Archives par mot-clé : pruneaux

Les super aliments

 Photo  Ella Olsson @Flickr
 
Aujourd’hui, on parle super aliments! Je suis plutôt contre la cuisine light, car je n’aime pas ce principe d’enlever des choses à la cuisine : moins de gras, moins de sucre, moins de calories… mais parfois aussi moins de goût et de bonnes choses pour la santé. Par contre, je suis attirée par la cuisine healthy, à base d’aliments moins raffinés, plus naturels, et de fruits et légumes en quantité. Dans ce domaine, on entend souvent parler des super aliments, qui peuvent, en plus de nous régaler, nous apporter de multiples bienfaits. Je vous propose aujourd’hui de les découvrir.
 
        

Les superaliments, c’est quoi?

Créé à la fin des années 1990, le terme «superaliment» est couramment utilisé pour désigner les baies, fruits, légumes et autres aliments ayant des effets bénéfiques sur la santé et / ou une valeur nutritionnelle exceptionnelle. Cependant, il n’y a pas de définition scientifique de ce qui constitue un superaliment. Cela signifie que toute liste de superaliments est une sélection subjective de certains des aliments les plus riches en nutriments. C’est le cas de ma liste, je me suis documentée pour vous lister les plus représentatifs, mais je ne suis ni médecin ni nutritionniste bien sûr!
 

Faut-il manger des superaliments pour être en forme?

En fait, non! Ou du moins, pas de n’importe quelle façon. Une alimentation variée et équilibrée est la clé d’une bonne santé. Cela signifie que consommer des quantités excessives d’aliments spécifiques, aussi nutritifs ou sains soient-ils, peut causer plus de tort à votre corps que de bien. Tout est dans la mesure et dans l’équilibre : manger des repas équilibrés en y ajoutant des super aliments ne pourra que vous faire du bien et vous ouvrir au passage une palette de saveurs nouvelles, mais faire une mono diète d’un super aliment, quel qu’il soit, n’est au contraire pas intéressant pour votre corps. Par ailleurs, ces superaliments, surtout ceux qui viennent de loin, peuvent coûter très cher. Rappelez vous qu’ils n’ont rien d’indispensable et concentrez-vous sur ceux qui poussent à profusion près de chez vous pour maîtriser votre budget. Enfin, beaucoup de ces ingrédients perdent leurs propriétés après avoir été cuits ou modifiés pour les conserver. Ne vous faites pas avoir par le marketing : quand vous voyez des biscuits aux baies de je-ne-sais-quoi en supermarché, les nutriments ont de grandes chances d’avoir été tués à la cuisson, et quand vous voyez des boissons au thé matcha, la quantité de matcha est en réalité infime… Bref, le mieux est d’acheter ces produits bruts et de les intégrer vous-mêmes crus dans vos recettes, plutôt que d’acheter des produits industriels qui en utilisent.

Quels sont ces superaliments?

Parmi les superaliments les plus connus, on en trouve certains assez exotiques comme la grenade, le chou kale, les cranberries, les baies d’açaï ou le thé vert matcha, tandis que d’autres font partie de notre alimentation commune, comme l’ail et le curcuma.
La liste ci-dessous inclut les super aliments classiques et nouveaux. Elle est non exhaustive et je l’enrichirai avec le temps ou avec vos commentaires.
 

Les super-baies

En ce qui concerne les aliments les plus sains, de nombreuses baies communes et moins communes sont en tête de liste. Les baies les plus saines sont chargées de polyphénols. En plus, les baies aux couleurs bleues et noires contiennent généralement des taux élevés d’anthocyanes, des pigments qui apportent plein de bénéfices pour la santé. Voici une liste de certaines des baies les plus intéressantes :
 
Airelles
Baies d’açai
Baies de maqui 
Baies de goji
Canneberges ou cranberries
Cassis
Framboises 
Myrtilles 
Mûres
Sureau 
 
Photo Marco Verch  @Flickr

Les super-fruits

Tout le monde sait que les fruits sont bons pour la santé, mais certains fruits sont plus encore sains que d’autres. La liste ci-dessous présente certains des meilleurs fruits à inclure dans votre alimentation :
 
