Archives par mot-clé : maïs

Comment préparer un barbecue végétarien?

Photo Marco Verch @Flickr
 
Les beaux jours reviennent et avec eux la saison des barbecue! Partout en France, on commence à vérifier que le stock de charbon est à bloc… Dans le nord, les plus téméraires ont même commencé à griller des saucisses dès février cette année! 
 
L’an dernier, j’ai eu l’occasion de recevoir un végétarien pour un barbecue et ce de manière imprévue, car je ne savais pas que cette personne ne mangeait pas de viande… Vous imaginez la panique au moment de sortir les saucisses lorsqu’il a dit qu’il n’en mangeait pas!
 
Nous avons donc improvisé avec ce qu’on avait dans notre frigo pour lui proposer une alternative, et tout s’est bien fini…  Il n’est pas mort de faim tout du moins! Cela m’a donné l’idée d’un petit article sur ce sujet. Que vous soyez végétarien, que vous deviez réduire la viande pour votre santé, ou que vous receviez un végétarien à dîner comme ce fut mon cas, ce petit guide pourra vous aider!

Les saucisses

Les saucisses et merguez sont l’emblème du barbecue et il serait dommage de s’en priver sous prétexte qu’on ne mange pas de viande. Il existe en substitut des saucisses et merguez végétales que l’on trouve facilement au supermarché ou en boutique spécialisée. Inutile de préciser qu’elles ne ressemble pas à 100%, mais avec un bout de pain, des crudités et de la sauce, ça fait quand même bien l’affaire. Vous pouvez aussi réaliser des saucisses ou merguez végétales maison.

 

Les brochettes

Les brochettes peuvent être 100% légumes, mais pour les rendre un peu plus nourrissantes, il est sympa d’y ajouter une protéine végétale comme le tofu, fumé de préférence ou aux herbes, le tempeh ou encore des morceaux de haché végétal. Une autre alternative est l’halloumi, un fromage qui peut se griller sans fondre, divin au barbecue. Coupé en cubes, il est parfait sur des brochettes. Ce mélange d’épices à barbecue vous aidera à réaliser une marinade qui leur donnera ce goût typique tant apprécié dans les barbecue.

 

Les autres viandes

On trouve des nuggets végétaux ou hachés végétaux qui peuvent tout à fait aller au barbecue et prendront cette saveur fumée très appréciée. Ils seront parfaits pour constituer des burgers ou pour les plus jeunes. A ma connaissance, il n’y a rien pour remplacer la poitrine de porc ou la côte de bœuf, mais si vous connaissez quelque chose, n’hésitez pas à me le dire!

Les salades et accompagnements

De manière générale, puisque tout le barbecue est construit autour la viande, il n’y a pas grand intérêt à en mettre aussi dans les salades. Faire des salades végétariennes de tous types vous permettra de satisfaire tout le monde et n’a rien de compliqué. Il existe plein de salades végétariennes, comme la salade de pommes de terre et patates douces, la salade de maïs à la mexicaine ou la salade de concombres à la russe. Vous pouvez aussi adapter n’importe quelle recette en enlevant la viande ou le poisson de la liste des ingrédients. Les pommes de terre au four et leurs variantes farcies ( au fromage ou aux légumes) conviennent très bien pour un barbecue végétarien.

Le fromage

Certaines personnes aiment servir un camembert rôti lors des barbecues et si vous préparez un repas pour des végétariens et non des végétaliens, c’est une solution très gourmande qui plaira sans doute! On peut le décliner avec d’autres fromages du même coin comme le coeur de Neufchâtel, le livarot… Ou avec un Mont d’Or, même si c’est plus hivernal. Faites juste attention à mettre la boîte dans de l’aluminium pour la protéger. L’halloumi dont je vous parlais plus haut est également un fromage que l’on passe au barbecue, mais contrairement au camembert il ne va pas couler, simplement devenir élastique et dorer en surface. Coupé en tranches et mariné des les herbes, c’est un régal!

 
Et vous, avez-vous déjà cuisiné un barbecue végétarien? Sinon, prévoyez-vous des légumes quand vous faites un barbecue pour équilibrer le tout? Racontez moi 🙂

« Faux » bœuf mongol

Aujourd’hui nous partons en Mongolie… Encore un pays d’Asie que je rêve de visiter et dont la cuisine me fait saliver immédiatement! Le bœuf mongol est une de leurs spécialités. Il s’agit de morceaux de viande nappés d’une sauce caramélisée à base de sauce soja, ail, gingembre, sucre et piment. C’est un pur délice comme on en trouve seulement là-bas!
 
 
J’avais des protéines de soja dans mon placard que je voulais tester  depuis un moment, et je me suis dit « pourquoi pas? » Connaissez-vous ces protéines, que l’on appelle aussi PST (pour Protéines de Soja Texturées) ? Bien qu’elles soient à base de soja, elles n’ont aucun point commun avec le tofu, que ce soit au niveau du goût, de la texture, de la façon de les préparer… Tout ça pour dire que même si vous n’aimez pas le tofu, vous devriez laisser une chance aux protéines de soja, car vous risquez de les aimer!
 
