Archives par mot-clé : chips

Comment tout faire maison (ou presque)?

Comme vous le avez sans doute, j’essaye de diminuer au maximum mes déchets. Pour cela, il y a plusieurs façons de procéder, mais l’une d’entre elles est simplement de faire plus de choses soi-même. On se retrouve donc à acheter des ingrédients de base, que l’on trouve plus facilement en vente sans emballage, mais on en profite également pour manger plus sainement, et surtout, des produits dont on connait la composition.
 
Si vous aussi, que ce soit pour l’environnement, le goût ou votre santé, vous voulez réaliser plus de fait-maison, je vous propose ici un récapitulatif des recettes que je propose sur ce blog. Je l’enrichirai au fur et à mesure  de mes tentatives réussies!
 
 

Sauces

Pains

Produits laitiers

Pâtes à tarte

Jus de fruits

Sodas

Sirops

Biscuits apéritifs

Tartinades apéro

Huile et vinaigre

Épices

Pour la pâtisserie

Pâtes à tartiner

Biscuits et chocolats

Boissons chaudes

Les aliments industriels à éviter pour une vie plus saine

Si je suis une fan de fait maison, je dois parfois avouer que par manque de temps, il m’arrive de prendre des produits tout faits en magasin. J’aimerais tendre vers le zéro, mais c’est quand même difficile quand on travaille de tout faire par soi-même!
 
Cependant, que ce soit pour notre santé ou pour le  porte-monnaie, il y a des produits industriels qu’il vaut mieux bannir plus que d’autres… Éliminer les chips ou vos sucreries préférés de votre régime peut vous sembler compliqué ou rébarbatif au premier abord. Cependant, avec quelques astuces de remplacements, il est beaucoup plus aisé qu’il n’y parait d’ajouter des aliments sains à votre alimentation! Alors si comme moi vous ne pouvez (ou voulez) pas être parfaits, mais souhaitez essayer de réduire les produits transformés dans votre quotidien, voici ma sélections de ceux dont il faut se débarrasser en priorité, et des solutions simples pour commencer à les réduire dans vos placards.
 

Les bonbons

 
Celui-ci est évident, personne ne va me dire qu’il pensait que c’était bon pour la santé ou intéressant nutritionnellement quand même! Pourtant nous sommes nombreux à en acheter, pour nous-mêmes ou pour nos enfants. Pour ces derniers, on leur donne des habitudes au sucre alors que souvent, on a pris beaucoup de temps à  de travailler la diversification alimentaire quand ils étaient bébés pour leur donner de bonnes bases dans la vie. Pourquoi à partir de 3 ou 4 ans, souvent en entrant à l’école, devraient-ils se mettre à manger des cochonneries du jour au lendemain? Ils sont toujours en pleine croissance et ont toujours besoin d’aliments nutritifs, et de rien d’autre. Si vous avez un enfant, vous lui rendrez un très bon service si vous n’achetez plus de bonbons. Il continuera à en manger à l’occasion à l’école quand d’autres enfants en ramènent pour leur anniversaire, et c’est suffisant. Des dés de fruits ou éventuellement un carré de chocolat sont de bien meilleures options dans vos placards.
 

Les boissons sucrées

 
Celui-ci aussi était facile à deviner! Les sodas, les boissons sportives ou énergisantes, les eaux aromatisées ou même les jus de fruits sont une des premières choses que vous pouvez bannir si vous voulez faire du bien à votre corps et à l’environnement. A la place, vous pouvez presser des fruits vous mêmes à l’occasion, mais de manière générale, manger un fruit entier et boire un verre d’eau est bien mieux encore. Vous pouvez aussi vous faire des infusions de fruits à froid, cela donne une sorte d’ice tea qui n’est sucré que par le sucre des fruits. Les eaux infusées, dans lesquelles vous mettez quelques rondelles de concombre ou des pelures de citron bio, sont délicieuses et économiques. 
 
