Archives par mot-clé : pommes

Pommes de terre rôties au romarin

Aujourd’hui nous allons parler de simplicité. Cette recette de pommes de terre est du genre ultra simple. Pas d’ingrédient sophistiqué, on revient aux basiques et pourtant, son succès est garanti!
D’abord, je pense que serez d’accord avec moi pour dire qu’un repas n’a pas besoin d’être compliqué pour être bon! Et en plus, ce n’est parce qu’une recette est simple qu’elle n’a rien d’épatant, au contraire! Moins il y a ingrédients et d’étapes à respecter, plus chacun d’entre eux doit être irréprochable! Au final quand c’est simple, il faut malgré tout rechercher la perfection dans la qualité des ingrédients et dans les cuissons.
Cette délicieuse recette de pommes de terre rôties contient du romarin frais et de l’huile d’olive, rien de plus. Et le résultat est top! Les pommes de terre que j’ai achetées étaient petites, rouges et à la peau bien fine. Non seulement elles ont apporté une super saveur, mais leur texture était également parfaite : une bonne tenue tout en étant fondantes! Avec les herbes, du sel et du poivre, vous avez ici un accompagnement parfait pour une viande rouge, ou pourquoi pas pour un barbecue!

Petite info bonus : si vous avez des restes, il suffit de réchauffer ces pommes de terre à la poêle avec du bacon haché, de la crème fraîche et de la ciboulette pour une variante sympa. Vous pouvez aussi servir vos restes de pommes de terre froides avec de la mayonnaise, de l’échalote et de la ciboulette pour une salade vite improvisée.
  

Pommes de terre rôties au romarin

Pour 6
  • 500 g de petites pommes de terre rouge bien propres
  • 1 c. à s. d’huile d’olive extra-vierge
  • 2 c. à s. de romarin frais haché
  • 2 c. à c. de sel
  • Poivre

Préchauffez le four à 210°C. Tapissez une plaque de cuisson avec une feuille ou un tapis antiadhésif de cuisson.

Coupez les pommes de terre et en morceaux sans les éplucher. Mettez les pommes de terre dans un grand bol et mélangez avec l’huile d’olive, le romarin et le sel. Assurez-vous que les pommes de terre sont enrobées uniformément par l’huile.

Répartissez les pommes de terre sur la plaque de cuisson.Mettez à cuire au four pendant 45 à 50 minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient uniformément dorées, en remuant toutes les 15 minutes.

Servez bien chaud et croustillant.

Crumble pomme rhubarbe amandes

Le crumble à la pomme est un de mes desserts préférés de tous les temps. La légère acidité des pommes, la touche de cannelle, les morceaux de pâte croustillants et fondants à la fois… Tout cela en fait un dessert réconfortant que je pourrais manger tout l’hiver sans me lasser! Alors au retour des beaux jours, plutôt que d’y renoncer, je vous propose d’en préparer une variante plus printanière en y ajoutant de la rhubarbe!

Si vous faites le tour de la blogosphère culinaire en ce moment, vous trouverez probablement des dizaines de recettes à la rhubarbe. Il semble que ce légume-fruit soit de saison et à la mode dans le monde entier! Cependant, je pense qu’il n’y a jamais assez de recettes de rhubarbe! Personnellement j’en ai souvent une belle quantité à écouler et je suis contente de varier les recettes.

A la fois acide et piquante mais aussi parfumée, j’ai mis longtemps à m’habituer à la rhubarbe mais je commence à vraiment l’apprécier. Depuis que j’en ai dans mon jardin, la rhubarbe est une tradition saisonnière pour moi, et j’en glisse dans mes gâteaux, mes confitures ou même dans mes boissons!

J’ai trouvé cette super recette de crumble sur le blog La cuisine facile de Chris, un blog dont je suis une lectrice assidue, et je vous recommande de faire de même! Vous y trouverez plein d’idées gourmandes et simples à réaliser!