Visuellement, ces protéines ressemblent à des petits morceaux de « pain » déshydratés, je les compare à du pain car ils sont pleins de petits trous, comme de la mie… Du fait qu’ils sont secs, ils présentent l’avantage de super bien se conserver. Vous pouvez en avoir un bocal d’avance dans votre placard pour les jours où vous n’avez pas d’idées, elles sont hyper polyvalentes!
 
 
On les réhydrate en quelques minutes en les faisant tremper dans un peu de bouillon chaud, ou encore dans de sauce soja diluée dans de l’eau. Cela va conditionner la saveur qu’elles prendront. Ensuite, on les cuisine comme on cuisinerait des petits de viande émincés : on les fait revenir quelques minutes, on les ajoute dans un bouillon, dans une sauce… Bien cuisinées, avec des oignons, de l’ail, des herbes… On pourrait s’y laisser prendre!
 
Il existe des PST de différentes tailles : toutes petites pour imiter la viande hachée, en petites boules, façon émincés ou carrément format gros nuggets. Pour cette recette, c’est le format « émincé » que j’ai utilisé, car visuellement il ressemble beaucoup à des lanières de bœuf. Si vous n’en  trouvez pas, vous pouvez prendre des morceaux encore plus gros que vous émincerez vous-mêmes, ou des morceaux plus petits, même si la ressemblance sera moins flagrante.
 
J’ai donc utilisé mes protéines à la place du bœuf pour réaliser ce « faux bœuf » mongolien : la richesse de la sauce mongolienne noie tout à fait le poisson, et personne n’a remarqué au premier abord que ma viande avait quelque chose de bizarre… Elle n’en était pas! Si vous recevez des végétariens ou voulez essayer ces protéines de soja texturées pour la première fois, je vous recommande cette recette!
 
 
 
« Faux » bœuf mongolien

« Faux » bœuf mongolien

Ingrédients

  • 85 g de protéines de soja assez grosses
  • 50 cl d'eau bouillante
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
    Pour la sauce
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 4 c. à s. d'eau tiède
  • 5 c. à s. de sauce soja 
  • 5 cl de bouillon de légumes (récupéré après le trempage des protéines)
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1/2 c. à c. de gingembre émincé
  • 3 c. à s. de sucre brun
  • 1 / 2 c. à c. de flocons de piment rouge
  • 1 pincée de 5 épices!Pour le service1 vert d'oignon fraisRiz cuit

Préparation

  1. Faites tremper les protéines de soja dans 50 cl d'eau bouillante dans laquelle vous aurez délayé le cube de bouillon pendant 10 minutes, ou jusqu'à ce qu'elles soient complètement réhydratées.
  2. Égouttez les protéines de soja (gardez le jus restant) et extrayez-en toute l'eau en les pressant dans vos mains.
  3. Faites chauffer 2 cuiller à soupe d'huile dans une poêle et mettez à cuire les protéines de soja pendant 5 -10 minutes, en remuant régulièrement pour qu'elles ne collent pas à la casserole.
  4. Pendant la cuisson des protéines de soja, mélangez les ingrédients de la sauce dans un bol. Ajoutez-les dans la poêle et chauffez jusqu’à atteindre l'ébullition.
  5. Une fois que la sauce bout, baissez le feu et laissez cuire 1 à 2 minutes pour que la sauce épaississe un peu.
  6. Si la sauce devient trop épaisse, ajoutez un peu plus de bouillon récupéré des protéines.
  7. Servez sur du riz, et saupoudrez de vert d'oignon émincé par dessus.
 

Comment profiter à fond du mois de mai?

Photo Antonio Castagna@Flickr
 
Il y a plein de raisons d’aimer le mois de mai : c’est le début de l’été, la nature est en éveil, et on peut enfin recommencer à manger et à boire à l’extérieur! Si vous avez besoin d’une autre raison pour achever de vous convaincre, pensez à tous les jours fériés en mai. Il ne vous reste plus qu’à réfléchir à comment vous allez les occuper, et pour cela, j’ai quelques suggestions pour vous!
 
Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de mai :

Célébrez le 1er mai 

Le premier mai est le jour férié le plus respecté de l’année et de nombreux corps de métiers qui sont habitués à continuer de travailler les jours fériés font une exception ce jour-là. C’est un jour qui nous invite à ralentir, à profiter du temps que nous avons devant nous, à passer du temps en famille et à savourer le soleil, s’il est là!

 

Photo A_Peach @Flickr

Mangez mexicain

 

En mai, on célèbre au Mexique le Cinco de Mayo. Cette fête a des origines historiques : elle commémore à la base la victoire mexicaine sur l’Empire français lors de la bataille de Puebla le 5 mai 1862. Cependant, au fil du temps, elle a évolué pour devenir une journée consacrée à célébrer la culture mexicaine de façon plus générale. Ça peut être l’occasion de se régaler de spécialités mexicaines. Oubliez les kits tout faits qui ne sont pas si authentiques qu’ils en ont l’air, et tentez plutôt des elotes preparados ou une tacos party faite maison

 

Profitez des parcs

Les parcs et les jardins sont un endroit (gratuit!) dans lequel vous pouvez jouer en famille, faire de l’exercice, faire une sieste ou passer un après-midi détente tout en admirant l’environnement. En mai, on célèbre d’ailleurs la journée des jardins publics. Profitez-en pour préparer un pique-nique et appréciez toute la beauté des parcs ou jardins publics de votre ville.
 

