Locavores : mode ou réel bienfait ?

De plus en plus d’entre nous essaient de favoriser les achats de produits locaux, et notamment de fruits et légumes. Mais au final, qu’est ce que cela implique vraiment, et quels sont les avantages réels à être locavore ? Est-ce un phénomène de mode ou une véritable lame de fond ? Dans cet article, je vous présente les 5 principales raisons selon moi de passer à une alimentation de proximité.

Les produits cultivés localement sont plus frais et plus savoureux

Les aliments cultivés localement ont généralement plus de goût, les récoltes étant cueillies à leur apogée lors de leur saison naturelle. Ce sont des aliments qui ont mûri à la lumière du soleil et non sous des lampes au beau milieu d’une serre ou dans les cales d’un bateau, et ça, ça se ressent forcément sur leur goût !
 

La nourriture locale est meilleure pour vous

Plus le délai entre la ferme et votre table est court, moins les aliments perdent leurs qualités nutritionnelles. Les aliments qui viennent de loin ont voyagé dans des camions ou des avions et ont patienté dans des entrepôts avant d’arriver en magasin. Ils sont mécaniquement plus anciens que ceux de votre coin, et donc moins riches en vitamines et autres nutriments !

Les aliments locaux favorisent la variété

Dans le système agricole moderne, les variétés de fruits et légumes sont choisies pour leur capacité à mûrir de manière uniforme, à résister à la récolte, à l’emballage et aux transports et à se garder longtemps, de sorte que le choix génétique s’en retrouve limité. En revanche, les petites exploitations locales cultivent souvent de nombreuses variétés différentes pour couvrir une large plage de récolte, et pour proposer les meilleures saveurs.

Manger local, c’est soutenir les agriculteurs et les producteurs

Une alimentation locale soutient évidemment l’économie locale. Les prix de rachat que les agriculteurs obtiennent lorsqu’ils revendent leurs produits à l’industrie alimentaire ou à la grande distribution sont bas, souvent proches du coût de production. Les agriculteurs qui vendent directement aux consommateurs éliminent les intermédiaires et obtiennent donc le prix de détail intégral de leurs aliments, ce qui aide les familles d’agriculteurs à rester sur leurs terres !
En achetant aux agriculteurs locaux, vous contribuez à faire en sorte qu’il y ait toujours des fermes demain. Pour ceux qui veulent faire leurs courses localement sans avoir à faire la tournée des commerces et des marchés, il existe des sites qui vous permettent d’être livrés par des producteurs locaux, comme la Ruche qui dit Oui en Île-de-France, qui permet de se fournir chez plusieurs producteurs en même temps et de tout recevoir chez vous 2 heures après. Fruits, légumes et même viandes, miel et fromages !
 

Les aliments locaux ont moins d’impact sur l’environnement

Soutenir les productions locales signifie généralement moins d’énergie dépensée, d’émissions de CO2 et de kilomètres effectués par notre nourriture. L’industrie alimentaire mondiale a un impact négatif sur notre planète et notre économie, en polluant nos ressources en eau, en air et nos sols, en provoquant l’érosion et en éliminant la faune locale à cause de l’utilisation de pesticides et d’engrais synthétiques.
Les exploitations locales plus petites agissent souvent de façon plus responsable et mettent en œuvre des méthodes agricoles durables qui favorisent des écosystèmes plus sains. Ils mettent souvent en place l’utilisation réduite de pesticides, le compostage, la culture alternée, et bien sûr, de faibles émissions liées aux transports plus courts de la marchandise.

Mon expérience sur l’achat de produits auprès de producteurs locaux

Tout ce que je vous ai dit ci-dessus est vrai, mais cela reste de grands principes théoriques ! Bien sûr, je ne vous parlerai pas de tout cela si moi-même je n’achetais pas régulièrement mes produits auprès de producteurs locaux. Donc au-delà de la bonne intention que cela représente, je peux aussi vous dire ce qu’il en est réellement. Et globalement : tout est vrai !

De la fraîcheur !

D’abord, les produits sont clairement plus frais.

Je le constate à chaque fois, déjà simplement parce qu’ils sont beaux (je ne parle pas de leur forme régulière, mais de leur aspect : peau lisse et non flétrie, légumes sans coups…), les feuilles sont en général bien fraîches, et ensuite, ils se gardent 2 fois voire 3 fois plus longtemps que ceux que j’achète au supermarché ! C’est bien simple, les fruits et légumes que j’achète au supermarché doivent être consommés dans les 2 à jours maximum, alors que ceux que j’achète auprès de producteurs locaux sont encore beaux après une semaine dans mon frigo ! Cherchez l’erreur… Il n’y en a pas, c’est juste logique !