 
 

Les chaînes de fast-food

 
On continue dans le domaine du facile, mais vous le savez sans doute, il n’y a rien de bon dans ce que vend un fast-food, même quand il fait un menu pseudo « adapté aux enfants », ou pseudo sain de type « salade ». Tout est trop gras, trop sucré, et trop salé dans les chaînes de fast-food. Je pense que vous connaissez la pub par cœur, pas besoin de vous dire que c’est tout ce qu’il faut éviter. Personnellement j’adore les burgers, les hot-dogs et les frites, donc je ne dis pas qu’il faut tout arrêter en bloc, mais rendre ça un peu  plus rare, éviter cela avec les enfants au maximum si vous en avez, et quand vous voulez vous faire plaisir, faites un burger maison avec de vrais ingrédient frais, ou allez le manger chez un fast-food « local », c’est à dire un petit commerçant de votre ville, qui mettra sans doute de meilleurs produits dans son burger et a plus besoin de votre argent qu’une chaîne de fast-foods impersonnelle.
 

Les céréales raffinées

Celui-ci est moins évident à deviner, car quand on mange du bon pain de chez le boulanger, des pâtes, ou encore quand on cuisine soi-même avec de la farine, on ne pense franchement pas qu’il y a quelque chose à améliorer là-dedans. Mais en alimentation, tout ce qui est blanc est raffiné, et a donc perdu une partie de ses fibres et de ce qui rendait l’aliment bon pour nous. Ce remplacement est plutôt facile : achetez de la farine semi-complète ou complète, des pâte complètes, du prenez du pain le plus sombre possible ( type au seigle, complet, nordique…), et le tour est joué! Vous venez de rendre votre alimentation bien plus saine et au niveau du goût, c’est bien meilleur. 
 
 

Les biscuits apéro

 
Chips, bretzels, cacahuètes, ne cherchez pas l’exception il n’y en a pas, tout est mauvais pour vous dans ce rayon! C’est horrible car c’est un repas que j’adore, et il n’existe pas d’alternative proche qui soit bonne pour la santé. Même les nouveaux biscuits apéro à la mode, à base de la farine de pois chiche, ou à saveurs de chou kale… C’est du marketing, ça donne envie, ça sonne « healthy », mais ça reste produit avec les mêmes méthodes, et ne vous apporte que des calories vides, c’est à dire qui n’apportent rien à l’organisme. Ça ne rentre pas dans le compte des 5 fruits et légumes par jour, hein ! A ce niveau, le plus simple est de se faire plaisir mais plutôt que de prendre 3 sortes de biscuits pour votre apéro, n’en prenez qu’une complétez avec des tomates cerises et bâtonnets de carottes à tremper dans une sauce au yaourt.

Les viandes transformées

 
Bacon, salami, charcuterie sont plutôt mauvais pour nous, notamment à cause des nitrites. Est donc arrivée une mode des charcuteries sans nitrites ajoutés, qui peuvent quand même contenir d’autres nitrites d’origines plus naturels (mais quand même nocifs, sinon ce n’est pas drôle).  A moins de vouloir devenir végétariens, vous allez sans doute trouver difficile de diminuer leur consommation car les charcuteries rentrent dans la composition de plein de recettes de notre chère cuisine française. Essayez simplement de vous rappeler qu’on n’a pas besoin de viande deux fois par jour, et n’ayez pas le réflexe d’ajouter une tranche de jambon ou une knacki systématiquement au repas du soir, que que soit pour vous ou vos enfants, cela sera déjà un beau progrès!
 

Les plats cuisinés

 
Les plats cuisinés sont un sacré piège car ce sont visuellement des plats sains, ils copient des recettes qui pourraient être saines en version « fait maison », mais ils sont produits de façon industrielle et donc, il a fallu y mettre des ingrédient médiocres pour la rentabilité, et y ajouter des conservateurs. Si vous êtes sensible à la cause environnementale, c’est aussi une belle débauche d’emballages non recyclables. Congelez plutôt vos restes en portions individuelles, et si vraiment vous n’avez pas le choix, achetez des plats surgelés, au moins on n’y a pas ajouté de conservateurs puisque la conservation est due au froid!
 

Les biscuits

 
Les biscuits emballés, mais aussi les pseudo gâteaux tout faits comme les brownies, sont des produits à éviter au maximum également. Ils ne contiennent pas de bons produits comme un gâteau que vous ferez à la maison, mais des œufs de poules élevées dans des conditions infâmes, de la farine premier prix, des agents de texture, des conservateurs…  Et ce, quoi que la jolie illustration sur la boite laisse à penser ! Si c’est pour le goûter de vos enfants, il n’y a rien de bon pour eux dedans, même dans ceux qui semblent spécialement conçus pour eux. Trop de sucre, rien de nutritif qui leur permettre de tenir le coup jusqu’au repas suivant. Donnez-leur simplement du pain, nature, avec un bout de beurre ou un carré de chocolat éventuellement s’ils le refusent sans. Si c’est un petit plaisir pour vous,  faites vous des cookies maison, c’est très simple et cent fois meilleur. C’est tout aussi calorique mais contiendra de vrais ingrédients et le plaisir sera démultiplié!
 
