Archives par mot-clé : maïs

Les aliments industriels à éviter pour une vie plus saine

Si je suis une fan de fait maison, je dois parfois avouer que par manque de temps, il m’arrive de prendre des produits tout faits en magasin. J’aimerais tendre vers le zéro, mais c’est quand même difficile quand on travaille de tout faire par soi-même!
 
Cependant, que ce soit pour notre santé ou pour le  porte-monnaie, il y a des produits industriels qu’il vaut mieux bannir plus que d’autres… Éliminer les chips ou vos sucreries préférés de votre régime peut vous sembler compliqué ou rébarbatif au premier abord. Cependant, avec quelques astuces de remplacements, il est beaucoup plus aisé qu’il n’y parait d’ajouter des aliments sains à votre alimentation! Alors si comme moi vous ne pouvez (ou voulez) pas être parfaits, mais souhaitez essayer de réduire les produits transformés dans votre quotidien, voici ma sélections de ceux dont il faut se débarrasser en priorité, et des solutions simples pour commencer à les réduire dans vos placards.
 

Les bonbons

 
Celui-ci est évident, personne ne va me dire qu’il pensait que c’était bon pour la santé ou intéressant nutritionnellement quand même! Pourtant nous sommes nombreux à en acheter, pour nous-mêmes ou pour nos enfants. Pour ces derniers, on leur donne des habitudes au sucre alors que souvent, on a pris beaucoup de temps à  de travailler la diversification alimentaire quand ils étaient bébés pour leur donner de bonnes bases dans la vie. Pourquoi à partir de 3 ou 4 ans, souvent en entrant à l’école, devraient-ils se mettre à manger des cochonneries du jour au lendemain? Ils sont toujours en pleine croissance et ont toujours besoin d’aliments nutritifs, et de rien d’autre. Si vous avez un enfant, vous lui rendrez un très bon service si vous n’achetez plus de bonbons. Il continuera à en manger à l’occasion à l’école quand d’autres enfants en ramènent pour leur anniversaire, et c’est suffisant. Des dés de fruits ou éventuellement un carré de chocolat sont de bien meilleures options dans vos placards.
 

Les boissons sucrées

 
Celui-ci aussi était facile à deviner! Les sodas, les boissons sportives ou énergisantes, les eaux aromatisées ou même les jus de fruits sont une des premières choses que vous pouvez bannir si vous voulez faire du bien à votre corps et à l’environnement. A la place, vous pouvez presser des fruits vous mêmes à l’occasion, mais de manière générale, manger un fruit entier et boire un verre d’eau est bien mieux encore. Vous pouvez aussi vous faire des infusions de fruits à froid, cela donne une sorte d’ice tea qui n’est sucré que par le sucre des fruits. Les eaux infusées, dans lesquelles vous mettez quelques rondelles de concombre ou des pelures de citron bio, sont délicieuses et économiques. 
 
 
 

Les chaînes de fast-food

 
On continue dans le domaine du facile, mais vous le savez sans doute, il n’y a rien de bon dans ce que vend un fast-food, même quand il fait un menu pseudo « adapté aux enfants », ou pseudo sain de type « salade ». Tout est trop gras, trop sucré, et trop salé dans les chaînes de fast-food. Je pense que vous connaissez la pub par cœur, pas besoin de vous dire que c’est tout ce qu’il faut éviter. Personnellement j’adore les burgers, les hot-dogs et les frites, donc je ne dis pas qu’il faut tout arrêter en bloc, mais rendre ça un peu  plus rare, éviter cela avec les enfants au maximum si vous en avez, et quand vous voulez vous faire plaisir, faites un burger maison avec de vrais ingrédient frais, ou allez le manger chez un fast-food « local », c’est à dire un petit commerçant de votre ville, qui mettra sans doute de meilleurs produits dans son burger et a plus besoin de votre argent qu’une chaîne de fast-foods impersonnelle.
 

Les céréales raffinées

Celui-ci est moins évident à deviner, car quand on mange du bon pain de chez le boulanger, des pâtes, ou encore quand on cuisine soi-même avec de la farine, on ne pense franchement pas qu’il y a quelque chose à améliorer là-dedans. Mais en alimentation, tout ce qui est blanc est raffiné, et a donc perdu une partie de ses fibres et de ce qui rendait l’aliment bon pour nous. Ce remplacement est plutôt facile : achetez de la farine semi-complète ou complète, des pâte complètes, du prenez du pain le plus sombre possible ( type au seigle, complet, nordique…), et le tour est joué! Vous venez de rendre votre alimentation bien plus saine et au niveau du goût, c’est bien meilleur. 
 
