Archives par mot-clé : pain

Toasts au chèvre et salinu

Lorsque je suis partie en Corse en septembre dernier, j’ai découvert dans une petite boutique de Bastia le salinu. Le salinu est une préparation à base de noisettes mixées, (de délicieuses noisettes corses bien sûr), et de sel. Cette spécialité m’a intriguée, et après avoir résisté un court moment, je suis retournée dans la boutique où je l’avais vue pour acheter un bocal et en ramener chez moi. 
 
 
 
Au goût, le salinu est un mélange salé mais pas trop, un peu croustillant, que l’on peut saupoudrer avant le service sur de nombreux plats pour les parfumer. Il est par exemple recommandé d’en ajouter sur les soupes, les salades, les gratins, ou encore les fromages de chèvre. 
 
 
Lors d’une soirée vins et fromages organisée chez moi entre deux confinements, j’ai mis un petit pot de salinu à disposition, et chacun pouvait en saupoudrer sur son fromage de chèvre. Cela a beaucoup plu, et c’est donc de cette façon que j’ai choisi de continuer à utiliser mon pot de salinu.
 
 
Cette fois-ci, j’ai simplement tartiné du chèvre sur du bon pain, ajouté un peu de miel, passé le tout au four quelques minutes, et ajouté le salinu après cuisson. Avec cette méthode, le salinu ne brûle pas et garde sa saveur, c’est à la fois joli et délicieux, très rapide à faire.
 
Si vous n’avez pas la chance d’aller en Corse prochainement, vous pouvez réaliser le salinu vous-même, en mixant des noisettes de qualité avec du sel. Autre solution encore plus rapide, vous pouvez saupoudrer un peu de noisette en poudres et de sel sur vos toasts pour un résultat approchant.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Pain shokupan japonais

Le shokupan est un pain japonais dont j’ai entendu parler de nombreuses fois… La dernière fois, en me promenant sur le blog de Le camphrier magique, j’ai vu qu’elle avait fait un “chigiri pan”, un pain trop mignon en forme de jolis nounours! Elle indiquait que sa base était le shokupan, un pain japonais très moelleux. Je me suis dit qu’il était temps de me lancer, peut-être pas dans cette version-là, mais déjà dans une version plus simple pour commencer. 
 
 
 
De fil en aiguille, j’ai donc enquêté sur ce fameux shokupan. Comme j’ai toujours un peu peur de me prêter à ce genre d’exercice et de rater, j’ai subtilement envoyé la recette à mon chéri qui aime beaucoup la boulangerie.
 
 
Comme je l’espérais, il n’a pas pu résister à l’idée de se lancer. Il a recommencé plusieurs fois ses tests avec plus ou moins de succès, jusqu’à maîtriser parfaitement la recette, et je dois dire que je suis ravie, car le moelleux de ce pain est vraiment incomparable! 
En plus, il est vraiment délicieux! Je ne suis pas une fan de pain de mie à la base, mais ici on arrive à obtenir très filante, c’est vraiment divin! Je suis fan et je pourrais en manger tous les jours!
 
 
Le shokupan se réalise en deux étapes. La première, à faire idéalement la veille, est la confection du « yudane » : on vient simplement ébouillanter de la farine avec de l’eau et bien mélanger le tout afin que l’amidon soit gélatinisé, ce qui permet de conserver l’humidité dans le pain. On obtient à cette étape une boule assez compacte qu’il faudra mettre au frigo durant 8h. Le lendemain, on vient réaliser le reste du pain de façon plus classique. Je vous explique tout cela ci-dessous!
 
Pour la farine, je vous recommande d’en choisir une avec un taux de protéines élevé (idéalement supérieur à 10g pour 100g).
 
 

Sources d’inspiration :

http://camphriermagique.canalblog.com/archives/2020/11/15/38652315.html

https://ohmonbento.com/shokupan-le-pain-au-lait-japonais-a-la-mie-douce-et-aerienne/

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Découvrez 15 épices de la cuisine du monde

Photo Mike McBey @Flickr

En bonne passionnées d’épices, j’en ai un nombre invraisemblable dans mes placards. Parmi elles, il en a certaines que j’utilise tous les jours, d’autres plus rarement, mais j’adore avoir le choix et me renseigner sur chacune pour savoir comment les utiliser. Comme j’aime la cuisine du monde, aujourd’hui je vous propose un petit voyage à travers certaines épices typiques de pays du monde! C’est parti pour le voyage!

Antilles : colombo

Le colombo de poulet est un plat typique des Antilles. ce mélange d’épices, assez proche du curry, est composé de coriandre, curcuma, piment doux, cumin, fenugrec, gingembre.

