Archives par mot-clé : hiver

Ma wishlist cuisine # janvier 2015

Je ne sais pas si c’est un syndrome commun à toutes les blogueuses, ou seulement moi qui suis une shoppeuse compulsive, mais personnellement, s’il y a une chose que j’aime dans la cuisine (en plus de la manger, bien sûr ^^), c’est de faire du shopping culinaire!

Déco de table, gadgets pour préparer des mini churros ou pour griller le portrait de Dark Vador sur des toasts, ou encore produits d’épicerie fine…

C’est bien simple, mes placards sont remplis et pourtant il me semble que j’en veux toujours autant!

Alors pour ceux qui ne sont pas sur la paille après les fêtes, ceux qui sont frustrés des cadeaux qu’ils ont reçu ou encore pour ceux qui sont nés en janvier, voici une petite wishlist de mes objets coup de coeur du moment! En cette période de mauvais temps,j’avais envie d’une sélection grise, avec des notes de couleur, car la lumière est au bout du tunnel! Oui il faut y croire, même si dans le nord de la France, le tunnel hivernal est quand même vachement long, et il bouchonne souvent avant la frontière!
montage-wishlist

Esprit : Esprit est une marque que j’adore, d’abord pour ses vêtements et encore plus pour ses sacs à main ( ♥ ) mais ce n’est pas la question ici! Ils ont aussi une très chouette collection de linge de maison, avec notamment des tabliers, des maniques, des chemins de table… Le tout dans des textiles fun et très actuels, qui iraient parfaitement chez moi quoi!
Je me verrais bien me faire offrir ce chemin de table (#3), ou cette manique (#4), ou encore ce tablier (#7), ou les trois, pourquoi pas.

Etsy : Pas besoin de les présenter, je pense que vous connaissez tous cette plateforme mondiale du handmade, la plaque tournante de la sculpture en pâte à sel! Mieux vaut avoir ses petites adresses de boutiques chouchou, car par défaut on peut vite tomber sur la grand mère qui se débarrasse de ses napperons, ou la maman over aimante qui croit que les dessins de son enfant sont des œuvres d’art en puissance… Pour vous éviter des heures de recherches, testez notamment les boutiques de Up in the air (#6), Submi Crocosm (#5),  somewhere, et Room for Emptiness (#2)!

Hema : Hema, c’est un peu le H&M de la maison, comprenez qu’ils vendent tout, que c’est pas cher, beau, et en bonus les couleurs sont moins hasardeuses que chez H&M, ce qui fait qu’au final c’est encore mieux que H&M.
Pour résumer, c’est un peu l’enfer du porte-monnaie, car sous prétexte que les prix sont tout doux, on est tenté de prendre tout ce qui passe, et on se retrouve avec tout, sauf ce dont on avait besoin. Exemple, vous venez pour acheter des piles, vous ressortez avec un vernis à paillettes, un tampon à cookies « home made », des autocollants en forme de cœur, et un assortiment de vermicelles pour les gâteaux. Oui oui, ça sent le vécu.
Mes coups de cœur du moment : ces sets de table  (#9), ces jolies bougies (#8) et cette petite boite kitsch  (#1)

Kitchen Aid : Allez savoir pourquoi, je mets ce robot tous les ans sur ma liste au père Noël, et le père Noël ne me l’apporte jamais. Jamais. Peut être parce qu’il vaut un bras pèse trop lourd pour son traîneau ancienne génération. Si vous êtes riches et généreux, sachez que ce beau modèle chromé (#10) me fait totalement craquer en ce moment!

Et vous, vous avez des envies particulières en ce moment? Si vous avez des adresses à partager n’hésitez pas, je suis preneuse 🙂

Burger au Vieux-Lille

Ma résolution du jour est de manger local.  Alors bon, je me doute que quand vous avez entendu parler de cuisiner locale, ce n’est pas au fromage que vous avez pensé en premier lieu… Quand on parle de cuisine locale, on a d’abord en tête les légumes et fruits de nos petits producteurs ou nos viandes régionales… Mais que voulez-vous?  Je viens du pays de la bière, du Maroilles et de la « tarte au chuc »! Il fait froid par chez nous, l’hiver dure 9 mois, c’est donc important de cuisiner des plats réconfortants!

burger-vieux-lille

C’est pourquoi j’ai choisi de vous faire découvrir un fromage un peu moins connu que le Maroilles mais tout aussi fort en goût… et en odeur : le Vieux-Lille. Comme son nom l’indique, ce fromage vient de… Lille, bingo!

