Archives par mot-clé : hiver

Spécialité de la Réunion : Rougail saucisse

J’ai des envies de vacances en ce moment je crois, je me prends à fantasmer sur des destinations ensoleillées comme la belle île de la Réunion, pourtant l’hiver ne fait qu’arriver ici! Il va me falloir patienter encore un bon moment avant de revoir le soleil, et c’est pour ça que je vous propose un petit plat de cuisine des îles! Le rougail saucisse est un des plats traditionnels de l’île de la Réunion, sûrement le plus emblématique, à tester de toute urgence !
 
Il existe deux types de rougails. Le rougail « marmite », un plat cuisiné, et le rougail « pilon », sans cuisson, plutôt utilisé comme condiment ou accompagnements de plats.
 
 
Le rougail saucisse est un plat traditionnel (donc un rougail marmite) réunionnais réalisé à base de saucisses créoles. Je ne crois pas qu’on puisse trouver des saucisses vraiment identiques en métropole, j’ai donc choisi d’utiliser des saucisses de Montbéliard  et j’ai lu par la suite que l’on pouvait aussi faire un mélange de saucisses de Montbéliard et de saucisses de Toulouse. Celles-ci sont coupées en morceaux, accompagnées de riz et de rougail, un mélange de tomates coupées en petits dés, de gingembre, d’oignons et de piment. Sur l’île de la Réunion, le rougail saucisse est très souvent cuisiné et on l’apprécie car il est très simple à réaliser.
 
Pour un repas complet, on accompagne généralement le rougail saucisse de riz et de grains comme des lentilles ou des haricots blancs.
 
Selon les régions, certains ingrédients peuvent varier, comme la présence d’ail, de gingembre, de thym et même de curcuma ou du combava. J’ai eu bien du mal à savoir ce qui était plus légitime parmi tout ça mais ce qui est sûr c’est que cela me faisait bien envie! Après avoir lu de nombreuses recettes je suis tombée sur celle de mon amie Gridelle, et j’ai eu le déclic  Mais oui, comment ne pas lui faire confiance quand on voit la belle cuisine des îles qu’elle nous propose en permanence? C’est parti pour la recette, et je peux vous garantir que l’on s’est régalés!
 

  

P.S. : Pour une version moins orthodoxe, découvrez aussi mon rougail à la saucisse de Morteau!

 
Rougail saucisse réunionnais

Quantité ou nb de personnes: Pour 8 personnes

Ingrédients

  • 1 kg de saucisses fumées de type Montbéliard (soit 8)
  • 8 tomates
  • 4 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1,5 cm de gingembre frais
  • 1 c. à s. de thym
  • 1 piment oiseau entier
  • 3 c. à s. d'huile
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites  cuire les saucisses dans de l’eau bouillante pendant 10 minutes. Videz la marmite, coupez les saucisses en tronçons de 1  cm et réservez.
  2. Dans la même marmite, faites chauffer de l’huile. Faites-y revenir les oignons préalablement émincés avec l'huile jusqu’à ce qu’ils commencent juste à colorer.
  3. Pendant ce temps, pilonnez ensemble piment, le gingembre et l'ail.
  4. Ajoutez ce broyat à l'oignon quand il commence à dorer et laissez dorer 2 minutes de plus.
  5. Ajoutez alors les saucisses et faites revenir avec les oignons. Au bout de 5 minutes, ajoutez les tomates coupées en petits morceaux ainsi que le curcuma et le thym.
  6. Mélangez bien et laissez mijoter à feu doux en retirant de temps en temps le couvercle pour éliminer l’excès d’eau, environ 15 minutes.
 
 
Source d’inspiration :

Tian de potimarron et patates douces au parmesan

Un tian est un gratin constitué de légumes cuits dans un plat en terre cuite. Le mot «tian» fait d’ailleurs également référence à ce plat en lui-même. La recette du tian provençal classique est composée de légumes typiquement provençaux : oignons, tomates, aubergines, courgettes, placés alternativement. Une cuisson longue permet que les saveurs se mêlent, et cela donne quelque chose d’extra.
 