Allemagne : cannelle

La cannelle est typique de l’Allemagne et notamment de ses spécialités de Noël comme les pains d’épices. Les marchés de Noël sentent la cannelle à plein nez! Mais j’aurais aussi pu citer le Portugal! Une grande partie des desserts portugais sont saupoudrées de cette épice divine!

 

Cambodge : cardamome

La cardamome est très présente dans la cuisine asiatique et indienne, mais elle est réellement typique du Cambodge. En effet, c’est une espèce endémique qui pousse à l’état sauvage dans la chaîne des cardamomes au Cambodge.


Photo Maxpax @Flickr

Chine : 5 épices

Le 5 épices évoque la cuisine chinoise.  Il n’y a pas deux mélanges identiques mais il contient généralement de l’anis, du fenouil, de la coriandre, du poivre de Sichuan, des clous de girofle… Et ne se limite pas forcément à 5 épices!

 

Grèce : menthe

La menthe s’apprécie dans les desserts, les entrées et les boissons. Elle permet notamment de réaliser le délicieux tzatzíki.

Hongrie : paprika

En Hongrie on a l’impression que tout est parfumé au paprika, et il est vendu partout sur les marchés. Là-bas, il a longtemps été le remplaçant du poivre, trop cher pour le peuple. Il permet notamment de réaliser la délicieuse goulash.

Inde : curry

Le curry n’est pas à proprement parler une épice mais un mélange d’épices, dont il existe de nombreuses variantes, plus ou moins pimentées. Ce mélange sert à réaliser les plats du même nom comme le curry rouge ou le curry aux oeufs.

Italie : Basilic

Le basilic est un emblème de l’Italie à lui tout seul, et il parfume aussi bien les plats de pâtes, les pizzas, les risottos ou entre dans la composition du fameux pesto ou de la salade tomate mozzarella. J’en suis fan et je pourrais en mettre partout!

Japon : gingembre

Le gingembre se trouve dans de nombreuses cultures, et notamment dans la cuisine japonaise. Mariné, il accompagne les sushis. Il est aussi souvent utilisé dans les sauces, les marinades, les soupes ou même pour parfumer le riz et les poissons.

Liban : sésame

Le sésame est très présent dans la cuisine libanaise, puisqu’il compose notamment le tahin, ou pâte de sésame qui sert elle même à faire le houmous. Il permet aussi de composer le zaatar, un condiment qui peut remplacer le sel et parfumer les plats.

Malaisie : curcuma

Le curcuma est connu pour sa jolie couleur. Il est originaire d’Inde et de Malaisie et entre donc dans beaucoup de recettes de cette zone géographique. parmi les recettes originaires de là-bas, il existe un curry malaisien, le curry rendang, le poulet capitan ou le poulet à la malaisienne par exemple. 

Maroc : ras el hanout

Le ras el hanout est un mélange typique du Maroc qui peut être composé d’une vingtaine d’épices ou même beaucoup plus. Ce mélange bien parfumé et plus ou moins piquant est parfait dans les couscous, tajines, pastillas, ou dans les plats de légumes marocains.


Photo Clyde Robinson @Flickr

Scandinavie : Aneth

L’aneth m’évoque toujours la Scandinavie, il est très présent là-bas et notamment et notamment au saumon mariné, la betterave marinée, les sauces au skyr et aux petites herbes ou encore celles au raifort… Il faut l’utiliser à petite dose, sinon il peut vite prendre le dessus sur els autres ingrédients.

 

Thaïlande : coriandre

La coriandre est sans doute mon herbe favorite et surtout dans sa version fraîche! Elle parfume de nombreux plats d’Asie et de Thaïlande en particulier.

Voilà un aperçu de mes cuisines et épices du monde préférées. Et vous quelles sont vos épices chouchou?

Turquie : cumin

Le cumin est présent dans beaucoup de cuisines mais j’avais envie de vous parler de la cuisine turque, une cuisine dont je suis folle. La Turquie produit du cumin, et le met à l’honneur dans de nombreux plats de viande et notamment avec du bœuf haché comme dans les keftas.

Et vous, quelles sont vos cuisines du monde et vos épices favorites?

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Pâté de lentilles d’hiver

Je ne mange plus de charcuterie ni de viande depuis un moment déjà, et le pâté n’est franchement pas ce qui me manque le plus depuis que j’ai fait ce choix. Je n’ai jamais été fan de cette spécialité, même si je m’en achetais parfois une petite tranche chez le charcutier pour le plaisir de savourer un bon bout de pain et un petit cornichon bien croquant!
 
 
 
 
Depuis que j’ai arrêté la viande, je me suis donc simplement passée de pâté sans chercher à le remplacer. 
Quand on veut manger du pain sans consommer de charcuterie, il y a toujours le fromage et pour l’apéro, les tartinades sans viande ne manquent pas!
 