 

Les biscuits apéro

 
Chips, bretzels, cacahuètes, ne cherchez pas l’exception il n’y en a pas, tout est mauvais pour vous dans ce rayon! C’est horrible car c’est un repas que j’adore, et il n’existe pas d’alternative proche qui soit bonne pour la santé. Même les nouveaux biscuits apéro à la mode, à base de la farine de pois chiche, ou à saveurs de chou kale… C’est du marketing, ça donne envie, ça sonne « healthy », mais ça reste produit avec les mêmes méthodes, et ne vous apporte que des calories vides, c’est à dire qui n’apportent rien à l’organisme. Ça ne rentre pas dans le compte des 5 fruits et légumes par jour, hein ! A ce niveau, le plus simple est de se faire plaisir mais plutôt que de prendre 3 sortes de biscuits pour votre apéro, n’en prenez qu’une complétez avec des tomates cerises et bâtonnets de carottes à tremper dans une sauce au yaourt.

Les viandes transformées

 
Bacon, salami, charcuterie sont plutôt mauvais pour nous, notamment à cause des nitrites. Est donc arrivée une mode des charcuteries sans nitrites ajoutés, qui peuvent quand même contenir d’autres nitrites d’origines plus naturels (mais quand même nocifs, sinon ce n’est pas drôle).  A moins de vouloir devenir végétariens, vous allez sans doute trouver difficile de diminuer leur consommation car les charcuteries rentrent dans la composition de plein de recettes de notre chère cuisine française. Essayez simplement de vous rappeler qu’on n’a pas besoin de viande deux fois par jour, et n’ayez pas le réflexe d’ajouter une tranche de jambon ou une knacki systématiquement au repas du soir, que que soit pour vous ou vos enfants, cela sera déjà un beau progrès!
 

Les plats cuisinés

 
Les plats cuisinés sont un sacré piège car ce sont visuellement des plats sains, ils copient des recettes qui pourraient être saines en version « fait maison », mais ils sont produits de façon industrielle et donc, il a fallu y mettre des ingrédient médiocres pour la rentabilité, et y ajouter des conservateurs. Si vous êtes sensible à la cause environnementale, c’est aussi une belle débauche d’emballages non recyclables. Congelez plutôt vos restes en portions individuelles, et si vraiment vous n’avez pas le choix, achetez des plats surgelés, au moins on n’y a pas ajouté de conservateurs puisque la conservation est due au froid!
 

Les biscuits

 
Les biscuits emballés, mais aussi les pseudo gâteaux tout faits comme les brownies, sont des produits à éviter au maximum également. Ils ne contiennent pas de bons produits comme un gâteau que vous ferez à la maison, mais des œufs de poules élevées dans des conditions infâmes, de la farine premier prix, des agents de texture, des conservateurs…  Et ce, quoi que la jolie illustration sur la boite laisse à penser ! Si c’est pour le goûter de vos enfants, il n’y a rien de bon pour eux dedans, même dans ceux qui semblent spécialement conçus pour eux. Trop de sucre, rien de nutritif qui leur permettre de tenir le coup jusqu’au repas suivant. Donnez-leur simplement du pain, nature, avec un bout de beurre ou un carré de chocolat éventuellement s’ils le refusent sans. Si c’est un petit plaisir pour vous,  faites vous des cookies maison, c’est très simple et cent fois meilleur. C’est tout aussi calorique mais contiendra de vrais ingrédients et le plaisir sera démultiplié!
 
 
Voilà, j’espère que ce petit récap vous sera utile! Gardez en tête que je ne suis pas du genre à vous recommander de manger light, ni de vous priver, ce n’est pas ma philosophie, et ce guide ne vise pas à vous faire perdre du poids ou quoique ce soit de ce genre… Simplement, je pense qu’on a tout à gagner à privilégier le fait-maison quand on le peut, tout en se faisant plaisir!

Récolte de saison!