Tout comme le Maroilles, le Vieux-Lille a un goût très corsé qui se marie à la perfection avec le cumin. Cette recette très simple met à l’honneur le fromage avec une simple sauce et un peu de poitrine fumée, et croyez-moi, il n’en faut pas plus pour que vous l’adoriez!

P.S. : pour continuer avec les fromages du nord qui puent, c’est par ici!

burger-vieux-lille-3

Burger au Vieux-Lille

Pour 2 burgers

  • 2 steaks hachés
  • 2 pains à burger
  • 100 g de vieux-Lille
  • Sel, poivre

Pour la sauce :

  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • 1 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de ketchup
  • 1/2 c. à c. d’ail en poudre
  • 1/4 c. à c. de cumin
  • 1 échalote émincée finement
  • 2 tranches de poitrine fumée

Mélangez les ingrédients de la sauce.
Faites revenir l’échalote et la poitrine tranchée émincée puis ajoutez-les à la sauce.

Faites cuire les steaks à votre goût. Quand ils sont presque cuits, déposez le vieux-lille tranché dessus, mettez un couvercle et laissez cuire 2 minutes jusqu’à ce que le fromage fonde sur la viande.

Pendant ce temps, passez les buns sous le grill ou au grille-pain, puis tartinez-les de sauce.
Déposez les steaks couverts de fromage et mangez immédiatement.

burger-vieux-lille-2

Curry de lentilles, potiron et poulet

Ma résolution du jour et de manger plus de légumes. Cela peut sembler moralisateur de prôner une alimentation saine, riche en fruits, légumes, avec moins de sel, pas de gluten, pas de viande, pas de lait, pas d’œuf et bien sûr bio et réalisée avec des aliments produits localement…

C’est vrai que si on essaye de manger parfaitement « comme il faut » l’exercice devient très compliqué, et même si certains y voient une source de créativité, je ne peux m’empêcher d’ y voir quand même quelques frustrations : citons le bon steak de mes burgers adoré, le beurre indispensable dans les bonnes galettes et biscuits mais par-dessus tout le fromage et les œufs que je ne pourrai jamais au grand jamais abandonner… Je les aime trop, et aucun substitut végétal aussi bon pour la santé et l’environnement soit-il ne trouvera grâce à mes yeux pour les remplacer!

curry-potiron-lentilles-2

Mais bon, le principe des résolutions c’est qu’il faut y aller simplement, par petites touches si on veut avoir une chance de les respecter. Alors je ne m’impose pas de supprimer quoi que ce soit mais plutôt d’ajouter : plus de légumes, plus de fruits, plus d’aliments complets, plus de sucres non raffinés, plus de protéines végétales mais aucun interdit! J’aime cette philosophie, elle me convient bien et me donne le sentiment d’être en accord avec moi-même tout en me faisant plaisir!

Ce plat en est le parfait exemple : on ne peut pas dire qu’il soit végétarien puisqu’il contient du poulet et du bouillon de poulet, mais ici la viande n’est pas la star! Ce sont légumes et légumineuses qui ont la part belle, il se marient parfaitement avec le curry! Un plat nourrissant mais pas lourd, plein de saveur et de textures et qui réconforte en ce jour d’hiver… si c’est à ça que ça ressemble de manger plus de légumes je veux bien m’y coller tous les jours!

