Archives par mot-clé : hiver

Oeuf cocotte raclette

J’adore manger de la raclette, c’est un moment de gavage convivialité qui me permet à lui tout seul de supporter la pénible saison hivernale! Mais vous le savez, le souci avec les soirées raclette, ce sont les restes!
« Oh, il reste pas mal de fromage, on va juste racheter de la charcuterie et on s’en refera une petite pour finir les restes! »
« Oh, cette fois, il reste de la charcuterie, on va juste racheter un peu de fromage pour finir la charcuterie et on n’en parle plus… »
« Oh bah zut, qu’est ce qu’on va faire avec toutes ces patates, et si on refaisait une raclette? »
Ça n’en  finit pas, et on finit l’hiver à la limite de l’overdose fromagère, agonisant la bouche pleine de fromage fondu avec les fermetures de pantalon qui cèdent sous le poids d’un ventre bien tendu!
Alors maintenant, j’aime me cuisiner des spécialités qui utilisent le fromage à raclette mais n’obligent pas à refaire une raclette entière. Le bénéfice? Vous avez le plaisir de la raclette mais en moins riche, et vous terminez vos restes sans vous dégoûter à tout jamais de cette spécialité! En prime, c’est une recette ultra facile. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête en cuisine mais que vous voulez vous régaler, ces œufs cocottes à la raclette sont faits pour vous!
  
P.S. : Si vous voulez encore profiter un peu de la raclette avant le printemps ( demain quoi^^), essayez aussi ce gratin d’endives au fromage à raclette!

Oeuf cocotte raclette

Pour 2 cocottes
  • 2 œufs
  • 10 cl de crème liquide entière
  • 1 c. à c. de persil frais haché
  • 100 g de fromage à raclette
  • Sel, poivre

Salez et poivrez le fond du ramequin.

Versez la crème, le persil, la moitié du fromage à raclette coupé en petits dés, l’œuf puis ajoutez par dessus le reste du fromage.
Préparez un plat à four rempli d’eau bouillante et préchauffez le four à 180°C.
Déposez vos ramequins dans le plat à four pour qu’ils soient baignés dans l’eau, et enfournez pour 6 à 8 minutes. Le blanc doit être coagulé mais le jaune encore coulant.

Soupe au welsch

Avis aux amateurs de cheddar et de bière! Vous savez sans doute que j’aime beaucoup la bière, et si j’aime la boire, j’aime aussi l’utiliser en cuisine!  Cela fait une excuse pour finir la bouteille pendant que le plat mijote!
Cette soupe est une super occasion de boire un gros bol de fromage fondu. Entre le cheddar et la bière, dans cette soupe, on retrouve vraiment le goût caractéristique du welsch, un de mes plats de brasserie préférés! Avec la Saint Patrick qui approche, c’est le moment idéal pour réaliser cette petite soupe!
La soupe à la bière est une spécialité régionale d’Alsace-Moselle qui existe depuis siècles. On la consomme également dans le Nord, mais aussi en Belgique, en Allemagne, en République Thèque ou encore aux États-Unis.
A l’origine en Europe, elle était tout autant un plat du pauvre qu’un plat servi aux nobles ou au clergé. En effet, les abbayes la confectionnaient et la servaient en hiver à la façon d’un grog pour ses vertus hygiéniques et médicinale. Ici ce n’est pas une version particulièrement traditionnelle que je vous propose, mais simplement celle que j’aime faire!
Cette soupe est très riche, crémeuse et vraiment délicieuse. Si vous voulez en faire une version encore plus gourmande, ajoutez y des morceaux de lard revenus à la poêle… Régal assuré!
 

Soupe au welsch

  • 15 g de beurre
  • 1 oignon émincé
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 4 c. à s. maïzena
  • 25 cl de bière pils (stella, 1664, Heineken)
  • 1 litre d’eau
  • 2 cubes de bouillon de volaille
  • 10 cl crème liquide
  • 280 g de cheddar
  • 1 c. à s. de moutarde en poudre ou de graines de moutarde
  • 1 c. à c. de Worcestershire Sauce
  • Sel

Commencez par faire fondre le beurre à feu moyen. Ajoutez l’oignon et l’ail et faites-les cuire 3 à 4 minutes. Ajoutez la farine dans la casserole et remuez.