 
Voilà, j’espère que ce petit récap vous sera utile! Gardez en tête que je ne suis pas du genre à vous recommander de manger light, ni de vous priver, ce n’est pas ma philosophie, et ce guide ne vise pas à vous faire perdre du poids ou quoique ce soit de ce genre… Simplement, je pense qu’on a tout à gagner à privilégier le fait-maison quand on le peut, tout en se faisant plaisir!

Comment remplacer le poisson dans une recette?

Je continue aujourd’hui ma saga sur la substitution d’aliments dans les recettes. Après la viande, les œufs et les produits laitiers, on se penche désormais sur la question du poisson! Je dois dire que de ce côté-là, ça se complique un peu mais si vous avez une personne allergique aux fruits de mer dans votre entourage, ou si vous souhaitez diminuer votre consommation de poisson, ou simplement s’il vous manque un ingrédient précis dans votre placard, cette liste de conseils de substitutions pourra vous être utile!

Le saumon fumé

La question du saumon fumé se pose très vite, notamment quand approchent les fêtes de fin d’année. Il est très facile à remplacer pour ceux qui ont accès à une boutique végétale car on y trouve tout simplement du faux « saumon fumé » végétal. Sinon, vous pouvez réaliser une alternative à base de carottes cuites au gros sel et marinées. L’aspect et la texture sont assez proches, et bien qu’on ne puisse pas s’y laisser prendre à 100%, c’est délicieux.
 
 

Les bâtonnets de poisson pané

Que ce soit pour les enfants ou pour les amateurs de fish and chips, on trouve dans les boutiques spécialisées des poissons panés. Mieux encore, il est très simple d’en faire une version maison, en utilisant du tofu que l’on enrobe d’une feuille d’algues ou que l’on trempe dans des paillettes d’algues avant de le paner.
 

Le thon

Le thon en conserves est un grand classique qui permet de réaliser de nombreuses recettes. Il peut être imité avec des haricots blancs écrasés ou du tofu fumé mixé, que l’on mélange ensuite comme on le ferait avec du thon, de mayonnaise, fromage, blanc, herbes.. On peut y ajouter des paillettes d’algues pour une saveur marine. 
 

Les oeufs de lump, le tarama…

 
Il parait qu’on trouve chez Ikéa du caviar végétal qui ressemble aux oeufs de lump au moment des fêtes, mais je n’ai pas tenté. J’ai essayé par contre de réaliser mon tarama végétal et bien que ce ne soit pas une imitation parfaite, loin de là, c’est très bon.
 

Les crevettes, noix de St Jacques

 
Il existe des crevettes et noix de St Jacques « toutes faites » en boutique végétale, je ne les ai jamais testées, et ce n’est pas accessible à tout le monde puisque ces boutiques restent rares. Le plus simple est selon moi de les remplacer par des cubes de tofu. Cela ne ressemble clairement pas à 100%, mais les temps de cuisson du tofu étant courts, il fonctionne bien dans les recettes qui faisaient initialement appel à des crevettes ou des noix de Saint jacques. 
 

Les saveurs marines

 
Globalement, dans tous les recettes aux saveurs marines, on peut reproduire cette saveur avec des algues. Il en existe plein de variétés, et on trouve aussi des mélanges de flocons d’algues mélangées assez sympa. Vous pouvez également, si vous en trouvez, utiliser des salicornes pour parfumer vos plats.
 
 
Photo fujiwara.tw @Flickr
 

Spécialité du Chili : Pebre chileno

Et si on partait au Chili? Vous me connaissez, j’aime voyager! Le pebre est au chili ce que la baguette est à la France, un emblème que l’on mange en toute occasion ou presque! Il s’agit d’une sorte de condiment ou de salade aux oignons avec de la tomate, très parfumée, coupée en tout petits dés, un peu comme un tartare.
 
