Archives par mot-clé : citron

Salade d’automne à la feta marinée

L’automne n’est pas seulement ma saison préférée en matière de mode, de fêtes (aaah, Halloween!) ou de pumpkin spices latte. Dans la cuisine également, l’automne est mon favori invaincu! Citrouilles, choux, champignons, cannelle, pommes, poires… Ce ne sont que quelques-uns de mes ingrédients préférés d’automne!
 
Aujourd’hui, voici peut-être ma première recette de salade de l’année, bien que ce ne soit pas la saison la plus connue pour consommer des salades! J’ai eu envie de réaliser une salade de mâche avec de la feta marinée et bien sûr des produits d’automne, comme de la grenade, du chou de Bruxelles et de la patate douce. Cette salade est copieuse, cosy, parfumée, automnale, fraîche, fruitée, avec une légère touche sucrée! Elle est facile à préparer et peut être servie froide ou avec la patate douce et le chou de Bruxelles encore un peu tièdes (je préfère comme ça!). C’est le mélange parfait pour un déjeuner léger, équilibré et automnal. J’ai assaisonné l’ensemble avec une vinaigrette au miel et au vinaigre balsamique, simple et délicieuse!
 
Le résultat est vraiment merveilleux, tout le monde a aimé cette salade, même mon homme qui était pourtant bien dubitatif quand je lui ai annoncé le menu.
 
 
Avez-vous déjà utilisé une grenade? Ce fruit peut sembler un peu intimidant, j’ai longuement hésité à en acheter car je ne savais pas bien comment cela se préparait ni ce que j’allais en faire. Mais une fois qu’on connait le truc, c’est en fait très facile à utiliser. D’abord pour ouvrir la grenade, il faut la couper en deux mais en coupant juste la peau, pas les graines qui sont dedans. Vous entaillez la peau sur tout le tour, puis vous utilisez vos mains pour séparer délicatement les deux moitiés, un peu comme on ouvre une matriochka ou un œuf Kinder (enfin, les modèles de mon enfance car maintenant ils sont plus faciles à ouvrir que dans le temps!)
 
 
Il y a quelques méthodes pour facilement récupérer les graines de la grenade. Ma préférée c’est de frapper la grenade pour que les grains tombent, au passage ça défoule! Pour cela, tenez une moitié de grenade dans votre main au dessus d’un bol. Utilisez une grande spatule ou une cuiller pour frapper le haut de la grenade. Cela devrait faire tomber toutes les graines facilement!
 
J’espère qu’après avoir fait et mangé cette salade d’automne sucrée et croustillante à la grenade, vous aurez envie d’apprécier les grenades plus souvent! Cette salade est tellement bonne! Les noix ajoutent une texture et une saveur au top également.
 
Pour cette recette, j’ai fait mariner la feta moi-même, c’est très simple et bien meilleur que d’acheter du fromage qui baigne dans l’huile. J’ai utilisé un mélange d’épices à salades composé par l’Étal des épices, que voulez-vous, j’ai forcément été tentée de le détourner de son usage d’origine, mais pour avoir testé en salade je peux vous dire qu’il est top comme ça aussi! C’est un mélange qui contient notamment du de l’ail, du basilic, de la coriandre, du curcuma, du piment doux, de la cannelle, du poivre blanc et du clou de girofle. Ça change des simples herbes de Provence!
 
 
 
 Pour consulter cette délicieuse recette, c’est par ici!
 
 
 
 
 
Avec cette recette à la courge, au choux de Bruxelles et à la grenade, je participe à Cuisinons de saison !
 

 

Salade de lentilles à la feta

Décidément je ne sais pas ce qui me prend, mais je ne vous aurai jamais proposé autant de salades que cet automne! Il faut dire que récemment, plusieurs salades m’ont apporté une satisfaction totale, au point de mériter d’être publiées ici!
 
Cette salade de lentilles est au top sur plein d’aspects. Il faut quelques efforts (à peine) pour couper tous les légumes et herbes fraîches, mais une fois que vous avez terminé, vous avez assez de nourriture pour une semaine. Bon j’exagère, mais on a pu emmener nos restes de salade au bureau donc elle nous a fait plusieurs repas. Cette salade est parfaite pour les repas de midi, car elle se transporte bien,  se conserve bien au réfrigérateur pendant 2-3 jours, et mieux : elle se bonifie avec le temps!
 
