Archives par mot-clé : pain

Spécialité du Laos : Dip d’aubergine Jeow mak Keua

Le dip que je vous propose aujourd’hui va vous faire voyager… Jusqu’au Laos! C’est un pays que je rêve de visiter, met en attendant d’en avoir l’occasion, j’ai eu envie de tester une petite recette à la maison! Ce dip se nomme en laotien Jeow mak Keua, ne me demandez pas comment cela se prononce, je n’en ai aucune idée!
 
 
C’est un dip délicieux qui rappelle un peu le caviar d’aubergines que l’on apprécie généralement beaucoup l’été, mais en version plus corsée et parfumé de beaucoup de coriandre… Tout ce que j’aime en somme!
 
 
Les aubergines thaï ont un goût un peu spécifique et une très jolie couleur. SI vous ‘ne  trouvez pas, des aubergines normales feront l’affaire. Notez simplement que es aubergines thaï que j’ai utilisées étaient très petites, je pense qu’une grosse aubergine française, ou une et demi si elles sont moyennes devaient suffire pour obtenir la bonne équivalence.
 
Servez ce dip avec du pain, des tortillas, des crudités, des naans coupés en morceaux… Ou un peu de tout en même temps!
 
P.S. : Pour un repas à thème asiatique, enchaînez sur ces nouilles sautées aux légumes!
 
 
 
Spécialité du Laos : Dip d’aubergine Jeow mak Keua

Spécialité du Laos : Dip d’aubergine Jeow mak Keua

Ingrédients

  • 3 aubergines thaï
  • 1 piment rouge
  • 4 gousses d'ail 
  • 2 échalotes
  • 3 c. à s. coriandre hachée
  • 1 c. à c. de nuoc mam
  • Le vert d'un oignon vert ou ciboulette asiatique
  • 1/2 c. à c. de sel

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C en mode grill.
  2. Piquez des trous dans les aubergines avec un couteau et plantez-les sur des pics à brochette.
  3. Plantez également l'ail et l'échalote non épluchés sur des pics à brochette.
  4. Faites de même avec le piment.
  5. Mettez au four une quarantaine de minutes jusqu’à ce que tout commence à brunir.
  6. Retournez les légumes à mi-cuisson en vous aidant des pics à brochette, et retirez les légumes du four au fur et à mesure qu'ils noircissent (ils ne vont pas tous forcément à la même vitesse).
  7. Arrêtez le four quand l'aubergine commence à éclater.
  8. Laissez les légumes refroidir et épluchez les aubergines. Sortez l'ail et l'échalote de leur peau.
  9. Dans un mortier ou au mixeur, pilez le piment, le sel et l'ail.
  10. Ajoutez les aubergines et la coriandre et pilez )à nouveau, pour obtenir une pâte molle.
  11. Ajoutez le nuoc mam et l'oignon vert. Assaisonnez bien, ajoutez plus de nuoc mam si nécessaire.
 
Source d’inspiration :
https://avocadopesto.com/lao-eggplant-dip-jeow-mak-keua/#wprm-recipe-container-19700

Comment préparer un barbecue végétarien?

Photo Marco Verch @Flickr
 
Les beaux jours reviennent et avec eux la saison des barbecue! Partout en France, on commence à vérifier que le stock de charbon est à bloc… Dans le nord, les plus téméraires ont même commencé à griller des saucisses dès février cette année! 
 
L’an dernier, j’ai eu l’occasion de recevoir un végétarien pour un barbecue et ce de manière imprévue, car je ne savais pas que cette personne ne mangeait pas de viande… Vous imaginez la panique au moment de sortir les saucisses lorsqu’il a dit qu’il n’en mangeait pas!
 
Nous avons donc improvisé avec ce qu’on avait dans notre frigo pour lui proposer une alternative, et tout s’est bien fini…  Il n’est pas mort de faim tout du moins! Cela m’a donné l’idée d’un petit article sur ce sujet. Que vous soyez végétarien, que vous deviez réduire la viande pour votre santé, ou que vous receviez un végétarien à dîner comme ce fut mon cas, ce petit guide pourra vous aider!