Acérola 
Oranges sanguines
Camu Camu 
Citron
Fruit du dragon
Fruit de la passion
Grenade
Kiwi
Pomelo et pamplemousse
Pruneaux
Raisin rouge
 
Photo bazzadarambler @Flickr
 

Les super légumes et légumes racines 

Cette  liste de superaliments ne serait pas complète sans les légumes! Comme les fruits, le simple fait de manger des légumes est en soi bon pour la santé. Mais certains sont de véritables pépites cachées! Parmi eux, les légumes verts et tous ceux de la famille des choux par exemple. Ci-dessous une liste non exhaustive :
 
Ail
Avocat (pas botaniquement un légume mais souvent consommé comme tel)
Carotte
Chou Kale 
Choux de Bruxelles
Brocoli 
Cresson
Chou-fleur 
Champignons  (pas botaniquement un légume mais consommé comme tel)
Épinard
Fenouil
Mâche
Oignon et échalote
Olive ( en fait un fruit, et c’est surtout son huile le super aliment)
Radis noir
Roquette
Soja (bio et non OGM sinon ça marche moins bien :-))
Tomate (pas botaniquement un légume mais consommé comme tel)
Topinambour
 
Photo thebittenword.com@Flickr
 

Les super céréales et féculents

Quand on pense aux superaliments, on pense souvent aux compléments alimentaires et aliments en poudre, mais il y a aussi beaucoup d’aliments courants qui contiennent des niveaux élevés de nutriments. Voici quelques exemples de légumineuses et de céréales super saines que vous pouvez ajouter à votre alimentation en diminuant la part de céréales raffinées ( pâtes, semoule et riz blancs par exemple).
 
Avoine
Épeautre
Graines germées
Haricots rouges et noirs
Lentilles
Orge 
Pois chiche
Quinoa
Riz noir
Sarrasin
 
Photo allispossible.org.uk  @Flickr

Les super noix et graines

Les noix et graines sont parmi les sources naturelles les plus concentrées de minéraux et de vitamines. Certaines graines et noix contiennent des quantités importantes d’acides gras oméga-3, ce qui en fait une bonne source d’oméga-3 pour les végétaliens. Les huiles qui dérivent de ces graines sont également très bonnes pour la santé, consommées à froid pour pas abîmer leurs composés, comme par exemple l’huile de lin, l’huile de sésame ou l’huile de noix.
 
Amandes 
Graines de chia 
Graines de lin
Graines de sésame
Graines de chanvre
Noisettes
Noix
Noix de cajou
 
Photo Marco Verch  @Flickr

Les super épices et herbes

Les épices ont également leurs petits secrets et certaines sont même utilisées dans des remèdes de grand-mères ou boissons miracle anti-rhume par exemple.
 
Gingembre
Curcuma
Cumin
Cannelle
 
Photo  Marco Verch @Flickr

Les autres super poudres et compléments

En plus des superaliments énumérés ci-dessus, il y a un tas d’aliments riches en nutriments et protecteurs pour la santé qui ne correspondaient pas tout à fait aux catégories d’aliments. Je les ai donc regroupés dans cette dernière catégorie.
 
Agar Agar
Cacao
Chaga
Ginseng
Matcha 
Moringa 
Levure de bière
Germe de blé
Algues (notamment  spiruline, klamath, wakame ou chlorella)
Maca (en fait c’est un légume, mais on ne le trouve pas sous cette forme pour l’instant chez nous)
 
Photo Philipp Alexander  @Flickr
 
Pour finir, on n’oublie pas le meilleur superaliment qui soit, indispensable à tous et à consommer sans modération :
L’eau!
 
Et vous, vous consommez certains de ces super aliments? Vous croyez à leurs bienfaits? 
 
 

Tarte aux pruneaux

 
.C’est la fête des pères! Je vous propose donc une recette qui me fait penser à mon papa. Quand j’étais enfant, il ramenait souvent le week-end une tarte au pruneau. Je n’ai aucune idée d’où ces tartes provenaient, car je ne les ai jamais vues dans les boulangeries de mon village, et ce n’est pas une pâtisserie typique du nord… En grandissant, je suis partie vivre ma vie et je n’ai plus jamais mangé de tarte aux pruneaux, mais ces dernières années, elle m’était revenue en tète et je savais que je voulais en cuisiner une pour mon papa, pour son anniversaire ou la fête des pères. C’est désormais chose faite!
 
