Archives par mot-clé : hiver

Tartitourte

La tartiflette est l’un des plaisirs légèrement coupable de l’hiver… C’est bon, c’est réconfortant mais c’est aussi un rien calorique! Rassurez-vous, les plages et les maillots de bain sont encore très loin, et surveiller sa ligne avant les fêtes de fin d’année ressemble à une cause désespérée, alors autant vous faire plaisir tout de suite!

Pour varier un peu, mais sans diminuer l’addition calorique de ce plat, je vous propose une tartiflette façon tourte! Allons, il suffit de ne prendre qu’une seule part et d’accompagner le tout d’une salade pour que ce ne soit pas si dramatique !

Faites bien attention à ne pas zapper la réalisation de la petite cheminée, elle permet de laisser la vapeur d’échappée pour que l’ensemble ne se détrempe pas pendant la cuisson!

P.S. : Si vous voulez continuer sur votre lancée des plats régionaux riches en fromage, le gratin vosgien est parfait pour vous!

tourte-tartiflette

Tourte à la tartiflette

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 1 kg de pommes de terre à chair ferme
  • 500 g de reblochon
  • 300 g de lardons
  • 5 cl de lait
  • sel, poivre

tourte-tartiflette-2

Pelez et lavez les pommes de terre. Plongez-les dans l’eau froide salée et faites-les cuire pendant 20 min après la reprise de l’ébullition.

Coupez le fromage en lamelles.

Une fois cuites, pelez les pommes de terre et coupez-les en grosses rondelles.

Dans une poêle chaude anti-adhésive, mettez les lardons à dorer. Égouttez-les puis ajoutez-les aux pommes de terre.

Préchauffez le four th.7 (210°C).

Beurrez une tourtière. Garnissez-la d’une pâte feuilletée et piquez-la avec une fourchette.

Versez-y les pommes de terre, les lardons, le fromage et poivrez. Recouvrez de la pâte feuilletée, pincez les deux pâtes pour les souder. Faites une cheminée au centre de la pâte pour permettre à la vapeur de s’échapper au cours de la cuisson. Décorez la surface de la pâte avec la pointe d’un couteau.

Battez le jaune d’œuf avec une cuillère à café d’eau et badigeonnez-en la tourte. Enfournez et faites cuire 30 min.

Sortez la tourte du four et servez chaud.
 

Risotto au potiron, bacon et safran

Le potiron, vous aimez? Personnellement j’adore et ce légume et ses cousines les courges sont à l’honneur dans mes repas tout au long de l’hiver!
Si j’adore le potiron sous forme d’une bonne soupe bien épaisse, il se décline très facilement dans un grand nombre de recettes, et notamment dans un de mes plats italiens préférés, le risotto! Le potiron bien fondant se marie très bien au crémeux du riz et donne un mélange à la texture très agréable… L’ensemble est relevé par le parmesan et le bacon bien croustillant pour créer un véritable petit régal hivernal!
risotto-potiron-bacon

Contrairement à ce qu’on pense souvent, le risotto n’est ni long ni compliqué à réaliser, à condition de rester pas loin pour mélanger et remettre du bouillon régulièrement, alors lancez vous vite!

P.S. : si comme moi, le risotto est un des seuls plarsqui parvient à vous réconforter l’hiver, alors notez aussi ce risotto à la fourme d’Ambert!

risotto-potiron-bacon-3

Risotto au potiron, bacon et safran

Pour 2 personnes

  • 125 g de riz à risotto
  • 1 l d’eau
  • 1 bouillon cube
  • 250 g de potiron coupé en cubes
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 10 cl de vin blanc
  • 1 dose de safran
  • 10 g de beurre
  • 20 g de parmesan
  • 1 c. à s. d »huile d’olive
  • 4 tranches de poitrine fumée

Faites frémir l’eau avec le  bouillon cube.
Faites nacrer le riz dans l’huile d’olive quelques minutes.
Ajoutez alors l’échalote et l’ail.
Laissez blondir puis ajoutez le vin.
Laissez le s’évaporer puis ajoutez le potiron enfin ajoutez le bouillon louche à louche.
Laissez cuire pendant 16 à 18 minutes en remuant régulièrement et en ajoutant du bouillon chaud dès que nécessaire. Dès que le riz est cuit et l’eau absorbée, retirez du feu, puis ajoutez le safran, le beurre froid  coupé en dés et le parmesan, couvrez, laissez reposer 5 minutes.