 
Elle se consomme aussi bien en hiver qu’au printemps, en été ou en automne. C’est une bonne source  de protéines végétales et de fibres, notamment grâce aux lentilles.
 
Ce plat me vient de Marlyzen, un fabuleux blog de cuisine du monde. Moi qui suis sensible aux recettes qui font voyager, j’adore aller chez elle dénicher de nouvelles trouvailles. Cette recette de salade de lentilles ne m’a pas déçue. Les saveurs de ce plat sont fines et fraîches, notamment grâce au citron et à la coriandre… Ce n’est pas la salade de lentilles de monsieur tout le monde. La liste des ingrédients est simple, ce qui n’enlève rien au résultat.  C’est la combinaison de saveurs qui crée une salade vraiment sympa!
 
La vedette du spectacle est la lentille du Puy. Les lentilles du Puy sont un peu plus petites que les lentilles vertes ou brunes et sont connues pour leur capacité à conserver leur forme après avoir été cuites, contrairement à d’autres variétés qui deviennent molles et ont tendance à partir en purée, ce qui n’est pas très adapté pour une salade.
 
Si vous voulez rendre cette salade encore plus complète, vous pouvez y ajouter du poulet froid, des pois chiches, des dés de poivron, ou même du riz cuit et refroidi, mais elle est à mon avis assez copieuse telle quelle pour être servie comme plat principal. Non seulement elle est délicieuse, mais elle est assez nourrissante, même sans viande ni pain.
 
  

Salade de lentilles à la feta

 
Pour 4 personnes
 
Lentilles
  • 200 g de lentilles vertes du Puy
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 575 ml d’eau
  • 1 gousse d’ail pressée
  • 1/2 c. à c. d’herbes de Provence
  • 1 morceau d’écorce de citron (1/4 de demi citron)

Salade

  • 250 g de tomates cerise
  • 1 petit concombre
  • 1 oignon rouge
  • 90 g de fêta
  • 2 poignées de salade
  • 1 c. à s. de persil
  • 1 c. à s. de coriandre

Vinaigrette au citron

  • 5 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 2 c. à c. de zeste de citron
  • 1 c. à c. de moutarde de Dijon
  • 1 gousse d’ail pressée
  • 1 c. à c. de sucre
  • Sel, poivre
 
Préparez les lentilles : placez tous les ingrédients des lentilles dans une casserole. Portez à ébullition puis baissez à feu doux. Laissez cuire 25 minutes. Égouttez, retirez  l’écorce de citron. Réservez au frais.
 
Préparez la salade : coupez les tomates cerises en 2, le concombre,  et la fêta en dés. Épluchez l’oignon,  réservez quelques rondelles pour la déco, puis émincez le reste finement.
 
Préparez la vinaigrette : mélangez tous les ingrédients dans un bol. Rectifiez l’assaisonnement.
 
Dans un saladier, mélangez les lentilles bien froides, les tomates, le concombre, l’oignon, les herbes ciselées, les 2/3 de la fêta et la vinaigrette.
Déposez la salade verte sur les assiettes,puis la salade de lentilles. Décorez avec le reste de fêta et des rondelles d’oignon rouge.
 
 
Source d’inspiration :