 
On peut servir le pebre à l’apéritif dans de petits ramequins, à picorer sur du pain, avec tortilla chips, des tacos, ou en accompagnement d’un plat, à la façon d’une salade donc. On peut également le servir sur une viande ou en sauce dans un sandwich. C’est un plat très riche en coriandre, il faut donc aimer cette dernière, pour moi qui l’adore, autant vous dire que c’est un pur régal!
 
 
Pour ceux qui connaissant, le pebre chileno rappelle un peu le pico de gallo mexicain. C’est une entrée riche en vitamine et bien fraîche, je vous la recommande donc avec le retour (inespéré je vous l’accorde) des beaux jours!
 
Lorsque vous hachez votre tomate, réalisez cette opération au couteau, et essayez d’obtenir les dés les plus fins possibles, sans pour autant vous retrouver avec de la purée de tomates.
 
 
 

Spécialité du Chili : Pebre chileno

Spécialité du Chili : Pebre chileno

Ingrédients

  • 2 tomates
  • 1 oignon
  • 2 c.à.s. de jus de citron
  • 1 gousse d'ail
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 pincée de mélange mapuche ou piment fumé
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Hachez la tomate au couteau le plus finement possible.
  2. Hachez l'oignon au robot.
  3. Épluchez et hachez la gousse d'ail.
  4. Mélangez tous les ingrédients et assaisonnez.
  5. Gardez au frais jusqu’au service.

Houmous au curry vert

A l’époque de mes débuts sur ce blog, je m’amusais souvent à créer des recettes « fusion ». Welschotto, tourte fish’n chips ou mac and cheese burritos, j’adorais mixer la cuisine de deux pays en apparence sans aucun lien entre deux pour créer un super plat qui combinait ce que j’aimais dans chaque. J’ai réalisé que j’ai un peu perdu cette habitude au fil du temps, c’était pourtant très amusant et cela me réservait beaucoup de bonnes surprises!
 
 
Alors j’ai décidé de m’y remettre et de fusionner à nouveau la cuisine de deux pays. Cette fois, j’ai voulu faire se rencontrer deux de mes plats favoris et en apparence sans rapport entre eux : le curry vert, un plat relevé et nourrissant plutôt typique d’Inde et le houmous, star des apéros originaire du Proche Orient.
 
Cela a donc donné… Un houmous au curry vert bien sûr!
 
 
On y retrouve la texture bien crémeuse du houmous, mais sa douceur habituelle laisse place aux notes épicées, acidulées, et fraîches du curry vert. Je dois dire que cette version nous a totalement conquis et que nous l’avons engloutie encore plus vite qu’un houmous classique! Si vous êtes amateurs de saveurs relevées, ce houmous qui a fait un détour en Inde est fait pour vous!
 
 
 
Houmous au curry vert

Houmous au curry vert

Ingrédients

  • 250 g de pois chiches crus (ou 500 g cuits)
  • 1 c. à s. de pâte de curry vert
  • 5 cl d'eau
  • 4 gousses d'ail
  • 1 c. à s. de feuilles de coriandre
  • 2 c. à s. de jus de citron vert
  • 1 c. à s. d'huile de sésame
  • 2 c. à s. bombées de crème de coco
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Si vous utilisez des pois chiches crus, pensez à les faire tremper dans de l'eau la veille au soir ( 8 heures minimum).
  2. Ensuite, rincez-les puis mettez-les à cuire départ eau froide, pour une durée d'une heure 30 environ jusqu’à ce qu'ils soient tendres. Laissez-les tiédir avant de les utiliser pour la recette.
  3. Mélangez tous les ingrédients dans le bol d'un mélangeur ou d'un robot culinaire, salez et poivrez et mélangez jusqu'à obtenir une consistance lisse.

Comment organiser un apéro écolo?

Vous le savez, l’apéro est selon moi le repas le plus important de la journée, loin devant le petit-déjeuner. Cet avis n’engage que moi et ne serait bien sûr pas validé par un nutritionniste ! J’aime me renouveler au maximum lors de ce repas et surtout éviter les chips ou autres cacahuètes au profit de bonnes spécialités préparées maison. Ces derniers temps, je suis venue enrichir ma réflexion de considérations écologiques. J’essaie de limiter au maximum ma production de déchets, et je me suis donc demandé comment organiser un apéro vraiment écolo, tout en restant sympa! Si vous aussi vous essayez de consommer plus vert, ces idées vous inspireront peut-être!      