Pendant ce temps, faites dorer la poitrine fumée.  Servez le risotto dans deux assiettes. Coupez la poitrine fumée en petits morceaux et déposez les sur les assiettes de risotto bien chaud. Servez tout de suite.

risotto-potiron-bacon-2

7 recettes qu’on aime quand il fait froid

Réconfortantes, simples et toutes chaudes, voilà les assiettes qu’on a envie de manger avec le froid qui s’installe! Découvrez ma sélection de petites recettes parfaitement adaptées à la saison!

Soupe de pois cassés au Vieux-Lille et lard fumé

soupe-pois-casses-vieux-lille

Tourtière de Noël canadienne

tourtiere-canada-2

Burger d’automne aux champignons, noix, et marrons

burger-automne-champignon-marrons-noix-3

 

Colcannon

colcannon

 

Gratin vosgien au munster

gratin-vosgien-munster-2

Chaussons à la patate douce et au curry

chaussons-patate-douce-curry-3

Crumble de fruits d’hiver

crumble-fruits-hiver-rhum

Matcha latte au lait d’amande

Le thé matcha, vous connaissez? Personnellement j’adore en boire… Je suis une fan de thé vert en général, et le matcha figure vraiment parmi mes préférés, surtout accompagné de lait, qui l’adoucit encore plus!
matcha-latte-amande-3

Aujourd’hui, je vous propose donc une petite boisson gourmande parfaite pour accompagner le froid hivernal et vous faire voyager loin de ce vilain temps! Cette boisson ne prend que quelques instants à réaliser, mais c’est une véritable tuerie pour les amateurs de thé. Dosez le sirop d’agave plus ou moins généreusement suivant votre goût pour le sucré!
Vous pouvez évidemment remplacer le lait d’amande par du lait normal ou encore du lait de soja, du lait d’avoine, mais la petite note d’amande du lait d’amande apporte un petit plus selon moi!
matcha-latte-amande
P.S. : Si vous aimez le thé matcha, ce cheesecake japonisant avec des poires nashi est à tester absolument!

 Matcha Latte au lait d’amande

  • 1 c. à c. de thé matcha
  • 20 cl de lait d’amande
  • 1 c. à c. de sirop d’agave

Faites chauffer le lait dans une casserole. Quand il est chaud, délayez le thé et le sirop d’agave.

Buvez bien chaud, accompagné si vous le souhaitez de chantilly.

matcha-latte-amande-2

Pâte à tartiner salée sésame feta

La purée de sésame noir, vous connaissez? C’est une pâte assez proche du tahin (pâte de sésame doré qu’on utilise dans le houmous notamment), mais avec un goût torréfié très prononcé et évidemment une jolie couleur noire!

J’ai eu la chance de goûter ce produit dans une très bonne qualité grâce a la marque Keimling dont je vous ai déjà  parlé ici.

Keimling est une société allemande qui distribue des produits riches en substances nutritives et des fruits secs non traités en qualité crudité. Leurs produits sont d’origine purement végétale, et garantis sans additif et bio. Pour en savoir plus, visitez leur site internet : www.keimling.fr.
logo-keimling

J’ai bien sûr goûté la pâte nature et je dois vous dire que c’est un régal. Vraiment, si vous aimez les préparations du style du beurre de cacahuètes, il vous suffira de goûter une fois une cuiller de ce mélange et vous ne pourrez plus vous en passer! C’est un peu comme le Nutella, un petit plaisir vraiment top sur les tartines ou à manger à la cuiller en cas de déprime hivernale!

 Ce produit est 100% nature, donc vous pouvez l’utiliser en préparation sucrée ou salée.
pate-tartiner-feta-figue-3

Ici, je vous propose une petite tartinade ultra simple pour l’apéro. Avec sa jolie couleur encre de seiche elle devrait en intriguer plus d’un!

 Servez la sur des toasts, comme par exemple sur ces tartines au miel et figues ou dans un bol avec des petits pains pita ou tortilla pour que chacun tartine à sa guise!
 pate-tartiner-feta-figue-2

 Pâte a tartiner salée sésame feta

  • 100 g de feta
  • 60 g de purée de sésame noir
  • Poivre du moulin

Écrasez grossièrement la feta. Mélangez avec la purée de sésame. Poivrez.