Ajoutez alors la bière et le bouillon. Laissez la soupe chauffer jusqu’à avoir une ébullition légère. Baissez alors le feu à doux et ajoutez la crème liquide et le fromage. Laisser le fromage fondre complètement, puis ajoutez la moutarde en poudre ou en graines et la sauce Worcestershire.

Passez votre soupe au mixeur. Salez et poivrez si besoin.

 
Source d’inspiration :
http://www.keyingredient.com/recipes/590945713/beer-cheese-soup/

Purée de lentilles corail et potiron

Si vous lisez ce blog depuis un certain temps, vous devez savoir que j’aime la nourriture réconfortante. J’ai tendance à cuisiner des plats complets et familiaux qui tiennent bien au corps, surtout l’hiver bien sûr, parce que j’aime ça!

Mais cela ne veut pas dire manger mal pour autant (enfin, pas toujours). La nourriture qui a du goût et vous fait vous sentir bien n’est pas forcément calorique, ou du moins elle peut contenir de « bonnes » calories!

Cette purée de lentilles et potiron ne fait pas exception à cette règle : elle tient au corps et apporte plein de fibres, d’antioxydants et de minéraux pour être en pleine forme et affronter le froid!

Cette purée est un plat polyvalent, qui va avec à peu près tout tout au long de l’automne et de l’hiver : elle accompagnera parfaitement du canard, du poulet ou une côte de porc par exemple. Si comme moi vous mangez peu de viande, elle est aussi parfaite avec un œuf poché dessus! Mon conseil, n’écrasez pas trop la purée pour garder des morceaux et de la texture!

J’ai trouvé cette chouette recette chez Babeth Cuisine, qui l’a elle même « créée » à partir d’un dahl qui avait trop cuit et pris une texture de purée! Eh bien, c’est un super incident de parcours, car cette purée est délicieuse et bien épicée, je l’ai adorée! Sa version était au patidou, la mienne est au potiron car j’en avais à utiliser!

 

P.S. : Si le mariage des lentilles corail et du potiron vous a conquis, essayez aussi ce tajine poulet, lentilles et potiron, super bon!

Purée de lentilles et potiron

  • 500 g de potiron
  • 2 oignons
  • 300 g de lentilles corail
  • 3 pommes de terre
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à c. de graines de cumin,
  • 1 c. à c. de graines de coriandre
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 4 capsules de cardamome
  • 1 pointe de couteau de piment en poudre
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Lavez le potiron et les pommes de terre, épluchez-les ainsi que les oignons et coupez le tout en petits morceaux.

Dans un faitout, faites revenir la gousse d’ail écrasée et les oignons dans un peu d’huile d’olive avec les épices. Ajoutez rapidement les lentilles et les autres légumes, couvrez d’eau froide et laissez cuire une vingtaine de minutes.

Les légumes et les lentilles doivent être tendres. Retirez les capsules de cardamome et écrasez grossièrement. Prolongez la cuisson 8 à 10 minutes si vous voulez épaissir un peu la purée.

Salez et poivrez.

Saupoudrez d’un peu de coriandre fraîche avant de servir.

Source d’inspiration :
http://babethcuisine.blogspot.fr/2013/01/lentilles-et-patidou-rattrapees-par-des.html

Colombo de potiron

Le colombo est un curry créole qui nous vient tout droit de la Martinique et de la Guadeloupe, mais ses origines sont plus lointaines, puisque ce plat s’inspire du curry Sri Lankais. Sur les îles, « Colombo » est devenu un terme générique pour désigner un ragoût de viande ou de fruits de mer.

Si le colombo est souvent au porc ou au poulet, j’ai été tout de suite interpellée quand j’ai vu cette super recette végétarienne sur le blog Ce soir on clape quoi? C’est un blog que j’apprécie beaucoup, j’y ai d’ailleurs pioché pas mal de recettes, allez vite le découvrir si vous ne le connaissez pas!