Les saucisses

Les saucisses et merguez sont l’emblème du barbecue et il serait dommage de s’en priver sous prétexte qu’on ne mange pas de viande. Il existe en substitut des saucisses et merguez végétales que l’on trouve facilement au supermarché ou en boutique spécialisée. Inutile de préciser qu’elles ne ressemble pas à 100%, mais avec un bout de pain, des crudités et de la sauce, ça fait quand même bien l’affaire. Vous pouvez aussi réaliser des saucisses ou merguez végétales maison.

 

Les brochettes

Les brochettes peuvent être 100% légumes, mais pour les rendre un peu plus nourrissantes, il est sympa d’y ajouter une protéine végétale comme le tofu, fumé de préférence ou aux herbes, le tempeh ou encore des morceaux de haché végétal. Une autre alternative est l’halloumi, un fromage qui peut se griller sans fondre, divin au barbecue. Coupé en cubes, il est parfait sur des brochettes. Ce mélange d’épices à barbecue vous aidera à réaliser une marinade qui leur donnera ce goût typique tant apprécié dans les barbecue.

 

Les autres viandes

On trouve des nuggets végétaux ou hachés végétaux qui peuvent tout à fait aller au barbecue et prendront cette saveur fumée très appréciée. Ils seront parfaits pour constituer des burgers ou pour les plus jeunes. A ma connaissance, il n’y a rien pour remplacer la poitrine de porc ou la côte de bœuf, mais si vous connaissez quelque chose, n’hésitez pas à me le dire!

Les salades et accompagnements

De manière générale, puisque tout le barbecue est construit autour la viande, il n’y a pas grand intérêt à en mettre aussi dans les salades. Faire des salades végétariennes de tous types vous permettra de satisfaire tout le monde et n’a rien de compliqué. Il existe plein de salades végétariennes, comme la salade de pommes de terre et patates douces, la salade de maïs à la mexicaine ou la salade de concombres à la russe. Vous pouvez aussi adapter n’importe quelle recette en enlevant la viande ou le poisson de la liste des ingrédients. Les pommes de terre au four et leurs variantes farcies ( au fromage ou aux légumes) conviennent très bien pour un barbecue végétarien.

Le fromage

Certaines personnes aiment servir un camembert rôti lors des barbecues et si vous préparez un repas pour des végétariens et non des végétaliens, c’est une solution très gourmande qui plaira sans doute! On peut le décliner avec d’autres fromages du même coin comme le coeur de Neufchâtel, le livarot… Ou avec un Mont d’Or, même si c’est plus hivernal. Faites juste attention à mettre la boîte dans de l’aluminium pour la protéger. L’halloumi dont je vous parlais plus haut est également un fromage que l’on passe au barbecue, mais contrairement au camembert il ne va pas couler, simplement devenir élastique et dorer en surface. Coupé en tranches et mariné des les herbes, c’est un régal!

 
Et vous, avez-vous déjà cuisiné un barbecue végétarien? Sinon, prévoyez-vous des légumes quand vous faites un barbecue pour équilibrer le tout? Racontez moi 🙂

Pains pita

Le 16 mai c’est la Saint Honoré, et Saint Honoré étant le patron des boulangers, c’est également la fête des boulangers. A cette occasion, je vous propose une recette de boulangerie. C’est assez rare que je vous propose de la boulangerie faite maison sur ce blog, pourtant il n’y a rien de meilleur qu’un bon pain qui sort du four…
 
 
C’est aujourd’hui du pain pita que je vous propose, celui que l’on utilise notamment pour réaliser les fameux kebab. On a tendance à penser qu’un kebab est forcément un plat ultra lourd de junk food, mais réalisé avec un pain maison et plein de crudités, c’est presque sain, non?
 
 
La recette que je vous propose contient du yaourt grec et de l’huile d’olive, qui lui donnent une texture bien moelleuse et parfumée. Les pains ne sont pas très gros, cela vous en donnera 4 mais si voulez des pains géants, gardez la même recette et ne faites que 2 pains avec.
 
Les pains à pita doivent rester bien moelleux, n’essayez pas de trop les cuire, tant pis s’ils n’ont pas une jolie couleur dorée… D’ailleurs ceux du commerce sont souvent très blancs!
 