Des prix plus justes

Ensuite, au niveau du prix, c’est frappant également. On pourrait penser que c’est la centrale d’achat des supermarchés et hypermarchés qui fait pression sur les producteurs pour leur faire baisser leurs coûts, et c’est vrai ! Mais ils ne le font que pour mieux ajouter leur marge ensuite, donc au final, ce n’est pas moins cher pour nous les consommateurs. Les achats réalisés après de producteurs locaux, tout en n’étant pas spécialement plus chers, permettent de rémunérer beaucoup mieux les fermes chez qui vous achetez.

De la variété

Au niveau des variétés c’est pareil, on pourrait penser que de petits producteurs n’ont pas les moyens de produire de la variété, mais c’est tout le contraire, et on a un super choix de variétés anciennes, inconnues, oubliées… De quoi vraiment renouveler ses repas et changer un peu des patates basiques et des carottes orange ! Et c’est pareil dans tous les domaines : fromages du coin, yaourts, bières artisanales… Vous trouvez un choix de produits vraiment bons et différents de ceux que l’on connaît actuellement !

Conclusion

Bref, vous aurez compris que de mon côté, je suis conquise ! Je vous parle régulièrement de mon envie de faire plus pour notre planète… Hé bien là, c’est à la fois pour notre planète et pour les producteurs qui nous entourent, ça profite à tout le monde !

Et vous, il vous arrive d’acheter local ou pas du tout ? Si oui, par quel biais le faites-vous ? Êtes-vous contents de la qualité des produits que vous achetez ? Ave-vous une expérience à partager sur le sujet ? C’est à vous !
 
Sources
Sheila Sund @Flickr
ilovebutter @Flickr
Juha Kinnunen @Flickr
Alice Henneman @Flickr
(Visited 102 times, 1 visits today)

28 réflexions au sujet de « Locavores : mode ou réel bienfait ? »

  1. Je fais mon marché toutes les semaines et j’acheté quasiment 100 % de mes légumes en local et environ 30-40 % de mes fruits. On ne fait pas encore pousser de bananes en Ile de France, hihihi ! Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu expliques.
    Par contre, j’ai constaté que chez certains, le locavore tourné à l’obsession et à l’extrémisme. Ces personnes ne peuvent pas surtout la vue d’une banane (et je ne parle pas des mangues par avion), bannissent le lait de coco de leur cuisine, etc. Comme en tout, il faut un juste milieu et ne pas juger ceux qui ne font pas comme nous. Les échanges commerciaux autour de l’alimentation existent depuis l’Antiquité, les épices par exemple. Sans doute, notre société va trop loin mais d’un autre côté, nous n’avons jamais eu une alimentation aussi diversifiée.
    L’alimentation est un vaste sujet de réflexion et de discussion qui aborde de nombreuses problématiques, gardons nous donc de faire des généralités.
    Bonne journée, bises.

    1. Je suis bien d’accord avec toi, j’ai toujours été une personne mesurée et qui accepte ses faiblesses et celles des autres 🙂 le juste milieu est pour moi un bon compromis et il ne faut pas oublier que chacun fait avec ses contraintes (géographiques, budget, allergies…) bisous

  2. Coucou ! J’irai bien cueillir des pommes avec le beau jeune homme en tête de l’article !
    Sérieux, comme dit Marion, cessons de faire des généralités.
    Chacun doit faire des efforts réfléchis de son côté, ne pas tomber dans le bannissement total mais essayer de trouver des alternatives. Effectivement, les tomates de Noël ne sont pas à privilégier. Chaque saison a son charme et ses produits qui lui sont propres.
    J’aimerais au passage qu’on arrête de parler des « légumes anciens », qui ne sont que des légumes. C’est saoulant.
    Pour ma part, j’achète mes légumes et quelques fruits à la ferme qui produit en bio ou en raisonné et ce, depuis que nous sommes arrivés dans notre village, il y a plus de 30 ans. On ne parlait pas encore de tous ces problèmes. Nous avons appris à connaître ce producteur, qui propose également en toute intelligence des produits provenant d’autres producteurs qui n’ont pas de local ou de chaîne de distribution. Et comble du bonheur, en face de cette ferme, existe une autre ferme produisant du lait et des oeufs (il n’y a que la rue à traverser, la chance).
    Il est vrai qu’en vivant à la campagne, on a cette chance. Pour les citadins, c’est effectivement plus compliqué mais il existe désormais des filières pour s’approprier des produits provenant des alentours.
    Mais ne tombons pas dans le ridicule.
    Pour les produits arrivant par avion, il faut réfléchir avant l’achat et peut-être comme pour la viande, acheter moins, mais acheter mieux.
    Cdt