Photo Naval S @Flickr

Fêtez les mamans

Que ce soit pour le soutien qu’elles nous apportent ou les compétences qu’elles nous ont enseignées, il existe des millions de raisons de remercier nos mamans. Offrez à votre mère des fleurs ou un cadeau (ou les deux!) pour lui montrer à quel point vous appréciez tout ce qu’elle a fait (et fait encore!) pour vous.

 

Photo Kanko* @Flickr

Faites une soirée pizzas

Il est difficile de trouver un aliment aussi parfait que la pizza. Elle est rapide à faire, rapide à engloutir, e mange avec les mains et les possibilités de garniture sont infinies! Préparez par exemple une classique napoletana, ou essayez une recette de pizza plus inventive comme la pizza tressée au chorizo, la nordique ou la chili dog pizza!

 
pizza-poulet-bbq-3

Regardez Star wars

Le 4 mai est le jour de la célébration de Star Wars. Cela vient du jeu de mots en anglais « May the fourth… Be  with you » ou « Que la force soit avec vous » selon l’expression populaire tirée des films. C’est le jour idéal pour vous faire une soirée films en revoyant votre épisode favori… Pourquoi pas en grignotant une pizza!
 

Photo Jayson Ignacio @Flickr
 
Voilà mes idées pour faire de mai un mois vraiment sympa! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Comment remplacer les oeufs dans une recette?

Il y a quelques temps, je vous ai proposé un article pour vous aider à remplacer les produits laitiers dans une recette. Aujourd’hui, c’est aux œufs que l’on s’attaque! Bien que j’adore les œufs, il m’arrive régulièrement de devoir les substituer dans ma cuisine, que ce soit pour alléger ma recette, pour prendre en compte l’allergie ou les goûts d’un invité, m’adapter à une personne végétalienne… De plus, j’achète mes œufs auprès d’un petit producteur local, auquel je n’ai accès qu’une fois par semaine. Donc entre deux, si je suis à court, je fais sans! Tout cela m’a amenée à me questionner sur les meilleures façons de remplacer les œufs dans l’alimentation et à vous compiler ce petit récapitulatif! Si vous avez d’autres astuces, ou si vous souhaitez des conseils sur une substitution dans un autre type de recette, n’hésitez pas à me l’indiquer!

Les œufs consommés en tant que tels

 
Au plat, œuf coque, œuf poché… Consommés tels quels, clairement, à ma connaissance cela relève encore de l’impossible de remplacer les œufs! Par contre, contrairement à l’expression consacrée « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs », il existe des solutions pour vous préparer des omelettes sans œufs. Vous pouvez acheter ces préparations toutes faites sous forme d’une poudre, en boutique végétale ou bio. Le goût n’est pas le même mais la texture est pas mal et cela peut s’agrémenter comme un vraie omelette d’un peu tout ce qu’on veut! Cette préparation peut aussi se faire « maison », je vous la partagerai prochainement!
 

Dans les quiches

Une quiche est un peu une omelette dans une pâte, aussi vous pouvez utiliser un préparation toute fait à omelette sans œufs sans problème. Vous pouvez aussi mixer du tofu soyeux, et l’utiliser comme si c’étaient des œufs. Comptez 50 g de tofu par œuf à substituer. Le résultat est assez intéressant.

 

Dans les gâteaux de type flan

Vous pouvez ici aussi utiliser du tofu soyeux, à hauteur de 50 g par œuf, ou de la fécule de maïs additionnée d’eau, qui va épaissir en cuisant comme le ferait l’œuf. Les graines de chia fonctionnement également bien car elles créent un mucilage ( comptez une cuiller à soupe trempée 20 minutes dans 2 cuillers à soupe d’eau), mais les graines se sentent sous la dent, on aime ou pas!

Dans les gâteaux moelleux et les biscuits

Vous pouvez utiliser la technique de l’œuf de lin : une cuiller à soupe de graines de lin broyées mélangées à deux cuillers à soupe d’eau et laissées à tremper 5 minutes. cette méthode va apporter du gonflant à la recette. Dans les gâteaux où une certaine humidité est appréciée, de la compote ou de la banane écrasée (50 g par œuf) fonctionnent bien également.

Dans les mousses

Ici opère le mystérieux miracle du jus de pois chiches (le jus récupéré dans les boîtes de conserve quand vous égouttez les pois chiches). Ce jus peut être battu et forme alors une mousse, tout à fait comme le blanc d’œuf. Cette mousse peut se travailler, se mélanger, se cuire, bref, vous en faites exactement tout ce que vous feriez avec celle obtenue avec du blanc d’œuf. Nature, elle a un goût de pois chiches, mais un fois cuisinée, le goût est imperceptible. C’est vraiment bluffant!

Et vous, avez vous déjà testé d’autres méthodes pour substituer les œufs en cuisine? Qu’en avez-vous pensé, le résultat a été convaincant?

Comment remplacer les produits laitiers dans une recette?