 
Le tian est un de mes plats de légumes favoris de longue date. Nourrissant et sain, facile à préparer et tellement beau à regarder, c’est un délicieux plat d’accompagnement! J’aime particulièrement le cuisiner en été, quand les légumes provençaux sont de saison, car j’évite d’acheter des aubergines ou des tomates en hiver. J’ai à cœur de respecter au mieux les saisons, et plus le temps passe plus j’y fais attention. Alors, le reste de l’année, ça signifie que je suis condamnée à être privée de tian? Je me suis demandé si je ne pouvais pas expérimenter une version aux légumes hivernaux. 
 
 
J’ai choisi d’utiliser des pommes de terre, du potimarron, de la patate douce cuites au four avec de la chapelure et du parmesan. Nettement moins léger que la version estivale, mais bien réconfortant non? Le résultat de cette version peu orthodoxe a été à la hauteur de mes attentes. Avec cette cuisson, les légumes sont bien tendres et acquièrent une saveur délicieuse!
 
Cette recette est un moyen savoureux et sain de cuisiner vos légumes d’automne. Si vous êtes en recherche d’un accompagnement pour votre prochain repas, lancez-vous! Vous allez adorer ce plat, je le garantis! 
 

  

P.S. : Si vous aimez la courge, essayez aussi ma crème de potimarron au bleu de Bresse!

 
 
Tian de potimarron et patates douces au parmesan

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 400 g de potimarron
  • 250 g de pommes de terre
  • 300 g de patates douces
  • 30 g de beurre
  • 1 gousse d'ail hachée finement
  • 40 g de chapelure
  • 30 g de parmesan râpé
  • 1 c. à s. de persil frais haché
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Préchauffez votre four à 375° C. Épluchez et coupez en tranches les légumes.
  2. Disposez les tranches en les faisant se chevaucher légèrement dans le fond d'un grand plat ou de petits plats individuels.
  3. Dans une poêle, faites fondre le beurre. Ajoutez l'ail, laissez cuire 2 à 3 minutes, en remuant souvent, jusqu'à ce que l'ail soit tendre et le beurre bien infusé avec goût d'ail. Ne laissez pas le beurre brûler.
  4. Brossez le dessus des légumes avec ce beurre à l'ail à l'aide d'un pinceau.
  5. Dans un petit bol, mélangez la chapelure et le parmesan.
  6. Saupoudrez le dessus des légumes de sel, de poivre et de chapelure au parmesan.
  7. Faites cuire à découvert 30 à 40 minutes ou jusqu'à ce que la courge soit tendre.
  8. Passez alors en mode grill, et prolongez de 5 à 10 minutes jusqu'à ce que les légumes soient légèrement dorés. Avant de servir, saupoudrez le persil sur le dessus.

Carbonnade de légumes d’hiver

Aujourd’hui 15 novembre, c’est la fête du Roi en Belgique aussi appelée parfois fête de la Dynastie. La fête du Roi est une fête célébrée depuis 1866 le jour de la Saint-Léopold (nom des deux premiers et du quatrième rois de Belgique) dans le calendrier germanique. 
 
 
La famille royale assiste à cette occasion à une célébration religieuse, mais depuis l’an 2000 les autorités civiles organisent aussi une cérémonie laïque au palais de la Nation.
 
Cette date a aussi été choisie comme jour de fête de la Communauté germanophone en Belgique. C’est un jour férié pour une grande partie des fonctionnaires de l’état.
 
A cette occasion, je vous propose une recette populaire en Belgique et dans le nord de la France, la carbonnade flamande. Le mot «carbonnade » est issu du mot « charbon ». 
C’est un plat composé de morceaux de viande de bœuf, de porc ou de cheval mijotés dans une sauce à la bière, idéalement une brune belge ou du Nord-Pas-de-Calais. C’est un peu la cousine du bœuf bourguignon où le vin est remplacé par de la bière.
 
Quand il fait plus froid comme en ce moment, c’est le temps idéal pour se réconforter avec de bons ragoûts et des épices d’automne. 
Ça tombe bien, la carbonnade est souvent préparée avec du pain d’épices et un peu de cassonade! C’est un plat mijoté délicieux, et comme beaucoup d’autre plats mijotés, il est encore meilleur quand il est préparé la veille. 
 
