Spécialité d’Italie : Farinata

Lorsque je me suis promenée cet été en Italie et particulièrement dans les rues de Gênes, j’ai été frappée par le nombre de vitrines de boulangerie et de restaurant qui propose et la farinata. Moi qui suis une fan de cuisine italienne, moi qui teste toutes les spécialités italiennes que je trouve, moi qui feuillette tous les livres de cuisine italienne que je vois, comment se faisait t-il que je n’aie jamais entendu parler de cette spécialité avant ? Nous ne sommes pas restées assez longtemps en Italie pour que je puisse goûter cette fameuse farinata, mais régulièrement elle se rappelait à moi… J’étais vraiment déçue à la fin du voyage de n’avoir pas pu la tenter!
 
 
 
Aussi, la première chose ou presque que j’ai faite en rentrant, fut de me noter cette idée afin de la reproduire plus tard. Lorsque j’ai regardé les ingrédients nécessaires, bonne surprise ! Il ne fallait aucun d’ingrédients compliqué à part la farine de pois chiches, que j’avais justement dans mes placards ! Je n’avais donc aucune excuse pour ne pas m’y mettre.
 
 
La farinata est très simple à réaliser, mais elle demande de s’y prendre un peu à l’avance car la farine doit tremper quelques heures. Il est recommandé d’écumer la mousse qui se forme à la surface de l’eau de trempage. Au début, j’ai vu des petites bulles juste après avoir mélangé, et je les ai donc enlevées, mais en réalité après une heure d’attente, il y a une sorte d’écume qui se forme et c’est plutôt celle-ci qu’il faut enlever !
 
 
La cuisson se passe très facilement au four, il faut juste avoir un plat adapté en format, d’environ 28 cm de diamètre. La farinata est délicieuse servie bien chaude, saupoudrée de poivre et d’un peu de fleur de sel, je l’ai adorée comme ça. Ensuite, on peut la réchauffer au micro-ondes, mais c’est quand même moins sympa. Je l’ai terminée à l’apéro coupée en dés, ça passait bien.
 
La prochaine fois, je testerai une version aromatisée, aux olives ou aux tomates séchées par exemple. 
Pour cette recette, utilisez une poêle en aluminium légère de 28 cm de diamètre environ.
Dans la recette j’indique d’enlever l’écume, qui se forme à la surface durant l’étape de trempage de la farine de pois chiches. Cela doit  éviter que la farinata ne s’assombrisse pendant la cuisson.
 
La farinata est excellente chaude et fumante, mais elle se conserve 3 jours au réfrigérateur. Vous pouvez alors la réchauffer au micro-ondes ou au four!
 
 
Source d’inspiration :
https://www.tavolartegusto.it/ricetta/farinata-di-ceci-la-ricetta-originale/
(Visited 150 times, 1 visits today)

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

24 réflexions au sujet de « Spécialité d’Italie : Farinata »

    1. Oui je confirme, ça ressemble beaucoup à la socca niçoise et d’ailleurs c’est en Italie du Nord donc pas si loin de Nice que je l’ai découverte!

  1. Les inventeurs de la fougasse ne peuvent pas avoir fait cette farinata sans que ce soit délicieux ! Oui ce doit être bien sympa à déguster à l’apéro ! au poivre comme ça elle me plait bien. Merci pour la découverte Marie gros bisous

  2. Pareillement, suis allée à Gênes (on a traversé le pont 14 jours avant qu’il ne s’écroule), ai remarqué la farinata et ne l’ai pas goûtée. Tu me donnes particulièrement envie de tester cette spécialité.

    1. Ah purée ça a dû te faire bizarre quand tu as vu les informations! Si tu testes cette recette, n’hésite pas à pousser ton four à fond pour qu’elle ait un côté croustillant, le mien n’est pas assez puissant donc je n’ai pas réussi à reproduire totalement cela mais ça restait très bon !

  3. Je ne connais pas cette spécialité italienne. Il faut dire que j’ai été seulement à Rome et à Catane en Sicile lol. Ceci explique sûrement cela. Merci pour la découverte, un voyage culinaire de plus. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.