Photo U.S. Department of Agriculture @Flickr

Vous est-il déjà arrivé de devoir adapter une recette pour enlever un produit laitier de la liste des ingrédients? Que ce soit parce que votre frigo est vide, parce qu’un membre de votre famille est intolérant au lactose ou encore parce que vous recevez un végétalien à dîner, il est parfois nécessaire de se creuser la tête pour substituer un ingrédient par un autre. Je me suis dit qu’il serait sympa de synthétiser tout cela dans un petit récapitulatif synthétique pour vous simplifier la vie!

 

Photo Denna Jones @Flickr

Le lait

Alors déjà, commençons par LE produit de base : le lait. Jusque là c’est plutôt simple, car les laits ou boisons végétales, type lait de soja, boisson à l’amande, au riz, etc. sont très nombreux et fonctionnent tous très bien dans les recettes à base de lait! Il suffit de les remplacer par la même quantité, et c’est parti! Petit bonus, il y a ainsi une variété de goûts à découvrir et dont certains vous réservent de très bonnes surprises! Mes chouchous sont le lait d’amande et le lait d’avoine.

Le lait en poudre

Là ça se complique! Il existe du lait végétal en poudre, notamment à base d’amandes, dont le principal défaut est le prix très élevé, une boîte étant en général vendue entre 15 et 20€… Elles sont certes grosses, un peu comme les boites de lait infantile, mais personnellement cela dépasse mon seuil psychologique! J’ai donc essayé de trouver d’autres solutions… En fait, tout dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Si vous comptez le saupoudrer sur votre café quand vous êtes à court de lait, ces boîtes de lait végétal en poudre sont encore la meilleure option et vu la quantité, vous en aurez pour un moment. Si c’est pour une recette cuisinée, là il y a d’autres solutions. D’abord, vous pouvez utiliser du lait végétal normal (liquide donc), et diminuer d’autant la quantité de liquide des autres ingrédients de la recette. Vous pouvez aussi utiliser de la farine de châtaigne. Délayez 1 cuiller à soupe dans 15 cl d’eau en ajoutant l’eau très progressivement pour éviter les grumeaux. Vous obtiendrez en quelques secondes un lait délicieux au bon goût de châtaigne! Je trouve aussi du lait de coco en poudre en épicerie asiatique, il suffit de le délayer beaucoup pour obtenir une texture de lait, ou moins pour obtenir une texture crémeuse suivant votre besoin.

Le yaourt

Le yaourt est très facile à substituer, puisqu’on trouve des yaourts brassés de soja utilisables de la même façon. Seul défaut de ces yaourts, le petit goût de soja qui ne plaît pas à tout le monde! En pâtisserie ça passera inaperçu, mais à consommer tel quel, on aime ou pas… Si vous n’aimez pas, on trouve maintenant d’autres yaourts végétaux, au lait d’avoine, d’amande, de coco… Ces derniers sont délicieux! A noter qu’on trouve désormais assez facilement du yaourt à la grecque végétal, qui reproduit assez bien la texture crémeuse et épaisse de ce yaourt.

 


Photo David Stewart @Flickr

Le fromage blanc

On trouve beaucoup moins facilement du fromage blanc végétal que du yaourt. Avant de se pencher sur les meilleurs substituts au fromage blanc, voici déjà un rappel de la différence entre les deux. Par leur aspect visuel, ces deux produits se ressemblent mais ils ont des différences. Le yaourt est un aliment qui appartient à la famille des laits fermentés. Pour porter le nom de yaourt, le lait doit être ensemencé ou fermenté avec deux souches de bactéries lactiques. Quant au fromage blanc, c’est un fromage à pâte fraîche. On ajoute la présure au lait pour le faire cailler puis on filtre le petit lait. Vous trouverez peut-être du fromage blanc végétal, notamment dans les boutiques spécialisées.  Sinon, dans les gâteaux, vous pouvez utiliser du yaourt de soja même si l’ingrédient d’origine est du fromage blanc, la différence ne sera pas perceptible. Pour consommer tel quel ( fromage blanc au muesli pour le dessert, ou aux herbes pour l’apéro par exemple), il existe plusieurs techniques simples pour faire votre propre fromage blanc végétal. Vous pouvez par exemple mélanger un yaourt de soja avec 3 cuillers à soupe de tofu soyeux ou de purée d’amandes, tremper des noix de cajou minimum 4 heures dans de l’eau puis les mixer avec un peu d’eau jusqu’à obtenir la constance désirée, ou encore faire égoutter dans une gaze un yaourt de soja additionné d’une pincée de sel et de deux gouttes de jus de citron pendant une nuit.

Les petits suisses

En cuisine, les petits suisses peuvent être substitués par du fromage blanc ou du yaourt bien égoutté (voir les chapitres précédents) sans aucun problème. Là ou cela se complique, c’est si vous ou vos enfants aimez consommer les petits suisses tels quels, car à ma connaissance il n’en existe pas d’alternative végétale toute faite. Pour les petits suisses au fruits, vous pouvez acheter des yaourts aromatisés végétaux et les égoutter ou les additionner d’un peu de purée d’amandes ou de tofu soyeux, pour obtenir cette texture un peu plus épaisse et fondante que le yaourt de base. Pour les petits suisses nature, on retombe souvent sur des recettes qui se rapprochent du fromage blanc végétal. Il existe une ou deux recettes spécifiques je n’ai pas encore testées, je les ai trouvées ici et ici.