 
Ayant diminué ma consommation de viande, j’ai eu envie de décliner une carbonnade de légumes. J’ai utilisé des légumes racine et des champignons, et ce fut un délice! On réalise alors que ce qui fait ce plat, c’est bien sa sauce et sa texture, car j’ai eu autant de plaisir à le manger qu’une version à la viande!
 
La carbonnade est généralement servie avec de bonnes frites au gras de bœuf, mais si vous êtes végétarien, vous préférerez bien sûr un autre type de cuisson pour vos pommes de terre.  
 

P.S. : Si vous aimez la cuisine du nord, découvrez également mon feuilleté au maroilles!

 
Carbonnade de légumes d’hiver

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 650 g de carottes 
  • 1 panais
  • 1 navet
  • 1 rutabaga
  • 250 g de champignons de Paris
  • 20 g de vergeoise
  • 1 bouquet garni
  • 75 cl de bière brune belge
  • 2 oignons rouges
  • 4 échalotes
  • 5 tranches de pains d'épices
  • 30 g de beurre
  • 3 c. à s. de moutarde
  • 15 cl d'eau
  • 1 cube de bouillon
  • 3 gousses d'ail
  • 1 c. à s. d'huile
  • 3 cl vinaigre de cidre
  • 1 c. à s. de farine
  • Sel

Préparation

  1. Épluchez les légumes et coupez-les en cubes de 2 à 3 centimètres de côté.
  2. Découpez grossièrement les oignons et les échalotes.
  3. Faites fondre le beurre et l'huile et faites suer les oignons dedans 10 minutes pour les ramollir. Ajoutez l'ail et les champignons en saupoudrant la vergeoise dessus, sur feu au minimum et à couvert, et prolongez de 5 minutes.
  4. Déglacez avec le vinaigre et laissez-le s’évaporer, puis mettez les légumes dans la cocotte, remuez.
  5. Mettez le feu au minimum. Singez en ajoutant la farine puis ajoutez le bouquet garni et recouvrir de bière et d'eau. Ajoutez le cube de bouillon, salez très légèrement.
  6. Recouvrez délicatement toute la surface avec le pain d'épices couvert de moutarde'. Laissez mijoter à couvert 1 heure 30 sans remuer, tant que le pain d'épices n'est pas fondu.

Gratin de poireaux et maroilles

Le poireau est de saison, et je réalise que je le cuisine trop rarement alors qu’il est délicieux! Ce membre de la famille des oignons aurait d’abord été cultivé par les anciens Égyptiens, avant que les anciens Grecs et les Romains l’adoptent à leur tour. On pensait en ce temps là que le poireau avait une action sur la voix! On dit d’ailleurs que le célèbre empereur Néron mangeait tous les jours de la soupe de poireaux pour améliorer son discours.
 
 
De mon côté je n’ai rien remarqué, mais comme je n’ai pas prévu de faire La nouvelle star, ce n’est pas bien grave. Cela ne l’empêche pas de me régaler!
 
J’ai choisi de vous préparer le poireau dans une recette aux accents ch’ti bien chargée en Maroilles. En tant que grande fan de fromage, je peux manger n’importe quoi tant que c’est couvert de fromage, et j’adore l’utiliser de nombreuses manières. Je pense notamment que le fromage est un must dans les gratins. Vous ne pouvez pas vous tromper en mettant des tonnes de fromage sur un gratin! Ne soyez donc pas intimidés par la dose très généreuse lorsque vous ajoutez du fromage dans ces plats. Ce gratin est léger et délicieux, avec un bon goût prononcé de Maroilles. Si vous avez du Maroilles au frigo, vous êtes à deux doigts de créer une recette vraiment alléchante!
 
 
Les pommes de terre et les poireaux se marient à merveille avec le Maroilles pour former un gratin facile et nutritif, parfaite pour un dîner en semaine. J’adore le mélange de poireaux et de pommes de terre, et ce gratin est vraiment un plat d’hiver réconfortant. 
 