 

curry-potiron-lentilles-3

Curry de lentilles, potiron et poulet

 

  • 150 g de lentilles vertes
  • 150 g de lentilles corail
  • 1 c à s. d’huile végétale
  • 1 gros oignon finement émincé
  • 2 gousses d’ail
  • 2.5 cm de gingembre frais émincé
  • 2 c. à c. de cumin
  • 2 c. à c. de graines de moutarde
  • 2 c. à c. de coriandre en poudre
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 1/2 c. à c. de piment en poudre
  • 2 l de bouillon de volaille
  • 600 g de poulet émincé
  • 400 g de tomates pelées en dés
  • 500 g de citrouille coupée en cubes
  • 270 ml de lait de coco
  • 6 c. à s. de coriandre fraîche hachée

Rincez séparément les lentilles à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire. Chauffez une cuiller d’huile dans une grande poêle; faites revenir l’oignon, l’ail et le gingembre en remuant, jusqu’à ce que l’oignon ramollisse. Ajoutez les épices et laissez cuire encore quelques minutes, en remuant.
Ajoutez le bouillon et portez à ébullition. Ajoutez les lentilles vertes et faites cuire 15 minutes. Ajoutez les dés de potiron et prolongez de 10 minutes. Ajoutez enfin les tomates et les lentilles corail et laissez cuire 10 à 15 minutes supplémentaires jusqu’à ce que les lentilles corail soient cuites.

Pendant ce temps, coupez le poulet en petits dés. Salez, poivrez, saupoudrez de curcuma et de coriandre puis mettez à revenir 10 minutes dans une poêle avec un peu d’huile. Quand la cuisson des lentilles est terminée, ajoutez le poulet au mélange de lentilles. Salez et poivrez. Ajoutez le lait de coco. Mélangez et coupez le feu. Ajoutez la coriandre hachée et assaisonnez au goût. Servez avec des chapatis ou du riz.

curry-potiron-lentilles

Source d’inspiration :
http://www.lakeland.co.uk/r80345/Chicken-Lentil-and-Pumpkin-Curry–

Gâteau invisible pommes bananes

Saviez-vous que dans le temps les sapins de Noël étaient décorés avec des fruits de saison, notamment des pommes? Une année, la récolte fur tellement mauvaise qu’un verrier inventa les boules de Noël pour les remplacer… Ce qui n’est pas plus mal, les pommes sont bien trop bonnes pour qu’on les laisse moisir tout l’hiver sur un sapin! Personnellement je les préfère en gâteaux et tartes de toutes sortes, et je m’en donne à cœur joie durant l’automne et l’hiver…

 gateau-invisible-pomme-banane

Quand j’ai vu ce gâteau invisible aux pommes sur le très sympathique blog non identifié, j’ai été séduite. Le nom vient du fait qu’il y a (beaucoup) plus de fruits que de pâte, et il faut bien avouer que ce n’est pas pour me déplaire, car au final dans le gâteau aux pommes ce que j’aime c’est la pomme! Bah oui, vous n’allez pas me dire que dans la tartine de Nutella vous préférez le pain ou que vous préférez les croûtes dans la pizza… Ici c’est pareil!

 Je dois dire que ce gâteau frôle la perfection : d’abord parce qu’il est indéniablement très très bon. Ensuite parce qu’il est très facile à faire, et enfin, parce qu’il y a peu de pâte, donc de petites quantités d’ingrédients, qu’on a (presque) toujours dans ses placards sans faire de courses.
 Je pense que pour toutes ces raisons, ce gâteau deviendra une de mes références quand j’aurai des fruits à finir à l’avenir!
P.S. : Si vous aimez les gâteaux aux pommes, pensez à ma tarte tatin aux Werther’s !
  gateau-invisible-pomme-banane-3

Gâteau invisible pommes bananes

  • 90 g de cassonade
  • 100 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 13 cl de lait
  • 2 œufs
  • 60 g de beurre demi-sel (dont 30 g fondu)
  • 750 g de pommes
  • 2 bananes
  • Le zeste d’un citron

A l’aide d’un batteur électrique, battez les œufs avec 50 g de sucre, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Rajoutez les zestes de citron.
Mélangez la farine et la levure chimique, et ajoutez-les au mélange précédent. Mélangez jusqu’à obtenir une consistance homogène, puis incorporez le lait et le beurre fondu petit à petit.