Comme j’adore le potiron, j’ai tout de suite eu envie de tester cette recette, par contre mon homme n’est pas fan de ce légume, donc j’ai hésité à lui faire goûter ce plat… Mais je me suis lancée et cette fois-ci, il a trouvé qu’avec tous les autres ingrédients, c’était délicieux ! C’est la première fois qu’il apprécie un plat au potiron, c’est pour dire! J’ai moi-même beaucoup aimé : le potiron se désintègre en partie pendant la cuisson, et il épaissit la sauce pour lui donner une texture parfaite!

Mélange d’épices antillais par excellence, la poudre de colombo est composée dans des proportions variables de curcuma, de coriandre, de fenugrec, de clou de girofle, de cumin, de graines de moutarde et d’ail. Comme je n’avais pas d’épices à colombo, j’ai choisir de composer moi même mon mélange, et ce fut parfait!

On en trouve bien sûr tout prêt dans le commerce, notamment au rayon exotique des supermarchés ou dans les épiceries du monde, mais rien ne vous empêche de préparer vous même votre mélange comme moi! Bien que ces épices ressemblent à du curry, résistez à la tentation de remplacer le mélange à colombo par du curry…. Sinon ça sera très bon, mais ça ne sera plus un colombo, mais un curry!


P.S. : Si comme moi vous ne vous lassez pas de manger du potiron tout l’hiver, jetez un œil à cette recette!

Colombo de potiron

  • 400 g de potiron
  • 20 cl de lait de coco
  • 1/2 c. à s. de purée de cacahuètes
  • 1 oignon jaune
  • 1 peu d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de colombo en poudre (ou les épices ci-dessous pour le faire vous-même)
  • Sel, poivre

Pour la poudre de colombo

  • 1/2 c. à c. de coriandre sèche
  • 1/2 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1/2 c. à c. de graines de moutarde
  • 5 graines de fenugrec
  • 1/4 c. à c. de graines de cumin
  • 1/4 c. à c. de poudre de gingembre
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 filament de safran en poudre

Si vous faites les épices vous-mêmes, pilez les épices qui ne sont pas moulues, puis mélangez l’ensemble des épices.

Épluchez et lavez l’oignon et le potiron. Coupez le potiron en petits cubes. Émincez finement l’oignon, faites-le revenir 2 minutes dans un peu d’huile. Ajoutez le potiron et faites-le cuire 5 minutes à feu vif en remuant de temps en temps avec 2 cuillères a soupe d’eau. Pendant ce temps, dans un bol, mettez les épices a colombo, le lait de coco, le sel et la purée de cacahuètes, mélangez bien puis versez ce mélange dans la sauteuse, et faites cuire 10 à 15 minutes supplémentaires à couvert.

Plantez la pointe d’un couteau dans un dé de potiron pour voir si cela est cuit.

Goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

Source d’inspiration :
http://dlaclapeadonf.canalblog.com/archives/2016/05/20/33838396.html

Riz au lait aux noix de pécan et sirop d’érable

L’automne et l’hiver sont des saisons que j’adore au niveau culinaire, je l’ai déjà dit à maintes reprises. C’est l’occasion de manger des plats réconfortants et de faire main basse sur les noix, noisettes et graines en tous genre!

Aujourd’hui, je vous emmène découvrir l’automne et l’hiver au Canada… Là-bas la température moyenne est de 8°C en automne et les feuilles d’érable sont magnifiques à cette période de l’année….

 Ensuite ça se complique car l’hiver la température descend jusqu’à -40°! Le pire étant le mois de février, vraiment glacial!

riz-lait-erable-pecan-2
Cette petite recette n’est pas officiellement canadienne, mais je l’ai imaginée avec des produits que l’on consomme beaucoup là-bas, les noix de pécan et le sirop d’érable, une merveille de la nature malheureusement vendue à prix prohibitif par chez moi… Et dire que la bas ils peuvent le commander par bidons de 2 litres!

riz-lait-erable-pecan-3

P.S. : Si vous aimez autant que moi le sirop d’érable, peut-être serez-vous assez téméraire pour le tenter sur du bacon? Allez-y, c’est vraiment bluffant!