Ce gratin cuit au four est un plat merveilleux à réaliser quand on veut finir des restes de poireaux ou de pommes de terre cuites. Il est si savoureux que vous pouvez même persuader les enfants ou les poireaux de manger ce légume d’hiver sain.
Vous pouvez le conserver dans un contenant hermétique pendant 2 jours au frigo, e le réchauffer au four avant de le manger si vous le souhaitez. Vous pouvez utiliser d’autres fromages ou ajouter des herbes ou des épices pour changer sa saveur.
 
 
 
 
Gratin de poireaux et maroilles

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 1 gros poireau (350 g)
  • 200 g de Maroilles
  • 600 g de pommes de terre
  • 1/2 oignon
  • 6 cl de crème fraîche
  • 4 cl de lait
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites cuire les pommes de terre à l'eau départ eau froide, jusqu’à ce qu’elles soient cuites mais encore fermes. 
  2. Épluchez le poireau et émincez-le.  Faites-le cuire 15 minutes à l'eau bouillante.
  3. Émincez l'oignon. Coupez le Maroilles en tranches.
  4. Préchauffez le four à 180°C.
  5. Mettez dans un plat les pommes de terre en rondelles puis l'oignon émincé puis le poireau.
  6. Dans un bol, délayez la crème dans le lait, ajoutez du sel, du poivre, de la muscade et versez sur les poireaux.
  7. Déposez par dessus les tranches de Maroilles.
  8. Enfournez pour 15 minutes environ, jusqu’à ce que le fromage gratine.
 

Saumon glacé au sirop d’érable

A l’approche des mois d’hiver, après une longue journée de travail, je suis sûre que la dernière chose que vous voulez faire en arrivant chez vous est de cuisiner. C’est pourquoi je vous propose un repas délicieux à préparer en moins 30 minutes! Le saumon glacé à l’érable, c’est LE repas qui convient à toutes les situations :  il est parfait pour un souper en semaine comme pour un repas romantique le week-end par exemple. Tout ce dont vous avez besoin, c’est de 20 minutes pour faire ce repas sain et gourmand. Ce que j’aime vraiment avec le saumon, c’est qu’il donne tout de suite un côté festif à un repas tout simple.
 
 
Si vous aimez le saumon, j’espère vraiment que vous aurez l’occasion de faire cette recette. Ce saumon glacé au sirop d’érable et à la sauce soja est si simple et bon qu’il serait dommage de passer à côté! Vraiment, cette recette est fabuleuse car le saumon est à la fois un peu sucré et épicé, grâce au sirop d’érable, à la sauce soja et au poivre. C’est l’une de mes meilleures recettes de saumon en fait! La seule contrainte, c’est de ne pas rater la cuisson, j’entends par là, de ne pas trop cuire le saumon.
 
 
Si vous ne cuisinez jamais de saumon, et que vous êtes en quête de repas sains, je vous recommande de l’incorporer dans votre alimentation. Vous le savez peut-être déjà, mais c’est une merveilleuse source de gras sain, d’oméga-3 et de protéines.
 
Pour un repas complet, servez-le avec des frites de patates douces et des légumes, ou un beau coleslaw si vous voulez faire léger!
 
J’adore le sirop d’érable, et si comme moi il ne vous laisse pas de marbre, vous pouvez aussi découvrir ma recette de  riz au lait au sirop d’érable ou encore de pouding au sirop d’érable.
 
  
 
Saumon glacé au sirop d’érable

Quantité ou nb de personnes: Pour 2 personnes 

Ingrédients

  • 2 filets de saumon soit 300 g
  • 3 cl de sirop d'érable
  • 1 c. à s. de sauce de soja
  • 1 gousse d'ail émincée
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée d'ail semoule
  • Poivre

Préparation

  1. Dans un petit bol, mélangez le sirop d'érable, la sauce de soja, l'ail, le sel, l'ail semoule et le poivre.
  2. Placez le saumon dans un plat de cuisson, et badigeonnez-le avec le mélange de sirop d'érable. Couvrez le plat et laissez mariner le saumon au réfrigérateur 30 minutes, en retournant une fois le saumon à mi-parcours.
  3. Préchauffez le four à 200°C. Placez le plat de cuisson dans le four préchauffé, et mettez le saumon à cuire à découvert 20 minutes, ou jusqu'à ce qu'il se défasse facilement à la fourchette.
 