 
 
Pains pita

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 petits pains

Pains pita

Ingrédients

  • 370 g de farine
  • 5 g de sel
  • 15 cl de lait
  • 1/2 c. à c. de sucre
  • 10 g de levure fraîche boulangère
  • 1 œuf
  • 60 g de yaourt grec
  • 1 c. à s. d’huile d’olive

Préparation

  1. Faites tiédir le lait au micro-ondes.
  2. Faites-y fondre la levure avec un petit morceau de sucre. Réservez 10 minutes.Versez  la farine et le sel dans le bol de votre mixeur ou machine à pain. Mélangez.
  3. Ajoutez l’œuf, le yaourt et l’huile.
  4. Mettez en route votre robot et versez-y en doucement le mélange tout en mixant.Vous obtiendrez au bout de quelques minutes une pâte souple et homogène. Couvrez d’un linge et laissez reposer à température ambiante pendant une heure. La pâte doit plus ou moins doubler de volume.
  5. Dégazez-la. Pesez la pâte et divisez-la en quatre petits pâtons d’environ 100-110 g chacun. Faites chauffer sur feu vif une poêle.Sur un plan de travail légèrement fariné, abaissez un premier pâton, sur une épaisseur d’environ 0,5 mm. Faites-le cuire à sec dans la poêle, jusqu’à ce que le dessous soit légèrement doré mais sans insister trop.
  6. Retournez-le et faites cuire l’autre face.
  7. Placez ensuite le pain sur un grand linge propre, et recouvrez-le.Faites cuire les autres pâtons de la même façon, et couvrez-les du linge dès qu’ils sont cuits.

« Faux » bœuf mongol

Aujourd’hui nous partons en Mongolie… Encore un pays d’Asie que je rêve de visiter et dont la cuisine me fait saliver immédiatement! Le bœuf mongol est une de leurs spécialités. Il s’agit de morceaux de viande nappés d’une sauce caramélisée à base de sauce soja, ail, gingembre, sucre et piment. C’est un pur délice comme on en trouve seulement là-bas!
 
 
J’avais des protéines de soja dans mon placard que je voulais tester  depuis un moment, et je me suis dit « pourquoi pas? » Connaissez-vous ces protéines, que l’on appelle aussi PST (pour Protéines de Soja Texturées) ? Bien qu’elles soient à base de soja, elles n’ont aucun point commun avec le tofu, que ce soit au niveau du goût, de la texture, de la façon de les préparer… Tout ça pour dire que même si vous n’aimez pas le tofu, vous devriez laisser une chance aux protéines de soja, car vous risquez de les aimer!
 
Visuellement, ces protéines ressemblent à des petits morceaux de « pain » déshydratés, je les compare à du pain car ils sont pleins de petits trous, comme de la mie… Du fait qu’ils sont secs, ils présentent l’avantage de super bien se conserver. Vous pouvez en avoir un bocal d’avance dans votre placard pour les jours où vous n’avez pas d’idées, elles sont hyper polyvalentes!
 
 
On les réhydrate en quelques minutes en les faisant tremper dans un peu de bouillon chaud, ou encore dans de sauce soja diluée dans de l’eau. Cela va conditionner la saveur qu’elles prendront. Ensuite, on les cuisine comme on cuisinerait des petits de viande émincés : on les fait revenir quelques minutes, on les ajoute dans un bouillon, dans une sauce… Bien cuisinées, avec des oignons, de l’ail, des herbes… On pourrait s’y laisser prendre!
 
Il existe des PST de différentes tailles : toutes petites pour imiter la viande hachée, en petites boules, façon émincés ou carrément format gros nuggets. Pour cette recette, c’est le format « émincé » que j’ai utilisé, car visuellement il ressemble beaucoup à des lanières de bœuf. Si vous n’en  trouvez pas, vous pouvez prendre des morceaux encore plus gros que vous émincerez vous-mêmes, ou des morceaux plus petits, même si la ressemblance sera moins flagrante.
 
J’ai donc utilisé mes protéines à la place du bœuf pour réaliser ce « faux bœuf » mongolien : la richesse de la sauce mongolienne noie tout à fait le poisson, et personne n’a remarqué au premier abord que ma viande avait quelque chose de bizarre… Elle n’en était pas! Si vous recevez des végétariens ou voulez essayer ces protéines de soja texturées pour la première fois, je vous recommande cette recette!
 