Riz au lait aux noix de pécan et sirop d’érable

  • 3 belles c. à s. de crème fraiche
  • 60 cl de lait
  • 1 pincée de sel
  • 70 g de riz à dessert
  • 1/2 c. a c. de cannelle
  • 15 cl de sirop d’érable
  • 75 g de noix de pécan

Chauffez le lait avec le sel, le riz, la cannelle et 10 cl de sirop d’érable.
Amenez à ébullition, puis couvrez et baissez le feu au plus doux et laissez cuire jusqu’à ce que le lait affleure le riz (35 minutes environ pour moi).
Arrêtez le feu puis ajoutez la crème fraîche.

Versez dans des ramequins individuels et laissez refroidir.

Avant de servir, nappez de sirop d’érable et saupoudrez de noix de pécan brisées.

riz-lait-erable-pecan

Que faire avec de la pâte à pizza?

Si j’ai trouvé une très bonne recette de pâte à pizza qui ne prend pas longtemps du tout à faire, j’aime aussi parfois avoir une pâte à pizza toute prête dans le frigo. Cela permet d’improviser des petits plats gourmands qu’on peut picorer devant un film, à l’apéro ou entre amis! Mais ce n’est pas parce qu’on l’appelle pâte à pizza qu’on ne peut faire que de la pizza avec! Découvrez ci-dessous toutes mes idées pour utiliser de la pâte à pizza, toutes testées et approuvées!

 

De la pizza

Bien sûr c’est l’évidence, mais on peut varier les parfums! Pizza blanche été hiver, lardons et maroilles, salami et basilic, chèvre, miel et noix… Plus classique, la traditionnelle pizza napoletana est un délice qui met à l’honneur des ingrédients simples. J’ai aussi testé une spécialité italienne qui s’appelle pizza de scarole, elle a plutôt le look d’une tourte, et c’est un délice!

pizza-blanche-trois-fromages

Du pizza bread

C’est super bon, original et parfait avec une soupe ou une salade, ou encore tranché à l’apéro!

pain-pizza-2

Des pizza cônes

Le goût est celui de la pizza, mais la forme est vraiment sympa et originale!

pizza-cone-boeuf-epice-4

 

Une pizza burger

Cela ressemble à une tourte géante, ça a le goût de burger, mais la texture d’une pizza, c’est la pizza burger! Excessif mais vraiment très bon!

pizza-burger-2

 

Un pizza cake

Un cake dont l’extérieur est fait de pâte à pizza, et le coeur est fait de garniture de pizza : un régal!

pizza-cake-chorizo

 

Des barquettes au fromage

Trop mignonnes et surtout hyper bonnes, elles en jettent à l’apéro!

barquette-feta-menthe-3

Des hot pockets

Cette spécialité américaine ressemble à des feuilletés mais faits dans de la pâte à pizza, c’est délicieux pour un repas du soir rapide et qui plaira aux enfants:

croque-pizza-3

Du cheesy bread

Vous savez, ces bouchées apéritives individuelles qui sont vendues par certaines chaines de pizza, et qui au final, ressemblent simplement à de la pizza coupée en rectangle pour être facile à grignoter?

cheesy-bread-chou-fleur3

 

Et vous, vous avez d’autres idées pour utiliser une pâte à pizza?