Source d’inspiration : 
http://autumnearthsong.com/2012/03/03/ostara-recipes-2012/
 

Toasts au smalec et raifort

Avez-vous déjà entendu parler du smalec? Moi franchement le no ne me disait rien, et je dois dire que l’aspect au premier abord ne m’a pas inspirée non plus! C’est une sorte de saindoux polonais, à base principalement de gras de porc assaisonné. On y ajoute souvent de la poitrine fraîche en petits morceaux. On peut l’acheter en bocal en Pologne comme on achèterait une terrine de campagne, et j’ai eu l’occasion d’en avoir un bocal.
 
 
J’étais un peu perplexe devant ce pot de gras, je ne m’imaginais pas le manger comme ça et j’ai donc un peu enquêté pour trouver quoi en faire.  Il existe de nombreuses versions en Pologne, selon ce que l’on souhaite en faire : pour le cuisiner, pour servir en tartines en début de repas, avec une bière ou une vodka… C’est clairement une spécialité très riche, le genre à consommer plutôt l’hiver quand la période des maillots de bain est au plus loin!
 
 
Les polonais le consomment sur du pain de seigle avec un peu de sel et de poivre… Certains y ajoutent un cornichon. J’ai choisi donc d’en faire des toasts, et j’y ai ajouté un peu de raifort pour donner du goût à l’ensemble. C’est aussi un produit que l’on trouve facilement en Pologne. J’ai beaucoup aimé le smalec servi de cette façon, bien que ce soit plus « fade » qu’un bon pâté de campagne de chez nous à mon goût, une fois assaisonné et parfumé de cornichon et de raifort c’est très agréable.
 
Je vous partage donc ma façon de servir le smalec pour au cas où vous ramèneriez un pot d’un voyage en Pologne… Vous pouvez aussi faire votre smalec vous-même, ce n’est pas compliqué apparemment, mais je n’ai pas testé comme j’avais obtenu le mien tout fait!
Si ça vous intéresse, voici un lien vers une recette que j’ai repérée.
 
 
 
Toasts au smalec et raifort

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 toasts

Ingrédients

  • 6 tranches de pain de seigle
  • 6 c. à c. de raifort
  • 6 c. à c. de smalec (avec le gras blanc)
  • 2 cornichons aigre douce
  • Poivre

Préparation

  1. Tartinez votre pain avec du gras blanc de smalec.
  2. Passez ce pain à la poêle  quelques minutes pour le dorer.
  3. Tartinez-le de raifort et de smalec, puis déposez des rondelles de cornichons.
  4. Mangez tout de suite.
Source : Box Kitchen trotter

Crème de potimarron au bleu de Bresse

Avez-vous déjà été obsédé par un aliment ou un plat? Personnellement je suis (entre autres) obsédée par la soupe au potiron de ma maman, celle qu’elle faisait quand j’étais petite et qui m’a semblé la meilleure soupe de tous les temps. Quand j’en fais, elle n’a jamais exactement le goût de la sienne, pourtant je suis sûre qu’elle ne mettait pas grand chose d’autre dedans que du potiron et de l’eau. Je persévère et fais régulièrement des soupes de potiron qui sans être mauvaises ne ressemblent pas à mon souvenir, je vous en ai d’ailleurs déjà proposé de la soupe de potiron par ici par exemple. Avec le temps, je pense que je préfère les soupes de potimarron au soupes de potiron, car la saveur du potimarron rappelle légèrement la châtaigne et la texture est plus dense. Peut-être que mon souvenir me trompe et que c’était une soupe de potimarron que faisait ma maman? Allez savoir! En tout cas, cela me motive à tester dès que je vois une nouvelle recette de soupe de potiron, de potimarron ou de courge, au cas où.
 
 
Il y a quelques jours j’avais réalisé un délicieux potimarron farci inspirée de la recette de Carmen, mais la recette contenait une seconde partie, une soupe de potimarron à servir en accompagnement. Comme je suis gourmande et que je sentais que j’allais adorer cette soupe, j’ai choisi de la faire séparément et d’en faire une plus grosse quantité. J’ai été bien inspirée car cette soupe est un régal!
 