 
 
« Faux » bœuf mongolien

« Faux » bœuf mongolien

Ingrédients

  • 85 g de protéines de soja assez grosses
  • 50 cl d'eau bouillante
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
    Pour la sauce
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 4 c. à s. d'eau tiède
  • 5 c. à s. de sauce soja 
  • 5 cl de bouillon de légumes (récupéré après le trempage des protéines)
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1/2 c. à c. de gingembre émincé
  • 3 c. à s. de sucre brun
  • 1 / 2 c. à c. de flocons de piment rouge
  • 1 pincée de 5 épices!Pour le service1 vert d'oignon fraisRiz cuit

Préparation

  1. Faites tremper les protéines de soja dans 50 cl d'eau bouillante dans laquelle vous aurez délayé le cube de bouillon pendant 10 minutes, ou jusqu'à ce qu'elles soient complètement réhydratées.
  2. Égouttez les protéines de soja (gardez le jus restant) et extrayez-en toute l'eau en les pressant dans vos mains.
  3. Faites chauffer 2 cuiller à soupe d'huile dans une poêle et mettez à cuire les protéines de soja pendant 5 -10 minutes, en remuant régulièrement pour qu'elles ne collent pas à la casserole.
  4. Pendant la cuisson des protéines de soja, mélangez les ingrédients de la sauce dans un bol. Ajoutez-les dans la poêle et chauffez jusqu’à atteindre l'ébullition.
  5. Une fois que la sauce bout, baissez le feu et laissez cuire 1 à 2 minutes pour que la sauce épaississe un peu.
  6. Si la sauce devient trop épaisse, ajoutez un peu plus de bouillon récupéré des protéines.
  7. Servez sur du riz, et saupoudrez de vert d'oignon émincé par dessus.
 

Boulettes apéritives ou tartinade carottes au cumin

Revoilà la saison des apéros! En fait, je ne sais pas pourquoi j’associe les tartinades au retour des beaux jours car je ne vais pas vous mentir, chez moi il y en a toutes les semaines au menu, même en plein hiver! J’adapte simplement leur contenu : en hiver, tartinades de légumes racines aux fromages bien riches comme la raclette ou le cheddar, l’été des tartinades plus fraîches, avec de la feta, du fromage frais, des tomates séchées…
 
 
Celle-ci est une tartinade de mi-saison, car la carotte apporte un concentré de vitamines mais reste un légume que l’on trouve l’hiver en magasin. Elle a quand même de belles notes ensoleillées car elle intègre des épices comme le galanga, le gingembre, le cumin…. De quoi vous faire voyager dans les îles! Elle a une originalité, elle peut-être servie sous forme de boulettes, à croquer telles qu’elles ou à déposer sur un bout de pain suivant la préférence de chacun! Sans pain, c’est plus léger bien sûr ! Si vous décidez de la tartiner sur du pain, le façonnage en boulettes est tout à fait facultatif mais je trouve que ça fait très joli!
 
 
Si vous ne connaissez pas le galanga, c’est un rhizome très proche du gingembre et qui peut donc être substitué par ce dernier. je le le trouve plus subtil et très sympa, mais le gingembre convient parfaitement aussi, ne vous obligez donc pas à en acheter avant de tester cette recette… 
 
 
P.S. : En cette saison j’adore les carottes, vous vous régalez aussi avec ce dip carottes kiri!
 
Rillettes de carottes au cumin

Rillettes de carottes au cumin

Ingrédients

  • 200 g de carottes  
  • 75 g de Philadelphia
  • 25 g de beurre pommade
  • 1/2 c. à c. de gingembre frais haché
  • 1/2 c. à c. d'ail haché
  • 1 c. à c. de cumin moulu
  • 1 pincée de galanga en poudre
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Râpez les carottes. Épluchez et hachez l'ail et le gingembre.
  2. Mélangez tous les ingrédients dans un bol.
  3. Version tartinade : mettez au frais jusqu’au service.
  4. Version boulettes : roulez la préparation en forme de petites boules et déposez-les dans une assiette. Mettez au frais jusqu’au service.

Comment profiter à fond du mois de mai?

Photo Antonio Castagna@Flickr
 
Il y a plein de raisons d’aimer le mois de mai : c’est le début de l’été, la nature est en éveil, et on peut enfin recommencer à manger et à boire à l’extérieur! Si vous avez besoin d’une autre raison pour achever de vous convaincre, pensez à tous les jours fériés en mai. Il ne vous reste plus qu’à réfléchir à comment vous allez les occuper, et pour cela, j’ai quelques suggestions pour vous!
 
Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de mai :

Célébrez le 1er mai 

Le premier mai est le jour férié le plus respecté de l’année et de nombreux corps de métiers qui sont habitués à continuer de travailler les jours fériés font une exception ce jour-là. C’est un jour qui nous invite à ralentir, à profiter du temps que nous avons devant nous, à passer du temps en famille et à savourer le soleil, s’il est là!

 

Photo A_Peach @Flickr

Mangez mexicain

 

En mai, on célèbre au Mexique le Cinco de Mayo. Cette fête a des origines historiques : elle commémore à la base la victoire mexicaine sur l’Empire français lors de la bataille de Puebla le 5 mai 1862. Cependant, au fil du temps, elle a évolué pour devenir une journée consacrée à célébrer la culture mexicaine de façon plus générale. Ça peut être l’occasion de se régaler de spécialités mexicaines. Oubliez les kits tout faits qui ne sont pas si authentiques qu’ils en ont l’air, et tentez plutôt des elotes preparados ou une tacos party faite maison

 

Profitez des parcs

Les parcs et les jardins sont un endroit (gratuit!) dans lequel vous pouvez jouer en famille, faire de l’exercice, faire une sieste ou passer un après-midi détente tout en admirant l’environnement. En mai, on célèbre d’ailleurs la journée des jardins publics. Profitez-en pour préparer un pique-nique et appréciez toute la beauté des parcs ou jardins publics de votre ville.
 

Photo Naval S @Flickr

Fêtez les mamans

Que ce soit pour le soutien qu’elles nous apportent ou les compétences qu’elles nous ont enseignées, il existe des millions de raisons de remercier nos mamans. Offrez à votre mère des fleurs ou un cadeau (ou les deux!) pour lui montrer à quel point vous appréciez tout ce qu’elle a fait (et fait encore!) pour vous.

 

Photo Kanko* @Flickr

Faites une soirée pizzas

Il est difficile de trouver un aliment aussi parfait que la pizza. Elle est rapide à faire, rapide à engloutir, e mange avec les mains et les possibilités de garniture sont infinies! Préparez par exemple une classique napoletana, ou essayez une recette de pizza plus inventive comme la pizza tressée au chorizo, la nordique ou la chili dog pizza!

 
pizza-poulet-bbq-3

Regardez Star wars

Le 4 mai est le jour de la célébration de Star Wars. Cela vient du jeu de mots en anglais « May the fourth… Be  with you » ou « Que la force soit avec vous » selon l’expression populaire tirée des films. C’est le jour idéal pour vous faire une soirée films en revoyant votre épisode favori… Pourquoi pas en grignotant une pizza!
 

Photo Jayson Ignacio @Flickr
 
Voilà mes idées pour faire de mai un mois vraiment sympa! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Velouté d’endives à la bière et tartine de maroilles

Aujourd’hui, je vous propose un petit velouté d’endives. Pour une fille du nord, je cuisine assez peu les endives, il faut dire que je n’en raffole pas. En fait, je suis ingrate car j’en ai déjà mangé de très bonnes, mais j’ai toujours cette crainte de l’amertume qui me freine! Pourtant, j’ai désormais bien compris comment m’en débarrasser : cuire l’endive avec un peu de sucre,ou de jus d’orange, et surtout, ne pas utiliser le cœur de l’endive, la zone la plus amère. Dans cette recette, je vous invite également à suivre ce dernier conseil en évidant bien le cœur de l’endive, à moins que vous ne soyez justement fan de cette amertume.
 
 
La première recette qui m’a permis d’apprécier les endives était un plat d’endives gratinées au maroilles goûtées dans un estaminet lillois, et depuis, j’avoue que je suis facilement tentée par ce mariage endives maroilles. Aussi, quand j’ai vu une petit soupe aux endives accompagnée de sa tartine de maroilles sur un blog que j’adore, Cuisine et couleurs, je me suis dit que c’était enfin l’occasion de faire des endives cette année. Oui, je dois en cuisiner une fois par an en moyenne! Merci Irisa de m’avoir donné envie!
 
Cette recette a toutes les qualités requises pour me plaire. D’abord parce que c’est une soupe, ce qui est la base de mon alimentation le soir durant les 6 7 8 9 mois d’hiver dans le nord. Je commence toujours la semaine en réalisant une énorme marmite de soupe, ensuite on en mange  plusieurs soirs d’affilée… Et pour cette soupe, on n’a pas eu à se faire prier pour en remanger!
 