 
J’aime beaucoup les pruneaux car ils sont disponibles toute l’année, faciles à cuisiner et bien sûr délicieux. Il existe une IGP depuis 2002 pour les  Pruneaux d’Agen, qui garantit leur qualité et leur origine française. 
 
La tarte aux pruneaux est une spécialité de plusieurs régions et notamment du Limousin et de la Vendée, où elle est aussi servie pour Mardi gras. Sur l’île d’Yeu, elle très souvent servie dans les mariages, c’est le « gâteau des mariés ». 
 
 
Comme toutes les recettes anciennes, il existe de nombreuses recettes suivant les familles. Certaines utilisent de la pâte feuilletée, de la pâte sablée ou encore de la pâte levée, ce qui se rapproche plus des versions limousines de la tarte aux pruneaux. Les pruneaux peuvent être mixés ou pas suivant les recettes également. Moi j’aime les mixer, mais assez grossièrement pour qu’il reste de la texture. 
 
Ceci est donc une version de tarte aux pruneaux parmi plein d’autres, mais je l’ai adorée, tant pour son côté rustique que pour la simplicité, et mon papa s’est resservi 3 fois, gage de réussite! 
 
 
 
 
Tarte aux pruneaux

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 à 8 personnes

Tarte aux pruneaux

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 10 cl de rhum
  • 10 cl d'eau 
  • 1 kg de pruneaux
  • 100 g de sucre
  • 3 pincées de cannelle

Préparation

  1. Mettez les pruneaux à imbiber dans le rhum et l’eau pendant une nuit.
  2. Le lendemain, filtrez les fruits et récoltez le jus restant dans un récipient.  Vous devez obtenir au moins 5 cl, sinon complétez avec un peu d'eau. Mixez grossièrement les fruits au mixeur, et mettez-les dans une casserole avec le jus des pruneaux, le sucre et la cannelle.
  3. Faites frémir à feu très doux 15 minutes.
  4. Étalez la pâte feuilletée dans un moule à tarte.
  5. Déposez le mélange sur la pâte et faites cuire 40 minutes à 180°C.

Purée à la vanille

La purée de pommes de terre est un classique, et les classiques, normalement, ça se respecte! Tout comme certains vous diront qu’on ne met pas de glaçons dans le whisky ou de pruneaux dans le far breton, moi je vous dirais qu’une bonne purée de pommes de terre, c’est de la pomme de terre, du beurre, du lait, du sel et du poivre, et rien d’autre!



Oui mais… Que voulez vous, je ne suis pas à une contradiction près! Quand j’ai reçu de la vanille d’Inde sublime de chez David Vanille, je me suis rappelée d’un chef qui mettait de la vanille dans la purée, et je suis dit, « pourquoi pas »?
 
puree-vanille


Puisque j’avais déjà commis un sacrilège, j’ai remplacé le beurre par de l’huile d’olive, dont la saveur se marie parfaitement à celle de la vanille.


La vanille donne une douceur qui équilibre l’huile d’olive, qui peut être légèrement amère. Le résultat obtenu est vraiment, vraiment très agréable. La vanille d’Inde est une vanille épicée, avec des notes de chocolat et de miel, et sa saveur transparaît parfaitement dans cette recette de purée. Elle est juste assez présente pour qu’on la sente, mais pas au point de dénaturer la saveur de la pomme de terre, c’est un mariage vraiment magique!
 
Cette purée s’associe à la perfection avec une viande rouge ou du canard pour un repas haut de gamme et riche en saveurs! Elle sera également parfaite avec des poissons grillés, comme des filets de loup de mer au barbecue. La petite touche de jus de citron et de coriandre apportent une note rafraîchissante et subtile.


N’hésitez pas à franchir le pas, vous serez conquis!
 
  puree-vanille-3
 
P.S. : Si vous êtes convaincus par l’idée de mettre de la vanille dans vos plats salés, testez vite cette burrata à la vanille, trop bonne!
 

Vous voulez commander des gousses de vanille? Un code promo rien que pour vous!

 
Pour ceux et celles qui auraient envie de tester les gousses de vanille de super qualité que j’utilise dans toutes mes recettes, je vous propose un code promo pour vous permettre d’en recevoir à tarif réduit! Il s’agit d’une réduction de 10%, valable lors de l’achat de 69€ sur le site  www.DavidVanille.com. Pour cela, saisissez le code VANILLE lors de la validation de votre commande!