La saveur douce du potimarron combinée avec l’onctuosité du bleu de Bresse donnent un mélange absolument délicieux, un concentré d’automne! C’est une des meilleures soupes de potimarron que j’ai jamais goûtée.
 
J’ai utilisé du potimarron, mais vous pouvez sans doute décliner cette recette avec d’autres courges d’hiver. Vous pouvez également substituer le bleu de Bresse avec un autre bleu crémeux et savoureux comme le Roquefort ou le Gorgonzola.
 
J’ai servi simplement cette soupe avec du pain beurré, mais elle ferait également un bon accompagnement pour des croque-monsieur ou des œufs à la coque. 
 
Si vous avez l’intention de préparer cette soupe pour recevoir, vous pouvez la préparer la veille et la réchauffer à la casserole le lendemain sans souci.
 
  

Crème de potimarron au bleu de Bresse

 
  • 500 g de potimarron coupé en dés
  • 25 cl de bouillon de légumes
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 75 g de Bleu de Bresse
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Sel, poivre
Faites cuire 20 minutes le potimarron dans de l’eau salée avec la muscade.
Égouttez les morceaux de potimarron en réservant l’eau de cuisson.
 
Remettez le potimarron dans la casserole  avec la crème fraîche liquide, le bleu de Bresse coupé en morceaux, le bouillon,  laissez chauffer puis mixez finement avec le mixer plongeant.
 
Portez à ébullition, baissez le feu et laissez 2 minutes supplémentaires. Si la crème est un peu épaisse, ajoutez un peu d’eau de cuisson pour délayer. Servez aussitôt.
 
 
Source d’inspiration : 
 

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

J’aime essayer de manger au maximum des légumes locaux et de saison, mais en vivant dans le nord ce n’est pas toujours facile. En hiver, on trouve de beaux potirons, des légumes racine en tous genres, même si ce n’est pas très varié, il y a de quoi se nourrir. Au printemps et au début de l’été, c’est parfois plus difficile, car les légumes du soleil mettent du temps à mûrir chez nous, et ne sont donc pas encore prêts. Il arrive parfois que même en plein été, on obtienne alors des producteurs des légumes que l’on associe plus facilement à l’hiver. L’autre jour, ma maman a par exemple obtenu de son producteur un lot de navets. Cela peut vous paraître hors saison, mais pas du tout, ils ont poussé naturellement, dans notre coin, en agriculture biologique! Je pense qu’elle n’était plus très motivée à manger du navet en plein été car elle m’a alors donné son stock.
 
Je me souvenais d’une recette repérée il y a un bon moment dans un de mes blogs favoris, la cuisine de Gut. Il s’agit d’une tatin de navets à l’orange et au vinaigre balsamique. J’adore le vinaigre balsamique, et comme pour moi il évoque l’été, j’ai trouvé vraiment sympa de cuisiner ce légume hivernal avec un vinaigre estival, adapté à la saison! Bien sûr, le vinaigre balsamique est disponible toute l’année, donc vous pouvez faire cette recette en plein hiver, elle sera parfaite également.
 
 
Si vous ne connaissez pas le blog La cuisine de Gut, c’est le moment de le découvrir. Il y a un tas d’idées recettes et elle attache une grande importance à cuisiner de saison, c’est vraiment top!



Cette recette est très simple et rapide à faire. Beaucoup de gens se plaignent qu’ils n’ont pas le temps de cuisiner tous les jours et je les comprends tout à fait, mais avec ce genre de recette on peut vraiment se faire plaisir et préparer quelque chose qui présente ultra bien, sans y passer des heures.
 
Mes navets étaient tout petits, et je n’étais pas sûre d’arriver aux quantités nécessaires pour bien couvrir la tarte, alors j’ai ajouté un peu d’oignon et ce fut délicieux.
 