Spécialité du Pakistan : moong dahl

Les soirs de semaine, la solution cuisine parfaite chez nous est souvent un dahl, c’est à dire un plat de lentilles aux épices indiennes. En début de semaine, nous sommes assez raisonnables dans notre façon de manger, et plus la semaine avance, plus on a envie de plats riches. Alors pour calmer le jeu et trouver un bon intermédiaire, le jeudi ou le vendredi, je propose un dahl ! C’est ultra gourmand, surtout servi avec un naan ou un rôti, mais cela reste très sain! Tout le monde y trouve son compte!
En Inde et au Pakistan, le dahl fait partie du repas quotidien. Il y a beaucoup de différentes sortes de lentilles qui sont couramment utilisées là-bas et qui donnent leurs nom à des plats de lentilles, comme les chana dahl, les toor dahl, les urad dahl, et plein d’autres. J’ai la chance d’en trouver une belle variété dans mon magasin asiatique favori. Le moong dahl est probablement la recette de dahl la plus populaire en Inde et au Pakistan. Il est généralement servi chaud avec du riz ou des chapati et de la menthe ou du chutney.
Comme il s’agit de cuisine de semaine, j’aime réaliser des dahls faciles avec pas trop d’ingrédients. Souvent quand on recherche des recettes indiennes authentiques sur des sites étrangers, on est effrayé par la longue liste d’ingrédients qu’elles nécessitent, mais en réalité ce ne sont que des pincées d’épices différentes à mettre, cela ne prend pas beaucoup de temps, et une fois que vous avez les épices, vous pouvez faire un grand nombre de plats sans avoir besoin d’en racheter.
Parlons du problème des épices! J’y suis totalement accro, et j’aime toutes les avoir dans mes placards pour être capable de cuisiner n’importe quel repas de cuisine du monde dans sa vraie version! Donc dès que je vois une recette où il me manque une épice, je l’achète en me disant qu’elle me resservira, ce qui est le cas, mais… Mes placards explosent! Heureusement que j’ai une grande cuisine, car J’ai 4 carrousels à épices, et j’ai en plus tout un placard haut de cuisine (3 étages!) rempli d’épices. Sans compter les quelques-unes que j’ai mises en déco parce que les emballages sont jolis. C’est un peu excessif vous ne trouvez pas? J’ai toujours été incapable de faire dans la demi-mesure!
Alors quand j’ai été contactée par l’Étal des épices, pour tester certains de leurs produits, j’ai su que j’allais être aux anges ! J’ai découvert sur leur site des épices que je ne connaissais pas (oui, il en existe encore!) ou que j’avais du mal à trouver comme le garam masala : c’est un basique de la cuisine indienne, mais pour autant on n’en trouve pas partout!
Le garam masala entre dans la composition de nombreux plats indiens, il s’agit d’un mélange d’épices comme la cardamome, le cumin, la coriandre, le piment de Jamaïque, le piment de Cayenne, le laurier, la cannelle, le poivre noir, le gingembre, le curcuma, la muscade, le girofle ainsi que la poudre de Chili. Il est bien sûr idéal dans les plats traditionnels indiens mais vous pouvez aussi au quotidien en saupoudrer un peu sur vos plats de légumes, ou en mettre dans du yaourt pour créer une marinade express aux saveurs indiennes.
J’ai donc profité de l’arrivée de ce délicieux mélange d’épices pour réaliser un dahl que je voulais tester depuis longtemps, le moong dahl! Ce dahl tient son nom de la variété de lentilles utilisées, des lentilles moong. Ce sont de petites lentilles, de la taille des lentilles corail, mais cassées comme des pois cassés et toutes jaunes.  Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez remplacer ces lentilles par une autre variété comme des lentilles corail, mais bien sûr, cela ne pourra pas s’appeler officiellement un moong dahl!
 

Moong dahl

Pour le dahl
  • 400 g de haricots moong
  • 200 g de pulpe de tomates
  • 1 petit oignon émincé
  • 1/2 c. à c. de coriandre en poudre
  • 1/2 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à c. de garam masala
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de pâte à l’ail
  • 1 piment vert long

Pour le mélange d’épices à la poêle

  • 5 grains de poivre noir
  • 3 clous de girofle
  • 2 gousses de cardamomes
  • 4 feuilles de curry
  • 2 gousses d’ail finement tranchées
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 2 piments rouges séchés
  • 2 c. à s. de feuilles de coriandre hachées fraîches
  • 45 g de ghee ou de beurre
  • 1 c. à s. d’huile végétale
  • Sel
Lavez et trempez vos lentilles moong dahl pendant 35 minutes. Mettez à cuire les lentilles moong Dal avec 1 litre d’eau, la  poudre de coriandre, la poudre de curcuma, la pâte d’ail, jusqu’à ébullition. Baissez alors le feu et laissez cuire pendant 12 minutes à feu doux.
Ajoutez alors les tomates en conserve, le piment haché vert, le garam masala, ajoutez la feuille de laurier, et faites cuire jusqu’à ce que le dal soit tendre et épais soit 20 à 25 minutes environ. Ajoutez plus d’eau si nécessaire, afin d’éviter le dessèchement. À la fin, versez le jus de citron, le sel et mélangez bien.
Faites chauffer l’huile dans une petite casserole, ajoutez l’oignon émincé et faites frire jusqu’à ce qu’il soit doré, ajoutez le maintenant au dahl.
Faire chauffer le ghee ou le beurre dans une autre casserole, Ajoutez le cumin, les clous de girofle, le poivre noir, la cardamome, les feuilles de curry, des piments rouges séchés, et l’ail , pilonnez le tout et faites sauter pendant 2 à 3 minutes à feu très faible.
Maintenant,  versez ce mélange sur le moong Dal.
Décorer par des feuilles de coriandre hachées fraîches et servez avec du riz, des chapati et de la menthe.
Source d’inspiration :
http://pak-taste.blogspot.co.uk/2012/02/moong-dal-recipe.html
Avec cette recette aux lentilles, je participe à Cuisinons de saison !