Purée à la vanille

 
  • 600 g de pommes de terre à purée
  • 10 cl d’huile d’olive
  • Les graines de 2 gousses de vanille d’Inde
  • 1 c. à s. de jus de citron vert
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche hachée
 
Faites cuire vos pommes de terre épluchées  et coupées en gros dés , départ eau froide. Lorsqu’elles sont cuites, égouttez-les en conservant un peu de jus de cuisson.
 
Écrasez les pommes de terre à l’aide d’un presse-purée.
Sur le feu, faites chauffer à feu doux cette purée tout en mélangeant vivement et ajoutez l’huile olive, le jus de citron, les graines de vanille. Délayez au jus de cuisson si besoin pour obtenir une texture parfaite, coupez le feu, ajoutez la coriandre et servez.
 
puree-vanille-2

Spécialité de Bretagne : far breton aux pruneaux

Vous le savez peut-être déjà, mais le vrai far breton, l’original, ne contient pas de pruneaux. Quoi qu’il en soit, j’adore la version avec pruneaux, et c’est celle-ci que je vous propose de découvrir aujourd’hui !

far-breton

Cet incontournable de la gastronomie bretonne a de quoi plaire à tout le monde..  Si vous avez des amis ou invités qui n’aiment pas les pruneaux, plusieurs solutions : soit revenir à la recette de base (la même, sans pruneaux donc) soit découvrir ma petite variante olé olé aux pêches séchées et au romarin par ici!

Le bon far a une bonne texture « flan », qui se tient bien. Idéalement, préparez-le la veille, il est vraiment meilleur après une nuit au frigo.

far-breton-3

Far breton aux pruneaux

Pour 6 Portions

  • 200 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 4 oeufs
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 75 cl de lait
  • 20 pruneaux
  • 2 c. à s. de rhum

Faites macérer les pruneaux dans le rhum.
Préparez la pâte en mélangeant le farine, le lait, le sucre, les œufs, le sucre vanillé.
Laissez reposer une heure.
Préchauffez le four à 200°C. Faites fondre un morceau de beurre dans un plat allant au four, puis étalez-le bien dans le fond et sur les côtés.
Versez la pâte dans le plat.
Ajoutez les pruneaux roulés auparavant dans la farine pour qu’ils ne tombent pas au fond.
Faites cuire une demi-heure à 200°C.
Éteignez le four et laissez à nouveau une demi-heure sans ouvrir la porte du four.

far-breton-2

Source d’inspiration :
http://m.marmiton.org/recettes/recette_far-breton-aux-pruneaux_19101.aspx

Comment réaliser un menu suisse?

24513516260_cb0a5058cd_z
Photo Alain GAVILLET @Flickr

La cuisine suisse est assez peu connue par chez nous, mais elle mêle les influences de la cuisine allemande, française et du nord de l’Italie. Elle peut-être très différente d’une région à l’autre, c’est pourquoi vous apprécierez sa variété!

 

Petit détail qui a tout pour (me) plaire, la cuisine suisse fait la part belle au fromage! Découvrez ci-dessous comment vous préparer un vrai menu suisse digne de ce nom, et prouvez à tout le monde qu’il n’y a pas que des vaches violettes par là bas!

comment-faire-menu-suisse

Pour l’apéritif

Commencez le repas par un verre de vin blanc suisse, à  base de raisin chasselas, de riesling ou de sylvaner par exemple. Côté rouge si vous préférez, vous trouverez peut-être de l’humagne rouge valaisan qui vaut le détour! Enfin si vous ne conduisez pas, on raconte que l’absinthe proviendrait de Suisse, elle constitue donc une alternative tout à fait intéressante mais un peu plus costaud niveau alcool!