La crème liquide

C’est un produit très facile à remplacer puisqu’on trouve de la crème liquide de soja partout, mais aussi de plus en plus de la crème d’avoine, d’amandes,.. Pour ceux qui évitent le soja. L’utilisation est exactement la même. Pour ce qui est de la crème fleurette destinée à faire de la chantilly, il vous faudra acheter une crème liquide où l est précisé spécifiquement qu’elle est adaptée pour la chantilly, on en trouve dans les magasins spécialisés. Vous pourrez aussi faire de la chantilly à partir de crème de coco.

 


Photo jules @Flickr

La crème épaisse

On trouve moins facilement la crème épaisse que la liquide en supermarché, mais dans les magasins spécialisés, elle est accessible. Suivant votre utilisation, le yaourt végétal, la purée d’oléagineux ou le fromage blanc végétal peuvent convenir pour remplacer la crème épaisse, surtout lorsque c’est un ingrédient anecdotique (ex, quelques cuillers dans une sauce ou un gâteau). Si votre plat des connotations asiatiques, la crème de coco sera parfaite avec sa texture bien crémeuse mais bien sûr, le goût n’est pas neutre. Vous pouvez aussi préparer une crème épaisse vous-même, en bous basant par exemple sur cette recette. Elle sera adaptée notamment pour les cas où la crème joue un rôle prédominant dans la recette, comme dans les champignons à la crème ou les concombres à la crème. Une autre technique avec les moyens du bord est de faire épaissir du lait avec un peu de fécule de maïs dans une casserole ( comptez 1 cuiller à soupe de fécule pour 25 cl de lait environ). Enfin, si vous avez un peu de temps devant vous (quelques heures), faites bouillir du lait végétal avec de l’agar-agar (comptez un sachet de 2 g pour 50 cl) et attendez qu’il prenne.

Le babeurre

Pour substituer le babeurre en cuisine, je mets à reposer un verre de lait végétal de soja additionné de deux cuillers à soupe de crème liquide végétale et d’une cuiller à café de jus de citron, pendant 15 à 30 minutes.

 


Photo Pauline Mak @Flickr

Le beurre

On trouve dans tous les supermarchés de la margarine, mais attention, bien que l’ingrédient principal soit de la matière grasse végétale, elles ne sont pas toutes sans molécule de lait, vérifiez les ingrédients. Certaines sont moins saines qu’il n’y parait (matières grasses hydrogénées), et peu écologiques (huile de palme). En contrôlant tout cela, vous devrez trouver votre bonheur. Je réalise de mon côté plusieurs substituts de beurre végétal maison que j’adore comme celui-ci et d’autres sont à venir, mais il existe des dizaines de recettes accessibles sur Google facilement. En cuisine, l’huile de coco fait également un bon substitut. Enfin, le plus simple, dans beaucoup des cas (cuisson, pâtisserie…), on peut simplement substituer le beurre par de l’huile, en s’assurant que c’est une huile qui supporte la chaleur si nécessaire.

Le fromage

Cette liste n’aborde pas la question des fromages, parce qu’il y en a tellement que j’ai pensé leur dédier un article complet une prochaine fois!

Est-ce qu’il y a d’autres produits laitiers qui vous font parfois galérer et que j’ai oubliés dans cette liste? Avez-vous d’autres astuces de substitutions que je n’ai pas évoquées? Faites-le moi savoir et j’enrichirai cette page pour qu’elle soit la plus complète possible!

Comment organiser un apéro écolo?

Vous le savez, l’apéro est selon moi le repas le plus important de la journée, loin devant le petit-déjeuner. Cet avis n’engage que moi et ne serait bien sûr pas validé par un nutritionniste ! J’aime me renouveler au maximum lors de ce repas et surtout éviter les chips ou autres cacahuètes au profit de bonnes spécialités préparées maison. Ces derniers temps, je suis venue enrichir ma réflexion de considérations écologiques. J’essaie de limiter au maximum ma production de déchets, et je me suis donc demandé comment organiser un apéro vraiment écolo, tout en restant sympa! Si vous aussi vous essayez de consommer plus vert, ces idées vous inspireront peut-être!      

Les biscuits apéritifs 

Si vous disposez comme moi d’une épicerie vrac à proximité, ou d’un rayon vrac dans votre supermarché, vous pouvez tout simplement arrêter d’acheter des biscuits apéritifs dans des emballages plastiques ou cartonnés et les acheter en vrac. Mon épicerie permet de ramener ses propres bocaux, dans d’autres il faut utiliser des sacs en papier, ce qui est toujours mieux que les emballage industriels, surtout que vous pouvez utiliser plusieurs fois chaque sac en papier si vous ne l’abîmez pas. En vrac, on trouve notamment des cacahuètes, des mélanges de graines et fruits secs, des biscuits sablés, des cacahuètes enrobées, du maïs grillé… Il y a un énorme choix qui se conserve très bien et n’a rien à envier aux biscuits que l’on achète habituellement. La seule chose qui manque réellement (si vous êtes accro), ce sont les chips! Avec cette méthode, vous éliminerez déjà 50% des déchets liés à votre apéritif.