Gratin d’endives et raclette

Il y a des plats qui sont des classiques d’une saison ou d’une période particulière. L’hiver, je pense par exemple à la la raclette, la tartiflette… Je pourrais en citer plein d’autres ! Dans le Nord, il y a également une spécialité beaucoup consommée l’hiver : les endives au jambon.
Comme j’aime varier les plats, il m’arrive de les décliner avec des poireaux, ou même sans jambon, et dans ce cas j’aime mettre un fromage fort pour donner du goût à l’ensemble. Alors voilà, comme je vous disais, pour moi hiver = raclette, l’association est simple et efficace, j’adore ce fromage qui a en plus l’avantage de très bien gratiner!
D’ailleurs, même si on trouve facilement ce fromage en tranches déjà coupées, il est souvent meilleur quand on l’achète à  la coupe! Et là, j’ai découvert qu’il existe des coupe-fromage qui permettent de faire de super belles tranches! Ça ressemble à un économe mais c’est spécial fromage! Si ça vous tente, il en existe notamment de la marque Fiskars. Ils sont connus pour leurs super ciseaux mais ils ont aussi plein d’ustensiles de cuisine professionnels!
Plus jeune je n’aimais pas du tout les endives, mais j’ai maintenant appris à les apprécier : de belles endives lentement revenues dans du beurre et du fromage gratiné, ça suffit pour me mettre en appétit ! Vous trouvez les endives amères comme la plupart d’entre nous? Ce plat est fait pour vous, car l’amertume des endives passe inaperçu! En enlevant le cœur et en les faisant revenir au préalable, on dit adieu à ce côté désagréable! Et comme ce gratin contient des pommes de terre, c’est un plat complet parfait pour les soirs de grand froid !
  

Gratin d’endives et raclette

  • 1 kg de pommes de terre
  • 4 endives
  • 20 g de beurre
  • 1 c. à s. d’huile végétale
  • 10 cl de crème liquide
  • 1 pincée de thym
  • 200 g de raclette
  • Sel, poivre

Faites cuire les pommes de terre dans de l’eau salée (départ eau froide) puis épluchez -les et coupez-les en tranches.
Nettoyez les endives, enlevez les cœurs et coupez-les grossièrement.
Faites revenir 5 à 10 minutes dans le beurre et l’huile. Salez et poivrez.
Dans un plat à gratin, mettez les rondelles de pommes de terre, versez la crème liquide, salez poivrez, saupoudrez de thym.
Déposez par dessus les endives puis le fromage.
Enfournez pour 15 mutes, puis passez 3 minutes en mode gril pour que le fromage soit bien doré et bouillonnant.

Mont d’or à l’ail et au vin blanc

Aujourd’hui je vous propose une petite recette pas compliquée du tout, mais que je tiens à vous partager car c’est THE plat d’hiver par excellence! Non ce n’est ni la raclette, ni la tartiflette, ni la fondue, c’est encore plus simple que ça… Je pense au délicieux Mont d’Or cuit au four dans sa jolie boîte en bois!

Ce plat a tout pour plaire et d’abord, il ne demande presque pas de préparatifs! Au contraire, il est ultra rapide à préparer, et c’est toujours un succès!
Il paraît que le Mont d’Or peut se manger froid, mais personnellement je le sers toujours chaud. Le Mont d’Or est un fromage vendu à la coupe ou dans une boîte en épicéa. Pour cette recette, choisissez le fromage en boîte puisque celle-ci va être utilisée pour la réalisation de la recette. La version de base consiste simplement à faire un trou dans le fromage et à y verser un peu de vin blanc. Personnellement j’aime y ajouter des herbes, comme le romarin, et de l’ail pour donner encore plus de caractère à l’ensemble.

Servez votre mont d’or avec du bon pain rustique légèrement grillé ou pas, de pommes de terre vapeur, de charcuterie et un petit verre de vin blanc, et vous serez immédiatement transportés à la montagne!

Suivant votre appétit et le reste du repas, vous pouvez prévoir un fromage pour deux ou pour quatre personnes… Plongez-y votre pain et hop! C’est parti pour un moment cosy et gourmand!

P.S. : Comme c’est l’hiver on a le droit de se gaver de fromage! Cette recette de gratin vosgien pourrait aussi vous plaire! Et si voulez encore plus d’idées au fromage, il y en a dans ce mini bouquin :

Mont d’or à l’ail et au vin blanc

Pour 4 personnes

  • 1 Mont d’Or
  • 5 cl de vin blanc
  • 4 gousses d’ail
  • 1 branche de romarin
  • Poivre

Préchauffez le four à 180°C.

Écrasez les gousses avec le plat d’un couteau. Coupez la branche de romarin en 4.

Prenez votre Mont d’Or, faites 4 trous dans lesquels vous mettrez les gousses, puis plantez le romarin dedans, versez un peu de vin blanc. Saupoudrez de poivre.