Power bowl d’automne

Vous arrive-t-il parfois de manquer de temps et de grincer des dents à l’idée de préparer le dîner? Moi je plaide coupable! Si je ne prends pas le temps de planifier ce que je compte faire et de préparer un peu à l’avance, ça peut virer à la panique totale! L’automne semble d’ailleurs être une période inhabituellement chargée pour nous cette année, et je suis donc constamment en recherche de solutions rapides et faciles qui me permettent de manger sainement.
J’ai remarqué que plus je suis speed, plus c’est important pour moi de manger des aliments sains et nutritifs pour garder de l’énergie, un esprit clair et un système immunitaire au top, sauf quand je décide de boire de la bière et de me faire livrer des pizzas. Mais regardons les choses en face, il y a des jours où j’ai envie de mettre mon costume de Bree Van Kamp et de préparer des plats magiques qui vont époustoufler toute la maison… Et il y a d’autres jours où j’officialise le fait que j’ai une flemme incontrôlable, et dans ce cas, je mérite un bon repas tout en ne faisant pas grand chose! Oui je suis exigeante, ce n’est pas parce que j’ai la flemme que je ne veux pas me régaler!
Donc, pour ces jours où vous aussi vous vous  sentez raplapla en cuisine, mais où vous voulez manger quelque chose de sain et gourmand, je vous recommande d’essayer un power bowl. Sérieusement, les power bowls sont top parce que non seulement vous mangez des choses bonnes pour vous, mais en plus c’est ultra facile à faire! Nos amis américains les appellent power bowl ou encore buddha bowl, nourrish bowl… Mais peu importe que leur nom soit branché, ils sont faciles à assembler et constituent un excellent moyen de préparer un repas nutritif avec un minimum d’effort. Voici la recette d’un de mes favoris du moment! Ce bol à base de quinoa, de patates douces et de choux de Bruxelles est une solution rapide et saine, et en prime, végétalienne!
Pour aller au plus vite, j’aime cuisiner d’avance les céréales et de légumes rôtis au début de la semaine quand je suis pleine d’énergie : les patates douces, le quinoa, les choux de Bruxelles. De cette façon, le lendemain quand j’ai la flemme, je mets tout cela dans un bol, je réchauffe, je garnis de ma sauce ultra rapide et j’obtiens un repas sain et délicieux en moins de 5 minutes! Merveilleux n’est-ce pas?
La petite sauce est une de mes favorites, je l’utilise dans de nombreux plats. Elle est à base de tahin et de citron, c’est un régal!
Ce bol a toutes les saveurs que j’aime, et il est sain puisqu’il est à base de quinoa et d’ingrédients frais et de saison. Saviez-vous que le quinoa est une véritable bombe nutritive? Il contient une teneur élevée en protéines végétales et de nombreuses vitamines, minéraux et antioxydants. Avec 100 g de quinoa, plus d’un tiers de la quantité quotidienne recommandée de magnésium et de fer est couverte. Comme le quinoa est sans gluten, il constitue également une excellente alternative pour toutes les personnes intolérantes au gluten.
Pour parfumer ce bol, j’ai utilisé du piment de Jamaïque, un nouveau produit que je viens de recevoir grâce à L’étal des épices. L’étal des épices, c’est un site internet qui propose des épices et des herbes de super qualité. On y trouve un large choix et notamment des produits parfois difficiles à trouver dans les magasins habituels, qui permettent de renouveler la cuisine!
 
P.S. : Si comme moi vous adorez la patate douce, vous aimerez aussi ces sweet potato toast.