Source Kaj Schmidt  @Flickr

Les tartinades

Les tartinades maison sont une super alternative pour une cuisine zéro déchet, car on peut en réaliser à partir de tout ce qu’on a dans nos placards ou presque : à la feta, au maïs, à la tomate, à l’aubergine, aux pois chiches… Je fais en sorte d’en réaliser une qui me permet de finir un reste de légumes ou un bocal qui traîne dans mon placard depuis un bail. Les tartinades achetées toutes faites sont assez écologiques aussi, à condition d’en choisir en bocal en verre et non en plastique ou en boite de conserve . Le verre est recyclable et dans mon cas, je le dépose en boutique vrac pour qu’il serve à d’autres clients lorsqu’ils font leurs courses, ainsi le bocal ne finit pas à la poubelle. Servez vos tartinades avec une baguette coupée en tranches, achetée à la boulangerie sans emballage.

 


Source  Ella Olsson @Flickr

Les crudités

Les crudités sont hyper écolo, à condition de les acheter sans emballage plastique autour, et de saison. L’été on se régale de tomates cerises, l’hiver, préférez des bâtonnets de carotte et des morceaux de chou-fleur. Accompagnez-les d’une petite sauce  vite faite avec un peu de crème, yaourt ou fromage blanc suivant ce que vous avez sous la main, une cuiller de moutarde et des herbes fraîches ou du placard. 


Source Dwight Sipler  @Flickr

Les chutneys et sauces du placard

Profitez de l’apéritif pour finir les chutneys et sauces en tous genre qui dorment dans vos placards. Tartinez-en sur des rondelles de pain ou des chutes de pâte feuilletée, déposez par dessus des rondelles de chèvre ou d’un autre fromage, passez au four, et régalez-vous!


Source  Allagash Brewing @Flickr

Les chips 

Pour ceux qui sont vraiment accro aux chips mais ne veulent plus d’emballages industriels, il est très facile de faire des chips maison. On peut même les faire d’avance et les conserver dans un bocal. Le gros inconvénient, c’est que cela demande de sortir la friteuse, mais on m’a aussi offert un kit pour faire les chips au micro ondes… Moins gras et plus rapide, sans enfumer la maison! Enfin, pour un côté 100% récup, il est possible de faire des chips d’épluchures de pommes de terre, trop bonnes!


Source stephen boisvert  @Flickr

Les olives 

Les olives se trouvent facilement en vrac, dans les épiceries italiennes, au marché, en boutique vrac, et même dans certains supermarchés. Si vraiment vous n’en trouvez pas, préférez les olives en bocaux à celles en poches plastiques, au moins le verre sera recyclable!


Source Luigi Guarino  @Flickr

Et vous, avez-vous d’autres façons écolo de préparer l’apéro? N’hésitez pas à les partager ici!

Galette des rois poire et spéculoos

Aujourd’hui, je vous propose une variation sur le dessert classique de l’Épiphanie : La galette des rois! La galette des rois est une galette traditionnellement consommée dans la plupart des régions de France, mais aussi au Québec, en Suisse, au Luxembourg, ou en Belgique à l’occasion de l’Épiphanie, fête chrétienne qui célèbre chaque année le 6 janvier la visite des rois mages à l’enfant Jésus. 
 
 
Il y a plusieurs années, je vous avais proposé la recette de la galette des rois frangipane classique, au bon goût d’amandes. C’est ma favorite, mais il faut savoir se renouveler! Cette année, je vous propose une déclinaison avec des poires et de la crème de spéculoos. 
 
Cette recette gourmande permet d’obtenir facilement une galette bien moelleuse grâce à la poire, et surtout super bonne. Entre le croustillant de la pâte feuilletée, le fondant de la crème de spéculoos et la touche de poires caramélisées , on obtient un dessert incroyablement gourmand ! 
 
 
Cette galette est très facile à végétaliser car elle ne contient qu’un seul œuf pour la dorure. Pour la rendre 100% végétale, supprimez cette dorure ou remplacez-la par 2 cuillers à soupe de lait végétal dans lesquels vous ajouterez une pointe de curcuma pour accentuer la couleur.
 
Il ne vous reste qu’à choisir quelle fève vous y mettez… Saviez-vous que 68 % des gens qui partagent une galette trichent pour donner la fève aux plus jeunes? J’avoue faire partie de cette catégorie de personnes, le sourire de ma fille recevant la couronne valant toutes les tricheries du monde!
 