Préchauffez le four à 180 °C.
Pelez les pommes, coupez les en quartiers et épinez-les. Épluchez les bananes et coupez-les en rondelles.
Émincez finement les quartiers et ajoutez-les au fur et à mesure dans la pâte. Mélangez

Dans un moule rond et haut, étalez le reste de beurre (30 g) sur le fond et les bords, et saupoudrez de sucre restant (40 g). Versez la pâte dans le moule et enfournez pour 50 minutes à une heure (disposez un papier d’aluminium si la surface du fondant devient trop dorée).
Laissez refroidir et démoulez lorsque le gâteau est encore tiède (pour éviter que le caramel durcisse).

gateau-invisible-pomme-banane-2

Source d’inspiration :

http://blognonidentifie.blogspot.fr/2014/10/gateau-invisible-la-pomme.html?m=1

7 bonnes raisons d’adorer l’hiver

4193013449_32ddabeee7_b
Photo par zigazou76 @Flickr

L’hiver, on a la goutte au nez perpétuelle, la gastro nous guette, notre peau est sèche et couperosée, et on se fait saigner aux quatre fromages par EDF sur la facture de chauffage, alors qu’on n’a déjà plus un rond avec la régul des impôts l’achat des cadeaux de Noël.

Mais, culinairement parlant, il faut avouer que la saison hivernale propose quelques (grasses) consolations.
2983822161_9cbd5fe819_b

1 – Le froid fait une excuse parfaite pour manger gras.

On s’inspire des oiseaux qui stockent des calories en picorant dans les boules de graisse, et on se prépare comme si on allait hiberner en s’empiffrant constamment. Heureusement, les gros manteaux et les pulls de noël camouflent a peu près le pneu qui se forme autour de notre taille. On envisagera de perdre tout ca avant l’été.
6483782365_145d45eb89_b

2 – On peut boire un vin chaud en terrasse près du marché de Noël

Ha les marchés de noël, leurs petites huttes en bois et leurs cadeaux made in china traditionnels…  Il faut bien avouer que la seule chose vraiment intéressante, c’est le vin chaud, et les saucisses.
3205737427_48058dc32f_b

3 – L’hiver est la saison du fromage fondu

Dans le nord, on a parfois l’excuse météo pour s’enfiler une raclette en août, mais il faut avouer que les fondues et autres tartiflettes sont quand mêmes plus sympa quand il fait bien froid dehors.
5292779218_e7b38ac498_b
par fred_v

4 – On enchaîne les repas de fête

 

SI vous êtes comme moi, vous ne pouvez plus avaler de foie gras ou de dinde le reste de l’année tellement vous gavez en une semaine chrono, mais bon, le soir de Noël, faut pas déconner avec ça, tout doit y être et tomber dans estomac : foie gras, saumon fumé, huîtres, chapon, charlotte aux marrons, bûche, et j’en passe.
3228328632_085bb636cd_z
par fofie57

5 – On se réconforte avec une bonne soupe

 

Le seul plaisir non coupable de l’hiver : des bonnes soupes bien épaisses aux légumes d’hiver, qu’on boit dans le canapé en y trempouillant des tartines beurrées.
Ciocolatta crémeux
par fred_v

6 – On savoure un chocolat chaud en regardant tomber la neige

Idéalement, devant un feu de cheminée, mais je n’ai pas la chance d’avoir de cheminée pour l’instant. J’en profite donc quand je vais chez mes parents. Chez eux le chocolat chaud est remplacé par du thé, ce qui est pas mal non plus.
11634018244_5b78951c57_c
Photo par pavlinajane @Flickr

7 – C’est la période du Stollen

Cette infâmie cumule brioche, fruits confits, sucre glace et pâte d’amandes. C’est purement diabolique mais tellement bon. Les plus avertis d’entre vous auront noté qu’à moins de se rendre en Allemagne, le moyen le plus économique et qualitatif de s’en goinfrer est d’aller dévaliser Lidl, qui en propose un excellent pendant la période des fêtes.

Spécialité du Canada : Tourtière

Je ne sais pas si c’est l’hiver qui s’installe qui me fait ça, mais moi en ce moment j’ai des envies de cuisine canadienne… En attendant de visiter ce pays en vrai un jour!
 
Même si les canadiens ne vivent pas dans des igloos et ne se déplacent pas exclusivement avec des chiens de traîneau, c’est vrai qu’ils ont des hivers terriblement rudes, avec des températures qui peuvent descendre à – 40°C.
Heureusement pour eux, on dit que les canadiens ne ressentent pas le froid… C’est peut être grâce au plat que je vais vous présenter car il tient bien au corps et vous donne une bonne dose de carburant à brûler !
 
tourtiere-canada
 

Cette tourtière est traditionnellement consommée au Canada le soir de Noël, au retour de la messe de minuit. Pour un repas typique, accompagnez-la de dinde et de canneberges, ou cranberries fraîches.