Accompagnez de toasts et d »un peu de viande des grisons, car les grisons sont une région de Suisse, oui oui!  Le fromage tête de moine, coupé très finement en chiffonnade, est sympa également. Si vous êtes prêts à mettre la main aux fourneaux, vous pouvez réaliser un pâté de la Saint-Martin.
 227216323_74bea2095b_z
Photo yan McBride @Flickr

En entrée

Si vous souhaitez dès le début attaquer avec du fromage, ce que je peux comprendre aisément, alors préparez des croûtes appenzelloises, à base du fromage du même nom. Faites de petites portions ou coupez les tranches en petits dés pour éviter que tout le monde ne cale après l’entrée, car le plus riche reste à venir! Sinon, tentez la tarte aux courgettes à la menthe, les tranches forestières de l’Entlebluch, , ou encore la tarte aux oignons !

croute-appenzelloise-2

En plat

Attention, je vais envoyer du lourd par ci! On commence avec le chou farci de la Béroche, mais ce n’est pas le pire! Le plat le plus célèbre de suisse est l’indétrônable raclette, facile à réaliser mais qui vous fera exploser en moins de deux! Pas franchement plus légère mais tellement bonne aussi, la fondue est une institution là-bas!

 

8575074319_8f9c069aea_z

Photo jeffreyw @Flickr

Si vous voulez sortir des sentiers battus, essayez des croûtes au fromage à la valaisanne : elles devraient calmer tout le monde. Enfin, si vous ne voulez vraiment pas de fromage, tentez un
rôti de veau au « crève-à-fous », un émincé à la zurichoise ou encore un papet vaudois pour vous régaler!

8215966665_a18ae9370a_z

Photo Smabs Sputzer @Flickr

En dessert

Je vous recommande un pain de poires, si vous êtes encore capables d’avaler quelque chose! Il s’agit d’une croustade farcie avec une pâte de poires cuites dans du vin rouge, des figues, des pruneaux secs, des dattes et un mélange de noix… Autant vous dire que ce n’est pas light non plus! Un gâteau de Soleure peut également vous plaire, une polenta sucrée aux raisins, ou encore une crème thurgovienne au cidre doux.

Bon appétit!

Mini fars aux pêches séchees, miel et romarin

Le far est une spécialité de Bretagne, réalisée avec des ingrédients de base : lait, beurre, sucre, parfois un peu de rhum pour parfumer… Sa texture est assez proche d’un clafoutis ou d’un flan, tout à fait le genre que j’adore! On le connait généralement dans sa version aux pruneaux, bien que le far breton  » de base » n’en contienne pas du tout.

far-peches-sechees

Je suis folle de ce dessert traditionnel, et aujourd’hui je vous propose de le réinventer dans une version plus estivale, à base de pêches séchées et de romarin! Avec l’été qui approche, les vacances à la plage se font attendre et j’ai envie de cuisine du soleil tout le temps! Il faut en profiter, la saison des beaux jours est si courte!

Le résultat est un dessert simple à réaliser, gourmand et qui sent bon l’été! Il sera parfait pour un petit repas dans le jardin à l’ombre d’un bel arbre, entre amis ou en famille! Vous aussi, prenez vite votre dose de soleil en réalisant ce joli dessert!

far-peches-sechees-2

P.S. : Si vous aimez la Bretagne autant que moi, tentez aussi cette tourte bretonne, une véritable tuerie!

Mini fars aux pêches séchees, miel et romarin

Pour 4 fars individuels

  • 100 g de pêches séchées
  • 2 petits œufs
  • 10 g de beurre mou
  • 25 cl de lait
  • 35 g de sucre en poudre
  • 1 c. à s. de miel
  • 1/2 c. à c. de romarin
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 75 g de farine
  • 1 c. à c. de rhum
  • 20 cl d’eau
  • Huile

Mettez les pêches séchées dans une casserole, recouvrez-les d’eau froide, du rhum et du romarin et portez-les à ébullition.

Quand l’eau bout, éteignez le gaz, mettez un couvercle et laissez gonfler les fruits secs pendant 1 heure.

Préchauffez le four à 180 °C.

Graissez 4 ramequins.

Cassez les œufs, mettez-les dans un saladier, ajoutez le sucre en poudre, le miel et le sachet de sucre vanillé, fouettez énergiquement pour faire blanchir le mélange, ajoutez ensuite le beurre fondu, continuez à mélanger énergiquement tout en incorporant petit à petit la farine, ensuite ajoutez le lait et mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse.

Égouttez et épongez les pêches avec du papier absorbant, coupez-les en petits dés, ajoutez-les à la pâte, et versez-la dans le moule beurré pendant 15 à 20 min.