Comme pour toutes les pâtes sablées, il est important de ne pas trop travailler la farine et le beurre pour que votre crumble soit croustillant et forme des petits morceaux agréables à croquer. Pour une texture croquante parfaite, utilisez du beurre bien froid et saupoudrez le crumble sur la rhubarbe sans essayer de l’agglomérer dessus.Enfin, la rhubarbe a tendance à se rétrécir lorsqu’elle est cuite, alors n’ayez pas peur de la quantité même si vous n’aimez pas l’acidité, ici on est sur un mélange à 50/50 entre la pomme et la rhubarbe, et j’ai trouvé l’équilibre parfait!

 

Crumble pomme rhubarbe amandes

Pour 4 personnes

  • 275 g de rhubarbe + 2 c. à s. de sucre
  • 275 g pommes
  • 2 c. à s. de sucre vanillé
  • 60 g de farine
  • 60 g de poudre d’amandes
  • 60 g de sucre poudre
  • 60 g de beurre en petits dés

Épluchez la rhubarbe, coupez-la en tronçons, mettez-la dans une passoire. Saupoudrez de sucre et laissez dégorger 30 minutes.

Pendant ce temps, préparez la pâte à crumble. Mélangez la farine, le sucre, le sucre vanillé et la poudre d’amandes. Ajoutez le beurre et sablez du bout des doigts. Réservez.

Allumer le four à 180°C.

Épluchez et coupez les pommes en dés de même taille que les tronçons de rhubarbe.

Dans un plat beurré, disposez les cubes de fruits.

Recouvrez de crumble et enfournez pour environ 20 à 30 minutes.

 

Source d’inspiration :
http://www.laciusinefaciledechris.com/2016/05/crumble-pommes-rhubarbe.html

Spécialité des Philippines : abodong gulay

J’aime me torturer l’esprit à la recherche de cuisines du monde que je n’aurais pas encore testées… Et heureusement pour moi, il en reste beaucoup que je n’ai pas explorées! Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de visiter cet endroit en vrai un jour, mais en attendant, c’est culinairement que je l’ai découvert! C’est aux Philippines que je vous emmène avec cette spécialité délicieuse!
L’Adobong Gulay est un plat végétarien bien connu aux Philippines. Son nom vient du fait que ce plat est cuit « façon abodo ». La cuisson « adobo » est un style de préparation typiquement philippine qui consiste à cuire un aliment dans le vinaigre et la sauce soja.
Il existe de nombreuses recettes façon « adobo ». En fait, presque tous les ingrédients peuvent être cuits façon « adobo », qu’il s’agisse de viande ou de légumes. L’ adobo de poulet ou de porc sont parmi les plus célèbres, mais celui que je vous propose aujourd’hui est à base d’aubergines!
Dans la recette ci-dessous, j’ai utilisé un vinaigre blanc normal comme recommandé, mais vous pouvez utiliser n’importe quel vinaigre que vous aimez. Pour l’aubergine, j’ai utilisé de l’aubergine normale, mais normalement on fait ce plat avec de l’aubergine japonaise, si vous en trouvez, n’hésitez pas à la remplacer!
Nous avons servi ce plat sur du riz. Ce plat d’aubergines était vraiment délicieux le jour même mais aussi réchauffé… Il parait que c’est toujours le cas avec les « abodo », ils bonifient en les laissant reposer!
  
Avec cette recette, je participe au concours organisé sur le blog Les délices de Loulou!

Abodong gulay

  • 1 grand oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 c. à c. de poivre kampot  en grains
  • 2 feuilles de laurier
  • 350 g de pommes de terre coupées en dés
  • 600 g d’aubergine coupée en dés
  • 6 cl de sauce de soja
  • 6 cl de vinaigre blanc
  • 1 pincée de poivre noir
  • 1 pincee de sucre en poudre
  • 15 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile puis ajoutez le poivre en grains et les feuilles de laurier. Lorsque les feuilles de laurier commencent à brunir, ajoutez l’ail. Faites sauter jusqu’à ce que l’ail brunisse un peu. Ajoutez ensuite l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez la pincée de poivre noir et le sucre, mélangez brièvement puis ajoutez la sauce de soja et le vinaigre.