J’ai adoré cette tourte, c’est exactement le genre de plats que j’ai envie de manger en hiver après une froide journée ! Autant vous dire qu’elle n’a pas fait long feu je me suis jetée dessus!
 

anigif_enhanced-13844-1392352868-11// Warner Bros

Avec cette recette je participe au défi Noel autour du monde du site Recettes.de
 

P.S. : Une autre recette de tourte, à la saucisse de Morteau vous attend ici!

tourtiere-canada-3

Tourtière de Noël canadienne

  • 2 oignons rouges hachés
  • 100 g de champignons
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 350 g de porc haché
  • 350 g de veau haché
  • 1 pomme de terre cuite, pelée et coupée en dés
  • 7,5 cl d’eau
  • 1 bouillon cube de poulet
  • 4 c. à s. de chapelure
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 1/2 c. à c. de thym
  • 1/2 c. à c. de sauge
  • 1 clou de girofle râpé
  • 1 pâte brisée
  • 1 pâte feuilletée
  • 1 œuf
  • Sel, poivre
 
Dans une grande casserole, attendrissez les oignons et l’ail dans l’huile. Ajoutez la viande et les champignons et poursuivez la cuisson environ 10 minutes en remuant pour émietter la viande. Salez et poivrez. Ajoutez le reste des ingrédients et poursuivez la cuisson en remuant fréquemment environ 20 minutes jusqu’à ce que le liquide ait complètement épaissi. Laissez tiédir. Rectifiez l’assaisonnement.
Préchauffez le four à 190 °C.
 

Étalez une pâte dans un plat a bords hauts. Étalez le mélange de viande. Couvrez avec la deuxième pâte. Découpez quelques trous dans celle ci.

Délayez un jaune œuf dans une cuiller à soupe d’eau et badigeonnez la tourte de ce mélange. Enfournez pour 50 minutes environ.
 
 
tourtiere-canada-2
 
Source d’inspiration :

Saint Nicolas : confiture de clémentine à la cannelle

Dans 2 jours c’est la saint Nicolas! Je crois que cette fête n’est pas célébrée partout en France, mais surtout dans le nord et le nord-est… Chez nous (le nord, donc), saint Nicolas se balade dans les villages avec son âne, et on reçoit en cadeau des clémentines et des brioches en forme de Jésus (enfin, je crois) qu’on appelle des coquilles, des cugnolles ou des follards, suivant les zones géographiques!

confiture-clementine-cannelle-2

 La Saint-Nicolas est un peu un entraînement avant Noël, les enfants recevant parfois aussi un petit cadeau…
 Dans certains pays saint Nicolas se substitue même carrément au père Noël et assure la logistique complète de la distribution annuelle de cadeaux.

Pour l’occasion, je pensais donc vous proposer soit la recette de la fameuse brioche, soit quelque chose à tartiner dessus. Ma machine à pain étant en panne, le sort a donc décidé que ce serait quelque chose à tartiner!

confiture-clementine-cannelle

 Cette confiture aux saveurs d’hiver est franchement délicieuse, un brin acide mais pas non plus comme la marmelade d’oranges… Elle accompagnera parfaitement vos petits-déjeuners d’hiver jusqu’à Noël!

Si possible, achetez des clémentines bio, car nous allons utiliser les zestes, et la peau est la partie du fruit qui absorbe le plus de pesticides!

 

confiture-clementine-cannelle-3

 

Avec cette recette, je participe au concours « Cadeaux Gourmands » de Tizi Cooks!

 

logo-concours-fete7-1024x1024

Confiture de clémentine à la cannelle

Pour 2 pots

  • 8 clémentines
  • 1 citron vert
  • 30 cl d’eau
  • 250 g de sucre à confiture
  • 1 c. à c. de cannelle
 Lavez les clémentines sous l’eau chaude. Zestez 3 clémentines puis épluchez toutes les clémentines, séparez les quartiers et enlevez un maximum de filaments. Mettez-les dans une grande casserole avec les zestes. Écrasez grossièrement avec un presse purée et ajoutez l’eau et le jus du citron vert.