La fin de l’été approche, et c’est avec regrets que l’on quittera certains légumes et fruits, alors pour en profiter à fond tant qu’il est encore temps, je vous propose ici mes recettes de saison favorites ! Tomates, courgettes, aubergines, ou encore prunes et abricots sont à l’honneur, et je vous promets que vous allez vous régaler !

A l’apéro : des sablés avec de la feta et du melon

sables-melon-pavot-2

Accompagnés d’un petit Pimm’s à la pastèque et au concombre

En entrée : petits gratins d’oignons rouges

En plat : une tatin de tomates cerise

En accompagnement, une salade de concombre au tahin

Ou une petite salade de maïs à la mexicaine

Un dessert léger : des pêches pochées à la fleur d’oranger

peche-pochee-orgeat-3

Salades fun et pas tristes!

Avec les beaux jours, on adore se régaler de salades à la fois saines et gourmandes, mais pas question de s’ennuyer pour autant! Voici donc la liste de mes petites favorites, riches en couleurs, en saveurs, pour ne pas vous lasser des salades cet été!.

Salade de pâtes au pesto, feta et basilic

Salade de tomates aux algues

Salade aux haricots verts

Salade de roquette à l’asiatique

Salade de pommes de terre et patates douces aux salicornes

Salade de maïs à la mexicaine

Salade pastèque, concombre, menthe et halloumi

10 idées barbecue pour changer des merguez et chipolatas!

Le barbecue, je suppose que comme moi, vous l’aimez, voire vous l’adorez, au moindre rayon de soleil? Oui mais voilà, je trouve qu’il est parfois difficile de réussir à varier et à trouver des idées pour sortir des classiques merguez, chipolatas ou brochettes bœuf poivrons! C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui 10 idées pour sortir des sentiers battus et renouveler ou tout au moins égayer un peu le barbecue dominical!

 

Les brochettes d’halloumi

Je suis une inconditionnelle de ce fromage, et sa spécificité étant de ne pas fondre à la cuisson, cela en fait le roi des barbecues! Vous le coupez en cubes, vous le faites mariner, vous plantez sur des piques, et c’est parti!

Les brochettes de légumes

Un classique, et pourtant on n’y pense pas toujours… Les brochettes de légumes sont ultra simple à réaliser, même les enfants peuvent participer!

Photo Dave Walker @Flickr

Le fromage au barbecue

Je suis une fan de fromage, et de nombreux fromages que l’on cuit au four en barquette en bois peuvent se décliner au barbecue : camembert, coeur de Neufchâtel… Si votre fromage n’a pas de barquette en bois, transvasez-le dans un ramequin ou plat supportant la chaleur, et c’est parti!

Les poivrons farcis

On n’y pense pas forcément mais on peut cuire ou réchauffer des légumes farcis sur le barbecue, comme on le ferait au four, surtout si on a un barbecue avec couvercle.  Pensez juste au temps de cuisson et démarrez tôt la cuisson, ou précuisez-les au four si vous voulez que le barbecue soit plus rapide.

 

Le maïs rôti

L’été on trouve assez facilement des épis de maïs entiers. Rôtis au barbecue, accompagnés d’une petite sauce fraîche ou d’un petit bout de beurre, c’est un pur délice très simple à réaliser.

Les hamburgers

Plutôt que de faire vos hamburgers à la poêle ou au four, l’été, préparez-es au barbecue! Vous cuisinez des steaks ou hachés végétaux directement au barbecue, et proposez à table des sauces, des rondelles d’oignon, et des pains à burger. Succès garanti chez tous les âges!

Les pommes de terre à la braise

Les pommes de terre à la braise sont un pur délice! On put en théorie les cuire intégralement dans la braise du barbecue, mais mes expériences ont parfois été un peu frustrantes, comme cette fois, où, 1 heure après avoir fini les saucisses, mes pommes de terre à la braise étaient toujours dures comme de la pierre! depuis, je les précuis à l’eau pour obtenir une pomme de terre cuite mais encore ferme, et je les finis au barbecue pour leur donner un petit côté fumé et croustillant délicieux.

Les champignons farcis

Je sais, c’est un peu redondant avec les légumes farcis, mais j’adore les champignons, et vu leur petit format, c’est un peu différent car le temps de cuisson est minime, et cela vous donne un apéritif préparé au barbecue que chacun peut picorer avec les doigts! 

