Comment remplacer le poisson dans une recette?

Je continue aujourd’hui ma saga sur la substitution d’aliments dans les recettes. Après la viande, les œufs et les produits laitiers, on se penche désormais sur la question du poisson! Je dois dire que de ce côté-là, ça se complique un peu mais si vous avez une personne allergique aux fruits de mer dans votre entourage, ou si vous souhaitez diminuer votre consommation de poisson, ou simplement s’il vous manque un ingrédient précis dans votre placard, cette liste de conseils de substitutions pourra vous être utile!

Le saumon fumé

La question du saumon fumé se pose très vite, notamment quand approchent les fêtes de fin d’année. Il est très facile à remplacer pour ceux qui ont accès à une boutique végétale car on y trouve tout simplement du faux « saumon fumé » végétal. Sinon, vous pouvez réaliser une alternative à base de carottes cuites au gros sel et marinées. L’aspect et la texture sont assez proches, et bien qu’on ne puisse pas s’y laisser prendre à 100%, c’est délicieux.
 
 

Les bâtonnets de poisson pané

Que ce soit pour les enfants ou pour les amateurs de fish and chips, on trouve dans les boutiques spécialisées des poissons panés. Mieux encore, il est très simple d’en faire une version maison, en utilisant du tofu que l’on enrobe d’une feuille d’algues ou que l’on trempe dans des paillettes d’algues avant de le paner.
 

Le thon

Le thon en conserves est un grand classique qui permet de réaliser de nombreuses recettes. Il peut être imité avec des haricots blancs écrasés ou du tofu fumé mixé, que l’on mélange ensuite comme on le ferait avec du thon, de mayonnaise, fromage, blanc, herbes.. On peut y ajouter des paillettes d’algues pour une saveur marine. 
 

Les oeufs de lump, le tarama…

 
Il parait qu’on trouve chez Ikéa du caviar végétal qui ressemble aux oeufs de lump au moment des fêtes, mais je n’ai pas tenté. J’ai essayé par contre de réaliser mon tarama végétal et bien que ce ne soit pas une imitation parfaite, loin de là, c’est très bon.
 

Les crevettes, noix de St Jacques

 
Il existe des crevettes et noix de St Jacques « toutes faites » en boutique végétale, je ne les ai jamais testées, et ce n’est pas accessible à tout le monde puisque ces boutiques restent rares. Le plus simple est selon moi de les remplacer par des cubes de tofu. Cela ne ressemble clairement pas à 100%, mais les temps de cuisson du tofu étant courts, il fonctionne bien dans les recettes qui faisaient initialement appel à des crevettes ou des noix de Saint jacques. 
 

Les saveurs marines

 
Globalement, dans tous les recettes aux saveurs marines, on peut reproduire cette saveur avec des algues. Il en existe plein de variétés, et on trouve aussi des mélanges de flocons d’algues mélangées assez sympa. Vous pouvez également, si vous en trouvez, utiliser des salicornes pour parfumer vos plats.
 
 
Photo fujiwara.tw @Flickr
 
(Visited 127 times, 1 visits today)

13 réflexions au sujet de « Comment remplacer le poisson dans une recette? »