Avant de sortir les ramequins, piquez-les avec la pointe d’un couteau, si celle-ci ressort parfaitement sèche, la cuisson est terminée.

Laissez refroidir avant de déguster.

far-peches-sechees-3

Source d’inspiration :
http://www.cuisineaz.com/recettes/far-aux-abricots-secs-facile-14602.aspx

Best of des meilleures pâtisseries (numéro 2)

Il y a presque un an, j’avais publié un top ten des pâtisseries indétronables dont je pourrais me gaver jusqu’à ce que la mort par overdose de sucre s’en suive. Mais voilà, quelques heures seulement après l’avoir publié, j’avais déjà réalisé une grosse faille dans mon plan : 10 pâtisseries, c’est vraiment trop peu! J’en avais oublié, et pas des moindres! Des classiques de ma pâtisserie française, anglo-saxonne et américaine comme je les aime, dont certains qui sont pourtant très souvent à ma table comme le basique flan pâtissier, m’étaient totalement sortis de la tête!

Je me suis alors promis de publier un tome 2 avec tous les exclus et les parias de mon premier article, et je présente maintenant mes plus plates excuses à ces malheureuses victimes d’injustice, comme les macarons, le carrot cake ou le crumble : je vous aime!

5791996026_8e2e216a6b_z
Photo par Calgary Reviews @Flickr

Le flan pâtissier

Je ne me lasse pas de ce dessert simplissime, je pourrais manger un flan entier à la place d’un repas sans problème… Même quand il est basique, du type poudre toute faite ou flan de supermarché, je me régale!

8376861544_35437b6d9e_z
Photo par Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Le far aux pruneaux

Le far aux pruneaux me fait un peu penser à un flan, mais plus consistant et rempli de pruneaux ce qui fait que forcément j’en suis dingue, ainsi que toutes les pâtisseries approchantes, comme les clafoutis aux cerises, abricots…

 

brownie-chocorambar

Le brownie

Depuis le brownie papy Brossard découvert il y a quinze ans jusqu’aux monstres qu’on peut faire maison, ce pavé chocolaté me fait immédiatement saliver.

Impressionnez vos invités avec cette version aux haricots rouges (où l’on ne sent pas les haricots rouges bien sûr !), ou explosez-vous la panse avec mon brownie Chocorambar

 

tatin-pomme-noix-werthers-original-4

La tarte tatin

Cette erreur de la nature est totalement incroyable pour moi qui ne suis pas une fana de fruits à la base… Au même titre que le crumble, je considère la tatin comme l’un des moyens les plus gourmands de cuisiner des fruits de saison!

Découvrez ici ma version faite avec des bonbons Werther’s original

 

5582848699_1300eafa1f_z
Photo par LittleDaan @Flickr

La tarte au citron

Pas folle de citron en général, la tarte au citron est l’exception qui confirme la règle chez moi. Seule difficulté quand on s’attaque au classique français : ne pas se louper sur la meringue. Mais ma version sans meringue au pavot a définitivement conquis mon estomac. Si vous ne l’avez pas testée, lancez vous vite!

395298936_3e76562229_z
Photo par bloggyboulga @Flickr

Les cannelés

Moi qui ne suis pas dingue de gâteaux simples type cakes ou moelleux (si ce n’est pas noyé dans le chocolat ou le caramel, c’est trop sec à mon goût), j’avoue que les cannelés (comme les financiers) sont les seuls gâteaux de ce genre que j’apprécie réellement. Pire que ça. J’en suis folle.

Le carrot cake

Le carrot cake a une texture moelleuse et fondante incroyable, et j’arrive à me  convaincre que c’est un service que je rends à mon corps quand j’en mange, vu la proportion de carottes présente dans ce gâteau. Je n’ai pas encore publié ma recette fétiche de carrot cake, mais vous pouvez déjà vous régaler avec le gajjar halwa, carrot cake indien à la cardamome qui est totalement dingue, ou avec cette version du carrot cake d’automne.

crumble-abricots-cranberries-romarin

Le crumble

Le crumble est bête comme chou à réaliser, et il permet de recycler n’importe quel vieux fruit qui traînasse mollement au fond d’un saladier poussiéreux en le rendant super bon. C’est vraiment un dessert magique! Si vous êtes tentés, lancez-vous avec mon crumble abricot cranberries et romarin!
3290134896_f3f8fa94c5_z
Photo par Sophie @Flickr