Servez avec des toasts, des tortillas, des pains pita…
pate-tartiner-feta-figue

Magret de canard teriyaki

J’ai eu l’occasion récemment de tester récemment un site internet au concept innovant et intrigant : Gustagora.com.
Le principe? C’est une épicerie fine en ligne, qui vous propose de vous livrer chez vous des produits de qualité, et même de la viande fraîche! Oui oui, vous avez bien entendu!
Le principe de commander de la viande en ligne peut en dérouter plus d’un j’en suis sûre, mais cela a attisé ma curiosité et je me suis donc lancée dans l’aventure!
D’abord côté site, l’avantage est bien sûr d’avoir un choix très large et constant!
Ensuite, côté transport, c’est là qu’on se demande comment ça se passe, et si la viande va bien être transportée dans le respect de la chaîne du froid… Le site vous livre en Chronopost ( dans un délai de 24 heures donc), dans un colis réfrigéré et bien isolé : des pains de glace entourés d’une cloison hermétique de polystyrène. Pour tout vous dire, les pains de glace n’avaient même pas commencé à dégeler quand j’ai reçu le colis, ce qui vous donne une idée de la température dans le carton! Le produit est arrivé donc bien frais, en très bon état, et avec une date limite de consommation assez longue pour avoir le temps de cuisiner mon produit tranquillement… Alors que parfois en magasin, j’achète une viande qui ne se garde pas plus de 2 jours!
Bref, j’ai été très contente de ma commande, mais encore me restait-il ensuite à  le cuisiner ce magret, et à le goûter! Et là non plus je n’ai pas été déçue! La viande était gouteuse, fondante et la texture était absolument parfaite! Je me suis régalée!
Le magret est un produit de fête (ou pas), dont je raffole. En hiver quand approche la saison des fêtes je m’empresse d’en cuisiner, accompagné pourquoi pas d’une purée de patates douces ou d’une sauce aux pain d’épices…
Mais quand arrive l’été, une version plus légère s’impose et la sauce teriyaki est alors parfaite! Cette sauce d’origine japonaise et souvent utilisée dans la préparation des brochettes de poulet s’accorde très bien avec les volailles en général. C’est une sauce facile et rapide à faire, aux accents asiatiques et à la note plutôt sucrée, qui se marie donc très bien avec le canard!
Le magret fait un aller retour dans la poêle à feu vif pour dorer en surface, puis il cuit un peu plus longuement une fois tranché, dans la sauce teriyaki directement. C’est à ce moment que vous prolongez la cuisson suivant votre préférence pour obtenir un magret cuit exactement comme vous aimez! Je ne saurais que vous recommander de ne pas trop prolonger la cuisson, c’est une viande qui est délicieuse quand elle reste rosée à cœur…
Servez ce plat de canard avec du riz basmati cuit avec des petits légumes, ça sera parfait!
 magret-teriyaki-2

 Magret de canard teriyaki

  • 1 gros magret (450g)
  • 10 cl de sauce soja
  • 90 g de cassonade
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1  c. à s. de gingembre râpé
  • Sel, poivre

Préparez le magret : enlevez la majorité du gras sur la face blanche à l’aide d’un couteau, mais laissez-en un peu quand même, qui servira de matière grasse pour la cuisson. Ensuite à l’aide d’un couteau faites des incisions régulières dans le côté gras, dans un sens puis dans l’autre pour obtenir un damier.

Salez et poivrez chaque face généreusement et massez un peu la viande pour que le sel et le poivre adhèrent bien.

Préparez la sauce teriyaki en mélangeant tous les ingrédients.

Faites chauffer une poêle à feu vif, puis saisissez le canard 2 minutes par face, et retirez-le du feu. Baissez le gaz à feu moyen-doux, versez la sauce et faites la bouillir.  Une fois qu’elle est à ébullition prolongez d’une à deux minutes la cuisson, de façon à la faire épaissir à votre goût.

Pendant ce temps, tranchez le canard en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur.

Déposez les tranches dans la poêle avec la sauce, et faites cuire en remuant et en surveillant pendant 1 à 3 minutes pour que le canard soit bien enrobé de la sauce et atteigne la cuisson que vous aimez.