Power bowl d’automne

  • 300 g de patates douces
  • 400 g de courge butternut
  • 6 choux de Bruxelles
  • 150 g de quinoa
  • 3 c. à c. de zaatar
  • 1/2 cube de bouillon de légumes
  • 30 g de tahin
  • 65 g de soja cuisine fluide
  • 1 c. à s. de citron
  • 1 c. à s. huile de pépin de courges
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • 2 c. à c. de graines de grenade séchées
  • 2 c. à  c. de graines de courge
  • Piment Jamaïque
35 g de soja cuisine dans la sauce, le reste dans le quinoa
Épluchez et coupez la courge butternut et la patate douce en dés. Épluchez et coupez les choux de Bruxelles en deux.
Mélangez la courge butternut et la patate douce avec 2 cs d’huile et 2 cuillers à café de zaatar, idem avec les choux de Bruxelles mais avec 1 cs d’huile et 1 cs d’herbes de Provence.
Déposez de manière espacée sur une plaque et enfournez pour 30 minutes à 180°C.
Réalisez la sauce au tahin en mélangeant le tahin avec 35 g de crème au soja liquide, le jus de citron et la dernière cuiller à café de zaatar.
Faites cuire le quinoa à l’eau suivant les indications du paquet. Quand il est cuit, mélangez-le avec la crème de soja fluide restante et l’huile de pépins de courge. Donnez un bon tour de moulin de piment de Jamaïque.
Dans deux bols déposez le quinoa, puis posez par dessus les choux de bruxelles, la courge, la patate douce et la sauce au tahin Saupoudrez par dessus des graine de grenade et des graines de courge. Donnez un dernier tour de moulin de piment de Jamaïque.
Avec cette recette à la courge butternut, aux choux de Bruxelles et à la patate douce, je participe à Cuisinons de saison !

 

Houmous de citrouille

Nous arrivons à cette époque de l’année où les gens deviennent dingues avec tout ce qui contient de la citrouille. Surtout moi je dois vous avouer! Même si je n’ai pas connu la tradition américaine du découpage de citrouille pour Halloween dans mon enfance, je suis fascinée par ce légume et l’univers qui l’entoure.

La plupart des gens pensent que la citrouille s’associe très bien avec des notes douces voire sucrées… ce qui est vrai! Mais ici j’ai voulu compléter les associations classiques. Il y a une touche de muscade et de cannelle quand même, mais ces épices ne dominent pas le goût de ce dip à la citrouille, car elles sont contrebalancées par l’utilisation du citron, du tahin et des pois chiches, typiques du houmous. Vous pouvez également servir ce dip saupoudré d’un peu de cannelle ou muscade si vous voulez renforcer le côté automnal de ce dip, ou d’un peu de ras el hanout pour le côté oriental si vous en avez.

J’ai utilisé mon robot pour mixer l’ensemble des ingrédients en quelques secondes. Vous pouvez mixer jusqu’à ce que le mélange soit lisse si vous le souhaitez, ou laisser quelques gros morceaux selon ce que vous préférez!

Ce houmous de citrouille est parfait pour l’automne et les vacances de la Toussaint, et surtout bien sûr pour Halloween! Réfrigérez-le un moment avant de le servir si possible et et ensuite il ne vous reste qu’à profiter! Si vous voulez faire un apéro à thème pour Halloween, regardez aussi ces bretzels balais de sorcières!

Servez ce houmous avec des morceaux de craquelins, de légumes et de pain. Croyez moi, tout va disparaître!

Houmous de citrouille

  • 225 g de pois chiches
  • 150 g de citrouille cuite
  • 2 c. à s. bombées de tahin
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. d’huile de sésame
  • 1/2 c. à c. d’ail semoule
  • 1/4 c. à c. de cannelle moulue
  • 1/4 c. à c. muscade
  • Sel, poivre

Pour la décoration :

  • 1 c. à s. de sésame
  • 1 c. à s. d’huile de sésame

Dans un mixeur, mettez tous les ingrédients sauf ceux de la déco et mixez jusqu’à une consistance crémeuse, mais un peu irrégulière sauf si vous préférez plus lisse. Mettez dans un bol, versez un filet d’huile de sésame et saupoudrez de sésame, et gardez au frais jusqu’au service.

Avec cette recette à la citrouille, je participe à Cuisinons de saison !