Les avocats grillés

J’ai toujours adoré les avocats mais ces dernières années j’en mange de moins en moins pour des raisons écologiques. Bien qu’on le connaisse plutôt servir froid, cela reste une alternative délicieuse à préparer au barbecue, servi grillé!


Photo Ryan Adams @Flickr

Le tofu

Je sais que je ne vais pas faire que des heureux en parlant de tofu, mais j’insiste, quand on le prend dans des marques correctes (celles qu’on ne trouve pas en supermarché traditionnel), fumé ou mariné, le tofu peut être très bon!

tofu-dukkah-2

Et vous, vous avez des recettes fétiches pour vos barbecues quand vous voulez changer un peu?

Légume de saison : le poivron

Photo  Theo Crazzolara @Flickr

En juillet, les poivrons sont dans toutes les assiettes. Comme pour la courgette ou la tomate, on a tendance à oublier qu’elles ne sont pas de saison toute l’année car elles sont tout le temps sur les étals, mais c’est bien l’été que le poivron est de saison, et donc le moment à privilégier pour en consommer…  Les poivrons sont synonymes de cuisine du soleil et parfumée, et c’est pourquoi je les adore. Maintenant que les poivrons sont de saison, je vous propose ce petit guide pour savoir comment les choisir et comment les conserver, ainsi que la liste de mes recettes favorites à faire avec des poivrons. 


Photo Green Mountain Girls Farm @Flickr

Comment choisir les poivrons?

Tout d’abord, parlons de leur couleur. On trouve souvient des trios de poivrons, ce qui permet de varier mais ils sont emballés dans du plastique non recyclable, donc privilégiez les poivrons en vrac. Si vous hésitez sur la couleur, sachez qu’ils sont interchangeables dans les recettes, mais que les verts sont les moins mûrs, donc un peu plus piquants, tandis que les jaunes et rouges, au stade de maturité plus avancé, sont un peu plus doux. Bref de ce côté là, tout est affaire de goût! Pour être sûr(e)s qu’ils soient bien frais, choisissez des poivrons brillants et sans défauts, mais aussi bien fermes. Ils doivent avoir un pédoncule encore bien frais. Évitez les poivrons à la peau qui commence à se flétrir, à devenir ridée, ou ceux qui ont des tâches ou défauts.

     
Photo ray_explores @Flickr

Quand les poivrons sont-ils de saison?

Les poivrons sont des légumes très répandus et commercialisés toute l’année. Cependant leur véritable saison s’étend de mai à août ce qui en fait un légume d’été. 


Photo *highlimitzz @FLickr

Comment conserver vos poivrons?

Vos poivrons resteront frais quatre ou cinq jours stockés dans le bac à légumes. Ne lavez pas les poivrons à l’avance, mais juste avant de les utiliser. Si vous avez trop de poivrons et que vous savez que vous ne pourrez pas tout utiliser en quelques jours, vous pouvez les congeler pour une utilisation ultérieure. Pour cela, rincez-les, séchez-les bien, et émincez-les en fines lanières. Vous pourrez les ajouter à vos poêlées et plats sans même les faire décongeler avant.


Photo Mike Mozart @Flickr

Comment préparer des poivrons?

Comme la plupart des fruits et légumes frais, rincez vos poivrons uniquement quand vous êtes prêts à les utiliser. Il vous suffit d’enlever le pédoncule, les parties blanches et les graines à l’intérieur, et vous n’avez plus qu’à le couper comme vous les souhaitez. Ce légume se décline de mille façons. Il sera par exemple délicieux revenu dans les poêlées et woks en tous genres, en poivronade ou confits conservés dans de l’huile. Pensez aussi à la ratatouille, à la salade méchouïa et à la chakchouka. 