Portez à ébullition et laissez frémir 1 heure à couvert.Le liquide doit réduire de moitié. Laissez infuser 24 heures au frais.

Ajoutez le sucre et la cannelle. Faites chauffer en remuant pour faire fondre le tout. Une fois le mélange arrivé a ébullition, faites cuire à gros bouillon pendant 10 min. Mélangez de temps en temps.

Mettez la gelée en pots, fermez et retournez-les pour chasser l’air.

Décembre : Envies du moment

Noël approche et tous les ans c’est un peu la même chose : on n’a pas d’idée cadeau pour l’arrière-neveu qu’on voit une fois par an, on se demande comment se renouveler tout en cuisinant de la dinde et du foie gras comme l’année d’avant, et celle d’avant avant, et celle…, et enfin on finit par décorer le sapin à l’arrache le 24 avant que les invités arrivent. Et pourtant, ça a beau être la course contre la montre, tous les ans on attend avec impatience cette période phare de l’hiver! Alors on respire et on se motive pour :

Et surtout, passer de super moments avec ceux qu’on aime et faire le plein de bons moments avant d’attaquer une nouvelle année!

Cheesecake aux nashi et thé matcha

Aujourd’hui, je vous propose la première recette d’une série que j’ai conçue avec des produits de la marque Keimling… En effet, ils m’ont contactée il y a quelques temps pour me proposer de tester quelques-uns de leurs produits.

J’adore découvrir de nouveaux produits et me triturer les méninges à trouver comment les cuisiner, du coup j’ai tout de suite été emballée quand j’ai découvert les produits qu’ils proposent sur leur site internet : de nombreuses spécialités que je n’ai jamais eu l’occasion de tester et qui m’ont tapé dans l’œil!

Quelques jours plus tard, je recevais un colis avec les produits que j’ai choisis, à savoir : du thé matcha Izumi, de la purée de noix et de la purée de sésame noir. Je me suis bien sûr empressée de démarrer mes tests !

Pour vous en dire un peu plus sur la marque Keimling, sachez déjà que les produits sont en vente sur leur site internet : www.keimling.fr.

Keimling est une société allemande qui est devenue une référence pour les extracteurs de jus santé, les produits riches en substances nutritives et les fruits secs non traités en qualité « crudité ». Leurs produits sont d’origine purement végétale, et garantis sans additif et bio.

 Aujourd’hui, je vous propose la première recette que j’ai réalisée avec l’un de leurs produits : du thé matcha. Ce thé vert japonais qui est devenu célèbre dans la pâtisserie au cours des dernières années est riche en antioxydants.
Personnellement, j’ai beaucoup aimé le goût de ce thé, prononcé et peu commun, je pense qu’on peut en faire beaucoup de choses en pâtisserie et je l’utiliserai certainement beaucoup à l’avenir!

J’ai choisi de cuisiner ce thé dans une de mes pâtisseries américaines préférées : le cheesecake.

cheesecake-nashi-matcha

Non, la cuisine américaine et japonaise ne sont pas incompatibles. Sushis au steak haché, donuts au thon cru… Le mélange des deux cultures ouvre la voie à plein d’idées très créatives!

Mais ici, c’est un mélange beaucoup plus facile d’accès que je vous propose avec un cheesecake au thé matcha et aux nashi, les espèces de petites poires japonaises. Le thé apporte une touche particulière au fromage frais, et se marie très bien avec les poires japonaises. Des dires de mon homme, c’est ici le meilleur cheesecake que j’ai jamais fait, alors laissez vous tenter!

 Les nashi sont surtout disponibles en automne et début d’hiver chez nous, et pas forcément disponibles partout… Si vous n’en trouvez pas, des poires feront très bien l’affaire!

cheesecake-nashi-matcha-3

Cheesecake aux nashi et thé matcha

Pour la pâte

  • 180 g de biscuits thé
  • 90 g de beurre fondu
  • 20 g de cassonade

Pour la couche de fruits

  • 2 nashi ou poires
  • 2 c. à s. de cassonade

Pour la garniture

  • 600 g de Philadelphia
  • 200 g de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 70 g de farine
  • 2 c. à c. de thé matcha
  • 20 cl de crème liquide
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 5 œufs
 Pour la décoration
  • 10 cl de crème fleurette bien froide
  • 1 c. à s. de sucre glace
  • 1 pincée de thé matcha

Préchauffez le four à 180°C.
Mixez les ingrédients de la pâte ensemble. Tassez le mélange obtenu dans le fond d’un moule. Mettez au four pour 15 minutes. Mettez de coté.