    1. Coucou, merci pour ton message, c’est génial d’avoir tout ce choix a deux pas de chez toi! Pour les tomates en hiver je te rejoins, et je trouve que je les apprécie plus depuis que je les consomme exclusivement en été, logique c’est là qu’elles sont meilleures ! Mais je connais beaucoup de gens qui pensent qu »elle ou la courgette n’ont pas de saison, il y a encore du chemin à faire ! Bonne journée 🙂

  3. c’est vrai que rien de tel que d’acheter directement au producteur en plus les gens ne manupulent pas les fruits et légumes comme ont le vois parfois dans les grandes surfaces et bien meilleur comme tu le dis hélas par chez moi pas de producteurs locaux il y en n’a bien un mais a plus de vingt kilomètre de chez moi
    excellent après-midi bisous
    guy59600 Articles récents…bannerlesfoodiesMy Profile

  4. c’est mieux d’acheter local,perso,j’achète rarement des légumes,j’ai un potager et une serre qui suffisent largement à notre consommation,pour les fruits c’est pareil,pommes,poires,cerises,prunes,kaki,nèfles,coings,noix,noisettes……j’en ai toujours de trop et bio évidemment,(les voisins sont ravis) j’achète les bananes,mandarines. et autres fruits exotiques,bien sur en bio.
    bonne journée bizzzz

  5. Ah que oui je priorise mes alentours pour, mes poissons et fruits de mer quand je peux le plus proche de chez moi et les fruits du verger Mamounette…, je l’ai toujours crié haut et fort rien de tel que nos produits de proximité quand on peut car j’en achète qui viennent de loin, comme le kaki que je dévore en ce moment ou les ananas…, mes viandes et charcuteries sont fermières ainsi que beurre laitage yaourts… JAMAIS je n’achète de viande importée car déjà nous avons nos agriculteurs qui ont de superbes produits et d’autre part l’importation n’oblige pas les contrôles qui chez nous sont imposés.
    Bisous bon week-end, ici pluie soleil giboulées fermières ou marines ? loll !

    1. Tu es quasiment exemplaire on dirait, bravo à toi et c’est top pour nos agriculteurs car la viande importée a bas prix et de mauvaise qualité leur fait du tort! Bisous

  6. Oh bravo Marie ! C’est le genre de sujet qui me tient vraiment à cœur, consommons local (et de saison) et tout le monde s’en portera mieux… On n’a pas besoin d’être irréprochable (parce que si, je continuerai à manger des bananes ou des ananas de temps en temps), mais non, je n’ai pas besoin de me gaver d’avocat à chaque Insta-repas !!!! Moins de transports, moins de carbone, moins de stockage, et faire travailler nos voisins, notre communauté (qui accessoirement emploie aussi nos voisins et fait tourner nos régions). Bref, sujet tellement vaste, mais tellement important pour avancer enfin dans le bon sens !
    Alexandra (presque) bonne à marier Articles récents…Purée de pommes de terre au gorgonzolaMy Profile

    1. Je suis tout a fait en phase avec toi, j’adore l’avocat donc il m’arrive de me faire un petit plaisir de temps en temps mais l’avocado toast a chaque repas pour faire mes Instagram non merci hihihi !

  7. Je suis convaincue moi aussi du bienfait d’acheter local. Bien sur quelques aliments sont plus compliqués à trouver, mais encore dernièrement j’ai enfin réussi à trouver des patates douces locales. On mange sainement et on fait vivre les agriculteurs locaux!

    1. Ho génial pour les patates douces! La France a un climat très varié du Nord au sud alors on a au moins la chance de pouvoir presque tout produire dans notre pays 🙂 bisous

  8. Je suis locavore depuis bien des années, privilégiant les achats sur les marchés où les producteurs vendent leurs produits. Mais je continue à boire du café, à manger éventuellement des litchis, etc…
    Bon week end !

  9. Je suis bien évidemment tout à fait convaincue et pour toutes les raisons que tu signales, que si on a la possibilité de le faire il faut privilégier les produits locaux. C’est ce que j’essaye de faire le plus possible également, même si parfois je fais des écarts pour certains produits comme l’ananas, la banane, bref des produits que l’on ne peut pas trouver chez nous mais que j’adore ! Il ne faut pas devenir non plus extrémiste il ne faut pas exagérer. Déjà si tout le monde faisait comme ça les producteurs et cultivateurs ne seraient pas obligés de bloquer les routes !! Merci Marie d’attirer l’attention sur cette nécessité ! gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.