La charlotte aux marrons

La Charlotte aux marrons est un peu ma madeleine de Proust. C’est le gâteau que fait ma maman à chaque repas de Noël et que je réclame à corps et à cris tous les ans. C’est l’un des premiers gâteaux pour lesquels j’ai mis la main à la pâte, étant donné que la recette est facile à faire et sans cuisson. Même si ma maman a parfois la main lourde sur l’alcool qui lui sert à faire tremper les biscuits, je ne m’en lasse pas!

5471190091_17610a555e_z
Photo par julien haler @Flickr

Les macarons

Les macarons font briller mes yeux avec leurs jolies coques et leurs couleurs variées, mais quand il s’agit de les manger c’est l’apothéose! Au rayon de mes favoris, le macaron pistache, caramel au beurre salé, et le framboise!

Barres de granola aux pruneaux et cranberries

Je suis toujours impressionnée par l’inventivité des célébrations locales liées à des aliments typiques des différents terroirs. Après la flambée de la Morteau, j’ai maintenant découvert l’existence du Pruneau Show, qui comme son nom l’indique est une grande fête en l’honneur des pruneaux. Voui voui.
Que voulez vous, il en faut pour tout le monde, et je ne jetterai pas la pierre aux habitants d’Agen car personnellement je suis fan de ces petits machins fripés.

Aujourd’hui je vais donc essayer de démonter aux sceptiques que le pruneau n’est pas qu’un remède pour les vieux qui veulent faire caca. En tout cas, on peut en faire de bonnes recettes et se régaler. Si en bonus ça débouche la rondelle facilite le transit hé bien tout le monde sera content!

La recette que je vous propose est un encas parfait pour le goûter, car il vous envoie juste la dose d’énergie pour finir la journée. Mais au petit-déjeuner elle conviendra tout à fait aussi, et tout le long de la journée aussi hein.

Ces barres se gardent super bien au frigo. Je ne suis pas sûre que la répression des fraudes validerait ce que je vais dire mais personnellement je les ai bien gardées 15 jours sans que leur goût ou leur texture se dégrade, autant dire que vous pouvez donc en faire d’avance!

Personnellement j’ai mis les barres à cuire 20 minutes, mais vous pouvez enlever 5 minutes si vous aimez les barres très moelleuses, ou en rajouter 5 pour un résultat plus croustillant.
  barre-granola-pruneau-cranberries-3

Barres de granola aux pruneaux et cranberries

barre-granola-pruneau-cranberries-2

Pour 24 barres

  • 280 g de flocons d’avoine
  • 300 g de pruneaux dénoyautés
  • 100 g de cranberries
  • 60 g de noix grossièrement hachées
  • 1 boite de 400 ml de lait concentré sucré
Préchauffez le four à 175 ° C. Tapissez un moule rectangulaire de papier sulfurisé légèrement huilé.

Mélangez les flocons d’avoine, les noix, les pruneaux coupés en tout petits morceaux, les cranberries et le lait concentré sucré dans un bol. Étalez ce mélange dans le moule , en tassant bien de façon uniforme dans les coins et sur les côtés.

Mettez à cuire au four 20 à 25 minutes jusqu’à ce que les bords soient bien dorées.
Laissez les barres refroidir pendant 10 minutes avant de tirer sur le le papier cuisson pour les retirer du plat.
Coupez en barres et laissez-les refroidir complètement avant de les stocker dans un récipient hermétique.
barre-granola-pruneau-cranberries
Source d’inspiration :