 Pendant ce temps, épluchez les nashi ou les poires, coupez-les en dés et mettez à cuire une dizaines de minutes dans une casserole avec la cassonade en remuant regulièrement. Laissez refroidir.

Dans un plat, mélangez le Philadelphia avec le sucre. Ajoutez le sel, la crème liquide, la crème épaisse, la farine, le thé matcha, et enfin les œufs en mélangeant entre chaque ingrédient.

 Préchauffez le four à 225°C.

Déposez les poires sur le biscuit en évitant de prendre trop de jus, puis couvrez avec le mélange au fromage.

 Faites chauffer 10 minutes puis baissez le four à 90°C et prolongez pour 50 minutes supplémentaires.

Laissez 2 refroidir 2 heures dans le four puis réfrigérez une nuit.

Avant de servir, battez la crème fleurette bien froide avec le sucre glace pour réaliser une chantilly. Nappez-la sur le dessus du gâteau. Saupoudrez un peu de thé matcha pour la décoration.

cheesecake-nashi-matcha-2

Si vous souhaitez tester les produits Keimling, rendez-vous vite sur leur site internet! De mon côté, j’ai adoré découvrir ces produits et j’en testerai d’autres dès que j’en aurai l’occasion, notamment d’autres purées, de noix de pécan par exemple, miam!

logo-keimling

 Je remercie la marque Keimling pour cet envoi, je vous donne rendez-vous pour de nouvelles recettes très très vite!

Spécialité d’Irlande : Colcannon

Aujourd’hui je vous emmène en Irlande découvrir une spécialité qui tient bien au corps : le colcannon. Le colcannon est une purée de pommes de terre et de chou vert préparée avec du beurre et du lait. On pourrait le rapprocher du stoemp belge, que j’avais testé et amplement approuvé il y a quelques temps.
Le colcannon est un plat d’automne, en Irlande il est même servi traditionnellement à Halloween, avec une pièce cachée dedans, apportant la chance à celui qui se cassera une dent dessus la trouvera.

Je dois avouer que je n’avais jamais cuisiné de chou avant cette recette, je n’étais même pas vraiment sûre d’aimer ça, mais j’ai été ravie de ce plat. C’est le genre de préparation réconfortante à manger dans son canapé l’hiver quand il fait bien moche, pour immédiatement se sentir incapable de bouger requinqué ! colcannon-2

Colcannon

Pour 2 personnes

  • 600 g de pommes de terre pelées et coupées en cubes
  • 350 g de chou de Savoie émincé
  • 3 échalotes émincées
  • 25 g de beurre + 2 noisettes
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 12,5 cl de crème fraîche épaisse
  • 12,5 cl de lait
  • 1 brin de ciboulette
  • 4 tranches de poitrine fumée
  • Sel et poivre
Dans une casserole, faites cuire les pommes de terre dans l’eau bouillante salée jusqu’à ce qu’elles soient tendres, puis égouttez.

Entre-temps, dans une grande poêle, attendrissez les oignons verts et le chou dans le beurre. Des qu’ils ont bien doré, ajoutez la crème, l’ail et le lait. Salez et poivrez.
Portez à ébullition. Couvrez et laissez mijoter doucement environ 20 minutes ou jusqu’à ce que le chou soit tendre. Écrasez grossièrement les pommes de terre.
À l’aide d’un batteur électrique, réduisez le chou en purée lisse. Ajoutez du lait ou de la crème au besoin. Ajoutez le chou à la pomme de terre et mélangez. Rectifiez l’assaisonnement si besoin. Faites revenir la poitrine une minute à la poêle.

Servez le colcannon avec une noix de beurre déposée au centre, la ciboulette ciselée et la poitrine grillée.

 colcannon

Source d’inspiration :
http://m.ricardocuisine.com/recette-detaillee.php?id=4847&lang=fr