Photo Sharunas Jurevic @Flickr

Mes recettes favorites à la poivrons

 

feuilletes-poivrons-oeuf
Petites tartes carrées aux œufs et poivrons

tartinade-lentille-poivron-3
Tartinade végétale aux lentilles corail et poivrons

wrap-poulet-mais-2
Wrap au poulet, poivron mariné et ricotta

caviar-poivrons
Caviar de poivrons

poivrons-marines
Poivrons marinés aux herbes de Provence

salade-pois-chiche-poivron
Salade de pois chiches et poivrons


Maïs pimenté aux poivrons et chèvre


Poivronade jaune

Poivrons farcis au riz de konjac

Déodorant solide à l’argile blanche

Et si on s’éloignait un peu de la cuisine? Enfin, pas tant que ça… Disons que ce que je vous propose aujourd’hui est bien une recette, certes, mais je ne vous recommande pas de la manger! Je vous disais il y a quelques jours qu’il y a des dizaines d’utilisations possibles pour le bicarbonate de soude, et j’en ai aujourd’hui la preuve avec une recette de déodorant solide maison. J’ai testé plusieurs recettes et celle-ci est celle que j’ai gardée comme base pour mon quotidien. C’est bien simple, je n’envisage pas d’en changer et mon compagnon l’a adopté également. 
 
 
Le bicarbonate a une fonction absorbante, qui aide à réguler la transpiration. C’est aussi un anti bactérien qui élimine celles à l’origine de l’odeur désagréable, ce qui explique son efficacité, au contraire de certains déodorants du commerce qui masquent l’odeur sans l’éliminer. J’ai utilisé pour cette recette beauté le bicarbonate La Baleine. Son emballage avec un bouchon verseur est très pratique pour doser la quantité, et c’est un assez gros conditionnement (1,5 kg), ce qui est top quand on voit tout ce qu’on peut faire avec!
 
 
Ce déodorant est facile à faire, n’utilise pas d’ingrédients chimiques, bizarres ou trop difficiles à trouver, il est également cruelty-free et franchement très efficace. Je suis du genre  :
 
 
Depuis que je l’utilise, je transpire moins, et même en cas de fortes chaleurs quand je transpire, il n’y a pas de mauvaise odeur associée!
 
En cette période de canicule, que demander de plus?
 
La quantité indiquée ci-dessous vous donnera 5 à 6 petits galets comme sur mes photos. Je trouve ce format pratique mais vous pouvez en faire un plus gros si vous préférez. Ce mélange est un peu mou mais pas non plus pâteux, c’est pourquoi je ne le mets pas en pot, sinon il est vite difficile d’en attraper un peu. Avec cette forme en bloc, vous pouvez prélever avec les doigts une petite portion, et l’étaler sur vos aisselles, ou passer tout le bloc directement sur vos aisselles, c’est vous qui voyez !
 
 
 
Déodorant solide à l'argile blanche

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 à 5 galets

Déodorant solide à l'argile blanche

Ingrédients

  • 38 g de bicarbonate de soude                                                    
  • 37 g  d'huile de coco                                      
  • 20 g  d'amidon de maïs                                
  • 12 g d'argile blanche                                                         
  • 10 g  de cire de candelilla                                                       
  • 20 gouttes d'huile essentielle de pamplemousse 
  • 20 gouttes d'huile essentielle de géranium
  • 20 gouttes d'huile essentielle de vétiver
  • 20 gouttes d'huile essentielle de sauge   

Préparation

  1. Faites fondre la cire et l'huile de coco dans un bol au micro-ondes ou au bain-marie.
  2. Hors du feu, ajoutez le reste des ingrédients et mélangez à l'aide du mimi fouet afin de former une poudre grossière.
  3. Malaxez ensuite avec les doigts puis déposez dans des moules en silicone de petite taille pour former 4 à 5 palets.
  4. Laissez durcir au congélateur pendant 20 minutes.
  5. Laissez ensuite reposer sur un torchon propre pendant 48 heures à l'air libre avant de l'utiliser ou le ranger.

Gâteau au fromage blanc, citron et mélisse

J’ai toujours été une grande fan des gâteaux au fromage blanc… Quand je réfléchis bien, je crois d’ailleurs que c’est un des premiers gâteaux que j’ai réalisé quand je me suis vraiment mise à la cuisine, il y a genre… 15 ans de ça! Je n’avais pas de blog en ce temps là, les cheesecakes n’étaient pas encore autant à la mode, et je n’ai pas du tout conservé les notes de la recette que j’avais faite, mais je souviens que c’était un régal!
 