Ensuite, parce que ce plat contient du fromage bien sûr, le maroilles, associé au cumin. C’est un mariage que j’adore, que j’ai également découvert dans un resto lillois ( mais pas le même que le précédent).
 
 
Enfin, parce qu’il contient de la bière! Je suis une fan de cuisine à la bière, et en tant qu’amatrice de bière, j’en ai toujours au frigo, prête à être bue, ou parfois cuisinée!
 
Au final, cette recette nous a beaucoup plu et je me suis dit que c’était vraiment dommage que je ne fasse pas des endives plus souvent!
 
 
Velouté d’endives à la bière et tartine de maroilles

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 assiettes 

Velouté d’endives à la bière et tartine de maroilles

Ingrédients

  • 6 endives 
  • 1 petit oignon
  • 1 petite pomme de terre 
  • 75 cl de bouillon de légumes 
  • 25 cl de bière blonde type Jenlain
  • 15 cl de crème légère
  • 1 filet d'huile d'olive
  • 1 pincée de muscade
  • Sel
    Pour la tartine d'accompagnement
  • 4 tranches de pain 
  • 4 tranches de maroilles
  • 1/2 c. à c. de graines de cumin 

Préparation

  1. Faites suer l'oignon émincé dans une sauteuse avec le beurre.
  2. Ajoutez la pomme de terre coupée en dés.Ajoutez les endives coupées en rondelles.
  3. Salez, ajoutez la muscade et mélangez bien.
  4. Ajoutez le bouillon de légumes et faites cuire jusqu'à ce que les légumes soient presque cuits.
  5. Ajoutez la bière et poursuivez la cuisson une dizaine de minutes.
  6. Mixez le tout en ajoutant la crème liquide.
  7. Ajustez en sel si besoin, remettez sur feu doux.
  8. Tartinez les tranches de pain d'un peu de beurre et ajoutez les tranches de maroilles parsemées de graines de cumin.
  9. Passez les tartines sous le gril du four avant de les servir sur chaque assiette.
  10. Poivrez au service.
 
Source d’inspiration :
 

Crème de chèvre, noix et figues

Pâques est souvent pour moi l’occasion de renouer avec les ingrédients frais et printaniers comme les fraises, les asperges, mais aussi les fromages frais : feta, mozzarella, chèvre frais… Quel plaisir de les retrouver après ces longs mois d’hiver!
 
 
Aujourd’hui, c’est une petite tartarinade au chèvre frais que je vous propose donc pour célébrer le Printemps. Accompagnée d’un peu de pain, de bâtonnets de carottes et de tomates cerise, elle fera un dip apéro très sympa et pas trop lourd pour votre repas de Pâques si vous êtes en recherche d’idées.
 
 
La purée ou pâte de noix se trouve en boutique bio très facilement et c’est un pur régal. On la trouve au même rayon que le tahin, la purée d’amandes… On en trouve aussi à bas prix chez Action, je pense que c’est un mélange de plusieurs noix et il est très bon. Si vous n’en avez pas et ne voulez pas en acheter, il vous suffit de mixer longuement le même poids de noix, jusqu’à ce qu’elles forment une purée la plus lisse possible. Faites juste des pauses avec votre mixeur, car cela peut prendre un peu de temps et la vitesse de mixage risque de chauffer les noix, ce qui abîmerait une partie de leurs bienfaits.
 

P.S. : Si vous êtes amateurs de chèvre, découvrez aussi ce chèvre frais à la rose, noisettes et poivre!

 
Crème de chèvre, noix et figues

Crème de chèvre, noix et figues

Ingrédients

  • 200 g de chèvre frais
  • 60 g de pâte de noix (ou de noix mixées finement)
  • 40 g de figues

Préparation

  1. Hachez finement les figues.
  2. Mélangez le fromage frais avec les figues et la pâte de noix dans un petit bol.
  3. Salez et poivrez.
  4. Servez avec des toasts ou des crackers.

Toasts au brocciu et tomate confite

Le printemps est désormais bien installé… Le retour des beaux jours me fait penser au sud et à la Corse, des endroits que j’adore tant pour leur climat que pour leur gastronomie… C’est d’ailleurs bientôt la fin de la saison du brocciu, ce fameux fromage frais corse! J’ai donc voulu m’en régaler une dernière fois cette année!
 