Les biscuits apéritifs 

Si vous disposez comme moi d’une épicerie vrac à proximité, ou d’un rayon vrac dans votre supermarché, vous pouvez tout simplement arrêter d’acheter des biscuits apéritifs dans des emballages plastiques ou cartonnés et les acheter en vrac. Mon épicerie permet de ramener ses propres bocaux, dans d’autres il faut utiliser des sacs en papier, ce qui est toujours mieux que les emballage industriels, surtout que vous pouvez utiliser plusieurs fois chaque sac en papier si vous ne l’abîmez pas. En vrac, on trouve notamment des cacahuètes, des mélanges de graines et fruits secs, des biscuits sablés, des cacahuètes enrobées, du maïs grillé… Il y a un énorme choix qui se conserve très bien et n’a rien à envier aux biscuits que l’on achète habituellement. La seule chose qui manque réellement (si vous êtes accro), ce sont les chips! Avec cette méthode, vous éliminerez déjà 50% des déchets liés à votre apéritif.


Source Kaj Schmidt  @Flickr

Les tartinades

Les tartinades maison sont une super alternative pour une cuisine zéro déchet, car on peut en réaliser à partir de tout ce qu’on a dans nos placards ou presque : à la feta, au maïs, à la tomate, à l’aubergine, aux pois chiches… Je fais en sorte d’en réaliser une qui me permet de finir un reste de légumes ou un bocal qui traîne dans mon placard depuis un bail. Les tartinades achetées toutes faites sont assez écologiques aussi, à condition d’en choisir en bocal en verre et non en plastique ou en boite de conserve . Le verre est recyclable et dans mon cas, je le dépose en boutique vrac pour qu’il serve à d’autres clients lorsqu’ils font leurs courses, ainsi le bocal ne finit pas à la poubelle. Servez vos tartinades avec une baguette coupée en tranches, achetée à la boulangerie sans emballage.

 


Source  Ella Olsson @Flickr

Les crudités

Les crudités sont hyper écolo, à condition de les acheter sans emballage plastique autour, et de saison. L’été on se régale de tomates cerises, l’hiver, préférez des bâtonnets de carotte et des morceaux de chou-fleur. Accompagnez-les d’une petite sauce  vite faite avec un peu de crème, yaourt ou fromage blanc suivant ce que vous avez sous la main, une cuiller de moutarde et des herbes fraîches ou du placard. 


Source Dwight Sipler  @Flickr

Les chutneys et sauces du placard

Profitez de l’apéritif pour finir les chutneys et sauces en tous genre qui dorment dans vos placards. Tartinez-en sur des rondelles de pain ou des chutes de pâte feuilletée, déposez par dessus des rondelles de chèvre ou d’un autre fromage, passez au four, et régalez-vous!


Source  Allagash Brewing @Flickr

Les chips 

Pour ceux qui sont vraiment accro aux chips mais ne veulent plus d’emballages industriels, il est très facile de faire des chips maison. On peut même les faire d’avance et les conserver dans un bocal. Le gros inconvénient, c’est que cela demande de sortir la friteuse, mais on m’a aussi offert un kit pour faire les chips au micro ondes… Moins gras et plus rapide, sans enfumer la maison! Enfin, pour un côté 100% récup, il est possible de faire des chips d’épluchures de pommes de terre, trop bonnes!


Source stephen boisvert  @Flickr

Les olives 

Les olives se trouvent facilement en vrac, dans les épiceries italiennes, au marché, en boutique vrac, et même dans certains supermarchés. Si vraiment vous n’en trouvez pas, préférez les olives en bocaux à celles en poches plastiques, au moins le verre sera recyclable!


Source Luigi Guarino  @Flickr

Et vous, avez-vous d’autres façons écolo de préparer l’apéro? N’hésitez pas à les partager ici!

Tartinade aux pois cassés

Aujourd’hui, je vous propose pour la première fois une recette aux pois cassés. J’adore les pois cassés, mais j’ai tendance à les associer uniquement à la soupe d’hiver aux pois et au lard. Je recherchais donc depuis longtemps quelque chose d’un peu différent qui me permette d’en manger plus souvent! J’ai trouvé la solution dans le livre Vegan de Marie Laforêt, reçu grâce à Natura Sense et dont je vous parlais la semaine dernière : une tartinade très simple aux pois cassés vert, parfumée d’un peu de jus de citron et de pâte de sésame.