Servez bien chaud avec du riz.

magret-teriyaki

Source d’inspiration :
http://www.itsnotrocketsalad.com/teriyaki-duck-breast-recipe/

Chaussons à la patate douce et au curry

Depuis cet hiver et quelques belles découvertes culinaires, je suis devenue une véritable monomaniaque de la patate douce. Cet aliment est incroyable et je pourrais en manger à tous les repas, aussi bien en version sucrée que salée! Vraiment, si une marque se mettait à commercialiser un dentifrice à la patate douce, je l’achèterais pour pouvoir me lever et me coucher avec le goût de la patate douce.

Je vous propose aujourd’hui de la cuisiner dans des petits chaussons qui rappellent les les « empanadas », ou « Cornish Pasties », mais comme je n’ai pas suivi de recette particulière je les ai modestement baptisés « chaussons »!

chaussons-patate-douce-curry

Entre la patate douce, la carotte et les petits pois, cette recette prend un léger accent sucré salé mais très subtil puisqu’on n’ajoute pas à proprement parler de sucre. La patate douce se marie à merveille avec le curry, et ces petits chaussons sont donc un véritable petit régal réconfortant du quotidien… Enfilez vos pantoufles à tête de licorne et votre poncho plaid, mettez un bon épisode de Alf dans votre lecteur DVD, et savourez moi ça!

Avec cette recette, je participe au concours organisé par Lucie,  pour les 1 an de son blog  » un week-end, une recette «  . Le thème choisi: une recette, salée ou sucrée, cuisinée avec une épice .

logo_normal

 

 

chaussons-patate-douce-curry-3

Chaussons à la patate douce et au curry

Pour 36 mini chaussons

  • 2 pâtes brisées
  • 50 g de carottes épluchées en des
  • 450 g de patate douce épluchée en dés
  • 100 g de petits pois
  • 2 oignons pelés et émincés
  • 50 g de beurre
  • 1/4 de c. à c. de curry
  • 1 jaune d’œuf
  • Sel, poivre

Faites revenir l’oignon 15 minutes avec un peu d’huile dans une poêle a feu doux. Ajoutez les petits pois et prolongez la cuisson de 6 minutes.
Pendant ce temps, faites cuire les carottes 5 minutes dans de l’eau bouillante salée, puis ajoutez les patates douces et prolongez de 15 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient tendres sous la lame d’un couteau. Égouttez et écrasez grossièrement à la fourchette puis ajoutez le mélange oignon petits pois et mélangez. Ajoutez le beurre en petits dés, le curry, le sel et le poivre et mélangez à nouveau.
Préchauffez le
four à 180°C.

Coupez des cercles de 10 cm dans la pâte brisée. Déposez une cuiller de mélange de légumes au centre et repliez en soudant les bords. Dorez la surface avec le jaune d’œuf mélange dans une cuiller a café d’eau.

Faites cuire 12 à 15 minutes puis servez avec une salade.

chaussons-patate-douce-curry-2

Lillois(e) or not Lillois(e)? Les 100 choses qu’il faut avoir testées à Lille

35297701_8ed76902a8_b 
Photo par FoeNyx @Flickr
Y’a pas à dire, je suis (entre autres) une grand amatrice de listes. Quand je vois des livres comme  les 1001 saveurs qu’il faut avoir goûtées dans sa vie, la liste de mes  envies, ou encore la liste des 10 voyages culinaires à faire dans sa vie, je fonds littéralement.
Et quand j’ai découvert cette liste de 100 choses à avoir faites pour être un(e) vrai(e) parisien(ne) sur le site du figaro, je n’ai pas pu m’empêcher de la décliner…. version Lilloise!
J’ai passé pas mal de temps à trouver toutes ces idées et je dois avouer que je n’ai pas accompli l’intégralité de la liste moi-même, mais j’y travaille ardemment ! Pour les lillois, pensez-vous que j’aie oublié une institution lilloise?