J’ai beaucoup de mélisse dans mon jardin, cette plante est de la même famille que la menthe et pousse tout comme cette dernière comme du chien-dent! Malheureusement, je connais moins de façons de l’utiliser que la menthe, encore que je pourrais peut-être l’utiliser dans les mojitos à la place de cette dernière, je vais devoir tester… 
 
 
Je n’arrive donc pas du tout à utiliser tout mon stock, mais j’essaie au moins de me creuser la tête pour faire quelques recettes avec ses feuilles à la délicieuse odeur de citronnelle chaque année. L’odeur de la mélisse étant très fraîche, je me suis dit que je pourrais en glisser dans un gâteau au fromage blanc, un peu comme on y mettrait des zestes de citron pour donner une petite touche subtile. J’ai d’ailleurs cumulé les deux et mis un peu de citron également.
 
Le résultat a été vraiment délicieux, moelleux, frais et parfumé. Si vous n’avez pas de mélisse, augmentez simplement le citron et ce gâteau au fromage blanc sera tout aussi bon!
 
 
Gâteau au fromage blanc, citron et mélisse

Gâteau au fromage blanc, citron et mélisse

Ingrédients

  • 400 g de fromage blanc
  • 80 g de sucre
  • 45 g de fécule de maïs
  • 3 œufs
  • 5 g de feuilles de mélisse
  • 1/2 citron bio
  • 5 g de levure chimique
  • 1 pincée de sel

Préparation

  1. Effeuillez et hachez finement les feuilles de mélisse.
  2. Zestez le demi citron puis pressez-le et réservez le jus.
  3. Mélangez le fromage blanc avec les feuilles de mélisse hachées, les zestes et le jus de citron.
  4. Préchauffez le four à 180°C.
  5. Cassez les œufs en séparant les jaunes des blancs.
  6. Montez les blancs en neige avec une pincée de sel.
  7. Dans un saladier, mélangez les jaunes et le sucre semoule jusqu'à obtenir un mélange mousseux.
  8. Ajoutez le fromage blanc, puis 45 g de maïzena et la levure chimique.
  9. Pour finir, incorporez les blancs en neige délicatement.
  10. Versez la préparation dans un moule couvert de papier cuisson.Enfournez pour 35 minutes à 45 minutes.
  11. Coupez le four puis laissez la tarte reposer 20 minutes dans le four éteint et porte ouverte, puis retirez-la du four et laissez-la refroidir totalement.
  12. Réservez au frais avant de servir.
 
 

Salade de roquette à l’asiatique

Il n’y a pas beaucoup de recettes de salades sur ce blog… Il faut dire qu’à la base, je ne suis pas très fan de salade verte, les seules qui trouvent grâce à mes yeux étant la mâche et la roquette…
 
 
Mais mon homme aime beaucoup ça et m’en réclame un peu plus souvent, donc il y a  des chances qu’avec les beaux jours, je vous partage de plus en plus de recettes de salades printanières ou estivales!
 
 
Celle-ci m’a séduite par ses accents asiatiques. J’ai essayé de m’inspirer des vinaigrettes que j’apprécie dans certaines restaurants chinois, et je dois dire que le résultat m’a beaucoup plu!
 
Vous pouvez facilement la décliner avec d’autres légumes suivant ce que vous avez sous la main, et notamment des produits typiquement asiatiques si vous en trouvez : mini maïs, ciboule ou chou chinois émincé pare exemple!
 
 
Salade de roquette à l’asiatique

Salade de roquette à l’asiatique

Ingrédients

  • 6 poignées de roquette
  • 120 g de tomates cerise
  • 75 g de pousses de soja
  • 1 carotte
  • 2 c. à s. d'oignons frits
  • 1/2 oignon émincé finement
    Pour la vinaigrette 
  • 2 c. à s. d'huile d'arachide
  • 1 gousse d'ail émincée finement
  • 1 c. à c. de miel
  • 1 c. à s. de sauce teriyaki
  • 1/2 c. à c. de pâte de piment
  • 1 c. à s. de coriandre ciselée

Préparation

  1. Coupez les tomates cerises en deux.
  2. Râpez la carotte. Rincez les pousses de soja en conserve.
  3. Concassez grossièrement  les noix de cajou.
  4. Mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette dans un petit bol.
  5. Dans une assiette, déposez la roquette, puis l'oignon, les carottes râpées, les pousses de soja, les tomates cerise, et enfin saupoudrez d'oignon frits.
  6. Versez la vinaigrette à la dernière minute pour ne pas détremper les oignons frits.
 
 

Comment préparer un barbecue végétarien?