Placez le fromage au four jusqu’à ce qu’il soit fondu, soit environ 20 minutes.

Mes défis culinaires pour 2017

Nous voilà déjà en 2017! L’an dernier je m’étais lancé quelques résolutions principalement techniques comme apprendre à cuire une viande ou un poisson. Je les ai quasiment toutes tenues à part une, cuire un artichaut… Cette année, sans vouloir me mettre trop la pression car le temps file déjà super vite, j’aimerais tester quelques exercices créatifs dans ma cuisine! Voici donc mes idées de résolutions culinaires ou petits défis à réussir dans mon quotidien pour 2017!

Commander un plat en livraison et essayer de le refaire en version maison

J’adore me faire livrer ou manger à emporter, que ce soit chinois, thaï, indien ou encore des burgers… Alors pourquoi ne pas essayer de reproduire l’un de ces fameux plats, ou refaire le plat d’un restaurant que j’aurai vraiment apprécié par exemple, rien qu’en analysant le goût que j’aurai décelé!
4201205072_14cec00b9b_z
Photo Ged Carroll @Flickr

Cuisiner au vin

Que ce soit pour finir une bouteille ou pour avoir un prétexte pour boire le reste de la bouteille avec le dîner, j’aimerais tester plus de recettes au vin rouge, blanc ou encore à la bière.

Me faire des menus complets basés sur mes livres de cuisine

Par exemple un menu entrée-plat-dessert issu de mon livre de cuisine non officielle de l’univers Harry Potter, parce que j’adore les livres de cuisine mais que je ne les utilise pas assez!

11609957304_bf606de9e7_z

Photo Polka Dots and Pastries @Flickr

Créer mon plat « signature » et le faire tester à mon entourage

Vous savez, le genre de pat pour lequel je serai célèbre dans ma famille et que tout le monde me demandera de faire à chaque fois. On peut toujours rêver !

Faire un menu de saisons inversées

Cuisiner des plats d’hiver en été et vice versa, pareil pour l’automne et le printemps… Par exemple, un barbecue de canard hivernal, ou une raclette d’été aux tomates et olives. Oui enfin, je vais y réfléchir ^^

Manger de saison chaque fois que possible

C’est plus une ligne de vie qu’un défi à proprement parler! Je m’y applique déjà beaucoup mais on peut toujours mieux faire dans ce domaine, donc je continue à le garder en tête!

15430545906_18fa7cd2ab_z

Photo daveynin@Flickr

Faire mon bouillon de légumes maison

Parce que j’en consomme une quantité astronomique et que c’est forcément meilleur quand il est maison!

 

Célébrer une fête que je n’ai jamais fêtée avant, issue d’une autre culture

Comme Thanksgiving, Sainte-Lucie, ou je ne sais quelle autre fête issue des traditions d’ailleurs.

2113746343_a8b32989ba_z

Photo Rhett Sutphin @Flickr

Apprendre à maîtriser mes cocktails préférés

J’avais listé dans cet article mes cocktails préférés mais pour autant je ne les ai pas tous réalisés maison, j’aimerais m’y atteler et vous partager les recettes!

Composer mes plateaux de fromage

Et vous partager des compositions sympa, des accords avec le vin ou la bière…

9326877587_452867d75a_z

Photo Alan Light @Flickr

Réaliser un menu régressif

A base des produits préférés de mon enfance : Nutella, Kinder, Dragibus, Vache qui rit et autres!

Faire mes condiments préférés à la maison

J’adorerais me lancer dans la préparation de condiments : moutarde, ketchup, sauces tomates, pickles…

3065093728_c340a0b8e1_z

Photo Ben Mason @Flickr

Cuisiner ce qu’on jette habituellement

Je voudrais essayer de cuisiner jusqu’à la moindre pelure de légume pour en faire une soupe, des chips ou je ne sais quoi d’autre, et réduire au maximum mes déchets comestibles.

Trouver « mon » gâteau au chocolat

Trouver la recette parfaite, comme je l’aime, c’est à dire très fondant et très fort en chocolat!