  
 
 
Galette des rois poire et spéculoos

Galette des rois poire et spéculoos

Ingrédients

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 2 poires
  • 15 g de beurre
  • 1 c. à s. de sucre roux
  • 270 g de pâte de spéculoos
    Pour le montage
  • 1 jaune d'œuf
  • 2 cl d'eau
  • 60 cl de lait d'avoine
  • 5 c. à s. rase de fécule de maïs, soit 25 g
  • 100 g de sucre roux
  • 1 c. à s. d'huile de tournesol
  • 1 gousse de vanille
  • 1 pointe de curcuma (facultatif)

Préparation

  1. Épluchez les poires, coupez-les en quatre, retirez le trognon et coupez chaque quart en trois tranches. Faites-les dorer à feu moyen, dans une grande poêle avec le beurre.
  2. Saupoudrez-les de 1 cuillère à soupe de sucre roux pour qu'elles caramélisent un peu.
  3. Après environ 10 minutes, les poires doivent avoir un peu doré et ne plus rendre de jus, coupez le feu et réservez-les.
  4. Étalez la première pâte feuilletée et tartinez-y 70 g de pâte de spéculoos.
  5. Portez le lait végétal à ébullition dans une casserole avec le sucre, l'huile et la gousse de vanille fendue en 2.
  6. Placez la maïzena dans un saladier et ajoutez-y peu à peu le lait bouillant en battant énergiquement au fouet.
  7. Ajoutez la pointe de curcuma pour jaunir légèrement la préparation. Replacez la crème obtenue dans la casserole et laissez épaissir sur feu doux en comptant 2 minutes à partir de l'ébullition.
  8. Laissez refroidir 30 minutes. Couvrez la crème d'un film pendant qu'elle refroidit et remuez-la de temps en temps pour qu'elle ne forme pas de croûte.
  9. Mélangez cette crème refroidie avec la pâte de spéculoos restante. Fouettez le jaune d’œuf avec un peu d'eau pour réaliser la dorure.
  10. Disposez le premier disque de pâte sur une plaque allant au four garnie de papier sulfurisé, puis passez un peu de dorure sur le bord.
  11. Versez la crème sur 1 cm d'épaisseur, déposez une fève et les poires. Posez ensuite le deuxième disque par-dessus et soudez les bords. Marquez le dessus en le quadrillant avec la lame d'un couteau, dans un sens puis dans l'autre.
  12. Couvrez le dessus de la galette de jaune d'œuf battu. Enfournez pour 30 à 40 minutes en surveillant bien la dorure. Laissez tiédir avant de déguster.
 

Toasts à la courge little Jack, chèvre et noix

Aujourd’hui c’est Thanksgiving! Bien que cette fête ne soit pas française, je suis sûre que vous la connaissez tous, car elle est ultra présente dans les séries télé et films américains!
 
Comme j’envie les américains de partager un tel moment de joie en famille! Nous en avons d’autres bien sûr dans les traditions françaises, mais toute occasion est bonne à prendre, non? Cette fête a l’air tellement géniale à mes yeux que j’ai fini il y a quelques années par décider de la célébrer moi aussi. Qui m’en empêche après tout?
 
 
Le menu typique de Thanksgiving aux États-Unis est souvent composé de ces plats, dont certains se rapprochent de ceux que l’on peut servir à Noël  :
 
  • De la dinde rôtie ou un pain de viande
  • De la sauce aux cranberries
  • De la purée de patates douces et des légumes rôtis
  • Du maïs grillé ou à la crème
  • Une tarte à la citrouille, aux pommes ou aux noix de pécan
Globalement, l’idée est de composer ce repas en mettant à l’honneur les produits des récoltes automnales comme les courges, les noix… Tout ce que j’aime quoi!
 
Au cas où il vous prendrait l’envie comme moi de célébrer Thanksgiving autour d’un petit apéritif festif, j’ai imaginé des petites tartines ou bruschettas qui reprennent les saveurs typiques de Thanksgiving. J’y ai combiné trois de mes ingrédients d’automne préférés : de la noix, de la courge et des cranberries, pour un ensemble automnal très réussi. J’ai ajouté du fromage de chèvre pour donner du caractère à l’ensemble.
 
 
Ces bruschettas ne sont pas seulement agréables à regarder mais elles sont également faciles à réaliser. La recette est simple mais si délicieuse qu’on pensera que vous avez travaillé durement pour la préparer! La seule partie un peu laborieuse consiste à couper les courges, et encore, La little Jack est une petite variété qui n’est pas trop coriace.
 
Parlons du goût de ces tartines… Il y a énormément de saveurs dans chaque bouchée. Il y a la douceur de la courge et des cranberries, le côté automnal de la muscade, le crémeux du fromage de chèvre, le pep’s de l’ail, le croquant des noix… On a là un mariage idéal!
 
La bruschetta est classiquement considérée comme un apéritif, mais vous pouvez bien sûr aussi servir ces tartines comme entrée avec une salade verte.
 
Même si je serai toujours une fan de la bruschetta traditionnelle aux tomates et au basilic, je suis maintenant également une grand fan de cette variante qui n’a absolument rien de traditionnel! J’espère qu’elle vous plaira!
 

   

P.S. : Si vous chez une idée pour l’apéro, essayez aussi mes cannelés potimarron comté!