Cependant, quand je suis tombée sur une terrine de lentilles vertes de Marie Laforêt, je me suis dit que c’était l’occasion de faire un petit test culinaire. J’étais intriguée par la texture et le look rustique de cette terrine, et je voulais savoir si elle tenait la comparaison avec une terrine de viande.
 
 
Cette terrine n’est pas très compliquée à réaliser et visuellement, le résultat est bluffant. Au niveau du goût, bien sûr, on ne pourrait pas croire qu’elle contient de la viande. Cependant, il y a un petit quelque chose assez campagnard, authentique, des saveurs et une texture qui font qu’on l’apprécie autant qu’une terrine de viande. Tout comme une vraie terrine, elle se marie très bien avec des cornichons bien croquants ou des petits oignons au vinaigre, et j’ai eu un grand plaisir à la déguster ainsi que mes invités.
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Irish mimosa

A la Saint Patrick, c’est bien connu, on boit de la bière, c’est même la raison principale pour laquelle j’apprécie cette fête, n’étant pas irlandaise d’origine. En réalité, cela n’a rien d’exceptionnel pour moi, car vivant dans le nord de la France, la bière est pratiquement ma boisson de base… Après l’eau, je vous rassure quand même!
 
 
Pour la Saint Patrick, j’ai donc voulu changer un peu et vous proposer de réaliser un cocktail en hommage à cette fête. Il s’agit d’un cocktail tout vert et parfumé au whisky irlandais, adapté à partir d’une base de mimosa.
 
Le résultat est très sympa et hyper joli, je trouve qu’on est parfaitement dans la thématique! Si vous voulez comme moi vous la jouer Bree Van de Kamp et proposer un menu complet à thème, vous pouvez enchaîner sur un pain à la bière, un potpie au poulet et à la bière et un brownie double chocolat bière.
 
Joyeuse Saint Patrick à vous, que la fêtiez chez vous, dans un bar ou que vous n’y accordiez aucune importance!
 
 
 
 
Source d’inspiration :

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Qu’est-ce qu’on mange en mars?

Nous voici au mois de mars! C’est un de ceux que j’apprécie le moins  car je trouve qu’il traîne en longueur et je m’impatiente du retour des beaux jours! Cependant, ce n’est pas une raison pour se laisser aller au niveau de la cuisine, et on peut se faire plaisir avec la saint Patrick, surtout quand on aime (comme moi) la cuisine anglo-saxonne et la bière. 

Les produits de saison en mars :

Légumes : Céleri, mâche, chou chinois, chou de Bruxelles, chou rave, courge butternut, épinard, endive, oignon, oignon blanc, poireau, potimarron, navet, radis, salade frisée.

Fruits : Citron, mangue, orange, pamplemousse, pommes, poires.

Mes recettes favorites pour mars :

 

Gratin de pâtes aux champignons et courge butternut

Gratin de pâtes aux choux de Bruxelles, épinards et cheddar

Pain à la bière et mimolette

Ragoût de chou et corned beef

Potpie au poulet, bière et légumes verts

Cheese onion pie

Tarte à la bière et au spéculoos

tarte-speculoos-biere3

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Tartinade au fromage “façon pub”

Après le cocktail mimosa tout vert, je vous propose une petite tartinade apéro trouvée sur un site anglais qui pourra vous inspirer si vous souhaitez célébrer la Saint Patrick. Il s’agit d’une tartinade façon “pub”. Je suis allée plusieurs fois en Angleterre et en Ecosse, et je n’ai jamais remarqué de tartinade au fromage dans les pubs, mais bon, j’imagine qu’on doit bien servir quelque chose de ce genre quelque part.. Ou alors, elle est appelée “façon pub” car elle contient de la bière… Allez savoir!
 
 
 
En tout cas, entre le cheddar, la bière, la sauce Worcestershire et la moutarde, elle a des airs de welsch cette tartinade, et ce n’est pas pour me déplaire, puisque j’ai pratiquement dédié ma vie à la recherche du meilleur welsch tellement j’aime ce plat! D’ailleurs si des nordistes passent par là et veulent me donner leurs adresses, je suis preneuse (pour quand on aura le droit de retourner au resto bien sûr…)!
 
 
Cette recette fonctionne parfaitement avec une bière éventée, donc si vous avez un reste de bouteille ouverte, ne le jetez pas.
 
Vous pouvez servir cette tartinade avec des chips, des bretzels, des bâtonnets de légumes, ou encore avec de la baguette tranchée, suivant ce que vous avez sous la main.
 
Essayez également ma recette de pain à la mimolette et à la bière ou de tartinade à la Guinness, cheddar et stilton pour compléter votre plateau gourmand!
 
