chou kale… C’est du marketing, ça donne envie, ça sonne « healthy », mais ça reste produit avec les mêmes méthodes, et ne vous apporte que des calories vides, c’est à dire qui n’apportent rien à l’organisme. Ça ne rentre pas dans le compte des 5 fruits et légumes par jour, hein ! A ce niveau, le plus simple est de se faire plaisir mais plutôt que de prendre 3 sortes de biscuits pour votre apéro, n’en prenez qu’une complétez avec des tomates cerises et bâtonnets de carottes à tremper dans une sauce au yaourt.

Les viandes transformées

 
Bacon, salami, charcuterie sont plutôt mauvais pour nous, notamment à cause des nitrites. Est donc arrivée une mode des charcuteries sans nitrites ajoutés, qui peuvent quand même contenir d’autres nitrites d’origines plus naturels (mais quand même nocifs, sinon ce n’est pas drôle).  A moins de vouloir devenir végétariens, vous allez sans doute trouver difficile de diminuer leur consommation car les charcuteries rentrent dans la composition de plein de recettes de notre chère cuisine française. Essayez simplement de vous rappeler qu’on n’a pas besoin de viande deux fois par jour, et n’ayez pas le réflexe d’ajouter une tranche de jambon ou une knacki systématiquement au repas du soir, que que soit pour vous ou vos enfants, cela sera déjà un beau progrès!
 

Les plats cuisinés

 
Les plats cuisinés sont un sacré piège car ce sont visuellement des plats sains, ils copient des recettes qui pourraient être saines en version « fait maison », mais ils sont produits de façon industrielle et donc, il a fallu y mettre des ingrédient médiocres pour la rentabilité, et y ajouter des conservateurs. Si vous êtes sensible à la cause environnementale, c’est aussi une belle débauche d’emballages non recyclables. Congelez plutôt vos restes en portions individuelles, et si vraiment vous n’avez pas le choix, achetez des plats surgelés, au moins on n’y a pas ajouté de conservateurs puisque la conservation est due au froid!
 

Les biscuits

 
Les biscuits emballés, mais aussi les pseudo gâteaux tout faits comme les brownies, sont des produits à éviter au maximum également. Ils ne contiennent pas de bons produits comme un gâteau que vous ferez à la maison, mais des œufs de poules élevées dans des conditions infâmes, de la farine premier prix, des agents de texture, des conservateurs…  Et ce, quoi que la jolie illustration sur la boite laisse à penser ! Si c’est pour le goûter de vos enfants, il n’y a rien de bon pour eux dedans, même dans ceux qui semblent spécialement conçus pour eux. Trop de sucre, rien de nutritif qui leur permettre de tenir le coup jusqu’au repas suivant. Donnez-leur simplement du pain, nature, avec un bout de beurre ou un carré de chocolat éventuellement s’ils le refusent sans. Si c’est un petit plaisir pour vous,  faites vous des cookies maison, c’est très simple et cent fois meilleur. C’est tout aussi calorique mais contiendra de vrais ingrédients et le plaisir sera démultiplié!
 
 
Voilà, j’espère que ce petit récap vous sera utile! Gardez en tête que je ne suis pas du genre à vous recommander de manger light, ni de vous priver, ce n’est pas ma philosophie, et ce guide ne vise pas à vous faire perdre du poids ou quoique ce soit de ce genre… Simplement, je pense qu’on a tout à gagner à privilégier le fait-maison quand on le peut, tout en se faisant plaisir!

Récolte de saison!

La fin de l’été approche, et c’est avec regrets que l’on quittera certains légumes et fruits, alors pour en profiter à fond tant qu’il est encore temps, je vous propose ici mes recettes de saison favorites ! Tomates, courgettes, aubergines, ou encore prunes et abricots sont à l’honneur, et je vous promets que vous allez vous régaler !

A l’apéro : des sablés avec de la feta et du melon

sables-melon-pavot-2

Accompagnés d’un petit Pimm’s à la pastèque et au concombre

En entrée : petits gratins d’oignons rouges

En plat : une tatin de tomates cerise

En accompagnement, une salade de concombre au tahin

Ou une petite salade de maïs à la mexicaine

Un dessert léger : des pêches pochées à la fleur d’oranger

peche-pochee-orgeat-3

Salades fun et pas tristes!

Avec les beaux jours, on adore se régaler de salades à la fois saines et gourmandes, mais pas question de s’ennuyer pour autant! Voici donc la liste de mes petites favorites, riches en couleurs, en saveurs, pour ne pas vous lasser des salades cet été!.

Salade de pâtes au pesto, feta et basilic

Salade de tomates aux algues

Salade aux haricots verts

Salade de roquette à l’asiatique

Salade de pommes de terre et patates douces aux salicornes

Salade de maïs à la mexicaine

Salade pastèque, concombre, menthe et halloumi