Ajouter la pomme de terre et l’aubergine. Agitez brièvement puis  couvrez et laissez mijoter, environ 30 à 35 minutes pour que les pommes de terre et les aubergines soit cuits.

Ajoutez l’eau en cours de cuisson pour que l’ensemble reste humide et ne brûle pas.

 



Source d’inspiration :
https://recipes.sparkpeople.com/recipe-detail.asp?recipe=697861

Tarte panna cotta fraises

Il fait de plus en plus chaud ici, à Lille… Oui oui, cela arrive! Ce temps me donne envie de jardiner, de faire de longues promenades, de m’asseoir dehors en terrasse des cafés, de boire des cocktails fruités installée dans un transat et de me concocter des desserts légers, fruités et colorés à manger après un bon barbecue. Vous l’aurez compris, j’aime quand il fait beau! Je suis tellement contente de voir des fraises dans les supermarchés et de pouvoir cuisiner avec les fruits d’été à nouveau!
Autant j’aime une belle tarte aux pommes maison pendant les mois sombres d’automne et d’hiver, où les seuls fruits proposés sont des pommes ou des poires, autant je suis contente de les quitter pour les délicieux fruits sucrés dès que le soleil pointe son nez!
La panna cotta est l’un de mes desserts préférés dans les restaurants, car elle n’est pas trop sucrée et même quand on n’a plus trop faim, on peut l’apprécier. Je suis totalement obsédée par tout ce qui y ressemble de près ou de loin et je suis déterminée à explorer toutes les possibilités de ce petit dessert. Du coup, quand j’ai vu une recette de tarte panna cotta, j’ai immédiatement voulu tenter l’aventure!
J’ai trouvé cette super recette sur le blog Allergique gourmand, un blog que j’apprécie beaucoup… Il n’y a pas besoin d’avoir un allergique à la maison pour tomber amoureux de ses belles recettes ultra gourmandes! J’ai mixé deux recettes de son site, car je n’avais pas les bons ingrédients pour la pâte sablée d’origine, mais j’en ai trouvé une autre dans sa recette de tarte sablée aux fraises qui a très bien fait l’affaire… Pour cette recette, choisissez un moule pas trop grand car il faut une bonne épaisseur de pâte. J’ai un moule rectangulaire tout comme Marie, et je dois dire que la quantité de pâte était absolument parfaite.
Cette panna cotta façon tarte a été un grand succès, tout le monde l’a appréciée! La base est une pâte sablée sans gluten à base de farine de riz et de maïs. Elle est bien croquante et n’a rien à envier à une pâte sablée classique. La panna cotta est crémeuse, juste un peu plus gélatineuse que je ne les aime en dessert individuel, mais cela permet à la tarte d’avoir une tenue parfaite même après avoir coupé les parts. Cela vient je pense de l’agar agar qui est un peu plus puissant que la gélatine animale.
Quand aux fraises… Je vous ai appâtés en vous parlant plus haut de la saison des fraises, mais c’est de la confiture que j’utilise ici… Vous pouvez donc faire cette tarte n’importe quand! En ce qui me concerne, ma confiture était maison, mais une confiture du commerce conviendra très bien aussi! Le résultat final est tellement beau et gourmand qu’il est parfait pour les repas où vous recevez.
Si vous tentez cette recette, je vous recommande de laisser la tarte au moins 2 à 3 heures au réfrigérateur, voire une nuit si vous pouvez. En dernier recours si vous manquez de temps, tentez le congélateur, mais je ne vous promets rien avec cette solution!
  