 
 
Source d’inspiration :
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Crackers au roquefort et à la bière

Pour Noël, j’ai été comme chaque année très (voire trop ! ) gâtée. Entre autres paquets, j’ai trouvé un gros carton qui semblait étonnamment léger par rapport à sa taille. En l’ouvrant, j’y ai trouvé une grande quantité de papier journal. Y avait-il un cadeau là-dedans ? Après avoir fouillé attentivement les journaux, j’ai fini par dégoter un tout petit paquet bien enfoui… Le père Noël aime brouiller les pistes ! 
 
 
 
Dans ce paquet, il y avait un tout petit emporte-pièces en forme de bonhomme en pain d’épices. Je me souviens l’avoir vu dans un magasin et l’avoir trouvé adorable ! J’étais ravie de le recevoir en cadeau ! 
 
J’ai d’abord pensé l’inaugurer avec une recette sucrée. Puis en feuilletant des livres de recettes, est née l’idée de faire des biscuits apéritifs à la bière. Mon compagnon a décidé de se lancer dans la réalisation de cette recette. Comme nous adorons la Chimay bleue, c’est celle-ci que nous avons choisie pour la mettre dans la recette. En fouillant le frigo, il a trouvé du roquefort et s’est dit que ça serait parfait dans les crackers. 
 
 
Le recette est ultra simple à faire. La pâte s’étale très bien, l’idéal est d’atteindre une épaisseur d’environ 4 mm. Clairement, l’étape la plus longue à réaliser fut “l’emporte-piécage” des bonshommes. Si vous avez envie d’être plus efficaces, je vous recommande de simplement couper la pâte en carrés, cela sera bien plus rapide. Dans ce cas, piquez les carrés avec une fourchette pour les décorer de petits points. 
 
Le goût de ces biscuits est délicieux et leur texture sablée est vraiment agréable. On sent le fromage mais je ne dirais pas que l’on reconnaît clairement le bleu. La farine complète apporte son caractère également. Au final, tous mes invités les ont appréciés, y compris plusieurs personnes qui n’aiment pas le bleu. L’armée de petits bonshommes a vite fini dans nos estomacs ! 
 
 
Si vous prévoyez un apéro à thème pour la Saint Patrick, ces petit biscuits à la bière seront parfaits!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Salade d’endives aux pommes, roquefort et graines de courge

J’aime beaucoup faire des achats anti gaspi, comme acheter des colis sur l’application Too good to go, ou lorsque je suis au supermarché, fouiller dans les bacs zéro déchet. J’y fais de bonnes découvertes et cela m’amène parfois à tester des produits que je n’aurais pas essayés dans d’autres circonstances. 
 
 
 
La dernière fois, il y avait une caisse de légumes mystère, c’est à dire qu’elle était de toute évidence bien garnie, mais couverte d’un film qui ne permettait pas de deviner son contenu. Une fois la caisse arrivée à la maison, vint le déballage, et là, déception, ou plutôt, désarroi ! Elle contenait une quantité astronomique d’endives, alors que ni moi ni mon compagnon ne les apprécions trop. Mais on n’allait pas se laisser abattre pour si peu, et ce fut l’occasion d’apprendre à les redécouvrir de multiples façons. 
 
Je me suis notamment lancé le challenge de retenter une salade d’endives. J’avais vraiment l’impression de rater quelque chose en n’appréciant pas ce plat! 
 
 
Pour mettre toutes les chances de mon côté d’apprécier le résultat, j’ai mis une belle quantité de roquefort, en dés et dans la sauce. J’ai aussi fait bien attention à supprimer le cœur de l’endive qui est réputé pour être le plus amer. 
 
Au final, ce fut vraiment une super découverte ! C’était très bon, l’endive se mariait parfaitement à la sauce, le roquefort était bien fondant, c’était divin ! 
 
Me voilà convertie à la salade d’endives définitivement ! 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Grilled cheese pomme et noix

Connaissez-vous le grilled cheese? C’est simplement l’équivalent américain du croque-monsieur, mais sans jambon, en d’autres termes, du “fromage grillé”. J’adore le grilled cheese et puisque je ne mange pas de jambon, mes croque-monsieur n’en contiennent pas et sont donc la plupart du temps des grilled cheese sans le vouloir!
 
 
 
Le grilled cheese que je vous propose aujourd’hui ne contient lui non plus pas de jambon, et pour cause, c’est un dessert! Tout comme on fait parfois des croque-monsieur Nutella banane, ici j’ai voulu réaliser un grilled cheese “dessert”, aux pommes et au miel avec une touche d’agrumes. Pour que ce soit un grilled cheese, il faut que la recette contienne du fromage me direz-vous. C’est le cas, puisque cette recette contient un peu de ricotta. C’est très bon, tout doux et parfumé, et je me suis vraiment régalée avec ce dessert!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3