Photo Marco Verch @Flickr
 
Les beaux jours reviennent et avec eux la saison des barbecue! Partout en France, on commence à vérifier que le stock de charbon est à bloc… Dans le nord, les plus téméraires ont même commencé à griller des saucisses dès février cette année! 
 
L’an dernier, j’ai eu l’occasion de recevoir un végétarien pour un barbecue et ce de manière imprévue, car je ne savais pas que cette personne ne mangeait pas de viande… Vous imaginez la panique au moment de sortir les saucisses lorsqu’il a dit qu’il n’en mangeait pas!
 
Nous avons donc improvisé avec ce qu’on avait dans notre frigo pour lui proposer une alternative, et tout s’est bien fini…  Il n’est pas mort de faim tout du moins! Cela m’a donné l’idée d’un petit article sur ce sujet. Que vous soyez végétarien, que vous deviez réduire la viande pour votre santé, ou que vous receviez un végétarien à dîner comme ce fut mon cas, ce petit guide pourra vous aider!

Les saucisses

Les saucisses et merguez sont l’emblème du barbecue et il serait dommage de s’en priver sous prétexte qu’on ne mange pas de viande. Il existe en substitut des saucisses et merguez végétales que l’on trouve facilement au supermarché ou en boutique spécialisée. Inutile de préciser qu’elles ne ressemble pas à 100%, mais avec un bout de pain, des crudités et de la sauce, ça fait quand même bien l’affaire. Vous pouvez aussi réaliser des saucisses ou merguez végétales maison.

 

Les brochettes

Les brochettes peuvent être 100% légumes, mais pour les rendre un peu plus nourrissantes, il est sympa d’y ajouter une protéine végétale comme le tofu, fumé de préférence ou aux herbes, le tempeh ou encore des morceaux de haché végétal. Une autre alternative est l’halloumi, un fromage qui peut se griller sans fondre, divin au barbecue. Coupé en cubes, il est parfait sur des brochettes. Ce mélange d’épices à barbecue vous aidera à réaliser une marinade qui leur donnera ce goût typique tant apprécié dans les barbecue.

 

Les autres viandes

On trouve des nuggets végétaux ou hachés végétaux qui peuvent tout à fait aller au barbecue et prendront cette saveur fumée très appréciée. Ils seront parfaits pour constituer des burgers ou pour les plus jeunes. A ma connaissance, il n’y a rien pour remplacer la poitrine de porc ou la côte de bœuf, mais si vous connaissez quelque chose, n’hésitez pas à me le dire!

Les salades et accompagnements

De manière générale, puisque tout le barbecue est construit autour la viande, il n’y a pas grand intérêt à en mettre aussi dans les salades. Faire des salades végétariennes de tous types vous permettra de satisfaire tout le monde et n’a rien de compliqué. Il existe plein de salades végétariennes, comme la salade de pommes de terre et patates douces, la salade de maïs à la mexicaine ou la salade de concombres à la russe. Vous pouvez aussi adapter n’importe quelle recette en enlevant la viande ou le poisson de la liste des ingrédients. Les pommes de terre au four et leurs variantes farcies ( au fromage ou aux légumes) conviennent très bien pour un barbecue végétarien.

Le fromage

Certaines personnes aiment servir un camembert rôti lors des barbecues et si vous préparez un repas pour des végétariens et non des végétaliens, c’est une solution très gourmande qui plaira sans doute! On peut le décliner avec d’autres fromages du même coin comme le coeur de Neufchâtel, le livarot… Ou avec un Mont d’Or, même si c’est plus hivernal. Faites juste attention à mettre la boîte dans de l’aluminium pour la protéger. L’halloumi dont je vous parlais plus haut est également un fromage que l’on passe au barbecue, mais contrairement au camembert il ne va pas couler, simplement devenir élastique et dorer en surface. Coupé en tranches et mariné des les herbes, c’est un régal!

 
Et vous, avez-vous déjà cuisiné un barbecue végétarien? Sinon, prévoyez-vous des légumes quand vous faites un barbecue pour équilibrer le tout? Racontez moi 🙂

« Faux » bœuf mongol

Aujourd’hui nous partons en Mongolie… Encore un pays d’Asie que je rêve de visiter et dont la cuisine me fait saliver immédiatement! Le bœuf mongol est une de leurs spécialités. Il s’agit de morceaux de viande nappés d’une sauce caramélisée à base de sauce soja, ail, gingembre, sucre et piment. C’est un pur délice comme on en trouve seulement là-bas!
 