Tarte panna cotta fraises

Pour la pâte
  • 90 g de farine de riz
  • 30 g de farine de maïs
  • 30  g de fécule de maïs
  • 70 g de sucre
  • 70 g de beurre 1demi-sel
  • 4 cl d’eau
Pour la couche à la confiture
  • 200 g de confiture de fraises
  • 1 g d’agar agar
  • 2 c. à s. d’eau
Pour la couche de panna cotta:
  • 2 g d’agar agar
  • 60 g de sucre
  • 20 cl de crème liquide
  • 20 cl de lait
  • 1 c. à s. de vanille liquide
Mélangez les farines, le sucre, le beurre, dans un saladier et malaxez au robot pâtissier ou à la main. Ajoutez l’eau et pétrissez. La pâte doit être bien homogène. Étalez la pâte dans votre moule.  Laissez reposer 30 minutes
Préchauffez votre four à 180° C. Enfournez la pâte. Faites cuire 15 à 20 minutes, puis laissez tiédir la pâte.
Dans une casserole, mettez la confiture avec l’agar agar. Chauffez à feu doux jusqu’à ébullition. Si la confiture est trop épaisse, ajoutez l’eau.
Etalez la confiture sur la pâte cuite et laissez tiédir.
Pendant que la confiture tiédit sur la pâte, préparez la panna cotta. Dans une casserole, mettez le sucre et l’agar agar. Versez la crème en remuant puis ajoutez le lait. Placez la casserole sur feu doux et remuez jusqu’à ébullition. Eteignez et laisser tiédir.
Une fois tiède, versez sur le mélange à la confiture et laissez refroidir.
Placez au réfrigérateur pour 2 heures minimum.
Source d’inspiration :
http://allergiquegourmand.over-blog.com/2016/08/tarte-confiture-de-fruits-rouges-panna-cotta-bio-sans-oeufs-gluten-etc.html

Comment renouveler la fête de Pâques?

Si Pâques est une bonne journée garantie pour les enfants qui savent déjà qu’ils vont se gaver de chocolats et autres douceurs ultra sucrées, j’ai longtemps regretté que cette fête ne soit pas un peu plus fun et renouvelée pour devenir une vraie institution au même titre que Noël.
Pour que Pâques plaise autant aux adultes qu’aux enfants, vous n’êtes pas obligés de forcer les adultes à chercher leurs œufs dans le jardin (mais on le fait dans ma famille et on s’en porte très bien). Déco, cadeaux, ambiance, voici mes petites idées pour créer l’événement et donner un côté plus moderne à cette jolie journée!
Avec plein de nourriture, de bons cocktails et des jolies couleurs pastels partout, vous devriez apprécier Pâques, ou je ne comprends pas!
puree-chou-fleur-romarin

Un menu dépoussiéré

Si le gigot et les haricots vous fatiguent d’avance, vous pouvez facilement sortir des sentiers battus. En apéro, que diriez-vous de chips de carottes au cacao, de petites fleurs au saumon et tzatziki, ou encore de lapins feuilletés au chèvre frais? Poursuivez avec un burger d’agneau par exemple, accompagné d’une purée de chou-fleur au romarin ou de pommes de terre farcies au chaource? Plus légers ou presque, ces petits crumbles aux haricots, petits pois et chèvre sont délicieux et faciles à préparer. On remplace les traditionnels haricots par des baked beans et le tour est joué! Si vous n’aimez pas les burgers, des capellini aux sardines feront peut-être votre bonheur, ou encore des tartines printanières sardine courgette feta.
Au niveau du dessert, pour moi rien ne vaut le carrot cake. Mai si vous doutez, essayez aussi les mini cheesecakes à la fraise ou la tourte aux fraises et à la menthe.
burger-agneau-feta2

Faire un brunch de Pâques

Qui dit Pâques dit œufs et qui dit œufs dit brunch, non? Comme en plus, Pâques à lieu un dimanche, on n’a aucune excuse pour ne pas de faire un méga brunch! On attaque avec des œufs cocotte à la vache qui rit, ou encore des œufs brouillés aux apéricub ou un œuf au chorizo en baguette. Une fois encore, les baked beans seront vos meilleurs alliés. Accompagnez tout ça de jolies corbeilles de pain, d’un plateau de fromage, charcuterie et saumon fumé et le tour est joué!
 oeuf-cocotte-vache-qui-rit3

Côté boissons

Il vous faut un cocktail signature de Pâques. Qui dit pâques dit chocolat, bonbons et sucreries en tous genres, donc une vodka tagada ou un cocktail rose girly décoré de nounours feront parfaitement l’affaire!