  1. vous avez pensé à supprimer le soja ?
    La naturopathe Marie Chetaille s’est interrogée sur la nocivité du soja après avoir lu un article peu élogieux à son sujet. Après de nombreuses recherches, elle l’a banni de son alimentation. Ci-dessous un des ses articles expliquant ce choix.
    Contrairement à une idée reçue, les asiatiques ne consomment pas du soja depuis des millénaires ; ils n’ont commencé à le consommer que lorsqu’ils se sont rendu compte que la fermentation pouvait détruire certains facteurs toxiques. De plus il est généralement considéré comme un condiment et non comme une protéine végétale….
    La liste de facteurs toxiques du soja est longue :
    – Le soja favorise l’agrégabilité des plaquettes ;
    – Le soja abîme la thyroïde et contient un facteur anti-croissance ;
    – Le soja contient des inhibiteurs de trypsine qui abîme le pancréas, et soit dit en passant entravent la digestion des protéines, ce qui met à mal la théorie du soja excellente source de protéine….
    – Le soja entraîne des dépôts d’acides gras au niveau du foie ;
    – Le soja est très chargé en acide phytique qui inhibe l’absorption des minéraux et des oligoéléments, d’où des carences en vitamine D, calcium, zinc, fer….
    – Le soja contient beaucoup d’acide urique et beaucoup de purines : beaucoup plus que la viande qu’il est censé remplacer avantageusement….
    – Le soja contient des taux énormes de phyto-œstrogènes : déjà en 1997 le journal britannique The Lancet publiait une étude prouvant que le fait de boire 2 verres par jour de lait de soja perturbait le cycle menstruel des femmes.
    La consommation de soja par la femme enceinte multiplie par 5 les risques d’anomalies chez le fœtus. Un bébé nourri avec du lait maternisé à base de soja reçoit l’équivalent de 5 pilules contraceptives par jour !!
    – Enfin le soja est un allergène puissant, capable de provoquer de graves lésions de l’intestin grêle, qui feront peut être soupçonner une allergie au gluten ou maladie cœliaque, mais rarement l’allergie au soja…..
    Vous avez toujours envie de manger du soja ?
    Sachez que les produits à base de soja les moins nocifs sont les produits à base de soja fermenté : sauce tamari ou shoyu, miso…. Mais la fermentation ne détruit ni les oestrogènes, ni l’acide phytique, ni l’acide urique, ni les purines, ni les risques d’allergies…..
    En résumé, le soja n’est absolument pas à considérer comme un aliment : remplacer le lait de vache par du lait de soja est une énorme erreur qui a des conséquences importantes sur la santé. Et surtout ne donnez pas de soja à vos enfants ou vos bébés.
    Si vous en consommez depuis des années, pas de panique ; supprimez le soja sous toutes ses formes : lait, yaourt, crème, lécithine, tofu, galette végétarienne….. Une légère tolérance peut être accordée aux sauces de soja fermenté, à condition que l’utilisation ne soit pas régulière.
    Vous ressentirez vite la différence et rassurez vous : l’organisme a des facultés de détoxication et de régénération importantes.
    Et quand aux isoflavones de soja, longtemps présentés comme la panacée à la ménopause, ils ne sont pas dénués de toxicité non plus, de par leur taux énorme de phyto-œstrogènes ; il existe bien d’autres plantes utilisées depuis toujours pour accompagner sereinement les femmes pendant cette étape délicate…..
    Cela peut paraitre étonnant que le soja soit encore si présent dans les rayons des boutiques bio et dans les milieux végétariens, mais il ne faut pas oublier que le lobby du soja est extrêmement puissant, les propriétaires et vendeurs des magasins bio encore parfois insuffisamment formés et informés, et les consommateurs abreuvés de conseils erronés….
    N’hésitez pas à relayer l’information auprès de vos proches et connaissances, c’est le meilleur moyen de leur éviter d’abîmer leur santé en croyant bien faire… et de faire disparaître le soja des magasins bio : n’oubliez pas que c’est la demande qui crée l’offre.
    vous tournez en boucle, vous vous faites du mal ! Il faut consulter.

  2. je n’ai jamais songé remplacer la viande et le poisson par des substituts végétaux,par contre je diminue ma consommation de viande et je fais des journées légumes/fruits assez souvent.
    bon week-end bizzzzzz

    1. Quand tu diminues un peu il n’est pas indispensable de substituer mais pour ceux qui arrêtent totalement, les remplacements peuvent leur permettre de ne pas abandonner certaines recettes, bisous 🙂

  3. Comme le poisson et autres produits de la mer ne manquent pas du tout depuis que je suis devenue végétarienne, je ne me suis jamais penchée réellement sur la question… Mais, ton article est très intéressant pour celles et ceux qui sont en recherche. De plus, si les substitut à la viande sont souvent abordés, ceux du poissons le sont beaucoup moins. Donc, belle initiative !
    Bonne soirée, bises.

    1. Oui, c’est plus rare de voir ce qu’on peut faire pour remplacer le poisson, il faut dire que c’est plutôt la viande qui est très présente dans notre alimentation à la base ! Bisous

  4. Je te remercie pour ce billet!!! En tant qu’allergique à l’iode je ne mange aucun produits de la mer et ce n’est pas toujours évident de les remplacer dans notre société actuelle qui prône beaucoup de remplacer la viande par le poisson.

  5. Chouette ! C’est ce qui me manque le plus depuis que je suis végane : le goût iodé ! J’utilise beaucoup d’algues.
    L’artichaut et les cœurs de palmiers sont aussi utilisés dans certaines de mes recettes, car ils ont un goût qui rappelle certaines saveurs marines.

    1. Ha c’est rigolo car j’ai mangé des cœurs de palmier justement hier et je me suis dit que ça serait parfait dans des recettes végétales pour rappeler le poisson:-) Il faut que je teste alors ! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.