4221886521_533b50271e_z

Photo Kimberly Vardeman @Flickr

 

Et vous, vous avez des résolutions ( culinaires ou non) pour l’année qui démarre?

Risotto à la truffe noire

Il y a peu de choses aussi délicieuses et appétissantes qu’un bon gros bol de risotto aux champignons crémeux, surtout s’il est aromatisé avec des truffes noires fraîches.
Aujourd’hui, c’est vraiment une recette d’exception que je vous propose, parce qu’elle contient de la truffe noire d’hiver… Ce n’est pas une légende, les truffes noires sont de véritables diamants de la cuisine, en tout cas leur prix s’en approche!
Jusqu’à récemment, je n’avais jamais cuisiné avec des truffes fraîches. Même si j’aime la saveur de la truffe, pour des raisons de budget j’avais plutôt tendance à utiliser de l’huile de truffe pour me donner ce petit plus au niveau du goût. Mais je rêvais de cuisiner au moins une fois de la truffe fraîche et c’est désormais chose faite (plusieurs fois d’ailleurs, car avec une truffe on peut faire plusieurs recettes).
risotto-truffe-3
Ici j’ai mélangé les deux : l’huile de truffe pour bien parfumer l’ensemble et la truffe fraîche en copeaux parsemée à la fin afin que son goût ne soit pas modifié par la cuisson.
J’ai trouvé ma truffe chez un maraîcher lillois, il n’y en a pas toute l’année mais durant les 3 derniers mois de l’année oui, avec les fêtes cela devient un aliment de choix!
Avec les truffes comme avec beaucoup d’aliments de luxe, la simplicité est de mise. Il ne faut pas prendre le risque de noyer la saveur de votre truffe! On pense donc très vite aux plats de base comme les œufs brouillés ou encore le fameux risotto! J’ai décidé de faire le risotto parce que c’est l’un de mes plats préférés  et je n’ai franchement pas trouvé de meilleure façon d’accommoder les truffes. Pour couper la truffe, j’ai utilisé un économe qui m’a permis de râper de fines lamelles, c’est vraiment très pratique et tout le monde en a un!
Le résultat final est juste succulent et parfumé. Le riz est infusé aux truffes grâce à l’huile et prend une saveur terreuse. C’est vraiment un repas que l’on savoure à chaque bouchée, car soyons réalistes, ce n’est pas tous les jours qu’on va s’en refaire.
Ajoutez une bonne bouteille de vin et vous obtenez instantanément un repas de fête. C’est un plat tout trouvé pour un dîner aux chandelles, un anniversaire de mariage ou encore un tête à tête à nouvel an!
 risotto-truffe-2
P.S. : En grande fan de risotto j’en ai pas mal à mon actif, si je peux vous en recommander un avant la fin de la saison des courges c’est celui-ci , au potiron, bacon et safran.

Risotto à la truffe noire

  • 200 g de riz arborio
  • Des copeaux d’une petite truffe fraîche
  • 3 échalotes
  • 2 gousses d’ail
  • 30 g de beurre
  • 50 cl de bouillon de légumes
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 2 c. à s. d’huile d’olive à la truffe
  • 10 cl de vin blanc sec
  • Sel et poivre

Réchauffez votre bouillon et gardez-le au chaud.
Pelez et hachez finement les échalotes.
Versez 10 cl d’huile dans une cocotte, ajoutez les échalotes finement hachées et faites-les suer environ 2 minutes sans coloration. Ajoutez l’ail et mélangez bien.
Ajouter le riz et mélangez pour bien l’enrober de matière grasse.
Laissez-le cuire 2 à 3 minutes jusqu’à ce que le riz nacre.
Ajoutez le vin blanc et laissez-le s’évaporer. Ne cessez pas de remuer.
Incorporez alors le bouillon louche après louche en laissant au riz le temps d’absorber le liquide. Répétez l’opération jusqu’à ce que le riz soit cuit, soit environ 20 minutes de cuisson. Goûtez au fur et à mesure pour vérifier la texture du riz. 
Coupez le feu puis ajoutez le beurre, l’huile de truffe ainsi que la truffe finement coupée en fins copeaux.

risotto-truffe