Des chocolats faits maison

Si vous ne voulez pas cuisiner, vous pouvez simplement composer vous-même des jolis paniers ou seaux remplis de petits œufs et bonbons mélangés. Vous pouvez aussi préparer des jolis biscuits, comme ces biscuits décorés façon œufs de Pâques, ou ces petits sablés au chocolat blanc et blé soufflé. Vous pouvez aussi réaliser ce délicieux chocolat noir aux noix grillées, ou encore ces petits nuages au chocolat, ultra simples à faire et super bons! Par ici je vous donne quelques bases pour des chocolats fourrés maison, je suis loin d’être experte mais tout le monde les a adorés et ils sont à la portée de tous.
cookies-oeufs-de-paques3

Variez les cadeaux

Pour ne pas provoquer d’overdose de chocolat, on peut varier les cadeaux sans faire trop de hors sujet. Vous pouvez acheter ou fabriquer des jouets et activités sur le thème des œufs ou du printemps pour les plus jeunes. Pour les adultes offrez des fleurs, des graines, des ustensiles de jardinage pour un esprit « retour des beaux jours », ou encore des jolies bougies ou des coquetiers. Côté gourmandises, si vous voulez limiter le sucre, visez du côté du fromage, de la bière, des liqueurs de plante, ou encore des kits comme ces kits à riz au lait.

Un dress code?

Et si on imposait à tout le monde de porter du pastel, de s’habiller en rose ou de porter du jaune dans l’esprit poussin? Pas sûre que ça plaise à tout le monde mais je me dis que ça peut être drôle!
Source: BuzzFeed

Soignez la déco de table

Pour une décoration faite maison et pas cher, vous pouvez confectionner de jolis marque-place en mettant quelques petits œufs en chocolat emballés comme un cadeau dans du joli tissu avec un ruban et une étiquette avec le prénom de chaque convive.
Prévoyez des centres de table sympa : un joli verre que vous remplirez d’herbes et de pâquerettes et de quelques œufs en chocolat, ou encore une boite à œufs remplies de coquilles d’œufs ouverts en guise mini-vases dans lesquels vous déposerez quelques fleurs des champs.
Source ProFlowers @Flickr
Avec tout ça et un peu de bonne humeur, je ne doute pas que vous allez passer une super journée de Pâques! Ce qui compte c’est bien sûr de la passer en bonne compagnie avec ceux que vous aimez! Et vous, vous avez des traditions ou habitudes à partager sur cette journée?

Gratin de pommes de terre au roquefort et poires

Envie d’un bon plat tout chaud et gratiné ? Rien de mieux qu’un gratin de pommes de terre! J’adore ça mais ce n’est pas toujours facile de se renouveler et de ne pas tomber dans le syndrome « Lundi des patates, mardi des patates, mercredi, des patates aussi… »!

Mais voici une version qui permet de ré-inventer ce plat! Ce gratin est réalisé avec des poires qui apportent une douceur sucrée et du roquefort qui donne du pep’s à l’ensemble. Cette combinaison sera peut-être rebutante pour certains, mais c’est un grand classique en cuisine. Cela mérite de s’y risquer car le mélange est aussi surprenant que délicieux. Bien sûr il faut aimer le roquefort… Perso ce n’est pas un souci, le roquefort j’adore! Quand aux poires, leur présence reste subtile, donc même si vous n’êtes pas fans de sucré-salé, rassurez-vous!

J’ai trouvé cette recette sur le super blog la cuisine de Gut, et je peux vous dire que ce fut un véritable délice! Fondant, goûteux, réconfortant, ce gratin a tout pour me plaire! A tel point que je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin, j’ai repéré plein de recettes gourmandes chez elle!