Quand la faim justifie les moyens

1. Avoir dîné à la Laiterie
2. Avoir dîné à l’écume des mers, et croiser les grands patrons Lillois
3. Avoir acheté une glace en cornet chez Kokoa
4. S’être délecté du merveilleux de chez Fred, rue de la monnaie.
5. S’être fait plaisir en remplissant son panier à l’abbaye des saveurs dans le Veux Lille
6. Avoir craqué pour les macarons de Pierre Harmand, rue Gambetta
7. Avoir dégusté une assiette de fromages chez les frères Delassic
8. S’être ruiné un dimanche matin au marché de la place du concert
9. Avoir dépensé 45 euros à deux pour 12 huitres Gillardeau à l’huitrière
10. Avoir acheté son thé préféré chez Mariage Frères
11. Avoir pris un café place Rihour
12. S’être assis dans les chaises Ghost de Stark au Crowne plaza pour un brunch dominical

13. Avoir mangé une gaufre dans les salons classés de chez Meert

Quand notre cœur fait « boum »

14. S’être embrassé quai du Vault
15. Avoir commandé un cocktail au Windsor aux couleurs des yeux de son invitée
16. Avoir loué une chambre d’amour au couvent des minimes
17. Se donner rendez-vous pour une promenade au jardin des géants
18. Avoir visité Lille en 2 CV
19. S’être donné rendez-vous au moins une fois sur le parvis de Notre-Dame de la Treille, place aux oignons ou sur les marches de l’Opéra de Lille
20. Avoir pris un poulet au maroilles en amoureux à l’estaminet Chez la Vieille

 

 

232828448_33b5c0aa26_o

Photo par gamy @Flickr

Quand on n’a pas encore fait le tour

21. S’être promené dans le vieux Lille à la recherche de la maison natale de Charles de Gaulle
22. Avoir foulé les pavés lillois et cassé son talon (pour les femmes)
23. Avoir fait son jogging dans la citadelle
24. Être allé jusqu’à Roubaix visiter la Condition Publique et la Piscine
25. S’être inscrit à l’une des randos en rollers dans Lille
26. Avoir flâné dans la ville et mangé des moules lors de la Braderie de Lille
27. Avoir pris un abonnement VLille
28. Avoir parcouru le parc du Musée d’Art Moderne
29. Être allé faire un tour de grand roue sur la grand place avant Noël
30. Avoir mangé une entrecôte au Barbier Lillois
31. S’être perdu à la recherche des anciens canaux lillois enfouis
32. Avoir arpenté la rue de la Monnaie sans dépenser un centime
33. Avoir traversé la rue de Gand de long en large à la recherche d’un restaurant avec une place libre un samedi soir
34. Avoir confondu gare Lille Flandres et Lille Europe et avoir raté son train
35. Avoir assisté à un défilé du 14 Juillet boulevard de la Liberté
36. Être allé voir la tombe de Rameau
37. Avoir achevé la lecture d’un roman sur l’une des grilles rouges du parc Jean-Baptiste Lebas
38. S’être cru à New York en dégustant un burger accompagné d’une bellerose, au Bellerose
39. S’être assis autour d’une table au bistrot de Pierrot.
40. Avoir mangé un couscous à la Mamounia
41. Avoir pique-niqué au parc Vauban
42. Avoir mangé libanais au Jazzique pour se croire à Beyrouth
43. Avoir déjeuné d’un bento au Kyoto
44. Avoir trinqué avec les vignerons lors du salon des vignerons indépendants au grand Palais
45. S’être promené entre zèbres et rhinocéros blancs au zoo de Lille
46. Avoir essayé les frites de la brasserie André, lieu classique par excellence
47. Avoir bu un vin chaud au marché de Noël place Rihour

4948768282_725f2ea595_b
Photo par AndyRobertsPhotos @Flickr

Quand vient la nuit

48. Avoir pris son billet pour une nuit du court métrage à l’Univers
49. Avoir pesté contre les taxis, qui refusent de vous emmener car vous n’allez pas assez loin
50. Être allé(e) danser au Bal rock’n Lille, place de la République
51. Avoir vu les étudiants en médecine se baigner dans la fontaine de la grand place
52. Avoir pris l’apéro devant la Deûle, à la guinguette de la marine
53. Avoir ondulé au son d’un DJ’s set au Name’s
54. Avoir bondi sur le dernier Kebab ouvert rue Massena
55. Avoir mangé un Welsch à deux heures du matin à la chicorée

 

Quand les lendemains sont difficiles

56. Avoir bu une bière à onze heures du matin en face de l’église au marché de Wazemmes
57. Avoir fait une pause au Ch’ti Long pour se remettre du nouvel an chinois
58. Avoir pris un thé chez Léontine, rue Solférino
59. Être rentré à pied au petit matin, faute de bus et de métro
60. Avoir mangé un fallafel un dimanche chez Aspendos à Wazemmes
61. Avoir fait la fête toute la nuit à Solferino et s’arrêter pour un poulet rôti aux aurores, sur le marché place Sébastopol
62. Avoir pris un brunch au Basilic Café
63. Avoir fait la fête de la soupe à Wazemmes