http://m.allrecipes.com/recipe/216930/cranberry-nut-granola-bars

Pudding au chocolat comme ma maman

Le pudding, c’est un peu le plat que tout le monde connait, que tout le monde aime, mais que personne ne fait jamais tout à fait pareil. Et quand vous demandez à l’un ou l’autre sa recette, la réponse est presque invariable : « Chaipa d’trop, je mets du vieux pain et ensuite je dose au pif… Mais ça peut pas se rater t’inquiète pas! »
Erreur! Moi qui suis plutôt bonne cuisinière, j’en ai raté des puddings, et pas qu’un peu! A une époque où j’avais un stock phénoménal de pain et de chocolat à écouler (ne me demandez pas pour quelles obscures raisons) j’ai du en cuisiner 8 différents sur 2 ou 3 semaines et aucun n’était à la hauteur. Trop sec, pas assez moelleux, certains bouts de pain encore trop perceptibles, goût un peu fade… Et au fond, un problème encore plus grave qui se dessinait : ils n’étaient jamais comme celui de ma maman!
Alors bon, décidée à en finir avec ces échecs successifs, j’ai demandé à ma mère comment elle faisait ce fameux pudding de mon enfance. Et là, j’ai du une fois de plus me heurter à un mur : « Oh tu sais, je mets du vieux pain et je fais au pif… » Après avoir remué ses souvenirs dans tous les sens, ma maman m’a quand même donné un indice, un ingrédient que je n’utilisais jamais et s’est avéré faire toute la différence : du flan impérial. Me voilà donc regonflée à bloc, prête à tester une nouvelle recette, les yeux brillant d’une nouvelle lueur d’espoir… Et c’est cette fois chose faite, j’ai trouvé « the » recette comme je l’aime, moelleuse, harmonieuse, goûteuse! Et promis, moi je ne vous dirai pas « oh, c’est juste du vieux pain et ensuite je fais au pif »!
Les doses sont ci-dessous et il ne vous reste qu’à les suivre pour réussir le pudding de vos rêves. Ensuite, vous pouvez varier les ingrédients librement, et en fonction des vieux pains de base, votre pudding n’aura jamais tout à fait le même goût, mais à coup sur, il sera drôlement bon.
Ici j’ai réalisé un glaçage chocolat. Un nappage de confiture peut aussi très bien fonctionner, surtout si vous réalisez un pudding au fruits!
Pour l’imbibage (oui, je sais que ce n’est pas un vrai mot!) des raisins, si comme moi vous vous y prenez a la dernière minute, passez les dans un bol avec le rhum directement au micro-ondes à puissance douce, avec la chaleur ils s’imbiberont plus vite.
pudding-chocolat
P.S. : Si comme moi vous adorez les puddings, flans et pains perdus, alors ce petit livre est pour vous!

Pudding au chocolat comme ma maman

  • Environ 500 g de pain, brioches, croissants rassis
  • 300 g de raisins secs, abricots, pruneaux, dés de fruits ou pépites de chocolat
  • 1 litre de lait chaud
  • 250 g de sucre, vergeoise, cassonade, confiture
  • 4 œufs
  • 10 cl de rhum
  • 1 sachet de préparation pour flan Impérial (ici au chocolat, mais suivant le parfum, la vanille peut aussi faire l’affaire)

Glaçage chocolat

  • 100 g de chocolat pâtissier
  • 5 c. à s. de sucre glace
  • 30 g de beurre
  • 2 c.  à s. d’eau
pudding-chocolat-3

Mettez les raisins dans du rhum 2 heures avant et laissez-les s’imprégner.

Mettez le pain en morceaux dans un grand récipient et versez une partie du lait chaud dessus, laissez le s’imprégner et recommencez l’opération jusqu’à ce que le pain soit bien mouillé et qu’il se dissolve en une pâte épaisse.

Préchauffez votre four à 200°C.

Mélangez les raisins avec la pâte ainsi obtenue, puis incorporez la préparation pour flan, le sucre et les œufs.

Mélangez bien.

Mettez dans un plat allant au four, et enfournez pour 30 minutes.

Quand le pudding commence à être ferme, ajoutez quelques noisettes de beurre sur le dessus, saupoudrez d’un peu de cassonade et remettez à dorer 5 minutes avant de stopper la cuisson.

Laissez refroidir le pudding avant de mettre le glaçage.

Faites fondre le chocolat avec l’eau dans une petit bol au micro-ondes à puissance basse.
Ajoutez le beurre et mélangez à la spatule jusqu’à ce qu’il soit incorporé et que la préparation devienne lisse.
Ajoutez le sucre glace et continuez à mélanger.
Dès que la préparation est homogène, lisse et onctueuse, nappez tout le dessus du pudding.

Mettez au frigo jusqu’à ce que que le nappage durcisse avant de déguster bien frais!
pudding-chocolat-2