Guacamole croustillant au bacon

Me voilà avec une recette que je fais étonnamment rarement : le guacamole. Je dis étonnamment car j’adore l’avocat et tout ce qui touche à la cuisine tex-mex!
Mais je dois dire que je consomme moins d’avocat que je le voudrais, car ce légume-fruit est absolument sadique avec moi : soit je l’achète prêt à consommer et son prix est démesuré à mon goût, soit je le laisse mûrir à la maison et une fois sur deux je finis par le consommer trop mûr ! Quelle injustice !
J’avais cependant une recette de guacamole fétiche que je me gardais pour les rares occasions ou j’arrivais à obtenir un avocat mûr, et je ne voyais pas l’intérêt d’en tester une autre, jusqu’à ce que j’aie vu une recette de guacamole au bacon. Cela m’a semblé une excellente idée, bien qu’il ne soit pas très conventionnel de mettre du bacon dans les plats mexicains.  J’ai donc rapidement décidé d’élaborer ma propre recette de guacamole au bacon!
J’ai donc testé sans trop savoir à quoi m’attendre, et je dois dire que j’ai été agréablement surprise par le résultat. Le bacon et le mélange mapuche donnent un parfum fumé qui renouvelle de bien belle façon la recette traditionnelle. Il aurait été dommage de passer à côté de cette variante de guacamole!
Le mélange mapuche est un mélange indien de piments séchés et fumés, si vous n’en trouvez pas, du paprika fumé de bonne qualité fera l’affaire !

Guacamole croustillant au bacon et mélange mapuche

  • 4 tranches de bacon ou de poitrine fumée
  • 2 gros avocats mûrs
  • 2 c. à s. de citron vert
  • 1 c. à c. de mélange mapuche ou de paprika fumé
  • 1 oignon finement émincé
  • 1 c. à s. de coriandre ciselée
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • Sel, poivre

Coupez le bacon en dés et faîtes le cuire à la poêle jusqu’à ce u’il soi croustillant. Déposez le sur du papier absorbant.

Écrasez les avocats, puis mélangez les autres ingrédients.

Ajoutez le bacon.

 

Avec cette recette à l’avocat, je participe à Cuisinons de saison !

Cake citron, pavot et mascarpone

Je pense que vous avez compris ces derniers temps que je suis devenue une grande fan de citron. Il fut un temps où j’avais du mal à penser à autre chose qu’à un gâteau au chocolat, mais cette ère est révolue! Je trouve que le parfum du citron est absolument délicieux en pâtisserie, et je ne me lasse pas de chercher de nouvelles façons de le préparer!

J’avais par exemple adoré ce délicieux et très simple gâteau fondant au citron qui est l’une des recettes les plus populaires de ce blog, ou ce gâteau russe qui utilise des citrons entiers qui a son petit succès à chaque fois que je le sers.

Donc, vous l’avez deviné, si je vous sors aujourd’hui une autre spécialité au citron, c’est qu’elle m’a drôlement plu. C’est un gâteau dont les ingrédients sont globalement basiques, du sucre, du beurre et de la farine, il n’y a que le mascarpone qui sorte un peu du lot. C’est d’ailleurs l’ingrédient secret qui apporte son moelleux à l’ensemble! Ce gâteau est à la fois léger et bien humide, bref, délicieux!

En plus, ce gâteau est incroyablement simple à faire. Vous pouvez simplement tout mélanger dans votre robot ménager, et c’est tout ce que vous avez à faire! Si vous ne disposez pas d’un robot, pas de problème, il suffit vous de tout mélanger à la main, ça vous fera les muscles!

Si vous voulez très simplement donner un air plus sophistiqué à ce cake, déposez de belles fraises sur le dessus, ou mélangez des myrtilles directement dans la pâte.

Cake citron, pavot et mascarpone

  • 3 jaunes d’œufs + 1 œuf entier
  • 200 g de sucre
  • 125 g de beurre
  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 citrons bio
  • 3 c à s. de graines de pavot
  • 180 g de mascarpone
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180°C.

Dans le bol du robot ou dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Ajoutez petit à petit la farine et la levure. Incorporez le mascarpone en alternance avec la farine. Faites fondre le beurre au micro-ondes puis ajoutez le beurre fondu au mélange, ainsi que le sel et les graines de pavot . Fouettez bien pour obtenir un mélange homogène. Ajouter le zeste de l’un des citrons et le jus des 2 citrons . Mélangez.

Chemisez un moule à cake avec du papier sulfurisé et versez la pâte.

Enfournez pour 45 à 55 minutes. Pour savoir si le cake est cuit, testez la cuisson avec la lame d’un couteau. Elle doit ressortir sèche.

Source d’inspiration :

Avec cette recette au citron, je participe à Cuisinons de saison !