Par rapport à la recette d’origine, j’ai remplacé la pâte de noisettes recommandée par de la pâte de sésame, car je les trouve assez interchangeables et c’est celle que j’avais dans mon placard en ce moment. Si vous avez une autre purée (de noix, d’amandes, de pistaches… ), je pense que cela fonctionnera parfaitement aussi. J’ai aussi gardé l’eau de cuisson qui m’a permis de délayer un peu la tartinade pour que la texture soit bien crémeuse.

Si vous êtes accros au houmous, cette tartinade vous permettra de changer de routine. En effet, ce dip le rappelle un peu mais uniquement dans le fait qu’il s’agit d’une purée de légumineuses, à la texture épaisse et crémeuse à la fois. Au delà de ça, sa saveur est très différente je trouve, et mérite d’être découverte. Nous avons vraiment apprécié tremper notre pain pita dans cette tartinade, et vous pouvez aussi y tremper des chips, des crudités… Elle peut également s’utiliser pour tartiner des wraps ou un sandwich à la place de la mayonnaise.

Ce dip présente aussi l’avantage d’être la collation parfaite pour tous les goûts. Pas de noix, pas de viande, pas de produit laitier, pas de gluten, rien que des pois et c’est un délice ! Il est en plus facile à faire, sain, faible en matières grasses et riche en protéines.

Vous pouvez modifier l’assaisonnement ce dip pour le rendre aussi salé, poivré ou citronné que vous le souhaitez. Personnellement, je ne mets pas trop de citron mais pas mal de sel de et poivre. Pour le service, répartissez cette tartinade sur une assiette creuse ou un bol peu profond. Versez un peu d’huile d’olive extra vierge supplémentaire et saupoudrez des pignons de pin grillés et de l’oignon frais ou du vert d’oignon émincé. Ajoutez des quartiers de citron afin que chacun puisse en ajouter s’il le souhaite.

Si vous avez envie de découvrir le livre de Marie Laforêt qui m’a inspiré cette recette, il est disponible ici chez Natura Sense !

  

Tartinade aux pois cassés

Tartinade aux pois cassés

Ingrédients

  • 100 g de pois cassés
  • 3 c. à s. jus citron frais
  • 2 c. à s. purée de sésame
  • 2 c. à s. menthe hachée
  • 1 c. à s. d'huile olive
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Faites tremper 1 heure les pois cassés dans de l'eau froide, rincez  puis faites-les cuire 45 minutes jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Égouttez les pois cassés en gardant l'eau de cuisson.
  2. Laissez refroidir puis mixez avec les autres ingrédients.  Rectifiez la texture avec quelques cuillers à soupe de jus de cuisson si le mélange est trop épais à votre goût.

Voyage gourmand à Strasbourg : Que manger ?

Strasbourg est connue pour être une ville superbe, et maintenant que j’ai eu la chance de la visiter, je ne peux que confirmer. C’est une ville qui comme beaucoup en Alsace est réputée pour son marché de Noël, et bien qu’il soit moins charmant que dans les tout petits villages aux alentours, il est très étendu et il est impossible de ne pas y trouver son bonheur!
 
Je trouve que le mois de décembre est une période parfaite pour découvrir cette ville mise en valeur par ses superbes décorations de Noël. Si cela fait partie de vos projets de visiter Strasbourg prochainement, alors ce petit guide pourra vous être utile. J’y ai listé les spécialités culinaires à ne pas rater sur place. 
 

Les winstub et bierstub

La winstub ou « pièce à vin » est typique de l’art de vivre strasbourgeois. À l’origine, c’était une pièce de la maison chauffée et ouverte au public, permettant aux producteurs d’écouler le surplus de leur production viticole. Le vin était servi accompagné de plats simples.
Aujourd’hui, la winstub est le restaurant typiquement alsacien, à l’esprit terroir et bistrot. On y retrouve des plats d’autrefois, comme le baeckoffe et la choucroute. Quelques winstub subsistent à Strasbourg. On trouve également les bierstub, brasseries typiquement alsaciennes, où on sert les plats avec de la bière.
 

Source dierk schaefer @Flickr

Côté entrées

La salade de cervelas

En entrée, vous pourrez tester cette salade simple et principalement composée de cervelas, comme son nom l’indique. Certaines variantes incluent aussi du gruyère.

La salade de pommes de terre

Autre salade typique, la salade de pommes de terre peut être servie froide ou tiède. On l’accompagne souvent d’une knack ou de jambon.