 
Lorsqu’il fait beau, j’aime manger frais, alors j’ai eu envie de réaliser de petites tartines estivales, à déguster telles quelles à l’apéritif, ou avec une petite salade pour obtenir un délicieux repas. C’est tout simple, mais tellement bon! Libre à vous de réaliser cette tartine avec un autre pain, mais assurez-vous de prendre du bon pain, car cela fera toute la différence. Vous pouvez aussi ajouter un peu de charcuterie corse comme du lonzu par exemple.
 
 
Dans cette recette, j’ai utilisé des herbes du maquis. C’est un mélange d’herbes séchées typiques de la flore corse et récoltées là-bas. Il contient du thym, du romarin, de la myrte, du serpolet, de la marjolaine et du laurier. Il est divin dans les ratatouilles, sur les grillades… Si vous n’en trouvez pas, vous pourrez le substituer par des herbes de Provence,  bien que ce ne soit pas strictement identique.
 
Accompagnez ces toasts d’un bon vin, corse de préférence, et c’est parti pour un apéritif délicieux! En dessert, essayez ce pastizzu corse absolument divin!
 
Le brocciu ne se consomme que de novembre à juin maximum, alors courez donc en acheter ou notez cette recette pour l’hiver prochain… Mais je vous assure qu’elle mérite d’être dégustée au soleil!
 
 
 
Toasts au brocciu et tomate confite

Quantité ou nb de personnes: Pour 16 toasts

Toasts au brocciu et tomate confite

Ingrédients

  • 16 rondelles de baguette
    Pour le mélange au brocciu
  • 1 c. à c. d'herbes du maquis ou d'herbes de Provence
  • 2 c. à s. de ciboulette ciselée
  • 4 morceaux de tomates confites
  • 175 g de brocciu
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez votre pain en 16 rondelles.
  2. Salez, poivrez le brocciu, mélangez-le avec la ciboulette (réservez-en un peu pour la déco) et les herbes du maquis.
  3. Coupez les morceaux de tomates confites en 4.
  4. Tartinez sur chaque rondelle du brocciu, puis déposez le  morceau de tomate et quelques brins de ciboulette ciselée.
 

Tartinade Sardine qui rit

Aujourd’hui, pour le 1er avril, je vous propose une recette au poisson! Elle se réalise  avec des produits que j’ai rarement dans mes placards, bien qu’ils soient appréciés de tous à la maison. Plus jeune, j’avais toujours des vache qui rit en stock, c’était l’un des fromages que j’adorais, même si j’étais incapable de dire ce qu’il y avait dedans… Un peu comme les fricadelles, tiens!
 
 
Mais j’ai grandi et j’ai choisi de me concentrer sur des produits plus « respectables », comme le bon vrai camembert de Normandie, le comté, le roquefort, et autres fleurons de nos régions dont nous les français, nous pouvons être fiers!
 
Quoi qu’il en soit, même si cela est rare, trois Vache qui rit ont échoué dans mon frigo il y a quelques temps, et tant qu’à les voir là, je me suis dit que je pourrais leur donner un sort plus sympathique que de simplement les tartiner sur du pain! Ce n’est pas parce qu’elles n’ont rien de gastronomique qu’elles ne peuvent pas être customisées, hein? Peut-être même qu’on pourrait en tirer quelque chose de sympa?
 
 
Et oui, je confirme, cette tartinade à la Vache qui rit et aux sardines est hyper bonne, vraiment crémeuse et parfumée! Si vous avez une boîte de sardines à l’huile qui attendent sagement leur heure, hé bien… Cette heure est peut-être venue!
 
 
 
 
Tartinade Sardine qui rit

Tartinade Sardine qui rit

Ingrédients

  • 1 boites de sardines à  l'huile
  • 3 portions de Vache qui rit
  • 2 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à c. de moutarde
  • 1 c. à s. de ciboulette hachée
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Retirez la peau et les arrêtes des sardines.Dans un saladier, mettez les sardines, les vache qui rit et la moutarde.Écrasez le tout à l'aide d'une fourchette puis mélangez.Ajoutez le sel, le poivre, la ciboulette, puis mélangez à nouveau. Assaisonnez de jus de citron.Servez avec des tranches de baguettes.