Gratin de pommes de terre au roquefort et poires

Pour 2 gratins individuels

  • 400 g de pommes de terre de petit calibre cuites
  • 1 échalote
  • 80 g de roquefort
  • 1 petite poire
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 œuf
  • 10 cl de lait
  • 70 g de mozzarella râpée
  • 10 g de noix concassées
  • 2 c. à s. d’oignons frits
  • Sel, poivre

Préchauffez le four à 200°C.
Épluchez les pommes de terre cuites et coupez-les en rondelles, salez-les un peu puis mettez-les dans un plat allant au four. Émincez l’échalote et ajoutez-la dans le plat.
Cassez l’oeuf et battez-le dans un bol. Salez et poivrez et saupoudrez de noix de muscade. Mélangez. Ajoutez le lait avec les œufs.
Épluchez la poire et coupez-la en petits dés.
Répartissez ces dés de poires sur les pommes de terre.
Parsemez le roquefort émietté en gros morceaux sur le tout.
Ajouter la mozzarella râpée.
Saupoudrez les noix émiettées et les oignons frits.
Donner un tour de moulin à poivre.
Enfournez et laissez cuire jusqu’à ce que le dessus soit légèrement doré, environ 30 minutes.

Source d’inspiration :

Gratin de pommes de terre, poires et roquefort

Spécialité de Russie : Salade Olivier ou salade russe

Cette recette n’est pas innocente, car c’est pour moi l’occasion de vous annoncer que j’ai réservé mes vacances de cet été direction… La Russie! Je suis folle de joie et il me tarde tellement de boire des vodkas découvrir la place rouge que je sautille partout depuis que nos billets sont réservés! Pour fêter ça, je vous propose donc une petite recette russe, nul doute que je vous en partagerai plein d’autres à mon retour! En attendant je vais déjà vous raconter l’histoire de cette fameuse salade!
  
La salade russe, appelée « salade Olivier » en Russie et dans d’autres pays, est une salade composée de dés de légumes accompagnée de mayonnaise. En quelques sortes, c’est la macédoine russe, mais elle me plaît beaucoup plus que notre macédoine! Elle fait partie des traditions culinaires russes et là-bas, on la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, particulièrement le Jour de l’an.
Passons à la petite page histoire, car cette salade en a une! Elle a été inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge d’un célèbre restaurant moscovite de l’époque. Ce plat est rapidement devenu très prisé par les habitués du lieu et sa renommée a vite dépassé les frontières du restaurant.
La recette exacte était le secret du chef Lucien Olivier, mais on raconte que son assistant, Ivan Ivanov, parvint un jour à l’éloigner de sa cuisine et à noter la mise en place des aliments pour en déduire la composition du plat et de sa sauce.
Le vil et mesquin Ivanov se fit alors engager comme chef dans un autre restaurant où il proposa la « stolichnyj », une salade proche de celle d’Olivier… Mais les gourmets notèrent que la sauce n’était pas aussi bonne. On sait que celle d’Olivier était une sorte de mayonnaise, faite avec du vinaigre, de la moutarde et de l’huile d’olive, mais personne n’en connaît les proportions exactes.
Ivanov vendit sa recette à diverses maisons d’édition ce qui explique sa célébrité. Les ingrédients rares, coûteux ou difficiles à préparer ont été progressivement remplacés par des denrées moins chères et plus facilement accessibles, notamment pendant la révolution russe, jusqu’à devenir aujourd’hui une recette de tous les jours.
 
P.S. : Si vous voulez déouvrir la cuiisne russe, testez aussi le boeuf stroganov, un plat que j’adore!

Salade russe

  • 200 g de salami
  • 125 g de pommes de terres cuites
  • 2 c. à s. de petits pois cuits
  • 1 carotte cuite
  • 100 g de mayonnaise
  • 125 g de pickles
  • 1 c. à s. de moutarde
  • Sel, poivre
Coupez le salami, la carotte et les pommes de terre en petits dés, émincez grossièrement les pickles. Dans un bol, mélangez l’ensemble des ingrédients. Salez et poivrez à votre convenance et gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Spécialité du Danemark : aeblekage