Quand l’art a la manière

64. Écouter du son rock à la Capsule, au Carré des Halles ou à l’Atomic
65. Avoir lézardé au soleil sur la terrasse de la gare saint sauveur, après une exposition
66. Être allé à la braderie de l’art à Roubaix
67. Avoir vu un opéra à l’Opéra de Lille
68. Être allé au musée des beaux arts, ne serait-ce que pour comparer les jeunes et les vieilles de Goya et s’attarder devant la descente de la croix de Rubens
69. Avoir vu les jeunes talents de l’humour jouer au spotlight le mardi soir
70. Avoir emmené sa progéniture ou sa compagne à la Barraca Zem
71. Avoir flâné dans les rayons du bateau livre, de BD fugues ou du furet du nord, le géant Lillois
72. Avoir visité toutes les maisons folie lilloises
73. Être entré dans les ateliers de La Sécu à Fives
74. Avoir assisté à un concert dans la cave du Biplan
75. Être monté dans le beffroi pendant les journées du patrimoine
76. Avoir visité l’Hospice Comtesse
77. Être descendu au métro Porte de Valenciennes pour voir la Main de César
78. Avoir vu jouer l’Orchestre National de Lille avec Casadesus au Nouveau Siècle
79. Avoir grignoté au restaurant éphémère du Tri Postal après une expo


Quand rien ne va plus

80. S’être battu pour une place sur la terrasse des compagnons de la grappe
81. Avoir parié, un soir d’hiver, sur une course à l’hippodrome de Marcq
82. Avoir pris du temps pour soi au hammam Kechmara
83. Avoir enchéri (mais pas trop) aux enchères Mercier
84. Avoir acheté des vinyles chez Notes en Bulles rue Solférino
85. Servir soi-même sa bière au fût et à mesure
86. Avoir refait sa garde robe aux maisons de mode
87. Être ressorti du petit souk avec plein d’objets inutiles
88. Avoir eu envie d’acheter un chiot, ou un lapin, ou un oiseau, là tout de suite, un dimanche au marché aux animaux rue Littré
89. Avoir assisté à une chorale gospel à l’église Notre Dame de la Treille

Quand les curiosités l’emportent

90. Avoir dévoré l’onglet de bœuf coupé devant vous au Fossil
91. Avoir testé les frites de la friterie Sensas
92. Avoir dépensé 3 € pour un saucisson avec Lille aux Saucissons
93. Avoir parcouru les Halles de Wazemmes, à la recherche de nouvelles saveurs
94. Être tombé sur un chauffeur de taxi sympathique
95. Avoir pris un verre à l’étage de l’illustration
96. Avoir pris un cours de tango place de la vieille bourse les dimanches d’été
97. Avoir assisté à un concert à la péniche
98. Poser pour une photo devant les tulipes de Shagri-La de Yayoï Kusama, devant Euralille
99. N’avoir juré que par la tête de veau du pot beaujolais
100. Avoir passé un mois d’août à Lille

Tourte poulet, champignons et estragon

Avec l’hiver qui n’en finit pas de se terminer, c’est bien simple, je n’ai envie de rien. Entendons-nous bien, je n’ai envie de rien faire. Pas le courage de faire le ménage, le jardinage et encore plus inimaginable de faire du sport! Par contre du côté de l’assiette, c’est le contraire, j’ai envie de tout! Mais surtout de ce qui réchauffe, ce qui tient au corps, ce qui aide à faire du lard. Vous l’aurez compris, je suis une fan de plats roboratifs au fromage, à la viande, couverts de pâte feuilletée ou de pommes de terre, et le plat ci-dessous va amplement combler vos besoins de réconfort!

tourte-poulet-champignon-estragon

J’ai réalisé la dorure avec du lait en poudre, c’est une astuce que j’ai découverte grâce à Régilait. Le résultat est proche de celui obtenu avec un œuf, mais cette méthode évite de casser un œuf qu’on n’utilisera pas en entier, et le lait en poudre permet de réaliser la quantité précise dont vous avez besoin!

tourte-poulet-champignon-estragon-3

 

Avec cette recette, je participe au défi « recettes de grand-mères » du site recettes.de :
P.S. : Si cette tourte vous plait, continuez avec celle-ci, à la saucisse de Morteau, un régal !