La flammekueche

Cette spécialité a dépassé les frontières de l’Alsace et est célèbre partout en France. Il s’agit d’une fine pâte recouverte de crème, d’oignons et de lardons et servie sur une planche de bois. La tradition est de la partager et de la manger avec les doigts. 
 

Source Guilhem Vellut @Flickr

La tarte à l’oignon

Cette spécialité servie dans les winstubs ne doit pas être confondue avec la flammekueche. Elle est bien plus épaisse que cette dernière. Elle contient parfois des lardons mais cela n’a rien d’indispensable, et peut être considérée comme une entrée ou comme plat principal.

Côté plats

Le kassler 

Le kassler est un rouleau de viande de porc qui peut rappeler la palette à la diable en plus moelleux. Il se déguste dans une choucroute garnie ou accompagné de pommes de terre. 

La carpe frite

Recette typique du Sud Alsace ou Sundgau, la carpe est panée dans de la semoule fine puis frite et accompagnée de frites et mayonnaise. C’est un peu le fish and chips local!

La matelote à l’alsacienne

Cette bouillabaisse alsacienne est composée de morceaux de poissons d’eau douce pêchés localement, et elle s’accompagne de nouilles aux œufs.

Le baeckoffe

Ce ragoût cuit à l’étouffée avec du vin blanc alsacien dans un plat traditionnel se compose de pommes de terre, de légumes, et d’un mélange de viandes : agneau, bœuf, porc…

La choucroute

Emblème alsacien, la choucroute provient de la fermentation naturelle du chou. Garnie, celle-ci s’accompagne de pommes de terre et d’un assortiment de viande et de charcuteries : porc, petit salé, knack… Il existe aussi une variante de la mer, aux différentes variétés de poissons.
 

Source Guilhem Vellut @Flickr

La knack

On ne peut pas venir à Strasbourg sans manger une knack d’Alsace ou saucisse de Strasbourg. Cette saucisse longue et fine est réalisée à base de viande de bœuf et de porc et légèrement fumée au bois de hêtre. Si vous avez des enfants, ils adoreront en manger une avec des frites, le menu enfant par excellence dans les brasseries alsaciennes. On peut aussi la manger sur le pouce dans les marchés de noël, accompagnée d’une bonne bière et d’un bretzel si vous avez faim! 

Le foie gras

Vous ne le savez peut-être pas, mais le « pâté de foie gras » d’oie est l’invention d’un cuisinier strasbourgeois. 

Le bibeleskäs

Ce fromage blanc accompagne les pommes de terre sautées. On le sert avec de l’ail, du persil, de la ciboulette de l’oignon, et chacun l’agrémente selon ses goûts.

Le waedele

Il s’agit d’un jambonneau accompagné de moutarde et de raifort, typique de la cuisine des winstub.

Les fleischschneka

Ce sont des rouleaux réalisés en plaçant de la farce à la viande sur une pâte à nouilles, que l’on roule, que l’on coupe en tronçons avant de les cuire à la poêle puis dans un bouillon.

Les spaetzle

Cette spécialité que l’on peut rapprocher des pâtes est caractérisée par une forme irrégulière. On les sert nature pour accompagner des plats en sauce, ou au fromage, aux lardons…
 

Source Michela Simoncini @Flickr

La tourte vigneronne alsacienne

La tourte vigneronne se compose de viandes cuisinées au Riesling et cuites dans une pâte feuilletée.

Côté desserts

Le strudel

Cette pâtisserie alsacienne est composée de pâte garnie d’un mélange de pommes hachées et de fruits secs et parfumée à la cannelle. Le strudel peut aussi être garni de fromage blanc ou avec des cerises à la place des pommes.
 

Source (vincent desjardins) @Flickr

Le mendiant d’Alsace

C’est une sorte de clafoutis rustique, fait à partir de pain rassis délayé de lait. Agrémenté de cerises noires, il embaume le kirsch et la cannelle. 

La Linzer Torte

D’origine autrichienne, la Linzer Torte est très répandue en Alsace. Composée d’une pâte sablée recouverte de confiture de fruits rouges, elle est reconnaissable à son aspect tressé sur le dessus.

La kaeskuche

Cette tarte au fromage blanc est un peu le cheesecake alsacien. C’est une tarte passée au four et à la texture assez légère.