Veggie chili bowl

Chez nous, le chili est un dîner fréquent le soir, et notamment le chili végétarien. Vous savez que je ne suis pas végétarienne, mais j’ai adopté une consommation raisonnée de viande et en semaine elle n’est pas au menu chez nous. Alors j’ai appris à me faire quelques classiques délicieux même sans viande, et parmi eux, le chili figure en bonne place, tout comme les curry de légumes. J’adore le chili car il contient une sacrée dose de légumes et une légumineuse, ce qui en fait un plat complet, sans compter qu’il est facile à faire. Cerise sur le gâteau, il est parfait pour les soirées fraîches, et on n’en manque pas en ce moment!
La plupart du temps, je fais un chili où tout est mélangé et c’est délicieux, mais j’ai été intriguée par la version postée sur le blog La cuisine de Poupoule, où elle avait séparé joliment les ingrédients sur le dessus. En plus d’être beau à voir, cela permet un chouette contraste entre des aliments froids et d’autres chauds, et cette recette m’a tout de suite emballée. Je l’ai donc testée assez vite. Je l’ai pas mal modifiée je dois avouer, parce que j’ai mes petits trucs à moi pour le chili (comme mettre du chocolat dedans… Ne le dites à personne!) et aussi parce qu’il me manquait un ou deux ingrédients, comme l’avocat que j’ai remplacé par une sauce au tahin. J’ai bien sûr gardé le principe de la présentation, et je dois dire qu’on s’est régalés!
Ma recette peut sembler très précise mais c’est ce qui est bien avec le chili, on peut remplacer une chose par une autre sans risque de le rater! Alors si vous n’avez pas tout sous la main, faites comme moi, adaptez et régalez-vous!
  

Veggie chili bowl

Pour 2 bols
Pour les haricots
  • 350 g de haricots rouges cuits
  • 1/2 oignon rouge
  • 1 gousses d’ail écrasées
  • 1/6 de poivron de chaque couleur
  • 200 g de tomates pelées
  • 1/2 c. à s. d’origan séché
  • 1/2 c. à s. de paprika
  • 1/2 c. à s. de cumin
  • 1/2 c. à c. de poudre de cacao brut
  • 1/2 c. à c. sirop d’agave
  • 1/2 c. à s. de sauce soja
  • 1 pointe de purée de piments
  • 1/2 c. à c. de fumée liquide
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Pour le riz

  • 50 g de riz cru
  • 50 g de sauce tomate
  • 1/2 c. à c. de purée de piment
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche hachée

Pour la sauce tahin

  • 30 g de crème liquide végétale au soja
  • 25 g de tahin
  • 1 c. à s. de jus de citron vert

Pour les crudités

  • 1/2 petite boite de maïs
  • 60 g de concombre
  • 1 tomate coupée en dés
Coupez le poivron en 2 et ôtez les graines et les membranes blanches. Coupez le poivron en petits morceaux.
Émincez l’oignon rouge et l’ail et coupez le concombre en rondelles.
Pelez et hachez l’oignon et l’ail.
Faites un bol en mélangeant tous les ingrédients de la sauce au tahin. Réservez.
Faites  cuire le riz et le mélanger à la sauce tomate. Ciselez la coriandre, ajouter au riz. Réservez au chaud.
Placez l’ail et la moitié de l’oignon rouge dans un faitout profond avec l’huile, le piment, le paprika, le cumin et l’origan. Couvrez et faire revenir à feu moyen pendant 5 minutes.
Ajoutez le poivron,  les haricots égouttés, les tomates avec leur jus.
Couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 40 minutes.
Salez, goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
Égouttez le maïs et le mélangez-le au restant d’oignon rouge. Salez
Placez le riz dans les bols.
Garnissez avec une généreuse portion de chili. Ajoutez une portion de sauce au tahin, une portion de tomates, les rondelles de concombre et un peu de maïs.
Servez aussitôt.
Source d’inspiration :

Pudding aux graines de chia et thé matcha

Les graines de chia font partie de ces ingrédients magiques qui sont sortis un peu de nulle part au cours de la dernière décennie. Elles présentent l’avantage d’être quasiment innocentes d’un point de vue calorique, alors qu’elles ont la particularité de gonfler et de gélifier toute préparation liquide, qu’elles rendent donc nourrissante et consistante!
On s’en sert souvent pour réaliser des smoothies, des « crufitures », dans gâteaux, comme ces muffins au citron, ou des puddings, comme celui que je vais vous proposer aujourd’hui.

pudding-chia-matcha-2

Histoire de continuer dans les ingrédients nouveaux qui vont faire tomber les bigoudis des grand-mères attachées à leurs traditions, j’ai choisi de réaliser un pudding au thé matcha. Je suis très amatrice de ce parfum subtil et original mais attention, entre la texture gélifiée particulière des graines et le goût du thé matcha, cette recette est à réserver aux aventuriers de la cuisine moderne!

pudding-chia-matcha-3

P.S. : S’il vous reste du thé matcha, vous pouvez l’utiliser dans un matcha Latte au lait d’amande, une vraie douceur!