Tourte poulet, champignons et romarin

  • 2 pâtes brisées
  • 400 g de pommes de terre
  • 400 g de blancs de poulet
  • 400 g de champignons de Paris
  • 2 c. à s. de persil haché
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à s. d’estragon
  • 2 œufs
  • 5 cl de bouillon de volaille
  • 30 g de beurre

Pour la dorure

  • 1 cs de lait en poudre
  • 3 c. à s. d’eau

Faites cuire les pommes de terre. Faites cuire les blancs de poulet à la poêle avec un peu de matière grasse, du sel et du poivre. Effilochez le poulet cuit et épluchez les pommes de terre et coupez-les en rondelles. Réservez.

Étalez une des deux pâtes dans un plat à bords hauts.

Préchauffez le four à 180°C.

Faîtes sauter les champignons 10 minutes à la poêle avec du sel, le beurre, le persil, l’ail et l’estragon.

Mélangez la crème avec le bouillon, les œufs, salez et poivrez.

Remplissez le plat avec le poulet, les pommes de terre et mes champignons puis versez le mélange à la crème.

Couvrez avec la deuxième pâte, pincez les bords et dessinez des striures avec la pointe d’un couteau Faites quelques trous pour que la vapeur puisse s’échapper.

Dans un petit bol, mélangez l’eau le lait en poudre. Badigeonnez sur la tourte puis enfournez la pour 50 minutes.

tourte-poulet-champignon-estragon-2

Soupe de pois cassés au Vieux-Lille et lard fumé

Le printemps est presque là, pourtant le beau temps tarde à se montrer par chez nous… Je ne pouvais pas finir l’hiver sans vous proposer une petite recette de famille, qui a bercé mon enfance et me fait saliver rien qu’à y penser : la soupe de pois cassés. J’ai aujourd’hui choisi de la revisiter pour la moderniser un peu, et j’en ai profité pour lui donner quelques accents du nord en l’accompagnant d’un fromage bien de chez nous : le Vieux-Lille. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un fromage orange à pâte molle au goût plutôt prononcé. Ceux qui n’en trouveraient pas peuvent le remplacer par du maroilles, qui s’en rapproche pas mal.
soupe-pois-casses-vieux-lille-3
Personnellement je ne fais pas tremper mes pois cassés la veille, je ne suis pas assez organisée pour ça Si vous y pensez, n’hésitez pas à le faire, il parait que cela améliore encore la texture de la soupe, qui est pourtant déjà parfaite comme ça !
Avec cette recette, je participe au défi « recettes de grand-mères » du site recettes.de:
P.S. : Si vous aimez les soupes consistantes en guise de repas du soir, cette soupe aux lentilles corail et potiron devrait vous convaincre!
soupe-pois-casses-vieux-lille-2

Soupe de pois cassés au Vieux-Lille et lard fumé

Pour 4 bols

  • 1 gros oignon
  • 3 gousses d’ail
  • 500 g de pois cassés
  • 1 c. à c. de paprika
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de coriandre
  • 1 litre d’eau
  • 1 cube de bouillon
  • 1 feuille de laurier
  • 50 g de poitrine fumée
  • 80 g de vieux Lille ou maroilles
  • 4 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
  • 1 c. à s. de miel liquide

Rincez les pois cassés.
Faites revenir l’oignon et l’ail dans une casserole avec une cuiller à soupe d’huile pendant 5 minutes.

Ajoutez les épices, prolongez de 5 minutes en remuant régulièrement.

Ajoutez les pois cassés, l’eau, le bouillon cube, la feuille de laurier, salez et couvrez.

Mettez à cuire pour 1 heure trente en vérifiant régulièrement que le mélange n’attache pas, et en retirant l’écume qui se forme à la surface.

Au bout d’une heure trente, vérifiez la cuisson, ajoutez le miel, le vinaigre, rectifiez l’assaisonnement et mixez.

Coupez le maroilles en tout petits dés. Émincez finement le lard.

Faites revenir le lard 5 minutes à la poêle sans matière grasse jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Réservez.

Servez en déposant sur chaque bol de soupe une cuiller de crème, des dés de vieux Lille et saupoudrez de lard grillé.

 

soupe-pois-casses-vieux-lille