J’ai découvert l’aeblekage au Danemark l’été dernier. Là-bas je n’ai pas eu l’occasion de manger dans de grands restaurants, mais on aimait manger sur le pouce le midi, et dans l’après-midi s’arrêter à une pâtisserie pour tester une petite douceur au hasard! L’aeblekage a été une de mes découvertes préférées. C’est un gâteau aux pommes, comme il y en a partout, mais chaque pays a sa variante et ce n’est jamais franchement pareil! Celui-ci n’échappe pas à la règle, il est assez différent des gâteaux aux pommes de chez nous pour mériter d’être testé!
J’ai vu sur des sites français des recettes d’aeblekage qui ressemblaient à un parfait, avec des couches de biscuits émiettés, des couches de compote de pommes, de la chantilly… Mais même si ça a air très bon, cela ne ressemble pas du tout à ce que j’ai mangé au Danemark! « Aeblekage » voulant simplement dire « gâteau aux pommes » en danois, ce n’est pas un nom typique d’un gâteau en particulier mais de tous les gâteaux aux pommes là-bas! Il y a donc certainement autant de variantes que de foyers danois! À force d’enquêter, j’ai quand même pu retrouver une recette qui se rapproche vraiment de celle que j’ai aimé en vacances.
Je ne parlerai jamais assez de mon amour inconditionnel pour la cannelle. Si je pouvais utiliser un sac de 20 kg de cannelle à la place de mon oreiller, mes rêves n’en seraient que plus beaux, vraiment j’en suis dingue! C’est peut-être un des détails que j’apprécie le plus dans ce gâteau  qui contient une sorte de crumble de cannelle sur le dessus, et ça fait toute la différence!
  
P.S. : Si vous voulez découvrir la cuisine nordique, que j’adore personnellement, découvrez ce superbe livre :
La cuisine scandinave: Recettes authentiques

Gâteau aux pommes danois

  • 250 g de beurre mou
  • 250 g de sucre en poudre
  • 4 œufs
  • 250 g de farine
  • 1 c. à c. de levure
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 7 pommes golden

Pour saupoudrer dessus

  • 3 c. à c.  de cannelle
  • 5 c. à s. de sucre

Mélangez le sucre et la cannelle destinés à être saupoudrés. Réservez.

Allumez votre four  à 180°. C.

Couvrez un moule rond à bords hauts (idéalement à charnière) avec un morceau de papier sulfurisé.

Pelez les pommes, coupez-les en quartiers, retirez les pépins et coupez chaque quarter en 5-6 tranches.

Battez le beurre et le sucre.

Ajoutez les œufs un par un et fouettez à nouveau.

Mélangez la farine avec la levure et le sucre vanillé puis versez ce mélange dans le bol avec le mélange au beurre et œuf.

Placez la moitié des tranches de pommes dans le fond du moule à charnière. Saupoudrez avec la moitié du sucre à la cannelle.

Verser la pâte dessus, étaler le reste des morceaux de pommes par dessus et saupoudrez à nouveau avec le reste du sucre à la cannelle.

Mettez au four pour 45 minutes à 1 heure.

 
Source d’inspiration :

Mes idées et recettes pour un repas nordique

Je ne sais pas si c’est lié à l’invasion d’Ikea et de la décoration nordique dans nos intérieurs, mais moi j’ai tendance à être très attirée par la culture nordique dans ma cuisine! Des produits de la mer, beaucoup de légumes, des plats réconfortants et de la cannelle partout sur les desserts, il n’en faut pas plus pour me convaincre de me faire renommer Gretchen (je ne sais même pas si ce prénom est vraiment nordique, mais bon…)! A défaut de vous emmener en croisière dans les fjords, je vous propose d’amener les fjords à votre assiette avec mes idées repas en provenance de Suède, Danemark Islande…

chou-farci-2

En apéro ou en entrée

Dans les pays nordiques il y a la fameuse tradition des smorrebrod, des tartines de pain de seigle beurrées et couvertes de charcuterie, poisson, condiments… Dans les plus typiques, le spegesild, ou toast au hareng fumé est super bon et bien dépaysant! SI vous voulez proposer du choix, ajoutez des Stenbiderrogn, ou toasts aux œufs de lump, super simples à faire, et le tour et joué! Vous en voulez encore? Ajoutez des gubbrora, des toats à l’œuf dur et à l’anchois, et vous obtiendrez un trio de la mer détonnant!