J’avoue ne pas être une grande amatrice de navets à la base, mais cette recette est tout simplement divine. Claudine indiquait que cette recette pouvait être celle qui me ferait aimer les navets, et elle a eu raison! Le mariage avec l’orange est à la fois fin et original, et surtout vraiment très bon! Si vous avez des enfants ou des adultes réticents et que vous souhaitez leur faire découvrir le navet autrement, alors cette recette est pour vous. Au final, j’ai ADORE cette recette ! SI vous êtes amateurs de sucré-salé, cette tarte tatin sera parfaite pour vous. Les navets sont fondants et ce petit goût sucré d’orange et de vinaigre balsamique…. Hmmm… C’est un vrai délice !
 
Cette tarte est un régal également pour les yeux car elle est vraiment jolie à présenter, avec une petite salade de roquette par exemple. Je pense qu’elle serait également top déclinée en versions individuelles pour une entrée élégante.


 
 

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 250 g de navets
  • 5 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 orange
  • 1/2 oignon
  • 15 g de beurre
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • Poivre

Préparation

  1. Épluchez et lavez les navets. Coupez-les ensuite en fines rondelles les plus régulières possible.
  2. Faites-les cuire à l'eau bouillante salée durant 25 minutes. Lorsque les navets sont cuits, égouttez-les, et réservez.
  3. Coupez un demi oignon en rondelles. Faites-le revenir à feu doux 5 minutes avec huile d'olive et réservez.
  4. Couvrez un moule à tarte de papier sulfurisé.
  5. Versez et étalez le vinaigre balsamique uniformément sur le fond du plat.
  6. Saupoudrez ensuite le sucre par dessus.
  7. Disposez dans le moule les rondelles d'oignon et de navet en rosace.
  8. Parsemez des petits morceaux de beurre sur le dessus.
  9. Lavez l’orange, essuyez-la bien puis zestez-la entièrement. Parsemez la moitié des zestes sur les navets.
  10. Déroulez la pâte et recouvrez le plat avec celle-ci.
  11. Rentrez les bords de la pâte dans le moule.
  12. Enfournez et faites cuire durant 25 minutes à 200° C.
  13. A la sortie du four, démoulez la tarte dans un grand plat rond.
  14. Mettez un peu de zestes d’orange restants par dessus.

Source d’inspiration :

https://cuisinedegout.wordpress.com/2017/01/28/tatin-de-navets-balsamiques-et-orange/#comment-59523

Spécialité d’Afghanistan : dal afghan

Connaissez-vous la cuisine afghane? Moi non, enfin, jusqu’à maintenant! C’est une cuisine qui est riche en légumineuses et  céréales comme le riz, mais aussi le blé, le maïs et l’orge. En Afghanistan, les hivers sont longs et rigoureux donc on trouve des recettes très réconfortantes et nourrissantes.
 
 
Aujourd’hui, je vous propose notamment un dal afghan, parfait pour changer un peu du dal « classique » en provenance d’Inde. Le mot « Dal » fait référence à une catégorie de lentilles et de pois cassés de tailles et couleurs différentes. J’aime beaucoup tous les plats à base de lentilles car ils sont goûteux et nourrissants, et la lentille corail est ma favorite parce qu’en plus, elle cuit très vite! Je l’adore! Des petites lentilles jaunes sont généralement utilisées pour le dal afghan, mais j’utilise donc ici des lentilles corail, plus faciles à trouver.
 
 
Le dal afghan est un dal cuit dans un bouillon de mouton ou de légumes avec entre autres, du cumin et du piment. Il est un peu plus épais et moins liquide que le dal indien. Il est généralement servi avec des naans, du pain pita ou du riz blanc. J’aime bien l’accompagner également avec du yaourt pour apporter un peu de fraîcheur au plat. L’ensemble donne un repas complet et très sain, encore meilleur réchauffé le lendemain, comme beaucoup de plats mijotés.
 
Je ne connaissais pas la cuisine afghane avant de m’intéresser à cette recette, mais maintenant j’ai envie d’en découvrir d’autres!
 