 
Toasts à la courge little Jack, chèvre et noix

Toasts à la courge little Jack, chèvre et noix

Ingrédients

  • 12 rondelles de baguettes
  • 165 g de courge little Jack
  • 120 g de chèvre coupé en 12 rondelles
  • 12 cerneaux de noix
  • 12 cranberries
  • 12 graines de courge
  • 1 c. à s. de miel
  • 1 pincée de muscade
  • 1 c. à c. de sauge
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites cuire les courges 20 minutes dans de l'eau bouillante salée.
  2. Laissez tiédir puis ouvrez les little Jack et prélevez la chair.
  3. Écrasez la chair en purée à l’aide d'une fourchette. Salez, poivrez, ajoutez la muscade.
  4. Tartinez ce mélange sur les tranches de pain.
  5. Posez par dessus les rondelles de chèvre, les noix concassées grossièrement, les cranberry coupées ne morceaux, les graines de courge.
  6. Salez, poivrez, saupoudrez la sauge et ajoutez un filet de miel par dessus.
  7. Préchauffez le four à 200°C.
  8. Enfournez pour 5 à 10 minutes jusqu’à ce que le formage soit fondu.
 

Cookies aux bonbons Candy corn et chocolat blanc

Connaissez-vous les candy corn? Ce sont d’adorables bonbons américains en forme de grains de maïs, assez emblématiques d’Halloween grâce à leur jolie couleur. 
 
Chaque année, même si je suis maintenant une adulte et que ma fille n’aime pas les bonbons, j’achète un grand sac de bonbons en octobre. J’aime me mettre dans l’ambiance d’Halloween et une partie de ces bonbons seront distribués le 31, mais j’en garde aussi pour préparer quelques gourmandises!
 
  
 
Pour pousser encore plus loin le plaisir de cette fête américaine, j’ai commandé ces bonbons typiques que l’on ne trouve pas facilement chez nous en France, à part sur les épiceries en ligne.
 
 
Si vous trouvez des candy corn, vous devez essayer cette recette! Ces cookies sont faciles à faire avec les enfants et ne prennent que quelques instants. Ils sont parfaits pour faire Halloween et absolument addictifs. Si vous ne trouvez pas ces petites gourmandises, j’imagine que d’autres bonbons du même style peuvent être utilisés, comme par exemple les cuberdons belges ou d’autres gommes aux fruits.
 
Si comme moi vous aimez fêter Halloween, je vous propose de découvrir également mon Halloween pumpkin pie et mes cookies à la citrouille, qui seront parfaits pour réaliser un menu à thème sympa!
 
 
Cookies aux bonbons Candy corn et chocolat blanc

Quantité ou nb de personnes: Pour une vingtaine de cookies

Cookies aux bonbons Candy corn et chocolat blanc

Ingrédients

  • 110 g de beurre doux à température ambiante
  • 150 g de cassonade
  • 50 de sucre
  • 1 gros œuf
  • 1 c. à s. d'extrait de vanille
  • 2 c. à s. de crème liquide
  • 200 g de farine
  • 2 c. à c. de maïzena
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel
  • 100 g de bonbons Candy corn
  • 150 g de chocolat blanc

Préparation

  1. Coupez le chocolat blanc en petits morceaux et réservez.
  2. Mélangez au robot le beurre doux, la cassonade, le sucre, l’œuf et la vanille liquide pendant environ 5 minutes.
  3. Arrêtez, raclez les parois du bol et ajoutez la crème liquide, la farine, la maïzena, le bicarbonate et le sel, et mélangez à nouveau pour environ 1 minute.
  4. Versez le mélange dans un saladier, ajoutez les bonbons, les pépites de chocolat blanc, et mélangez à l'aide d'une cuiller en bois.
  5. Formez des boules à l'aide de cuillers à soupe et déposez-les sur une plaque couverte de papier cuisson. Réfrigérez pendant au moins 3 heures avant la cuisson.
  6. Préchauffez le four à 180°C. Enfournez les biscuits et faites au four pendant 9 minutes, ou jusqu'à ce que les bords commencent à dorer mais que le centre soit encre moelleux.
  7. Laissez les cookies refroidir sur la plaque de cuisson pendant 5 minutes avant de les retirer de la plaque.
 
 
Source d’inspiration :

Que manger en septembre?

Nous voici déjà en septembre! L’été est une saison qui file tellement vite! Heureusement souvent septembre nous réserve encore de beaux jours, mais aussi de beaux fruits et légumes!
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 
 

🥝 Côté fruits : 

 
Figue : Linzertorte aux figues
 
Framboise : Apple pie mûre framboise
 
Melon : Sablés melon pavot
 
Myrtille : Cheesecake aux myrtilles
 
Pêche : Pêches pochées au sirop d’orgeat
 
Poire : Panna cota et poires pochées
 
 
Pomme : Gâteau crousti moelleux aux pommes et au cidre
 
 
Prune : Galette d’été aux prunes
 
Raisin : Cookies raisin noisette

🍠 Côté légumes : 

 
Artichaut : Dip à l’artichaut
 
 
Aubergine  : Aubergines à la turque
 
 
Betterave : Houmous à la betterave
 
Brocoli : Crumble de courgettes, brocoli et basilic
 
Carotte : Risotto carottes vanille
 
Chou-fleur : Chou-fleur au four au curcuma
 
Concombre : Salade de concombre à la russe
 
Courgette : Chips de courgette
 
Poireau : Galettes poireaux lentilles
 
Tomate : Tatin de tomates cerise

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les premières courges
– Les champignons
– Profiter des dernières terrasses
 
 
 
Et vous, vous aimez manger quoi en septembre?