toasts-hareng-2

 

 

En plat

En mode décontracté street food qui explose le ventre comme j’aime, il y a le pylsur, qui est limite carrément meilleur que le hot-dog américain (oui j’assume)! Sinon, simple et efficace, faites comme chez Ikea et servez des kottbullar, les fameuses boulettes de viandes suédoises, en version même pas surgelée. Accompagnez-les d’une confiture de cranberries, d’une purée de pommes de terre ou mieux, de pommes de terre hasselback, tellement bonnes et jolies dans l’assiette! Si vous n’êtes pas convaincu par les boulettes, on bon kaldomar, ou chou farci pourra peut-être vous plaire… C’est un plat roboratif et satisfaisant à souhait!

 

hot-dog-islandais

En dessert

Pas de doute, ma pâtisserie suédoise préférée est le kannelbullar, ce petit pain à la cannelle terriblement gourmand! Mais vous pourrez aussi apprécier un ablekage, ou gâteau aux pommes danois, ou encore un rysingrot, riz au lait dans lequel on cache une amande façon galette des rois! Pour clôturer le repas en beauté et accompagner le café, des kokosbullar, petites boulettes de chocolat à la noix de coco, sont très sympa et peuvent être réalisées même par les enfants!

 

Pizza poulet curry

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite recette concoctée par mon homme… Comme vous le savez peut-être déjà, c’est lui qui manie la friteuse à la maison, et une grande majorité des cuissons des viandes, il est notamment passé maître des paupiettes l’an dernier! Côté pizzas, on se partage la tâche. Cela dépend de l’inspiration de l’un ou de l’autre, ou de sa motivation, du genre :

– Lui : Je mangerais bien des pizzas ce soir!

– Moi:  Ah oui mais non, j’ai déjà prévu un excellent ragoût de tofu sans gluten et sans saveur hypocalorique! (OK, ce n’est pas crédible).

– Lui : Bon, et si c’est moi qui cuisine?

– Moi :  (Après deux secondes de pseudo hésitation) Allez d’accord, je prendrai 2 pizzas XXL, une double fromage et une curry avec supplément poulet! 

Voilà comment au final, on ne mange jamais sans gluten et hypocalorique, et comment parfois, je ne fais pas à manger !

pizza-poulet-curry-

Mon homme est un très bon cuisinier lui aussi, et je dois dire que ses pizzas sont plutôt du genre canon. Parmi toutes celles qu’il m’a faites, celle-ci est au sommet du top du haut du panier, c’est pour dire! Je suis une fan de curry insatiable, évidemment ça joue, mais cette pizza, tout en n’étant pas trop riche, est un vrai festival de saveurs complémentaires et parfaitement bien dosées! Rien que ça!

pizza-poulet-curry-2

Pizza poulet curry

  • 1 pâte à pizza
  • 50 g de fleurettes de brocoli
  • 30 g de poivron vert
  • 30 g de pommes de terre bien cuite
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de thym
  • 30 g de mozzarella râpée
  • Sel, poivre

Pour la sauce curry

  • 1 yaourt brassé nature
  • 1/4 de c. à c. de pâte de curry rouge
  • 1 c. à c. de curry en poudre
  • 1/2 c. à c. de coriandre fraîche hachée
  • 1 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre

Pour le poulet

  • 100 g de poulet rôti
  • 1 pincée de thym
  • 1 pincée de curry
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Faites revenir le poivron et le brocoli 5 minutes à la poêle avec une cuiller d’huile, du sel, du poivre, la paprika et le thym.

Faites mariner le poulet dans une cuiller a soupe d’huile d’olive avec du sel, du poivre, 1 pincée de thym, une pincée de curry.

Faites la sauce au curry en mélangeant tous les ingrédients dans un bol.

Préchauffez le four à 180°C.

Étalez la sauce , puis disposez le brocoli et le poivron, la pomme de terre et le poulet, Saupoudrez de fromage râpé.

Mettez 10 minutes au four.

pizza-poulet-curry