 
 
 
Spécialité d’Afghanistan : dal afghan

Ingrédients

  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 oignon moyen haché finement
  • 2 gousses d'ail hachées
  • 1 c. à c. de gingembre en poudre
  • 1 c. à c. de curcuma moulu
  • 1/2 c. à c. de cumin moulu
  • 1/8 c. à c. de piment de cayenne moulu
  • 200 g de lentilles corail
  • 70 cl de bouillon de mouton, de poulet ou de légumes
  • 2 c. à s. de jus de citron frais
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites chauffer l'huile d'olive à feu moyen-doux dans une casserole moyenne.
  2. Ajoutez l'oignon , l'ail et le gingembre et faites revenir pendant environ 5 minutes jusqu'à ce que l'oignon soit translucide .
  3. Ajoutez le curcuma, le cumin, le piment de Cayenne, les lentilles et le bouillon, remuez et montez le feu.
  4. Lorsque le liquide bout, baissez le feu pour laisser mijoter, couvrez et laissez cuire jusqu'à ce que les lentilles soient tendres, soit environ 15 minutes .
  5. Retirez du feu et ajoutez le jus de citron et le sel .
  6. Servez avec une cuiller de yaourt nature et du pain ou des naans.
 
Source d’inspiration :
http://afghankitchenrecipes.blogspot.fr/2013/02/dal.html

Banana bread ananas coco

Avouez-le, si vous avez déjà essayé de faire un banana bread, je suis sûre que vous vous êtes retrouvés littéralement bluffés par la texture incroyablement humide et moelleuse de ce gâteau. Quand j’aime un gâteau, j’aime le tester jusqu’à trouver « the » recette, vous savez, celle que tous vos amis vous demandent de faire à la moindre occasion. J’ai donc cherché et trouvé ma recette du banana bread parfait à mon goût, que je décline depuis plusieurs années suivant mes envies. Voici donc aujourd’hui une nouvelle variante, dans la lignée du banana bread au rhum et raisins secs, du banana bread au dulce de leche ou encore du banana brread aux spirales de nutella
 
Ce banana bread est moelleux, et la saveur de la banane est bien prononcée. J’avoue que je l’ai adoré. Moi qui ai longtemps détesté l’ananas, j’ai ces derniers temps des envies de saveurs exotiques et je m’en donne à cour joie, comme avec la tarte façon pina colada. Ici, c’est de l’ananas confit que j’ai utilisé, et c’était vraiment un délice. N’hésitez pas à en mettre plus si vous aimez! Des flocons de noix de coco sont dispersés dans la pâte, ainsi qu’un peu de lait de coco pour renforcer le goût. C’est la bonne combinaison de saveurs pour apporter du soleil aux jours de pluie !
 
 
J’aime que les bananes soient mûres mais pas trop pour obtenir le banana bread parfait. Attendez qu’elles aient une teinte jaune assez foncé mais pas marron,  elles ne doivent pas être trop molles encore. Lorsque vos bananes atteignent ce stade, si vous ne voulez pas faire de gâteau tout de suite, placez-les dans un sac et mettez-les au congélateur. Lorsque vous serez prêt à les utiliser, décongelez-les épluchez-les et c’est parti!
 
 
 
 
Banana bread ananas coco

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 à 8 personnes

Ingrédients

  • 70 g de beurre demi sel en pommade
  • 150 g de cassonade
  • 1 œuf
  • 3 bananes
  • 150 g de farine blanche
  • 50 g de farine semi complète
  • 20 g de flocons de coco
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 9 c. à c. d'arôme coco (facultatif)
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée sel
  • 70 g d'ananas séché
  • 10 cl de lait de coco
  • 1 c. à s. de rhum

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Mélangez ensemble le beurre et le sucre.
  3. Ajoutez les œufs et des bananes grossièrement écrasées, le lait de coco, le rhum.
  4. Mélangez bien.
  5. Dans un autre récipient, mélangez ensemble la farine, le bicarbonate de soude, les flocons de noix de coco et le sel. Ajoutez ce mélange sec au mélange précédent. Ajoutez l'arôme, la cannelle, l'ananas séché.
  6. Mélangez mais pas trop.
  7. Versez dans un moule à cake.
  8. Enfournez pour 50 minutes.
  9. Laissez refroidir avant de démouler et servir.
 

Avec cette recette à la banane, je participe à Cuisinons de saison !