Pudding aux graines de chia et thé matcha

  • 20 cl de lait d’avoine
  • 3 c. à s. de graine de chia
  • 1 c. à c. de thé matcha
  • 1 c. à c. de sirop d’agave

Dans un plat, mélangez l’ensemble des ingrédinets. Réservez une nuit au réfrigérateur avant de servir.

pudding-chia-matcha

Que faire avec des citrons ?

Les citrons doivent être l’un de mes ingrédients préférés en cuisine. C’est étrange car depuis toujours j’ai eu beaucoup de mal avec les agrumes, mais depuis un an ou deux j’ai eu un déclic. J’ai commencé à les apprécier, un peu, beaucoup, à la folie… Désormais il ne se passe pas une journée sans que je n’aie des citrons dans mon panier à fruits! Que je les utilise pour assaisonner des salades, pour me faire une citronnade ou pour les zestes en pâtisserie, ils apportent leur douceur acidulée à de nombreuses recettes.
Je ne sais pas vous, mais dans mon supermarché, le filet de 5 à 6 citrons est limite moins cher qu’un citron à la pièce, ce qui fait qu’en bonne radine économe que je suis, je bugge totalement quand il me faut un citron et j’en achète systématiquement 6. J’ai le sentiment de faire une économie certes, mais encore faut-il utiliser tous ces citrons et ne pas les mettre à la poubelle bien sûr!
Heureusement c’est un fruit qui se conserve pas mal du tout, cela laisse un peu le temps de voir venir. Mais même comme ça, il m’arrive d’avoir des citrons à finir en urgence. Le pire, c’est quand j’ai un demi citron entamé ou un citron zesté car dès lors il se dessèche très vite et  il ne reste pas plus de 48 heures pour décider de quoi en faire avant qu’il ne dépérisse totalement!
Voici donc mes conseils et idées pour utiliser les citrons à leur plein potentiel. Si vous avez d’autres astuces ou idées, je suis bien sûr preneuse!
 Source pyntofmyld @Flickr

Quand il me faut un jus de citron mais pas les zestes

Je zeste le citron avant de prélever son jus et je conserve ces zestes au congélateur dans un petit pot. De cette façon, le jour où il me faut des zestes, pas besoin d’acheter et d’utiliser un citron juste pour ça.

Quand il me faut zestes de citron mais pas le jus

Soit j’ai des zestes au congélateur grâce à l’astuce juste au dessus, soit je zeste un citron puis je prélève tout de suite son jus que je congèle dans des bacs à glaçons. Une fois zesté, le citron va se dessécher en 48 h chrono donc je ne prends pas de risques inutiles!

Quand des citrons s’abîment et que je n’ai pas le temps de cuisiner

Je les congèle coupés en morceaux pour les mojitos, limonades et détox water en tous genres. Ou alors, je les zeste et les presse et congèle séparément les zestes et le jus.

Avec un citron usé

Oui,  même la peau du citron reste utile après avoir prélevé le jus et les zestes! Dans le lave-vaisselle, un ou deux demi citrons font une vaisselle éclatante et pour pas cher siouplé! Pour faire fuir les fourmis,  je dépose un demi citron près de leur zone de squat. Attention l’odeur est atroce donc ça fait aussi fuir les humains, mais ça permet de faire partir ces indésirables sans que personne ne soit blessé!

Équivalences

Si vous conservez comme moi des zestes ou du jus déjà pressé au congélateur, il est utile de savoir combien de jus ou de zestes il faut quand une recette demande le jus ou les zestes d’un citron.
Le jus d’un citron = 5 cl ou 3 c. à s. de jus de citron
Les zestes d’un citron = 1 c. à s. de zestes (certains diront 2 c.à s. mais je n’ai jamais réussi à récupérer 2 c. à s. sur un de mes citrons, peut-être est-ce possible avec des plus gros citrons)

Et côté cuisine, que faire avec ces citrons?

Avec 1/2 citron

Avec 1 citron

Avec 2 citrons

Avec 3 citrons

Avec 4 citrons

Source Tony Hisgett @Flickr