 
J’avais des protéines de soja dans mon placard que je voulais tester  depuis un moment, et je me suis dit « pourquoi pas? » Connaissez-vous ces protéines, que l’on appelle aussi PST (pour Protéines de Soja Texturées) ? Bien qu’elles soient à base de soja, elles n’ont aucun point commun avec le tofu, que ce soit au niveau du goût, de la texture, de la façon de les préparer… Tout ça pour dire que même si vous n’aimez pas le tofu, vous devriez laisser une chance aux protéines de soja, car vous risquez de les aimer!
 
Visuellement, ces protéines ressemblent à des petits morceaux de « pain » déshydratés, je les compare à du pain car ils sont pleins de petits trous, comme de la mie… Du fait qu’ils sont secs, ils présentent l’avantage de super bien se conserver. Vous pouvez en avoir un bocal d’avance dans votre placard pour les jours où vous n’avez pas d’idées, elles sont hyper polyvalentes!
 
 
On les réhydrate en quelques minutes en les faisant tremper dans un peu de bouillon chaud, ou encore dans de sauce soja diluée dans de l’eau. Cela va conditionner la saveur qu’elles prendront. Ensuite, on les cuisine comme on cuisinerait des petits de viande émincés : on les fait revenir quelques minutes, on les ajoute dans un bouillon, dans une sauce… Bien cuisinées, avec des oignons, de l’ail, des herbes… On pourrait s’y laisser prendre!
 
Il existe des PST de différentes tailles : toutes petites pour imiter la viande hachée, en petites boules, façon émincés ou carrément format gros nuggets. Pour cette recette, c’est le format « émincé » que j’ai utilisé, car visuellement il ressemble beaucoup à des lanières de bœuf. Si vous n’en  trouvez pas, vous pouvez prendre des morceaux encore plus gros que vous émincerez vous-mêmes, ou des morceaux plus petits, même si la ressemblance sera moins flagrante.
 
J’ai donc utilisé mes protéines à la place du bœuf pour réaliser ce « faux bœuf » mongolien : la richesse de la sauce mongolienne noie tout à fait le poisson, et personne n’a remarqué au premier abord que ma viande avait quelque chose de bizarre… Elle n’en était pas! Si vous recevez des végétariens ou voulez essayer ces protéines de soja texturées pour la première fois, je vous recommande cette recette!
 
 
 
« Faux » bœuf mongolien

« Faux » bœuf mongolien

Ingrédients

  • 85 g de protéines de soja assez grosses
  • 50 cl d'eau bouillante
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
    Pour la sauce
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 4 c. à s. d'eau tiède
  • 5 c. à s. de sauce soja 
  • 5 cl de bouillon de légumes (récupéré après le trempage des protéines)
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1/2 c. à c. de gingembre émincé
  • 3 c. à s. de sucre brun
  • 1 / 2 c. à c. de flocons de piment rouge
  • 1 pincée de 5 épices!Pour le service1 vert d'oignon fraisRiz cuit

Préparation

  1. Faites tremper les protéines de soja dans 50 cl d'eau bouillante dans laquelle vous aurez délayé le cube de bouillon pendant 10 minutes, ou jusqu'à ce qu'elles soient complètement réhydratées.
  2. Égouttez les protéines de soja (gardez le jus restant) et extrayez-en toute l'eau en les pressant dans vos mains.
  3. Faites chauffer 2 cuiller à soupe d'huile dans une poêle et mettez à cuire les protéines de soja pendant 5 -10 minutes, en remuant régulièrement pour qu'elles ne collent pas à la casserole.
  4. Pendant la cuisson des protéines de soja, mélangez les ingrédients de la sauce dans un bol. Ajoutez-les dans la poêle et chauffez jusqu’à atteindre l'ébullition.
  5. Une fois que la sauce bout, baissez le feu et laissez cuire 1 à 2 minutes pour que la sauce épaississe un peu.
  6. Si la sauce devient trop épaisse, ajoutez un peu plus de bouillon récupéré des protéines.
  7. Servez sur du riz, et saupoudrez de vert d'oignon émincé par dessus.