Côté boissons

Le vin chaud

Il règne en maître sur les marchés de Noël avec ses effluves de cannelle et d’épices. Si vous venez en hiver, il est inévitable!
 
 

La bière

La bière d’Alsace, ou elsassbier, est une institution. L’Alsace est la première région brassicole de France. Parmi les plus célèbres et moins intéressantes il y a la Heineken et la Carlsberg, mais vous pouvez aussi trouver des bières plus originales comme la Licorne, que l’on trouve partout, la Fischer, ou mieux, des bières de brasseries artisanales, comme les bières de la brasserie Perle ou celles de la brasserie Bendorf.

Le kirsch

Côté boissons, le kirsch est un classique. Il est obtenu par fermentation puis distillation des cerises.

Le schnaps

Le schnaps ou eau de vie clôture souvent les bons repas. Il est réalisé à partir de framboise, prune, mirabelle, quetsche, kirsch, poire ou de marc de gewurtztraminer. 
 
Si vous êtes déjà allés en Allemagne, vous avez sans doute remarqué dans cette liste quelques points communs avec la cuisine de ce pays, ce qui n’est pas pour me déplaire car j’adore la cuisine allemande! Voilà, je reviendrai prochainement vous parler des spécialités que l’on peut ramener dans ses bagages en souvenir d’Alsace. Si vous êtes déjà allés en Alsace ou si vous y vivez, est-ce que j’ai oublié des plats emblématiques? N’hésitez pas à me l’indiquer pour que je les ajoute à la liste!

Que manger en novembre?

Nous sommes en novembre! Halloween est derrière nous et maintenant Noël va approche  grands pas! Les rois et les reines de l’organisation commencent d’ailleurs déjà à s’avancer sur les cadeaux, les idées de déco… et les magasins sont déjà tous en mode festif! Mais avant de se ruer sur la dinde, le foie gras et le champagne, il nous reste deux petits mois à passer et autant en profiter pour manger de bonnes choses!
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Châtaigne : Coulants à la châtaigne
 
Coing : Crumble pommes, coings, noisette
 
Clémentine : Petites crèmes à la clémentine
 
Poire : Entremets caramel, spéculoos et poire
 
Pomme : yaourt à la pomme et au muesli
 
Raisin : Muffins au raisins secs et à l’avoine

🍠 Côté légumes : 

 
Betterave : Houmous à la betterave
 
Brocoli : Gratin de pâtes au brocoli et au fromage
 
Carotte : Dip carottes kiri
 
Chou : Caldo verde
 
Chou-fleur : Mini cakes au chou-fleur
 
Endive : Tarte perdue aux endives
 
 
Épinard : œufs cocotte au Stilton et épinards
 
 
Navet : navets sauce soja et saké
 
IMG_0856
Panais : Stoemp au panais, poireaux et saucisse

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les bredele
– Les légumes racine
– Les boissons chaudes
 
 
 
Et vous, vous aimez manger quoi en novembre?

Que manger en octobre?

Et voilà le mois d’octobre! L’automne est une saison que j’adore car elle voit l’arrivée de nombreux fruits et légumes délicieux comme les courges, les champignons, les noix… Sans compter que c’est le mois où l’on prépare Halloween, une de mes fêtes favorites de l’année!
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Banane : Gâteau invisible pomme banane
 
Citron : Cake citron pavot mascarpone
 
Figue : Crumble prunes figues
 
Kiwi : Fromage blanc kiwi quinoa
 
Mandarine : Écorces de mandarines confites
 
 
Noisette : Cookies raisins noisettes
 
 
Poire : Tarte chocolat poire vanille
 
Pomme : Cocktail pommes cidre et clémentines
 
Raisin : Bundt cake aux raisins secs et caramel

🍠 Côté légumes : 

 
Bette : Calzone aux bettes et mozzarella
 
 
Betterave  : Soupe betterave chou rouge
 
 
Brocoli : Hachis au brocoli et curcuma
 
 
Carotte: Tempura de carottes et oignons
 
Chou : Boulettes de viande au chou rouge et paprika
 
Citrouille : Houmous de citrouille
 
Épinard : Stoemp aux épinards
 
Oignon : Tatin navets oignons
 
Pomme de terre : Pommes de terre hasselback
 

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les gourmandises Halloween
– Les gâteau à la cannelle et aux épices
– Les boissons chaudes et réconfortantes
 
 
 
Et vous, vous aimez manger quoi en octobre?